HS problèmes de pression captage eau de source

Avant toute chose, je tiens à préciser que ce sujet n'a a priori aucun rapport avec la navigation.

Par contre ça me semble être un cas d'étude intéressant, et il m'a déjà fais mouliner quelques paires d'heures! :)

voici mon problème:
Je suis en train d'essayer de réparer une canalisation en tuyau noir epais de 25mm de diamètre pour le captage d'une source.
Malheureusement le terrain est très accidenté, et en ouvrant le robinet ça coule bien pendant une ou deux minutes puis il n'y a plus que quelques goutes.
Je pense donc que des poches d'air ou de vide se forment dans le tuyau (certainement au sommet des bosses), et que la pression de l'eau n'est pas suffisante pour les pousser, ce qui réduit considérablement le débit. Du coup lorsque le robinet est fermé le tuyau se remplit lentement, lorsque je l'ouvre, la colone d'eau descend puis le tuyau est vide et je doit refermer le robinet pour qu'il se remplisse à nouveau.
Il y a deux semaines, le tuyau coulait plein pot non-stop (douches, vaisselles et arrosage d'un grand jardin, puis l'exedant coulait à perte dans un bac de retention)

tout d'un coup il s'est tarrit, je suis monté voir la source, le bout du tuyau etait à moitié émergé (on est en saison sèche)
je l'ai calé plus profond dans le petit bassin avec une pierre, puis j'ai passé 3h avec un ami à tenter de faire passer l'eau. Le lorsqu'on assite le tuyau (en le levant, le secouant, le tendant...) il se remplit complètement d'eau.

Nous sommes dans une ravine volcanique dans la jungle, le terrain est donc très accidenté, et j'ai beaucoup de mal à chasser l'air enfermé dans le tuyau.

Impossible d'utiliser un compresseur, une pompe ou toute autre machine, mes seuls moyens sont une machette et un opinel :)
il n'est pas non plus envisageable de déplacer la ligne,ni de contourner certains obstacles.

Après avoir retourné le problème de long en large, je me dit que percer le tuyau sur 2-3mm en son point le plus haut sous la source permettrait à l'air de sortir et à l'eau de le remplacer, generant alors suffisament de poids pour chasser les bulles plus bas, ou les faire remonter... et de plus ça permettrait de réamorcer le tuyau si la secheresse le met de nouveau à découvert.
Je n'ai juste pas envie de percer si mon idée se révèle idiote, et comme je sais qu'ici il y a plein de gens plein d'esprit je me dit que quelqu'un pourra certainement m'aider à trouver une meilleure solution ou a confirmer celle-ci.

Voici quelques infos topologiques et techniques pour vous aider à vous représenter le cas:

-la prise d'eau se fait dans une petite bassine maçonnée d'environ 1m2, avec une vingtaine de centimètre entre la prise d'eau et le niveau de la flotte.(peu de pression et de débit)
-1m de tuyau de 50, puis on passe sur du 25 avec un raccord tous les 100m.
- la ligne descend d'abord presque à plat sur les premier 100m (tout a l'heure il y avait beaucoup d'air dans cette section, c'est sans doute ici que je pense percer), puis on a une pente moyenne très légère sur la section suivante, avec des rochers et des souches qui forment des virages verticaux (par exemple pour passer au dessus d'une grosse roche incontournable)
-ensuite on arrive dans une sorte de ravine avec une bonne pente moyenne, mais beaucoup de formations rocheuses importantes (des montées ou descentes de 1, 2, voir 3m par moment, et sur des courtes distances (toujours ces franchissements de roches!)
- sur la fin on reviens en terrain presque plat, et sur les 300 derniers mètres, on remonte de façon régulière sur environ une dizaine de mètres au total.
- le deniv du captage à l'arrivée doit être d'environ 100m, et le point le plus bas est environ a -10m de l'arrivé.

Je pense inciser le le point le plus haut du tuyau dans les premiers 200m quasiment à plat, en esperant que le poids de l'eau fera le reste du travail en arrivant dans la pente...

Voilà, j'espère avoir été assez clair et que ce sujet intéressera du monde!

N'hésitez pas à poser vos questions, je me ferais une joie d'y répondre!

Et merci pour votre aide :)

L'équipage
06 juin 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
06 juin 2020
0

Il existe des petites pompes solaires.
Tu asservis la pompe a un pressostat en sortie de celle ci et tu installes un clapet anti retour apres la pompe et avant le pressostat.
Une vanne au puisage.
Un dessin aurait ete plus clair

06 juin 2020
0

Bonjour,
En fait je ne comprends pas bien l'installation; le point de captage est plus haut ou plus bas que celui de puisage ?
Riga répond bien et dans ce cas éliminer les bulles qui resteraient dans le tuyau est relativement aisé. anti retour et remplissage du tuyau par le haut après quelques purges cela fonctionne bien.
jj

06 juin 2020
2

Un système avec siphon(s) se maintien en eau tant que le réservoir amont a assez de débit pour pouvoir amorcer le système et le purger complètement puis l'alimenter et le maintenir en continu en interdisant toute prise d'air, si on ne ferme pas le point bas en dehors de son utilisation. Sinon il ne peut que se désamorcer. Il va se désamorcer d'autant plus vite que le débit assuré par la grosse section utilisée est important.

06 juin 2020
0

Merci pour vos suggestions!

@riga, le problème c'est qu'on est un peu en mode débrouille, donc je pense pas qu'on puisse mettre plus de 10-15e (surtout que je suis pas le proprio, juste bénévole)

@GRIBOU246: oui le captage est en amon, le gros problème est qu'il y a très peu de pente au début (et même un petit creux juste sous la maçonnerie du captage) donc la pression n'est pas suffisante pour une purge "naturelle". Et plus bas il y a des grosses roches à enjamber, donc quelques coudes verticaux de 1-3m...

@outremer: en effet il est probable que le circuit se désamorce tout seul si le niveau d'eau baisse (ici ça fais 60ans qu'on a pas eu un periode aussi sèche, mais par les temps qui courrent...
C'est pour ça que mon idée etait de faire une ou 2 evacuations du trop plein d'air au meimleur endroit, de sorte à ce que ça puisse se reamorcer tout seul quant il y aura plus d'eau...

En tout cas merci de vous être intéressé à la chose, s'il y a d'autres idées qui ne necessitent pas de matériel à acheter, je suis toujours prenneur!
Sans autre solution j'irai percer lundi sans doute...

06 juin 2020
0

Ayant "hérité" d'une piscine enterrée mais montée avec des erreurs de pente avec un siphon,
c'est toujours difficile d'amorcer le circuit. Il faut atteindre une hauteur suffisante pour que la pompe centrifuge accroche et même ave un bon débit la purge de l'air est assez longue vue la section de la canalisation. Après il faut impérativement maintenir le niveau de la piscine.
Percer un trou de ventilation en haut d'un siphon permet de chasser l'air emprisonné par une colonne d'eau qui serait piégée et ferait tampon dans un creux aval mais provoque ensuite une fuite d'eau et le désamorçage du siphon dès que le débit d'eau n'est plus assuré. Sur le bateau c'est utilisé pour protéger du siphonage d'eau vers le moteur côté sortie eau de mer quand on coupe le moteur et que la pompe de refroidissement ne chasse plus l'eau de refroidissement.
Dans votre cas il faudrait créer un réservoir amont assez grand pour maintenir une réserve toujours bien remplie et surtout essayer de supprimer au maximum les siphons qui sont toujours un problème en hydraulique, en contournant au besoin l'obstacle. Normalement pour les gouttières une pente constante minimum de 3 à 5% suffit pour évacuer correctement de l'eau de pluie à faible pression.

06 juin 2020
0

Donc c'est une alimentation par gravité, et si la pente n'est pas linéaire, c'est un effet siphon, comme déjà précisé. Si en cours de route il y a un point haut, il pourrait y être installé une purge, à condition que ce point haut ne soit pas au dessus du niveau du captage.
JJ

07 juin 2020
0

Mes idées:
- avec une ressource de 200 l (20 cm de hauteur sur 1 m2), au cas où le flot se mettait en route, le réservoir serait vite vide, avec arrêt du débit.
- tu as une force motrice issue du dénivelé, sans perte de charges tu as un potentiel de 10 bars. Ce n'est pas rien.
- mais tu as des pertes de charges qui dépendent de la longueur du tuyau, de son diamètre, de son état de surface, de la nature et de la vitesse du fluide, des "accidents" de parcours (virage, contrepente, ...).si les pertes de charges sont supérieures à la force motrice, et bien l'eau ne coule pas jusqu'au bout. :-(

Tout cela se calcule.

Tu écris que le point bas est 10 m plus bas que le point de puisage.
10 m sont équivalents à un bar. Ce qui peut suffir à bloquer le système car la gravité ne saura compenser ce delta.

07 juin 2020
0

c'est un problème de vase comuniquants traité en primaire .avec le syphonage .
surtout ne pas percer ,ça casse le syphon .
demander aux robeux comment ils font pour te vider le réservoir de ta bagnole .
alain mdr .....

07 juin 2020
0

Je ne sais pas ou tu sors tes 10 bars de pression dispo.

La pression potentielle est simplement la hauteur entre les deux points entrée et sortie (ro x g x h).
Si 10m : 1 bar ou 10mCE.
Si il y a du débit, les pertes de chargent entrent en compte.
Si pas de pompe, le débit va s'adapter automatiquement aux pertes de charges.

Un schéma aurait été beaucoup plus compréhensible que le pavé plus haut.
Il est toujours le bienvenu.
Une coupe dessinée sur papier avec les dimensions utiles sera suffisante

07 juin 2020
1

Il est sur qu'avec un schéma ça serait plus clair.

Juetlo a écrit :

"le deniv du captage à l'arrivée doit être d'environ 100m, et le point le plus bas est environ a -10m de l'arrivé."

Le dénivelé de 100 m représente 10 bar de pression; peu importe que ton tuyau descende 10 m plus bas avant de remonter.

07 juin 2020
0

Intéressez vous au ventouse utilisées dans les réseaux d adduction d'eau...
les pertes de charges linéaires sont négligeables vu la faible rugosité d'un pehd...par contre un coude, raccord ou pire, changement de section créent des pertes de charges singulières non négligeables aboutissant à une perte de débit. Mais dans tous les cas si ça fonctionnait avant il n'y a pas de raison que le réseau ai changé...
Si vous avez de l'eau a bon débit pdt quelques tps il n'y a que 1 solution :
1/ votre source a un débit inférieur a ce que vous tirez et votre syphon fini par se désamorcer

08 juin 202016 juin 2020
0

Merci à tous ppur vos reponses très constructives!

Malheureusement j'ai été très occupé ce week end et je n'ai pas eu le temps d'aller dur place pour faire un relevé topo correct, fonc je vous ai fais un petit dessin d'enfant où j'ai essayé de respecter grosso modo les proportions, mais on ne peut en tirer aucune donnée, c'est juste pour visualiser la coupe de la ligne.

Vous pourrez constater qu'il u a un très léger creux juste sous la maçonnerie, suivi d'un long faux plat (qui est plein d'air), c'est ici que je comptais percer un trou de 2 ou 3 mm.(la grosse flèche)

éventuellement j'ai réfléchi à en faire un autre au début de la vraie pente et au sommet d'un coude très marqué.

A savoir que lors de ma première visite dans la ravine, au niveau de la 3ème grosse flèche (celle de droite), il y avait une bonne entaille dans le tuyau qur j'ai réparé depuis, mais bon, ça veut dire que ça fonctionnait malgré une ouverture dans le tuyau...

Je pense donc que l'effet siphon n'est pas fondamental ici, mais plutôt la gravité et le poids de la colone d'eau qui permet de franchir les obstacles...

Le problème est que le creux au pieds du captage empêche l'air de ressortir au niveau du faux plat, et donc la colone d'eau n'est plus assez lourde pour pousser le reste (avec en plus un effet siphon)

comme on a très très peu de moyen et que je ne peut pas faire ce que je veut il est impossible de modifier la maçonnerie, ce qui aurait été certainement la meilleure solution j'en convien.

En perçant près du captage j'espère permettre à l'excédent d'air de s'échapper, et surtout laisser l'aval fu tuyau intact pour garder un siphon correct...

Je ne vois malheureusement pas d'autre solution sachant que je n'ai aucun moyen et que je suis seul pour la manut (et même à 15 il est impossible de bouger des roches de plusieurs tones dans la ravine!)

et enfin, le faut plat du départ est mis en culture, donc je ne peut pas non-plus tracer un sillon en pente douce...

Je pense pas prendre de gros risques avec un petit trou, j'espère seulement qu'il sera suffisant, et que j'arrive à le placer au bon endroit (le point le plus haut du faux plat? Le point de la rupture de pente? Les deux?)

la bonne nouvelle c'est qu'avec tous les conseils apportés je me sent déjà moins perdu :)

merci encore!

08 juin 2020
1

Tu remplis ton tuyau par le haut et c'est ok. Si tu fais un trou le siphonnage ne se fait plus.

08 juin 2020
2

Bonjour,
Je pense que ton problème vient du fait qu'il n'y à pas assez de hauteur d'eau au dessus de ton tuyau au départ dans le petit bassin. De ce fait, lorsque tu ouvres la dépression crée, fait que tu aspires de l'air et ton tuyau se désamorce. Tu peux vérifier si c'est bien cela, en postant une personne qui observe le bassin, pendant qu'une autre ouvre le robinet. Il ne te faut absolument pas, percer le tuyau, sinon + de siphonnage possible. Si ce n'est pas cela c'est que ton tuyau est percé quelque part et idem, il aspire de l'air.

09 juin 2020
0

Puisque cela fonctionnait avant, il n'y aurait pas un écrasement quelque part sur la ligne?
Ceci pouvant expliquer cela.

10 juin 2020
0

Bonjour a tous,

Tout d'abord, merci encore de vos précieuses réponses.

Comme vous l'avez bien remarqué, la vasqur du captage est trop basse et/ou de volume insuffisant.
De plus pour faire remonter efficacement l'eau en fin de captage il faut compter sur l'effet siphon.

Ce matin je suis allé sur place.
En constatant que la première sectiin était pleine d'air, j'ai ouvert le premier raccord (en prenant bien soin de boucher la partie aval avec un chiffon mouillé). Rapidement l'eau se met à bien couler. A peine le temps de remonter jusqu'au captage que le tuyau se retrouve à fleur d'eau.
En cette fin de saison sèche, le débit de la source est très largement inférieur à celui du tuyau. Bon.

Je me suis posé un moment (une bonne heure...)

-impensable de remonter la maçonnerie.
-impensable d'acheter du matériel.
-même en ré-amorçant le tuyau, il suffit qu'on en tire un peu trop et il se remplit à nouveau d'air (jusqu'à ce que la source retrouve son débit normal.)
- la personne chez qui je bosse est à mobilité réduite, et le terrain est trop escarpé pour qu'elle se rende à la source (encore moins ailleurs sur la ligne)
-si le tuyau se desamorce quand je serais parti, elle se retrouvera privée d'eau jusqu'à ce qu'une âme charitable vienne reamorcer le tout.
- il faut donc que je trouve un système pour que le siphon se reamorce tout seul, et consommer moins en attendant la fin de la saison sèche.

J'ai finalement percé deux petit trous à l'opinel : un à 5m du captage, et un second à un point haut juste au 2/3 du faux plat, avant la rupture de pente (un seul troj ne suffisait pas à purger tout le faux plat).

Au final ça remarche au poil!
Les trous permettent au tuyau de se re-remplir d'eau lorsque de l'air y est rentré (la fuite est negligeable), et le siphon opère normalement en aval du second trou (donc à partir du moment où la pente commence vraiment).

J'ai eu peur qu'en tirant trop d'eau les trous fassent venturi et aspirent de l'air dans le bas du tuyau. Visiblement ce n'est pas le cas (j'ai testé)
et même si le siphon perdait en rendement, le poids de l'eau suffirait à pousser l'air (il y a de la pente).

A voir ce que ça donne dans la durée.
J'ai fais attention a percer le sommet du tuyau au niveaux des points les plus hauts du faux plat.

Bien sûr j'aurai pu faire les choses correctement, mais sans moyens ni outils, au final ça fonctionne et c'est economique! :)