J’ai vu une vedette totalement détruite par le feu en moins de trois minutes

J’ouvre ce fil pour relater un évènement dont j’ai été le témoin la semaine dernière. Ceux qui ont lu mon fil sur le Typhon Mankut savent que je vis à Hong Kong et que mon appartement donne sur la principale marina de l’ile. Quand je lis dans mon salon, par réflexe, je m’interromps environ toutes les trois ou 4 minutes pour regarder ce qui se passe dans le port.
Dimanche dernier mon regard a été attiré par une petite vedette de 7m environ du genre Runabout avec juste un pare-brise mais sans réelle cabine qui franchissait la jetée. Une colonne de fumée grise inhabituelle s’en échappait. J’ai saisi mes jumelles qui sont toujours sur le rebord de la fenêtre pour mieux voir. En quelque secondes de grise la fumée est devenue d’un noir épais et en volumes énorme (photo1). Les 5 personnes qui s’agitaient à bord ont alors sauté à l’eau avec une unique bouée couronne. Comme elles étaient à 200 m du port elles ont été immédiatement secourues mais une des personne a eu beaucoup de mal à être embarquée sur le bateau venu leur porter assistance. J’ai appris par le journal après coup qu’elle avait été assommée par un des autres passagers qui en sautant à l’eau lui avait carrément sauté sur la tête.
En moins de trois minutes la vedette était en flammes avec des flammes de deux mètres de haut sur toute sa longueur (photo 2 à cause de la fumée on ne voit pas très bien mais si on regarde bien, on voit les flammes)
Une vedette de la gendarmerie qui passait par là par chance a alors mis son canon à eau en action et a littéralement noyé la vedette (photo3). Les flammes on disparues mais le feu ne s’est pas éteint pour autant. La vedette a doucement dérivé jusqu’au rivage ou elle s’est consumée doucement durant 20mn avant de couler.
J’en retiens que l’incendie s’est propagé à une vitesse incroyable. Réellement en moins de trois minutes tout était en flammes et d’autre part l’incroyable volume de fumée. Je n’ose imaginer ce qu’une telle fumée aurait donné dans un espace confiné comme une cabine. Je pense que toute personne dans une cabine aurait été totalement aveuglée en quelques secondes et complètent asphyxiée en quelques dizaines de secondes. Cela fait vraiment froid dans le dos et donne à penser quant à l’efficacité de nos petits extincteurs règlementaires.
L’accident s’est produit quasiment dans le port, mais s’il avait eu lieu plus au large et que les passagers avaient dû attendre dans l’eau bien plus longtemps, le fait qu’ils n’avaient qu’un engin flottant pour tout le monde aurait pu être un problème, Autre constations, la panique peut grimper très vite, à 100 m du bord et avec 5 bateaux à moins de 20m personne n’aurait dû être blessé. Il y a quand même eu un blessé sérieux à cause du sur-accident dû à la panique.

L'équipage
02 oct. 2018
02 oct. 201802 oct. 2018

Juste une rectification rien ne te permet de déterminer la vitesse de propagation de l'incendie et certainement pas, en particulier, ce que tu as pu voir.

Tu as remarqué que le temps était très court entre ta perception de la première fumée et l'embrasement général et, intuitivement, tu associes cette première fumée VUE A L'EXTERIEUR avec le début de l'incendie.

En pratique, pour que la fumée soit visible de l'extérieur, il faut qu'elle ait déjà occupé tout le volume, généralement confiné, dans lequel le foyer se développe (mal du fait du confinement) pour, ensuite, trouver un exutoire lui permettant de s'échapper.

Au cours de cette première phase de l'incendie, souvent relativement longue, la température du volume d'origine s'élève et les matériaux présents se distillent en formant des gaz de pyrolyse qui, faute d'oxygène, ne s'enflamment pas.

La première fumée que tu as vu est certainement la première manifestation de l'accès de ces gaz chauds à l'air frais de l'extérieur.

La vitesse impressionnante que tu décris, la couleur des fumées (grises d'abord sans doute dues au percement du volume d'origine) puis noires ensuite (identifiant clairement le mélange chaud de gaz de pyrolyse et de suie les deux étant inflammables au contact de l'air) sont cohérente avec la mise à feu spontanée des fumées qui s'est rapidement transformée en flammes.

Sur le plan de ton interrogation sur le devenir d'un foyer dans un milieu fermé comme une cabine, il suffit de faire le ratio entre la quantité d'oxygène présent (sur la base de quelques centaines de gramme seulement par m3) et de la masse de combustible nécessaire pour le consommer pour s'apercevoir que n'importe quel foyer qui s'initie dans un volume fermé aura les plus grandes difficultés à prospérer.

Nos extincteurs réglementaires ne sont efficaces que si ils sont utilisés (et correctement utilisés...) durant la première phase de l'incendie ce qui impose soit d'être présent lors de cette phase, soit de disposer d'un dispositif automatique de déclenchement.

02 oct. 2018

ça brule très bien en effet,
les fumées dégagées sont terriblement mortelles
il faut évacuer très vite
sans oublier les risques d'explosion
entre le gaz oil et la bouteille de gaz

j'en ai vu 2 fois et à chaque fois
au bout d'une heure,
il ne restait que la coque
et un franc bord de 10 cm au dessus de la flotaison

02 oct. 201802 oct. 2018

Le gazole n'explose pas (quoique étant un combustible, il n'est d'ailleurs pas classé dans les produits inflammables).

Il ne peut s'enflammer que lorsqu'il est porté à une température supérieure à son point éclair qui se situe autour de 70°C ce qui n'est jamais le cas dans les stades préliminaires d'un incendie lorsque le gazole est stocké en réservoir.

02 oct. 2018

"Le gazole n'explose pas " sic

Euh nous ne devons pas avoir les mêmes infos : l'on peut avoir des explosions avec du gasoil (même en dehors de nos cylindres :-) )
Faites une recherche sur le net en tapant explosion gasoil ou fioul...

"Cependant, en cas d’incendie dans la maison, la température de la cuve à fioul peut fortement augmenter. Le combustible est alors sous pression et peut éventuellement exploser."

"Les seuls cas où le fioul peut exploser sont lorsqu’il est soumis à des températures extrêmement chaudes, par exemple lors d’un incendie, ou lorsqu’il y a une accumulation de gaz anormalement importante dans une cuve."

ou la : Etudes de risques ATEX sur des installations standards...

02 oct. 201802 oct. 2018

Tu relèveras que, dans les deux cas que tu cites, ce n'est pas le gazole qui explose mais la cuve, ce qu'elle ferait exactement de la même manière si elle contenait de l'eau ou du sirop de cassis :litjournal:

02 oct. 2018

Et encore ! à condition qu'on ai réussi à enflammer l'eau ! Le sirop de cassis, lui, s'il est bourguignon, s'enflamme très bien tout seul, et encore mieux si on l'adjuve au chardonnay.

02 oct. 2018

Bon su tu insiste prend du go jette le sur une surface brulante tu va avoir un beau nuage gris ...je te déconseille de faire cela à cotè des flammes d'un incendie ...
Comme écrit plus haut lit bien ce qui est écrit :
""LES SEULS cas où le fioul peut exploser sont lorsqu’il est soumis à des températures extrêmement chaudes, par exemple LORS D'UN INCENDIE, OU lorsqu’il y a une accumulation de gaz anormalement importante dans une cuve."

Tu relèveras que dans le premier cas (incendie)c'est bien le gazole qui explose :litjournal: :heu:

02 oct. 2018

si me reservoir n est pas plein, c est l air chargé de vapeur de gaz oil qui explose
il en va de meme mour un petrolier qui ne peut exploser que cuves partiellement vides

le gaz oil n'explose pas mais les vapeurs de gaz oil si !
et il n'y a pas besoin d'une flame

Ainsi ma chaudière goutte à goutte a eu sa flame soufflée par la tempête mais la sécurité n'a pas fonctionné, le fuel qui continuait à arriver s'est mis à bouillir
quand j'ai soulevé le couvercle : apport d'oxygène et boum ! la plaque de fonte a sauté au plafond.

02 oct. 201802 oct. 2018

C'est juste une question sémantique :

On parle d'explosion lorsque la dilatation des gaz lors de la mise à feu engendre une détonation ou une déflagration.

La vitesse de dilatation des gaz de gazole est insuffisante pour créer une détonation (et, par conséquent, encore moins une déflagration).
Il ne s'agit donc pas d'une explosion mais d'une simple expansion.

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'un diesel n'est pas classé dans les moteurs à explosion mais juste dans les moteurs à combustion interne.

Ceci étant, cette dilatation reste, à nos yeux, rapide et le volume de gaz est largement suffisant pour projeter ta plaque de fonte.

Pour le gazole, comme pour n'importe quel corps, il existe une température d'auto-inflammation qui, pour le gazole, est aux alentours de 270°C ce qui n'est pas énorme.

Non, il ne pourra pas, tout simplement parce que pour que tu aies ce que tu appelles une explosion, il faut, je te cite : "jeter le gazole sur une surface brûlante" (explicure : suffisamment chaude pour porter le volume de gazole jeté sur cette surface à une température supérieure à son point éclair) et que, pour obtenir cette configuration, il faut que le bateau soit déjà lui-même fortement dégradé.

Je vais donc reformuler ce que j'ai écrit plus haut et que tu ne sembles pas avoir compris :

Pour que du gazole s'enflamme (pour que des vapeurs de gazole s'enflamment, le gazole liquide ne brûle pas) il faut que le gazole produise ces vapeurs ce qui n'est possible qu'au-dessus de, environ, 70°C et en présence d'une énergie d'activation.
Son auto inflammation se produit autour de 270°C.

Dans notre univers de vie qui se déroule aux alentours de 20/25°C, la quantité d'énergie nécessaire pour la mise à feu du gazole impose qu'un foyer d'incendie primaire préexiste.

Enfin, lorsque les vapeurs du gazole s'enflamment, le front de flamme, trop lent, n'engendre pas de détonation.

Pour terminer, un bateau peut être détruit par une explosion d'essence ou de gaz.

Il ne peut être détruit par une explosion de gazole.

En revanche, il peut être détruit par un incendie qui s'est communiqué aux réserves de gazole dans le cours de son développement ou par l'éclatement du réservoir si il ne dispose pas de dispositif permettant sa fusion en présence de flamme (obligatoire en automobile) ou d'évent de décharge.

Es-tu rassuré?

:litjournal:

Diesel?
Ah...

Essence, oui, diesel, je ne connais pas. :tesur:

02 oct. 2018

Tout le monde est maintenant rassuré de savoir que le gasoil ne peut "exploser" ...mais que votre bateau peut être détruit par une ..."expansion" :mdr: :mdr:

02 oct. 2018

Vu que je dors depuis longtemps sur des milliers de litres de gasoil ...et que j'ai travaillé sur des engins transportant 250000 t de brut...je ne suis pas inquiet de nature :heu: :langue2:

06 oct. 2018

Tu peux très bien avoir une explosion ( détonation) dans un moteur à. Combustion interne. C’est un dysfonctionnement.

02 oct. 2018

Merci à csb pour cette narration.
Effectivement le plastique c'est fantastique.

02 oct. 2018

Et l'essence c'est essentiel ;-)

02 oct. 201802 oct. 2018

Il m est aussi arrivé de voir des bateaux en feux. C’est impressionnant. Je comprends que les occupants paniqués sautent à l’eau.
Ce que je ne comprends pas, en revanche, c’est que les bateaux ne soient pas faits en matériaux ignifugés comme le sont les bâtiments d’habitation.

02 oct. 2018

vous fatiguez pas avec la température d'auto inflammation du gas oïl ce genre de Motors boat tourne à l'essence !!! :bravo:

:-D ;-)

02 oct. 201802 oct. 2018

Dans ce cas, si c'est de l'essence, la température d'auto-inflammation est plus élevée, réglementairement supérieure à 300°C et, en pratique, plus proche de 350°C.

Par contre, pas de fumées (ou presque) en cas d'incendie d'essence : les températures sont telles que les suies brûlent rapidement. :litjournal:

02 oct. 2018

Merci à Csb pour ce récit !
:pouce:

Mais vous ne savez pas si ce canot était à moteur essence ou gasoil, alors toutes les polémiques sur "l'explosion du gasoil" sont peut être vaines :mdr:

Il n'y a rien de bien polémique dans la mise à feu du gazole qui est trop complètement décrite pour être un sujet à controverse. :mdr: :litjournal:

02 oct. 2018

Une vedette peut mettre aussi quelques heures a bruler, ce fut le cas sur le fleuve Charente en début juillet, 3/4 hs, quand même. Faut dire qu'à la dérive, l'accès en fut plus difficile.

02 oct. 2018

Pour ceux que cela intéresse les effets de surpressions dus à des ...explosions

www.reunion.gouv.fr[...]oil.pdf

03 oct. 2018

merci Nemo pour ces précisions d'expert, je n'ai fait que raconter mon resenti et peut etre que le feu couvait dejà avant que je ne le voie. Ceci dit comme la vedette sortait à peine du port, le moteur ne devait pas tourner depuis très longtemps.
J'ignore si le moteur était un essence ou un diesel.
Les fumées me semblaient venir plus du pont de la vedette quand il s'est mis à bruler que du carburant. Mais à distance comme je l'étais il est très difficile d'être affirmatif

03 oct. 2018

De la chance d'être dans l'avant port pour être secouru rapidement, mais à quai il aurait mis le feu à ses voisins.

03 oct. 2018

Le top un mélange de GO e d essence....sa brûle très facilement...l essence chauffe et allume le go c est ineteniable....le GO prenant le relais.

03 oct. 2018

Un gars qui faisait des effets spéciaux pour le cinéma m'avait parlé d'un mélange go et ...bip pour faire les "rigoles de feux qui enflamment tout" :-)

04 oct. 201804 oct. 2018

il y a une quarantaine d'année, j'ai vu dans le port de sete un petit pétrolier qui avait explosé.
il n'y avait plus que la moitié arrière du bateau
le bateau était explosé un peu comme les vieux mousquetons qui explosent à la figure du chasseur dans les dessins animés de tex avery.
le pont était retourné et passait presque au dessus de la tourelle arrière et la meme pour les autres paroies telle une vulgaire boite de conserve
impressionnant !!!

et pour revenir au plastique, option brochette,
on peut aussi parler des bateaux branchés à quai toute l'année
sans personne à bord
qui explosent suite à un court circuit
et font flamber les 3 ou 4 bateaux voisins....

09 oct. 201809 oct. 2018

J'ai eut le feu à bord de mon voilier, en mars dernier. Un court circuit électrique sur le "hard top". Cela va très très vite....J'étais seule lorsque j'ai réalisé ce qui se passait et que j'ai vu les petites flammes qui commençaient.
Je n'ai pas paniqué, (j'étais seule à bord), j'ai foncé dans ma cuisine ouvrir la boite mise en évidence de la couverture anti feu, je suis remontée aussi vite pour la plaquer sur le début d’incendie.
J'ai demandé très vite de l'aide au voisin pour maintenir la couverture anti feu en place, pendant que je déconnectais tout l'intérieur et débranchais le réseau électrique. J'ai tel à mon compagnon qu'il ramène ses fesses en extrême urgence au voilier...
Temps de réaction, moins d'une minute....

La couverture anti feu, 40 e a sauvé mon voilier....Et les voisins puisque j'étais à la marina.

ce simple dispositif devrai être obligatoire sur les voiliers mais c'est vraiment un truc à avoir. En plus c'est hyper simple à manipuler, il ne faut pas se poser de question... Un gosse peu le faire !

j'avais anticipé l’éventualité de

Résultat : une tache brune sur le hard top et...un certain stress après coup.

09 oct. 2018

Je crois que la couverture anti-feu est mentionnée dans la règlementation.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (76)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021