j ai un reve , un projet , une envie qui me chatouille mais je suis une andouille de debutant

bonjour
La cinquantaine passée j ai l envie de vivre autre chose pour mes jours de liberté a venir. Le voyage m a toujours plu, la vie m en a prive plus souvent qu a mon tour, la voile m attire comme un horizon ensoleillé . Fou que je suis , je n y connais rien mais l espoir m anime alors je prend tout les conseils.
Les voyages les rencontres les soucis mais la vie quoi. . J ai pas envie de finir dans un pavillon de banlieue ou d ailleurs.
donnez moi vos conseils, vos envies, vos façons de voir, tout est bon.
grand merci pour m aider a humer la vie

L'équipage
06 juin 2008
06 juin 2008

Je te suggérerais d'abord...

une dégustation.
Tu trouves quelqu'un qui accepterait de t'embarquer à bord de son yote, contre de la bonne humeur et de la bonne volonté... et peut être un peu de nausées au début!
Tu observes, tu essaie de te rendre utile à bon escient, cela te donnera déja une idée.
Autre solution : tu t'inscris à une école de croisière(pas de régate de préférence). Avantages : tu apprends et tu en sors dégrossi, ce qui facilitera d'éventuels embarquements comme indiqué précédemment et tu commences à avoir une idée un peu plus précise de cette activité, plus sans doute l'occasion de découvrir de beaux coins sous un angle inattendu.
Je me souviens de mes stages d'école de croisière, de Ouistreham à Guernesey, Sercq, Aurigny. Cela marque.
Ensuite,selon tes goûts et tes moyens disponibles, tu fais le saut d'une acquisition ou tu navigues, équipier de plus en plus confirmé et apprécié à bord des BDA.
Soi tu as des talents, notamment culinaires, tu seras apprécié.

06 juin 2008

découvrir, se perfectionner et grandir

Voici mon tout petit avis, il vaut ce qu'il vaut. Avant tout, je te conseille de faire quelques stages de dériveurs, et de préférence du solitaire au début. Rien ne vaut d'être tout seul à bord pour prendre ses propres décisions. L'interet du dériveur s'est d'intégrer la base de la manoeuvre technique d'un voilier et surtout, surtout, d'apprndre à sentir son bateau.
dans un deuxième temps, cavale avec un skipper sur un quillard. Avec le temps, tu prendras tes marques et des responsabilités sur le bord. Mais surtout tu apprendra à sentir ton bateau, la mer et l'horizon.
Voilà, surement un peu poête mais c'est un cursus qui vaut le détour. Le grand repproche que l'on peut faire aux spécialistes du quillard c'est de ne pas "sentir" suffisement leur bateau sous le cul. Loin d'être un repproche de ma part certain copain découvre même les joies du dériveurs après 20 ans d'habitables et sont agréablement surpris de leur apprentissage.
Bon vent

Aloa :-p ;-)

06 juin 2008

D'accord avec Ecumeur

mais il y a aussi les clubs de nautisme.
Beaucoup assurent le suivis des débutants à un tarif relativement démocratique.
De plus, ils possèdent en général une flotte de dériveurs qu'ils mettent à disposition.
N.B. Certains d'entre eux organisent aussi des formations théoriques.

Pour te donner un exemple, chez nous les cours de voile ont lieu chaque weekends et, suivant la météo, on fait soit de la théorie, soit de la pratique.
Les débutants (qui ne possèdent pas leur propre voilier) ont le choix entre différents bateaux qui vont de l'optimiste au maraudeur en passant par les ponants, les 4.20, etc...

Si les formations dispensées dans ces club ne sont peut-être pas toujours à la hauteur d'un stage aux Glénans, tu y trouveras l'occasion de naviguer souvent et sans te ruiner.
Et ce dans une ambiance cordiale.

Comme Aloa, je pense qu'il est préférable de débuter sur un dériveur.
Les grandes écoles seront utiles lorsque tu sentiras le besoin de te perfectionner.

Bien à toi et surtout bon vent, :goodbye:

Quoi qu'il en soit, je te déconseillerais fortement de te lancer dans l'aventure sans avoir acquis un minimum de compétence.

07 juin 2008

Tout ce qui est dit avant

est ce qu'il y a de mieux.
Mais il y a aussi l'approche de l'autodidacte, bien sur bien plus longue,mais qui a mon gout permet d'avoir une approche d'autres problèmes, bien sur matériel, de la voile.
Nous sommes certainement nombreux a avoir commencer par un petit bateau ,je parle voilier mais pour les moteurs cela doit être pareil.
Donc intendance en n°1: Place pour ton futur bateau (bien sur il y a la remorque mais cela ne conviens pas aux bateaux de ton projet)
Résoud ce problème (tu as une dix ans d'attente a peu près)et tu pourras penser devenir propriétaire d'un bateau.
Autrement il y a la location et là on revient aux premiers écrits qui sont je le crois la meilleure façon de faire.

07 juin 2008

Et

si tu n'es pas en charge de famille, tout est possible et de toutes façons, jouissif :-)

07 juin 2008

un seul avis

passe directement à ce que tu veux faire et zappe le dériveur et les étapes intermédiaires

ça marque, mais ça marque mal

après les glénans, tu sais lire le livre, toute la théorie et de quel coté mettre tel ou tel pavillon ce qui permet de frimer sur les pontons, mais tu ne sais pas mieux naviguer pour autant car tu n'auras jamais un équipage des glénans avec moniteur sur ton bateau personnel et quand tu seras tout seul au milieu de nulle part, adieu le bouquin

quand tu veux passer le permis moto, tu ne commences pas par le vélo et avant de te marier, tu ne commence pas forcément par une toute petite femme

en bateau c'est pareil

essaie de trouver un mec qui t'enmènne un peu et ensuite, il faut se lancer et apprendre sur le pont

amicalement

07 juin 2008

Ce qui est embétant quand on partage..................

...un avis c'est qu'on a l'impression d'avoir un demi avis..........
:mdr:
Enfin sur ce coup la 100% d'accord avec JP.........
Alors par paresse j'ai fais un C/C;
:langue2:

passe directement à ce que tu veux faire et zappe le dériveur et les étapes intermédiaires

après les glénans, tu sais lire le livre, toute la théorie et de quel coté mettre tel ou tel pavillon ce qui permet de frimer sur les pontons, mais tu ne sais pas mieux naviguer pour autant car tu n'auras jamais un équipage des glénans avec moniteur sur ton bateau personnel et quand tu seras tout seul au milieu de nulle part, adieu le bouquin

07 juin 2021

Salut
Merci pour ta réponse qui correspond a ce que je suis ( demerdard, technique, autodidacte mais pas fou irréfléchi) et c'est bien vrais aprés mon permis moto sur le tard j'ai eu une 1200 que j'ai doucement apprivoisée et mis à ma main en repoussant les limites progressivement, maintenant j'ai une GSXS1000 et je me régale.
Je suis trés curieux et adore comprendre les choses pour mieux les utiliser. Il me reste à trouver un vendeur qui voudra bien me consacré une quinzaine de jours pour les rudiments et la prise en main du voilier.
merci

07 juin 2008

Bonjour

D'abord, où te trouves-tu?En effet il me semble que si tu es près de la mer tu devrais pouvoir trouver à embarquer ...juste pour voir!

Maintenant suivant la région,il est sans doute possible pour un/des matelots de hisse et ho de te donner un coup de main dans ta démarche.

A me contacter en MP si tu le souhaites.

A bientôt
Patrick

07 juin 2008

ouais jp ! *

c'est aussi mon avis.
prendre le taureau par les cornes.
rien ne vaut l'experience....et un minimum de savoir pour éviter les "pieges".
il y en a pour qui le bateau est un but, ceux là se donnent les moyens de parvenir à leur but et ont bien raison d'investir dans du materiel couteux, car c'est leur passion .
mais il y en a aussi d'autres pour qui le voilier est un moyen et rien d'autre.
un moyen d'avoir les rennes en main, de tracer sa route au sens propre comme au figuré...

n'attends plus et lache toi !

faut-il rappeler

que Willy De Roos a découvert le bateau à passé 40 ans et à tout appris en auto didacte.
Quelques années plus tard, et s'étant quand même fait conseiller par quelques plaisanciers chevronnés, il fut le premier à franchir le passage du Nord Ouest en yacht et à circumnaviguer les Amériques.

07 juin 2008

Kiwi fais attention aux mots :

En bateau on est un nautodidacte c'est en voiture qu'on peut être autodidacte.
:-)

08 juin 2008

En vélo

on est pédalaudidacte.

07 juin 2008

et en ...

vélo?

08 juin 2008

Non hi :

Selle f'med man (c'est du gibiste).
:-)

08 juin 2008

ouais m'enfin…

ouais m'enfin… tout le monde ne s'appelle pas De Roos ou London… un peu de préparation ne nuit pas à la santé du marin ! mieux vaut s'amariner un peu plutôt que de mariner longtemps !!!
mais dans l'ensemble… on peut commencer cool… pas nécessairement directement sur un tri qui arrache…
personnellement j'ai commencé par la planche à voile… le canoë canadien, le doris à voile, le canot breton insubmersible, le 6m JI, et maintenant le westerly… et bientôt autre chose… et en gros tout a été sublime (on peut le dire)… vu que le seul intérêt de tout cela est d'être sur l'eau, dans l'eau, faire une trace et avancer, croiser des cailloux, des poissons et d'autres bateaux… sentir l'air, sentir la mer, l'iode, les animaux, l'huile chaude du moteur qui chauffe, voir les phares et balises en action… les phosphorescences sur la crête des vagues… les coups de boutoir sur la coque d'un clapot qui monte, un petit matin humide et froid au mouillage devant le phare Barfleur…un orage sur le blanchard, trouille au ventre et les doigts cadenassés à la barre, la bouche pleine d'eau du ciel alors que l'on est essoufflé, avec des marmites grouillantes tout autour !… l'eau lisse et d'émail au réveil devant les Ebihens entouré de guillemots… un tour en rance, ballade entre deux échouages vaseux… une bonne branlée au large de Sanary, alors qu'il faisait si beau… un long surf brûlant de soleil avec Terre de Bas, vert de vert et l'eau bleue de bleu…
Bref on peut tout faire, tout voir, tout tenter et au delà même… bien plus loin (et c'est pas dur), souvent avec pas grand chose… juste de la volonté, toujours l'œil e l'oreille ouverts, ne rien oublier, prudence et jouissance…
Alors faire avec ses moyens, tenter une ballade en dériveur, en cata, en kayak… et un petit bateau, un plus gros… c'est juste ce qu'il y a à l'intérieur qui compte et qui fait avancer…

08 juin 2008

et méritée

!

10 juin 2008

ça c'est de la philo !!

mieux vaut s'amariner un peu plutôt que de mariner plus longtemps ... je vote

07 juin 2008

vélitactile?

.

08 juin 2008

Ni pour ni contre bien au contraire

Pourquoi commencer par le dériveur ?
Pourquoi apprendre directement sur un croiseur ?

Si notre ami Doux Rêveur le peut, je lui conseille de faire les deux à la fois. Et hop un petit tour dans une école de voile pour goûter si lamer est toujours bien salée. Le week end suivant il embarque pour une petite croisière sur un voilier habitable.

Après quelques temps de ce régime alternatif il se fera sa propre opinion. Dois je me perfectionner en voile légère ? Ou bien l'envie est trop forte et je continue à passez des week end comme équipier sur plus gros.

Certains aiment le vélo, d'autre la moto, certains aiment les grandes femmes mariées, d'autres les petites célibataires. Tous les goûts sont dans la mature (personnellement Bergström, GV à fort rond et foc autovireur).

En tout cas bien venu au club !

10 juin 2008

moi c'est plutôt

les grandes femmes mariées surtout quand la caréne est ardente
:jelaferme:

08 juin 2008

Empirisme nautique

Ou comment savoir si on a des prédispositions pour faire de la voile.

1° Tu achètes un bon bouquin généraliste sur le fonctionnement d'un voilier avec le vent. Tu assimiles tout ce qui a trait aux réglages des voiles.

2° Tu loues ou tu te fais prêter un dériveur ou un petit croiseur de 6 ou 7m et tu sors sur un plan d'eau tranquille par vent force 2 ou 3 maxi.

Résultat.

Hypothèse A : Tu t'en tires pas trop mal en partant vent arrière et après moult évolutions, tu reviens à bon port en remontant au vent et sans rien casser.
OK.
Tu es bon pour le service et tous les espoirs te sont permis en autodidacte pour des croisières futures.

Hypothèse B : Tu fais tout de travers. Rien ne marche et tu ne sais plus revenir à ton point de départ car tu n'as toujours pas pigé comment faire pour remonter au vent. Tu dois en catastrophe tirer une fusée pour qu'on vienne te secourir.
Sorry.
Là, aucun doute. Tu as le choix suivant. Soit tu es de la race des persévérants avec un esprit frondeur et tenace et tu cours t'inscrire dans une école de voile ou tu demandes à faire l'équipier sur le bateau des autres jusqu'à ce que tu piges.
Ou alors...t'abandonnes l'idée de faire de la voile.

C'est pas plus compliqué que cela. :-D

08 juin 2008

cévré

:mdr:

08 juin 2008

Fonce si tu aimes

La voile m'attirait, le gout du voyage aussi, et je suis un autodidacte forcené.
J'ai pris quelques cours en France en même temps que je préparais mon départ de France. J'aurrais voulu partir en bateau. Mais acheter un bateau en France, c'est compliqué, notamment pour la place de port, et puis mon timing de départ était plus important que d'avoir le bateau tout de suite. J'ai donc émigré et le hasard m'a permis de trouver le bateau idéal (pour moi) à coté de chez moi. C'est un miracle parce que par ici il n'y a pas de marché du voilier. Je suis passé du débutant crasse au poste de capitaine (crasse aussi) et j'apprends chaque jours depuis 2 ans. Je n'ai pas fait de dériveur (Ha si une fois, au club med) j'ai pas eu de cours aquadémiques, j'ai lu le bouquin des glénans (j'adore), je parcours les fils d'HEO, je me suis tapé la réfection complète du bateau, et je navigue dans mon coin en prenant mon pied.
J'ai peu de moyens, je suis isolé et je n'ai pas de shiphandler à moin d'un jour de navigation. Donc j'ai appris à faire efficace, simple, et à ne pas suivre toujours les notices.

Je n'ai qu'un conseil à donner : lit, parle, échange mais fait ta route, ne suit pas la route des autres.

Amicalement

13 mar. 2021

Bonjour
Ca me fait plaisir de constater en vous lisant que le voilier est accessible au personne curieuse, technique, et se donnant a fond dans une passion. Moi aussi je suis un éternel autodidacte qui a fait ces preuves dans pas mal de domaines, en ce moment je fouine autour des groupes, annonces et glane des infos par ci par la.
merci

08 juin 2008

D'abord, il y a la mer...

Le mieux pour moi, c'est de d'abord savoir si on est bien en mer. Rien de tel qu'une croisière qui aligne quelques Mille. C'est souvent radial. Il y a ceux qui disent "encore" et les autres qui clament "plus jamais" !

Si c'est "encore", il y a de l'espoir !

Après, tout est possible : les cours comme la formation autodidacte. A toi de choisir.

08 juin 2008

Doux rêveur

Sers toi de ta tête pour observer, comprendre assimiler.

Ensuite pratiques le plus possible sur tous ce qui flotte, sur tous ce qui navigue.

Après avec ton cœur tu choisis ce que tu aimes, naviguer loin des cotes au grand large quand il n’y a plus que ton bateau et l’horizon à 360°.

Quand la nuit sous un grand ciel étoilé il n’y a plus que toi, la mer le ciel (et quand même aussi ton bateau !)

Là tu touches au sublime.

Plus rien n’a d’importance, une sorte de
« quatrième dimension ».

Quand tu reviens sur la terre des hommes tu n’es plus tout a fait le même.

Tu as grandis de toutes ces sensations.

Tu as pris ce recul qui fait que pour les autres tu es un peu bizarre, parfois absent, parfois complètement cinglé comme la plupart de nos frères et de nos sœurs d’Hisse Héo (La secte pour certains !!!!)

Peut importe si tu es comme cela, en toi il y aura cette richesse qui invisible aux yeux des terriens se distingue dans les fenêtres de l’âme de ceux qui ont un peu de vagues dans le regard.

08 juin 2008

Surtout ne pas acheter

Surtout, surtout, ne commence pas par acheter un bateau.

Ensuite, qu'on le veuille ou non, il y a des débutants qui pigent tout de suite et d'autres, bizarrement qui n'apprendront jamais (et ça n'a rien à voir avec le niveau d'études).

Il faut aussi aimer bricoler. Ce n'est pas, là encore, une question d'adresse, mais une question de goût.

Commence donc par une école de croisières et ensuite, tu verras bien si tu as le virus.

RV

08 juin 2008

bravo tahina

une étoile pour toi,

et j'abonde dans ton sens,

à 50 ans si tu ne te laisse pas aller à tes passions et t"embarasse avec pleins de questions, bin après il sera trop tard,

prend un mètre de couturière, l'espérance de vie est de combien 75 ans ??

met tes doigts sur 0 et 75 cm, chaque année étant représentée par 1 cm, et regarde où se positionne 50, :-(

désolé d'être brut, mais il est temps de te laisser aller à ta passion, et même si tu ne passe que qqe jours en mer et le reste dans un port, si tu y est bien fonce, fait le,

il serait vain de penser avoir le temps d'acquérir l'expérience via le labyrinthe des formations etc etc, un peu de conseil et d'aplomb suffiront à te faire plaisir,

profite de la vie...

je n'ai pas encore 50 ans; mais ça je le sais, j'ai souvent brulé les étapes, je n'ai jamais été excellent en quoi que se soit, mais je ne regrette rien de ma vie, et j'en ai toujours profité...

mais si tu peux faire un stage pour apprendre les rudiments et éviter les grosses bêtises car tu n'as personnes qui peut te dégourdir, s'en serait que mieux, peut être...

08 juin 2008

surtout ACHETE ton bateau

Tu as envie de préparer ta vie de cinquantenaire et plus ... de voyager ...
Fais le dans la coque de ton boat.
Meme si tu navigues peu, tu sera chez toi (le we quand il pleut ou vente).

Tu auras enfin des heures de boulot à réparer ce p****n de machin qu'a laché ou à améliorer ce truc d'enfer qui te servira surement un jour...

Tu passeras de heures sur le forum h&o pour savoir comment installer tes panneaux solaires, ton éolienne (recharger les batteries c'est primordial, la nav c'est secondaire)

Et puis ton bateau ca seras la deuxiéme merveille du monde (faut pas déconner qd meme) et quand on demandera sur h&o quel bateau choisir pour ... tu conseilleras le tiens.

Finalement, a force trainer sur les pontons tu finiras par avoir assez de connaissances et de conseils pour un jour oser larguer des amarres. Comme 10 ans auront passé, tu auras enfin tout le temps d'en profiter.
Bref fait tout comme tu veux et prend soin de toi

08 juin 2008

ah ce goudspide

:pouce:

08 juin 2008

je dirais meme plus

décidément Goud on est sur la meme longueur d'onde :
"je n'ai pas encore 50 ans; ..., je n'ai jamais été excellent en quoi que se soit, mais je ne regrette rien de ma vie, et j'en ai toujours profité..."

Alors j'ajoute que c'est pratiquement en "touchant à tout" sans vouloir être LE pro d'une spécialité que tu peux te lacher et profiter.

Faire ce que tu veux/peux quand tu veux, pour te faire plaisir, sans contrainte, sans forcer les choses(pas de vélo sous la pluie, de planche l'hiver en scaphandre, du ski en juillet sur glacier, ...) bref adapter la pratique au moment.

Pour "le doux rèveur" faut croire que c'est le moment..

08 juin 2008

Doux réveur

Imprimes tout cela....

:pouce:

Si après tu ne sautes pas dans la première barque venue!
:topla:

Bienvenu à toi
:bravo:

08 juin 2008

La passion ou la raison

Combien j'ai rencontré de débutants ayant sauté sur le premier boat venu, qui se sont fait vendre des trucs pas possible, qui ont investi des fortunes, qui ont payé des skippers pour apprendre et qui, après un ou 2 ans, revendent leur merveille complètement dégoûtés pour un prix dérisoire.

Si tu en as vraiement envie, commence par un ou 2 stages de croisière d'une ou 2 semaines, puis loue un bateau 3 ou 4 semaines et après tu décides si tu as tjs envie d'en acheter un ou pas.

N'écoute pas ces donneurs de bons conseils..., la théorie, c'est très bien, mais la pratique, c'est mieux.

RV

08 juin 2008

Justement, surtout pas

J'ai bien dit faire un ou 2 stages dans une école de croisière agréée FFV, puis louer un bateau,
surtout ne pas d'abord acheter un bateau et se louer un skip.

Lui conseiller de commencer par acheter me parait une énorme c..., Dieu sait si j'en ai vu et si j'en vois qui font ça.
Dieu merci, notre ami a encore de l'eau à courir, ce n'est pas remettre son projet à la St Glinglin, c'est se donner 6 à 12 mois avant de faire le grand saut.

RV

09 juin 2008

moi m'sieur

je veux bien l'adresse de l'école ...du hard
:reflechi:
Bon d'accord j'me casse ch'tio biloute
:oups:

moi pour apprendre

j'ai volé un bateau et je suis parti tout seul ;-)

08 juin 2008

bon conseils

matelot hervé, tu veux dire qu'il fasse un stage de croisière avec un pro comme toi ??

en quoi ce conseil serait meilleur qu'un autre, désolé,

tu as raison sur ton raisonnement, mais quelque soit l'age celui qui s'oriente sans un peu de bon sens en ayant une fortune à dispenser sans discernement fera se genre d'erreur, et les fera encore toutes sa vie dans tous les domaines,

mais il ira voir le "pro" du coin ou le salon nautique et dépensera son argent, mais venir sur un forum nautique poser la question est déjà une preuve de bon sens commun qui doit le mettre à l'abri de ce type d'aventure,

à mon très humble avis

mais je ne travaille pas dans le nautisme

09 juin 2008

agrée FFV, c'est une "garantie" obligatoire?

peut être comme le pannonceau "agentVOLVO" sur une devanture.......

je souris comme le jour où, à la télé, une "actrice hard" débutante dans le X racontait qu'elle n'exerçait son activité qu'avec des pros et jamais avec des amateurs :-D :-D :-D :-D

il serait interessant de faire un petit sondage sur HeO pour savoir la proportion de ceux qui sont passé par les écoles...

pour ma part, j'ai appris la voile avec le grutier du port de Valence qui m'a accompagné pour les premières sorties, et ensuite sur le tas ou avec des voisins de ponton

amicalement

09 juin 2008

moi

j'ai appris tout seul, enfin avec des conseils de droite et de gauche,

je suis parti de rien pour arriver à pas grand chose, mise part une balade sur un voilier une fois, le reste tout seul, c'est plus long simplement

sinon pour l'école du hard je veux bien l'adresse aussi :jelaferme:

09 juin 2008

S'il est effectivement très avisé

de chercher quelques réponses sur ce site, etc... je pense tout de même que voyager en mer peut être dangereux si l'on part sans la moindre expérience, même (et surtout) près des côtes.
D'autant plus que les bases de sécurité ne nécessitent pas des années d'apprentissage.
En un an, on peut en apprendre des chose, et d'une façon très ludique.

Je connais personnellement des gens trop confiant qui ont frôlé la catastrophe parce qu'ils n'étaient pas à même d'évaluer la situation dans laquelle ils étaient, et encore moins d'y faire face.

L'an dernier, alors que je m'apprêtais à partir de Zeebruge avec des amis, un monsieur très sympathique est venu nous demander comment fixer son hale bas au mat du voilier qu'il avait loué! :lavache:
après vérif, le hale bas était bien fixé, mais simplement détendu.
Quatre personnes l'accompagnaient, et il s'était présenté à nous pour étant leur skipper!
Le vent était de maximum 4 beauforts, pas plus.
Au large, les vagues devaient faire maximum deux mètres, mais nous avons pourtant intercepté un mayday lancé par cet équipage environ deux heures après leur départ!... :doc:

Quant à l'achat d'un bateau, je pense aussi qu'il ne faut pas trop se hâter car là encore, un minimum d'expérience est nécessaire (pour ne pas se faire arnaquer d'une part, mais aussi pour être à même de se connaitre, de déterminer son programme de navigation et ensuite, de choisir un voilier en conséquent).
Paradoxalement, je trouve aussi qu'à ce sujet, on ne peut pas toujours être dépendant des autres.
L'idéal à mon avis est d'abord de viser la polyvalence (en achetant pour débuter un petit croiseur "pas chère", et puis ensuite, après s'"être fait la main", Ben, ON FONCE :acheval:

Pour que la voile reste un pur bonheur et non pas l'inverse.

09 juin 2008

Bonjour P

j'ai vécu une situation similaire l'été dernier en escale à Port Camargue. Un monsieur, environ 50 ans, attendais ses amis pour partir aux Baléares, si ma mémoire est bonne. Il venait d'acheter un Sun Odyssée 32 quelques jours auparavant et venait de recevoir le mât qui lui manquait.
Je me suis proposé de l'aider à gréer son bateau. Durant les travaux, je me suis aperçu que le gars ne connaissait strictement rien à la voile et aux bateaux. Un bout, une drisse ou une écoute, je lui parlais chinois. La discussion avançant, j'ai appris que, jeune retraité, il voulait s'offrir son rêve et venait de s'acheter son premier bateau mais qu'il ignorait tout du fonctionnement. Pour lui, le permis de conduire lui donnait le droit de partir à la voile.
Avant de reprendre ma route, je lui ai conseillé d'aller voir une école de voile et de retarder son départ avec ses amis

09 juin 2008

Doux rêveur

Ceci dit, en prenant toute les précautions utiles, à savoir un minimum de formation, mon conseil est de foncer... et tu trouveras ton karma

09 juin 2008

je veux bien croire, Delphinus,

et ce n'est pas la seule anecdote que je pourrais raconter sur le sujet! :non:

J'ai un couple d'amis qui, un jour, décide d'acheter un bateau "pour faire les canaux". En bref, je dirais qu'un type leur a fourgué un petit croiseur avec lequel ils ont remonté les cours d'eau jusqu'au littoral.
Là, le mari décide de monter le mat et de faire une sortie sous voiles.
Ils n'avaient strictement aucune expérience!!!

Le capitaine du port essaie de l'en dissuader: il y avait un vent de 6 beauforts!

Voila mon ami, aussi têtu qu'enthousiaste, qui s'élance avec son épouse vers la sortie du port (sous les applaudissement de plusieurs badauds).
Tant qu'il était dans le port, une digue ou une jetée le tenait à l'abri du vent.
Ses voiles avaient été hissées avant le départ et il avait lancé son moteur.
Les écoutes, dont il ne connaissait même pas l'utilité, avaient été coincées "pour faire plus pro".
Tant et si bien qu'à la sortie du port, dès qu'il fut exposé à un vent de travers, il manqua immédiatement chavirer.
Son épouse eût la peur de sa vie, lui aussi.
Il eût beaucoup de mal à reprendre le contrôle du voilier, puis retourna immédiatement se mettre à l'abri.
Son épouse s'est promis de ne jamais remettre les pieds sur un voilier.
Elle est rentrè chez elle en train.

Si l'on considère que, même par beau temps, on n'est jamais à l'abri d'un coup de vent, alors pour moi, partir ainsi sans savoir comment réagir dans une telle situation, j'estime que c'est pure folie.

La voile est un sport et une passion extraordinaire, mais les forum nautiques, les meilleurs livres et DVD ne remplaceront jamais la pratique.
Il faut se lancer si l'on a envie de faire de la voile, ça vaut vraiment le coup!
Mais se lancer ne signifie pas foncer tête baissée contre un mur.
Et puis, pour reprendre l'argument de JP et sa comparaison par rapport au permis moto, je répondrais que j'ai eu quelques copains qui, à moto, ne se sont pas posés beaucoup de questions et se sont lancés ainsi.
Sur quatre, trois sont dans une tombe, et depuis longtemps!
Ceci dit, il en reste un qui est toujours en vie.

:goodbye:

09 juin 2008

Tout ceci ne signifie certainement pas,

selon moi, qu'il faille une solide formation de skippeur pour se lancer sur l'eau.
Bien au contraire, c'est bien évidement en naviguant que l'on devient marin, mais il faut à mon avis être à même de manœuvrer son canot et de savoir réagir par rapport au vent.

Tout ceci peut s'apprendre assez rapidement. :reflechi:

09 juin 2008

D'abord, tu n'es pas une andouille

puisque tu viens ici chercher des conseils.

Tu peux également si tu veux commencer par des horizons lointains participer à des convoyages, c'est aussi une excellente façon de découvrir la haute mer, les grandes traversées et la vie à bord.

RV

09 juin 2008

et en la bourant...

bonne soirée....

09 juin 2008

Faut un minimum....

évidemment, les cas que vous signalez sont très limites.
Dans mes propos je soustends une dose de bon sens et de sécurité....

J'ai pas dit "sort en mer sans rien y connaitre tu verras t'apprendras vite avec une gite de 45°..."
J'au juste dit que "avoir son bateau quand on en rève est AUSSI un bon moyen de se mettre au bateau".

Evidemment ya plein de réserves à cela (et je ne conteste pas les propos d'RV) mais je ne suis pas pour la généralisation.
pourquoi commencer par des stages (FFV) de la loc, ...?
pourquoi pas commencer par de la planche à voile (c'est très bon pour "sentir" le réglage des voiles).
aussi je propose :
-stage dériveur et cata,
-stage planche à voile,
-accompagner de kiné (à 50 balais!!!)
-quelque scéances quotidiennes de muscu,
-un peu de sophro (pour anticiper le manque de sommeil,
-stage météo,
-stage mécanique (diesel et HB ca peu servir)
-le CRR et le permis mer au cas où...
- un stage sécu intensif,
Après tu peux envisager les stages Glénans par exemple :
stage 1 voile puis au bout de 2 stages 1 voile,
stage 2 voiles puis puis au bout de 2/3 stages
stage 3 voiles puis ....

Dans mes propos d'achat, je pensais pas directement à un 12m acier TDM ...mais on peut aussi commencer à moins de 8 ou 10m sans se ruiner.

aussi je propose :
-achat d'un corsaire à rénover (stage construction CP époxy)
- achat d'un vieux sangria à retapper
-achat d'un attalia (stage réparation polyester),
....

Reviens nous voir dans 15 ans, on te donneras des conseils pour acheter ton 10 mètres

09 juin 2008

et aussi

un stage de survie, un stage de plongée - apnée et bouteille-… :alavotre:

:lavache:

09 juin 2008

t'inscris pas à un stage d'abord

d'abord, essaye de déguster en tant que passager sur un bateau avec un équipage sympa (qui ne passera pas son temps à te faire la leçon de choses). Si ça t'as plus, essaye de comprendre par l'observation, puis prends quelques cours, lis un peu... et retourne ton rêve dans tous les sens pour savoir ce que tu vaux faire, où, quand, avec qui, ...
Avec le temps, il y a beaucoup de chance que la passion rentre en toi au point de plus pouvoir sortir (attention alors à l'obsession).

Bienvenue dans un monde passionnant et curieux.

Bon vent et bons rêves

09 juin 2008

Il semblerait qu'on s'adresse à un doux rêveur

Avec tous ces conseils, il est pas dans la m...

RV

09 juin 2008

d'ailleurs

il semble qu'il se soit sauvé en courant… aucune nouvelle de lui depuis qu'il ait lancé le fil… dommage… tout le monde tourne en rond… :scie:

10 juin 2008

Il semblerait que

j'aie touché la corde sensible... tous du moins chez certains. :langue2:
Cela n'empêche qu'avant de répondre à un post, il serait bon de le lire avant de tirer dessus à tire larigot.

Les cas signalés ne sont pas limites, cf expérience perso + rapports SNSM (dont je ne fais pas partie).

C'est vrais que l'on tourne en rond, "Doux Rêveur" es-tu toujours parmis nous? :reflechi:

10 juin 2008

Le mauvais exemple à ne pas suivre :

c/c du- 11-08-2007 03:32 -

[i]Le mien ! :non:

Passer directement de la Land Rover dans le sable, à un voilier de 14 mètres sur la mer, et partir pour les Antilles après avoir fait deux fois le tour de l'île de Bréhat pour tout entraînement... :oups:

Je cherchait à l'époque un nouveau moyen de locomotion et hésitais entre le camion aménagé ou la péniche... le hasard et mes moyens financiers m'ont fait choisir un voilier.

Quelques années de boulot pour le mettre dans un état acceptable et remplir la caisse de bord, et départ.

Avec comme baptême la tempête d'octobre 87 dans le golf de Gascogne. :lavache:

Mais Tilikum est un bon bateau, il m'a pardonné toutes mes erreurs ! :-)

J'avais quand même navigué dans les bouquins durant deux ans, et savait me servir d'un sextant... que j'ai appris à manier et toujours dans les bouquins à l'aide d'une flaque d'eau dans le désert iraquien... ;-)

L'idée de suivre quelques cours dans une école style Glénans m'a effleuré l'esprit, mais j'ai horreur de la promiscuité !

Heureusement, je ne connaissais pas H&O et ses bons conseils, sinon je ne serais probablement jamais partit ! :tesur: [/i]

Et j'ai survécu ! ;-)

_/)

10 juin 2008

Les exemples illustres :

Des grands circumnavigateurs comme Alain Gerbault, Vito Dumas, Marcel Bardiaux, Pierre Auboiroux (parmi les connus...) sont partis en rase côte sur des petits bateaux qu'ils savaient à peine manoeuvrer.
Et encore "Firecrest", "Legh 1" ou "Néovent" n'étaient ni neufs, ni bien entretenus, ni même adaptés à ce genre de navigation (les 2 premiers étaient même des voiliers de régate !)

Ils ont appris en cours de route et s'en sont sortis. Péniblement et avec ténacité.
Mais ces marins d'exception étaient plus près de 30 ans que de 50, ce n'est pas négligeable, ils avaient déjà appris à vivre à la dure et à se débrouiller par eux même, et surtout ils savaient que les solutions aux situations critiques résident plus dans le mental de l'individu plus que dans le matos sophistiqué ou les "allo maman bobo"...
Après, à chacun d'en tirer ses conclusions, s'il est d'abord capable de s'autoévaluer objectivement.

10 juin 2008

tu as raison

Faut se lancer. Perso, j'avais navigué une dizaine de WE avec un copain. Problème il eclusait une dizaine de bouteille de rouge et quelques litres d'apéro à chaque WE.
Passionné dès le début, j'ai souvent pris les choses en mains alors que j'avais tout appris ... dans la bible des Glénans.
Après 10 WE, après avoir échoué devant Hoedic faute de trouver l'entrée, idem devant Quiberon, j'avais plus peur de naviguer avec un skipper bourré que de me lancer. J'ai loué dans un premier temps et j'ai acheté rapidement.

Alors oui, faut se lancer mais avec prudence

10 juin 2008

Vivre sans rever POURQUOI.

Et quand le rêve arrive !!!
Exemple j'avais jamais eu de voilier et Alors...

Juste des barques avec moteur.
Premiere sortie avec un 15 tonnes les drisses se croisent c'est le B.....

Je rentre avec mon épouse un peu de reflexion nous resortons et là nous doublons un autre voilier.

Depuis l'angletterre de nuit. etc...
IL FAUT OSER.
Ma Maman me disait:" Tu as deux bras comme les autres et une tête"

Alors fonce.

10 juin 2008

Shundo..........................

........j' ai mis une étoile au post c'est pas pour toi c'est pour ta maman.....

Vivre sans désir c'est pathologique........et c'est pas une formule, c'est au premier degré.

10 juin 2008

ben voilà

je savais bien que c'était pathologique... c'est ce que je dis régulièrement à ma femme
:langue2:

11 juin 2008

C'est bisarre ...

... cette idée d'affirmer qu'un stage ne te servirait à rien et que rien ne vaut l'expérience brutale et directe, sans concessions.

Je ne dis pas que c'est impossible par ce chemin, loin de là, mais je pense que quelques concepts organisés permettent de gagner pas mal de temps. Je me permet de rappeler à ce sujet qu'il aura fallu pas mal de milles a Moitessier pour se rendre compte que la route directe n'est pas forcément la plus rapide ;)

Personnellement, je te conseille n'importe quelle expérience qui te permettra de connaître la voile sans avoir à assumer la responsabilité du navire et des autres, l'expérience qui te permettra une lecture de ce qu'il t'arrive, de ce qu'il se passe, ainsi que l'expérience qui te fera vivre des choses que tu peux appréhender avec plaisir et satisfaction.

Tous les chemins qui répondent à cela me semblent de bons chemins: l'embarquement avec des copains, le hasard des rencontres sur le ponton, les séminaires-d'entreprises-performantes-aux-salariés-qui-n'en-n'ont, et les stages.

Personnellement, et si tu as envie de "maîtriser la rapidité de ton apprentissage" (au sens de ne pas attendre X années avant de te ressentir autonome, je pense que le hasard du ponton est fortement ... hasardeux :)

J'ai pris le chemin Glénans. Beaucoup, plein, souvent, et pendant une courte période (2 ans). Je ne prétend pas être un marin, avoir l'expérience de ceux qui naviguent depuis 20 ans et ont essuyé un tsunami, deux guerres, trois ouragans et une infinité de beuveries. Néanmoins et en deux ans, je pense que j'ai appris suffisemment pour me sentir capable d'emmener ma famille ou des gens sur un bateau, en sécurité, et pour certains programmes que je me sens capable d'assumer. Je n'ai évidemment pas fini - a-t-on fini un jour??? - d'apprendre mais j'ai suffisamment appris pour avoir quelques reflexes hygiéniques.

Bref, selon moi, appelles les Glénans (), réserves un stage "Azur" (niveau "viriginité" où l'on essaye de t'apporter/t'expliquer les bases qui régissent un bateau à voile, et fais-toi ton idée. Tu maitrises ainsi ton planning, le coût, et ta possibilité de goûter à ton rêve.

Disclaimer: il y a deux ans, je n'étais jamais monté sur un voilier (*), quelques 16 semaines de navigation plus tard aux Glénans, je suis "petit moniteur" et accompagne les stagiaires dans les niveaux de formation pour lesquels les Glénans considère que je peux apporter ma contribution.

(*) Second disclaimer: je mens. Maitre Batelier m'avait invité à dormir une nuit sur Hachélème que J'aime afin que je puisse me présenter au marathon de la Rochelle. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai connu la communauté des forts en gueule qu'on appelle HEO ;)

11 juin 2008

grand merci a tous

bonjour a tous
Je vous remercie avant tout d avoir pris un peu de temps pour me répondre.
en fait cela confirme ce que je pensais.
D abord il y a autant d avis que de bateau et qu en fait chacun navigue a sa façon. Qu importe les us du moment qu on a l ivresse.
Pour ma part je pense que je vais d abord me documenter puis m amariner par weekends( j habite prés de toulon je dois pouvoir trouver des embarquements) et enfin le grand saut et a dieu va
merci encore et a bientot surement

14 mar. 2021

bon,ca fait 13 ans....qu’est que t’es devenu,t’es ou,tu l’as fait???

14 mar. 2021

Bonne question, car on est dans la réalité de la finalité, est-ce que la finalité est de réaliser un reve idéalisé, ou simplement de vivre avec un objectif , de le suivre, et d'éviter l'errance inhérente quand on a vécu une vie avec manque de rêve..

Perso, je me donne un objectif de faire une course hauturière type Jester Challenge, mais la finalité est-elle de finir cette course ou de se préparer à faire de la voile, sans se tracasser de vraiment savoir ou et comment ? Un peu les deux ...

14 mar. 2021

alors l'andouille de débutant ,il nous donne son ais que l'on sache s'il 'est devenu une andouille de marin ou resté un doux rèveur qui vit dans un pavillon .
alain

14 mar. 2021

En 12 ans il a pu se passer beaucoup de choses...

14 mar. 2021

quant ont veux ont peux tu connais tes points faible ! tu les travailles et franchement c’est pas compliqué le plus important apprends a lire la météo c’est la clef

15 mar. 2021

Je venais d'avoir 40 ans... une première vie de travail, souvent plusieurs cumulés, autoconstruction de ma maison et vente de ma dernière entreprise, pour boucler mes investissements immobiliers qui feront mon salaire et permettront mon rêve: naviguer !! Mais comment ? Né et "élevé" dans la montagne, les marins ici sont vus comme au mieux des aventuriers, au pire des nantis... alors que faire sans rien connaître ? Un premier stage au large du cap Creus, 7 jours dont 4 avec pluie, vagues et force 7 à 8... conclusion du moniteur: "pas dégoûté alors c'est sûr tu as le virus !!" Et pour ça oui je l'avais... puis 2 stages avec l'Ucpa à Lorient et stages aux Glénans avec validation du niveau 4 ffv... passage du Crr et permis moteur... tout cela en deux ans... mais mon vrai secret qui m'a ouvert les Océans... Vogavecmoi !! Ce site m'a permis de rencontrer des gens formidables, de naviguer sur différentes unités, de régater, de convoyer, de voyager... de passer d'équipier à chef de bord... Golfe du Lion, Bretagne, Hendaye, Baléares, Croatie, Monténégro, Grenadines, Thaïlande... j'ai commencé rêveur montagnard à 40 ans, j'en ai maintenant 47 et fais des rêves de marin !!! Pourtant je cherche toujours MON voilier, celui qui m'attendra amarré à Sète pour un week-end ou pour une virée de plusieurs mois... il faut dire que je suis "difficile", un 361 3 cabines ou mieux, un 411 4 cabines entretenu soigneusement, que je continuerai amoureusement à bichonner, ça ne court pas les rues, ni les ports !!! Alors en attendant j'accompagne ceux qui ont la gentillesse de m'inviter à leur bord... et nous partageons tant ! Je ne suis qu'un montagnard, travesti en marin... mais qui regarde au delà de l'horizon des Pyrénées son futur tour des océans... bientôt:) mais quand ???

15 mar. 2021

aaaah les montagnards travestis...

15 mar. 2021

On a souvent tendance à opposer mer et montagne. Il y a pourtant beaucoup de points communs. Respect des éléments, lire une carte, prise en compte de la météo, se connaitre, etc.

Je connais des marins qui étaient des manches il y a 20 ans, malgré l'expérience, c'est toujours des manches, l'essentiel est qu'ils se font plaisir. Pour avoir encadré et formé beaucoup de débutants, certains pigent tout tout de suite. Tant mieux pour eux. D'autres ont toutes les m... possibles, à d'autres la mer sourit.
Certains rêvent et sont sur ce forum, ils connaissent tout et ont tout analysé mais ne naviguent jamais. D'autres privilégient les rencontres, certains sont des solitaires aguerris.

C'est cette variété qui fait le plaisir de naviguer et d'être sur l'eau et finalement de former cette communauté fort diverse.

Hervé

15 mar. 2021

Tellement vrai.... tous différents mais tous uni !! ... bon vent ;)

15 mar. 2021

Xavier31 tu n'es pas le seul montagnard à avoir choisi l'altitude "0".
Exemple
france3-regions.francetvinfo.fr[...]s-mer-0

15 mar. 2021

super ! Je ne connaissais pas l'émission... merci ,)

15 mar. 2021

il faut d'abord aller prendre des cours de navigation dans une école de croisière (renommée) ensuite réfléchir pour savoir quoi faire avec un bateau, promenade côtière, naviguer au large, autour du monde et ensuite bien écouter les avis de navigateurs qui pratiquent ce même genre de navigation pour faire le choix du bateau. Ne pas se laisser entraîner par ceux qui ne rêvent sue de régates ou de course au large du moins au début. Après vous déciderez en connaissance cause.

16 mar. 2021

mer et montagne se rejoignent au niveau de la plage.🏖🏔
dans les 2 cas il faut prevoir
l’equipement (vetements,radio,nourriture),se proteger,la securite,la meteo,anticiper,faire avec la nature et pas contre..avoir du bon sens,rester humble, et surtout avoir les coui.les de ne pas partir.

un an comme chasseur alpin en 78,a aider la gendarmerie dans les recherches lors d’avalanches,passer 1 semaine en autarcie en pleine montagne dormir sous igloo ou tente,descendre un blessé sur civiere,coordonner une evac avec un helico...si il y a 2 éléments proches’ce sont bien ces 2 là.

Bonjour,
Le voilier et la mer en général peuvent être parfaitement déroutant pour un parfait néophyte.
Entre le rêve (très bien) et la réalité, le pas est important.
À mon sens, il faudrait que quelqu’un puisse t’emmener par 15/17 noeuds au près dans une mer agitée pour te donner un aperçu de la vie en bateau.
Cela te permettra de voir si cela te plait ou non.
Car il ne faut pas se leurrer, la vie maritime est souvent inconfortable et aux antipodes de la vie terrestre.
Loin de moi de te dégoûter: juste de te comprendre la réalité.
Bonne journée,
Patrice

21 mar. 2021

Partir en voilier sans rien y connaître, tu ne serais pas le premier. Si tu trouves le bouquin de Marcel Bardiaux "Aux quatre vents de l'aventure" tu feras connaissance avec un gars qui est parti sur un bateau pas fait pour la mer, mais plutôt les lacs et qui a fait le tour du monde. C'était l'époque où il y avait peu de marin "amateurs" et partout où il est passé il a eu un très bon accueil. Aujourd'hui ce n'est plus tout à fait la même chose, mais il reste encore pas mal d'endroits où l'on peut faire escale sans qu'on te saute dessus pour te faire payer la place. Faisons vite, dans quelques années ce ne sera plus la même chanson.
Quand j'ai commencé à naviguer, je n'y connaissais rien et j'ai vu pas mal de cailloux de près. J'ai participé aux régates du coin et discuté pas mal avec les autres participants. J'ai potassé le cours des Glénans (la bible du plaisancier) et petit à petit mes virées se sont rallongées.
Si tu distingues la droite de ta gauche, tu es sur la bonne voie ! Ne te poses pas trop de questions, mais poses des questions à ceux qui pourront y répondre. Naviguer correctement ne s'apprend pas en trois jours, un peu de patience sera nécessaire. Alors, fonces !!!

22 mar. 2021

on a tous été débutants un jour, il faut parfois des conseils et un peu de chance.

08 juin 2021

de l’entrainement,des stages,commencer en bas et grimper a son rythme..

22 mar. 2021

Les rêves, c'est comme les phantasmes, ce n'est pas fait pour être réalisé, mais pour aider à vivre.

08 juin 2021

et gris.

08 juin 2021

aigri..et gris ca ne veut rien dire 🤪

07 juin 2021

Ah bon??
j'ai réalisé pas mal de fantasme qui restent dans ma mémoire et me mettent toujours le sourire!!
que ce serait triste une vie sans réaliser rêves et fantasmes?? certes certains sont irréalisables mais beaucoup le sont et il serait couillon de vivre plein de remords (ceci dit c'est peut être ce qui anime l'aigreur de notre société?).

07 juin 2021

Mais non, ce ne sont pas les remords qui sont pénibles mais les regrets!

08 juin 202108 juin 2021

il faudrait peut-être arrêter de citer ces néophytes qui ont acheter direct un 46 pieds et taillé la route au fin fond du monde,toujours vivant et aujourd’hui, bourrés d’experiences..
cela reviendrait a dire qu’on connait tous un mec qui roule sans casque et n’a toujours pas eu d’accident.
de rouler sans assurance,sans jamais n’avoir été contrôlé ni eu d’accident..
de n’avoir jamais mis de capote..et jamais rien chopé.
de sauter d’une falaise en base jump,la comme ca direct..whouaa c’est chaud ( qui disent les d’jeuns..t’inquiète je gère !!!)
etc..
ce ne sont pas des exemples représentatifs.
ca existe,c’est l’exception qui confirme ( ou infirme comme disait un mec sur bequilles)la regle.

mais aujourd’hui,c’est tout,tout de suite ,tout le temps,et de faire (penser qu’on pourrait) comme ceux qui savent.
et pour finir,ceux qui savent font ca avec une telle aisance,que le néophyte pourrait croire que c’est facile..

chacun voit midi,comme vaches qui n’amassent pas mousse..

expert grincheux ,de mer en drisse.

08 juin 2021

Bonjour ;
Je suis entièrement d 'accord mais j'ai quand même constaté lord de mon voyage que pas mal de gens rencontrés avaient peu , voire très peu d 'expérience au départ.On apprend vite .C'est l' envie qui est la plus importante pour un grand voyage à mon humble avis .Cela dit , c'est toujours mieux de partir en étant un " bon marin " avec un bon bateau en très bon état et avec des sous sur son compte

08 juin 202108 juin 2021

je pense qu’un bon marin ,tu le deviens dans le temps..si tu y parviens

et malgres ton envie de grand voyage,si tu es neophyte ou incompétent,si tu ne sais pas bricoler,si tu pars avec un rafiot en etat moyen et un compte banquaire juste a flot…ce n’est pas de la voile que tu feras ,mais de la galère..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (11)

novembre 2021