Extincteurs "alternatifs", efficacité, règlementation, assurance ....

Bonjour à tous.

De nombreux posts ont abordé le sujet des extincteurs à bord et en particulier les extincteurs moteur, dont l'un des derniers www.hisse-et-oh.com[...]tionnel

Il y a bien évidemment le choix du type d'agent d'extinction (eau additif, poudre, Co2 ...) et du type de déclenchement (extincteur manuel via trou incendie ad-hoc, déclenchement par tirette, déclenchement automatique).

Il y a également l'aspect réglementaire: conformité à la dotation prévue pour les bateaux avec marquage CE, selon puissance moteur, conformité à la Division 240, présence du logo barre a roue (?) , nombre et type d'extincteurs, périodicité des vérifications.

Les caractéristiques de la cale moteur rentrent aussi en ligne de compte: sur les bateaux professionnels et les bateaux de pèche les volets, manches, panneaux (ou autres systèmes) d'aération peuvent être occultés et permettent ainsi l'utilisation d'extincteurs au CO2, les moins destructeurs pour la motorisation.

Enfin, l'état du moteur après extinction, même si évidemment la priorité reste d'éteindre le plus rapidement possible l'incendie, est un point à ne pas négliger.
Comme dit sur des posts précédents, l'arrêt du ou des moteur(s) AVANT d'envoyer l'agent d'extinction est fortement souhaitable pour éviter de rendre les moteurs inutilisables ou nécessitant de lourdes interventions.
Mais dans ce cas quid des extincteurs automatiques ?

Tout ceci posé (je m'arrête, promis), une solution très tentante est d'utiliser des systèmes d'extinction alternatifs tels que les boules d'extinction Elide Fire, boule FireBall, Fire Knock Out ...
L'installation est très facile, cela prends peu de place, l'efficacité semble excellente sur tout type de feu d'autant plus en espace confiné et les "dégradation" post extinction semblent très modérées.
Enfin, le prix est maintenant très compétitif et très raisonnable par rapport aux systèmes d'extinctions conventionnels.

J'ai adressé il y a quelques temps une question sur ce point au ministère (Direction des affaires maritimes, Mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques) mais je n'ai pas encore eu de réponse.

Mes interrogations:

  • ces produits ne sont pas cités / référencés dans la division 240 (Annexe 240-A.3),- sont-ils "acceptables" en cas de contrôle du navire ?
  • ne sont ils utilisables qu'en complément de dispositifs agréés ?
  • sont-ils acceptés comme moyens d'extinction en remplacement des extincteurs fixes traditionnellement requis par les assurances ?
  • quelqu'un a-t-il l'expérience d'un incendie éteint avec ce type d'extincteur (si oui quels dégâts collatéraux, quelle vision de l'assurance etc) ?

Merci par avance de vos avis ,expériences et idées.

L'équipage
13 mai 2020
13 mai 2020

Pourquoi ne pas les mettre en place EN COMPLEMENT des extincteurs obligatoires ? MM

13 mai 2020

C'est effectivement ce que j'ai fait: les extincteurs "classiques" dans la carré, et une "boule" dans le compartiment moteur. Pas encore eu besoin d'utilisation... OUF

13 mai 2020

Nous avons aussi des extincteurs dans le "carré", les chambres, le coin cuisine (+ couverture anti feu).
Le feu est un risque majeur, surtout avec 1000 L de carburant dessous ... nous en sommes très conscients.

Nous avons en place une centrale d'alarme voie d'eau (4 compartiments) et incendie (sur cale moteur) pour pouvoir dormir tranquille et éviter de mettre le feu aux bateaux voisins au ponton :-)

Pourquoi pas les deux types d'extincteurs ...?
- je dois changer l'extincteur a poudre auto du compartiment moteur et donc je me demandais à priori par quoi le remplacer (et pas le compléter)
- il n'y a pas énormément de place dans le compartiment moteur, ce n'est pas un 65 pieds ! et il faut toujours se contorsionner pour intervenir sur les moteurs et alentours.
Donc si je peux éviter d'occuper de l'espace ça m'arrange :-)
- avec deux extincteurs automatiques dans la cale moteur, si ça se déclenche ensemble cà va être un gros sport à nettoyer (mais sûr l'incendie sera éteint) et les moteurs vont souffrir, surtout si ils ne sont pas coupés.

Si je dois conserver un extincteur "standard" poudre ABC pour répondre à la règlementation, la meilleure solution est peut être d'en mettre un à tirette (déclenché donc manuellement) et une boule (donc automatique) en complément.

Certains incendies mineurs (au début) comme par exemple un feu électrique, peuvent déclencher un extincteur auto, qui noiera le local moteur et risquera de rendre les 2 moteurs inutilisables alors qu'une intervention ciblée permettrait peut être de préserver en état de marche au moins un des moteurs.

Pour Salangane2: vous considérez donc que la boule dans le compartiment moteur est conforme à la règlementation, votre assurance l'accepte ?

13 mai 2020

Pour mémoire:
Les extincteurs de plaisance ne sont plus à réviser annuellement.
Leur obsolescence programmée réglementaire est de 5 ans. La date est portée en claire mais en petit sur le réservoir.

Au prix des révisions annuelles, les supprimer est une bonne idée.

Mais cela ne vous dispense pas de les secouer régulièrement pour éventuellement décolmater la poudre (pour ceux à poudre bien sûr)

13 mai 2020

Pour parer, ou essayer d'amortir les consequences d'un depart d'extincteur à poudre moteur en route j'ai monté un gros filtre à air sur l'aspiration de mon 4236....marchera, marchera pas ...je manque d'experience et en suis for aise.
Pour la ceinture, j'ai installe au dessus du moteur (j'ai la place ) un fire knock out qui n'attend que le feu demarre, mais je ne suis pas pressé....
Quant aux bretelles, j'ai un 6l eau additivée à l'exterieur du compartiment qu'il me faudrait noyer, car il est grand ...
De tout ça je n'ai aucune experience, mais possede les extincteurs poudre normalisés...1 pote AV, 1 cuisine/TaC, et couverture anti feu, j'ai vu pendant mes classes dans la royale un depart de feu de friteuse....un vrai chalumeau, du diametre de la friteuse ...c'est impressionant....mais eteint par etouffement....

14 mai 2020

Et c'est contre ce risque qu'il y a une gaffe (????) dans les cuisines, pour pouvoir traverser le feu pour attraper le couvercle de la friteuse et le fermer.

Pour mémoire: le dimensionnement des friteuses dans la marine c'est 500 grammes de pommes de terre par rationnaire!

13 mai 2020

Merci de vos réponses éclairées.

Pour ce qui est de secouer les extincteurs a poudre, je le fais chaque annee pour éviter le colmatage. Il faudrait effectivement le marquer dans les notices ou les extincteurs eux-mêmes.

J’aime bien la réflexion logique d’aikibu sur le filtre devant la prise d’air pour éviter l’absorption de poudre.
Je ne sais pas si ca marchera, il faudrait regarder le diamètre des elements de poudre et la finesse de filtration du filtre.

Mais ce que je retiens c’est la logique (modèle Col Bleu peut être ...):
Si la prise d’air moteur est dehors, le probleme est résolu: plus de risque d’ingestion de poudre en cas d’incendie.

Mais sur nos petits bateaux il n’y a pas, dans mon cas au moins, de prise d’air extérieure.

Les deux volvo penta D4-260 prennent l’air dans le compartiment moteur et cela ne serait pas simple de prendre l’air dehors sans risquer de leur faire boire la tasse... je vais y réfléchir.

Pour le reste je vois que vous êtes aussi préparé aux problèmes potentiels.

On pourrait tenter le RIA en plus ... ?

14 mai 2020

Le beurre et l'argent du beurre. Mois je me contente du beurre. Un départ de feu est potentiellement tellement catastrophique dans un espace aussi confiné qu'un bateau que la seule chose qui compte c'est de l'éteindre en urgence dès le début, quel que soit les conséquences plus ou moins ennuyeuses, car la situation va être très rapidement hors de contrôle. Et encore heureux que vous en sortiez vivant !
Tant que le bateau continue de flotter vous avez vos chance, encore faut-il par exemple que les vannes prise d'eau sous la flottaison ne fondent pas !!!!.

15 mai 2020

bonjour, je découvre dans cette article la boule anti feu, après une recherche sur le net , je trouve la elide fire a des prix complétement différents , de 30 a 140 euros suivant les vendeurs. ou est le loup?? les vidéos de démonstration sont rassurantes a première vue.
en complément des extincteurs , c'est pas mal.

15 mai 202016 juin 2020

La poudre c'est bien pour éteindre, mais l'électronique et les réseaux électriques ne semblent pas trop aimer.

Pour améliorer la ventilation de la cale moteur d'un Mirage 28, le propriétaire m'a demandé de poser un aérateur Vétus Scirocco.
www.vetus.com[...]te.html
Je l'ai installé sur le tableau arrière.
En rex, le propriétaire m'a annoncé que la température de la cale avait nettement diminuée.
Double effet kiss cool:
si l'air est moins chaud, il est plus dense, donc le moteur respire mieux.

15 mai 2020

Normalement pour qu'un moteur marche il faut lui assurer un apport d'air correspondant à ses besoins.
Règlementairement une cale moteur doit être ventilée correctement (une entrée conduite en partie basse une sortie en partie haute et pour un moteur à essence avec ventilateur car on doit aspirer les vapeurs avant démarrage). Un air froid étant plus dense apporte plus d'O2 par unité de volume.
Par contre en cas d'incendie il faut au contraire limiter au maximum les entrées d'air pour arrêter le feu (prises d'air obturables souhaitables) et au minimum on doit avoir une petite lumière obturable pour injecter le contenu d'un extincteur dans la cale moteur.

15 mai 2020
15 mai 202015 mai 2020

En réponse aux questions de Daniele:

Il y a quelques années il n'y avait que deux fabricants de boules anti-feu ... au fil du temps d'autres fabricants s'y sont intéressé et les cloneurs aussi !

Les prix ont beaucoup chuté, c'est évidemment favorable pour nous.
Mais il faut je pense acheter des produits d'origine, non clonés.

J'ai un dossier sur les différents produits du marché, je vais le ressortir et le mettre en pdf sur ce forum.
Concernant leur efficacité, j'ai eu l'occasion d'assister à plusieurs démonstrations (dans le cadre de mes activités pro) et autant que j'ai pu en juger l'efficacité est excellente, même sur des feux gras + bien établis + en environnement ouvert ou fermé.

En réponse à Polmar:

Effectivement, la ventilation de la cale moteur est un plus sur deux points:
- élimine le risque de vapeurs inflammables dans la cale moteur (si ventilation en route qq minutes avant moteur)
- diminue la température de l'air d'admission, donc meilleur pour le moteur

MAIS ATTENTION

  • la ventilation dilue les premières fumerolles et peut les rendre inaperçues, donc retarder la détection
  • la ventilation attise les flammes en cas de départ d'incendie
  • la ventilation doit impérativement être coupée en cas d'activation d'une extinction CO2 ou HFC

A titre d'exemple, sur notre bateau nous rencontrons ce problème, notre configuration:

  • deux moteurs Volvo Penta D4-260 , cale moteur exiguë
  • extincteur (pour le moment) automatique 2 kg poudre ABC / déclenchement 68°
  • cale moteur ventilée (d'origine) par deux ventilateurs (débit tot 8m3/min) fonctionnement permanent
  • l'extraction de l'air est en partie arrière (bab et tri) de la cale moteur
  • l'extincteur est disposé sur la cloison côté proue entre les 2 moteurs (donc à l'opposé de l'extraction)
  • détection incendie bi mode (fumée + gradient de température) reliée à la centrale d'alarme générale

Dans cette configuration, il y a les failles suivantes:

  • la cale étant (très) bien ventilée, la montée en température est très atténuée au début de l'incendie
  • le déclenchement thermique de l'extincteur est très retardé par aspiration de la chaleur vers l'arrière de la cale moteur
  • il faut donc que l'incendie soit déjà bien démarré pour que l'extincteur se déclenche
  • si l'incendie a bien démarré risque de fonte des durites carburant, des câbles électriques: sur-accident
  • la détection incendie par détecteur de fumées est retardée pour la même raison (dilution des fumées par la ventilation)
  • la détection incendie par détecteur thermique thermo différentiel ou T fixe est retardée également pour la même raison
  • l'efficacité d'extinction de l'extincteur automatique est diminuée si la ventilation de la cale machine n'est pas arrêtée si le moteur est en route (donc carburant non coupé, et alimentation électrique présente).

Donc dans l'ordre logique il faudrait idéalement:

  • détecter le plus précocement possible (ce qui suppose que des détecteurs + alarme soient en place *) Ce point est très largement confirmé par les rapports d'expertise publiés par le BEA et le NTSB dans l'analyse des incendies
  • couper immédiatement: moteur(s), alimentation carburant, alimentation électrique
  • fermer si possible les prises d'air de la cale moteur (généralement impossible en plaisance)
  • déclencher les dispositifs d'extinction
  • informer via PAN-PAN sur le canal 16 dans tous les cas, en prévision d'une extinction impossible
  • s'assurer de l'efficacité de l'extinction sans ouvrir la cale moteur
  • si besoin compléter l'extinction avec extincteur manuel via trou d'extinction ad-hoc

(*) Sans détection et système d'alarme un début d'incendie (ou de voie d'eau) peut passer longtemps inaperçu, surtout si l'équipage est très occupé: pèche, plongée en cours, travaux maritimes, navigation compliquée, mer formée, pilotage depuis le fly (si vedette), au moment de l'apéritif ou de la sieste ...

15 mai 2020

Dans ma vie productive (???) j'ai fait faire et assister à des essais de détections incendie dans des ERP.
Une sorte de casserole est posée au sol et il y est placé le carburant normalisé.
Je peux vous garantir que l'alarme se déclenche bien avant qu'on voit la moindre fumée.

De manière similaire les détecteurs domestiques se mettent à couiner pour vraiment pas beaucoup de fumée (Le mien se déclenchait quand le voisin faisait un BBQ).

Sur un bateau qui m'a accueilli, le détecteur type domestique placé dans la cale moteur déclenchait systématiquement peu de temps après la mise en route. Pourtant les fuites gazeuses ne m'ont jamais gêné alors que ma couchette était à moins de un mètre du moteur.
Le besoin en air du moteur pour fonctionner devait évacuer efficacement les vapeurs indésirables, mais le détecteur était entre le moteur et son entrée d'air.
Pour régler le problème hurlan, l'enlèvement de la pile est une bonne solution. ;-)

15 mai 2020

Entirement d'accord avec les post precedents, d'où il ressort que le probleme principal est de trouver un detecteur (fummées ou t°) fiable qui ne se mette pas à hurler à tous bouts de champs, autrement mise en securite de l'engin et en insecurite du bateau....
Quelqu'un aurait il une idée sur cet engin rare....? car une fois le probleme posé, augmentation t° ou fumées intenpestives, les solutions sont à apporter par chacun suivant son bateau, comme suggerées plus haut...

15 mai 2020

Perso j'ai installé ces détecteurs www.amazon.fr[...]r_1_146
j'en ai un dans la cabine arrière au dessus du moteur et un dans le carré et ils ne se sont jamais déclenchés d'une manière intempestive même en grillant quelque chose sur la gazinière. Par contre chez moi j'ai des détecteurs classiques et ils se déclenchent à la moindre fumée de cuisine.

16 mai 2020

Legigi56, as-tu réussi à les faire déclencher, avec quelle opacité dans le local.

16 mai 2020

extincteur 1kg poudre avec "la barre à roue" chez Norauto à 9.99€.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (106)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021