Foils V2 Charal : c'est quoi ces trucs noir ?

Quelqu'un saurait ce que sont les trucs noirs que l'on voit dans la photo ci dessous :
enter image description here

On les voit là aussi :
enter image description here

Mais pas là :
enter image description here

Des outils de mesures ? Des "artifices" permanents pour améliorer les flux ?

L'équipage
19 juin 2020
19 juin 2020

Dans une but de canalisation ou stabilisation des flux.
aerodynamique.e-monsite.com[...]es.html

19 juin 2020

Oui je suis assez dubitatif ...

Seul Juan K en a mis sur les safrans d'Arkéa Paprec, et personne sur les foils à ma connaissance.

(et je ne connais pas d'avion qui utilise cela non plus)

19 juin 2020

D'autant que les protubérances des cétacés pour cet exemple sont situés sur les bords antérieurs des nageoires, et cela différe. Je pense quand même que cela s'oriente en ce sens.
www.futura-sciences.com[...]s-4231/

20 juin 2020

bin si ,plein d’avions utilise ce precedé,c’est de l’ecoulement d’un fluide sur un profil,alors automatiquement comme dans ce domaine tout vient de l’aviation.....

20 juin 2020

Oui je l'avais déja vu. J'ai deja vu des avions 😁

19 juin 202019 juin 2020

La page proclame :

enter image description here

Je doute fortement que si c'était le cas, Airbus ou Boeing ne l'ai pas déjà utilisé ...

Ils prétendent aussi que ça amène un gain de 20% pour les éoliennes ..
(et le site de la "whale power corporation" n'est qu'un blog sous wordpress.com ..)

19 juin 2020

Recherche un peu rapide.. pour aller dans la direction.
fregoli est plus proche.

19 juin 2020

En y regardant de plus près la page et le site blog me semblent trés cohérents.

20 juin 2020

l’aile de la caravelle en avait deja...

20 juin 2020

Certains oiseaux ont une rangée de petites plume juste sur le tiers avant superieur des ailes, qui se dressent verticalement en cas de besoin. Rien à voir avec les caravelles, mais ça fait du bien de le dire 😂 .

19 juin 2020

Ce sont des barrières à couche limite (boundary layer fences) pas mal utilisées en aérodynamique subsonique...

19 juin 2020

Je l'avais vu sur des profils d'ailes, j'ai recherché vite fait car deja dans le jus au matin, coté F1 également . Des "fences" c'est bien ça.

19 juin 2020

En dessous du plan principal se trouvent deux lames de séparation (les “fences” ou “strakes”, 10), qui servent à aligner le flux d’air et à produire des vortex.

Leur positionnement étant en partie libre, les écuries les placent soit plutôt vers l’intérieur du pneu (pour écarter les turbulences et coopérer avec le vortex Y250), soit plutôt vers l’extérieur (pour contribuer à l’effet d’outwash).

Dabs l'esprit, même si les objectifs diffént forcément.

20 juin 2020

Précision même si compris, la teneur du post est un copié collé.

19 juin 2020

ce sont des petits rémoras qui voyagent à l'oeil
alain

Je crois que c'est pour éviter la cavitation en bloquant entre autre l'aspiration d'air depuis la surface.

19 juin 2020

Ce sont effectivement des plans anti-cavitation.

19 juin 2020

je parlerais plus d'anti-ventilation (aspiration de l air de la surface) que de cavitation qui est la transformation de l eau en gaz (vapeur) à cause de la dépression créée. Le phénomène se produit sur les hélices, mais même si un imoca va vite, je doute que l'on atteigne des vitesse ou le plan porteur pourrait caviter.

19 juin 2020

pour caviter il suffit d'un peu plus d'un bar de différence de pression ,et sur les plans porteurs
c'est peut être vite atteint .
alain

19 juin 2020

Apivia en avait déjà en fait :
enter image description here
Une mode ?
(c'était le cas un moment avec les ailerons de planches à voile, par exemple)

20 juin 2020

une mode...?
tu crois qu a ce niveau,les ingenieurs se disent :
au putain ,et si on collait des petites barrieres sur le profil pour faire kéké,hein polo? ca va faire tuning de la mort...
si ca se trouve on va lancer une mode.

21 juin 202021 juin 2020

Une mode j'exagère un peu, disons une "prétention sur une vraie efficacité pour un problème bien présent" (ce qui est/était le cas en planche, où de fait il n'est pas rare que l'aileron décroche).

Quand dans le lien ci dessus (où c'est plutôt des protubérances de baleines à bosse que des "fences") ils prétendent à des gains de rendements de 20%, c'est clairement du pipeau.

Et pour les fences sur les ailes d'avions, certes ça existe où a existé, mais là aussi ça a à voir quand même un peu avec des "traditions"(chez les Russes par exemple), et il n'y a pas d'exemple sur les avions modernes.
(surtout que les phénomènes en phases critiques sont toujours plus difficile à modéliser/tester)

20 juin 202020 juin 2020

jette un oeil par le hublot de la caravelle ( ce n’est pas jeune) et tu trouveras exactement la meme chose,ca fait longtemps que c’est utilisé.
si mes souvenirs sont bons,ca canalise la portance et evite l’exces de turbulences de bout d’aile.

20 juin 202020 juin 2020

ou la ,bien visible sur caravelle,727,mig 20 et 15 entre autres.

20 juin 2020

J'en avais pas sur mon 727 !

20 juin 2020

....Farr 727 bien entendu...

20 juin 202020 juin 2020

Des générateurs de vortex.
Pour éviter le glissement de l’air dans le sens latéral de l'emplanture vers le bout d'aile (saumon)

20 juin 202020 juin 2020

exact 👍🏼le vortex entraine le flux vers le bord de fuite et non pas vers le saumon ou ecoulement intrado et extrado se rejoignent et aspire tout ce qu’ils peuvent avec eux.

21 juin 202021 juin 2020

Donc ce serait différent du sujet des bosses sur la tranche du profil qui, si j'ai bien compris, (les bosses) modifient l'évolution de l'écoulement tout le long d'un profil, et ainsi les profils bossus peuvent travailler avec un angle d'incidence plus important que sans bosses..

21 juin 2020

le générateur de vortex "vortex generator" permet de faire recoller la couche limite.
utilisé sur les premiers avions qui ont passé mach 1 pour faire recoller les filets d'air sur les gouvernes, et aussi pour obtenir des performances STOL (sur des ULM aussi). (faire coller les filets d'air sur les volets de bord de fuite).
les fences permettent d'éviter la contagion du décrochage, et sont utilisées sur les ailes en flèche. :
www.lavionnaire.fr[...]lta.php

21 juin 2020

Sacrément bien documenté ce site. Sur de l'eau est-ce que cela reste valable, et pour les hydrofoils quelle est la variation angulaire max du profil dans l'eau ? Il ne semble pas y avoir de réglage d'incidence quand même ? Par contre avec le tangage du aux vagues ça peut facilement se prendre des variations de 20 ° voire plus... ?

21 juin 2020

la problématique supplémentaire pour les foils est la cavitation. Question de profil.

23 juin 2020

Ici ca jouerait plutôt un rôle de winglets. Contrairement à un avion, l'entiereté de l'aile n'est pas nécessairement dans le fluide (eau), donc ce serait peut-être des "winglets intermédiaires".

23 juin 202023 juin 2020

les winglets dans un avion sont en bout d'aile, et permettent d'atténuer le tourbillon créé par la jonction entre la dépression au-dessus de l'aile et la surpression en-dessous.
Ces tourbillons générés par un avion de ligne peuvent être ressentis 50km derrière lui.
le fait que tout le foil ne soit pas complètement dans l'eau milite justement pour des fences qui permettent de bloquer le décrochage des filets d'eau sur l'envergure.
quand on regarde lesnouveaux B737 et A420, on voit que le bout d'aile est recourbé vers le haut, un peu comme le foil...

23 juin 2020

A320 neo... 😉

23 juin 2020

Winglets issus d'observation du vol de grands oiseaux. Tant pis si certains n'ont pas aimé mes baleines . Mais on a rien inventé.
www.museum.toulouse.fr[...]dateurs

23 juin 2020

on a même essayé de copier le revêtement de certains poissons qui ont des espèces de rainures très fines. cela permet de recoller la couche limite et de gagner 2 à 3% sur la traînée, mais les saletés s'y mettent et cela marche ensuite moins bien.

23 juin 2020

je pense plutôt a des générateurs de tourbillons comme sur les voitures de course ou les avions, cela permet de faire plusieurs petits tourbillons au lieu d'un gros qui pourrait nuire a la trainé de la structure.

23 juin 2020

exemple sur une auto

23 juin 2020

Ce n'est pas une mode, c'est plutôt un truc que l'on rajoute au moment des essais quand on constate des décollements.
Toute surface mouillée ajoute de la traînée, et donc on évite.
On peut remarquer que sur les avions récents, il n'y a pas de fences : le problème a du être résolu autrement, par le profil et le vrillage de l'aile.

24 juin 2020

pas d’accord,bcp d’ailes d’avion de lignes dernière generation en sont pourvues.

tu dis
Toute surface mouillée ajoute de la traînée, et donc on évite.
tu as oublié le mot inutile.
toute surface mouillee inutile,on evite...la oui.
parceque les surfaces mouillees utiles,et bien on ne peut pas eviter.l

24 juin 2020

ce que l'on voit sous les ailes ne sont pas des fences, mais les carénages du mécanisme du système d'hypersustentation.

24 juin 2020

On voit bien sur les photos de Charal que la forme des foils est dictée par des considérations marketing. A l’évidence il s’agit des les faire ressembler aux cornes d’un taureau. Donc l’explication de ces protubérances est probablement à chercher de ce coté. D’ailleurs il y avait un sponsor qui voulait des foils qui ressemblent à son logo mais comme il s’agissait d’un mouflon ça posait des problèmes. 🤪

24 juin 2020

L'hydroptère avait aussi des fences sur ses foils. Cela évite la ventilation.
Sur certains safran on en retrouve aussi.

27 juin 2020

Vu la différence de densité de l'eau, les fences ne devraient-ils pas être plus importants, plus hauts?
Ou alors ce n'est que pour briser l'écoulement et créer des tourbillons ?
Phil, béotien, quoi que...

27 juin 2020

sur ce lien, sont décrits tous les dispositifs : fences, vortex generator, avec des dessins montrant leur influence :
www.lavionnaire.fr[...]lta.php

27 juin 2020

J'entends bien, et je consulte régulièrement ce site très intéressant dans son mode de vulgarisation, mais il parle de l'air, pas de l'eau, je crois que la densité de l'eau est 700 fois supérieure à celle de l'air. Pas cherché sur le gogol.

Sur les foils il y a deux milieux : l'eau et l'air
Et il faut éviter que l'air se fasse aspirer le long du foil

27 juin 2020

tout à fait, il y a des interactions eau/air.
ensuite dans l'eau on rencontre aussi des phénomènes de cavitation.
également si je me souviens bien de mes cours, l'écoulement peut être torrentiel ou fluvial suivant le "nombre de Foudre".
cela se voit aux piles de pont: dans un cas le niveau de l'eau baisse contre la pile, dans l'autre il augmente. (je ne me souviens plus dans quel sens)

27 juin 2020

Je comprends mieux alors, vu la mixité des milieux, même si à 30-40 nœuds, l'air ne doit pas trop influer sur le bateau.
C'est peut-être pour ça qu'il n'y a eu qu'un seul homme à marcher sur l'eau, ce qui semble plus difficile que de marcher sur la lune ...

Oui mais après sa mise en croix, il ne pouvait plus marcher sur l'eau ...... à cause des trous dans ses pieds.

27 juin 2020

Bonjour,
Ce sont des rajouts faits pour éviter la cavitation et subcavitation générée sur des hydrofoils du fait de la viscosité du liquide dans lequel ils baignent. Ceci dérive de la loi Couette Taylor sur les écoulements.
Une thèse intéressante sur les écoulements autour des hydrofoils est ici:

Pour la petite histoire, Maurice Couette est mon arrière grand père.

27 juin 2020

Bravo pour ton arrière grand-père.
Impressionnant le nombre de thèses sur les écoulements cavitants...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

réfection de mon requin

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (125)

réfection de mon requin

février 2020