[HN Osiris] Des contrôles ? si si !

Bon, attendons de voir s'il y en aura d'autres ...
www.facebook.com[...]oto.php
p.s. JP Marion est jaugeur et correspondant Osiris

L'équipage
22 fév. 2016
22 fév. 2016

C'est un premier signal clair... Reste à savoir si tous les jaugeurs appliqueront les règles.
C'est aussi les conséquences positives du net. Et oui, certains à la FFV lisent H&O...

22 fév. 2016

C'est bizarre ...
Quelque chose me disait que Viking serait le premier à dégainer :-D ...

Lors de L'Obélix Trophy, c'était le plus rapide, il a fini 1er...
Je comprend mieux...
:jelaferme:

22 fév. 2016

Le tricheur récidiviste: Sun Fast 32 Idéfix De quel club est il?

22 fév. 2016

Yacht Club de l’Odet. (Bénodet)

22 fév. 2016

En tous cas , voilà l'action de Luc Gelusseau clairement révélée , ne reste plus qu'à rendre la jauge Osiris cohérente en exigeant des proprio de bateaux utilisant un certificat issu du HN , trop favorable , de passer par des mesures Osiris , et le VPP d'Osiris fera le reste . L'IRC a intérêt a s'accrocher.

22 fév. 201616 juin 2020

en 2015 il avait un certificat orc mais déclaratif! il n'a d'ailleurs aucun certificat hn.
lors de l'Obelix 2014 ça ralait déjà chez ses concurrents directs mais personne ne voulait réclamer.
En tout cas ça laisse planer un doute sur ses résultats 2015 aux tourduf et tresco


22 fév. 2016

C est bien de faire des contrôles et tant mieux, par contre ca me gène que soit donné le nom du bateau.

22 fév. 2016

Au contraire, puisque la tricherie est avérée

22 fév. 2016

Idéfix est coupable et n'a pas triché à l'insu de son plein gré. Il a surement volé plusieurs autres voiliers de leurs victoires.
C'est bien l'impunité dont ils font l'objet qui encourage les autres à continuer. C'est aux conccurents eux mêmes, c'est à dire nous même, de dénoncer les comportements délictueux.

22 fév. 2016

Tout à fait d'accord avec toi ftiti!

Le pugilat, c'est tellement petit et pitoyable...
Renforcer les contrôles, c'est top.

Par contre avant de contrôler, il faudrait quand même proposer des supports pour bien comprendre comment mesurer et jauger soit même sont bateau.
La ffvoile n'est pas clean la dedans, pour obtenir la méthode pour faire le certifs ORC, je ne vous explique pas la magouille et le beans intégrale. A mon avis, c'est une des raisons pour laquelle, les concurrents ne protestent pas car pas sur d'eux même non plus.

22 fév. 2016

M'enfin, vu les différences en mesures on ne peut pas parler d'erreur. 6,7m2 de spi en plus sur un 32 pied, c'est énorme!
c'est vraiment la honte de ramener des trophées de la sorte, je pense qu'on est pas prêt de revoir le gars sur l'eau.

Pour avoir fait un certificat ORC club cette année, j'ai eu pas mal d'aide de la part de Luc et de son équipe, je n'ai vu ni magouille, ni beans, mais plutôt une transparence bienveillante, même si je n'entrave toujours rien au système de scoring.

En France, les concurrents ne protestent pas car c'est mal vu. Au U.K. ça proteste dés que tu n'est pas dans les clous, sur l'eau aussi, mais sans hurler contrairement en France.

38cm de bordure de GV, c'est pas super discret...

22 fév. 2016

Salut Docteur,
Sur le cas du sf32, je suis d'accord, surtout sur la bordure ou il faut vraiment le faire exprès.

Je n'aime pas pour autant le fait de crier sur la place publique un nom.

Va demander un certifs ORC sur un proto quand il est immatriculé en Belgique et que tu es sous licence flamande. D'un coup, tu seras bcq moins aiguillés...
Au final, j'ai réussi à trouver ce que je voulais, mais ce n'est pas limpide comme pour le certif IRC.

27 fév. 2016

Je confirme, les protests après course devant les juges ou même sur l'eau sont une affaire de gentlemen en Angleterre.

22 fév. 2016

Le fait de divulguer le nom du bateau permet de relativiser les résultats qu'on consulte.

23 fév. 2016

Idée fixe est un minable il devrait être interdit de course pendant 2 ou 3 ans

23 fév. 2016

Toto 21, l'exclure 2 ou 3 ans serait une forme de double peine.
Il est exclu jusqu'à mi-juillet. Ca peut paraître peut (perso j'aurai privé le proprio de licence pendant 1 an)...
Mais le fait d'avoir révélé son nom jette sur lui un discrédit à vie. Je crois qu'il est bien puni.

23 fév. 2016

Arriluze: Malheureusement, je suis bien placé pour savoir que même si d'autres savent qu'un tel est hors des clous, cela n'empêche pas la majorité de ses adversaires de copiner avec tout en le crucifiant dans son dos.
Par ailleurs, qui connait le nom du propriétaire?

J'ai tenté una action folle :
j'ai tapé sur google : "sun fast 32 idefix".
La première réponse fournie était :
sites.google.com[...]acceuil

Est-ce de ce navire dont il 'agit?

Oui, c'est bien lui.

23 fév. 2016

ça pourrait bien, voir sur le site FFV ...

23 fév. 2016

Viking : le nom du propriétaire est porté sur le certificat ORC
Owner : BARNABE René

Après il y a d'autres régatiers qui vont copiner avec c'est sûr (peut-être font ils comme lui) mais il y a aussi tous les autres et aussi les organisateurs et les jurys.
Et puis il y a aussi une petite différence entre copiner avec u tricheur qui ne s'est jamais fait prendre et qui a l'aura du vainqueur et copiner avec un tricheur qui s'est fait attrapé et qui est alors connu de tous et bien discrédité.
Si j'étais lui (mais cela ne risque pas d'arriver) je me mettrais tout propre et je me ferais discret.

23 fév. 2016

"je me mettrais tout propre et je me ferais discret." Mais il ne gagnera plus et redevient Mr tout le monde, son ego en prendra un sérieux coup et il ne verra plus l'intérêt de régater...

23 fév. 2016

Mais il n'a jamais vu le vrai intérêt de régater puisqu'il tricher.
Peut-être cela lui ouvrira t-il les yeux (et l'esprit).
S'il savait le bonheur que c'est de gagner en étant monsieur tout le monde...

C'est un des effets pervers de la compétition avec handicap.

On ne gagne jamais puisque le premier n'est pas nécessairement le premier.

Il y a donc deux facteurs à conjuguer pour gagner :
Aller plus vite que les autres et bénéficier d'un handicap valorisant sa vitesse.

Aller plus vite ça se travaille... le handicap aussi.

Pour ce que j'ai pu constater, TOUS les régatiers travaillent le handicap : on prend un bateau au "ratigne" favorable, on privilégie l'option qui va bien pour le "ratigne", on gratouille, limouille, bidouille ...pour le ratigne.

Dans un système tel que celui là, la limite entre le malhonnête et le "de bonne guerre" n'est pas bien épaisse...

Je serais curieux de disposer de stats sur la réalité de la conformité de l'ensemble du parc.
:heu:

C'est pour cela qu'il faut que tu t'affutes, que tu affutes ton navire...et ton ratigne :heu:

23 fév. 2016

Nemo1, perso, ce n'est pas ma place qui m'intéresse, mais ma progression en vitesse par rapports aux vitesses de mes petits camarades de bac à sable eau

23 fév. 201616 juin 2020

M'en fout un peu, du rating.
En 1 : Finir
En 2 : Ne pas être DNF
En 3 : Être dans la première moitié du tableau.
En 4 : Constater ses progrès, progrès qui récompensent les efforts.
En 5 : What's else ?
Quand j'aurais besoin du rating pour progresser, je ne serais sans doute plus étanche, plus en état de naviguer.
Ou bien avec ça...

24 fév. 2016

Mouais, comme disent les Anglais "rate low, go slow", donc tu peux gratter tant que tu veux, tant que c'est déclaré ça ne change pas grand chose.

Il est intéressant de voir en IRC les Français optimiser le rating en réduisant la surface de voile (LP, P et E) alors que les Anglais mettent le maximum de toile possible en essayant ensuite de sauver leur rating.

Deux conceptions différente de l'optimisation du rating, sans vraiment pouvoir désigner celle qui est la plus payante.

23 fév. 2016

"la limite entre le malhonnête et le "de bonne guerre" n'est pas bien épaisse... " Peut être, mais les règles sont pourtant précises...Il suffit donc de "bidouiller" tout en les respectant.

Je vois que nous sommes d'accord : tout le monde est égal, certains le sont plus que d'autres :mdr:

23 fév. 2016

Je crois que beaucoup oublie que la voile est un sport mécanique.
En F1 il faut un bon pilote dans une bonne voiture.
En voile il faut un bon équipage sur un bon bateau.
Cela veut dire que la préparation du support est importante aussi bien dans un système à handicap qu'en monotypie.
Après il y a ceux qui prépare mal, ceux qui préparent bien et ceux qui préparent en dépassant la règle... Le vrai régatier préparera son bateau au maximum tout en respectant la règle.
Après il y a le problème de comment sont écrites les règles et sur ceux point les français sont généralement moins bons que les anglo-saxons.

23 fév. 2016

Certe la régate est un sport mecanique , mais l'esprit latin nous pousse à chercher le petit + qui fera gagner , quitte à franchir les limites acceptables . Les anglo Saxon sont plus rigoureux dans le respect des règles mais savent mieux que nous autres jouer dans le cadre . C'est pour cela que nous , Français avons des quantités de lois qui bloquent à terme les initiatives.
Qui sait , qu'en HN le bateau doit être strictement ´´de série ´´ , conforme au catalogue du constructeur , c'était ecrit en toute lettres sur le livre annuel de la jauge , alors que penser des bateaux ponces a l'intérieur , qui ont perdu leur cuisinière et leur four etc ....
Dans son livre sur les règles de course , B. Pace dit que nous ne portons pas assez réclamation par rapport aux anglo Saxon , de plus , nos comités de course rechignent à accepter les réclamations , alors il ne faut pas s'étonner des dérives et Luc Gellusseau va devoir nettoyer les écuries d'Augias.
Quand à citer le nom du tricheur , complètement d'accord pour la transparence la plus totale , il a triche , il paye et le mieux est qu'il change d'activité , pour voir si on peut tricher au Scrabble par exemple .

23 fév. 2016

Faut arreter avec la prétendue honnèteté des anglo saxons, en fait, ils on inventé le terme "fairplay" histoire de mieux tromper les autres. En plusieurs décénies de courses chez eux, j'ai des tas d'exemples de triches manifestes et avérées, et quand on leur met le nez dans leur merde, ils prennent un air totalement innocent et affirment que c'est du chocolat. Quand ils ne peuvent pas faire autrement que d'admettre, ils disent que c'était indépendant de leur volonté. Ex 1 : RORC, bouée certifié contournée lors d'une course au large alors que celle-ci avait été retirée pour entretien. Ex 2 : Admiral's cup, le bateau Allemand I Punkt controlé avec des ballasts interdits qu'ils découpaient et jetaient à la mer avant de rentrer au port. Ex ...... on peut y passer la nuit!!!!

23 fév. 2016

je ne crois pas qu'il y ait moins de tricheurs chez eux que chez nous.
Reste qu'ils considèrent la réclamation comme faisant partie intégrante de la régate et non comme un tabou.
Ensuite leurs règles sont souvent mieux écrites dans le sens où généralement elles énumèrent ce qui est autorisé avec pour extension que si ce n'est pas dans la liste des choses permises c'est que s'est interdit. A l'inverse les règles françaises qui listent le plus souvent ce qui est interdit avec l'interprétation que si ce n'est pas dans la liste c'est autorisé.
Par contre ils ont leur lot de tricheurs, y compris au niveau de la jauge.
Pour anecdote j'ai régaté plusieurs années sur un Corel 45 espagnol. Lors de l'arrêt de l'IMS en Espagne nous avons fait jauger le bateau en IRC. J'ai assisté aux opérations de jauge et je peux attester qu'elles ont été faites dans le respect des règles. A la réception du certificat nous avons recherché les autres Corel 45 pour voir comment nous étions placés. Nous avons trouvé un anglais qui était à la fois plus lourd que nous et plus court à la flottaison. Archimède se serait-il trompé ?

23 fév. 2016

Sur nos régates de manières générale, on connait d'avance la place qu'on fera des le début de la course !Le jeux c'est d'être mieux classer que la prédiction !

:heu:

Moi je n’aime pas quand on gagne ! à chaque fois on doit payer le coup à boire aux autres ! (je soupçonne certain de tricher pour pas payer !) ;-)

23 fév. 2016

:reflechi: C'est pour ça que je suis abonné aux dernières places ... :litjournal: :pecheur:
Mais je m'en fout, pourvu qu'on :mdr: :-D :-D :alavotre:

23 fév. 2016

Enfin ...

24 fév. 2016

Une GV avec une bordure de 36 cm plus longue c'est vraiment pas discret. La bordure devait arriver jusqu'au bout de la bôme.
Je crains qu'il y ait pas mal de régatiers qui ne sont pas dans les normes notamment au niveau du spi car ces derniers sont souvent achetés d'occasion et dans ce cas il n'est pas toujours facile de trouver un spi qui cadre parfaitement avec le HN du bateau.
Combien de fois j'ai vu des spi avec des bordures immenses sur des bateaux de 9 métres. Il serait peut être temps de passer du déclaratif au certificat HN validé par un jaugeur.

24 fév. 2016

Les mesures de spi sont les seules mesures qui sont parfois mesurées par le jaugeur de Normandie.
Il peut aussi arriver que des mesures soient légèrement différentes si le spi est mouillé ou sec.

24 fév. 2016

En même temps, le spi fait parti des éléments bateau les moins contraignants à mesurer. c'est léger et facilement transportable.

24 fév. 2016

Le spi est le plus facile à mesurer et même temps le plus sujet à discussion. Le tissus doit être tendu sans excès. J'ai connu des jaugeurs qui tirer comme des mules...
En suite pour optimiser il faut qu'il soit sec et un peu "frais".
J'en ai connus qui passaient la nuit au frigo...

24 fév. 2016

Bonjour,

Et vous pensez réellement que le CM gagné au frigo ou au four va influer sur votre victoire lors d'une course d'amateurs, même éclairés ?

J'ai l'occasion de régater contre des bateaux hyper préparés sur lesquels naviguent des équipages moyens, ça ne se passe pas très bien pour eux.
Inversement, des bateaux avec des petits moyens mais des gens excellents sur lesquels on peut toujours compter, ils sont toujours aux avants postes.

Enfin, après des années de Tour du Finistère en Club 86, durant lesquels nous avions toujours un équipier pour nous suivre en fourgon et ainsi ne pas surcharger le bateau, nous avons acquis un Dehler 33.
Avec ce bateau, nous faisons le plein de course en début de semaine (il est vrai qu'on gagne en relance tout au long de la semaine), nous dormons tous à bord avec tout notre nécessaire à bord. C'est notre deuxième participation en Dehler et ça se passe très bien avec un bateau de série, des voiles de régate standards, des bouts et une carène de qualité.
Je peux vous dire qu'on a gagné en convivialité à bord, on profite pleinement des escales et on s'amuse toujours aussi bien sur l'eau.
A mon sens c'est quand même l'objectif des régates amateurs, Osiris et IRC.
:pouce: :coucou: :alavotre: :topla:

24 fév. 2016

Bonjour Viking,
C'est bien nous, je pense qu'il nous reste beaucoup de progrès à faire encore.

Cette année par exemple, nous avons mal débuté le Tourduf, en gérant mieux les courants et en essayant de moins contrôler la flotte, nous n'aurions pas débuté avec une manche de 7. Le résultat final aurait sans doute été totalement différent, nous faisons 7,3, 2 et 1. Et clairement, assistance ou pas, nous n'aurions pas navigué plus intelligemment de Plouescat à au Libenter... (je maîtrise beaucoup moins que le parcours Sept-Iles-Baie de Morlaix ;) )
C'est tout de même intéressant de noter ses erreurs et de savoir ce qu'il nous reste à améliorer.
Pour l'assistance, chacun fait comme il veut, mais je trouve plus sympa sans, et finalement plus simple.

24 fév. 2016

Sunhill:
Si vous êtes le Dehler 33 de Plougasnou, je considère que vous êtes dans les tout bons... et il ne vous manque pas grand chose pour gagner le Tourduf un jour. Une assistance à terre peut être?

24 fév. 2016

Rassure toi, dans 40 ans vous serez meilleurs...

24 fév. 2016

Non mais ce CM (2 à 3 sur un spi de Class 8) peut vous permettre de passer à la jauge et de ne pas avoir à courir après une voilerie pour faire retailler en urgence le spi.
Je préfère boire un coup avec l'équipage.
Ensuite à chacun son passé, son vécu et ses exigences.
Les équipages top sont souvent sur des bateaux top, la réciproque n'est pas forcément vraie.

24 fév. 201624 fév. 2016

Je comprends le besoin d'être au plus proche de la jauge, je connais aussi les évolutions dimensionnelles des voiles dans le temps.
Je sais comment ça fonctionne en Figaro 2, en Class 40 et fonctionnait en Class 8.
Mais puisque nous parlons de spi, un excellent spi très bien coupé, même 2 cm sous la jauge fera très bien le travail.
Il est très difficile d'avoir un spi très bien coupé et parfaitement à la jauge maximale.
Je ne vois pas pourquoi, en HN ou en IRC on irait dépasser cette jauge max et devoir mettre son spi au frigo.

Il s'agit d'un loisir, moi aussi j'ai vraiment envie de gagner, je mets toutes les chances de mon côté, mais je ne vais pas faire un spi hors jauge, le mettre au frigo pour juste passer la jauge le Jour J.
Dans nos zones de navigations à courant, les champions du frigo seraient plus inspirés de mieux soigner leur navigation plutôt que de s'occuper du rating du voisin.
:scie: :policier:

D'ailleurs pour en revenir à la discussion d'origine,
nous avons couru Le Tresco contre le Sun Fast 32 Idefix, ainsi que le Tourduf cette année.
Ils n'avaient pas l'air plus heureux que nous sur l'eau (je ne les connais pas personnellement ;) ) et n'allaient pas non plus très vite comme on pourrait le penser à la lecture de l'article vu les modifications du bateau.
Je vois donc un beau gâchis pour ce qui, je me répète, reste du loisir et pour moi un moment de plaisir, d'échange et de convivialité.

24 fév. 2016

Mais il ne s'agit pas de faire un spi hors jauge.
Par contre quand je commande un spi à la voilerie ce n'est pas non plus pour qu'il le fasse 5cm plus court...
Il s'agit juste de se prémunir d'un aléas inhérent au spi :
- A quel température a t-il été réalisé ? On en sait rien.
- Comment le jaugeur va tirer dessus ? On en sait rien.
A lors pour assurer le coût, bien sec et un petit tour au frigo et on est pénard.
Après vous pouvez aussi demander au maître voilier de la faire plus court de 5cm...

Par contre j'ai toujours eu des spi bien coupés et piles à la jauge. Les voileries savent le faire.

Après cela reste du loisir, mais chacun prend son plaisir à sa manière. Moi mon plaisir je le prends en essayant de régater au mieux. C'est à dire bateau bien préparé (cela prend du temps mais c'est le plus facile), avoir la meilleure vitesse possible, la bonne stratégie et la bonne tactique. Quand au retour à terre j'ai le sentiment d'avoir fait tout ça (c'est très rare) où que je sait où ça a coincé (le plus souvent), alors je suis content et le classement est accessoire.
L'art de la régate, c'est de faire moins d'erreurs que les autres...

24 fév. 2016

Nous sommes sur la même longueur d'onde alors.
Pour les spis bien coupés et pile à la jauge, vous avez beaucoup de chance.
En Figaro 2 j'ai rarement vu les spis exactement à la jauge max, sans parler du travail des volumes qui sont finalement un peu comme les goûts et les couleurs, même s'ils sont désormais très proches.
:topla:

24 fév. 2016

Je n'en ai jamais douté.
La voilerie qui nous équipait avait à l'époque une couturière particulièrement adroite qui était la seule à assembler les spi et sans double face pour "gagner" du poids. Je ne sais pas si elle y ait toujours.
Après pour les volumes tous les maîtres voiliers n'ont pas le même talent et le même passé de régatier. Mais aujourd'hui il y a de bons logiciels et certains distributeurs de tissus peuvent filer un coup de main.

24 fév. 2016

Pardon "assurer le coup"

24 fév. 2016

J'avais, il y a ... quelque temps, demandé la création d'une catégorie "Allez plus vite" en taverne.
Le nombre de conversation qui ont trait à la régate, ses tenants et aboutissants le justifierait...

24 fév. 2016

Ce n'est plus "Cpt" Martin, c'est "Amiraaaaal"...

24 fév. 2016

Non, c'est déjà un de mes copains l'amiral, mais simplement quand je le taquine :)

24 fév. 2016

Désolé si c'est un peu HS mais je me permet de réagir sur l'assistance à terre.
En effet, autant sur les régates à la journée je comprend que l'on vide le canot (dans la limite de la jauge), autant je suis agacé par les équipages qui font suivre le barda par la route (ou par le mother boat d'un pote qui s'en fout de finir dernier) lors des régates itinérantes.
Ça me semble totalement contraire à l'esprit voile habitable qui suppose d'habiter à bord et donc que celui qui veut naviguer léger le paie en terme de confort et donc de fatigue à la fin...
Ayant régaté durant 15 ans sur un proto quarter tonner très spartiate et depuis un an sur un Sprint 95 (un vrai palace pour moi), je rêve qu'un comité prévoit ce principe dans les ic.
A mon avis, ça permettrait aussi que les plaisanciers qui ont migré dans les rallyes renouent avec la régate.

24 fév. 2016

Je n'y avais jamais pensé. Ça se défend.

24 fév. 2016

Je suis plutôt d'accord.
Pour moi si on veut retrouver plus de monde en régate il faut que le bateau soit en configuration normale avec une préparation "régate" accessible. Et dormir à bord ne peut qu'encourager les nouveaux venus à nous rejoindre sur la ligne de départ. AMHA

25 fév. 2016

Sur le principe, j'y serais favorable.
Le problème est que ce n'est pas simple à contrôler. Déjà que les contrôles sont rarissimes...
Par exemple, dans notre cas, nous couchons à bord mais ne gardions que le minimum d'équipement lors des régates. Nos charmantes assistantes avec leur deux véhicules assuraient l'intendance (sandwichs, bières, réservation des restaurants,voiles de convoyage)

25 fév. 2016

Tout à fait d'accord. Fans le temps, on appelait ça course croisière.

25 fév. 201625 fév. 2016

Un inventaire précis donné le premier jour de la régate et potentiellement contrôlé en cours d'itinérance?
Si tu as prévu de dormir dans un duvet et te changer tous les jours pour rester bien sec, c'est noté et tout le temps embarqué à bord. Si tu préfères dormir dans les voiles dans ta polaire trempée, pas de soucis mais on doit pas te trouver à dormir dans un duvet dans une tenue différente de celle du début...
Bien sûr, l'équipage dors à bord...et non à l'hôtel ou à la maison comme certains qui arrivent frais comme des gardons alors que tout le monde s'est fait branler toute la nuit par le clapot.
idem pour le sac de fringues, les voiles, le petit radiateur et sa rallonge électrique, la caisse à outil, etc...
Pour la bouffe, normal de faire l'avitaillement au fur et à mesure (surtout que les repas sont souvent prévus par l'orga le soir) à condition d'avoir le matos prévu dans la jauge (quantité de flotte, couverts et ustensiles de cuisine, gaz...).
On peut aussi imaginer, pour permettre à nos chères assistantes de participer à la victoire de leur homme adulé, qu'elles puissent nous rejoindre à l'étape avec leur équipement listé lui aussi. On peut aussi imaginer une "taxe carbone" qui pénalise un bateau suivi par un véhicule à terre dans lequel on peut dormir etc...
Bref, si on n'arrivera bien sûr jamais à empêcher les tricheurs de tricher, je trouve que cela serait pas mal de (re)promouvoir le principe de course-croisière que rappelle nigrisnivert (salut Guy) sur les régates en itinérances.

25 fév. 2016

Ton inventaire te ferait baisser ton rating? Un coef au poids? en faite tu fais peser ton bateau avec tout dedans au lieu de le faire lège!
Pour la bouffe, ce n'est pas faisable car c'est du consommable.

Certains bateaux permettent facilement de dormir à bord, d'autres moins... Va faire un tourduf ou un tdpm un peu musclé sur un class 8 ou sur un J80, tu verras bien. L'expérience a été faite et d'autres bateaux nous proposaient de dormir à bord (sans rien demander) quand ils voyaient comment on a pu être rincé pendant la journée et l'état du bateau en arrivant. Je les remercie encore d'ailleurs s'ils me lisent.

25 fév. 2016

Ouaip, dormir à bord d'un Dragon c'est pas très confort.

27 fév. 2016

Fait! ^^ Quand on a 20 ans, c'est un vrai palace!

25 fév. 2016

Non, l'inventaire ne ferait pas baisser ou augmenter ton rating si tu restes dans le poids de jauge mais tu devrais assumer tes choix sur le long terme (léger mais vivre mouillé donc accumulation de fatigue ou + lourd mais dormir au sec) dans un esprit de compromis entre perf et confort qui me semble indissociable de la nav en habitable.
Pour info, j'ai fait le tdpm en Class 8 en 98 (brafougne avec journée bloquée à Barneville + finale coupe du monde de foot = peu de sommeil dans le canot) ainsi que le Tresco et plusieurs régates itinérantes sur mon quarter (pas mieux qu'un class 8 ou un J80!!!).
J'ai comme toi apprécié d'être ponctuellement invité une nuit à bord d'un plus lourd après une manche de brise mais j'ai toujours traîné tout le matos tout au long de la régate, l'idée étant d'être autonome au maximum.
Je sais donc de quoi je parle et c'est bien parce qu'à 42 piges j'en avais marre de faire camping que je suis passé à un bateau plus confort.

Globalement, je regrette la tendance actuelle de "voile inshore" défendu par la FFVoile (choix de l'open 5.7 comme support voile habitable) et de certains organisateurs (TDF à la voile en Diam 24) qui met la mer en stade car j'ai le sentiment que cela réduit l'offre globale et creuse le gap avec la voile offshore.
Si j'ai envie de me la donner en régate façon stade nautique, j'ai le choix entre les épreuves en monotypie (voile légère et habitable) ou celles statiques (régate à la journée, spi ouest, Crouesty....).
En revanche, régater dans un esprit offshore (ie s'initier en douceur à l'exercice) est de plus en plus contraignant (format et nombre d'épreuves, obligation stage isaf, disponibilité de l'équipage, type et armement du canot...).

Voilà pourquoi je milite pour que nos régates côtières en habitable intersérie sur des formats courts (d'un we à une grosse semaine) restent une passerelle accessible et formatrice entre le stade nautique et la régate/navigation plus hauturière.
Pour cela, il serait souhaitable que l'on revienne à ce fameux esprit course croisière sans êtres parasités par les champions du monde avec camion, entraîneurs et nuits à l'hôtel.

25 fév. 2016

En gros, il faudrait faire des courses cotières qui arrivent dans des lieux ou il n'y a pas d'hotel à l'arrivée mais beaucoup de bars pour favoriser ton esprits CC. Par exemple, pour le tdpm, départ Cherbourg, direction Serk, puis Dielette, ensuite direction le petit port en dessous du chateau à Jersey, le sound à Chausey et retour à Granville :)

25 fév. 2016

100% d'accord avec Capsyl quant à la perte de passerelle inshore - offshore

26 fév. 2016

Je ne connais pas le monde de la régate mais a vous lire j ai vraiment pas envie de le connaître

27 fév. 2016

Il ne faut pas dire ça..

Si tu trouves un club sympa, c'est amusant, et si quelques passionnés parfois dans certains club se prennent la tête, c'est leur problème. La majorité s'amuse en essayant de faire au mieux avec les moyens du bord, sans extra, de la bonne bouffe, boisson, et autre.

Personnellement, je n'en avais jamais fait, et j'ai trouvé un club comme décrit plus haut, c'est vraiment de bons moments. Et c'est très motivant pour les sorties au lieu de tourner seul en rond dans la baie. De plus, à force à s'intéresser aux éléments de la nature comme veines de courants même faibles, aérologie locale....

27 fév. 2016

Bah la régate c'est toujours sympa si tu veut courir en club avec tes potes et te battre amicalement face à tes voisins de pontons en exploitant les effetsde courant et vent locaux, tout en améliorant tes manœuvres en apprenant à vraiment faire marcher le bateau dans tous les temps.

Une fois arrivé dans les 10% c'est plus la même affaire, si tu veux un podium, chaque détail compte et faut aller à l'usine abattre du mille en explosant ton budget.

Du coup, préparation et allègement de bateau, belle voiles, optimisation du rating, et beaucoup beaucoup de temps sur l'eau pour ramener un peu d'argenterie.

En même temps, c'est vrai pour tous les sports dés qu'on arrive à haut niveau...

27 fév. 2016

Mais on peut très bien s'amuser sans aller chercher le "haut niveau" et tout en étant sérieux

27 fév. 2016

Et sans tricher .Se casser la boite a tout jauger nickel ,pour se faire doubler sur une fin de régate par un naze qui a pas déclaré son genk sur bout dehors ,et ben ça donne bien l'esprit du truc .Les tricheurs sont de gros débiles en mal de reconnaissance .Du coup fini les régates . En Sardaigne en septembre , régate ,sur un cotier ,en declaratif avec un systéme de jauge a eux ,et bien aprés avoir bombardé ,même en étant le plus petit et seul a bord ,cela a valorisé mon résultat et c'était super . Question d'état d'esprit surement ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (99)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021