je fais court

la mer dernier endroit de liberte? naviguez responsable?est ce que a force de naviguer responsable (je pense au forcat de la TECH) n est-on pas en train de mettre a mort cette adage???

L'équipage
01 avr. 2005
01 avr. 2005

d'abord, est ce vraiment un adage pour ceux qui ne sont pas concernés

la majorité des humains n'en à rien a faire de la mer que beaucoup ne verront jamais de leur vie

j'espère que els cordonniers parlent d'autre chose que de chaussures

amicalement

01 avr. 2005

En mer comme à terre

Django, il y aura toujours deux espaces au moins.

Celui des touristes dont on peut regretter la croissance exponentielle avec la standardisation des moyens et des prestations

Celui des voyageurs qui diminue, mais ne disparaît pas pour autant.

01 avr. 200516 juin 2020

Quelle liberté?

-Un excellent bateau. Deux irresponsables, incapables d'assumer leur choix libertaire: l'un meurt, l'autre devient fou. (photo n°2)

-Un bon bateau, défoncé et coulé par des orques. Un skipper expérimenté, rationnel et physiquement amariné, bien secondé. 38 jours de survie jusqu'au sauvetage, la photo parle d'elle-même: tous (6 personnes) vivants.(photo n°1)

Faut-il faire un dessin?

Même s'il évite les réactions de l'Administration, des professionnels ou des gens expérimentés, le "ballot" subira la sanction de la mer, qui n'a que faire des sentiments ou même des "droits de l'homme".

« La mer est d’abord un espace de liberté et de responsabilité ». Victor HUGO (Les travailleurs de la mer)

« l’histoire du transport maritime montre que la mer peut, un jour ou l’autre, avoir raison du meilleur navire conduit par l’équipage le plus expérimenté. A plus forte raison, lorsque le navire est insuffisamment résistant ou lorsqu’il est armé dans de mauvaises conditions ».JC. GUARY

N'empêche que des imbéciles continueront de s'y précipiter en confondant ronds devant une plage et grand large. La connerie est une grande constante de l'humanité.

01 avr. 2005

salut Wind

c est drole que tu me montres la goulette, j etais a curacao en 89 ou 90, avec la consul de france, Me Gorsira ex de l AFP, qui me montre ce bateau et me raconte cette histoire...je lui dis apres avoir visite la goulette ce boat doit etre une bonne affaire, elle me refile l adresse de Mr Sainct heritier du proprio mort, tu le sais, je leur ecris et ils me repondent que le cargo polonais qui a remorque le bateau a demande tant de fric qu ils le leur ont donne..sur ce j ecris au polonais et leur fais une offre, 8 mois plus tard je recois une lettre de pologne, pleine de timbres, qui me donne un RDV a St-Germain en laye ou etait leur representant Borgneqque chose, on s entend pour un prix a 4000 dollars...j ai pas eu les C de signer le cheque...peut etre qu en 8 mois j avais change et puis au musee de la marine j avais rencontre celui qui etait devenu fou, tu es mechant, il n etait pas fou, il etait disons pas fait pour des choses fortes, d ailleurs j avais rencontre au venezuela l allemand qui l avait repeche au large de trinidad, il me disait que c etait un enfant...chiant, bref mais l histoire ne s arrete pas la...si si...2 ans plus tard je redebarque a curacao avec mon nouveau et actuel boat-Goudrome-je remarque tout de suite la goulette a l ancre, fringante et retape, et tiens toi bien le nouveau proprio etait mon ancien voisin 6 ans auparavant lorsque j avais achete un autre bateau a dakar...pour ta deuxieme histoire de la famille roberston, j ai le livre et j ai du le lire 20 fois avec celui de jean gau c est mon prefere...
pour mon fil, ce n est pas a ca que j avais pense, je pensai que la technique remplace le gout de l aventure ou qque chose comme-ca et ca m interesse de savoir comment d autres voit ca...tu vois ta reponse m a bien branche et je me suis lache, cool raoul
bien a toi

01 avr. 200516 juin 2020

rêve et réalité

Le rêve est beau: il suffit de se hisser à sa hauteur.
Un cauchemar à terre ne dure pas: il suffit de se réveiller.
En mer ...on peut toujours espérer se réveiller au Paradis (après une "transition" désagréable, il est vrai)

pour information et base de réflexion à l'intention des aventuriers pas ou pas encore expérimentés techniquement et physiquement:

extraits des "livres de bord" de deux stations de sauvetage (les statistiques récentes sont difficiles à obtenir, elles passent par une quantité de services différents. En gros, le nombre des accident fluctue. Si l'on ajoute les rapports de toutes les stations de sauvetage, on obtient une quantité "non négligeable" comme dit l'Administration):

1/En 2001, les sauveteurs Bandolais ont effectué 69 sorties pour intervention, ont ramené 60 navires au port, ont assisté 149 personnes
et en ont sauvé 15 d'un danger réel.

En 2002 ils ont effectué 41 sorties pour intervention ont ramené 32 navires au port, ont assisté 80 personnes et ont sauvé 12 d'un danger réel.

En 2003, ils sont intervenus à 60 reprises,
ramenant 43 navires au port, assistant 110 personnes et en sauvant 11 d'un danger réél

En 2004, les sauveteurs bandolais ont effectué 63 sauvetages,ont remorqué 42 navires et assisté 106 personnes et en ont sauvé 5 d'un danger réel.

Quelques interventions parmi tant d'autres :

Sauvetage de sept personnes à Bandol
- Le 2 avril 2000, à 15 heures 20, le CROSS Med met en alerte la station car un canot pneumatique de type "Bombard" long de 4,85 mètres,le Madoogali, est en difficulté entre les îles des Embiez et du Grand Rouveau.
Il y a six personnes à bord.
Nous appareillons à 15 heures 20 par vent d'Est de force 7 forcissant et une mer forte. Arrivés sur zône nous apercevons les six personnes
dont deux enfants réfugiés à l'abri du vent et des embruns derrière des rochers. Le canot pneumatique est échoué sur le sable. Il est en panne de moteur. Nous frappons une amarre sur le pneumatique et le déséchouons. Nous récupérons les six personnes à notre bord et prenons la direction
du port de Sanary où nous arrivons à 16h20.
Il faut noter que ces personnes parties pour une promenade l'après-midi, alors que la météo annonçait force 9 pour la fin de la journée, ne possédaient aucun équipement de sécurité. En panne de moteur dans la baie du Brusc, elles ont heureusement trouvé l'île du Grand Rouveau sur leur dérive.
Le même jour, nouvelle alerte à 17 heures 35 : Un véliplanchiste est en difficulté dans la baie de Sanary. Nous appareillons à 17 heures 45 et gagnons la zone dans une mer forte avec un vent d'Est qui est monté progressivement depuis l'après-midi pour atteindre force 8.
Nous commençons les recherches au radar et visuellement. A 18 heures 10 les pompiers
de Six-Fours nous signalent que des témoins ont aperçu un véliplanchiste vers la pointe du Baux
rouge. Nous nous dirigeons vers cette zone et voyons un homme dans l'eau accroché à une planche
Nous procédons à sa récupération.
Ayant abandonné sa voile, il se laissait dériver depuis 50 minutes sans parvenir à remonter sur sa planche. Nous hissons la victime à bord. Elle est tétanisée par le froid et en état d'hypothermie. En arrivant à Sanary à 18 heures 30, elle est prise en charge par les sapeurs-
pompiers. - Fin de la mission à 19 heures -

Déséchouement et remorquage d'un voilier:
Le 9 novembre 2002, à 18 heures 40, alerte est donnée par le CROSSMED pour un ketch de 11.30 mètres, l'INUIT, échoué dans le chenal de l'île des Embiez.
Le vent est de nord-ouest violent (force6 à 7) la mer très agitée. La nuit est noire, sans lune.
Quatre personnes sont à bord du ketch ballotté par les rouleaux et demandent assistance.
A 18 heures 53, la vedette SNS 265 Saint Elme appareille du port de Bandol. L'équipage est constitué de 6 hommes dont deux plongeurs,
sachant qu'à cet endroit la vedette ne pourra pas s'approcher et que la remorque devra être apportée à la nage.
A 19 heures 15, la SNS 265 est sur zone et aperçoit le voilier recherché, feux allumés couché sur son tribord.
La vedette mouille dans des fonds de 2 mètres 50 à environ 100 mètres du voilier.
La houle déferle et le mouillage est précaire.
Nos deux plongeurs de bord, équipés de combinaisons (température de l'eau 12°), lampes flash et VHF étanche, apportent à la nage 200 mètres de remorque.
A 19 heures 35, mise en traction à 1400 tours/minute. L'INUIT est déséchoué.
Nos plongeurs demeurent à son bord prêts à parer à toute éventualité.
Le voilier et ses occupants sont remorqués à la demande du propriétaire à Sanary sur mer, distant de trois milles.
A 20 heures le convoi accoste à Sanary sur mer. Le ketch est en sécurité.
Après inspection de la coque par nos plongeurs, aucun dégât à la coque qui ne présente aucun signe d'entrée d'eau.
A 20 heures 45 retour de la SNS 265 à Bandol.
- Fin de mission -

27 mai 2002: Déséchouement et remorquage d'un catamaran de 15.50 m avec voie d'eau Sud île des Embiez. sauvetage du skipper par vent de nord ouest force 7 par mer agitée;
durée intervention 4 heures.

14 septembre 2003: Recherche et remorquage d'un voilier de 9 m désemparé à 11 milles dans le sud de la Ciotat; sauvetage d'un couple, de leur chienne et de ses 4 chiots par vent d'est force 7 par mer très agitée;
durée intervention 4 heures

10 octobre 2003: Sauvetage de nuit d'une victime inconsciente à bord de son voilier de 11 mètres désemparé à 15 milles sud Bandol; transfert de la victime sur vedette snsm puis hélitreuillage
par hélico dauphin service public vers hôpital Toulon;
remorquage du voilier par SNS 265; vent sud est force 3 mer peu agitée;
durée intervention 4 heures

---------------------------

2/STATION DE LA SEYNE/St-MANDRIER
Bilan Année 2002/2003 Du 01 octobre 2002 au 30 septembre 2003
[Année précédente] [Année suivante ]

SNS
(les numéros sous les dates sont ceux des unités engagées)

INTERVENTIONS
EQUIPAGES

05/10/02
429
Jet ski en panne moteur - Est 2 frères - R
2 persones

KPI.BGT.LBD.AGR
06/10/02
429
Vedette Cendrillon en panne moteur-Baux Rouges -R
3 personnes

VGT.SEB.STA.MK
06/10/02
255

Voilier Fritz Roy demandant assistance rentrée port
/

KPI.CLN.LBD.VGT.BST
13/10/02
255

Mise en alerte pour catamaran retourné Sablettes
/

KPI.LBD.STA.VGT.LZL
26/10/02
429

Récupération véliplanchiste-Hypothermie-Cap Brun-R
1 personne

KPI.LBD.VGT
01/11/02
255

Tir de fusée rouge de nuit - secteur 2 frères
/

KPI.DGT.CLN.LBD
02/11/02
255

Assistance à voilier Cocoon - Hélice engagée -Remorque
2 personnes

KPI.CLN.LBD.VGT
02/11/02
255

Assistance à " 420 " retourné-Personnes à l'eau
2 personnes

KPI.CLN.LBD.VGT
02/11/02
255

Voilier Tarkus en avarie moteur - Remorque
4 personnes

KPI.CLN.LBD.VGT
03/11/02
255

Remorquage voilier Fou de Bassan -Safran bloqué
3 personnes

KPI.LBD.BDI.VGT.CLN
15/11/02
255

Exercice hélitreuillage - Sec/Etat -
/

KPI.CLN.VGT.SEB
15/11/02
255

Confirmation de pollution - Sicié/Sablettes
/

KPI.CLN.VGT.SEB
17/11/02
255

Recherche et récupération cadavre - Pte Rade- L/S
1 cadavre

KPI.CLN.BGT.LZL.AGR
23/11/02
255

Véliplanchiste en difficulté - Large Pradet
/

DGT.CLN.VGT.AGR
18/12/02
255

Voilier démâté- Est Cepet - Remorque
4 personnes

KPI.DGT.RYR.VGT
27/12/02
255

Recherche de nuit Kite Surfer-Oursinières / Cap Brun
/

KPI.CLN.LBD.BTU.LSXv
28/12/02
255

Investigation sur voile immergée- Cannier
/

KPI.CLN.LBD.BBE.RYR
05/01/03
255

Assistance à personne - Pirogue tahitienne-Gros temps
1 personne

KPI.CLN.LBD.BBE.VGT
22/01/03
255

Remorquage voilier Belle Aurore –Mourillon – Remorque
1 personne

KPI.VGT.LZL.RYR
18/02/03
255

Important feu sur navires dans le port de St-Mandrier
/

KPI.LZL.CLN.BST.MK
19/02/03
255

Assèchement voilier Sylvana
/

CLN.RYR.VGT.BST
19/02/03
255

Recherche Kite Surfer – Anse des Sablettes
/

LZL.CLN.VGT
21/02/03
255

Déséchouement de nuit voilier Sula – St-Elme - Remorque
1 personne

KPI.DGT.LBD.CLN.RYR
27/02/03
255

Objet flottant rouge signalé en gde rade face Crossmed
/

KPI.DGT.MK.CLN.RYR
25/03/03
255

Mise en alerte pour plongeur signalé disparu
/

KPI.VGT.CLN
14/04/03
255

Véliplanchiste en difficulté – Mauvais témoignage
/

KPI.BDI.AGR.RYR.GBU
15/04/03
255

Voilier signalé à la dérive sans occupants - Tamaris
/

KPI.DGT.BDI.AGR
19/04/03
429

Zodiac de sécurité en panne d’essence – Mourillon - Remorque
2 personnes

SEB.AGR.
20/04/03
255

Voilier drossé- Secteur Balaguier – Fort vent d’Est –R/C
1 personne

LZL.BDI.SEB.AGR.GBU
29/04/03
255

Véliplanchiste en Gde difficulté-Sicié-Vent et houle forts
1 personne

KPI.RYR.VGT.
30/04/03
255

Exercice hélitreuillage Samu-Dauphin
/

KPI.LZL.SEB.DCL
30/04/03
429

Exercice hélitreuillage Samu-Dauphin
/

BDI.LSX.AGR
01/05/03
255

Confirmation secteur suite à homme à la mer (la veille).
/

KPI.VGT.CLO.DCL.LBD.GBU
02/05/03
255

Evacuation blessé grave sur barge-Cannier
1 personne

KPI.BDI.VGT.DGT.SEB
03/05/03
255

Voilier à la côte – Oursinières – Déséchouage - Remorque
6 personnes

KPI.DGT.LBD.VGT.SEB.BDI
04/05/03
255

Hobbie Cat retourné - Club Nautique Pradet
1 personne

DGT.BBE.BDI.LSX
04/05/03
255

Pointu sombrant-Homme à la mer-Fourmigues-Remorque
1 personne

KPI.BDI.SEB.LZL.VGT.AGR
08/05/03
255

Vedette Antigua en panne moteur. Salettes - Remorque
5 personnes

DGT.BDI.SEB.LSX.BTU
14/05/03
255

Ketch – 14m/22tonnes-Panne moteur – Vent fort - Remorque
2 personnes

KPI.BBE.BDI.VGT.
17/05/03
255

Pêcheur professionnel-Vedette 12m – Panne moteur - Remorque.
4 personnes

KPI.BTU.SEB.STA
18/05/03
255

Voilier (location) en panne moteur – Fourmigues - Remorque
10 personnes

KPI.BDI.LBD.CLN.AGR
18/05/03
255

Voilier Campa en avarie moteur – Carqueiranne - Remorque
2 personnes

KPI.BDI.LBD.CLN.AGR
26/05/03
255

Voilier en avarie moteur-Mouillage pris – Fort Vent- Remorque
3 personnes

KPI.DGT.CLN.VGT
28/05/03
255

Vedette de 13m au sec Almanarre
2 personnes

KPI.DGT.BDI.CLN
07/06/03
255

Jet Ski en avarie moteur – Almanarre – Remorque
1 personne

BDI.CLN.SEB.STA.LZL
07/06/03
255

Demande de concours par cross pour zodiac dans 300m
/

BDI.CLN.SEB.STA.LZL
08/06/03
255

Yacht de 21m – Avarie moteur sud Cepet –Remorque
4 personnes

LZL.CLN.SEB.LSX.BTU.BDI
14/06/03
255

Vedette ayant perdu son hélice – Deux frères –Remorque
2 personnes

KPI.LBD.BTU.SEB.GBU
21/06/03
255

Voilier échoué entrée Port de St-Elme –Remorque
2 personnes

KPI.CLN.LBD.BTU.LSX.DGT
01/07/03
255

Recherche personne présumée tombée à l’eau-Mourillon
/

KPI.SEB.CLN.
01/07/03
255

Mise en alerte pour bâtiment avec voie d’eau (annulé)
/

KPI.SEB.CLN.
05/07/03
429

Inquiétude pour plongeur – Sud Pin Rolland
3 personnes

KPI.LBD.Mt Port
06/07/03
255

Vedette ayant talonné à la dérive –Est Cépet - Remorque
7 personnes

KPI.LBD.CLN.BST.LSX
11/07/03
255

Pointu (S/M) en avarie moteur – Sud Cépet - Remorque
2

KPI.CLN.BST.
12/07/03
255

Yacht de 23m en avarie moteur – Remorquage TLN - R
7 personnes

KPI.LBD.DGT.VGT.CLO.GBU
14/07/03
255

Vedette en panne moteur - Cap Brun - Remorque
2 personnes

KPI.BTU.LBD.LSX
14/07/03

/
Assistance à personne sur vedette à quai
1 personne

KPI.LBD.VGT
15/07/03
255

Blessé sur voilier en avarie - Bau Rouge - Remorque
7 personnes

KPI.SEB.CLN.BTU.VGT.BDI
17/07/03
255

Sécurité plan d'eau pour déminage - Sablettes
/

KPI.LSX.VGT.SEB.BST
18/07/03
429

Recherche véliplanchiste Secteur Sicié/Cepet
/

KPI.SEB
18/08/03
429

Assistance à véliplanchiste - Sablettes - Remorque
1 personne

VGT.BTU
18/07/03
429

Voilié échoué entrée port de St-Elme - Remorque
2 personnes

KPI.VGT.BTU
19/07/03
255

Vedette en avarie moteur - Jetée Toulon - Remorque
2

KPI.LBD.STA
22/07/03
429

Vedette en avarie moteur - Anse des Sablettes - Remorque
3 personnes

SEB.VGT
23/07/03
429

Assistance à Hobbie Cat UMGOS- Sablettes - Remorque
3 personnes

SEB.BTU
24/07/03
429

Voilier Ines avec baume cassée
/

CLN.BTU
24/07/03
429

Voilier Tarkus en panne moteur Pipady.
2 personnes

CLN.BTU
25/07/03
255

Tirs de fusées rouges - Plage Monaco - Imbéciles…
/

KPI.LBD.DGT.BTU
27/07/03
255

Déséchouage voilier Rhapsodie III - Plage de la Mitre -Remorquage
3 personnes

KPI.DGT.LSX.VGT.CLO.EPO.GBU
29/07/03
255

Sauvetage Un adulte / Deux enfants - Sud Renardière
3 personnes sauvetage

KPI.LBD.SEB.CLO.BST.LSX
01/08/03
429

Remorquage vedette C.N. La Méduse -Remorque
2 personnes

BDI.CLO
01/08/03
429

Remorquage Boston + Assistance à personnes - Remorque
8 personnes

BDI.CLO
02/08/03
429

Assistance et remorquage Jet-Ski - Pointe de l'éperon - Remorque
2 personnes

VGT.BTU.LSX
03/08/03

255

Remorquage vedette Scorpion - Anse batterie basse - Remorque
3 personnes

KPI.DGT.VGT.LBD.LSX.EPO
04/08/03

255

Assistance de nuit vedette Syracuse - Sicié - Remorque
5 personnes

KPI.LBD.VGT.BTU
09/08/03
429

Vedette " dite " en panne moteur Gde rade de Toulon
/

SEB.NCL
10/08/03
255

Vedette à la dérive après grosse erreur du propriétaire
/

KPI.BTU.SEB..BST.BDI.LBD.CLN.
12/08/03
255

Vedette en avarie de moteur secteur du Pradet
/

KPI.CLN.SEB.
13/08/03
429

Recherche voilier indiqué échoué sortie de St Elme
3 personnes

BDI.RYR
13/08/03
255

Voilier en panne moteur Anse de Tamaris
3 personnes

KPI.CLN.BDI.LBD.BTU.BST
14/08/03
255

Vedette en panne moteur au Sud des Oursinières - Remorque
6 personnes

LZL.CLN.BTU.BDI
14/08/03
255

Vedette en panne de gazole au Sud des Oursinières - Remorque
5 personnes

LZL.CLN.BTU.BDI
14/08/03
429

Hobbie-cat en difficulté 300 M au Sud de St Elme
2 personnes

SEB.NCL
14/08/03
429

Vedette de pêche hélice engagée 300M Sud de St Elme
1 personne

SEB.NCL
15/08/03
429

Jet-ski en panne moteur Rade de Toulon -R
1 personne

SEB.BTU
17/08/03
429

Vedette en panne moteur îles des Embiez
5 personnes

CLN.BTU
17/08/03
255

Vedette en panne moteur au Sud des Oursinières -Remorque
1 personne

LZL.CLN.SEB.BTU.NCL
17/08/03
255

Demande assistance du CROSSMED cause météo
/

LZL.CLN.SEB.BTU.NCL
18/08/03
429

Mise en alerte voilier hélice cassée secteur St Mandrier
/

CLN.LSX
21/08/03
255

Alerte vedette en panne moteur entrée port de La Seyne
/

DGT.CLN.RYR.BTU
21/08/03
255

21/08/03 255 Vedette en panne moteur au large de Carqueiranne - Remorque 3H16 5
5 personnes

DGT.RYR.SEB.BTU.STA
25/08/03
429

25/08/03 429 Vedette en avarie moteur 500 M Ouest des Magnons 0H50 5
5 personnes

CLN.STA.LSX
25/08/03
429

Voilier en avarie moteur au Sud du Cap Cépet - Remorque
2 personnes

CLN.STA.LSX
26/08/03
255

Recherchese sur plongeur Fourmigues -Décédé
/

CLN.RYR.SEB.BTU
27/08/03
255

Voilier en panne moteur 2,5 nautiques Sud cap Cépet - Remorque
2 personnes

VGT.CLN.BTU.RYR
30/08/03
255

Ketch en panne moteur secteur des Fourmigues - Remorque
4 personnes

KPI.LZL.SEB.VGT.NCL
31/08/03
429

Inquiétude sur personne disparue
1 personne

DGT.LSX.EPO
31/08/03
255

Recherche personne portée disparue à bord de sa vedette
1 personne

KPI.VGT.LBD
03/09/03
429

Vedette en avarie moteur cap Sicié les deux frères - Remorque
1 personne

KPI.SEB
06/09/03
255

Vedette en panne moteur petite rade de Toulon - Remorque
3 personnes

KPI.VGT.LSX
06/09/03
255

Voilier en avarie moteur ½ naut Sud Carqueiranne - Remorque
3 personnes

KPI.VGT.SEB.LSX
08/09/03
255

Voilier en avarie moteur Est pointe Ste Marguerite - Remorque
2 personnes

KPI.BDI.LSX.VGT
08/09/03
255

Voilier en panne moteur petite rade de Toulon - Remorque
1 personne

KPI.BDI.VGT.BTU.LSX.LBD
10/09/03
255

Voilier Viguy échoué - Tamaris - Remorque
2 eprsonnes

KPI.VGT.DGT.LSX.RYR.BDI
14/09/03
255

Voilier Skoll en difficulté Sud Cepet - Mer très forte-Remorque
2 personnes

KPI.RYR.LBD.BDI.LSX.VGT
14/09/03
255

Recherches sur voilier Utérus indiqué échoué
/

KPI.RYR.LBD.BDI.LSX.VGT
14/09/03
255

Voilier Océane échoué Port Cros - Mer très forte
4 personnes

KPI.RYR.LBD.BDI.LSX.VGT
14/09/03
255

Voilier indiqué à la dérive - Oursinières
/

KPI.RYR.LBD.BDI.LSX.VGT
15/09/03
255

Vedette Marlène (21,5 m) chassant sur son mouillage - Remorque
4 personnes

KPI.DGT.LSX.BDI.RYR
20/09/03
255

Hélitreuillage blessé en Jet-Ski - Sicié
1 personne

BDI.DGT.LSX.VGT.CLO
29/09/03
255

Personne en grande difficulté sur voilier Sud Cepet
2 personnes

KPI.LBD.BST.LSX.BDI.LZL

107 Interventions diligentées
215 Personnes assistées
4 Sauvées d'une mort certaine
66 Batiments assistés (tous types )
155 Heures , 52 minutes en interventions

CELA N'ARRIVE PAS QU'AUX AUTRES

Hélitreuillages: 3
Recherche personnes: 4 (dont 1 décédé)
Evacuation de blessé: 2
Fusées: 2 (dont 0 justifiée)
Bateaux à moteur: 27
Assèchement: 1
Voiliers/Catamarans: 28
Pointus/Pêcheurs profess: 2
Engins à voile: 2
Plongeurs/Apnéistes: 3
Véliplanchistes: 6

Divers (pirogue): 1
Pollution:1
Surv/déminage: 1
Feu: 1 (3 navires)
Hobbie 4.70 : 4
Jet ski: 5
Assistance à personne:1
Objet flottant: 1

Ce que je pense des plaisanciers qui appellent la SNSM pour les "tirer" lorsqu'ils sont en panne de moteur ..ou de carburant: RIEN!

Je me souviens seulemnent que j'ai ramené un voilier de 22m en panne de moteur de Sète à Toulon, de quai à quai. (et un bateau de 13m.sans moteur de Gibraltar à Sète, avec escale à Barcelone)

Ca a des voiles un voilier !

01 avr. 2005

RIEN!

il faudrait mettre un terme a toutes ces assistances ridicules
je vais me faire des ennemis mais je me demande si apres une intervention de la SNSM un juri (compose de professionnels plaisanciers et membre de la snsm mais surtout pas de juges)ne devrais pas faire payer les interventions injustifiees ou de confort
ca ferait des rentrees pour la SNSM et certains lanceraient moins de MAYDAY
une panne moteur ou une helice engage pour un voilier peut etre dans certain cas un grave probleme qui justifie une intervention(dans ce cas gratuite)mais certainement pas toujours
petole et courant pres de calioux : oui mais l ancre aurais peut etre permis d attendre la renverse
rentre dans un chenal trop etroit vent debout : oui mais un autre port accessible n est pas forcement loing
dans tous les cas on peut toujours se rapprocher pour eviter une longue intervention
une maxime devrait etre affichee devant chaque vhf : "aide toi le ciel t aidera apres il te reste la SNSM"
si l appel est en dernier recour il est justifie sinon INJUSTIFIE

02 avr. 2005

et tu veux démontrer quoi?

moi y en a pas comprendre .......d'autant + que c'est illisible pour le vulgum pecus

amicalement

02 avr. 200516 juin 2020

Salut Django

J'ai déja remarqué que le monde de la mer -enfin celui des gens qui naviguent réellement- est tout petit.Intéressant de recroiser l'histoire de la Goulette et d'apprendre la suite. L'"Euros" est un excellent bateau,et solide.
Je pense que le survivant a refait surface, tant mieux.
Indépendamment de savoir naviguer proprement, on devrait travailler la survie, enfin y penser avant d'être éventuellement en situation de la pratiquer (tout en souhaitant n'y avoir jamais recours). Au niveau de la navigation de plaisance, on ne peut pas l'expérimenter, sinon sous la forme voisine de la navigation en kayak et en tout petit bateau (4,5/5m), à cela près que sous cette forme on avance. Reste l'expérience des autres, irremplaçable.
Les Robertson, et, plus proche de notre forme de navigation, les expériences de Luc Berthillier, et de Gliksman, montrent l'importance de personnes qui ont la maîtrise de la navigation, et aussi la limite et les conditions de la survie sur un canot pneumatique. Comme le parachute pour le vol-à-voile, c'est vraiment l'objet qu'on peut espérer ne jamais avoir à utiliser: seulement un "mieux que rien". Excellent résumé également dans le bouquin de Xavier Maniguet ("naufragés") que j'emporte toujours à bord avec les ouvrages , tables de navigation, le "médecin de papier" -ou le bouquin du Dr.Chauve quand le bateau est petit.

J'ai trouvé le récit d'une navigation pas banale faite par un jeune couple d'Anglais depuis l'Angleterre (par l'Ouest de l'Irlande!) jusqu'à Tahiti sur un bateau de 6,50m. Mi-navigation, mi-survie, pour finir totalement en survie. Ils ont quand même sauvé leur bateau grâce à une navigation parfaite et des choix judicieux. C'est à lire (sur Internet), mais c'est entièrement en Anglais (très bien écrit):

www.mavc2002.com[...]re1.htm

J'ai rencontré Jean Gau lorsqu'il préparait son dernier voyage (j'ai porté des planches pour réparer l'"Atom" qui avait été mis à mal par une tempête.) La photo a été prise à cette époque. C'était un marin paisible, très sympathique, et qui aimait réellement être en mer. Il n'avait pas besoin de faire des efforts démesurés, des pitreries, des compromissions pour être reconnu: il l'était de ceux qui savaient, des gens de Sérignan, de ses amis de New-York et de nombre d'autres. Je pense à lui chaque fois que je vois des gens qui précipitent leur traversée pour l'écourter le plus possible. Lui partait, prenait son temps, regardait la mer, la peignait, méditait sans doute, il vivait sa traversée comme on la vit sur un bateau en bois, en écoutant les grincements, les craquements, les sons de l'eau et du vent, qui renseignement mieux qu'une quantité de capteurs et de cadrans lorsqu'on les a appris; il arrivait quand les vents le lui permettaient, rien ne pressait. Le livre qui le raconte lui a finalement permis de finir sa vie paisiblement chez des amis, Jean Bussière, co-auteur du livre, l'a même amené faire des sorties avec son propre voilier, alors que Jean Gau n'avait plus le sien et que, partiellement paralysé , il ne pouvait plus manoeuvrer seul. Le co-auteur américain, Taselaar apporte, tout à fait bien venue, la rigueur et l'exigence de critique des documents et des sources, qui est le propre des journalistes et des historiens américains.(rendons justice à Eric Vibart qui, chez nous, travaille de cette manière). Jean Gau était bien plus connu aux Etats-Unis qu'en France (de même que Cousteau, que j'ai découvert ou plutôt re-découvert là-bas, et Jacques-Henri Lartigue dans les années 1970!)

Quant à ce qui est des appareils embarqués: le moins possible. Une balise: c'est bien, pas cher, et cela peut être utile. Le reste est futile, et dangereux si l'on pense que cela peut compenser un manque de connaissances théoriques et pratiques, et de sens marin. L'usine, les cadrans partout, ce n'est plus un voilier; passer son temps à traquer le court-circuit, la mauvaise masse et le "bug", enfermer son regard dans le cadre d' un écran plutôt que l'épanouir ans les étoiles.... Je me souviens d'un gag qu'aucun cinéaste n'aurait su imaginer: sur une grosse vedette Italienne qui faisait route à 20 noeuds, le skipper avait mis le cap en homing automatique , la barre couplée dessus, sur le radiophare, donc le rocher de Giraglia. Puis, il est allé déjeuner avec les autres. Est-il nécéssaire que je raconte la suite?

J'ai mal interprété la question initiale. Je pensais que c'était l'exigence de responsabilité qui était en cause. Je vois tant de gens ( dans le concret et dans les forums ) foncer tête baissée dans ce qui ne peut être au mieux qu'une désillusion, que j'ai envie de leur faire comprendre: au moins qu'ils essaient d'aller de Lorient à Audierne, à petites étapes et par temps maniable pour commencer, et ensuite progressivement, quitte à passer le "permis" en cours de route pour pratiquer correctement le travail sur carte, et embarquer chez d'autres aussi. C'est le minimum.

02 avr. 200516 juin 2020

mais encore...

Il est intéressant comme une idée suscite une autre idée:

tout simplement ces gens qui n'ont pas daigné faire l'effort d'acquérir les connaissances minimales pour naviguer proprement: leur offrir le choix de faire un stage de "mise à niveau", comme il se pratique pour les mauvais conducteurs; tant qu'ils n'auraient pas l'attestation de réussite au stage, leur bateau serait immobilisé: je ne vois pas la logique qui permettrait de remettre des gens dans la situation où ils se sont eux-même prouvés dangereux.

Cela paraît dur, mais moins que ne serait une punition, puisqu'il s'agit d'une exigence de niveau minimum, celui-ci restant présumé tant qu'il n'y a pas eu d'accident (quel laxisme quand même!) et c'est infiniment moins cruel qu'un accident de mer dont les conséquences peuvent être mortelles.

Je pense qu'il n'est pas d'un arbitraire intolérable de mettre des gens inconscients, peut-être par ignorance ou étourderie face à la réalité de la mer. Ne serait-ce que parce qu'ils embarquent avec eux d'autres personnes. Je vois fréquemment des gens qui osent sortir (heureusement la majorité ne sort pas -ou si peu-) avec le niveau des personnages du film "liberté-Oléron"

Comme tout le monde (qui navigue) j'ai pris quelque fois un orin de casier dans l'hélice ( et même, sur un thonier, une grosse amarre de cargo, qui flottait entre deux eaux, j'ai tâté le fond avec la quille, chassé sur l'ancre, navigué avec un moteur en panne sérieuse et autres désagréments. J'ai réglé les uns et les autres par les moyens du bord, comme il se doit quand la chose est possible.

Si un jour il est nécéssaire de faire appel à une intervention extérieure, je le ferai, avec les moyens adaptés et en temps voulu. Mais en n'oubliant pas de penser que je fais courir un risque à ceux qui viennent en aide, et que c'est une dépense supplémentaire que j'aurais infligé à mes concitoyens pour avoir surestimé bateau et équipage, ou sous-estimé les conditions de navigation. A moins d'avoir rencontré la vague ultime, celle qu'on ne voit qu'une fois, ce qui est le seul vrai cas de force majeure.

(pour autant que je sache, les cargos naviguent en fuite par un temps pareil. Les observations par satellite on permis d'actualiser les connaissances du phénomène

02 avr. 2005

Bien Win, très bien Win

N'appartiendrais-tu pas à la catégorie des "Je ne veux voir qu'une seule tête " ? Vive la liberté sous contrainte.

Par contre, je partage complètement ton point de vue sur la nécessité de penser avant aux situations que l'on peut rencontrer et s'y préparer en se posant simplement la question, dans telle situation, qu'est-ce que je fais ? Et naturellement y apporter des solutions.

Notre différence, c'est que je suis archi contre l'autoritarisme de tout poil car même celui qui sait un peu ne sait pas tout ou c'est un fièfé menteur. La solution est davantage dans un système éducatif mal adapté que dans la répression, car ce n'est pas spécial aux choses de la mer.

Il en va de même à la montagne, dans le metro ou sur un passage pour piétons face à une situation inattendue si on ne l'a jamais envisagée.

Rassures toi, il est arrivé à bien d'autres de rentrer à la voile en panne de moteur, tu n'es pas seul au monde !!!!!!!!!!!!!!!!! A trop vouloir prouver, on ne prouve rien. Comme a dit Talleyrand au Congrès de Vienne, Tout ce qui est excessif est insignifiant.

02 avr. 2005

le loft en croisiere...

Si tu vois le nombre de gens qui se garent en double file sans aucun respect pour les autres c est siderant...c est pareil en mer-med, au moindre probleme on appelle sur le 16, on fait au plus facile...nouvelle civilisation...mais ceux la tu ne les verras jamais plus loin que le bout de l horizon...
j imagine le plaisancier aux chagos, antenne satellite et compte bancaire bien garni qui filme et envoie les images en direct a HEO...rigolez pas j en connais qui travaillent sur ce concept le loft en croisiere...
Beneteau est une des rares actions qui a gagne 300 pour cent en 3 ans
la mer derniere planete libre?

02 avr. 200516 juin 2020

Autoritarisme?

je n'en suis pas partisan. De toute façon, la mer sanctionne et durement. La nature a ses lois qui n'ont rien à voir avec celles de la société de consommation et des loisirs pour (presque) tous.

J'accepte même de payer les factures pharamineuses d'avion, hélicoptère et autres engins que coûte la récupération réussie -ou ratée- de ceux qui font du "hors-piste" (c'est-à-dire qui vont au-delà de leurs possibilités et celles de leur bateau)sur la mer.

Je souhaite simplement ouvrir les yeux à des myopes! Après tout, ce n'est pas moi qui meurt en mer (même si je sais que cela peut m'arriver un jour, ce que je ne souhaite pas). Lorsque quelqu'un est "à la patouille" à la portée de la main -cela se produit de temps en temps- je le récupère sans lui faire de leçon: il vient de faire des travaux pratiques et d'avoir eu de la chance.Cela ne lui est pas toujours profitable, je l'ai aussi vu;il y a des cas désespérants: autant qu'ils se noient vite plutôt que faire noyer des autres.

Je n'apprends rien à ceux qui savent. J'apprends d'eux ce que je ne sais pas et en fais mon profit. Dans ce genre de propos, je m'adresse aux autres, il faut aussi penser à eux, qui courent naïvement les plus grands risques.

Je sais que d'autres -et pas si rares- naviguent sans moteur, accidentellement ou non: cela fait partie de la maîtrise (voir à contrario les multiples interventions de la SNS pour des voiliers dont le moteur est en panne -mécanique ou de carburant!-). J'ai appris à nombre de mes élèves à le faire, y compris à rejoindre leur place dans un port de plaisance (se mettre d'accord avec le capitaine de port auparavant) avec comme argument: un moteur peut tomber en panne; à la voile, en s'aidant au besoin d'une godille, d'une petite ancre de manoeuvre et d'un seau à moitié plein (comme frein), on y arrive sans s'affoler ou déranger ceux qui, en principe, sont là pour autre chose. Au pire, engager la petite ancre dans une chaîne est moins grave que de percuter un bateau ou un catway.( C'est facile à récupérer ensuite, en raison de la faible profondeur.)

Ne pas se payer de mots: on ne peut jamais vaincre la mer, on utilise ou on esquive ses forces, comme en une sorte de Judo; à l'instar de cette discipline, cela s'apprend -on ne peut pas réinventer cinq mille ans d'invention de la navigation; on ne dépasse jamais ses limites: lorsqu'on les atteint, on meurt; on peut seulement les approcher, les repousser dans une certaine mesure, au prix d'apprentissage et d'entraînement.

La navigation à voile se mérite qu'on le veuille ou non. Aucune idéologie ne fera un marin. Aussi gros soit le chèque, il ne confère pas la connaissance et la compétence. Apprendre est à la portée de tout être humain normalement constitué, aux conditions de volonté, de travail et de persévérance.L'épanouissement et la concrétisation du rève sont à ce prix -comme pour tout dans la vie, d'ailleurs-.

Il avait le radar, le GPS, le sondeur, deux radios, un pilote automatique, un portable, un téléphone satellite, pein de trucs électriques, un gros moteur, la climatisation et la douche, des W.C. à moteur, un bon compte en banque et je ne sais quoi encore. Il lui manquait le plus important. Il a eu tout le temps de réfléchir sur la liberté et la légèreté (du moins il faut l'espérer pour lui).

02 avr. 2005

Pour en avoir manié de toutes sortes, j'ai appris à me méfier

des statistiques et encore plus de ceux qui les utilisent.

Si l'on part des stat de la SNSM, on va avoir 100% d'interventions normal puisqu'ils comptabilisent leur activité. Mais on y trouve tout, du hors bord à la planche à voile en passant par la périssoire, le matelas pneumatique sur lequel une belle blonde s'est endormie, le mec qui n'a pas de clé à bougie ou celui qui a acheté un voilier par erreur.

Si maintenant, on rapporte le nombre d'accidents de "vrais" voiliers au nombre de sorties, côtières ou hauturières, c'est peanuts, encore trop certes, mais peanuts, alors c'est complètement dingue de prétendre tout réglementer pour 2 ou 3 zigotos qui n'ont pas le niveau et d'en écrire 50 lignes quand 10 suffisent.

02 avr. 2005

ou que tu court

j irais :-(
la question est de savoir si qqu`un a tout lu, sorru Wind Ulook for it ;-)

si tu fait court django

tout le monde est pas dans ton cas pour faire court ;-)

03 avr. 2005

Bien sur...

…Que d’évidences ! Et ce qui est vrai pour la mer l’est pour la montagne aussi…pas besoin de faire un gros chèque pour un canote, une paire de godasses suffit…

Mais, et vous le dire en toute amitié, quelque chose me dérange dans ce discours élitiste… ce
« nous les grands voyageurs » et « vous les touristes »…

Il existe un troisième type de personnage, abordant la mer avec respect et humilité, soucieux de leur sécurité et celle des autres, amoureux de la belle manœuvre et de leurs bateaux, qu’ils soient petits ou grands, neufs ou vieux, le pont toujours bien rangé et la carène propre, une bouteille pour les copains bien au frais dans la quille.
Marins tous les week-end de l’année et pendant les vacances… Ils sont aussi amicaux, courtois et toujours prêts à donner un p’tit coup de main…

Et la retraite aidant, vivent en couple, heureux sur leur bateau d’avril à septembre…
Si, si, ils existent ces bons marins là, j’en ai rencontré…

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

Souvenir d'été

  • 4.5 (155)

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

novembre 2021