Enquête sur les causes de l'abandon de Campagne de France dans la Global Ocean Race 2011/2012

Attention sujet long ! :mdr:

Suite au naufrage d'Alain Delord, un sujet décidément inépuisable, une controverse au sujet de l'abandon de Campagne de France, le Pogo 40s2 de Malbyre et Mellon, dans la Globale Ocean Race s'est ouverte sur les causes exactes de cette abandon. Pour apporter une lumière sur les faits lors de cette course, en voici un résumé. Le débat est ouvert ! :litjournal:
Je compte sur la participation de Vicking35 et Bianca pour établir les faits. Tous les héonautes peuvent évidemment contribuer :bravo:

Des conclusions sont à en tirer. Notamment sur l'obstination à continuer une route lorsque les conditions ne le permettent pas afin de sauver sa peau et son bateau avant qu'il ne soit trop tard !:non:
Voilà pourquoi ce sujet est lancé.

Première étape : Palma de Majorque / Cape Town
Le Pogo 40S2 de Malbyre et Merron, Campagne de France, prend un excellent départ de cette course au tour du monde des class 40 avec escales. Ils sont en tête avec le tout nouveau bateau de chez Structures, dont Malbyre a participé à la conception intérieur. Il s'agît de l'évolution du Pogo 40 et 40S, un voilier de petite série avec déjà un joli palmarès. Il doit cependant se battre contre des protos jugés plus rapides.
M&M, sont en tête de la course durant les trois quart du parcours, ils sont à la lutte avec BSL, le class 40 des Kiwi Ross et Campbell Field (père et fils). Décidément, une histoire de famille dans cette compétition !
Après Fernando de Noronha, BSL revient très fort sur Campagne de France sur un long bord de reaching où BSL est plus rapide, alors qu'ils ont exactement le même cap, et la même trajectoire.
Encore au coude à coude au large de l'Afrique du Sud, M&M décident un cap plus direct pour rejoindre l'arrivée au Cap, BSL venant tout juste de prendre la tête. Cette décision sera une erreur pour la victoire d'épate qui revient à R&S Field sur BSL. Malbyre et Merron arrive en seconde position.

Seconde étape : Le Cap/Willington
Lors de cette seconde étape, le Pogo 40s2 de Malbyre et Merron doivent affronter des conditions très difficiles après les îles Kergelen, avec une mer très formée et un courant très fort. Ils se détournent plus au nord pour éviter le gros de la dépression.
Ils sont encore à la lutte avec BSL, mais cette fois-ci pour la seconde place. Cessna Citation, barré par Conrad Colman et Sam Goodchild, ont pris le large, et ont réussi à se placer devant l'énorme dépression, avec une route plus au sud. Ils gagneront l'étape néo-zélandaise et finalement la Global Ocean Race 2011/2012.
Dans ce duel avec BSL, se sont une nouvelle fois les kiwis qui sont les plus rapides. Après une belle course, avec un bateau moins véloce, Malbyre et Merron conserve leur seconde place à Wellington, et toute leur chance pour emporter cette fabuleuse course au large au tour du monde en duo avec escale des Class 40.

Troisième étape Wellington/Punta del Este
Lors de cette troisième étape, après le départ de Nouvelle-Zélande, L'analyse météo de Malbyre et Merron les interroge sur une porte "scoring gate" à 50°sud se trouvant dans la mire d'une très grosse dépression à venir. L'équipe de Campagne de France décide de prévenir le comité de course, et leur demande de changer la position géographique de la porte. A ce stade de la course, le Pogo 40s2 est devant Cessna Citation, et conserve toute ses chances pour une victoire finale. Le contournement par l'extrême nord de cette dépression, serait une absurdité dans la configuration de la course. Le comité de course refuse.
Déjà fortement secoué, face à une situation devant se dégrader, Malbyre et Mellon, jugent trop dangereux d'affronter les conditions à venir si la porte n'est pas décalée plus au sud. Le comité de course refuse. Campagne de France décide de faire demi-tour pour Auckland où l'attendent Simon Gundry, ami du couple depuis la Whitbread couru ensemble sur le voilier Ceramco de Peter Blake ! Pour eux, la Global Ocean Race est fini.
En arrivant à Aukland, M&M apprennent avec amertume, que finalement le comité de course, face à la dangerosité des forts vents contraires, ainsi que la position de la bouée virtuelle au 50°sud, décide de décaler la scoring gate au 47°sud, pour le passage en course de Cessna Citation et Financial Crisis !
Trop tard, Malbyre et Mellon, ne faisaient plus partis de la course !

Pour moi, l'attitude de Malbyre et Merron est un exemple à suivre. :pouce:
Ils ont certes abandonné, mais ils ont épargné leur vie et leur bateau. A méditer.

L'équipage
28 jan. 2013
28 jan. 2013

Je ne peux qu'approuver la totalité des propos de Pandasail

Effectivement, pour H.Mabire et M.Meron, c'était du prés musclé, plus de 40 noeuds et grosse mer, mais surtout, ce qui les attendait devant était pire 50 à 60 noeuds!

Ils ont agit en bons marins avant d'aller se mettre dans la gueule du loup.

De la part d'Halvard, c'est le contraire qui aurait été étonnant.
Pour les plus jeunes : il a cinq Whitbread, sept Solitaires du Figaro et 32 courses transatlantique à son actif.

Quand à changer la porte de place afin que les suivants puisse prendre la dépression au portant, plutôt que de face,après que les premiers aient abandonnés.

Que n'aurait on dit sur H& O si les organisateurs avaient la même chose lors du VG!

28 jan. 201316 juin 2020

Encore une faute sur les noms propres ! Il faut lire Halvard Mabire and Miranda Merron. :oups:

28 jan. 2013

j'ai cru un moment que t'avais pris le "melon" ;-)

28 jan. 2013

Aucun doute sur la qualité de l'équipage, mais pas vraiment en phase avec leur décision.

Si poursuivre était une erreur comme ils l'avaient fort justement estimé, continuer an déplaçant selon leur propre décision la porte où elle leur semblait sûre, en l'annonçant à la direction de course m'eut paru plus judicieux.

Maintenant, je ne connais pas les enjeux financiers des sponsors et autres obligations.

28 jan. 2013

Tiens, prend toi une étoile, non pour la correction des patronymes, mais pour l'article initial, que l'on ne peut, hélas, "étoilé".
Viking35, salutations !

28 jan. 2013

Facile à dire derrière un clavier et avec du recul

Ça a du l être beaucoup moins pour eux !

Essayez de vous imaginer en mer d être obligé d abandonner une aventure pour laquelle vous travaillez depuis plusieurs années , pas du être facile

Alors si on pouvait éviter les critiques de comptoir ......

28 jan. 2013

Si on ne peut intervenir autrement que dans ton sens, nul intérêt de venir sur un forum.

Et en apprenant à lire ce qui est écrit et non ce que tu veux comprendre, tu remarqueras que ce n'est pas tout à fait une critique mais plutôt une réflexion.

28 jan. 2013

"Si on ne peut intervenir autrement que dans ton sens, nul intérêt de venir sur un forum."

je suis bien d accord !
:mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

28 jan. 2013

Encore une fois pas d'accord.
Tout d'abord je tiens á préciser que Mabire est un très grand marin; il a pris une décision, on la respecte , mais á postériori ce n'était pas le meilleure. Deux bateaux ont mis en cause dès le départ la présence mème de portes, le leur et les Ross. L'épisode en question a été une justification á postériori.
Ils ont fait demi tour juste après que le bateau des Ross annonce son retrait pour avaries de structure et blessure au dos du père; á ce moment la flotte est encore groupée et la fameuse dépression n'est qu'un futur très lointain. La raison invoquée est qu'ils en on marre du près, á aucun moment ils ne disent que cette fameuse porte doit être placée plus au sud.
Bien plus tard et peu avant le Horn deux bateaux se sont trouvés confrontés á une situation vraiment chaude á l'approche d'une très grosse dépression SSW. Conrad qui était en tête a confié son sort en la vitesse de son bateau et a réussi á passer devant; Marco, á environ 100M derrière mais sur un bateau d'une génération antérieure plus lent s'est mis á la cape pour laisser passer le plus gros, la fuite les dirigeant droit aux rocher, courants etc du Horn.
"Seamanship" a déclaré une revue britannique en relatant la manoeuvre de Marco. Mon fils qui l'accompagnait sur Financial Crisis (tout un programme) m'a confié ensuite que sur le moment il n'a pas trop admis cette cape de 24h, régate et amour propre obligent, mais qu'il ne l'a pas regretté ensuite.
On peut penser que Mabire et Merron aient fait la même chose quand ils pensaient se diriger vers cette fameuse dépression.
Cette régate, avec tous ses défauts, a suivi une route beaucoup plus sud que la Vendée Globe. (60º pour Financial Crisis, Cessna a vu des icebergs, plus au nord.) Les tourdumondistes devront se faire á l'idée que l'extrême sud c'est fini en course.

28 jan. 2013

la bonne vieille perfidie anglo saxonne, ça n'a pas changé depuis pen duick 3 et 6

28 jan. 2013
  • " L'épisode en question a été une justification á postériori" L'explication sur le positionnement de la bouée a-t-elle eu lieu avec le comité de course, durant la course, oui ou non ?!
  • "La raison invoquée est qu'ils en on marre du près" Non, la raison invoquée était d'éviter toute casse du matériel dans des conditions dantesques. L'expérience vécue par BSL était suffisante. Qu'ils en avaient marre du prés est une chose, mais cela n'a jamais été la raison de l'abandon ! C'est un raccourci un peu facile eu égard au respect que l'on doit à un marin de la trempe de Mabire.

Quand à la proposition de Clarivoile, elle me parait d'un bon sens mais dans le vif du sujet et face à l'obstination du comité, M&M n'auraient jamais pensé que le comité revienne sur sa décision. Il n'y avait plus alors d'autre choix que l'abandon.

28 jan. 2013

C'est exactement la même version que j'ai eu... et mettre en doute la parole d'Halvard est offensant quand on connait le personnage.

28 jan. 2013

bien d accord avec toi concernant Halvard

28 jan. 2013

Reflexion faite le titre de ce fil est maladroit, et je ne l'aime pas du tout: il n'y a pas á enquêter sur quoi que ce soit: Mabire est un grand marin ,il est libre de ses choix et il n'a pas de comptes á nous rendre. (Peut être á son sponsor...)
Au départ de Palma j'ai tenu á lui exprimer toute mon admiration et celle ci n'a pas varié.
Pour ceux qui sont intéressés je renvoie au blog de mon fils tenu pendant les trois premières étapes, jour á jour, quel que soit le temps et l'humeur.
hugoramon.wordpress.com
Au reçu du mail je montait le texte sur ce blog. C'est en espagnol, certaines pages sont traduites en français car les élèves de l'école de Mons suivaient la course.
On lira avec profit la page du trois février.
Amicalement.

29 jan. 201329 jan. 2013

Voici une définition, j'aurai pu en trouver une autre :
Une enquête est une démarche intellectuelle qui a pour but la découverte de faits, l'amélioration des connaissances ou la résolution de doutes et de problèmes.

A la lecture de ce que mentionne le co-skipper, je ne vois rien qui puisse remettre en cause les propos que j'ai tenu ci-dessus.

Il faut aussi admettre qu'il est difficile de juger de l'exactitude de certains propos paraissant un peu exagéré, par exemple :

"Pendant l’étape précédente nous avions été les seuls à affronter du vraiment mauvais temps". Cette étape entre Le Cap et Wellington, en dehors du premier, tous les équipages ont été sérieusement secoués. Je vous invite à ré-écouter les différents témoignages des skippers à l'arrivée en Nouvelle-Zélande.

Un fait établi que je maintiens, Financial Crisis a bénéficié, tout comme Cessna Citation, du décalage de la porte en passant après BSL et Campagne de France.

D'ailleurs, il n'y a aucune polémique sur la place au classement général de Financial Crisis et Cessna Citation. Ils n'ont pas volé leurs résultats à la G.O.R. 2011/2012. Bravo à eux. Bravo à votre fils. Je vous remercie pour le lien.

"3 février

La grande nouvelle du jour: nous sommes passés à la deuxième place.

Ce matin nous avons reçu un appel de Miranda Merron, de Campagne de France, par téléphone satellite. Eux-mêmes et BSL (Buckley systems) souffrent en même temps de problèmes mécaniques et de santé. Le terrible mauvais temps de près serré n’arrange rien, aussi, après avoir essayé de naviguer de façon conservatrice, ils ont décidé de repartir en arrière en direction de Auckland(NZ).

Qu’ils reprennent la compétition ou non, nous allons continuer au même rythme. Cette nouvelle nous conforte dans notre façon d’envisager la compétition pour cette étape. Que les grands sorciers de la course au large soient obligés de rebrousser chemin nous donne à penser que pour le moment nous ne faisons pas si mal que ça. La nature est belle, mais elle est aussi sauvage et injuste. A ne jamais oublier.

Ce qui m’étonne le plus dans cette situation, c’est de voir que tous souffrent beaucoup avec ces conditions. Pendant l’étape précédente nous avions été les seuls à affronter du vraiment mauvais temps, c’est pourquoi maintenant la situation nous semble plus simple.

Quant à nous tout va bien à bord. A condition d’assumer deux choses:

1-Le chaos, le désordre et le manque d’hygiène qui règnent. Plus qu’un bateau, on dirait l’hôpital du roman de José Saramago “Essai sur la cécité”.

2-Les failles de notre pilote automatique, qui se comporte comme un gamin: à chaque erreur, il envoie un espèce de message d’excuse/information totalement aléatoire et surréaliste. Il a un vaste répertoire, car le message ne revient jamais deux fois. Nous rigolons bien en l’analysant. Comme ça on ne s’ennuie pas. Mais il est de plus en plus sage, nous l’aimons bien et nous pensons: que ferions nous sans lui?

Le Submarine Bulli est toujours semi fermé, je mange très peu. Je suis en forme mais la nourriture ne passe pas. Peut-être parce que inconsciemment je sais qu’il me sera quasiment impossible d’aller aux toilettes. Je me suis forcé à prendre quelques cuillérées de taboulé, qui sentait un peu trop la menthe, et j’ai trempé 4 tristes biscuits secs dans un thé. Sûr que Ferran Adria s’arrache les cheveux à cause de moi. Marco, lui, n’a pas de problème d’appétit, bien que maintenant il ne mange plus qu’à minuit, 6 heures, midi et 18 heures, parce qu’il dit qu’il est au régime. Il s’est réveillé de sa sieste un peu avant pour faire honneur à son plat du jour, le “boeuf au riz”. Un crack!

Et ma recommandation musicale d’aujourd’hui: Electricityscape de the strokes. Pendant mon année universitaire à Barcelone, on les passait toute la journée dans la chambre. Maintenant ils me plaisent moins, ils sont devenus plus commerciaux. Bonne nuit à bord du Financial Crisis par 46º05S 160º17W. COG: 90g SOG:7.9.

En train de me demander si j’enlève le troisième ris ou si j’attends encore un peu… ."

29 jan. 2013

"Un fait établi que je maintiens, Financial Crisis a bénéficié, tout comme Cessna Citation, du décalage de la porte en passant après BSL et Campagne de France".
Il suffit de regarder le tracking de l'édition pour voir que BSL et C de F ont abandonné une semaine avant que la flotte ne passe la porte. Abandon par 162W et porte située á 127W. Ça fait quand mème une bonne distance, 1500M an moins et au pif.

29 jan. 201316 juin 2020

Pour mieux visualiser les routes et les classements, rien de mieux que les images.

Bateau vert : Cessna Citation
Bateau bleu : Financial Crisis
Bateau orange : Campagne de France
Bateau violet : BSL

Première image 01/02/2012 : Campagne de France est en tête de la course.

Deuxième image 03/02/2012 : Campagne de France rebrousse chemin, car les conditions mettent en danger la course. Abandon de BSL pour avarie et blessure.

Troisième image 07/02/2012 : Bizarre ? Financial Crisis et Cessna Citation change de cap pour éviter la fameuse dépression en question et vont se positionner sur la route de Campagne de France pour le passage de la porte qui a été décalée après l'abandon.

Quatrième image 11/02/2012 : Passage très au sud de la porte de Financial Crisis et Cessna Citation.

Tout cela est du passé maintenant. Depuis Mabire et Merron ont été invités par Christian Bouroullec pour la traversée de l'Arc sur le Pogo 50 de Paul Georges Despature , en compagnie de Pascal Conq.

29 jan. 2013

La porte a été décalée entre le 8 et le 9 février, et pas d'une manière assez significative pour changer la tactique á suivre.
Seul Conrad a fait quelques milles en trop; sa position au 9 indique á peu près la position initiale de la porte.
Je descend ici, je n'ai rien á vendre ni á démontrer et ça risque de s'éterniser.
Amicalement.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (29)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021