Gwellie : Louez, réservez, amarrez.

Bonjour à tous,
 
Je travaille avec 4 camarades étudiants en communication numérique sur un projet de fin d'études dans le domaine de la plaisance, et plus particulièrement sur la problématique des places de ports.
 
Nous avons déjà discuté ici de ce sujet (www.hisse-et-oh.com[...]re-avis ) et nous venons aujourd'hui vous présenter notre solution, qui se trouve être un service en ligne que nous avons nommé "Gwellie".
 
Gwellie permet à tout plaisancier d'avoir accès à un ponton dans le port de son choix à tout moment, grâce à l'optimisation du taux d'occupation des emplacements.
 
Le principe est simple : vous déclarez vos dates de départ et de retour pour mettre à disposition votre emplacement et permettre à d'autres plaisanciers de le louer pendant votre absence.
 
Gwellie offre donc la possibilité aux plaisanciers titulaires d'un ponton de le rentabiliser et de contribuer à faciliter l'anticipation des escales et la mobilité.
 
Rendez-vous sur gwellie.com pour suivre l'évolution du projet.
Nous sommes à l'écoute de vos remarques et avis, sur ce forum ou à contact@gwellie.com si vous souhaitez discuter en privé.

L'équipage
20 juin 2016
20 juin 2016

Ce sont les capitaineries qui sont "titulaires" des pontons et qui gèrent les places libérées.

20 juin 2016

vraiment il faut que je me remette à faire des études on doit trop se marrer !

C'est ni plus ni moins qu'une variante du "Passeport Escale", initié par la SAGEMOR (Morbihan) il y a maintenant 30 ans, et devenue CPM (Compagnie des Ports du Morbihan)...
:mdr: :oups: :-p ;-)
Ou comment réinventer le fil à couper le beurre !!!
:acheval: :scie: :pecheur:
:goodbye:

"Je travaille avec 4 camarades étudiants en communication numérique sur un projet de fin d'études dans le domaine de la plaisance, et plus particulièrement sur la problématique des places de ports. "
Si j'étais mauvaise langue, je dirais que c'est tout au plus un travail de première année.
Si j'étais mauvaise langue... :-p

gwellie.com[...]/
aux "5 spécialistes de la communication numérique", elles sont où les mentions légales ?!?!?
:scie: :litjournal: :pecheur:

20 juin 2016

Ça peut fonctionner dans certains ports qui ont des emplacements de propriétaires, surtout en mediterranee.

20 juin 201620 juin 2016

@Calou : je n'en ai pas parlé mais le projet nécessite de travailler en collaboration avec les ports, Gwellie s'occupe de faciliter la mise en relation et d'améliorer la visibilité et le taux d'occupation des emplacements disponibles.
 
@pendruig : et nous on se dit qu'on a hâte de quitter l'école pour commencer à travailler, comme quoi...
 
@Ar Vag: inutile d'être condescendant et de dénigrer notre travail. Nous connaissons bien le Passeport Escale qui offre des nuitées dans les ports du réseaux pour les titulaires d'emplacement qui déclarent leurs sorties en mer. Cela ne permet pas aux personnes qui n'ont aucun emplacement au départ d'en obtenir un facilement et qui plus est cela fait perdre des revenus à la CPM. Il n'y a pas de mentions légales car le service est en cours de conception et n'est pas encore disponible, nous n'avons par conséquent aucune obligation d'afficher de quelconques mentions légales.
 
Merci pour vos retours ;)

"et qui plus est cela fait perdre des revenus à la CPM"
Cela m'étonnerait un peu, car les ports regroupés sous l'égide de la CPM sont complètement indépendants et responsables de leur fonctionnement.
Pour les ports partenaires, en Italie, Espagne, façade Atlantique, Manche et Grande Bretagne, ce sont des ports, là aussi, à gestions autonomes n'appartenant absolument pas à la CPM.
Cela ne fait donc pas perdre des revenus à celle-ci.
CQFD.

20 juin 2016

L'emplacement que vous laissez vacant peut potentiellement ne pas être loué pendant votre absence, auquel cas la nuitée qui vous a été offerte fera perdre de l'argent au port dans lequel vous la passerez et n'en fera pas gagner à celui que vous avez quitté (CPM ou autre port indépendant du réseau).
Et cela sans parler des variations de tarifs entre les ports, car vous pouvez laisser libre votre emplacement pour une nuitée qui coûtera seulement un tiers de la valeur de celle qui vous sera offerte, ou vice-versa.
Quoiqu'il en soit, malgré toute la bonne volonté du Passeport Escale, nous savons de source sûre qu'il n'est pas rentable et il ne résout de toute façon pas tous les problèmes.

Et si vous aviez bossé un peu plus sur la problématique des manques de places de ports, vous auriez su que la crise qui touche toujours le nautisme, entre autre, en a libérée un paquet.
Certains ports récent comme Roscoff ont toujours des places de contrat annuel de disponible immédiatement, je ne parlerai pas de Perros Guirec et de pleins d'autres...
Que l'âge moyen du plaisancier français se situant entre 65 et 70 ans, les enfants de ceux-ci ne reprenant pas le bateau familial à cause des coûts annuel trop élevé, et avec l'explosion des ports à sec, de nombreuses places à flots se sont, là aussi, libérées.
Sans être un con descendant. :jelaferme:

20 juin 2016

Nous avons travaillé cette problématique en profondeur et nous savons que nombre de places se sont libérées. Cependant il reste encore beaucoup de ports concernés par le manque de places, surtout en haute saison, et c'est essentiellement là que nous voulons agir, sur des demandes ponctuelles.
L'émergence de l'économie de la demande et du collaboratif, qui croît en même temps que l'âge moyen du plaisancier décroît, avec le co-baturage et la location entre particuliers notamment, laissent entrevoir que la plaisance en France n'est pas autant en perdition qu'on voudrait bien le croire.

21 juin 201621 juin 2016
  • La plaisance de croisière n'est pas en perdition, elle est en décroissance.
  • La responsabilité d'attribuer les places de port vacantes relève des capitaineries et d'elles seules.
  • Un système collaboratif fonctionne quand l'intérêt des deux parties est réel et clairement identifié.
  • La corrélation entre l'émergence de l'économie collaborative et l'âge moyen des plaisanciers n'est pas pertinente.
20 juin 2016

"Grave à notre service", attention aux coquilles.... :oups:

20 juin 2016

Merci, en effet une petite faute de frappe, c'est corrigé :-)

21 juin 2016

Une remarque : un statut PRO serait plus adapté...
Une question : comment (combien) le service se rétribuerait t'il ?

21 juin 2016

Encore faut-il que le service voie le jour.

21 juin 2016

Je n'ai pas du bien comprendre mais il me semble que Gwellie ne s'adresse pas aux plaisanciers titulaires d'une place à l'année dans un port mais aux capitaineries des dit ports car quel intérêt a le plaisancier de " signaler " son absence à Gwellie , aucun !
La place laissée vacante est à la disposition du port qui si il la loue/sous-loue encaissera la location mais je ne pense pas qu'une partie de la somme soit reversée au titulaire de la place enfin pas dans les ports que je connais , donc je ne pense pas que celui qui va partir quelques temps va se donner la peine de le " dire " à Gwellie , déjà que certain ne signale pas toujours à la capitainerie pour des absences courtes de peur de trouver un bateau à leur emplacement à leur retour .

21 juin 2016

Avec Gwellie, lorsqu'un utilisateur va réserver un emplacement proposé par quelqu'un d'autre, il paiera le montant de la réservation directement à notre plateforme, qui se chargera de reverser leurs parts aux différentes parties prenantes : le port, le titulaire de l'emplacement et les frais de service.
 
Gwellie s'adresse donc à plusieurs acteurs : d'abord aux ports (qui autorisent le fonctionnement du service), puis aux plaisanciers titulaires d'emplacements (qui les mettront à disposition), et enfin aux visiteurs(qui réservont ces emplacements).
 
Nous avons la volonté de satisfaire tous les acteurs et Gwellie apportent des avantages pour chacuns d'entre eux. Les ports ont accès à un service leur permettant de maximiser les revenus liés aux escales, les titulaires d'emplacements les rentabilisent et ceux qui n'en ont pas peuvent enfin y accéder facilement.

21 juin 2016

Ma question est (voir plus haut): quelle sera votre marge ?

"qui se chargera de reverser leurs parts aux différentes parties prenantes : le port, le titulaire de l'emplacement et les frais de service. "
:oups:
je serais bien curieux de connaitre les noms des ports qui vont accepter que soit reversé au titulaire du contrat annuel, une quote-part sur la location de leur place..... et se séparer d'une partie de leur revenus, déduction faite des frais de services..........
Si on suit votre raisonnement, ça revient à croire que les ports ne savent pas gérer les emplacements disponibles . :-D

21 juin 2016

Vous venez justement de soulever le problème : si les plaisanciers n'ont pas d'avantages à déclarer leurs absences alors ils ne le font tout simplement pas et le port ne peut donc pas optimiser ces emplacements vacants.
Certains ports mettent déjà en place ce type de partage avec des réductions sur abonnements, nous voulons généraliser cette pratique qui est plus équitable.
De plus avec un service centralisé, il devient plus facile de gérer les surplus de demande et de les ré-orienter vers des ports avoisinants le cas échéant.

21 juin 2016

@Clementh5;
Si vous arrivez à faire fonctionner ce service, bravo, bonne idée utile à tous !
... Et ça évitera aux décideurs des ports de plaisance à réfléchir à des solutions, puisque vous en proposez une toute faite :-)

21 juin 2016

bah c'est airbnb, blablacar etc....je me demande jusqu'où cela va aller!

21 juin 2016

En supposant que les plaisanciers jouent le jeu , pensez vous sérieusement que les ports vont accepter de laisser Gwellie encaisser à leur place la location , de laisser au passage une commission ( ce qui serait normal ) et de voir en plus une partie de la somme reversée au plaisancier qui laisserait sa place ?
Si vous y arrivez .... chapeau bas !
Comment les plaisanciers vont vous régler , sachant qu'il n'y a pas de l'internet dans tout les ports , que certains n'ont pas de cartes bleu et que pour des raisons de météo ils peuvent être amenés à changer la durée de l'escale voir de changer de port de destination au dernier moment ?

21 juin 201621 juin 2016

@Hungry bird;

Évidement, les ports préféreraient sur-louer seuls et ainsi empocher la totalité des revenus générés. Mais ce serait oublier qu’ils ne peuvent rien faire sans la participation des plaisanciers.
 
Si on ne déclare pas ses absences, le port ne peut pas sur-louer l’emplacement et ne gagne pas d’argent.
 
Effectivement, pour que Gwellie fonctionne il faut que les deux partis collaborent. Et après avoir discuté de notre projet avec des responsables de capitaineries, la réponse est claire, il préfèrent gagner 50% que 0.
 
J'en profite pour vous demander, à vous qui êtes plaisancier, seriez vous prêt à jouer le jeu et à utiliser Gwellie ?

Pour ma part, c'est non.
Je ne veux pas de la contrainte de devoir réserver et payer en ligne une place de port, cela m'empêche toute possibilité de changer de planning en fonction de la météo, du fait que je veuille rester une nuit de plus sur l'étape en cours, ...
Sans compter le fait de ne pouvoir se connecter partout pour réserver.
Et puis mon port, membre de la CPM, tourne déjà à près de 110%, je ne suis pas sûr qu'il y adhère non plus.

Et étant titulaire d'un contrat "Passeport Escale", cela ne me servirait à rien = je doute très fortement que le passeport m'offre des nuits gratuites, et qu'en plus ma place de port re-louée me soit en partie rétribuée.
Je veux bien le beurre, le pot de crème et la crémière, mais dans la vraie vie, ça fonctionne rarement comme ça...
:heu:

21 juin 2016

Je ne sais pas si c'est comme ça dans tous les ports, mais dans ceux que je connais, on est censés avertir quand on part pour quelques jours, pour justement leur permettre d'accueillir des passagers. Pourquoi passerait-on par une appli alors que pour jouer le jeu il suffit d'un coup de fil à la capitainerie.
J'ai rarement vu un projet aussi peu réaliste.

21 juin 2016

Je me doute bien que ce n'est pas dans tout les ports la même chose mais je sais que dans certains ports on doit signaler son absence à partir d'un nombre de jours et donc dans ce cas le port est au courant et peut donc disposer de la place sans avoir besoin que quelqu'un d'autre lui signale et puis comme je suis du coté plaisancier je me demande si un intervenant en plus pour les réservation ne va pas finir par faire augmenter les prix .
J'ai l'impression que vous n'avez pas bien compris la problématique du manque de place dans certaines régions , ce n'est pas un manque de places pour des escales mais un manque de places pour mettre des bateaux à l'année , des places de " titulaires " .
Dans les ports très demandés il faut attendre des années pour obtenir une place de titulaire ( dont l’intérêt est le coût ) ce qui fait que si un jour un titulaire arrête de naviguer pour X raisons , il continu à payer quand même l'emplacement au cas ou un jour il se remettrait naviguer ou que ses enfants décideraient de se servir du bateau voir même s'il décide de vendre le bateau la place pourrait peut-être cessible avec le bateau ( rare ) ce qui en ferait un argument supplémentaire de vente .
Si il y a des places à libérer c'est à mon avis là qu'il faut regarder en trouvant un accord avec ces plaisanciers et le port pour qu'ils sortent leur bateaux de l'eau tout en restant le titulaire de la place , accord qui ferait en sorte que la sortie/mise à l'eau ainsi que la place à sec ne coute pas plus cher que celle du port et qui aurait pour avantage que le bateau s'abime moins à sec .
L'emplacement libéré serait loué à l'année à un " accédant titulaire " qui en deviendra le titulaire si l'actuel décide un un jour d’arrêter .
Pour " motiver " les ports à faire ces accords on peut imaginer que comme pour les listes d'attente payantes ( en général 20 € par an ) il y ait des listes de titulaires ayant sorti leur bateaux payantes .

21 juin 201621 juin 2016

Hello,

Pour moi, le pus rédhibitoire serait de décider à l'avance dans quel port je vais faire escale.

En fait c'est assez rare de savoir à l'avance exactement ou je vais m'arrêter. Sauf pour récupérer ou déposer quelqu'un.
Et puis il y a la météo, et puis je préfère le mouillage quand c'est possible, bref plein de raisons pour ne pas réserver.

De toutes façons, les rares fois ou on à appelé un port pour savoir si ils avait de la place, la réponse à été "on ne peux pas vous dire tant que vous n'êtes pas la, appelez nous quand vous serez dans l'entrée du port et on verras ou on peu vous placer"

En tous cas en saison et en Med, c'est souvent comme ça, alors réserver et payer à l'avance ... non, je ne vois pas...

Ceci dis il y a milles façons de naviguer donc si d'autres y trouve de l’intérêt, why not?

22 juin 2016

C'est justement parce que la gestion des disponibilités de ce port n'était pas optimale qu'il n'était pas en mesure de vous dire s'il aurait une place disponible à votre arrivée.
 
Vous avez tout à fait raison, les besoins et les pratiques varient d'une plaisancier à un autre et tout le monde ne peut se sentir concerné par des problématiques identiques.

21 juin 2016

Bonjour à tous, un peu d'histoire : le passeport a existé il y a à peu près 25 ans pour les ports du golfe du Lion, ce système a vite été abandonné car pas équitable entre les ports. Il y a aussi 25 ans pas mal de ports du même golfe accordait une ristourne à ceux qui déclaraient la vacance de leur place et ce à partir de 8 jours. C'était l'époque ou les ports manquaient de place de passage. Ce système aussi a été abandonné. Les ports préférant gagner un maximum sans être obligés de redonner une petite somme aux plaisanciers.
Maintenant revenons à nos moutons.
Le gestionnaire de port fait l'inventaire des places disponibles chaque soir ce qui lui permet de gérer les places et surtout, et c'est là que le plaisancier a intérêt de signaler son absence, on peut constater une disparition voir un vol de bateau. D'avoir une personne qui fait le tour du port chaque soir ne sera jamais remplacé par un logiciel.
Aux heures de pointes les ports sont pleins (Méditerranée) et une meilleur gestion ne fera pas plus de places.
Comme dit plus haut ce n'est pas là le problème c'est le manque de place à l'année (parking de bateau).
Gilles

21 juin 2016

il y a combien de bateaux potentiellement concernés par an ?
on parle de bateaux pas de blablacar...

21 juin 2016

Sinon pourquoi le nom gwellie? C est pas tres parlant, cf navily un peu votre concurrent

22 juin 2016

Le nom Gwellie est inspiré de deux termes : "Gouel" est un mot breton pour nommer une voile de bateau et "gull" qui est la traduction anglaise de "mouette".

Il faut beaucoup d'imagination pour retrouver ces deux idées phares (voile & mouette) dans votre logo...

21 juin 2016

Je pense que ça n'est forcément inutile, faut réfléchir.

Quand je naviguais avec mon tri transportable, je cherchais des places pour rester à l'eau, 1 mois ici, un mois là. Sur des places libérées par des bateaux partis en croisière. J' arrivais à rester à l' eau 4 à 5 mois. C'est commode quand tu n' as pas le temps d'entreprendre de grandes virées...

Autre exemple : un ami vient de récupérer une partie de sa loc annuelle en signalant son départ durant 4 mois (Port Camargue). La place a été louée pour cette durée.

Donc si ces places sont plus visibles grâce à une information regroupée, c'est peut être un bien. Je dis peut être car faut il en toutes choses perdre le contact humain ?

J'ai souvent eu des places grâce à l'imagination et la bienveillance du maître de port que j' appelais.

21 juin 201621 juin 2016

La gestion des places visiteurs vacantes dans les ports se fait au jour le jour et au quart d'heure près. Une place vacante est une place pour une taille et un type de bateau (ex: les catas en bout de ponton).
Les aléas des navigations rendent difficiles pour un navigateur d'anticiper une location de place.
Les capitaineries hésitent (sauf cas de grands yachts qui n'est pas notre sujet) à geler des réservations qui ont un caractère aléatoires au-delà de quelques heures.
Le loueur de places de port via internet: Portbooker fait pour l'essentiel de son CA avec des bateaux de plus 15m.

22 juin 2016

Merci à tous pour vos retours.
 
Certes, la problématique de manque de places concerne essentiellement les emplacements annuels, mais la plaisance étant un loisir très saisonnier, de nombreux ports se trouvent en manque de places visiteurs en haute saison.
 
Gwellie peut répondre à cette demande ponctuelle et peut aussi permettre aux personnes n'ayant pas d'emplacements (qui ont par exemple leur bateau dans leur jardin) de pouvoir partir en mer et effectuer des escales l'esprit tranquille.
 
A l'inverse, un plaisancier ayant un emplacement annuel alors qu'il n'utilise que très peu son bateau pourrait se séparer de son emplacement et stocker son bateau en port à sec ou autre alternative moins coûteuse, en sachant qu'il peut réserver un emplacement n'importe où grâce à Gwellie, uniquement lorsqu'il veut naviguer.
 
La météo étant un aléa que nous ne pouvons maîtriser, il est évident que notre service permettra d'annuler simplement une réservation.
 
Enfin, n'oublions pas que le fonctionnement des ports de plaisance en France est loin d'être uniforme et que les expériences des uns et des autres dans leurs ports respectifs ne reflètent pas forcément la réalité de tout le secteur portuaire.
 
Vos réactions prouvent que les plaisanciers français sont actifs et se préoccupent de l'avenir de leur loisir. Les pratiques changent et il important de bien les intégrer sans nuire aux usages plus traditionnels.

22 juin 201622 juin 2016

Nos spécialistes n'ont manifestement pas tout compris et se sont enfermés dans la logique du "ça verra le jour coute que coute", on a l'idée qui est la meilleure et qui va révolutionner le nautisme français... :-(
Ils sont spécialistes, laissons-les faire ; soyons spectateurs et attendons la chute... :-D

23 juin 2016

C'est bien, ils vont s'occuper un moment et sans doute à cette occasion découvrir où sont les vraies nécessités.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (86)

mars 2021