j'ai découvert une nouvelle façon de pagayer/ramer/godiller

Nous débattons parfois ici des avantages comparés de l’aviron et de la pagaie. J’ai souvenirs d’échanges vifs sur l’intérêt de la godille chinoise versus la godille européenne. Je croyais à peu près tout savoir sur ces différentes techniques. Pourtant, j’ai découvert une méthode entièrement nouvelle (pour moi) de manœuvrer une embarcation.
J’ai passé quelques jours en Birmanie sur le lac Inlé. Ce lac fait 50km de long à la fin de la saison humide et environ 30 à la fin de la saison sèche. Bien que sous les tropiques il est à 1000 m d’altitude de sorte que le climat y est très doux. Cette situation a favorisé le développement d’une véritable culture aquatique.
Parmi les choses qui m’ont surprises, figure la manière de manœuvrer les avirons qui se manœuvrent debout et avec les pieds. C’est pourquoi je ne sais pas exactement comment je dois la qualifier entre pagaie, aviron ou godille.
Sur les grands bateaux de course les équipages rament avec une jambe (CF vidéo 1). Mais les pécheurs se tiennent sur leur petite pirogues instables debout sur un pied et « godillent »avec l’autre tout en gardant leur deux mains pour manœuvrer leur filet. (CF vidéo 2). Tenir debout sur deux pied sur une plateforme aussi instable me laisse déjà admiratif mais je ne sais pas comment ils font sur un pied tout en en travaillant.
Les habitants se déplacent maintenant sur des pirogues à moteur (vidéo 3). Détail amusant lorsqu’il y a du clapot et des embruns ils se protègent en ouvrant chacun un parapluie qu’ils posent sur le bordé au vent. De sorte que leurs bateaux font irrésistiblement penser aux images d’Epinal des drakkars que je regardais dans mon enfance.
Enfin les habitants de ces vilages lacustres ont développé une agriculture étonnante. Ils entassent des algues sur 1m d’épaisseur en de longs tas de 50m de long et 1,5m de large. Ces amas d’algues sont fixés au fond par de long pieux en bambou (un peu comme nos pontons dans notre marina avec des pieux en bétons). Ils draguent ensuite de la vase dans le fond du lac et l’étalent sur 20 cm au-dessus des algues et sèment leur récolte sur cette vase. Ainsi quand la crue ou la décrue surviennent le tas d’algues continuent à flotter et les cultures ne sont pas submergées. Les tas d’algues ne supporteraient pas le poids d’un homme tous les travaux (semailles et récoltes) se font donc en pirogues.
C’est tout à fait étonnant !
Je découvrais totalement êtes-vous aussi dans ce cas ou connaissiez-vous ?

L'équipage
29 oct. 2019
29 oct. 201901 nov. 2019

Merci pour ces images insolites! :pouce:

29 oct. 2019

Etonnant !
Merci.

J'étais intrigué par la méthode du jardin flottant et j'ai trouvé ce lien :
mekongvillages.com[...]ginaux/

29 oct. 2019
30 oct. 2019

Merci :pouce:

30 oct. 2019

Joli ballet. :pouce:

30 oct. 2019

Peut être une solution pour moi, je ne sais jamais quoi faire de ma bière quand je godille en fumant, il me manque une troisième main :mdr:

31 oct. 201931 oct. 2019

Remarquable !

(je n'avais pas ouvert ce fil auparavant, le titre ne me parlait pas du tout...)

31 oct. 2019

c'est vrai que le titre n'est peut être pas très explicite mais je ne savais pas trop comment le libeller
Merci Yves pour ces compléments d'information. Il y aurait beaucoup à dire sur la culture du lac Inlé et de la Birmanie mais j'ai peur de dévier du sujet "maritime" qui est le sujet de ce forum

31 oct. 201931 oct. 2019

Merci;sympas tes vidéos.
Le plus accrobate est bien le pecheur tout seul.
Assez à l'avant de la grande pirogue il y en a un qui m'a fait marrer.On voit qu'il ne sait pas faire :-p

02 nov. 201916 juin 2020

Bonjour,
Je prends ce fil un peu tard, dommage.
C’est vrai que le lac Inlé est un endroit unique.
J’y suis allé une première fois en 2013. C’était la découverte, les jardins flottants, les villages sur pilotis, la circulation en pirogue, les techniques de pêche très particulières, les petits marchés locaux, les temples et pagodes sur les berges, les costumes colorés des Intah, le tanaka sur leurs joues et toujours leur sourire… très peu de touristes, les gamins nous suivaient partout.
J’y suis retourné en 2015, et j’ai été effaré par le changement survenu en seulement deux années.
Pour favoriser le tourisme, les grands hôtels ont fleuri sur le pourtour du lac, mais il n’a pas été prévu de traitement des rejets, qui partent dans le lac tels quel. Les jacinthes d’eau pullulent et empêchent la circulation des pirogues sur les canaux qui relient les villages et les temples au lac, et en particulier au Sud d’In Paw Kone ou l’accès à la pagode est devenu pratiquement impossible sans portage.
Les pêcheurs qui n’arrivent plus à vivre de leur métier, car le poisson se raréfie du fait de la pollution, de la réduction de la superficie du lac et de la surpêche qui en découle, attendent maintenant le touriste au débouché sur le lac du canal de Nyaung Shwe, et font les pitres à l’arrière de leur pirogue avec leur panier en espérant les dollars qu’on va leur donner en échange de quelques photos et qui leur permettront de faire vivre leur famille quelques jours.
La production locale, poisson, viande, légumes, étoffes, artisanat etc… a été reléguée tout au bout des petits marchés au profit des étals chargés d’attrape-touristes made in China qui eux, ont proliféré. On exhibe même près des hôtels les femmes-girafes qui avant, ne quittaient pas leur village.
Les sourires ont disparu, c’est le plus triste, et il semble que les gamins ne connaissent qu’un mot : money.
Du coup, les gens qui s’y rendent maintenant n’y verront plus qu’un site touristique de plus, alors que c’était un petit paradis. Quant à moi, je ne pense plus y retourner. Mais heureusement, j’ai les souvenirs de mon premier séjour, et ceux là, je les garde précieusement.

04 nov. 2019

Je ne vois aucun lien vers les vidéos que tu mentionne...
Suis-je le seul ?

04 nov. 201904 nov. 2019

Exact. Les documents proposés par CSB en ouverture du fil ont simplement disparu avec la montée de version.

04 nov. 201904 nov. 2019

C'est un peu acrobatique, mais tu peux les retrouver ici exceptionnellement :
www.hisse-et-oh.com[...]odiller

04 nov. 2019

Merci Yves. Je vais investiguer et tes infos vont me permettre de corriger le tir

05 nov. 2019

Merci Yves ! (et Tom :-) )

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer