Et si on parlait sabordage ?

Devant le délire des prix qui frappent toujours plus fort notre loisir, la lecture de l’article d’« Escales Maritimes » au bout du lien ci-dessous laisse à penser que cette pratique va se répandre. Un bateau ancien qui ne se vend toujours pas, la place de port qui augmente, l’assurance qui ne baisse pas, l’entretien pour au moins ne pas couler, les enfants qui ne prennent pas la relève (un voisin de ponton donnait à ses enfants et gendres son Jouet 1040…ils n’en ont pas voulu !), l’écœurement suivi d’un dépit colérique et mortifère et voici que l’idée fait son chemin. La rage au cœur, envahi d’un triste romantisme façon Lord Jim, prendre une dernière fois le large suivi d’un bateau ami et complice. Parvenu là « où commence la véritable paix de Dieu » comme dit Joseph Conrad, séparer les tuyauteries de leurs passe-coques et ouvrir les quarts de tour, regarder un instant monter la mort du voilier qu’on a tant aimé…et puis s’enfuir comme un couard, sauver lâchement sa vie avant d’embarquer sur le bateau du copain, qui lui aussi se dit…
Elucubrations ? Reparlons-en dans quelques temps si vous le voulez bien. Le fruit n’est pas encore assez pourri...

escales.wordpress.com[...]e-port/

L'équipage
23 nov. 2013
23 nov. 2013

Bien sur qu'on y pense mais qu'en est-il de retour au port ....du point de vue capitainerie et affaires maritimes ....
Gilles
PS : seule la prime à la déconstruction sera une chose viable.

23 nov. 2013

oui et puis avant de tout foutre au fond de l'eau penser à faire un don...(si la famille n'en veut pas..)

C'est un moyen pour arranger tout le monde il me semble...

23 nov. 2013

la méthode touche déjà les voitures et autres objets assurés ayant encore une côte argus et dont le propriétaire cherche à toucher de l'argent d'un produit invendable pour X raison ...
c'est les assureurs qui vont se méfier, il sera de plus en plus difficile de s'assurer, les primes vont augmenter et pour ce faire rembourser un sinistre, ça va être de plus en plus dur !!!
Et puis c'est risqué car c'est de l'escroquerie à l'assurance.

23 nov. 201323 nov. 2013

C'est bien la peine de nous bassiner avec les déchets plastiques rejetés à la mer si c'est pour y balancer des tonnes de résines de synthèse imputrescibles en feignant d'y voir l'enterrement 1ère classe d'un objet qui a peut-être une âme à vos yeux tant vous l'avez aimé et surtout tant cet amour vous a coûté, mais laissez-moi hurler que ce mysticisme à la con, les fonds marins n'en ont cure.

A lire les premiers posts de ce fil, il est quand même navrant de constater que la première crainte évoquée est celle d'avoir à faire à la loi et de craindre une fois de plus pour le porte-monnaie.

Elle est belle votre passion de la mer. :whaou:

23 nov. 201316 juin 2020

Bravo Yv(Gad..), voici plein d'étoiles :


24 nov. 2013

Moi je trouve qu'il voit pas assez le coté durable des coques. Il faut les couler pour les générations futures et en attendant y loger des poissons bien à l'abri des chaluts.

23 nov. 2013

Je m'associe à Papy-Boom pour le nombre d'étoiles.

23 nov. 201323 nov. 2013

Bonsoir, on ne va pas reprendre l'éternelle discussion écolo sur les fonds marins .... je signalai juste un autre aspect pour mettre en garde ceux qui envisageraient le sabordage.
Donner un bateau ok pas de souci mais si tu n'as pas de place pour le mettre personne n'en veux. C'est fini l'engouement de la voile et il faudra bien un jour ou l'autre se préoccuper de savoir ce que l'on fait de nos "poubelles". Ecologie ou pas personne n'offre de solution actuellement.
Gilles

23 nov. 201323 nov. 2013

@ Yv..(Gad) et similaires : Pourquoi tant de haine ? Si on veut bien me lire soigneusement je ne fais aucun prosélytisme pour cette solution. Simplement, sur la base d'un article d'un forum voisin je perçois que cette pratique (illégale bien sur) pourrait se répandre à l'avenir les choses étant ce qu'elles sont et j'essaye de décrire par quels cheminements. Sans rancune...

24 nov. 2013

J'ai le même misérable cerveau... Et il a fallu que je me raisonne pour ne pas aussi être victime d'embardées incontrôlables.

24 nov. 2013

C'est quoi ce voile pudique ? On est quand même pas dans le déchet radioactif. Non?

23 nov. 201323 nov. 2013

@CLK
Non, pas de haine mais une colère véhémente qui est sortie spontanément en lisant ce fil car finalement la question est bien posée alors qu'elle ne devrait plus l'être.

Enrober cette question d'un voile pudique orné d'une charge poétique en pensant adoucir l'impact de ce qui ne sera plus qu'un déchet une fois désarmé a fait l'effet d'un percuteur dans mon misérable cerveau.

Ce n'est pas la première fois que le sujet est abordé et ce ne sera pas la dernière fois que les réponses seront contrastées à l'excès provoquant des embardées et quelques sorties de route.

Il fallait s'y attendre. :topla:

le sabordage est immoral et contraire aux lois maritimes et de bons sens ,il n'y a qu'a donner le bateau car il y aura toujours des demandeurs !

24 nov. 2013

Ben, si les résines sont imputrescibles, c'est vachement bien. Peut-être qu'elles tiendront le coup aussi longtemps que les amphores et qu'un jour nos coques seront dans les musés :pouce: :pouce:

23 nov. 2013

le divorce n'est pas fait pour les chiens ,mais peut être pour les batos aussi ????
il y en a qui tuent leur conjoint c'est le crime passionnel
saborder son navire c'est de l'euthanasie
alain :jelaferme:

24 nov. 2013

ou un geste de désespoir ultime ;-)

23 nov. 201323 nov. 2013

1°) le sabordage en mer de déchets est interdit et pénalisé. Cette interdiction est renforcée par la réglementation qui va entrer en vigueur an janvier 2014.

2°) les dispositions qui sont en vigueur pour les VHU (ouatures hors d'usage) ne sont pas transposables aux BPHU (bateaux de plaisance hors d'usage).

C'est, principalement, parce que la problématique de fin de vie des VHU a été anticipée auprès des Constructeurs automobiles il y a une bonne vingtaine d'années et qu'elle a été entérinée dans les faits par des mesures d'intérêt commun (intérêt pour les Constructeurs et pour les consommateurs) comme les balladurettes du début des années 90. En outre, il existe des filières de valorisation rentables pour les produits du secteur automobile.

Les Constructeurs d'automobiles ont investi dans la conception de véhicules à forte recyclabilité et à faible coût de démantèlement, les recycleurs ont établi des process rentable de récupération.

Pour ce qui concerne les industries nautiques, les constructeurs se sont toujours refusé à prendre en compte la notion de fin de vie. Les process de démantèlement ne sont pas pris en compte, les matériaux employés ne connaissent à ce jour aucune filière de valorisation rentable.

3°) la prime à la déconstruction ne serait imaginable qu'à la condition que, comme pour l'automobile, les Constructeurs aient "craché au bassinet" lors de la production du bien à détruire.
En matière de nautisme, il est aujourd'hui exclu par les Constructeurs de payer à ce titre.
En conséquence, le premier navire à pouvoir être concerné n'a pas encore été produit.

L'état actuel des choses est que c'est le propriétaire du navire qui supporte de coût de son démantèlement.
Les coûts de revient observés sur les 200 bateaux démantelés en France en 2012...sur un parc global de l'ordre de 1 000 000 de navires immatriculés (données APER) sont de l'ordre de 2000 € pour un navire de 8 m.

23 nov. 2013

Vous direz ce que vous voudrez.
Mais si je ne suis plus en état de naviguer, je préfère saborder mon bateau( dépollué) que de le laisser, même gratuitement, entre de mauvaises mains.
C'est mon point de vue, et j'ai une furieuse tendance à être d'accord avec moi même.

23 nov. 2013

ça s'apparente a du gâchis selon moi , meme si un lien affectif c'est créer avec ton bateau ce n'est pas lui rendre hommage de le laisser couler ou bien pourrir dans un coin.

Dans ce cas la faut faire une sélection du prétendant

Tu es propriétaire déclaré de ton navire.
Si, un jour, on te demande où il est que répondras-tu?

Coulé : taxe+amende
Détruit abandonné : taxe+amende
Volé : où...qui?

:litjournal:

23 nov. 201323 nov. 2013

Ton bateau, dépollué ? Mais t'as quoi comme bateau ? J'espère que la coque n'est ni en acier, ni en composite, sinon il ne restera pas grand chose à saborder.

Et le saborder plutôt que de le donner ? Incompréhensible pour moi. Un nouveau propriétaire ne pourra pas faire pire que de le couler...

Il y a vraiment des moments où j'ai l'impression d'être un martien sur cette planète.

23 nov. 201323 nov. 2013

Non, rien.

23 nov. 2013

Bah !
A l'heure ou on parle de jeter à la baille les armes chimiques Syriennes, je ne me sentirais pas tellement coupable de quoi que ce soit à OCEANISER mon navire chéri.
Je préfère le saborder que même le donner à quelqu'un qui ne s'en occuperait pas d'une manière satisfaisante.
J'ai toujours vendu mes bateaux à des gens qui sont devenus des copains, l' actuel sera vendu de la même façon, et si le prochain ? ne trouve pas un nouveau propriétaire digne de lui, et que je sois trop âgé,ou trop cabossé par la vie, je préfère lui faire une fin digne de lui, plutôt que de le voir souffrir par manque de soins.
Il faut dire que je rénove entièrement les canots sur lesquels je navigue, et je vis une véritable passion avec eux.
Je suis comme cela et aucune envie de changer.
Bon, on se calme, tout ça ne doit intervenir que dans une vingtaine d'années.
D'autre part, je ne crois pas avoir une vie de pollueur, je trie mes déchets, fait du compost, ne jette rien à la mer.
Je ne pêche que deux ou trois poissons par sortie pêche ( si ça mord) , ce qui est suffisant pour nourrir ma famille, j'achète local si possible, je pratique le co-voiturage si possible, j'ai une maison basse consommation etc, etc, etc.
Bref, j'essaie de m'occuper de la poussière qui est dans mon œil et laisse aux autres le soin de s'occuper de la poutre qui est dans le leur. . .
Mais je n'aurais aucun remord à océaniser mon canot si telle est ma décision. :alavotre:

23 nov. 201323 nov. 2013

et si ta femme se barre... tu fais quoi? :aurevoirdame:

23 nov. 2013

on déconne mais peut être la t il déjà fait...

23 nov. 201323 nov. 2013

Il pourra toujours la saborder en mer : elle est biodégradable, elle.

23 nov. 2013

Désolé, mais mon Amirauté est un être humain doté d'intelligence, pas un objet.

23 nov. 201323 nov. 2013

J'ai eu connaissance d'enfants qui ne voulaient plus s'inquiéter pour leur père naviguant toujours sur sa coque de noix à un âge très avancé.
Ils ont fait une grande fête avec le vieux présent et ont brûlé en grande pompe l'objet de leurs inquiétudes.
Je ne sais pas ce que le vieux en a pensé ni s'il s'en est remis, forme d'euthanasie nautique?

23 nov. 2013

D'autodafé plutôt :-)

23 nov. 201323 nov. 2013

Détruire son cher boat .....
Je viens de le faire.
Bon cela coûte 1200 € pour un 28 pieds de 3,5 tonnes, et il finit dans pinces crochus d'une entreprise de recycling.
Au delà des idées écolo-rigides, il me semble que c'est d'abord un acte civique de savoir vivre; on ne va pas laisser ce qui est devenu un très gros "bout de plastoche" pourrir sur un lieu public.
Alors franchement, faire un plan d'auto sabordage, cela semble démesuré, dangereux et futile.

23 nov. 2013

Et t'a pas chercher a le donner?

Intéressant!
Où, qui, comment?
Le coût de la calcination du polyester est de l'ordre de 300€ la tonne, à condition que les morceaux fassent moins de 5 cm...???!!!
:lavache:

23 nov. 2013

Au lieu de pourrir sur un lieu public il va doucement se désagréger dans une décharge et polluer. Mais loin des yeux!
Un peu hypocrite non?

DT...

23 nov. 201323 nov. 2013

1200 € pour un 28 pieds ... c'est moins cher qu'une année de place de port + assurance + entretien. Finalement ce n'est pas le bout du monde ...

23 nov. 2013

Donc si on résume vous préférez couler par le fond votre bateau plutôt que de le léguer ou payer pour le faire détruire....

Je dois dire que ça m'épate , vous avez raison y'a trop de profiteurs :lavache:

23 nov. 2013

Ton histoire ressemble fortement à celle du Costa Concordia. :jelaferme:

24 nov. 2013

Sauf que dans le cas du Costa Con...
On arrive a des sommets !

Un capitaine débile.
le renflouement + destruction du bestiau d'un cout plus élevé que le prix du bateau.

Bon, un bateau de ce genre à la casse ça ne me dérange pas, c'était le comble du super-marché flottant de mauvais gout :-(

27 nov. 2013

Le capitaine du Costa Concordia n'est pas un débile. Il a sauvé 4900 personnes moins douze.

27 nov. 201327 nov. 2013

" Au cas où ce post serait au 1er degré : "

Et avant ? :goodbye:

27 nov. 2013

Au cas où ce post serait au 1er degré :
Sur ce rapport communiqué sur un autre fil : www.safety4sea.com[...]ort.pdf

on peut lire que le bateau était ingouvernable après le choc; s'il s'est échoué près de la côte et pas au large ce n'est donc pas à la suite d'une manoeuvre du capitaine.

24 nov. 2013

Bonjour CLK, tu pourras dire au gars qui donne le jouet 1040 a ses enfants et qui n'en veulent pas que je suis son fils spirituel, que je l'aime beaucoup....et que je veux bien le bateau ..
;-)

24 nov. 201324 nov. 2013

Oui dans ce cas on trouveras des gens qui vous aimeront bien plus que (peut -être) vos propres enfants. ;-)

En tout cas pour le coup ça leur fera réellement plaisir :pouce:

Si quelqu'un a un voilier en acier ou en alu les deux me vont très bien et qu'il veuille s'en séparer je serais heureux d'etre votre fils spirituel :mdr:

Je m'engage à bien m'en occuper et a le faire naviguer vers de horizons lointains

Voila si y'a des gens intéressés :-D ;-)

24 nov. 2013

... il va y avoir une épidémie de fils spirituels !
:-)

24 nov. 2013

Et hop une poignée de bateau sauvés! plus besoin de les saborder ou de les laisser pourrir! on peut fermer ce post ! que demande le peuple!! :pouce:

Tiens d'ailleurs j'ai pensé a tout ceux qui voudraient se séparer de leur femm......... euh pardon voilier en le sabordant (ou de leur maison en la brulant, la voiture en la jetant dans le canal..)

Y'a une campagne de pub pour le don a la télé et ça comme le dirait gilles "c'est du présent"

Bon dimanche! :pouce:

24 nov. 2013

bonjour à tous, bien évidement si on donne des bateaux en bon état il y aura "peut-être" des intéressés, faut-il qu'ils aient une place pour le mettre mais qu'en est-il des "épaves" là personne n'en veux .... et on peut toujours se dire qu'on a fait une connerie en les construisant mais la vérité c'est qu'ils sont là et qu'est-ce qu'on en fait .... et là c'est bizarre mais il n'y a pas de solutions. Les solutions écologiques servent à mieux gérer l'avenir mais il ne faut pas oublier le passé et çà c'est du présent.
Gilles

24 nov. 2013

Ah oui les épaves, tout dépend du degrés de laisser aller.

Je prends un exemple:

il y'a sur le bon coin une annonce de voilier a donner un biquille en cp, apres renseignement il s'avère qu'il y'a pas mal de travaux structurel pour le rendre navigable.

Le propriétaire le cède pour les frais de port qu'il estime a 500 euros (ce que je trouve encore très raisonnable et tout a fait normal )
J'étais intéressé mais moi et le bois on est pas vraiment copain, difficile d'estimer réellement les couts de rénovation.

Mais bon ça aurait peut être pu intéresser un menuisier...

Il aurait été en acier je l'aurai pris donc je pense que 80% des "épaves" sont sauvables

Suffit juste d'un peu de bonne volonté (bon un peu de sous aussi.. mais bon si le bateau est donné ou cédé pour les frais de port , je pense que ça reste intéressant)

24 nov. 2013

le bois ne pose pas de problème (feu) l'acier et l'alu non plus (fonderie) mais c'est le "plastique" ..... qui est pratiquement indestructible.
Gilles

24 nov. 2013

ben moi, les épaves si on me donne un peu de sous avec je veux bien les prendre ;-)

24 nov. 2013

Dans mon coin, Palavas le long du Lez, il y en a des épaves qui attendent quoi, une bonne crue pour les retrouver à la mer !!!!
Gilles

24 nov. 2013

@guybrn1, bliss14 et misurarca : Oui bien sûr, moi aussi je deviendrais bien son fils spirituel…il a passé les 75 printemps et ne navigue plus qu’au moteur, à la journée, quelques beaux jours dans l’été. Dommage, remis en bon état voilà un fifty marchant très honnêtement à la voile et capable de faire un tour de l’atlantique en tout confort et sécurité…Blague à part, je crois que les relations les plus saines dans une société en bonne santé devraient être fondées sur l’échange de biens et de services et non sur le don. Le don avilit toujours un peu celui qui le reçoit (s’il est adulte ; en faveur des enfants c’est naturel). Actuellement, pour tout un tas de mauvaises raisons qu’il serait hors charte d’évoquer, si on est un peu moins « manche » que la moyenne et que l’on est parvenu à quelque fortune (même modeste) on ne cesse d’être sollicité pour donner (dans les impôts déjà…). Même si on est fabriqué généreux à la base, ça devient exaspérant. Seulement l’échange, de nos jours et ici, il est bloqué, les savants appellent cela la déflation je crois…Plus rien ne se vend et tout se dégrade à commencer par les esprits. Quand allons-nous redémarrer ?

24 nov. 2013

T'es peut être moins manche que la moyenne, cher ClK, mais ton fil me laisse penser que si tu réussis mieux que d'autres sur le plan économique, ta vision du don, particulièrement pessimiste, tu n'es riche que de ton compte en banque.

24 nov. 2013

alors la c'est un grand débat sur le fonctionnement de l'économie et dont la " main invisible" apporterait l'harmonie par la régulation du marché ( Adam Smith).
le problème, c'est que le régulateur est un manchot ! et que le marché est déséquilibré par sa nature même , les gens de la plaisance en mer sont des passionnés et/ou des fortunés qui sont déconnectés des valeurs économiques.
"Normalement" si tu vends pas ton bien c'est que tu n'es pas en phase avec le marché, alors tu as 2 solutions :
tu baisse le prix ou tu augmentes l'équipement , or en plaisance le temps qui passe fait baisser la valeur intrinsèque du navire, le cout d'entretien et de détention du bien augmente ,
==> le différentiel avec la valeur qui pourrait conduire a un point de convergence avec l'acquéreur dégringole vite, or le plaisancier vendeur ajoute a son bateau une valeur sentimentale ( la passion) et la .....la main invisible est impuissante ....
==> le marché se grippe

24 nov. 2013

@guybrn1 : Personnellement je ne vends rien, je conserve mon vieux 28 pieds, l’entretiens amoureusement et en retire bien du plaisir tant que ma santé le permettra (tu vois Tribal je ne suis pas un gros déguelasse de riche qu'on déteste tant en France…). Mais comme disait Audiard « j’balance pas, j’évoque… ». Le marché se grippe dis-tu ; oui, c’est ce que je constate aussi, mais je crois que c’est moins parce que des acheteurs ne rencontrent pas des vendeurs sur un prix autorégulé que parce que moult parasites interviennent dans la mécanique pour se nourrir en prétendant la contrôler dans l'intérêt général.

24 nov. 2013

Admettons que certains qui ont une vie de travail et de labeur (vous avez vu comme je vous plains! :langue2:) et qui ont du payer impots et charges sociales délirantes (bon euh ça je peux comprendre.. :jelaferme:) n'est simplement pas envie de redonner le fruit de leur passion aussi pourrit soit il :litjournal:

Un échange pourquoi pas , contre de petit services ( mais certainement pas un prêt de mon corps en échange d'une épave faut pas déconner quand même! :doc:

24 nov. 2013

eh bien moi, quand je serai à la limite de ne plus pouvoir naviguer, j'envisage sérieusement d'aller loin, me saborder avec mon bateau ;)

24 nov. 2013

Bien avant d'en arriver là, je commencerai à m'orienter vers d'autres centres d'intérêts mieux adaptés à la réalité de ma vie

24 nov. 2013

+1
Dès que je ne peux plus faire de voile, je commence la boxe thaï.

:acheval:

24 nov. 2013

Bah je pense que tu mérite une étoile pour cette contribution .

Bravo :pouce:

24 nov. 201324 nov. 2013

Bonjour.

Des techniques de déconstruction et de valorisation des déchets existent pour les voiliers.

Entre 600 et 2000€ suivant la taille, soit un cout inférieur à la place de port à l'année.

Pour obtenir une place de port un ami a racheté un BdF 1500€ en vente depuis plusieurs années et à l'abandon.

Les solutions envisagées (sachant que le bateau ne trouve pas d'acquéreur dans l'état) :

1) Remise en état avec révisons moteur, peinture, passe coque, sellerie, gréement ... pour le revendre au mieux dans les 6000€.

2) Classer le bateau en BHU faire appel à une société spécialisée pour 1200€ (voir lien ci-dessous).

Il a choisi la solution 1) en faisant le pari de rentrer dans ses frais et de vendre le bateau rapidement.

J'aurai choisi la solution 2), je n'aime pas parier.

www.depollutionnautique.com[...]/

++

Si certains sont intéressés pour ce Bdf (message en MP).

www.hisse-et-oh.com[...]ramment

Re ++

Il n'existe, à ce jour, AUCUNE méthode de VALORISATION des composites.
Au mieux, il existe de méthodes, PAYANTES, de destruction.

La plus économe est l'incinération.
L'incinération impose, d'une part, de formater les débris (généralement 50mm maxi) et, d'autre part de payer les frais de dépollution de l'incinérateur (cimenterie etc...) à hauteur d'environ 300€/tonne formatée.

Les entreprises qui effectuent la déconstruction sont, effectivement, une cinquantaine sur le territoire.
Elles sont toutes des déconstructeurs automobiles qui tentent de s'ouvrir vers le marché de la plaisance.

Ce sont ces 5 déconstructeurs certifiés par l'APER qui n'ont déconstruit que 200 BPHU en 2012, c'est à dire 0,0002% du parc alors que les BPHU "évidents" représentent environ 1% du parc chaque année.

Le plus gros coût est celui de la machine capable de réduire les coques en morceaux calibrés. La présence de fibre de verre interdit les outils de découpe (usure très rapide) et impose le recours à des broyeuses lourdes, difficilement transportables et chères.

Actuellement il y a eu beaucoup de communication sur le sujet mais il n'y a concrètement aucune solution matérielle.

24 nov. 201324 nov. 2013

Valoriser = donner de la valeur.
Payer= en perdre
:litjournal:

Non, la déconstruction est à la charge du propriétaire.

24 nov. 2013

@nemo1 :
Qui a dit que le traitement et la valorisation des déchets étaient gratuits ?
Pour information, l'incinération est une valorisation énergétique.
Pour finir, il ne faut pas faire sa tête de lard, les méthodes de traitement des BHU existent, cela coute des sous et c'est à charge de l'acheteur. :-(
++

24 nov. 2013

Cela me fait penser à ceux qui ont des animaux de compagnie en fin de vie.

Certains vont les perdre en campagne ( ça coûte pas cher ) et d'autres vont chez le vétérinaire pour l'euthanasie et l'équarrissage malgré le coût certain.

Il en est pareil des bateaux.

Ils ont payé des fortunes en entretien et place de port mais au moment où il faut mettre la main à la poche pour assurer la fin de vie de leur bateau, ils font preuve de la plus grande radinerie, quitte à attendre de la société qu'elle assume la déconstruction de leur bateau.

Fallait y réfléchir avant d'acheter un bateau.

24 nov. 2013

Perso je n'ai aucun rapport sentimental envers les objets qui sortent de l'usine, que ce soit bateau, voiture, cafetiere, vélo , motoculteur ou telephone. Si j'avais les moyens je changerai tous les 1 ou 2 ans.
Je deteste les vielleries, vive le neuf !
Qui prend donc du plaisir à rouler dans une bagnole de 5 ans !? : Réponse: Ceux qu'on pas les moyens d'avoir une voiture de moins de 10ans.
-Bagnole pourrie !?: A la casse ! Pas abandonné le long de la route.

-Bateau pourrie !? : A la casse ! Pas coulé ici où là.

Incroyable ce fil .................

24 nov. 2013

Société de consommation à outrance , gâchis, bêtise, les jeunes générations et celles a venir vous remercient :non:

24 nov. 201324 nov. 2013

@Papy-Jame

"Qui prend donc du plaisir à rouler dans une bagnole de 5 ans !?"

Moi !

Une de 93 achetée en 2006 et une de 2000 acheté en 2006.
Les kilomètres se comptent en centaines de milliers et
elles sentent toujours le neuf !
Une est un canapé ambulant.

Mais pour info, je doit t'avouer qu'il n'y a pas longtemps que j'ai découvert l'essuie-glace arrière ! :heu:

J'ai toujours eu 20 ans de retard sur le marché automobile.
Je découvrirai le radar de recul avec mon futur déambulateur. :mdr:

j'ai beaucoup de plaisir a rouler dans ma voiture de 14 ans ! en tout cas plus que quelqu'un qui doit faire un credit pour en changer plus souvent :-)

27 nov. 2013

Je me sens à l'exact antipode de tes propos!

Rouler en Jaguar type E de 1967 est, par exemple, un de mes rêves d'enfant !

Si personne n'aimait rouler en vieillerie, les collectionneurs n'existeraient pas, les musées non plus !
On jetterait tout passé 5 ans !

Non à obsolescence programmée !
Et vivent les produits qui durent! on bateau a 32 ans et si on voulait me l'échanger contre un plus récent, je dirais : non !

24 nov. 2013

a ma connaissance la Navy US coule ses bateaux, contrairement à la France qui a doublement payé pour le Clemenceau ... pas d'etat d'ame, juste du pragmatisme .... ça fait du recif pour les poissons

24 nov. 201324 nov. 2013

L'argument "Mon voisin le fait, pourquoi pas moi !" est une très mauvaise référence.
Quant à la faune sous-marine, elle n'aurait pas besoin d'un navire dépassé si on ne saccageait pas leurs lieux de vie naturels.
Mais ça doit donner bonne conscience : il suffit de voir le cérémonial plan-plan mis en scène au moment où le déchet va couler.

25 nov. 201325 nov. 2013

Pour Emaüs, t'es mignon mais je ne t'ai pas attendu pour donner ou acheter.
Et mes enfants connaissent mieux l'antenne du coin dans ses moindres recoins pour fouiner que les galeries marchandes du secteur.

25 nov. 2013

"eclaire toi à la bougie"... le plus mauvais exemple : bilan carbone désastreux, rendement (énergétique/usage)^-1 quasi nul... anti-écologique au possible la bougie... et ceux dont la fibre écolo est un tantinet réfléchie savent bien que c'est un argument à la c.n

24 nov. 2013

avec tout ce qui y est tombé dedans..... guerre de 39-45, dechets radioactifs..... si les poissons avaient à choisir, je pense qu'ils préfèreraient des coques coulées aux bons endroits que les coups de chaluts qu'on leur fout sur la gueule

quand je parle d'endroit adéquat je parle des abords des frayères par ex pour empe^cher les coups de chalut au moment du frai (le bar pêché à la tonne et vendu 10€ sur l'etal)
et pas que le bar

maintenant si ta fibre écologique est si importante , eclaire toi à la bougie et vire ton ordi par la fenetre.... à non, à la decheterie... ou mieux, chez émaüs

:goodbye:

24 nov. 2013

Bliss14 et Yv Faites un tour en Afrique, genre Benin, centrafrique, Soudan....
i
La décroissance c'est ça, que vous verrez la bas....Sauf que eux ils ne sont pas passés par la croissance : Quels veinards ces Africains ils ont au moins 20 ans d'avance sur nous................

Pas de consommation=Usines à l'arret=Chomage=Misere etc....Eux n'ont pas décollés
i
L'avenir C'est consommer et déconstruire dans la fabrication.
(cycle de vie analyses fonctionnelles)

24 nov. 2013

A condition de croire religieusement en la croissance.
Ce n'est pas mon cas.

24 nov. 2013

Pour avoir été en Afrique ( Tchad) je peux te dire que oui les gens sont dans la misère la plus totale

Privé de cette société de consommation et de connards qui change de slips tout les jours comme de bagnoles ou de portable et les gosses qui se foute sur la geule pour un bouchon en plastique

Alors s'il te plait ne prends pas ces gens en exemple pour justifier tes analyses à la cons de petit français malheureux

Ces gens qui n'ont rien ou très peu ont quand même cette chance d'être cool et sympa sans vouloir toujours essayer de baiser l'autre contrairement a notre beau pays

ton post est violent mais juste bliss :-)

25 nov. 2013

Le Tchad est globalement très pauvre. La région du Guéra (Mongo,Baro et bien sur Bitkine s'en sort pas trop mal.
Par contre on est toujours le con de quelqu'un. Lorsqu'on voit, dans N'Djamena rouler dans des Mercedes;Porshe Cayenne ceux qui réussissent (souvent la famille ou le proche du président) le mépris envers leurs compatriotes; c'est à gerber.

DT...

25 nov. 201325 nov. 2013

@Papy_Jame

"La décroissance c'est ça, que vous verrez la bas....Sauf que eux ils ne sont pas passés par la croissance"

Les pays du 1/3 tiers-monde (comme on n'ose plus les appeler, on n'ose même plus dire pays-sous-développés au fond de nos canapés qui nous filent des escarres !), ces pays ne sont pas passés par la croissance parce que l'occident ne l'a pas voulu.
Pire, nous avons atteint la croissance et le confort excessif grâce au pillage en règle de leurs ressources durant des siècles.

Et ça continue dans le mauvais sens pour eux, car c'est la Chine qui a pris le relais avec des intentions qui ne sont pas meilleures.

24 nov. 2013

oui mais alors pour être un mec cool il faut changer son slip tous les combien? parce qu ma mère elle m'avait dit........

24 nov. 2013

Ben vous allez etre super content, puisqu'on est en plienne décroissance......Dans 20 ans on sera devenu comme les Tchadiens, super sympas et cools.
Le Tchad c'est le pays des Bisounours c'est bien connu :-D

25 nov. 2013

T'as raison, pour le sabordage de notre beau navire France, nous avons un capitaine de pédalo.:oups:

24 nov. 201324 nov. 2013

Ne perdez pas votre énergie à vous étriper et vous traiter de noms d'oiseaux, au rythme où nous consommons et polluons, il n'y aura pas de solution miracle pour sauver la planète.
On va tous en crever à plus ou moins longue échéance, le genre humain est tellement con qu'il est incapable d'anticiper cette situation.
Pour preuve le nouvel échec des négos très récentes sur l'environnement.
Tant que l'appât immédiat du pognon sera la règle pas d'espoir.
Sauf, qu'il faudrait qu'une solution très très rentable soit trouvée à très court terme pour que des individus investissent (ceux qui sont déjà richissimes pour se faire un max de fric tout en espérant "sauver" la planète et leur peau.

Vision très pessimiste? Pas si sûr au vu de l'évolution de notre société actuelle.
:reflechi: :jelaferme:

25 nov. 2013

Pour sauver la planete je vais :
-Arreter de mettre un slip pour ne pas avoir à le changer
-Arreter de respirer pour le rejet de CO2
-Arreter de manger pour plus faire caca, et pour le CH4
-Merci de ne pas m'inscinérer pour le CO , CO2. juste servir à bouffer pour les corbeaux.
Ha ZUT il y a encore mon bateau.........

25 nov. 2013

Pour sauver la planète t'aurai déjà du t'y mettre plut tôt , on peut pas en vouloir à des gens comme toi qui ne doute de rien qui a du connaître les 30 glorieuses et qui a vécu dans une époque de forte croissance.

J'espère juste que les générations à venir seront moins idiotes mais comme dirait aliguen j'en ai une vision plutôt pessimiste

25 nov. 201325 nov. 2013

Allez, je suis de bonne composition ce matin, je vais vous offrir une belle cible a scuds.

Moi, je ne comprends même pas qu'il y ait débat autour de la préservation de nos espaces naturels et de nos ressources.

Ou plutôt si : il devrait y avoir débat entre des gens comme vous et moi d'une part, et d'autre part la finance et le politique qui se tiennent main dans la main pour préserver fric et pouvoir.
Pas entre nous.

Tout converge pour nous démontrer cette collusion entre la finance et le politique. Et ce quel que soit le système : Chine, France, Etats-Unis, Inde (qui est devenue une poubelle à ciel ouvert, allez y faire un tour), Brésil, Mexique... La plupart des dirigeants des principales puissances mondiales n'ont qu'un objectif : plus de fric et maintien au pouvoir.

  • 2012 : augmentation de 25% du patrimoine des 100 premières fortunes mondiales.
  • Résultat de la dernière conférence sur l'environnement : on se revoit en 2015.
  • Scandales sanitaires à répétition depuis 10 ans.
  • Scandales financiers également.
  • Aucun ralentissement de l'extraction dans le sous-sol du CO2 sous toutes ses formes - pétrole, gaz, gaz de schiste.
  • Personne au pouvoir pour dire clairement que si nous consommons de plus en plus et que nous sommes de plus en plus nombreux, nous sommes morts...
  • ... et les chinois autorisent 2 enfants.
  • Les vortex dans les océans avec des surfaces grandes comme la France composées d'une couche de 30 cm de plastique : qui est prêt à payer pour nettoyer ? Qui en parle ?
  • La fonte inéluctable des glaciers et la montée des eaux : qui fait quoi pour certains archipels qui, déjà, appellent au secours et commencent à évacuer une partie de leur îles ?
  • L'élevage intensif, tellement infâme qu'il rend les animaux malades et qu'on est obligés de les blinder d'anti-biotiques : qui fait quoi pour qu'on arrête ce délire ? Qui fait quoi pour que les virus cessent de devenir de plus en plus immunisés, pour que ces anti-biotiques restent efficaces pour l'être humain ?
  • Et tant d'autres exemples. Quand on lit la presse il ne se passe pas un jour sans qu'un scandale environnemental, humanitaire, financier, sanitaire, politique ne soit mis à jour. Avec toujours, derrière, un lobby, une oligachie ou une personne qui veut s'enrichir, s'enrichir toujours plus et garder le pouvoir.

J'ai déjà posté dans un autre fil la réplique (en anglais) de l'agent Smith dans Matrix. Je la reposte ici en français :
"Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante, j’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu’à ce que toutes vos ressources naturelles soit épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit… Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté ce schéma, vous savez lesquels ?... Les virus. Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, vous êtes la peste et nous, nous somme l’antidote !"

Si vous, si moi, nous n'avons pas conscience de tout ça, si vous, si moi, continuons à nous battre entre nous, à préserver voire à élargir notre petit pré carré de consommation, alors c'est bel et bien foutu pour nos enfants.

P.S. : je ne milite pas chez les écolos, je ne suis pas une passionaria ou un ultra. Je ne fais que constater et je me suis contenté de consommer mieux et, surtout, beaucoup moins. Vivre sur un bateau, pour ça, c'est idéal !

25 nov. 2013

@Tipatapon : J’applaudis à tout va ta référence à l’agent Smith de Matrix, elle fait partie de mes préférées. Je pense effectivement que le problème source de tous les autres c’est la démographie mondiale.
www.demographie-responsable.org[...]/
A l’échelle de notre petit hexagone, je suis né dans un pays de 45 millions d’habitants ; aujourd’hui on y a dépassé les 65 millions. Je le ressens tous les jours ! J’ai toujours l’impression qu’on veut marcher sur mes godasses et m’empêcher d’avancer ! Il y a encore 10 ans, je carénais comme tout le monde grâce à la marée. Ca me coûtait la peinture et le travail. Aujourd’hui, avant d’acheter la fourniture et de faire moi-même je dois débourser 500 markeuros (manutentions, calage, ber, emplacement, forfait nettoyage terre-plein…). Bon ceci dit, on ne va pas rallumer les fours (humour noir, je précise…). La non-solution réside bien dans la « collusion entre la finance et le politique » que tu évoques. La finance n’est que l’émergence ultime d’une société mondiale dont il faudrait bien considérer qu’elle est composée de mammifères obéissant aux mêmes lois naturelles que les autres vivants de la planète. Il a beau habiller ses instincts sous des théories, des systèmes et des discours fallacieux l’homme est un animal comme les autres, l’homme est un prédateur comme les autres ; y compris à l’égard des siens. On ne peut pas en vouloir à la finance d’être ce qu’elle est, pas plus qu’au lion d’être lion. Mais me dira-t-on, l’homme est habité par un esprit brillant. Bien sûr mais encore faut-il l’élever, en se considérant soi et les siens comme soi. Cet esprit n’est basiquement qu’un bon outil d’adaptation à l’environnement naturel destiné à compenser l’absence de crocs, griffes et carapaces. Chez les financiers, pour intelligents qu’ils paraissent, l’évolution de l’esprit s’est arrêté là ; leur objectif obsessionnel reste d’entasser le plus de noisettes possibles dans leurs tanières sises dans des paradis fiscaux. Par contre, chez les politiques, l’esprit élevé devrait avoir pour objectif le bien commun dans la justice, la régulation de l’état de nature, tout ce qu’on appelle « l’humanisme ». Disposant des moyens de l’Etat, c’est ce qu’ils promettent tous et toujours…on sait le résultat. Les véritables grands esprits ne manquent pas pourtant ; pour n’en citer que de très consensuels j’évoque ici Edgard Morin, Michel Serres, Albert Jacquard, Joël de Rosnay…Mais des boutiquiers, des carriéristes, des cons-promis, des vulgaires, des petits ont tant dévalorisé la fonction politique aujourd’hui que ces esprits qui pourraient nous secourir survolent la mêlée sans s’en mêler ; et de toutes façons ils ne seraient pas entendus dans la cacophonie qui s’exaspère…Et « la nave va », vers le naufrage…

25 nov. 2013

Facile :
-La seule raison qui s'impose est celle du plus fort.
-Quand tu n'as rien à bouffer tu es pret à tuer.
-Quand tu n'a rien à bouffer tu vois l'avenir sur quelques jours. La planete et ses sacs plastiques tu t'en fout.
i
Donc quand un groupe humain n'as rien à bouffer ....La loi du plus fort s'applique.
En consequence si on veut pas se faire zigouiller faut s'armer jusqu'aux dents sans aucunes pitiés : Se rappeler :Les lois de la guerre ne s'appliquent qu'en temps de paix.
Bref on est foutu...................................................................
:-D

25 nov. 2013

Bonjour à tous moi aussi je vais vous livrer mes pensées du matin :
Je suis sur que la personne qui a "taguer" les grottes de Lascau a été traitée de pollueur,
Je suis sur que ceux qui ont construit les pyramides se sont fait traiter de pollueur visuel,
Je suis sur que ceux qui ont construit le château de Versailles ont été traiter de pollueur car occasionnant un déplacement de population,
Je suis sur que les constructeurs de la Tour Eiffel ont été traiter de pollueur ainsi que ceux qui construisent actuellement les gratte-ciel
etc etc
Et pourtant on admire tous (ou presque) ces monuments.
Personne ne sait si un jour on trouvera joli nos décharges et nos épaves de bateaux en plastique jonchant les océans ...
Alors il faut croire en l'homme qui depuis quelques "années" vit sur la Terre.
Laissons le temps au temps, combien de personnes nous ont prédit la fin du monde, elle viendra peut-être mais personne ne le sait.
Faisons au jour le jour ce qu'il nous paraît bien et si chacun fait déjà cela alors on vivra peut-être encore quelques années.
Je suis assez d'accord que dans l'immédiat il faudrait donner à bouffer à tout le monde afin d'éviter les déplacements de population, ceux qui ont vu le reportage hier soir à la TV sur l'enfer que subissent les clandestins durant leur voyage devraient réfléchir un peu plus et arrêter d’appauvrir certaines parties du monde.
Allez bonne journée et polluez le moins possible.
Gilles

25 nov. 2013

Et donner son bateau a des pêcheurs africains????

Bonne idée :pouce:
Et puis pour le transport, tu attends la dérive des continents? :litjournal:

25 nov. 2013

heu les gars vous vous egarez pas un peu là ?

la question de clk a l'origine de ce fil portait sur la "baratterie".

que faire quand il deviens impossible d'assumer les frais d'un bateau et que personne n'en veut que ce soit vendu ou donné ?

vu le mal qu'ont des bateaux récent au pris du marché qui plus est à se vendre il y a tres peu d'espoir de vendre un bateau de 30 an dans son jus meme en le bradant. alors entre les frais qui s'accumulent, les difficultés financières et la valeur d'assurance en cas de naufrage...... certains seront certainement tentés. :non: :policier:

plutot que de discuter du bien fondé ecologique ou reglementaire de la question tout en refaisant le monde, ne pourrions nous pas nous poser la question de comment remedier à cette situation ?

perso j'en connais quelques un qui colleraient bien une allumette dans des "canotes" qu'ils ont sur les bras depuis des années et qui virent doucement mas surement à l'etat d'epaves faute de moyens pour ne serait-ce que les maintenir en etat vendable. quand à les donner vu le nombre d'offres potentielles et celui des demandes, j'ai peur que ce ne soit que trop confidentiel pour etre une vraie solution.

à vos neurones. :reflechi:
cordialement
jpierre

25 nov. 2013

Compter sur la conscience citoyenne pour mettre la main au portefeuille afin assurer la fin de vie de son bateau est complétement utopique. Pour que cela soit efficace, il faut que le traitement soit gratuit et géré par les ports/concessionnaires.
La seule solution c'est de le financer avec une taxe de recylage récupérée lors de la vente des bateaux neufs (comme pour tout appareil) et avec les amendes des pollueurs.
Mon point de vue concernant le sabordage: l'impact écologique est négligeable au vu de la quantité de bateaux de croisière à traiter mais cela reste néanmois scandaleux. Que diriez-vous si tous les mecs "amoureux" de leur voiture allaient les brûler dans un terrain vague ou au milieux des bois plutôt que les céder/recycler? Et si les armateurs de vieux cargos allait se saborder en mer d'Iroise je suis pas sur que tout le monde trouverait cela "fun"

25 nov. 2013

Concernant le sujet de CLK; je ne pense pas que "baraterie" (Malversation faite par un capitaine de bateau ou un équipage au détriment des assureurs et des armateurs) soit le bon terme, car il ne parle que de couler le bateau, sans réclamer un remboursement des assurances.

Lorsque mon tour viendra, si mes enfants ne voulaient pas garder le bateau, je pense que je le donnerai à un futur navigateur qui continuera à le faire vivre.

25 nov. 2013

@diaoulig : Nuance : j'évoquais le sabordage qui n'a pas forcément pour objectif la baraterie, laquelle est une escroquerie à l'assurance. Au point de blocage où en est le marché, je pense effectivement que certains vont bientôt se contenter du sabordage... ;-)

25 nov. 201316 juin 2020

Les petites constructions ont l'avantage d'être recyclables.
Par exemple, mon annexe.
Je suis parti d'un PURSAN, dériveur méconnu de SEB marine, dans lequel j'ai taillé, raboté, cintré, tronqué, redressé, résiné, bibiaisé, enduité, poncé,poncé et poncé pour arriver à un truc montrable.
Coût de l'opération une centaine d'€ pour un canot unique en son genre.

Effectivement :lavache:

Il dérive seul vers son bâbord :mdr:

25 nov. 2013

belle idée et jolie réalisation; on a du mal à reconnaître le pursang (affilié au Mustang?). Et ça me donne des idées. Dois-je te payer des royalties? Je te les propose en liquide, du liquide bien ch'eu nous. tope-là?

25 nov. 2013

c'est exactement ça. Et ça sera pas la 1ère fois que j'en amènerai une cargaison à Portsall... Sont friands de ce liquide, là-bas. Ou de tout liquide pour peu qu'il soit spiritueux, devrais-je dire?

25 nov. 2013

Pour les royalties, si c'est une boisson d'hommes avec de la pomme dedans, pas de problème :alavotre: :topla:

25 nov. 2013

Tout à fait !
Les grands esprits se rencontrent et les spiritueux sont leur ralliement :alavotre:

25 nov. 2013

MEUUUUH NON !
regarde le sillage, photo faite après un virement de bord, après elle part au planning ! :heu:

Taratata.
C'est un pédalo qui tire à gauche épicétou.
Coulera-t-il? :heu:

25 nov. 2013

appelons un chat un chat!

malgres toutes les bonnes intentions, je doute beaucoup que ceux qui resisteraient à la tentation de se faire un bonus sur le dos de l'assurance en se debarassant de leur bateau au large soient tres nombreux proportionellement parlant. le terme de "baratterie" sera de ce fait beaucoup plus indiqué qu'un simple sabordage.
sans compter que comment justifier de la disparition du bateau aux autorités? il faudra forcement un rapport de mer et les assurances seront automatiquement au courant, et à moins d'avoir chagé son contrat en prévisionbeaucoup feront de la "baratterie" sans meme le vouloir.

sur le fond, je suis parfaitement d'accord avec cambuse, seule une filiere de deconstruction financée par le neuf evitera d'en arriver à de telles extremités.

n'oublions pas que de tres nombreux proprietaires de bateaux sont aujourd'hui paupérisés par la crise et doivent souvent en plus de leurs difficultés financières propres, faire face à celles de leurs enfants.

bien sur le don et le refit existeront toujours et leur impact sera toujours benefique mais cela restera marginal, surtout si les "dons" se font en échange de la prise en charge de "frais divers".

jpierre

25 nov. 2013

www.leboncoin.fr[...]864.htm

Visiblement y'a de la demande

25 nov. 2013

ok il y en a un qui cherche mais il y a combien de bateaux dans des etats beaucoup moins avancés qui restent sur les bras de leurs proprios ?
ne serait-ce pas l'arbre qui cache la foret (de mats oeuf corse) ?

jpierre

25 nov. 2013

Ou comment faire du beurre de baratte rie...
:-D

25 nov. 2013

Et comment les "zautorités" vont savoir que tu n'as plus de bateau ?

26 nov. 2013

Il y a plusieurs failles à ton raisonnement.

  • mise à jour de fichier obsolètes === pas de crédits
  • astucieux énarque === la promotion 2548 n'est pas encore sortie de l'ENA
  • réponse au formulaire === avec 3 réponses on va pas aller loin
  • année suivante=== changement de ministre et de système

Quand on sait le mal qu'on les capitainerie pour avoir les coordonnées exactes des proprio de bateaux abandonnés.

26 nov. 2013

Un banquier demandé à la réception ? :mdr:

Par exemple à l'occasion d'une mise à jour de fichiers hors d'âge devenus obsolètes.

Imaginons qu'un astucieux énarque se prenne à imaginer de nettoyer la liste des presque 1 000 000 bateaux de plaisance.

Noble projet.

Imaginons que cet énarque envoie un simple formulaire à chaque propriétaire en lui demandant si son navire existe toujours.

Quoi de plus normal.

Avec la réponse à ce formulaire, il est facile de disposer d'un fichier des voiliers existants.

Rien qu'avec ce fichier, un voilier déclaré "plus existant" sera nécessairement une fraude si il est vu matériellement (tiens, au fait, pourquoi les N° de série des bateaux doivent-ils être repris dans le cockpit....).

L'année suivante : même questionnaire et là...

Y'a du pognon a récupérer. Il n'y a plus qu'à souhaiter que personne aura l'idée.

Oups, je viens de l dire ici
:oups: :jelaferme: :-(

26 nov. 201326 nov. 2013

Pour la difficulté pour les capitaineries le problème est réglé avec la Loi du 24 avril 2013 dont l'article 15 du chapitre IV traite des navires abandonnés.
- Plus de limite de taille des navires concernés.
- Remplacement de la notion de « présentant des dangers » par une notion plus large d’ « entravant de façon prolongée l’exercice des activités maritimes, littorales ou portuaires ».
- Prise en compte des ports de plaisance en eaux maritimes.
- Clarification de la procédure de déchéance de propriété

Les crédits dans mon "hypothèses" pourraient être trouvés au travers de la relance des industries nautiques et une participation des Constructeurs.

Les enjeux et réglementations ne sont pas du ressort de la simple "région" France. Le nettoyage écologique est une démarche supranationale faisant écho à des réglementations communautaires.

Quand à trouver quelqu'un pour mener à bien le déploiement de ce concept : je suis ouvert à toute proposition, merci de me joindre en MP. :litjournal:

25 nov. 2013

cela fait plaisir de voir que tous les fils de cette discussion arrivent au même niveau que mon deuxième post.
Gilles

27 nov. 201327 nov. 2013

@ diaoulig : Il y tout de même de fortes chances que les propriétaires de bateaux qui en sont rendu là, n'ont qu'une assurance "aux tiers" déjà depuis un bail, non ? :heu:

27 nov. 2013

@romanée-servan

pas si sur. je dirai meme à contrario, je ne parle pas de ceux qui se debrouillent comme il peuvent pour avoir une vielle baille et la faire naviguer vaille que vaille.

je parle de ceux qui sont de plus en plus nombreux qui avaient des situations confortables, des bateaux en bon état et entretenu et donc assurés tous risques.

les difficultés s'ammoncelant, il est rare que ce soit le poste assurance qui saute car c'est lui qui protege la "valeur" et donc ce que l'on peut en retirer en cas de revente. ce sont donc les autres poste qui serviront de variable dans l'attente d'une hypothetique vente.

cqfd
jpierre

25 nov. 2013

nous sommes sur la mauvaise pente; ça glisse, ça glisse....

25 nov. 2013

Il y a sur nos côtes un bon nombre des bateaux, sabordés en haut d'une grève ou plus bas dans la vasière, qui pourrissent tranquillement au rythme des marées qui les rongent.
D'autres sont partis orner des ronds-points à l'entrée des villes côtières, ils n'en pourrissent pas moins.
Ceux-là sont plus souvent en bois ou en ferraille, souvent une combinaison des deux. Ils ont été peu ou prou "dépollués"... si tant est que ce terme ne corresponde qu'au retrait de certains composants les plus nocifs qui seront traités (hum) ailleurs et ne laisserons d'autres résidus ultimes.

Mais que faire d'un bateau en plastique, quelque fantastique fut-il (ou futile) ?
Il arrive un point où il n'a plus d'usage, où le coût de son gardiennage est tel qu'il vaut mieux s'en débarrasser. Mais s'il peut encore servir à quelqu'un d'autre on le vend, on le donne, on le brade... Ou on paye pour son enlèvement, sa dépollution, sa destruction, son recyclage (ah, désolé... cette option n'a pas été prévue)... Et devant le coût de cette opération on se dit qu'il serait plus facile de mettre la poussière sous le tapis et d'aller le couler en mer en se donnant bonne conscience d'en faire une frayère ! "La mer c'est dégueulasse, les poissons baisent dedans..popopom "

25 nov. 2013

merci c'est encore le même constat que je donnais et qui a soulevé pas mal de critiques.
OK mais tous ceux qui critiquent donnent-ils des solutions ? pour l'instant pas grand chose.
Gilles

25 nov. 2013

Peut-on démonter/récupérer tout ce qui peut l’être sur un bateau avant de le "donner" pour sa destruction .
La revente de ce qui aurait été démonté ferait baisser la note de la déconstruction .

Oui.
Cependant sur un bateau destiné à la destruction, 100% du matériel est obsolète.

Dans l'évaluation de la déconstruction le déconstructeur intègre la revente des matériaux revendables : fonte de lest (de l'ordre de 0,1 € le kilo) alu du mât (environ 1€ le kilo), inox (de 0,5 si "de merde" à 1, 5 € si correct). Le cours, bas, du cuivre de fil électrique (de l'ordre de 1€ le kilo pour du fil gainé) rend strictement improductive toute tentative de récup.

Sur la base "d'école" de 700 kg de lest, 50 kg de mât et 50 kg d'inox, faire de la récup c'est se faire chier grave (démonter mais ensuite apporter au ferrailleur et transporter un lest en fonte dans sa twingo...) pour récupérer environ 200 €.

Sachant que le prix de la déconstruction sera augmenté d'autant, j'vois pas bien l'intérêt. :litjournal:

25 nov. 2013

c'est vrai et pas vrai c'est comme les voitures un casseur te demandera tel prix suivant ce qu'il peut récupérer lui et ce ne sera pas le même si c'est toi qui a tout démonté.
Gilles

25 nov. 201325 nov. 2013

Non, c'est faux. :non: :policier:

La structure de déconstruction des automobiles est en place, avec l'argent des Constructeurs, depuis plus de 25 ans.

Aujourd'hui, toutes les voitures en circulation (à l'exception des rares épaves véhicules de collection de plus de 25/30 ans) ont été produites par un Constructeur qui a participé financièrement à leur déconstruction au moment de leur production.

C'est pour cette raison qu'un épaviste a l'obligation légale d'accepter gratuitement toute épave qui lui est proposée quelque soit son état.

Sa rémunération est assurée au travers d'une "usine à gaz" au travers de laquelle il y a une traçabilité du coût de revient de la déconstruction par voiture et une répercussion vers les Constructeurs au niveau des déconstructeurs finaux (ceux qui réduisent en limaille).

En revanche, si cette épave a encore une valeur vénale du fait de la revente, l'épaviste a le droit d'en donner une contrepartie financière.

25 nov. 2013

En faites à la base du sujet CLK voulait « juste » discuter (enfin je crois) sur les raisons que certains plaisanciers sabordaient leurs bateaux chéris …

Evidement que c’est pas bien .. évidement que ça pollue …évidement …. Taratata ….

Enfin juste pour dire que si un gars au pied du mur n’arrive pas à se débarrasser de son rafiot chéri … que ses échéances annuelles (assurance et place de port) arrivent à grand pas … il n’est pas impossible que cette personne pense à saborder son bateau (bien sûr il l’aura soigneusement dépollué avant ;)).

Donc entre dépenser 800€ d’assurances … 2000 de place de port + ???? de déconstruction …. Il va peut-être toucher 20/40 000€ d’assurances .. ou même plus pourquoi pas …

Donc il est fort possible que la question ne se pose pas très longtemps … le calcul étant relativement vite fait….

Voilà ou je voulais en venir lors de ma 1ère intervention …. Désolé de n’avoir pas déchiffré entre les lignes …

Sur ce … bonne soirée …
:alavotre:

25 nov. 2013

Ah bon !
Si c'est pour faire une escroquerie à l'assurance en plus, la on change de débat. :policier:

25 nov. 2013

On peut imaginer démonter soi-même et vendre soi-même. C.est peut être ce que voulait dire notre zozieau en colère. Bon, vendre tout l'accastillage sur le coin-coin ne sera pas une sinécure mais c.est incroyable ce qui peut se vendre.
Le nouveau proprio de mon bateau me dit "pffff, vos cartes grand-aigle m'intéressent pas. Y a pas de couleurs et pis y a des coups de crayon partout". Okay, je les ai récupérées et vendues à prix d'or a des gens, des non-plaisanciers, qui trouvaient ça joli.....

25 nov. 2013

Affamé , affamé , pas en colère , quoique il m'arrive d’être de mauvaise humeur quand j'ai faim .
Un bateau peut être amené à être démolie sans qu'il soit très vieux , obsolète , mais suite à une avarie et dans ce cas là beaucoup de choses démontées peuvent intéresser du monde et il me semble qu'un mat , un winch peut trouver preneur .

Certes oui.

Admet cependant que ce cas de figure est peu de chose au regard du 1% d'épave manifeste (comptage effectué personnellement sur la population globale de 10 ports de Bretagne sud) auquel il convient d'ajouter les épaves non parquées dans les port.

27 nov. 2013

oups! sorry; j'espère que tu n'es pas angry après moi.

25 nov. 2013

Va comprendre, Charles...
A proximité des côtes françaises, les voiliers de SERIE qui coulent le font généralement de nuit, en solitaire, par beau temps, avec des fonds importants.

27 nov. 2013

parce que les protos ils coulent à midi et en bord de plage?
(Sorry, Viking, suis d'humeur badine ce matin)

27 nov. 2013

hello,
en general l'ami viking s'appuie sur de solides statistiques, j'aurais donc personnelement tendance à le croire.
ceci dit cela m'arrange bien puisque cela va dans le sens de ce que je dis depuis le debut de ce fil

jpierre

05 déc. 2013

Tu as bien fait de préciser "généralement," car tu sais que j'ai été témoin d'une situation typique de ces conditions et que je reste persuadé que ce n'étais pas un cas de sabordage...
Pour les 'fonds importants", je crois savoir que l'assurance avait tenté une enquête malgré les 40 m de fonds...
Alain :-/

05 déc. 201305 déc. 2013

Tout à fait Iff...
Mais je connais au moins six cas de naufrages à proximité des cotes étonnants.
Pour certains, les experts d'assurance se sont fortement intéressé à ces cas mais n'ont pas trouvé la preuve.

Personnellement, il y a bien longtemps, à la fin d'une soirée bien arrosée, le propriétaire d'un voilier de course récent mais invendable nous avait clairement indiqué qu'étant bien assuré... Il ne serait pas ingrat si un "malheur" arrivait à son voilier.

25 nov. 201325 nov. 2013

Le type qui dit bien fort "je vais saborder mon bateau" me fait penser au gus qui dit bien fort " je vais leur y coller une bombe vu que tous ces enfoirés... et blablabli et blablabla" ou celui qui dit " retenez moi ou je vais faire un malheur"...
Le gus ne balance pas une bombe au final, et heureusement.
Donc, je ne pense pas que grand monde sabordera réellement son bateau. Pas la peine de fantasmer.
La solution de la déconstruction a ses défauts mais c' est la seule correcte actuellement.
On pourrait (devrait ?) imaginer un système de don qui puisse profiter aux habitants du tiers monde. Utopiste ?
Bien entendu mais quel salut hors l' utopie ? Le présent, s'il est lui bien réel, n'est pas très convaincant.
Au prix actuel du transport maritime, combien ça couterait d' envoyer par cargo un vieux bateau en Afrique ?
Est ce qu' on atteindrait les 1200 à 2000 euros de la déconstruction ou le prix d' une année de port en bateau ventouse ?
Pour moi, il y a 2 bonnes solutions pour un bateau en fin de vie : la meilleure, c'est de le donner intelligemment, l' autre c'est de le faire déconstruire.

;-)

25 nov. 2013

"Pour moi, il y a 2 bonnes solutions pour un bateau en fin de vie : la meilleure, c'est de le donner intelligemment, l' autre c'est de le faire déconstruire." triple jim

bien d'accord sur le fond mais beaucoup moins sur le postulat de depart qui considere que l'etre humain pense d'abord a ses semblables et ensuite à lui meme.... toute l'histoire de l'humanité est là pour affirmer le contraire.

jpierre

25 nov. 2013

Envoyer ses pré-ordures en Afrique, c'est pas nouveau....Ya plein de cargots pourris échoués ici et là par certains armateurs........Ce qui est nouveau c'est de pretendre que ce soit pour de l'humanitaire.
i
Ca c'est effectivement intelligent :lavache:

25 nov. 2013

Lis un peu mieux si tu es intelligent...

L 'idée n 'est pas d' envoyer un bateau en tant que déchet mais un bateau pouvant servir via un réseau qui identifierait un besoin et donc le destinataire.

26 nov. 2013

Je ne pretends pas être intelligent, mais je lis bien.
Si tu veux donner ton boat en Afrique c'est qu'il est invendable ici ( presqu'-épave) et que tu considere le convoyage moins cher que la destruction ici, et moins risqué que le sabordage.
i
Bref tu veux te débarasser de ton épave......Merci bwana ! :heu:

26 nov. 2013

@papy

J' adore ton sens de la nuance.

Combien de bateaux à vendre, voire à donner qui ne trouvent pas acquéreur faute de place de port ?

Beaucoup de ces bateaux ne sont pas des épaves.

Je me dis qu' au lieu de regarder notre nombril d' occidentaux en râlant contre le prix scandaleux de la déconstruction et en envisageant le sabordage, on pourrait se poser la question de savoir s'il n' y a pas moyen de trouver un futur utile à certains de ces bateaux. Ca n'est pas dit qu'il y ait une réponse efficace mais on peut se poser la question.

Tu ne me connais pas mais tu n'hésites pas me taxer de colonialisme, ce qui est pour moi carrément insultant. Mais c'est peut être ce que tu cherchais ?

Ne t'inquiète pas, je ne le prends pas personnellement puisque c'est ta pratique dans tous les fils...

26 nov. 2013

Coooooool
-Y aurait il des places de ports de dispo dans les marinas d'Afrique ?
-Ou faut il une armée de boys pour tirer son quillard sur la plage ?
-Que ce soit ici ou en Afrique le probleme de la déconstruction est le même. Donc c'est une délocalisation de la déconstruction à terme.
Cordialement

26 nov. 201326 nov. 2013

papy :a force d'exagerer tu decrebilises tes arguments :-)

27 nov. 2013

laisses le faire pierre 2 , en attendant qu'il s'en rende compte ça nous fait rire :mdr:

26 nov. 2013

OK papy, je renonce...tu es trop ... je ne sais pas comment dire, enfin trop !

Sur le fait que ça équivaudrait à repousser ou à délocaliser le problème de la déconstruction, voire à refuser de voir qu' elle pourrait se résumer à un abandon, que dis je à un sabordage, tu as raison, c'est une vraie question.

Peut être un jour, tu apprendras à discuter sans agresser.

27 nov. 2013

Papy-jame fait du Papy-Jame; je ne pense pas être le seul sur le forum à avoir abandonné toute vélléité d'un dialogue constructif :-p

27 nov. 2013

j'adore ton pessimisme que je comprends comme de l'humour noir. Me trompe-je? ;-)

27 nov. 2013

C'est vrai que, finalement, il doit être moins difficile de déconstruire un bateau que d'assembler des idées constructives sur le sujet.

27 nov. 2013

Bof, un brin désabusé. :heu:

dans le pacifique il y a des pecheurs locaux qui recuperent des vieux bateaux pour le plus grand bonheur de tout le monde ,et ils ne se posent pas de questions existentialistes :-p

26 nov. 201326 nov. 2013

Ce qui compte, c'est de se donner bonne conscience. Des fois on se ment a soi même, mais on se sent tellement mieux.

Apres personne n'ira voir si c'est pratique d'utiliser un quillard pour partir pêcher de la plage.

De toute façon ils sont tellement bricoleurs qu'ils pourraient en faire une remorque après avoir scie la quille et rajoute un essieu et des roues....

Ces belles intentions ne font que repousser le problème de la fin de vie de nos produits vers les pays du tiers monde qui souffrent de la pollution induite par les produits non recyclables dont on les abreuve.

Tout ca pour ne pas payer 1000 ou 2000 € de destruction...c'est du meme acabit
que le sabordage.

27 nov. 2013

@Yaterf

Je commence par ce que je partage avec toi : les interrogations.

A une grande échelle, envoyer tous les bateaux inutilisés dans le Tiers Monde revient effectivement à ce que tu dénonces. Et comme tu le dis bien, un quillard n' est pas adapté à la pêche.

Prenons un autre exemple : un pêche promenade (moteur) en état et qui ne sert pas, ne sort pas et s' abime doucement faute d' entretien. Invendable. A dépense égale, vaut il mieux le mettre à la casse ou en faire profiter un pêcheur du tiers monde ? D'un côté, le coût de la déconstruction, de l' autre le coût du transport. Donc, je ne parle pas de ne pas payer mais de payer la même somme à d' autres fins.
Si une association était capable de mettre en relation donneurs potentiels et pêcheurs sans embarcation, où serait le dégât ?

Ca n'est effectivement pas une solution globale, ça ne peut concerner qu'une infime minorité du parc de bateaux mais ça peut aider des gens dans leur quotidien.

Tu sembles penser que saborder son bateau pour éviter 1000 à 2000€ de déconstruction n'est pas défendable et là, on est d' accord.

Tu dis:
"Ce qui compte, c'est de se donner bonne conscience. Des fois on se ment a soi même, mais on se sent tellement mieux"

Toutes les organisations humanitaires peuvent se sentir visées, tous les gens engagés dans l' associatif aussi. Ils sont pourtant utiles, souvent indispensables. Tu fais là un plaidoyer efficace pour l' individualisme qu'on peut ainsi avoir bonne conscience à pratiquer.

;-)

27 nov. 2013

Oui l'idée est pleine de bonnes intentions mais une totale utopie. De toute façon on ne rapatriera pas le bateau chez nous quand il ne sera plus qu'une epave. Donc il restera la bas. A moins qu'on envoie aussi quelques années après une association caritative pour leur apprendre a gérer la deconstruction....

Je ne pense pas qu'on aide les pays sous développés en leur filant nos restes. On les maintient dans un état de dépendance lamentable. C'est l'intrusion de nos modes de vie décales dans leur monde qui crée leur misère. Alors continuons... On aura encore plus de raisons de donner.

26 nov. 2013

Pour enrichir et créer de la valeur il faut consommer.......L'industrie auto à bien compris l'interet de se debarasser les épaves de routes. Ce qui à permi (entre autre épuration du parc ) à faire travailler ,à nourrir du monde. Les normes antipoll relevant de la même logique.
i
L'industrie nautique ( et l'etat ) doit réagir si elle veut survivre à terme :
-Combien de places de ports encombrées d'épaves ventouses, pour cause soit de coûts de déconstruction ou de conservation de l'anneau ?
-Un bateau détruit est une oportunité de vendre un bateau neuf ( c'est de l'activité industrielle ou la France est bien placée).
-Un bateau détruit c'est l'épuration du parc et de la libération d'anneau, pour un nouveau bateau etc...
i
Donc comme pour les autos :
- Contrôles techniques. Defauts critiques à reparer obligatoirement.

- primes à la casse ou contribution de l'industrie à la destruction par une taxe sur les boats neufs.
-Pollueur payeur, en consequence celui qui construit doit techniquement avoir une filiere pour déconstruire. Celui qui achete doit integrer (payer) la deconstruction par avance du bien qu'il fait fabriquer.
i
Absolument tout objet fabriqué devient une ordure à traiter.

Sauf que le principe pollueur/payeur ne peut s'appliquer qu'aux produits dont la commercialisation a déjà donné lieu à paiement.

Je vois bien les industriels fragilisé aujourd'hui assumer 30 ans de production antérieure...

Comme ce principe n'a pas encore été mis en place, ce sera, au mieux, pour dans 30 ans que les premiers bateaux a avoir "cotisé" seront épavifiés... :litjournal:

Contrôles techniques. Defauts critiques à reparer obligatoirement.

ah! la mer dernier espace de liberté ? non car les petits consommateurs veille sur notre avenir pour rendre tout uniforme et insipide ,tu as oublié :assurance tout risque obligatoire et plein d'autres choses mais je resiste je n'acheterai jamais un bateau neuf :-)

27 nov. 2013

"je n'acheterai jamais un bateau neuf"
Moi non plus!!

27 nov. 2013

Dans une demarche de décroissance vous avez légitimité et coherence :
-D'être pour la faillite des chantiers.
-De voir augmenter sans fin le parc d'epaves qui immobilisent des anneaux.
-De ne pas promouvoir la creation d'une vrai filliere de deconstruction.
-Finalement d'applaudir à chaque fermeture d'entreprise.
i
Perso j'acheterai avec plaisir un boat neuf, et enverrai bien le mien en casse........Mais il y a l'anneau à conserver ( repassage en commission en cas de changement ), et les sous.

27 nov. 201316 juin 2020

bonjour a tous , a ce que je voie ces que beaucoup n ont pas dans l esprit de faire déconstruire sont bateau comme ça voiture , en même temps ces logique et compréhensible. le problème vient déjà des professionnels qui joue pas le jeux , prenons Béneteau par exemple , si Béneteau faisait des reprises de bateau pour l achat d un 9 ou d un récent cela déjà serai juste ensuite il faut des primes a la casse pour aussi renouveler la flotte et les port pourrait aussi participer ce serai déjà un + en gros si chacun y mettait du sien les problèmes serait moins problématique .


27 nov. 201327 nov. 2013

cé foux ce que ses dificille de lir hein poste quant il y a plin de fôtes d'aurtaugraffe hé pratikemant aucune ponktuassion

Bon, ceci dit, quand "les problèmes deviennent moins problématiques", on se sent déjà tout de suite mieux.

Merci quand même pour ta contribution : article intéressant.

:acheval:

27 nov. 201327 nov. 2013

y a troua l à dificille typatapons, tas fée unne photte :jelaferme:

27 nov. 2013

Article Escales Maritimes
escales.wordpress.com[...]-perds/

DT...

en verité je vous le dis :le don il n'y a que ça de vrai ,exemple :un gars a donné un ecume de mer en bon etat sur le bon coin avec juste le moteur a refaire ,et ben un quart d'heure apres j'ai telephoné ,il etait deja parti ! :-p

27 nov. 201327 nov. 2013

tu voulais lui faire don d'un moteur? ta bonté te perdra :-D :-D

27 nov. 2013

Que dit la jurisprudence sur le don de matériels !?:
-Le donateur a sa responsabilie engagée en cas d'accident.
Je ne sais pas si c'est bien ou pas mais c'est comme ça !
i
Vous ne me croyez pas ? Alors renseignez vous. Par exemple :
-Les industriels on renoncés aux donations d'ordinateurs, machines outils et autre moyens techniques aux écoles pour cette raison.
-Pour donner il faudrait juste avant , faire repasser à ces materiels un organisme de certification aux normes reglementaires.
-Ne donnez jamais d'echelles, d'echafaudages, de moyens de sécurité de machines portatives etc....
Donner un bateau avec grement et moteur je ne sais pas ce que dit la jurisprudence. Mais prévoir mini un contrat stipulant que le materiel n'est pas conforme à l'utilisation, vendu pour pieces, et 1€ symbolique.
i
Attention les bonnes âmes ! Protegez vous !
i

27 nov. 2013

"
YATERF

Oui l'idée est pleine de bonnes intentions mais une totale utopie. De toute façon on ne rapatriera pas le bateau chez nous quand il ne sera plus qu'une epave. Donc il restera la bas. A moins qu'on envoie aussi quelques années après une association caritative pour leur apprendre a gérer la deconstruction....

Je ne pense pas qu'on aide les pays sous développés en leur filant nos restes. On les maintient dans un état de dépendance lamentable."

Hi hi hi !
Erreur.

Dans bien des pays du tiers monde on recycle tout car on n'a pas les moyens d'acheter du jetable a jeter.

Il est dit au début de ce fil que certains de ces voiliers sont "indestructibles" car en fibre de verre... Hé bien dans bien des pays on cherche de l'indestructible (je les comprends) pour le quotidien professionnel.
Dans bien des pays on ne se pose pas la question de déconstruction car l'usage compte plus que la deconstruction de ce qui n'est plus à la mode du moment !
Tout simplement, et c'est tant mieux !
Et je fonctionne aussi dans cette voie.
Le neuf lorsque c'est indispensable, l'occasion ou le vieux parceque cela convient parfaitement, pratiquement dans tous les cas !
Vieux voilier, voiles neuves lorsque les voiles sont rincées apres 20 ans...

05 déc. 2013

Peut-être un début de solution à la déconstruction des futurs bateaux plaisance
www.actunautique.com[...]05.html

J'aime beaucoup l'humour sous-jacent dans le néologisme "biosourcé".

L'écologie eut préféré, je pense, qu'il soient bio...dégradables.

Il y a des matériaux tout ce qu'il y a de synthèse qui sont biodégradables et des matériaux "biosourcés" qui ne sont pas (une mention particulière à la résine biosourcée :pouce:).Juste un petit plus dans ce support de com' pour la substitution de la fibre de lin à la fibre de verre qui élimine le plus gros obstacle au broyage des coques.
Mais à quel prix $$$$$?

05 déc. 201305 déc. 2013

Tout dépend du type de matériau.
Sur la génération de véhicules que tu cites il faut distinguer le devenir des environ 180 kg de "peau" en polyester et celui du reste de la voiture.

Il n'y a aucune filière de recyclage pour ces 180 kg pour la même raison qu'il n'en existe aucune pour les coques...et pour cause le produit est sensiblement le même.

Pour les autres matériaux de synthèse (environ une paire de quintaux itou), ils ont été identifiés par marquage lors de leur fabrication, ils sont triés par les déconstructeurs puis réduis en granulés ou en poudre et ils disposent chacun d'une filière spécifique de recyclage.

C'était déjà normatif à l'époque et le véhicule que tu évoques :alavotre: était précurseur sur le plan du taux de recyclabilité a l'époque.

Il y en a eu environ 1 000 000 de construits entre 1984 et 2004 ce qui représente pour la partie composite non valorisable environ 180 000 tonnes sur grosso merdo 1 500 000 tonnes de bagnoles (soit un embouteillage de 1000 km sur 4 files pare choc contre pare choc) c'est à dire 10%.
:litjournal:

Sans doute la pollution :mdr: :doc:

Une précision "après sieste" :
sur le véhicule que tu cites, la peau en composite est constituée de 50% de charge minérale (de la craie).

La quantité de résine est finalement assez faible. :litjournal:

05 déc. 2013

Pour le poids il semble que le gain pourrait être conséquent car sur une planche de surf / kite , le gain serait de 50% .
www.20minutes.fr[...]-propre

Maintenant faut voir comment cela va vieillir et bien sur le prix .

05 déc. 2013

Cher Nemo1 : dans le cadre de la déconstruction automobile, que deviennent les matériaux de synthèse qui sont utilisés pour certains modèles ?
En carrosserie, modèles de type Renault Espace des années 90-2000 par exemple.

05 déc. 2013

Ca y est !
J'ai mal à la tête !!! :mdr:

:topla:

05 déc. 2013

C'est un aspect intéressant et Tricat qui s'est lancé dans l'aventure avec Bilou m'a communiqué l'écart de poids (par rapport à la contruction traditionnelle epoxy-infusion) mais pas l'écart de prix.
Mais comme il n'y aura pas de série du T23.5 en lin, on peut supposer que l'écart est "significatif", même pour un petit bateau....

A lire l'article il me semble comprendre que le seul composant significativement différent est la fibre employée.
Je conçois que, à volume égal la fibre de lin est plus légère que celle de verre. En revanche, je ne suis pas certain que à résistance égale il en soit de même.
Quoiqu'il en soit, quand bien même à la sortie, le nouveau composant serait 10 fois plus léger, je crains que l'impact sur le poids global soit au mieux symbolique.

05 déc. 2013

Deux ou autres choses sur le bio sourcé :
La fibre de lin est plus légère mais pour atteindre une résistance similaire, il faut doubler l' épaisseur. Donc à la finale au niveau poids, c' est kif kif.
L' utilisation du liège comme âme de sandwich est intéressante et va dans le sens d' un recyclage facile. Par contre la reprise de résine n' est pas négligeable et donc ça n'est pas ultralight.
Au niveau prix, il faudrait que je vérifie sur une fabrication récente mais je pense qu' on est 2,5 x plus cher en lin qu en verre. Au niveau agrément de mise en oeuvre et toxicité, il n'y a pas photo.
Pour les résines bio sourcées, un des problèmes est que les gros du secteur ont tendance à acheter les brevets et à mettre ensuite les produits innovants sous le coude. Un autre problème est la disponibilité de matière bio sourcée en quantité suivie (dixit Sicomin).
Enfin, la plupart de ces résines bio sourcées intégrent elles aussi des composants toxiques. On peut fabriquer en chimie verte des molécules aussi pourries qu'en chimie du pétrole.
Au niveau universitaire, des réactifs se passant des principaux composants toxiques ont toutefois déjà été expérimentés.
Il faut aussi penser à l' impact sur le prix des matières premières agricoles (mobilisation de surfaces à vocation alimentaire).

06 déc. 201306 déc. 2013

En un mot comme en cent : le recours au "biosourcing" est sans aucun intérêt. :litjournal:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (182)

novembre 2021