Et crac le bateau..

L'équipage
01 avr. 2017

:lavache:
C'est sûr que sans la bôme, c'est moins manoeuvrant...

01 avr. 2017

Un voilier sans voiles n'est pas aidé....

Il se sont mis dans une grosse galère....

J'espère qu'ils vont bien.

01 avr. 201701 avr. 2017

Devait y avoir un truc de coincé qui empechait de border le foc au début..

01 avr. 201701 avr. 2017

Je pige pas pourquoi le petit morceau genois travaille si peu, car le boat s' est placé travers au vent (logique) , et ils se fait dépaler vers la cote..
Même sans GV, avec un génois gonflé, il y aurait eu un peu de propulsive ?...

Oui tu as raison, à la fin le gars est carrément à contre, donc ça n'a fait qu'aggraver en tuant le peu de vitesse qu'il aurait pu avoir.. Mais c'est vrais que derrière son clavier ça semble simple, en situation c'est autre chose.. Mais je trouve cette vidéo asse pédagogique et finalement comme il n'y a pas eu de blessé, c'est ça le + important..

01 avr. 2017

Il fallait passer une autre écoute et couper l'ancien....
Bref je porte pas de jugement... Les galères quand ça arrive...

01 avr. 2017

Mais quelle horreur !

01 avr. 2017

Une vidéo plus longue ici :

Et là, je me pose la question du choix du skipper, qui doucement se rapproche de la jetée... :lavache: :lavache: :lavache:

01 avr. 2017

Oups, quand j'ai cliqué sur le lien donné en haut, mon navigateur a pas tout à fait envoyé la bonne vidéo... Donc mon lien est inutile...

Par contre, la remarque sur le choix de route est dérangeant. Mais c'est facile le cul sur son fauteuil, bien au chaud, en ayant visionné plusieurs fois la vidéo...

01 avr. 2017

Les pin-pon sont venus un peu tard pour le remorquage. :oups:
Bon, voyons les choses positivement: pas de blessé... et une place de port qui se libère!

01 avr. 2017

La preuve par l'image d'un empilement de galères qui hélas finit très mal..

01 avr. 2017

c'est impressionnant en tous cas la vitesse à laquelle le bateau se retrouve à l'état de pièces détachées :lavache: :-(

01 avr. 2017

L'erreur est d'avoir loffé foc faseyant, plutôt que d'abattre en bordant un peu le foc pour accélérer.

01 avr. 2017

J'ai l'impression que ce n'était pas volontaire de leur part. On dirait qu'ils avaient un souci avec l'écoute de foc, je suppose que le gars à l'avant n'était pas à la pêche. Sans grand voile ni moteur assez puissant à bord les possibilités de s'en sortir étaient bien minces dans ces conditions.........

02 avr. 2017

Des 1min 40 on voit le barreur qui essaie de loffer avec le foc qui fasseye déjà. Pourquoi ne pas avoir empanner pour repartir au portant le temps de regler le pb...???

01 avr. 201701 avr. 2017

le barreur ... fait n'importe quoi il est dépassé et reste en travers des vagues , il regarde son équipier et pas son voilier encore une erreur
bien sur je ne donne pas de leçons ...

01 avr. 2017

Il barre à fond sans essayer de remédier au décrochage du safran qui n'a aucune influence sur la route du navire. Ce genre d'erreur de jugement est arrivée à des pilotes de ligne dûment qualifiés avec des conséquences bien plus dramatiques........

01 avr. 2017

je comprend pas trop ce que je vois, pourquoi la voile continue de fasseyer ? les autres voiliers avancent bien et dans le bon sens, l'ecoute serait bloqué sur babord ? l'equipier essaye de tenir la voile à la main ?
ca fait vraiment peur ce genre de vidéo mais j'aimerais comprendre les choses à eviter

01 avr. 2017

Ecoute bloquée dans l'avale-tout ou tout appendice du pont, peut-être s'est-elle détachée (mousqueton ou noeud mal assuré) et l'équipier à l'avant tentait sans succès de le frapper à nouveau sur son amure. Ceci dit, avec le foc seul ils n'étaient pas sortis d'affaire...

01 avr. 201701 avr. 2017

un bon mouillage dès les premières difficultés en dehors des rouleaux et a proximité de la bouée aurait sans doute permis d'y voir clair et de se reprendre, voire d'être pris en remorque; d'éviter la mise en danger des équipiers, voire un risque de noyade, et la perte du bateau ....

Il semble que c'était un retour de régate...

Messieurs les régatiers, il faut avoir un bon et long mouillage opérationnel et ne pas hésiter à s'en servir ....

01 avr. 2017

Quand on dit que la cape sèche est loin d'être une panacée, en voilà une illustration pour le moins brutale. Triste pour le bateau, j'ose espérer qu'avec le monde qu'il y avait (pas l'air trop affolés les zigues) aucune perte ni blessure trop grave n'était à déplorer.

Plus qu'à essayer de comprendre et tirer les leçons qui peuvent l'être.....

01 avr. 2017

Quel vrac. :lavache:

01 avr. 2017

Bon ça va bien... on a compris que vous ne savez absolument pas ce qu'il s'est passé. :alavotre:

02 avr. 2017

On en sait quand-même un tout petit peu après avoir visionné le film deux ou trois fois.......

01 avr. 2017

Ce qui s'est pas passé par contre on le voit . Une réaction ultra rapide pour se sortir de la m... en voyant qu'au va tout droit au drame en éspérant je ne sais comment que cela n'arrivera pas .Jusqu'a la dérniére seconde ..
On sait pas si il y une drisse , mais il y une grande' non ,il font quoi là ?sidérés qu'ils sont .

01 avr. 2017

Ben si, demande à viking ;-)

01 avr. 2017

Pour une fois on ne leur reprochera pas d'avoir quitté le bord trop tot , ils aurait bien voulu rester ,mais c'est le bateau qu'a pas voulu :-D

01 avr. 2017

Bigre. Je n'aurai pas aimé y être.

02 avr. 2017

Je ne pense pas que le safran est décroché. Le bateau est sous génois seul et mal bordé en plus : donc le bateau est très mou et a tendance à abattre, même avec la barre sous le vent, impossible de lofer suffisamment pour virer.

C'est comme si l'écoute tribord de génois s'est mise dans l'hélice, moteur bloqué et impossible de récupérer l'écoute, d'où le gars qui essaie de border à la main.
Ils ont fait des mauvais choix c'est clair (ou pas fait de choix du tout), mais avec ce vent et cette mer, si près de la côte ça va vite.

Drisse bloquée -> moteur bloqué -> par une écoute de la seule voile hissée -> virement impossible -> trop tard pour l'empannage.

Qu'est-ce qui aurait pu être fait dans le meilleur des monde une fois le moteur boqué par l'écoute ?
Empanner dès que possible pour me donner du temps, de la mer à courir.
Si trop tard, balancer le mouillage.
Et présence de mouillage ou pas : libérer l'écoute babord (enlever le noeud d'arrêt), couper l'écoute tribord, border le génois pour rendre le bateau à nouveau manoeuvrant.
Mais vu le peu de temps, la dernière action me semble vraiment utopique.
Et vous ?

02 avr. 2017

En effet si impossible d'empanner au moins couper l'écoute et reprendre de l'autre coté.

02 avr. 2017

Que de monde d'hisseo qui se trouvé a bord!!!

02 avr. 2017

heureusement, au moins je peux avoir qq conseils sur les choses à faire ou pas
Merci H&O, car oui c'est facile derriere un clavier et ça n'aide pas les gars de la vidéo mais ça peut nous aider plus tard selon les conditions.

02 avr. 2017

On ne voit pas quel est l'élément déclencheur de l'incident dans le film. Ce que l'on voit, c'est qu'un incident se développe en accident. [b]L'entrée difficile de ce port n'y est pas pour rien[/b] avec ces vagues en diagonale et des rafales. [b] On ne peut que supposer[/b] que les voiles/gréement courant ont lâchés au moment de franchir la barre. Ajoutez à ça un fort courant traversier et une seule petite couille dans le potage et c'est foutu. Ce que vous jugez comme des "erreurs" le sont-elles vraiment avec une grosse dose d'adrénaline dans le cerveau? Seul le skipper et l'équipage pourront expliquer leurs tentatives pour sauver le bateau.
J'imagine le pauvre équipement de ce type de voilier et je me garde bien de prendre les "conseils" d'heo comme parole sacrée dans de telles circonstances [b]et sur ce type de bateau[/b].
Libre à vous de continuer vos élucubrations et de jeter des pierres aux "naufragés imbéciles".

@Manillon: dans mon cas, je préfère le balsamique stp! :-p

02 avr. 2017

Ce n'est pas si facile de faire travailler sa matière grise vu les inepties qu'on lit (et parfois écrire, j'en conviens) mais au moins c'est enrichissant n'en déplaise aux pisse-vinaigre de service.......

02 avr. 2017

Phazaon, il faudra me dire les conseils, sur ce cas précis, que tu pourras mettre en pratique, dans le même style de circonstance !!!

02 avr. 2017

En tout cas je me trouvais en classe pendant les cours de conjugaison........

02 avr. 2017

En tant qu'épithète "vu" n'a pas à être accordé, quant à "écrire" il se rapporte à "faire travailler". What else..........

02 avr. 2017

Ah, alors ce n'est pas un problème de concordance des temps, mais de construction. Ok, c'est pas de la conjugaison, mais c'est dans la même salle de classe que ça s'apprend...

02 avr. 2017

Tu es sûr ? Parce que "vu les inepties qu'on lit (et parfois écrire, j'en conviens)" est un joli exemple de non-concordance des temps... ;-)

02 avr. 201716 juin 2020

Il se passe de drôles de truc dans les fils en ce moment.
Voir photos.

Et des fois, on voit des fils qui remontent dans la file avec du rouge et quand on ouvre il n'y a rien !

03 avr. 2017

À partir du moment où je maîtrise les règles, logique incluse, je construis mes phrases comme bon me semble. Dans un pays où un certain Ferdinand Destouches est considéré comme une des meilleures plumes du siècle dernier je ne vois pas de raison de m'exprimer à l'écrit à la manière d'un élève d'école primaire ou d'un rédacteur de lettre de motivation.

C'est mon dernier mot concernant cet aparté :goodbye:

02 avr. 2017

la GV est déchirée !
première chose ne pas sortir par se vent 15 20 noeud en rafale creux de 2 m avec aussi peu d'experience ,et se positionner face au vent quand un équipier se trouve en difficulté a l'avant

déjà vu ce type de cas moteur qui ne démarre pas ou tombe en panne, trop de vent un problème survient et c'est la panique , moins de reflexion et tout s'embrouille.

je suis prèt a parier que le skipeur est devant a tirer sur l'écoute du foc

02 avr. 2017

Où vois-tu que la GV soit déchirée ? Tu nous fais un arrêt sur image et tu postes ?

Comment sais-tu qu'équipage n'est pas expérimenté. Il apparait dans plusieurs courses... Tu te renseignes avant de dire des c...ies ?

Enfin, tu nous dis ce que tu sais du moteur sur ce bateau ? Merci pour ces infos précieuses qui nous aideraient à comprendre. Apparemment, tu sais déjà plein de choses que nous ignorons encore... Comme la position du skipper sur le bateau...

Mais peut-être connais-tu Len Abbeduto ? Et tu es capable de le reconnaitre donc sur la vidéo ? Et tu connais donc son bateau aussi, je t'aide "Bad wolf"... :goodbye: :goodbye: :goodbye: :aurevoirdame:

02 avr. 2017

un peu de stress ?

02 avr. 2017

Quelques infos sur un forum US: forums.sailinganarchy.com[...]dex.php

Il s'agit d'un Martin 242 quittant King Harbor.

A priori le vent serait passé de 10 à 35 noeuds, quid des prévisions...?

Pas de moteur à bord à priori.

02 avr. 201702 avr. 2017

Here is video from another angle that shows more.
m.youtube.co...h[...]

C'est vrai, on voit que l'écoute est frappée, mais il se bat pour la passer dans son circuit, quand il y arrive, c'est trop tard...
:-(
Cherchez le lien sur Sailing A

02 avr. 2017

Les Pieds Nickelés font du bateau :mdr:

02 avr. 2017

au tout début de la video.....il semble que le bateau soit en mesure de "prendre de la vitesse"sans que le foc soit bordé et propulsif..?
le moteur fonctionnerait il...??
ensuite...??!

02 avr. 2017

D'autres informations : www.m242fleetone.org[...]dex.php

Le chef de bord était à priori très expérimenté, dixit le site.

Confirmation qu'il n'y avait pas de moteur à bord.

02 avr. 2017

avec gooooooooooooogle earth
on peut déduire leur position...l entréé de la marina se situait à environ 250mètres... sur une route vent de travers autant que l on puisse en juger vu la direction du vent et l orientation de la cote...
redondo beach proche de los angélés....

02 avr. 2017

D'autres infos encore: forums.sailboatowners.com[...]dex.php

Ils auraient explosé la drisse de GV, sans moteur ni GV, obligation de dérouler le foc.

Malchance ... Tout ça pour une régate ...

02 avr. 2017

Et compter remonter le vent pour rentrer au port avec un foc en rideau et la houle en travers ? Au moins ils auront essayé :-(

02 avr. 2017

l'équation est simple ; tu as deux minutes au max pour rétablir de la propulsion . Autant faire fissa pour pouvoir faire face a l'incidence du vent par rapport au contexte de la digue . La mer n'est pas mauvaise mais très défavorable .
Donc la prochaine fois acheter une balancine ,à défaut de pouvoir reborder ce foc avec n'importe quel moyen ... dans le temps imparti .
Attention je ne juge pas les comportements , et je me serais aussi peut être casser la coenne . Mais des fois faut savoir se bouger .

02 avr. 201702 avr. 2017

Au début de la vidéo, il semble qu'ils peuvent s'éloigner de la cote au portant, même à vitesse ultra réduite, ça aurai été préférable le temps de règler le soucis et de pouvoir à nouveau border le foc?

Bon évidement on ne peux faire que des suppositions et vaut mieux débattre de ça tranquillement derrière son écran que en situation de stress...

Dans leur galère ils ont au moins eu la chance de ne pas se fracasser le crâne sur un poteau de la digue, le vol plané de l'équipage quand le bateau bascule est impressionnant !

On en a déjà discuté sur HEO et ça a fait réagir certains, mais je persiste à penser (pas à affirmer) que dans ce type de config, on peut tenter de border la petite surface de genois à la main et en direct, (oui ça tire ), et tenir quelques minutes le temps de s'éloigner d'un danger.. Ça ne marche que sur les petit bateaux type Day boat, et je l'ai testé sur un Surprise.. Après avec un peu de marge on peut tenter de remettre une autre écoute en direct sur le winch tribord au piano.. On dirait que c'est ce qu'ils ont tenté à 2'14 mais c'était trop tard avec la houle déferlante..

02 avr. 2017

C'est méga violent . Un coup à y rester, plié conte un poteau ou lors de la chute à travers le pont , mais finalement cela vaut peut être mieux que de se retrouver éclaté dans les pieux à son bord dans le cockpit sous les coup de boutoirs de la mer .

02 avr. 2017

Ici le reportage d'une télévision et on a droit à un autre point de vue a la fin. Une vague suffit à detruire le bateau.

02 avr. 2017

Je ne jette pas la pierre, les nuls c'est toujours les autres...
Nous on juge la maneuvre tout en connaissant son issue, eux ils tentent de se sortir d'une situation risquée; au début ils ont tout leur temps (s'ils avaient pu border le foc in extremis on aurait dit "quel sang froid et quelle maîrise") mais tout arrive très vite alors on dit "quels c...".
Conclusion: la mer c'est un endroit oú le temps et l'espace c'est pas du tout comme á terre, alors quand la chance regarde ailleurs il arrive des trucs bizarres.

03 avr. 2017

Je crois que même en ayant réussi à border le foc c'était malheureusement cuit pour eux. Avoir été éjectés sans se prendre le bateau sur la figure pour aucun des 4 aura été un sacré coup de bol et ne pas avoir perdu leur sang froid jusqu'au bout est déjà une performance digne de respect..........

02 avr. 2017

personne ne dit qu'ils sont c.. l'analyse de cette erreur peu sans doute servir ou se poser des questions , qui ne sait pas retrouvé dans une situation de stresse un jour ou l'autre
pour ma part plusieurs fois et toujours de ma faute !!
c'est un accident assez grave pour en discuter , quel chance pas de blessés grave

je le redit le barreur est complètement dépassé , aucune prise de vitesse !

03 avr. 2017

j'ai regardé , j'ai rien compris , pas de commentaires

Un commentaire que tu aurais pu faire :
Heureusement, pour une fois, que le navire était en composite.

Il aurait été en "fer forgé" (comme tu aimes), il aurait détruit la jetée :mdr:
:litjournal:

03 avr. 201703 avr. 2017

C'est dingue comme les conneries arrivent vite.

Facile à dire devant son écran, mais il semble clair qu'il ne fallait pas rentrer sans que le foc ne soit totalement opérationnel.

On voit que le chenal semble assez près du vent. En tout cas, plus dans les 70° que dans les 90°.

Je ne comprend pas bien la connerie de l'écoute du foc, sinon que le gars du passavant semble débloquer un truc d'un coup de botte et qu'après il arrive à renvoyer l'écoute vers le cockpit.

La solution aurait pu être de gréer correctement le foc, de remonter largement au vent du chenal, et de rentrer dans le chenal en arrondissant la digue au vent et en restant le plus au vent possible de la jetée sous le vent.

Cette jetée est terrible, on voit que la houle devient verticale 10 m avant les pieux. C'était chaud de se trouver là même avec un moteur en marche.

Sinon, c'était une régate, curieux que tous le monde soit rentré sans s'occuper de ce bateau en galère, GV tombée et foc à moitié enroulé. Un bête remorque aurait suffi.

Oui, j'ai mal pour le bateau, mais il semble aussi que les pieux aient aussi morflés.

Jacques

03 avr. 201703 avr. 2017

Moi une question m'interpelle, une fois l'impact inévitable il faut pouvoir éviter la casse "humaine";

J'ai l'impression qu'ils ont eu un bol incroyable qu'aucun équipier ne se soit fait projeter contre un pilier ou pire entre un pilier et le bateau.
Se mettre à l'abri dans le bateau ? c'est un coup ça couler avec, non ?

Autant on peut réfléchir sur comment éviter de se retrouver dans la m... comme ça mais une fois qu'on y est la meilleur solution pour préserver l'équipage ne me semble pas évidente.

03 avr. 2017

Ils n'ont pas eu le temps de se mettre à l'abri. Et puis un carré où tout vole en tous sens n'est pas forcément le meilleur endroit pour se protéger des chocs. Ils ont accumulé les ennuis mais au final ont quand-même eu de la chance, la plus importante : celle de s'en tirer en vie et entiers :topla: :topla:

03 avr. 2017

Que d'erreurs voire de fautes dans les commentaires précédents...
Il me parait incroyable que plus personne ne sache naviguer à la voile. N'importe quel jeune chef de bord d'école de croisière ayant effectué un CURSUS COMPLET DE STAGES EN NAVIGUANT SANS MOTEUR dans les années 70 aurait géré ce souci autrement.
Apparemment, nous ne sommes que trois à avoir identifié les deux erreurs principales qui ont occasionné cet accident. C'est peu sur un forum de voile.

03 avr. 2017

Dommage que ta compétence s'efface devant tant de fatuité et de mépris pour les autres.

03 avr. 201703 avr. 2017

t'es pas si bon que ça.... pour être un bon voileux il te manque l'humilité.
N'importe quel type qu'aurait fait un stage de voile sans grande gamelle dans les années soixante aurait remarqué ton erreur...

03 avr. 2017

Eh Viking, quel page dans"les Glénans" qui pourrait nous expliquer le comment du pourquoi :-D
.

T'es un champion, ils sont des champions... ;-)
Désolé, celle-ci, je ne pouvais pas ne pas la faire :jelaferme: :acheval: :cheri:

pascal :alavotre:

03 avr. 2017

La première erreur est de ne pas être resté dans une zone d'eau libre le temps de résoudre le problème de génois...
la deuxième est de s'approcher "au vent" et "à la vague" de l'estacade sans avoir suffisamment de vitesse pour rester manœuvrant...
la troisième (qui découle de la deuxième) est de vouloir lofer à la vague avec le seul génois qui faseye... pas de vitesse, barre à fond... et roulez jeunesse.

(facile à dire devant son ordi... )

03 avr. 2017

c'est vrai que c'est facile de le dire comme ça, mais avant d'essayer de lofer, faut relancer son bateau
tirer sur sa barre comme ça, c'est pire que mieux
mais bon le gars a du avoir peur de toucher

03 avr. 2017

moi je la boucle :jelaferme:..trois erreurs t'es gentil..mais c'est ptet pas le but du forum non plus

03 avr. 2017

il y a beaucoup de contradictions et d'informations différentes présentées via les différents liens, pas facile à comprendre, pour V&V ils sortaient du port et rebroussaient chemin (au moteur donc?) en essayant d'affaler puis de rouler le foc!

leur texte:
"En Californie, un voilier qui venait de quitter le port de King Harbour par vent fort et malgré la houle a chaviré sur la plage de Redondo Beach alors qu'il tentait de rebrousser chemin. L'équipage qui avait affalé la grand-voile mais semblait en difficulté pour rouler le foc s'est laissé surprendre par une grosse vague qui les a projeté sur la jetée. Au final, plus de peur que de mal puisque les quatre passagers ont pu rejoindre la plage à la nage."

03 avr. 2017

Il s'agit d'un voilier Martin 242 qui rentrait d'une régate par temps médium où ils ont rencontré un grain à 30 noeuds. Ils n'avaient ni enrouleur, ni moteur.

03 avr. 2017

Ah, tu as compris qu'ils n'avaient pas de moteur, on progresse ;-)

Et où tu as trouvé ces infos ? ;-) ;-) ;-)

Oui c'est un bon forum, avec des fils intéressants.. Et la boutique du site vend des superbes T shirt...

03 avr. 2017

Si vous lisez l'anglais, il y a tout un fil sur le sujet chez l'excellent Sailing Anarchy, forum où la plupart des intervenants savent de quoi ils parlent, et ne la ramènent pas pour autant. Bizarre, j'ai dit bizarre ?

03 avr. 2017

Ni enrouleur ni moteur ça fait 2 des erreurs dont tu parles, ô pillard venu du Grand Nord. Bon, où est la 3è ? :langue2:

03 avr. 2017

C'est surtout les erreurs de barre, qui font perdre de la vitesse, donc dérivé vers un danger. Alors qu'au début de la vidéo, ils sont, a priori, en eau saine. C'est étonnant qu'il'e regarde jamais sa position par rapport au deux dangers, l'estacade et les vagues.

03 avr. 2017

C'est dingue la vidéo, c'est mieux que le marc de café, ça t'explique même ce qu'on a pas vu.... :topla:
Pascal :alavotre:
.
Oui Hi, je sais, c'est moi qui donne le bâton pour me f.... :whaou:
.

03 avr. 2017

Bonsoir,
Ce voilier n’était-il pas déjà proche de la jeté au début de la vidéo, alors qu’il semble être encore manœuvrant ? Il s’écoule 1mn40 sur celle-ci avant que le bateau soit engagé par rapport à la jetée (à 2nds la dérive est de 60 m à la minute). Y-a t-il des courants à l’approche de ce port ? Le relief sous marin semble quelque peu tourmenté.
A voir Google earth, était-il vraiment en eau libre au début de cette vidéo? L’échouage sur la plage compte tenu de la direction du vent et de l’état de la mer n’était-t-il pas un autre risque … Les taquets d’un bateau typé régate de cette dimension aurait-il résisté à un mouillage étant donné l’état de la mer ? Pour autant d’ailleurs que dans ces conditions celui-ci croche convenablement.
L’idée de cet équipage était peut être de raser la pointe de la digue Nord pour ensuite trouver un plan d’eau apparemment assez vaste et abrité de la mer.
Sans moteur et à moins qu’un bateau ne vienne habituellement les remorquer, la configuration du port peut laisser penser que cet équipage regagnait régulièrement sa place à la voile… (ou à la godille). Et donc en tirant des bords, ce qui dans cet environnement réclame quelques compétences.
Un ami de l’équipage relate qu’un autre voilier se serait échoué sur les rochers sans grand dommage. Le vent se serait renforcé de 10 à 30 nds. Un skipper aurait pointé une rafale à 38nds. Ces conditions auraient-elles généré un enchaînement d’avaries dans le gréement courant de ce voilier de 24 pds?
Suppositions bien sur !
Philippe

04 avr. 2017

Etait-il vraiment en eau libre au début de cette vidéo?
MA REPONSE: Oui. Sur une vidéo longue on observe les minutes précédentes. A 1/4 de mille de la jetée, ils étaient même en route vers le sud tribord amure, GV seulement étouffée.

Les taquets d’un bateau typé régate de cette dimension aurait-il résisté à un mouillage étant donné l’état de la mer ?
MA REPONSE: Surement peu de temps ... si l'ancre avait croché. Sur ce type de voilier le mouillage est léger... voire très léger.

Sans moteur ... la configuration du port peut laisser penser que cet équipage regagnait régulièrement sa place à la voile…
MA REPONSE: D'ou l'intérêt d'affaler la GV en premier, un foc s'affale beaucoup plus facilement. N'oublions pas qu'il s'agissait de locaux.

04 avr. 2017

Il s'agit toujours de locaux... d'ailleurs :heu: :acheval:

04 avr. 201704 avr. 2017

Moi, vrai marin d'eau douce..., la seule chose que j'ai appris par mes experiences de coups de vent subits, c'est que, lorsqu'on est pas assez entrainé, le nombre de conneries à la barre, et aux manoeuvres, croient exponentiellement avec la vitesse du vent.
Je pense meme qu'on a ,tous, une certaine limite, au dela de laquelle on est facilement dépassé par les evenements.
La limite de ce barreur etait visiblement 30nds avec une avarie (C'est à dire sans doute au dessus de la mienne, enfin je pense)
Et vous, heossiennes heossiens, où pensez vous que se situe votre limite? L'avez vous deja côtoyée? (Car si vous l'avez depassé, votre limite a reculé)

Ce qui m'étonne le plus dans cette video, c'est l'absence d'aide, ou des secours. On est quand meme sur la cote californienne, et il n'y a pas un bateau à moteur dans le coin pour venir leur donner un coup de main...pourtant, ils ont eu le temps. Tres etonnant.

C'est juste, je me suis déjà fait surprendre dans une phase de vents rafaleux pendant 10 mn, ça arrive de temps en temps en baie de Quiberon, avec un passage de nuage orageux.
Franchement quand on s'y attend pas on se retrouve tout con, on choque les écoutes car le boat prend une gite de folie si on a pas eu le temps de prendre un ris, et on se retrouve travers au vent avec les voiles qui morflent.. J'ai même pas pensé à enrouler le genois, en tenant la barre et gérant la GV.., dans l'histoire j'ai perdu une latte.. Mais cela constitue aussi une expérience qui marque et dont on se souvient ensuite...

04 avr. 2017

j'ai l'impression que l'attache du point d'écoute du foc est foutu. Ca arrive. Mouiller l'ancre dans ce cas sauf si bateau de régate sans mouillage. Se donner du temps en cas de pépin...

04 avr. 2017

de la 40 secondes a la 50 secondes la GV semble déchirée sur la vidéo, peut être un début de problème, le foc ne semble pas être en position d'être déroulé , et sa se complique !
ils sont a 200 m de la digue maxi, pour moi !

04 avr. 201716 juin 2020

Je viens de voir une carte du coin, en fait, c'est de la folie.

Je pensais que la jetée délimitait un chenal mais ce n'est pas du tout ça, c'est un "pier", un truc touristique. L'entrée du port est au nord, à quelques dizaines de m. Il n'y avait aucun intérêt de venir se coller contre la jetée, qui est donc largement sous le vent de l'entrée du port.

Il ne fallait donc pas faire abattre le bateau pour se relancer, cela n'aurait fait que le coller encore plus contre la jetée sans possibilité d'en sortir.

Il fallait empanner immédiatement, pour repartir vers le large et ne plus se retrouver au vent de cette jetée.

Jacques

04 avr. 2017

Aucun intérêt mais peut-être une raison que l'on ignore: des brisants le long de la jetée du port, des bateaux qui manoeuvrent à l'entrée...
Il aurait fallu... ne pas se retrouver dans cette situation, c'est certain.
Repartir au large, autant que possible, semble évident. Le danger en mer, c'est la terre. L'équipage n'a manifestement pas été en mesure de le faire.
Pourquoi? Comment? Dans quelle étagère? On ne le sait pas.

04 avr. 2017

Je vois pas bien comment ils comptaient rentrer au port avec le vent dans le nez ?

04 avr. 2017

Enfin pour empanner, il faut abattre :)

Et une fois si proches de la jetée, ils n'avaient plus la place d'empanner.

On voit même, au début de la vidéo, le bateau avancer lorsque le barreur ne tire pas sur sa barre comme un bourrin.

a part abattre un betch puis mettre la barre dans l'axe et border tout doucement, je vois pas ce qu'ils devaient faire.

04 avr. 2017

si le moint d'ecoute de foc est naze et la grand voile aussi ce qui semble etre le cas les macs n'avaient comme solution quie de mouiller , amis ce genre de bateau n'a pas les apparaux ad hoc pour une mer formée, a moins de bricoler un point fixe sur le mat pour la ligne et de mouiller tres long, il fallait rester au large quand c'etait encore possible , mais la effectivement c'est la merde
au abord d'un tel port meme avec tout fonctionel je suis toujours stressé, le mouillage est toujours pres et la triquette auto vireuse parfois gréee et fonctionnelle...
pour le mouillage les bateaux de regate ne semblent generalement pas bien pourvu c'est domage car c'est a mon avis l'equipement n°1 d'un bateau..je ne compte plus le nombre de fois ou j'ai mouillé en catastrophe par peur de me trouver dans ce genre de situation

04 avr. 201704 avr. 2017

Bonjour à tous,
A l’inverse de certains je trouve qu’on comprend très bien ce qui se passe dans la vidéo. A mon sens le bateau n’est plus du tout manœuvrant dès le début de la vidéo, comment il pourrait en être autrement dans ces conditions sans voiles ni moteur. A un moment on a l’illusion que le bateau reprend de la vitesse surement propulsé par la vague, ensuite je ne vois pas trop où le barreur est dépassé, il essaie simplement de longer la jetée le plus longtemps possible ? De toute manière, s’il abat le bateau part au surf et arrive pleine balle dans la jetée, faire un empannage ? À coup sur le voilier se retourne aussi… A mon avis la seule échappatoire possible aurait été de remettre toute la toile dès le début et de partir au large mais s’ils l’ont pas fait c’est qu’il doit y avoir une bonne raison.

04 avr. 201704 avr. 2017

Oui, si pas de mouillage, pas de moteur, remettre de la toile est la seule solution. Mais comme dit plus haut, on peut imaginer un soucis sur la drisse de gv, ou carrement la gv dechiree.
Mais, si pas de moteur, pas de mouillage, gv qui se dechire dans 30 noeuds, et, oeillet du foc arraché, il n'y a pas un petit soucis d'entretien et de préparation ?....
Ça ferait beaucoup. Il y a surement une autre explication.
Surtout vu le genois. Ce n'est pas un dacron pourri, mais un 3d ou quelque chose d'aussi exotique, donc, ça ne colle pas.

04 avr. 2017

Pour info, voici une partie de l'équipage lors d'un sortie toute gentille il y a deux ans. Un bateau très équipé, un équipage qui a l'air de pratiquer régulièrement. L'accumulation de petites conneries à bord, et la catastrophe (matérielle) arrive...

Bon courage au skipper qui doit se remettre de ce désastre et entendre aussi un lot de tocards (j'avais pensé d'abord à un autre mot se finissent en ards ! AH ah...) qui se foutent de lui sans être capable de faire mieux dans la même situation...

04 avr. 2017

je fais partis surement des tocard ou connard comme tu dis

je n'aurai à coup sur pas fait mieux qu'eux dans cette situation, en fait je ne saurai pas le dire car je fais tout pour ne pas m'y mettre,

les arrivées au port en vrac on en voit régulièrement, moi j'essaye que tout soit clair avant l'entrée au port car c'est une zone bien dangereuse que l'arrivée au port,

pour moi c'est moteur en route , voile ferlée , pare bate en place , aussière à post, rien que s'occuper de l'arrivée dans le port et non pas du bateau,

je sait ça fait pequeneau, trouillard , décalé , ça faire pas racing, mais disons que ça du m'éviter de savoir si j'aurai fait mieux qu'eux,

après en régate, les mecs qu'ils aient même un mouillage reste à voir, en tout cas à fond de cale pour le rappel, et dans leur cas pas une brassière capelée compte tenu des circonstances;

hum

04 avr. 2017

C'est un bon truc pour la sécurité que d'imaginer à tout instant que le moteur peut caler et ne pas repartir.

Cela évite d'aller se fourrer dans des endroits où l'on aura du mal à sortir.

04 avr. 2017

Je veux bien t'apprendre un truc, pas un truc de voile, je te rassure, je ne suis pas un vieux qui ne jure que par les écoles de voile des années 60/70 (depuis, point de salut pour certains ! Ca va être gênant pour les finances des ports ;-) ), allez, je t'ai fait saliver... Et bien, ils avaient TOUS leurs gilets, incroyable, non ???

Pour le reste, tu peux lire divers avis (garder une voile prête ne parait pas idiot en cas de panne moteur...)

Mais en aucun cas, je me permettrais de donner une leçon de navigation...

04 avr. 2017

Je prends les mêmes précautions.
J'ai quand même fait des arrivées parfois minables, dans des ports inconnus (non, les deux pires étaient dans un port connu, une fois pour des raisons techniques, mais ce n'est pas une excuse, une autre fois parce que j'ai enchaîné les conneries...)

04 avr. 2017

Et pourquoi que la vidéo elle y est pas ??? :tesur: :tesur: :tesur:

Ca parle sûrement plus...

05 avr. 201705 avr. 2017

sur la vidéo ci- dessous , l on voit un zodiac d accompagnement, dommage qu il n était point là ,ce jour là, a ce moment là !
la vie n est pas facile!
une entrée de port assez difficile, avec ce ponton a proximité quand le vent monte et qu il y a un blème sur la voilure !
et pas de moteur!Bon, d un autre coté ,ils savaient qu ils n avaient pas de moteur qui puisse tomber en panne !
:oups: :jelaferme:
ils en sont tous sortis vivant sans gros bobos ,là est l important ! ;-)

04 avr. 201704 avr. 2017

Bon allez je vais faire le je sais tout , j'ai rien d'autre a foutre
A titre d'enseignement pour nous autres, avoir une voile a envoyer sur un autre etais ( au cas ou tout est coincé c'est tout de meme un minimum + un vrai mouillage meme si c'est pas course.....ca je vois pas bien comment critiquer , faut pas tout le temps dire "on aurait pas fait mieux" car dans ce cas autant arreter tout de suite si notre avenir doit etre celui ci.
y'a interet a faire mieux et je suis sur que la plupart d'entre vous feront mieux..le culte de l'echec et la compassion c'est bien beau en parole mais la pratiquez vous dans la realité...
Le probleme plus general:
sur ce coup la forcement quelqu'un les a vu merder bien avant que cela soit redhibitoire, y'a pas un zod ou un autre gusgus qui soit venu les remorquer, car au debut du cafouillage ( qui commence surement bien avnat le debut de la video) ils etaient encore en eaux saines..
.
a mon avis x spectateurs / sauveteurs competents potentiels les ont regarder se vautrer..le soucis il est la..
.
je me rappelle avoir eu besoin d'assistance dans le golfe d'aden ( les initiés comprendront) ..les 10 ou 12 cargos contactés ont decliné le demande...et se sont barrés!!! je ne serais pas surpris que les mecs du voilier ai demandé une remorque a des bateaux de passage ( ils ont forcement une vhf) et que ceux ci ai refusé genre : " on sait pas faire , trop dangeureux , les assurances ,blabla "
.
vous faites quoi vous dans ce cas, vous savez faire un remorquage, vous etes pret a prendre la place du chef de bord qui merde..si c'est pas le cas mettez vous y...
on va dire que je radotte , oui c'est vrai j'ai une logique tres simple qui tourne en boucle :doc:

04 avr. 2017

Bon, on ne voit pas beaucoup de bateaux non plus sur les images. J'espere quand meme qu'aux states, la solidarité maritime existe toujours, au moins comme chez nous.

04 avr. 2017

Je vais pas me faire chier à préparer une voile au cas où avec un enrouleur et un moteur qui fonctionne.
Quant à mouiller dans ces conditions, bon... dernier recours mais vous arrivez à mouiller 30m (au moins) en moins d' 1min30" avec ce bordel sur le pont vous? Pas moi.
@biloup 30e: d'accord avec toi.
@Arapède: gilets oui... genre dériveur par contre. OK, en régate côtière, ça suffit ;-)

Allez, bonsoir Paul, bonsoir Mick! :alavotre:

04 avr. 2017

alosrla c'est pas sur du tout vu comme ces mecs sont proceduriers

04 avr. 2017

Sur un autre site, des avis de 4 tocards ou connards, navigateurs expérimentés, régatiers ou pas. (Figaro, transquadra, Tour du monde en solo par le Horn...)

"Sur un si petit voilier, il était facile de mettre du vent dans le foc en s'y mettant à deux. Avec de la vitesse et un barreur qui ne s'obstine pas à lofer au lieu d'abattre, ils seraient partis en surf sur la vague."

"Je pense que tout vient du fait qu'ils n'arrivent pas a border le foc. Le foc bordé, le bateau aurait avancé et de serait pas resté sur place et roulé par la vague."

"En lofant à fond, le barreur a bien bloqué le bateau"

"Avec ce vent, s'ils peuvent le border, ils avancent et sortent de la zone dangereuse"

J'ajouterais personnellement que la première erreur est d'avoir fait ROUTE VERS LE SUD avant d'embouquer le chenal.
La deuxième de NE PAS AVOIR BORDE LE FOC même en le tenant à la main à deux par exemple pour donner de la vitesse.

La troisième est que le barreur s'obstine A POUSSER SA BARRE SANS VITESSE.

05 avr. 201705 avr. 2017

On peut en parler des heures, mais quand on voit la carte, il me semble que l'erreur majeure est de s'engager au vent du pier.

De toute façon, sous foc seul, dès lors qu'ils étaient engagés, c'était mort. Il n'y a pas de sortie au bout, mais une espèce de petite plage.

Pour longer le pier, il faut déjà avancer à 70° du vent. Pour en décoller, il aurai fallu remonter au près, et sous foc seul et probablement du courant traversier, c'était mission impossible.

Alors abattre pour partir au surf, je veux bien, mais pour aller où ?

Pour rentrer dans le port depuis le pier, il fallait, non seulement être au près, mais enquiller au moins un virement de bord. Sous foc seul, dans ce clapot, c'était pas gagné d'avance.

Le barreur, qui n'est donc pas une quiche, cherchait probablement à arrêter le bateau en gardant la barre poussée, peut être pour donner du temps à l'équipier qui se battait avec l'écoute du foc.

Et c'est là pour moi la connerie majeure. Il ne devait pas s'engager au vent du pier, mais empanner tout de suite pour rester en eau libre, gréer correctement son foc, monter au vent de la jetée du port et rentrer lancé.

Mais c'est souvent le problème. On est devant son port, sur son bateau, on est entre connaisseurs, on pense que l'histoire du foc va se résoudre en 3s et ca fait mille fois que l'on rentre à la voile dans des conditions comme cela. Mais l'histoire du foc ne se résoud pas.

Il y a un voilier qui rentre avec eux au début. Dommage qu'ils n'aient pas préféré assurer avec une remorque.

Sinon, des furieux auraient pu tenter de traverser le pier au surf. Ils auraient perdus le mat, mais peut être gardé un bout de bateau

:doc:

05 avr. 2017

"Sinon, des furieux auraient pu tenter de traverser le pier au surf. Ils auraient perdus le mat, mais peut être gardé un bout de bateau"
J'y ai pensé mais je n'avais pas osé l'écrire :acheval: :heu:

04 avr. 2017

Dans les conditions de mer qu'il y a, les autres voiliers pouvaient difficilement les prendre en remorque (il y a quand même de bons creux et ça doit tirer sur la remorque !). Des zodiacs, des vedettes, on n'en voit pas beaucoup...

Les secours sont pourtant assez prompts à arriver, dommage...

05 avr. 2017

mais les remorquages c'est toujours dans des conditions a la con sinon pas besoin de remorquage

21 avr. 2017

je up ce fil qui est tragiquement complémentaire du fil sur le drame de Rimini
Images terribles, c'était un équipage de régatier, pas de moteur ? ou moteur dans la cabine pour la régate

GV avec un souci ainsi que l'écoute de genoa

Il est possible que l'équipage s'en soit sorti, je n'ai pas eu le temps de visionner jusqu'au bout

ça fait très peur, condoléances si il y a eu des victimes

21 avr. 2017

je ne comprends pas non pourquoi ce fil était en taverne, c'était et ça été un échange pédagogique

21 avr. 201721 avr. 2017

Quand on regarde la version longue de la vidéo, au départ le voilier s'éloigne tribord amure.
C'est ballot qu'il ait cru pouvoir rentrer au port si vite.

m.youtube.com[...]/watch

24 avr. 2017

D'après la carte sur navionics Web app là où ils s'éloignaient au début de la vidéo il y a une bonne trentaine de mètres de fond ensuite ils se font balancer sur la ligne des cinq mètres, les fonds remontent très vite. Il était pratiquement impossible de jeter une ancre et qu'elle soit efficace.
Pour rentrer en fait ils avaient apparemment bien visé le chenal mais manquaient de vitesse. C'est peut-etre pour ça qu'on les voit s'éloigner. Ils auraient à mon avis du résoudre leur problème en s'éloignant et revenir avec le foc bien réglé et de la vitesse ils avaient une chance de passer.

24 avr. 2017

Certe ! Mais cependant, bien que partisan de la voile, je pense que si on sent le moindre mauvais plan, il vaut mieux prendre le large et, s'il le faut, se faire assister.
;-)
" une chance de passer", ça c'est la roulette russe ! :-D

25 avr. 2017

Entièrement d'accord avec toi.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

Souvenir d'été

  • 4.5 (165)

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

novembre 2021