Idée (bonne ?) pour libérer-fluidifier places de port

Idée peut-être déjà émise ? (il y a tellement de fils sur les places de ports et pas eu le courage de tout lire)

Hypothèse : Des plaisanciers seraient heureux de pouvoir mettre provisoirement leur bateau au sec pendant 1 ou 2 années

Motifs : raisons professionnelles (« pas le temps de profiter du bateau cette année ») ou raisons ludiques (« cette année je préfère des vacances autrement »..),ou raisons de santé ou raisons nautiques (« j’aimerais bien faire sécher la coque, la quille » etc…) ou financières (mauvaise passe qui empêche provisoirement de profiter du bateau)

Freins : je perd ma place ou je paye une double place (supplément pour stationnement sur quai) ou cela me coute plus cher que de laisser le bateau à son catway (prix du grutage) etc…

Solution . : Ports devraient proposer chaque année pour 2 ( ?) années des places au sec, à prix réduit (50% ?), correspondant à une fraction de la capacité du port (5% ? )

Avantages :

  • Augmentation des capacités d’accueil par roulement
  • Pas de régulation par la contrainte (réglementaire ou de prix)
  • Le port ne perd pas d’argent
  • le plaisancier volontaire en gagne ( et l’économie réalisée sur la place de port peut être utilement investie dans travaux d’entretien)
  • augmentation de l’activité des ships (manutention bateaux, travaux sur bateaux au sec )
  • Accroit la facilité de revente du bateau (un acheteur pourra de visu constater l’état de la coque après séchage par exemple)
  • facilite la planification (temps et financement) de travaux

Obstacles éventuels :

  • Disponibilité – cout de l’aire de stockage et de sa sécurisation
  • cette aire doit permettre la réalisation de travaux sans effets néfastes sur les voisins

Ce système a-t-il été testé ?
Est-ce que des ports ont mené des enquêtes pour avoir une idée du nombre de plaisanciers intéressés ?

L'équipage
20 fév. 2014
20 fév. 2014

Oui mais comment savoir qui a besoin et quand. Et les ports s'en foutent, c un business, pas une oeuvre de charité!!!

20 fév. 2014

Cette possibilité a été évoquée au port du Légué pour des durées précises, et je crois pour des bateaux qui voulaient faire un ''saut''. A la date prévue, (modifiable, je crois en cours) le bateau revenait, et retrouvait une, pas nécessairement sa, place.
Je ne sais pas si elle a été mise en place, mais c'est vrai que c'est pas bête.

20 fév. 2014

C'est une excellente idée qui peut fonctionner avec des variantes liées aux capacités logistiques des ports. Mais le diagnostic de matelot 17724 est sans appel et parfaitement juste: Les ports s'en foutent.

20 fév. 2014

"comment savoir qui a besoin et quand":
pas plus compliqué que de savoir qui renouvelle ou pas son contrat annuel.
exemple pour des contrats courant sur l'année civile :
les 9 premiers mois de l'année N, les plaisanciers intéressés s'inscrivent auprès de la Capitainerie et au 1er janvier de l'année N+1, ils signent un contrat de 2 ans pour une place au sec.

"oeuvre de charité" : je vois pas le rapport

20 fév. 2014

quand je vois les bateaux tout vert qui croupissent dans les ports, et les proprios qui paient...ca peut sans doute intéresser du monde???

20 fév. 201420 fév. 2014

Que des gestionnaires de ports ne veuillent pas prendre l'initiative, peut-être.

Mais l'avantage de "ma proposition", c'est qu'elle les dépasse: elle met en jeu beaucoup d'acteurs de la filière qui en trouveraient des avantages.

20 fév. 2014

Qui ?
Le problème c'est que cela 'marche' comme cela, pourquoi veux-tu qu'une capitainerie se prenne la tête?
Pour info, sur un fil passé, il était noté que si les listes d'attente était à jour et que les personnes avaient leurs bateaux a la place voulu, 50% du problème été réglé.
C'est récurent, mais si la personne paye sa place, c'est quoi ton droit à lui dire, hop va voir ailleurs, je prends ta place?

20 fév. 2014

tout a fait d'accord avec ce qui est dit: les ports s'en foutent. Tant que le gestionnaire de port aura des objectifs sur le nb de places occupées et non le nombre de clients occupant ces places celà ne bougera pas.
J'ai vu ce système marcher à merveille dans les ex pays de l'est avant la chute du mur dans les restaurants ou l'on ne faisait pas que mijoter la marmite mais aussi le client: tant qu'il était là et bien à sa place le personnel avait la certitude de ne pas avoir 2 ou plus de services à assurer.
Mettez des objectifs au maître de port sur le nombre de clients et vous les verrez se démener pour trouver des solutions.
Cordialement

20 fév. 2014

quand vous dites que les ports s'en f.....t de la situation, vous aboyer avec la meute...., vous tapez un peu plus sur le bouc émissaire.

je ne vends pas de bateau parce qu'il n'y a pas de place de port
je ne loue pas de bateau parce qu'il n'y a pas de place de port.
je n'utilise pas mon bateau parce qu'il n'y a pas de place de port
je ne navigue pas parce qu'il n'y a pas de place de port

le port est plein, c'est un parking et en plus il est devenu totalement réservé à ceux qui paient (et non pas à ceux qui naviguent), voire , dans les ports publics, qui privatisent et monopolisent l'espace public qui appartient à tous.

il n'y a pas d'activité dans les ports saturés et je ferme le resto, le club, la laverie, les ships etc... ( voire les Issambres)

Pourquoi l'initiative ne viendrait-elle pas des utilisateurs du port?

je vends un bateau, mais j'ai aussi la possibilité de le stocker à terre quand il ne navigue pas;

je loue un bateau , mais j'autorise l'utilisation de sa place quand il quitte le port.

Je n'utilise pas mon bateau ou je ne navigue pas, j'autorise le port à le déplacer, à le mettre à couple sur bouée, à le mettre au sec .... et à utiliser la place pendant ce temps.

Aller vers le port avec des propositions est une démarche plus constructive que de dire seulement que le port ne fait rien, voire qu'il est incapable....

Quand on utilise le bien commun et public, ce n'est pas parce que l'on paie que l'on a le droit de bloquer toutes les possibilités de partage en refusant de dire que c'est moi qui veut pas évoluer, et en disant c'est l'autre qui est nul....

Il y a plusieurs façons de dynamiser un port et de lui faire remplir son projet: mais cela ne peut jamais se faire sans la participation de ses utilisateurs et quelques fois avec quelques règles à respecter par ceux qui en bénéficient directement économiquement (les professionnels du nautisme entre autres)

Dans certains pays, les restaurateurs ont un service de rade, voire des pontons, pour accueillir les plaisanciers. Ils n'attendent pas tout du service public.

Les loueurs ont créé leur base et équipement en dehors des ports publics.

Les vendeurs ont leur chantier de travaux et d'hivernage.

Les Clubs (non subventionnés) organisent les activités nautiques.

Quand le public est insuffisant, pourquoi le privé ne prend-il pas l'initiative avec des offres complémentaires?....

20 fév. 2014

ça fait 15 ans /20 ans que celà existe

tu as une place au ponton , tu peux partir ou tu veux ,mettre ton bateau ou tu veux ,naviguer ,le mettre au sec ....

tu reviens dans un delai de 3 ans : tu as une place sans passé par la liste d'attente ,et
durant 3 ans tu n'a rien payé au port ...

20 fév. 2014

Ah hélas non pour moi. Je suis parti en avril 2013 et ne prévois pas revenir avant fin 2015 au mieux et je dois payer si je veux conserver mon emplacement. Sinon repassage par liste d'attente. Je suis à Lyvet.
Dans un autre fil tu parlais de cette possibilité que tu décris, c'est quel port?
Cordialement

21 fév. 2014

c'est stupide, contraire aux bonnes moeurs....

20 fév. 2014

dans quels ports?

20 fév. 201420 fév. 2014

comme quoi, il y a des gestionnaires de ports qui "se bougent".

Le délai de 3 ans est incompressible?

21 fév. 2014

Il me semble que c est un an minimum.

20 fév. 2014

dans les 12 ports géré par la Compagnie des ports du Morbihan

20 fév. 2014

depuis le 1er Janvier 2013 la Sagemor a changé de statut et c'est appelé La Compagnie des Ports du Morbihan ...

à non 3 ans maxi d'absence ..ça peut etre 1,2 ..ans ,6mois ..

20 fév. 2014

ça devrait ce faire partout , le port comme le plaisancier sont gagant .

ça evite les bateaux ventouses des gens qui ne peuvent naviguer (maladie,raison professionnel etc ) ils mettent leur bateau à terre ,ils paient souvent moins cher ,le bateau ne souffre pas ,, et ils ont la certitude de ravoir une place ..

et ça permet aussi aux grand navigateurs de partir longtemps et d'etre s^r de retrouvé une place au retour sans payé durant le temps d'absence

le port lui ça ne lui coute rien ,la place libérée est immediatement donné à quelqu'un d'autre ...

20 fév. 2014

1)"C'est récurent, mais si la personne paye sa place, c'est quoi ton droit à lui dire, hop va voir ailleurs, je prends ta place?"
ce n'est pas ce que j'ai dis, au contraire
2) que l'on diminue les listes d'attentes de 50% en éliminant les doubles comptes ne règle pas le problème

20 fév. 2014

A La Rochelle, on peut partir sans payer de place jusqu'à 3 ans et la récupérer. Il suffit de signaler le départ comme le retour avec un préavis qui je crois est de 3 mois

20 fév. 2014

oui, je viens de regarder à l'aide de Maître Gogol : Cgnie Ports du Morbihan, ex-Sagemor.

Ce serait bien de savoir si ce système est mis en oeuvre par beaucoup de plaisanciers et s'il a permis d'augmenter la capacité d'accueil globale, et de combien.

Je vais regarder sur leur site s'ils ont fait une évaluation.

20 fév. 201420 fév. 2014

Ce qui est limitant, ce n'est pas la demande des plaisanciers mais les infrastructures de manutention et de stockage à terre qui doivent être développées. Le concept global est qu'un bateau doit être à flot selon son usage. Qu'aucune autre contrainte ne doit d'être imposée au plaisancier, qu'il doit lui être possible d'utiliser son bateau quand il en a envie. Le reste relève de la volonté des professionnels. En dehors de l'ex sagemor qui commence à comprendre comment se pose le problème les autres comme c'est dit plus haut s'en foutent royalement.
Les ports de plaisance sont le seul secteur économique qui entretient une situation de pénurie. Il n'y en a aucun autre. Ce sont les seuls responsables de cet état de fait.
Ils sont incapables aujourd'hui d'avoir une fédération nationale qui fédère plus de 15% des ports. Non nous n'avons pas de chance d'avoir des professionnels collectivement aussi incompétents.

20 fév. 2014

Pirlune2, c'est vrai les ports sont bien jeunes, quoi ?? 5/6 ans d'expérience et ne connaissent donc pas encore leurs 'clients'!!!

21 fév. 2014

les ports "de plaisance" existent depuis les années 60.

Parmi les premiers créés il y a ceux du Morbihan, qui n'ont jamais cessé d'innover, de se remettre en cause, de chercher et d'apporter des solutions pour que les ports remplissent au mieux leur projet collectif sur le domaine public maritime.

Il n'y a pas de port privé dans le Morbihan.

Le port est un élément de dynamisation de l'économie locale, bien plus large que le stricte secteur du tourisme ou des loisirs;

Dès 1974, des études ont été faites sur la clientèle, ses caractéristiques ses attentes et les retombées économique directes et indirectes des ports du Morbihan.

Aujourd'hui, la Cie du Morbihan est un élément clé de l'économie Morbihannaise. Les élus sont particulièrement concernés et ont su, par la qualité des professionnels qui oeuvrent dans ce secteur faire de ce département l'un des plus performant par des décisions prenant en compte l'intérêt général.

Ce n'est pas la totalité des ports de France qui partage le concept et la raison d'être du port morbihannais, c'est la raison pour laquelle l'Association les ports de Bretagne s'est retirée de la Fédération des Ports de Plaisance de France plutôt axée sur des ports pleins, souvent parkings, à caractères privatifs et financiers.

21 fév. 2014

et je rajouterai que contrairement aux idées reçu la politique de gestion des ports en Manche et Atlantique (en med je ne sais pas) n'est pas du ressort des capitaineries mais des élus qui delegent la gestion mais qui reste maitre et qui imposent une orientation .

dans le morbihan l'idée principale : les bateaux doivent navigué le plus possible ... ainsi a pris naissance le passeport morbihannais, la possibilité de s'absenté , le prix le plus bas possible, etc ... un maximum de service etc

21 fév. 2014

A voir ce qui se passe en ce moment dans leur "fédération" on peut penser qu'ils n'ont jamais atteint l'âge de la maturité.

21 fév. 2014

Et quand tu reviens dans ton port, on vire qui pour que tu retrouves ta place?

21 fév. 2014

Dans un port, il y a toujours de la place pour un bateau qui en a besoin...

21 fév. 2014

et ça marche depuis au moins 20 ans ...alors

il faut biensûr prevenir le plus tot possible

21 fév. 2014

A t'écouter Pir2lune, en Morbihan pas de liste d'attente ni de soucis (au vu du retour d'expérience = 50 ans = 1/2 siècle)?

21 fév. 2014

et c'est quoi ta solution ???

construire partout des marinas ? pour tout demolir, qui paie ? car les marinas sont payé par l'impot pas par les plaisanciers ..

et dans moins de 10 ans vu l'age des plaisanciers les marinas seront vide , on en fera quoi ? on recritiquera de nouveau ,que c'est un scandale d'avoir fait autant de ports ??? ..

on a la critique toujours bien facile ... mais point beaucoup de participation ou de solution a part les "Y'a quà" ou "les faudrait que" ou les "fainants incompetant"

24 fév. 2014

Pir2lune a pourtant raison...! En effet, dans les ports gérés par la CPM (ex Sagemor), il existe les contrats annuels (Passeport Morbihan), les places réservées aux visiteurs, mais aussi un certain nombre de places attribuées dans le cadre de contrats temporaires (contrats dits mensuels). Lorsqu'un plaisancier suspend son contrat pour partir en longue croisière, la place libérée vient donc augmenter les places attribuables dans le cadre de ces contrats temporaires. A son retour, c'est l'inverse.
A la Trinité, il y a en permanence environ 45 contrats suspendus pour environ 760 contrats annuels "Passeport Morbihan".
Cette facilité accordée aux plaisanciers équivaut donc à la création permanente de 45 places de port, ce qui n'est pas négligeable, même si la liste d'attente comporte encore 2 580 inscrits (12 ans d'attente). Mais lorsqu'une place se libère, elle est aussitôt proposée à celui qui est en tête de liste (listes affichées à la capitainerie): statistiquement, il y a un désistement pour chaque place proposée.

21 fév. 2014

il ne faut pas confondre
- avoir une gestion dynamique au niveau portuaire pour répondre aux attentes
- et la satisfaction de toutes les attentes des plaisanciers

le chantier Vanek l'avait bien compris en son temps avec sa pub: "nous naviguons pour vous"

21 fév. 2014

Nous ne sommes plus dans la navigation ,ou la plaisance mais nous avons petit à petit glissé vers la notion de service .

le personnel des ports est là a notre disposition ,ils doivent etre a notre service ou a notre botte comme dans une galerie marchande ou un palace 5 étoiles ...

l'étape suivante va etre de mettre nos belle chaussure de marin sur le catway le soir et de les retrouvé bien propre le lendemain matin ...

je connais bien les gars de mon port , vaut les entendre relaté certain comportement ... ils sont considéré comme des domestiques d'un autre age ...

le probleme a mon avis ne se situe pas forcement du coté des capitaineries mais plutot du coté des plaisanciers ... combien de risquilleur, combien de relance pour regler les factures , de vol aussi , de degradation a la sauvette ...etc

21 fév. 2014

j'apprécie une évolution des points de vue sur les ...plaisanciers.

Merci à Calypso de reprendre des idées que j'ai exposées bien des fois sur les forum.....

21 fév. 2014

On ne comprend le retard des ports français qu'en faisant des comparaisons internationales. Il y a 2 ou 3 ans, la Turquie était l'invitée d'honneur du Grand Pavois. J'ai beaucoup discuté avec les turcs. Ils étaient étonnés de voir leur avance par rapport à ce que nous considérons être l'État de l'art des ports français. Pour ceux qui naviguent la qualité du service et de l'accueil (sauf exceptions bien sûr) est en défaveur des ports français. Comme tous les professionnels pour lesquels les affaires sont trop faciles, ils finissent par s'endormir.

21 fév. 2014

je suis desolé Gradlon mais les gestionnaires des ports ne font pas "d'affaire" ( à part quelques exception ) .

de tres nombreux sont en regis municipal donc pas d'affaire
les autres sont geré par des sociétés cré par mes collectivités , donc la non plus pas de benefice non plus à distribué ...

Les gestion sont juste equilibré entre depense et salaires , je ne connais pas de port en manche et en Atlantique qui distribue des dividente a leur actionnaire ...

et en plus les investissement sont à la charge des collectivités ..donc du contribuable ...

21 fév. 2014

Toutes les marinas turques dépendent d'une même société d'état (à quelques exceptions près) socité qui actuellement s'engage dans la gestion des ports de plaisance grecs!

les premières marina turques (Kusadaci) datent du début des années 80, et ont été copiées sur le privé européen. Les matériels de levage déclassé en france etaient recyclés et revendus en turquie (il me semble)

La notion de service est plus développée dans le cadre des activités nautiques et touristiques et du développement du pays...

21 fév. 201421 fév. 2014

C'est bien, nous allons pouvoir copier les turcs pour la qualité du service. Un petit stage du comité d'accueil du port des minimes dans une marina Setur ou Dogus lui ferait le plus grand bien.

21 fév. 2014

Je veux bien croire qu'ils ne font pas d'affaire. Comme cet employé municipal qui vend les jetons de douche du port de Camaret à 1,50€ ou 2 j'ai oublié. Les anglais arrivent a Camaret ddécouvrent la France au-travers des douches du port. A 10h du matin les dites douches feraient honte à la plus sale des pissotière s d'une sation de métro. Business ou pas les ports français (je parle globalement, il faudrait nuancer) n'ont vraiment que faire de ceux qu'ils appellent avec tout le respect qu'on ne leur doit pas des usagers. Dans le vrai service public il y a déjà 15 bonnes années que l'on a changé de culture.

21 fév. 2014

A Camaret les sanitaires sont ouvert aux plaisanciers et aux centaine de visiteurs ... les lieux sont propres le matin , ensuite si c'est sale ce n'est pas le vendeur de jetons qui est degeulasse mais bien les utilisateurs ...

par contre si tu vas à la capitainerie en ville à 200m nickel,propre ,reservé aux plaisanciers avec un code mais il manque de la musique ..dommage .

21 fév. 2014

le problème, c'est que les anciens (des ports, qui les ont souvent créer) sont à la retraite, et les jeunes ou nouveaux responsables y savent tout mieux que les vieux et ils n'ont pas à se creuser la tête tout est plein....

Hors c'est des vieux "loups de mer "qui naviguent, y sont dépasser par la modernité, y zont faits les Glénans pour le moins Angleterre, Irlande, Manche, Golfe de gascogne, voir plus si envie de bronzer avec des cotres auriques, des voiliers sans moteur, sans guindau et sans "marina" et avec un sextant, une gonio, et un navitech,voir un sailor pas de vhf ni de GPS un opinel dans la poche etc...

Ils sont encore aujourd'hui les clients des ports et s'interrogent;

Pourquoi tous ces aménagements sous utilisés (à quoi servent les douches et sanitaires, les restaurants, les bistrots voire la laverie, les commerces ,les épiceries etc dans un port qui est plein de bateaux dont les propriétaires rentrent tous les soirs dans leur logement. Ces marinas parkings n'amènent finalement pas les services et le confort qu'on pourrait en espérer puisqu'elles sont inutilisables parce que saturées .

Allez, au boulot, les jeunes (ou nouveaux gestionnaires), ayez de l'imagination pour surprendre agréablement les navigateurs de plaisance, valorisez vos ports, offrez des services de qualité, penser à la relève (des clients) plus de la moitié de la clientèle des ports n'y sera plus dans 15 ans) Ecoutez les plus anciens qui ont des choses à vous dire...

Rappelez vous, un port c'est le lien entre la terre et la mer, pour les besoins de l'équipage d'abord et plus accessoirement pour ceux du bateau, voire des voitures!...

21 fév. 2014

oh tu sais pir2lune les choses changent , evoluent , bouge , aujourd'hui n'est plus hier et demain sera aussi different , il faut l'admettre tout simplement

on est passé du temps ou notre seul préoccupation était la navigation,à quelque chose qui est pour l'essentiel aujourd'hui obtenir un service ,avec joli bateau pour l'apéro, beau sanitaire, et domestique portuaire .. C'est une autre époque ,voilà tout

est-ce mieux ,est-ce pire , ??? yo no sé

21 fév. 2014

Le controle par les municipalités n'entravent en rien les magouilles de place de port.
Une grue même d'origine Fr, peu être turc, si elle fait bien son boulot (on s'en fou du déclassé, SI ?).

22 fév. 2014

Je pense que vous êtes un peu à côté de la plaque : il n'y a ni mauvaise gestion, ni magouille, ni je-m'en-foutisme de la part des gestionnaires de ports, institutionnels ou privés. Il y a simplement une très forte volonté politique de diminuer le nombre de bateaux de plaisance. L'augmentation du nombre de places irait à l'encontre de cet objectif. Cette volonté est présente sur tout le littoral, mais pas toujours avouée. Sur le bassin d'Arcachon elle est pleinement revendiquée. Des centaines de bateaux (dont le mien) en mouillage forain (le bassin présente une multitude de possibilités bien abritées pour ça) ont été délogés et priés d'aller se faire voir ailleurs, sans solution de remplacement proposée... "il faut éliminer tous ces bateaux qui polluent"... et bien sûr, quand on a une place payante, on ne pollue plus !

22 fév. 2014

Théoriquement, tout mouillage(corps-mort fixe) posé sur le domaine public maritime fait l'objet d'une autorisation (aot) et entraine le paiement annuel d'un droit.

le mouillage forain est un mouillage sur son ancre.

le domaine public maritime est réglementé (mairie, département, état...)

Il existe des chenaux de circulation , des concessions ostréicoles, des concessions de plage, des concessions portuaires

dans le bassin, c'était un peu n'importe quoi, il est nécessaire de mettre un peu d'ordre je suppose.... c'est un peu comme les cabanes... ou les paillotes en Corse

23 fév. 2014

et je rajouterai que lorsque l'on connait un peu ce qui ce passe le camp des "magouilleurs" est plutot du coté des plaisanciers que des municipalités ou des gestionnaires .

Bateaux declaré trop court (obligé de les mesurer)
vente "trucqué " 49/51
visteur qui "oubli" de passer en capitainerie

la liste est longue ..

23 fév. 201423 fév. 2014

Tout à fait. La gestion des ports de plaisance a toutes les caractéristiques d'un marché noir avec tous les comportements inciviques qui s'y rattachent. L'organisation de ce marché relève des ports de plaisance organisés collectivement, on voit qu'ils en sont incapables, et des pouvoirs publics. Elle ne dépend pas des plaisanciers eux même ni plus ni moins vertueux que le commun des mortels.

23 fév. 2014

Et puis la question, qui sont tous ces bateaux sans occupants, sans sortir et qui payent leurs places!!

24 fév. 2014

On devrait interdire les ports au proprios qui n'habitent pas le département, ça fera de la place pour les locaux.... :acheval: :acheval: :acheval:

J'aurai été bien embêté ce WE en port en sec, vu que le bateau sort dès que la météo est OK. :scie: :langue2:

24 fév. 2014

Donc si je comprends ton raisonnement quelqu'un qui quitte la côte parce que son job l'oblige à déménager vers l'intérieur des terres n'aurais plus le droit d'avoir de place dans son port?
Si les ports s'arrangeaient entre eux il y aurait peut-être des solutions pour rapprocher les marins de leur bato. Je pensais à l'échange de places.
@+

24 fév. 2014

Al66, tu as cela ici (17), c par cooptation et réservé aux locaux.

25 fév. 2014

A Redon ils ont trouvé une astuce, dans le contrat il est indiqué que celui-ci peut ne pas être renouvelé sans motif. C'est sympa non ?

25 fév. 201425 fév. 2014

le renouvellement automatique dans les ports publics est un passe droit sans nom.

Dans le cahier des charges des ports publics, il est stipulé que le premier bateau (identique en caractéristiques) présent au port prendra la place du bateau en fin de contrat.

Il est évident que si le bateau, en fin de contrat, est présent, c'est lui qui prend la place.... Il est clair qu'un bateau présent au port est demandeur d'une place....

Le problème est que le contrat est annuel, ce qui ne permet pas le partage de l'utilisation des places sur l'espace public par le plus grand nombre de tous ceux qui en ont besoin...

Ici intervient la notion de port, lieu public, lieu d'échange, parking ou lieu de départ ou d'arrivée pour les activités sportives, touristiques, de loisirs ou nautiques.

En fonction de l'angle retenu et de la pression des utilisateurs, de la volonté des concessionnaires, du dynamisme des exploitants, un port peut être tout ceci ou tout cela ou un peu de tout, voire n'importe quoi....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (153)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021