je veux faire un tour du monde mais j'ai jamais fait de voile

mon post ne se veut pas du tout polémique mais plutôt constructif;

on a souvent vu des gens (plus ou moins rêveurs) avec des projets (plus ou moins sérieux) et avec des issues (plus ou moins heureuses);

Plutôt que de dire, après coup, t'as mal fait, c'est nul, t'aurais pas dû, c'est complètement con,etc...., je souhaiterai qu'on échange, avec nos expériences plus ou moins importantes, sur ce qu'il faut faire.
Donc, en utilisant l’empathie et notre recul perso, on donne notre avis (constructif) aux gens qui pourraient avoir ce genre de projet (donc débutant ) ;

Je commence:
en sachant ce que je sais maintenant (c'est à dire pas grand chose, mais c'est moins pire qu'au début), si je devais donner mon avis à quelqu'un qui a un projet de tout du monde et qui n'a jamais fait de voile, d'atlantique, de med, je dirais de:

-commencer par faire une sortie sur une journée (bateau des autres ou école de voile) sur un voilier habitable pour voir si ça me plait toujours

-m'inscrire sur heo, stw et autres et essayer de participer un maximum, sans avoir peur de poser des questions, en comptant sur les autres qui n'auront pas oublié qu'un jour ils étaient au même niveau que moi, et utiliser un maximum la fonction recherche

-m'inscrire en bourse des équipiers et école de voile en parallèle, sur différents bassins de navigation (manche, atlantique, med)

-me promener souvent sur les pontons pour observer, discuter, se faire des amis voileux

-lire des livres les soirs d'hiver du genre la voile pour les nuls (loin d’être parfait mais quand même très instructif pour un débutant) puis le cours des glénans (version 1,2, ou 3), puis, si vous dormez pas encore, attaquez le vagnon de la voile (meilleur que n'importe quel somnifère, ou impeccable pour caler une armoire...)

-lire aussi des récits de marins

-utiliser google un max pour voir des vidéos de démonstration (style prise de coffre, accoster, etc....)

-acheter dès que possible un petit voilier pas cher pour se faire la main en tant que skipper, en sortant au début avec un pote expérimenté avant de tester le solo, et en apprenant aussi, du coup, comment entretenir ce gouffre financier pour limiter les coûts

-faire des sorties avec son voilier, à la journée, puis sur deux jours avec une nuit dans un nouveau port, puis deux jours avec une nuit en mer, si possible par pleine lune (moins stressant pour une première) ; beau temps-belle mer au début, puis monter en conditions météo au fur et à mesure

-se rapprocher d'autres marins expérimentés, par l’intermédiaire des forums, qui ont vécu un tour du monde, de l'atlantique,de med, pour avoir un max d'infos sur le voilier à choisir, la préparation du bateau, les destinations, le budget,etc...

-payer une bière à adav29 qui a soif à force de parler....

Et vous, vous diriez quoi?

L'équipage
24 mar. 2016
24 mar. 2016

De l'humour pour initiés, vais pas pouvoir...pas le niveau...pas le bon IP...Et pis y'a aussi le risque avec tous les délateurs...

24 mar. 2016

bon, t'es gentil, tu laisses les grands tranquille

24 mar. 2016

:alavotre:

A la tienne, tu l'as bien méritée :pouce:

24 mar. 2016

Passer tous les permis aussi. Je sais, c'est pénible.
:-(

24 mar. 2016

exact, j'avais oublié ce moment chiant.....

24 mar. 2016

adav29
Tu as raison , d'abord une journée en mer
puis deux jours
puis une semaine avec escale,
Puis une semaine sans escale.
Par beau temps , temps moyen, puis mauvais temps.
Ensuite par bon vent , vent fort , vents violents.
Tout ceci en étant équipier, puis petit à petit en prenant des responsabilités, pour finir par l'entière responsabilité.
Ensuite essayer un , puis deux puis d'autres bateaux pour définir son besoin.....
Bien évidemment en // il faut apprendre les gestes de base pour l'entretien du bateau, la cuisine, la santé.
Et aussi en// et en fonction du projet , mettre de l'argent de coté parce que partir et travailler c'est pas facile, et j'imagine que voyager sans avoir de quoi manger , c'est pas facile non, plus.
Après il faudra choisir un bateau, l'équiper, et voguer.

24 mar. 2016

Et surtout naviguer, naviguer naviguer... Beaucoup et loin.

Pour avoir emmené du monde sur un programme de course au large, je confirme que l'expert-comptable sur lequel on ne misait pas gros s'est révélé bien plus combatif que des jeunes stars de la régate en rade sur après 8 heures de large.

Le niveau c'est rien, il faut un gros mental, et savoir si on est plus malade passées les premières 24 heures.

Personnellement je vomis pas mal les premières 12 heures, raison pour laquelle j'affectionne le large sur une durée supérieure.

24 mar. 2016

oui, j'ai oublié de parler aussi de la condition physique et du mental, qui sont tout aussi importantes

24 mar. 2016

Ah bon??? ben ici ya quand même beaucoup de vieux qui ont un mental - comment dire - douteux...
:mdr:

Lire des récits plus ou moins récents de pépins, avaries voire de naufrages du genre "ça vous est arrivé" donne aussi une idée de ce qui peut vous tomber sur le coin de la figure une fois dans le grand bain.
viking35: à quand un livre sur le sujet? :alavotre:

25 mar. 2016

Seemann: je réfléchis à un blog spécifique, l'hiver prochain peut-être.

24 mar. 2016

Ce mettre au tas /mouiller la bôme /dessaler : au choix ou en suivant les 3 pour apprendre AVANT les limites d'une barque !

24 mar. 2016

tu pars et puis c'est tout

24 mar. 201624 mar. 2016

...et tu coules juste après :mdr:
y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes.....

y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes.....
et il y en a beaucoup aussi qui n'ont pas eu de probleme ! ;-)

24 mar. 2016

oui, je me contenterais de ça aussi

24 mar. 2016

Voila un fil qu'il est interressant...

Etant moi même dans ce projet et aussi débutant.

Le we dernier (samedi), j'ai fait ma première longue nav en solo (55 miles de royan à La Rochelle, j'ai mis 12 h). Même si je navigue épisodiquement en sortie à la journée à faire des ronds dans l'eau, la j'ai pu effectivement me rendre compte de la fatigue d'une navigation solo (j'ai fini par 1h30 au moteur tellement j'étais naze, mais faut dire aussi que j'avais le vent en plein dans le pif...

Autant la sortie de l'estuaire de la gironde s'est avérée super simple (1 h avant le bas mer), autant la remontée le long de l’Île d'oléron au près a été relativement dur.

Mer hachée et vent F4 montant F5 avec rafales F6, j'ai appris à prendre 1 ris dans la GV et 3 ris dans le génois (150%) ce qui à bien soulagé mon pilote et rendu la nav beaucoup plus confortable. Quand on dit que prendre des ris en mer n'est pas simple, beh je vous le confirme,

j'en tire un belle expérience et suis content de moi, mais je me rend compte que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre.

24 mar. 2016

12h en solo au près par f5-f6 c'est clair que ça peut user, et pas que les souliers; pour le ris c'est vrai qu'il vaut mieux le prendre avant de partir quitte à l'enlever ensuite que l'inverse, c'est bcp moins de rodéo :-D

24 mar. 2016

mais oui, tu as raison, pourquoi se simplifier la vie quand on peut se la compliquer

24 mar. 2016

no comment....

25 mar. 2016

disons que la difficulté a été plus sur le fait que ce soit ma première prise de ris et en solo qui plus est... mais j'y suis arrivé, je n'ai jamais dit que le problème était insoluble.

mais vu comment je me faisait brasser, faire le guignol en pied de mat n'est pas ultra amusant !!

25 mar. 2016

Je ne suis pas encore équipé de cette installation, mais ça fait parti des travaux en prévision...

02 avr. 2016

Moi ça y est c'est fait! Et effectivement c'est nickel et "safe" :)

Préparation de mon vieux 10.80 pour une grande boucle sur 2017 ou 2018... objectif: Naviguer sans cesse!

Une autre solution, c'est de partir quelque soit le temps avec tous les ris pris.

Plus de souci :pouce:

24 mar. 201624 mar. 2016

Si devoir prendre un ris en mer doit poser un problème insoluble, il ne vaut mieux pas quitter le port.
Cette manœuvre de base ne devrait pas être plus difficile que de virer de bord ou d'empanner.

24 mar. 2016

je trouve plus facile de la faire avec la gv en l'air que repliée sur la bôme. C'est plus clair, non?

24 mar. 2016

très constructif!

Toutes mes bosses de ris et la drisse de GV reviennent au cockpit, cela fait beaucoup de ficelles mais je prends un ris en moins de deux minutes sans sortir du cockpit.
Mais il faut être soigneux pour reprendre tous les mous au fur et à mesure sinon sac de nœuds assuré !

Juste une précaution : comme on travaille sous la capote et si on laisse du mou à la bosse d'écoute de deuxième ris en prenant le premier, elle peut se faire avaler dans le réa du premier ris et alors c'est bloqué de chez bloqué !

25 mar. 2016

Tu as bien noté, contrairement à d'autres, que j'avais ajouté "insurmontable". Tu n'étais donc pas du tout concerné par ma remarque, bien au contraire, et bienvenue au club!
Le danger de cette manœuvre, c'est que plus on la repousse si on la redoute, plus elle va devenir effectivement de plus en plus inconfortable voire dangereuse.
De là à la faire au port quand les conditions ne le justifient pas encore, même si le mot clé du solo est "anticipation", il ne faudrait pas que ça cache cette crainte d'avoir à le faire en mer au moment opportun.

25 mar. 2016

les "plaisirs" du motor-yachting :-p

Je pensais aussi que c'était la solution ultime et quasi sure pour une nav de nuit ou le temps de faire une micro sieste, mais elle ne fonctionne pas complétement car sur beaucoup de voilier, avec 3 ris, le cap de près devient vraiment mauvais, > 120° d'un bord à l'autre, et si de plus il y a du courant , du clapot cassant , ben sa remonte quasiment plus... Ce type de cas on le constate aisément avec les traceur de route sur les tablettes, quand on regarde sa route réelle et les route en soufflet d'accordéon, on en revient pas..

24 mar. 2016

Bonjour,
Comme dit Pendruig "tu parts et tu verras ensuite".
De toutes façon si tu écoutes tous le monde, tu ne feras jamais rien.
Si cela peut de rassurer, nous avons fait à peut près la même chose.
3 mois après avoir acheté un MELODY, nous partions de GRUISSAN pour iles du Frioul, pour voir ce qu'est une nuit en mer (100nm).
L'été destination les Baléares, tous les anciens nous regardaient comme si nous étions de fous.
10 ans après un tour de l'Atlantique sur 13 mois.
Tout ça sans aucune connaissance préalable avant l'achat du 1er bateau.
Et puis, le bateau est le moyen de transport le plus vieux de l'humanité, alors avec les moyens modernes et toute la documentation existante, tu peux quand même te débrouiller...
Ce que tu risques le plus, c'est d'y laisser la vie. Et alors... tu te seras fait plaisir et accompli ton rêve.
Phil
levoyagededionysos.blogspot.fr[...]os.html :goodbye:

bonjour Dionysos-st

tu dis toi-même sur ton site :

"Celles-ci se passent sous les conseils experts de notre ami Jean-Jacques qui nous montre comment quitter la place sécurisante du ponton, régler les voiles, manœuvrer au moteur, comprendre les vents et les utiliser. Bref apprendre en accéléré les rudiments de la voile. "

tu ne partais pas sans biscuits !
ensuite une traversée sur les Baléares est un bon entraînement

c'est autre chose que de partir tête baissée sans se former, que ce soit avec des copains dans une école ou avec des bouquins

on est très loin de "tu parts et tu verras ensuite"

24 mar. 2016

je trouve irresponsable de dire "tu pars et tu verras ensuite"; c'est pas parceque tu y es arrivé que tout le monde y arrivera sans danger

24 mar. 2016

C'est parce qu'il a oublié "pré" : tu prépares et tu verras ensuite", c'est la bonne formule, validée par des milliers de navigateurs au long cours.

C'est dingue comme trois lettres peuvent faire la différence.

24 mar. 2016

oui, c'est clair que ça change tout!

24 mar. 2016

neunon
si tu "prépares" tu ne pars pas!

je dirais plutôt : "tu pares et tu verras ensuite" :heu:

24 mar. 2016

Irresponsable de quoi ? C'est très paternaliste comme réaction...

24 mar. 2016

Tu as l'air énervé.
Ca s'est brusquement tendu avec ta belle-mère aujourd'hui ?

24 mar. 201624 mar. 2016

bon, allez, ça me gonfle;
donc si vous voulez partir un jour et que vous n'avez jamais fait de voile voici mon conseil:
n'écoutez personne, partez sans préparation, si quelqu'un qui n'a pas fait de tour du monde vous donne son point de vue ne l'écoutez pas, meme si il navigue depuis longtemps; de toute façon ce n'est qu'une question de chance, seule la mer et le vent décide.
Voilà, ça te va? c'est pas trop paternaliste ça eliot13?

24 mar. 2016

oui, c'est peut-être ça :mdr:

24 mar. 2016

apprends a nager ;-)

24 mar. 2016

c'est vrai que c'est tellement logique que je l'avais oublié :-D

24 mar. 201624 mar. 2016

ben moi j'aimerai bien un jour :heu:
pour le blabla c'est peut-être évident pour toi mais c'est loin d’être évident pour quelqu'un qui débute, et c’était le but de mon post si tu lis le titre; je trouve ta réponse un peu hautaine catana40

24 mar. 2016

oui, c'est sur, je n'ai pas ton expérience donc mes conseils n'ont pas la valeur des tiens, mais le but du fil était de donner des conseils à quelqu'un qui débute avec mon point de vue, qui serait agrémenté de l'experience des autres;
d'ailleurs ça serait bien que tu nous donne ton avis sur ce qu'il faut faire, qu'on puisse profiter de tes connaissances, plutôt qu’être désagréable.
J'ai été habitué à un catana40 beaucoup plus sympa que ce que je lis ces derniers temps

24 mar. 201624 mar. 2016

pas moi mais c'est un souhait pour ma retraite (transat); donc je vais me former petit à petit, j'ai un 5m, puis je prendrai plus grand (8-9m) pour m'écarter plus de la côte puis encore plus grand pour grande traversée (si ça se trouve je changerais d'avis vis à vis des catamarans et si ça se trouve rien de tout ça ne se fera...).

En attendant si je fais des co**eries avec le petit, c'est pas grave, je prends des cours, je lis pas mal, un jour je passerai certainement un permis, je suis inscrit ici ;-) je navigue avec d'autres...

24 mar. 201624 mar. 2016

Qui sur HEO a envie de faire réellement un tour du monde ?? ou déja un tour d atlantique ??
Seul ceux qui ont fait un TDM peuvent donner des conseils , le reste c est du blabla évident

24 mar. 201624 mar. 2016

réaliste , pour l instant , apprend a nager ! sort en mer ! met de l argent de coté ! ouah quel conseil ....

24 mar. 2016

Le curieux c 'est ceux qui veulent faire un tour du monde en 4/5 ans ...... j'ai mis presque 4 ans pour faire un tour d'Atlantique et j'ai pas vu la moitié de ce que je voulais ...... me demande si je vais vivre assez vieux pour faire un tour du monde . :mdr:

24 mar. 2016

Il y a fort longtemps que j'ai remarqué que personne ne savait rien ou pas grand chose . C'est la mer et le vent qui vont décider surtout ....le reste c'est blabla and co°.

24 mar. 2016

La chèvre elle peut aider à remonter le mouillage?

Bien souvent quand il y a des cailloux il peut être fort à propos de jeter l'ancre avant de se planter dessus. Si la marée est montante et qu'il y a de l'eau on a le temps de réfléchir. Avec le moteur on pourra se dégager tranquilos...

Mais il faut aussi savoir la remonter (pas la chèvre) et peut être sans le guindeau.
:jelaferme:

25 mar. 201625 mar. 2016

Je souscris pleinement à la présentation que fait Adav.
Particulièrement à l"idée d"acheter un petit canot pour commencer.
Savoir nager n'est effectivement plus déconseillé...
En ce qui me concerne, je me suis retrouvé en situation de skipper pro après deux semaines comme équipier, et sans être trop paternaliste, je déconseille...
:-D

Je compléterai cette réflexion sur la question de la préparation par formation. Les écoles de voiles c'est bien à condition de tester plusieurs structures pour avoir la variété. De plus il ne faut pas hésiter à "challenger" l'apport pédagogique car certain (es) pourraient se reposer sur une réputation et finalement perdre la plus valu éducative.. Intéressant également : faire évaluer son niveau dans un cadre et un contexte indépendant et pas sur d'autre critères intéressés...

25 mar. 201625 mar. 2016

adav29, ton programme est très très insuffisant :

  • revesdo : 1 an sur l'eau, dont la transat aller, bateau routé par un professionnel sur la transat retour : bateau coulé par l'abordage du cargo qui venait à leur secours, 1 mort. Recalé sur héo pour incompétence.

  • swan 44 : skipper très expérimenté, bateau réputé marin : bateau abandonné en mer sur une transat retour, équipage hélitreuillé. Recalé sur héo pour incompétence.

J'en conclus qu'avant de se lancer dans un premier tour du monde, il est conseillé d'en avoir réussi au minimum deux auparavant.

25 mar. 2016

@ptitplouf : d'accord avec toi. D'ailleurs on devrait intituler ce fil " j'ai jamais fait le tour du monde mais je veux faire de la voile"

25 mar. 2016

Oui, c'est exactement cela.

25 mar. 2016

j'arrive en retard pour l'humour mais je dirais:

prend l'avion !

bonne chance et bon courage
JF

25 mar. 2016

un tour du monde!!! arrêtè on ces tous que la terre est plat.

25 mar. 2016

et alors en quoi cela te gène t-il pour en faire le tour ?
le périmètre reste le périmètre quel que soit la forme !! :mdr:

25 mar. 2016

C'est juste le passage de l'équateur qui va être scabreux...

25 mar. 2016

Ce qui semble compliqué sur un forum, prête souvant moins à empoignades dans la réalité.
.
Plusieurs amis que je connais sont arrivés à la voile sur le tard, sans aucune connaissance préalable.
.
ils ont tous suivi la même progression, ce qui montre qu'elle est logique :
- découverte du milieux et navigations sur le bateau des autres.
- stages (au pluriel) permettant d'obtenir l'autonomie en nav cotière
- achat d'un petit voilier, pour un investissement limité, et apprentissage tous azimuts.
- définition précise du projet de grande nav, qui a pas mal évolué depuis le premier contact avec le monde de la voile (choix du bateau et de la zone de nav, en particulier)
- achat du bateau, préparation minutieuse, départ..
.
chez deux couples d'amis (mais j'en connais d'autres), il a fallu 5 ans. je trouve cette durée pas mal dutout : pas trop long, le projet ne s'essoufle pas, mais elle est suffisante pour y réfléchir.

25 mar. 201625 mar. 2016

Un jeune ira sans doute plus vite.

Regarde Bert'eau : premier message il y a deux ans, un bateau depuis 6 mois et déjà 50 milles en solo. J'ai l'impression qu'il a trouvé tout seul pas mal de réponses à ses questions du début. Même s'il lui reste encore à trouver le 11m avec dressing de ses rêves.

www.hisse-et-oh.com[...]esenter

Bonne chance.

25 mar. 2016

Mon premier date de plus longtemps, j'ai eu mon premier voilier, un 4.60 m, il y a 4 ans, mais mdr de voir resurgir ce fil de discussion avec la note sur mon futur 11 m avec dressing intégré !!! j'adore...

Et oui ce projet reste d'actu, même si beaucoup de choses personnelles ont changé (mais elles n'ont pas de place sur un forum...)

Par contre, à l'inverse de ce que beaucoup conseil, je n'ai jamais fait un stage ni même pris un cours de voile. complètement autodidacte par la lecture et ma petite expérience... Mais j'ai peut être tord et un stage me ferai certainement le plus grand bien...

Pour le moment mon apprentissage a été :
- 8 ans de lecture de hisseetoh
- le livre la voile pour les nuls
- le livre cours des glénans
- les vidéos sur internet (très nombreuse, notamment pour les manœuvres de port)
- puis je me suis lancé tout d'abord au moteur, puis ensuite avec les voiles.

Je me considère tout de même encore comme un grand débutant, n'ayant pas tant de miles que ça dans les pattes, et ça me permet de rester très humble face à la mer

Autodidacte est une façon de faire tout à fait valable pour la voile, il y a des bouquins et des copains.
Comme beaucoup je n'ai comme "formation" qu'une semaine d'école de voile et j'ai continué avec les vauriens et caravelles que l'on pouvait emprunté et le bouquin des Glenan que j'ai plus potassé que mes bouquins d'école !
À 20 ans avec des copains on allait de Cherbourg aux scilles direct en mousquetaire avec un compas de route et un compas de relèvement et une gonio, c'était courant.

Mais on ne partait pas en se disant " on verra bien " on avait déjà une saison entre le Havre et la Bretagne où on apprend beaucoup et potassé potassé potassé

Donc autodidacte cela marche et ce n'est pas partir à l'aventure à l'aveugle.

25 mar. 2016

voilà, et le vas-y fonce tu apprendras, qui doit souvent vouloir dire:
oui, pas besoin d'années de stage, lance-toi, forme-toi, et tu finira bien par être opérationnel
est semble-t-il parfois compris comme:
oui, pas besoin de savoir ou comprendre quoique ce soit, part, c'est facile.

A se demander si ceux qui comprennent un "vas-y fonce" de la deuxième façon ont vraiment conscience que l'eau n'est pas le milieu naturel de l'humain, et lui est donc un milieu hostile ou il mets sa vie en jeu.

26 mar. 2016

Pour relativiser les choses,
Combien sont parti sans expérience et sont revenu ?
Combien sont parti sans expérience et ne sont pas revenu ?
Avec le Ratio on verra........

26 mar. 2016

apprends tout seul tu iras plus vite,si tu fais une connerie tu sauras d'ou ca vient et qui c'est le couilon qui aurait pas du faire ca

26 mar. 2016

Pris sur le blog de Yeo, first 260 abandonne pendant une transat.

"Quelqu’un ma dit si on ne se sent pas en sécurité avec le bateau qu’on a de affronter 30 a 35 nd du vent on est pas prêt pour une traverser; je pense, il a eu entièrement raison."

Je trouve ça pas mal comme critère.

Bonne journée.

26 mar. 201626 mar. 2016

Beaucoup de saines remarques dans ce fil (et d'autres plus ... discutables)
Peut-on apprendre tout seul ? Oui MAIS gros risque de prendre des mauvaises habitudes, de ne pas (assez) pratiquer certaines manoeuvres ou situations qui vont se produire
Une école de voile ou des sorties régulières avec des copains expérimentés vont vous faire découvrir plein de choses
Intérêt à naviguer seul ?: énorme...cela oblige à être autonome et à se retrouver face à soi même...
Que pratiquer ?
- Virer, empanner, régler (la GIROUETTE et les PENONS nom de D..., le speedo comme arbitre) du près serré au plein vent arrière, au moins le génois tangonné sinon le spi, prendre des ris (un voilier, ça navigue bien A PLAT) et la cape, des centaines de fois pour que cela devienne propre et automatique, et non une épreuve.
Sinon le stress et l'agitation frénétique accompagnant une manoeuvre ratée vont vous épuiser rapidement
- La veille (y compris sous le génois ! ) doit être un réflexe
- Naviguer de nuit le plus souvent possible pour apprivoiser cette situation.
- Savoir se nourrir (jamais de fringale, et n'emporter que des trucs qui vous font saliver, le régime un autre jour) et boire copieusement, savoir cuisiner (un minimum) à la gîte.
Savoir se vêtir pour ne jamais avoir froid + casquette / bonnet + gants + lunettes +...
S'habituer à traîner sa longe de harnais partout, de la table à carte au davier...
S'habituer à la "déprime" qui survient après 12 à 36 h de nav (je parle pas du mal de mer, mais d'une vague nausée, qu'est ce que je fous là, j'en ai marre de me faire brasser, je ferai ce truc plus tard, tassé dans le cockpit sans bouger, je sais pas trop où je suis et où je veux aller).
Merde, c'est pas le bateau et la mer qui décident, c'est vous et il faut se sortir les doigts du c...MAINTENANT. Pensez à tous ceux qui aimeraient être à votre place, à vos idoles nautiques, que sais je, et puis personne ne vous a mis un pistolet sur la tempe, non ?
Donc, rester toujours actif et en alerte, mais savoir aussi s'asseoir ou se coucher une heure pour ne pas s'épuiser.
En traversée, ne pas s'obstiner surtoilé sur une route au près dans une mer croisée, mais trouver une allure plus confortable, fuir si ça tourne vinaigre, éventuellement mettre à la cape pour une période de repos, pour se nourrir, pour dormir un peu et laissez passer le mauvais temps (encore faut-il savoir le faire)
Combien de temps cela prendra-t-il: A vous de voir, mais il y a du taf...

26 mar. 201626 mar. 2016

Tout à fait d'accord avec :
"Oui MAIS gros risque de prendre des mauvaises habitudes"
C'est pourquoi il faut panacher bouquins/copains/régates et si vous avez le temps et les sous pour faire des stages c'est sans doute le top mais je n'ai pas pratiqué !

Pour une "vocation tardive" je pense que faire des stages en école de croisière doit être mieux adapté pour une progression rapide.
Être autodidacte se commence jeune !

"Pour une "vocation tardive" je pense que faire des stages en école de croisière doit être mieux adapté pour une progression rapide"
Pour dégrossir l’apprentissage, très probablement, mais pour le début de maîtrise et le perfectionnement là c'est moins sur... Cela dépendra du formateur et de son sérieux, de la structure, du cadre etc....
Perso je constate que pour progresser passé le niveau chef de bord côtier, c'est plus dur, plus long et finalement les instructeurs ne sont pas si bien que l'idée que l'on s'en faisait.. Plusieurs héossiens ont évoquer la régate comme une bonne école, mais elle n'est pas facilement accessible à tous... Après Phythéas a raison, le solo doit être une étape nécessaire pour avancer.. En fait il n'y a pas une réponse simple et universelle., comme toujours dès que l'on parle de formation.
Quelqu'un a testé les nouvelles voies type Coach Plaisance, Beneteau sailing school ?

26 mar. 2016

Pourquoi dis tu "la régate pas accessible à tous"?
Je suis passé par cette filière, en me pointant simplement avec mon ciré et mes bottes sur un ponton un matin de départ et zou! (après quelques étés d'ado en dériveur avec une bande de potes)
Après quelques années, les occasions se multiplient et on finit par l'Admirals Cup!
Bon, c'était il y a 35 ans, mais ça ne fonctionnerait plus aujourd'hui?
Par contre, quand je me suis mis à faire de la croisière, je me suis vite rendu compte que savoir aller le plus vite possible d'un point à un autre n'était finalement qu'une très petite partie du truc!

Oui bien sur Matelot mais c'est faisable pour ceux qui peuvent se rendre régulièrement et être disponible tous les WE pour les entraînements, et c'est là que la limite se pose.. Si on habite à 600 km de son club nautique ce sera difficile d'être un régatier bien établi dans le milieu..
Ce problème m'a souvent été reporté par les équipes qui tentent de se constituer.. C'est ça la limite d'accessibilité, pas simple pour les plaisanciers "terriens et exilés" loin de la mer.
Ta remarque sur la vitesse sur l'eau est parfaitement juste, c'est important mais cela ne reste qu'une partie de l'ensemble, mais par le régate il doit aussi y avoir un gain sur les automatismes et chronologie de manœuvre, certainement aussi sur les tours de main, sur la nav aussi car je pense que même en régate certains vont quand même jeter un coup d'oeil à la carte... Bref de l’expérience à prendre..

27 mar. 201616 juin 2020

dans le ton du fil, cette photo
( sur un half tonner reconverti croisiere )

:heu:

27 mar. 2016

cette installation, rappelle celle du jeune breton ,qui c est fait attaquer dans un bouge sud américain, après sa navigation dans les canaux de Patagonie !
par contre , il faut des ligaments d asiatique pour tenir cette position longtemps !
amha , bien entendu
:topla: :alavotre:

27 mar. 201616 juin 2020

"Tu pars et tu verras ensuite..."
...Lui, il est parti et il a vu.
Bon là, ça va, c'est à la sortie du port.

27 mar. 2016

Bonjour à tous ...
.
Comme le dit Penduig "tu pars et puis c'est tout " .....
.
C'est un peu vrai, de toute façon, si tu pars c'est que tu as ça dans le sang, et lorsque tu réfléchis trop tu te trouveras toujours des excuses pour reculer.
Nager ! ! !, combien de marins savaient nager avant, les permis, c'est comme le bac, ça sert à rien, tu oublies tout les jours qui suivent ....
Je pense que pour le tour du monde tu en es capable le jour ou tu auras passé plusieurs semaines en mer, en te démerdant tout seul, pas besoin de sortir par force 6 ou 7, quel intérêt si ce n'est que risquer de te dégouter...
Moi quand je navigue je cherche le vent par beau temps, le mauvais temps je le subis....
Un blog qui t'explique comment tu peux partir sans expérience, même si le résultat final est triste, mais c'est aussi les aléas de la vie en mer et tout le monde est concerné un jour ou l'autre ....
captaingils.blogspot.fr[...]/
Ce gars avait fait débat sur "STW" et ici aussi je crois...
Pour moi, c'était l'exemple qui prouvait qu'on peut tous partir quand on le désire sans chercher midi à quatorze heure, d'ailleurs si tout va bien je repars aussi en 2017.... :-p
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

28 mar. 2016

Tous les tours du mondistes (par les eaux bleues) que j'ai interroges m'on tous dit que leur pire carton c'etait en arrivant a Brest.
Les cotes francaises ont la chance d'etre une "fantastique" cour de recreation avec une prime pour l'ecole de voile aux Anglo- Normandes (5m+), la Manche (8m+) et l'Ouest Bretagne avec des excursions en Irlande (10m+). Quand on a ecume ces coins la et qu'on finit par y etre a l'aise, une traversee de l'Atlantique (par les alizes) parait une promenade de jeune fille. Je fais partie de la generation des sangria qu'on retrouvait dans tous les coins d'Europe avec un compas de relevement, un sondeur a pile et une gonio a pile, pas de moteur fixe et une batterie pour les petits feux de nav au ras de l'eau qui eblouissaient dans l'ecume et donc qu'on eteignait... Alors quelques saisons sur les cotes francaises en poussant un peu plus loin a chaque fois valent tous les brevets de navigation pour aller beaucoup plus loin. Mais il ne faut surtout pas sauter cette etape.

28 mar. 2016

Par chez nous cela se traduit par un Sanary les Embiez,puis vers Sicié a tirer des bords en class 8 dans 30 nds ,puis enfin porquerolles ,mais trés vite . Ensuite on trace ou en corse ,on a 18 ,19 ans mais alors que tout le monde flippe on nous laisse aller . Une fois ,deux fois ,puis les baléares en f 35 premier coup de vent demi tour la q.. entre les cannes .Pour la nav une gonio ,le rêve . et aprés on essaye de continuer avec le sourire .Mais toujours un bon a bord au début ,c'est important .Merci Thomas .

28 mar. 201628 mar. 2016

À ce rythme, il va falloir créer une rubrique "Psychanalyse pour plaisancier" sur Hisse et Oh.
Sur le mode exhibitionniste, cela va de soi.

et ceux qui veulent pas faire le tour du monde ,sont ils normaux quand meme ? :doc:

29 mar. 2016

c etait mon reve depuis mon enfance et quand je suis arrivé a la retraite , j ai tout vendu et acheté un evasion 37 super équipé ! qaund j ai été pret , je suis partis de frejus diection le sud et comme je ne connaissais pas les baléares ,j ai décidé de faire les iles pendant 3 semaines avant de continuer et ça été le drame! j ai fait une dépression parceque je ne supportai pas la solitude ! sous xanax je suis rentré a toulon; j ai essayé de trouver une compagne mais rien a faire ! j ai revendu le bateau , acheté un studio a frejus et un fantasia pour trainer en corse et en sardaigne !!
fin du réve ......

29 mar. 2016

Merci pour ce témoignage courageux... Tu brises un mur du silence sur un problème plus fréquent que l'on imagine, mais dont peu ont le 'courage' de parler...

29 mar. 2016

Salut Michel

Bien triste histoire, mais je dois reconnaitre que je te comprends, j'ai souvent eu aussi ce sentiment.
Le plaisir, en ce qui me concerne, bien entendu, je n'ai jamais renoncé par fierté, j'aime trop le bateau pour abandonner, c'est surtout de le partager.
Lorsque j'ai fais ma première transat, j'ai eu 2 équipiers et ce fut que du bonheur car le bonheur sa ce partage et ça se vit à plusieurs dans mon cas. J'ai eu un coup de blues quand mes potes se sont caltés en arrivant en Martinique et heureusement qu'il y avait des bars et que d'autres potes sont venus après...
Par contre, lorsque je suis reparti, j'étais seul, et je vais te dire, j'y ai trouvé aucun plaisir, ou si peu que ça sert à rien que j'en parle.
L'année prochaine je repars, pas seul et là est l'essentiel pour moi, et je sais que ça va être que du bonheur et ce sera pareil pour toi lorsque tu auras trouvé ta Germaine...
Bonne chance, Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:
.

29 mar. 2016

Bel exemple partage, il faut absolument naviguer en cotier puis de plus en plus au large pendant quelques saisons pour eviter cette situation et etre sur qu'on est aussi pret dans la tete. Qui a parle de psychoplaisance?

, il faut absolument naviguer en cotier puis de plus en plus au large

pourquoi ?si on est bien au bord :-)

29 mar. 2016

Merci mira83600 pour ce retour qui j'imagine a du etre dur a l'epoque... malheureusement c'est aussi une chose a laquelle je pense quand je reve de ce voyage. Cela dit je me suis toujours dit que abandonner un projet en cours de route ne serai jamais un echec pour moi, il faudra juste savoir s'en relever derriere et en prendre toute l'experience...

Comme dit Pytheas54, je pense aussi que bon nombre sont comme toi mira et meme certain annule juste avant le depart... tu auras au moins eu le courage de lancer ce projet et de partir, seul qui plus est...

30 mar. 2016

j ai troouvé ma germaine ;mais j ai 73 ans et j ai reussi a la trainer en corse et aux baléares mais elle a pas du tout aimé les coups de vents force 7 ou 8 alors pour la garder j ai acheté un bateau a moteur et nous allons naviguer sur les canaux et rivière d europe ; nous partons direction la bretagne avec forcément un petit bout de mer ; mais , chut , il faut rien dire :jelaferme:

30 mar. 2016

Tres belles ballades en perspectives, au calme dans la France bucolique. Belle sortie en mer entre St Nazaire et Arzal et pourquoi pas un retour en Seine via St Malo, les Anglo et Cherbourg, pas grand beau temps tout est possible. La cote et les iles sont pleines de petits ports accessibles a un moteur qui sait echouer sans rien abimer.

30 mar. 2016

pour cette année je vais faire fréjus _ vannes ou le bateau restera pour l hivers et l année prochaine direction la belgique - l allemagne et retour par les ardennes _ la saone et le rhone

31 mar. 2016

Joli programme, j'espere que tu tiendras un blog pour nous raconter les chemins d'eau du roi.

31 mar. 2016

Alors j ai jamais conduit de voiture
demain, je passe mon permis bagnole
Parce qu apres demain, je prends le depart du paris dakar
que je finirai classé bien sur......

à notre candidat beossien et neanmoins tourdumondiste
je recommenderai d annoncer la premiere phase de son projet
apprendre à faire de la voile
et etre beaucoup plus discret sur son but final
Un brin peremptoire à ce stade
qui le discredite dans un milieu ou ceux qui savent
ont appris la modestie

Tu as certainement raison, en même temps se préparer dans sa tête c'est déjà partir un peu..
Moi qui suis à 10 ans de la quille, j'y pense déjà et c'est une manière de s'évader du quotidien..
Et c'est vrais que tout le monde ne partage pas cette vision et on me regarde parfois comme un gars qui marche à coté de ses pompes.. Je ne sais pas qui est vraiment à coté de la plaque...
Pour la formation tu as parfaitement raison, la difficulté étant de trouver le bon cadre qui convient, et c'est de + en + complexe au fur et à mesure de la progression, j'en sais quelque chose j'ai commencé à me former il y a déjà 15 ans et je poursuis ...

31 mar. 2016

A-t-on des nouvelles de Verity? :heu:

31 mar. 2016

ce champ en jachère ne demande qu'à être cultivé ,
alain
:-p

31 mar. 2016

En Verity je vous le dit ........ Il croit que le bonheur est au bout du monde .....; je l'ai cru aussi . mais pour finir mes deux endroits favoris sont Foleux sur la Vilaine et Cabrera aux Baléares .

01 avr. 2016

+1 pour Foleux !

02 avr. 2016

Sauve toi pendant qu'il en est encore temps malheureux ....... Non reste plutôt parce que si je vient a Foleux je t'offrirais une bonne bière ça te réconciliera avec le monde .
Tu es du coté Foleux ou Folleux ?

02 avr. 2016

sois rassuré :
tu es un putaing de communiste libertaire ,tendance anar!
qui peut tranquillement naviguer !
autant que michel Aufray , t y autorises !
mais bon, vu ses derniers dires ou ils semblent comprendre les intégristes musulmans !
et ta lecture assidue , des sourates!
pas de blémes majeurs! :tesur: :heu: :-D

bien vu communiste et libertaire c'est antinomique ,pas la peine de verifier !sinon c(est hugue auffray ou michel onfray? :-D

c'est vrai je suis un peu novice en politique et philosophie mais je fais des effort pour me mettre a niveau ;-)

le compagnon de ma fille qui ne trouve rien à redire à l'adoption du mariage polygame pense que je n'aime pas le genre humain, voire que je suis schizoïde ou pour le dire autrement néo-nihiliste tendance réac.....Ma soeur qui est catho tendance opus-deï, me dit que je suis un affreux communiste libertaire ! J'ai besoin d'être rassuré.
Pensez-vous que je puisse me servir encore de mon neurone encore intact, pour naviguer sans risque dans la baie de Quiberon ou dois-je rester amarré à Folleux jusqu'à la fin de mes jours ?

02 avr. 2016

Michel Aufray ?
un foulosophe refroidi ?
sinon, communiste et libertaire… y'a pas comme une couille dans le potage ?
je retourne lire Proudhon pour vérifier (oupas) :langue2: :langue2:

:acheval: :acheval: :acheval: :acheval:

Hopala Pierre ! On voit que tu n'as jamais lu Kropotkine et la revue Courant Alternatif..... :heu:

01 avr. 2016

Mais il a fallut qu il parte pour connaitre l endroit préféré , sinon il n aurait pas su ....

01 avr. 201601 avr. 2016

Une belle aventure. S'en inspirer.?. :litjournal:

www.bateaux.com[...]cd2.jpg

www.bateaux.com[...]autisme

01 avr. 2016

Quelque chose à voir avec la date d'aujourd'hui?
www.bateaux.com[...]oiliers
:non: :policier:

Pour moi c'est bien un poisson d'avril..

01 avr. 2016

Oui ça sent le poisson d'avril ce truc..... sauf que..... faudrait pas que quelqu'un du gouvernement lise l'article, çà pourrait donner des (mauvaises !!!) idées.... surtout en voyant que ça rapporterait du pognon au final.
Mef' parce qu'à force de cracher en l'air, ça retombe toujours sur la figure.... sauf à bord bien sûr.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (190)

novembre 2021