femme en bateau : quand vient la gite ...

bonjour!
mon épouse, le rayon de soleil de ma vie, souffre d'une étrange aversion pour la gite.
elle a pourtant 2 transats dans les pattes, et nous sortons très régulièrement weekends et vacances : rien ne semble y faire, et des que nous approchons du lit du vent, c'est la soupe a la grimace.

question : ca se soigne? et si oui, comment?

ps : oui, je sais, un cata ça gite a plat.

L'équipage
26 fév. 2009
26 fév. 2009

hé bien PascalP

tu as la réponse: un cata et voilà sinon, le voilier sans gite existe. mais, au bout de 2 transats, devrait être guérie non!

26 fév. 2009

solution 1: tachete 1 kata
solution 2: tu changes de femme
solution 3: tu la jete a l'eau et t'achete un chien!
humour bien sur.... koi ke!
bon vent en tout cas a tous lè 2

26 fév. 2009

2 options

solution 1, changer de bateau

solution 2, changer de rayon de soleil :jelaferme:

La 1 me semble plus raisonnable, même après expertise la 2 peut engendrer des effets indésirables irréversibles et onéreux :jelaferme:

26 fév. 2009

à défaut de le soigner...

...naviguer à l'ombre ! :-D

en laissant le rayon de soleil sur la plage (de sable, pas avant) !

;-)

26 fév. 2009

combien de gite?

20-25-30°? réduit la toile si ton bateau gite + qu'à son gout, discutes en avec elle , regagner sa confiance

26 fév. 2009

quand vient la gite.......

:reflechi:....tu lui donnes un bateau... :jelaferme:

26 fév. 2009

enleve les voiles,

ca devrait giter beaucoup moins.

sinon ne naviguer qu'avec du portant, si la meteo le permet.

dernière alternative navigation virtuelle.

bon d'accord, ces réponses sont...., mais je n'ai rien d'autre a te proposer.
Didier

26 fév. 2009

fan class 32

Il navigue à plat.

26 fév. 2009

attendre,

qu'elle ait fini la vaiselle pour quitter les allures portantes?

26 fév. 2009

pfffff

on peut meme pas critiquer son bateau ...:je viens de regarder son profil:lavache:.c'est vrai que l on est quelques un a avoir de tres beau bateaux sur H et H......Ce PascalP surement un homme de gout . :mdr:

26 fév. 2009

gitometre avec alarme sonore

Ma moitié est un modèle multi-fonction assez précis, bien que pas du dernier modèle:
au delà de 15° de gite, elle passe en mode intérieur (mode alarme silencieuse).
A partir de 20° une puissante alarme sonore se déclenche automatiquement jusqu'au moment ou l'angle diminue sous les 20° fatidiques: et la comme par magie la sirène cesse de hurler ;-)
Et quand la gite repasse sous les 15°, elle re apparait dans le cockpit ....
J'ai toujours été surpris de l'exactitude des points de consigne qui n'ont jamais varié d'années en années :-p

J'y réfléchis depuis longtemps mais l'évidence m'est apparue cruelle:
Changer de moitié ou de barque, je ne peu m'y résoudre: donc je limite autant que possible la gite a 15°, sauf quand j'aspire a un moment de solitude dans le cockpit :-p

Amicalement,

26 fév. 2009

Bin les gars

vous avez de ces problemes . moi ma femme adorée elle est tout de suite tres malade. Alors je la cale avec les patates au fond du coffre arriere et je passe une bonne journée . Je me demande pourquoi elle vient avec moi d'ailleurs . ...

26 fév. 2009

Bizarre....

Chez nous c'est l'inverse: Je déteste une gîte importante (&gt15°) mais Madeleine, mon Amérique à moi, adore pousser au maximum la capacité du bateau à rester en surface.

Oui je suis sans aucun doute un pétochard et elle sans plus de doute une cascadeuse!

Mais on trouve un compromis et ça se passe bien.

VO (petit marin)

26 fév. 2009

Homme en bateau : quand vient la gite…

Généralement le mal de mer finit par passer, au bout de quelques jours.

Evidemment sur des petites sorties, le problème est difficile à régler, excepté avec les médicaments et aides en tout genre, mais j'imagine que vous avez essayé…

26 fév. 2009

je me rends compte

que ce n'est pas forcément le mal de mer qui est en jeu ici.

Auquel cas il n'y a que des solutions simples mais radicales

26 fév. 2009

C'est rigolo

C'est rigolo, cette conversation...

Nos équipières préférées, épouses ou compagnes, aiment ou n'aiment pas la gîte.

Pourquoi ?

Peur ou inconfort ?

La peur se maîtrise. Si tu lui dis (et qu'elle comprend) : plus le bateau gîte, plus il a tendance à se redresser par le couple du lest, elle finira par comprendre que le près est plus confortable que le vent arrière.

Si c'est l'inconfort (les bancs penchent, donc pas possible de bronzer), alors, amha, y'a que le cata.

P.S. : la mienne adore s'assoir au vent sur le roof et prendre les embruns dans la tronche...

26 fév. 2009

je ne veux pas semer le zizanie

mais je suis sur que si les dames étaient plus souvent à la barre et les "capitaines" plus souvent aux taches menagères,ce n'est pas les memes que la gite generait??? :-D

26 fév. 2009

Solution radicale...

ton épouse favorite te jette à l'eau, se trouve un nouveau skipper qui lui offre un super multicoque..!
;-)
Non, non, c'est pas ma femme qui est au clavier, c'est bien moi ! :-D
Alerte quand même !!!

Ceci étant, même si les bords de près serré sont les plus nombreux en Bretagne, il faut bien reconnaître qu'il faut être un peu maso pour aimer cela sur la durée. Quelques bons bords de près dans la piaule pendant quelques heures, c'est souvent le pied (surtout pour le barreur), mais quand cela dure 12h, 24h ou plus, ça fatigue vite un équipage. Idem pour les Pros qui remontaient l'Atlantique de retour du Vendée Globe, d'après leurs témoignages.

26 fév. 2009

j'allais dans le même sens

Les concurrents du Vendée Globe n'avaient pas l'air d'aimer le près non plus.

En croisiere, j'aime bien le près quand je barre, mais ça peut effectivement devenir vite fatigant.

Dans le cas cité, il y a peut-être aussi un manque de confiance.

26 fév. 2009

Gitomètre...

1/Lui faire remarquer"tiens,on navigue à 15°,a 20° etc"...:languedepute:
2/Déposer le gito et le ramener à la maison sous pretexte d'entretien..
3/Se procurer des lettres transfert,içi des chiffres;fournitures archi,brico,electronique...

Toute l'astuce est içi:
[b]4/Diviser par 2 les valeurs d'origine.[/b]

:toujourslanguedepute: Lors de la sortie suivante,lui faire remarquer qu'à 15°,çà penche pas beaucoup finalement..

Voili; Tout est dans la tête je vous dit..

26 fév. 2009

La Gite.....

Pfuff Messieurs les "Marins, Plaisanciers, et autres" ne critiquaient pas trop vos femmes à bord : bien content de les avoir pour les manoeuvres. Et puis pensez à ces femmes qui naviguent aussi bien que vous sinon mieux.
Moi ce que j'aime c'est quand je rentre ou sort des les ports et que le mien est aux pare battages : vengeance purement féminine mais ça fait du bien.
Petit jeu : Qui suis je ?
Un indice : il est grincheux à souhait, inscrit à Hisse et Ho et fier de sa barque.

26 fév. 2009

j'ai trouvé!

madame patate, c'est Bernard Pivotte! je l'ai reconnu à son français irréprochable.

26 fév. 2009

met

de temps à autre les chandeliers dans l'eau et tu verras plus de problemes pour des gites moins graves.

26 fév. 2009

Tu as raison ...

Ponton

Mais mon matelot est tellement chiant, il a tellement peur que j'écrive sous son pseudo qu'il est dans mon dos : résultat il m'énerve et je fais des fautes.
Sont chiants ces mecs à "barcasse"

26 fév. 2009

gonsague ?

?

26 fév. 2009

avec un

Z , comme zoli !!!

26 fév. 2009

STP

Bravo !!!!!

26 fév. 200916 juin 2020
27 fév. 2009

quel succes que ce fil!

bon je precise quelques points :
- ma tendre moitie aime s'asseoir au vent
- sa "sensibilite" a la gite trouve a s'exprimer alors que nous quittons le mouillage pour 1 ou 2 heures de navigation
- il fait toujours beau temps quand nous sortons, et elle ne fait pas la vaisselle, ni ne vidange le moteur. ni remonte le mouillage a la main
- quelquefois, elle barre
- il y a un abri de cockpit, donc elle est a l'ombre
- je n'ai pas de gitometre et n'en aurai pas (elle en fait office, helas)
- je ne gueule sur personne sur le bateau, et nous naviguons depuis assez longtemps pourqu'elle soit en confiance, sur un bateau qu'elle connait bien en plus

... en fait, j'en suis venu a me demander si la configuration de l'oreille interne des femmes ne presentait pas quelque particularite qui explique cette aversion!
si oui, ca se soigne????
ca evolue avec l'age????

merci de vos reponses, qui respirent le vecu en tout cas!

27 fév. 2009

Oui c est ça

l'oreille interne . Tu as raison , quand je lui parle elle n entend pas toujours exactement ce que je lui dit !!!!!! oui oui c est l oreille interne !

27 fév. 2009

Essaie

de partir en vacances dans un club par exemple dans des eaux chaudes et emmène la en dériveur. Après quelques dessalages, elle n'aura plus peur ni de la gite, ni de l'eau.

Autre question, aime-t-elle se baigner et sait-elle bien nager? Un peu de palmes tuba peut aussi la rassurer.

RV

27 fév. 2009

elle..............

va pas passer toute la journée (et la nuit aussi)avec des palmes et un tuba :-) :-)

27 fév. 2009

Oh la la

si il faut commencer par lui payer des vacances en eau chaude, acheter des palmes, un tuba, et pourquoi pas un maillot de bain pendant que tu y es......On sombre dans la folie la .Tiens ce week end je l'emmene a l ile d'Aix l eau est tres bonne en ce moment , hier j ai plongé dans le port pour nettoyer mon helice et je suis ressorti en pleine forme .Alors ton histoire de vacances en deriveur et dans l eau chaude en plus ..Non mais ....Un minimum de correction Mossieur

27 fév. 2009

Moi, ce que j'en dis,

après tout, chacun fait comme il veut.. ou comme il peut.

RV

27 fév. 2009

un cata ca gite a plat

c'est sur...tant que la mer est plate, ensuite ca saute dans tous les sens, ca tape, ca cogne et en final ca devient plus inconfortable qu'un mono dans le mauvais temps !

Faites moi rire, j'adore ca.

27 fév. 2009

peur ou inconfort ? hum ......

sujet intéressant ....

  • Peur, au sens strict je dirais oui ... mais non car si elle avait vraiment peur elle ne reviendrait plus depuis longtemps .... au contraire elle ne peut comme moi se passer de nos balades en mer.

  • inconfort non plus, puisque la ou le carré est le moins confortable c'est justement a la gite ... alors pourquoi s'y réfugier ? logique féminine ?

  • manque de confiance ? idem point 1.

J'ai tenté une expérimentation d'accoutumance a échele réduite (et en eaux chaudes barracudas en prime):
les bains forcés en dériveur, en cata de sport ...
Le phénomène de se produit pas ! au contraire, le sujet ne cesse d'afficher un sourire et en redemande !
allez comprendre !
Le pire ? elle a moins confiance au cata de sport qu'au dériveur !

Elle a d'elle même tenté les stages dans une école de voile bien connue .... elle s'est éclatée même le c.l dans l'eau sous les grains ....
Là, une lueur d'espoir ....
jusqu'à ce qu'elle me précise: "avec le notre ? non mais t'es c.n ou quoi ?! j'y tiens !"

Donc j'en déduis que peur il y a bien, mais pas forcément de ce que l'on pense:
La peur serait peut être plus rationnelle et concrète, liée a celle "d'abimer" la "barque bien aimée" pour laquelle elle a du, comme vous, concéder a bien des sacrifices !
La preuve: Changer de barque ne change rien ....
En revanche, testez donc avec la barque d'un copain (ça marche mieux si le courant passe pas super bien entre elle et lui afin d'écarter toute réaction affective) et vous serez surpris ;-)

Amicalement,

27 fév. 2009

Essaie autre chose,

des situations extrêmes. Tu dis que tu ne l'emmènes que par beau temps.

Par expérience perso, qd on s'est pris des bons coups de torchon, qu'on a les drosses de barre cassées, que la mer fume et qu'il y a de bonnes grosses vagues et qu'on en arrive au mode survie, on se dit:

ça force, ça force, mais pour le moment ça tient. Et le vent monte tjs, mais ça tient.

Qd on renavigue dans des conditions normales, même avec un bon coup de vent, ça parait facile et il n'y a plus aucune trouille, on sait qu'on est loin des limites.

RV

27 fév. 2009

Gregori

Quand plus haut je dis que j'ai peur à la gite, c'est exactement de ça que j'ai peur: perdre mon beau bateau.

Si je barre c'est différent... Et en voiture c'est pareil!

Donc, manque de confiance évidente dans "l'autre".

Je le sais, c'est pas bien, mais c'est plus fort que moi.

VO

27 fév. 2009

C'est quand même étrange PascalIP

Ta douce a le "pied marin" (vos transats, généralement c'est au portant, et vos sorties régulières). De plus, elle participe sans que tu lui gueules dessus apparemment, ne passe pas des heures à se bagarrer avec le cardan de la cuisinière... etc, d'après tes post.

Le propos de Gonzague m'a fait m'écrouler de rire à propos de l'oreille interne... excellent, je crois que je vais y croire car l'inverse est valable aussi.
Quant à celui de Ptirouge... ah ça c'est bien vrai mon brave monsieur ! Mais tu oublies que nous sommes qu'au XXIème siècle, le chemin est long... surtout en tirant des bords.
Et je rigole avec le post de "ben voyons", entièrement d'ac sur les catas, mais ça n'engage que moi, méfiante de leurs mouvements incohérents. L'excuse du voileux "obligé" d'acheter un cata(plasme) pour faire plaisir à madame. (désolée pour les catas fervents, c'est dommage lorsque le choix est dicté de cette façon)

Celui de Gregori, qui est pourvu d'une bonne gîtomaitresse ;-) est sensé : les couples pratiquant la même activité s'éclatent différemment et séparément. Oui bon, je ne sais comment l'exprimer autrement et j'en vois au fond de la classe qui se tordent déjà de rire...
Je l'avais remarqué quand j'enseignais la plongée sous-marine. Je "séparais" les couples et les collait à un autre binome : l'apprentissage se faisait nettement mieux, ils/elles étaient moins stressés sous le regard de leur partenaire habituel et étaient plus attentifs à celui de l'étranger sans à priori. C'est du bon sens.

Maintenant, c'est peut-être que le bateau a un drôle de comportement à la gîte ?
Mettre les filières sous l'eau, j'avoue qu'on m'a fait le coup plusieurs fois. Genre : un pitaine ravi me sort "Ah ben, c'est cool avec toi, tu rouspètes pas comme ma femme". Sympa pour sa douce qu'il avait dù bien dégoûtée. Sans moufter, je tordais quand même un peu le nez, car ne voyant pas l'intérêt de cette gîte excessive. Puis, j'ai fait ma maligne "heu, je crois qu'il n'est plus dans ses lignes-là (fo bien s'la péter des fois), on ne perdra guère un 1/2 de noeud à descendre le chariot... voire prendre un ris ? (condescendre à avouer sa lâcheté devant le chef)" Ce que nous fîmes sans perdre de vitesse ni de cap bien sûr, et en gagnant un chouïa plus de souplesse à la barre que je tenais et n'ayant pas du tout l'intention de la lui laisser, sinon il aurait mis le PA et aurait régler les voiles pour cette machine et non pour moi (on a ses vexations aussi). Je m'éclatais bien mais y'a des limites !

M'enfin à regarder ton blog décrivant Yum, mais n'y connaissant rien aussi (ch'uis une fille aussi hein, fo m'escuser, aucune culture maritime, pfff), pas sûre que ça soit l'éclate au près serré avec non plus.

Aussi piske tu dis qu'elle flippe lorsque vous quittez le mouillage pour peu de temps de nav?
Les raisons de quitter ce mouillage sont-elles induites par ces cas de figures :
- Les copains m'attendent pour l'apéro-bricolage dans la crique d'à-coté =&gt coup de stress : préparer les ti-punch dans le cambouis... Joisse ta douce, si elle ne peut avoir l'occas d'en apprendre plus sur la méca, t'en qu'à faire... Remballer la nappe pour une soirée "foot-bière", pour schématiser. On apprécie d'autant plus notre engagement à servir que l'on nous fait participer à l'entretien des boats chéris (c'est mon avis perso parfois).
- La météo prévoit un coup de vent, on dégage =&gt précipitation sans anticipation : confiance accordée à la façon de planter sa pioche et prévoyance sur le lieu choisi pour être au calme. Perte de confiance non partagée et mal expliquée ?
- Aller au mouillage au portant, le retour de pique-nique se fait logiquement au près (si mto pas murphienne, t'es à St Martin, c'est quand même prévisible ?) =&gt commencer par le + chiant (contre-vent zé courant), suivi de l'intermède tranquille au mouillage pour se remettre de ses émotions et revenir à la cool au portant.
- Le mal-de-mer, non pas celui de l'équipier(e), mais celui du chef-de-bord sensé être plus amariné mais malheureusement sujet à ce mal ravageur =&gt ça déstabilise l'équipage qui ne sait comment compatir, ou s'en tirer, pour que le "chef" ne sente pas diminué dans ses moments de faiblesse.

Hé PascalIP, fo pas prendre ça au sérieux, c'est juste pour rigoler, c'est de la "psycho" à 2 balles d'équipière !

Pas d'ac, captainRV, sur les conditions musclées, pas mal d'équipières et de "capitainesses" ont prouvé plus de self-control que leur chefs ou équipiers masculins en ces occasions. Le ratio de femmes naviguant étant moindre, leur modestie à se dépatouiller d'une situation "périlleuse" encore plus moindre (peut-être une retenue "pas fière" de s'y fourvoyer à l'inverse de "je l'ai fait" plus masculin ?)

Amicalement

27 fév. 2009

Pépette,

d'abord qui te dis que je ne suis pas du même bord que toi? Allez, je plaisante.

Mes propos n'étaient en rien machistes, je n'ai pas pour habitude de généraliser, un simple conseil dans ce cas particulier.

En mer comme à la montagne, il est bien connu que les femmes sont bcp plus endurantes que les hommes. Ca te plait plus, ça?

RV

27 fév. 2009

Pepette

tu as raison!
le bon sens feminin dit d'ailleur:
"souvent gite varie;bien folle est qui s'y fie"

27 fév. 2009

Je sais bien RV

C'est juste pour échanger des propos, et c'est difficile de généraliser pour un cas particulier. On est d'ac sur le fond mais on peut dire des bétises, "vous n'avez pas le monopole de la c.. messieurs" ;-)

27 fév. 2009

moi la Pepette

elle me fait peur :mdr::mdr:

27 fév. 2009

avec la mienne

qui comme beaucoup ne supporte pas la gite (pas plus de 15°) dès que je sais que ça va giter je lui passe la ligne de traine et elle pêche tournée vers l'arrière et surveille si sa planchette ne sort pas et là je ne l'entend plus sauf si elle doit se retourner mais elle évite de le faire. L'inconvénient ce sont les zones ou elle ne peut laisser filer sa ligne là je suis obligé de réduire ou d'abattre. Il faut dire qu'elle ne sort généralement qu'à la journée et par beau temps

27 fév. 2009

elles n'aimaient pas la gite

Sapho non plus... ;-)

27 fév. 2009

La carte vidéo de mon PC

me joue des tours: elle transforme les B en G.
Du coup je ne comprends plus rien dans les fils.

27 fév. 2009

Je suppose que vous avez tous notés

qu'on dit un steak de bœuf, une côte de bœuf, un rôti de bœuf... Mais dès que le bestiaux semble suspect, c'est la vache qui devient folle... :alavotre:

pfffzzzz

27 fév. 2009

Ca vient de l'anglais

dans les prés, c'est une vache et dans l'assiette, du bœuf.

RV

28 fév. 200916 juin 2020

Ce qui est dommage

c'est d'avoir à arborer un flambeau... ? Qui nous est collé d'avance, sans discernement ? Et quand on n' en porte pas, faut qu'on s'en fasse coller un ?!
Sapho ? révise gars.
Faire peur ? Bigre ! c'est trop d'honneur.
Et on (les meufs) a même fait arrêter d'appeler les cyclones de prénoms féminins ! La revendication nulle et non-avenue, la caricature du féminisme qui discrédite tout "autre combat" nettement plus utiles, mébon... pour nous pourrir une parité, y'a pas mieux. C'est un exemple grotesque.

Restez derrière vos claviers et vos pseudos (d'inscrits ou non), ce que dans la vie réelle, vous n'oseriez peut-être pas dire en face de vos compagnes ou votre boss ?
Ça fait longtemps que je me ne bats plus contre les plafonds de verre.

Allons, restons sur le mode humoristique des "classiques" d'outre-Manche...
Merci à Mr Mike Peyton d'avoir un certain sens de l'humour, et pour son acuité de certains regards (un petit dessin vaut mieux qu'un long discours) pour rester dans le sujet.

28 fév. 2009

sacree pepette!

bon, je vois que mon idee d'oreille interne ne rencontre pas un franc succes (dommage, une these de medecine a ecrire...).
je retiens l'idee du "bateau des autres", et la peur d'abimer le bateau.
sur les sorties de week-end, je sors toujours au pres et rentre au portant.

bon, j'y retourne demain : c'est pas le bagne, hein!
ciao
PP

28 fév. 2009

Non non pas le bagne !

L'enfer, c'est l'autre comme ils disent.
Laisse faire ta douce avec son oreille à elle...
:-p

28 fév. 2009

en tous cas,

-bonjour à tous-l'oreille de la douce en question a quand meme du siffler un peu?

28 fév. 2009

attention quand même

Car même si cela ne semble pas du tout être le cas de PascalP, il est vrais que certaines caricatures sont bien plus courantes que nous n'osons nous l'avouer :
Combien de fois restons nous perplexes devant un nouvel arrivant hurlant et vociférant après femme (et ces pu..n de gosses qui font que des c...ries) ? tout ce qu'il faut pour mettre tout le monde a l'aise, et qui au fond ne démontre que l'incapacité de monsieur a gérer sa propre appréhension ou son incompétence .
Il est clair que dans ce cas, l'ambiance ne doit pas être propice a la détente .

J'ai connu deux couples qui se sont séparés "a cause du bateau" :
Le premier appartenait a la catégorie décrite si dessus, et en plus naviguait complètement bourré ...
2 mois après l'achat du bateau, l'affaire était réglée par un divorce ....
Le bateau, un super mistral n'était non plus pas un modèle d'habitabilité pour un couple + deux garçons de 6 et 8 ans ....
On entendait le mec hurler avant même de pouvoir apercevoir le bateau ;-)
bateau a vendre.

Le second, venait d'acheter son premier voilier, un beau 42 pieds super confortable et moderne.
Le "maitre du bord" total débutant, ne prenait jamais la météo: pas la peine sinon madame en sachant ce qui l'attendait refuserait d'embarquer ...
bien entendu il se sont pris de très nombreuses fois de bonnes frayeurs ....
La pauvre .... au bout de la seconde sortie, elle a commencé a s'assommer au médocs ....
Génial les balades en mer !
ça a duré près de 2 ans, pendant lesquels je ne l'ai jamais vue une seule fois ni sur le pont ni dans le cockpit auxquels elle préférait la couchette ou la télé, assortis de somnifères a assommer un boeuf.
Monsieur lui, s'éclatait, quand il n'avait pas a déplorer un génois déchiré, ou un balcon arraché, ou .....
Après de très nombreuses péripéties ponctuées d'accidents heureusement bénins, de nombreuses casses matériel, (balcons, voiles, enrouleurs et j'en passe) tout est rentré dans l'ordre: madame a demandé le divorce .
bateau a vendre.

Dans ce genre de cas, le stress, l'ambiance et tout ce qui en découle ne peuvent que provoquer une appréhension, voir une vraie peur.
Le plus drôle c'est que dans ces deux cas, les dames avaient divorcé "a cause du bateau" et les messieurs "a cause d'elle" ;-)
a méditer peut être ?

Après il y a des appréhensions qui ne s'expliquent pas de façon simple .... nous avons tous les nôtres et ce n'est qu'en comprenant mieux les choses, au fil du temps, qu'on apprend a les maitriser, ou tout du moins faire avec .

De toute façon, pour la plupart, au delà de 15° de gite on perd rien a réduire au contraire, alors pourquoi s'entêter ? .... du moins quand c'est possible ..

Amicalement,

28 fév. 2009

peur d'etre engloutie

Apres toutes ces réponses il faut bien reconnaitre que de rencontrer une compagne qui aime le bateau est bien mince,
c'est trés souvent le mec qui navigue et la femme qui suit ou qui ne suit plus.

01 mar. 2009

j ai mis

53 ans avant de rencontrer la matelote idéale . Alors ne perd pas espoir .

01 mar. 200916 juin 2020

Bin moi,

c'est bon que la chef me pousse aux miches, car avec ce qu'est devenue la plaisanterie et les plaisantins, je me demande si je ne me mettrais pas au motor-home sur roue... ;-)

pfffzzzz

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (7)

mars 2021