expression Anglaise ,traduction et frime

Nos amis quittent Saint Denis d' Oléron pour ST Gilles Croix de Vie
Le vent se lève ,30 nœuds ,la mer se forme ,bref nous prenons des nouvelles à leur arrivée
Réponse ,vent 30 nœuds,nous avons fait beaucoup de Reaching
Reaching ?What that ?Cake c'est ça ?
Traduction de mon ami =vent de travers
Bon si il s'agissait de l'allure ,il m'aurait dit simplement vent de travers ,sûrement un autre sens ,Reaching = vent de travers =pet de travers=mauvaise digestion = navigation de merde ?
Et puis un autre ami me parle de Burn out =couille dehors =problème de slip = rien de sérieux
Tout ça est bien compliqué ,nous avons tellement de mot en Français pour définir une situation ,,et c'est si simple pour se comprendre !!!!!
Mais je n'ai pas fait le tour des expressions à traduire ,vous en avez sûrement dans vos catalogues ?

L'équipage
09 août 2018
09 août 2018

en sauce
haute couture
rendez-vous
c'est la vie
billet doux
vinaigrette
à la carte
déjà vu
je en sais quoi

et bien d'autres sont utilisés en anglais....

Chacun s'exprime à sa manière :-)

09 août 2018

Ben oui ,c'est pas de notre faute si notre langue est riche!!!!!! :-D :-D :-D :-D

09 août 2018

Pour moi le reaching ce serait plutôt du "près bon plein" que du travers..
@ voir...

09 août 2018

il y en a qui vont l'avoir en travers.

09 août 2018

c'est bien ce que je pensais ,tout ça prête à confusion !!!!

09 août 2018

Exact...

D'ailleurs, à bord, je n'ai que des cabestans, une voile-ballon et un SPG ( Système de Positionnement Global) , pas de winchs ni de spinnaker, ni de GPS!

:non:

09 août 2018

houla ... le marronnier troll réac maintenant ... !!!! :policier: :acheval:

09 août 2018

Là c'est dit ,Totor n'a pas tord ,si il y a des Québecois sur se fil ,nous allons nous faire remettre à notre place !!!!!

09 août 2018

Un régatier utilise le terme "reaching" pour toutes les allures qui ne permettent pas d'envoyer un spi.

Il existe le prés, le prés vitesse lorsque les écoutes sont légèrement choquées, et le reaching.

09 août 2018

Oui c’est un terme de régatiers où la langue anglaise est largement employée.
On pourrait aussi parler de VMG Velocity Made Good, oh my god !

09 août 201816 juin 2020

Pour mon ami Belles F....
Et le Reaching est bien entre le près et le travers soit entre 60 et 80° du vent.
C'est un terme couramment employé aujourd'hui dans le milieu voile. On peut aussi dire Bon Plein c'est la même chose.
Sans rancune.


09 août 2018

bon laissons ça aux Anglais ,en plus j'aime bien le terme "bon plein""

09 août 2018

Pour moi dans le terme "reaching", y a aussi la notion de "tendre vers...) de s'efforcer d'aller contre le vent, gagner au vent... non ?

09 août 201809 août 2018

C’est quoi les mots français pour mât et bôme? Parce que ce sont des mots qui viennent du vieux néerlandais je crois. C’est inacceptable !

09 août 2018

le mât vient du francisque vers l'an 1100 ,pour la bôme tes sources sont bonnes .Source Wil............

09 août 2018

à vos dictionnaires !!!!!

09 août 2018

Quand je lis que certains affalent leur génois sur enrouleur, ont leur mouillage qui dérape ou mettent une estrope pour rehausser le point d'amure ... ;-)

"Quand je lis que certains affalent leur génois sur enrouleur"

Moi je fais cela une fois par an !,

09 août 2018

;-)
Je serais un petit peu étonné que tu ne sois pas obligé de le haler bas, car il descend rarement complètement sous son propre poids. Ou alors, l'engoujure est parfaitement lubrifiée.

09 août 201816 juin 2020

@ Hi
;-)

09 août 201809 août 2018

@hi: Les mouches te remercient de n'avoir pas saisi la subtilité...
"afhalen" en néerlandais, tout comme affaler en français, implique bel bien que la charge attirée vers le bas par sa masse soit retenue par un cordage ou un câble.
Pour amener une voile retenue par sa drisse, on tire dessus (sur la voile) vers le bas mais on ne la retient effectivement pas par le haut.
Merci Lulu d'avoir enrichi notre culture G. Je vais pouvoir l'étaler un peu moins sur ma tartine! :-p

PS: mais alors, comment diable dit-on "amener" en néerlandais?? :reflechi:

09 août 201809 août 2018

On va bien finir par se les faire ces mouches !! :acheval:

09 août 2018

Apparemment elles en redemandent, ces coquines !

15 nov. 2018

Je rallume cette controverse, parce que y a du nouveau : sur sa page Facebook, l'Institut de Recherche en Histoire Maritime et Archéologie Subaquatique évoque de temps à autre l'étymologie de termes de marine, et à propos du verbe "affaler", il dit ceci :

[i]"le verbe du néerlandais afhallen signifie : faire descendre, abaisser, tirer un cordage vers le bas. On l’utilisait principalement pour qualifier la descente d’un objet à l’aide d’un cordage, mais aussi pour un individu comme par exemple un calfateur sur le rebord d’un navire.

«S’affaler» devient courant dès le début du 20e siècle et signifie de tomber ou se laisser tomber lourdement sur une surface.[/i]

bit.ly[...]2B9pYek

09 août 201816 juin 2020

Tant mieux si ton génois descend tout seul. Ce n'est pas très courant. Dans ce cas, tu peux effectivement l'affaler.
Mais si tu dois haler bas ta grand voile pour l'amener (ou tirer dessus pour la descendre), tu ne l'affales pas.
;-)

09 août 201816 juin 2020

J'ai consulté une bonne dizaine de dictionnaires de termes nautique ou non. L'acception de loin la plus fréquente est "faire ou laisser descendre sous son propre poids". Il est vrai qu'on rencontre aussi, dans certains cas mais bien moins souvent, l'extension "aider à descendre".

09 août 201809 août 2018

Je ne suis pas si sûr. On dit bien "affaler une voile", ce qui implique forcément une action de la part du sujet affalant sur l'objet affalé.

09 août 201809 août 2018

Bon, là on procure des plaisirs interdits aux mouches, mais cette définition porte une contradiction : "haler bas" signifie bien "tirer vers le bas".

Cette définition-là me parait plus pertinente, même si elle n'émane pas d'un ouvrage spécialisé en termes de marines. Au moins ce sont des spécialistes du langage : www.cnrtl.fr[...]Affaler

09 août 2018

Bah, allez, allons haler bas. Ok pour l'action de laisser descendre en retenant par la drisse. C'est une action qui contrecarre celle induite par le poids de l'objet affalé, ce qui suggère qu'en effet l'affalage consiste à laisser descendre, et diffère de celle d'amener, qui consiste bel et bien à provoquer la descente d'un objet qui ne le fera pas de son propre chef, sous son propre poids. Mais dans ce cas "haler bas" ne signifie pas "affaler", mais bel et bien "amener".

09 août 2018

Je me réponds à moi-même... (et à ceux que cela intéresse)

"neerbrengen", littéralement "apporter en bas" ?
dictionnaire.reverso.net[...]brengen

Donc on n'affale pas une voile on l'amene

Donc si je dis a une nana "amene toi" et qu'elle s'affale sur le canape ce n'est qu'une faute de vocabulaire !

10 août 201810 août 2018

Ce n'est pas parce que c'est écrit que c'est vrai (il y avait écrit Martini sur les pissotières à Paris et je peux te garantir que ce qui coulait dedans n'en était pas).

La définition officielle du Dictionnaire est contradictoire avec la tienne :
academie.atilf.fr[...]AFFALER

:litjournal:

09 août 2018

ça y est on arrive au X je veux voir la photo de l'engoujure ..
alain

Ben si ! Avec ses 40 Kilos il descend tout seul.
Il faut le controler pour ne pas le mettre a l'eau.

Sinon je ne comprend pas ta remarque : quand on affale une grand voile par ex en general elle ne descend pas toute seule, il faut l'aider un peu

Tu veux donc dire que l'on devrait reserver le terme "affaler" au seul cas ou la voile et eventuellement sa corne descendent de leur propre poids ?

09 août 2018

www.cnrtl.fr[...]affaler
AFFALER, verbe trans.
2. Affaler un cordage. Tirer en bas, faire descendre.

09 août 2018

"Faire (descendre) ou laisser descendre sous son propre poids", oui...

L'action "faire" ne laisse aucun doute.
Le CNRTL lèverait le doute s'il y en avait un.

09 août 2018

on glisse ,on glisse

09 août 2018

Enfin mon idée de départ était :je peux comprendre que on utilise des termes d'une autre langue pour s'adresser à une personne étrangère,mais pourquoi le faire entre Francophiles ?Quel intérêt ?
Frime?Et puis tout le monde ne comprend pas forcément .
C'était juste un point de vue

09 août 2018

Ben faut avouer que si on me parle de "chemin de chat", je ne comprendrais pas... pas plus qu'un Anglais ne sauterait sur un "catway" :heu:

09 août 2018

La plupart des termes nautiques proviennent ou sont utilisés dans d'autres langues. Normal : les grands voyages se sont surtout faits par la mer. Une langue vivante change tout le temps, en inventant des termes nouveaux ou en adaptant des termes étrangers pour préciser une subtilité ou faciliter la compréhension quand c'est necessaire. Reaching me choque moins que burn out, mais en y reflechissant quel mot français désigne cette explosion psychologique soudaine ? "Syndrome d'épuisement lié aux conditions de travail" ? Pas simple à glisser dans une phrase...

16 août 2018

Donc j'affale ma voile mais je baisse mon pantalon ?
Par contre je baisse ma garde si on parle de mes petits poings mais je peux affaler ma garde si on parle de mes aussières ?
Et ne dit on pas baisser pavillon ?

09 août 2018

Une petite abréviation ,peut être ?

09 août 2018

Sans compter les innombrables sur ce forum qui écrivent mon "boat" pour dire mon navire, mon bateau....
Je trouve ça étonnant

09 août 2018

Il y a aussi "mon yote", mon esquif...

19 nov. 201819 nov. 2018

A Ventura R36: 1 000 000 d'étoiles, c'est plus qu'étonnant, c'est consternant! Comme je maitrise mieux l'espagnol, je pourrais écrire "mon barco"? Pourquoi pas, ce serait aussi ridicule que mon boat, bon je m'abstiendrai, un mot anglais quand il n'y a rien d'autre, d'accord mais là on a quand même bateau, navire, barque, voilier... On est loin de l'époque de Toubon, il y en avait qui voulait mettre "emballage" au lieu de sprint, faut pas charrier quand même, vous voyez un coureur pousser son emballage (vide j'espère!).

20 nov. 2018

Consternant tous ces gens qui négligent le français, hein? Parole de « marinero » ! :-D

09 août 2018

Pour le chemin de chat ,il faut demander à Fritz !

09 août 2018

Ohé du ponton?

Moi le seul mot un peu moderne qui m'agace c'est "support" a la place de bateau meme s'il est vrai que "support" recouvre des objets qui ne sont pas des bateaux

Pour ma GV c'est plus compliqué : la partie basse descend par son propre poids mais pour la partie superieure il faut l'aider un peu
Je dois donc dire a l'equipage : "affallez et amenez" ?

:acheval:

09 août 2018

On est coincé à Lowestof avec des trombes d'eau .... heureusement qu'il y a encore quelques mouches dans le bateau suite a la canicule de ces derniers jours !!

09 août 2018

Ouvre la fenêtre!:heu:
Pardon le hublot! :mdr:

09 août 2018

Sur le site de la GGR, en Anglais, le traducteur n'a pas hésité à traduire "squalls" par "requins"...
(squalls = rafales)

twitter.com[...]3409920

:mdr:

et comment traduit-il "slip" (la cale de mis à l'eau) ...

squaleçon ?

10 août 2018

Dans un pays comme le vôtre, les emprunts à l'anglais sont probablement sans conséquence mais chez moi c'est une préoccupation constante qui a fortement marqué notre culture.
3 versions d'une même chanson sur le sujet:

Pauline Julien: m.youtube.com[...]/watch
Fred Pellerin: m.youtube.com[...]/watch
Marie-Jo Therio: m.youtube.com[...]/watch

10 août 2018

j'y suis en ce moment, c'est fou, vous traduisez tout...:D les magasins vendent des "téléphones intelligents"... :mdr:

Il y a bien des miroirs qui réfléchissent alors... :cheri:

10 août 2018

L'académie française a traduit autrement par «ordiphone»

10 août 2018

Plus connu, mais j'adore !

10 août 2018

Je ne sais pas si en France des bateaux utilisent encore un slip pour se mettre à l'eau?

12 août 2018

c'est vrai que pour ma part les expressions étrangère m'énerve ..la derniere mode :le coach

et aussi ce snobisme de donner la longueur de son bateau en pieds

on voie m^me des enseignes de magasins en anglais ainsi c'est pratique l'on ne sait m^me pas ce qu'ils proposent

12 août 2018

Une étoile pour l'essentiel sauf le snobisme d'utiliser les pieds.
Chez nous en tous cas nous avons grandi avec le système impérial avant de passer au système métrique, nos neurones n'ont pas tout à fait passé d'un système à l'autre, rien à voir avec le snobisme. Aussi, le commerce avec nos voisins du sud est important et eux, ils ne connaissent rien au système métrique.

17 août 2018

Mais toi, tu n'en fait évidemment pas partie, puisque tu n'es pas connecté...

12 août 2018

Eh bien tout à fait d'accord avec vous Calypso2 ,c'était le fond de ma pensée pour mon post ,beaucoup de frime , des coach ,des burn out ,des reaching ,etc
Puis les moutons répètent ,ship ship ship hourra !!!!

12 août 2018

Anti-fouling, shipchandler, clams, winch, roof, ....
Et le pont-pont : bridge-deck !

12 août 201812 août 2018

Écoute dans mon travail, c'est 70% du temps en anglais .... avec des anglais ou de tout autre nationalité (liste non limitative), mais lorsque je suis avec des français, c'est en français !
Et lorsqu'il y a des français et d'autres nationalités je traduis tout, même les blagues !

12 août 2018

Ici, on aurait plutôt besoin d'anti-fooling !!! :-D

12 août 2018

(Et avec les gars du pays, c'est en patois, bien sûr !)

12 août 2018

Well...
L'utilisation de termes étrangers dans une phrase en Français est une chose, la même chose pour la vente ou la promotion me semble relever d'une toute autre logique.
Pour ceux qui s'offusquent de ne rien comprendre parce que les choses sont écrites en Anglais, apprenez la langue.
Quand je vois les traductions de slogans publicitaires ou de titres de films, je trouve cela ridicule. D'autant plus quand il y a des jeux de mots dans la langue d'origine ou que la traduction est complètement loufoque. Ça n'aide malheureusement pas les Français à s'ouvrir aux langues étrangères. Regardez un peu les traductions (écrites de plus en plus petit) sur les affiches d'abribus, c'est souvent du grand n'importe quoi... Dernier exemple qui me vient à l'esprit, la pub radio pour les offres «all access» chez Audi, traduit par «journées exceptionnelles». WTF?? C'était compliqué de donner la vrai traduction ou de se passer de l'Anglais sachant que se serait traduit de toute façon?
Alors autant ne pas traduire, cela permettrait au moins à ceux que cela intrigue de rechercher le vrai sens du terme et non pas de suivre «la mode» comme un mouton. L'exemple du «reaching» est très parlant. to reach= atteindre. Et pourtant, il n'y a aucun sens caché de se rapprocher le plus d'une allure près du vent.
en.m.wikipedia.org[...]of_sail
L'utilisation en Français est donc bien souvent galvaudée.

So long, folks!

12 août 2018

Les rédacteurs publicitaires pensent (pensent-ils vraiment?) valoriser leur produit avec un slogan publicitaire en anglais. C'est particulièrement visible dans l'automobile. L'anglais le permet avec des formules elliptiques de deux ou trois mots intraduisibles en fait sous une forme aussi compacte. Le petit détail est que peu de français sont capables de saisir le sens du slogan qui s'avère donc inutile, voire contre productif pour ceux qui ne peuvent le comprendre.
De même dans les média comme dans les entreprises sont utilisés systématiquement des mots anglais, parfois à contre sens (ah, ces fameux faux amis!!!).
On voit également de plus en plus d'enseignes de commerces en anglais.

Mais si cela peut vous rassurer, nos amis allemands souffrent également de cette invasion de mots anglais. C'est au point que les mots anglais se déclinent et les verbes se conjuguent selon les règles de la langue allemande. j'ai dans mes archives un article paru dans le New York Time en 1990, je crois, rédigé entièrement en anglais germanisé sous le titre humoristique "English über alles".

Il est vrai que l'anglais est devenu "la langue des affaires", dès que l'on touche à l'international.

Dans la réalité française, l'Allemagne est notre premier partenaire économique en matière d'importations et d'exportations, après l'ensemble de l'UE. Malgré cela, l'allemand est maintenant la grande langue oubliée de nos études lycéennes.

16 août 2018

Vaseline?

19 nov. 2018

comme on disait il y a 70 ans: une réclame

20 nov. 201820 nov. 2018

DevHIse.

17 août 2018

Le sujet n'est pas d'utiliser telle ou telle langue selon les circonstances, mais d'utiliser des mots d'une langue étrangère lorsqu'on parle français, alors que les termes équivalents existent en français.

12 août 2018

@ecumeur : en dehors de ta vision de ce qu'est le métier de rédacteur publicitaire, sache que les baseline de ces pubs sont en anglais tout simplement parce qu'aujourd'hui ce genre de campagnes pub est mondial. C'est pas plus compliqué que ça. Par contre c'est pas simple de trouver la phrase courte qui aura le même impact dans x pays totalement différents. Ca demande à ces nigauds de rédacteurs pub (à 99 francs) quelques solides compétences linguistiques, culturelles, sociales, voire même parfois philologiques...

Merde, j'ai écris "baseline" ? Je voulais dire "slogan". Ah, non, ca va pas non plus : slogan, c'est du gaëlique ! Quelqu'un a une idée ?

17 août 2018

L'enseignement supérieur aux Pays-Bas est dispensé en grande partie en anglais.
L'idée qu'ils ont retenu est qu'avec 17 millions (+ 6 millions en Belgique) de néerlandophones, ils n'auraient pas accès à grand chose du Savoir mondial.
L'essentiel des publications scientifiques internationales sont faites en anglais.

On peut le regretter mais c'est comme ça.
On peut même s'y opposer mais rejeter toute communication en anglais est se priver de la possibilité de communiquer avec une grande partie de la planète.

18 août 2018

Ça dépend, certains ici sur le forum sont en Bretagne!
:acheval: :jelaferme: :acheval:

20 août 2018

En Belgique, on a l'habitude.
Le français ou le néerlandais (ou l'allemand) sont connotés "communautaires".
Le français est même perçu par les autres comme un signe d'arrogance (c'est surtout qu'il est parler par 20 fois plus de personnes sur terre que le néerlandais).
Alors, pour ne froisser personne, dans la pub mais aussi dans beaucoup de milieux professionnels, on utilise l'anglais jugé plus neutre.
De même, aucun de mes correspondants des Pays-Bas ne m'a jamais écrit en néerlandais. c'est direct en anglais.

12 août 2018

Au 18ème siècle, qui s'est auto-proclamé "siècle des lumières" (sic) il était de bon ton dans les salons parisiens et de bourgeoisie de province, d'insérer un terme latin.(In fine, ad libitum, ad vitam aeternam....) C'était à la fois une façon d'étaler son instruction et de se différencier de la plèbe.
Le snobisme ne date pas d'aujourd'hui.

Pour répondre à Seamann, si je vous rejoins complètement sur la nullité des français en matière de langues étrangères, je crois que le propos de Belles f souligne plus le ridicule de l'emploi de termes anglo-saxons lorsque nous nous adressons à un français et que notre langue est suffisamment riche pour définir notre pensée.

Vous me followez ?

12 août 2018

complètement

12 août 2018

@ Capolarge
Snobisme. Origine: sine nobile, sans noblesse en latin. Tout est dit!

Sinon,
Les têtes pensantes du nommage automobile devrait un peu plus se creuser les méninges, pour exemple.
L'Audi e-tron, pas terrible pour un francophone pur souche.
Idem pour la Toyota MR, la deuxième version ne s'est pas appelée longtemps MR 2 dans les pays francophones.

Que va devenir l'anglais en Europe après le brexit? Faudra-t-il le bannir?

12 août 2018

Dans le même genre, je me souviens, il y a très longtemps, des voitures Honda "air con"( pour air conditionné).
On n'avait pas l'air con avec ce sticker ( pardon, cet autocollant ) sur la lunette AR.

12 août 2018

cela en dit long sur la réflexion des publicitaires ,air con !!!!!Peut être du second degré

12 août 2018

On emploie largement le terme airco en Belgique où la clim est inconnue. Un N en moins et hop, tout le royaume se comprends! Ça c'est du vivre-ensemble ;-)

12 août 2018

Le Mitsubishi Pajero s'appelle autrement dans les pays hispanophones... et en Grande-Bretagne aussi d'ailleurs. Va comprendre. :heu:

20 août 2018

Jezabel non plus :) :) :)

13 août 2018

Oui, il faut parfois se renseigner et changer les noms quand on passe une frontière...

S'appeler Fanny outre-Manche, c'est quand même pas facile tous les jours...
:mdr: :mdr: :mdr:

12 août 2018
17 août 2018

Les irlandais restent...

12 août 201812 août 2018

Ah que de réconfort ,la résistance à la connerie universelle existe !!!!

12 août 2018

@Polmar
"Que va devenir l'anglais en Europe après le brexit? Faudra-t-il le bannir?"
Faut se tenir au courant de l'actuality... le "Brexit" is dead... vive le "Breverse"

Je suis en train d'ecouter "Jazz in Marciac" a la TSF... faudrait que quelqu'un dise a Joan Baez qu'en France elle pourrait faire l'effort de parler en francais… nom d'un dog!!!!

13 août 2018

Lors de son magnifique concert à l'Olympia, elle nous a offert trois titres en français : L'Auvergnat de Brassens, La Complainte de Rutebeuf ("Que sont mes amis devenus) et sur rappel "Le temps des cerises".
Une heure cinquante continue d'enchantement.

12 août 201812 août 2018

J'ai oublie l'objet initial de mon intervention dans ce fil....
Franchement, j'ai bien souvent plus de problemes a comprendre certains posts en Francais qu'en Franglais!!! Est ce que je m'en plains? Non, chacun fait ce qu'il lui plait.

12 août 2018

J'en étais resté à : My taylor is rich, je suis très content que l'on soit passé à : My boat is reaching.

13 août 201813 août 2018
13 août 201813 août 2018

Ceci dit, au sein même du monde anglophone, les invasions existent et énervent aussi. "Awesome", " dude " qui viennent des USA sont moyennement appréciés dans mon coin, par exemple

14 août 2018

enfin bon....les marins ont traduit avant et arrière, gauche et droite, par proue poupe babord et tribord...c'est pas mieux ou pire qu'une traduction en anglais...

allez... je pars pour une fin de semaine à mon club de piège à balles, vous pouvez me joindre sur mon émetteur récepteur à distance vocal mobile.

14 août 2018

Club, cest pas du français !
:-D

16 août 2018

ah oui, pardon....bien vu, iff...je voulais dire "à ma massue de piège à balles"

14 août 2018

Il ne t'a certainement pas échappé que bâbord tribord et gauche droite, ce n'est pas strictement la même chose.

16 août 2018

Ben non. Tribord c'est toujours du côté droit du bateau quand tu regarde la proue depuis la poupe, quel que soit le sens de la marche, alors qu'à droite c'est du côté droit du sens de la marche. Ca s'inverse donc quand tu bats en arrière.

16 août 201816 août 2018

Dans la conduite d'un bateau de la marine, on dit effectivement droite/gauche, car c'est plus intelligible. Mais dans la construction, l'aménagement ou pour s'orienter à l'intérieur du bateau, on parle de tribord/bâbord.
Comme pour les manoeuvres, on dit avant/arrière. Mais les parties du bateau sont la proue et la poupe.

On accoste tribord (à quai), mais à droite. On brasse les vergues bâbord, pas à gauche.
On navigue tribord amures, pas amures à droite.

16 août 2018

Oui, l'autre jour j'ai entendu le commandant d'un porte-conteneurs râler à la VHF " je suis droite amure donc j'ai la priorité "

16 août 2018

@Calypso
Absolument pas.
Les ordres à la barre sont donnés en utilisant droite et gauche. Par exemple : "venir 10 à gauche ".
Pour le reste on utilise tribord et babord.

20 août 2018

C'est simple, tu dis "droite" ou "gauche" à une nana ou un gars qui est face à toi sur le bateau, il te faudra préciser "à ma droite" pour qu'elle (ou il) ne pense pas "à ma droite à moi" !
:mdr:
Alors que tribord et babord on sait immédiatement de quel coté c'est sur un bateau.

20 août 2018

Les chiens, ce n'est ni droite ni gauche, mais "marche droit" !
:mdr:

16 août 2018

@ hubert
ha ha...génial...:D

16 août 201816 juin 2020

Comme celui-ci ! :pouce:

16 août 2018

ça a du m'échapper, parce que pour moi c'est strictement la même chose...

16 août 2018

il y a qu'en plaisance que l'on emploie encore les expressions tribord et babord dans le vraie marine on dit plutôt droite et gauche

16 août 2018

ok d'accord...parce qu'on en a convenu comme ça... mais on aurait convenu de dire gauche ou droite c'est toujours (sous entendu) le cote gauche ou droit du bateau (quand on le regarde d'avant en arrière), ça aurait changé quoi?
d'ailleurs, dans la série "logique", les anglais parlent de "back"stay et de "fore"stay pour le pataras et l'étai, tout à coup ils oublient "bow" et "stern", et découvrent soudainement où se trouve l'avant et l'arrière du bateau....si ça c'est pas du "snobisme linguistique" marin.

...bref...tout ça pour dire que les anglicismes, c'est une part de tradition, une part de pratique, et une part de snobisme...un peu comme les termes de marine....

20 août 2018

Heureusement que tu précises bien "à une nana ou à un mec", parce qu'avec un chien ou une chienne ou un chat ou une chatte, ca marche beaucoup moins bien ;-p

Les petits ferry qui traversent le canal de Kiel (ou autre) ont un babord/tribord réversible : quand ils reculent ils inversent les feux rouges et vert ainsi que les feux de poupe et de mât

En fait quand ils reculent, ils avancent !

Pour faire plaisir aux mouches on parlera de bateau amphidromique

17 août 2018

le bac d'Indret sur la Loire doit être équipé de la même façon je suppose...

16 août 2018

De même , ma portière droite de voiture s'appelle toujours portière droite même en marche arrière...
Et pareil pour mon bras droit quand je fais le Moon Walk, pardon, la Marche de la Lune, ahaha...

20 août 2018

Mais généralement en voiture tu ne demandes pas aux équipiers de mettre des parres-battages, des amarres (a moins que tu n'aies plus de frein à main) ni tu regardes les roches affleurantes et autres petits détails...
A moins que je me trompe ?
:mdr:

20 août 2018

Certains feraient bien de mettre des parbats à leur voiture . :-D

20 août 201816 juin 2020

Bah, on n'a juste pas la même voiture, toi et moi...
:topla:

On en a vu de retour de croisière vouloir, en voiture, laisser le feu rouge à babord ...

17 août 2018

Pour moi c'est simple, Tribord c'est du côté ou j'ai la main avec le pousse à l'intérieur :heu:

17 août 2018

Puisque tribord et bâbord ont été largement évoqués dans cette série de "posts" (guillemets de précaution!), il faut rappeler que ces deux termes n'ont rien à voir avec l'anglais mais nous viennent directement des vikings.
Faute de gouvernail d'étambot, leurs navires étaient dirigés grâce à une sorte d'aviron disposé à tribord à l'arrière. Il était manœuvré par un balèze qui se tenait de côté pour des raisons évidentes d'application de la force physique.
Le côté droit de l'esquif (tiens, encore un mot qui vient du norrois!) était dénommé "styribordi", côté de l'appareil à gouverner qui a donné Steuerbord en allemand et hollandais, steersman pour timonier en anglais, Steuermann en allemand.
Le côté gauche, celui du dos du timonier était dénommé "backbordi", d'où bâbord. Pour la sécurité des manœuvres sans doute, les anglais ont remplacé steerboard par "port".

Quelques mots issus du norrois et transposés directement dans nos langues (F, GB, NL et D notamment): quille, rouf, élingue, mât et la quasi totalité de nos termes techniques marins qui sont souvent indiqués avec une étymologie hollandaise ou anglaise alors que les vikings ont déferlé à peu près simultanément sur nos régions de la mer du nord et de la Manche..

17 août 2018

"Pour la sécurité des manœuvres sans doute, les anglais ont remplacé steerboard par "port"

C'est le contraire je pense. Pour les anglais, le mot "steerboard" est devenu "starboard" (tribord pour nous les français).
En revanche, "backbordi" a été oublié et remplacé par "port" ou "portside" (babord). En effet, quand on amarre un drakkar à quai (!), on laisse le gouvernail côté mer pour des raisons de praticité et d'encombrement. Du coup, le côté babord du bateau est côté quai, côté "port" d'où le "portside" pour les anglais... :mdr: :scie:

18 août 2018

L'expansion d'une langue est un processus de domination économique et culturelle. Latin, espagnol, anglais dans le monde occidental. Pour les marins la diffusion du vocabulaire s'est faite autour de la puissance des flottes. Les équipages de matelots variaient au gré des prises et finissaient par devenir très cosmopolites, du moins en Europe du Nord. C'est ainsi que s'est développé une sorte de sabir maritime marqué par les spécificités locales.
Notre vocabulaire marin a pour base le mélange de deux sources au XVI siecle : la source Atlantique (normande, bretonne, gasconne) et la source Méditerranéenne (provençale, catalane, italienne).

25 nov. 201825 nov. 2018

En effet, entre autres au travers de la "lingua franca" de la Méditerranée , et peux mettre dedans le vocabulaire arabe comme : amiral, avarie, alidade, arsenal, almanach, safran...
L'anglais est une sorte de "lingua franca" contemporaine

20 août 2018

Pour en revenir au reaching, le petit largue aurait donc été aboli?

J'en suis toujours à "petit largue" "vent de travers" "grand largue" encore que certains ne sont pas d'accord et placent le petit largue plus abattu que le travers et encore faudrait-il preciser si on se réfère au vent reel ou au vent apparent ...

20 août 2018

"I jerrykan myself"
traduction: "je me bidonne"

21 août 201821 août 2018

Avec néanmoins tout mon respect:
"le God sauve la Reine" traduit en
"the dildo save the Queen"

21 août 201821 août 2018

Oups, mes excuses pour n'avoir pas contrôlé l'ajout d'accents malvenus. Correction faite.

16 nov. 2018

Lors de mon premier voyage chez vous je ne comprenais pas quand les gens me parlaient d'un pull. Ici ont dit chandail. :langue2:

16 nov. 2018

Dans mon enfance, il y a bien longtemps, on disait aussi "chandail" de ce côté ci.

17 nov. 2018

Vous avez des vampires par chez vous ???

17 nov. 2018

Ici, on dit encore chandail. :langue2:

17 nov. 2018

Curieux que vous ayez remplacé un mot français (chandail) por un mot anglais (pull-over).

20 nov. 2018

N’oubliez que c’est bientôt le Black Friday....

Késaco? :tesur:

20 nov. 2018

Moitié prix sur les veuves...
:cheri:

25 nov. 2018

@Totor, uniquement sur les veuves noires...

24 nov. 2018

Moi, ce qui me hérisse le poil ce sont les Barbarismes ainsi:
"Il apporte son expertise en la matière'' Au lieu de son expérience.

24 nov. 2018

Le mot anglais "expertise" est typiquement un faux ami. Il signifie effectivement expérience, compétence.
C'est comme "opportunity"qui est une "occasion". Le mot français "opportunité" est le fait qu'une action soit opportune.
Nous assistons malheureusement à une dérive avec des anglicismes utilisés à contre sens et non barbarismes (un barbarisme est un mot qui n'existe pas.

C'est encore pire en allemand. Nos voisins d'outre Rhin incorporent des mots anglais qui bénéficient du doux système des déclinaisons, des verbes anglais qui se conjuguent comme les verbes allemands. J'ai un article paru vers 1990 dans le New York Post, je crois, intitulé "English über alles", rédigé uniquement avec des mots anglais "germanisés"!

25 nov. 2018

Et mon voilier, si je l'appelle canno't, je peux?

25 nov. 201825 nov. 2018

canno't oui, can'not non !
De l'importance de la ponctuation !

:-D

25 nov. 201825 nov. 2018

canno't non, can'not non, cannot oui, can't oui, can not oui…. cheers.

25 nov. 2018

Quand je pense qu'il y en a qui disent skipper au lieu de chef de bord ou de patron ...
:oups: :jelaferme:

25 nov. 201816 juin 2020

Dans le "Dictionnaire de la Mer" de Jean Merrien, définition du mot "affaler".

Pour le terme "burn out", effectivement, un anglais traduira par "couille sortie", un américain par la notion beaucoup plus exacte de complètement cramé. C'est d'ailleurs cette dernière façon de voir qui est utilisée.
Il faut remettre les mots dans leur contexte ou leur origine et même un anglais d'Oxford, bien éduqué et diplômé peut être complètement perdu dans un bled paumé du Colorado, je l'ai constaté personnellement.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (110)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021