Epidémie de pannes

J'ai la bête habitude de laisser la VHF allumé à bord au port et j'ai constaté un truc de dingue : la plupart des appels PANNE PANNE PANNE concerne le réservoir du boat à sec.

Ca me semble vraiment surprenant mais c'est une réalité qui vient soit emmerder d'autres bateaux pour les remorquer voir pire les SNSM qui ont certainement mieux à faire.

L'équipage
10 août 2013
10 août 2013

tous les ans c'est pareil... la SNSM fait ses choux gras de l’incompétence des plaisanciers du dimanche...

10 août 2013

De la part d'un bateau à moteur, on peut comprendre que l'imprévoyance en carburant puisse être gênante.

Mais quand on entend des appels provenant de voiliers ?? :tesur:

10 août 2013

Ben en général les voiliers font beaucoup de moteur quand il n'y a pas de vent.

10 août 2013

Cela rejoint le constat fait par un ex volontaire de l'equivalent de notre SNSM pour l'Afrique du Sud :

Personal experience as a volunteer in the South African National Sea Rescue Institute is that a large number of our rescues are for sailing yachts and almost 80% of these are fuel
related. My theory about this is that sailors assume that their engines is only auxiliary. Since they do not use their engine often, the fuel becomes dirty and condensation adds water to the fuel tank. Their fuel filters are less regularly changed and their fuel remains much longer in the tanks.

original ici :
www.passagemaker.co.za[...]safety/

10 août 2013

le seul appel plausible provenant d'un voilier est le cas suivant :

  • plus de moteur (panne, carburant)

  • courant portant à la côte

  • trop de fond pour mouiller

autrement on attend qu'une petite brise revienne..

10 août 2013

Plus de moteur sauf en cas de danger grave, n'est pas pour moi un cas de force majeur, il y a 3 ans en sortant du cala à Minorque, j'ai perdu mon hélice tripale, il,y avait du vent je suis allé à Pollença que je connais bien, en attendent un vent correct et moins élevé je me suis mis à une bouée et le lendemain je suis rentré a l'ancienne au port sous génois seul en l'enroulant au fur et à mesure et me suis mis au quai côté carburant.
Surtout en été nous savons que les vents thermiques se lèveront toujours un peu vers 16/18h. J'estime que les navigateurs qui appellent pour être remorqués pour une panne de Carburant devraient payer le double, d'un autre remorquage pour casse par exemple

10 août 2013

Et même lorsqu'il y en a ! Par curiosité allez feuilleter les annonces sur le site Barbachante, vous verrez que les horamètres n'ont rien à envier à des ...bateaux à moteur :jelaferme:

10 août 2013

A moins d'être en situation d'être poussé à la côte par le courant le fait d'être encalminé ne met en danger que l'heure de retour au port.
Pas de quoi "panpanner"
Le "pas de vent" est une notion relative qui se repousse assez loin pour peu que l'on ait investi dans des voiles de petit temps.
Pour les adeptes de la voile au moteur, soit on est dans une zone ou la pétole peut arriver sans prévenir, soit on est dans une zone à météo prévisible.
Dans les deux cas vérifier que l'on a assez de pétrole pour faire face à un empétolement me parait le minimum à prévoir.
ll me semblait que la recherche de l'autonomie allait de pair avec la navigation.

10 août 2013

peut être que le gars a son réservoir vide !
pour ne pas avoir d eau ou de la gadoue dans celui ci!
et que comme Carthage ,il a ses tuyaux dans un jerrican!

moi aussi d ailleurs en ce moment, j arrive pas a nettoyer ce bougre de réservoir sans trappe !

:tesur: :-(

10 août 2013

Panne de gaz oil ne veut pas dire obligatoirement panne seche...ce n'est pas toujours aussi simple que cela.
Comme explique dans le message de longcours, il y va aussi de la proprete des reservoirs et filtre, eau de condensation...ect.
Tous les plaisanciers ne possedent pas des filtres de rechange ou ne sont pas capable de les changer et reamorcer,l'entretien moteur est parfois neglige.

10 août 2013

Ouaip'....
Mon bateau étant au sec à côté des autres, j'en ai vu un paquet de "plaisanciers", arriver, les juilletistes et les aoutiens, mettre un coup d'antifouling vite fait, un coup de chiffon pour que bobonne ne râle pas trop, et hop, à l'eau.
Alors, la propreté du gasoil, l'état du filtre, c'est secondaire à côté du fait de mettre le canot à l'eau et de visser la casquette de pitaine sur la tête d'oeuf...
On est en vacance pour faire du bateau, on en profite, faut l'amortir !

10 août 201316 juin 2020

objection votre honneur! :coucou:

au plus fort de la canicule :

non mais suis pas un crane d œuf ! :non: :tesur:

bien sur ,il vat être sanglé ensuite

:alavotre:

11 août 2013

Au risque de dire une énormité ...

Un pan pan pan ne déclenche pas la venue de la Snsm (sauf si demande expresse dans le message).
Être encalminée,donc non manœuvrant dans certains endroit me semble justifier l'utilisation du pan pan afin d'avertir les bateau environnant de notre non manœuvrabilité .

11 août 2013

"tre encalminée,donc non manœuvrant dans certains endroit me semble justifier l'utilisation du pan pan afin d'avertir les bateau environnant de notre non manœuvrabilité ."
dans ce cas je crois que ce qui serait le plus adapté serait : SECURITE (Art 33 section IV) et non pas PAN

11 août 2013

Le Pan Pan permet d'avertir et d'attendre une bonne âme qui vous remorquera jusqu'au port ou on sera bien d'aviser de lui payer un coup à boire !

11 août 201311 août 2013

En fait, je trouve qu'il manque un message 'officiel' de demande d'aide qui ne soit ni un mayday ni un panpan. Juste une demande de coup de main sans qu'il y ait le moindre danger ou la moindre urgence. Ce qui permettrait à des organisations telles la SNSM de les traiter avec un niveau de priorité adéquat.

11 août 2013

Le message officiel de demande d'aide est le PAN PAN ou le MAYDAY.
Il appartient ensuite aux autorités du pays ou local de le traiter au mieux, ou selon les particularités du lieu.
En France, la plupart du temps, c'est la SNSM qui se déplace, bien que parfois il y ait sur l'eau des organismes privés (et payants).
Si les SNSM devenaient moins disponibles, Les Cross trouveraient d'autres moyens.
En Hollande, si tu échoues, c'est pas la "SNSM" qui vient, mais une boite privée de remorquage. Autres lieux, autres mœurs.

11 août 201311 août 2013

Si mes souvenirs sont exacts, et sont encore d'actualité, le "MAYDAY", ne doit être utilisé que pour un navire en perdition, ou dans une situation grave pour sa sécurité et celle de son équipage (qui menace de sombrer par exemple) à l'exclusion de toute autre utilisation de ce message.
Il doit déclencher automatiquement un déroutement vers la zone signalée (si ce déroutement ne met pas en cause la sécurité du navire et de ses passagers), avec consignation d'un "aperçu" au livre de bord, des mesures prises, et du suivi de l'évolution de la situation, jusqu'à réception du "MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY, annulation", qui redonne la "libre pratique" à tous.
Un "MAYDAY", constitue une obligation d'assistance pour tous les gens de mer qui le captent !
Dans la pratique, ce sera le plus proche qui accusera réception et signalera qu'il se déroute, et rendra compte sur zone, les autres garderont silence radio, et suivront les instructions des autorités.
D'autre part, en cas de réception d'un "MAYDAY", un silence radio absolu sera observé sur le 16, sauf trafic d'assistance du navire en perdition commençant par "Priorité", cela de la réception du message jusqu'à la fin de la prochaine période de silence radio, ou de la levée du silence radio par les autorités.
Pour les périodes de silence radio, on peut utilement consulter l'article suivant : fr.wikipedia.org[...]e_radio
Le "PAN PAN PAN", est un message qui demande une attention particulière des navigateurs sur une zone donnée et des autorités de régulation de trafic (ça peut-être un MOB, un blessé, une avarie grave).
Les obstacles ou les dangers pour la navigation, seront signalés par le message "Sécurité", répété 3 fois.
Cette précision est bien sûr à l'attention de nos amis néophytes ou débutants, les autres doivent savoir. :tesur:

11 août 2013

+1 pour Bikeel toujours la juste notion de la chose !
Monsieur Bikeel fait mouche et d un geste la chasse !

11 août 2013

il m'est arrivé une seule fois d'envoyer un "PAN PAN":
'tite histoire :

de retour d'Espagne, pas dormi pendant 48H, entre Ré et Oléron, fin de journée presque à la tombée de la nuit, orage et coup de vent annoncé pour la nuit, hélice engagée (gros tas de cordage et sac à huitre embobinés), plus de vent, juste un peu de courant, et pas possible de se rapprocher rapidement de la côte pour mouiller,
c'était tout fin août,
donc panpan demandant remorquage vers le port le plus proche, le sémaphore de Chassiron reçoit, demande des précisions, me demande mon n° de portable, demande si je souhaite assistance de la snsm, je décline pensant trouver rapidement une aide ...
le cross répète à plusieurs reprises le panpan,
il est passé dans cette zone des tas de voiliers, bateaux à moteur, un chalutier à qques mètres en levant une vague d'1m de haut, etc ...

nada !! pas un n'a répondu !!!
annexe à couple, je grille mes derniers verres d'essence, et c'est tard, dans la nuit et très près de l'entrée des minimes qu'un gars seul sur un gros voilier répond à des appels à la lampe torche et me prend en remorque jusqu'au port ...

merci pour la solidarité en mer !
je ne regrette pas les dizaines d'interventions diverses de ma part pour dépanner, prendre en remorque, récupérer des HALM, etc ... depuis au moins 30 ans sur l'eau,
mais dans ce cas là, un peu les boules !!.......

11 août 2013

Votre mésaventure n'est peut-être pas uniquement le fait d'une malveillance des autres, même si leur attitude est peu louable.
Prendre quelqu'un en remorque, constitue une lourde responsabilité, en cas d'abordage par exemple, c'est le remorqueur qui sera mis en cause, jamais le remorqué (réputé non maitre de sa manœuvre).
Et posons la question franchement à nos amis d'ici :
qui possède à son bord les fanaux et apparaux nécessaires pour signaler qu'il est "remorqueur", donc entravé dans sa propre manœuvre, question subsidiaire, qui connait ces marques sans consulter un code ?
La seule obligation en mer, elle est incontournable, est celle de porter secours aux personnes (comme partout ailleurs), l'assistance aux bateaux étant un libre choix, et non une obligation.
A l'inverse, personne ne peut vous imposer une assistance en mer, sauf pour les navires de commerce transportant des matières dangereuses si je me souviens bien.
Bon ceci dit, quelqu'un apercevant vos N et C hissés, aurait pu venir s'enquérir de vos besoins, quitte à décliner un remorquage jusqu'au port ou vers la côte, ça c'est un minimum de bienséance, mais l'étiquette navale se perd. :-(

13 août 2013

L'étiquette navale?
Combien de plaisanciers la respectent?
C'est encore une co.....e des temps anciens.
Aujourd'hui, on communique autrement, on aime sa liberté, on sait mieux que tous les autres ce qui est bien (pour soi)...
Et tant pis si on passe pour un butor, de toute façon, l'opinion des autres, on s'en fout!
:heu:

11 août 2013

dans le même genre , 25 nds établis , ferrure basse de safran cassée au ras de la soudure, donc plus de barre , vent poussant vers la cote , mais étant a 3mn au large , on était pas dans l urgence , j ai envoyé mes pavillons N et C, l un au dessus de l autre et bien visibles , et j ai regardé passer les bateaux , des voiliers , pas un n a semblé intéressé , ni surpris !
c est finalement le canot tout temps de la SNSM de Ouistreham qui est venu me remorquer après un appel direct au Cross
c est assez impressionnant de constater que tout le monde a ces pavillons a bord , mais personne ne sais reconnaitre ce qu'il veulent dire !

11 août 2013

Comme si on passe son temps à vérifier que d'autres bateaux portent ces pavillons.

11 août 2013

c'est peut être ton hôtel Golf (j'ai un pilote à bord, Je relève mes filets) qui les à perturbé plus que ton NC ;=)

quant je file un coup de main, essence ou autre ,je n'attends rien donc je suis rarement déçu et quand le mec te paye un coup à boire je suis agréablement surpris . Ainsi va aujourd'hui notre société replié sur son petit nombril .
Mais le mec sympas racheté tous les vilains .

11 août 2013

Il faut enquêter immédiatement entre nous :
qui a déjà vu Hotel Golf sur un chalutier ?
C'est un peu comme le Kraken, tout le monde en parle, mais personne ne l'a jamais réellement vu. :heu:

11 août 2013

que veux tu que je fasse sur chalutier , je n aime pas le poisson , et en plus ça pue !
lol

11 août 201311 août 2013

Hotel golf je dirais plutôt (vu que les deux sont accolés )

"j'ai repéré des rescapés sur un engin de sauvetage par ..." :lavache: :mdr:

12 août 2013

Oui autant pour moi accolés
j'ai repéré des rescapés sur un engin de sauvetage par lat ...
merci du rectif

13 août 2013

Suite à un Pan Pan du Cross, je viens de remorquer hier pendant plus de 4 heures une vedette de 8m50 (lourde comme un âne mort), en panne moteur du côté des Saintes Marie de la Mer, pour la ramener à Port Camargue.
Très pénible ce remorquage, à 3,5 nœuds, contre houle et vent, avec tous les bateaux qui sillonnaient le secteur, et nous passaient à toute vitesse au ras des moustaches.
Le Zodiac de la capitainerie a pris le relais à l'entrée de la passe et a emmené la dite vedette et ses 5 occupants à leur place, et nous ne les avons plus revus.
C'était leur première sortie avec ce bateau et visiblement des débutants; nous ne pouvions même pas communiquer avec eux à la VHF.

Mais comme dirait Tournesol (celui de Tintin) "Tout est bien qui fini bien !"

14 août 2013

Les remorqués sont venus nous voir le lendemain, juste avant notre départ de PC, pour nous remercier et nous donner une généreuse contribution à la consommation de "mazout" (sic); ils en avaient parlé avec la capitainerie, qui nous les avait envoyé.

En fait la panne, déjà réparée, était au niveau de la direction, mais je n'ai pas bien compris car c'était des Belges flamand qui ne parlaient pas bien le Français.

Pas bien compris non plus pourquoi nous ne pouvions pas communiquer par VHF, ni pourquoi la position initiale GPS donnée était fausse de 2 milles, ce qui nous a fait perdre 1 heure pour les retrouver.

Mais comme dit Tournesol.....

13 août 2013

En septembre l'année dernière j'ai perdu ma Max prop au sud d'Ibiza, j'ai navigué jusqu'à Carthagène dans quelques pétoles sous voiles. Mais en arrivant à moins de 3 milles du port, dans le chenal, vent zéro, à 3 heures du matin. Après 1 heure d'attente, une dérive vers la côte et un traffic de porte container et pétrolier, j'ai préféré appelé directement les salvamento Maritimo pour qu'il me prenne en charge et me remorque à la marina. Je pense avoir pris la bonne décision.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (177)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021