Grand saut

Départ ce matin à l'écluse de 10H, pour une aventure autour de la planète. A suivre. plus.google.com[...]7/posts

L'équipage
03 juil. 2015
03 juil. 2015

Bravo !!!

Bonne route ;-) :pouce:

03 juil. 2015

Bonne route chanceux

06 juil. 2015

Chanceux ???? je trouve pas

06 juil. 2015

Il est chanceux, parce qu’il réalise ses envies.

06 juil. 2015

ok, la je connais

03 juil. 2015

Bonne route!

03 juil. 2015

Bon voyage et bon vent a skrowl et son skipper !

03 juil. 2015

Ah mais... je croyais que c'était toi qui partait ! :oups:

Bon vent et bon voyage pour Skrowl vers le pacifique !

03 juil. 2015

Bravo !
Bon vent !
:pouce:

03 juil. 2015

juste
:pouce:

03 juil. 2015

ça, c'est une sacré aventure ! :pouce:
Bon voyage.

03 juil. 2015

Bravo !
Je suis impressionné et admiratif devant le projet et la construction de ce navire .

03 juil. 2015

je lui souhaite des mers tranquilles et une bonne nav , je ne l envie pas du tout ....

03 juil. 201516 juin 2020

Le coup est parti! Affaire à suivre.

03 juil. 2015

pour moi le projet le plus spectaculaire de l'année :pouce:

03 juil. 2015

on croise les doigts

04 juil. 2015

Pour rappel:
www.boat-et-koad.com[...]che.php

Une transat de Yann, écrite avec humour:
little-bigorneau.wifeo.com[...]eau.php

04 juil. 2015

Enfin un projet minimaliste, ca change des cata et autres 50 p....

04 juil. 2015

Bonne route et bon vent pour prevu dans 3 ans

05 juil. 2015

Bonne route, on se croisera peu etre.....amitié du voilier Hakuna Matata

05 juil. 2015

chapeau bas , sincerement .
Et bonne route.

06 juil. 2015

Bonjour,

en dehors de la trace, peut-on avoir des news? il semble arrêté sur la cote.

cdt

06 juil. 2015

superbe, épatant, je vais suivre ça :pouce: :pouce:

06 juil. 2015

il est à trébeurden

06 juil. 201516 juin 2020

Il est, entre autre, sur Face book

www.facebook.com[...]uenet.5

06 juil. 2015

Et il y reviendra avec un pilote opérationnel et des biélettes de rechange pour le navik ;-)

06 juil. 2015

Génial! Bon vent et bonne route!

07 juil. 201507 juil. 2015

:pouce:

Humeur

 

Souvent, pour s'amuser, les marins d’eau douce
Prennent de gros bateaux, vastes camping-car des mers,
Le temps des vacances, pour quitter leur drap housse

Sans ce rendre compte qu’ils poursuivent une chimère

 

A peine ont-ils quitté l’estran que le monde bouge,
Leurs faisant apparaitre un tout autre monde,
Bien loin de leur télévision et des bonnets rouges
Remplissant leur vue d’images de vies vagabondes.
 

Mais qu’un marin zélé, leurs vole leurs fantasmes !
Et nos bons prophètes, se métamorphose en bigote!
Et les autres postulants ‘’roi du marasme’’,
Notre marin discrètement fuyant ces house-boats !
 

Cherchant une réponse dans le rugissement des vents
Son silence comme un pied de nez aux clowns;
Qui crie haut et fort, que la sécurité se vend
Que naviguer ainsi vaut titre de tycoon

:pecheur:

Bonne nave à lui

A guy

07 juil. 2015

Et l'escale c'est pourquoi!!

07 juil. 2015

déja marre ?

07 juil. 2015

Tu sais, il est parti pour 5 ans, alors, il n'est pas pressé. Et toi, tu fais quoi?

07 juil. 2015

vu la taille et ça vitesse faudra ça

08 juil. 2015

Comment a-t-il fait pour homologuer son canote ?

Bonne nav à lui.

08 juil. 2015

petit budget, petit bateau, petite vitesse c'est sûr;
mais très grande aventure !
laisse dire les jaloux, yann, fonce et bons vents !
pour l'homologation : auto-construction donc auto-homologation, à condition de respecter la div 240;
et connaissant un peu le bonhomme, m'est avis que le bateau est largement supérieur à la division 240

08 juil. 2015

surprenant cette étrave ? ça tiens plus d une péniche .... quelle raison ?

08 juil. 2015

quelle raison ? ... David Raison !

08 juil. 2015
08 juil. 2015

David raison a construit un bateau avec des lignes novatrices (enfin nouvelles pour la saison car il me semble que ce n'est pas si novateur que ça) et cela lui a permis d'avoir un bateau rapide (magnum de mmémoire) avec lequel il a gagné une mini-transat et peut être d'autres courses

09 juil. 2015

Je me souvient de l étrave du 6.50 , pas vraiment la même forme que la ....
Il est repartit ?

12 juil. 2015

L'étrave type scow n'est pas nouveau mais refait surface sur les voilier de compétition (mini650) et de croisière (Revolution22).
Avantages: lignes d'eau plus rectilignes à la gite et stabilité de route élevée, raideur importante, mode planning démarrant plus vite sur voiliers légers, volume important intéressant pour un voilier de croisière.
Inconvénients: mouvements durs dans le clapot avec des accélérations élevées à prendre en compte dans l'échantillonnage de la mature notamment.
Architecture intéressante en tous cas pour le Skrowl qui lui donne du volume pour sa taille, de la stabilité de route, ne risque pas d'enfourner... On pourrait presque l'imaginer avec un peu plus de toile. :)

12 juil. 2015

Oui mais la c est une étrave d une péniche du débarquement , ça doit pas être top en nav ....

12 juil. 2015

les caravelles à marotte et le fireball
c'est pareil
avec nos étraves qui plongent et freinent le bato , il vaut peut être mieux ne pas enfourner et passer par dessus la vague
alain

12 juil. 2015

pas de bateaux de haute mer , et les étraves au dessus de l eau

12 juil. 2015

Y manque pas des mots dans ton intervention, TDM, je ne suis pas sûr de tout comprendre?

12 juil. 2015

TdM voulait sans doute dire que Caravelle et Fireball ont la marotte d'étrave bien au-dessus de la flottaison et ne plongent normalement pas dans la vague car ce sont des voiliers naviguant en baie protégée. En revanche l'étrave de Skrowl va devoir affronter nombre de clapots et sa pente est assez raide. D'un autre côté, le bateau étant assez léger, le volume de son étrave est tel qu'il soulagera à chaque vague en lui "passant dessus". Mais comme tout bateau de cette petite taille, avec étrave classique ou type scow, le clapot le freinera vite, et ce sera tout l'art et l'expérience de son skipper de trouver le bon cap en fonction du vent, des vagues, de la destination. Comme tout bon navigateur en fait et sur n'importe quel bateau, mais encore plus sur un aussi petit voilier. :)

12 juil. 201512 juil. 2015

Ah et bien effectivement : si c'est ce que voulait dire TdM, il manquait des mots dans son post. :mdr: :-p

12 juil. 2015

@peter44 a bien résumé mes pensées :pouce: . déja je crois pas a la taille du bateau pour un tel voyage mais alors son étrave encore moins .

12 juil. 201512 juil. 2015

Transat en micro croiseur :
- les freres berque : bateau de 4m,
- sven yrvind : bateau de 15',
et y en a certainement d'autres;
et pour ne pas citer bourgnon sur son cata de sport; le skrowl est certainement beaucoup plus confortable que le cata de bourgnon

13 juil. 2015

Sur , mais tellement moins rapide , il est reparti ?

14 juil. 201516 juin 2020

En bon analyste de la météo... :-)

16 juil. 201516 juil. 2015

parcours erratique pour le skrowl depuis camaret, il a passé 3 fois le raz de sein; il a des soucis matériels ? il fait des essais ? pourtant il dit que tout va bien à bord;
le départ de camaret était un peu chaud, 2m de houle + mer agitée + vent dans le pif (rafale à 27noeuds), ça a dû secouer dans le skrowl

16 juil. 201516 juin 2020

Ben non, ça correspond tout simplement au sens du courant : 10h32 hier, il recule , la mer remonte et vent ssO 10kn. 17h22, c'est la renverse, le vent passe du sseOà l'ouest puis au nord. Il navigue avec les éléments. Il suffit de regarder la météo sur le golfe, pour deviner par où il va passer. Puis en suite il sera dans le courant d'air vers l'ouest...

19 juil. 2015

@ gwennili2 : il a dû se faire secouer dans le raz pour avoir du mal à le passer; il n'y a que 4M délicats et en 2h autour de l'étale, ça passe; mais la houle était mal orientée et son gréement manque peut être un peu d'efficacité au prés serré ?

16 juil. 201516 juin 2020

En fait sur l'observation vent, je me suis trompé, j'ai mis l'observation d'aujourd'hui, voici celle du 15. Mais ce sont des données accessibles à tous...

16 juil. 2015

Bonjour gwennili2, connais-tu les prochaines escales?
A-t-il prévu de traverser le golfe de Gascogne ou de longer la cote?

je te remercie,

16 juil. 2015

Difficile à dire, comme on dit, c'est la météo qui commande... Il a prévu de s'arrêter à La Corogne un moment, et ensuite....
www.letelegramme.fr[...]448.php
Quand nous aurons des nouvelles, elles seront sur son profil ''facebook'' ou sur le site de l'ANL
anlegue.com[...]ex.html

19 juil. 2015

"Chi va piano, va sano e va lontano"
bravo yann, déjà 2/3 du parcours fait pour l'Espagne et "ça flotte encore, tout va bien à bord"

19 juil. 2015

ce n'est pas lui deja qui avait fait une transat
ar avec une vieille fregate herbulot ?

19 juil. 201516 juin 2020

Si si, et il savait bien la faire marcher sa frégate, qui peut être vieille, mais magnifique. ;-)
J'ai pas pu suivre sa progression, car on est un peu perdu en mer (pas bien loin comme lui)... Le passage de la malouine en fin d'aprèm... pffff. Ici à l'aber W, enfin un peu de Wifi.

23 juil. 2015

Plus que 8M jusqu'à la corogne, ça sent l'écurie
:pouce: :bravo: :-D

23 juil. 2015

l ecurie me semble etre le port de depart, pas la première escale a l etranger!!
Mais bravo quand meme pour cette première grande navigation

24 juil. 2015

Bonjour
grand bravo pour cette construction et bon vent ( comme dit Machin ) dans son aventure.
les bateaux ATYPIQUES j'adore.
j'ai construis le mien sur mes plans . plus petit mais c'est toujours avec plaisir que l'on navigue dessus.
et puis c'est sympa les gens qui posent des questions sur le pourquoi, comment et d'où ça sort.
JF

24 juil. 2015

Content de cette traversée, malgré une branlée au milieu, et pas mal de vents non favorables. Stop à la Corogne quelques jours pour bricoles, et route sud (Madère?) Bientôt un point sa page. Faut le faire.

26 juil. 2015

il faudrait qu'il parte ! une dizaine de jours favorables à venir

01 août 2015

et c'est reparti depuis ce matin
a priori, pour madère 760M
bons vents yann

08 août 2015

Il est au niveau de Lisbonne.
7 jours pour faire 300M, il doit trouver le temps long quand-même.

09 août 2015

le skrowl a chaviré cette nuit; le skipper récupéré par un navire qui va aux açores ... pas glop !

09 août 2015
09 août 2015

Heureux qu il soit sain et sauf , mais la taille de ce bateau n est pas fait pour ce genre de voyage .

09 août 2015

Beaucoup qui ne connaissent pas la haute mer ont applaudit son projet , la mer , les vagues , le vent resteront tj un défi mais avec la "monture adapté " soyez prudent

09 août 2015

TDM,(tour du monde ?) c'est vrai que comparé à certains (...) on est des rigolos, on ne navigue pas sur les "hautes mers". Par contre concernant Yann, c'est le contraire d'un rigolo, qui ne la ramène pas, qui connait la haute mer. Heureusement, il existe encore des types à part. Ce qui l'anime lui, c'est l'utopie, le rêve, l'aventure....comme pas mal bien plus connus. On a souvent un peu peur pour eux....mais... Et toi, qu'est-ce que tu fais,

09 août 201509 août 2015

Oh moi juste 10 transats , 2 pacifiques ? construction de 4 voiliers 2 intégrals 2 a partir de coque nue , tous on fait au moins une transat avec moi bien sur , gros refit du cata actuel ou je suis en tour d u monde ..... 4 m pour aller la ou il voulait aller :non: :non:
Je me souvient en 84 j étai en escale a Tahiti , le même genre de voilier est arrivée, dans les 4 m aussi , un ancien commando américain ,2 mois pour arriver depuis les usa sur son bateau , il pouvait a peine marcher a son arrivée , reparti qq temps après , tous les gens de bateau a la corne de brume pour saluer son départ , qui fut son dernier salut , on ne la jamais retrouvé , a méditer .....
ceux qui pense que l alizée est une promenade de santé , cool , petite brise sur une mer plate se trompe
En escale a Cayenne , il y a 4 ans , un Malouins faisait le beau sur les pontons , criant a tu tête que les Malouins etaient les meilleurs navigateurs au monde , que nous de la méditerranée on était des charlots , lui faisant remarqué que son bateau , un vieux kirk n était en état de prendre la mer , il m a envoyé chier , il fut secourut a bout de force , le bateau en vrac au large des Açores , le bateau laissé a l abandon , mais chacun peut choisir sa formule pour y laisser sa peau :goodbye:

10 août 2015

ma réponse était pour pour Gwanneli , favorisé l idée d un bateau de 4 m pour ce genre de voyage est inconscient de ta part .....

14 août 2015

je bosse pour me payer mes bateaux et mes voyages . Capitaine sur motor yacht l été , et en voyage sur mon cata l hiver
je maintiens mes propos sur la taille du bateau pour ce type de voyage
Maintenant ton ironie d indiffère
Si tu fais de la haute mer et indique que 4 m et bien pour un voyage autour du monde , tu es qq de dangereux pour les autres certain vont croire a tes propos la suite est signé d avance

10 août 2015

@ TDM : On parle du Skrowl et tu viiens étaler ton cv nautique ? ...
tu veux qu'on te fasse la liste des plus de 4,34m qui ont été abandonnés au cours d'une transat ? la liste va être très longue ... si on suit ton raisonnement, ils n'etaient pas non plus adaptés ?

13 août 2015

Mon cher"tour du monde" aux 10 transats...............", je ne "favorisé" rien ni personne. Simplement, j'observe un mec qui fait des trucs. Un type que je connais un peu, que nous croisons sur le port. Pour le coup son dernier projet, nous laisse circonspects. Mais toi "tour du monde" que fais tu... :alavotre: Tu es très présent sur les réseaux sociaux.

14 août 2015

oublié , j ai construis 2 monos en entier , un 9 m en cp , un en sandwich de 45 pieds , a partir d une coque , un en sandwich un 13 m et un acier de 10 m , puis très gros refit du cata actuel ....

16 août 2015

Pascal, pour du TDM (transat ou autre) quelle est la taille minimum raisonnable d'après ton expérience, pour une nav en solo ou quasi solo, par un marin amateur avec peu d'expérience au départ ?

09 août 2015

Effectivement. :pouce:

09 août 2015

Il sera intéressant d'avoir son retour d'expérience sur ce naufrage.
Comme il sera aussi intéressant d'avoir son avis sur son voilier après ces centaines de miles parcourus.

09 août 201509 août 2015

Ben, pour l'instant, je n'ai pas plus de nouvelles que celles de Pierrs44 (à qui j'ai envoyé un MP), et les "commentaires" de TDM. Bien sûr nous aurons un retour d'info, et là, nous pourrons commenter.

09 août 2015

Déçu pour Yann que j'ai rencontré au Légué en juin alors qu'il préparait son bateau ( et moi le mien ,il m'avait aidé lors du mâtage de mon bateau). Heureusement il est sain et sauf.

10 août 2015

TDM, exagere un chouilla, un petit voilier peu tres bien passe, pour preuvent les minitansatleux, qui ils y a 30 ans auraien ete pris pour des inconscients et ne pas oublier Sven Lunden et consort, et pour info, ce n'est pas le bateau qui prends la mer mais le marin.

10 août 2015

Le Skrowl pas adapté ? une histoire récente a montré qu'un Swan 45 ne l'était pas non plus ...

10 août 2015

la différence , le swan ainsi que le lagon 400 , flottaient , vu la mer et le mauvais temps aucune chance sur son 4 m .

10 août 2015

@ TDM : le Skrowl flottait puisque yann a été retrouvé sur sa coque dans l'attente du navire qui l'a récupéré; et forcément il flotte toujours et flottera longtemps car il est insubmersible (il a d'ailleurs été signalé par les MRCC comme risque à la navigation)

10 août 2015

A cause de la chaleur, il devait naviguer descente ouverte, j'imagine; dans le chavirage, le bateau s'est rempli d'eau ? et là, plus de solutions ... excès de confiance ? fatigue qui rogne la lucidité ? vraiment dommage car c'était une très belle aventure

10 août 2015

Quelque soit la taille du bateau, un jour ou l'autre, il rencontrera la tempête qui risquera le faire chavirer; vaut-il mieux sancir avec le Skrowl ou avec un 45' ? Je ne suis pas sûr de la réponse;
J'imagine 2 risques pour un bateau aussi petit :
- se faire ecrabouiller/disloquer par une deferlante,
- être envahi par l'eau par inadvertance.

10 août 2015

sincèrement désolé pour lui.
j’espère qu'il est en bonne santé et qu'il va rebondir (j'en suis sur ) sur un nouveau projet.
j’attends avec impatience de savoir les causes de ce naufrage.
bon courage Yann
JF

11 août 2015

L'avantage d'un petit bateau c'est que c'est vite fait a construire et a financer.

16 août 2015

Et à remplir ? :langue2:

Puisque proportionnellement descente ou passe coque sont plus gros :langue2:

13 août 2015
13 août 2015

quel récit et courage , facteur chance aussi dans son malheur , heureux qu il soit sain et sauf

13 août 2015

Á la lecture du récit et de l hypothèse emise pas Yann, la remarque initiale de TDM prend tout son sens. La taille et en l occurrence la hauteur du franc bord est un (parmi d autres) facteur de sécurité. Si la mer avait été particulierement forte, on peut supposer que Yann aurait fermé le capot avant d aller prendre du repos. Á défaut d etre forte, elle était apparemment merdique, mais 1 m de franc bord supplémentaire aurait ss doute fait la difference. Mais la, ca n est que pure supposition de ma part.

13 août 2015

Superbe récit !
Yann est toujours aussi drôle, il garde un peu de sens de l'humour, même après un naufrage
:pouce:

C'est bien triste que son projet s'arrête, et tout ce magnifique travail sur son beau petit bateau gâché
:lavache:

Je suis heureux qu'il ait toujours le moral et réfléchisse déja à un nouveau projet !
Bravo Yann !
:pouce: :alavotre:

13 août 2015

@ Tribal : qu'est ce que le franc bord vient faire là-dedans ? quelle que soit la taille du bateau, si il se retourne avec la descente ouverte, il se remplit d'eau; c'est imparable;

13 août 2015

Incroyable récit. Courage à lui pour la suite..mais je suis sûr qu'elle sera heureuse.

Pierre44000: plus tu as de franc bord, moins tu as de chance que l'eau rentre à bord..

14 août 2015

dans 5m de creux, ça apporte quoi 50cm de franc bord de plus ou de moins ?
je veux bien que vous critiquiez le fait de partir avec un bateau de 4.34m pour une transat mais, svp, avec de vrais arguments

14 août 2015

Superbe récit, très bien écrit. Yann garde une distance critique par rapport à lui et son projet. C'est assez rare. Il termine par : "j’ai déjà en tête les prémices des plans de mon futur bateau..."
Je veux bien parier qu'il sera bien différent du scow.

14 août 2015

pierre4000: Fais un effort pour ne pas tout prendre mal sinon ça va devenir ridicule.

On va faire une expérience concrète:

-tu prends un paddle, un laser, un edel 2 et un allure 60
-tu fais déferler une vague (peu importe la taille), c'est le fait qu'elle déferle qui compte
-tu regardes qui a le pont mouillé en premier

Ce n'est pas un rouleau façon Hawaï qui a submergé Yann...c'est un bout de déferlante. Avec 1m de franc-bord, l'eau n'aurait peut-être pas atteint la descente.

14 août 2015

@ gregoired : ce que tu écris est juste mais, si j'ai bien compris le récit de yann, le bateau a été retourné puis s'est rempli d'eau par le capot ouvert;
quoiqu'il en soit, yann a pensé, dessiné, conçu, construit son bateau et l'a conduit lui même à travers le golfe de Gascogne et vers madère avec, chemin faisant, quelques bons coups de vent (prés serré et portant) et la mer qui va avec; donc son analyse sur les qualités et defauts de son bateau sera pertinente et éclairante

14 août 2015

Ce récit est incroyable. Yann a été sauvé par sa préparation (il savait ce qu'il devait faire de manière quasi automatique) son incroyable calme et son courage. Il écrit de manière fantastique. J'espère qu'il se remettra de cet accident de parcours très riche d'enseignements et qu'il pourra mener à bien son projet de départ.

14 août 2015

Il a su garder son sang froid malgré ce coup de chaud.
Chapeau en tout cas.
Dommage pour le canot...

16 août 2015

Probablement que son prochain bateau évoluera en fonction de ce qui l'a surpris :
- large avec de l'eau dedans ça reste un moment à l'envers (peut etre à t il fini par se redresser ? Si il est réellement insubmersible et suivant l'emplacement des volumes de flottabilité cela devrait etre possible d'avoir un bateau retourné, plein d'eau, et néanmoins autoredressable)
- capot avant arraché à sa grande surprise
- mat partant vivre sa vie au premier retournement

Donc si il persiste le suivant devrait etre plus fiable :pouce:

16 août 2015

@ longcours : insubmersible ne veut pas dire que bato flotte à l'endroit (et je ne parle pas seulement du skroll); le skrowl doit faire dans les 700kg donc il suffit de 700l de volume d'insubmersibilité pour qu'il flotte même plein d'eau; mais l'effet de carène liquide a vite fait de rompre l'équilibre newton/archimede; de plus, par construction, les volumes d'insub d'un voilier ne peuvent être situés que dans les fonds; donc tout tend à faire chavirer le bato; je pense que seul un bateau avec des compartiments étanches peut envisager de rester droit même en partie envahi par l'eau (et encore faut il que les compartiments étanches ait été bien dessinés)

16 août 2015

et une prise d'air pour que l'air remplace l'eau pompée sinon ça fait pompe à vide ... :oups:

16 août 2015

@ longcours : ben justement, autant rendre un bato incoulable est facile, autant la stabilité plein d'eau est plus que délicate et je me suis laissé dire par mon petit doigt que c'est justement cette difficulté qui a fait disparaître l'insubmersibilité de la division 240

16 août 201516 août 2015

Oui mais étaient ils inchavirables ? pour ma part, je ne sais pas répondre sur la réalité de leur inchavirabilité

16 août 2015

et pour aller plus loin, il faudrait disposer d'une pompe de cale manuelle relié à un passe-coque situé au-dessus de la nouvelle ligne de flottaison; si il n'y a pas de trous dans la coque, fermer la descente et pomper ...; une fois vide le bato se remet sur ses pieds puisqu'il est auto-redressable; mais pour que ce soit viable, il faudrait avoir conçu le bato pour que l'intérieur ne soit pas endommageable par l'eau (compartement étanche pour les batteries, VHF et GPS étanche etc etc, bouffe dans compartiment étanche etc etc ...); et avoir une grosse bulle d'air pour pouvoir éviter de se noyer ... c'est possible mais est ce réaliste ?

16 août 2015

Je n'ai pas lu le livre de Alessandro sur son tour du monde non stop sur son 6,50m (plus dispo sur Amazon )
Mais je présume qu'il a du etre bousculé plus d'une fois , comment c'est comporté son 6,50m ?
Si quelqu'un a lu le livre , merci

16 août 2015

"insubmersible ne veut pas dire que bato flotte à l'endroit" du temps de ma jeunesse c'était pourtant la definition et l'exigence pour beneficier de l'appellation "insubmersible" .
Que le bateau , flotte à l'endroit, qu'il lui reste un France bord minimum pour etre capable de naviguer et d'avoir malgré la carène liquide assez de stabilité pour cela (certain avaient de mémoire fait la démonstration en remplissant le bateau et en traversant la manche )

16 août 2015

Oups clicquer trop tôt !
Par définition justement les volumes de flottabilité doivent etre "harmonieusement " répartis (surtout pas que dans les fonds sinon ...) et je me disait qu'il devait y avoir un point intéressant à trouver :celui ou la répartition des volumes de flottabilité aiderait à remettre à l'endroit un bateau ouvert et plein d'eau ...ce serait une évolution intéressante et il aurait pu continuer et ne pas perdre son bateau.
D'un autre coté si l'entrée d'eau "détruit" le bateau...

Ma femme vient juste de relire Auboiroux...lui des "entrées d'eau" il en a eu un paquet !
Il y a des gars comme cela qui me laisse... ébahi ? interloqué ? ..sur le cul quoi par exemple Auboiroux, Bricka des doux dingues qui arrivent à aller jusqu'au bout !

16 août 2015

Je pense que ton petit doigt a aussi du te dire que des bateaux insubmersibles répondant à tout ces critères ont déjà existés :langue2:

17 août 201517 août 2015

Ou ai je écris que les bateaux insubmersibles étaient inchavirables ?
Si quelqu'un avait la solution il serait immédiatement riche :)
Peut etre le croquis ci dessous mais déjà "déposé" par Gradlon:langue2:

16 août 2015

Je pense que son prochain bateau sera capable de naviguer à l'endroit mais aussi à l'envers.

16 août 2015

ça s'appelle le dos skrowlé ?

16 août 201516 juin 2020

Voici le proto de son futur bateau

Il part d'un constat: un tonneau ne chavire pas et arrive toujours à la côte, un ballon de rugby aussi. J'ai choisi pour son confort la forme ballon de rugby.
Ce que l'on ne voit pas sur l'image c'est que l'échelle de descente fait en réalité tout le tour de la coque par l'intérieur. Ceci doit permettre au navigateur d'entretenir sa condition physique selon un principe mis au point par l'écureuil.

16 août 2015

l'avantage : plus de gite !

16 août 2015

Il y avait eu il y a longtemps un bateau conçu un peu sur ce principe mais plus eu de nouvelle , si quelqu'un en a entendu parler ?

20 août 2015

DCNS avait financé la construction du truc, mais c'est vrai qu'on en entend plus parler...

16 août 2015

tu as bien fait de déposer le copyright car ça va avoir du succès :-D

16 août 2015

Ou alors le "système" Delage avec le flotteur en surface et la cellule de "vie" quelques mètres sous la surface ... "navire " abandonné

d un mal il ressort toujours un bien yan va se refaire un super bateau,j ai beaucoup d admiration pour ce gars :pouce:

16 août 2015

Oui, je comprend car j'ai la même tendance, j'aime bien les gars demerdards qui avec du talent, de l'astuce et dans la limite de leurs moyens, arrivent à construire une aventure hors du commun. Ca prouve qu'en fait, la messe n'est pas dite et que non on est pas enfermé dans un systeme de boulot conso et 20 heures news TV...

21 août 2015

Surtout la flemme d'entreprendre.
Avec la peur du raté et du kendiraton.

16 août 2015

peux de gens y arrivent , la peur de l inconnu pour beaucoup d entre eux

16 août 2015

Ça c'est du trip! Houhouuuuuu va falloir s'accrocher parfois mais avec l'envie on arrive à tout! Chapeau...perso je vais te suivre! On croise les doigts!!!! Banzai :)

20 août 2015

se rappeler d' Alain DELORD sur un ARCHAMBAULT 35 disloqué par une vague au large de l'Australie, bien que l'ayant renforcé spécialement pour cette navigation.
malgré tout l'architecte avait émis des doutes et indiqué que le bateau n'était pas dessiné et construit pour un tour du monde!!

20 août 2015

Oui mais ce que je comprend pas c'est que l'A35 est bien classé en catégorie A de conception, donc ca ne suffit par pour un TDM ?

20 août 2015

dans le cas de delord et de l'A35, ce qu'il s'est passé, c'est que dans le chavirage, le mât traversant a explosé le roof et la mer rentrait par ce trou et il n'y avait plus rien à faire qu'abandonner le bato;
C'est le souvenir que j'ai de son récit

21 août 2015

IL ne faut pas trop se faire d'illusions sur les classifications
un A35 est d'abord optimisé pour de la compétition pas pour les quarantième ou cinquantième rugissants

22 août 2015

Si, tu peux descendre dans ce genre de coins avec ce genre de bateaux, mais toute la nuance est dans la durée sur laquelle tu peux le faire.
Ces bateaux c'est comme des voitures de compétition, après chaque course tu vérifies tout pour voir s'il n'y a pas d'usure anormale.
Après 2 mois de mer (à peu près, non?), le bateau aurait déjà eu besoins au moins 2 ou 3 fois d'une bonne vérification...
Après, c'est sûr qu'aujourd'hui on a pris conscience qu'un mât posé sur le pont était plus "sûr" qu'un mât traversant...

21 août 2015

"et il n'y avait plus rien à faire qu'abandonner le bato"

Peut étre serait il plus juste d'écrire : "et il a décidé d'abandonner le bateau"

Pas sur que Mr X ou Y aurait eu la même analyse.
Nota bene je ne dis pas que X ou Y aurait eu raison...

21 août 2015

Je lis une longue litanie de félicitations et d'encouragements dans ce fil. Pourtant, dans son récit de cette "més" aventure, il ne ressort que erreurs de conception et de jugements.

Certains devraient se lancer dans la politique, milieu où l'on essai de "vendre" l'endroit quand c'est l'envers !

Bon, tout est bien qui finit "mal" puisqu'il s'en tire sain et sauf, et c'est heureux !

22 août 2015

Bah, la dernière fois que j'ai dit que dans ce tour du Monde il avait un passif assez chargé, je me suis fait hurler dessus.
Alors maintenant j'évite.

21 août 2015

Qui te dit que tout est fini? a bien le lire, jen doute..

21 août 2015

Bravo a lui en tout cas. Et bonne bricole et bon vent pour la suite.
Je retiens que ce qui l'a sauvé, c'est son calme et sa préparation.

Je ne comprends pas pourquoi cette discussion a propos du franc-bord, de l'eau qui rentre par le rouf ou pas, et même de la taille du bateau. Le problème du bateau, tel qu'il ressort du récit, c'est simplement qu'il est resté stable à l'envers, rien de plus.

21 août 2015

Ce qui démontre que ce bateau était totalement inadapté, non ?

21 août 2015

Oui mais inadapté parce que stable a l'envers et rien d'autre.
Je veux dire que si son bateau avait fait 12 mètres et qu'il s'était retourné, il aurait eu le même problème et aurait abandonné le bateau pareil.
Il aurait eu moins de chances de se retourner, certes, mais ça peut quand même arriver et c'est déjà arrivé qu'un 12 mètres se retourne.

21 août 201521 août 2015

Un bateau de 12m normal n'aurait pas chaviré dans ces conditions. Et en cas de chavirage, il se redresse en général très vite.

22 août 2015

Un minimum de bon sens SVP!

La Wolfson Unit de l'université de Southampton a analysé les facteurs qui mène au chavirage d'un cabinier. De mémoire, une des conclusions est qu'une déferlante prise par le travers a une probabilité élevée de chavirer un voilier si elle fait un tiers de la longueur du bateau. La longueur est le facteur le plus important, et de loin.

En haute mer, une déferlante typique fait rarement plus d'un tiers de la hauteur de la vague qui la porte. Donc, la situation deviendra dangereuse quand certaines vagues dépasseront la longueur du bateau. Exemple pour un 12 m: (12m hauteur vague / 3 > 12m longueur bateau / 3).

Pour un bateau de 4m, on va rencontrer des situations dangereuses à partir de 6 Bft (hauteur significative des vagues: 3-4m), mais plus probablement à partir de 7 Bft (hauteur significative des vagues: 4-5.5m).

Pour un 12m, on commencera à rencontrer des vagues de taille potentiellement dangereuse par force 9 (hauteur significative: 7-10m), mais très peu. Par force 10 par contre, on va rencontrer des vagues suffisamment hautes avec une bonne probabilité (hauteur signaficative: 9-12.5).

Bien entendu, statistiquement parlant, il n'est pas si fréquent d'avoir un vrai force 9, et encore moins force 10, même sur l'Atllantique Nord en été. Force 6 ou 7 par contre, c'est assez fréquent. Ce qui fait que oui, un bateau de 12m est une taille raisonnable pour traverser la plupart des océans. 4m, non.

22 août 2015

Le "cigare" de d'Aboville de mémoire lui il était autoredressable.

22 août 2015

Yvan Bourgnon par exemple avait prévu que son cata allait chavirer de temps en temps. Il avait aussi prévu un moyen pour le redresser tout seul, et pour ne pas perdre son équipement. Et ça a assez bien marché!

21 août 2015

Un 12m plein d'eau, je ne suis pas du tout sûr qu'il se redresse; l'erreur de yann a été de naviguer capot ouvert dans des condition difficiles pour la taille de son bateau; de là à conclure que le bateau est inadapté ... c'est un raccourci un peu rapide; un 12m se retourne plus difficilement qu'un 6m, pareil pour un 24m/12m et on peut aussi prendre un 48m pour plus de sécurité etc etc alors, un 12m n'est pas adapté?

22 août 2015

@ Numawan : et qui a dit le contraire de ce que tu ecrits ? la tempête commence beaucoup plus tôt pour un navire de 4m et pas besoin de faire référence à southampton; takari et son cognac ? les frères berque ? sven irvind ? yvan bourgnon ? tu en penses quoi ? et certainement des centaines d'autres et d'aboville dans son cigare ?

28 août 2015

C'est idiot comme raisonnement, il suffit dintegre

21 août 2015

"Stable à l'envers et rien d'autre" ... On devrait croire que c'est juste un détail ?

21 août 2015

Le bateau de yann n'est pas stable à l'envers, où as tu été pêché cette info ? Il a même un fort moment de redressement et un très faible moment de chavirage; et que dire alors des multicoques qui sont plus stables à l'envers qu'à l'endroit ? et ce, quelque soit leurs tailles

22 août 2015

Euh, les gars, vous masquez pas la face, quasiment tout les voiliers modernes sont stables à l'envers...
Vous avez jamais regardé la courbe de stabilité complète de vos canots? (Numawan exclut, le volume de ton rouf devrait de sauver la mise, sauf si tu as laissé le capot ouvert)

22 août 2015

Ouais, enfin les 3 qui ont un GZ supérieur à 0.5m (l'Oceanis est limite) une fois retournés, eux ils ont de bonnes chances de rester la quille en l'air... 0.5 m de GZ c'est la nome minimale pour un bateau.
Et faut prendre en compte le fait que tu as le mat et ce qu'il te restait de toile qui fait un frein monumental au redressement (ou qui peut éventuellement t'aider si u as beaucoup de chance), ainsi que le fait que tu coque retournée offre moins de prise aux vagues...
Je dis pas le contraire, je nuance. :mdr:
Pour les IMOCA, ils sont obligés de jouer sur le basculement de la quille ET le remplissage d'un ballast pour redresser le bazar...

28 août 2015

C'est pendant le Fastnet de 1979 je crois où une douzaine de bateaux, dans l'enquête qui a suivi, ont rapporté avoir fait un tour complet sur eux-même en chavirant et revenant à l'endroit. Je n'ai plus les chiffres pour la perte des mats chez ces 12 là...

22 août 2015

PS: j'suis quand même intrigué par la régularité de la courbe de stabilité de ton canot... même pô un p'tit incident sur la courbe quand le roof rentre dans l'eau...

22 août 2015

@ Numawan : "il faut une vague bien plus petite", euuuhhh là, tu vas un peu trop vite en besogne; il faut comparer les surfaces délimitées par la courbe des moments de redressement et de chavirage; elles représentent l'énergie à déployer pour redresser ou pour chavirer le bateau; dans les courbes que tu présentes, on voit bien la différence entre le hanse 43 qui est un vrai sabot et le haka 137 qui a une très bonne courbe de moment; et, pour être complet, tu devrais mettre des courbes de moment de cata (dont le moment de redressement s'annule à 70° de gîte et qui sont donc plus stable à l'envers qu'à l'endroit); mais dans le cas qui nous occupe, le bateau est plein d'eau et donc tes courbes peuvent être mises à la poubelle; on va prendre une cote mal taillée pour estimer les vides susceptibles de se remplir d'eau dans un monocoque de 12m : 10m2m1m=20m3 plein d'eau, ça fait 20t à retourner ... pas glop ! (et encore j'ai pris la densité de l'eau douce)

22 août 2015

@ Nuwaman : le bateau est plein d'eau quand delord abandonne son A35

22 août 201522 août 2015

Là n'est pas la question. Si un monocoque de taille raisonnable chavire, il va se redresser très rapidement. Parce que pour le redresser, il faut une vague bien plus petite que celle qui l'a fait chavirer.

Quelques courbes de stabilité (Numawan, c'est le Haka 137):
numawan.files.wordpress.com[...]son.jpg

22 août 2015

Souvent, le mât casse en cas de chavirage.

Pour les imoca, ne pas oublier que le test de redressement se fait par eau plate.

22 août 2015

Bon j'ai du cliquer vers un "ailleurs" donc je réécris :
GZ d'à peine 0,5 m c'est moins bien que notre bateau ...à moteur !!
Et cela sans tenir compte des + de 30m3 des roofs ...( pour un déplacement maxi de 33,5T)
Nous sommes à 0,596 m.
Et encore si nous avions à construire un N°2 , nous envisagerions d'autres silhouettes et pourquoi pas pont et roof en composite (gain de poids d'environs 0,9T à 1,80m de la flottaison...

22 août 2015

"mais dans le cas qui nous occupe, le bateau est plein d'eau et donc tes courbes peuvent être mises à la poubelle; on va prendre une cote mal taillée pour estimer les vides susceptibles de se remplir d'eau dans un monocoque de 12m : 10m2m1m=20m3 plein d'eau, ça fait 20t à retourner ... pas glop ! (et encore j'ai pris la densité de l'eau douce)"

Argument totalement fallacieux. Un bateau de 12m ne se remplit que très peu en cas de chavirage. Normalement en nav dans des conditions difficiles, tous les panneaux sont fermés, sauf éventuellement la descente. Et l'ouverture que représente la descente est proportionnellement bien plus petite que le panneau resté ouvert sur le scrowl.

On le voit très bien dans ce test de chavirage de Yachting Monthly pour un bateau de série de 10-12m. Même après deux chavirages, il me semble que l'eau ne dépasse pas le niveau des planchers.

21 août 2015

Il est stable à l'envers car entre le moment où Yann est réveillé et le moment où Yann monte sur le cargo, le bateau est à l'envers.

21 août 2015

Oui car il etait plein d'eau; un bateau plein d'eau perd toutes ses caractéristiques de stabilité; c'est le principe de la carène liquide; quand un bateau gite, il y a déplacement du centre de carène mais pas de deplacement du centre de gravité; cela crée un couple de rappel qui redresse le bateau; si le bateau est plein d'eau, le centre de gravité se déplace aussi et là c'est au petit bonheur la chance

21 août 2015

Intéressant cette histoire de carène liquide, je connaissais pas.
Intuitivement, pour moi, l'eau étant liquide (sauf dans mon verre :alavotre:), elle peut se déplacer dans le bateau et ne créé donc pas vraiment d'effet de lest.
Dans Wikipedia, qui renvoie sur STW, ils indiquent que l'effet de carène liquide aide au contraire a redresser le bateau a l'envers :reflechi:
fr.wikipedia.org[...]liquide

22 août 2015

En fait, on appelle ça effet de carène liquide OU effet de surface libre. Je préfère la deuxième dénomination car elle met bien en avant l'importance de la surface par rapport au volume (en fait, le volume/masse d'eau n'a aucune espèce d'importance).

22 août 2015

Ah, non, ça c'est un glissement de cargaison, et là ça dépend du poids qui se déplace!
De plus, dans le cas d'un glissement de cargaison, la stabilité ne diminue par forcément, simplement le navire est stable à un angle différent de la verticale.

22 août 2015

Pour le ferry, il n'était pas sur sa liaison habituelle, le quai était trop bas, et ils ont ballasté pour mettre le pont à niveau du quai et charger les voitures. Pour des raisons de timing (c'était pendant des vacances et beaucoup de ferries en attente), le ferry a quitté le quai sans avoir fini de vider ses ballasts. donc le pont était plus bas que le sommet des vagues
Le responsable du pont voiture a cru que le mécanicien chargé de la porte le ferait et est remonté, sans remarqué que le mécanicien en question était en train de dormir dans sa cabine (la fameuse histoire des chaussures). En quittant l'abri du port, le bateau a embarqué de l'eau et tu viens de raconter la suite...
Depuis cette époque, les ferries sont équipés de capteurs sur toutes les portes, et ils ont obligation de saisir l'intégralité des véhicules en cas de gros temps (et pas seulement les camions).
En ce moment dans les opérations des vraquiers on a des problèmes de liquéfaction de cargaison...

28 août 2015

Dans l'effet de surface libre, non. En revanche, à l'effet de surface libre il faut ajouter l'effet de ripage de cargaison si le volume d'eau est important, tu as raison.

28 août 201528 août 2015
28 août 201528 août 2015
22 août 2015

et aussi le fait que la cargaison n'a pas besoin d'être liquide pour déclencher l'effet de "carène liquide" : cargaison de poisson dans les bato de pechous, blé dans les vraquiers, même voitures dans les RoRo quand ça se passe mal etc etc

22 août 2015

Pour le poisson, c'est de la carène liquide; bon, pour le reste, on est d'accord, c'est plus de la bande; mais j'ai en mémoire le souvenir du ferry qui part avec la porte arrière ouverte qui embarque de l'eau qui fait gîter le bateau et c'est me semble-t-il finalement le déplacement des véhicules sous la gîte qui provoque le chavirage

28 août 2015

Malevolence, la quantité d'eau a son importance, mais tu as raison la surface compte pour beaucoup.

22 août 2015

Attention, tu lis wiki comme cela t'arrange; il est clair que si la carène liquide par son déplacement peut faire chavirer le navire; son déplacement dans l'autre sens pourrait effectivement, en toute logique, le ramener à l'endroit; et ce jusqu'à trouver un équilibre quand la mer sera calmée; mais rien ne dit que cet équilibre aura l'amabilité de maintenir le bateau vertical et mât pointant vers le haut

22 août 2015

Au delà des problèmes de carène liquide ou pas, ce type en a une grosse paire, chapeau à lui et content qu'il s'en soit tiré aussi vite. Bon courage à lui pour le prochain.

22 août 2015

le suivant est là :
.
plus.google.com[...]7/posts
.
à tout le moins, dans son bilan, et c'est lui même qui le dit, c'est de ne pas avoir envisager que son bateau pouvait se retourner ...; ça, c'est une sacré connerie

22 août 2015

Bah sinon, tu fais comme sur les bateaux de petits: un flotteur au bout du mat! (ce qui, soyons honnêtes, s'apparente aux roulettes sur un vélo ou aux brassières à la piscine...) :mdr:

22 août 2015

Un mat etanche aurait pu etre un plus si le mat restait à sa place une fois le bateau retourné...

22 août 2015

Un mat étanche, tu vas en chier pour passer toutes tes drisses, réas et autres gorges de sorties... Faudrait tout laisser à l'extérieur du mat.

22 août 2015

Ouais, donc 4 ou 6 trous dans le mat...
Mais c'est vrai que dans son cas le gréement est suffisamment simple pour qu'on puisse tout laisser à l'extérieur.

22 août 2015

Un mat étanche avec les drisses extérieures c'est certes plus de fardage (mais bon il était pas en régate !) mais c'est plus facile à passer une nouvelle drisse .
Par contre si j'ai bien compris lorsqu'il est sorti de l'eau son mat avait déjà "abandonné " le navire .
Comme écris plus haut : le principal il s'en sort en vie et il cogitera plus pour le suivant :langue2:

22 août 2015

Deux ou trois suffisent.

22 août 2015

son mat est en bois donc il flotte ,mais comme il a cassé .......
effectivement il à tout prévu sauf de passer sur le toit ..
l'utilité de la balise à été prouvée .

mais je suis d'accord avec tdm
la taille du bato et sa forme sont primordiaux pour la sécurité son rapport de lest aussi est très important, le voiliers modernes tout plats avec des lest de - de 30% pour moi sont dangereux en cas de retournement
surtout s'ils ne dématent pas le mat à l'envers plein d'eau l'empêche de se redresser .
alain

22 août 2015

@ fritz the cat : 30% de quoi ?

22 août 2015

30% du poids lège?

22 août 2015

Rapport de lest je crois.

22 août 2015

En bois plein ?

22 août 2015

Un mat en lamellé-collé bien réalisé vaut bien un mat en alu, surtout pour un petit bateau comme ça où la réalisation n'est pas bien compliquée.

22 août 2015

Franchement, il ne faut pas croire qu'il soit possible de concevoir un bateau de 4m qui ne va pas chavirer. Point barre. Le bateau doit être conçu en fonction d'une telle situation. Le mât ne doit pas casser et rester en place. Le bateau ne doit pas se remplir. Et il doit se redresser.

22 août 2015

@ Nuwaman : parfaitement d'accord avec toi; et c'est là où yann a pêché par excès de confiance dans son bateau; si il avait fermé la descente pour la durée de sa sieste, il naviguerait encore ...

22 août 2015

Le seul truc qui me chiffone c'est que Yann compte sur les autres pour le tirer d'affaire. La même chose mais sans balise se serait quand même plus classe.

22 août 2015

oups j'ai pas cliquer au bon endroit :langue2:

Sans balise il se retrouvait dans la situation d'etre obliger de trouver une solution pour remettre son bateau dans le bon sens .
Il semble à la lecture de certains post que la conception , l'eau etc rendrait la chose impossible ...j'espère que pour le prochain il trouvera néanmoins une solution , car il n'aura peut etre pas toujours la chance qu'un navire arrive quasi immédiatement sur zone

22 août 2015

En dehors de son chavirage, quand on voit le début de trajet à une vitesse moyenne de moins de 2 nœuds, j'ai du mal à comprendre sa volonté de repartir sur ce type de voilier.

Norbert Sedlacek a traversé aller/retour sur un voilier de 5m, il y a aussi un souriceau qui a traversé il y a deux ans...dans leur cas, je suis sûr que les rapports de lest ainsi que leur carène plutôt rapide ont été très sécurisants.

22 août 2015


meme taille environ, transat AR depuis la norvege;
le site, arrandir sailboat

23 août 201516 juin 2020

Ou celui ci plus petit et bien moins de volume ...mais un tour du monde au compteur !
www.acrohc.com[...]/

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (75)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021