Je l'aime mon bateau! gib'sea 30

Coucou les amis,
Je l'aime mon cannot! en deux ans avec lui, j'ai déjà vécu des expériences inoubliables!
C'est l'hiver, tout me manque...Je suis nostalgique des moments passés à bord...
Je me suis fais peur avec lui, il m'a rendu fier et a su me pardonner mes erreurs...Là je repense à Juin 2013, on était au port de Grancamp Maisy en escale, il fallait rejoindre Carentan à cause du boulot le Lundi, météo pas glop, beaucoup de vent, mer formée et pluie...Il faut partir quand même, ça va pas être une sinécure mais c'est pas trop loin,
et ça reste dans les limites acceptables pour le bateau.
Départ sous la pluie, sortie du port, le vent est déjà bien établi, je coupe le moteur, vent de face sur le cap à tenir...
On tire un bord, sous génois partiellement enroulé et trois ris dans la GV. Au près serré, ça tape, mais on avance, pas vite mais on avance.
Et puis ça se dégrade. Le vent forcit encore. La pluie redouble. Je lance le moteur. Je ne sais pas estimer précisement les éléments que nous affrontons, mais il y a des rafales maintenant, des moutons sont formés, ça commence à siffler sévère dans les câbles dans les rafales.
J'ai du mal à tenir le cap. Le vent vient de face/babord par rapport au bateau. Je réduis encore le génois et affale la GV bien ferlée sur la bôme. Il ne reste plus qu'un mouchoir de poche de sorti et j'augmente le régime moteur au 3/4.
Nous luttons contre les éléments. Notre vitesse chute, guère plus de 1 à 2 noeuds. On avance pas.
On change d'amure. et on reprend de la vitesse. 3 noeuds.
Le génois à peine sorti me sert de foc auto-vireur. La visibilité se réduit comme peau de chagrin. Par moments, les rafales sont si fortes que même en contre-barrant au maximum pour tenir le cap, la bateau refuse et se soumet au fardage. Quand la rafale baisse, je peux reprendre la route. Je suis rincé! trempé jusqu'aux os. Je pousse le moteur au max. Il prend ses 3600 tours, et là miracle, on décolle vraiment et nous passons à 5 noeuds. Le bateau résiste bien mieux aux rafales et garde le cap. La barre est dure par moment mais nous pourrons gagner l'abri bientôt.
Le chenal est devant nous, nous entrons dans les terres, un peu en retard pour l'écluse. La capitainerie envoi quelqu'un pour ouvrir, y'a pas foule pour rentrer vu les conditions.
Nous arrivons à bon port, je l'aime mon bateau! nous avons fait corps, il n'a pas faibli, nous avons lutté ensemble et gagné la bataille. C'était peut être pas la tempête du siècle
mais maintenant je sais qu'on peut affronter un relatif mauvais temps. Et oui mon vieux cannot s'est enfourné au dessus du banc du balcon avant, redressé, puis replongé, tenu le cap, et mené en sécurité malgré tout... Rincé mais confiant, j'ai eu l'impression d'être dans les quarantièmes rugissant! même si j'en étais très loin bien certainement...
Maintenant je sais que je peux compter sur lui et lui sur moi,
c'est comme ça, je l'ai dans la peau, je l'aime, c'est mon bateau.

L'équipage
21 déc. 2015
21 déc. 2015

Et meme si je l'aurais plus imaginé a "la taverne" que dans "le forum technique", je l'aime ce post!
Merci et bonsoir Flipou

21 déc. 2015

très bien, je vote !

21 déc. 2015

Bonsoir et merci à vous de m'avoir lu, je ne sais pas comment poster dans la taverne!

21 déc. 201521 déc. 2015

De la meme façon que dans le forum technique mais en cliquant sur "poster un nouveau sujet" sur l'onglet jaune, a droite de "la taverne" un peu plus bas sur la page du forum general. aussi peut etre ce lien fonctionne t il: www.hisse-et-oh.com[...]ges/new

Dans tout les cas ce fut un plaisir de lire ce récit attachant, je vous souhaite beaucoup de belles nav' a venir tous les deux ensemble!

21 déc. 2015

Déplacé en taverne.
Merci pour ce récit qui sent la passion et les embruns.
Pleins de belles nav' et de bonheur à vous 2 en 2016.

21 déc. 2015

Merci encore,
Je sais pas faire mais si le modo veut déplacer, ca sera peut être mieux. Je garde la manipe indiquée pour un post futur. Je suis content que ça vous ai plu.
C'est une expérience que je garde, qui m'a marqué et attaché à mon bateau.

22 déc. 2015

:pouce:

22 déc. 2015

:pouce:

22 déc. 2015

:pouce:

:bravo: :pouce: :topla: :alavotre:

22 déc. 2015

:D
ça fait plaisir à lire

22 déc. 2015

normalement avant de partir on prend la météo ,d'après le récit ,même si on doit se rendre au boulot le lendemain ,perso je ne serais pas parti
ça c'est bien passé tant mieux ,ça fait une expérience de plus .
mais imaginons que quelque chose casse .....
félicitations quand même au voilier et un peu au skipper
alain

22 déc. 2015

Merci, j'avais pris la météo avant le départ bien sûr, il n'était pas annoncé de tempête non plus mais c'est sûr que c'était du mauvais temps. Ce sont surtout les rafales qui m'ont surpris et ça c'était pas prévu!
J'ai pris la décision de partir quand même malgré ce temps, sachant pouvoir compter sur le moteur presque neuf, et réduit la voilure en conséquence quand les rafales sont arrivées, pour éviter de casser un hauban. La seule casse que j'ai craint c'est le safran, parce que là on peut pas faire grand chose, même si le vent ne me poussait pas vers la côte. Mais le bateau est entretenu, le gréement a été changé, je ne serai pas parti sans avoir confiance dans le matériel. J'ai hésité quand même, pris en compte tout ça et averti les deux capitaineries de mon départ en demandant leur avis. On m'a bien dit que ce serait pas la petite croisière
tranquille mais que c'était faisable compte tenu du bateau.
Après je ne serai pas parti à tout prix sous prétexte de devoir aller bosser le lundi, j'aurai laissé le bateau à Grandcamp et serai rentré en stop à Carentan pour récupérer la voiture, mais je me suis dit que c'était l'occasion de tester ces conditions et d'enrichir mon expérience, pour ça je ne regrette pas. En tout cas je n'incite personne à sortir par mauvais temps, c'est à chacun d'apprécier les conditions et de décider de partir ou de reporter sa nav !

22 déc. 2015

apres , il faut aussi relativiser , de Grandcamps à Carentan , il y a environ 10 mn , dont la moitié pour le chenal dans les terres
Et si j ai bien compris , il a eu le vent dans le nez , vent de sud ouest , ce qui a cet endroit donne un vent de terre, donc une mer plutôt maniable .

la prise de risque était raisonnable .

la même nav avec un vent de nord est fort aurait été beaucoup plus risquée , si tant est qu on arrive à sortir de Grandcamps

23 déc. 2015

Merci pour ce récit qui relate bien le vécu du moment. C'est en vivant ce genre d'expérience que l'on fait progressivement corp avec son bateau et que ce construit un lien très particulier avec celui ci, je ne sais pas si les objets ont une âme, mais ce dont je suis sur c'est que les voiliers ont en une.

23 déc. 2015

Merci pour le récit!
une question : quel est ton moteur? parce que 3600 tours, ça me semble énorme?

23 déc. 2015

c'est le regime maxi d'un 1 0 GM yanmar
pour ma part j'ai une flexofold bdc un peu overdrive et je plafonne à 3400

23 déc. 2015

Le gib'sea 30 est un super bateau. Avec son maitre bau immense pour un 9m, je trouve qu' il inspire la sécurité. Il s'appelle comment ce compagnon d'aventure? Comme quoi l'aventure ce n'est pas forcement de franchir le Horn, ou d'aller dans les 40 ièmes, mais juste d'oser avec intelligence et modestie. Admiration sincère.

23 déc. 2015

bonjour ,
je ne connais pas la zone de nav,mais je crois que par là la mer n'est pas facile .
il y a quelques années un voilier est parti de toulon pour les embiez environ 12mn
à fait naufrage juste sous sicié .ils étaient un couple à bord
ils s'en sont sortis de justesse dans l'annexe ils ont écrit un bouquin
"la rage de survivre" ils ont été récupérés du coté des baléares
en se demandant lequel allait bouffer l'autre ..
mais ils n'avaient prévenu personne et ce n'était pas un gib sea 30
bien entretenu avec un équipage compétent ...
personne n'est à l'abri .
félicitationsss pour le récit on s'y croit
alain :topla:

23 déc. 201523 déc. 2015

Sous le vent du Cotentin, à proximité de la côte, il est logique qu'il y ait eu des rafales. Il n'y avait aucune raison de casser un hauban. En juin, il est probable qu'il s'agissait d'une situation classique d'un front dépressionnaire avec des vents de l'ordre de 30/35 noeuds avec rafales à 40.
Le Gib Sea 30 est un excellent voilier capable de remonter au vent avec 40 nds de vent réel si la mer est peu formée avec 3 ris. Ce qui était obligatoirement le cas à cet endroit.
Mais l'erreur a été d'affaler la GV pour mettre le moteur. A quelques milles au large, celui-ci n'aurait été d'aucune utilité à cause de la mer.

C'est une première expérience de temps soutenu. Dans quelques années, tu en rigoleras...

24 déc. 2015

Au moteur on apprend rien.c dommage de ne pas avoir essayé la voile surtout pour 5 milles sans grosse mer
Y penser pour la prochaine fois ????

24 déc. 2015

Regardes la carte, tu comprendras pourquoi c'était difficile à la voile!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (29)

Les caprices du ciel

mars 2021