étiquette navale

je suis sidéré de constater l'ignorance des plaisanciers dans ce domaine. Je voyage beaucoup avec mon bateau dans différents pays. Je constate trop souvent des pavillons de courtoisie (le pays visité) dans les barres de flêches babord ou tribord mais à mi hauteur! Des pavillons Q (jaunes) au dessus du pavillon de courtoisie. Des pavillo;ns national du bateau dans le pataras à 3 /4m de haut etc. etc....des pavillons de club dans les barres de flêche babord au lieu d'être en tête de mât sur un guindant.
Boule de mouillage envoyé alors que le bateau est à quai! (surtout motor-yacht), feu rouge en tête de mât (aucune signification règlementaire sauf pour bateau transportant des matières dangereuses) tout comme feu strobe au mouillage etc.... En plus des nombreux bateaus qui naviguent, souvent loin des côtes avec les pare-battages à poste! ou les amarres en guise de traînards
Sans être sectaire, réac ni obtus, il me semble qu'un minimum de respect de cette étiquette navale me parait nécessaire.
PS: ce n'est pas spécifique à notre pavillon national!
.
Avis pour/contre,,,,,

L'équipage
01 sept. 2018
01 sept. 2018

Pavillon du club sous la barre de flèche babord, (parfois avec des pavillons d'état d'âme, on va dire pavillons de propriétaire), avec deux antennes +windex en tête de mât et une fâcheuse propension à passer sous des ponts, hors de question de rajouter une hampe pour le pavillon de club là haut.

01 sept. 2018

Mon pauvre monsieur tout fou l camp c est vrai qu on voit de plusen lus de guignols mettre 2 3 pavillons les uns au dessus des autres des pavillons de courtoisie a babord ou pas du tout maintenant dire que l étiquette navale est nécessaire par contre j apprécie ceux qui la respecte ca indique les gens de qualité au moins ca serre a ça nous reconnaître entre nous

01 sept. 2018

"tout fou l camp c est vrai qu on voit de plusen lus"

"ca indique les gens de qualité au moins ca serre a ça nous reconnaître entre nous"

Un peu comme l'orthographe, quoi ?

Tiens une idée de fil à lancer :

"Faut-il respecter l'étiquette navale ?"

:acheval: :acheval: :acheval: :goodbye: :goodbye: :goodbye:

01 sept. 2018

l'étiquette navale, c'est comme la politesse...comment trouver la limite entre l'obséquiosité et la courtoisie...
Le problème de l'étiquette navale, c'est que cette limite varie suivant les cultures et donc les pays...

Les bateaux dégueu ou en vrac, c'est autre chose...c'est plus une histoire d'étiquette envers soi-même...(je m'arrête là avant d'être taxé d'arrogance)

01 sept. 2018

@mggcdv : je pense que notre culture (spécifique à notre pays? Spécifique à certaines régions?) a beaucoup de mal à avouer publiquement et/ou simplement reconnaître ses méconnaissances : une sensation de honte peut-être. Ça paraît toujours (à soi-même) « mal vu de ne pas savoir ».

On pourrait alors s’abstenir (plutôt que de mal faire), le problème c’est qu’on est confronté à des obligations …

Exemple typique personnel : mon voilier a deux barres de flèches, et lorsque j’envoie le pavillon de courtoisie (sur tribord évidemment), je ne sais jamais si je dois l’envoyer juste sous la barre de flèche du bas ou juste sous la barre de flèche du haut. (Prière de ne pas se moquer, je prends sur moi pour avouer mon ignorance). J’ai demandé autour de moi, et tous m’ont dit qu’ils s’en foutent, que c’est pareil.… … … pourtant d’après le post initial de ce topic ça ne semble pas être le cas.

D’ailleurs, est-ce que ce pavillon-là est lui-aussi soumis aux horaires ?

Également, n’étant titulaire d’aucun diplôme lié à la navigation, j’avais lu que je suis sensé mettre le pavillon national sur l’arriere Bâbord plutôt que là où il est actuellement (arrière tribord) : j’ai juste ?

… …
Je pense que c’est parce que la plupart des gens (dont moi) y voient uniquement une « obligation » sans explication ‘ou explications historiques au moins) que ce sujet semble en désuétude.

À quelle heure faut-il rentrer les couleurs quand on est fin juin aux Lofoten ?

01 sept. 2018

"Il est hissé en poupe, sur une hampe ou sur le pataras pour les petites unités :

de 8h à 20h les dimanches et jours fériés.
en mer au sortir et à l'entrée d'un port et sur demande d'un navire de guerre ;
à l'étranger, tous les jours de 8h à 20h."

C'est pas un peu dépassé maintenant ? Qui a jamais enlevé son pavillon à 20 heures ??? :lavache: :lavache: :lavache:

Beaucoup d'anglais le font, mais je croyais que c'etait par rapport au heures de lever et de coucher du soleil.

J'ai mal lu l'etiquette :mdr:

01 sept. 2018

Si tu trouves cela dépassé, ne te plains pas que demain tes petits-enfants trouvent dépassé de te dire "bonjour" ou "merci" … que leurs copains trouvent dépassé de fermer sa bouche en mangeant, ou de ne pas cracher parterre !
A bord, les petits enfants se battent pour "rentrer" le pavillon ou le "sortir" …

01 sept. 201801 sept. 2018

@Scotland

… leur bouche … bien sûr ! ;-)

… l'expression "fermer sa bouche" est recevable .

Pour le tutoiement, il est prudent de s'en tenir à l'usage du cercle dans lequel tu évolues … sur un forum, comme tu l'a fort justement appliqué, on se tutoie .

Après le coucher du soleil, en mer, le pavillon national reste à poste .

01 sept. 2018

Oui, au port je présume. Mais à 20 heures quand vous naviguez ???

ps : je reviens des Açores avec un (2 en fait, ils sont trop beaux !) joli pavillon de courtoisie ;-) qui est resté à poste, comme mon pavillon national (lui, sur le pataras). Et je pense ainsi être assez respectueux de cette région...

J'espère, puisque tu veux apparemment un dialogue, que tu as à l'extérieur des bâtiments un couvre-chef que tu soulèves légèrement en croisant les dames ? Que tu as tous les jours une cravate... Que tu salues les corbillards... Que tu n'es jamais derrière une dame dans les escaliers... etc

Que tu ne tutoies pas les personnes qui ne te sont pas proches ?

(les copains, c'est "leurs" bouches alors. Ah, ce français si pénible à maitriser...)

Plus exactement : huit heure le matin et au cher du soleil le soir mais au plus tard 20 h

01 sept. 201801 sept. 2018

Oulala !
Mais à 8 heures je ne suis pas levé :lavache:
Je suis définitivement du soir ! :doc:

02 sept. 201802 sept. 2018

Vu le prix .....j'ai fabriqué la hampe ! Et je le mets a poste sur le balcon arrière quand je suis dans le bateau! Je l'enlève dès mon départ !
J'ai peur qu'on me le vole.... :mdr:

02 sept. 201802 sept. 2018

Mon pavillon Euro-National est toujours ferlé en fin de journée. Pour que le vent nocturne ne l'use pas trop vite… en bruissant.
SVP: pas de commentaires sur le "Euro-National"...

02 sept. 2018

A un grand pavillon européen avec dans un coin le drapeau français.
Plus un pavillon français à la barre de flèche babord et celui du pays d'accueil à tribord.
J'ai bon?

03 sept. 2018

Je ne crois pas qu'il soit réglementaire, en tout cas, j'ai lu quelque part qu'il ne l'était pas. ;-)

03 sept. 2018

C'est exact Totor. De plus, comme je stationne en New Zealand, je me suis rendu compte que les Kiwis connaissaient beaucoup plus le drapeau européen que le français. Même si nombreux dans leurs familles sont venus combattre à nos côtés et mourir pendant les 2 dernières guerres.

05 sept. 2018

Il te semble erronément!

02 sept. 2018

:lavache: euh...ça ressemble à quoi un "pavillon euro national" (ou euro français) ?

03 sept. 2018

ah ok....mais c'est "réglementaire" ce drapeau? je veux dire : c'est reconnu par les autorités maritimes des divers pays européens? ou bien est ce seulement une initiative de voileux europhiles?

03 sept. 2018

Non, pas réglementaire mais à la limite, on s'en fout.
Si le gars se sent Français et Européen et veut le montrer sur son pavillon, quel est le problème? Ça ne me viendrai pas à l'idée d'aller péter une durite et d'aller lui souffler dans les bronches à cause de ça.

05 sept. 2018

Il me semble que le pavillon de l'UE est parfaitement réglementaire et peut prendre la place du pavillon dit "national". L'euro-national, lui, n'a pas à ma connaissance de statut légal. On peut très bien imaginer le drapeau d'un état-nation avec celui de l'UE dans le coin après tout. Les états-nations ont suffisamment fait couler de sang pour que leur thuriféraires arrêtent de nous les gonfler avec leurs étiquettes faites rien que par eux et pour eux. Je saluerais un pavillon flamand breton corse tibétain etc. au même titre que n'importe-quel autre et n'en voudrais à personne d'affirmer ce qu'il est plutôt que ce qu'on a essayé de lui forcer à être. Point.

01 sept. 2018

Est-ce que des codes, usages ou règles de bienséance doivent être déclarés obsolètes parce qu'une poignée de gorets a décidé qu'ils n'en avaient rien à foutre?
C'est pas les mêmes qui gueulent contre les radars qui les alimentent régulièrement avec une persévérance touchante?

Qui penses-tu être, pour qualifier ainsi ceux qui n'ont pas les mêmes usages que toi?

Les codes, usages ou règles de bienséance doivent être déclarés obsolète lorsqu'ils n'ont plus qu'un rôle folklorique et qu'ils ont perdu leurs fonction initiale.

Ceci étant, rien n'empêche les nostalgiques de perpétuer ces rituels et rien n'empêche les spectateurs goguenards de leur lancer des cacahuètes en récompense.
:litjournal:

Je trouve tes raccourcis amusants.

Si, effectivement, bienséance a comme synonyme politesse, savoir-vivre, tact, délicatesse, usage, étiquette, courtoisie voire même perte de temps, tradition, rites, etc., il est totalement faux de prétendre que ce soit le cas de décence, honnêteté ou éducation.

La bienséance peut être indécente, je connais nombre de malhonnêtes bien élevés (c'est d'ailleurs le modèle de base de l'escroc) et disposer d'un minimum d'éducation permet de développer un esprit critique permettant de se faire SA PROPRE opinion sur la valeur réelle des rituels traditionnels.

Contrairement à ce que tu avances, ont peut avoir été éduqué, formé et ne pas adhérer à ces rituels.

Être "malséant" peut être un choix et ce choix, lorsqu'il est volontaire, lorsqu'il est revendiqué et assumé, est tout aussi respectable que celui de sacrifier aux rituels obsolètes.

Je constate ici que ceux qui écorchent le plus le rituel du respect des différences sont précisément ceux qui s'en posent en porte drapeau.

Tu confuse grave, là :lavache:

1°) on ne doit pas avoir la même académie française.

2°) tu confonds rituel sans aucune utilité matérielle et obligation réglementaire ou technique.

Finalement, c'est sans grande importance ça te fait une marotte qui semble t'occuper durant tes navs. :aurevoirdame:

02 sept. 2018

ce sont en effet des règles de bienséances. Synonymes, pour ceux qui ne connaissent pas le mot : décence, politesse, savoir-vivre, tact, délicatesse, honnêteté, usage, étiquette, éducation, courtoisie etc.

Ceux qui les ignorent n'ont pas donc été éduqués. Ce n'est pas une tare, et en voile, cela signe d'un manque de formation.

Ceux qui les connaissent mais ne les respectent pas dans un endroit où elles sont respectées ne serait-ce que par quelques-uns, sont donc des malséants.
On peut aussi utiliser des synonymes : inconvenant, convenable, incorrect, indécent, inqualifiable, choquant, incongru, obscène , grossier, inconvenant , importun, mal élevé, etc...
sans avoir besoin pour cela d'être qui que ce soit...

03 sept. 2018

"Si, effectivement, bienséance a comme synonyme politesse, savoir-vivre, tact, délicatesse, usage, étiquette, courtoisie voire même perte de temps, tradition, rites, etc., il est totalement faux de prétendre que ce soit le cas de décence, honnêteté ou éducation."

Il faut que tu ailles le raconter vite fait à l'Académie Française... les synonymes donnés viennent de là...

"Contrairement à ce que tu avances, ont peut avoir été éduqué, formé et ne pas adhérer à ces rituels."

Il me semble avoir précisé, mais cela fut grisé car sans doute pas assez agressif pour ce forum, que je me cite "quand je vais quelque part, je m'astreins à respecter les usages du lieu.." .
Je trouve que c'est faire preuve d'absence d'éducation que pour des raisons de principe, on refuse d'en faire autant. Mais je te laisse le droit de penser le contraire.

"Je constate ici que ceux qui écorchent le plus le rituel du respect des différences sont précisément ceux qui s'en posent en porte drapeau."

ah ? je n'avais pas fait le constat... peut être as-tu raison.

Tiens, tout à l'heure, petite nav , je croise 2 cata voile+moteur (évident : ils étaient avec 10 noeuds de vent de face), et portaient la marque correspondant au rituel (légal, celui là...).
Quand un code devient il obsolète ?

03 sept. 2018

Le CNRTL est en liaison avec l'académie.
Faut le prévenir de tes analyses : ce sont des ignares.

Je ne confonds rien : je me souvenais simplement qu'un intervenant affirmait qu'en 40 (ou était ce 50 ?) années de navigation, il n'avait jamais vu de cône noir... sous-entendant ainsi que cette règle tombée en désuétude devrait, évidemment, être supprimée... C'est sûr : il n'en avait jamais vu, et d'ailleurs n'en met jamais lui même, c'est dire si c'est inutile...

Je précise ma question : quand la règle d'un code (de bienséance) devient-elle obsolète ?

La marotte semble t'occuper autant que moi; je suis au mouillage :-)

06 sept. 2018

Si cela peut vous consoler, les professeurs des écoles qui nous ont appris la langue eux aussi. Enfin "elles" car la plupart sont depuis longtemps des femmes. Alors il ne faut pas s'étonner qu'une fois adultes ont ait autant de mal à communiquer y compris à l'oral, on dirait que c'est prévu, et ainsi au lieu de débattre d'idées et de construire des projets on se crêpe le chignon parce qu'on n'est pas deux à parler la même langue et qu'on en vient même à voter voire militer pour des partis ou candidats dont on ne partage pas, mais alors pas du tout, le point de vue. Plus ils nous embrouillent, plus on se fait avoir. N'oublions pas que l'Enseignement est le bras armé d'une certaine république, celle dont les dirigeants au lieu de servir préfèrent SE servir.

Etiquette : règles de vie qui peuvent être écrites mais sans valeur légale, on ne risque pas de poursuites ou d'ennuis légaux pour avoir utilisé sa filière comme sèche-linge par exemple, sauf si le règlement du port l'interdit formellement bien entendu.

Règlement : règles de fonctionnement d'une institution, entreprise, service public, qu'on doit s'efforcer de suivre sous peine d'en être exclu, généralement après un avertissement.

Lois : voir le Code Civil. La pavillonnerie en mer relève de la loi, il s'agit d'un Code au même titre que celui de la route. On ne met pas n'importe-quoi n'importe-comment sur un bateau qui est, ne l'oublions pas, avant tout un... véhicule !

01 sept. 201816 juin 2020

Un document de 22 pages super bien fait, de Valérie Fassotte. C'est évidemment orienté Belgique et Bryc (Brussels Royal Yacht Club) mais valable ailleurs aussi!


03 sept. 2018

Très intéressant. Et j'ai découvert l'usage des "substituts".
Y a de quoi y passer des heures.

Dommage qu'on n'ait pas l'origine ou la signification de l'ordre imposé du grand pavois car je suppose qu'il ne s'agit pas d'un effet esthétique.

04 sept. 2018

Apparemment, chaque nation fait un peu ce qu'elle veut pour la combinaison.

Toujours en partant de la proue :

En Belgique :

E, Q, 3, G, 8, Z, 4, W, 6, P, 1, I, Code aperçu, T, Y, B, X, 1er substitut, H, 3ème substitut, (haut du mât), D, F, 2ème substitut, U, A, O, M, R, 2, J, 0, N, 9, K, 7, V, 5, L, C, S

Autre exemple, nation (?) :

1, A, B, 2, C, D, 3, E, F, 4, G, H, 5, I, J, 6, K, L, 7, M, N, 8, O, P, 9, Q, R, (zéro), S, T, 1er substitut, U, V, 2ème substitut, W, X, 3ème substitut, Z

Tradition française depuis le 17ème :

A, B, 2, U, J, 1, K, E, 3, G, H, 6 , I, V, 5, F, L, 4, D, M, 7, P, O, 3ème substitut, R, N, 1er substitut, S, T, zéro,C, X, 9, W, Q, 8, Z, Y, 2ème substitut

La flamme du code aperçu n'est officiellement pas utilisée dans la tradition française.

05 sept. 2018

Est-ce que celui qui se trompe dans l'ordre a droit au supplice de la planche ou est-il plutôt pendu au grand mât jusqu'à ce que les gabians lui bectent les yeux ?

01 sept. 2018

Et bien sûr, parmi les thuriféraires de cette si précieuse étiquette, vous mettez tous le code dans l'étai avant à l'entrée au port ? :acheval: :acheval: :acheval:

01 sept. 2018

Il faut distinguer ce qui relève des marques règlementaires (feux, boules, cone, voire bicone, pavillon national à l'étranger) de ce qui relève de l'étiquette navale.
Ne pas utiliser les marques réglementaires quand c'est nécessaire, ou les utiliser dans de circonstances inadéquates met en cause la securité et la responsabilité du chef de bord.
Quant à l'étiquette, comme toutes les conventions sociales, elle n'a que l'importance que chacun veut bien y accorder. Je n'y attache personnellement pas beaucoup d'importance, mais comme d'autres y accordent de l'importance, je m'efforce de la respecter dans la mesure du possible, ou du moins de ne pas faire d'erreurs qui pourraient être perçues comme insultantes.

01 sept. 2018

Concernant l'étiquette ou ce qu'il en reste, toutes les caricatures, les excès de jugement sont possibles … pour ou contre !
Néanmoins une anecdote !
Il a six ou sept ans, 14 juillet, nous arborons le grand pavois … nous sommes le seul navire du port - port français - à le faire . Un quidam est venu demander s'il s'agissait d'une inauguration … :jelaferme:

02 sept. 2018

En Suisse et aux USA (dictatures fascisantes célèbres), t'as les drapeaux nationaux déployés partout sur des villas, des immeubles....
En France, si tu fais ça, on te demande pourquoi tu votes FN.... :mdr:

02 sept. 2018

Il y en a toujours eu sur les frontons des mairies !

03 sept. 2018

Moi je parlais de l'argument de persil affirmant qu'on voit à nouveau des drapeaux au fronton des mairies...

05 sept. 2018

@totor
Concernant qui est FN ou pas, si on utilise d'autres lunettes que des franco-francaises, l'échiquier politique de la France apparait largement décalé à gauche...
Il ya des raisons historiques à ça, notamment, pour les plus récentes, le fait que les vainqueurs de la 2ndGM étaient les cocos...
Tu prends les propos de la mère le Pen et tu mets dans la bouche d'un politique américain, t'obtiens un...démocrate.
N'importe lequel des neo-con américain interviendrait dans le débat politique français, il finirait probablement en taule ou ruiné par les procès...

Tout à fait d'accord pour le reste...

02 sept. 2018

moins depuis quelques années... on en voyait de nouveau sur les frontons des écoles, des mairies, etc.
Et plus du tout depuis la coupe du monde.

03 sept. 201803 sept. 2018

@HI
encore heureux.... je parlais de résidence "privées" qui arborent des drapeaux dans pas mal de pays étrangers...chose que l'on voit rarement en France.

03 sept. 2018

ah oui, désolé, mes yeux ont fourché... :jelaferme:

03 sept. 2018

oui. Mais pas sur les bâtiments annexes.
Chez moi, ils en ont mis partout...

02 sept. 2018

au pays Basque ; en Bretagne et en Corse aussi!

02 sept. 2018

Ou quel match de foot on vient de gagner... le foot dernier bastion du patriotisme ... je me marre !

05 sept. 201805 sept. 2018

( Réponse à Skyman 10 posts plus haut)

Aux USA, la moitié de la population est FN, donc bon...
Pour la Suisse, je vois ça comme étant un pays apaisé, comme l'Irlande, où l'on ne vient pas te traiter d'imbecile parce que tu n'as pas le même drapeau que le voisin dans ton jardin ( très courant lors des finales nationales en sport en Irlande ).
Où les policiers sont gentils avec toi ( mais fermes quand même), ils ne jouent pas les boss.
Où il n'y a pas de parti politique nationaliste et raciste...

Du coup, ça se passe plutôt bien, on pourrait presque dire pour revenir dans le sujet qu'ils appliquent l'étiquette navale à terre...
:topla:

02 sept. 2018

Mggcdv, attention tu va être"enrôlé ' par legiplaisance.... ATTENTION !!!

02 sept. 2018

@ Scotland a écrit:"J'espère, puisque tu veux apparemment un dialogue, que tu as à l'extérieur des bâtiments un couvre-chef que tu soulèves légèrement en croisant les dames ? Que tu as tous les jours une cravate... Que tu salues les corbillards... Que tu n'es jamais derrière une dame dans les escaliers... etc"

Monter devant ou derrière une dame dans un escalier...ça se discute...
Il y a deux possibilités, soit la dame est en pantalon, et dans ce cas il est préférable de monter derrière elle, car si elle trébuche on est là pour la retenir et l'empêcher de dévaler l'escalier.
Soit elle est en jupe ou en robe, alors là il y a un choix Cornélien à faire, ou bien on prend le risque d'être qualifié de voyeur si on monte derrière elle, ou bien on prend le risque de la laisser s'écraser en bas de l'escalier...Un vrai cas de conscience!
:reflechi:

02 sept. 2018

Cette etiquette de l'escalier date de l'époque où les femmes portaient des robes longues et larges les empechant de voir leurs pieds, ce qui peut s'avérer casse-gueule dans l'escalier. L'homme devait donc toujours se trouver en contrebas pour parer à tout accident. Heureusement l'érotisme de la cheville y a mis fin !

02 sept. 2018

Généralement, si nous sommes devant une femme dans les escaliers , cela signifie simplement qu'elle porte les sacs de courses, et comme nous avons les mains libres, nous pouvons appuyer sur la minuterie ou ouvrir la porte.

02 sept. 2018

Il s'agit là d'un cas de force majeure... :tesur:

06 sept. 2018

Et éventuellement se rincer l'oeil ;-)

02 sept. 201802 sept. 2018

Allez tiens encore une petite pour la route puisque notre ami Scotland évoque aussi l’action de saluer les corbillards.
Ben...ça dépend qui est dedans, si c'est Simone Weil, je m'incline respectueusement, si c'est Trump, je le salue avec mon majeur pointé vers le ciel! :jelaferme:

02 sept. 2018

un mort est un mort. sa dépouille mérite le respect

02 sept. 2018

Ah bon?!

02 sept. 201802 sept. 2018

A quel titre? :tesur:

Une personne respectable, morte, mérite le respect dû à la personne respectable.

En revanche, une personne détestable, morte, n'a comme mérite que de nous avoir débarrassé de la personne détestable et, si c'est méritoire, ce n'est pas suffisant pour justifier un respect particulier. :litjournal:

Il y a peu, j'ai eu un échange au sujet de la mort avec une personne de culture extrême orientale qui m'a fait remarquer que, pour nous, la mort est le contraire de la vie alors que, pour elle, la mort est le contraire de la naissance... :litjournal:

02 sept. 2018

Simone Veil sans doute, bien que Simone Weil était tout aussi respectable.

02 sept. 2018

Oups, autant pour moi!
Mais bon, comme tu le dis l'autre Simone est tout aussi respectable. ;-)

06 sept. 2018

Simone WEIL était une écrivaine, philosophe, mystique, de premier plan. Malheureusement elle y est restée :oups:

02 sept. 2018

Quel intérêt d'être devant les filles en jupe dans les escaliers ?

Bon, plus sérieux, c'est vrai qu'il y a un m'enfoutisme ou de l'ignorance sur l'étiquette navale.
Et pas seulement de la part des Français !

Peut être ne s'agit-il pas de j'm'enfoutisme mais, plus simplement, de la remise à sa place de ce qui, fondamentalement, est strictement accessoire et largement obsolète. :litjournal:

02 sept. 2018

Bien d accord. Surtout si on met en cause, comme dans ce post, la présence des pare-bat en nav. Perso je ne fais jamais mais peu importe, rien à voir avec l étiquette navale. Faut pas pousser le snobisme trop loin.

02 sept. 201802 sept. 2018

Ah si si ! personnellement je suis d'un je-m’en-foutisme total vis à vis de l’étiquette naval et des codes en général!
j'en ai rien a foutre de hisser un drapeau avec lequel je serai tout à fait capable de l'utilisé comme chiffon pour faire de la mécanique ou pire;
Cela n'empêche pas ceux qui respectent étiquette d'insulter les autres de gorets!
Ceux là je les emmerde, et c'est tant mieux!

02 sept. 2018

Bien d’accord. S’ils veulent savoir qui je suis qu’ils viennent à ma rencontre, et sinon qu’ils gardent leur condescendance pour leur progéniture.

02 sept. 2018

Si l'étiquette naval n'est pas vraiment respecté, voir pas du tout, c'est simplement gonflant.
Hisser et baisser le pavillon, tel jour à tel moment de la journée, avoir la panoplie complète, c'est à dire, les couleurs du pays, en supplément celle de l'île où je ne sais quoi.
La dessus les pavillons obligatoire, bien entendu celui du propriétaire, et du YC.
Ne pas les "attachés" au pataras, c'est mal vu.
Tout les pavillons doivent être en parfait état, plier correctement quand ils ne sont pas à poste.
En revanche la boule de mouillage, c'est utile.

L'étiquette c'est un langage,
Certains "mots" tombent en désuétude (rentrer les couleurs le soirse fait moind)

Par cjontre le pavillon de courtoisie a toukours tout son sens et est bien compris comme tel par les "indigènes".

Donc ne pas me mettre aura un sens.
Un peu comme ne pas répondre quand on vous dit bonjour

Il est interesant de connaitre la signification de certains signes pour agir en conséquence.

Il y a peu quelqu'un disait sur ce forum ne pas aimer les anglais, il ne met donc pas le pavillon de courtoisie britannique.

02 sept. 2018

Attention avec les Grands Bretons, il faut respecter certains régionalismes,Pays de Galles, Écosse,(mais pas aux Orcades), Serck ou Sarck, ces gens sont compliqués...

02 sept. 2018

Donc ne rien hisser peut être une issue ... on passera pour un ignorante mais on n’insultera personne au moins.

02 sept. 201803 sept. 2018

De nos jours, en entreprise, quand on te dit "bonjour" on rajoute en général "comment vas-tu".

Si, comme moi, tu réponds "qu'est-ce que ça peut te foutre", tu verras que 95% des gens te répondent : "très bien, merci" sans avoir écouté le moindre mot de ta réponse (les 5% restant se marrent et ne posent plus la question ensuite).

C'est bien le signe que ce n'est qu'un rituel inutile qui a perdu toute signification.

Pareil pour les fanfreluches nautiques

02 sept. 2018

Dans l’ascenceur le matin, la bienséance veut qu’on lance à son voisin un « bonjour belle journée qui s’annonce n’est ce pas ? » Gna gna gna ... rien à foutre en fait . Si on s’interessait vraiment a sa vie au cours de l’espace temps qui nous a séparé depuis la veille on lui dirait plutot « bonjour, vous avez bien baisé cette nuit « ? Non ? Bon donc les codes et la bienséance ... RAB !

02 sept. 2018

Autant pour moi! d'aprés vos remarques pertinentes il semble qu'il y ait confusion entre étiquette et code de pavillonnerie international. comme le code RIPAM qui oblige un certain nombre de critères à respecter: pavillon de courtoisie, pavillon national, pavillon Q, boule mouillage etc...L'étiquette navale ajoute le fait d'envoyer un pavillon de club, de propriétaire, d'invité etc....Il laisse aussi entrevoir la tenue du bateau, pare-battages, etc et aussi le fait de passer ses amarres sous celles du voisin ou du premier arrivé et jamais au dessus!
PS: la boule de mouillage me paraît superflue car il est facile de voir si bateau avance ou non!
Pour finir; qui porte un cône noir entre le mât et l'étai lorsqu'il navigue à la voile ET au moteur?????
Moi, jamais vu en 50 ans de nav'!

02 sept. 2018

Il y a en effet des confusions étonnantes entre réglementation et courtoisie...
Un code (de la route, ou de la mer) ne se discute pas : il s'applique.

Bien vu pour les amarres qui font partie de l'étiquette navale...
Cette étiquette impose aussi de passer à l'avant du bateau auquel on s'est mis à couple.

Comment appeler ceux qui connaissent mais ne respectent pas cette étiquette là?

02 sept. 2018

C'est que tu n'as pas navigué en Belgique. La police martime de Nieuport est connue pour veiller à cette règle. Dans la longue entrée du pord on est presque toujours en voile et moteur. Malheur à celui qui n'a pas son cône inversé.

02 sept. 2018

Vu sur un glaouche. ..

02 sept. 2018

Pour autant que je me souvienne, le pavillon national doit être arboré à la poupe à tribord, sur un mâtereau.
Le pavillon européen avec le national en quartier ne peut être utilisé comme pavillon national car l'Europe n'est pas un état. Fervent européen, j'envoie le pavillon européen sous la barre de flèche bâbord.
Un pavillon régional (GHD, Corse, Normandie ou autre) ne peut en aucun cas se substituer au pavillon national.
On ne doit jamais envoyer deux pavillons sur la même drisse. Le pavillon national doit être le plus grand et c'est celui que l'on envoie en premier et que l'on amène le soir en dernier. J'ai vu une fois à Penzance (à l'étranger, nous sommes tout de même les ambassadeurs de notre pays en quelque sorte!), un bateau de St Malo, qui fait partie d'une flotte traditionnelle étoilée, avec un gigantesque GHD surmontant un petit pavillon national sur la même drisse, il y a une quinzaine d'année. Dans l'ancienne marine, on envoyait son pavillon national au dessus d'un bateau ennemi capturé.
Lorsque j'attirai l'attention du jeune chef de bord sur cette anomalie, il me répondit qu'il était "fier d'être breton", ce qui reflète plutôt une forme d'imbécillité!

Je pense que l'origine des multiples fantaisies en matière de pavillon est surtout liée à l'évolution consumériste de la plaisance et de l'ignorance des traditions de la part de certains plaisanciers. Le respect des règles d'étiquette est à mon avis une marque de respect vis à vis des autres, dans le cadre de notre liberté.

02 sept. 2018

En petit complément si je peux me le permettre : sur un navire dont la voile la plus en arrière est aurique, le pavillon national peut être arboré à l'extrémité de la vergue.

Je crois avoir vu ce bateau aux Acores avec le grand pavillon breton au-dessus d'un petit pavillon français.
(Le père J... n'etait pas à bord)

Je leur avait dit "la France, cette petite province bretonne" il n'avait meme pas compris,

Ce qui n'empêchait pas de percevoir des subventions et des dons bien français

Oui je vois ...

02 sept. 2018

Non Hubert, ce n'était pas un bateau du père Jaouen.
Cherche bien à St Malo les bateaux ayant un rapport avec "étoile".

02 sept. 2018

"Le respect des règles d'étiquette est à mon avis une marque de respect vis à vis des autres, dans le cadre de notre liberté."

tout à fait d'accord.

Imbécilité du skipper ? elle est séculaire, alors... cf leur(s) devise(s).
je suis surpris qu'il s'agisse du GHD.

La tradition de St Malo est que leur drapeau prime sur le national. Cela a toujours été ainsi, m'a-t-on raconté...
De Gaulle, quand il a décoré la ville après la guerre pour son attitude héroïque, a voulu exiger que soit mis fin à cette "sale" habitude qu'il ne supportait pas, sinon il refusait de venir....
La mairie n'a pas cédé,
De Gaulle a abdiqué, est venu, et a décoré.

Anecdote : la première et unique fois où le drapeau français aurait été hissé seul au portes de la ville, ce fut (en deuil) après l'attentat du Bataclan. On peut donc être "imbécile" et avoir le sens des valeurs.

02 sept. 2018

ah ? j'ignorais...
Décidément, ces Malouins ont le sens des valeurs... et de l'étiquette.

Anecdote : la première fois où je suis allé à St malo, j'attendais avec impatience de voir le port.
Hélas : vide, nada, rien, pas un ponton, pas un voilier, pas une barque ni même un optimist. Rien dans aucun des bassins. J'ai demandé au collègue qui me recevait, malouin de souche, si on connaissait un peu la voile et les bateaux ici ? avec un cadre pareil, y'aurait de quoi faire... bon, j'y ai mis les formes, hein : je ne suis pas complètement fou...
En fait, il réorganisait le port....

02 sept. 2018

Je crois que le drapeau français avait aussi été hissé sur la mairie pour le décès de Simone Veil.

02 sept. 2018

voilà quelqu'un qui connaît l'étiquette malouine ,bravo

et l'histoire de De Gaulle ce fut a l'occasion de l'inauguration du barrage de la Rance en 1966...

02 sept. 2018

@Ecumeur :
Tu radotes, Philippe, tu nous sors la même soupe rance a propos du Gwenn Ha Du ( et autres pavillons non BBR ) a chaque post sur l’étiquette navale .. :-(

Laisse-donc les gens faire a leur guise sans les traiter d’imbéciles , et reprends toi une Suze...
:alavotre:

02 sept. 2018

" respect " (deux fois) et " liberté " pour expliquer ton intolérance, désolé, mais ça ne passe pas...
Ceci dit, je ne vais pas me battre encore une fois sur cet éternel marronnier du forum , je te laisse t’étrangler a chaque vue du GHD en place du pavillon francais, et mettre un drapeau espagnol en arrivant au Pays Basque , comme tu le preconisait dans l'autre fil...

Tu es comme beaucoup de touristes dans cet article, tu n'as juste pas tout compris ...
( article tout frais d'il y a deux jours )

:litjournal:

www.vice.com[...]rancais

02 sept. 2018

Ahaha... J'attends de voir ça... :mdr:

C'est bizarre, pourquoi ça ne se fait pas, alors ? :heu:
Aucun cas recensé de sanctions ...

Faut dire qu'en Bretagne, ça ferait ballot de sanctionner un Gwenn Ha Du sur un bateau, alors que , par loi, il doit figurer au cul de toutes les bagnoles ....

Faut juste croire qu'a part le texte de loi , tu n'as pas tout compris , et que tu restes plus réactionnaire encore qu'un gendarme, fut-il Breton ( voir ses armoiries ) ...
:policier:

Le symbole régional des plaques d'immatriculation n'est pas facultatif mais obligatoire. C'est le choix de la région qui est libre.

03 sept. 201803 sept. 2018

Même site, mais plus récent :
" La présence sur la plaque d'un "identifiant territorial" est obligatoire. Il est composé d'un numéro de département et obligatoirement du logo de la région correspondante"

immatriculation.ants.gouv.fr[...]les-SIV

Donc ce n'est pas que c'est " autorisé ", comme dit Ecumeur, mais bien obligatoire.

Bien sûr, un Breton pourra toujours choisir une plaque Picarde, mais il aura alors, par loi, le logo picard. Ce qui, sauf à être Picard ( d'origine ou de coeur), n'a peu d'intérêt en soit.

Tout ça pour dire que, si tu mets un drapeau français sur ta plaque en Bretagne à la place du Gwenn Ha Du , tu es hors-la-loi et donc passible de sanctions.
J'imagine que cette situation, Ecumeur, te sois insupportable, vu le respect que tu as des lois, non?

Ceci dit, et à la différence de toi,Ecumeur, je n'en fais pas un fromage.

Ça ne me viendrai pas à l'idée de chercher des poux à un gars qui passe par là avec son Bleu Blanc Rouge à la place du Gwenn Ha Du, même si il est légalement en tort.
Et j'irai surtout pas perdre du temps sur un forum de bagnoles pour m'en plaindre... :mdr:

Question de tolérance, sans doute... :heu:

03 sept. 2018

Au départ, il n'était pas prévu une obligation mais une simple possibilité;

Ce sont les départements et régions qui, sous la poussée de "ces gens qui sont nés quelque part", ont réclamé et obtenu que ce soit obligatoire... sans doute pour qu'ils se reconnaissent entre eux, comme dit l'autre.

un brin de poésie, dans ce monde de brutes :

C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités
Et c'est être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

04 sept. 2018

Je ne suis pas gêné : je répondais à la question de Hi.

Les numéros de département étaient nécessaires et faisaient partie de l'identité du véhicule.
Cela n'est pas le cas de ce dessin logo que l'on peut d'ailleurs choisir librement.
Librement ? ah non : ça ne plaisait pas aux imbéciles heureux nés quelque part ! il faut que ce soit O-BLI-GA-TOIRE.
Et comme ils sont les plus nombreux (Gauss est impitoyable à cet égard...).

04 sept. 2018

Les numéros de départements sur les plaques remontent aux alentours de 1950. Dans le système précédent, c'étaient les deux lettres du milieu qui indiquaient le département. Pour la Seine, de mémoire, c'était RP, RS à la fin. Pour l'Eure, ES, pour la Seine Inférieure ("maritime" aujourd'hui), XA, XB.
On avait donc des numéros de type 485 XB 2, 3, 4, 5 etc...
Avec l'accroissement du parcv après la guerre, cette numérotation s'est avérée insuffisante, comme la suivante avec les numéros de départements il y a quelques années.
Dans la pratique, on voit un certain nombre d'habitants de régions continentales arborer l'écusson de la Corse sur leur plaque ou celui de la région de leur résidence secondaire, sans compter les véhicules vendus d'occasion d'une région dans une autre.
Personnellement, cela ne me fait ni chaud ni froid. Il ne faut pas confondre de type de détail avec l'obligation et la symbolique liés au pavillon à la poupe de nos fiers navires. En outre, lors des navigations dans des eaux étrangères, le pavillon national nous assure les protections issues du droit international.

04 sept. 2018

Convention des Nations unies sur le droit de la mer, dite Convention de Montego Bay … notamment Art. 91 & 92 … et suivants .

04 sept. 2018

Sky
Tête de Maure.

DT...

06 sept. 2018

@Hi
"Je me posais la question depuis des années."

J'ai le vague souvenir qu'à l'époque où cette nouvelle réglementation avait été décidée il y a avait eu une fronde qui s'était rapidement mise en place à l'Assemblée mais aussi au Sénat.
Une sorte de lobbying parlementaire. :)
Tous bords confondus.

C'était l'époque où Attali (encore lui !) préconisait de supprimer les départements en tant qu'entité administrative et politique.

Ne plus mettre cette référence sur les plaques semblait donner l'impression qu'on se laissait glisser lentement vers cette réforme plus globale que peu de monde souhaitait (Sarkozy y était opposé (on était en 2007 ou 2008).

Et si on supprime les départements on supprime du même coup les conseils généraux et son cortège d'acteurs politiques (c'était avant la réforme des assemblées départementales de 2015).

Il ne faut pas oublier que cette instance servait souvent de tremplin pour accéder un jour à la députation, d'où la réaction d'ampleur à l'AN.

L'autre argument qui ne servait qu'à appuyer le premier, était de rappeler l'attachement des français au concept.

En effet, de quoi parlerait-on en bagnole s'il n'y avait plus de département à deviner à partir d'une plaque d'immatriculation ?
L'ennui et la déprime menaçaient sur les routes. :)

06 sept. 2018

le n° est collé à vie à la voiture, pas à son proprio.

07 sept. 2018

"Oui, y a même des internautes qui utilisent leur n° de département dans leur pseudo ! Comme quoi, pour développer la connerie, suffit de tracer des frontières..."

excellent... et tellement juste.

Objection :non:

Pour qu'un arbre pousse, il faut qu'il se nourrisse.
Il peut se nourrir par ses racines mais si tu sais le nourrir autrement, il poussera.

On n'a pas besoin de racine pour exister, juste d'une personnalité.

Sauf si il est tenu par ailleurs.

Les racines sont le dispositif mis au point par la nature avec ses petits moyens.

Rien n'empêche de se substituer à la pauvre nature avec des moyens alternatifs.

Les racines, qu'il s'agisse de celles des arbres ou de celles, supposées, des Hommes ne sont absolument pas indispensables.

? :tesur:

Pourquoi veux-tu qu'elle soit fade etc.?

Il suffit de lui donner "ce qu'il faut" pour qu'elle soit gouteuse.

Que "ce qu'il faut" lui parvienne par les racines ou par ailleurs.

Ce qui donne des plantes fades, c'est que l'économie du "hors sol" est poussée vers du "gorgé de flotte" ou du "bourré d'engrais" pour produire des trucs sans personnalité.

Mais les mêmes "hors sol" nourris comme il faut seront tout aussi bons que les "plantés".

Non :non:
Pas si tenu par lui même et non par quelqu'un d'autre.

07 sept. 2018

et, si je comprends bien, pour avoir des racines, il faut des frontières et les arborer ?

Ah Brassens...

C'est vrai qu'ils sont plaisants, tous ces petits villages,
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités ,
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages,
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est d'être habités ,
Et c'est d'être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts ,
La race des chauvins, des porteurs de cocardes,
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbécil's heureux qui sont nés quelque part. (bis)

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour tout's sur leur clocher ,
Qui vous montrent leurs tours, leurs musé's leur mairie,
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher.
Qu'ils sortent de Paris, ou de Rome, ou de Sète,
Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar
Ou même de Montcuq, il s'en flattent, mazette,
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part. (bis)

etc...

07 sept. 2018

ah non... Je ne milite pas pour ce monde là...

Je crois que nous avons la même lecture :

Brassens était attaché à ses racines...
mais en substance :

"C'est vrai qu'ils sont plaisants, tous ces petits villages,
Ils n'ont qu'un seul point faible et
Et c'est d'être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris

"

07 sept. 201807 sept. 2018

hi :"Oui, y a même des internautes qui utilisent leur n° de département dans leur pseudo ! Comme quoi, pour développer la connerie, suffit de tracer des frontières..."

J'ai toujours autant de mal à voir un modo insulter et humilier un nombre conséquent d'internautes et plus précisément, ici, d'héonautes.
:non:

"... une poignée de modérateur(S), tournant régulièrement et assurant le respect de la liberté d'expession et de la charte dans les espaces de discussion. Ils sont garant(S) de l'esprit de Hisse Et Oh et veille(NT) à ce que tous peuvent(puissent) s'exprimer dans le respect de la charte"

07 sept. 2018

Mais oui. Par contre, Pytheas54, Bil56... n'ont pas vu leur "connerie développée" par les "frontières" de leur département mais veulent afficher fièrement (ou par facilité) leur année de naissance. ;-)
:alavotre: :topla:

07 sept. 201807 sept. 2018

Hubert, c'est gravissime ! Mais il y a pire !
Que penser de ceux qui n'hésitent pas à accoler leur code postal ?! Ça c'est déjà vu ! Quel arrondissementalisme mal placé !! :-D :-D

Dans UN siècle précédent... :heu:

07 sept. 2018

Lissenko, il avait Trofim-é, à mon avis...
Quand à Monsanto -Bayer: j'empoisonne, je guéris, j'empoisonne, je guéris, etc-etc...
On gagne des sous, comme ça, hein!
:acheval:

07 sept. 2018

Post en réponse à Calou.

02 sept. 2018

@Totor.

Je n'ai rien contre la présence d'un pavillon régional quel qu'il soit, le pavillon normand flotte sous une barre de flèche et l'européen sous l'autre.
Mais l'utilisation d'un pavillon régional à la place du national ou, comme dans le cas cité un régional au dessus du national sur la même drisse et de plus avec une disproportion insultante n'est pas acceptable.
Ce n'est pas de la soupe rance, que je sache.
Dans ce cas, c'est la réponse de ce jeune qui fut une imbécillité.

02 sept. 2018

En matière de pavillon national, il existe des lois françaises et internationales tout simplement.
Sur de simples bases légales, un bateau arborant un pavillon régional en lieu et place du pavillon national est en principe passible de sanctions de la part de la gendarmerie maritime ou des Affmar.

03 sept. 2018

C'est tout de même simple.
Je ne vois pas qu'un texte de loi impose qu'un drapeau régional "figure au cul de toutes les bagnoles". Tu évoques sans doute les plaques d'immatriculation où la présence d'un symbole régional est autorisé, en encore pas nécessairement celui de la région où est immatriculé le véhicule alors que le pavillon national à la poupe d'un bateau (ou mât d'artimon) est une obligation légale.
C'est pourtant simple à comprendre non ?

03 sept. 2018

"Vous pouvez faire apparaître, sur la partie droite de la plaque et sur un fond bleu, un identifiant territorial comprenant le numéro de département de votre choix surmonté du logo de la région dans laquelle est situé ce département."

immatriculation.ants.gouv.fr[...]-plaque

Ca m'a l'air être une source plus fiable que des on-dit...

03 sept. 2018

Je me posais la question depuis des années. C'est d'un incommensurable ridicule, cette obligation. Autant je comprend l'importance d'arborer un pavillon national, autant celle d'indiquer de quel département on vient ou quel département on aime n'a aucun sens, ni pratique ni culturel.

04 sept. 2018

Hé les gars, c'est comme ça depuis 1928 , les numéros des départements sur les plaques...
C'est parce que , maintenant , il y a une image, que ça vous embête ?

En plus , vous devriez être content, c'est moins strict maintenant, on peut choisir son département...

04 sept. 2018

Ok, je vois ce que tu veux dire.
En gros, avant, il te fallait le numéro complet, inclus le numéro de département, pour identifier un véhicule.
Maintenant, même sans le numéro du département, tu peux le faire, c'est ça? ( chaque voiture ayant un numéro unique)
Le numéro du département est donc devenu facultatif, j'ai bon?
( excuse mon ignorance, on a un système par comtés dans mon coin, équivalent à l'ancien système français)

04 sept. 2018

" En outre, lors des navigations dans des eaux étrangères, le pavillon national nous assure les protections issues du droit international "
C'est à dire, peux-tu expliquer un peu plus?

04 sept. 201804 sept. 2018

Oui, et... ?
En cas de problème / contrôles, etc... on te demandera quoi?
De quel couleur est le tissu qui flotte à l'arrière, ou les papiers du bateau + tes papiers?
D'après toi, un Malouin a l'étranger ne peut donc plus profiter des "protections issues du droit international " parce qu'il a un drapeau malouin à l'arrière de sa barcasse?
C'est bizarre, ton truc...
:heu:

Il y a une confusion de termes évidente dans la phrase d'Ecumeur entre le pavillon national ( comme objet, et c'est ce dont on parle depuis le début), et battre pavillon ( qui relève de l'immatriculation /enregistrement du bateau dans un pays donné)

04 sept. 2018

Pour être précis sur les plaques :
Avant 1928, pas de reconnaissance de département
1928-1950: reconnaissance des départements par lettres
1950-... : reconnaissance des départements par chiffres

Donc bon, et c'est ce que je voulais dire, ça fait 90 ans qu'on reconnaît la provenance de la voiture par sa plaque, donc c'est pas nouveau....

( même si les dernières années, ça n'est plus tout à fait vrai, chacun pouvant choisir son département)

Cette digression sur les plaques était juste un aparté concernant une possible sanction à propos d'un drapeau " régional" à la place du "national" à bord, pas une comparaison à l'identique, on est bien d'accord...

04 sept. 2018

ah une époque, j'avais acheté une bagnole à un corse qui avait placé un autocollant symbole de la Corse à l'arrière (la tete de negre masquée)...j'évoluais alors à Paris dans les conditions de circulation "particulières" propre à la capitale...
Du coup, je présente mes excuses aux corses car c'est un peu ma faute si pas mal de parisiens pensent que vous conduisez comme des psychopathes mal embouchés. :mdr: :mdr:

04 sept. 2018

ah oui, mince...mais bref, même les Corses sont pas d'accord là dessus...
bon, allez... sur ce, je vais reprendre une meringue couverture chocolat.

06 sept. 2018

Un manifeste contre le Droit du Sol, merci Bernard le bouffeur au râtelier socialo mais je trouvais Ferrat un tantinet plus cohérent :mdr:

06 sept. 2018

La réponse c'est qu'on se retrouve à présent avec un numéro collé à VIE, comme un code-barre. On n'a plus d'identité ni provenance, en revanche on est traçable à mort, littéralement.

07 sept. 2018

Pour qu'un arbre pousse il lui faut des racines....

07 sept. 2018

Sans racines, l'arbre ne poussera pas longtemps, il se cassera la gueule avant ...
Les racines, ça ne sert pas qu'à nourrir...
:reflechi:

07 sept. 2018

Tu rames ! :-p

07 sept. 2018

Oui, des tuteurs quand ils sont petits... Un peu comme nous, en somme...
Plus tard, ça devient délicat... Un ou deux étages de barres de flèches?

:reflechi:

07 sept. 2018

@nemo : je dirais même que les racines sont moins indispensables aux hommes qu'aux arbres...

07 sept. 2018

et ainsi on a une plante hors sol qui produit des fruits sans gout,sans saveur mais avec une belle apparence

en un mot sans personnalité et s'est vrai que la personnalité n'est pas chose indispensable ,seul compte l'emballage

08 sept. 2018

Tenu par ailleurs.
Çela s'appelle de l'assistanat!!!

07 sept. 2018

A Persil :
Avant d'être physiques et accessoirement revendiquées par certains , les frontières sont de toutes façons présentes, et ce depuis la nuit des temps, qu'elles soient linguistiques, culturelles, culinaires, etc...
Çeci ne me dérange aucunement, tant que l'accès à l'autre est possible, et surtout que chacun ne se sente pas meilleur que l'autre.Voire lui mettre sur la gueule...

J'imagine que, dans ta vie quotidienne, tu milites pour un monde uniforme sans frontières aucune, speaking English like a Texan en bouffant du MacDo....

A moins que tu ne sois, comme moi, qu'un " imbécile qui est né quelque part" ?

07 sept. 2018

À Persil: on semble bien d'accord sur ce point , alors ( une fois encore :topla:)

07 sept. 2018

Sans compter que, maintenant qu'on sait ça, on se rends compte que Calypso navigue dans le département de l'Aisne, alors qu'il a toujours voulu nous faire croire qu'il était de Lorient.
Quel blagueur, ce José!
:alavotre:

07 sept. 2018

Oui, Calou, mais reste tout de même le cas indéfendable de Hubert!

:bravo:

07 sept. 201807 sept. 2018

Plus fin, mais aussi plus mesquin, il y en a même qui poussent le vice à remplir leur localisation dans leurs fiches, genre " je suis ici ", d'un air hautain en se croyant mieux que tout le monde....
Dans quel monde vivons-nous, ma pauv' dame !!
:non:

07 sept. 2018

Et d'ailleurs pour certains(la plus part), on peut se demander si c'est le numéro de département ou bien l'année de naissance (dans le siècle précédent) ? :topla: :jelaferme:

07 sept. 2018

Nemo 1732 ?
:bravo:

07 sept. 2018

Le nombre d'imbéciles qui se sont affichés citoyens du monde est à rapprocher du nombre de sélectionneurs de variétés végétales qui ont cru et convaincu les peuples qu'en adoptant leurs semences ils régleraient leurs problèmes d'insuffisances agronomiques. Merci Monsanto, merci Monsieur Lissenko....

07 sept. 2018

C'était nul... mais j'ai quand même ri !! :-D :-D :-D

07 sept. 2018

L'esprit H&O serait-il donc politiquement correct ? ;-p

02 sept. 2018

A couple, j'ai toujours trouve ça con, de passer mes amarres par dessous celles du voisin. ( je parle de celles qu'il n'a pas besoin de régler, style la bitte a quai ).
Comme je suis le dernier arrivé , je serai aussi le premier parti, a moins qu'il ne parte avec moi encore amarré !
:reflechi:

02 sept. 2018

C'est aussi un usage de politesse.
Certes, on peut penser que le dernier arrivé pourrait être le premier parti, mais si ce n'est pas le cas, ce dernier arrivé qui bénéficie de l'hospitalité du premier ne doit pas compliquer le largage d'aussières de ce dernier avec ses propres aussières passée par dessus.
Question de politesse.

02 sept. 2018

je ne te comprends pas... Je n'ai jamais rien constaté d'embêtant ni de passer la boucle dans celle de l'autre avant de capeler, ni de décapeler et de voir ma boucle filer à travers celle de l'autre.
Je me demande si nous parlons de la même chose...

ventdularge.org[...]ort.pdf
page 19 , image du bas

Par contre, je trouve d'une grande impolitesse de m'obliger a travailler sur les amarres d'un gus (tirer son bateau pour avoir du mou, décapeler d'une main la sienne, de l'autre tirer mon bateau et tenir mon amarre avant de recapeler la sienne...) qui a posé son amarre au dessus de la mienne parce qu'arrivé second,
alors que les choses pourraient être si simples, avec un peu de ... bienséance ?

02 sept. 201802 sept. 2018

Ah, si les gens font des noeuds qui ne permettent pas la bienséance, c'est leur problème. Je capelle ma boucle, ils se débrouillent (normalement sans avoir à toucher mon amarre).

Encore une fois, je ne comprends pas ta question*. Si tu es le premier, tu capelles ta boucle.
Celui qui arrive passe sa boucle dans la tienne sans avoir à y toucher, et capelle.
Quiconque veut partir n'a qu'à ôter sa propre boucle le plus simplement du monde sans jamais toucher à l'autre.

( * mais je crois comprendre et je viens de lire ta première phrase: tu parles de la mise à couple... pas moi :-)
dans ce cas, que tu passes dessus ou selon le dessin, cela n'a guère d'importance, en effet... c'est juste un réflexe que de faire "bien"...)

03 sept. 2018

Le principe fondamental est de ne pas toucher aux noeuds des autres,
comme je souhaite qu'on ne touche pas aux miens...

s'ils ont fait un noeud à capeler, je n'y touche pas et passe dans leur boucle ;
si c'est un cabestan, je capelle ma boucle et ils peuvent retirer leur cabestan sans problème.

Encore une fois, je ne comprends pas comment ce principe peut changer le nombre d'amarres dans ton passage quand tu es à couple... mais j'ai du oublier y'a longtemps que je ne vais plus en Bretagne ( 1998 ! 3 semaines de pluie, 4 malades de la crève, et le toubib de se marrer... depuis, c'est soleil soleil soleil ! Actuellement eau à 25°C, elle se refroidi un peu...)

Vent dans le bon sens, nous partons...

03 sept. 2018

" Si le premier arrivé fait un noeud de cabestan, ou autres tours morts et que tu arrives second avec ta boucle, c'est s'emmerder que de passer ta boucle en dessous, comme le voudrais l'étiquette. "

ça y est on s'est compris !
je suis Ok avec toi.
Et ce n'est d'ailleurs pas demandé par l'étiquette, puisque dans le cas de cabestan, chacun peut enlever son noeud sans toucher à l'autre. : la boucle capelée n'empêche pas de dénouer le cabestan.

03 sept. 2018

Et dans la bonne humeur, sans invective, gonflage du torse ou mise en avant de la taille du slip... rare, sur ce forum !

De ce que j'ai lu et compris de l'étiquette, c'est qu'on ne doit pas toucher à l'amarrage d'un autre bateau, et donc on ne doit pas mettre l'autre dans l'obligation de toucher à son propre amarrage... le reste n'est que technique.

C'est une question de politesse, mais également de sécurité : tu restes garant de tes noeuds...

Les codes (légaux ou pas) ont toujours une origine et une explication.
C'est ce qui les différentie du rite.
On peut bien évidemment les abandonner, ici l'idée de passer sa boucle dans celle de l'autre avant de capeler, mais on remplace ce code par quoi pour atteindre l'objectif premier (ici la sécurité) de cette règle de bonne conduite ? parce qu'enfin, je ne tiens pas à ce que tu touches à mes noeuds ( du moins tant que je ne t'aurais pas vu à l'oeuvre) ... et tu en as certainement autant à mon encontre !

Quand je vois la technique de bon nombre de "Raoul" ... je n'hésite pas à rappeler l'étiquette !

04 sept. 2018

Grave problème existentiel.
Si un djihadiste est condamné à la pendaison, comment doit placer la corde? Au dessus de la barbe ou en dessous? :reflechi:

04 sept. 2018

Pour moi, c'est tout à fait simple car je passe toujours mes amarres en double, ce qui me permet de larguer sans problème du bord car je suis toujours en solo. En plus, je n'encombre pas les taquets des pontons avec des empilements de nœuds en 8!

04 sept. 2018

Ma pratique: un tour mort -deux demi clés sur les bittes.
Pas de ragage, facilement ajustable et defaisable sous tension à partir du quai.
Moins facile à enlever qu'une simple boucle ( noeud de chaise ou amarres en double autour de la bitte) pour le branleur bourré en mal d'idées rigolotes qui sort du bar à l'heure de la fermeture...
Le tout par dessus celles du bateau précédent, pour les raisons citées auparavant. ( mais j'emmele pas les siennes avec les miennes en le faisant)

02 sept. 2018

Il faudrait inventer le noeud de bitte

03 sept. 2018

T'es pas cool avec les habitants de l'Hemisphere Ouest, la...
:mdr:

03 sept. 2018

ben tu l'as oublié, ou alors tu ne l'as jamais connu.
Comment peux-tu donc parler de choses dont tu ignores tout ???

Je ne vois pas bien le rapport avec la politesse.
Une amarre passée correctement (passée par le dessous dans la boucle de l'amarre précédente et fixée au-dessus sur le bollard) c'est juste la garantie que tout le monde va pouvoir partir quand il veut, comme il veut sans me déranger si je dors et sans modifier mon amarrage.

C'est juste du bon sens technique.

Ca peut effectivement, faire aussi partie de rituels. Il n'en reste pas moins que c'est, avant tout, une manœuvre matériellement nécessaire.

02 sept. 201802 sept. 2018

d'autant que, s'il s'agit de noeuds de chaise, il n'y a rien à faire que de prendre la précaution de passer dans la boucle de l'autre avant de capeler!

02 sept. 2018

Je suis d'accord pour être poli, quand ça se justifie : essuyer ses pompes, passer devant le mat ,pas de bruit excessif, etc...
Pour les amarres, rien ne justifie de les passer en dessous du premier.
C'est s’embêter pour les mettre, et s’embêter une seconde fois pour les enlever .
Si le premier arrivé part avant, il faudra de toute façon que le deuxième tire au moins la moitie de ses amarres , et c'est souvent plus simple de se désamarrer complètement.

Et je ne vois vraiment pas le sens d'impolitesse dans le fait d'avoir un bout par dessus un autre...
Quand les traditions sont connes, il est temps d’évoluer et de passer a autre chose, AMHA...

02 sept. 2018

Je parle bien des pointes en cas amarrage a couple.
Oui, ton shema est ideal : une bitte et tout le monde fait des noeuds de chaise.
En realite, t'en as toujours un ou plusieurs qui font des tours morts et deux demi cles, voire un noeud de grappin pour les plus vicieux, au ras du sol ( normal, vaut mieux faire travailler la bitte a la base )
Et je te parle pas des noeuds de taquets quand t'es en bout de ponton...
Va mettre ton amarre sous tout ça, apres...

Ceci dit, je ne vois pas bien comment, en etant en premiere position , tu peux partir sans avoir a larguer au moins une pointe du bateau qui est a couple de toi .
Tu passe par dessus ? Par en-dessous ?
Donc , a mon avis, le plus simple est d'avoir cette amarre sur le dessus de la bitte, non ?
Ce n'est pas une question de bienseance, c'est une question d'efficacite technique .

02 sept. 2018

" Je capelle ma boucle, ils se débrouillent - c'est leur problème " : ça fait pas très " règle pour le bon-vivre ensemble / etiquette marine " , ça :jelaferme:

Blague a part, oui, depuis le début, je parle bien d'amarrage a couple :

www.hisse-et-oh.com[...]-navale

Pour autant, ce n'est pas " faire bien ", comme tu dis.

Exemple de deux bateaux a couple, chacun amarré au quai par deux pointes, en respectant " l’étiquette navale " :

Si tu arrives en premier et que :
1) tu pars en premier : une de tes amarres est libre, et une des amarres du deuxième est dans ton passage ( celle que tu enlève pour que tu puisse partir.)
2) tu pars en dernier ( cas le plus courant quand même ) : tes deux amarres sont dans le passage de celui qui part avant toi.

donc au final, dans trois cas sur quatre,tu as des amarres dans ton passage au moment de les enlever. Et 4/4 si ton voisin choisi de se desamarrer complètement pour te laisser partir en premier.
Sans respecter l’étiquette , tu n'as qu'une amarre sur quatre dans ton passage.

D’où ma constatation du début : l'etiquette navale pour l’amarrage a couple est conne ( même si c'est la tradition, gna-gna-gna...)

03 sept. 2018

C'est bien ce que je t'explique!
Si le premier arrivé fait un noeud de cabestan, ou autres tours morts et que tu arrives second avec ta boucle, c'est s'emmerder que de passer ta boucle en dessous, comme le voudrais l'étiquette.

Et c'est doublement t'emmerder pour l'enlever, vu que, comme je t'expliquerai, 3 fois sur 4, il faudra que tu l'enlève en premier.

Bon, à deux bateaux, ça se gère, faut pas exagérer.
Mais 7/8 bateaux à couple comme par exemple au Palais en plein été ou lors de fêtes traditionnelles en Bretagne, ca commence à faire beaucoup...
Si t'as deux lignes de bateau à couple, ça fait 14 à 16 amarres sur une seule bitte, avec des noeuds plus ou moins fantaisistes...
Je laisse tomber l'étiquette navale dans ces cas là, sinon je passe ma soirée et ma matinée du lendemain à faire et défaire des noeuds!
:non:

03 sept. 201803 sept. 2018

Bon ben ça fait plaisir, si on se comprend!

Sur ce que j'ai lu sur l'étiquette et l'amarrage, c'est qu'il n'y a aucun détail sur les types de noeuds ou quoi que ce soit, aucune distinction.
Faut juste " mettre ton amarre sous celle de l'autre quand on arrive ".
Ce que je trouve techniquement stupide et qui n'a pas lieu d'être.

Le pompon, c'est avec un taquet! On est face à un dilemme si l'on suit l'étiquette à la lettre :
On ne peut pas toucher à l'amarre du premier, mais on doit frapper son amarre en dessous de la sienne.
Bref, on règle à la con, quoi... :-D

A mon humble avis, bien sûr!
:topla:

03 sept. 2018

Oui, t'as bien raison de laisser de côté le concours de taille de slip, parce que... :jelaferme: ... bon bref, revenons a nos bittes ...

On est bien d'accord, il vaut mieux éviter de toucher aux amarres d'un autre ( hors danger bien sur ), mais quel que soit la méthode, il n'y a pas lieu d'intervenir sur les amarres des autres.
Pour répondre a ta question, n'importe quel nœud peut convenir. Le seul code serait : il faut juste que tes nœuds ne chevauchent pas ceux des autres, mais c'est tout .
Une succession de tours morts/deux demi clés les uns au-dessus des autres par exemple ne posent aucun problème . Tu n'interviens que sur ton nœud, par sur ceux des autres ...
C'est vrai que les nœuds prennent de la place et c'est peut être ça qui te turlu-pine : si t'es du Sud, t'as sans doute pas l'habitude de voir des grosses bittes... :cheri:

Ceci dit, pour les petits gabarits de bollard ( pour changer ) , les boucles avec nœuds de chaise marchent aussi . Il faudra de toute façon que tu ais du mou pour pouvoir le sortir du bollard, même sans personne a couple, alors profite du mou pour défaire le nœud et c'est gagné !
Je te vois venir... tu va me dire que c'est chiant quand il y a du vent pour défaire le nœud de chaise alors que c'est simple de sortir la boucle .
Okay, tu as raison. Mais dit-toi que , même si tu sors la boucle par le haut tranquille, va quand même te falloir le défaire,ce nœud .
Rappelle-toi, il y a du vent, et si tu ne passes pas l'amarre en double , t'aura pas le temps de remonter a bord que le bateau sera déjà parti...
Alors ...
:topla:

Et la prochaine fois, tu te méfiera de Raoul quand il se mettra a couple de toi en criant a sa Louise : " va accrocher la ficelle sur le trottoir ! "

:acheval:

04 sept. 2018

Perso, un djihadiste, je le pendrais pas par le cou....

04 sept. 2018
02 sept. 201803 sept. 2018

A une lettre près, on n'est pas loin du pleonasme, la...
:star2:

03 sept. 2018

Si je te dis tauromachie, excision, supplice de la roue, tu me dis quoi ?
:litjournal:

04 sept. 2018

@totor
je présume qu'on admet qu'à durée de mouillage égal, le dernier arrivé est également le dernier parti....

04 sept. 2018

ah...j'ai pas compris alors.

04 sept. 2018

On n'as jamais parlé de mouillage...
:lavache:

02 sept. 2018

Moi ce qui me choque, c'est les bateaux sans nom, et aussi parfois sans port d'immatriculation.

02 sept. 2018

Pavillons de courtoisie à bâbord car une poulie libre de ce côté et pas de l’autre ... et tous à poste y compris celui du Cameroun parce que je le trouve joli ... et alors ... si ça ne te plaît pas regarde ailleurs !

02 sept. 2018

Oui mais selon les conventions c'est à tribord. Ceci dit, pas de quoi en faire un drame. Question : que fait-on quand on est perdu au point de ne pas savoir dans quelles eaux on se trouve ? En Europe on a un pavillon qui règle le problème mais en Afrique ou en Asie ce n'est pas le cas, du moins pas encore ;)

02 sept. 2018

Pas pour ceux qui n'en ont rien à faire.
Pour ceux qui aiment un voilier bien tenu:
toulon-clubnautiquemarine.fr[...]onnerie

et un petit opuscule bien agréable à feuilleter:
Les pavillons, de Marc P.G. Berthier, aux éditions du Chêne.

02 sept. 2018

Que devient Marc PG Berthier à propos ?

02 sept. 2018

Il me semblait que le pavillon national c'était du lever au coucher du soleil, après il est vrai qu'en été ça oblige à se lever tôt mais ça fait une belle motivation pour de longues naves :)

03 sept. 2018

Avis :Pour l'étiquette ...par simple respect

mon pavillon n'est pas actuellement en bon état ,sale,moitié dechiré ça me gene je vais le remplacer ...

chacun fait comme il veux ou peut

03 sept. 2018

On a l'habitude, y compris à l'étranger, de voir des pavillons nationaux français ayant mauvaise mine, déteints, sales, déchirés, et j'en passe. Rien qu'au Consulat Français de San Francisco, ça faisait honte à voir.

03 sept. 201816 juin 2020

L’étiquette navale semble respectée, sauf la présence du requin gonflable fait tache (Petriti 2017)

03 sept. 2018

Manque juste le cône: voilier marchant au moteur

03 sept. 2018

Le cône est à arborer entre mat et étai quand la configuration est voile et moteur, pas moteur tout seul. ;-)

03 sept. 2018

Quand un voilier se déplace sans voiles il n'est pas besoin de le signaler pour qu'on s'aperçoive qu'il marche au moteur ;)

03 sept. 201803 sept. 2018

Ya l'Union Jack qui ne semble pas d'accord avec les autres!
( sur la photo de Sharkline)
:mdr: :mdr: :mdr:

03 sept. 2018

Placer un pavillon national au-dessus ou au-dessous d'un autre pavillon national constitue un outrage, les Brésiliens ne plaisantent pas avec ça en général, les Népalais ont heureusement peu de garde-côtes en mer...

03 sept. 2018

Il est curieux de constater que dès l'étiquette est évoquée, ici … mais ailleurs également … cela se résume à des discussions sur des "bouts de chiffon" !
Il s'agit plus largement de notions, dans l'ensemble facilement acceptables par les gens de bonne volonté, sur ce qu'est le savoir-vivre relatif au nautisme ou au milieu maritime .
A lire ce fil, on a le sentiment désagréable de devoir s'excuser ou taire d'avoir reçu une éducation pour laquelle le vivre ensemble est important … voire, à défaut de l'avoir reçue, d'en avoir perçu la signification et de s'y être intéressé … et enfin, d'avoir l'objectif de la transmettre à ses descendants !

Je vous propose de lire ce qu'a produit sur la question l'Association des Plaisanciers de Saint-Cast . Je ne les connais pas .
apsc22.free.fr[...]dex.php

03 sept. 2018

@freychou : le lien est malheureusement frappé d'une "fatal error"!!! Donc inaccessible.

03 sept. 2018

Pour moi ça s'ouvre très bien ....

03 sept. 2018

Hilarant.

j'ai découvert ceci :

"Pour signaler que Madame est à bord, les Américains envoient un pavillon particulier.
Dans les pays anglo-saxons en général, on envoie un pavillon blanc à la place du pavillon de propriétaire pour indiquer que l’on est à table et que l’on ne reçoit pas. On peut utiliser une serviette blanche. "

07 sept. 201807 sept. 2018

Camclem : "Et le pavillon rouge c'est quand Madame a ses choses ?"

Est-ce censé être de l'humour ? :oups:
Si c'en est alors c'est d'un niveau tellement médiocre (même niveau que, par exemple : Et le pavillon marron c'est quand le Capitaine fait caca ?) que ça devrait être réservé à la cour d'école. Et encore.

06 sept. 2018

Et le pavillon rouge c'est quand Madame a ses choses ?

06 sept. 2018

Le résultat de l'Athéisme d'état : pas vu, pas pris. Ne vous méprenez pas, l'athéisme individuel peut aboutir à des gens de confiance de même que l'Anarchisme autre que celui de troupeau. En revanche les pires athées qui soient sont précisément ceux qui se font passer pour des religieux, et on sait ce que cela donne, en tout cas pour certains d'entre-eux.
Ceci dit, on était beaucoup plus altruiste à l'époque du Titanic, n'est-il pas ?

04 sept. 2018

Je pense plutôt que tout le monde est plus ou moins d'accord sur les principes de l'étiquette, et donc qu'il n'y a pas lieu de faire des pages de " je suis d'accord ".
A propos des "chiffons" c'est sûr que ça coince souvent ...
Ça commence toujours pareil. Il y en a toujours un qui rapporte sa petite expérience en disant qu'il n'a pas digéré son cassoulet après avoir vu les couleurs d'un qui-n'avait-pas-les-meme-sabots-que-lui.
Celui-là, il faut déjà le rassurer ( la peur de l'autre!) en lui disant que tout ça ne lui enleve rien.
Et puis lui rappeler tout de même que le mot "Liberté" dont il défend soit-disant les couleurs, n'est pas un mot vain et qui ne sert pas qu'à faire des grandes phrases...
En plus de rappeler quelques pratiques locales ignorées...

Voilà pourquoi ça parle souvent "chiffons".

Et comme tu le dis si bien : " on a le sentiment désagréable de devoir s'excuser ou taire d'avoir reçu une éducation pour laquelle le vivre ensemble est important."
:topla:

04 sept. 2018

( C'etait une reponse au post de Freychou " Il est curieux de constater que ..." )

03 sept. 201816 juin 2020

Le code - html ou je-ne-sais-quoi - n'est peut-être pas bien respecté :-p
apsc22.free.fr[...]
Onglet : "Le nautisme" … "Etiquette Navale"

04 sept. 2018

Merci et lecture parfaite et intéressante.

03 sept. 2018

Hors sujet.
Il paraît que l'école élémentaire maintenant doit apprendre à lires et, écrire compter ET le respect d'autrui.
L'étiquette navale sera-t-elle au programme? :reflechi:

03 sept. 2018

Sa serait bien que l étiquette naval soie respecter par les professionnels de la pêche....il est impossible de savoir où sont les feux sur un bateau de pêche de nuit...
Sur les fériés éclairé à donf pareil

04 sept. 2018

l'étiquette navale n'a rien à voir avec la pêche ou les ferries!
Pour ma part j'ai rarement eu un doute sur la route d'un de ces bateaux, suffit de bien regarder!

04 sept. 2018

Moi tant que j'ai un bateau de pêcheur en vue je reste toujours sur le qui vive.

04 sept. 2018

-Ils suivent souvent une route qui nous apparait quelque peu erratique .
- De nuit, leurs feux de route sont noyés par la puissance de projecteurs halogènes.
- Il peut arriver qu'ils chalutent "en boeufs" comme cela m'est arrivé aux alentours de Boulogne : deux bateaux du même armement (j'aurais du me méfier!) suivant une route légèrement divergente, j'estime devoir passer entre les deux et découvre au dernier moment un câble qui les relie... manœuvre d'urgence. Il ne semble pas leur être venu à l'idée de m'envoyer cinq coups de sirène ou un appel VHF!

05 sept. 2018

Généralement les ferries ou cruise ships ont les feux de routes (vert et rouge) vers la poupe et la timonerie et presqu'à la hauteur de feu de route blanc en tête de mât(si bateau + de 50m), contrairement au cargos, vraqurier, pétroliers etc.... qui ont leurs feux de position vers la poupe du bateau sur le château, légèrement en avant du feu de route blanc en tête de mât (pour les navires de + de 50m)
Pour les pêcheurs, tout dépend de la taille du bateau, de l'envie du capitaine(!) mais ils sont assez repérables généralement. Le cas de bateaux travaillant de conserve n'est pas répertorié légalement sauf qu'il est conseillé de braquer de gros projecteur sur le filet. Dans ce cas, vu les appareillages électroniques (radar, traceurs etc) et l'attention soutenue que doivent porter les timoniers (souvent le capitaine) je crois difficilement que l'on pisse se faire prendre.

05 sept. 2018

Dans le cas que je rapporte, j'ai été alerté par le câble reliant les deux chalutiers que j'ai vu sortir de l'eau. Sinon, je passais entre les deux!

06 sept. 2018

Et moi le cas d'un chalutier qui rentrait son chalut non signalé tout en m'obligeant à serrer la côte parce que je ne voulais surtout pas me trouver derrière avec les conséquences que vous imaginez fort bien. Il y a des tordus en mer aussi...

06 sept. 2018

Je viens de lire l'article, au demeurant interessant sur la plan de la culture générale, sur l'art de la pavillonerie. Dès les premières lignes on précise qu'il s'agit :
"Du respect de l'Etiquette navale à bord des yachts par les gentlemen sailors"
Bien que je respecte les convictions de chacun, pour ma part je ne suis pas un gentleman sailor et je ne navigue pas sur un yacht. Je ne serai jamais membre du yacht club de france ni de ce que vous appelez la "royale".

Je ne suis pas non plus un marin. Je suis un simple humain qui possède un bateau pour aller se balader en mer.
Je respecte autant que faire se peut les règles de sécurité et la réglementation.
Je connais et j'applique certains usages, comme le fait de hisser le pavillon de courtoisie à l'étranger.

Je commence à avoir des doutes en corse, en sardaigne ou en catalogne avec les pavillons régionaux.

Mais autant moi je trouve désuet tous les protocoles et étiquettes d'un autre temps et assurément d'un monde qui n'est pas le mien, autant je respecte les individus qui y sont attachés.

Par contre, lire "on a le sentiment désagréable de devoir s'excuser ou taire d'avoir reçu une éducation pour laquelle le vivre ensemble est important", ça veut dire que moi je n'ai pas reçu une éducation pour laquelle le respect et le vivre ensemble est important ?

Par contre ce qui est certain c'est que le respect de l'autre n'a rien à voir avec le fait d'avoir reçu une "bonne éducation"

06 sept. 2018

Bien au contraire : une bonne éducation passe avant tout par le RESPECT, à commencer par l'enfant qu'on éduque. Certains enseignants feraient bien d'en prendre de la graine plutôt que de mettre tout ce qui va mal sur le dos des parents...

07 sept. 2018

l'education des enfants c'est le boulot des parents , l'enseignement c'est le boulot de l'ecole ...

a chacun sa part , c'est aux parents d'apprendre à l'enfant à dire bonjour et a etre respecteux envers autrui pas à l'enseignant

06 sept. 2018

Cet été, j'ai vu pas mal de bateaux arborer fièrement, en guise de pavillon de courtoisie, un témoignage de toutes les régions traversés.
En fonction de leur état d'usure, on pouvait ainsi reconstituer leur parcours (Espagne, Corse, Sardaigne, Sicile, Italie, Grèce...) C'est joli et ça fait des couleurs.
Il y a ceux aussi (surtout des locations) qui envoient à bâbord (ou à tribord selon les jours) le pavillon national de chaque membre d'équipage. Ca permet de réviser sa géographie.
La plaisance est un espace de créativité et d'innovation, non?
:mdr:

06 sept. 2018

En Corse j’ai plusieurs fois sur des vedettes un mâtereau avec de bas en haut le pavillon français, le gwenadhu et le pavillon corse.
Une façon de revendiquer son statut d’indépendantiste...

07 sept. 2018

… et très certainement l'icurriña !

07 sept. 2018

Tu as raison . J'aurais du écrire "la icurriña" … mais là, on pinaille et je ne suis pas certain que beaucoup d'heossiens saisissent la nuance ! :litjournal:

Quant à l'éventuel dénigrement, je te laisse juge .

07 sept. 201807 sept. 2018

Quitte à dénigrer, autant le faire proprement avec la bonne orthographe...

ikurriña
:heu:

07 sept. 201807 sept. 2018

Non, même pas bon non plus...
Je te laisse chercher l'étymologie du mot pour l'orthographier correctement ( pour le prochain fil sur l'étiquette et le drapeau franssais :mdr:).

A défaut de savoir de quoi tu parles, ça en donnera au moins l'impression...

:litjournal: x2

07 sept. 2018

Je profite de ce fil pour vous remercier de hisser le pavillon (du) Québec en entrant dans les eaux étrangère. ????

07 sept. 2018

L'étiquette c'est pour les pots de confiture. La délicieuse Nadine de Rothschild en faisait des tartines autrefois, bien avant qu'on écrive le traité de savoir vivre à l'usage des jeunes générations.

07 sept. 2018

Je ne dirais pas 'pots de confiture' mais l'étiquette n'a rien d'obligatoire, et ce n'est pas être un rustre que de ne pas l'appliquer, de la même manière que c'est un plaisir et non un pensum pour ceux qui s'y plient ... À mon avis.
Par ailleurs,parmi les fervents défenseurs de l'étiquette sur ce forum (non j'ai pas dit ayatollahs), je serais curieux de savoir combien saluent un navire de guerre quand ils le croisent ?
Quant au pavillon de courtoisie, il y a pas mal de pays où l'arborer n'est pas une option mais une obligation !

07 sept. 2018

J'ai essayé en passant à contre-bord de "La Belle Poule".....
Aucune réaction !

07 sept. 2018

Non, affaler et hisser haut 3 fois !
Mon "Q" (flag ) sera pour les Grands Bertons après le "brexit"

07 sept. 2018

Nous rencontrons rarement des navires de guerre dans nos eaux de la Manche.
Alors que j'étais chef de bord dans une association, dans les anglos, des navires de guerre de plusieurs pays participaient à des manœuvres. J'ai alors expliqué à mes équipiers les règles en matière de salut puis nous sommes passés à l'exercice pratique. Réponse systématique dans tous les cas.

Quant au pavillon de courtoisie, ce n'est nulle part une option de l'arborer, mais une obligation lorsqu'un navire pénètre dans les eaux territoriales d'un pays étranger à son pavillon. Ce qui est variable en revanche, c'est la réaction des navires représentant l'autorité du pays lorsqu'il n'est pas envoyé.
J'ai vu à Guernesey les "agents d'accueil" rappeler fort aimablement cette obligation, mais cela remonte à assez longtemps. En ce même lieu, nous devrions envoyer le "Q", tout comme les britanniques d'ailleurs. Pratique généralement oubliée, sans commentaire des autorités.

Je suis surpris que montrer ton "Q" à une "Belle Poule" soit resté sans effet :cheri:

07 sept. 2018

Et le Post-it naval, vous en pensez quoi ? :alavotre:

07 sept. 2018

Comme matelot, vaut mieux un chef de bord avec du Post-it naval que de l'étiquette.
Comme avec les annuaires dans les commissariats, au moins, ça ne laisse pas de traces..

:policier:

08 sept. 2018

totor
faut-il rire???????????????????

08 sept. 201808 sept. 2018

Non non, rien d'obligatoire, mais
" Le rire est une bouée de sauvetage "
Michel Serrault.
:topla:

08 sept. 2018

Il est certaines règles faisant partie de "l'étiquette navale" (donc non obligatoires réglementairement) que je respecte, et que je souhaite voir respecter dans le cas particulier d'un amarrage à couple:
1: le bateau susceptible d'accueillir présente des pare-battages sauf en cas de refus raisonnablement justifié. (là je sens la polémique...)
2: le bateau qui vient à couple aussi.
3: le bateau extérieur doit fournir ses amarres, les passer en double et en passer à terre.
4: les occupants du bateau extérieur doivent traverser discrètement le(s) bateau(x) intérieur(s) par l'avant du mat.
5: les bateaux extérieurs doivent s'enquérir du départ des bateaux intérieurs et aider à la manœuvre.
6: On ne vient pas à couple d'un bateau beaucoup plus petit et léger.

08 sept. 2018

là ce n'est plus de l'étiquette navale mais simplement du savoir vivre et là aussi on en voie des choses !!

08 sept. 2018

ben... on est au contraire en plein dans l'étiquette navale, qui est justement la liste des règles de savoir-vivre...

permettre de vivre ensemble, de se reconnaitre, de respecter l'autre (c'est sur ce dernier point que, souvent, "on voit des choses", à commencer sur ce forum ...).

08 sept. 201808 sept. 2018

D'accord avec tout cela et saluer les bateaux que l'on croise en mer!

:topla:

08 sept. 2018

moi je ne sais pas hisser un pavillon, alors je n'en mets pas! dommage j'ai un joli pavillon HEO ;-) :-D

je crois que j'ai aussi un pavillon français et un breton quelque part bien rangés...

08 sept. 201808 sept. 2018

Persil : " l'étiquette navale, qui est justement la liste des règles de savoir-vivre..."
Je ne suis pas trop d'accord avec cette definition.

L'étiquette navale, c'est quelques règles de savoir-vivre PLUS quelques regles surannées, qui sentent le gentleman navigateur a cravate et la naphtaline...

  • " Ne pas mettre sa lessive a secher sur le pont " : desole, les gars, mais quand je navigue , je me mouille et je n'ai pas de seche linge a bord, moi...

  • " Accoster un navire par tribord " : Pourquoi ? ils n'ont pas de taquets a babord ?

  • " Saluer les navires de guerre " : vous saluez les cars de CRS a terre, vous ?

  • " pavillon national hisse de 8h a 20h " : sûr qu'en vacances, je vais mettre le reveil le matin ou ecourter mon apero a terre pour un pavillon ! :non:
    etc..etc...

Une derniere pour montrer le niveau : " Le pavillon national ne doit jamais être envoyé ferlé mais déployé sur l'avant-bras de celui qui envoie les couleurs, qui sera tête nue comme tous les assistants; équipage comme invités se tourneront vers la poupe, interrompant toute activité pendant que le pavillon est envoyé lentement. S'il suffit de mettre dans son emplanture le mât de pavillon sur lequel a été roulé le pavillon, on le déroule lentement avec le même cérémonial."
Sans dec,on se croirait a la messe... :mdr:

Libre a vous de suivre ces regles, hein, mais laissez-nous vivre, il y a assez de règles a la con a terre pour en rajouter en plus quand on veut etre tranquille en mer...

Et mets un T-shirt, couillon, tu va te prendre la cravate dans le self-tailing ou le guindeau... :acheval:

www.royal-guibe-fosse-yacht-club.fr[...]1-2.pdf
( A les lire, en effet, quelle classe ! Anglais=loosers, Italiens = bouffeurs de pizza, Allemands=nazis , etc...)

08 sept. 2018

"L'étiquette navale, c'est quelques règles de savoir-vivre PLUS quelques regles surannées, qui sentent le gentleman navigateur a cravate et la naphtaline..."

certes. Il n'empêche que les 6 règles de 17523 font partie de l'étiquette, contrairement à ce qu'il affirme...

08 sept. 2018

J'ai bien dit que ces règles FONT PARTIE de l'étiquette navale et PAS SEULEMENT du savoir vivre.
Effectivement celles qui n'ont pour conséquences que de heurter la vue ou la morale me dérangent peu, mais je leur accorde cependant de l'importance car elles me permettent de savoir rapidement à qui j'ai à faire et donc à accorder ou non ma confiance pour la poursuite du voisinage.
J'ai en effet observé à maintes reprises un lien évident entre connaissances de l'étiquette et compétences nautiques, et il faut bien savoir s'y adapter parfois pour conserver son précieux navire en bon état, et par conséquences garder de courtoises relations.

09 sept. 2018

oups, pardon erreur de ma part.
C'est bien sûr "Calypso2" qui ne connait pas la définition de l'étiquette...

08 sept. 2018

Merci de bien vouloir faire le distinguo entre lois, règles (locales, le plus souvent), et étiquette. Le respect des premières assure d'éviter les ennuis comme se retrouver devant un tribunal, les secondes permettent le séjour dans un port sans se faire jeter, les dernières vous catégorisent du plaisancier bon teint jusqu'au flibustier voire au pirate. Ce dernier se fiche bien qu'on lui fasse une tronche de 3 pieds de long parce qu'il n'a pas hissé le pavillon national au lever du soleil, osé mettre son linge à sécher sur la filière ou oublié de saluer la bourgeoise du plus gros yachtman du port.......

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (75)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021