hydroptère et records

Pourquoi est-ce que l'hydroptère n'a pas encore battu tous les records de transocéaniques?

L'équipage
06 déc. 2017

Parce que tu ne t'en es pas occupé.

Il me semble qu'il est en attente d'adoption, fonce, c'est le moment, il est fait pour toi : il n'a pas de four à gaz :pouce:

06 déc. 2017

Parce qu'il en était incapable et maintenant dépassé.

06 déc. 2017

Ce sont ses évolutions (dérivé technologique) qui ont fait le travail.

06 déc. 2017

trop fragile ...je l'ai vu à hyères quand il a battu les 100km/h
mais il a débroussaillé pour la fabrication des foils ..
alain

Les foils performants existaient bien avant l'hydroptere

06 déc. 2017

les autres ont fait en deux mois ce qu 'il n ' a pas fait en 15 ans

06 déc. 2017

Oui mais ils ont mis 15 ans avant de le faire en deux mois. :heu:

08 déc. 2017

pas du tout : ils ont gambergé ça en deux mois . Avant ils n ' y pensaient même pas . C ' est pour ça qu 'ils ont réussi .

06 déc. 201706 déc. 2017

Le développement on se l'fous au cul hein? Y'a que le résultat qui compte pour ceux qui ne font rien :-)

Blériot, breguet.... Les vieux types qui n'ont servi a rien! Les oiseaux volaient avant eux! Et t'as vu la gueule d'un airbus comparé a leurs poubelles? ... Les cons !

Trop lourd ,trop grand,trop cher ,c'est ce qui a tué l'hydroptere d'autres ont fait bien mieux avec moins de moyens :-)

06 déc. 201706 déc. 2017

sur les bases de quoi ont-il travaillé ?

Trop grand? Bien plus petite qu'un ultime...

Trop lourd? 7T pour 60" ... Pas mal pour un bateau de 1994... Qui volait.

Quel autre foiler de 60" ou plus a dépassé les 55knts ? record qui a 8ans désormais...

enfin bon...

06 déc. 2017

L'hydroptèryx, c'est l'ancêtre des bateaux volants !

07 déc. 2017

Parce que chez nous, quand un type a une idée et de l’energie (même si l’idee date d’avant lui), on le laisse s’endetter et travailler avec des bouts de ficelles... Les foils sont arrivés à maturité depuis que les américains les ont Voile pour « leur » coupe de l’america et ont aligné dedizaines (centaines) de millions de dollars!
Il est en train de vivre la même chose avec ses Seabubble, sauf que cette fois-ci il part aux US avec son invention où il est accueilli à bras ouverts... Quand on sera fatigué de se tirer des balles dans le pied...

07 déc. 201707 déc. 2017

Et encore
Pour démarrer, la société a déjà levé 4 millions d’euros auprès d’investisseurs comme Henri Seydoux (fondateur de Parrot), Philippe Camus (directeur général délégué du groupe Lagardère), la Maif et le fonds de capital-risque Partech Ventures. Une prochaine levée de fonds de 10 millions d’euros viendra soutenir la recherche et le développement. A peine plus d’un an après sa création, la valorisation de l’entreprise atteint déjà 30 millions d’euros.
C'est en tout cas les informations sur son site et celle qu'il donne à la presse.
Mais.... Sont elles exactes? J'ai comme l'impression de regarder une belle partie de poker menteur.

A lever des fonds...

Franchement ça sert a quoi un seabubble ? ;-)

08 déc. 2017
08 déc. 2017

Si tu lève le fond, étonne toi que le niveau de la mer monte également !
Comme quoi le "réchauffement climatique du GIEC" à finalement fort peu d'effet, tout est dans la levée de fonds. :reflechi: :topla: :goodbye: :acheval: :pecheur:

07 déc. 2017

Quand tu prends les gens pour des billes il te reste l'exil.
Si l'idée est bonne tu trouves toujours un financement ou au pire on te pique l'idée si elle est rentable.

12 déc. 2017

blablabla.... Le mec a fait des choses fantastiques mais on lui crache dessus. Il relance un projet, on lui crache dessus...

Bah j'ai aussi envie de me lâcher du coup: ''c'est quoi ton canot antédiluvien dessiné par un architecte hors du temps ? On dirait un playmobil, t'as pas été foutu de dessiner ça toi même? ''

C'est trop facile! :-)

ca me rappelle une fois de plus Jules Clarétie:

"Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. "

12 déc. 2017

la preuve de quoi ? Tu ne démontres rien... Des photos j'en ai aussi en stock, des pleines gamelles.

12 déc. 201716 juin 2020

Et oui l'anonyme, c'est bien la preuve que tu ne sais pas de quoi tu parles et pour l'un et pour l'autre. :-) Pour le canot d'un autre age il faut être initié donc ce n'est pas grave.
Allez! Juste un petit clin d'oeil de devant chez moi

12 déc. 2017

C'est bien! :goodbye:

07 déc. 201716 juin 2020

@Pierre2 quelques images du Monitor, qui volait en 1950. Joyeux Noël ;-) Photos Gregg L. Vicek, Mariners Museum

Merçi pator j'ai deja mis cette photo sur le site il y a quelques annees suite a une contreverse sur l'hydoptere :-)

08 déc. 2017

C'était pas la même échelle non plus !

07 déc. 2017

Et voiles en coton svp :-)

11 déc. 2017

Sur l'actualité des foils, une vidéo de la société Gsea Design basée à Lorient :

www.gseadesign.com[...]/rd/

13 déc. 2017

Je pense qu'Hydroptère serait disponible, à Honolulu, si qqn voulait l'acheter. Pas trop cher.

13 déc. 201713 déc. 2017

On ne connait pas le montant exact de la vente. Mais les 20.000 $ d’arriérés ont été payés à la Marina.
www.courseaularge.com[...]00.html

20 mar. 2021

Intéressant. Mon neveu a aidé avec le voyage de HNL à SFO comme équipier. Avec la Coupe de L'America qui finit, et l'industrie du voyage toujours en panne, Airbus pense peut-être à maintenir une présence devant le publique?

25 mar. 2021

L'hydroptère, c'est une longue histoire de gens malhonnêtes et d'imbéciles (innocents pour certains), porteurs de projets, journalistes "spécialisés" et partenaires qui s'entendent sur un vaste malentendu parce que la bête va "rapporter gros" et longtemps aux parties qui en parlent, et plus on entretien le mythe et plus on peut jouer.
Ces gens se sont donc retrouvés en communauté d'intérêt pour faire vivre artificiellement un projet sans queue ni tête pendant des dizaines d'années.
Les dépenses globales ont elle atteint les 100 millions d'Euros? Peut-être...

Le double objectif des porteurs de projet que j'ai eu à connaitre était de siphonner des capitaux pour en vivre, et de se faire une notoriété en or massif, de s'auréoler d'une sorte de verni médiatique inoxydable d'innovateur et d'aventurier technologique. Et sur ce plan, ce fut un véritable succès qui a permis à certains opportunistes de "surfer" sur d'autres projets qui ont exactement les mêmes caractéristiques : creux, aberrants, très bien financés, très bien médiatisés. C'est un art à ce niveau de vivre aussi bien et avec autant de respectabilité sur du pur bullshit.

Quand aux "journalistes" qui leur ont servi la soupe pendant tout ce temps, et qui continuent de le faire, ils faisaient juste leur boulot de vendeur de papiers sensationnalistes : Il suffit de leur faire croire qu'on va sur la Lune en trottinette nucléaire, de proposer une bonne séance photo et de leur payer un bon gueuleton dans un endroit agréable, et hop, on devient vite un bon copain, et surtout aux yeux du public une star de l'innovation et de l'aventure maritime. C'est de la pure communication commerciale, à laquelle participent très volontiers la plupart de ces "Albert Londres" ratés - bêtes, cupides et vénales.

Tabarly fut longtemps la figure tutélaire symbolique de ce projet, surtout après sa mort, cité dans tout les articles comme l'inventeur de cette géométrie de foiler et donc "père légitime" de l'Hydroptère. Quelle mascarade! Je ne sais pas pourquoi il a accepté d'être ainsi utilisé. Par indifférence peut-être ou parce que lui-même en tirait un intérêt? En tout cas il a beaucoup aidé au montage puis à la durée de ce qui est devenu avec le temps une escroquerie intellectuelle.

Sur un plan technique, le projet ne résiste pas longtemps à une analyse un peu rationnelle, et d'autant plus aujourd'hui où l'ingénierie du foil a fini par se libérer de ces vieux concepts inopérants. Et dès qu'on s'en sert, dès qu'on passe à la pratique et en dynamique, on voit de manière évidente l'impasse de ces tripodes : ils sont totalement instables par nature. A force de dizaines de millions d'€ et de bonnes volontés, l'engin a fini par battre quelques records dans des conditions favorables, certes, toujours à la limite du crash cataclysmique et forcément tragique pour son équipage. Il y en a eu des crashs, et heureusement pas de mort.
Car il fallait avoir une bonne étoile ou se croire totalement invulnérable (autre signe de la vanité des porteurs du projet d'ailleurs) pour monter à bord de l'engin en mode record.

On apprend que ce machin qui n'aurait jamais du dépasser le modèle réduit est toujours vivant (?), à nouveau sous perfusion, et qu'il continue de siphonner des énergies, des fonds et des lignes de news, et même du temps pour des commentaires - dont le mien. Pourvu que cela s'arrête et que l'engin aille enfin rejoindre les autres monstres de l'histoire de l'ingénierie au musée, ou à la casse.
Dassault qui a tellement contribué à la chose n'en est pas très fier, donc ce sera probablement la casse à terme, comme cela devait déjà se finir il y a quelques années lors du dernier abandon peu glorieux - avec dettes et déceptions pour les innocents.

25 mar. 2021

le projet ne résiste pas longtemps à une analyse un peu rationnelle

Où peut-on lire une telle analyse?

29 mar. 2021

Malheureusement, on ne peut pas lire une telle analyse. Car si elle existait, elle serait commanditée par les sponsors ou partenaires, donc confidentielle.
Qui d'autres financerait une telle étude ? Les journalistes ? Ils sont en faillite totale dès qu'il s'agit d'objectivité, sans même parler technique. Le seul et unique projet des journalistes voile/nautisme est de raconter des histoires promotionnelles.
Il n'y rien de vraiment compliqué pour réaliser une partie de cette analyse soi-même. Il faut aborder l'affaire avec juste du bon sens et l'envie de comprendre : on peut commencer par consulter l'historique, en voir les soubresauts, puis établir quelques comparaisons avec d'autres projets, y compris antérieurs.

25 mar. 2021

"Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères, de ceux qui ne font rien".
-Jules Clarétie-

Ils l'ont fait,pendant que les autres ne le faisaient pas. Que cela plaise ou non, que la méthode fusse parfaite ou pas, le bateau volait, volait vite, et à grande échelle. Du développement, du rêve. Merci les mecs.

Vestas sail rocket a ridiculisé l'hydroptere avec mille fois
moins de moyens financiers ,voila un exemple de gens qui font quelque chose sans pleurer des finances a toute la planete
Harsonic a fait une exelente annalyse du sujet !

25 mar. 2021

Ben non Harsonic n'a pas fait une bonne analyse. Ce n'est pas une analyse. Tout au plus c'est une conclusion d'analyse: pas de données, pas de référence, pas d'étude... Pas du tout convaincant sans rien à l'appui

26 mar. 2021

vestas sail rocket et l'hydroptère sont difficilement comparables, ça n'est pas la même échelle, pas la même voie de développement.

25 mar. 2021

Mille fois moins peut-être pas, mais 65 nds avec 25 nds de vent, c'est beaucoup plus fort que 51 nds avec 45 nds de vent.

25 mar. 2021

Oui, m'enfin on peut pas trop comparer, il y a 15 ans d'écart entre les deux concepts...

25 mar. 2021

Plutôt 50 voire plus, l'hydroptère n'a rien inventé au niveau concept, et c'est pour ça que les résultats ne sont pas en rapport avec les moyens mis en œuvre.

26 mar. 202126 mar. 2021

C'est vrai que si on remonte au concept pur, ça fait plus longtemps, oui. Je m'étais basé sur la mise à l'eau de l'engin. A noter qu'une partie de l'équipe qui a travaillé sur l'Hydroptere travaille maintenant sur le SP80, le successeur du Vestas Sailrocket, comme quoi... 🤗

25 mar. 2021

Bonsoir,
C'est vrai que l'hydroptere a été un peu extrême au niveau budget et cassait même les verins des trains d'atterrissage des Rafale (pas sur de l'avion) qu'ils utilisaient pour régler les foils.
Ils ont un peu déblayé le terrain quand même...
Quand on voit le bateau de Kevin Escoffier qui se casse en deux avec un effet inverse des efforts des foils alors que c'est un super ingénieur,on voit que les calculs ne sont toujours pas plus fiables...
J'avais mangé à la cantine de l'Env avec Alain Thebault il y a 30 ans alors qu'il n'avait qu'une miniature de l'hydroptere à sa disposition et on avait bien échangé.
Il etait frais,jeune et tout feu tout flamme mais l'affaire a pris un tour un peu disproportionné et son égo a augmenté en proportion...
J'ai le souvenir d'un reportage sur lui ou il finit par faire le beau en faisant un footing derrière la voiture du caméraman...bof bof...
Dommage que ça ait fini de cette manière bateau abandonné...
Ce bateau nous a fait rêver à l'époque,apres la forme était plus discutable dans la façon de mener ce projet.

26 mar. 2021

"Vortex, un nouveau foiler qui devrait « flirter avec les 30 nœuds »"
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]d032e49

A noter que la production se fera en Chine...

26 mar. 202126 mar. 2021

Dans cette aventure , il y a aussi une illustration du fameux "tord d'avoir raison trop tot".
On pourrait en sortir des anecdotes sur des concepts novateurs et justes, mais nés trop tot pour permettre une réalisation satisfaisante, ou trop isolé et manquant en partie de savoir faire pour la mise en pratique.
En voile ca me fait penser à la démarche de David Raison (au nom presque prémonitoire) quand il a lancé des étraves rondes, au début ca n'a pas pris de suite car il manquait des élements pour l'équilibre et la stabilité mais aujourd'hui la rupture techno est bien validée.
L'hydroptere a mis en pratique le principe de soulever la coque par une portance sur des foils, mais avec les progrès des simulateurs , les concepteurs de tous poils arrivent avec des idées nouvelles.
Le vestas sail rocket en est l'exemple avec aussi une rupture techno, et il y en aura d'autres.
Tout cela n'a rien de surprenant, c'est l'évolution normale de la technologie, par contre dès qu'on intègre les comportements humains, avec les egos et les jalousies, c'est sur que chaque aventure comporte aussi une partie moins reluisante.

26 mar. 2021

(tort pas tord sorry)

26 mar. 202126 mar. 2021

C'est tellement facile de critiquer pour celui qui n'a absolument rien fait. Rien développé,rien pensé, rien financé, rien construit.

Y'en a que ça a l'air de faire profondément souffrir que certains arrivent à trouver des deutschmark pour des projets qui ne les concernent absolument pas :-)

tiens, comme ça cause aussi de Tabarly.... Sur base d'une coque de tornado (bois moulé) du visionnaire Rodney March .

26 mar. 202126 mar. 2021

Franchement critiquer des choses sur lesquelles on n'a pas de compétences on le fait tout le temps et tu le fais sûrement sans même t'en rendre compte. Ce n'est pas un problème en soi. En tant que français c'est même un devoir moral.

Il y a eu d'autres solutions à foils avant Sea Bubble, même chez Boeing je crois?

26 mar. 2021

Chasse au record de vitesse à la voile sur l'eau.
Est-ce un nouveau concept?
www.redbull.com[...]u-monde

26 mar. 2021

Je pense qu'il faut faire un trait horizontal entre le passé de l'Hydroptère qui c'est assez mal terminé à Hawaï en 2015 et son futur avec 2 passionnés qui n'ont pas prévu de faire de grosses dépenses inutiles.

Le projet est de faire naviguer le bateau pour l'instant ...

06 avr. 2021

bah moi je navigue à 5 noeuds sur mon loctudy en me foutant complètement de l'hydroptère...

....tant qu'il ne vient pas me doubler de trop près.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (147)

mars 2021