Enfants 7 à 10 ans à bord : vos conseils ?

Etant peu expérimenté dans le monde de la voile, je me pose la question sur le fait de louer et d'emmener mes enfants de 7 et 10 ans. Je ne compte pas pour le moment faire un tour du monde avec eux

Contrairement à des personnes qui , je ne me sens pas de les embarquer tout de suite pour faire du côtier si je loue qques jours.

Je suis plutôt très (très raisonnable), j'ai eu qqques années un first 18, j'ai fait une saison en j80 en n°1 et je suis bon équipier on va dire.

Comme l'indique , je ne me vois pas les rentrer dans le bateau à chaque manœuvre 😂

Mes enfants naviguent en cata mais pas ma femme du coup, je ne sais pas à quel moment, je pourrais me dire "go, je peux y aller sans risques".

Quel retour d'expérience sur cette tranche d'âge ?

Merci

L'équipage
16 juil. 2021
17 juil. 2021

Un bateau avec une baignoire sécurisante. J'ai navigué avec les miens sur un 31.7, tout à fait serein...

Sinon, juste avec ton titre, j'ai pensé à cette réponse : 🤪 c'est une semaine par kilo dans le sel. Ou 20 minutes par kg au four à 200°🤪

17 juil. 2021

Entre être un bon équipier de régate, et emmener sa famille en croisière en assurant une pleine sécurité, il y a tout un monde... et quelques semaines de formation qui vont au delà d'un partage d'expériences.

20 juil. 2021

yes tout à fait en phase ! merci

17 juil. 2021

Pouvez vous vous faire obéir et exiger le port systématique d'un gilet de sauvetage.
Savent-ils parfaitement nager, donc tombés à l'eau, ce qui NE DOIT PAS arriver, immédiatement reprendre le contrôle de leur situation, le temps d'être récupéré (attention les enfants sont beaucoup plus sensible au froid que les adultes).
Peuvent-ils avoir vraiment conscience des dangers d'un pont et gérer correctement leurs déplacements.
SURTOUT êtes vous à la hauteur pour gérer EN MEME TEMPS vos enfants et votre bateau.
Imaginer la situation soudaine: Un enfant à la mer ! ou un simple coup de vent très transitoire qui va coucher le bateau ou simplement la bôme qui balaye le pont, etc...
S'ils ont déjà par entraînement les bons réflexes marins et qu'il fait très beau ....
Perso je commencerais par disposer à bord d'un autre adulte fiable.

20 juil. 2021

Bien vu merci !

17 juil. 2021

Bonjour

Bon mes enfants on passé la trentaine !!!! mais nous les avons emmené dès leur plus jeune âge ( notre ainée a passé le raz de sein à 6 mois ;) )
une première chose , toujours se montrer serein , même si les choses se compliquent , la panique est transmissible et exponentielle

en un premier temps privilégier les navigations courtes , pa

17 juil. 2021

Il y a même une famille qui naviguait à deux bateaux identiques, les parents dans l'un, les enfants (préados) dans l'autre.
V&V avait fait un reportage sur eux.

17 juil. 2021

s plus de trois heures , et les intéresser à la navigation , prendre la barre , faire des relevés , et report sur la carte ( je sais c est has been mais tellement plus intéressant que de faire confiance à un écran ) , éviter les ports à pontons , privilégier les petits mouillages forains ou ils pourront s amuser autour du bateau ( de grâce pas avec une annexe motorisée ) et évidemment les consignes de sécurité élémentaires , gilet , surveillance ....., l'ideal louer un deriveur integral ou un biquille pour ce genre de programme , là on sort véritablement des sentiers battus et des parkings à bateaux , bref une véritable "aventure "

bon c'était les conseils d un vieux croûton plus trop de son temps ;)

17 juil. 202117 juil. 2021

_Mes enfants naviguent en cata mais pas ma femme du coup, je ne sais pas à quel moment, je pourrais me dire "go, je peux y aller sans risques".
_

Tu veux dire que ta femme ne fait pas de cata ou qu'elle n'a jamais navigué ?

20 juil. 2021

etttt oui !

mais l'idée de partir avec un ami ou un tier plus expérimenté serait déjà un bon début.

20 juil. 2021

Si ta femme n'a jamais navigué, je suggère qu'elle s'y mette, d'abord sans toi ni les enfants : embarquer avec des amis, école de voile, ce qu'elle préfèrera...

17 juil. 2021

pas d’enfants a bord, c’est mieux..
je me vote un moins 10 d’office 🤨

18 juil. 2021

donne tes doigts...

19 juil. 2021

aie..! ca fait mal

17 juil. 202117 juil. 2021

Faire une croisière avec ses jeunes enfants c'est génial. Cela fait partie de mes meilleurs souvenirs de navigation... les quarts de nuit, les dauphins/tortues/baleines, les équipages avec enfants voisins de mouillage, les bouteilles (de plongée) que l'on vide en duo sous le bateau, etc.
Il faut simplement, comme me l'avait dit mon loueur/moniteur, "savoir tout gérer seul avec des emmerdements en plus", parce que l'équipière se transforme en maman avant tout le reste. C'est donc comme une navigation solo avec handicap, à envisager avec sérénité (!). J'ai fait ma première location après 3 semaines de stage (dans une excellente école), mais SANS les enfants et en zone protégée (baie de Quiberon). Ce n'est qu'à la troisième semaine de loc que je les ai emmenés, toujours en zone protégée.

La sécurité est la première obsession, et le retour dans le carré lors des manoeuvres est une nécessité absolue : il m'est impensable d'envisager un gamin qui se blesse en pleine manoeuvre. Il existe des gilets qui s'oublient quand on les porte, et les attacher leur donne l'autorisation d'aller sur les passavants.
Nous avions pour principe de toujours passer 2 nuits là où on mouillait, afin de laisser les enfants profiter, et relancer ensuite l'intérêt pour le temps de navigation. Faire des navs courtes : nous on traversait pour la Corse, arrivée à Calvi, et on mettait 2 semaines pour descendre jusqu'à Propriano... Les gamins s'en foutent d'avaler des miles, mais apprécient qu'on prenne son temps au mouillage.
Prévoir des tas de choses à grignoter mises à disposition. Des jeux, des bouquins, de la musique.

Devenus adultes, ils viennent volontiers à bord passer quelques jours...

18 juil. 2021

quans c’est SES enfants c’est une chose..
quand c’est les cousins des nieces du frere de tata simone..c’est autre chose

17 juil. 2021

Sans faire du catastrophisme envisager, comme un bateau est tout de même un concentré d'em..., et beaucoup plus qu'à Terre, le plus improbable pouvant arriver, le problème où pour une raison X le skipper est mis HS ou est tombé à l'eau et où les enfants sont alors livrés à eux mêmes faute d'un autre adulte capable de gérer le problème. Toutefois, au moins à partir de 10ans un préadolescent est capable de gérer une situation très difficile si on lui a fourni des consignes intelligentes et logiques facilement applicables qu'il appliquera alors sans hésiter.

17 juil. 2021

Ma plus grande Filles avait 3 ans quand on a acheté un bateau, la dernière est né 4 ans plus tard.(elles sont 4)
Le bateau étant un catamaran, la gite et l'équilibre était déjà un problème en moins
On a toujours naviguer avec elles et le port du gilet et être attaché leur était imposé en nav.
La zone de nav étant la Zélande, on restait planqué les jours de mauvais temps. Pas la peine de chercher les emmerdes.
Elles ont toutes fait les bébé nageur et donc on très vite été autonome dans l'eau. En plus soit elle nageait avec un shorty qui aide a la flottabilité, soit avec d'ancien gilet de sauvetage ou même des "boudins" de piscine.
les premières années, on embarquait toujours une personne en plus avec les roles soit d'équipiers soit de babysitter pendant les manœuvres.
Cela nécessite une attention accrue mais c'est genial de voir les enfants s'émerveiller car on a vu un phoque, un marsouin ou pêché un crabe.
Le fait qu'elles sont quatre faisait qu'elles jouaient ensemble et nécessitaient moins la présence permanente des parents pour les occuper en nav comme en escale.
Avec l'âge, les plus grandes s'occupaient des plus petites...
Maintenant qu'elles ont grandit, ce sont elles les équipières...

17 juil. 202117 juil. 2021

Nous nous sommes posés tout plein de questions avant de partir 4 mois -en cabotage quotidien- vers la Baltique.
Premier gros bateau à nous, première nav à 2 (après un rodage de 15j à 3 sans enfants), première nav avec les enfants (4et 6 ans).
Autant dire à première vue un concentré d'emmerdes potentielles. (Je tue le suspense : tout s'est bien passé)
nous avons consulté quelques équipages qui avaient navigué avec des enfants (souvent pas seulement en cabotage, mais aussi transat), ils nous avaient tous dit : "les enfants ils s'adaptent".

(et en cabotage c'est presque plus compliqué car plus de manœuvres de port et mouillage, mais moins de tempêtes ;-)

Après notre voyage, je ne dirais pas mieux que cette phrase.
NB : la collection de films sur la tablette n'a jamais servi.

Alors bien sur on ne navigue pas à 2, mais à 1.5 car il faut un oeil sur les enfants, y compris quand les ennuis arrivent (par exemple un petit qui s'éclate l'arcade et pisse le sang au milieu d'une manœuvre dans le petit port exigu et bondé de OstVlieland)

Ensuite c'est comme tout : soit tu te poses trop de questions et tu restes au port, soit tu te lances, raisonnablement et tu jugeras de tes capacités et de celles du reste de la famille.

J'avais écrit çà à l'époque :

Naviguer avec les enfants

On nous l’avait dit, on l’avait lu : les enfants s’adaptent…C’est vrai !
Les règles à bord ont été plutôt bien respectées, un peu plus dur pour le moussaillon de 4 ans, qui comprend moins bien les consignes et au tempérament un peu plus fougueux que sa sœur de 6 ans

Chaussures et gilet obligatoires dehors, pour petits et grands
Interdiction de sortir du cockpit non accompagné en navigation
Rester calme à l’intérieur ou dans le cockpit pendant les manœuvres de port et écluse. C’est parfois long !
Ne pas monter/descendre seul du bateau au ponton
Dans les conditions de mer moins agréables, ils trouvent tous seuls la place la plus confortable : allongés (parfois par terre, la tête dans le haut-parleur avec la musique) dans le cockpit , et dorment ou somnolent bien emmitouflés. Puis reprennent leurs activités quand le mauvais moment est passé.

18 juil. 2021

si te enfants naviguent déjà en cata et ta femme pas du tout ,tu leur demande de la surveiller
alain

20 juil. 2021

😂 one point !

18 juil. 202118 juil. 2021

Je m'étais dit que je n'interviendrai pas dans ce fil, parce que je suis vraiment très loin d'être concerné.
Mais tout de même...

HEUREUSEMENT que mes parents ne se sont pas emmerdés, et ne M'ONT pas emmerdé avec toutes ces recommandations, règles, onterdictions, précautions et autres affections de notre monde moderne aseptisé et surprotecteur (en apparence seulement) quand j'étais gamin, parce que :

1) vous ne me verriez pas intervenir dans ce fil pour la bonne et simple raison que je ne serais pas inscrit sur ce forum (tant mieux diront certains)

2) simplement parce que j'aurais tourné le dos à la mer et ne me serais pas plus tourné vers la montagne (bien trop dangereux aussi) mais serais l'animateur forcené du club de macramé de la MJC Louise Michel.

Et le bateau de mes parents, c'était un petit mouille-cul de 7m40 (et mouille-cul est à prendre au premier degré), y'avait pas de génois à enrouleur à l'époque, le moteur hors-bord déjaugeait au premier clapot, et j'en passe.

Ce que je retiendrai de ce fil : l'air radieux des gamins sur la photo publiée par Etienne.

J'ajoute que je n'ai jamais pu me passer de la mer, tout en habitant pas loin de Grenoble (et j'habite aujourd'hui à Gruissan, à 10 minutes à pieds de mon bateau, après plus de 20 ans à silloner la plage en planche à voile, faute d'avoir les moyens de me payer le susdit rafiot).
Point final.

18 juil. 2021

+1 Roc ! Itou pareil, au début des 80 j'emportais femme et trois enfants de 6 à 10 ans aux Baléares avec juste un compas et une gonio sans me poser toutes ces questions.
Juste le gilet en mer, dans le cockpit pas attachés par beau temps et tous les trois dans la cabine quand ça soufflait, avec une pile de BD et des jeux de société.
Totale liberté au mouillage.
Un jour alors que nous étions mon épouse et moi à terre, ils ont déplacé au moteur le bateau sur injonction d'employés municipaux espagnols qui balisaient le mouillage. L'ainé avait 12 ans, et bien observé comment je faisais pour remonter l'ancre et démarrer le moteur.
En gros plus tu leur fais confiance, plus ils la méritent.

... Quadras aujourd'hui, c'est parmi leurs meilleurs souvenirs d'enfance.

J'oubliais : le canot était un "Folie Douce" ; c'est peut être pour ça !

18 juil. 202118 juil. 2021

@ Roc:
mon pere avait un 420 puis un jet..alors je sortais avec papa 🙂
sauf que papa n’etait pas padagogue..alors ,tout mino,je passais des heures a tenir l’ecoute de foc..tires un peu plus..c’est trop..nan,la c’est trop mou..sans meme savoir le pourquoi du comment.
tenir la barre : jamais de la vie 🥲🥲
de quoi ne jamais plus mettre les pieds sur un raffiot,et pourtant,4 mono et un cata plus tard..je navigue a la voile.

transmettre mon ( petit) savoir,j’adore ( monitorat voile),
a ses enfants oui,bien sur..le plus souvent possible,partager,
communier..rigloler ,s’engueuler..
les gosses des autres: houla..!joker 👻

18 juil. 2021

Sur l'eau ou au bord de l'eau ou en étant dans l'eau, le vrai problème est le risque majeur pour les enfants de noyade. En effet les enfants à la grande différence des adultes résistent très mal à l'asphyxie, le délai entre la syncope et la mort étant nettement raccourci, et sont très sensibles au froid. TOUS les parents devraient en être persuadés,
ce qui malheureusement n'est absolument pas le cas vu le nombre important de noyades chaque année. Donc emmener des enfants en bateau est très bien à condition de tout faire
pour que ce type de drame n'arrive pas, ce qui implique une surveillance permanente et des réactions très rapides et efficaces en cas de problème.
Nier ces réalités serait absurde.

18 juil. 2021

+1 pour @Roc moi aussi. Je n'ai pas emmener mes enfants ou juste un peu. Alors je naviguais plutôt en club, alors les enfants c'était pas au programme.
Par contre j'ai emmené et j’emmène encore beaucoup mes petits enfants (pas assez pour vrai dire) qui ont maintenant 15,13,9 et 5 ans. La première croisière un peu longue, les deux plus âgées avait alors 3 et 1 an.

Je rejoins ce qui a déjà été dit, ne pas trop trop se prendre la tête, bien expliquer les règles de sécurité et ne pas faire de la vie à bord un monde contraintes. Il y a des jours ou ils veulent participer et d'autres ou ils ont envie qu'on leur foute la paix. Ne pas insister.
Éviter les étapes trop longues, c'est toujours ennuyeux. Je me rappelle un trajet Ars en ré, Port Joinville sans vent donc fait au moteur. On m'en a voulu longtemps. Quelques heures au près serré dans une mer bien formée ne sont pas non plus toujours apprécié.

Les escales doivent être distrayantes et je pense qu'il faut alterner les mouillages ou on peut aller à la plage et les escales plus urbaines. Surtout quand ils approchent des années collège.

Une précaution toutefois: je ferais une première location avec seulement mon épouse. Histoire de se roder et de prendre confiance. Un skipper anxieux et stressé n'est pas agréable à vivre.

Vas-y et bon vent avec ta famille à bord.

18 juil. 2021

Bah, j'ai emmené "les gamins des autres" en croisière, avec au programme la traversée Corse. Pas des petits, je ne l'aurais pas proposé; mais dès 12 ans, copains des miens. Sans aucun souci : je recommence demain, et si je leur proposais, sûr qu'ils diraient oui sans hésiter.
C'est quoi, très exactement, les règles de sécurité dans un monde non aseptisé et non surprotecteur (quand on a ou que l'on a eu des enfants à bord...) ? ? ?

18 juil. 2021

Pour moi il y avait 3 règles
-port du gilet en toutes circonstances
-une main pour soi et une pour le bateau (ie on se tient toujours à qqc de solide sans jamais se lâcher)
-quand papa ou maman donne un ordre impératif on obéi sans discuter, même si les explications ne viennent que plus tard.

Le reste se gère au coup par coup en fonction des circonstances.

18 juil. 2021

J’ai navigué avec mes parents avant de savoir marcher et j’ai ensuite navigué avec eux tous les ans sur un 6,5m. Nous étions 3 enfants e 2 adultes et nous y étions heureux...
J’ai ensuite emmené mes 5 enfants dès le plus jeune âge et je n’ai jamais eu de problèmes particuliers. Bien expliquer les règles de sécurité et les faire respecter. Mais pour moi ce n’a jamais été un problème. Si les règles sont simples et claires, les enfants s’adaptent.
Prévoir de quoi les occuper (livres, bricolages, musique…) Savoir raconter des histoires aide aussi. Comme je suis fana de mythologies, je pouvais leur raconter l’odyssée ou les aventures du Kalevala durant des heures ce qui les captivaient.
Les associer très tôt à la manœuvre (barrer, prendre les ris, faire le point etc.). A 10 ans j’étais fier comme Artaban quand mon père me confiait la table a carte et me laissait calculer la route tout seul (il connaissait bien le coin et n’avait pas réellement besoin de la carte mais je ne m’en rendais pas compte).
Leur laisser l’annexe à la rame ou la godille (pas de moteur !!!) pour s’amuser au mouillage.
Leur offrir un bon ciré à leur taille même s’ils grandissent à toute vitesse. Entre un enfant mouillé et qui a froid et qui demande tout le temps « dis papa quand est ce qu’on arrive ? » et un enfant heureux de barrer dans les embruns il y a un monde.
Pour les longues étapes je conseille de les faire de nuit. On laisse les enfants jouer jusque vers 18 h. Là appareillage, diner en mer, contemplation du coucher de soleil puis dodo. Les parents se relaient pour les quarts de nuits. On prend le petit déjeuner en mer et on se débrouille pour mouiller avant 10h. Cela a un côté magique pour les enfants et permets de faire une étape de 70 miles sans que ce soit fastidieux pour eux.
Deux règles absolues
- Ne jamais s’énerver et crier sur les enfants même s’ils ne comprennent pas la manouvre
- Ne jamais laisser apparaitre son propre stress, les enfants le sentiraient immédiatement.

Le vrai problème pour lequel je n’ai pas de solution est le mal de mer. Si en enfant est facilement malade c’est très délicat à gérer. Il vaut mieux rentrer le plus vite possible pour éviter de le vacciner définitivement contre la navigation, mais cela peut être un vrai handicap pour naviguer.
Tout cela suppose d’avoir un bateau très marin et qui pardonne les petites erreurs de manœuvres et de le maitriser parfaitement pour toujours être maitre des évènements

Tout ceci dit, je ne peux que vous encourager et vous dire que ces moments de navigations parents enfants font partie de mes meilleurs souvenirs (dans les sens) et je ne peux que vous encourager dans votre projet.

Bonne navigations

18 juil. 2021

Il est très bien de faire confiance à ses enfants et cela peut apporter de belles choses pour tout le monde MAIS il faut impérativement se méfier car chacun a son caractère et la notion de risque de l'enfant n'a aucun rapport avec celle de l'adulte. Donc la surveillance doit être permanente tant qu'on n'est pas certain du niveau de sérieux atteint par l'enfant. Et même il peut y avoir parfois des comportements soudain vraiment dangereux pour tout le monde de façon totalement inattendue (vécu plusieurs fois hélas). Donc surtout le skipper doit rester hyper vigilent !!!!

20 juil. 2021

Merci pour toutes vos réponses, c'est top !

21 juil. 202121 juil. 2021

Gilets automatique à la bonne taille et chaussures obligatoire.
En dessous de 5 ans, au port, une drisse accrochée au gilet entre les épaule (il existe des gilets avec un anneau spécial) l’idéal est la balancine quand on a un hâle-bas rigide.
Leur laisser une grande liberté mais être clair sur les dangers (chocs, chutes). Nous avons eu des frayeurs, mais les enfants bien prévenus sont aussi leur propre surveillant…
Sur les petits bateaux, un sac congélation minigrip étanche par jour ou par type de vêtements (slip, t-shirt, etc.)comme ça ils sont autonomes très vite et c’est bcp plus facile à “ranger” dans les équipets ou les sacs.
Des cirés confortables et étanches, pas des K-way de camping!
Le confort et l’appropriation de son équipement fait partie du plaisir de la découverte.
Le mal de mer est une plaie !
On peut pas y faire grand chose, s’il fait pas trop chaud, tout le monde en pantalon de ciré puis on lave à grande eau…
Le froid et la faim en sont souvent la cause, on ne part pas le ventre vide et le nombril au vent!
Toujours débriefer autour d’un moment sympa plutôt que de décrire avant avec trop de détails, c’est chiant et ça fait peur alors qu’un peu de dérision a posteriori fait rigoler tout le monde.
Mais, le principal, c’est quelques règles simples et on rigole après!!.

21 juil. 2021

La notion de danger est toute relative pour les enfants.
Il m'est arrivé de ne pas pouvoir sortir d'un mouillage au milieu des cayes au sud de l'ilet fortune le Corneel était planté sur le sable. Ma fille de 8 ans, de l'eau jusqu'à la poitrine, excellente nageuse, s'est précipitée sur son gilet de sauvetage, sentant bien qu'un truc pas normal se passait.
Nous en rigolons encore 25 ans plus tard, mais heureux de savoir que les consignes de sécurité étaient bien passées.

23 juil. 2021

Naviguer avec les enfants c''est comme tout le reste, c'est une question de contexte et de zone de navigation. J'ai enmené mes enfants la premiere fois que j'ai loue un bateau apres 4 ou 5 semaines de stage de voiles et de navigation, et ma femme n'avait jamais navigue, mais c'était en croatie, en été, beau temps, on dormait presque toujours en Marina pour la tranquilite de tous. Les enfants avaient 5 et 9 ans.

La fois suivante ils avaient 7 et 11, c'était en Malaysie pendant la mousson d'hiver, des grains de 40 noeuds qui sortent de nul part pendant 10 min et puis plus rien, mais on était tous plus agueris, que du mouillage.

Ce que je retiens c'est qu'avec les enfants il faut pas depasser 50% des conditions que tu jugererais "max" en étant qu'entre adultes. Les enfants aiment les navs courtes, 2 / 3h maxi. il faut les occuper, leur montrer comment pecher et les associer aux maneouvres, les miens étaient responsables exclusif du guindeau.

Aprés pour la securité moi c'est gilet en mousse tant qu'il ne nagent pas parfaitement. un gilet auto ca se coince c'est comme tout donc il faut pas paniquer. Si il y a un peu de vent c'est dans le carre pendant les manoeuvres, sans hesitation.

En tous cas eux adorent le bateau et sont toujours partants, pas sur que si j'avais commence par 15j en bretagne au mois d'cotobre ce serait la meme, donc penser a eux avant de penser a soi (ca marche pour ta femme aussi ;)

23 juil. 202123 juil. 2021

En dehors de l'aspect sécurité, penser que la navigation ne va peut-être pas les passionner à cet âge là (en tout cas pour mon fils de 7ans)... donc prévoir de l'occupation ET de l'attention pour eux... sinon ça risque d'être désagreable pour tout le monde!

23 juil. 2021

Le premier truc à prendre en compte, c'est que si tu poses la question à tes enfants, le bateau ne sera sans doute pas leur premier choix de vacances.

A 7 et 10 ans, les miens étaient plus intéressé par leurs gameboys que par la nav. Ils ne revivaient qu'une fois le bateau arrivé, lorsqu'ils pouvaient enfin aller nager ou jouer librement. Tant que le voilier était perçu comme un moyen pour changer d'aire de jeu, tout allait bien. Si ca durait trop, tu te retrouvais avec 2 anes de shrek dans le cookpit. Et la, ça gonfle... Et portant, ils naviguaient depuis leurs 3 ans. Ils avaient l'habitude de s'occuper en mer.

Perso, je ne laisse pas grand monde approcher du guindeau, adultes ou enfants. J'étais beaucoup plus "light" sur les gilets. Je le suis moins aujourd'hui. Chacun ses curseurs.

Bonnes navs

23 juil. 2021

Formidable sujet et fil! Ca fait plaisir à lire. J'ai eu la chance de pouvoir emmener mes quatre enfants, et je partage la plupart des conseils donnés, y compris sur ce dernier concernant le guindeau, qui est un engin hyper dangereux compte tenu des masses et énergies en jeu face à de petits pieds ou mains...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (58)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021