Je veux être marin mais je n'aime pas l'école

Je veux être marin : cette personne passionnée, courageuse, prête à tout affronter.....mais je n'aime pas l'école.....juste passionnée de terrain......comment faire ????

L'équipage
31 jan. 2015
31 jan. 2015

Embarque.

31 jan. 2015

Si on ne veux pas tenir compte compte de l'expérience des autres la route sera longue car il va falloir apprendre et progresser à partir des ses propres erreurs et de ses échecs.
Bon courage...

31 jan. 2015

ah oui alors

le fils d'un copain qui a maintenant 35 ans est rentré dans la marine n'aimant pas non plus l'ecole ...il devenu electromecanicien machine ,super heureux . il a fait je ne sais combien de tour du monde , 2 ans a bord de la Jeanne, la Reunion etc ...

c'est quand m^me autre chose que des petits boulots ,des interime, des cdd les uns apres les autres et les stages bidons à Pole emploi .

Il compte maintenant mettre sac à terre , il a un metier ,un CV et il sera cassé par la marine ... et plein de billets dans sa poche ...

et comme il dit à chaque perm une nouvelle femme...

31 jan. 2015

mdr.. oui car il semble plutot en forme

31 jan. 2015

"et il sera cassé par la marine" : tu voulais dire casé ?

31 jan. 2015

Cassé par la marine ? le pauvre... , j'espère que c'est pas la folle du f-haine en tous cas;
Et pauvres femmes qui doivent être réduites à des numéros dans sa liste...
Perso je préfère faire le tour d'un lac sur ma propre barque, plutot que le tour du monde sur un navire "de guerre" mené par d'autres, mais les gouts et les couleurs... ; )

31 jan. 2015

multiplié les femmes par deux, c'est élever les emmerdes au carré.....

03 fév. 2015

S'il n'aime pas l'école, ce n'est surement pas dans la marine nationale qu'il doit entrer.
Quant au reste, ce n'est pas une généralité, je dirais qu'il y a au moins autant de contraintes que d'avantages.

31 jan. 2015

Il faut malheureusement un peu d'école.

Que ce soit le collège/lycée/fac
ou
par la marine école des mousses/matelots/maistrance...

Tu passeras forcément par l'école incontournable

celle de la vie.

En espérant que tu pourras mettre toutes expériences à profit pour réaliser ton rêve.

Fonce.

31 jan. 2015

Comme partout, ne pas passer par l'école limitera forcément les perspectives de promotion.
C'est dommage de se lancer dans un truc qui te passionne en te limitant dés le début.

31 jan. 2015

Merci à tous pour vos témoignages.....Je suis actuellement en formation Cap 200....J'ai peut être attaqué un peu fort mais encore une fois je veux être marin !!!.....L'expérience se fait sur le terrain !!!.....et malgré le fait que j'adore ce que l'on m'apprend, j'ai une peur incoroyable de l'examen, je vais être jugé en quelque minute malgré le fait que je bosse le soir et week end sur mes cours.....je suis démoralisé....c'est con mais ça m'ennerve

31 jan. 2015

Je bosse dur mais à chaque interro je me plante lamentablement

31 jan. 2015

La mer, est un monde d'adultes. A moins qu'il s'agisse d'un concours visant uniquement à éliminer le maximum de postulants, un examen a pour seul but de vérifier certes de façon aléatoire, que l'on sait effectivement ce qu'on vous demande de savoir. Il est tout à fait normal d'être un peu angoissé lors de ce genre d'épreuve, mais on finit par maitriser assez ses émotions. Cette maitrise est d'autant plus souhaitable que vous postuler au final à un post de commandement avec de très lourdes responsabilités auxquelles vous ne pourrez pas échapper. En situation réelles tous attendront de vous les bonnes décisions. Vous ne devrez pas vous tromper et il ne sera pas question alors d'avoir des étâts d'âme fumeux.
Pour un examen il est capital de comprendre la question pour pouvoir développer en restant dans le sujet et répondre correctement, après avoir pris un temps minimum de réflexion. L'examinateur doit entendre ce qui doit ètre mémorisé et surtout compris, son contexte d'appréciation étant la fonction que vous visez.

Pour la façon d'apprendre, chacun à sa méthode. Il faut certes mémoriser mais surtout vraiment comprendre ce que l'on apprend et parfois essayer d'imaginer en situation réelle. Il faut bien distinguer le bachotage qui n'est pas la meilleure méthode et la maitrise du sujet qui ne s'obtient que par des efforts répétés, beaucoup de persévérance, de bonnes documentations, des soutients et des explications qu'il ne faut hésiter à rechercher ou à provoquer, une très bonne organisation de son travail, une bonne gestion de son temps, la capacité aussi à savoir prendre du repos.

31 jan. 2015

Merci beaucoup pour votre réponse et vos excellent conseils.

31 jan. 2015

pourquoi ? toujours chercher le pourquoi ?

31 jan. 2015

Chercher le pourquoi c'est trouver une réponse....

31 jan. 2015

tout est dans le forum ,pour quoi s'emm.. à apprendre il suffit de poser la bonne question ..
alain :-p

31 jan. 201531 jan. 2015

Coup de gueule
Encore un futur capitaine 200 et autres 500 et 1000 et 10000 qui passe un exam sans expérience préalable
Où vas t'on ?
Les livres c'est bien j'en ais lu beaucoup, tous les classiques
mais il faut aussi se remuer le popotin, sur un bateau et il y a des écoles pour ça.
J'ai trouvé par hasard en consultant la bourse des équipers, une annonce d'une jeune femme, très honnète pour le coup, qui cherchée un embarquement pour aprendre la voile, elle venait d'être reçu au capitaine 200.
Ou je suis très naïf, ou le système ne tourne pas rond.
Nous savons tous que la voile ou le moteur, la mer, l'océan, c'est une école de vie mais elle ne pardonne pas, les blancs becs ne font pas long feu, où ils disparaissent corps et bien, où ils arrêtent très vite, et tant mieux.
Sa évite de se faire saouler dans les bars par des rigolos qui n'ont pas 1000M au compteur et qui vous expliquent la vie.
Sa m'est arrivé et plusieurs fois, mais juste en été, bizarre.
:goodbye:

31 jan. 2015

Tu as tort , même avec son 200 , elle donnera un CV et si aucune expérience elle aura pas le job ,juste marin et montera en grade avec l expérience .

31 jan. 2015

Je passe l'exam certes mais aucune expérience, et ça j'en ai bien conscience !! ....Si ça ne tenais qu'à moi : j'aurais cherché à me faire embarqué car tout s'apprend sur le terrain d'après moi.....Je m'en fou d'être capitaine ou je ne sais quoi, je veux apprendre le métier un point c'est tout !!!.....mais d'après ce système merdique et foireux je dois passer par l'école......et bien évidemment je débourse 6000 euros.....Merci système de merde

31 jan. 2015

où ça par exemple??

31 jan. 2015

Pour la mer les écoles n'ont rien à nous apprendre donc ça tombe bien!

31 jan. 2015

Merci lool

31 jan. 2015

aahhhh :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
trop marrant !!! :pouce: :bravo: :-D :-D :-D :-D :-D :-D

31 jan. 2015

@Junk
...?
:doc:

31 jan. 2015

Bon, aller vous m'avez bien fait rire.
Je vais sur open pour préparer la route de ma futur croisière.
:goodbye:

31 jan. 2015

Atlante eos tu me fais bien marrer avec ta route à tracer
moi la mienne est tracée, c'est le vent qui est pas dans la bonne direction et bien trop fort.
Sinon pour notre skipette en herbe, les cours c'est bien, tu
apprends les règles, la pratique c'est bien aussi, l'idéal, il faut les 2.

01 fév. 2015

ha bon et t ki toi? tu parle de ce que tu connais au moins ?? :scie:

31 jan. 2015

Cramponne toi ne lache rien et quel bonheur lorsque tu auras ton diplome, tu pourras revendiquer un salaire en fonction de ton diplome.

01 fév. 2015

j ai aimé ta phrase , système de merde etc ... ça ma rajeunit de 35 ans .....
pareil , l école bof , mais faut bien un métier , après avoir était opticien je me suis orienté vers ma passion , le nautisme ; Ayant a 15 ans construit des planches a voiles , puis a 20 ans mon premier 9 m en CP et a 22 ans depart pour Tahiti , vente du bateau et les choses on continué , construction d autre voiliers , voyage a travers l atlantique avec , puis je me lance dans le charter avec mon 11 m acier , les premiers diplomes arrivent ,je passe le capacitaire , puis le Bppv , le Bppm ,le pcm , le pcmm , cro , cgo ,capitaine 200 etc .... tu vois je n aimai pas comme toi l école , mais la vie est longue et plus tu es armé ( diplomes ) plus elle sera douce . Aujourd hui , je suis sur mon cata ancré a Tahiti , je bosse 6 mois sur un moteur yacht en saison et 6 sur le voilier a me balader autour du monde , sans les diplomes je n aurai pas pu le faire , c est comme ça , comme en mer , faut pas lutter contre , compose avec , le système est grée , adapte toi a lui .....

01 fév. 2015

Beau et courageux parcours

01 fév. 2015

TDM très beau parcours, qui me conforte dans le choix que je ne vais rien lâcher.....je vais apprendre à gérer mon stress de l'examen.....

01 fév. 2015

Il y a des emplois à bord sur les ferry à Calais, qui ne réclament aucune formation scolaire ; boulot entre chaque rotation du navire.

ça s'appelle technicien de surface (anciennement balayeur...)

Emplois conçus spécifiquement pour les allergiques à l'école, et garantis sans risque de mal de mer.

02 fév. 2015

Il n'y a pas de métiers merdiques, juste des gens merdiques pou refuser de les faire.

04 fév. 2015

Si on te mettait au pied du mur, avec ta famille à nourrir, et comme unique source de revenu possible de devenir policier, docteur, juge, avocat, cuisinier...
Tu vas me faire croire que tu choisirais de ne rien foutre?
Comme disait kyka un peu plus poliment, pas de sot métier, l'essentiel est de travailler.

02 fév. 2015

alors je suis une personne merdique.
Je ne veux pas être Docteur, Policier, Juge, Avocat, Cuisinier........
Dans ton affirmation tous le monde est merdique ????

01 fév. 2015

L'essentiel est de travailler.....pas de sous métier

01 fév. 2015

Tout cela me rappelle l'histoire d'un navigateur assez connu, avec une très longue expérience acquise par la pratique, qui sur ses vieux jours voulait transporter des passagers à titre honéreux. Il devait règlementairement pour cela se présenter à une épreuve officielle avec examinateurs de la Marine Marchande. Cela lui paraissait presque odieux qu'on ose lui demander de justifier de certaines connaissances indispensables pour la fonction postulée. Mais qui l'obligeait à se présenter à cet examen d'Etât?

C'est une question simple et compliquée à la fois.
D'abord "je veux être marin"... marin, pas plaisancier, donc genre 98% des avis que tu vas recevoir ici sont inutiles.
.
Ensuite, "je veux être marin..." sous entendu "et en vivre bien" ?
alors oublie car, sans écolage, tu seras matelot et ces boulots là sont pris par les philippins, ukrainiens, voire birmans et ghanéens, qu'on paie le quart de ce dont tu as besoin pour vivre en france.
.
Après, il y a la pêche, les possibilités comme "officier" non qualifié, genre électricien ou chef steward... Peut-être cuisinier est une bonne option...

01 fév. 2015

Se montrer indispensable sur sa seule bonne mine ?
Faut être patient mais ça peut marcher.

Une participation à un spectacle de télé-réalité serait un plus !

01 fév. 2015

Pour ce qui est de l'expérience, il faut de toute façon une longue période d'embarquement pour valider le capitaine 200. Je ne me souviens plus combien de mois...

01 fév. 2015

Oui Menhir il faut 12 mois de navigation

01 fév. 2015

J'avais 12 mois en tête mais n'étais pas sûr...

02 fév. 2015

Le mieux tu achètes un bouquin (bon pas celui des glénan bien sur...) tu loues un voilier hors saison et tu apprends tout seul! En ce ce moment personne au mouillage ni dans les ports ...... Prévois une petite laine c'est tout!

02 fév. 201502 fév. 2015

Ah, l'école ...
En côtoyant des gens qui n'y sont pas allés, dans beaucoup de coins du monde, on se rend compte (au quotidien), à quelle point elle est utile et indispensable !
.
Je racontais précisément hier après midi à des amis, comment des centaines de malgaches, de comoriens et quelques français sont morts ces 15 dernières années dans une dizaine de naufrages, par la faute de "commandants de bords", "officiers mécaniciens" et autres marins, qui on appris "sur la tas", sans être passés par l'école de la marine (qui pourtant existe à Madagascar).
.
J'ai fait 6 traversées, sur des ferrys et vedettes, toutes aujourd'hui coulées, et ayant entraîné avec elles jusqu'à 120 morts en une fois (sur le Samson, ayant pris la mer à l'arrivée du cyclone Gafilo en 2004)
.
Qu'est ce qui est en cause ?
L'absence de bagage technique sérieux des marins dans tous les domaines, de la lecture de carte, jusqu'à l'usage de l'électronique embarquée, en passant par la météo et des connaissances en électricité et mécanique marine sérieuses.
.
Ensuite il y a l'incapacité à gérer les risques, les incidents, les imprévus par des actes responsables et réfléchis, qui font en principe l'objet de procédures, d'études de cas et d’entraînements réguliers.
.
je peux vous raconter des anecdotes de traversées.
Celle où j'ai du rebrancher moi même un alternateur, car le chef mécanicien en était incapable, confondant les fils. Il a fallu marchander, après deux jours à attendre sur un quai en plein cagnard, pour avoir accès à la cale moteur et enfin pouvoir partir.
Celle où j'ai passé les 24 heures de traversées dans le poste de commandement, avec le commandant du bateau, pour vérifier sa nav et être à portée de main des deux seuls gilets de sauvetage du bateau.
C'est un collègue de boulot qui avait installé le GPS (MLR 312 FX) lors de la traversée précédente, et c'est moi qui ai rentré les points de route et dispensé un cours sommaire, pour l'utilisation de l'appareil !

Désolé d'avoir été si long !

02 fév. 201502 fév. 2015

Pour ma part, je trouve déjà le titre du post contradictoire (cela dit ça m'arrive comme d'autres aussi !); Vouloir être marin (sous entends dans la marine je suppose, sans allusoire grivoise, qui est une "école de vie et d'apprentissage en mer"), et détester l'école, ça me parait assez antinomique;
C'est un peu comme dire j'aimerais manger de la viande mais je prefère être végétarien ; )
A mon avis, pour être marin et détester l'école, il reste l'option d'etre un navigateur-voyageur solitaire (ou en petit equipage), et suivre plutot la voie "du système D", avec ses envolées lyriques et ses risques de chute plus concrets, comme partout, rien n'est parfait sur terre, sur mer non plus;

02 fév. 2015

Bah, moi non plus je n'aime pas l'école. Mais je me suis fait une raison. Après le bac, 5 années d'école d'ingénieur en tant qu'apprenti, une année de plus en master d'architecture navale, et je me lèverai tous les matins en me disant que j'ai un boulot génial.
3ème année d'école d'ingé, apprenti dans un chantier naval à Cherbourg, à l'école seulement la moitié de l'année, je vois le bon bout.
Me ferais bien un petit diplôme de Naval Engineer maintenant que j'y pense, ou alors un contrat avec la Marine... Être officier ingénieur sur une grosse unité, le rêve...

03 fév. 2015

Personnellement , la seule école que j'ai aimé, c'est bien l'école maritime. J'y ai découvert à16 ans des matières qui m'ont éclaté , que ce soit le matelotage, la navigation, le navire et sécurité etc. Puis l'embarquement...Si bien que cinq ans plus tard, j'y suis retourné, histoire d'avoir autre chose à faire que nettoyer les moteurs et les cales. Et j'ai encore aimé. Mécanique, soudage,tuyautage, ajustage, bringues et j'en passe...si bien, que quand j'ai arrêté de naviguer, j'y suis retourné, à l'hydro à Marseille, pour avoir un meilleur niveau pour me reconvertir. Et je m'y suis encore éclaté.
Bref, pas l'impression d'être à l'école en fait
Fonce

08 fév. 2015

J'y suis déjà, mais en lisant tous les commentaires, je m'aperçois bien, que mon réel souci est le stress de l'examen !!....Je travail dur, des matières complètement inconnue pour moi mais passionnante....Mais peur d'être jugé en 5 min

08 fév. 2015

Merci pour vos remarque pertinente....Ceci dit je me suis déjà retrouvé dans des situations délicate ou effectivement je n'avais pas 3 minutes pour réfléchir mais surtout agir.....De la à me dire que ce métier n'est pas fait pour moi, c'est un peu trop je pense mais bon après tout on ne se connait pas.....

08 fév. 2015

Si vous persistez dans cette façon de voir ce genre d'épreuve et que vous manquez à ce point de confiance en vous, en dehors du fait que par votre propre analyse fausse de la situation vous compromettez sérieusement vos chances à tout examen, c'est que le métier ou le poste que vous visez ne sont pas faits pour vous, au moins pour l'instant. Dans certaines situations que vous pourrez rencontrer vous n'aurez pas 5mn pour prendre la bonne décision. La maitrise de soi est la condition essentielle pour se sortir d'une situation difficile.
Essayez de vous tester par exemple avec un saut d'initiation en parachute:2mn de descente (dont 1 en chute libre). Passez vos entrainements de secouriste en imaginant la vraie réalité: mort cérébrale 3mn après arrêt cardiorespiratoire, etc... La vie c'est ça!!!!

04 fév. 2015

il faut etre direct

aujourd'hui bien plus d'hier , si tu n'aimes pas l'ecole l'avenir est tout tracé :
- petit jobs, interium, CDD , smicard , RSA , Pole emploi,et boulot de m.... ....a vie , en faite le job alors consiste de devenir expert assisté ...

ce n'est pas l'ecole qui fera la reussite sociale d'un individu mais sa valeur intrinseque,autour de moi j'ai autant d'exemples de reussite sans diplome que d'echecs d'hyperdiplomés,c'est notre systeme franchouillard qui veux des diplomés pour en faire des employés plutot que des travailleurs independants :-)

04 fév. 2015

Ce sont plutôt les patrons qui réclament des gens diplômés et en plus avec de l'expérience.
Se lancer comme travailleurs indépendants tel que l'artisanat, dans le commerce ou autre demande au moins une banque qui ose prendre des risques, mais là aussi leur critère est le diplôme......alors soit on change système, il y a belle lurette que j'ai perdu mes illusions, soit tu t'adaptes et tu cherche le diplôme.

04 fév. 2015

Beaucoup de gens qui ne sont pas passés par "l'école officielle", (plutot l'école de la vie et les bons contacts) ont une vie parfois bien plus enviable (y compris financièrement) que ceux qui suivent un cursus "rigide" avec ses contraintes; Beaucoup de "pseudos stars du showbizz" (business) n'ont pas le bac et autres diplomes, y compris des chefs d'entreprise, des independants, artistes ou artisans, et j'en passe; Par contre ils doivent utiliser leur énergie non plus pour se soumettre aux compromis "du système", mais pour booster leur potentiel et façon de rentabiliser leur activité ou choix de vie; Y en a même qui sotnt sponsorisés pour traverser les mers sur des bateaux de 4 mètres ;)

05 fév. 2015

on trouvera toujours quelques contre exemple

mais les chiffres sont tetu

quel sont ceux qui trouvent le plus rapidement un job en sortant de l'ecole ? les diplomés ou les sans diplome?

combien disons de cadres sans diplome et combien avec ???

alors on peut etre pour ou contre mais la realité s'impose à nous ,et il est bien preferable de faire avec ...

et je rajouterai que la formation est continu toute la vie ..

celui qui reste seulement avec son acquit est mort au bout de quelques années ...

08 fév. 2015

Ne pas aimer l'école, c'est pas grave!
C'est la soif d'apprendre, de connaître, finalement de s'instruire qui est importante
Et il y a tant de façons d'y arriver!

08 fév. 2015

Merci Uchafu

08 fév. 2015

Bonjour Kyka
D'abord il faut toujours se dire que rater un examen ce n'est jamais la fin du monde. Mais si tu y as investi 6000 euros on peut comprendre le stress. Comme il a été dit, attaquer par là sans aucune expérience c'est pas forcément l'idéal, mais puisque tu y es, essaie d'aller jusqu'au bout. Essaie d'analyser les matières et les points qui te posent problème, n'y a t il pas moyen de prendre quelques cours particuliers ? C'est surement le meilleur moyen de rattraper un retard.
Peut-être peux-tu préciser un peu mieux ton projet professionnel, si tu fais le cap200 ce n'est pas j'imagine pour entrer dans la marine nationale, ni pour travailler sur un pétrolier de 300m. Cela peut t'aider à préciser les idées pour toi aussi. Avec ou sans diplôme il y a toujours des moyens, de gagner de l'expérience, certes, plus ou moins sympathiques et plus ou moins rémunères. Enfin dis-toi que même si tu rates l'examen, d'avoir fait la formation n'est pas tut à fait nul sur ton cv. courage !!

08 fév. 2015

Merci beaucoup pour votre réponse. .....J'ai toujours été attirée par la mer, un membre de ma famille est marin mais on ne se parle pas beaucoup, voir pas du tout...bref peu importe. J'ai envie de travailler sur un navire, être matelot et plus avec le temps. Je sais très bien que je vais commencer très bas, et ça ne me dérange pas dans le sens où je n'ai aucune expérience....la vie m'a appris à être lucide, et il n'y a pas de place pour l'improvisation dans ce métier......Un jour j'ai lu une phrase qui ne m'a pas quitté : A force d'observer la mer, on fini par la prendre..... J'ai attaqué peut être un peu fort avec cette formation mais j'adore ce que j'apprend, et je ne lâcherais rien c'est certains......Maintenant si il y a des conseils à prendre, je les prends avec grand plaisir.....merci encore

08 fév. 2015

Oui, la mer est capable de provoquer une forte attirance.
Et c'est une belle motivation pour entreprendre une carrière maritime. Mais le romantisme s'arrête içi.
Dans tout milieu professionnel de terrain, surtout quand il est difficile ou rude, chacun attend d'abord de l'autre de l'efficacité et des compétences, et c'est déjà beaucoup, le reste c'est du roman.

08 fév. 2015

vieil adage: je n'ai rien fait à l'école et ça me sert tous les jours

j'ai plus appris en autodidacte en etant adulte que pendant toutes mes années scolaires ,l'ecole est une entreprise de formatage de nos pensées qui nous enleve le libre choix de nos idées ,heureusement qu'il y a des refractaires :-D

09 fév. 2015

Il y a école et école
- si en effet, l'école généraliste formate la pensée, les écoles d'application techniques (dont les maritimes font partie) ne sont pas concernées par vos pensées, mais sont seulement là pour vous enseigner les gestes techniques nécessaires à une profession.
- si tu comptes apprendre intégralement en autodidacte, c'est à dire tout redécouvrir par toi-même, il y a de fortes chances que le jour où tu auras fini d'apprendre, sera venu en même temps le temps de prendre ta retraite
- par ailleurs, en mer, certaines erreurs sont fatales au premier essai ; l'apprentissage s'interrompt alors brutalement, et tu disparais en maudissant ton erreur

08 fév. 2015

Je rejoins l'avis de Pierre 2,c'est aussi mon experience, j'ai quitté tot "le système educatif" par amour de la liberté et dégout des "formatages pour moutons"; Depuis j'ai toujours travaillé en independant dans l'artisanat sous quelques formes, et si j'ai un seul regret dans ce "choix", c'est de ne pas l'avoir fait plus tot, avant la fac, ca m'aurait fait quelques années de gagnées ou pas perdues ; ) Calypso dit que pour être cadre ou salarié il faut en principe (ou souvent) un diplome, c'est exact, mais "être cadre", ca m'a jamais fait rêver, plutot le contraire ! (rien que le terme en dit long, surtout pour ceux qui détestent les cadres et cases sociales !)

09 fév. 2015

Tout ça me fait penser à une discussion récente :
Un navigateur nous disait qu'il avait plus confiance en bon mécano ayant une solide pratique des moteurs marins, plutôt que les conseils d'un ingénieur en moteur ; il affirmait que la connaissance théorique était bien inférieure à la pratique et qu'il n'y avait pas besoin d'ingénieurs.
Je lui ai fait simplement remarquer que si n'y avait pas eu d'ingénieur à l'origine pour la conception du moteur, le mécano n'aurait pas eu l'occasion d'exercer son art.
Le diplôme n'est pas essentiel, mais le plus souvent il indique que l'individu a subi une formation spécifique et qu'au moins le consommateur peut lui accorder une certaine confiance ; et ceci au contraire des experts auto-proclamés.

09 fév. 2015

Alors là Guillemot, l'exemple est mal choisi!
Chez nous, les hommes politiques au pouvoir qui ont fait de trés longues études ruinent leur pays par leurs mauvaises décisions depuis des décennies pour des salaires mirobolants et trouvent,eux aussi, celà tout à fait normal!
L'instruction n'a rien à voir là dedans, seulement comme le disait très justement un excellent dialoguiste :
"Les cons ça osent tout, c'est même à celà qu'on les reconnaît ......"

09 fév. 2015

sans raconter ma vie

a debut de mon boulot je travaillais dans une boite ou le dicton du PDG était de dire "je prefere avoir à faire à des gens ingenieux qu'à des ingenieurs"

et effectivement dans la boite le niveau ne depassait pas le bac technique ... resultat la boite a coulé "techniquement" car ce PDG (issu du milieu banquaire) avait pris une commande de navires qui depassait largement le savoir faire de l'entreprise .

A la suite de celà l'entreprise a été reprise et à la tete il y avait un polytechnicien et deux ingenieurs des arts et metier ...

rien à voir ,tout a été repris de A à Z ... l'ordinateur est arrivé, les machines a oxycoupé , de la methodologie ..un vrai plaisir que du bonheur pour tous du bas jusqu'en haut .... et credit de formation sans limite au presque ....

certains ont pris le bon wagon d'autres sont resté sur le carreau surtout ceux qui étaient refractaire à l'apprentissage et à l'ecole ,car il a fallu retourné à l'ecole ,pour tout le monde ,

09 fév. 201509 fév. 2015

Daniellouis : merci pour cette précision salutaire.

Les gens qui pensent l'école pas indispensable (grand bien leur fasse), oublient que leur formation a été faite, certes à l'extérieur, mais au contact de gens qui eux-même ont bénéficié d'une solide formation.
.
Si cette démarche ne pose pas de soucis lorsqu'elle est individuelle, elle est catastrophique si elle se généralise.
.
Petite anecdote du quotidien, deux générations de plombiers après la disparition de toute formation valable à Madagascar.
Les plombiers ici trouvent totalement normal qu'une fuite d'eau domestique soit plus importante quand ils ont fini leur travail que lorsque qu'ils arrivent.
.
Appliquez la même anecdote à la mécanique marine et vous enchaînez sur mon premier post concernant les naufrages.

09 fév. 2015

Mettons ma croix pour ton trait d'humour.
Alors là, Uchafu, l'exemple est mal choisi !
Chez nous, les hommes politiques n'ont pas fait d'étude et c'est bien pire que chez vous...
CQFD :-(

09 fév. 201509 fév. 2015

Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance.

Citation de Abraham Lincoln

10 fév. 2015

L'éducation faite par des ignorants on en parle ???

09 fév. 2015

Si vous avez des enfants scolarisés, vous leur dites quoi, le matin avant qu'ils partent à l'école ?

11 fév. 2015

Je n'en ai pas

09 fév. 2015

Face à un gros lion dans la savanne, effectivement, un Bac sera de peu d'utilité et un local qui aura appris de ses ascendants les bons comportements aura plus de chance de survivre. Mais nos Sociétés modernes vivent grace à des connaissances très complexes qui ne peuvent être intuitives et demandent d'énormes connaissances qu'il faut bien avoir apprises pour les maitriser.
En situation vitale soit on sait et on a ses chances, soit en est mort. Ce n'est pas le même Lion mais le principe est le même. Il faut avoir appris.

je ne conteste pas l'apprentissage mais la façon d'apprendre a quand des ecoles alternatives ou on apprendra vraiment ce qui nous servira plus tard ,pour prouver qu'on peut faire mieux voir la finlande :deux ,trois heures de cours par jours pour le primaire et le meilleur niveau europeen ! :-)

09 fév. 2015

ça c'est un autre probleme ...

eux l'ecole doit s'adapté à l'enfant

nous l'ecole doit s'adapté au ski l'hiver et à la plage l'été ,et aux WE des grandes villes le reste de l'année ...

c'est tout a fait different...

09 fév. 2015

Autrefois, le problème ne se posait pas. L'école primaire de Jules Ferry se terminait par un "Certif" qui vérifiait que tous les jeunes Français savaient lire, écrire et compter et connaissaient la France, donc qu'ils étaient utiles à la République et était munis du bagage de base pour bien avancer dans la vie (malheureusement beaucoup de ces enfants allaient devenir de la chaire à canon lors de la Grande Guerre). Cette école n'était contestée par personne, admirée par tous et l'illétrisme avait très fortement diminué. La discipline y était rigoureuse. Les Hussards de la République savaient se faire respecter et avaient une très haute conscience de leur responsabilité.
Qu'en est-il aujourd'hui où l'on a en même temps 85% de bacheliers et de plus en plus d'illétrés?

10 fév. 2015

et je rajouterai que le niveau du Certif était l'equivalant du Brevet des colleges de nos jours ...

tous les diplomes ont descendu d'un cran ou presque

10 fév. 2015

il y avait les hussards de la republique comme tu dis , mais il y avait aussi les parents ... inutile de se plaindre aupres d'eux des punitions du maitre ,car tu en recevais une seconde ... aujourd'hui!!!

10 fév. 201510 fév. 2015

C'est curieux et paradoxal de dire dans un premier temps que "l'ecole est une entreprise de formatage de nos pensées qui nous enleve le libre choix de nos idées" avant de se louer des qualités de formation en Finlande qui serait le meilleur élève dans ce domaine d'après l'OCDE.

Grosse différence avec notre pays : en Scandinavie et en Finlande, ce qui m'a toujours agréablement ému c'est la place de l'enfant dans la société : partout, l'enfant doit se sentir chez lui.
J'ai vécu quelques temps à Uppsala (Suède).
A l'époque il y avait un projet de construction d'une sorte de cité bien que ce mot représente des projets beaucoup plus modestes et équilibrés en taille que chez nous.
En amont du projet, la ville était tenue de créer des comités d'enfants pour l'organisation général mais aussi pour définir les futures aires de jeux.
Ces enfants travaillaient avec les architectes.

La densité de la population y est aussi pour quelque chose : des établissements de 3 ou 400 élèves maximum, proximité des écoles vs les lieux d'habitat, on gomme autant que possible tout hiatus entre domicile et école, accueil chaleureux pour chaque enfant, rythmes d’apprentissage adaptés, peu d'élève par classe groupe de travail, détection précoce des problèmes de relation entre enfant et institution, taux d'encadrement élevé, équipements conséquents (pas une salle sans ses rétroprojecteurs, ordinateurs, vidéo projecteurs, TVs, lecteurs de DVD...), grande liberté de choix pour organiser leur cursus, nombreuses matières en option, ...

Et auusi, implication des municipalités qui ont leurs mots à dire quant à l'organisation générale de la pédagogie.

Le gros problème en France, c'est la centralisation de l'EN.
Un million d'enseignants, 12 millions d'élèves !
Comment peut-on prétendre organiser le boulot de 13 millions d'individus ?
Il faudrait sans doute commencer par délocaliser, sous-traiter l'enseignement aux régions. Au moins !
Ce serait un début.
Et plutôt que de fermer les écoles qui ont peu d'élèves ....
36 enfants par classe, c'est ouvrir la porte à l'échec.

Sans parler de la réussite des classes mixtes (en terme de niveaux) dans les petites écoles qui donnent d'excellents résultats.

13 fév. 2015

Pas de politique, merci...

11 fév. 2015

"Implication des municipalites qui ont leur mot à dire sur la pédagogie " Tu imagines en France, dans une commune FN ? Et les 36 élèves par classe, tu as vu ca où ? A Mayotte c'est sûr.

10 fév. 2015

Au sortir de la II°GM les classes étaient plus proches de 40 que de 20 enfants. On pouvait entendre une mouche voler et avaient vivement intérêt à être attentifs.
En 1968 tout a explosé sur un fond de joyeux bord... Pour calmer le bon Peuple, De Gaule a chargé l'ancien Premier Ministre Edgar Faure, pilier de la 4° République et homme de tous les compromis possibles, de reprendre le poste de Christian Fouchet, plus jeune et psychorigide, et de faire ce qu'il fallait pour que cela se calme au niveau étudiant (Pompidou, Chirac et Balladur se chargeant des accords de Grenelle).
Calme revenu De Gaule, cynique, a dit à Edgar Faure pas dupe de ses choix:
" Félicitation Monsieur le Premier Ministre, vous avez mis le désordre dans l'Education Nationale pour plus de 20ans!"
Edgar Faure, fin lettré, a soutenu à la fin de sa vie une thèse de Doctorat d'un très haut niveau à la Sorbonne.

10 fév. 2015

J'avais horreur de l'école et finalement quand il a fallu gagner ma croûte j'ai dû faire instituteur et ce durant 30 ans. On peut finalement trouver du plaisir en creusant bien et avec courage et ça permet ensuite de s'acheter un bateau et de naviguer.
C'est loin du rêve de liberté, de grands espaces moutonnants, de cocotiers ou de vent dans les voiles mais il faut bien vivre et à la longue on arrive à faire au moins une partie de son rêve.

11 fév. 2015

bonjour à tous pour revenir au suget initiale: dans la marine marchande aujourd'hui, hors des concours d'entrèe de plus en plus diffiçiles et d'etudes dignes de ceux des grandes ecoles inutile de rever! tres peu de possibilitès à moins de vouloir concurencer les marins philippins ukreniens sous payès et au travail tres dure, actuellement les choses changent tres vite, les armements sous pavillon français sont de plus en plus rare! encore cette annèe un offiçier polyvalant ayant reussi ses etudes(compter 5 ans et demi) sort avec un diplome d'ingenieur, parler couramment l'anglais au minimum est imperatif , une speçialisation enginnering maritime ,droit maritime etc booste les possibilitès( en fait peu d'offiçiers naviguent tres longtemps) il faut bien demistifier le metier de naviguant cela n'a absolument rien à voir avec l 'idèe romantique habituel! pour vraiment gagner sa vie il faut faire des sacrifiçes partir loin et longtemps , faire du conteneurs est rentable mais le metier est tres monotone les ecales tres courtes dans des terminaux completement exentrès, les zones à risque de plus en plus nombreuses et le stress permanent! l'offshore ,supplies, petrole souvent dans des zones à risque(nigeria) apres il reste aussi les ferry ou les paquebots mais les salaires sont plus faible et la charge de travail tres importante il reste aussi la possibilitè de travailler comme offiçier sur un yacht de luxe les conditions peuvent etre tres tres interressantes mais ces postes sont reservès aux meilleurs et il est vivement souhaitè de parler plusieurs langues!
la peche offre de nombreuses possibilitèes ,on arrive à gagner sa vie mais le metier est parmi les plus dure ! il y a aussi la marine nationale qui recrute et fera de vous un marin si vous avez l'etoffe ,mais il y a aussi de l'ecole si l'on veut monter en grade

13 fév. 2015

Et l'avantage de la MN elle forme est, quand on en sort on a la plus part du temps un diplôme qui permet une embauche dans le civil.

11 fév. 201511 fév. 2015

C'est en effet loin du rêve de liberté que d'accepter d'être "formaté" dans un système, de son grès ou pas, depuis les écoles-endoctrinantes, jusqu'aux diplomes pour être souvent rangé dans une case correspondante, et autres institutions liberticides (administrations, educastrations, militaristes, politicards, gouverne et ment, et j'en passe) qui ont tot fait d'etouffer les rêves qui peuvent devenir realité seulement si on se reveille ; )

11 fév. 2015

nous sommes tous formaté , et surtout ceux qui
pense ne pas l'étre , là c'est grave

14 fév. 2015

En admettant que tu sois toujours la...

Ton problème n°1 c'est le stress des examens et peut-être ta méthode d'étude. Tu ne dois pas rester seule. Te dire "je vais me forcer" renforcera plus ton stress qu'autre chose. Le stress des études est quelquechose de très commun qui empoisonne la vie de pas mal d'étudiants -y compris parmi ceux qui réussissent- et a pas mal compliqué la mienne. Quand je préparais mon concours, j'étais tellement stressé que je saignais du nez sur mes exercices. A tel point que quand je bouchais mon nez le sang resortait par les yeux !

J'y ai survécu. Mais je me serais bien passé de devoir affonter ça seul.

Les universités un peu sérieuses ont généralement des psychiatres formés a traiter précisément ce genre de problèmes. Et oui, les psychiatres ce n'est pas seulement pour les fous. Ce sont des médecins donc étudier sérieusement en général ils connaissent. Et ils connaissent aussi les gens au niveau scolaire très faible vu que n'importe quel débile ayant son bac peut entrer à l'université.

Google un peu, trouve des n° de tel et explique leur ton problème. J'insiste sur le mot "psychiatre" et pas pychologue. Les psychiatres sont médecins avec le minimum de sérieux qui ça implique. En plus ils sont remboursés par la sécu. Les psychologues je préfère ne pas en parler. Les psychothérapeutes c'est encore pire.

Par ailleurs si tu te plantes aux examens c'est peut-être que tu étudies mal. Tu dois te faire aiderla aussi. Etudier en groupe avec d'autes étudiants. Ceux sérieux qui réussissent et pas les noceurs ou les branleurs. Engager un prof particulier. Genre un prof de math à la retraite. Expliquer aux autres pour voir si tu as compris. Si ils te disent tque tu as faux, leur demander etc...

Aussi, je ne suis pas sûr que le CAP 200 soit le moyen de faire ce que tu veux. Pour avoir des repères tu DOIS parler avec des gens de mer. Vas voir les pêcheurs, pose leur des questions. De même avec le personnel des ferries. Ils te diront sans doute que c'est très difficile. Il te diront aussi quelle filière ils ont vraiment suivi... Quelqu'un a posté un lien de la marine nationale. Ca me paraît la piste la moins invraiscemblable. Tu paniques seule et manques d'encadrement. A la royale ils te fourniront justement l'encadrement dont tu manques. Tu as un mebre de ta famille qui travaille en mer: contacte-le. Fais le premier pas.

Mais surtout, ne reste pas seule !

15 fév. 2015

Ne te fatigues pas Nico, ce matelot est introuvable. Il ou elle a du vouloir s"amuser un peu.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

Souvenir d'été

  • 4.5 (61)

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

novembre 2021