Goélette Antares

Goélette Antares.

Préambule,
Antares est le troisième voilier dessiné et construit en Afrique du sud par Arthur Holgate, sud africain lui-même. Dans les années 80 , il dessinera et supervisera la construction de la goélette trois mats ADIX.
Antares construite en acier High tensile ( boiler plate) sur lisses fait 28 m au pont , 33 m HT
et déplace environ 90 tonnes.
C'est une gaff-rigged top-sail schooner et énumérer toutes les mensurations serait très long.
Une photo parlera plus mais une référence , la bôme de GV fait 14 m de long en pin d'Oregon lamellé.
Sous le pont , 4 cabines double identiques , un grand carré , cuisine et cabine skipper et a l'avant poste d'équipage. Rien de clinquant mais sobre, fonctionnel confortable en mer et au port.
En équipement pour faire court, un moteur de 325 cv , deux générateurs ,la clim , congélateur , frigo , dessalinisateur, eau 6000l et fuel 7000 l , autonomie complète pour plusieurs mois.
J'en ai été le skipper de 1980 a 1990. Cela a été une incroyable aventure humaine et maritime.
Durant ces dix ans , nous avons zigzagués en Méditerranée , les Antilles, l'Amérique centrale ,les USA de Floride au Maine , de Panama a Sydney , de Papouasie a Cape Town, au Brésil et bien sur , tout plein d'escales entre.
C'était , je dit bien c'était, un voilier exceptionnel a tout point de vue.
Très exigeante pour son équipage, on avait pas droit a la demie mesure.
Les bons ( je ne parle pas seulement de marin) , ce voilier les rendaient meilleurs ;
les mauvais ,leur médiocrité leur pétait rapidement a la figure.
Mais ,
En 1993 par beau temps , mer calme, de jour, avec Gps, au moteur la goélette Antares s'empale sur le récif de l'ile de Cozumel a 8 noeuds.
Personne abord n'avait pensé a regarder ni la carte , ni le GPS, ni devant
Tout le monde a bord ne pensait qu'a l'arrivée au port pour l'anniversaire d'un des leurs le soir.
Le propriétaire savait que le skipper et l'équipage n'était pas a la hauteur mais affaibli par une maladie n'a pas osé prendre la décision qui s'imposait.
C'était un préambule pour mieux comprendre la suite.

un , a deux , a trois , a quatre,

Non , on est pas en train de remonter l'ancre a la main !
Antares a fait des traversées manoeuvré par une seule personne , une fois par deux ,
une fois par trois et puis quatre et plus.

La première est la plus spectaculaire.

Il faut revenir en 1975 année de la mise a l'eau de la goélette aurique Antares.
Je n'ai jamais rencontré Mr Arthur Holgate , architecte , constructeur et skipper mais
skipper de l'Antares pendant près de 10 ans , j'ai entendu beaucoup au sujet de celui-ci
et particulièrement lors de notre passage a Cape Town en 1985.
Alors , il y a surement du vrai et du moins vrai , et c'est bien comme ça.
Arthur Holgate était copropriétaire d'une société de transport sur Cape town mais
, il semble qu'il passait le plus clair de son temps a dessiner et construire des voiliers
qu'il convoyait vers les Antilles pour les revendre a profit et ainsi pouvoir en
construire un nouveau plus grand , plus beau.
En tant que marin , il faisait l'unanimité autour de lui dans le cercle des voileux de cape town dont le coeur était le yacht club de Cape Town ( Royal Cape Yacht club).
L'homme , par contre avait un certain caractère et des idées bien tranchées .
Jolie phrase pour dire que le gars pouvait etre « un sacré con ».
Par exemple , la mise a l'eau d'Antares.
Une fois construit ( quelque part autour du Cap) et pour amener le bateau au port,
Arthur a crée une structure porte bateau en connectant plusieurs ponts de poids lourds
ensemble et c'était le bateau qui en était le châssis grâce a sa quille longue.
Il ne lui restait qu'a tracter tout ça a travers la ville derrière un gros 4x4 type armée de
récupération.
Pour le mettre a l'eau il n'y avait que deux options : la grue flottante de 200 tonnes ou
celle de 80 t. Arthur a convaincu les grutiers que celle de 80t , moins chère, ferait
amplement l'affaire tout en sachant pertinemment qu'une fois la coque soulevée , il n'était
plus question de la reposer sur les ponts de poids lourds .
Le jour dit , la coque est le long du quai a terre , la grue est le long du quai a l'eau , les
élingues en places et il n'y a plus pour la grue qu'a soulever , faire un 180° et poser
doucement Antares dans l'eau.
On ne saura jamais si c'est une erreur de calcul ,ou un mensonge délibéré d'Arthur ,en tout
état de cause la manoeuvre commence bien,
mais une fois le bateau en l'air et alors que le grutier commence sa rotation il s'aperçoit
que le poids du bateau est trop lourd et que tout le monde, lui , la grue et le bateau va finir
dans l'eau du port.
Il décide alors d'accélérer le mouvement et de littéralement jeter le bateau a l'eau tout en
finissant sa rotation.
C'est donc dans une énorme gerbe d'écume qu'Antares a rejoint son élément.
Et c'est bien , l’âme de ce voilier est née là.

Cette histoire est vraie , j'en suis sur , se sont les grutiers eux même qui me l'ont raconté dix ans plus tard.
En 1985 j'arrive a Cape Town avec Antares et contacte la même société pour sortir
le bateau de l'eau pour le carénage. Et c'est donc avec la grue flottante de 200 t que
l'opération va se faire, c'est pas négociable , me disent les grutiers.
Je comprends.Mais revenons a 1975.
Une fois Antares grée et équipée, il sort régulièrement avec les cadets de la Naval
Académie.
La baie est souvent sacrément ventilée avec le vent qui descend de la montagne de la table
et Arthur ne se prive pas de tirer sur la bête, du style , si il faut que ça casse : c'est maintenant.
Le bateau impressionne tout le monde , les rumeurs courent, entretenues par les silences de
Mr Holgate qui n'est pas un causeur .La plus persistante est qu'il a décidé de faire le tour parles trois caps sans escales et en solo de Cape Town a Cape Town.
Cette histoire de navigation en solitaire vient du fait que Antares est équipé d'un très
ingénieux et parfaitement réalisé conservateur d'allure. Je n'ai jamais croisé ni même
entendu parlé d'un voilier aussi grand équipé d'un tel système.
Un aérien orientable sur 360°d'environ de 2 m2 est installé derrière le cockpit . Cet aérien
est monté sur un axe horizontal a sa base ce qui lui permets de basculer d'un coté ou de
l'autre et par un système de tringles de transmettre ces mouvements a un volet de bord de
fuite du safran ( fletner) . Tout cela est parfaitement réalisé et , a part l'aérien, totalement invisible.
A la voile , l'aérien est orienté dans l'axe du vent, si le voilier s'écarte de sa route , l'aérien viendra s'incliner , transmettra un angle au fletner du safran qui poussera le safran qui ramènera le bateau dans son cap. Le système était archi connu depuis des décennies mais
Arthur avec ingéniosité et intelligence l'a installé avec succès sur un voilier de 30m.
Et les rumeurs couraient.
Un matin , Antares avait disparue , évaporée ( dit l'histoire)..
Au Royal Cape Yacht Club , a l'heure des "drinks" ça causait dur , le moindre indice était analysé en profondeurs ( des verres de scotch).
Et les jours passaient.
Des semaines plus tard , Antares ré apparaissait a English Harbour Antigua .
Arthur Holgate avait amené son voilier , seul , de Cape Town ( Afrique du sud) a Antigua
aux Antilles en 54 jours et avait jeté l'ancre dans la zone Q d'English Harbour.
La suite parait plus difficile a croire , mais je suis certain que c'est vrai et cela colle complètement a la personnalité de Arthur Holgate.
Et hop , une petite taf de ganja pour que ça passe mieux!
Il paraît que les officiels de l’immigration , ne croyant pas a son
histoire de traversée en solo et le soupçonnant d'avoir jeter son équipage par dessus bord lui
demandèrent de leur montrer comment il avait fait.
On les comprend , un sud africain blanc arrive seul a Antigua d'Afrique du sud sur un voilier
de 30 m cela suscite quelques doutes et pas seulement chez les officiels, mais bref.
Il faut imaginer la scène.
Et hop , une autre taf!
Dans le cockpit Arthur buriné , fatigué qui vient de passer 54 jours seul en face de trois ou
quatre officiels de l'immigration et douanes d'Antigua tirés a quatre épingles ( pantalons
noir , liserés rouge , chemises blanches impeccables, épaulettes , casquettes sur la tête et
chaussures vernies ) qui lui demande très sérieusement ou est passé son équipage.
Pour avoir fait face a ce genre d'administration autour du monde , il ne rigolent JAMAIS.
J'avais , a l'époque, après dix ans autour du monde ,développé une certitude qu'il y avait une
et une seule école de formation d'officier de douane et d'immigration au monde , qu'ils
étaient recrutés sur leur capacité a ne jamais sourire, a vous faire douter et qu 'ils sortaient tous du même moule.
Alors Arthur leur a montrés.
Sur une goélette aurique la grand voile et la misaine on chaque unes deux drisses donc
pour hisser ces voiles en solo Arthur renvoi les deux drisses de grand voile et de misaine
vers les poupées du guindeau électrique .Antares est équipé de deux ancres a poste avec chacune son barbotin et poupée de chaque coté du poste avant (foxhole).
La grand voile est hissée , bordée plat. La misaine est hissée , écoute choquée,
l'ancre est remontée a poste , la trinquette hissée a contre ,le voilier pivote lentement sur
tribord ,la grand voile choquée juste assez ,la misaine bordée , l'étrave pointe vers la sortie
d'English Harbour , la grand voile bordée, la trinquette est réglée , alors Arthur (qui n'a
toujours pas touché a la barre) revient vers le cockpit , prend la barre et sans un regard pour
les officiels assis dans le cockpit , lance Antares dans un bord de bon plein, pleine balle
dans le chenal entre Antigua et la Guadeloupe.
Et ça déménage !
Les officiels ne souriaient toujours pas , mais pour une autre raison , leur estomac venait de
leur remonter jusqu'à la glotte.
Ils ont du lui dire que c'était ok maintenant , qu'ils avaient compris et qu'ils étaient
convaincus. Arthur a du faire celui qui n'entendait pas a cause du vent et des vagues et qu'il
était trop occupé. D'ailleurs , il a du bloquer la barre et aller se promener sur le pont
pendant un long moment pour bien savourer.
Il se peut même que , sans sourire , il a pu leur déclarer que fâché il repartait vers
l'Afrique du sud et ne revenait pas a Antigua , qu'il les déposerait a Cape Town.
Bon , j'invente un peu mais surement pas beaucoup.
Arthur Holgate avait non seulement du caractère mais aussi une immense compétence.
Il est resté basé a Antigua , a embauché un marin local , c'est mis en couple avec
une jeune française ( un tout mignon petit gabarit , paraît il) et a trois ont fait du charter
aux Antilles jusqu'à ce que Antares se vende a un bon prix.
C'est vers cette époque qu'une famille et leur amis naviguant en charter sur
un gros ketch classique croise la route d'Antares toute voile dehors.
La vision de cette goélette aurique sous voiles fascine tant le chef de famille que quelques
années plus tard , quand Antares sera de nouveau a la vente il en deviendra le propriétaire.
Et notre histoire pourra commencer .
A suivre...

L'équipage
29 avr. 2021
29 avr. 2021

👍
Quel magnifique bateau et quel homme !

29 avr. 2021

👍👍👍

30 avr. 2021

Si tu as d'autres belles histoires de ce genre , je suis preneur !!
Antigua , encore un des repaires de marins de tout horizons , et son pub... belle époque.
Pas sûr que cette ambiance ai survécue ??

30 avr. 2021

Cet après midi , j'ai été voir une belle goélette à quai "Wylde swan"

30 avr. 2021

Sacré personnage et très belle goélette.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (34)

mars 2021