En vrac dans les moteurs

Bonjour,
voici une situation rencontrée à plusieurs reprise lorsque le vent est de travers ou comme le weekend dernier, un pêche promenade de 7.5m pris par le courant traversier.
Sur ce coup là le capitaine a fait descendre un équipier avec un bout à l'avant du bateau pour diriger le bateau et mis le moteur en marche avant et la barre vers tribord.
Il a réussi à dégager l'arrière et rentrer dans la place en forçant fort sur le pivot qui s'est fait sur le bout du catway et la coque. Si le bateau avait été plus lourd, n'aurait-il pas été très endommagé par cette manoeuvre ?
Comment auriez vous procéder pour limiter les efforts sur la coque, limiter les dégâts sur les hors-bords acérés ? Est-ce qu'une amarre fixée d'un taquet avant au bout du catway et une marche arrière aurait permis de reprendre de l'angle (un peu un départ sur garde mais en marche arrière au lieu de la marche avant) ?
Je me prépare pour le jour où je ferai un loupé identique, y a pas que les autres qui font des con...ies.

L'équipage
11 oct. 2021
11 oct. 2021

Le pas de l'hélice (à gauche ou à droite) joue un grand rôle dans ce genre de situation
Avec une hélice pas à droite, le bateau chassera de l'AR à droite en marche AR, et vice versa, mais si le courant est très fort il n'y pas grand chose à faire sinon parer le choc. Cela arrive dans de nombreux ports aux grandes marées.

12 oct. 2021

Errata Avec un moteur in-board je précise "Avec une hélice pas à droite, le bateau (chassera de l'AR à droite) en marche AR"
Non il chassera de l'AR à gauche
Mais dans cette situation le mieux est d'éviter de se servir de son moteur avant d'avoir débordé le bateau avec une gaffe par exemple et de le laisser partir pour reprendre la manœuvre en virant le plus large possible et en anticipant la dérive.

11 oct. 2021

Une amarre autour d'un taquet et marche arrière d'où vient le vent sur ton croquis

11 oct. 2021

Le vent et le courant étaient dans le même sens et dans un travers parfait

11 oct. 2021

Peu importe vent ou courant, il faut remettre le bateau dans son axe. Après c’est les compétences de celui qui tien la barre

11 oct. 2021

Une amarre portée provisoirement sur le catway en face.
J'étais coutumier de la manipulation avec un Joshua.

11 oct. 2021

Dans une situation telle que tu l'a dessinée, mettre la marche arrière c'est l'assurance de taper et arracher ce qui peut l'être encore.

Par contre (et si ton dessin est exact et que l'avant du bateau a dépassé le catway), frapper une amarre à l'avant et au bout du catway, et mettre en avant barre à tribord, tu fais tourner le bateau autour de cette amarre. Donc il se décolle des malheureux voisins.
Ensuite bien sûr il faut laisser filer cette amarre.

Si l'avant du bateau n'a pas dépassé la catway... ben faut simplement pas se trouver dans cette situation, parce que là, ça serait très très mal engagé.

11 oct. 2021

Attendre le changement de mareen

11 oct. 2021

C’est la manœuvre pour se dégager d’un quai avec le vent qui appuie. Une amarre au maître bau, on bat en avant barre à droite pour faire pivoter l’arrière et quand le bateau a assez d’angle on passe en AR barre à gauche pour se dégager en largant l’amarre. Ou inversement bien entendu.
Un gros pare bat à l’étrave ou plusieurs petits pour protéger la coque et c’est bon.
Ça marche aussi quand on est coincé longside entre deux bateaux.
Il vaut mieux être deux ou avoir qqun qui aide à quai.
Il s’en est bien sorti.

12 oct. 2021

@Rederien29, je n'aurai pas penser à laisser ma bêtise visible pendant plusieurs heures (trop honte de moi) mais pourtant cette solution de sécuriser et patienter est pleine de bon sens. Merci pour cette piste que je n'imaginais même pas.
Pour ce qui est du pas d'hélice ou de propulseurs, je n'en parlais pas car le courant était très fort et je ne crois pas possible de le remonter un tel courant avec ce type de moyens.
L'amarre sur le ponton d'en face nécessitait des amarres longues et une annexe. Ce capitaine en était visiblement démuni. Je pouvais juste lui prêter mes longues amarres d'éclusage, mais pas d'annexe.
Le pivot en appuyant l'avant sur le catway et en passant la marche avant est la manœuvre que le capitaine à faite. J'ai trouvé que les efforts mécaniques sur la coque étaient forts et que si le bateau avait été plus lourd, il y aurait peut-être eu des dégâts.
Si ça m'arrive je testerait probablement en premier une amarre frappée sur le catway (ou mieux sur celui d'apprès s'il est accessible) et sur un taquet avant puis une marche arrière en espérant écarter le bateau tout ça en débordant avec des gaffes

14 oct. 2021

A partir du moment où un a un point fixe de rotation sur l'avant, logiquement si on ne veut pas déhaler avec une haussière ou poussé ou tiré de côté par une annexe, on peut essayer de chasser sur hélice/gouvernail.
Le Cpt SMITH du TITANIC avait chassé sur hélice/gouvernail pour éviter d'écraser un petit paquebot amaré à quai, à sa dernière et seule escale de Cherbourg. Cette manoeuvre a été immortalisée à l'époque sur une photo où l'on voit Smith donner cet ordre depuis la passerelle latérale babord.

14 oct. 2021

A noter que la mise à quai très rapide d'un chalutier revenant de pêche, sur chassé hélice/barre est toujours un beau spectacle.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (166)

Eté norvègien

novembre 2021