Et vous, comment êtes vous tombé dedans.....

Moi, c'est juste une rencontre quand j'avais 20 ans, on m'a parlé de rencontre, tout le monde est beau tout le monde est gentil.......j'y ai cru et j'avais raison... quelques fois....
J'ai acheté une canote de 6m, le mal de mer avec, galère, mais l'envie toujours et encore, un cata, MIKEY2 lr bonheur sur 10m 10 ans plus tard sans se foutu mal de mer et aprés, 30 ans la BETE, "SHAZZAN" avec lequel j'ai réalisé le réve d'un gamin né en Loraine dans les mines de fer et qui a fait sa traversée en 2012 heureux comme un nouveau né.....
Mais vous, teigneux, gentils, sans opignions, réalistes, pénibles, métérologue comme mon Raymond et tous les autres, comment êtes vous tombés dedans......
.
Pascal encore sur Shazzan... :alavotre: :alavotre:
.

L'équipage
22 août 2015
22 août 2015

Mon père, à qui je dois cela... Acheter un bateau (Cap Corse) quand j'avais 1 an, puis m'amener avec lui (et le reste de la famille !) à 5 ans. Depuis, pas un été sans que je ne sois sur l'eau (47 balais, pas mal de jolies luges...) et maintenant c'est toute l'année durant (avec mon fidèle Hengest : 8,25 m, 2 tonnes, que du bonheur !). Solo, à 2, à 4, plus si l'occasion se présente, mais jamais sans la mer !

23 août 2015

Comment ?
Tout habillé. :langue2:
Sérieusement en adhérant à un club de plongée, j'ai connu des gens qui se préparaient pour le départ à bord de leurs bateaux et le virus m'a mordu il y a de ça 37 ans.

23 août 2015

bjr,
à 14 ans sur le lac du tanchet aux sables d'olonne
en dériveur ...
depuis j'ai pratiquement toujours eu des voiliers ,sauf au sénégal ou j'avais ceux du club nautique et j'avais un mk4 avec un 25cv pour la chasse sous marine ..
alain

23 août 2015

7 ou 8 ans, sur un petit catamaran de 10.5 pieds... Je savais à peine nager! :mdr:

23 août 201523 août 2015

Bonjour,
par hasard, j'habitais Marseille et j'ai dû déménager à Montpellier. Pas de calanques, même pas de galets, pour plonger en dessous de 10 m faut se lever de bonne heure, et à part le banc de roches à 300m de la côte, c'est du sable partout. Quant à la pêche, sorti des muges et de quelques daurades, walou.
En revanche, le vent, ça, on en manquait pas. Alors j'ai essayé mon premier voilier, un 4.45. Après, l'engrenage...

23 août 2015

Bonjour,
Sur le tard vers 40ans. Lors de vacances avec mon père, il voulait passer son permis côtier. Juste pour faire quelque avec lui je l'ai passé aussi. Puis j'ai trouvé sympa de louer des moteurs, jusqu'au jour ou un voisin de ponton m'a invité sur un voilier. Voir le bateau prendre vie à l'arrêt du moteur fût un choc dont je ne me suis pas remis.

23 août 2015

je n'y suis pas tombé, j'y suis né...c'est ma vie

avec la pêche à la voile...puis la bâche des filets, après les avoir posés, comme voile sur la plate,
puis les dériveurs des copains en CP puis en plastique , puis le Club (SRSPQ) et ses régates

puis les petits habitables des copains en CP ...
puis les écoles de voiles dériveurs et croiseurs... puis l'enseignement de la voile... puis la grande croisière... puis les ports de plaisance etc...

23 août 2015

Je ne me souvient pas, avant ma naissance, mes parents avaient deja un bateau, alors aprés avoir navigué sur le bateau de la familles,des amis, logique d'en avoir un.

23 août 2015

Idem pour moi...

Beaucoup de vacances sur l'eau quand j'étais gamin, puis optimiste, camps de voile en Suisse et en Bretagne où je découvre la navigation en mer. Passage de mon permis voile suisse à 17 ans, 4 années de régates intensives, différentes nav' en mer (cf mon profil) et passage de mon permis mer suisse.

J'essaie de naviguer en mer au moins 2 semaines par année et sinon sortie régulières sur le lac léman où j'ai mon bateau.

23 août 2015

Quand j'étais petit, j'ai grandi en région parisienne, j'étais attiré par les bateau, lorsqu'on allait en vacances en bord de mer, j'aimais bien les admirer au port, mais je croyais que c'était inaccessible...

Jusqu'au jour ou j'ai été invité sur un voilier, construction amateur dont le proprio n'était pas riche du tout. ça à été une révélation.

Dans l'année qui à suivi , j'ai fais un stage UCPA et j'ai acheté mon premier bateau. Un Kelt 6,2. Je n'y connaissais pas grand chose, mais on y passait nos vacances en Bretagne sud.

La suite est assez banale, depuis on à déménagé en bord de mer, on passe toutes nos vacances ou presque sur l'eau, on en est à notre troisième voilier (en 25 ans) en attendant d'avoir un peu plus de temps libre pour agrandir les ronds dans l'eau...

23 août 2015

Voilà 53 ans j,ai arrêté la natation pour entrer dans un foyer de jeunes ou beaucoup d,activités de plein air étaient pratiquées dont la voile.
Caravelle bois puis dériveurs légers puis une première expérience sur un petit habitable sur le bassin d'Arcachon.
Puis une longue période avec peu de nav, cause emploi du temps peu compatible, mais toujours a la mer avec plongée , monitorat en 90.
Maintenant voilà bientôt 3 ans que nous avons pu acquérir notre 36" et j,y passe le plus de temps possible.
Gérard

23 août 2015

Bonjour. Comme toujours à cause du manque de sous, pas pu faire d'école de voile alors, je me suis tourné vers la construction et la navigation d'un modèle réduit et c'est comme çà que j'ai appris les bases des réglages(pas de radiocommande en ce temps là). Il aura fallu des années pour m'offrir à crédit mon Loctudy d'occasion et depuis, je ne me suis plus arrêté(livré par le constructeur le 14 juillet 74).
Le modèle réduit premier de construction est le seul qui me reste et il doit avoir dans les 55 ans.

23 août 2015

Bonjour,

comme je l'ai dit dans ma (courte) présentation, tout a démarré un après-midi de juin, sur le lac de Tours, au club des Dauphins.
Brève présentation de l'Optimist, par le moniteur, avec cette chronologie (vérifique!):
"Voilà, c'est un Optimist. Ça, c'est la coque (plak, plak avec la main). Ça, c'est le mât (toc, toc avec le majeur replié). Ça, c'est la barre (plak, plak avec la main), ça c'est la dérive (plak, plak), ça c'est la voile (flop, flop avec la main), ça c'est l'écoute.
Bon, maintenant enfilez les gilets.
Bon, maintenant, deux par deux, vous portez les Opti au bord de l'eau."

Ensuite, avec un autre moniteur, il a relié tous les Opti les uns aux autres en fil indienne. Un Opti a été attribué à chacun (nous étions une petite dizaine), les deux bateaux à moteur de la sécurité nous ont ensuite tracté au milieu du lac (entre l'île et la berge située tout à côté de la piscine).

Le moniteur a pris son mégaphone, nous a dit tout simplement d'enfoncer la dérive, de tirer sur la ficelle sous la barre (pour abaisser la pelle du safran, mais ça, nous n'avons appris à le formuler correctement que la fois d'après!), de prendre la barre d'une main et l'écoute dans l'autre...

"Et, maintenant, tirez sur l'écoute pour border la voile, et essayer de revenir à terre."

Et voilà comment tout à commencé.

Depuis... c'est toujours aussi magique, même si c'est jamais assez souvent...

Christophe

23 août 2015

A l'envers ...
Les enfants ont voulu faire de la voile, donc a/r au club, emmener aux regates, permis bateau pour donner un coup de main, etc, etc.
Un an après, ce fut mon tour, en habitable

24 août 2015

J'ai vu un voilier, je l'ai acheté et je suis parti avec.
Le tout en 3 jours.

J'avais auparavant jamais mis les pieds sur un bateau...

J'ai bon, là ? :mdr:

24 août 2015

Ma maman et mon papa m'ont offert mon premier bateau. J'avais six mois. J'ai tapé dessus comme je pouvais. Il a coulé dans la baignoire mais il est remonté à la surface. Dès ce moment j'ai vu que je pouvais y aller.

24 août 2015

Salut Cetecry.
C'est marrant, moi c'est pareil, en vacances on a parlé aventure avec un copain qui avait fait de "la caravelle" en corse et en rentrant je suis monté à St Valéry sur Somme et j'ai vu à vendre un voilier de 6 m à vendre. J'y ai mis mes petites économies et je suis sorti sans avoir jamais monté une voile de ma vie et même barrer à l'envers avec une barre franche m'avait vraiment déboussolé, mais ça y était, j'avais la maladie malgré le mal de mer je ne pourrai plus m'en passer...
Donc oui, je pense que tu as tout bon...
Pascal sur Shazzan :pouce: :heu: :heu:

24 août 201516 juin 2020

Premiers bords sur une chaloupe à clins dans les années 1960 avec mon frère, propriétaire du bateau.

Et depuis j'ai le VIRUS.

Et ne cherche pas à me "soigner".

PS: Photo Baie de Lancieux avec St-Jacut de la mer en arrière plan .

24 août 2015

Grace à un gardien de base nautique.
J'avais 12 ans, je traînais dans la base nautique...
Un jour, le gardien, qui en avait marre de me mettre dehors, m'a rapproché d'un gars qui cherchait du "lest" sur son fireball pour les régates.
Ca m'a branché! Le même gardien m'a confié une vieille Yole, d'un mec qui était mort et m'a dit: "allez, éclate toi!".

50 ans après, je m'éclate toujours!

24 août 2015

des l'âge de 3 ans en voyageant en famille et comme 'maison', aujourd'hui ma fille de 3 ans realise une traversée d'une semaine Terceira/Galice...

24 août 2015

Optimist en vacances puis un peu de voile habitable avec mon père.
J'ai toujours été passionné, même sans pratiquer pendant 15 ans.

Puis un jour, lors de mon voyage de noce, j'ai été amené à dîner sur un Romané en escale à Ushuaia...dès que j'ai mis le pied dessus, j'ai su qu'il fallait que je m'y remette.
2 mois après j'achetais un first 18 et depuis j'essaie de naviguer le plus souvent possible.

Un peu comme une drogue. Si je ne navigue pas pendant 1 mois, je perds mon équilibre de vie et je deviens nerveux et désagréable. C'est assez bizarre et difficilement explicable.

24 août 2015

J'ai pas choisi et ma soeur 5 ans avant moi non plus... c'était week end et vacances en famille sur le Kelt 760. Heureusement que ça nous a plu.
Et maintenant l'envie de poursuivre ce sillage pour boucler la boucle.
Une sorte de maladie héréditaire sans doute. :-p

24 août 201524 août 2015

Pas d'hérédité dans notre cas, et je le regrette bien !

Camp de voile vers 14 ans...
Et malgré les rêves, les revues, livres ou les films, rien pendant les trente ans qui ont suivi, malgré l'envie qui restait.

Un jour je me suis dit, faut foncer avant d'être trop vieux, pas la peine d'attendre les conditions (familiales, financières, emploi du temps) idéales, on fonce !

On a loué un gite sur un grand lac, pris un cours de voile sur catamaran de plage sur un lac trop venté et pluies, (seuls sur l'eau :-) ça nous a pas dégoutés, le lendemain on a loué le même cata et c'est re-parti sous la pluie !

Ensuite inscription dans un club nautique proche, lectures et apprentissage, et, immédiatement réflexion sur un "petit voilier à nous"
:topla:

depuis nous avons acheté un premier petit voilier dériveur habitable, un deuxième petit habitable et un troisième dériveur pour jouer, chacun avec un programme différent, sans pouvoir nous séparer d'un des trois car ils sont trop mignons !
:mdr: :mdr: :mdr:
Bien entendu la réflexion sur le plus grand basé en mer est déja bien poussée :-) :langue2: :doc:

25 août 2015

je vivais à nancy, dans le nord est de la france

mon pere etait bateau moteur, il a acheté un petit dériveur, un 3.50 de lanavere pour nous faire découvrir la voile

j'avais 6 ans, il a du se faire peur et l'a revendu pour rester à son bateau moteur mais nous a alors mis à l'optimist sur un petit plan d'eau proche de la maison.
nous avons accroché et avons tout de suite fait de la régate pour progresser
ensuite, vers 13 ans, j'ai rejoint une école de voile sur un plan d'eau grand exactement comme le vieux port de marseille, l'étang de parroy, la base de voile de bures, tenue à l'époque par un personnage que je n'oublirai jamais, serge renard.

toute une équipe de régatier qui se déplaçait de plan d'eau en plan d'eau pour régater, j'y ai fait mes armes, en moth, X4, laser, 420, 470 puis planche à voile open et j'y ai passé mon caev

ensuite, immigré à vannes pour me mettre au croiseur (first 18, fantasia et aujourd'hui dufour 34 perf) et maintenant à marseille, bref, ça dure depuis 47 ans et c'est toujours mon bonheur

bonne nav à tous

25 août 2015

quoi? un ancien openiste? dommage que tu ne sois plus dans le 56. T'aurais pu voir le week-end dernier des Open se tirer la bourre dans 15-18nds de vent de Larmor à Groix! ;-)
ps : sinon j'ai des contacts avec des openistes du 13 :heu:

26 août 2015

belle ile 1969 caravelle, differentes ecoles de voile estivales ; du 420 sur lac en region parisienne, du 505 en corse, 1975 glenans stagiaire puis encadrant, 3 stages a l' ENV beg rohu ( ca existe encore ??) des loc en corse en atlantique, 2 transats en bateaux loc et...en 1993 achat de mon fier coursier pour un TDM en zig zag..au mieux de ma forme dans les années 98-99 au retour.
depuis 15 ans ca dort car pas de finance, je veillis, j'ai besoin d'etre assuré pour monter au mat,bientot l'arthrose le gatisme.. l'espoir peut etre illusoire de repartir plus fort plus loin mais ca finira peut etre plus modestement

26 août 2015

Mes première nav c'était avec mon grand-père.
Il avait un vaurien en plastique une vraie merde les fonds se décollaient.
On partait chaque printemps depuis Genève pour Exenevex ou il avait la caravane pour amener ce fière coursier AU MOTEUR :-) je devais avoir la première fois 5 ans.

26 août 2015

un grand pere plaisancier et competiteur dans l'ame, mon premier tour en mer (Granville) remonte a 57 sur des bateaux bois de 6m qui pissaient l'eau au pres. Mon premier job de gamin fut l'ecope puis la plage avant sans filiere et sans harnais. Puis adolescent des km et des heures de regate en deriveurs de tous poils: Ponants, 485, 505
Le virage du plastique en 72 avec le Sangria paternel. Quand les copines sont arrivees un Symphonie fut mon premier achat de jeune homme avant ma maison. Ont suivi une copine qui est devenue mon epouse et des annees de navigation en famille. En 2005, marre des caravanes et envie d'une coque moderne et planante, j'ai lance le projet d'un 40' qui est aujourd'hui une formidable machine a vent. Ce sera sans doute mon dernier bateau. Tous mes enfants pratiquent, mes gendres aussi et maintenant j'emmene mes petits enfants auxquels j'essaye de leur transmettre la passion de la mer, du vent et de la belle voile. Un parcours ordinaire de plaisancier de ma generation en fait.

27 août 2015

il ne faut pas écrire des trucs comme ça, ça donne les larmes aux yeux

28 août 2015

on a qq points communs. Le Bar du grand-père était mouillé dans l'avant-port et à défaut de meilleur équipier, il m'enmenait souvent à Chausey et Jersey. En même temps je régatais avec mon frère sur le Simoun 4.85 paternel à Jullou, Carolles, Donville, Coutain,etc...

26 août 2015

J'ai aussi des heures de navigation dans cette foutue baie d'excenevex qui n'a jamais de vent sauf quans la bise souffle.
Nous allions chercher le vent vers Yvoire ou Thonon au grand dam des parents qui ne nous voyaient plus sur l'eau.

26 août 2015
27 août 201527 août 2015

Tout a démarré avec une soirée spaghettis fort arrosée et on m'a ramené chez moi à demi inconscient.
Le lendemain matin mes amis sont venus me réveiller. il paraît que nous avions convenu d'acheter un petit dériveur de sport.
Je ne me souvenais plus de ce détail. j'ai tenu ma parole et nous sommes parti ensemble acheter un Zef (que je possède toujours aujourd'hui après l'avoir racheté à mes amis). Moi qui aimait la vitesse en moto, j'ai été fort déçu au début des performances lamentables du zef chargé de quatre fanfarons.
Mais au fil du temps, j'ai pris goût à la navigation et une grande aventure a commencé.

27 août 2015

moi, c'est très con, des vieilles éditions du reader's digest dans le grenier de la maison de campagne de ma tante,… des lectures intéressantes…
un directeur de collège en avance sur son temps, on avait ce qu'on appelait "sport optionnel"… M. Vermare qu'il s'appelait ce directeur, je le remercie aujourd'hui, (pourtant à l'époque je maudissait sa sévérité et sa rigueur de directeur de collège privé) on avait le choix entre escalade, voile, et je sais plus quoi, en gros 4 ou 5 sports, les vendredi après-midi, à la place des cours, et un sport différent par trimestre… escalade et voile, c'est ceux dont je me souviens, parce que c'est ceux que je choisissait… du coup, quelques tours d'optimist sur la lac de Grangent près de Saint-Etienne, grâce au collège… après avoir lu l'histoire du Kon-Tiki, et autres aventures improbables, et les bateau qui m'attiraient, forcément, j'ai accroché…
quand je suis devenu routier, j'ai bossé dans une boite où on allait souvent en GB, rien que pour pouvoir être sur l'eau (et parfois sur des trucs que si j'avais eu le choix, j'aurais refusé d'embarquer)… ça m'as pris du coup plus d'un quart de siècle entre mes premiers bords en optimist, la rencontre avec ma moitié qui n'aimais pas trop les bateaux pour enfin avoir le mien, sans jamais avoir refait de voile depuis pourtant, mais maintenant, c'est fait, et je crois que c'est pas près de s'arrêter, comme dirait un ami matheux, une fois qu'on dépasse les bornes, y'a plus de limites…

28 août 2015

surement naturellement .

Je suis né rue de L'Etoupe tout pres de la Tour Solidor à St Malo c'était dejà predestiné .
Ensuite en attendant la fin de la messe je ramais dans une petite plate (jusqu'au jour ou elle a coulé avec moi tout endimanché) .
Au lycée technique (pensionnaire) il y avait possibilité de faire de la voile durant le WE à l'ecole de voile de Treboul. On était encadré par les plus anciens et deux ou trois prof ... L'un d'entre eux nous dispensait des cours de nav le soir ... et durant nos temps libre on retapait les Corsaires de l'ecole ... donc durant 3 ans j'ai fait de la voile et m^me de la competition (1er regional) .
Ensuite ,mince alors boulot dans un Chantier naval...bizarre
Moult sorti avec les bateaux des autres ... mariage , n'y tenant plus j'ai vendu ma 4L pour acheter un velo et un Cognac puis un Armagnac . Navigation Bretagne Nord et Sud , Angleterre , avec femme et enfants
Creation avec des copains de l'ecole de voile de St Malo, 35 ans apres elle existe toujours , monitora ...etc ...
Un petit enteracte de 7 ans pour cause de boulot
et rebolote ...jusqu'à quand....
Donc toute ma vie a été nautique , le loisir et le boulot ,un vrai bonheur .

28 août 2015

mon arrière grand père était contrebandier en loire, mon grand père était pilote de loire, mon père était pêcheur sur son bateau. je me suis fait payer mon premier canotte par mes petites amis qui m'offraient lz cinéma alors que je gardais l'argent donné par les parents pour la place de ciné, après j'ai détourné ma future femme qui faisait de l'escalade avec moi pour lui faire pratiquer la voile et depuis ça continue, on a finalement vendu la maison même pas finie de payer pour s'acheter un bateau plus sérieux pour aller plus loin. Bateau que nous avons toujours et dans lequel nous vivons 6 mois sur 12 car on commence à vieillir sérieusemen.
La voile c'est pas mal, pourvu que ça dure

28 août 2015

À mon tour...
Malouin de naissance, je crois que j'ai toujours été attiré par ce qui flotte.
À une époque, avant d'être en capacité de réfléchir, j'avais imaginé construire une sorte de ferry mû par la force musculaire, un tes gros pédalo en fait ;-)
En 4eme, j'ai fait un mini stage de 2 jours, le top. Nous étions allés à cezembre.
Autour de mes 18 ans, j'ai songé à acheter une coque, genre maraudeur. Mais je n'avais pas la possibilité de le tracter... Donc échec.
Ensuite, études, travail en idf.
En 2007, achat d'un vaurien.
2009-2010, quelques we et un stage chez tml au Havre pour valider l'envie d'un habitable.
2011 first 24.
29015 biloup 89

31 août 2015

j 'habitais loin de la mer , j 'avais 14 ou 15ans . La lecture de " l'odyssée du Moana" a tout déclenché . Puis la lecture des cahiers du yachting et d'autres livres : ceux d'Alain Gerbault et autres . Je m étais promis , lorsque je serai adulte d'aller habiter au bord de la grande bleue . Et c'est ce qui est arrivé dès mes études . Marseile , le cercle de voile municipal, le corsaire d'un pote puis les régates sur samouraï et mes premiers engins , un bombard pourri puis un rocca antédiluvien , puis le premier voilier : un sangria . Le pote à qui , tout fier , je l 'avais montré , m ' a douché d'un coup : " Il n 'y a pas de violons de ris ! " Et puis tout s'est enchaîné , je n 'ai acheté ma maison qu'après mon troisième voilier ! .......

31 août 2015

Ha, vous aviez tous des lectures bien sérieuses, vous, lorsque vous étiez enfants !

Moi, ce qui m'a décidé que j'aimais les voiliers, et m'a poussé a en m'entrainer à en dessiner un peu partout à l'époque, c'est les bandes dessinées "barbe-rouge" !
:mdr: :mdr: :mdr:
Je ne suis pas guéri puisque je rachète les intégrales en ré-édition au fur et à mesure de leur sortie depuis quelques années puisque j'ai perdu la plupart de mes albums d'époque, et les autres, trop lues sont des presque-épaves.
:lavache: :jelaferme: :doc:

31 août 2015

Un stage de hobby 16 d'une semaine l'été dernier, juste avant mon 38ème anniversaire... Et suis aujourd'hui propriétaire avec ma tendre d'un Brin de Folie sur lequel je vis depuis bientôt plus de deux jours!!!!! :mdr: :doc:

31 août 2015

je ne suis jamais "tombé dedans".
je suis "né dans la marmite" et pas encore sorti depuis 46 ans.
.
Compète en 470 au trapèze quelques jours avant ma naissance, et croisière en muscadet quelques jours après.
Même pas le temps de sécher...

01 sept. 2015

46 ans?
P...n, j'te voyais plus jeune... Bon, j'arrête de t'appeler gamin, promis

01 sept. 2015

L'électricité ça va, on peut toujours réarmer, mais l'ennui c'est quand le processeur disjoncte, plus trop de solution....

01 sept. 2015

Oui mon pépère, je fais jeune de l'extérieur, mais l’intérieur du navire est pourri !
L'eau de la marmite est rentrée dedans, et a bousillé les boiseries et surtout l'électricité qui disjoncte souvent.

31 août 2015

De même, je suis né dans la marmite...
Mes parents se sont rencontrés sur la plage, mon père remontait son dériveur, ma mère faisant une balade à cheval lui a donné un coup de main.
Quelques années après, alors que j'avais quelques mois, je traversais la manche sur un 6m...
Tous les été on partait 2 mois en croisière, tous les week-end c'était les entrainement et les régates en dériveur, 420 et Moth Europe.
Une pause de 10 ans à cause du boulot et depuis 2 ans propriétaire d'un bateau qui a mon âge...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (94)

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

mars 2021