Enormes vagues à Porto Rico

En un seul mot !!! hallucinant !!!
Regardez je suis tombé sur cette vidéo !!
Vous auriez fait quoi vous ? ( sortir de l'eau ??? )
zonenautique.fr[...]es/6863

L'équipage
02 sept. 2013
02 sept. 201302 sept. 2013

houles cycloniques… effectivement ça surprend… et ça peut être énorme et dynamique dans un ciel d'azur… et là, même à l'abris des rochers, il est temps de plier ;)
On a eu ça en 2009 ou 2008 en Martinique, côte sous le vent, suite au passage du cyclone Omar, qui remontait à contresens… des creux de plus de 5m à la côte, houle dynamique que rien n'arrêtait, fréquence de quelques secondes… dans un ciel limpide, nettoyé par le cyclone, sans un souffle d'air, un temps à aller à la plage pour se rafraichir… sauf… qu'il n'y avait plus de plage…

02 sept. 201316 juin 2020

Au moment où Sandy était sur NY.. 30 oct 2012, à qques milliers de km.

Et Pierre a raison, c'était bien plus fort avec Omar.

02 sept. 201316 juin 2020

Quand le cyclone est loin, c'est parfait pour le surf, houle longue et nette… sinon… ça donne ça pendant Omar:
(les perches étaient 5m au dessus du ponton qui n'est plus, ex structure du batiment de douane et de la pompe à essence du Bakoua, Trois Ilets)… et le résultat chez les baigneurs… certains bateaux, instables dans les coups de houles, voyaient leurs mâts fouetter alentours, ça a cassé un cocotier, et manqué de décapiter des baigneurs et quelques pillards…

03 sept. 2013

la photo avec le bateau c'est l'anse mitan.
Et le trou étienne voir plus profond est un endroit pour se proteger AMHA, d'ailleur il y a là maintenant un cata qui passe sont hivernage a un ponton.

03 sept. 2013

Bonjour les ma'tiniquais,
Certains laissent maintenant leur bateau tout équipé comme sur la photo au mouillage pendant la saison cyclonique ??? C'est où ? Trou Etienne ?
C'est vraiment tenter le sort.
Ou compter sur l'assurance ?
:lavache:

03 sept. 201303 sept. 2013

Mais on navigue pendant la saison cyclonique. On connait la naissance des cyclones environ 7 jours avant qu'ils n'arrivent et on les suit jour par jour.

La quasi totalité passe à l'est de la Martinique. En moyenne, je dis bien en moyenne, un tous les 10 ans touche l'ile. Le dernier était il y a 5 ans, Dean.

Et ici, on parle de houle cyclonique, cyclones qui passent sur les iles du nord, Saint Martin, voire plus haut dont les houles d'ouest nous reviennent en retour et peuvent être très violentes sur la côte Caraibes.

CaptainRV

03 sept. 2013

J'ai vécu en bateau qqs années dans le coin, je sais...
Ce qui m'étonne c'est de laisser un bateau au mouillage à l'anse Mitan à cette période-là.
Nous on se posait pas de pb, la météo n'était pas aussi omniprésente, alors entre Juillet et septembre, soit on allait se mettre dans un "trou" si on bossait, en vivant à bord, c'était facile de bouger. Soit on descendait dans le sud.
Mais on ne voyait aucun bateau vide au mouillage devant le Bakoua ou à Grande Anse ! La houle induite sur la côte "sous le vent" par un cyclone lointain, ce n'est pas rare. Je me souviens d'un départ précipité de l'anse à l'Âne en décembre.
Peut-être que la soi-disant plus grande fiabilité de la prévision incite à prendre davantage de risques. On ne sait toujours pas déterminer PRECISÉMENT la trajectoire d'un cyclone !

RV, tu ne crois tout de même pas ce que la vox populi répète à l'envi à la Martinique : que l'île serait "protégée" par une espèce d'ange gardien, parce que les habitants sont pieux et bons chrétiens (contrairement à ces "mécréants" de l'île du nord) !
:heu:

03 sept. 201316 juin 2020

Marie-no, il faut arrêter de se faire peur. Etre vigilant, oui, cela peut arriver, mais raison garder.

Voilà la carte des cyclones pendant 20 ans de 1985 à 2005. Et 2012.

CaptainRV

03 sept. 2013

Bien d'accord avec toi qu'il faut rester vigilant...
La Martinique n'a pas connu de cyclone majeur depuis plus de 30 ans (le dernier David en 79 ou 80). Il y a eu Dean, avant il y avait eu Marilyn , avec des vents de 60 noeuds, rien d'autre qu'une belle tempête comme on en connait ailleurs. Mais ces phénomènes n'ont rien à faire des statistiques. Le jour où un cyclone majeur, comme Ivan ou Hugo passera sur le sud de la Martinique, (ce que je ne souhaite pas bien sûr) on constatera avec horreur que la marina du Marin n'est absolument pas protégée, par exemple.
Pourquoi les assureurs ne prennent pas le risque d'assurer les bateaux 365 j/an dans cette zone ?

Il ne s'agit pas de se faire peur, mais d'être conscient du risque, c'est tout.
:-)

03 sept. 201303 sept. 2013

A ma connaissance le plus fort cyclone enregistré en Martinique de mémoire (mesurée et scientifique) de météorologue fut David (et Edith en 63) et n'a pas dépassé class 3 à 4 (220km/h en rafales, 160km/h constants) sur l'île… ce qui est déjà extrême… Dean était un Class 2 (rafales à 200)… heureusement peu de chance ou malheur d'avoir des cyclones d'une violence supérieure ici… (croisons les doigts)… contrairement à la Guadeloupe ou aux îles du nord, qui ont connu pareils phénomènes avec Hugo (class 4 à 5) par exemple. Ici, statistiquement il survient un ouragan tous les 11 ans, une tempête tropicale comme Chantal cette année (rafale à 68 nœuds aux Trois Ilets), tous les 3 à 4 ans…

Dans le cas d'Omar, le cyclone est né après le passage d'une onde au dessus de la Martinique, et s'est développée très vite en faisant du sur place à une centaine de milles d'ici… puis passé en ouragan, il a fait demi tour (une première), et a longé la côte… beaucoup de plaisanciers ayant sorti leurs bateaux des abris n'ont pas été prévenu de l'arrivée de la houle qui fut énorme, sans signe avant coureur… rien qu'à Anse Mitan, une quarantaine de bateaux à la côte et une dizaine de coulés… tout s'est joué en quelques heures. Ces houles sont d'une puissance inouïe… on comprend pourquoi elles sont si appréciées des surfeurs à plusieurs milliers de km de là !

Il arrive (j'en ai subi les conséquences), des phénomènes parfaitement impossibles à prévoir par ici… et même en période calme, en particulier sur les côtes sous le vent qui ne sont pas protégées, même hors de la saison des cyclones, il convient d'être TRES prudent… ce que je suis maintenant, parfois sous le regard amusé de certains… houle > à 80 cm annoncée en baie de Fdf : je sors le bateau ;-)

03 sept. 201303 sept. 2013

ben parce que statistiquement il n'y en a pas eu (d'enregistré au moins sur le dernier siècle)… et que plus on va au sud, moins il y en a, moins ils sont forts… évidemment, rien n'est impossible… Ivan (Class 3 sur Grenade) effectivement le rappelle ;-)

Bon… pour se faire peur, il y a quand même un cas : fr.wikipedia.org[...]_(1780)
heureusement ce n'est pas tous les 4 matins… mais le descriptif a de quoi justifier l'habitat troglo et les coques acier renforcées :lavache:

03 sept. 201303 sept. 2013

Puerto Rico, comme les îles du Nord, voient des cyclones plus violents et plus fréquents, tous les 5 à 6 ans en moyenne. Les plus destructeurs sont souvent ceux qui arrivent en bout de course sur les grandes Antilles ou le Mexique et les Etats-Unis… là comme Katrina, la puissance et le rayon de l'ouragan sont démesurés… et les vents, comme la marée de tempête sont cataclysmiques… j'espère ne jamais connaitre un tel phénomène…

Pour les bateaux… un class 5… quelque soit la protection… il n'en restera pas grand chose. Ça me rappelle une copine qui vivait à St Barth quand Hugo est passé… pas tout près de la mer… et qui le lendemain découvrait un 50 pieds dans son jardin, qui avait écrasé sa voiture qui était retournée comme une crêpe ;-)

03 sept. 201303 sept. 2013

"heureusement peu de chance ou malheur d'avoir des cyclones d'une violence supérieure ici… (croisons les doigts)"

Ah bon ? et pourquoi ?

Ne pas oublier que Grenade était réputée "under the hurricane belt"... jusqu'à Ivan !

En 93, nous avions quitté la Martinique courant juillet et musardions dans les Grenadines quand BRET s'est annoncé. Les prévisions le faisant obliquer vers le nord, comme d'habitude, on a quitté Carriacou pour aller se réfugier dans un trou du sud de Grenade : manque de bol, cette fois-là le phénomène est passé dans le canal entre Grenade et Trinidad ! Heureusement, ce ne fut qu'un "petit" et nous n'avons eu "que" 60 nds au mouillage à Port Egmont, le vent restant de secteur Est.

03 sept. 2013

j'ai vu la vidéo aussi, ce n'est pas une vague que l'on voit, mais la houle qui surpasse la barrière rocheuse qui protège une crique,

rien de problématique, d'ailleurs les gens se baignent sans se prendre la tête , il est clair qu'il ne faut pas être en bateau de l'autre coté et pas manœuvrant à proximité des rochers, comme partout de toute façon

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

Après la pluie...

  • 4.5 (164)

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

mars 2021