Hallucinations

Bonjour, pour un magazine, je recherche des témoignages sur des hallucinations vécues en pratique sportive. Avez-vous connaissance de récits de grands marins qui, lors de traversées, ont été victimes d'hallucinations? Si vous pouviez poster un lien vers ce (ou ces) récit(s), je vous en serai reconnaissant. Merci d'avance.

L'équipage
18 sept. 2011
18 sept. 2011

Bonjour
je m’appelle David Vincent et une nuit.....
non je plaisante mais il y a eu un fil sur l’apparition de la corse
en traversée que j'ai aussi vécu personnellement
Amicalement

18 sept. 201118 sept. 2011

C'était pas une hallucination mais un mirage : une image réelle pas à sa place. Une hallucination, c'est une production de l'esprit qui n'a rien de réel.

18 sept. 2011

effectivement vous avez raison

18 sept. 201118 sept. 2011

En quittant les Açores, Joshua Slocum dans "seul autour du monde" raconte que le pilote de la "Pinta" (C Colomb)est venu prendre la barre de son Spray, lui même étant indisposé par l'ingestion excessive de prunes et de fromage blanc ... Ils eurent même une discussion !

... Connaissant l'humour de Slocum, t'en prends t'en laisses !

Dans le même genre, Jacques Perret dans "rôle de plaisance" évoque le capitaine fou amateur de chiffres qui hante une épave (Ou un de ses bateaux ? M'en souviens plus)dans laquelle Collot et lui se sont abrités pour la nuit.

:heu:

18 sept. 2011

oui, des hallus, mais .. à jeun ? juste avé l'ivresse du sport ?...
:doc:
par brouillard bas, c'est pas pareil :-)

18 sept. 2011

plusieurs cas,en solitaire et en course du a la fatigue,je crois que c'est dans la solitaire du figaro ou au ras de la cote les marins ne peuvent pas dormir que cela arrive

18 sept. 2011

Il faut distinguer illusions sensorielles et hallucinations. L'un s'explique l'autre moins facilement.

En Bretagne, il existe des contes faisant mention d'épaves qui ont refait surface un bref moment quelques temps plus tard lors de tempêtes suivantes. Hallucination ou pas ? Je pense que oui pour la majorité.
Mais il ne faut pas exclure l'hypothèse que non. Je m'explique certains ont peut être plonger à plus de 40m de fond alors qu'en surface, un houle importante, 4 à 5 m longueur d'onde >100m, sévissait. Dans ce cas au fond, on se fait balader comme un fétu de paille. Une épave peut conserver des poches d'air. Alors…
Je vous laisse réfléchir.
RV

18 sept. 2011

Dans ses souvenirs de la première min-transat en 1977, un coureur racontait:

Une nuit, alors qu'il sommeillait sur sa couchette, il avait nettement vu Patrick Van God à son côté, lui dire: [i]"Je suis venu te dire adieu"[/i]. Puis enjamber le cockpit pour descendre dans la mer.

A l'arrivé, lorsqu'il avait appris la disparition de Patrick, par recoupement avec la date et heure, il en avait déduit que cela c'était passé au moment de son hallucination.

Il s'agissait, je crois, du vainqueur Daniel Gilard, lui aussi disparu en mer, mais je n'en suis pas certain.

Je n'ai aucun lien à te proposer, je l'avais lu probablement dans une revue "Bateaux" de l'époque.

19 sept. 2011

Pour Daniel Gilard le livre s'appelait "petit dauphin sur la peau du diable"
Patrick

18 sept. 2011

moi, ça m'arrive après une nuit blanche.
Quand je n'ai pas dormi du tout depuis plus de 36h. Des hallucinations auditives genre des bruissements, des craquements. Et puis surtout des doutes. D'un coup je doute d'être là, des choix que j' ai pris...Le top c'est quand tu ne sais plus trop si tu rêves que tu es à la barre ou si tu y es vraiment! bref il est temps d'aller dormir, même une heure, mais dormir. D'un autre côté, c'est un peu ce que je recherche dans les grandes traversées, cette sensation de vécu sans être là... :scie:
:-/

18 sept. 2011

En 2001, j'ai fait la transat ARC en tant qu'équipier. Il y avait également parmi l'équipage un frère et sa soeur. Au milieu de l'Atlantique, en pleine nuit, alors qu'ils étaient de quart ensemble ils ont nettement entendus tous les deux des cris 'Help, help, help'. Ils ont réveillé l'équipage, on a tourné sur zone pendant plusieurs dizaines de minutes, tendant l'oreille...Rien. On a remis en route, le lendemain au matin, on a appris à la vaccation radio de l'organisation de la course qu'il y avait eu un accident mortel cette nuit-là, un équipier d'un bateau concurrent était mort d'une crise cardiaque.
Mais au moment de l'accident, nous étions 100 milles plus loin .....

19 sept. 2011

ça fait ça avec les "Bolinos"...!! :lavache:

18 sept. 201116 juin 2020

mèfi........!...le Hollandais volant...est de retour :mdr:

19 sept. 2011

j'ai un copain qui discute avec les gros poissons en traversée et communique avec eux au travers de la coque par calme plat . Je ne pense pas qu'il soit fou , juste un peu spécial . réalités ou hallucinations ???

19 sept. 2011

Vous moquez pas, mais ça m'est arrivé souvent.
Le point commun a toutes ces hallucinations c'est la privation de sommeil; explo sous terre trop longue, nav solo, et méme travail en boulangerie.......
Ce sont des hallucinations hypnagogique, trés flippant........
:lavache:

19 sept. 2011

Tout à fait exact, Rachid. D'ailleurs je viens de mettre une autre contribution sur le forum qui met le manque de sommeil en évidence. Mais dans le cas des cris 'help, help' au milieu de l'Atlantique, 2 personnes les ont entendus (ils étaient frères et soeur mais pas jumeaux ! et n'étaient pas en manque de sommeil). Et l'accident n'était malheureusement pas un rêve. C'est la seule manifestation hallucinatoire (?) dont j'ai été témoin ou que j'ai vécue moi-même à laquelle je n'ai jamais trouvé de réponse

20 sept. 2011

confirmation...en effet, le manque de sommeil provoque des hallucinations visuelles et auditives !

19 sept. 201119 sept. 2011

Ah ben moi aussi ca m'est arrive deux fois, et la cause etait aussi un gros manque de sommeil (huit heures de sommeil sur 4jours) en nav solo. Typiquement j'etais a la barre et j'ai vu des trucs qui n'etaient pas la .. j'ai aussi fait un reve mais les yeux grands ouverts, et je continuais a barrer a peu pres bien, avec mon reve/hallu qui se superposait gentiment a la ligne d'horizon.

19 sept. 2011

C'est pas Mich'Desj' qui raconte avoir vu un camion croiser sa route? Au lieu de se secouer, il se demandait: "Mais qu'est-ce qu'il peut bien transporter?"

19 sept. 2011

Olona Cup 2004 (Les Sables, Tour de Yeu, passage bouée aux Sables, Tour de Ré, retour aux Sables : à deux, 2 nuits en mer). Pas fermé l'oeil de la 1ère nuit, ni le jour suivant. Réduction de parcours cause absence de vent aux Baleines en fin de 2ème journée, retour aux Sables au moteur. Mon équipier, épuisé, dort dans la cabine, je tente de garder le cap sur le phare de l'Armandèche....mais j'ai du mal à garder les yeux ouverts, je m'endors quelques secondes. Quand je rouvre les yeux, je vois des arbres sur la mer ! Au lieu de m'étonner, je donne un coup de barre pour les éviter, je frôle les feuilles puis je réalise que je déraille. Inquiétude sur mon mental, je me promets de bien me tenir. Quelques minutes (heures ?) plus tard, je vois les fanaux des concurrents sur mon babord, et je me dis "ils vont disparaître derrière la forêt" que je REVOIS à nouveau. Etrange impression de VOIR quelque chose que je sais ne pas exister. Explication (selon le Dr Chauve) : on peut s'empêcher de dormir, mais pas de rêver. C'est un signal d'alarme à prendre en considération. Quelques dizaines de minutes plus tard, je suis bien réveillé devant la soupe à l'oignon offerte par l'organisation au dépot de la feuille d'arrivée !
Je me pose la question : qu'aurais-je fait si au lieu de frôler des feuillages, j'avais cru accoster à un ponton ?

19 sept. 2011

Dans le genre, je suis arrivé vers 04h00 (aprés 48h de nav solo) du matin a Séte, c'est mon port et je le connais par coeur.
J'ai mis 30 mn a faire des ronds dans l'eau devant la passe d'entrée (ouest) pour analyser les feux de la ville, les phares, etc........pour la trouver (la passe).
La mer était calme et pas de vent sur un gros coup d'ouest j'aurais surement fini sur une jetée...........

19 sept. 2011

Déjà , j'avais vu un matelot avec un bonnet rouge sur le banc tribord et là j'aurais dû piquer un roupillon. c'était juste une ficelle rouge qui pendait sur les filieres.
Un peu plus tard , tout en tirant des bords donc éveillé et actif je me suis endormi assis. Gros coup de bol , je me suis réveillé pratiquement sur la plage de LR et suivit le chenal . Là c'était le manque de sommeil .

20 sept. 2011

Encore des hallucinations en mer (je vais passer pour un doux dingue) mais non dues cette fois au manque de sommeil (pour une fois quand même!).

Dans l'Océan Indien, on convoie un cata de 44 pieds tout neuf d'Afrique du Sud aux Seychelles. L'équipage se compose de 3 personnes : moi-même, le skipper qui s'est très rapidement avéré être un dangereux psychopathe de plus complètement ignorant du monde de la voile et un équipier débutant tout bleu (mais qui l'avoue, lui).
Le bateau, livré avec un mois de retard, n'est pas du tout préparé pour ce trajet : entre autres le pilote est mal réglé, décroche sans arrêt et le compas n'est pas éclairé. Tout au plus le bateau a-t-il été équipé de fanaux à leds surpuissants made in South Africa certainement pas du tout homologués chez nous.
Une nuit, je suis de quart, on remonte le long de la côte Est Sud-Africaine, le vent tourne et forcit. Pour garder mon cap, je dois virer : j'appelle le skipper qui dort et qui m'envoie ch.....
Alors je fais la manoeuvre seul, le pilote refusant le virement automatique. Je le débraye, fais la manoeuvre 'manuellement'. Instabilité totale sur le nouveau cap, le pilote fait n'importe quoi. Le bateau part comme un cheval fou dans la nuit noire, le compas éteint ne sert à rien, je n'ai plus aucun sens de l'orientation et je ne perçois aucun vent apparent dans ce cockpit bien fermé par la capote et le bimini.
Je n'arrive pas à stabiliser la situation, ça chahute et ça hurle un peu de tous les côtés (vent, vagues). OUI, je suis stressé....
C'est à ce moment précis que j'entends un espèce de hullulement lugubre sous le vent. Bof....le vent dans la GV sans doute.
Surtout, ne me prenez pas pour un dingue ! (le skipper est suffisant pour ça)
15 secondes plus tard, nouvel hurlement diabolique avec cette fois apparition fugitive d'une silhouette fluorescente juste sous la bôme. P... de bateau, p...de sale coin, p.... de pilote, qu'est-ce que je suis venu foutre ici, OUI, j'ai les poils un peu hérissés, NON je ne suis pas en train de devenir fou. Car il me reste quand même un peu de bon sens, même quand la silhouette verdâtre repasse en hurlant. Quand la situation est un peu stabilisée, je guette sous la bôme le passage du spectre hurleur : au bout de quelques secondes, j'aperçois un énorme oiseau au plumage clair qui tourne autour du bateau et qui reste un moment presque à toucher la GV en poussant son cri affreux.... luminescent dans le halo du feu de balcon vert dont le secteur s'étend sur 180 degrés sur tout le côté de la coque !!!

Une dernière expérience ésotérique pendant ce voyage ? OK, juste pour finir ce long post.
Pendant ce même convoyage quelques semaines plus tard : cette fois, on est loin de l'Afrique du Sud, quelque part dans le canal du Mozambique, et en plein calme plat, pétole molle depuis 2 ou 3 jours. L'eau est comme une flaque de mercure, le cata avance doucement sur un seul moteur (exigence du Chef pour économiser le gas-oil). De nuit toujours, sur ma couchette j'essaye de trouver le sommeil quand de petits bruits bizarres viennent me déranger, semblant provenir de la crash-box d'étrave. Je tends l'oreille, incontestablement, on dirait des chuchottements, comme on entendrait à travers une cloison. Pourtant le chantier n'a oublié personne dans la crash-box ! J'ai l'impression d'halluciner vraiment, je crois même reconnaître certains mots.
Je m'imagine le sentiment de peur de nos ancêtres dans un cas comme ça, eux qui étaient abreuvés d'histoire de noyés revenant terroriser les navigateurs, craignant de tomber dans le gouffre au bord du disque terrestre... Moi, je n'ai pas peur mais je suis mal à l'aise de ne pouvoir m'expliquer ça, je m'endors quand même. Le lendemain, j'en parle à l'autre équipier : eh bien lui aussi, de sa cabine dans l'autre coque, il a entendu les mêmes voix basses.
On en concluera qu'il s'agissait tout simplement d'un phénomène de résonnance de vagues d'étraves dans les volumes de crash-box sur cette mer ultra-plate !!!

Surtout ne me prenez pas pour un dingo, ni alcoolique, ni drogué, je ne fume même pas...tiens, je ne vous raconterai même pas l'ovni qui s'est désintégré une nuit, illuminant tout le ciel arcachonnais, que tout mon équipage a vu, mais pas celui du bateau des copains qui était 500 mètres devant nous !

20 sept. 2011

Plic, c'est du Pakistanais ou de l'Afganne ?
:tesur:

20 sept. 2011

Ni l'un ni l'autre, c'est du Serbo-Croate. C'était le nom de mon précédent bateau et j'ai découvert à l'occasion d'un voyage en Croatie que ça signifiait 'îlot' ou 'rocher' !

20 sept. 2011

Rêver éveillée.
J'ai eu un peu le même genre de phénomène. La première nuit à terre, après 15 jours de croisière agités, je me réveille suite à un cauchemar où la bateau risque de couler . J'ai les yeux grands ouverts et je vois le plafond de la chambre, et en même temps je sens tout le lit qui bouge dans tous les sens et me dis qu'il faut absolument jeter l'ancre. Pendant un moment j'entends deux voix, une qui me dit "t'es dans ta chambre, y'a aucun risque" et une autre voix impérieuse "Jette l'ancre très vite sinon tu vas sur les rochers!!!"

Si le docteur Chauve dit qu'on ne peut empêcher les rêves, les hallucinations sont un peu ce que j'ai vécu : les rêves qui s'invitent dans la réalité.

J'avoue, depuis, mieux comprendre les "fous" et autre personne qui semblent perdre la tête. Leurs rêves à eux sont peut-être trop forts et squattent la réalité sans demander l'avis de leur hôte.

20 sept. 2011

Même expérience au tout début de ma 'carrière' de plaisancier, il y a près de 30 ans.
Après ma 1ère croisière, assez stressante à bord d'un 5.50 mètres et durant laquelle on a pratiqué pas mal de mouilages forains.
Je suis réveillé subitement une nuit avec la certitude d'avoir l'ancre qui a chassé et d'être perdu en mer. Je me redresse d'un bond, le coeur battant. Je suis dans le noir, je cherche mes lunettes, pu.., où je les ai fourrées ces binocles, je ne les trouve pas, je ne trouve pas non plus la lampe torche dans l'équipet, je ne trouve d'ailleurs pas du tout d'équipet, c'est quoi ce b.... angoisse, je bats des bras tout autour de moi pour essayer de retrouver des repères : rien, sauf une voix, celle de ma femme qui me dit "hé ho, atterris un peu, t'es chez toi, dans ton lit" !!!

21 sept. 201121 sept. 2011

Pour répondre concrètement à la demande de Santiago : cf pages 70 à 74 du site suivant
books.google.fr[...]/books

21 sept. 2011

P... il m'arrive jamais rien, moi. :lavache:

21 sept. 2011

moi si, je viens de recevoir la taxe foncière : j'hallucine grave :non:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (171)

un éléphant ça trombe

mars 2021