Guirec, le scorpion et la poule de retour en Atlantique

Sans être dans le secret des patreons, j'imagine qu'Yvinec parti de l'île du Roi George, Shetland du Sud, va faire halte à l'île Eléphant avant le saut vers la Géorgie du Sud, puis Tristan da Cunha...
.
www.guirecsoudee.com[...]on-gps/

L'équipage
09 mar. 2018
09 mar. 2018

Il a dû lire le récit de l'expédition de l'Endurance au début de siècle dernier.
C'est sur l'île Eléphant que Shackleton a laissé une partie de son équipage pour s'embarquer à bord d'une chaloupe vers la Géorgie du Sud, pour y chercher des secours.
Une traversée de 800 milles.

09 mar. 201816 juin 2020

J'étais en train de réfléchir :reflechi:
Notre ami est donc reparti:
Il avait été chaleureusement accueilli sur le Lyrial de la Cie Ponant et avait pu se doucher à l'eau chaude (un luxe que nous pouvons aisément imaginer) Oui mais le gars (quand même officier de la marine marchande) qui a été hyper sympa est un pays, un malouin et un sacré bonhomme.
Un petit hip ! hip ! hip ! hourrah ! pour Malo Bessec:
www.ouest-france.fr[...]3882001
J'imagine les grands discours et récits en breton pour un Guirec qui ne devait entendre pendant ces longs mois que des cot cot codet !
Et ce matin je lis que la Cie Ponant recrute. Alors s'il y a des jeunes que l'aventure fait rêver, ou s'ils sont séduits par les rencontres avec des navigateurs en Antarctique, je mets le lien sans faire aucune publicité, bien évidemment.
actumaritime.wordpress.com[...]arques/

11 mar. 2018

Les «  libertaire » viennent de se manifester. Ils sont à Puerto Williams (Chili) et la poule petit mousse, va où le vent la pousse

12 mar. 2018

A propos de vent qui pousse...
Je continue à suivre le déplacement d'Yvinec : je ne comprends pas pourquoi la météo affichée par la page de sa position GPS (windy) n'est pas du tout la même que celle qui apparaît quand on clique sur le site de Windy !
(suis-je claire ?). A l'instant c'est flagrant.
Quelqu'un pourrait expliquer cela ?

12 mar. 2018

j'ai quasi la même chose, mais il y a une déformation (image non proportionnelle, on dirait) sur follow my challenge. peut-être que cela crée une impression de différence entre les deux supports

12 mar. 2018

j'ai les mêmes vents sur windy et sur follow my challenge

12 mar. 2018

La même chose ? que moi ?
Je viens de regarder à nouveau.
En affichant exactement la même "image" (il faut dézoomer jusqu'à voir la Géorgie du Sud d'un côté et le cap Horn de l'autre), c'est bon.
En faisant défiler les prévisions, on voit qu'il a pas fini d'avoir du vent de Nord... alors qu'en théorie dans ce coin ça devrait "pousser !

12 mar. 2018

ok c'est bon, moi aussi, j'avais mal vu.

12 mar. 2018

Une petite vidéo qui vient d’être postée sur sa page facebook. Un Guirec ému, qui passe devant l’île Elephant en croisant une baleine:
www.facebook.com[...]turier/

13 mar. 2018

Espérons pour lui qu'il mange son pain noir là...
La dépression prévue, il y est en plein et ça va encore durer 48 h d'après Windy. Avec ce vent de Nord, la température serait d'environ 5°c.
Ensuite, ça va souffler du Sud, autrement dit encore plus froid... Brrr.
Il arrive à mi distance de la Géorgie du Sud qu'il faut aborder par le Nord, c'est là que se trouve la base qui fonctionne toute l'année et que font escale quelques paquebots de touristes, mais fin mars, il n'y a peut-être plus grand monde ?

14 mar. 2018

Il ne faut pas la rater celle là ! Un truc de ouf comme dit Guirec, un énorme glaçon, un 8ème continent dont il ne trouve pas la sortie. Mais où est momo ?
www.facebook.com[...]turier/

14 mar. 2018

Peut être est il tombé sur ce gros glaçon ! ;-)

www.liberation.fr[...]1583333

14 mar. 2018

Quelqu’un comprend-il ce truc indiqué dans un commentaire sur facebook et qui donnerait la position d’Yvinec ?
worldview.earthdata.nasa.gov[...]/

15 mar. 2018

Pas moi.
Ce matin, les premières photos des Libertaire.
Dans une réponse à un commentaire, ils confirment qu'ils ont "croisé Yvinec à Déception".

www.facebook.com[...]photos/

15 mar. 201815 mar. 2018

Je vais poser la question sur un nouveau fil
C’est un peu bizarre cette réponse laconique, mais j’ai peut-être mon idée
:reflechi:

17 mar. 2018

Encore 24 h, et Yvinec ne sera plus très loin du but...

17 mar. 2018

Ouf ! Il a du vent ? Des vagues ? Je pense qu’il doit en ch....quand même.

17 mar. 2018

D’après Windy il est dans des vagues de mini 4m à 6m avec un vent entre 35 et 40nds mais portants si il vise l’ile la plus proche.
Il doit être à un peu plus de 100Mn de la pointe de l’ile.
Je suppose qu’il va aller à l’est pour s’abriter derrière l’île.

17 mar. 2018

Le seul endroit habité (quelques personnes) et bien abrité, là où les paquebots font escale, c'est Grytviken, au milieu de la côte Est.

18 mar. 201818 mar. 2018

Ce matin, il est tout près de l'île Bird, à la pointe extrême NW de la Géorgie du Sud, où se trouve une station scientifique british.

Cette île a fait l'objet d'un reportage de GEO sur Arte, rediffusé bientôt :

www.arte.tv[...]60-geo/

:pouce:

18 mar. 2018

Le tracking GPS d'Yvinec n'a plus donné de position depuis ce midi...
"awaiting data"
Et le "petit bateau blanc" est à la même position que lors de mon post précédent, au large de l'île Bird.
Panne d'instrument ?
Aucune info sur fb.
:reflechi:

18 mar. 2018

tous les trackings de "follow my challenge" sont out.
donc c'est le site qui est planté, si ça se trouve le bateau est au mouillage...

18 mar. 2018

Ah d'accord, merci !

18 mar. 201816 juin 2020

Rien depuis quelques heures. Dans tous les cas il a bien avancé. Au grand largue ?

18 mar. 2018

Je comprends pas ?
C'est quoi cette carte ?
Moi je n'ai que le tracking GPS du lien dans le lancement du fil.

18 mar. 2018

C’est la route de Guirec via son gps vers midi (?) reportée sur open cpn

18 mar. 2018

Merci, et tu peux le mettre à jour maintenant ?
Sur ta carte il y a 2 h, il est au large de Grytviken.

18 mar. 2018

Ce fil est plein de fraîcheur, un vrai bonheur !
En attendant le gps d’Yvinec a toujours l’air planté.

19 mar. 2018

En attendant que le GPS se remette en route, on peut relire (avec plaisir) cet ancien post:
www.hisse-et-oh.com[...]monique

19 mar. 2018

Toujours pas de GPS, mais un article de ouest France:
www.ouest-france.fr[...]5623655

19 mar. 2018

Article qui n'apprend rien qu'on ne sache déjà...
Un résumé des "infos" sur fb.

A l'instant un nouveau billet sur fb, par l'équipe à terre probablement, qui ne répond même pas à la question concernant la panne du tracking GPS !

Comme dit Gorlann sur l'autre fil, c'est un problème technique, si c'était plus grave, on le saurait !

:heu:

19 mar. 2018

tiens le tracking remarche! et toujours pas au port le garçon.

20 mar. 2018

Il s'est pas arrêté en Géorgie du Sud non plus. Pourquoi ?
S'il est en route pour Tristan da Cunha maintenant, c'est 1.400 milles plein NE, deux bonnes semaines à son rythme.

20 mar. 2018

Là où il se dirige, je ne vois pas de terre, pas d’île. Alors où va-t-il ?

20 mar. 2018

Au cap ... ou à saintes hélène...?

20 mar. 2018

A Tristan da Cunha, c'est lui qui l'a dit sur une des dernières videos, c'est tout petit... faut zoomer !
A la latitude du Cap à peu près.
L'île la plus isolée du monde

20 mar. 2018

Il aurait pu faire une pause picnic quand même. Il a un rencard ?

20 mar. 2018

Merci Flora, peut être mieux tirer jusqu'au Cap, par ce que pour le ravito et la logistique ça peut être faire un peu "short".
en se baladant un peu sur le tube on visite et voit les gens. j'imagine débouler à une époque avec mes deux ados...Peut être pour moi un mois à vivre. :oups:
Celle là n'est pas mal non plus pour la météo, les distance et l'éruption de 1961:

Sur cette vidéo on voit l'entraide absolument nécessaire:

21 mar. 2018

Merci à toi pour ces deux liens !
Je viens de visionner le premier, ça donne une bonne idée de la réalité, même si cette forme de tourisme n'est pas ma tasse de thé !
Je regarderai la suivante plus tard...
:-)

21 mar. 2018

La visite de l’île avec un drone. Il y a un hélicoptère, des voitures et un très grand cimetière, des maisons et puis rien.

21 mar. 2018

A propos de la fonte des glaces en antarctique :

www.arte.tv[...]llance/

21 mar. 2018

et envoyer couver des poules en antarctique ne va pas arranger les choses !

21 mar. 2018

Les oies remontent vers le nord et les poules descendent vers le sud.
Plus aucun doute possible : le printemps est bien là.

21 mar. 2018

Des creux de 15 mètres, une vidéo qui me fait froid dans le dos:
www.facebook.com[...]turier/

21 mar. 2018

On dirait bien qu' il y a du vent dans les plumes!

Gorlann

21 mar. 2018

Impressionnant, j’espère que son pilote ou régulateur fait le job sinon ça doit être sportif.
Vu le topo sur Windy c’est pas étonnant et je suppose que les dépressions qui se succèdent vont plus vite que lui, c’est pas Gabard avec sa fusée.

22 mar. 2018

En passant la dernière video image par image à la fin, on voit qu'il est sous pilote électrique (vérin à bâbord).

21 mar. 2018

Il faut croire qu'il aime ça... ça devrait se calmer dans les heures qui viennent et la température remonte un peu.

22 mar. 2018

Si cette vidéo date d'il y a un ou deux jours, les observations satellites donnaient environ 4 m à 5 m , avec une période de 10 secondes; comme aujourd'hui d'ailleurs. Ce qui me parait correspondre de la vidéo.

Cela dit la hauteur d'une vague est une donnée relative. A 1000 milles au nord de sa position actuelle, il m'est arrivé d'observer une houle de sans doute 10 m par petit temps avec une période de près de 1 minute. Cela ressemblait à de grandes dunes.

22 mar. 2018

En ce moment il est dans une zone plus calme en bordure d’une dépression avec des vents entre 20 et 30 nds et des vagues de 4 à 5 m.
Vu comme ça évolue ça devrait être gérable plus facilement.
Il faut avoir vraiment confiance dans son bateau pour aller dans ces coins là.

22 mar. 2018

on tient l'explication sur la lenteur au plus proche de la géorgie du sud :
"Je fais route vers la Géorgie du Sud, pour remettre le bateau en état avant de continuer.

Mais nous sommes contactés par les autorités avant même de voir les côtes. Nous ne pourrons pas nous y arrêter sans autorisation.

Étant donné l’état du bateau une escale était indispensable. Dans la journée de dimanche et durant une vingtaine d’heures, je me suis mis à la dérive, à l’abri du vent et de la houle, proche de la pointe Nord-Est de l’île.
Tant bien que mal, je tente de réparer tout ce que je peux à la va-vite surtout le vit-de-mulet qu’il faut souder.
J’en profite pour allumer le chauffage et faire sécher mes affaires qui sont complètement trempées.

Désormais, nous avons repris notre route et nous dirigeons est / nord-est vers des latitudes plus clémentes ( on l’espère )."
in www.facebook.com[...]8417439

22 mar. 2018

Il y en a une qui écrit: si j’étais ta maman, je dirais:  »Bon Guirec, maintenant ça suffit, tu rentres à la maison »
C’est tout à fait çà !

22 mar. 2018

Bonsoir,

alors là, je suis sur le cul!!!

Et çà confirme bien ce que je disais sur le fil concernant la restriction des liberté.

Mais qu'est-ce que les "grands-bretons" peuvent bien avoir à cacher en Géorgie du sud pour en arriver à interdire l' escale technique à un bateau en avarie?

Gorlann, dégoutté par la connerie humaine

22 mar. 2018

Heueueueuu! Entre une injonction d'une demande d'autorisation et le refus à l'atterrissage il y a une différence. Sans compter sur son support à terre qui aurait pu formuler une demande argumentée dans un anglais des plus corrects. Jérome Poncet n'est-il pas toujours domicilié là bas ?

22 mar. 201822 mar. 2018

Jérôme Poncet vit aux Falkland (Malouines)

Vous trouverez sous le lien suivant les documents à produire au minimum 60 jours avant une escale en Georgie du Sud :

www.gov.gs[...]tors-2/

www.gov.gs[...]18.docx

22 mar. 201822 mar. 2018

Jérome Poncet habite effectivement dans les Falklands, il accompagne régulièrement des expéditions scientifiques en Géorgie du Sud.

22 mar. 2018

C'est très romantique cette navigation improvisée, mais dans cette région-là, c'est bien naïf...

Tout le monde sait depuis longtemps qu'il faut des autorisations préalables pour aller en Antarctique, territoire international avec des règles strictes.

La présence de la poule n'est probablement pas étrangère aux difficultés rencontrées avec les autorités, peu importe leur nationalité. Il y a des dizaines de voiliers qui visitent la zone chaque année et qui se plient à la règle du jeu.

Il s'en est bien sorti en définitive. On ne peut pas lui reprocher un manque de courage...

:pouce:

Les followeuses transies sont contentes.
:heu:

22 mar. 2018

Vous avez raison, je l'avait rencontré à Saint Malo à l'époque où Dion avait acheté son remorqueur.

23 mar. 2018

Effectivement, je bouquine le lien de thé vert. C'est donc avant de partir qu'il faut tout préparer. Sans jeu de mots les visites dans la nature c'est marcher sur des oeufs. M'enfin, plus pour moi tout ça, mais d'un réel intérêt.

23 mar. 2018

Je lis bien; je me mets à la dérive pour réparer....souder le vit de mulet etc....
Ma question est celle-çi: A-t-on le droit d’accoster dans un endroit reglementé lorsqu’on est en panne, ou d’avoir un malade à bord, ou si on risque de se fracasser sur les rochers, lorsqu’on n’a pas fait la demande 60 jours avant ou lorsqu’on n’avait même pas l’intention de visiter le pays ?

23 mar. 2018

Il peut difficilement arguer qu'il n'avait pas l'intention de visiter le coin, il en parle depuis des semaines ! "du Pôle Nord au Pôle Sud"...
Il raconte sa navigation en direct et il est lu dans le monde entier...
Il est évident qu'il est suivi de près par les autorités des pays concernés.
S'il avait voulu accoster du côté du Chili ou de l'Argentine, il aurait eu le même problème.
On peut le déplorer, mais c'est pas nouveau quand même.

Maintenant on sait bien, par le biais des courses très médiatisées, que les autorités répondent et agissent en cas de demande d'assistance ou de détresse. Ce qu'il n'a pas fait manifestement.
Et tant mieux pour lui, ça veut dire que ce n'était pas si grave en fait.
Mais il faut alimenter la cagnotte !

23 mar. 2018

@ Sharkline & Flora :) & + Bonjour,
1) Ce qui nous était donné en droit maritime comme idée majeure: L'urgence prévaut ! Donc atterrissage pas impossible, la suite...?
2) SG Se prémunit car si vous lisez le lien de thé vert ils ne disposent pas de SAR (Search and rescue).
3) @ Gorlann29: Il faut les comprendre, si tu vois les dommages quasi irréparables causés sur ces "remote locations" rats et autres. Leurs dotations depuis la couronne ainsi que leurs commodités de vie se rapportent plus à de la misère qu'autre chose.
J'ai lu ta prose sur la liberté. D'expérience en expédition où sur les métiers maritimes risqués elle est tout à fait relative, et n'est franchement pas dans l'objectif et c'est tant mieux.

23 mar. 2018

@Darwin
Je n’ai pas envie de jeter des pierres sur Guirec.
Je viens de lire ceci, qui mérite reflexion mais est peut-être hors sujet....ou pas.
« Sans crainte comme sans relâche, emmène ton navire en eau vivante, cette mer qui fut crée pour lui et où tu connaîtras des heures merveilleuses qu’aucun terrien ne connaîtra jamais »
Guirec ne semble avoir aucune rancoeur pour le refus d’accoster en terre géorgienne. J’aime cet état d’esprit, parce que nous les v....les anciens nous n’arrêtons pas de râler

:scie:

23 mar. 201823 mar. 2018

Non, non, je ne râle pas, je m'en tiens uniquement au droit et sans états d'âme.
Je pense que vu les "désordres" On peut qualifier son état "Urgence".
Mais tout est discutable.

23 mar. 2018

@Darwin
Moi je râle, proteste et manifeste tout le temps. Si on m’avait interdit d’accoster, j’aurais déjà alerté tous les réseaux sociaux, les consulats, ambassades et sites de navigateurs connus ou inconnus. Là je constate que pour Guirec, ce n’est pas plus dramatique que ça. J’admire cet état d’esprit.

23 mar. 2018

Comportement d'enfant gâté( e) ! On en est là !

23 mar. 2018

Je parlais de vous et non de Guirec...."je râle, je proteste et manifeste tout le temps "

23 mar. 2018

Guirec n’a rien demandé à personne, il a continué sa route, tranquille....enfin si on veut.

23 mar. 2018

:pouce:

23 mar. 2018

Il est cohérent avec lui-même, tout simplement.

23 mar. 2018

@ Sharkline
Aucune obligation de fournir un quai d'accostage.
En revanche (Extrait de la convention de Montego Bay 1982) Dont la France et le Royaume Uni sont signataires:

"LE DROIT DE PASSAGE INOFFENSIF SUR LA MER TERRITORIALE Les navires étrangers disposent d’un droit de passage sur la mer territoriale d’un État côtier. Ce passage doit être continu et rapide (Art. 18). L’arrêt et le mouillage ne sont tolérés qu’en cas d’urgence. Ce passage doit en outre être inoffensif (Art. 19). Sont donc interdites les manœuvres armées, la collecte de renseignements au détriment de la sûreté de l’État côtier, les émissions radio, ou encore la pêche. L’État côtier peut exiger que les navires étrangers empruntent des voies de circulation « balisées ».

On ne rajoute pas le devoir d'assistance puisque le Navire est de libre pratique.

23 mar. 2018

Il aurait pu!

23 mar. 2018

On pourrait demander à son équipier cuistot (Oliver Twist) qui vient juste de lancer un fil
www.hisse-et-oh.com[...]voilier

23 mar. 2018

Je lis de temps à autres les commentaires sur la page facebook de Guirec. Et bien je dois dire que c’est rare de lire des mots aussi gentils sur les réseaux sociaux, les avis de gens inquiets, emplis de compassion, et même s’ils ne savent pas où se trouve la Géorgie du sud, ce qui compte c’est l’amitié qu’ils témoignent à ce petit gars de Bretagne qui fait le fou et se met en danger. Perso, je l’adore, et j’admire aussi Corentin.

23 mar. 2018

"Je n'ai plu de coeur les animaux l'ont mangé"

23 mar. 2018

Aucune restriction malgré les réserves de certains. C'est la vie humaine qui prévaut. Mais attention à l'impossible nul n'est dû (Assistance).

24 mar. 2018

L'Antarctique a un statut spécifique via un traité, mais signé par assez peu de pays! Toute la péninsule par exemple est considérée par le Chili comme chilien.

N'essaie pas d'aller te promener là-bas sans autorisation chilienne au nom du traité.

C'est saisie immédiate du navire.

24 mar. 2018

La Georgie du Sud est britannique. Comme les Kerguelen ou Crozet sont françaises.

Et sur ces terres, au nom de la protection de la nature on ne peut aborder n'importe comment.

En cas de problème, c'est traité au cas par cas. Mais si on lit un peu les livres des anciens comme Loïc Fougeron, Patrick Van God... ils nous racontent tous avoir fait escales à gauche et à droite, et avoir rencontré des gens qui ouvraient leur porte, mettait à disposition leur atelier voire leur staff pour aider à une réparation, soudure... En plus de la douche et du repas à la table du chef de base.

C'était un temps d'aventuriers. Aujourd'hui avec l'augmentation considérable des voyageurs et surtout de la mentalité "faites-moi un don" "pousse bouton sauvez-moi" "je suis assuré j'ai tous les droits", ces temps-là sont révolus.

Donc pas d'escales pour Guirec. Aurait-il eu un vrai grave problème j'imagine qu'il y aurait eu négociation et solution de la part des Britanniques. Mais manifestement il n'en a pas eu besoin et s'est débrouillé seul.

Faut dire aussi que décider de ne pas s'arrêter au Horn, filer dans les Shetland du Sud puis en Géorgie si tard en saison est quelque chose que je n'ai pas compris. Faut pas venir pleurer après en disant que le temps est pourri! Il est parti vers le Sud quand on conseille de le quitter!

24 mar. 2018

Les jeunes à l’heure actuelle n’écoutent plus rien, surtout pas ce que conseillent les anciens avec toute leur expérience. Ils ne font que ce qu’ils veulent . Tu dis d’aller au Nord, ils vont au Sud. Celui là c’est encore pire, il est breton. Il faut reconnaître qu’il n’est pas trop mauvais en navigation, ça fait combien d’années qu’il navigue avec sa poule, ça fait combien de miles parcourus ? Bon, allez, il n’est pas trop mauvais, même en bricolage dans une mer déchaînée et entre deux gros glaçons.
:bravo: :bravo: :bravo:

23 mar. 2018

Très intéressant. Guirec aurait du pouvoir « invoquer » l’article 18 pour un passage inoffensif, rapide et pour un cas d’urgence. Me trompe-je ?

23 mar. 2018

On a eu l'exemple avec G. Meffre (je crois) En Nouvelle Zelande.
Refus de l'autorité pour escale.
Au mouillage à 5 milles.
Furie de temps qui se lève. Entrée au port accostage. Le lendemain les douaniers gnagnagni gnagnagnien ....
Pas de ticket, encore heureux. (A voir sur le tube).
Moralité, si le bateau est clean on peut rentrer quasiment partout.

23 mar. 2018

En attendant les groupies à Guirec se préparent à débarquer en Georgie du Sud, çà va faire mal! Celles qui pleurent au clavier sont mutées aux Nations Unies.
Quelle époque épique!

23 mar. 2018

Les "gens" inquiets, c'est une très grande majorité de femmes/filles.
;-)

23 mar. 2018

ne cherchez plus mon cœur, les bêtes l'ont mangé

...

Ô Beauté (...)
Calcine ces lambeaux qu'ont épargnés les bêtes !

23 mar. 201823 mar. 2018

:jelaferme:

23 mar. 2018

Oui, mais est-ce que cela s'applique à l'Antarctique, qui a un statut international bien spécifique ?

24 mar. 2018

Bien sûr. Mais s’il y a une demande d’assistance ? Moteur en panne, problème de mât, risque de naufrage etc.....là on parle de la Géorgie, terre revendiquée ou concédée aux anglais (enfin je crois)

24 mar. 2018

Une étoile ne suffit pas, je suis 100 % d'accord... mais c'est mieux que ce soit toi qui l'aies écrit !
La sienne de (bonne) étoile a du boulot en ce moment.

:-(

23 mar. 2018

J’en ai parlé dans un autre fil, je me suis vu refuser à deux reprise l’entrée dans un port Français, famille à bord avec un coup de vent qui nous collait au fesses… Rien à voir avec la situation de Guirec bien évidement, mais si on considère que, pour la sécurité de l’équipage et du navire, il faut se mettre à l’abris et que cette abris nous est refusé, que peut on penser de la législation qui nous demande de ne pas nous éloigner de X miles d’un abris ???
J’ai insisté fortement mais je n’ai pas fait le forcing qui aurait inévitablement fonctionné…
Je suis comme beaucoup, sur le coup très surpris, je ne pensais pas qu’un port puisse refuser une entrée… dans notre cas rien de méchant, on a juste fait 6 heures de plus par mauvais temps.

23 mar. 2018

Vous soulevez un problème car en survolant les 14 Chapitres du SOLAS on ne voit pas l'obligation d'accueil. Il faut donc fouiller un peu plus.
Le souci c'est qu'avec la meilleure volonté du monde quand on pond une prescription on le fait de préférence sur le bon sens sans tenir compte de la connerie humaine.
Je me suis vu l'interdiction une fois d'entrer à Antibes, c'est avec un chantage de salopard que j'ai pu accoster et passer une bonne escale avec maman et les gamins.

23 mar. 2018

La convention SOLAS, ne concerne-t-elle que les navires de commerce ?

23 mar. 2018

Oui, en revanche ton radeau sera estampillé SOLAS.

24 mar. 2018

il fait un drôle de parcours notre Guirec ... ça n'a pas l'air trop venté sur zone pourtant
www.guirecsoudee.com[...]on-gps/

24 mar. 2018

J’espère qu’il n’a pas perdu la raison, vu les tracés du jour:
:doc:

24 mar. 2018

depuis quelques temps la route et les communications étaient assez confuses, le Guirec paraissait complètement paumé mais au vu de la dernière carte la Monique a du prendre les choses en main et impose sagesse et logique féminine pour faire route plein nord bien au milieu pour ne pas s'approcher des cotes et éviter les pecheurs et bateaux au mouillage, ouf ouf ouf baisse de stress pour les followeuses !
attention tout de même, ça se rétrécit au niveau de l'équateur !

24 mar. 2018

Sa trace est carrément inquiétante. Il semble entrain de dériver.
Peut-être que ses réparations de vit de mulet et d’enrouleur ont lâché

25 mar. 2018

mais non, rien d'inquiétant : il attend tranquillement que le vent tourne pour être au portant dans la bonne direction. il avait vent dans le pif, il a eu bien raison d'attendre tranquillement.

25 mar. 2018

Guirec a retrouvé le Nord...

:-)

26 mar. 2018

Ca ne va pas s’arranger:
www.facebook.com[...]turier/

26 mar. 2018

Qui aurait la gentillesse de nous faire un petit résumé des soucis techniques qu'a rencontré Guirec depuis l'approche du Horn, et la raison de cette route incroyable.

Mon problème est qu'en raison d'une connexion catastrophique depuis deux mois (j'ai j'ai bon espoir de trouver une solution rapidement), je ne peux accéder à aucun des liens donnés.

Merci !

26 mar. 201826 mar. 2018

1/ en approchant du Horn, il a eu deux ennuis : moteur et enrouleur.
il était à quelques jours/heures d'abris pour réparer, et a priori c'était faisable en s'abritant juste après le horn. mais il a préféré filer vers l'antarctique.
mon explication : en "retard" sur le programme qu'il s'était fixé (encalminé longtemps dans le pacifique), il s'est dit qu'en s'arrêtant au horn, cela interdisait ensuite quasiment d'aller plus au sud. il a donc filé droit sur l'antarctique et s'est posé à Deception pour réparer.
2/ en antarctique, pas le temps de traîner, du fait de l'arrivée tardive. pas la possibilité non plus de mettre la poule à terre, du fait du traité. réparation moteur (eau dans GO) et enrouleur. avitaillement grâce à un navire français par là. du coup pas obligé d'aller à terre pour pouvoir repartir des semaines en nav.
donc après réparation, départ vers la géorgie du sud.
le programme retour est établi, il passe par les antilles pour revenir en bretagne pour la sortie du bouquin à l'automne. business is business, certains choix doivent être guidés par des aspects que nous ne maîtrisons pas.
3/ nouveaux ennuis techniques en allant sur la géorgie du sud : le vit de mulet, qui avait déjà cassé dans le pacifique. là réparation en mer, sans doute à la cape ou allure approchant, à l'abri de la géorgie puis poursuite vers le nord.
4/ depuis route au nord, avec périodes de grand calme entre les dépressions, et aussi périodes d'attentes de vent portant, d'où des traces avec des surplaces. là il tire à l'est pour s'éloigner une dépression qui descend sur le sud et qui doit avoir des vents puissants pas loin de la géorgie du sud. c'est la météo qui commande la route vers le nord. dans les périodes de calme il entretient le bateau.
voilà un résumé de ce que j'ai compris.

27 mar. 2018

merci !

26 mar. 2018

On va essayer ici. Eplucher sa page facebook, mais qu’est ce qu’il a l’air cool ce garçon !
:pouce:

27 mar. 201827 mar. 2018

sale temps grosse mer dans sa zone avec les deps qui se suivent et pas facile de s'en échapper avec son petit boat ! espérons que son routeur lui donne les bonnes options et que le matos tienne le coup ! apparemment il remonte ENE en se faisant pousser et bien secouer par les deps plutôt que de tourner en rond en attendant une hypothétique embellie (il a déjà fait pas mal de route dans ce sens malgré son tracé sinueux) à voire ce que va lui conseiller son routeur pour la suite et avis bienvenus de navigateurs connaissant bien la zone ...
perso je ne trouve pas sa route si zarbi que ça et sans doute pas due à de gros problèmes d'avaries, il s'adapte simplement en fonction des possibilités de son petit canote aux conditions méteos dures et très changeantes et suit au mieux la route la plus fiable et logique, il souffre c'est sur mais ça va passer et il engrange une grosse expérience ! par contre Momo a du arrêté de pondre et doit faire la gueule !

27 mar. 2018

Il se dirigerait donc vers l’île de Tristan da Cunha. Ce n’est pas vraiment une île paradisiaque à en lire cet écrit:
www.pluris.fr[...]461.php
Nous lui souhaitons de rentrer au plus vite écrire son livre afin que les fonds recueillis puissent servir à réparer et acheter du bon matériel pour son bateau, tout comme ont procédé Antoine, Jacques Brel ou la famille Poupon. Il y a même des femmes qui font « coiffeuses » sur les quais pour la caisse commune de bord. C’est kif kif bourricot

27 mar. 2018

"Au plus vite"...
Il est à la longitude des Açores grosse modo, 25°Ouest, par 50°Sud de latitude.
Autrement dit pour arriver en France il lui faut remonter tout l'Atlantique, environ 100° de latitude = 6.000 milles nautiques.
En direct ! avec les zigzags et peut-être une escale ou deux, il en a pour 3 mois de navigation.
Si tout va bien, ce qui ne doit pas être le cas actuellement.

27 mar. 2018

et là, il est plutôt en fuite, vers l'ouest ... :oups:

27 mar. 2018

Oui il a une dépression aux fesses et je doute que sa vitesse lui permette de s’échapper.
Toutefois ça a l’air de se combler dans les prochaines 24 à 48h tout en restant bien musclé.
Je trouve qu’il mériterait une belle haie d’honneur à son retour parce que c’est un sacré marin bien qu’un peu téméraire.
Dans son genre c’est quand même un exploit équivalent aux grandes courses avec des moyens très différents.

27 mar. 2018

c'est par là, l'ouest?
toutes mes valeurs sont renversées :)

27 mar. 2018

Mais... vous regardez la carte à l'envers ?
:-p

28 mar. 2018

Là il est en plein dedans avec des vagues de 6 à 7m et des vents autour de 40 à 50nds fichiers c’est à dire jusqu’à 50% de plus possible en réel.
Les mamans de facebook ont des raisons de flipper..

28 mar. 2018

on dirait bien qu'il s'est mis à la cape ?...

28 mar. 2018

C’est sans doute ce qu’il a de mieux à faire ? Ou en fuite à sec de toile ?, mais c’est impossible à voir sur le suivi, pas assez précis.

28 mar. 201828 mar. 2018

la moyenne des "moyennes" deps qui le rattrapent toutes les 48h maxi est de 6m/10sec et 30 à 40 noeuds au 150° babord route ENE "ça farte" !
pour son bateau et son expérience il n'est pas en danger sauf grosse avarie, à moins d'une embellie il va se retrouver sous peu en Afrique du Sud, difficile de remonter nord entre 2 deps pas le temps et quand la suivante arrive plus possible donc il suit le train jusqu'à la prochaine gare !!! de plus l'option sudaf lui permettra de se reposer de réparer et d'acheter du beurre et des mouillettes fraiches pour ses oeufs au plat... et le poules blanches en AF. du Sud elles font un carton :-p c'est nul désolé :acheval:

28 mar. 2018

"il va se retrouver sous peu en Afrique du Sud"
Il en est environ à 2.000 milles nautiques, à son allure une vingtaine de jours et ce n'est pas son intention première.
Il a déjà annoncé qu'il fait route sur Tristan da Cunha, puis Ste Hélène et les Antilles...

29 mar. 201829 mar. 2018

oui peut-être mais d'ou il est passer par tristan da cunha et st helène pour aller aux antilles ce n'est pas gagné ! et tristan da cunha comme escale technique à part faire réparer son casier à langouste ... et st hèlène pas beaucoup mieux !!! perso après quelques mois de mer et une grosse fatigue du bateau et de l'équipage d'ou il est je me fais les 2000 nm en roue libre Afrique du sud plutot que les 3000 nm +++ en route aléatoire pour rejoindre au mieux le pernambuco, les antilles n'en parlons pas ! après je ne suis pas à sa place on verra bien
en tout cas c'est bien son périple, ça permet de remettre les idées en place de tous ceux qui se lancent la fleur au fusil dans "la grande route" ou "le globe machin" juste qu'ils pensent que le Guirec est beaucoup plus jeune que beaucoup des participants, qu'il a un bateau au moins aussi adapté que le leur, qu'il a routage et assistance ... et qu'il à fait quelques escales ... et pas l'Indien !
et pourvu qu'ils n'emmènent pas une poule ou un canard, pas la peine qu'ils mettent en danger la vie de ces pauvres volatiles !

29 mar. 2018

Ça y est il est dans du vert pour le vent, pour les vagues il va falloir attendre encore un peu pour se remettre à pondre.
Ça doit faire du bien de souffler un peu.

29 mar. 2018

il va pouvoir grimper au Nord ...

29 mar. 2018

Terre ! terre ! je vois l'île.

29 mar. 2018

Lu sur FB :

"Et puis s’est arrivé. En quelques secondes.
J’ai senti Yvinec s’envoler à toute vitesse (15 ou 20 nœuds) dans une vague. La barre a décroché, le bateau a lofé jusqu’à se mettre au travers de la déferlante. Puis il s’est retourné. Le sol est devenu le plafond et le plafond est devenu le sol. Mon matelas et tout un tas d’affaires se sont écrasés brutalement sur moi.
Plus rien ne bougeait. Moi j’étais en apnée, complètement déboussolé, dans quel sens étions-nous ? À l’endroit, merci ma bonne étoile."

29 mar. 2018

La suite qui fait flipper, mais lui conclut: pas de problèmes, pas d'aventure:
"Immédiatement je pense au mât, est-il encore en place ? J’escalade le désordre ambiant pour aller sur le pont : farine, eau, riz, livres, casseroles, couverts s’entassent dans un joyeux désastre. Je n’ai jamais vu mon bateau dans un tel état.
Au moment d’ouvrir la descente qui me permet d’accéder à l’extérieur, impossible. Le taud a reculé de plusieurs centimètres sur la trappe qui m’empêche de sortir.
J’entends la trinquette qui faseye, et regarde pleins d’espoirs à travers le hublot. Le mât est encore là, c’est un miracle ! Je suis tellement soulagé.
Je m’imaginais déjà confectionner un gréement de fortune pour rejoindre la côte la plus proche. Je force la trappe.
Dehors, c’est apocalyptique. Tout ce qui se trouvait dans le cockpit a disparu. Il ne reste que la moitié du plancher, tous les bouts trainent dans l’eau. Un panneau solaire s’est décroché et déplacé sur le portique, un autre chandelier s’est brisé, mon taud n’est plus tenu que par deux pauvres vis et une autre vitre s’est cassée.
À ma plus grande surprise le seul qui a tenu c’est le vis-de-mulet de la bôme qui est encore en place.
Je remets de l’ordre à la hâte avant de m’occuper de l’intérieur car tout se balance dangereusement avec la houle. Monique va bien. J’ai retrouvé pas mal de choses dans sa cabane. Je lui donne des insectes pour la réconforter, c’est son truc préféré.
Je m’assois quelques secondes. Je repense à tout ça, une fois de plus on s’en sort miraculeusement bien. Maintenant il est vraiment temps que tout ça s’arrête sinon il ne restera plus grand chose sur Yvinec.
Je constate aussi que nous n’avons plus d’internet à bord. L’antenne n’a pas dû aimer rester sous l’eau, j’espère qu’il ne faudra pas la changer. Il n’est plus possible pour l’instant d’envoyer ni photos, ni vidéos. Aujourd’hui le temps s’était enfin calmé. Je me suis occupé de ranger le bateau à la perfection et de fixer deux, trois trucs sur le pont. Surtout, le taud, que j’ai amarré avec des bouts du mieux que je pouvais. Je n’ai vraiment pas envie de le perdre.
On attend encore des dépressions ces prochains jours vendredi, samedi, dimanche et Lundi. Dans ces latitudes et en cette saison les tempêtes s’enchaînent. Mais le vent n’est pas vraiment le problème, c’est plutôt la houle. Elle est juste énorme et les vagues déferlent souvent !
Évidemment, on commence à en avoir un marre avec Momo surtout de voir notre bateau se détériorer chaque semaine un peu plus. Mais on continue à avancer sur la bonne route alors nous restons positifs car il le faut et c’est une de nos plus grandes forces !
Et puis, nous avons une bonne étoile avec nous. Si nous avions été à l’extérieur quand s’est arrivé, même avec notre ligne de vie, nous ne serions plus là pour vous le raconter.
Surtout ne vous inquiétez pas pour nous svp, Yvinec flotte et nous on est en forme
Pas de problème pas d’aventure.
Kenavo Guirec & Momo

29 mar. 2018

En le lisant, j'ai cru relire le récit de Janichon, quand ils ont perdu leur mat, pas très loin... Comme l'évoque Quizas, ça fait réfléchir...

29 mar. 201829 mar. 2018

Pour les Damien c'était le 26 mars 1971, presqu'un anniversaire... à deux jours près. Eux étaient juste au Sud de la Georgie du Sud.

Damien avait chaviré une première fois sans dégâts au mât, c'est au deuxième qu'ils en ont perdu un bout.

Espérons qu'ici on se limite au premier chavirage...

29 mar. 2018

esperons que le greement et le système de barre n'a pas trop souffert parce que il va falloir tenir le coup encore quelques temps, à voire si il a un système de trainard pour maintenir le bateau dans l'axe le mieux possible au plus fort des deps ? je ne vois pas de position sur le traceur GPS, est-ce qu'on a sa position exacte et un suivi de position ?

29 mar. 2018

Et bé, On commençait à se dire qu’il avait une sacrée veine de s’en sortir aussi bien, mais là il a frôlé la cata, ça rigole plus du tout.
Espérons qu’il sera assez remonté en latitude pour échapper aux autres dépressions qui arrivent.

29 mar. 2018

Bon ben çà y' est, Guirrec a mis le "poulailler sur la poule"!

Je plaisante pour dédramatiser, heureusement ils s' en sortent bien.

Comme il le dit très bien, leur "Bonne Etoile" veille sur eux.

Bon courage à eux, et qu'ils regagnent vite des latitudes plus "raisonnables"!

Gorlann

29 mar. 201829 mar. 2018

"Je constate aussi que nous n’avons plus d’internet à bord."

Comment il fait alors pour écrire une aussi longue relation de son chavirage ?

Et le "truc" qui transmet sa position en permanence, il a tenu le coup apparemment ? C'est quoi, une antenne ? fixée où ?

Tout cela devient bien mystérieux...

Je comprends pas non plus son vocabulaire bizarre :

"mon taud n’est plus tenu que par deux pauvres vis et une autre vitre s’est cassée."

Quel taud ? Il s'agit de la capote, non ?

:lavache:

29 mar. 2018

Internet à bord: il a pu téléphoner a son team à terre et c'est eux qui ont retranscrit sur Facebook. M'étonnerais en effet qu'il se logue sur internet et facebook pour le moment!

Ce qu'il appelle taud, je le comprends comme un ensemble pare-brise / capote.

29 mar. 2018

Oui c’est vrai que c’est maladroit de leur part. Ça fait romancé alors que le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est dans le dur.

29 mar. 2018

Peut-être, mais pourquoi ne pas le mentionner tout simplement ?
ça commence à m'emmerder cet enfumage permanent de la part de son équipe...
La "photo d'illustration" n'a rien à voir avec le texte non plus, il dit qu'il était sous trinquette, alors qu'on voit le GSE partiellement enroulé...
Basta pour moi.

29 mar. 2018

le "taud" c'est cela : la protection (en dur) au dessus de la descente : une vitre cassée la dernière semaine, une autre ce coup-ci.
très visiblement il n'écrit pas le récit et en effet cela a du être retransmis via téléphone.
pour autant on espère en effet qu'il marche vite vers le nord pour éviter les plus gros coups de vents à venir.

29 mar. 2018

Je pense qu’il communique par tél satellite et que qqun rédige à terre. D’où l’écriture et les termes pas très marins.
Il doit avoir autre chose à faire que pianoter sur Facebook.
Il vient de risquer sa peau là.

29 mar. 2018

D' un autre côté, quand on navigue dans ces latitudes à cette saison, il semble impensable de ne pas envisager l' éventualité d' un retournement.

Il serait intéressant de connaître le pourcentage de bateaux ayant traîné leur quille dans ces conditions sans avoir chaviré au moins une fois.

Ce que je trouve un peu surprenant dans le récit de Facebook, c' est qu' il avait l' air d' avoir pas mal de choses non attachées dans le cockpit et à l' intérieur.

Gorlann

30 mar. 201830 mar. 2018

la casquette rigide de roof dog house maintenue sur le pont par des vis s'est presque barrée, plancher de cockpit, manivelles, drisses et écoutes à l'eau c'est difficile de tout sécuriser, après pour tout fixer à l'intérieur c'est quasi impossible, l'important est que les batteries cuisinière ou planchers soient bien fixés pour ne pas se les prendre sur la tête ! si le mat est toujours là il y a de grandes chances qu'il ait mis le mat dans l'eau et pas fait un tour complet ! si tu es à l'intérieur tu ne peux pas vraiment dire ce qu'il s'est passé !
quant à dire si il est normal que les voiliers de 30' qui passent par là en cette saison prennent tous le risque de chavirer, difficile à dire parce que quasiment aucun voilier ne passe par là et on se demande vraiment ce qu'il fout ici si ce n'est qu'il s'est fait prendre de pièges en pièges du pacifique sud jusqu'à ici et qu'il va être obligé de suivre le train de deps d'ouest en est et il est super costaud le Guirec et ça va passer, sacré expérience !

30 mar. 2018

Je vois 2 îles un peu plus haut: seraient-ce Tristan da Cunha et l'île Bouvet( inhabitée) et dont le cap se nomme "cap de la circoncision" ? Alors que Guirec aille vers Tristan da Cunha !

30 mar. 201816 juin 2020

La petite poule qui voulait voir la mer.
En réalité elle s'appelle Carmèla

30 mar. 2018

difficile d'imaginer qu'il remonte sur tristan da cunha ou il n'y a rien et au pire St Helena bien trop loin et ou il y a ... peu de chose, l'option raisonnable étant Capr Town à environ 1500NM au portant, ce n'est pas ce qu'il avait prévu mais ça fait un certain temps qu'il ne suit plus trop ses prévisions de départ !

30 mar. 2018

Oui il n’y a pas de port pour un voilier sur ces îles et je suppose qu’il a besoin de réparer. La proximité d’une grande ville lui sera utile.
Mais en Afrique du Sud il va avoir des soucis de transit log sans parler de sa poule qui risque de ne pas être la bienvenue à terre.

31 mar. 2018

Il est à nouveau entrain de se faire secouer..

31 mar. 2018

Oui j’ai vu ça, et il est au milieu de nulle part, tout seul. Sur marine traffic, même pas un cargo ou un bateau de pêche histoire de voir un peu de vie autour.

31 mar. 2018

Tout seul...... pas sur HEO en tout cas quand je lis certaine intervention. Et pourquoi fait il cette route, pourquoi il s’exprime de cette manière, pourquoi aller vers cette île, c’est quoi les vis de la capote qui se dechire, avec qu’elle antenne il émet......
Avec du recul, c’est quand même surprenant cette époque on l’on veut tout gérer, être au courant de tout immédiatement , avoir un avis sur tout .
Je suis admiratif de son parcours qui me rappelle aussi les Damien sauf qu’a cette époque, île étaient vraiment seuls,eux.
Je lui souhaite de bien profiter de ces moments de vie forts, et de la belle prochaine escale pour se reposer et repenser a ce beau parcours.

31 mar. 2018

Comme l'a rappelé Tom, le créateur du site "hisse et oh":
" Les forums sont des espaces de convivialités ou l'entraide, le partage, la fraternité et la bienveillance sont de mise"
Rien de plus à dire, sauf que ici, Guirec on l'aime bien et que l'on s'inquiète. Mais après, chacun fait comme il le sent !

31 mar. 2018

Je rajouterais le bon humour composante d'une certaine intelligence qui amène vers la sagesse. Mais çà c'est une autre histoire...

31 mar. 2018

La bienveillance aussi mène vers la sagesse, elle manque singulièrement dans nos rapports avec les autres. Je remarque dans la vie de tous les jours, le plaisir et la jouissance que ressentent des personnes à casser du sucre sur d’autres.

31 mar. 2018

Tout à fait d’accord mais je trouve certains propos incongrus voir malveillant du genre:
« Ça commence a m’enmerder cet enfumage permanent de la part de son équipe»
Je trouve disproportionné et incompréhensible ce genre de remarque.

31 mar. 2018

Pourtant, pour qui connaît un peu la mer, ce n'est pas difficile à comprendre!

Le voilier du type chavire ou se couche dans une déferlante, revient à l'endroit avec les dégâts inhérents. Dont la perte de son antenne internet.

Et sur son Facebook, avec une photo d'archive le voilà qui raconte son histoire. Puis commentaires des admiratrices, et le voilà qui répond, riant, dans la bonne humeur, avec des smileys hilares, promettant un livre à son retour.

Crois-tu cela possible? N'a-t-il pas autre chose à faire que passer des heures sur Facebook? Ne penses-tu pas que c'est une équipe à terre qui est sur le net répondant à sa place?

Je trouve que le terme "enfumage" est parfaitement de circontance.

31 mar. 2018

Je l’ai déjà écrit plus haut: Que ce soit Brel, Antoine ou la famille Poupon, des femmes qui font coiffeuses sur les pontons, des gars qui bricolent bénévolement ou pas pour d’autres ou secondent les capitaines, s’embarquent comme cuisinier ou matelot, y a-t-il de la honte à éprouver à vouloir alimenter la caisse de bord pour vivre de sa passion, acheter un mât ou une grand’voile ?
Je pense aussi que vu le parcours de Guirec depuis quelques années, il dépasse largement en navigation et en expérience beaucoup de ceux qui prétendent connaître la mer. En plus il est modeste !!!!!! :pouce: :bravo: :coucou:

31 mar. 2018

Il envoie en "parlé" sa situation à terre. Le préposé à la com' sur fb fait une traduction pour le "public" et publie de façon à ce que tout le monde comprenne. Le premier carburant de l'affaire c'est le pognon. Ce qui bien sur n'enlève rien aux qualités de ce garçon.

31 mar. 2018

Bonjour,

comme dit plus haut, il est clair que la personne qui rédige "son aventure" sur Face-de-bouc n' a pas l' air d' avoir navigué dans du mauvais temps, ou alors le relate dans des termes compréhensible par madame-monsieur tout-le-monde.

C' est évidemment un peu énervant pour ceux qui connaissent un peu les condition que Guirrec affronte en ce moment, mais, comme le dit Darwin, çà lui permet aussi de financer son voyage, et tant mieux pour lui!

Et si pas mal de gens (ici aussi d' ailleurs) ont les moyens financiers de faire se genre de voyage, force est de constater qu' il faut en plus du courage et un moral d' acier pour aller traîner sa quille dans ces coins.

Gorlann

31 mar. 2018

En fait ce n'est pas Guirec que l'on critique. Lui vit sa vie de marin, grand bien lui fasse! Et il finance son voyage comme il l'entend. Chapeau à lui en effet pour ses voyages.

L'enfumage et la critique s'adresse à ce Facebook "artificiel" qui ne peut contenter un marin. Juste bon à faire vibrer quelques goupies, plus de 800 commentaires pour la dernière publication, et quel niveau...

Guirec ce sera intéressant de l'entendre et l'écouter quand il sera de retour.

Perso je ne le connaissais pas, je l'ai découvert via les fils de Heo puis j'ai décroché.

Pour le même genre d'aventures, d'hier et d'aujourd'hui, je préfère suivre de livre en livre ou par internet Alain Kalita par exemple. Cela m'émeut et me touche bien plus.

31 mar. 2018

Il a l’air de se diriger vers une île: Da Cunha ? Esperons pour lui un peu de repos.
J’acheterais son livre, je suivrais ses émissions, parce que c’est un grand de la navigation et un vrai aventurier qui n’a peur de rien. De plus, un exemple pour des jeunes qui ne savent pas quoi faire de leur vie.
800 commentaires en 3 jours ? Génial !

31 mar. 2018

S’il continue tout droit, il pourrait se retrouver au Gabon et retrouver les «  Sea Shepherd » Avec Monique il serait le bienvenu:
www.letemps.ch[...]ce-mers

31 mar. 2018

perso je m'en tape un peu de son staff de comm, de facebook et des considérations existentialistes de certains, on est dans les 50° sud à mi chemin entre l'antarticque et l'afrique au milieu de nulle part avec un petit boat et un mec intéressant dessus ( ... et sa poule) dans un train de déps et on se demande ou il va, comment il va s'en sortir et ce que ça peut nous apprendre !
peut-être quelqu'un pour lancer un troisième fil pour les nouveaux visiteurs qui veulent se lancer dans l'aventure sans que ça leur pique les yeux ?

31 mar. 2018

Oui allez-y les gars ! Le premier qui se lance a gagné !
:topla:

01 avr. 2018

c'est bien l'appli gps tracker mais on a pas la position GPS, j'ai loupé quelque chose ou bien ?
www.guirecsoudee.com[...]on-gps/
www.followmychallenge.com[...]rackers

01 avr. 2018

C’est reparti non ? Il semble se diriger vers une île.

01 avr. 2018

ou alors vers capetown. parce que franchement il ne choisit pas le route directe pour aller sur une île.

02 avr. 2018

Peut être regrouper les fils traitant du même sujet en plaçant par exemple les 3 derniers posts de chaque fil sur le nouveau et tirer ce nouveau avec comme suffixe "unique" ?

02 avr. 2018

J’aurais bien aimé conserver le fil « héo les filles....... » surtout pour les commentaires qui donnent des liens très intéressants sur la position des icebergs et des images fournies par des satellites. Une grande découverte pour moi. Mais le titre du fil ne correspond plus.

02 avr. 2018

Ouh la tu peux répéter steplé ? Ou faire un shéma ?

02 avr. 201802 avr. 2018
02 avr. 2018

Trouve un arrangement avec un modo et ne garde que le fil qui t'intéresse le plus en ajoutant quelques posts des autres fils.
Ce qui fait dire qu'un module "chat" serait peut être bien.
Tu sais que tu peux mémoriser en importation les fils qui t'intéressent le plus.

02 avr. 2018

Tu veux le faire ? Ce sera très bien. Je trouve que les amis facebook de Guirec sont de plus en plus frustrés et inquièts, (ils sont un paquet) mais il n’y a jamais d’explication technique, ni d’explication sur la navigation, ou sur le choix de la route (sauf ici sur héo) Je pense aussi que Guirec a besoin du soutien de ses lecteurs, il doit être épuisé et sans doute souvent découragé.

02 avr. 2018

"il doit être épuisé et sans doute souvent découragé".

euh... non, je ne crois pas.

ça va s'améliorer côté température.

il est au portant dans un vent apparent de l'ordre de 20 à 25 nœuds.

il file droit vers la réparation de son bateau : il va trouver au Cap tout ce dont il a besoin.

pourquoi donc serait-il découragé?

"Je trouve que les amis facebook de Guirec sont de plus en plus frustrés et inquièts"

ben ça c'est pas grave.
pourquoi donc serait-il tenu de donner des nouvelles en permanence à des inconnus?
surtout avec des moyens de com qui ont souffert?
donc qu'il se consacre à l'essentiel, son bateau, plutôt qu'au reste : du vent fort jeudi, il aura une dépression en plein sur lui, et il a le temps de se préparer à la recevoir.

03 avr. 201816 juin 2020

170 milles en une journée : il avance bien, il est au portant, la mer est plus calme, il peut se reposer. il n'est plus au cœur de la grosse dépression.

pour acheter du matos, il sera mieux en af sud que sud une île paumée. il lui reste combien? 1200 milles? ça va venir vite, l'Afrique!
je vois qu'il reste au nord des hauts-fonds ce me semble prudent pour éviter une mer trop dure

03 avr. 2018

Oui les amis de Guirec (que je suis depuis qu’il est parti dans le grand nord avec Monique) sont frustrés parce que personne ne leur écrit ce qui se passe sur le plan de la navigation, et inquiets parce qu’il dit qu’il est épuisé et qu’il voudrait juste 15 mn pour se reposer à l’intérieur. Qui comprend ça ? Des femmes, des mamans ou des mamies, des hommes sympas, sûrement, des navigateurs expérimentés peut-être pas. Sur sa page facebook je retrouve effectivement les valeurs qui me sont chères: fraternité, empathie, bienveillance et compréhension, qui devraient naturellement être ceux fes gens de la mer.
Et puis ne pas oublier que pour acheter du matériel il faut de l’argent et que les dons ne viendront pas d’ici, mais bel et bien de ses amies (is) et sponsors et que les uns ne vont pas sans les autres.

02 avr. 2018

Réfléchis bien, les conseils et encouragements de ces gens là, à coté de son intelligence et expérience ? Peut être du team à terre, et encore ?

03 avr. 2018

Merci vannina, j’approuve complètement ce point de vue.

03 avr. 2018

de rien. j'ajoute que c'est très bien l'af sud!
j'ai y fait un bref séjour en 1991, je garde un souvenir ébloui de ce pays. j'avais passé une semaine du côté du Cap, une autre du côté du Kruger park.
si Guirec a le temps de se libérer quelques jours des tâches de réparation du bateau, il peut faire des choses formidables à terre.
(dont bien évidemment recharger en vins, en allant du côté de Franschhoek. n'oublions jamais l'essentiel.)

06 avr. 2018

Chi va piano, va sano e va lontano...
Il a franchi la barre des 40e.
:-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (109)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021