Golden Globe (5)

Cinquième épisode: ça bastonne

fait suite à celui-ci: www.hisse-et-oh.com[...]globe-4
lien tracking: goldengloberace.com[...]racker/

L'équipage
21 sept. 2018
21 sept. 2018

Les ennuis commencent...
:-(

21 sept. 2018

J'ai un immense respect pour ceux qui y sont en ce moment et c pas fini, encore le horn derriere !!!!!!!!!!!!

et encore plus de respect pour ceux qui y étaient il y a 50 ans, en particulier Nigel tetley dont on ne parle pas assez qui a connu ces mers avec son TRI en CP

21 sept. 2018

Tomy blessé au dos...
:-(

21 sept. 201821 sept. 2018

Tomy et Gregor ne sont pas loin l'un de l'autre... mais probablement pas en état de s'entraider !
100 MN les séparent quand même... Uku est à 350 MN derrière et Suzanne avec son "coffre-fort" est dans le coin aussi.
Encore faut-il qu'ils puissent communiquer ?

:-(

21 sept. 201821 sept. 2018

Il me semble qu’on vient de passer la barre des 50% d’abandons. Et ils ne sont même pas à mi-course. Personnellement, je ne suis pas étonné. Je ne m’attendais pas spécialement à la première vague d’abandons (impréparation, difficultés à gérer la solitude, etc), déjà nettement plus à la seconde (« petites » casses matérielles, surtout les régulateurs). Par contre, les abandons pour cause de chavirage et de démâtage dans les dépressions du grand sud ne me surprennent absolument pas. Et là, ils sont vraiment tombé sur un os: deux dépressions successives franchement violentes qui ne sont pas si communes que ça.

22 sept. 201822 sept. 2018

salut
malheureusement 100% d'accord et pas plus étonné.
pour les deps pas si communes que ça quand tu passes l'indien en 3 semaines à 15/20 noeuds de moyenne et que tu as le bon routage pour les éviter mais en 2 mois en septembre et octobre à 6nds de moyenne sans routage fin c'est quasi impossible de passer au travers ...

21 sept. 2018

Les explications en Français, mais pas d'autre nouvelle concernant Tomy sérieusement blessé !

goldengloberace.com[...]g-news/

21 sept. 201821 sept. 2018

Les deux "démâtés" sont sensiblement à équidistance des côtes africaines et australiennes soit environ 2000 miles. Cette route maritime n'est pas très fréquentée. C'est le plus mauvais endroit pour subir une grande avarie. Et Tomy blessé ne répond plus aux appels. Vive inquiétude...

21 sept. 2018

blessé, plus de contacts. quand bien même Gregor arriverait sur sa position d'ici deux jours ...
oui, vive inquiétude, la blessure au dos n'augure rien de bon.

21 sept. 2018

Mais ils sont proches des TAAF Amsterdam et St Paul...
Encore faut-il qu'il y ait un navire en ce moment ?

21 sept. 2018

finalement ce sont les australiens qui coordonnent les secours

Abhilash has been dismasted and managed to send only one short message to GGR Control.
ROLLED.DISMASTED.SEVEREBACKINJURY.CANNOTGETUP. Position: 39' 38.420 S 077' 22.565 E at 21 Sep 12:09 UTC

Nothing has been heard from him since. The Australian Rescue Co-ordination Centre in Canberra is now coordinating a Rescue effort involving many agencies and the Aust. Defense Department. Abhilash is a serving INDIAN Navy Officer and the INDIAN Navy have offered to assist Aust. Rescue Authorities with assets that may be available. GGR Entrants have been updated and any that can assist by heading to the area will.

NO EPIRB SIGNAL has been received and no satellite phone calls have been recieved. There is no indication at this stage if the mast and rigging have been cut away from the hull to prevent damage, or are still laying beside the HULL.. At this time the Tracker is still giving positions to the GGR LIVE tracking page. All our thoughts are with Abhilash his family and the agencies and all personnel assisting.

21 sept. 2018

la situation d'Abhilash est cruelle : blessé au dos, il a dit ne pas pouvoir se lever. il peut être roulé, secoué, on ne sait si le mat est encore attaché au bateau...
franchement ça fait peur.
avec du bol il ne donne plus de nouvelles parce qu'il est assommé. mais la blessure au dos, ça fait peur.

et je ne pense pas qu'avant deux jours des voiliers puissent arriver sur position. Slats aussi peut le rejoindre en deux jours avec un vent du sud-ouest par le travers, mais il faut déjà qu'il sorte de la mer énorme qu'il connaît encore, d'où le délai de deux jours plutôt qu'un.
je serais l'organisateur, je lui demanderais d'aller droit sur Saint Paul aussitôt que possible, avec la dérive Tomy ne sera pas loin dans deux jours. et je lui demanderai de sortir le GPS du sac et de l'activer pour avoir toute l'aide possible pour le rejoindre le plus tôt possible.

si un navire militaire peut être sur zone en deux jours, c'est encore mieux évidemment.

croisons les doigts...

22 sept. 2018

Semble t il à la Réunion

23 sept. 2018

J'avais cherché hier, mais il semble que l'Astrolabe ne soit pas en opération.
Il démarre les rotations en octobre depuis La Réunion, comme le Marion Dufresnes ?

21 sept. 2018

je suppose que l'organisation a contacté la marine nationale qui assure les rotations TAAF et la surveillance de la zone, notamment la surveillance des pêches. ce sont sûrement les gens les plus aptes à apporter un secours à un skipper blessé.
est-ce quelqu'un sait repérer où est l'Astrolabe actuellement?

21 sept. 2018

C est la responsabilité legale des australiens

Mais les indiens, la marine indienne, peut faire beaucoup et a des moyens importants, bateaux avions etc

22 sept. 2018

ouf... il a pu encore envoyer des infos

"UNABLE 2 LEAVEBUNK.WILLTRY2CHECKPHONEANDMASTBYDAY Position: 39' 26.323 S 077' 29.848 E at 21 Sep 22:44 UTC

BACK IS EXTREMELY STIFF.DIFFICULT TO. EPIRB AND EXACT SITUATION Position: 39' 26.298 S 077' 29.862 E at 21 Sep 22:47 UTC

This means he will have received GGR previous message and JRCC message previously sent...Looks like the mast is still hanging over the side...NOT GOOD! and he will try to phone us on the hot line with sat phone. It means even if we loose the YB3i tracker...his two mobile YB3 texting units will be able to give position.in the future..

we have acknowledged receipt of his message back to him and advised rescue operation underway..and standing by 24hr HOTLINE for his phone call.
STILL A LONG WAY TO GO...but great news for all involved. HUGE effort underway with AUSTRALIA MRCC ..THANKS for all good wishes and good luck to all involved now."

21 sept. 2018

Les "organisateurs" de la Longue Route ont mis Suzanne au courant de la situation de Tomy.

Voir le FB de la Longue Route :

www.facebook.com[...]893342/

22 sept. 201822 sept. 2018

on ne s'y attendait pas du tout ! 15 petits voiliers dans les 40°S au milieu de l'indien en fin d'hiver et il y a de grosses deps qui déboulent et il y a de la casse! c'est pas de bol !
et le comité GGR demande a Suzanne et aux valides de se dérouter pour porter assistance aux naufragés ? ils sont à coté de leurs pompes ou bien ?

je titrais dans le 1er fil sur la GGR "du rêve à la réalité" sous-entendant que le rêve pouvait être bien loin de la réalité, qu'ils partaient trop tôt et que la plupart n'étaient pas préparés pour faire ce genre de trip, mais bon quand il s'agit de rêve et d'exploit il n'est pas question de faire le rabat joie et même si il y a quelques rêveurs qui risquent d'y laisser leur peau c'est la règle du jeu du moment que ça fait le buzz !
sur la cinquantaine de participants au GGR et LR il n'y a clairement que 5 ou 6 qui savaient vraiment ou ils allaient mettre leur quille et étaient potentiellement capables de relever le défi, et les autres au casse pipe + quelque uns qui ont eu l'ultime sagesse de s'arrêter avant !
ceux que ça va moins faire rigoler ce sont les aussies neoz et chiliens qui vont à nouveau devoir aller chercher les naufragés, ils avaient déja interdit les navs en solos dans leurs eaux territoriales, on se demande pourquoi !!! mais ils vont pas tarder à répondre à jeanlittlewing à : "C'est la responsabilité legale des australiens... neoZ, chiliens" par un : "pour l'indien et l'atlantique sud : démerdez vous avec vos ressortissants !

mais comme on dit dans le jargon mediatico-sportif, la course continue :

1050nm en 7 jours pour VDH et 1400nm d'avance sur le 2ème,
et la LR avec Suzanne qui suit le train en espérant qu'elle n'aille pas jouer les saint-bernard dans 10m de houle et 50nds de vent avec une autre grosse dep arrivant derrière et un peu plus loin le Tony sur un nicholson 32 (hallucinant) droit dans ses vieilles bottes ! respect ... 5 ou 6 dans la réalité pas plus ....

22 sept. 2018

Ce que j ai ecrit est juste la réglementation, ensuite évidemment que les aussies feront tout pour éviter que ca recommence

22 sept. 2018

" la plupart n'étaient pas préparés pour faire ce genre de trip,"
là celui qui a les gros problèmes il me semble qu'il est on ne peut plus capable ET préparé ...

22 sept. 2018

Je n'ai pas étudié les saisons météo sur leur trajet, je m'attendais plutôt à un tel scénario vers la mer de Ross...
Pour les accusations y'a pas urgence !
Et si pour une fois les militaires servent à quelque chose...
:-(

22 sept. 2018

Hello,
la mer de Ross... ? ils descendront jamais en Antarctique !
Comprends pas.
A partir de la Tasmanie, ils vont viser le sud de la NZ et ensuite ils ne doivent pas descendre en dessous de 46 S jusqu'à 115 W, puis direct vers le Horn.
Fais défiler la carte du tracking, c'est matérialisé en rouge sombre.
:-)

22 sept. 2018

Je voulais dire là où le VG avait morflé.
;-)

23 sept. 2018

Bonsoir,
vous avez un problème avec la marins de la Marine Nationale ?

23 sept. 2018

ta dernière réflexion est juste déplacée et montre ton ignorance d'une part de ce que font les militaires dans le monde dans le domaine de l'humanitaire et de l'assistance, et ton niveau intellectuel d'autre part. Tu es nul.

25 sept. 2018

Quand les politiques ne font rien et que les humanitaires font de la politique, les militaires font l'humanitaire.

Les exemples sont légion dans la vraie vie!

25 sept. 2018

Exact, il faut rendre hommage auxoffivciers qui ontdésobéi en refusant
d'abandonner leurs harkis.
;-)

22 sept. 201822 sept. 2018

ce que je crains c'est qu'il n'est pas du tout sur que les indiens,australien, neoZ et chiliens aient été clairement avisés du passage d'une trentaine de voiliers de 36' au 40°S de leur "zone de responsabilité' et qu'ils aient la bonne volonté d'envoyer de grosses unités avec de gros équipages à des milliers de milles pour secourir tout le monde ... dans le meilleur des cas ça risque de faire des vagues, il y a déjà eu des précédents avec les australiens et les chiliens pour moins que ça !
la raison voudrait que si il y a plus de 2 à 3 fortunes de mer dès le début de l'indien les organisateurs demandent au reste de la flotte encore en atlantique de ne pas s'engager dans l'indien ... et aux autres de relâcher en australie.
rappelons qu'un solo en 36' sous gréement de fortune au milieu de l'indien ou du pacifique sud ne peut raisonnablement que demander assistance à des services de secours à gros moyens ...

22 sept. 2018

C'est la première demande d'assistance de la GGR pour l'indien Tomy sur la réplique de Suhaili, parce qu'il a signalé être blessé et incapable de bouger.
L'irlandais Gregor n'a pas demandé d'assistance, en plus du gréement, il a signalé avoir perdu un tangon. Il dit qu'il attend que ça se calme en sécurité à l'intérieur. Son moteur fonctionne. Lui même est ok. Il va très probablement établir son gréement de fortune prévu pour, dès que possible.
Tout comme Are le norvégien l'avait fait avec succès au sud de Bonne Espérance, il a pu rallier Cape Town sous gréement de fortune sans aucune assistance.

Inutile d'en rajouter dans le catastrophisme.

22 sept. 2018

Quizas,

as-tu lu Damien?

Gorlann

22 sept. 201822 sept. 2018

L'accident de Tomy rappele celui de Yann Eliès dans le dernier Vendée Globe. Il s'était cassé le col du fémur à 1000 miles des côtes australiennes. Il avait fallu 3 jours à une frégate de ce pays pour le récupérer. Ici nous sommes (environ) deux fois plus loin. Il est malheureusement à peu près certain que la multiplication de ce type d'épreuves en solo autour du monde, Vendée Globe comme GG, ou longue route finira par devenir une question pour les services de secours des états concernés.
Je crois que c'est la raison pour laquelle les organisateurs chercheront le moins possible à solliciter les secours officiels et qu'ils misent plutôt sur l'entre-aide des concurrents.

22 sept. 2018

Et aussi pourquoi le règlement de la GGR impose un gréement de fortune et de l'essayer pour de vrai !

Il est évident que les autres solitaires à proximité seront impuissants si Tomy est incapable de tenir debout... Il peut s'exprimer par téléphone et SMS, c'est déjà ça !

22 sept. 2018

Dans la mer qu'ils décrivent 10-15 m de hauteur, quel bateau ne sera jamais roulé à coup sûr ?
Ou retourné comme une crêpe ?

:reflechi:

22 sept. 2018

"Et aussi pourquoi le règlement de la GGR impose un gréement de fortune et de l'essayer pour de vrai !"

effectivement, ils savaient avant le départ qu'un certain nombre de concurrents allaient démâter. Hors polémique, est-ce cela n'est pas lié à l'architecture (style coquille de noix qui ne demande qu'à rouler) de ces petits bateaux? est ce qu'un quillard à grand tirant d'eau avec bulbe ne serait pas plus adapté à ces mers? ou alors le fait que ça n'arrive quasiment plus dans les courses avec voiliers récents est juste lié à la vitesse et la connaissance de la météo?

26 sept. 2018

interview de Yann Eliès dimanche:
www.voilesetvoiliers.com[...]lains-/

j'apprécie qu'il se préoccupe du sort de Tomy à son arrivée du Défi Azimut

22 sept. 2018

J'ai un petit coup de gueule qui rumine en moi depuis quelques temps au sujet de ce machin.
Lorsque le GGR fut annoncé, j'avais écris qu'il y aurait de incidents graves voire un ou plusieurs morts.
Lors de l'édition origninale, avec les moyens de l'époque, c'était assez simple : celui à qui arrivait une avarie grave et une blessure sérieuse avait toutes les chances de ne jamais revenir vivant. C'était admis par eux et par l'opinion comme le risque de l'aventure.
Aujourd'hui des zozos nostalgiques, amateurs éclairés, se sont imaginés pouvoir refaire la chose ... mais avec quand même un petit filet de sécurité (balise, smartphone, ...) ; histoire que s'ils sont vraiment dans la merde, les Aussies puissent aller les chercher.
Or, il est évident que parmi ces 'braves' idéalistes, il y allait nécessairement avoir de la casse et des blessés. Ce ne sont pas des pros de la course au large, les budgets sont contenus, et ils naviguent, pour une période incroyablement longue, sur des bateaux très physiques sans visibilité (électronique) sur ce qui va leur tomber dessus.
C'est comme si on leur demandait de monter la tour Effeil à cloche pied en sandales romaines et un oeil masqué. C'est certes un exploit mais toutes les chances sont réunies pour dégringoler.
Ce n'est pas tant le fait qu'il y en aie pour se lancer là-dedans qui me hérisse (chacun fait ce qu'il veut de sa vie) mais que, au bout du compte, si ça se passe vraiment mal, on viendra les chercher avec les moyens du 21ème siècle.
Je serai résidant d'un de ses pays du sud extrême, j'aurai les boules ; surtout en sachant que fort peu de leurs ressortissants se lancent dans la chose. C'est surtout une idée et (principalement) des participants européens ou occidentaux du nord.
Que l'on ne se méprenne pas, je ne dis pas qu'il faut les abandonner à leur sort ;"on" doit et on va aller les chercher. Il n'empêche que leur démarche aventurière est à la fois hypocrite (on assume de naviguer comme dans le temps ... mais à moitié) et égoïstes car ils vont forcer d'autres à risquer vies, moyens et argent pour les sortir de là.
Tout cela, pour satisifaire à une forme de nostalgie romantique...
La nostalgie n'a jamais fait progresser l'humanité.

22 sept. 2018

ça tombe mal pour ton argumentation : l'organisateur est australien et le blessé actuel est un officier de la marine indienne...

:heu:

22 sept. 2018

Pour être exhaustive, les onze autres "romantiques" qui restent sont :
1 australien
1 américain US
1 russe
1 estonien
1 finlandais
1 suédois
1 irlandais
1 hollandais
1 anglaise
2 français
;-)

22 sept. 2018

Chaque semaine, il y a une session de Q/R aussi en Français sur le site de la GGR. C'est là qu'il faut poser tes questions.
Ici ça sert à rien.

22 sept. 2018

Flora
on est bien d'accord que cette course est intéressante, l'organisation sympa mais que le concept risquait d'être dangereux et que l'instigateur de la course même australien n'a pas du demander un accord explicite aux autorités australiennes, neoZ ou chiliennes !

de ce fait il serait encore plus dangereux que l'organisation hésite à faire appel aux secours conventionnels et demande aux participants en difficulté de se débrouiller tout seul en se portant assistance mutuelle, leur gréement de fortune à plus de 1000nm de toutes terres en cette saison dans les 40°S çA NE LE FAIT PAS et dérouter les courants pour se porter assistance ENCORE MOINS, on est pas dans "RAMBO, le Retour", on est avec de petits boats au milieu de la tempête avec des solitaires à la condition physique plus ou moins limitée, il faut clairement dire que l'organisation DOIT demander assistance aux autorités dès qu'il y a blessure ou que le bateau n'est plus navigant sinon OUI ça risque d'être la cata !!!

22 sept. 2018

Gregor a déjà établi son gréement de fortune et fait route au Nord !!!

:pouce:

22 sept. 2018

Hello
Ils les ont envoyés au casse pipe et ils leur demandent de faire le job pour la sécurité en plus...
Comme dit Quizas ça peut être très dangereux d'aller secourir avec cette météo un autre bateau, mais bon on va pas laisser quelqu'un avec le dos en vrac crever tout seul...
Pourvu qu'il n'ait pas cassé une vertèbre !
Et que fera une personne seule pour évacuer un blessé qui a dû mal à bouger ??
Comment intervenir, se mettre à couple avec une houle de 10m ?,mettre le radeau de survie à l'eau pour servir d'annexe ??
C'est ubuesque...
Si ça se passe mal ça m'étonnerait qu'il y ait une autre édition...
Enfin les skippers et skippeuses sont des adultes consentants et rien ne les a obligé à se lancer dans une telle aventure.
Effectivement la donne n'a rien à voir avec les bolides du Vendée Globe...
C'est comme si on demandait à un alpiniste d'aller à la mauvaise saison se faire l'Everest avec un équipement du siècle passé...
Ah, pour être connu et arriver premier l'être humain est capable de faire les pires conneries...l'ego toujours l'ego...
Tout comme les enfants à la maternelle,être le premier être le plus fort...
J'ai fait assez de régates et de courses en ski pour en être définitivement dégoûté,il y en a qui aiment, ça n'est pas ma tasse de thé
Pourtant on peut chercher à se dépasser dans d'autres domaines...
La lutte et les efforts nous élèvent, nous poussent dans nos retranchements...,tout ce qui est contraire nous aide à nous affirmer, nous forge le caractère c'est clair, mais au delà des limites c'est délicat, ou le matos ou le corps lâchent,on le voit tous les jours...
La compétition à haut niveau est destructrice pour l'organisme dans la plupart des sports...
D'ailleurs je vais aller poncer la coque, troisième passe de mastic, ça tire dans les épaules et les lombaires, mais c'est nettement moins dangereux !

22 sept. 2018

"Et que fera une personne seule pour évacuer un blessé qui a dû mal à bouger ?? "
dans l'hypothèse que le secours arrive à monter à bord, si Tomy est vraiment blessé au dos, je ne vois pas d'autre solution que s'assurer qu'il peut boire et manger, qu'il n'est pas exposé au froid, et essayer par tous les moyens de l'amener à Amsterdam. au mouillage, avec les gens de la base, c'est autre chose.

si c'est un navire de pêche qui arrive sur zone, il peut être équipé suffisamment pour le hâler à bord? il y a quand même un minimum de matériels sur ces bateaux qui partent pour de longues campagnes dans des endroits durs.

il faudrait aussi considérer que la mer énorme connue les derniers jours ne sera pas la mer à gérer dans les jours à venir. pas le calme plat, certes, mais quand même...

22 sept. 2018

je regarde leur blog, il a des photos impressionnantes
saintpauletamsterdam.blogspot.com[...]/search

22 sept. 2018

Ah bon ? Depuis quand !?

22 sept. 2018

Si c'est comme à Crozet il n'y a même pas un zodiac à Amsterdam car ce serait trop dangereux à utiliser.

22 sept. 2018

Je ne pense pas que ceux qui s'engagent dans ce type de course le fasse en se disant: Allons-y et si nous avons un gros pépin, les services de secours seront là pour nous récupérer. Tomy ne demande pas qu'on vienne le secourir, il décrit sa situation et ce faisant il parait évident de le faire. L'état d'esprit de ce coureur au vu de ce que nous savons me semble très estimable.

22 sept. 2018

Tomy ne demande pas qu’on vienne le secourir? Il a déclenché son EPIRB ...

22 sept. 2018

Il va bientot etre en mode survie sinon y etre deja, gréement qui pend , blessé

Lire mon post sur le sauvetage de dinelli, just in time

22 sept. 2018

La seule chose à mon sens qu'on pourrait reprocher à l'organisateur (australien), c'est de les avoir fait partir trop tôt d'Europe, le 1er juillet.
Il n'avait pas anticipé qu'ils auraient un bon mois d'avance sur les participants d'il y a 50 ans.

Il en a d'ailleurs déjà tiré la leçon puisque la prochaine GGR 2022 partirait le dimanche 11 septembre 2022... d'un port français, on sait pas encore lequel.

22 sept. 2018

Dernières nouvelles, avant la traduction :

goldengloberace.com[...]-storm/

Mark Slats aura des choses à raconter...

:lavache:

L'organisation lui demande de NE PAS tenter de se rapprocher de Tomy.

22 sept. 2018

oui, Gregor sera sur place avant avec un vent moins défavorable que Mark.

non seulement il a une bouille sympathique, mais en plus je le crois apte à réussir des trucs invraisemblables, cet irlandais!

22 sept. 2018

J ai lu un livre de Pete Goss qui avait secouru Raphael Dinelli, blessé quasi inconscient, déshydraté.

Le chapitre concerné est un des plus emouvants que j ai jamais lu. Pete Goss a réalisé un exploit, il avait été commando dans l armee anglaise et ça lui a servi.

Il avait fait plusieurs centaines de milles au pres dans des conditions dantesques pour rejoindre Dinelli

Pour Tomy la situation est au moins aussi sérieuse. Lui est officier dans la marine indienne et est expérimenté.

Esperons qu il n y aura pas d autre fortune de mer aussi grave mais la route est longue.

22 sept. 201822 sept. 2018

Non, Dinelli n’était pas blessé ni inconscient. Pete Goss n’a pas eu de difficultés particulières pour le faire monter à bord (je viens de relire ce passage dans le livre de Pete Goss).

En ce qui concerne Tomy, s’il ne peut pas se déplacer lui-même, il faudra au moins quatre personne pour le secourir.

22 sept. 201822 sept. 2018

Oui pas blessé ni inconscient mais raide comme un bout de bois quand pete goss le hisse a bord

Extrait

s, Algimouss chavire, son mât perfore le pont, ouvrant plusieurs voies d'eau. Au bout de trois heures, il se redresse et commence à sombrer, pendant que Dinelli se réfugie sur le pont battu par les vagues[7]. Seul Pete Goss, situé 160 milles au sud, est en mesure de lui porter assistance. Le marin britannique affronte pendant 24 heures la tempête, chavirant lui-même à plusieurs reprises avant de parvenir à localiser Dinelli dans son radeau de survie, lancé par un avion de la marine australienne au moment où Algimouss sombrait[8]. En hypothermie, affamé et assoiffé, Dinelli est soigné par Goss pendant les douze jours que durent leur trajet vers le port australien de Hobart.

22 sept. 2018

Et ben moi j avais trouvé cet acte magnifique et un témoignage emouvant
Ça s appelle l'understatement chez les brits de ne pas en rajouter, on peut passer a autre chose ?

22 sept. 201816 juin 2020

Le texte de Pete Goss.

22 sept. 201822 sept. 2018

Mais oui, bien entendu ce fut un acte magnifique. Personne ne dit le contraire. Mais sauver un Dinelli bien conscient et capable de monter à bord du bateau de Pete Goss presque tout seul, ce n’est pas du tout la même chose que de secourir un Tomy qui a probablement une grave blessure au dos et ne peut quasiment pas bouger.

22 sept. 2018

"The plane arrived and dropped a life raft. I got into it and 10 minutes later the boat sank. There was a message in the raft saying "Peter Goss, 10 hours south", so that restored my morale and made me really want to survive. I spent another night in the raft, frozen, paralysed, and only the hope of seeing Pete in the morning got me through that night. Next morning, the planes reappeared and put on their lights, like the previous day, and I thought that's it, Pete Goss must have broken his mast or something, he's not coming, I'll never last another day. In fact, 10 minutes later, I saw Aqua Quorum 200 metres away.

Once I was on board Pete dragged me down below, took off my survival suit, put warm clothes on me, made me a cup of tea, and then I slept. I stayed four or five days immobile, without any feeling in my feet; Pete was in contact with the doctor, diagnosing, manipulating my feet, giving me medication."

extrait de ceci www.independent.co.uk[...]98.html

22 sept. 2018

Tomy dit qu'il a beaucoup de mal à se déplacer, mais il l'a fait.
(voir le lien que j'ai mis plus haut).
Il a déclenché l'EPIRB à la demande de la GGR pour activer un autre moyen de connaître sa position, moins énergivore.

Il faut prendre le temps de lire les infos...

22 sept. 2018

Je viens de lire son texte à l'organisation, presque impossible de marcher, il parle de civière pour l'evacuer...
Problème de batteries, qque chose a bougé lors du ko...
Prions pour que sa colonne soit intacte...

22 sept. 201822 sept. 2018

ils sont gentils les organisateurs mais ils perdent un peu les pédales !
il faut redescendre sur terre, moins de 24h après avoir demander assistance mutuelle entre concurrents ils laissent tomber l'affaire, ils commencent à réfléchir un peu et à flipper beaucoup, maintenant il faut qu'ils délèguent les secours aux autorités compétentes qui sauront bien mieux qu'eux quoi faire et comment le faire !

oui ce sont des héros mais ça m'étonnerait que la famille, les proches et les secours aient la même conception de l'héroisme que les organisateurs, les forumeurs et les réseaux sociaux ...

inch'allah et que tout finisse bien !

22 sept. 2018

Souffler dans les bronches des organisateurs ne calme pas la surface de l'eau. Toutes "leszotorités" connaissent désormais, mais imparfaitement car il n'y a pas eu de diagnostic médical, l'état de la situation. L'isolement du blessé complique sérieusement la situation. Il sera toujours temps de tirer des leçons à froid.

22 sept. 201822 sept. 2018

I repeat (pour Quizas)
Va sur le site de la GGR, pose tes questions à Christophe et tu auras probablement des réponses...

Toutes les fois que j'ai envoyé un email, j'ai eu une réponse.

Dire que les organisateurs laissent tomber l'affaire frôle la calomnie si ce n'est pas la diffamation. Qu'est-ce qui t'autorise à écrire ça ?

C'est là :

goldengloberace.com[...]ontact/

22 sept. 2018

Non, c'est à toi de te relire avant de poster...

22 sept. 201822 sept. 2018

@ Flora : relis à 2 fois mon post avant de me tomber dessus :-(
"moins de 24h après avoir demander assistance mutuelle entre concurrents ils laissent tomber l'affaire" voici ce que j'ai dit : ils ne demandent plus aux autres concurrents de porter assistance, et logiquement tu paraissais aussi en accord avec cette décision raisonnable ....
il ne faudrait pas non plus détourner les propos de ceux qui ne trouvent pas que tout se passe bien dans le meilleur des mondes ... chacun donne son avis et tire les enseignements des avis des autres en apprenant des bons choix et des erreurs de chaque partie prenante de la GGR et de la LR ,
quand c'est bien on le dit et quand il y a des manquements on le dit aussi, pour que les bons choix perdures et les manquements soient corrigés, nobody's perfect et bien sur on souhaite que tout se passe le moins mal possible.

22 sept. 2018

Pour ceux qui ne lisent pas l'Anglais, la traduction en Français vient d'être mise en ligne :

"Le Centre Australien de Coordination des Opérations de Sauvetage travaille d'arrache-pied pour évaluer et coordonner toutes les options possibles de sauvetage d'Abhilash Tomy, qui est aussi éloigné que l'on puisse l'être de toute aide.

L'organisation de la GGR a reçu les messages suivants de la part de TOMY aux premières lueurs de la matinée.

« EPIRB activé. Extrêmement difficile de marcher, peut-être besoin de civière, ne peut pas marcher, heureusement en sécurité à l'intérieur du bateau. Impossible d'atteindre le 2ème YB3 ou quoi que ce soit. Téléphone satellite hors service ».

Tomy est immobilisé sur sa couchette à l’intérieur du bateau après avoir été roulé par une vague et avoir démâté hier. Il utilise l'unité de messagerie portable Yellow Brick YB3 pour communiquer. Les piles de cet appareil peuvent durer des jours. Son unité de suivi externe YB3i fournit toujours des données de position au tracker du site officiel de la GGR, mais la liaison électrique avec les batteries du voilier est endommagée. Le YB3 tenu à la main est également un GPS de secours.

Le téléphone satellite principal est endommagé. Il y a un deuxième téléphone satellite et une deuxième unité d'envoi de message YB3 dans son sac d'urgence, mais il ne peut pas atteindre ces unités pour l'instant. Il a également une radio VHF à main AVIATION dans ce sac. Nous lui avons demandé d'essayer de récupérer ces éléments de sécurité au cas ou un avion serait envoyé d'Australie ou plus tard d'Inde pour partir à se recherche. Si ces vols ont lieu, ces deux moyens pour communiquer seront très importants. Il est à 2 000 milles de l’Australie, alors le temps pour les avions de se rendre sur place sera très court.

Un navire de pêche français pourrait être dérouté sur la position d'Abhilash mais il n'arrivera pas sur place avant plusieurs jours. Un navire de la marine australienne est envisagé pour une assistance, mais cela peut prendre 5 jours ou plus. Un avis a été envoyé à tous les navires de la zone pour vérifier s'ils peuvent aider dans cette situation de détresse.

Le skipper de la GGR UKU RANDMAA se trouve à 400 milles à l'ouest et se dirige sur zone. Il rejoindra également GREGOR, qui a également démâté. Il lui faudra environ trois jours pour atteindre le site. Sur le téléphone satellite, Gregor a confirmé qu'il réparait son bateau et espérait être en mesure de se diriger au moteur vers Tomy. Son régulateur d'allure a été endommagé lorsque le mât est tombé, alors il doit maintenant diriger lui-même son voilier. Son système de gouverne fait des bruits étranges mais fonctionne. Il est à 100 milles dans le sud-ouest de Tomy et il faudra au moins une journée pour l'atteindre, si le temps le permet. Il n'est pas encore sûr du moment où il pourra débuter sa progression.

Mark Slats a appelé la direction de la GGR pour confirmer qu'il est toujours dans des creux de 15 mètres et des vents de 40 nœuds, mais il semble qu'il réussisse à garder son calme malgré la situation. Les conditions sont en train de s'améliorer. Il a failli tomber à la mer à un moment donné et l'intérieur du bateau a été inondé lorsqu'une vague a percuté la porte de sa descente. Il a été couché de nombreuses fois et n'avait jamais vu de telles conditions auparavant. Sa radio HF est endommagée et d'autres équipements électriques également. Il est plein de contusions mais tient bien le coup. Il est cependant très frustré que sa position et les vents prévus ne lui permettent pas de se diriger vers Tomy, à 230 milles à l’ouest. L'organisation de la GGR lui a conseillé de ne pas essayer, car il serait trop risqué pour lui d'affronter ces forts vents au près.

L'équipe de la GGR continue de travailler en étroite collaboration avec le Centre Australien de Coordination des Opérations de Sauvetage et est extrêmement reconnaissant des efforts déployés par toutes les parties concernées.

Il semble que le reste des skippers de la GGR a bien fait de faire du nord au cours des derniers jours et que le pire de la grosse tempête qui s’approche pourrait passer au-dessous d’eux. Il y aura toujours une grosse houle et des vents forts, mais rien de comparable à ce qu'a subit le milieu de flotte ces dernières 24 heures."

22 sept. 2018

Sur la version anglaise dernières nouvelles précises
goldengloberace.com[...]update/
Pour Tomy il est nauséeux, il peut remuer ses orteils, mais ne peut ni boire ni manger... ?
Les secours sont partis, un bateau français est le plus proche, un avion arrive ce dimanche
Il doit tenir !
Détails des autres ko des collègues aussi sur la version anglaise...
Descente fragile... Faut dire qu'une déferlante ça fait de la pression...
Beaucoup ont les bateaux en vrac, ça craint pas mal...
Je crains plus qu'avec le Vendée...

22 sept. 2018

La différence essentielle avec le Vendée Globe est que les Imocas compte tenu de leur vitesse et des techniques de routage peuvent éviter de se trouver dans les pires endroits.

23 sept. 2018

Tu oubli dans ton énumération : les quilles perdues, les roofs arrachés, les bateaux couchés qui ne peuvent se redresser, les safrans perdus, les coques délaminées :heu: :tesur: :langue2: :langue2:

22 sept. 2018

Compte tenu de leur cellule de vie ou de survie, des portes étanches, des crash box, de l'équipement qu'ils ont... Plus tous les pro au bout du satellite si trop technique...Je choisis même dématé le plus grand...

22 sept. 2018

Suggestion peut etre se sangler sur sa couchette ds des conditions propices au chavirage ?

22 sept. 2018

Peut-être...
Mais aussi assurer tout ce qui peut bouger en cas de 360...
Je crois que certains coureurs du VG dorment avec des ceintures de sécurité quand ça brasse...
Ils ont des planchers vissés obligatoires j'espère ?
Ça plus descente blindée, ça me semble indispensable
Une capote même rigide a des chances de se faire défoncer par une déferlante là bas, au mieux les vitrages explosent ?
Sur le site les dernières nouvelles sont d'abord en anglais, pas possible en français tout à l'heure... Petit délai de traduction... Sinon

22 sept. 2018

Mais enfin à quoi ça sert que je mette les liens si vous ne lisez pas !
C'est en FRANCAIS !!! depuis une heure ci-dessous.

24 sept. 201824 sept. 2018
22 sept. 2018

Tu as fait un 360 ??
J'ai dit qu'il y avait un délai c'est tout, pas que ça n'était pas traduit...

22 sept. 201822 sept. 2018

Depuis le début j'ai un malaise avec cette course. Je la suis tous les jours et je revis ce que j'ai vécu il y a quelques années quand je suivais le tracking de mon fils dans ces mers. Pour tout dire j'étais moins inquiet pour lui á cette époque que je ne le suis pour les participants de cette GGR. Ils disposent de bateaux "coffre-fort" qui me font penser á des petits lapins sur une autoroute: á la merci de tout ce qui leur tombe dessus.
Mon fils courait en class 40, avec des moyennes journalières de mini 200 miles et des cartes météo (pas trop, c'est cher); les dépressions arrivent moins vite, la mer est plus clémente et moins violente quand le bateau roule á 15nds, on fait avec le système météo. En plus j'en conclus au vu des probèmes qu'un pilote électrique est plus fiable que ce qu'is emportent. En revanche l'organisation n'était lá qu'à l'arrivée, pas pendant la course.
Vouloir recréer une Golden Globe ( encore que...le contact régulier avec l'organisation me semble plus tenir du marqueting que de la sécurité puisqu'en fait elle n'a aucun moyen d'agir) est une idée stupide avec son imposition de types de batos,de matériel embarqué etc...
Ces bateaux ne sont pas faits pour ça.
Tout mon respect, mon admiration, pour ces rêveurs qui s'y sont embarqués. J'avais dit au niveau de l'Atlantique qu'is n'avaient encore rien vu de ce qui les attendait. On commence á voir, j'espère de tout coeur que les problémes s'arrêteront lá, qu'ils auront tous la chance que le sud les laisse passer, et je souhaite aussi qu'aucun connard d'organisateur ne répète l'expérience (ça fait tellement rêver la mer qu'ils auront toujours des inscrits).
Je me suis un peu énervé en pensant á ce gars paralysé dans sa couchette...

22 sept. 201822 sept. 2018

@Flora
J'ai lu. Les grands moyens sont mis en oeuvre. L'information est donnée de manière factuelle (cela veut dire non journalistique, sans phraséologie, sans emphase sur le caractère exceptionnel de ce drame). Bref c'est une communication de qualité qui fait oublier la soupe médiatique du Vendée Globe. On imagine bien que la difficulté sera de passer à bord de Suhaili pour apporter une aide concrète à Tomy. Dieu merci ce bateau ne porte pas le nom d'une marque de sandwiches.

22 sept. 201822 sept. 2018

Tomy donne la signification de THURIYA dans les premières minutes de cette video :

The 4 states of consciousness... dans la philosophie indienne.
Everything happens inside the boat, dit-il.
Et il a tweeté dernièrement : SAFE INSIDE THE BOAT.

POUR LES PROCHAINES 24 H : pas grand chose d'autre à faire que prier pour lui. Il est seul dans sa détresse.

23 sept. 2018

plutôt pour les prochaines 48 heures, une fois le jour levé.
on peut alors espérer que dans deux jours deux bateaux seront sur zone : Gregor et Uku.
cela peut faciliter les tentatives de monter à bord (par exemple si Gregor tente un truc et que Uku est en secours sous le vent).

22 sept. 2018

" On imagine bien que la difficulté sera de passer à bord de Suhahili pour apporter une aide concrète à Tomy."

oui. Gregor est à 80 milles, à son rythme ça veut dire deux jours, avec un moteur récalcitrant, donc il peut être peu manœuvrant. vent correct, mais houle encore importante dans deux jours sur la zone. intervention de jour évidemment, si l'intervention est possible. et puis il faudra d'abord repérer le bateau, pas évident.
mais l'urgence est vraiment de faire boire Abhilash Tomy, et pour cela il faudra aller à bord.

22 sept. 2018

Question dépense pour le MRCC, c'est leur job(en France, t'es alcolo, le Samu intervient, ça vous choque?).
En 1968, autant de critiques sur le grand S(pas sur).
Les zones d'intervention on été défini(la France a sa zone et l'assume/a ma connaissance), les australiens ont râlés, certes, mais.. C'est tout, ils interviendront si nécessaire, c'est le taf. Si un plaisancier demande de l'aide haro sur lui, si piéton lambda demande de l'aide, c'est normal, pourquoi?

22 sept. 2018

les australiens savent bien que l'intervention non seulement est normale mais en outre ne peut que servir leurs intérêts avec l'immense Inde, c'est un officier indien qui doit être secouru et je gage que l'Inde s'est mobilisée auprès de l'Australie.

22 sept. 2018

Perth est à 2000 mn, Le Cap à 2800 à peu près

22 sept. 2018

ça aussi c'est dans le texte déjà cité !

"Indépendamment, les Autorités indiennes ont envoyé un avion militaire de l’Ile Maurice qui pourrait atteindre la zone vers 23:30 UTC aujourd’hui samedi et aussi ont demandé à la frégate indienne furtive INS Satpura et au pétrolier INS Jyoti Mission, actuellement en exercices au large de l’Afrique du Sud, de se dérouter."

:heu:

23 sept. 2018

Pas précisément, en effet !
Au large de l'Afrique du Sud, c'est une furtive...
;-)

23 sept. 2018

sans oublier les remerciements aux australiens :
"A BIG thank you, RAN, for rushing to the aid of our gallant sailor, Cdr Tomy, in highest traditions of the naval fraternity.
We wish HMAS Ballarat godspeed in turbulent seas & a swift voyage on her errand of mercy."

22 sept. 2018

Les indiens ont une fregate et un autre bateau en exercice pres du cap, ils sont peut etre en route ? Mais’sont ils plus pres’ou plus loin que les aussies ?

23 sept. 2018

Le texte ne disait pas a quelle distance etait la frégate indienne
:heu:

23 sept. 2018

l'avion l'a repéré
twitter.com[...]iannavy :
"Excellent news. An @IndianNavy P-8I has located @AbhilashTomy in the southern Indian Ocean. The aircraft made a stopover in Mauritius."

23 sept. 2018

Et encore je me rappelle avoir lu certains post sur H&O ou certains semblaient vouloir conditionner les interventions en fonction d'une cotisation ou des impôts de intéressés payé dans le pays charger de le secourir :lavache: :langue2:
Vous imaginez le dialogue : "Mr X vous avez émis des critiques sur l'Australie sur un site de voile Français, ou vous ne payez pas d’impôts en Australie donc pas d'aide pour vous " ou toujours lu ici mais remis à la sauce de cette "course" : vous avez choisi de participer à vous de vous débrouiller" ou toujours " vous vous rendez compte combien coute l'heure de vol d'un avion, ou l'heure de navigation d'une frégate " etc etc
D'ailleurs ce type de réactions m'interpellent car souvent les mêmes sont beaucoup moins critiques, pour ne pas écrire "pas du tout", lorsqu'il s'agit de coureurs médiatiques à bords de bateaux sandwichs...
Peut être une histoire d'ego un peu malmené lorsque des Mr & Mme ,presque tout le monde, réalisent ( ou tentent de le faire) quelque chose de hors norme... de la jalousie, du dépit, de la rancœur ?
Allez savoir... :langue2: :heu:

22 sept. 2018

"Un avion privé a décollé de Perth, à l’Ouest de l’Australie pour constater la situation et est attendu dans la zone à 02:30 UTC Dimanche. L’avion a suffisamment de carburant pour rester sur la zone pendant 3 heures, et pour que son équipage évalue les dégâts sur le bateau indien de 36 pieds, et essaie d’entrer en contact radio avec Tomy.

L’avion survolera aussi Hanley Energy Endurance, le bateau de l’Irlandais Gregor McGuckin, qui a aussi démâté pendant la même tempête. McGuckin a depuis fabriqué un gréement de fortune et essaie de rejoindre Tomy à 90 milles de distance et au moteur.

De plus,les Autorités australiennes sont en train de détourner un avion de recherche et de sauvetage à l’Ile de la Réunion pour participer au sauvetage avec la frégate série Anzac HMAS Ballerat qui se prépare à quitter Perth. Elle mettra 4-5 jours à atteindre la zone mais bénéficie d’un hélicoptère et d’installations médicales à bord."

23 sept. 2018

J'ai regardé sur la vidéo de Tomy l'intérieur de son bateau qu'il faisait visiter. Voir lien donné par Flora. Je ne suis pas expert en 360° mais je me dis que ce bateau a l'air d'être conçu pour se faire mal. Les barrots du roof sont particulièrement saillants. Être projeté là-dessus doit faire très mal. Les coffres sont fermés avec de légères toiles tenues par des velcro. Au moindre coup de boutoir d'une vague tout doit se vider.
Je suis un peu étonné de voir ça compte tenu des conditions de mer auxquelles il pouvait s'attendre.

23 sept. 2018

J'ai épuisé mon stock d'étoiles on dirait...
Juste pour dire que je m'étais fait la même réflexion quand je l'ai vu la première fois.

:tesur:

23 sept. 2018

Sur France Inter à 8 h 10, petit «flash» sur la situation de Tomy.
;-)

23 sept. 201816 juin 2020

Planchers vissés, coffres bloqués, tout ce qui peut bouger saisi, ça devrait être une visite obligatoire, je me répète.
C'est aussi important que montrer un gréement de fortune, ç'est aussi important qu'une descente blindée.
Et un pilote de secours dans une pochette scellée ?
Quelle légèreté ces bateaux pas assez préparés !
Heureusement que plein ont abandonné avant !
Dans le sud le romantisme ne paie pas...
Et comme disait Flora, quelle erreur énorme de l'organisateur d'envoyer les coureurs à la mauvaise saison là où c'est dangereux... Il fallait y penser avant, non ?
Ça fait beaucoup de choses bien légères là où ça envoie du lourd !
En "sécurité ", dixit la page de l'organisateur...
Erreur de pièce jointe...

23 sept. 2018

Je n'ai visité aucun de ces bateaux , je ne peux donc "juger" de leur préparations et même si je les avais visité je ne porterais pas de jugement, au pire (ou au mieux) j'aurais glissé lors de ma visite une ou deux choses pour donner matière à réflexion au skipper (si quelque chose m'avait semblé "douteux")
Je n'aurais en aucun cas décrété abruptement ceci ou cela, si je l'avais fait cela aurait voulu dire que je me croyais meilleur, plus compétent qu'eux ...et malgré mon âge quelques navigations , ma formation professionnelle, la construction de plusieurs bateaux ...je doute encore !!
A tous ceux qui "savent " et qui "tranchent" sur les forums je dédie ces paroles de chanson :

Quand j'étais gosse, haut comme trois pommes,
J'parlais bien fort pour être un homme
J'disais, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS

C'était l'début, c'était l'printemps
Mais quand j'ai eu mes 18 ans
J'ai dit, JE SAIS, ça y est, cette fois JE SAIS

Et aujourd'hui, les jours où je m'retourne
J'regarde la terre où j'ai quand même fait les 100 pas
Et je n'sais toujours pas comment elle tourne !

Vers 25 ans, j'savais tout : l'amour, les roses, la vie, les sous
Tiens oui l'amour ! J'en avais fait tout le tour !

Et heureusement, comme les copains, j'avais pas mangé tout mon pain :
Au milieu de ma vie, j'ai encore appris.
C'que j'ai appris, ça tient en trois, quatre mots :

"Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau,
j'peux pas mieux dire, il fait très beau !

C'est encore ce qui m'étonne dans la vie,
Moi qui suis à l'automne de ma vie
On oublie tant de soirs de tristesse
Mais jamais un matin de tendresse !

Toute ma jeunesse, j'ai voulu dire JE SAIS
Seulement, plus je cherchais, et puis moins j' savais

Il y a 60 coups qui ont sonné à l'horloge
Je suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j'm'interroge ?

Maintenant JE SAIS, JE SAIS QU'ON NE SAIT JAMAIS !

La vie, l'amour, l'argent, les amis et les roses
On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses
C'est tout c'que j'sais ! Mais ça, j'le SAIS... !

23 sept. 201823 sept. 2018

Oui flash FI qui dit qu’il est disparu ... mais dans son bateau. Comme dit plus haut que les croyants prient pour le pauvre Tomy si brillant avant l’accident.

Par ailleurs quelque chose m’interpelle, il y a 50 ans le bateau de RKJ, en etat moyen, fuites etc a fait le tour, le tri en Cp de Nigel Tetley a passé les 3 caps. Des bateaux infiniment mieux préparés cette année subissent une hécatombe ou bien les skippers préfèrent jeter l’eponge avant le premier cap.

Wait and see maintenant

23 sept. 2018

Un avion de surveillance maritime indien a survolé le bateau il n’est pas dit si ils ont pu se parler

La marine indienne en fait une affaire majeure, c’est ce que je pressentais et esperais.

Si vous tapez
Sailor tomy golden race sur internet des dizaines de site anglophones

23 sept. 2018

Exact.
Mais il faudrait voir à l'époque, combien l'ont tenté et combien en sont revenus.
De même, l'Histoire a retenu Christophe Colomb mais combien d'autres anonymes ont coulé avant d'atteindre les Amériques

23 sept. 2018

Loin des polémiques, je pensez à la détresse de ce marin

23 sept. 2018

Un bateau de surveillance des peches , français, est en route et devrait etre sur zone lundi matin, c le secours le,plus immediat
Vite vite vite

23 sept. 2018

VDH est arrivé à la longitude du Cap Leeuwin.

23 sept. 2018

Marrant pas entendu parler de cette épreuve avant les malheurs de ce malheureux Tomy et la tous les j'lavaibiendit experts sur clavier se déchainent contre les organisateurs ou les participants soit disant amateurs je préfère et de loin ce genre d'épreuve aux courses a la voile dégoulinante de fric comme je préférais les premiers Paris-Dakar ou les GP motos ou auto ou le fric n'était pas roi

23 sept. 2018

En découvrant cette course je me suis : "tiens cela aurait été "marrant" de faire un Joshua en alu, de lui mettre une dérive et des mats carbones et de participer...et puis j'ai lu : juste les modèles approuvés par le comité et juste en fibre de verre ...ma femme va être obligée de me supporter plus longtemps :langue2: :oups:

23 sept. 2018

Sur Cnn
Une photo du bateau avec le gréement qui a servi d ancre flottante d apres les marins indiens

Tomy a eteint et rallume son Epirb au moment du passage de l’avion

Sur la photo la mer a l air relativement calme

23 sept. 201823 sept. 2018

Euh ! ?
1er sais tu que nous sommes ici sur un forum et que notre utilité dans une "urgence vitale" est totalement nulle...?
2 em ou voit tu de l'humour ?
A part les emoticon

Ne me dit pas qu'un marin comme toi n'a pas été tenté ?
Moi je ne fréquentais plus les forums depuis (qui a dit "tant mieux " j'ai entendu !) plus internet non plus depuis des années, découvert cette course par hasard ici, et je me suis réellement dis : que cela pourrait être intéressant de faire un Joshua en alu, gréement allégé et avec une dérive et de voir ce que cela pourrait donner . (relire les infos de l'architecte en fin des livres de Moitessier). Et oui si cela avait été possible ma femme aurait eu à me supporter moins longtemps, sans partir sur les 10 mois de la longue route elle aurait eu quelques mois de répits.
Quand au secteur, l'état de la mer et les risques encourus actuellement par les marins et surtout celui blessé je connais un peu le secteur pour y avoir été il y a 45 ans dans les deux sens Cape Town/Asie et Asie/Cape Town...

23 sept. 2018

Pas vraiment le moment de faire de l humour, il s agit d une urgence vitale.

23 sept. 2018

A ce prix :

joshuagg.com[...]r/prix/
joshuagg.com[...]sii-fr/

Je vois pas l’intérêt de se passer d'un GPS, d'un moyen de réception de cartes météo par satellite, ou d'un pilote électronique.

24 sept. 2018

345000 ht ...420000€ ttc proprement scandaleux !!!!

24 sept. 2018

Pour être capable de débourser une telle somme ce sont vraiment des ex,ex,ex 68 tard très éloignés de leurs idéaux de l'époque :langue2: :langue2:

Ils pourraient remettre au gout du jour certains de leurs slogans de l'époque pour les participants :

"Etes-vous des consommateurs ou des participants ?"

Et pour le chantier :

"Prenons nos désirs pour des réalités !"

:langue2: :acheval:

23 sept. 2018

Euh pour ce prix :tesur:

Moi je parlais plutôt de ce que nous savons faire ...le construire nous même ! :langue2:
Je te mets en mp ce que nous venons d'acheter pour ...le tiers de ce prix là !!

24 sept. 2018

Et en plus au lieu d'être en forme ...pour 345000€ ils le font à bouchains et en Turquie !!
:tesur: :oups: :lavache: :jelaferme:

24 sept. 201824 sept. 2018

Y a un marché avec les ex 68 tards qui veulent se la jouer "Moitessier" de leur jeunesse. :acheval: :acheval: :acheval: :acheval:

23 sept. 201823 sept. 2018

Je dois dire que je n'ai jamais très bien compris l'intérêt de cette course qui oppose des bateaux de conception anti-déluvienne;
Pourquoi-pas organiser une transat avec des répliques des caravelles de Christophe Colomb?
Et je rejoins l'avis de Bianca plus haut en estimant que des class 40 sont quand-même autrement plus marins alors qu'ils sont à peine plus grands.
Cela dit je suis admiratif à l'égard de ces marins qui subissent la météo sans trop pouvoir y échapper, et tout ça à un misérable 5 noeuds!

23 sept. 2018

En l'espèce, Imoca, Class 40, ou bateaux anti déluviens ne change pas grand chose. Comme je l'ai rappelé plus haut, Tomy se retrouve exactement dans la même situation qu'Eliès dans le dernier Vendée Globe, cloué sur sa bannette, souffrant horriblement et ne pouvant agir sur son bateau pour tenter d'améliorer les choses. Il est seulement deux fois plus éloigné des secours que ne l'était Eliès.
La question posée est, sans vouloir polémiquer, jusqu'où peut-on accepter la prise de risque. On voit ici sans doute un cas extrême où le rayon d'action imposé aux secours est de 2000 miles. Il n'y a théoriquement pas plus long. La Frégate de la marine qui va quitter ou a quitté Freemantle, le port de la ville de Perth, aura mis pour rallier la position près d'une semaine après l'accident. On pressent hélas que c'est beaucoup trop long. Une fin dramatique ébranlerait les consciences et tout serait à reconsidérer. Route du Rhum, Vendée Globe, GGR...

23 sept. 2018

@Gorle Greiz,

autan je suis d' accord avec toi sur le fait que les Imoca et Classe40 peuvent éviter les conditions météo très sévères grâce à leurs vitesses et moyens de communications, autan pour le positionnement, le fait de faire de l' astro ou de naviguer au GPS ne change vraiment pas grand-chose à leur situation, car en admettant une imprécision de l' ordre d' une vingtaine de MN, çà ne change pas radicalement la donne au niveau météo.

D' autre part, c' est un "arrêt-buffet" à grande vitesse qui avait causé l' accident d' Ellies, ce qui ne lui serait JAMAIS arrivé à 6 nd!

Un partout la balle au centre!

C' est surtout que c' est "un sale coin" pour naviguer, et je note quand-même qu' hormis Tomy qui est blessé, tous les autres qui ont été retournés se démerdent seuls pour ramener leurs bateaux à "bon port", ce qui devient vraiment très très rare dans les "grandes" courses au large!

Gorlann

23 sept. 2018

Tomy se retrouve effectivement dans la même situation qu'Eliès si ce n'est que l'origine de cette situation n'est pas du tout la même. Une manœuvre qui a mal tournée pour Eliès, le mauvais temps pour Tomy.
Et j'ajoute, ce qui a mettre au crédit des imocas, auquel on pourrait ajouter (à un degré moindre) les class 40, c'est que les performances de ces bateaux permettent aux concurrents de se porter assistance dans des délais bien plus courts.

Quand à l'acceptation de la prise de risque, elle est inhérente à ce genre de navigation, et elle est librement acceptée par tous les concurrents qui savent exactement ce qu'ils font en s'inscrivant, ça fait partie du jeu, jeu qui, à mon humble avis pourrait être un peu moins dangereux avec une réglementation différente, à commencer par le choix du type de bateau et de l'équipement. Je trouve par exemple stupide d'imposer aux concurrents de se passer des moyens de positionnent et de communication modernes, et ceci sans aller pour autant jusqu'aux excès du Vendée globe.

Maintenant on ne peut q'espérer une issue heureuse pour Tomy qui doit trouver le temps bien long.

23 sept. 2018

euh tu en oublies quelques uns sur le VG, dont lors du dernier un Imoca presque en deux morceaux qui a été ramené au port.

23 sept. 2018

Les heures passent s'il ne peut toujours pas boire ça devient très chaud...
Il faudrait un hélico peut-être pour y poser de l'aide si les conditions sont maniables ?
On croise les doigts pour lui !

23 sept. 2018

Seul un bateau de l'armée peux avoir un hélicoptère.

24 sept. 2018

Là ta photo c'est un jouet volant à rotor, pas un hélicoptère de secours suffisamment puissant pour résister à des vents puissants, avec l'autonomie, stabilité, treuil etc....

Il ne faut pas confondre !

23 sept. 2018

Avec helitreuillage ? ;-)

24 sept. 2018

Ouais ta raison on viens de le découvrir merci point final.

24 sept. 201824 sept. 2018

en montagne en suisse c'est assuré par le privé
www.google.com[...]/url
en mer je ne sais pas

23 sept. 2018

Et là le fait d'avoir perdu une partie de son gréement sera un avantage !
Non monsieur ce n'est pas de l'humour !

23 sept. 201816 juin 2020

"Seul un bateau de l'armée peux avoir un hélicoptère."

Bien sur :
www.yachtworld.fr[...]198650/

23 sept. 2018

A bon,

il parait pourtant que sur la côte d' Azur il y a plein de yachts avec hélicos qui cassent les oreilles à tout le monde dans les mouillages!!! :non: :non: :acheval: :acheval:

Gorlann

24 sept. 2018

nhv.be[...]ffshore

L’hélitreuillage n'est pas réservé aux militaires.

23 sept. 2018

cette course commence a puer,dommage pour eux

23 sept. 2018

Ce n'est pas la vitesse du bateau, ni même le bateau qui est a mettre en cause, quand Cammas c'est retourné sur GP3, avec équipage, il précisait que c'était le seul endroit où il était proche de la terre. Il y a le facteur hasard et chance.

23 sept. 2018

Des photos de Suhailli démâté
actu.fr[...]96.html

23 sept. 201823 sept. 2018

Le dernier point d'infos en Français :

goldengloberace.com[...]update/

Extrait :

"Le patrouilleur français, Osiris, situé à 123 milles au sud-sud ouest, se déplace sur zone, avec une assistance médicalisée à bord. Il subit des conditions météorologiques défavorables et n’avance qu’à 4,1 nœuds. Il devrait atteindre la zone Lundi: ETA 24/09 10.00 UTC."

:pouce:

La photo de Tomy dans sa couchette, c'est une "library photo", une photo d'archives...

23 sept. 2018

4,1 kts!! Impressionnant sa vitesse, c'est dire les conditions sur zone.
Merci Flora des points fait régulièrement.

23 sept. 2018

Pas de quoi.
On peut raisonnablement se dire que Tomy va tenir le coup jusqu'à demain... Gregor devrait y être à l'aube, mais que va-t-il pouvoir faire ? Sinon du soutien psy... important d'ailleurs dans un cas pareil !
ETA du patrouilleur 10hTU demain avec probablement un gros Zodiac ?
Mais il est à prévoir que Tomy devra rester dans sa cabine tant que d'autres moyens plus conséquents n'atteignent la zone... 3 ou 4 jours !
Il faut continuer à penser fort à lui... et/ou prier, pour ceux qui peuvent.

23 sept. 2018

Plus d'infos sur le patrouilleur Osiris :
fr.wikipedia.org[...]navire)

Un palangrier construit en 1968 ! C'est très "GGR compliant" comme assistance.

23 sept. 2018

Un navire de 50 m de long et d'une vitesse normale de 9 kts.

"L'Osiris est l'ancien palangrier congélateur espagnol Lince construit en 1968 et arraisonné pour pêche illicite en janvier 2003 par la frégate française Nivôse2. Le navire, saisi par la justice3, a été converti en patrouilleur en 2003 avec le concours de l'Union européenne.

Il sera désarmé en 2016 à l'issue de sa dernière convention triennale d'affrètement4. Il est finalement prolongé jusqu'à fin 2018"

23 sept. 201816 juin 2020

Osiris c'est bien celui là ?
4,1 nds comme écrit au dessus cela laisse imaginer la mer ...

23 sept. 2018

Même sur zone pour mettre une embarcation à l'eau vu la météo actuelle cela risque d'être très chaud .
A titre d'exemple les nouvelles vedettes des douanes sont equipèes d'un nouveau système "pendulaire" de mise à l'eau plus performants que les anciens bossoirs , mais même avec cela je crois que au dessus de F6 ...

23 sept. 2018

On en oublie le grand JL ! Tout près de passer le cap Leeuwin.
Pas toujours à la fête quand même :
Son dernier message :

"Ici c'est le printemps : au moins 40 nds d'Est cette nuit.
A la cape GV 3 ris. C'est passé."

twitter.com[...]1323392

23 sept. 2018

On parle de THURIYA même dans le JT de Delahousse... avec la photo du bateau démâté, celle de Tomy dans sa couchette, celle du patrouilleur parti à la rescousse et en illustration : des images d'un cockpit avec double barre à roue !!! Ah ces journalistes...
:-p

23 sept. 2018

C'est marrant, je suis quotidiennement cette course que je continue a trouver exceptionnelle et passionnante et ce fil en y participant occasionnellement et curieusement quand il arrive un accident avec une situation très critique et inquiétante certains que l'on a jamais vu sur ce fil interviennent en général pour polémiquer, du style " je l'avais dit que ça allait mal tourner...."
Facile à dire mais faut pas etre grand spécialiste pour imaginer que naviguer dans ces coins est extremement dangereux. Ces gars ne sont pas des reveurs comme certains le sous entendent, ils savent qu'il risquent leur peau, ils sont volontaires.
VDH n'est pas une tete brulée ni un inconscient.
Si il a choisi de le faire sur ce bateau c'est que ça doit etre faisable.
Il y a eut des accidents graves et des morts dans le Vendée Globe, personne n'a remis en cause l'existence de cette course de légende.
La course au large c'est potentiellement mortel. On espère tous que ça se termine au mieux pour ce sympathique Tomy.
Il s'est juste retrouvé au mauvais endroit aucun bateau ne peu résister à 70 noeuds de vent, d'ailleurs on peu remarquer que sont bateau et celui de Are le norvégien après un 360 se sont tout de suite retrouvés a l'endroit ce qui n'est pas le cas de certains Imocas dans ces situations donc pour l'instant ces bateaux sont surs. Le problème pour Tomy c'est sa blessure pas on bateau, il flotte et à l'endroit.

23 sept. 201816 juin 2020

Pour les inconditionnels des Imocas, on pourrait essayer celui-là dans les conditions rencontrées par Tomy.

23 sept. 2018

Le point fort des Imocas, c’est justement qu’ils sont assez rapides que pour éviter de telles conditions. Dans le dernier VG, Virbac avait d’ailleurs fait un détour de plusieurs centaines de NM, en passant au nord de la Tasmanie, pour éviter une grosse tempête.

23 sept. 2018

Sur le site officiel il est dit que le MRCC envisage que l’irlandais abandonne son bateau et saute a bord de Thuraya pour les premiers secours et liaison satphone avec les medecins

23 sept. 2018

Pour être encore plus clair: si je voulais faire le tour par les 3 caps, et que je dois obligatoirement choisir entre un Imoca (en bon état) ou un des bateaux de la GGR18 (en bon état), je choisis un Imoca sans la moindre hésitation. Même si je ne serais pas capable d’exploiter un tel bateau à 100% de ses capacités, je me sentirais infiniment plus en sécurité.

24 sept. 201824 sept. 2018

Je partage ton point de vue , sauf que je templacerais "imoca" par class40. En effet ces bateaux, les class40, sont quand même plus proche, et en taille et en coût, tout en étant beaucoup plus rapide que les bateaux de la ggr, et au moins aussi marins.

23 sept. 2018

C'est juste. Mais peut-on réserver une compétition autour du monde à des bateaux dont la vitesse potentielle est supérieure à 20 nd équipés d'une liaison satellite qui transmet un routage précis. Ces courses (VG et GGR) ne sont pas comparables mais du point de vue de l'organisation des secours étatiques, elles sont identiques. La Frégate qui est allé chercher "in extremis" Eliès sera peut être la même que celle qui va secourir Tomy. Seule la route sera plus longue.

23 sept. 201823 sept. 2018

Je ne critique en rien l’intervention des secours. A noter tout de même que sur les 5 Vendée Globe depuis celui de 2000-01, il n’y a eu que 3 interventions de secours extérieurs: Yann Éliès en 2008 (blessé), Javier Sanso en 2013 (perte de quille puis chavirage au retour près des Açores, Kito de Pavant en 2016 (dégâts à la quille, bateau en train de couler).

23 sept. 2018

Si Tomy n'était pas blessé je suis certain qu'il aurait mis en place un gréement de fortune et ferait route pour ramener son bateau par ses propres moyens sans demander d'assistance. Ces bateaux sont fiables et résistants. Aucun Imoca en tout cas dans les derniers Vendée Globe avec les moyens de routage modernes n'a affronté 70 noeuds de vent et la mer qui va avec.

23 sept. 2018

D'accord mais si par malheur il s'en prend une autre de méchante, avec son gréement de fortune à trois noeuds il fait quoi pour éviter une grosse dep?
En plus il n'a plus de régulateur d'allure je crois...
Celui qui va l'aider peut être en premier a son gaz oil avec de l'eau, doit sans arrêt nettoyer ses filtres, a demate si j'ai bien compris gréement de fortune et plus de regul aussi ?
Pourvu qu'aucune grosse dépression n'arrive...
Ceux qui croient merci de faire pour nous pour eux qui sont dans la lutte

24 sept. 2018

"Aucun Imoca en tout cas dans les derniers Vendée Globe avec les moyens de routage modernes n'a affronté 70 noeuds de vent et la mer qui va avec." En effet, mais c'est parce qu'ils se sont "échappés"avant.

23 sept. 2018

70 noeuds en Imoca filmé par Eric Bellion:
m.youtube.com[...]/watch

23 sept. 2018

Hallucinant
On imagine bien que la vitesse protège, ces bateaux sont incroyables et vont etre ceux de la Volvo. Désolé on diverge de l essentiel, ce bel effort de tous ceux qui le peuvent pour sauver Tomy

23 sept. 2018

J'ose à peine rappeler que plus que la force du vent, c'est l'état de la mer qu'il faut considérer pour évaluer le danger.

23 sept. 2018

Exact, sur la vidéo y'a pas des creux de 14 mètres et une mer "horrible "comme disait un de ceux qui ont pris cher
Enfin même là c'est terrifiant de beauté

23 sept. 2018

Ici, nous nous focalisons sur l'accident corporel qui prive le marin de sa capacité à conduire le bateau et le met en péril mortel. De ce point de vue la situation est comparable quel que soit le type de bateau.
Jusqu'à ce stade de la course, les abandons de la GGR provoqués par des avaries n'ont pas nécessité d'interventions extérieures. Les marins s'en sont sortis seuls.
Les bateaux très rapides compensent leur vulnérabilité par leur capacité à éviter les grosses dépressions, les bateaux lents s'équipent lourdement pour les encaisser mais ces deux types de bateaux sont égaux face à l'accident du marin.

24 sept. 201824 sept. 2018

C'est quoi, ce tissu d’âneries ?

"Les bateaux très rapides compensent leur vulnérabilité par leur capacité à éviter les grosses dépressions"
C'est quoi la relation entre bateau très rapide et bateau vulnérable ????
Un autre bateau très rapide quei n'a pas trop de problèmes par 65-70 nœuds de vent.

"les bateaux lents s'équipent lourdement pour les encaisser". Non. la seule solution pour "encaisser" une dépression, c'est d'augmenter la taille du bateau. Il suffit de regarder les statistiques d'accidents entre les minitransat de 6m50 de long, et les transquadras d'environ 10m. Il n'y a pas photo. Passer de 6m50 à 10m réduit considérablement les problèmes sur une traversée Atlantique en course.

"ces deux types de bateaux sont égaux face à l'accident du marin". Non. Certains bateaux minimisent la probabilité de survenance d'une blessure du marin. D'autres, non.

24 sept. 2018

C'est vrai que certaines route du rhum ont connu des hécatombes sur un parcours pourtant bien plus court et sous des latitudes plus clémentes :langue2:

25 sept. 2018

Gradlon: Pure spéculation. De grands multicoques ont navigué par 65
/70 noeuds de vent réel et trés grosse mer sans dommages.

25 sept. 2018

60' d'Autissier course autour du monde roof arraché...

25 sept. 2018

Je suis sidéré qu'on puisse être aveuglé par ses idées au point qu'on ne puisse pas se rendre compte d'une grossière erreur de raisonnement.

Ce n'est pas parce que UN bateau rapide a cassé que TOUS les bateaux rapides vont casser.

Il suffit de regarder TOUS les podiums des Vendée Globe et autres Volvo Race pour se rendre compte que TOUS ceux qui sont arrivés sur le podium :
1) étaient des bateaux rapides.
2) ont effectué un tour du monde. (Et certains même plusieurs fois).

Donc je confirme : bateau rapide n'implique pas forcement bateau fragile. Comme bateau lent ne veut pas dire bateau obligatoirement solide.

24 sept. 2018

Je prends date et je repondrai à ce tissu de bêtises après la route du rhum. Tu n'attendras pas trop longtemps. ;-)

24 sept. 2018

On peut donner un exemple simple et récent de l'équation bateau rapide=bateau vulnérable pour ne pas trop faire attendre Françoisxx. Banque Populaire du pauvre Armel chavire devant les côtes marocaines par 20nd de vent : équipage hélitreuillé et gros travaux pour le remettre en état pour la route du rhum. Dans les creux de 15 m qui ont roulé Tomy, on aurait retrouvé un tas d'allumettes. CQFD.

25 sept. 2018

Non. Dans l'exemple cité, Banque populaire avait des degâts structurels et la casquette de roof détruite dans une mer tout à fait gentille. On pourra toujours trouver des contre exemples. J'attends l'épreuve de la route du rhum pour développer mon argument.

25 sept. 201825 sept. 2018

"Tous les bateaux sont également vulnérables mais certains bateaux sont plus également vulnérables que d'autres."
Je n'ai pas écrit fragile mais vulnérable. Si tu apprends le sens des mots tu parviendras à guérir ton état de sidération.:litjournal:

23 sept. 201823 sept. 2018

"SHORT UPDATE.
At 1800UTC Gregor McGuckin was 28miles west of Abhilash Tomy sailing at 1.5kts in 15-20kts of SW wind. His single spinnaker pole jury rig has a storm jib in front and a small sail in back. Tomy is still drifting at 1.2kts EAST. Swell is building from 4 mtr slowly. Wind is expected to remain SW all of tomorrow and be between 15-25kts. It may be a slow Night for Gregor. GGR is providing course and distance updates. Gregor is using his GPS and cannot start his motor. "

La vitesse de rapprochement est bien faible, si l'un fait 1,5 knts sous gréement de fortune et l'autre dérive à 1,2 knts dans le même sens...

Les conditions météo semblent se calmer.

23 sept. 2018

Gregor a été incroyablement rapide pour mettre en place un gréement de fortune, dans une mer encore très forte.
il doit être épuisé, il faut qu'il se repose aussi.
j'espère qu'il arrivera à remettre le moteur en route, sans cela il ne pourra manœuvrer.

23 sept. 2018

En plus il doit barrer
:oups:

23 sept. 201816 juin 2020

Les gens de la GGR sont en contact permanent avec lui, on lui donne le cap à suivre et la distance restante. Il utilise le GPS normalement sous scellés.
Bien d'accord qu'il doit pas être très frais... c'est l'adrénaline qui fait tenir dans ce cas, il est jeune !

23 sept. 2018

Avec le gréement dans l'eau de Tomy ça ça être sport l'approche pour lui...
J'espère que sa petite voile lui permet de remonter au vent un peu ?

23 sept. 2018

Un peu... il a deux voiles.
"a storm jib in front and a small sail in back".
Comment il a pu gréer ça avec un seul tangon ? Peut-être a-t-il pu récupérer les bômes, c'est un ketch son bateau.

23 sept. 2018

Je viens de voir que Suzanne Nehaj semble avoir mis le cap sur Tomy, elle avance à 5 knts, mais elle est encore à environ 200 MN, un peu plus proche que Uku l'estonien, dont le bateau est entier (c'est un Rustler 36 aussi, celui de Lionel Régnier qui avait abandonné le projet). Dernièrement, Uku se plaignait de mal supporter la solitude, "in the middle of nowhere"...
Il fait tout pour rejoindre ses copains le plus vite possible.

24 sept. 2018

Mark Slats, sans démâter, en a bavé aussi pendant cette tempête :

Extrait des infos du site :

"...Mais le géant hollandais doit bien peu se soucier de chiffres ce matin. Il sort tout juste de l'enfer...d'une tempête qui s'est abattue sur le premier peloton de la course avec une violence inouïe et a entraîné le démâtage de ses deux principaux poursuivants, ABHILASH TOMY donc, troisième, et GREGOR MCGUCKIN, quatrième.

« VENTS ET MER INCROYABLES MAIS TOUT VA BIEN JUSQU'ICI. EN MODE SURVIE » racontait laconiquement un message texte envoyé vendredi matin...avant que la situation ne se dégrade sérieusement pour MARK SLATS qui, s'il en a pourtant vu d'autres, avouait avoir vécu les heures les plus terrifiantes de sa vie d'aventurier.

Poussé à la mer une première fois alors qu'il barrait dans une houle monstrueuse levant des creux de 15 mètres, il n'a dû sa vie sauve qu'à son harnais de survie avant de voir la porte de la descente de son bateau exploser sous la pression d'une autre méchante vague...à l'intérieur, de l'eau partout, 60 cm au dessus du plancher, qui roulait d'un bord à l'autre au gré des mouvements du voilier, mettant hors d'état le peu de matériel électronique autorisé par le course (téléphone satellite, radio HF...) et provocant même un mini incendie au niveau de l'éclairage de la cabine, plongeant le marin dans le noir...

Petit à petit, MARK SLATS sécurise la situation, évacue l'eau et fait sécher sa radio HF dans un sac de riz, pour retirer le maximum d'humidité. Et il semble que ça fonctionne ! Même si plus rien ne s'affiche sur l'écran de l'appareil. Le skipper hollandais est à nouveau en course à plus de 6 nœuds de moyenne et devrait voir, après un peu de répit ces dernières heures, le vent de nord-ouest se renforcer un peu et la mer grossir à nouveau...mais rien de comparable avec la violence inouïe de ce qu'il a vécu ce week-end..."

24 sept. 2018

l'Osiris sera le premier sur place dans quelques heures
Gregor sera aussi évacué puisque les secours seront sur place.

SHORT UPDATE
Gregor McGuckin has slowed to 1.5kts and is still 30miles west of Abhilash Tomy. OSIRIS the French Fisheries patrol vessel is now due on scene between 0600-0800UTC. Plan is to Launch two zodiacs with crew to Tomy then attempt boarding and admin immediate First Aid. Then assess possible evacuation. The Indian Navy Plane due on scene at 0430UTC to establish communications with Osiris/Gregor. Australian Airforce Plane due on scene 0730UTC . Weather 15-20kts SW swell 5mtrs. Have advised TOMY of latest operational Plan and ETA of Osiris and aircraft. Last message received from Tomy at 0826.UTC 23rd All later messages from GGR unacknowledged as received into unit text suggesting not turned on or flat battery. Have asked Tomy to acknowledge messages and update his condition. Battery currently 5% on YB3 Texting unit...should be OK but possible now too weak to transmit. YB3i online tracker battery 9% and still operational. Gregor is making slow progress and has been advised of aircraft movements. Gregor has asked for a CONTROLED EVACUATION of himself. He is NOT in distress but feels it is the responsible option to take now that all Rescue assets are close at hand. Austrailian Warship HMAS Ballerat ETA is 0300UTC on 27th.

Follow LIVE TRACKER with weather and sea state overlay here.
goldengloberace.com[...]racker/

All at GGR are VERY GREATFULL for RESCUE EFFORTS UNDERWAY. WE WISH ALL IN THE FIELD OF OPPERATIONS GOOD LUCK AND STAY SAFE. THANKS TO JRCC AUSTRALIA FOR ALL ONGOING CO-ORDINATION EFFORTS AND SUPPORT. #GGR2018

24 sept. 2018

La traduction est en ligne :

Le patrouilleur français "OSIRIS" est prévu ce jour à 05H30 UTC à la position de détresse, la priorité est de sauver le skipper de Thuriya, Abhilash Tommy
Un briefing a été organisé entre La REUNION MRCC, le médecin situé sur l’île d’Amsterdam et le capitaine de l’OSIRIS concernant les précautions à prendre avant le transfert du skipper.
Position du bateau de patrouille français "OSIRIS": Lat: 39 ° 40 'S / Long: 077 ° 58' E à 04H30 UTC ce jour.
Les conditions météorologiques sur la scène sont favorables: vent de 15, 20 noeuds, houle: 1,5 à 2 mètres, bonne visibilité.
La deuxième priorité est de récupérer le skipper Gregor McGuckin à bord d’Hanley Energy Endurance.
Une fois récupéré, le patrouilleur français se rendra à Amsterdam pour une visite médicale. L'hôpital situé à Amsterdam est bien équipé en médicaments et appareils médicaux: rayons X et à ultrasons.
NOUS SOUHAITONS À TOUS CEUX IMPLIQUÉS UN DEROULEMENT DES OPERATIONS EN TOUTE SECURITE # GGR2018

24 sept. 201824 sept. 2018

Merci Vannina.
Bonnes nouvelles, même si le silence de Tomy est préoccupant... espérons que ce soit un problème de batterie trop faible, comme suggéré.
Pauvre Grégor aussi, il doit être terriblement frustré de ne pas pouvoir avancer plus vite et c'est très bien qu'il soit évacué en même temps ! C'est lui qui l'a demandé, disant que c'est plus responsable, étant donné les secours sur place.

Le navire de la marine australienne ne sera sur les lieux que jeudi matin...

24 sept. 2018

encore mieux, ils y sont!

SHORT UPDATE..it is Happening NOW!

The French patrol boat "OSIRIS" is scheduled 05H30 UTC this day at the distress position, the priority is to rescue the skipper of the S/V Thuriya, Abhilash Tommy

A briefing was done between La REUNION MRCC, the doctor located in Amsterdam island and the master of the OSIRIS regarding the precautions to be taken before transferring the skipper.

Position of the French patrol boat "OSIRIS": Lat: 39°40' S / Long: 077°58' E at 04H30 UTC this day.
The weather condition on scene are favourable: Wind 15, 20 knots, swell: 1.5 to 2 meters, good visibility.

The second priority is to recover the skipper Gregor McGuckin Empowered by Hanley Energy.

Once recovered, the French patrol boat will proceed to Amsertam for a medical check up. The hospital located in Amsterdam is well equipped in medicines and medical supplies: X-ray and ultrasound equipment.

Once recovered, the French patrol boat will proceed to Amsertam for a medical check up. The hospital located in Amsterdam is well equipped in medecines and medical supplies: X-ray and ultrasound equipment.

WE WISH ALL INVOLVED SAFE OPPERATIONS #GGR2018


pour ceux qui ne lisent pas l'anglais, en résumé

opération en cours à 5:30 UTC
bonnes conditions sur place
équipage briefé par le médecin d'Amsterdam
après récupération d'Abhilash Tomy, récupération de Gregor et droits sur Amsterdam qui a tout ce qu'il faut au plan médical pour un check up

24 sept. 201816 juin 2020

C'est bien celui-là l'OSIRIS

24 sept. 2018

bravo à l'Osiris
tweet de l'indian navy : Tomy rescued safely
twitter.com[...]iannavy

24 sept. 2018

:pouce:

24 sept. 201824 sept. 2018

Photo
le premier ministre et 6 femmes officiers ayant fait le tour du monde sur un voilier école de la marine indienne. C'est la filière dans laquelle Tomy avait brillé. Il s'agissait d'un programme de la marine dans laquelle un premier marin avait réussi un TDM en solo avec étapes puis Tomy sans escales.

Un million de bravos au sauvetage par l'Osiris, un exploit !

24 sept. 2018

Bravo à notre marine nationale, on peut penser ce qu'on veut, mais ils sont efficaces. :pouce:

24 sept. 2018

affrété par les aff mar pour la surveillance des pêches.

l'Osiris arrive en fin de course aux aff mar : il va être remplacé par l'Ile de La Réunion.
il a déjà participé à des opérations de secours dans le passé.

il finit bien sa carrière !!

24 sept. 2018

Confirmé par la GGR :

REPORT JUST IN..from JRCC ...they have him...BRAVO!! OSIRIS AND ALL INVOLVED!
They have Tomy Onboard and he is conscious and talking...FANTASTIC NEWS..WELL DONE ALL INVOLVED INCREDIBLE NEWS!!!! :) #ggr2018

Ils l'ont à bord, conscient et il parle.

:bravo: :bravo: :bravo:

24 sept. 201824 sept. 2018

Cooool !!!
Ces français ils sont trop forts !

24 sept. 201824 sept. 2018

Succès total de l'opération !

goldengloberace.com[...]update/

Ils doivent encore aller chercher Gregor à 25 NM de là et ensuite :

"Une fois que les deux marins solitaires seront en sécurité à bord de l’Osiris, le navire de patrouille français se rendra à l’île d’Amsterdam où les marins secourus recevront un examen médical complet. L’hôpital de l’île d’Amsterdam est bien équipé en appareils à rayons X et à ultrasons."

On devrait pas tarder à avoir des images... surveiller les chaînes d'infos !!!

L'île Amsterdam n'est qu'à 110 NM de la position actuelle de Gregor, ils y seront vite.

:-)

24 sept. 2018

De la bonne lecture pour patienter :

isabellesursoncaillou.wordpress.com[...]terdam/

:pouce:

24 sept. 2018

Très intéressant merci Flora
On pourrait pas ouvrir un autre post, ça commence à faire beaucoup de texte ?

24 sept. 2018

Grand soulagement à propos de Tomy. Prise de conscience également de l'importance du territoire maritime de la France, trop sous-estimée et enfin il est probable que l'issue de cet évènement dramatique améliorera encore les relations franco-indiennes qui sont déjà très bonnes.

24 sept. 2018

L’aspect positif c’est qu’on parle de cette course dans les médias alors que beaucoup pensaient qu’il n’en serait rien.

www.lemonde.fr[...]87.html

Et un sujet hier sur France 2 à 20 h.

Dommage qu’il faille des blessés pour attirer l’attention.

24 sept. 2018

Comme déjà souligné, la France n'est pas le monde... de moins en moins d'ailleurs !
Les passionnés dans le reste du monde suivent cette "course" avec beaucoup d'intérêt, y a qu'à voir les réactions sur les rezosocios...

24 sept. 2018

WIki :
"L'Osiris est un patrouilleur hauturier appartenant au GIE (Groupement d’intérêt économique) « Protection légine et ressources halieutiques » mis en œuvre par le groupe Sapmer, société réunionnaise spécialisée dans la pêche hauturière australe1. Il est affrété par la Direction des Affaires maritimes de La Réunion et basé au port de Port-aux-Français aux îles Kerguelen."
:pouce:

24 sept. 2018

Esperons que Tomy va s'en remettre sans graves séquelles et que les autres qui suivent vont passer ces tempêtes sans trop de casse. Maintenant que la moitié de la flotte est hors-course, ça devient vraiment flippant de les voir seulement approcher du pacifique.

Je me pose une question, est-ce que les quilles longues ne favorisent pas les chavirages comme ceux de Gregor et de Tomy ?

24 sept. 2018

La liste des voiliers "quilles courtes" ayant chavirés est elle aussi bien longue... In en a parlé ici même il y a quelques années

24 sept. 2018

"Je me pose une question, est-ce que les quilles longues ne favorisent pas les chavirages comme ceux de Gregor et de Tomy ?"

Je dirais, s'il y a eu chavirage, c'est qu'il y a de très fortes (mal) chances que le bateau se soit retrouvé en travers d'une déferlante.

Et que s'il s'est retrouvé en travers, c'est qu'il y eu un problème de contrôle directionnel.

Et que le safran collé à la quille, c'est quand même pas le mieux pour le contrôle.

Et encore pire, c'est le régulateur d'allures mécanique.

Le summum, c'est qu'un pilote électronique à gyros (MEMS) aurait probablement couté moins cher pour un bien meilleur contrôle que les antiquités qu'ils utilisent : pelagicautopilot.com[...]r-drive

25 sept. 2018

Le problème d'Autissier en 1999 était prévisible avant le départ. Mais c'est l'organisateur américain qui n'a pas voulu modifier les règles. ( AVS à 105-110° pour Autissier au lieu de 125° mini).

Pour "Wind Eyes", c'était un open 40, pas un classe 40. Depuis les règles ont un peu changé.

Il ne faut pas mélanger ce qui se passe AUJOURD'HUI dans la GGR avec ce qui a pu se passer il y a 20 ou 25 ans dans le Vendée Globe. Les règles évoluent et les problèmes flagrants ont été corrigés. Cf le rajout de la redressabilité.

25 sept. 2018

"le safran collé à la quille, c'est quand même pas le mieux pour le contrôle" Sauf qu'une quille longue l'est.

As tu navigué avec de la mer et de la brise sur un voilier à quille longue?

25 sept. 2018

Et bien justement, c'est l'une des grandes qualités des quilles longues, la stabilité de route.

L'inconvénient, cela ne vire pas sur place et les marches arrières sont, disons , délicates.

24 sept. 2018

Oui mais avec quille courte, pilote electrique et ...25 nds de vent cela arrive aussi par exemple à Autissier dans l'étape du pacifique en 1999
" Mais dans la troisième étape, celle du Pacifique, son voilier chavire par 25 noeuds et reste à l'envers"
Ou "Wind Eyes" d'Abigaël Sunderland
Ou celui du sexagénaire Français
ou etc
Avec bien plus antique et une quille longue Moitessier ne s'est pourtant pas retourné durant sa longue route ...

25 sept. 2018

""Wind Eyes", c'était un open 40, pas un classe 40" et ?
Ou ai je écris qu'il s'agissait d'un open ou d'un class ?

C'etait juste deux exemples de bateau ayant un safran séparé de la quille courte ayant eu des "fortunes de mer" comme les autres ...
suite à ceci :
"
Je dirais, s'il y a eu chavirage, c'est qu'il y a de très fortes (mal) chances que le bateau se soit retrouvé en travers d'une déferlante.

Et que s'il s'est retrouvé en travers, c'est qu'il y eu un problème de contrôle directionnel.

Et que le safran collé à la quille, c'est quand même pas le mieux pour le contrôle."

Preuve étant ainsi faite que même avec safran séparé de la quille ...dans du mauvais temps tu peux te retrouver à l'envers quand même, et même avec des bateaux de plus de 36' en l’occurrence 40' et 60'... :langue2:

25 sept. 2018

Des voiliers à quille longue, non, pas trop navigué dessus.

Mais le contrôle, c'est aller dans la direction ou je veux, au moment ou je veux. Y compris changer de direction à 90°.

La stabilité (de direction), c'est le bateau continue sur sa direction même s'il y a une perturbation extérieure.

Donc, je conçois qu'un bateau à quille longue soit directionnellement stable (il va tout droit tout seul). Mais mal contrôlable ( Si je veux le faire changer brutalement de direction de 90°, j'aurais du mal).

24 sept. 2018

Des nouvelles des autres :

VDH a passé une nuit à la cape dans du vent d'Est à + de 40 nds. No problem il est reparti.

Mark Slats a vécu des moments très difficiles, comme déjà dit plus haut mais il s'en est sorti indemne, son Rustler 36 aussi. Il fait route à près de 7 nds.

Uku également avec un Rustler 36 est désormais 3e. Il ne signale rien d'autre que un sentiment de grande solitude. Il était juste à l'arrière de la dépression qui a mis l'indien et l'irlandais KO.

Le 2e peloton menée par l'anglaise Susie, encore un Rustler 36, avec plus loin Tapio l'estonien, Istvan l'américain et notre 2e petit français Loïc sur son petit Nicholson 32 s'en sont très bien tirés aussi, en montant plus Nord, alors que la 2e tempête paraissait encore pire, plus étendue, que l'autre avec une mer énorme. Ils en parleront probablement dans leurs prochaines vacations téléphoniques. Ce sera intéressant à écouter.

Quant à Igor sur l'Endurance 35, il est avant-dernier, RAS tout va bien !

Et la lanterne rouge Mark l'australien doit se féliciter de son option au ras de la côte d'Af du Sud... il a fini par traverser le courant contraire et progresse vers l'Est, pas vite mais bon !

Ils sont 9 donc encore en course.

Le temps passe, d'ici qu'ils soient dans le Pacifique, la saison aura avancé et on peut raisonnablement penser qu'ils pourraient avoir des conditions plus clémentes à l'approche du Horn, qu'ils atteindront au tout début de l'été austral.

C'est VDH qui risque d'y être un peu tôt !

25 sept. 2018

Hello Flora, l'été austral peut être très violent en ce qui concerne le passage des depressions dans la région du horn. nous avons bien vu ça l'été dernier....
je me dis que VDH aura plutot peut-être la chance de passer avant que ça bastonne, justement. Je plains les autres....

25 sept. 2018

C'est vrai Isabelle, tu as raison !
D'où l'importance certes très aléatoire du facteur chance.
;-) :topla:

24 sept. 201824 sept. 2018

Gregor est aussi à bord de l'OSIRIS !
En route maintenant pour l'île Amsterdam où un navire de la Marine indienne va venir récupérer Tomy pour le ramener at home.
Quid de Gregor ?

:-)

www.gregormcguckin.com[...]-update

24 sept. 2018

ça doit être terrible de laisser son bateau derrière, une balise qui éméttrait assez longtemps pour le suivre et le récupérer pres des cotes ?

24 sept. 2018

c'était une très très belle idée qu'un indien refasse la même épreuve que RNJ

24 sept. 201824 sept. 2018

Oui pour Gregor, ce doit être très dur mais sa décision l'honore !
Sur les rézosocios, il y a des gens en Inde qui réclament déjà qu'on aille chercher Thuriya ! Ils vont le sanctuariser !

24 sept. 2018

Pour moi, l'erreur de l'organisation de cette course est dans l’établissement de la jauge. Surtout dans le "Bateau de série, construit à au moins 20 exemplaires avant 1988". J'ai l'impression que les participants ont passé énormément de temps à dénicher le bateau conforme à la jauge pour enfin trouver des bateaux en mauvais état et passer le reste du temps à les rénover. Une règle de jauge moins précise aurait permis d'utiliser plus de bateaux différents et, sans doute, de permettre à des participants de s'engager sur des bateaux qu'ils connaissaient et qu'ils savaient prêts et surs.

Bref, c'est un long débat et ce n'est pas ce qui est en cause dans les récents événements, le gros temps sera toujours le gros temps et le meilleur marin sur le meilleur bateau pourra toujours connaître une fortune de mer.

Je pense que tous les concurrents et surtout ceux qui restent en courses sont des bons marins, humbles devant les éléments, prudents et conscients de ce qu'ils font.

Je croise les doigts et continuerais de rêver avec eux en les suivant au chaud devant mon écran... :)

24 sept. 201824 sept. 2018

Le Rustler 36 est toujours produit et sauf erreur de ma part VDH en a un neuf ?
conçus mais pas construits !

24 sept. 2018

Ok, merci pour cette explication, je n'avais pas compris cette nuance sur l'année de conception contre année de construction.

24 sept. 201824 sept. 2018

Y a t'il eu 20 Suhaili construits en série ?

Rkj avait construit fait construire le sien en Inde

24 sept. 2018

wild card

24 sept. 2018

La série devait être construite à au moins 20 exemplaire avant 1988, mais il n'y a pas de date pour le bateau dans la série.

Le gros problème est surtout la limitation de longueur à 36 pieds. Trop petit pour les conditions météo.

24 sept. 2018

C'est l'exception qui confirme la règle... il a eu une (m.... j'ai oublié le terme en anglais !) ... card, une mesure de faveur si tu veux !
Justement parce que Suhaili avait été construit en Inde.

24 sept. 2018

Le message de VDH
Extrait de la dernière vacation radio de Jean-Luc :

24/09/18

Pendant son entretien avec Don McIntyre Jean Luc s’est réjoui de savoir Abhilash Tomy en sécurité.

[i]" Bonjour à tous,

Je n’ai pas été favorisé par l’arrivée du printemps, j’ai subi un coup de vent assez fort, j’ai fait le dos rond, à la cape, j’ai laissé passer la dépression et je m’en suis sorti.

J’ai toujours le vent dans le nez mais je parviens tout de même à faire de l’est.

J’ai quitté l’océan Indien, je suis au sud du cap Leeuwen qui est la pointe sud-ouest de l’Australie. J’ai tout dessus en ce moment, génois et grand-voile, je suis au près serré dans la brume avec une visibilité très réduite.

J’ai profité de la dépression pour faire de l’eau, je n’ai aucun souci, ce qui est déjà pas mal ![/i]

[b]
;-)

24 sept. 2018

VDH a le Rustler 36 coque numéro 043 donc je dirais des années 90
Slats le tout premier exemplaire 00A (il y a eut le 00B, 00C avant l'officiel numero 1)
Uku Randma le 046
Susie Godall le 068

Donc aucun n'a de bateau neuf.
Moi je possède le 119
et le dernier construit est le 123

J'étais chez Rustler cet été ils n'ont pas pour l'instant de commande de Rustler 36 mais ont toujours le moule et peuvent le faire dans problème

api.ning.com[...]018.pdf

24 sept. 2018

merci, pareil pour le Contessa 32, ils en livrent encore ! pas beaucoup

24 sept. 2018

A quel prix .....

www.classicboat.co.uk[...]ler-36/

Prix début 2016 : 250 000€ TTC pour le Contessa 32, 290 000€TTC pour le Rustler 36.

Finalement un Hallberg Rassy 340, c'est pas cher du tout... :litjournal:

24 sept. 2018

Debriefing détaillé de Don, dont les yeux accusent la fatigue !
Cela répond à toutes les questions et interrogations.

www.facebook.com[...]106538/

24 sept. 2018

Peux tu nous ne faire un petit résumé en français, je n'arrive pas à comprendre.

25 sept. 2018

"2 systemes qui ont pris les 3 bateaux en tenaille avec des vagues croisées indescriptibles."

Exactement comme lors du Fastnet 1979.

24 sept. 2018

@flora j ai pas tout dit mais chapeau a Donnpour un briefing aussi complet apres une centaine d heures tres difficiles.

Dans ce qu’ils ont pris d autres bateaux plus grands auraient pu prendre cher aussi

24 sept. 2018

Remarquable briefing, certes on ne peut ignorer qu il est australien !
Il explique tres bien qu il y avait 2 systemes qui ont pris les 3 bateaux en tenaille avec des vagues croisées indescriptibles. Il decrit la chaine de solidarité internationale avec emotion en particulier les indiens et les français sans oublier les autres bien sur

25 sept. 2018

bon rappel de cette expérience terrible, marks slats explique qu'il a reçu deux montagnes d'eau venant à 180 degrés qui ont recouvert son bateau et DEFONCE sa descente.

24 sept. 201824 sept. 2018

Tomy est un pilote d avion de reconnaissance comme celui qui l a survolé, un quadri turbo prop.

Il fait également remarquer que le gréement au lieu de taper sur la coque avait joué involontairement le role d ancre flottante ce qui se voit tres bien sur les photos

24 sept. 2018

Il explique aussi tres bien la decision courageuse mais logique de gregor qui ne pouvait pas imaginer de relancer une opération de secours dans quelques jours aukazou sa situation se serait encore détériorée
Deja greement de fortune, pas de moteur, pas de pilote ...

24 sept. 2018

@philou2
je vois que jeanlittlewing a pris les devants...
:-)

24 sept. 2018

D'après les cartes, le vent est passé de 60-70 nds du Nord à la même force mais du Sud en quelques heures, levant une mer dantesque.
Mark Slats s'est retrouvé dans l'oeil avec plus que 15nds de vent mais des cataractes qui s'abattaient sur son bateau et ont défoncé sa descente. Il est même passé par dessus bord, harnaché, et remonté à bord par une autre vague... De mémoire, je ne l'ai pas réécouté.

On aura probablement bientôt le récit de Tomy et Grégor.
Pour Tomy, c'est son deuxième TDM en solo non-stop. Il avait été le premier indien à faire un TDM solo à la voile.

24 sept. 2018

J'aime beaucoup sa communication factuelle sans en rajouter on le sent très proche affectivement des marins.

24 sept. 2018

Oui tres humain

25 sept. 201825 sept. 2018

Puisque tu dérape vers la politique n'oublie surtout pas le monde de Hollandite de Macronite dans lequel cela fait chaud au cœur que des "riens" des "sans dents", des "analphabètes alcooliques" des "fainéant" des "crevards" fassent preuve de solidarité cela change de NOS "élites" :lavache: :langue2:

24 sept. 201824 sept. 2018

Globalement dans ce monde de  Trumpitudes, une aussi belle solidarité fait chaud au coeur, avec la presence d’un représentant d’un pays peu présent dans la course au large. Il avait été vraiment exceptionnel, son bateau magnifique. P....n de depressions

Maintenant sa santé est le plus important, il est jeune et sportif, I keep my fingers crossed

24 sept. 2018

Il commence à y avoir des photos.
Sur celle-ci on devine Tomy allongé dans une civière au fond du Zodiac.

www.facebook.com[...]591294/

24 sept. 2018

Et la première video, de qualité médiocre mais on comprend bien ce qui se passe...

ça fait bizarre de voir les deux bateaux encore sur le tracking !
On ne sait pas ce qu'ils vont devenir.

www.facebook.com[...]MjIwMQ/

25 sept. 2018

Euh tu n'a rein hors de fessedebouc ?
Par ce que j'ai arrêté ce machin depuis un bon moment...

25 sept. 2018

Merci

25 sept. 2018

Hello,
Ben c'est pas moi, c'est eux qui communiquent comme ça !
Comme déjà dit précédemment, je ne suis pas moi-même inscrite sur FB, mais comme tout ce qui concerne la GGR est en mode "public", on peut tout lire en cliquant sur "plus tard" chaque fois que FB te demande de rentrer ton code ou de t'inscrire.
CQFD
;-)

24 sept. 2018

le casse pipe organisé, planifié. Pitoyable et inexcusable... aujourd'hui.

24 sept. 2018

quelque part c'est la plaisance qui est globalement un casse-pipe, non?

25 sept. 201825 sept. 2018

Non. La plaisance n’est pas considéré comme un sport à haut risque.

25 sept. 2018

non muge, pas pitoyable, , au contraire tous les ingrédients pour une recette à succès :

abandons multiples, erreurs de timing et de matos, avaries, tempêtes, naufragés, héros vénéré par tout un pays dont le bateau va être récupéré à grands frais et doré à l'or fin pour être objet de vénération de tout un peuple (comme chacun sait dans chaque indien il y a un coureur au large qui sommeille et ils font tous des économies pour s'acheter un Pogo 12.50 ou un Rustler36 à 400.000 roupies), quelques heros qui passaient par là et ne savaient pas qu'ils étaient des héros, coordinations des secours dans une cordiale entente internationale fruit d'un entraînement intensif à repêcher des réfugiés en méditerrannée (bon là c'est plus cher et ils sont moins nombreux, et puis ya pas de réfugiés dans les 40°S donc ils font leur boulot on va pas leur reprocher), couverture radio/televisée/journalistique minute à minute en racontant quasi n'importe quoi c'est pas grave c'est casé entre cyclones, génocides, dommages colatéraux, prochaine guerre en Iran, cracks boursiers et blessure de Cristiano Ronaldo, pas leur faute ils font ce que le public leur demande ...

ça pique un peu les yeux ce sujet ! c'est Koh-Lanta entre le JT de TF1 et alerte à Malibu !

bon rétablissement à Gregor et Tomy, bravo à la marine Réunionnaise, respects à l'humanité et à l'empathie du gourou australien, ... et à VDH qui se met à la cape avec 40nds dans le pif (c'est l'heure de sa camomille !)

tout le monde est sauf, c'est cool, la course continue ou bien ? il reste encore quelques milles à faire pour rentrer à la maison !

il faudrait se bouger un peu parce qu'il y a Joshua et Suhaili qui déboulent

25 sept. 2018

quand on écrit ceci :

"Buongiorno a tutti, buenos dias, Hi folks, salut
Guirec et "Momo" sur leur 38' viennent de boucler la boucle de l'arctique à l'antarctique en passant par le Cap :
www.guirecsoudee.com[...]on-gps/
une belle et vraie aventure en toute simplicité et presque en toute confidentialité, ça ne fait plus trop le buzz mais apparemment ils s'en foutent ... juste un petit up pour les suivre jusqu'en Bretagne, dès fois qu'ils aient besoin d'un petit coup de pouce pour de nouvelles aventures !
www.guirecsoudee.com[...]/
avec des récits, des photos et des nouvelles fraîches de celles et ceux qui les suivent de près ça serait génialissime amazing estupendo guedin ... "

et que l'on critique de cette façon la GGR, on se pose des questions sur la cohérence de l'auteur.

"une belle et vraie aventure"
quand Guirec hiverne dans les glaces et qu'à la fonte il craint fortement que le bateau soit détruit, c'est de la belle et vraie aventure, pas comme la GGR?

"en toute simplicité et presque en toute confidentialité"
oui bien sûr : passages télé, l'exposition photos, les relais dans la presse, le tracking, internet etc.

pas comme ces gens de la GGR qui font des passages télé, qui ont des articles dans la presse, qui publient sur internet, qui ont un tracking : l'horreur.

25 sept. 2018

"le bateau va être récupéré à grands frais et doré à l'or fin "
je m'y perds un peu entre les fils ...tu parle de Pen Duik là ? :oups: :langue2:

25 sept. 2018

@Quizas
:bravo: :-p
Maintenant que la tension est redescendue, j'ai bien ri...
Continue à nous faire entendre ta petite musique décalée, je t'avais mis à la cale un temps, mais je t'ai réhabilité.
:topla:

25 sept. 2018

Hello,
Un peu d'accord avec les deux..
Tout le monde est content maintenant du heureux dénouement, mais grâce à un coup de bol d'une accalmie météo, faut pas l'oublier !!
On est passé près de la catastrophe et on se rassure en se disant pas de souci ils ont un gréement de fortune ils peuvent repartir comme des super marins et ramener comme des super héros le bateau à bon port...
Vous avez déjà fait un 360 avec votre bateau, ou devant votre clavier ?
Ça doit être abominable, et le corps doit prendre des chocs avec l'accélération monstrueux... Lisez le bouquin du docteur Lewis (?) je crois qui avait sanci plusieurs fois et retourné il y a très longtemps au nord du globe et s'était pété des vertèbres si mes souvenirs sont bons
Que se serait-il passé si une deuxième tempête leur était tombée dessus, empêchant tout secours ?
Tommy sans boire n'aurait pas tenu longtemps et celui qui a demate sans moteur et sans pilote il aurait fait quoi ??
Vous imaginez, vous avez déjà fait un 360 plus de moteur plus d'énergie plus de pilote, vous êtes épuisés le bateau en vrac, et il faut rester dehors pour barrer le bateau pour pas recommencer le même jeu...
Moitessier dans cette énorme mélange de deux houles et deux tempêtes aurait sûrement eu des ennuis aussi, non ?
15 mètres de houle avec déferlantes dans tous les sens, plus 70 noeuds de vent, à part un cargo qui peut passer au travers sans casse ??
Et il peut y avoir plus que 70 noeuds de vent...
La nature est plus forte passé un certain stade...
Donc pour résumer tant que tout se passe bien et que par miracle on arrive à sauver les gens, l'organisation est super, le gars est emphatique c'est beau, génial un vrai film en vrai ;par contre s'il y a un sur accident et deux morts ou plus on va crier au scandale etc etc...
Comme d'habitude on attend l'accident avant de réagir, comme pour le climat, comme pour la finance...
Un jour ça se passera mal et vraiment mal, c'est statistiquement obligé...
En attendant je suis quand même même cette course !

25 sept. 2018

Lewis ...je crois qu'en plus il aimait cela !!! Par ce que partir pour un tour de l'Antartique avec un bateau acheté au dernier moment, pas isolé ... faut être "un peu" maso ! C'est un peu "grâce" à ce genre "d'aventure" que tout se verrouille petit à petit...

25 sept. 2018

Tout a déjà été dit, écrit et rabâché sur la prise de risques en mer et ses conséquences qui peuvent être tragiques. Nous mêmes en avons pris un jour qui auraient pu avoir de graves conséquences et nous y retournons. Non, ces marins ne sont pas des inconscients ou alors nous le sommes tous. Non, les organisateurs de cette course ne sont pas nécessairement cupides et assoifés de notoriété. Ou alors que faudrait-il dire des courses à grand spectacle dont on nous rebat les yeux et les oreilles à la télé.
J'aime cette course parce qu'elle est à taille humaine. Je peux la comprendre parceque mon bateau n'est pas très différent du leur.
Ceci dit la course est loin d'être finie et d'autres drames peuvent encore se produire.

25 sept. 2018

Tout à fait, et je suis cette navigation comme on avait suivi celle d'Izabel.
;-)

25 sept. 2018

Et cela ne date pas d'hier :
"il y a les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer "

25 sept. 201825 sept. 2018

On verra à la prochaine édition si les organisateurs auront modifié les règles pour que les mêmes problèmes ne se reproduisent pas : Pas loin de moitié d'abandon alors qu'on est à peine à mi parcours. Et déjà 2 sauvetages.

Dans les autres courses (Vendée, VOR, MiniTransat), les organisateurs ont eu suffisamment d'intelligence pour modifier règles de jauge et bateaux pour éviter la répétition de problèmes identiques.

25 sept. 2018

Attention par ce que votre "classement" inclus beaucoup de nos "heros" Français dans "ceux pour qui cela n'est pas le cas" entre ceux qui ont perdu leur navires (à de multiple reprises), ceux qui sont tombés à l'eau en allant pisser, ceux qui sont morts en mer tomber du bateau lors d'une manoeuvre ou pour cause de bateau retourné ...il y en a un paquet parmi nos "grandes figures de la voile"...

25 sept. 2018

oui c'est vrai, et puis il y a ceux qui rentrent au port vivants et sans emmerder ni faire courir de risques inutiles aux autres :-). Enfin en tout cas qui font tout pour, là c'est pas le cas.

25 sept. 2018

Evidemment comme pour le Vendée Globe ils apprendront de cette première expérience. Je crois qu'à ce stade une seule critique peut être faite: le choix de la période de départ. Pour le reste, c'était plutôt bien vu car dans tous les cas les navigateurs pouvaient s'en tirer seuls. La photo du bateau de Grégor remâté est très illustrative quand on imagine ce par quoi il est passé. Comme je l'ai dis plus haut en évoquant le cas d'Eliès, l'accident corporel grave met tous les types de bateau et TOUTES les courses en solo à égalité.

25 sept. 2018

C'est déjà fait pour la date de départ.
La prochaine édition de la GGR partira le 11 septembre 2022.
Soit 40 jours plus tard que l'actuelle.

La majorité de ceux qui ont abandonné ne sont pas vraiment partis en fait... rien à voir avec la fiabilité du bateau, 5/9 exactement.

25 sept. 2018

Pas deux sauvetages, un sauvetage et une évacuation contrôlée.

25 sept. 201816 juin 2020

Tiens, demande à Gregor ce qu'il en pense !

:heu:

www.facebook.com[...]3230631

Il faut lire les commentaires à droite, un peu plus décents que certains ici !!!

www.facebook.com[...]230899/

Je vais l'agrandir et l'encadrer celle-là !
:pouce:

25 sept. 2018

me suis mal exprimé, je n'attaque pas les individus dans cette course ni ce qu'ils sont capable de faire ( et bien possiblement, je n' en serais pas capable), mais la course parce que trop de risques cumulés.

25 sept. 2018

Les risques sont même devant chez nous en course un exemple parmi tant d'autres : Caradec mort "au large " de la Bretagne course du rhum 1986
Et avec une meteo plus délirante Fastnet.
Notez en passant que le métier de marin est le plus accidentogène bien devant le batiment ...

25 sept. 2018

Pour ceux que ça intéresse, retour sur la situation météo de vendredi dernier, qui a provoqué les démâtages de Tomy et Gregor :

25 sept. 2018

vu que les vents dominants sont ouest ça laisse une chance que les bateaux se rapprochent des cotes et puissent être sauvés

magnifique gréement de fortune de gregor et partir assister un collègue après avoir soi même fait le tour et dématé !!

:pouce:

25 sept. 2018

C'est surprenant que bcp ne fassent pas le distingo entre un risque bien calculé/mesuré, ce qui n'exclu pas l'accident toujours possible of course, et partir au casse pipe de façon organisée.
Je ne suis pas du tout attiré par le côté fortune de mer et la contemplation malsaine de ce triste spectacle.

25 sept. 2018

C'est beaucoup plus facile de s'imaginer faire le tour du monde avec un Nicholson 32 à 13 400 € www.yachtworld.fr[...]ume-uni listing#.W6pDYuRlJaQ
qu'avec un Imoca 60 entre 3 000 000 € et 8 000 000 € (derniers prix dont j'ai entendu parler, avant les foils).
Les Imocas ont atteint des prix tels qu'ils ne font même plus rêver.

25 sept. 2018

C’est idiot de comparer le prix d’un Nicholson 32 d’occasion au prix d’un Imoca neuf (3m) Et encore plus idiot de comparer le prix de ce Nicholson au prix d’une campagne Vendée Globe de 3 an (8m).

Au fil du temps, il me semble que le prix des Imoca d’occasion oscille entre 200k et 1m. A comparer au prix d’un Joshua neuf ...
www.yachtworld.com[...]Open+60

25 sept. 2018

Je viens d'écouter le dialogue Mark Slats/Don au tel ce matin : Mark dit qu'il est en relation par BLU avec les Coast Guards de Nouvelle Zélande : l'un d'eux a fait un TDM en solo dans les années 80 ! Ils sont prêts à porter assister !

Il est bien certain qu'on se projette bien plus facilement avec ces bateaux "normaux" qu'avec les engins de course.

25 sept. 2018

"Il est bien certain qu'on se projette bien plus facilement avec ces bateaux "normaux" qu'avec les engins de course."

Et il semble bien que pour certains ce soit ça le fond du problème... ce qui les rends agressifs cassants hautains les "jesaistoutjelavaisbiendis & c°"

Un (une) jeune sportif entrainé sur une bête de course coutant $$$$$ cela les fait fantasmer, mais des messieurs/dames (presque) toutlemonde, jeunes et aussi vieux, sur des bateaux modestes, ils s'identifient sans doute plus facilement cela pourrait être eux , cela aurait pu être eux ...mais ce n'est pas eux...

Après l'on peut lire des choses du genre (au sujet de l'accident de "Tomy" )
"des gens mal préparés" :lavache: :langue2:
C'est vrai quoi un tour du monde sans escale en solo comme préparation c'est en effet un peu léger mdr

PS en "défendant" les "petit bateaux" croyez moi je ne défends en rien ma paroisse ... :goodbye: :goodbye:

25 sept. 2018

"Pouvoir regler un regul de l'intérieur du bateau c'est pas trop possible?"

Je crois avoir vu cela il y a longtemps, la tourelle pivotait par l’intermédiaire d'un cordage qui pouvait être déporté ...je me rappelle plus la marque .

Pour le casque je crois que c'est Terlain qui était entré en Angleterre chez un marchand de casque avant une transat et à la question du vendeur : c'est pour conduire quel modèle" il aurait répondu : " un yacht de 39m"

Bien su mais lorsque je los les monsieur je sais tout qui savent , à quelques milliers de kilomètres ce qui c'est passé et expliquent doctement , entre autre, qu'il s'agit de "clampins inexpérimentés et mal préparés" (bon la flemme de recherché le terme exact employé en leu et place de clampins ) j'ai pris la peine d'aller sur le site de la course lire le niveau d’inexpérience , j'ai résumé :

Tomy
52000 milles en voilier avec la marine Indienne
Un tour du monde sans escale en solitaire

Antoine
l'équivalent de 3 tours du monde à la voile
15 traversées d'Oceans

Are
Marin professionel
Second de l'ostar dans sa categorie
30000 milles avec ce 30'
Puis multicoque de 56'

Ertan
Presque un plaisancier lambda, sans doute un peu bricoleur pour avoir construit un bateau

Francesco
convoyeur

Gregor,
moniteur, convoyeur, skipper d'un 62' . 35000 milles Atlantique, Ocean Indien

Igor
remporté deux fois le Championnat russe 1/4 de tonne ,Fastnet, Newport/Bermudes , remporté le Jester Trophy

Istvan
Marin professionel, Capitaine , 60000milles en solitaire dont un tour du monde avec une seule escale
avec un 31' construit par lui. Vainqueur du tour du monde HK challenges,

Jean Luc
5 tours du monde, dont un est/ouest, etc etc

Kevin
Presque un plaisancier lambda lui aussi qui s'est entrainé ces 3 dernières années.

Loic
20000 milles en solitaire, 4 transatlantiques

Mark John
20 ans dans la marine Australienne, navigue depuis 50 ans dont 2 traversée en solo de la Mer de Tasmanie

Mark
un tour du monde, Talisker Transatlantic Rowing Challenge.

Nabil
Plaisencier lambda
Philippe
300000 milles (fichtre !)

Susie
Monitrice de voile,

Tapio
Coureur depuis des décennies depuis les Bermudes au tour de grade bretagne en passant par la
Whitbread

Uku
Capitaine, tour du monde,

Remarque en passant ce ne sont pas forcément ceux qui ont le plus de milles au compteur qui s'en sortent le mieux et ceux qui parlent d’inexpérience doivent donc être eux des marins exceptionnels ...

25 sept. 2018

Pour repondre à ta question : oui l'on peut régler de l'interieure il suffit d'y faire parvenir les bouts de réglages par exemple sur le modèle de Gelinas voir photo plus bas

25 sept. 2018

Bonsoir James,

j' ai un Atom's sur mon canote.
La tourelle s' oriente via une drosse que l' on peut sans aucun problème ramener à l' intérieur, et ce système de réglage date de....1970!!!

Je ne connais pas les régulateurs "modernes", mais un Atom's pourra se réparer n' importe où dans le monde, ce qui ne sera sûrement pas le cas d' un pilote électrique.

Opposer les deux systèmes me paraît stupide, ils sont pour moi complémentaires, et dans le cadre de la GGR, avoir un pilote de secours électrique sous scellé pourrait être une bonne solution de sécurité.

Gorlann

26 sept. 2018

Même avec un pilote électrique dernier cri il faudra aussi sortir régler les voiles ...sauf avec un bateau à moteur ! :acheval:
D'accord vous allez me dire les bateaux à moteurs ne vont pas dans ces region et ne font pas de tour du monde
www.georgebuehler.com[...]ld.html
bon de leur propre aveux durant l'etape Afrique du sud Australie ...ils n'int oas souvent cuisiné ... :heu:

26 sept. 2018

C'est l'arme fatale avec une timonerie un bon siège une ceinture de sécurité (et dans mon cas un paquet de nautamine et un bon ...seau :-( ) c'est sur dans ces taille là cela pourrait nuire à la silhouette quoique sur le DuO28 ou mieux Fjord 30 elle sont pas mal intégrées

26 sept. 2018

Euh n'a tu pas remarqué que je ne faisais que reprendre ta phrase précédente ?

et pour la dernière :
"un pilote electrique tu corriges ton cap de l'intérieur et tu n'as pas besoin de sortir régler les voiles puisque tu remets ton boat au même angle au vent ...

Donc dans une dépression tu ...tourne en rond ? ! :langue2:

D'autre part si c'est pour " puisque tu remets ton boat au même angle au vent ... " et bien par définition si tu es sous régulateur d'allure et que tu laisse ton "boat au même angle du vent"
tu n'a rien à faire ni sur le régulateur ni sur les voiles ....mais tu risque là aussi de tourner en rond
:tesur: :heu: :langue2:

25 sept. 2018

Hello
Je trouve que tu simplifies à outrance et que tu mets deux styles de nav qui n'ont rien à voir en balance

Il n'y a pas des super bateaux et le reste n'est que menu fretin..
Je bade autant une fusée du Vendée Globe qu'un vieux bateau comme celui de VDH... Pourquoi vouloir opposer ces mondes ?
Et ceux qui aiment plus l'un que l'autre ?
Chacun ses goûts !
Quelque soit le bateau, quand tu vas dans l'endroit le plus dangereux sur la planète tu sais que tu as une chance de faire un 360 ou pire de sancir,donc tu prépares ton boat en fonction.
On ne va pas critiquer méchamment avant de savoir mais des choses sautent aux yeux...
Et puis ne dépendre que d'un regul c'est un peu chaud je trouve
En cas de gros soucis c'est forcé qu'il casse après un 360 et après une telle épreuve s'il faut en plus devoir barrer, ça devient invivable, faut un peu d'empathie car même s'ils l'ont voulu ça devient inhumain comme situation d'urgence.
J'ai une fois barré plus de 10h d'affilee dans du gros mauvais temps, après être tombé à l'eau de nuit, sur un bateau certes petit mais pas adapté au mauvais temps,là on n'était pas préparés clairement pour des raisons particulières.
Mais le lendemain on était à l'abri dans un port, on avait pu finir de nettoyer le bateau et vider les litres d'eau au qui étaient rentrées en explosant la capote...
On était explosés,on n'a pas fait les héros, et la nuit qui a suivi dormi comme des masses...
Voilà, on était pas préparés, ç'est tout !
Il faut tirer les leçons et adapter des solutions, quite à avoir une cellule de protection, ceinture de sécurité et casque... ???
Pouvoir regler un regul de l'intérieur du bateau c'est pas trop possible?, enfin je crois pas qu'il y ait des systèmes...
C'est aux coureurs aussi à avancer avec l'organisation, pour que s'il y a peu de chances d'éviter un carton, éviter au moins une catastrophe

26 sept. 201826 sept. 2018

oui les reguls peuvent se régler de l'intérieur, par contre je ne sais pas si ça sert à quelque chose vu que en principe si tu changes de cap au regul tu devras sortir pour régler les voiles et qu'ils ne sont pas assez réactifs pour bien passer vague après vague, peut-être par vent arrière pour contrer un risque d'empannage ...
par contre d'accord pour avoir obligatoirement toutes les pièces pour remplacer entièrement un régul détérioré et un pilote electrique en reserve, en solo sans pilote à plus de quelques centaines de milles de toute escale dans des mers difficiles on est vraiment dans la merde !

26 sept. 2018

Hello,
Régler le pilote de l'intérieur c'est juste en cas de très gros baston pour corriger une trajectoire, on va pas chercher à régler les voiles en allant dehors...
En général on est déjà à sec de toile ou sous tourmentin en fuite,il n'y a plus rien à régler à part la trajectoire...
Sinon la barre intérieure est l'arme fatale,àvec une bulle diront certains, mais aussi un bon casque !

26 sept. 2018

"Même avec un pilote électrique dernier cri il faudra aussi sortir régler les voiles"

euh Kounnar tu n'as pas trop réfléchi sur ce coup et tu n'as pas l'air si malin que ça ! :-p
si le vent tourne avec un pilote electrique tu corriges ton cap de l'intérieur et tu n'as pas besoin de sortir régler les voiles puisque tu remets ton boat au même angle au vent ...

25 sept. 2018
25 sept. 201825 sept. 2018

Flora, parle html :
:-D

25 sept. 2018

Des nouvelles très rassurantes de la santé de Tomy.
Après examens, radios, etc... il n'aurait rien de plus grave que des contusions multiples. Il est traité pour la douleur uniquement. Il s'alimente. Le médecin d'Amsterdam devrait lui donner le feu vert demain pour être rapatrié.
:-)

25 sept. 2018

Ouf :pouce:

26 sept. 2018

morphine obligatoire à bord en pilules et injections, contusions, cotes cassées, tu barres sur un nuage, essayé et adopté, le plus dur c'est de décrocher :mdr:

25 sept. 2018

Petit bateau , petit bateau ......mais a partir de quelle taille c'est un petit bateau .?

25 sept. 201816 juin 2020

@ James

25 sept. 2018

Bonsoir
Un modèle ancien permettant le réglage à distance: l'Aries.
Je ne sais s'il est utilisé dans le cas qui nous occupe.

25 sept. 2018

Si, il y a plusieurs ARIES dans la GGR et la Longue Route.

Sur notre Atoms / Endurance 35, on pouvait faire tourner l'aérien avec le long bout sans fin amarré près de la descente.
En pratique, on le faisait rarement.
On a un peu pratiqué les 40e S mais pas longtemps et pas dans du très gros mauvais temps...
Il faut obligatoirement sortir dans le cockpit pour modifier le réglage des drosses sur la barre. Le cockpit de l'Endurance est très protégé.

25 sept. 2018

Hello,
Ok merci, j'avais oublié cette possibilité

25 sept. 2018

Message de Mark

VOICEMEMO?: UPDATE MARK #2
24-09-18

Hi all, Another message from me on the boat Maverick. It have been incredibly heavy. I’ll talk you trough this bizarre storm from the start of it until now. The wind began from the North West, increasing to 40-45 knots with stronger gusts. With this direction everything went well, no ?big issues. For the main part in this fase Maverick was on 3 reefs and storm jib and getting along very well.

At 6:00 am Gregor reached me on the radio, warning me for the front that just had passed him, with bizarre windspeeds from West. It was much more wind than he expected en it resulted in losing his mizzen mast. So that was really way too heavy. Then it was Abhilash on the radio, he was not in a good mood. He was a bit impressed due to the fact that he lost his mizzen boom break in the big winds and seas. What worried me is that Gregor said having hard times keeping the wind and waves right on the stern, while his boat constantly tended to wipe out. We said let’s have radiocontact at 11 o’clock. But both Gregor and Abhilash did not show up on the radio.. Meanwhile I was in the middle of the low. It went right over me, resulting in no wind at all, in an instant with big seas. That lasted 2 to 3 hours. At that moment I decide?d to give Don a call. In case of emergency it is at all times allowed to phone Don. Then I heard the sad news that Gregor rolled 360 and also lost his main mast. Meanwhile the wind started building rapidly around me. After that Don texted me: 'Hold on tight, you’ll get 65 knots plus ! Holy crap.'

? When I was in the middle of it Don texted me that I had to go back because Tomy was in big trouble. He was said he had a severe backinjury. When I looked at the sea state it was immediately clear to me that going back to Tomy was simply impossible. Wave hights reached easily 50 ft and it was absolutely impossible to go against it close hauled. Besides, it was pitch dark and when I got this message a huge wavecrest went over the boat. It crashed the aft hatch. Eeh, it just exploded! The next two waves came over and filled the boat till the nav station. So that gives an idea of the circumstances I was in. No way that I would be able to reach Tomy at this time! I managed to fetch another hatch to close the gap before my boat was completely filled. It is funny, no of course not funny at all but It's amazing how quick and how systematically you are thinking in crisis situations like this!

I just put on the new hatch, bang! And put on a big pump, just sat on the pump. When the water was below 20 inches I unplugged all electronics. Just put everything loose. Meanwhile the SBB radio was completely flooded. Then the cable which connects my Aries windvane and tiller broke, so Maverick ended up with wind and waves on the beam,? not good! This was definitively a dangerous situation.When the electrical bilge pumpes gained control over the water inside the boat , at the level of the floor boards I could go outside. Before start we discussed many options, among the skippers, what to do to deal with storm situations. Throwing warps over board and trawl heavy stuff and so. To keep the stern in the wind and break waves before they reach you. Well, I thought a lot and pondered these problems. But I quickly saw the boat wasn’t behaving in a sound way with that stuff behind the boat. So I decided halfway the storm to pull the 200 meter lines and everything back on board. That was much better! I also put the storm jib up instead of sailing under bare poles, like Gregor did. I trimmed the storm jib and maintained good speed. I do really think that has saved me. Several times, eh… At a certain moment I broached once every 30 minutes or so. A bunch of knock downs in a short while. I was handsteering all the time since I managed to get rid of the water inside the boat. Then I was knocked down and found myself in the water. Luckily I managed to get back on board. I decided that it was too dangerous outside. So I fixed the cable of the Aries windvane and went inside.

Some folks might know what it is like to replace the stearing cable, but it is a totally different story when you have to hang outside the boat for half a meter trying to replace a small cable while the wind is blowing with 70-80 knots! That was simply too bizar for words, but if you persist and do not give up, you will succeed as I did. In the meanwhile the sprayho??od was removed and the sails on the sides where gone, the railings were weak and the scepters were bent. Yes, really everything you can think of was damaged.

But it doesn’t matter anymore; the boat is sailing again thanks to the Aries vane Gear. I can not believe how incredibly strong the Aries Windvane is. It did not break or even got damaged, I'm really amazed by this vane and very thankful of course. While I was outside, stearing, I noticed and smelled smoke coming from inside the boat. I ran inside to check what was going on and saw that three lamps caught fire. Not so smart to place 40 ampere fuses between those three lamps. This probably happened during the final stressful moments prepping the boat.

After dealing with the fire, I replaced the stearing cables and went inside and waited. The waiting was nerve racking as it lasted 10 hours before the wind dropped to 40 knots. During these hours Don sent me messages to support me: ‘keep up the work, you are doing well’. I can say that this was the worst survival moment in my life. But I made it. And I can even see some positive details: I only had 1 big braker behind the boat. The hood was broken, it was hanging sideways. But Frank, yo?u did make a perfect thing as I could put it back without any hastle. It just has one tear, that's all! The only thing that's a bummer is that I can't zip the back flap anymore, but that is all.

The entire railing at the back came to the front 5 or 6 centimeter. Again you can imagine how bizar it was. Really really bizar. I can not believe how much force the sea holds. I will never ever again drag lines or anything for that matter, behind the boat whilst being in a storm. The best thing is to go fast forward, in the same direction as the waves, as than the force is less powerful you know. If you drive your bike very slowly you also fall, that's the same with a boat. I do not understand all those stories that people drag stuff behind their boats, that's really nonsense. As soon as I removed the lines, the boat immediately started stearing again, perfectly on the wind.

? What can I tell, everything is wet inside the boat. My sleeping bags, my beds, Uhm. I did not had a proper sleep in 3 days. Yesterday there was a little sun and 1 sleeping bag dried a bit. So last night was the first night that I was not too ?cold. The nights before I was sleeping on the floor.

Also all the cabinets where the food is stored where filled with 20-30 cm water, everywhere. You can simply not believe it. All my maps are wet, my books. Everything, everything, everything is wet. I lost 4 extra rolls of toilet paper. Bizar! And the drying is going really slow as the weather is also wet and humid. But you know, I will not give up and hang in there. I can ma?nage the fact that everything is wet. I placed wet stuff underneath my body when I went to bed, this helps getting stuff dry. As I lay on top of them, they dry! The maps are hanging everywhere in the boat. For the rest everything goes well.

We will just go on. I will speak to you again soon. Bye!

26 sept. 201826 sept. 2018

salut
2 enseignements intéressants :
"So I decided halfway the storm to pull the 200 meter lines and everything back on board. That was much better!"
petit bateau en solo dans mers difficiles, trainards ou à mon avis mieux : ligne de Jordan pour calmer le jeu et éviter de se mettre en travers
"Some folks might know what it is like to replace the stearing cable, but it is a totally different story when you have to hang outside the boat for half a meter trying to replace a small cable while the wind is blowing with 70-80 knots!"
j'ai pété de nombreuses fois des cables en acier ou polyester/polyamide sur mon Aries, ce truc a une force incroyable, les ai changé avec 40 à 50 noeuds, c'est du sport la tête en bas au cul du bateau, j'ose même pas imaginer le truc à 70-80 knots! , depuis je met du dyneema de 6 et le change à la moindre trace d'usure, ça ne casse plus !
"I can not believe how incredibly strong the Aries Windvane is. It did not break or even got damaged, I'm really amazed by this vane and very thankful of course." merci Aries, je prévois de lui remettre une couche de peinture pour mon prochain "tour des Amériques" par les 2 poles
à j'oubliai un 3ème enseignement, avoir un bon support à terre : "Don sent me messages to support me: ‘keep up the work, you are doing well’."
very funny this Don, he's english ou bien ? :langue2:

ah merdum j'avais pas lu la fin: "As soon as I removed the lines, the boat immediately started stearing again, perfectly on the wind." (au début il ne disait pas : That was much better" ? sait plus ou il en est ! et il ne doit pas savoir régler sa ligne de Jordan ! ça lui a quand même bien servi pour réparer son Aries et faire la vaisselle, non ? ;-)

26 sept. 2018

Finalement il en est arrivé à la même conclusion que Moitessier environ 52 ans plus tôt et à celle de Vito Dumas pff bien bien plus tôt

26 sept. 2018

""So I decided halfway the storm to pull the 200 meter lines and everything back on board. That was much better!""
alors j'ai décidé au milieu de la tempête de remonter à bord les 200 m de lignes. c'était bien mieux après.

26 sept. 2018

@ Quizas
Bon vannina a réagi avant : tu as compris l'inverse de ce que Mark explique !

Quant à Don, il est australien, one more time, et il l'encourage au premier degré !

26 sept. 2018

c'est sûr que c'était des traînards de Jordan? Pas plutôt une ligne de 200 mètres d'amarres ou similaire?

25 sept. 2018

Waou !

Lui a un ARIES !

A lire et relire... et traduire !

26 sept. 2018

Flora : Ares très bien mais très lourd et par petit vent pas trop efficace par moment .

28 sept. 2018

Flora : c'est un super régul . Il est sur mon trismus . Il a barré sans arrêt .j'ai horreur de barrer . Mais je voulais le mettre sur un 28 pieds et la il trop lourd . 35 kilogs

26 sept. 2018

Ceux qui ont un ARIES n'en disent que du bien... pas toi ?

Suzanne/Nehaj l'appelle affectueusement Miss Aries, elle l'a depuis des années...

25 sept. 201825 sept. 2018

Ouch, ça fait froid dans le dos !
Expérience intéressante avec les traînards en situation réelle, qui n'ont rien donné de bon.
Son bateau a bien morflé, à se demander comment il va pouvoir continuer.

25 sept. 2018

Pourquoi ? il n'a rien cassé en définitive.
J'ai pas bien compris l'histoire de la descente, mais il a trouvé une solution pour la fermer.
Son dernier message aujourd'hui dit qu'il fait soleil et qu'il a tout fait sécher...
Je ne le sens pas sur le point d'arrêter.

26 sept. 201826 sept. 2018

@ matelot@19001
non il a dit que c'était mieux avec pour réparer ... puis encore mieux quand il les a enlevé ! :-p peut-être qu'il n'avait pas le bon trainard, ou trop long, ou barre et bateau trop cul au vent, ou trop ou pas assez de voile devant ... je pense que si tu n'arrives plus à tenir ton boat et que tu es en solo une bonne ligne derrière bien réglée bateau petit angle mer au cul ça tient sans problème, le souci c'est qu'avec une quille longue safran accolé ça doit être un peu moins efficace lorsqu'une vague de 10m passe dessous ...

26 sept. 2018

Hello,
Oui je suis d'accord, trop de trainards c'est dangereux, c'est plus pour corriger une survitesse ou bloquer une tendance à partir en dehors d'une trajectoire.
Après avec le baston qu'il avait il est le mieux placé pour en parler.
Difficile le juste milieu entre trop lent ou trop rapide...
C'est marrant Moitessier a exactement la même réflexion dans un de ses bouquins, et après avoir tout largué Joshua allait beaucoup mieux.
Il faut de la vitesse pour amortir le choc des vagues...
C'est comme une avalanche, si on est à l'arrêt on est fauché, si on glisse plus de chance d'en échapper
J'ai eu quelques fois l'inverse avec un bateau en survitesse, tout vibre à bord le safran ne suit plus dans le bouillon air /eau des déferlantes, et le pilote est à l'agonie.
Le trainard m'a sauvé la mise, comme tu dis il faut doser !
Après leurs bateaux sont chargés jusqu'à la gueule de bouffe, d'eau et de matos, et sont des déplacements "lourds" avec quille longue, la survitesse est sûrement une préoccupation pas très importante ?

25 sept. 2018

Tout trempe dans l'eau y compris l'électricité, et il a perdu des voiles et pété plein de trucs :
"In the meanwhile the sprayhood was removed and the sails on the sides where gone, the railings were weak and the scepters were bent. Yes, really everything you can think of was damaged."
Pas vraiment dormi depuis trois jours, là il positive car il est en situation de survie mais pour la suite on verra. Souhaitons lui le meilleur !

26 sept. 2018

Slats à repris 100nm à VDH en 4 jours, il n'a plus que 1250nm de retard !
le vieux renard a du choper les bulletins radio-météo kangourou avec le Gründig de son grand-père et doit étaler sous tourmentin trainards aux fesses en sachant ce qui l'attend du coté de la Tasmanie, c'est pas encore pour demain le "calme plat chez les soles*" !

et derrière les 2 skippeuses assurent tranquilou en se faisant des verveines et des crêpes au sucre, sans doute la capacité féminine à gérer les situations de crises sur de longues distances ? :-p
* si un jour vous vous retrouvez seul dans votre bip au milieu du Pacifique, après avoir lu 12 fois la longue route de Nanard, essayez "calme plat chez les soles" de Marc Giraud et vous tiendrez un mois de plus :-D

26 sept. 2018

La météo à 24h est beaucoup plus favorable à VDH qu'au "géant hollandais", comme l'appelle invariablement Christophe sur le site de la GGR !

Mark va se retrouver au près, alors que VDH restera portant.
ETA de VDH le mercredi 3 octobre à la "gate" de Tasmanie.
Le PC course se déplace là-bas ce week-end.
On va enfin avoir des images en direct la semaine prochaine.

:-p

26 sept. 201826 sept. 2018

il y aura certainement encore pas mal de coup d'accordéon : un qui avance bien, l'autre qui est dans la pétole.

quant au qualificatif de géant, ben j'avoue trouver Slats est épatant.

comme pas mal d'autres sur cette course!

en Tasmanie, ils pourront faire du tourisme entre deux concurrents?
les inconnues : combien de temps vont-ils attendre Sinclair? est-ce que VDH aura passé le Horn quand Sinclair sera à Hobart?

26 sept. 2018

En Tasmanie, ils vont y rester un mois, de mémoire.
Sûr qu'entre VDH et les suivants, ils auront qqs jours de répit pour se balader...
Pas sûr que Igor et Captain Coconut soient arrivés dans les temps... ils délègueront !
Il y a de plus en plus de monde au PC course pour donner un coup de main ! Et ce sera pareil en Tasmanie.

Oui Mark le hollandais suscite l'admiration... je crois qu'au début, le qualificatif de géant, c'était surtout à propos de sa stature physique, du genre "2e ligne" au rugby !

:-)

26 sept. 2018

En tout cas ca règle une bonne fois pour toute la question des trainards.
Moitessier après avoir essayé a eut exactement la meme conclusion.
Il a senti son bateau libéré et manoeuvrant après s 'en etre débarrassé

26 sept. 2018

Quand on me dira quel type de traînard, on discutera de cette allégation.

26 sept. 201826 sept. 2018

Cette course est à la fois passionnante et très riche d'enseignements pour nous. De plus aucune course de ce type n'a été accompagnée d'une aussi pertinente, complète et sincère communication. Mark Slats considère qu'il est absurde (je cite)de ralentir un bateau dans le gros temps. C'est du bon sens et cela entre en contradiction avec l'idée qu'il faille trainer quelque chose. Si un bateau est freiné, il encaisse des chocs plus violents que s'il ne l'est pas. J'ai eu l'occasion de m'opposer aux défenseurs des trainards de Jordan dans un autre fil en exposant l'idée que par gros temps un bateau doit opposer le moins grande résistance possible aux vagues. J'ai donc été heureux d'en trouver la confirmation ici:
"But I quickly saw the boat wasn’t behaving in a sound way with that stuff behind the boat. So I decided halfway the storm to pull the 200 meter lines and everything back on board. That was much better! I also put the storm jib up instead of sailing under bare poles, like Gregor did. I trimmed the storm jib and maintained good speed. I do really think that has saved me."
Traduit par :
" Mais j'ai rapidement vu que le bateau ne se comportait pas bien avec ce truc derrière. J'ai donc décidé de ramener les 200 mètres de trainard à bord. C'était beaucoup mieux! J'ai aussi mis le tourmentin au lieu de rester à sec de toile, comme Gregor l'avait fait pour maintenir une bonne vitesse; Je pense vraiment que cela m'a sauvé."
Plus loin il écrit.
"I will never ever again drag lines or anything for that matter, behind the boat whilst being in a storm. The best thing is to go fast forward, in the same direction as the waves, as than the force is less powerful you know. If you drive your bike very slowly you also fall, that's the same with a boat. I do not understand all those stories that people drag stuff behind their boats, that's really nonsense. As soon as I removed the lines, the boat immediately started stearing again, perfectly on the wind."
Traduit par :
"Dans une tempête, PLUS JAMAIS, je ne traînerai rien derrière mon bateau. La meilleure chose à faire est d'avancer rapidement dans la même direction que les vagues car la force exercée sur le bateau est moins puissante. Je ne comprends pas toutes ces histoires que les gens traînent derrière leur bateau, c'est vraiment absurde. Dès que j'ai enlevé ces traînards le bateau est reparti parfaitement dans la direction du vent"
La démonstration de Slats est sans appel, elle correspond à mon expérience (beaucoup plus modeste) du gros temps.

26 sept. 2018

Et c'était un trainard de Jordan? Tu traduis "lines" par trainard de Jordan?

26 sept. 201826 sept. 2018

Il faut vérifier sur le site de la GGR, mais il me semble qu'ils avaient tous au départ, obligatoire comme le gréement de fortune, des "traînards" (qu'on voit à poste à l'arrière du bateau de Grégor), mais ce n'était pas dit "de Jordan"...

VDH en a parlé quelque part, pour dire qu'il les avait bien rangés et aucune intention de s'en servir.

En revanche, j'ai lu aussi que Suzanne a des traînards de Jordan et qu'elle s'en sert ! Je viens d'envoyer un msge à BANIK pour qu'il nous donne de ses nouvelles (de Suzanne) s'il en a ?

26 sept. 2018

Quand à comparer la conduite d'un voilier à celle d'une bicyclette, cela me fait marrer.

26 sept. 201826 sept. 2018

La démonstration de Slats est par rapport à son bateau ne l'oublie pas !
Il y a mille situations différentes,et son bateau ne part vraisemblablement pas en survitesse à 15 noeuds...
Et à 15 noeuds c'est pas tous les bateaux qui sont stables sur leur trajectoire !
Si un jour ça t'arrive sur un bateau, je te garantis que tu chercheras à freiner...
Un trainard c'est pour gérer la vitesse et direction, si pas de souci de ce côté là on n'en a pas besoin c'est clair je suis d'accord avec toi
Il faut avoir un bateau vivant et réactif sans trop dans le baston, les deux extrêmes conduisent au carton tôt ou tard, avec ou sans trainards.

26 sept. 201826 sept. 2018

Je confirme les propos de James .

Slats parle de SON type de voilier. " ralentir un bateau dans le gros temps" qui surf surement au maximum à 10/11 nds est une ineptie.

Mais des voiliers modernes , même lourds, peuvent surfer à 18 noeuds ( Sun Odyssey 40 ).

Et je ne parle pas des carènes planantes qui dévalent les vagues avec des surfs à 20 noeuds.

26 sept. 201826 sept. 2018

Déjà il faut porter la toile du temps... ni trop ni trop peu : Mark le dit, il a préféré mettre le tourmentin que rester à sec de toile comme Gregor.

Pour surfer à 15 nds avec un bateau qui fait 10m à la flottaison, il faut être un tantinet surtoilé, non ?
Je parle pas des bêtes de course qui font tout pour voler, mais des voiliers "normaux".

26 sept. 201826 sept. 2018

plus le bateau va vite plus il est stable, a aucun moment dans le baston avec Little Wing quelqu'un a suggéré de ralentir le bateau. On surfait régulièrement à 12 noeuds à quasi sec de toile. Des que le coup de vent a un peu molli, j'ai regretté d'avoir coincé le tambour de l'enrouleur avec un manille car on a senti que quelques m2 auraient donné encore plus de vitesse et de confort

le bateau était barré en permanence avec le binôme tourné vers l’arrière et qui désignait les déferlantes au barreur pour qu'on ne se retrouve pas

26 sept. 2018

De mémoire Moitessier barrait face à l'arrière

26 sept. 2018

Oui, il faut éviter d'être dogmatique dans un sens ou dans l'autre. Pour les bateaux normaux (disons jusqu'à 10nd) freiner "légèrement" le bateau peut être utile pour le maintenir perpendiculaire aux vagues venant de l'arrière, souvent déferlantes, et dans les cas où le bateau n'est pas piloté.

26 sept. 2018

La démonstration de Slats est sans appel, elle correspond à mon expérience

C'est sûr que ce n'est pas dogmatique!
C'est du tact et de la mesure!

26 sept. 2018

N'oublions pas que des traînards peuvent aussi permettre de diriger un voilier qui aurait perdu son safran.

karibario.blogspot.com[...]il.html

26 sept. 2018

En plus, il ne faut pas confondre 200 mètres de ligne ou d'amarres ou de torons avec un traînard de Jordan. Il me semble que tu as assez expliqué qu'une amarre assez longue avec un poids adéquat joue un rôle déjà assez intéressant, non? Ces problèmes de traduction où immédiatement le mot "line" se transforme en traînard de Jordan m'horripile. En cas de gros temps, entre une amarre fusse t-elle de 200 mètres (en boucle) ou un pti bout de TMT à l'avant en fuite, je préfère le pti bout de TMT!

26 sept. 2018

A mon retour des Açores, sur la remontée du plateau continental, le vent est monté à 45 nd, la girouette s'est envolée à ce moment là et je ne sais pas dire sa force réelle. La mer était très creuse et déferlante mais le vent d'ouest poussait dans la direction de mon cap. Le bateau, un Idylle 11.50, était à sec de toile sauf le tourmentin que je n'avais jamais sorti jusque là. Le tourmentin était bordé plat par les deux écoutes dans l'axe pour éviter que le bateau ne parte travers à la vague. Nous étions deux à nous relayer à la barre, bateau bien fermé, avec l'un de nous deux au repos à l'intérieur. Rien à la traine, nous marchions à 8nd, peut-être plus dans les surfs. Le barreur était sanglé sur le fût de barre. Le cockipt a été rempli à deux reprises par une déferlante. Le bateau s'est affaissé (drôle d'impression) puis le cockpit s'est vidé assez vite. Je garde le souvenir de n'avoir pas vraiment souffert de cette situation mais surtout d'avoir vu un spectacle marin d'une extraordinaire beauté.

26 sept. 2018

Oui, mais chaque expérience est différente. EN revenant vers les Açores, j'ai eu une dépression. J'étais avec 6 m de mon génois. j'ai fait 44 NM en 4 heures sur mon 473. Le vent était aussi à 45 avec des rafales en plus. Ceci étant si un jour j'ai une tempête ( au delà de 60 kt) , je lâcherais mon traînard de Jordan.

26 sept. 201826 sept. 2018

Comme l' a dit très justement James plus haut, tous les bateaux n'ont pas le même comportement. les bateaux de la ggr sont des bateaux lourds et relativement lents, et ce qui est valable pour eux ne l'est pas forcement pour tous les autres.

Voir le récit et la photo du catamaran Enza sous traînards.
www.tropheejulesverne.org[...]ealand/

C'est dommage qu'il y ait autant d'affirmations péremptoires sur ce forum alors que les choses sont la plupart du temps beaucoup plus nuancées, un peu comme s'il n'y avait qu'une seule vérité selon certains...

26 sept. 201826 sept. 2018

Il me semble, mais je le dis à mi-voix et sans être trop péremptoire, qu'il n'est pas faux de dire qu'il vaut mieux qu'un bateau encaisse le moins possible les coups de boutoir des vagues et que de cette maniére il souffre moins. Ceci dit chaque bateau est différent, chaque mer est différente et surtout c'est la variable principale chaque skipper est différent et fait comme il veut. J'ai un principe qui me suit depuis toujours : Ne résiste jamais à la mer, accompagne là si tu le peux.

26 sept. 201826 sept. 2018

@"qu'il n'est pas faux de dire qu'il vaut mieux qu'un bateau encaisse le moins possible les coups de boutoir des vagues et que de cette maniére il souffre moins"
Bien sûr que ce n'est pas faux, mais il n'est pas faux non plus de dire qu'un bateau qui est déjà en survitesse, ce qui peut être le cas de certains bateaux,puisse avoir besoin de se ralentir pour se préserver.
Et ta conclusion est tout à fait pertinente quand tu écrit que chaque bateau est différent, que chaque mer est différente,et ma conclusion à moi, c'est qu'il n'y pas de vérité absolue.

;-)

26 sept. 2018

Bonjour,

je pense comme beaucoup qu' au large, tant qu' on a beaucoup d' eau à courir, un bateau relativement rapide qui a une bonne stabilité de route ET qui n' a pas tendance à enfourner doit être nettement mieux sans traînards, qu' ils soient de Jordan ou autres.

Par contre, si il y a des dangers pas trop loin devant, il n' y a pas d' autre choix que de freiner au maximum le bateau, et là, les traînards doivent sûrement être bien utiles.

Gorlann

26 sept. 2018

Après cet épisode très éprouvant pour les marins mais aussi sans doute un peu pour ceux qui les suivent, nous allons ouvrir un nouveau fil. Rendez-vous au N° 6.

www.hisse-et-oh.com[...]globe-6

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (129)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021