Financement SNSM par recettes permis côtier

08 oct. 2019
08 oct. 2019

Que l'on arrête de payer le siège de Paname, serait un bon début.

Pourquoi pas mais :
- il n'y a pas que les plaisanciers qui bénéficient des services de la SNSM
- les plaisanciers payent (cher) le sauvetage des biens
- cela va poser un gros pb d'égalité devant la loi entre couleur sans permis et motoreux avec permis obligatoire.

08 oct. 2019

il ne s'agit pas d'ajouter une taxe mais simplement d'affecter ce qui est déjà payé pour le passage du permis à 45% pour la SNSM (actuellement tout va direct dans les caisses de l'état sans affectation particulière); il n'y aura pas d'augmentation du permis.

source: voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]4f89600

08 oct. 201908 oct. 2019

oui on peut toujours revé ça non plus ne coute rien !..

il va bien falloir que l'état trouve une compensation donc il y aura un autre impot qui augmentera ..

desolé mais tout ça c'est de la fumée ….

la SNSM a besoin de 4 millions par an de subvention de l'état et bien que l'état verse cette somme sans inventer je ne sais quoi … on a l'art de faire compliquer ce qui est tres simple ..

08 oct. 2019

oui mais c'est alors contestatble ...pourquoi uniquement sur le permis cotier ...alors que la SNSM intervient sur bien autre plaisancier que sur ceux ayant ce permis ..

perso la SNSM est un asso reconnu officiellemnt comme asso d'utilité public donc c'est la solidarité nationale qui doit financé ...point

je repete on a l'art en France de compliquer les choses simple ..

exemple incroyable : je recois ce matin un trop perçu d'impot sur mon compte bancaire ...je declare mes impots a Auray en Bretagne et bien c'est le departement du Bas Rhin qui m'a envoyé le trop perçu ...je ne comprenais rien ,j'ai du telephoné pour avoir une explication...

08 oct. 2019

Ca ne complique pas vraiment, c'est juste un fléchage... L'inscrire en dur dans la loi permettra peut-être de pérenniser cette subvention.

08 oct. 2019

Oui, c'est vrai qu'on aime bien ce qui est compliqué. Mais ça permet de donner du taf à des services qui s'emmerdent ;-)

"solidarité nationale" certes
Mais aussi dons des navigants, et là peut-être un petit effort ?

08 oct. 201908 oct. 2019

pourquoi pas prendre quelque chose sur les ports. genre 10-20 euros à l'année.

09 oct. 2019

Une minorité des plaisanciers utilise un port de plaisance.

09 oct. 2019

La SNSM, c'est effectivement l'affaire de tous, à partir du moment ou l'on met son seul doigt de pied dans l'eau.

Voileux, de toutes natures, pratiquants du motonautisme, kayakistes, véliplanchistes, kitsurfers, nageurs, plongeurs,etc......

Détourner, appelons ça comme on veut le l'argent provenant des permis bateaux est encore une idée de cerveaux peu féconds et qui prétendent l'inverse.

Il est certain que si tout le monde y allait de sa générosité pour rappelons le, alimenter en moyens financiers une association indiscutablement d'utilité publique, on en serait pas là.

On a peut être des cerveaux tordus dans l'administration pour nous inventer des règles souvent aussi tordues que leur cerveau, mais franchement s'agissant du financement de la SNSM et des dons insuffisants pour son financement correct, on a que ce qu'on mérite et on à qu'à nous en prendre qu'à nous mêmes.

09 oct. 2019

un infime pourcentage sur toutes les assurances et pas seulement bateau règlerait le problème définitivement.
une voiture piégée sur le passage du Gois: assurance auto
un gamin au pied d'une falaise: RC des parents
Je vous laisse trouver d'autres exemples

09 oct. 2019

300 000 € par an pour les 3 premiers salaires, il n'y a pas que des bénévoles à la SNSM ?

09 oct. 2019

encore heureux

09 oct. 2019

Des bénévoles qui risquent (et parfois perdent, ex. récent) leur vie et des dirigeants à Paris qui prennent 300 000 € / an et tu trouve ça heureux? On ne vit pas sur la même planète...

09 oct. 2019

les dirigeants ne prennent rien ils sont bénévoles , ceux qui ont un salaires sont tout simplement des salariés comme partout ailleurs ..

il dot y avoir un directeur,un ou des comptables et je ne sais quoi encore comme dans toute entreprise

09 oct. 2019

mais que represente ce chiffre ,personne n'en sait rien ...on balance un chiffre et route ma poule tout le monde gamberge ...scandale !! des trop payé!!! et ça fait le tour de la planete en 1 journée

c'est terrible le web ...

09 oct. 2019

Si les 3 premiers salaires montent ensemble à 300 000 euros, on peut supposer que ce ne sont pas de simples administratifs, non ? :lavache:

09 oct. 2019

page 9

" en conformité avec la loi sur le volontariat associatif les 3 salaires bruts annuels les plus importants ont representés en 2018 302.594€

nous rappelons que la fonction d'administrateurs ne donne pas lieu à remunerations "

donc il s'agit de renumerations brut ...qui comprend donc les charges sociales (patronales et salariales) et les avantage divers (primes, voiture, …)

en gros cela fait 100000€ brut par personne 50 000net annuel divisé par 12 / 4100€ ..

un scandale ...

10 oct. 2019

on peut pensé que ces 3 salariés occupent le haut de l'echelle du personnel à la SNSM et si de plus ils habitent à Paris ,siege social , il n'y a rien de choquant à leur rénumération ,( enfin pour moi )

10 oct. 2019

100 000€ ça donne 66516€ net ..

10 oct. 2019

Tous comptes faits, José, tu as raison, :topla:

10 oct. 2019

on peut ici apprécier qui est bénévole ou pas www.snsm.org[...]018.pdf

10 oct. 2019

Ce sont les 3 plus hautes rémunérations, pas le cout employeur...
Donc 100 000 € brut, ça donne plutôt 78 000 net, qui divisé par 12, donne un peu plus de 6 000 euros net par mois, et comme c'est une moyenne, sur les 3, y en a un qui gagne un peu plus...

Mais sinon, ok.

10 oct. 2019

Il s'agit de salaires bruts chargés.
Cela doit correspondre à des contrats de l'ordre de 45 000 euros environ, annuels bruts. C'est à dire de niveau bac+5 débutant.
A rapprocher des montants et personnels gérés
Je ne vois rien d'anormal à ce niveau.

La part patronale des rackets sociaux (grosso merdo 2 fois supérieure à la part incombant au salarié) n'est pas comptée dans les salaires bruts. :non:

09 oct. 2019

Un véritable scandale en effet : avec de tels salaires ils vont finir par pouvoir s'acheter un bateau...

10 oct. 2019

Pourquoi ne faire payer que ceux qui vont sur l'eau?
Dans la dernière édition de la revue de la SNSM, le récit d'une baigneuse sauvée par les surveillants de plage. :litjournal:
:reflechi:
1 euro par personne mettant les pieds sur la plage résoudrait amplement le défaut de ressource.
On pourrait aussi prendre une partie de la collecte des parkings situés à proximité des plages.
:goodbye: :reflechi:

10 oct. 2019

les surveillants des plages de la SNSM sont salariés et sont payé par les communes ..

10 oct. 2019

@polmar : le double effet kisskool de ta proposition, c'est qu'il y aura moins de monde sur les plages ;-)

22 oct. 2019

ça bouge au sommet de L’État :

www.ouest-france.fr[...]6576999

22 oct. 2019

réservé aux abonnés ! dommage

22 oct. 2019

celui là fonctionne je crois: www.francebleu.fr[...]1635428

22 oct. 2019

merci

22 oct. 2019

Un article un peu plus circonstancié ici : www.meretmarine.com[...]ouvelle

22 oct. 2019

C'est assez horrible la situation de la SNSM.

D'un côté il suffirait que cette asso dise à l'état "démerdez vous - on a plus les moyens d'assurer le secours en mer."

De l'autre la passion et solidarité des gens de mer, qui anime les sauveteurs bénévoles rend cette possibilité inenvisageable.

23 oct. 2019

Nouvel article intéressant : www.ouest-france.fr[...]6578856

recopié ci-dessous :

Améliorer la formation, poursuivre le renouvellement de la flotte et faciliter le travail des bénévoles?: une commission sénatoriale a rendu mercredi ses préconisations pour la société nationale de sauvetage en mer (SNSM), endeuillée en juin par le décès de trois sauveteurs.
«?Les besoins de formation augmentent?», souligne ce rapport qu’il s’agisse des besoins de formation des bénévoles eux-mêmes, de moins en moins issus du milieu de la mer, que de ceux des marins amateurs.
Trois sauveteurs ont péri le 7 juin au large du port vendéen des Sables-d’Olonne après le chavirage de leur navette, sortie en pleine tempête Miguel pour secourir un bateau de pêche, lançant les travaux de cette mission commune d’information du Sénat sur le sauvetage en mer et la sécurité maritime.
35?399 personnes secourues en 2018
La SNSM, qui a pris en charge 35?399 personnes en 2018, atteint «?presque?» son seuil de tolérance, soulignent les parlementaires. Les 8?456 bénévoles qui assurent une mobilisation constante font face à plusieurs défis, notamment la massification «?des pratiques nautiques amateurs, porteuses de risque accrue?».
Les sauveteurs rencontrés par la mission «?font état d’un manque de formation des usagers de la mer?», insiste la commission, qui implique des comportements parfois imprudents.
Les sauveteurs bénévoles rencontrent aussi des difficultés «?dans la conciliation de leur mission de sauvetage avec leur vie professionnelle et personnelle?».
De quoi, selon certains responsables cités dans le rapport, générer une «?crise des vocations?», du fait notamment «?d’un manque de personnes pouvant se libérer en journée?».

Pour contrer cela, le rapport préconise par exemple que «?les heures consacrées à la SNSM soient prise en compte dans le calcul?» de la retraite des sauveteurs.
Il est également nécessaire de permettre le financement des besoins accrus en formation des bénévoles, qui sont encore nombreux à financer eux-même certains stages.
Enfin, le renouvellement de la flotte (773 embarcations), doit se poursuivre, souligne le rapport, regrettant que «?le financement de ce projet de renouvellement (ne soit) pour l’instant pas assuré?».
Dans la nuit de mardi à mercredi, le gouvernement s’est engagé devant l’Assemblée à augmenter de 4,5 millions d’euros la subvention accordée à la SNSM, portant à 10,7 millions d’euros la somme annuelle qui lui est allouée par l’État.

25 oct. 2019

Je trouve cela très bien, une taxe spécifique pour chaque permis.....mais, nous les voileux?

25 oct. 2019

Ce serait plus efficace une taxe sur les assurances. On paie déjà bien la "taxe attentats" .

28 oct. 2019

SNSM : la mission sénatoriale appelle à démocratiser le fonctionnement de l’association

La mission sénatoriale d’information sur le sauvetage en mer et la sécurité maritime appelle, dans son rapport, à « démocratiser le fonctionnement » de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM). De son côté, l’Assemblée Nationale a adopté l’amendement qui permet de reverser à la SNSM une partie du produit du permis plaisance (45% doit environ 4,5 millions d’euros par an).

La mission, qui a effectué une dizaine de déplacements sur le terrain entre juillet et septembre, a constaté « une fracture entre le siège de la SNSM et la plupart des stations », a expliqué son rapporteur, le sénateur Didier Mandelli, appelant à « un peu plus de démocratie interne ».

Pour ce faire, les bénévoles deviendraient des « adhérents effectifs » de l’association : l’assemblée générale serait ouverte à tous les adhérents, en leur attribuant un droit de vote. « Les bénévoles doivent pouvoir s’approprier les décisions. Il faut pour cela qu’ils y participent », a estimé Didier Mandelli.

source: voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]8406638

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

juste après l'orage dans le petit port irlandais

Après la pluie...

  • 4.5 (103)

juste après l'orage dans le petit port irlandais

mars 2021