Flammes d'acier

Je ne voudrais pas faire l'intéressant, mais le feu s'est déclaré tout-à-l'heure dans la pièce qui me sert d'atelier, et j'aimerais comprendre pourquoi.

Sous mon établi il y avait une grosse pelote de laine d'acier, toutes sortes de copeaux car j'avais manié le rabot il y a quelques jours, et...pas mal de poussière de bois sur le sol recouvert d'une vieille moquette synthétique.

J'ai vite étouffé le feu puis arrosé le corps du délit, mais je reste perplexe.
Que tout ça soit inflammable je veux bien, mais que l'acier prenne dans la laine d'acier et spontanément encore!

Aurais-je dû sacrifier à Pluton ou était-ce une épreuve initiatique? Ca arrive souvent?

L'équipage
11 nov. 2004
11 nov. 2004

securité primaire

hello,
je ne suis pas pompier mais pour un atelier le premiere des choses en termes de securité incendie, c'est de faire regulierement le menage, surtout avec des copeaux et de la scuire et d'avoir un sol neutre type dalle beton, carrelage ou parquet mais pas de la moquette qui emprisonne les poussieres.
pour le reste peut etre des restes d'humidité sur la laine d'acier, produisant une fermentation qui par sa production de chaleur aura mis le feu dans les copeaux bien secs.
c'est l'explication qui me vient a l'esprit mais je ne la garanti absolument pas.
content que les degats soient anodins en tout cas.
amicalement
jpierre

11 nov. 2004

Peut-être

une fermentation des copeaux et de la poussière de bois ?

Zarbi ! :-(

Je vais regarder de plus près la nature du bordel sous mon établi... :-)

11 nov. 2004

Même phenomene avec le foin

sait on que les agriculteurs evitent de rentré le foin lorsqu'il est humide pas seulement pour qui'il ne pourrisse pas mais surtout pour eviter les incendies par fermentation.
mais c'est quand même bizarre
josé

11 nov. 2004

Faute d'analyse approfondie....

deux hypothèses: une fermentation de matières organiques humides ou une catalyse d'hydrocarbures par la laine d'acier(surtout si elle est fine)

11 nov. 2004

ou

un mégot mal eteint!!!!
josé

11 nov. 2004

petite question

cela pourrait-il etre un rayon de soleil à travers la vitre echauffant simplement les copeaux et la scuire (effet loupe)?
amicalement
jpierre

11 nov. 2004

Décidément

Le feu prend chez moi sans cause apparente; Diaoulig qui me répond, veut dire petit diable; j'ouvre la télé, on donne Farenheit 451...
Voyons les choses en face. Il y a là des signes: Belzébuth me poursuit!

Sérieusement, et faute de soleil, je soupçonne l'électricité statique restée dans un aspirateur posé non loin, de s'être propagée à la laine d'acier très fine en effet.

Le soleil avait un jour mis le feu à une carte marine par un hublot, dans un Mousquetaire des Glénans.
Le réchaud à gaz surchauffé avait pété.
Les stagiaires en bordée ne trouvaient pas leur bateau en revenant de la crêperie.
Il reposait au fond du port.
On introduisit le kerdane dans les flotte des Glénans à la suite de cet accident.

11 nov. 2004

si

tu as un faux contact quelque part, la laine de verre a pu se transformer en braise(si je me souviens biens de mes experiences de declenchements de petards a distance avec une pile), 9 volts suffisent...
si les copeaux de bois sont secs...
vérifie si t'as pas un cable faiblard ds le coin:

12 nov. 2004

ça n'est pas une explication ...

mais juste une banalité: le feu c'est un mécanisme d'oxydation. Donc il faut que l'oxygène de l'air touche le matériau.

Plus le matériau est finement divisé, plus la surface disponible pour le contact avec l'oxygène est grand pour une quantité de matériau donnée.

On sait que lorsque la division est très fine on peut arriver à une inflammation spontanée de certains matériaux, et en tout cas à une diminution de l'energie nécessaire pour déclencher le processus.

Je n'ai pas encore entendu que pour l'acier cela pouvait être spontané, mais en tout cas très facilité. Petite expérience à faire: de la laine d'acier super-fine pour patine de finition s'enflamme à quelques cm de la flamme d'une alummette (donc à qques centaines de °C à peine) et se consume assez violemment sans s'éteindre !

Il faut donc peu de choses :-(

12 nov. 2004

il faut peu de chose et il faut aussi moins boire le matin, de bonne heure

si l'acier était combustible ça se saurait depuis le temps et les poele en acier bruleraient en meme temps que les buches de bois et le feu c'est pas vraiment une oxydation mais une combustion qui n'a rien de commun avec la rouille qui résulte avec l'oxydation du fer

que celui qui trouve de la cendre d'acier me le dise, j'achète très cher, car c'est très très très rare :-D :-D :-D :-D

je ne sais pas d'où vient ce feu, mais ce qui est certain c'est qu'il ne vient pas de l'inflammation de l'acier ni de sa fermentation, ni du "soleil" de novembre ni de la catalyse, l'acier n'étant pas un catalyseur connu et la catalyse ne démarrant pas spontanément, chaque proprio de poèle à catalyse le sait bien etc etc etc

je vous parle meme pas des t° d'auto-inflammation de la moquette et des copeaux.....plusieurs centaines de °

amicalement

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

excusez moi mais je me gausse.... :-D

12 nov. 2004

Sur ce coup-ci ...

JP je crois bien que tu t'es planté :-)

Fais la manip avec de la laine d'acier super-fine de chez Casto, tu seras surpris ! Et tu pourras ramasser de la "cendre" de fer

Le coup de la combustion +/- spontannée de la matière superdivisée est un grand classique. C'est même un des gros dangers en atmosphère d'oxygène pur e de poussières organiques.

Et la combusition est bien un mécanisme d'oxydation car l'oxygène est en général le comburant (quand on brûle du C on obtient bien du CO2 qui une oxydation du carbone.

Et si les poêles en acier ou en fonte ne brûlent pas, c'est parce-que le rappport surface sur volume est tel que la température nécessaire n'est jamais atteinte en surface.

La "cendre" de fer existe bien, c'est tout simplement un des oxydes de fer.

Tout-à-fait amicalement, Robert :-)

12 nov. 2004

j'oubliais ...

JP, je te vends la cendre de fer à 1000 euros le kilo .... mais pas moins de 10 kilos à la fois.

Combien t'en veux ? :-D

12 nov. 2004

Cigarette...

Zut,pas de feu pour allumer ma cigarette et le briquet ne marche plus !

Pas de problème, dit le vieux : un peu de laine d'acier, un coup de pouce sur le briquet-qui-ne-marche plus et voilà.

Depuis 30 ans j'ai bien retenu la leçon et mes doigts aussi...

12 nov. 200416 juin 2020

Très juste ...

Et voilà la démo: une alumette à quelques mm de laine d'acier et une combustion très brutale qui dure environ 2 ou 3 secondes et un petit tas de "cendres" de fer :-)

Au collège on nous avait appris des choses qui m'avaient marqué !

12 nov. 2004

Je viens de fer l'expérience

Avec de la laine d'acier + flamme briquet, il y a combustion instantanée de l'acier, si on souffle sur cette laine incandescente, ça chauffe très fort avec formation de goutelettes de métal en fusion, et après ce traitement, la laine n'a plus de consistence et part en poussière...J'en reste sur le c... Mais ça me rappel le petit chimiste de quand j'étais môme, ils nous faisaient mélanger du souffre avec du charbon de bois et de la limaille de fer, et ben ça faisait boum!
Bon, bien que de Lyon, je n'ai pas pris de Kir, juré craché.

12 nov. 2004

et si la laine d'acier du commerce était tout simplement

enduite avec un produit de protection pour éviter qu'elle rouille trop vite et que c'était ce produit qui brule en faisant fondre l'acier qui devient des goutelettes?

vous partez (presque) tous du principe que la laine d'acier du commerce est constituée de bon acier bien pur et vous êtes bien pret à croire que l'acier brûle en voyant les flammes

et bien faites un test: trempez un extincteur dans de l'essence et approchez une allumette enflammée et vous pourrez affirmer après l'avoir constaté réellement que les extincteurs brûlent...

vous pouvez également faire le meme test avec du platre et c'est encore + impressionnant de voir brûler le platre... c'est fort? non?

amicalement

12 nov. 2004

juste pour dire.....

si l'acier brulait en présence d'oxygène il serait impossible de l'obtenir dans un haut fourneau ou dans un four convertisseur car on envoie de l'oxygène dans de la fonte pour obtenir l'acier et alors on sortirait bien un gros tas de cendre au lieu de sortir du métal :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

amicalement

12 nov. 2004

JP, tu oublies ...

le rapport surface / volume : c'est ça la clé de la combustion ! C'est pour ça que dans les hauts fournaux l'acier ne brûle pas ... ou plutôt il brûle aussi en surface, mais il y a si peu de surface pour un tellemnt gros volume, que ça ne gêne pas.

Les dangers de combustion de toutes les très fines poudres de métaux oxydables sont bien connus, (les colloïdales sont les pires), c'est pas moi qui vient de le tirer de mon chapeau .

Maintenant, chacun peut bien penser ce qu'il veut, pour reprendre une maxime célèbre sur HEO :-)

13 nov. 2004

fonte et acier

la différence entre la fonte que l'on introduit et l'acier que l'on obtient c'est le % de carbone et c'est lui qui brûle en priorité.

mais je me souviens aussi de la poudre de métal qui s'enflamme, surtout si elle est dispersée ... n'estce pas comme cela que l'on fait les feux d'artifices ?

12 nov. 2004

JP ...

l'oxycoupage fonctionne par combustion du fer, puisqu'on coupe l'arrivée d'acétylène, et qu'on met le flux d'oxygène pur ...

12 nov. 2004

Moi aussi

et ça cramait bien, je peux vous le dire!
J'avais de longtemps remarqué que la laine d'acier rouillait au moindre contact avec l'eau: quelques gouttes et la pelote était perdue.
Mais je n'ai eu que des raseurs en Physique.

La poussière de bois n'est pas à négliger non plus. Un jour que je rapportais une planche de cèdre de la scierie dans ma petite auto, au bout d'une heure de route j'ai senti une nette odeur de brûlé dans l'habitacle, qui s'ajoutait au parfum naturel du cèdre.
J'ai ouvert les glaces sans la chasser tout-à-fait. J'ai même téléphoné au garagiste incrédule. L'odeur a fini par disparaître.

La fine poussière de bois grillait peut-être dans le système de ventilation.
Ou bien c'est la fermentation: hypothèse plus inquiétante encore, vu la quantité de poussière de bois que j'ai dans les narines certains soirs. Si elle s'enflamme quand j'éternue, l'hiver sera chaud!

12 nov. 2004

Oui je te comprend bien mais c'est un fait JP

Pour la laine d'acier c'est le cas et elle n'est pas enrobée de vernis ou autre!
j'ai de vieux rouleaux de laine d'acier chez moi et elle rouille bien à l'humidité, et lors de la combustion, il n'y a pas du tout de fumée, et je pense l'explication de Robert bonne (parcellisation de la matière, étant ébéniste de base, on avait de poëles à copeau et si on vidait un sac avec trop de siure, il y avait combustion instannée car le carburant (bois) et le comburant (oxygène) étaient en dosage idéal, d'où l'explosion, mais bon j'chuis pas chimiste donc je n'est pas d'explication plus poussée, ce W.E. je sors mon boat pour le carrener je t'en passerai un bout pour que tu essaies...

Très amicalement Pierre

12 nov. 2004

Milles excuses pour les fautes d'ortigraphes

J'chuis un peu dyslexique (faut bien trouver une excuse)

12 nov. 2004

Fotes...

C'est pas des fautes d'orthographe que tu fais, tu es tout simplement en avance de quelques décennies sur les nouvelles méthodes scolaires "apprendre l'orthographe en faisant des fautes ".

A coté de chez moi,il y a quelques années un gars à voulu regarder dans un silo et a fait péter le tout juste avec sa baladeuse pourtant étanche...

12 nov. 2004

Pour ceux que ça intéresse vraiment ...

voir ici:

www.ac-orleans-tours.fr[...]mbu.htm

Robert.

12 nov. 2004

Chébec ...

le lien que j'ai donné ci-dessus montre que tu auras une combustion spontanée simplement par exemple si une pile tombe sur ta pelote de laine d'acier ...

De quoi donner froid dans le dos :-(

Robert.

12 nov. 2004

Question Robert

Je viens de visiter le site indiqué... super !

Mais ils parlent de "dioxygène", je ne connaissait que l'"oxygène" ???

12 nov. 2004

parce que il s'agit de O2

mais c'est le même produit que dans notre jeune temps

12 nov. 2004

j'entend bien tout ce que vous me dites mais quand meme

je ne suis pas prof de physique mais je vais essayer d'expliquer:

dans nos garages, ateliers, maisons ou bateaux, il y a différents matériaux qui peuvent être classés entre les incombustibles et les combustibles

les incombustibles ne peuvent pas brûler en aucune circonstance et il est impossible de les enflammer quelle que soit la quantité d'énergie appliquée (il peuvent simplement changer d'état)

les combustibles peuvent brûler mais ne brûlent pas toujours sinon on aurait + rien

pour les enflammer, il faut aussi du comburant ( l'oxygène de l'air le + souvent) ET un apport d'énergie suffisant initiant la combustion

cet apport d'énergie nécessaire pour obtenir l'inflammation dépend de l'inflammabilité du matériau (point éclair ou t° d'autoinflammation)et de sa structure c'est à dire qu'un matériau liquide en petite quantité sera + facile à enflammer qu'en grande quantité et un solide sera aussi + facile à enflammer si les particules sont + petites ( tout le monde utilise du petit bois pour faire prendre le feu)ce qui ne permet pas ed conclure que le fait de mettre en poudre rend combustible, que les grosses buches ne peuvent pas brûler et que le foyer en fonte va s'enflammer

mais le fait d'avoir de très petites particules ne permettra jamais d'enflammer un incombustible et les métaux sauf très rare exception ( le magnésium, par exemple) sont absolument ininflammables

vous me parlez de quoi?

de laine "d'acier" qui est fabriquée sous un lubrifiant inflammable et vraissenblablement enrobée par un liant lui aussi inflammable

de silo mais les céréales sont inflammables
de sciure, de copeaux de tout un tas de choses bien inflammables et qui normalement peuvent brûler (vous oubliez le sucre)
des poussieres de bois mais le bois est inflammable

ça ne veut pas dire que l'acier brûle

si vous prenez du mat de verre ou de la laine de verre, ça va s'enflammer avec un chalumeau et vous allez conclure que le verre peur brûler car il est en fibre et moi je conclus simplement que c'est la colle d'ensimage qui brûle

amicalement
;-)

12 nov. 2004

JP, tu n'es pas prof de physique

par contre Robert peut-être ;-)

et moi même je suis biochimiste avec une bonne base en chimie et je confirme tous ses dires.

Si tu as fait de la photo, le bon vieux flash au magnesium fonctionne sauf erreur sur le même principe (pourtant le magniesium est un métal et ne devrait pas s'enflammer selon tes propos...)

Allez, tu t'es gouré, on t'en veut pas mais reconnait-le.

(comme quand tu m'a dit que l'anode se déposait sur la coque par une reaction qui n'était pas chimique... ;-))

Amicalement

12 nov. 2004

ce qui donne surtout froid dans le dos c'est qu'un laboratoire de physique

utilise de la paille de fer au lieu de fer de labo, une pile comme système d'allumage et un aimant pour vérifier si c'est bien du fer qui reste après enfin un système bien bricolo et peu scientifique

les inventeurs des spectrometres de masse et autres appareils de labo ont bien travallé pour rien ce qui donne aussi froid dans le dos c'est que toutes les lois de la physiques deviennent caducques notamment celle de la transformation de la matière en énergie qui comme chacun le prétendait jusqu'alors avait pour effet de réduire la masse de la matière ( mais peut etre qu'Enstein était un nul)

dans ce cas, on obtient + de matière et de l'énergie en + : génial comme trouvaille

ce soir je vais peser les cendres de ma cheminée pour voir si elle ne produit pas du bois.... :-D :-D :-D

amicalement

oupss vous êtes trop fort pour moi, j'arrête car je ne veux pas confondre combustion et inflammation

bye ;-)

12 nov. 2004

Pffff ...

JP, bien sûr que quand on produit de la chaleur on perd de la masse. Mais ce bon Einsteim avait montré que E=mc2, et si tu fais le calcul, tu verras que EN AUCUN cas, tu ne peut mesurer la masse perdue en brûlant un objet dans la vie courante, car cela fait des picogrammes !

12 nov. 2004

désolé mais tu confonds tout!

E=mc2 c'est tres joli pour les reacteurs nucléaires
mais il y a des tas de reactions chimiques qui produisent de la chaleur comme la combustion du pétrole (sans changement de masse! cela produit de la vapeur d'eau et du CO2)

Ou le café qui chauffe tout seul

Ou le destop que tu utilise pour déboucher une canalisation

Ou les chauffes mains

Pas besoin d'être Einstein pour savoir ca.

Et pas besoin de se vexer :-)

12 nov. 2004

le foin

hello,
histoire de faire du foin en jetant de l'huile sur le feu:
comme dit plus haut, le foin est la principale cause des incendies de fermes dans le jura, au point que desormais les assurances exigent des capteurs de temperature dans la masse du foin entreposé pour l'hiver.
en effet, un foin un peu humide, entreposé au milieu d'un tas bien sec est le meilleur des alumes feux, et ce sans apport d'oxygene important.
la fermentation naturelle, dans l'epaisseur des reserves (plusieurs dizaines de tonnes)provoque une elevation de la temperature qui atteint le point d'allumage du foin sec et là les pompiers ne peuvent plus rien.
pour ce qui est de la laine de fer, je pourrai etre d'accord avec jp si cette laine etait composée uniquement de fer mais il me semble que l'acier est un composé de fer et de carbone non ?
or le carbone brule tres bien lui.
au fait la lame de mon laguiole est une lame "carbone", par oposition aux lames 440 inox
et les artisants de thiers faisaient atention à l'echauffement de la limaille.
amicalement
jpierre

12 nov. 2004

Diaoulig ...

le fer et le carbone sont à peu près pareillement avides d'oxygène l'un comme l'autre.

Simplement la température pour laquelle la réaction démarre avec le carbone est plus basse que celle à laquelle ça démarre pour le fer. Y a pas plus de différence que cela.

Or la température d'une étincelle de pierre à feu de briquet est TRES élevée ... mais elle transporte peu d' énergie c'est pour ça qu'on ne s'y brûle pas. Elle est suffisante pour déclencher l'oxydation du fer, si le morceau est assez petit.

12 nov. 2004

Difficile ...

JP, je pense que tu as une définition trop restrictive du terme "combustible" et "incombustible". Tu prends la définition de la vie courante, qui ne relève que du bon sens, et pas de la démonstration.

Résumons:

  1. Pour qu'un corps "brûle" dans l'air il fait qu'il soit oxydable : les atomes d'oxygène se fixent sur lui. Cette réaction est exothermique (dégage de la chaleur) puisqu'elle correspond à un état plus stable que l'état initial oxygène et corps séparés.

  2. Pour déclencher cette réaction exothermique, il faut une température initiale donnée qui dépend du corps.

  3. Pour qu'un corps soit considéré comme "combustible" au sens "populaire" , il faut que lorsque l'oxygène se fixe sur lui, la réaction soit suffisamment exothermique pour que le combustion s'autoentretienne car la température est maintenue grâce aux calories dégagées par l'oxydation.

  4. C'est là que le rapport surface / volume entre en jeu: si ce rapport est assez grand, la chaleur produite par unité de masse est suffisante pour maintenir la température qui permet la réaction d'oxydation.

Il en résulte que:

  1. tout corps pur qui est oxydable peut brûler, donc le fer, l'aluminum, le carbone, etc ...

  2. tout corps composé saturé en atomes d'oxygène ne peut pas brûler: le verre (SiO2) est complètement oxydé, et ne peut pas fixer un atome d'oxygène supplémentaire, donc ne brûle pas: il fond, et c'est tout.

  3. dans tes exemple, il y a plusieurs bugs:

  • ce n'est pas le bois qui brûle, c'est le carbone dans le bois qui brûle.

  • Si le bois brûle mieux (au sens populaire) que le charbon qui lui-même brûle mieux que le diamant (tous sont du carbone), c'est en grand epartie parce-que le carbone y est sous une forme plus divisée, qui favorise le rapport surface/volume.

  • Si le petit bois brûle mieux que le gros bois ce n'est pas encore un effet surface / volume: c'est juste pour ne pas être obligé de mettre trop de papier journal. Pour voir l'effet surface / volume il faut aller vers des dimensions typiques de la poudre ou des copaux ultra fins.

Va voir le site cité plus haut. Ce qui y est décrit est un grand classique. Prends Google, avec comme mot clé "combustion" "poudre" etc ...

12 nov. 2004

d'accord pour le foin

d'accord pour le café et pour tous les produits à réaction chimique exothermique

mais la fermentation de l'acier, c'est quand meme assez nouveau

et je me vexe pas et je peux bien me gourrer mais alors là j'aurai vraiment appris quelque chose d'extraordinaire....aujourd'hui

je crois surtout que nous jouons tous sur les mots

pour moi un feu est quelque chose qui brûle un corps combustible, avec une mise à feu usuelle dans un environnement de type domestique c'est à dire les conditions du garage de Chebec et non un artéfact de labo réalisé dans des conditions introuvables normalement

et qui peut prétendre honnetement que les métaux sauf le magnésium et je l'ai bien dit, sont normalement inflammables

sinon il n'y a + de soudure et de fonderie possible et par contre il y a toujours et encore des canulars scientifiques à toutes les époques

le grand mathématicien CHARLES, lui meme a bien acheté une lettre de Vercingétorix à Cléopatre écrite en français ou quelque chose comme ça et le très Grand ARAGO, lui meme prétendait bien que la vitesse des trains supérieure à 30 km/h était mortelle pour les humains

en clair je continu à penser que l'acier ne brûle pas ( dans le sens feu)comme pourrait le faire du bois ou du papier, meme s'il peut etre transformé en oxyde par ce qui est une "combustion lente" ou rapide dans certaines conditions bien spécifiques

pour l'anode j'ai toujours pensé que c'était une réaction electro-chimique que je différencie, peut etre à tort, d'une réaction chimique pure dans ce sens qu'il faut un courant électrique pour que l'anode fonctionne, alors que la réaction d'un acide et d'une base, par exemple se produit sans effet électrique à ma connaissance, et constitue donc une réaction d'un type qui me parait différent

amicalement

12 nov. 2004

Le problème ...

est qu'il existe malheureusement des circonstances marginales dans la vie courante ou des corps pur supposés incombustibles au sens populaire deviennent combustibles au sens populaire.

Chébec en a fait l'expérience, en créant par hasard un de ces cas limites où cela est possible.

12 nov. 2004

Tilikum ...

dioxygène ?

Je présume que ce mot est utilisé pour préciser que ce n'est pas de l'oxygème (qui est un atome "O") mais du gaz "oxygène" qui , lui, est formé de deux atomes d'oxygène accolés ( "O2")

En effet un atome d'oxygène tout nu, est tellement réactif qu'il se fixe immédiatement sur quelque chose autour de lui ... dont par exemple un de ses copains ... ou du fer :-D

12 nov. 2004

pas de pot pour moi, je suis populaire

je croyais habiter une maison mais en fait c'est un assemblage d'agrégats et quand je mange du sucre c'est en fait de l'hydrate de carbone mais mon épicier n'en a pas en stock alors je fait avec le sucre qui est + connu

enfin je vais esasyer de m'en remettre

au fait, merci beaucoup car au lieu de faire rentrer du bois (pardon du carbone) pour cet hiver, je vais brûler mon vieux couach dans ma cheminée et avec 150 kg de fonte, je dois bien tenir un bon moment et quand ça sera fini, j'ai un vieux sommier métallique en maille qui devrait bruler encore + facilement ( je crois que je vais m'en servir pour l'allumage)

le seul pb ça va etre pour évacuer les cendres :-D :-D :-D

amicalement

12 nov. 2004

et si ne coupait plus les cheveux qu'en deux?

bon,
en dehors des querelles de specialistes sur la "brulabilité" ou non de la laine d'acier si on reve,ait à la source en se demandant comment chebec a bien failli y laisser son home sweet home?
nous avons sur un etablis de la laine d'acier, des cpoeaux fins et bien secs et de la scuire.
ne suffit-il pas d'un peu d'humidité dans la laine qui humidifie le scuire, laquelle fermente et fait s'allumer les copeaux?
bref je pense qu'il faut considerer l'ensemble des elements.
amicalement
jpierre

12 nov. 2004

très juste ...

pour en revenir à Chébec, expérience faite cette après midi même, il s'avère que la laine d'acier super-fine est particulièrement dangeureuse au cas où elle "s'enflamme" car la réaction est assez violente et ne s'arrête pas spontanément.

D'après l'essai que je viens de faire, elle s'enflamme plus facilement que des copeaux de bois un peu épais, et d'après un autre intervenant les étincelles d'un briquet font l'affaire (j'ai pas de briquet pour tester).

Une pile Wonder tombée dessus fait l'affaire aussi pour y mettre le feu.

Par contre (à mon avis) une fermentation organique de poussière de bois a peu de chance d'y arriver, car une telle fermentation ne produit pas la température suffisante pour le fer (à priori).

A partir de là, c'est à Chébec d'analyser plus en détail l'histoire de son atelier :-)

12 nov. 2004

Sur les bouteilles

de chez Air Liquide, c'est marqué "oxygène"...

Pfff... encore un truc que je n'ai pas du écouter à l'école... :-)

12 nov. 2004

dioxygene

c'est juste le nom donné a l'oxygene gazeux usuel par les chimistes depuis qq temps, pour eviter les ambiguités..
j'ai decouvert ça en aidant mes enfants a faire leur devoirs de chimie, alors que j'appelais ça betement oxygene dans mes exercises du bac..

et désolé, jp, mais la manip de combustion de limaille fine d'aluminium est encore plus facile a faire que celle de fer (et la, pas d'oxygene dans l'alu!)

pour le magnesium, le rapport surface volume critique est tellement bas que les chassis en magnesium des rallyes ont été interdits aprés quelques accidents dramatiques.

c'est pas grave,jp, on t'aime bien quand même!!

12 nov. 2004

euh

si je suis non inscrit, c'est juste que l'ordinateur du fiston a l'air de refuser les password! mais c'est pas pour dire des vacheries anonymes (:&gt)

michel (de l'equipage)

12 nov. 2004

Moquette...

cela ne pourrait-il pas tout simplement provenir de la moquette synthétique ???

sacré moquette : à fumer auto-inflammable...

12 nov. 2004

Etincelles...

J'oubliai : j'ai une paire de chaussures qui me fait faire des étincelles au bout des doigts (ou des lèvres)quand je marche sur un certaine moquette.

Je marche systématiquement dessus quand je vais voir la famille !!!

12 nov. 2004

t'as déjà essayé ...

pour mettre le feu à ta copine :-D

12 nov. 2004

Pas que la moquette....

Roules la dite copine dans le foin, et elle aura le feu au ...., et pas que dans le Jura!!!!
CQFD,

12 nov. 2004

c'est fini l'épisode "va savoir?"

chebec , il na fallait pas laisser tomber le boulon de la spade sur la boule de cristal de daniel : l'étincelle a foutu le feu au sopalin.

j'ai oublié quelque chose?
:-D :-D :-D

12 nov. 2004

sopalin ????

GENIAL

je vais me faire des semelles de sopalin...

12 nov. 2004

bravo à tous

ça faisait longtemps qu'on avait pas eu de fil aussi ... chaud ! :-D :-D :-D

j'ai pas pu m'en empecher ;-)

12 nov. 2004

et c'est reparti

youpi!!

12 nov. 2004

Bouillonnant

Tu veux dire explosif...

12 nov. 2004

Vu, Robert

J'avais bien compris que la combustion spontanée ne devait pas être entendue au sens des ennemis de Lavoisier!

Mais la chose s'étant produite quand j'étais à l'établi, j'envisage confusément une interaction de ma part, quelle qu'elle soit -ma mémoire me trahit!

Ayant agi machinalement, je n'en sais pas plus.
Je ne sais que dire, comme un hamburger à moitié cuit.

13 nov. 2004

ça me fait peur..

compte tenu du b... qui regne aussi sous mon etabli:
des pots de confiture plein de vieil acetone au polyester et de white spirit que je ne sais pas ou jeter
trois coffrets de fusees perimées...
un tas de sciure de cp , d'alu, de fer
des toiles d'araignées..
des vieux journeaux , dont certains un peu chauds (playboy..)
un raton laveur (et qui fume!)

13 nov. 2004

Liquidation

Met donc tout ces trucs dans une valise et dépose là devant l'élysée.
Tu en seras certainement rapidement débarrassé.

un conseil d'ami qui te veux (pas) du bien :
traine pas trop dans le coin et laisse pas tes empreintes sur la poignée...

13 nov. 2004

En pyrotechnie,

On utilise toutes sortes de poudres metalliques : le magnesium, l'alu, le bore et le zirconium sont les plus courantes.
Le fer (metal)est tout aussi combustible mais n'a pas d'application courante du fait de sa facilité à rouiller qui rendrait les formulations instables.

Mais on peut faire l'inverse: associer un oxyde de fer avec un autre metal(de l'alu par exemple),
on va obtenir ceux que les artificiers appelent une "thermite" c-a-d une produit dans la combustion dégage peu de flamme, mais une chaleur intense. Ca avait été mis au point pour couper facilement les cables des ponts suspendus, mais curieusement ces munitions sont assez difficiles à trouver: des petits malins s'etant aperçu que les serrures de coffre-fort n'y resistent pas non plus ;-)

13 nov. 2004

En guise de remerciements

une petite promenade:

www.danilpremgi.com[...]III.wmv

13 nov. 2004

Sue les chantiers de TP

j'ai vu découper à l'oxygène pur... du béton !

Mais bon... on découpe bien de l'acier avec de... l'eau ! :-)

15 nov. 2004

J'ai enfin ...

trouvé un briquet fichu ... Essai concluant: la simple étincelle de la pierre du briquet fait partir en flamme la laine d'acier superfine , comme dit par "Cetecri" plus haut.

Donc, pour Chébec, si ça sa suffit, faut vraiment pas grand chose !

15 nov. 2004

la chimie du fer

bonjour
La combustion de l'acier se produit dans certaines condition. Le fer et l'oxygene de l'air se combine et la réaction du type oxydo réduction est exothermique (dégagement de chaleur)Ce phenomene est utilise pour le raboutage de rail de chemin de fer c'est l'aluminothermie; dans ce cas la poussiére d'alu est utilisée comme déclancher evec un coup de chalumeau pour renforcer l'apport d'oxygéne. Si vous avez fait un peu d'oxycoupage sur de grosses épaisseurs fermez l'acétylene et continuez à travailler, la réaction exothermique entretient le phénoméne. Dans le cas de la paille de fer la faible masse thermique explique la réaction avec une allumette come allumeur. Dans le cas de notre incident qui est l'allumeur?????Un sage avis a été donné harro sur le désordre. bon rangement....

15 nov. 2004

hausse

Je subodore une nette tendance à la hausse du cours des briquets en mauvais état!!!

Celui de la paille de fer suivra-t-il ?

15 nov. 2004

juste une petite....

il y a longtemps,quand je fû jeune,j'avais bourré mes silentieux d'échappement de BSA,avec cette foutue laine d'acier!!!
quelle belle affaire!à chaque fois que je coupais les gaz,mes tromblons me gratifiaient de splendides flammes oranges d'un bon mètre,très beau la nuit d'ailleurs!
le système n'a tennu que quelques jours,jusqu'à disparrition totale de la laine d'acier,et avec toujours autant de bruit!
donc,ça brûle bien ;-)
jacquot

15 nov. 2004

c'est marrant !

ce truc là jacquot, je l'avais fait aussi sur une 450 ducati desmo (ahhh sacrée moto, quand la bielle tenait !)et le résultat était identique ... meme que la maréchaussée n'appréciait pas tellement mes virées nocturnes ...

16 nov. 2004

précisions

En effet, si on mélange une poudre très fine d'aluminium et d'oxyde de fer et qu'on la porte a une température assez élevé (par exemple avec une mèche au phosphore), on obtient de la thermite qui brûle en générant une température d'environ 2000° (aucun alliage connu ne résiste à cette température, peut-être certaines céramiques), très apprécié des perceurs de coffres-forts.
En posant ça sur un capot de voiture par exemple, on obtient en un rien de temps un joli trou bien rond et bien droit qui traverse tout le moteur jusqu'à la chaussée en-dessous.

Pour la flamme, ce n'est qu'un effet secondaire de la combustion : lorsque les produits de l'oxydation sont sous forme de gaz, ils s'échappent en montant et s'ils sont assez chauds, la longueur d'onde des photons rayonnés (à cause de la température desdits gaz) sont dans le spectre visible =&gt on voit une flamme (si la longueur d'onde est dans l'infra-rouge on appelle souvent ça une "flamme froide" : ça chauffe pas mal mais on ne voit rien). Si les produits de la combustion ne sont pas sous forme de gaz, ça brille aussi mais dans la masse.

Ajoutons que si la combustion se produit assez rapidement pour que les gaz résultant n'aient pas le temps de s'échapper, ça s'appelle une explosion. Si la vitesse de combustion dépasse la vitesse du son, ça s'appelle une détonation.

Actuellement, il y a des alliages (métalliques notamment) qui sont produits industriellement par combustion lente : on remplit un tube avec les produits de réaction (notamment du comburant), on chauffe à un bout et la combustion se propage jusqu'à l'autre bout (quelques décimètres par seconde). On obtient une barre d'alliage remarquablement homogène.

18 nov. 2004

il n'y a pas...

que des spécialiste de la marine dans le quartier de toute facon tout cela sa fume...

19 nov. 2004

précision

oui si je mentionnais la combustion lente, c'est qu'on appelle ça une flamme solide : les produits de la combustion, très chauds, ne sont pas sous forme gazeuse mais solide. Ca ne fume pas, justement ;)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (32)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021