FAILLI PERDRE LE BATEAU / GOLFE D'AJACCIO

Well, juste quand j'étais sur le continent 48 heures pour le boulot il y a une très grosse houle, 5 à 6 mètres au large, au mouillage organisé de Porticcio il y a eu 3 mètres , 1,5 ça monte 1,5 ça descend. heureusement que j'avais 3 amarres (pourquoi 3 ?), 2 ont littéralement fondues sous la chaleur. la dernière a perdu toute souplesse et elle était quasi soudée autour du taquet mais elle a tenu.
pas trop fier, mébon juste à savoir, c’était la pire houle depuis janvier 2010. en septembre ça peut arriver. Porticcio reste une bonne option mais 48 heures ça peut etre trop;
11 bateaux au tas, 8 réparables, 3 détruits + 1 coulé à la bouée. tous des bateaux à moteur.

L'équipage
26 sept. 2011
26 sept. 2011

Les mouillages organisés en Méd ne sont pas des options comparables à de vrais ports. Ils ne ressemblent à ces derniers que pare qu'ils sont payants.
Quelle responsabilité de l'exploitant dans ce désastre? sûrement aucune. On prend l'argent mais pas les responsabilités.

26 sept. 2011

Ça me rappelle… quelque chose… trois amarres sciées par la houle il y a 9 mois… depuis je n'ai plus de bateau… tu es passé à côté d'une bien triste expérience…

26 sept. 2011

Heureux pour le bateau et son propriétaire!

26 sept. 201126 sept. 2011

Jean, tu as du te faire une belle frayeur! mais comment éviter que ça se reproduise? Une chaine plutôt qu'une amarre ?

26 sept. 2011

Wow c'est assez effrayant en effet !

26 sept. 2011

Ben, t'as eu de la chance....
Sûr que laisser son bateau au mouillage même sur
bouée sans surveillance est un risque.

J'ai ajouté à mon mouillage fait de grosses squarelines une chaine de sécurité.
Mais je ne dis pas que ça ne peut pas m'arriver...

RV

26 sept. 2011

Bon sang ça saigne encore en Corse !
C'est une bougre d'année ! Un si joli pays !
Jeanltw, tu n'utilise pas dans ces cas là qqch pour amortir la traction ?
T'as eu chaud. Et tout ça pour le boulot ! J'espère qu'il en vaut la peine, et que ton bateau lui est reconnaissant !!! :langue2:

26 sept. 2011

ça fait la deuxième année et je vois le bateau depuis le balcon de l’appartement avec des jumelles. si j'avais été à Ajaccio j'aurais été mouiller à l'amirauté, le problème n'est pas le vent. c'est inhabituel cette houle en septembre.
Et puis cette saison j'ai mis 3 amarres au lieu de 2 !
c'est seulement pour avril à octobre et j'habite ici. il ne faut en aucun cas utiliser cette solution et retourner sur le continent pour une ou 2 semaines!
c'est surtout pour cela que je l'ai raconté.
sinon solides les taquets et chaumards bénéteau de 1981 ..
sinon c'est bien 99 % du temps, il y a une navette de 7 à 121 heures, la navette qui va à Ajaccio ensuite. a priori j'ai une solution pérenne désormais ...

26 sept. 2011

Hello,

Une belle frayeur. :lavache:

Quand j'avais mon kelt au mouillage à Arzal, pourtant bien tranquille comme mouillage derrière le barrage, la première fois que je l'ai laissé (j'habitais paris) une des deux amarres avait été sectionnée, heureusement que j'avais tout doublé.

Ensuite, j'ai mis deux chaines (on mouillait avant/arrière) avec une amarre en double mais plus lache, et le bateau est resté la dix ans, avec des périodes parfois de plusieurs mois sans que je puisse y aller et je n'ai jamais eu de problème, l'amarre en double n'a jamais eu à servir (bien sur, je vérifiait souvent et changeait les manilles quand nécessaire).

Bon, il est vrai qu'il n'y avait jamais de houle dans ce mouillage.

Le problème avec la houle, c'est que la chaine peut tenir et le taquet lâcher, ...

Bon courage pour la suite.

A+,

26 sept. 201126 sept. 2011

J'ai passé (mon bateau) des années au mouillage.
J'avais une double amarre de section respectable dotée d'amortisseur comme au port !
Je les vérifiais régulièrement, mais surtout, je prenais quotidiennement la météo et je n'ai jamais hésité à rentrer le bateau à la moindre alerte.

26 sept. 2011

il avait des amortisseurs mais 3 mètres !!!
je n'ai absolument aucun reproche à faire au mouillage, c'est la mer, c'est tout. leur corps mort n' pas bronché, ni la chaîne ni même l'anneau. cela dit mes 2 amarres sont fixées à des chaînes manillées sous la bouée , les chaînes sont ensuite manillées sur l'anneau mais si l'anneau casse c'est pas grave.
ce sont mes amarres qui ont cassées, enfin 2 sur 3 ...

27 sept. 201127 sept. 2011

mes amarres faisaient au moins 3 metres mais les attacher à l'anneau empechait les chaines fixes sur la chaîne sous la bouée de jouer l'aamortisseur

27 sept. 201127 sept. 2011

C'est qu'il y avait des coups de boutoir en sens inverse ? La bouée qui monte sur la vague, le bateau qui est en bas de l'autre ? d'où cisaillement.

Ayant eu un bateau léger, j'ai vu ce que cela fait. J'en ai tiré la conclusion qui faut laisser le bateau danser à son propre rhytme, et le corps mort à son rhytme, avec des amarrers très longues, 3 ou 4 mètres. Ou alors rendre le bateau quasiment solidaire de la bouée.

Mais je me trompe peut-être.

27 sept. 2011

sûr, qu'après il est difficile de mettre très long, car il y a les autres derrière

26 sept. 201126 sept. 2011

Bonjour,

En vous attendant avec votre bateau au ponton pour l'hiver, je tiens à vous féliciter pour la tenue de votre mouillage sur porticcio cet été. Cela ne fait aucun doute que cet épisode aura été des plus durs pour nos bateaux. En effet d'autre n'aurons pas eu votre "chance" (diront certains). En tous les cas bravo et à bientôt.
Amicalement
Benjamin

26 sept. 2011

merci Ben, longue vie aux Mélody aussi !

26 sept. 2011

Tu as dû avoir une belle frayeur rétrospective, Jean, mais l'important est que tout ce soit bien terminé et que Little Wing soit toujours en forme.
Amitiés

26 sept. 201126 sept. 2011

je comprends pas pourquoi ne pas mettre pas de chaine sur un corps mort si le bateau doit rester plusieurs jours. Une amarre c'est ban pour une nuit et encore, je me suis fait une frayeur avec un orage pas prévu.

26 sept. 2011

le bateau est resté 2 jours sans ma surveillance quand il y a eu cet énorme orage+ houle géante vers le 12 / 13 septembre si mes souvenirs sont exacts. je ne vois pas trop comment fixer des chaînes sur le bateau ?? ça casserait les taquets ça arracherait le balcon ? les chocs seraient si violent qu'on risquerait des dégâts au gréement , ?
je suis preneur de trucs avec des chaînes mais à un moment il faut bien du bout, non ?
sinon le danger c'est la cote, c'est sur !

26 sept. 201126 sept. 2011

moi je passe la chaine sur 2 taquets, je fait un renvois sur le deuxième a l'avant, les effort sont partagés. Ensuite empêcher la chaine de se lever du davier. Rajouter un amortisseur sur la chaine. chaine de 10 pour un bateau de 10m. la chaine doit etre prise sur la chaine mere du corps mort car sinon l'anneau peut casser. Ensuite une amarre sur l'anneau avec un tour mort, c'est elle qui travaille en premier, la chaine est en sécu au cas ou l'amarre pete. Mettre des tuyaux a la chaine et amarre pour le ragage aussi. c'est un peu long a faire tout ca mais ca permet de s'éloigner avec bonne conscience. ;-)

26 sept. 2011

Un responsable du mouillage de Porticcio m'a dit aujoud'hui qu'au delà de force 5, la responsabilité du propriétaire des bouées n'était plus engagée!
Et que de toutes façons, un bateau qui a ses amarres qui lâchent, c'est.la responsabilité du propriétaire du bateau , ce qui est effectivement incontestable.
Et pour la houle d'il y a une semaine, aucun dégât n'aurait été conséquence d'une défaillance de la bouée ou de son attache.
Quant à l'amirauté à Ajaccio, le ponton visiteur extérieur n'est guère plus rassurant en cas de houle., et en tous cas, très inconfortable.

27 sept. 2011

à l'amirauté c'est inconfortable au ponton visiteur, il faut se mettre à 2 ou 3 mètres et couler la bouée devant. il y a un dufour 40 qui a été salement endommagé l'année dernière.
pour ma part je mets l'annexe en va et vient

26 sept. 2011

Jean, tu devrais aller bruler deux ou trois cierges près de la statue du Saint First 30, en guise de remerciement.

Longue vie à Littlewing !

26 sept. 2011

c'est pas la première fois que je frôle le désastre ... mais là ç'aurait été franchement pas glorieux !

26 sept. 2011

Au corps-mort, pour un certain temps c'est amarre+chaine; les amarres fermes et la chaine lache, en securité au cas ou. L'amarre est plus elastique et ne donne pas de coup au taquet, fait fusible en quelque sorte, et si elle casse la chaine est la, mais qui transmettra les coups de houle ou de vent au taquet.

26 sept. 2011

Tout de même 3 m au mouillage ... déjà en mer, ça cause, alors là ...
Moi je dis, c'est pas le cierge qu'il faut brûler, mais le corps mort, et aller au port dare dare !
Déjà fait non ?

26 sept. 2011

merci pour le récit de votre transat; en 2005 j'ai fait Annapolis Halifax Horta sur un First 345 puis en 2008 Halifax Horta La Rochelle sur un Sun Shine 38 je suis maintenant en Med ( Martigues )sur un Challenger Bravo
Amitié Marine Guy

26 sept. 2011

Oui oui j'ai lu votre récit dans V et V, le super bon plan, acheter un bateau made in France au canada !
par contre euh, valait mieux acheter un bénéteau, c'est de la mousse dans le safran pas du contre plaqué comme sur les jeanneau !! heureusement que vous aviez vu le pb avant de traverser
beau bateau en plus le sun shine !
:bravo:

27 sept. 2011

Peut etre faut il simplement se dire qu'un "mouillage" ou il peut y avoir '3 metres de houle ' n'en est pas un !
Oaristys a passé plus de 15 ans sur corp mort (avec à la clef plusieurs typhons par an ) deux amarres de tailles adulte convenablement fourrées ET sa chaine maillée sur le corps mort : R.A.S (mais houle de 3m parfaitement impossible ,Hebe Haven pour ceux qui connaissent) ou par exemple à Aberdeen votre bateau est amarré sur 4 corps mort.
Ces baies tres ouvertes à la protection quasi inexistantes ne seront jamais des ports , même si on en paye le prix ...d'ailleur même au port d'Ajaccio on vous montreras les marques laissées par une vedette que le ressac a 'monté' sur le quai .

27 sept. 2011

Oui, c'est la houle le vrai danger. On arrive toujours à tenir un gros vent, mais la houle casse tout, encore plus si elle n'est pas orientée dans le vent.

Jean, tu nous rappelles encore à quel point le stationnement sur corps mort est risqué.

A Bandol, j'ai vu ces cinq dernières années une bonne quinzaine de bateaux partir à terre.

Il est évidement impératif de sécuriser son mouillage en vérifiant les aussières, en bloquant les manilles, en évitant les liaisons improbables (genre l'aussière sur l'anneau de la bouée).

Multiplier les aussières est une sécurité, mais il ne faut pas oublier que le taquet de pont peut aussi lacher.

J'ai essayé d'éviter tous les points faibles, mes quatre aussières (deux par étraves) de 22 mm sont frappées avec quatre géantes manilles bloquées au fil de fer directement sur la boucle de la ligne de mouillage, qui doit bien faire 60 mm de diamètre.

Mon prochain travail sera d'épisser des boucles au bout des 4 aussières, pour éviter un hypothétique glissage du noeud. Et j'imagine aussi poser un tiran entre ces boucles et un autre point de tire, genre les winches de pied de mat au cas où les taquets de pont viendraient à casser.

Le dernier point noir, c'est l'anneau du corps mort. J'ai dans l'idée aussi de maniller sur la boucle basse de la ligne de mouillage un bout de chaine et deux vielles ancres qui trainent dans mon bazard. L'idée est qu'elles vont s'enterrer dans le sable et que, si l'anneau casse, elle me tiendront.

Mais, malgré tout, la meilleure sécurité c'est de surveiller continuellement la météo et de rentrer au port dès qu'elle se dégrade. Sans attendre d'être pris dans la nasse.

Profite de ta chance, Jean, pour refaire tout bien propre !

Jacques

27 sept. 2011

Pour eviter qu'un noeud glisse ou se defasse sur mes amarres de corps-mort, perso je les assure avec un rilsan bien souqué, et ca bouge plus. Pour les manillons, pareil. Et pour les virer, un simple coup de couteau.

27 sept. 2011

Il faut trouver la solution idéale pour chaque bateau.
Le problème est rarement le vent, mais la houle.

D'abord des chaumards adaptés. Pierre avec ses 4 amarres cassées sur son Sun Fizz à cause des chaumards. J'avais fait l'investissement de
chaumards non symétriques chez Bernard pour mon
Rorqual 44 , oui, c'est cher, mais on ne le
regrette pas après coup. Du coup, aucun ragage. Et des amarres fourrées au niveau des chaumards.

Côté amarres, les meilleures sont les squareline, plus chères elles aussi.

Et puis une chaine que je mets dans mon davier d'étrave et solidement fixée à un énorme taquet.

RV

27 sept. 2011

Squareline : allongement dans les 13%. Toronné : Plus de 25%. Celui qui amortit le mieux est donc le toronné. Par contre, quand il s'agit de le lover pour le ranger, pas photo, le squareline est bien mieux.

27 sept. 2011

Jean,
j'ai aussi (depuis peu) un Bénéteau de 81 à Ajaccio, et même au port Tino Rossi, ce soir là, ça bougeait pas mal.
Mon idée: entre ajacciens ou voisins, organiser un réseau de surveillance à quelques uns pour les jours d'hiver où ça risque encore de secouer et où l'un comme l'autre peut ne pas être présent.
Faudrait se reconnaitre et y réfléchir ensemble...à voir.

27 sept. 2011

J'ai pensé aussi au réseau de surveillance à Bandol, mais en fait, quand ca commence, t'es déja dans la nasse et il n'y a plus rien à faire.

Le cas de Jean était particulier, houle sans vent. Généralement ici, en med, la situation archi critique, c'est la larguade, un vent d'est de 4/5 qui tourne sud en forcissant 7/8 et en levant 2 ou 3 mètre de houle.

Cette situation tourne donc à la catastrophe en quelques heures.

Et quand tu es dans du 8 avec la houle, c'est impossible de monter à bord, et délicat de quitter le mouillage.

Si tu surveilles, tu vois le bateau péter son mouillage et partir à la côte, et tu as 5 mn avant qu'il soit à terre. Tu téléphones au proprio pour lui raconter en live la destruction de son bateau, c'est tout.

Par contre, ok pour le vol et autres problèmes gérables (t'as oublié de rentrer je ne sais quoi, t'as ton génois qui se déroule et autre).

Sinon, la seule aide, c'est de diffuser les bulletins météos quand tu vois une situation qui va poser des problèmes.

Jacques

27 sept. 2011

bonjour
tout à fait Jacques, et ici la situation se dégrade si vite, que prévenir le propriétaire absent serait souvent inutile car trop tardif. pour bien connaitre le mouillage de Bandol, je pense malgré tout que la plupart des bateaux qui ont eu des problèmes étaient mal suivis par leurs propriétaires (amarres souvent trop fatiguées). Ceci dit, j'ai les tél de pas mal des bateaux, au cas où, et même les clefs de quelque un, en espérant ne pas en avoir besoin.
Christian

27 sept. 2011

Salut Christian,
Je crois qu'il y a deux cas. effectivement, il y a les bateaux quasi abandonnés qui partent un jour à la cote même sans trop de vent.
Mais t'en as aussi quelques uns bien loin d'être délaissés.

Au final, j'ai compris que passer l'hiver sur corps mort était du suicide. T'as une chance sur deux de finir à la cote dans l'année.

L'été, c'est variable. Cette année a été particulièrement calme, mais je suis bien content de rentrer au port vendredi.

Dis moi, au moins, t'as bien mon tel dans ta liste ? :-D

Jacques

27 sept. 2011

merci pour ce fil très intéressant.
à Chicago j'ai été deux saisons sur bouée derrière un mur, au pire 1 mètre de clapot c'est arrivé et des rafales parfois terribles (pas tres loin de la "tornado alley du midwest.
les amarres étaient du 1 pouce au moins, changées chaque année et fourrée de cuir pour les passages en chaumard. aucun problème.
la semaine dernière j'avais mis les amarres dans le davier, un peu serrées, à peine mais quand même. et elles ont pu s'échauffer plus comme cela.
j'ai désormais une place à l'année et je quitte le mouillage ce weekend !

:coucou: :bravo:

27 sept. 2011

Hello Jean,

Tu vas être ou à l'année?

A+,

27 sept. 2011

A noter qu'un pneu sur l'amarre, fait un bon amortisseur, pas l'élasticité et son emprise dans l'eau. A noter que 3 ml d'amarres (non lestées) pour des creux de 3 ml, a mon avis bien trop court...

27 sept. 2011

Porticcio est très très exposé à la houle d'ouest, chaque année c'est pareil et personne n'avertit les plaisanciers, les bateaux retrouvés sur la plage sont souvent ceux des locaux imprudents, sauf que eux ne vivent pas à bord, et qu'ils les remettent à l'eau et les retapent l'hiver (fo avouer que se sont pas des marins) MAIS JE CONSEIL plutôt de s'abriter à AJACCIO au fond de la rade ou si on veut un coin joli de ne pas hésiter à descendre a Porto Pollo ou Campomoro... Bonne Navigation en Corse

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (158)

Le beau temps !

mars 2021