En péril, un navigateur français et son chat sautent sur le bateau de secours

www.dailymotion.com[...]rs_news

En péril, un navigateur français et son chat sautent sur le bateau de secours
Un navigateur français s'est retrouvé en très mauvaise posture à 600 km de Cold Bay en Alaska.

Dans une mer très agitée, le marin a lancé un appel de détresse après avoir perdu son gouvernail et son gréement.

La compagnie pétrolière Shell qui effectue des prospections dans le secteur a dépêché un navire. Le sauvetage a été filmé depuis un avion des garde-côtes américains.

Sauvetage périlleux, le marin est accroché à l'avant de son bateau. L'homme n'a visiblement pas froid au yeux. Il profite d'une inclinaison un peu plus forte et saute derrière la rambarde du navire venu le secourir.

Le navigateur est sain et sauf, tout comme son chat. L'animal est resté blotti pendant toute l'opération dans le manteau de son maître."

L'équipage
21 oct. 2015
21 oct. 201521 oct. 2015

Je ne vois pas où est le problème au niveau du gréement !

Dommage d'abandonner un beau voilier comme ça.

21 oct. 2015

on dirait un glénan 33 ?

21 oct. 2015

C'est Manu Wattecamps .... :oups:

21 oct. 2015

Effectivement sur la vidéo on ne voit pas de problème de gréement.

21 oct. 2015

oh non m***e ! Ça m'a fait mal au coeur en reconaissant la Chimère sur les vidéos... heureusement que manu va bien !

21 oct. 2015

je vais encore faire le malin , mais y'a un truc que je comprends pas: ce gars a l'air tres competent, alors par ou rentre l'eau ???je ne vois que les panneaux de descente:: on en a deja parlé il me semble ...vos avis??

21 oct. 2015

Bjr,
Manu explique tout sur sa page Facebook. www.facebook.com[...]ecamps1

@+
JLG

21 oct. 2015

ben non !!!???"le bateau se redresse plein d'eau" pas d'explication ou je ne l'ai pas trouvée

21 oct. 201521 oct. 2015

@mayko "je vais encore faire le malin..."

Mais comment juger juste en visionnant ces mauvaises images ?
Parce que tu juges quelque part puisque tu ne comprends pas.
Il suffit juste d'imaginer que s'il l'a fait c'est qu'il a jugé qu'il n'avait pas d'autre solution à ce moment là.

Malin ? C'est pas forcément le bon terme.
Tu veux juste blablater, tu me diras sur un forum...
Mais bon. Tu connais la citation, mieux vaut se taire et passer pour...
Et ça me fait de la peine (tu vois, c'est par amitié que je te dis ça) que tu insistes comme ça à ne vouloir laisser aucun doute. :oups:

24 oct. 2015

On ne s'esbaudit pas forcément devant l'exploit (mis à part celui d'avoir réussi à sauver son chat) mais plutôt on prend peur en visionnant ces images et on est content qu'il s'en soit sorti.
Par contre, plus bas je m'esbaudis à la lecture de son récit, oui. Il fait froid dans le dos, bien écrit, simple, détaillé, vivant... bref, puissant, pas trouvé de meilleur qualificatif.
D'ailleurs, maintenant que tu en sais plus grâce à son récit sur la situation dans laquelle il se trouvait, je pourrais trouver constructif les critiques que tu ferais.

"...la prochaine fois que je ferai un exploit, je le raconte sur you tube..." Trop tard, tu as déjà attrapé le virus : www.hisse-et-oh.com[...]n-video

"...tres bizarre ce besoin de se faire voir et de montrer le spectaculaire, presque de l'indescence."
J'ai pas l'impression qu'il ait demandé à être filmé par les garde-côtes alors pour l’indécence tu repasseras.

J'ai l'impression que tu t'es trompé de "combat". Ne serait-il pas le genre de navigateur auquel justement tu t'identifies ?

Pour le reste, je préfère ne pas relever tellement c'est du gros portnawak !

:jelaferme: :-p :-D

24 oct. 2015

Tu as l'air bien convaincu que c'est lui qui se donne en spectacle... Tu as des infos là-dessus ? Parce qu'à part son compte Facebook (dont les fans ont plus l'air d'être ses amis ou sa famille, pour ce que j'en ai vu), il n'a pas l'air d'être très médiatisé. Il ne fait même pas le beau sur hisse et oh...

22 oct. 201522 oct. 2015

tout le monde s'esbaudit davant les catastrophes pas devant les reussites non mediatisées....normal y'a rien a en dire et en plus elles ne sont pas connues..
pour ce qui est du cul dans mon fauteuil croyez bien que ce n'est pas un choix.....
la prochaine fois que je ferai un exploit, je le raconte sur you tube, vous croyez que ca peut etre porteur??je peux meme remettre en scene les exploits passés....tres bizarre ce besoin de se faire voir et de montrer le spectaculaire, presque de l'indescence.
.
a une epoque ou dans d'autres lieux on se racontait ce genre d'histoires dans les carrés.. des exploits nombreux et incroyables..maintenant dans les mouillages dans les carrés plus rien de fort..(meme pas de visu par grand vent) mais sur la toile la oui..
tout cela me fait penser a tous ces gens qui regarder les aventures meurtrieres a la tele et qui se barre si un loubard sort une arme pour se faire un passant..chouette le danger , mais pour les autres
ou peut etre en d'autres lieux mais meme la je doute, nous verrons!

27 oct. 2015

Si on fait lire la suite sous la video :
Plus de safran

21 oct. 2015

avis ou élucubrations, il est sauf, il en dira peut etre un peu plus lorsqu'il aura réglé les soucis administratifs du retour..

21 oct. 2015

V & Voiliers : "Alors qu’il naviguait à bord de son Glénans 33, baptisé Chimère, à 400 milles au Sud de Cold Bay, le jeune homme s‘est retrouvé privé de safran dans une mer très grosse et par 25 nœuds de vent. Contraint de demander de l’aide, il a alors activé sa balise de détresse, les autorités déroutant dans la foulée le brise-glace Tor Viking. Au cours de ce petit film, on distingue parfaitement le skipper à l’avant du voilier, se jetant à bord du bâtiment des secours. L’équipage réalise ensuite que Manu tient son chat dans son ciré !

Après avoir franchi l’été dernier le passage du Nord-Ouest, il avait quitté Dutch Harbor le 13 octobre dernier. « J’ai la tristesse de vous annoncer que la Chimère est perdue, a-t-il écrit peu après sur sa page Facebook depuis le bord du Tor Viking en route vers Seattle. La nuit dernière, je me suis fais retourner par une vague, quille en l’air. Le bateau s'est finalement redressé, mais plein d’eau, tout arraché sur le pont, plus d'instruments, et l’eau qui rentre encore et encore malgré la pompe qui tourne et les seaux pour écoper.

J’ai abandonné mon bateau ce matin, après quelques chavirages de plus suivis d’un sauvetage musclé. Et désormais, je suis un capitaine sans navire. Je n’ai plus rien, toute ma vie était sur mon bateau. Et pire que cela, je repars à moins que zéro puisque j'ai quelques euros encore à rembourser pour un bateau qui n’est plus... Je me sens comme un footballeur qui vient de perdre une jambe. Inutile et sans but. Et il va s’en passer des années avant que je puisse enfin fouler à nouveau le pont de mon propre bateau. "

21 oct. 2015

Si le bateau est assuré il devrait récupérer quelques euros.....sinon effectivement malheureusement il n'a plus que ses yeux pour pleurer. Dur dur.
L'essentiel est qu'il soit sauf même son chat.
:oups:

21 oct. 2015

Ben dis donc, l'a frisé la cata le gars, sacré réflexe, en tout cas; heureux pour lui que ça ce soit bien terminé; les glenans 33 sont des supers bateaux, 3 ont été construits et en v'la un au fond de l'océan, ce sont des bateaux alu; peut être problème d'étanchéité au niveau des 2 descentes ? dans le reportage, on voit qu'il a mis des tôles pour fermer les descentes, ce n'etait peut être pas suffisant ?

21 oct. 2015

Une video qui permet de voir l’aménagement du bateau. Video tournée lors de son passage à saint Pierre et Miquelon avant le passage :
www.dailymotion.com[...]re_news

21 oct. 2015

Il a sauvé l'essentiel, mais j'imagine sa tristesse d'avoir perdu tout le reste. :-(

21 oct. 2015

Si le safran s'est barré, la prise d'eau doit certainement venir de là.
Mayco, facile de critiquer le cul dans son fauteur :-(

21 oct. 2015

Il passe pas par un tube soudé?

21 oct. 2015

la video est touchante, un jeune homme sympathique et chaleureux et courageux, qui a tout perdu sauf la vie !
respects

21 oct. 2015

Toute mon admiration pour ces personnes qui pensent aussi á leur chat.
Bravo á tous les deux! Ils méritent de repartir bientôt.
(C'est merveilleux la mer, mais c'est vraiment dur parfois...)

bravo pour le chat !c est un homme de coeur :pouce:

21 oct. 2015

C'est pas lui qui dans un article de Voiles et Voiliers (ou Voile Magazine, je sais plus) avait embarqué un gamin de 11 ans en croisière en Angleterre ainsi que 2-3 autres personnes?
L'histoire était assez sympa.

22 oct. 2015

Nuit d enfer. A sec de toile, barre amarree sous le vent, La Chimere derive par le travers, passavants constamment sous l eau. Le bateau ne pointant pas assez vers la lame, je decide d aller a l avant mettre a poste une ancre flottante. Je m equipe consciencieusement, prends le temps de mettre au propre le cordage pour n avoir plus qu a amarrer, jetter, et rentrer me planquer dans la cabine. En bas des marches de la descente, je souffle un bon coup et me claque le visage pour me mettre un peu de rage dans les tripes. Je ne suis pas en forme, depuis le debut de la tempete, ne sachant pourquoi j ai les jambes qui tremblent et les idees lentes. Et puis il y a un truc dans l air, l odeur de quelque chose, je le sens moyen cette fois.

J attrape plusieurs comprimes effervescents de vitamine C, la bouteille de bourbon, et a pleine gorge fais descendre le tout. Corps et esprit s echauffent, les effets et l immonde saveur du breuvage ne manquent pas de me donner la force esperee. Je saisie la poignee de la porte, qui tremble follement sous la force des rafales, compte jusqu a trois puis ouvre et me jette dans l arene. Le combat commence alors.

La pluie me fouette le visage, m empeche d ouvrir les yeux. A l aveuglette, au milieu d un furieux bouillon, je rampe sur le pont vers l etrave. La mer s envole dans les rafales,en m enveloppant d une brume saline cinglante et demoniaque. Le bateau se couche une premiere fois, mais je vois venir la vague et me cramponne a temps. Ca passe sans probleme et je profite de la breve accalmie habituelle qui succede aux rafales pour atteindre l avant. Sans jeu de mot je garde la tete froide car je sais que la precipitation peut parfois aller jusqu a me faire oublie le plus basique des gestes de mon quotidien. J amarre, je jette, je rampe dans l autre sens. Par quelques brefs coups d oeils alentour je parviens a m assurer que tout est toujours en place, greement, safran, regul, panneaux solaires, etc.

A l instant ou je referme la descente sur moi, de nouveau a l abri, le bateau se couche une fois encore et derape sur le cote, balaye par un furieux bouillonnement d ecume. Des clacs, des boums, des cracs, le bateau a souffert. Deja je sais que l ancre flottante est perdue, qu il me faut recommencer. J ai choisi d etre marin, maintenant il faut faire le boulot, assumer. Je ne sais pas encore que bientot je n en serais plus capable.

A nouveau sur le pont, je grogne, m animalise. Je prends le risque d ouvrir les soutes, y deniche deux bidons vides que je debarasse de leurs capuchons et du cordage souple et robuste. Retour vers l etrave, sur le ventre une fois de plus. C est pas aux fesses que je vais finir par user mes cires mais bien au ventre, dans ces coins la! Le cordage, au taquet, son autre extremite nouee aux bidons, je balance le tout. incroyable, emportes par le vent les bidons refusent d atterir sur tribord et tentent de s enrouler autour de la sous barbe du bout dehors. Je constate que celle ci est etrangement molle d ailleurs. De toutes mes forces je jette a nouveau, cette fois ci on y est. Je regagne mon refuge tandis que l etrave pointe doucement vers l avant au fur et a mesure que les bidons se remplissent. Cela tiendra ce coup la, j espere. Je me baricade dans la cabine et desempare realise que je ne peux plus rien d autre qu attendre des heures plus douces. Je m allonge sur une banquette, trempe, Pipalup calfeutree au creux de mes bras. Pip est une petite chatonne que j ai ramasse, affamee et en piteux etat, sur les docks de Dutch Harbor. La bougre, confiante, ronronne du plaisir de se coller a son marin, insouciante du danger et plus a l aise que moi meme. Jusqu a ce que...

Un choc effroyable, pas de mot pour le decrire. Une vague d une incroyable puissance, comme un rocher que l on heurte, mais un rocher qui fait route a toute allure sur La Chimere. A l interieur, c est comme si le bateau implosait. Un fracas qui semble durer des heures, semblable au bruit d un lave linge que l on aurait emplie de verre et de boulons.Oui, c est completement ca, un bruit qui roule dans un tambour et qui dure, mon Dieu. Tout devient noir, je suis roue de coup par mon propre bateau, qui m ensevelit sous ses decombres. Le plafond devient le sol et tout s effondre sur moi. La cabane sur le chien. OUtils, bidons, cuisine, chauffage, planchers, en bref tout le bateau, s ecroulent sur moi qui suis implacablement ecrase au plafond. La Chimere a l envers. Bruit de geyser, je suis submerge par l ocean. La Chimere coule. Ca gicle par le mat traversant, qui fait office de trou beant dans le pont une fois le bateau retourne. Et quel debit. Nouveaux roulements de verre, de boulons, de tambour. La Chimere se redresse, aidee par le poid de sa quille. Et tout recommence dans l autre sens, le fracas, la douleur, l affreux bruit d agonie du bateau. Vautre dans un amas indescriptible d immondices je suis sonne, KO. Je sens les repugnants geysers sales qui me glacent le visage, ce sont les 15m du mat qui finissent de se vider dans la cabine. J essaie de me relever, de reprendre mes reperes, mais c est trop dur au milieu de ce qui n est plus qu une montagne d ordure comme on en trouve dans les decharges. J arrive a trouver le tableau electrique, mais celui ci est completement demantibule. Pourtant, a ma grande surprise, lorsque j actionne la pompe de cale un doux vrrr se met en route. Aller Manu, faut tout remettre en ordre! Merde le chat... Pip? Pip putain... Je ne la trouve pas. Comment le pourrais je au dessous de tous ces trucs lourds, coupants, qui s entassent desormais sous mes pieds. Je voulais la sauver d une mort et quasi certaine et lui en offre une toute aussi atroce.Car ca ne fait pas de doute, aucune petite bete ne peut survivre a ca... J en suis tout retourne.

Mais il ne faut plus penser, faut agir car je coule. Sans en baisser le niveau la pompe semble etaler l eau qui rentre, mais pour combien de temps? Aide de toute l eau qu il contient, le bateau roule dangereusement avec un bruit insupportable de ressac. Je me risque a sortir sur le pont, faire un bilan. Le regul est tordu et inutilisable, le safran craque et ne repond qu a moitie, la moitie des panneaux solaires est pliee ou fissuree, d autres ont disparus. A ma grande surprise le mat et le greement sont toujours a poste. Sous le vent des chandeliers sont tordus et il me semble voir que la coque s est deformee par endroit, cabossee. En touchant cette derniere je prends quelques decharges; court circuit. Bientot je n aurais plus de jus pour alimenter la pompe, plus de safran pour barrer, ce n est plus qu une question de temps. Le pont est propre, d un blanc immacule, le mat et les voiles sont la, au premier coup d oeil le bateau semblerait presque apte a reprendre la route! Quelle frustration... Qui ecopera l eau qui continue de rentrer lorsque la pompe ne tournera plus et que je devrais refixer le panneau de soute en partie arrache? Et lorsque je bricolerais un safran de fortune? Et maneuvrerais? et dormirais? Puis d ou vient cette foutue flotte? Une vanne partiellement arrachee? Ja jaumiere du safran? Putain mon bateau se disloque et je suis impuissant.

Je rentre vite m abriter dans la cabine et miraculeusement trouve clopes et briquets de secours, bien au sec dans leur planque. Tout en tirant avidemment sur la cibiche salvatrice, je deblaie tant bien que mal afin de pouvoir circuler dans la cabine.Mais deja une nouvelle vague s abat, tout vole et tourneboule a nouveau, de l eau encore, partout.Merde, c est sans issue putain! je vais la perdre La Chimere!

Bon, maintenant s agit de ne pas crever avec, ni d attendre d etre dans le radeau de survie pour declencher la balise. Clac. Une led rouge, une blanche, une rouge encore,etc. Une impression de deja vu... Au moins cette fois je n aurais pas besoin de lire la notice avant de mettre l appareil en route...

Et ce foutu sanglot que je n arrive a controler. Merde, mon bateau, ma vie, ce que je suis. Y a pas de footballeurs sans pieds, ni de gitans sans caravane. C est un bout de moi qui agonise. L ocean a le gout des larmes, du sang aussi, qui coule au creux de mon oeil, de mon nez, jusqu a mes levres. Ne pas penser, agir. on ecope, on deblaie, on cherche inutilement a remettre le bateau propre, un peu comme un fusille qui decide de mourir avec panache vetu de son plus beau costume. Ma Chimere... Tu peux pas couler, pas comme ca. C est pas une tempete frigise et timoree comme celle ci qui aura ta coque, t as connu tellement pire. Que ce coup de vent, oui. Mais que CETTE Vague... Avec honneur, mon bateau. Creve la tete haute et le mat debout. Si seulemet j avais la force de t accompagner, je serais delivre d un futur sans vie. Mais j aime trop l air qui emplit mes poumons pour le renier au profit de profondeurs oceaniques.

Alors j attends. Un appel VHF, une lumiere a l horizon, un signe de delivrance. Les heures passent et rien ne vient. Normal a vrai dire, ce ne sont pas le genre de parrages tres peuples de navires, bien au contraire et surtout en cette saison. Je le savais en y allant, j ai joue et j ai perdu. Sans gagner de terrain sur elle, je parviens toujours ou presque a etaler l eau qui rentre. J ai des chances de garder mon bateau a flot jusqu a l arrivee de... je ne sais pas. La balise est declenchee, certes, mais comment savoir si elle emet veritablement? Moments de doutes. Puis tout arrive d un seul coup. Pipalup qui surgit tremblante et frigorifiee de sous un tas de farine et de papiers detrempes, l avion des gardes cotes qui me contacte tandis qu il me survole et l annonce du changement de cap du Tor Viking qui fait route vers moi et compte m atteindre d ici 3 ou 4h. C est long mais ca peut le faire, si je ne reprends pas de vagues sur la gueule. Mais surtout, je ne dois pas faire davantage d eau... Dehors, quelques bouillons atrocements familiers annoncent la charge de plusieurs vagues successives, mais La Chimere bouchonne et evite miraculeusement. Bon a essorer, voila desormais une dizaine d heures que je marine dans l eau de ma cabine. Je me sens faible et grelotte, Pipalup au creux de mes bras me leche et me nettoie le sang du visage. J essaie de m activer finalement, pour ne pas perdre la force, mais j ai beau grogner, me frapper et tout tenter pour m echauffer la cervelle, la seule bete qui est en moi desormais est un animal affaibli qui lutte seulement pour trouver le courage de se mouvoir.

Enfin le brise glace est en vue. On cause de la maneuvre et les gars semblent savoir ce qu ils font. Mais bon Dieu que cet ultime effort sera intense... Car rien n est joue encore, loin de la. Il va falloir sauter... Un lourd sac sur le dos, ma sacoche en bandouliere et le chat glisse dans ma combinaison, je sens l espace d un instant que je serais incapable de quoi que ce soit d autre que de couler a pic, charge ainsi. Mais l adrenaline monte. Perpendiculaire a La Chimere, le navire est desormais suffisamment proche pour me jetter un cordage que je passe a mon harnais. Effroyablenent roulle par la mer encore forte, le Tor Viking ne tarde pas a venir taper la Chimere. Le bout dehors vole comme une brindille, plie au premier coup et brise net au second. De meme je suis catapulte, bouscule, et parfois me jette de justesse en arriere en evitant in extremis de me faire broyer entre les deux coques. J entrappercois une ouverture. Debout a l extreme pointe de mon voilier, j entame l ebauche d un saut mais me retire precipitamment en arriere. Un instant de plus et je me faisais ecraser, semble t il. Nouvelle tentative, les jambes flechissent, les mains se liberent, je saute. J agrippe la rembarde du brise glace et utilise tout le poids de mon sac pour basculer par dessus celle ci dans la contimuite du saut. Tout doit se faire d une traite, car en tentant l accrobatie en deux temps je tomberais inevitablement a la renverse. Tete la premiere, je m ecroule dans la coursive exterieure que balaient constamment les vagues et deja plusieurs mains m attrapent, me relevent et m entrainent avant que ne me happe l ocean.
Et puis tout va trop vite, on m enmene, on m osculte, on ne me laisse pas le temps de pleurer mon bateau qui disparait au loin. Chacun deborde de gentille attention a mon egard, l un me fournit des vetements, l autre du materiel de toilette ou encore un bon repas chaud, et tous me croient desormais soulage et appaise d etre en securite. Personne ne peut se figurer que la souffrance veritable, la detresse profonde, c est paradoxalement maintenant qu elles prennent corps, que la plus belle partie de mon ame a choisie de rester a bord de La Chimere. Puisse t elle renaitre de ses cendres comme elle le fit jadis.

22 oct. 2015

Punaise ! C'est puissant !

22 oct. 2015

"clopes et briquets de secours"
un équipement de sécu en moi pour moi...
Quant au mât traversant... :oups:
Navré pour Chimère, bravo au marin, bravo au chat et bravo aux secours (et au constructeur de la pompe de cale!)

22 oct. 2015

Petite précision,c'est un copier/coller du message de Manu avec qui je suis en contact sur Facebook.

22 oct. 2015

On sent que ça vient des tripes, y a de l'amour là dedans, on a mal pour lui…

22 oct. 2015

Pauvre Chimère... mais l'important c'est d'avoir réussi à sauver ces vies... merci pour cette narration.

22 oct. 2015

Si il y en a qui veulent lui filer un coup de patte, c'est par ici

www.gofundme.com[...]b6wj8ts

24 oct. 2015

Fait aussi, en espérant que cela lui permettra de repartir

22 oct. 2015

Merci. C'est fait. :pouce:

22 oct. 2015

tu veux pas payer pour moi, ma caisse est vide...et le compte an banque c'est pire

22 oct. 2015

T'as le droit de mettre 10 euros. Je pense qu'un véto doit pouvoir avoir ça ? :non:

22 oct. 2015

Jolie plume pour ce récit et, si j'ai bien compris, c'est encore un problème de mât traversant ? et une deuxième voie d'eau qu'il n'a pas localisée ?

22 oct. 2015

Oh la la ! Quel recit puissant !

22 oct. 2015

à faire lire aux zozos de l'art contemporain et de leur karaté !

22 oct. 2015

Il y a eu une petite vidéo du sauvetage sur BFM TV .

22 oct. 2015

Allez, faites un petit effort, et qu'il reparte un jour avec son chat, ça en vaut vraiment la peine, ils font une belle équipe.

23 oct. 2015

et pour les autres on peut pas donner un peu de sous aussi...si te plait un euro pour bebe!!

23 oct. 201523 oct. 2015

Tu sais bien, on ne prête qu'aux riches et on ne donne qu'aux impôts... donc aux oeuvres d'art subventionnées, au RSA, à la CMU, oui; mais à toi, pas encore! :-p

Il m'a semblé comprendre que tu es vétérinaire (a moins que ce soit comme militaire, une blague entre toi).
Si c'est le cas, travaille.:heu:

A côté de chez moi, le véto, c'est 60€ pour 5 minutes.
avec 10 mn de travail par jour, tu dépasses le smig, avec 1h tu es un nabab.

1heure par jour, tu supporterais? :mdr:

C'est à quel degré (je me méfie maintenant) :reflechi:

23 oct. 2015

Oui, un peu gênant, même si c'est sensé être de l'humour voir notre camarade pleurer sur son sort alors que Manu a lui, pour le coup, tout perdu ! Sauf la vie et son chat...

Allez, Mayko, une petite obole ?

23 oct. 2015

he oui nemo a 720€ de benef de l'heure soit 200.000 par an, je me demande bien ce que je fous la.....a force de claquer a tord et a travers j'ai perdu le sens des valeurs

23 oct. 2015

Beau voyage, peut-être un film sur le passage du Nord Ouest ??

Il me semble qu'un couple lui fait don d'un Contest 33.

23 oct. 2015

En effet il exsite encore de la solidarité
Je vous montre le copié/collé du texte vu sur fesse du bouc
Sans faire apparaître les noms de famille

?M J? à M W-E
16 h: modifié
Voilà ! Un nouveau bateau !

?Stéphane D à troc ........
19 h ·
Bonjour à tous,

Avec ma femme, on a un pote, Manu, qui est en tour de monde depuis de nombreuses année.

Il est parti du jour au lendemain de chez lui à 20 ans avec le meme bateau que Jean-Marc, un super Challenger.
Il a passé le cap horn, les canaux de patagonie, tahiti, l'asie.....

Il a vendu son voilier à hong kong pour s'acheter un voilier en alu.
C'est avec ce voilier qu'il a effectué, toujours en solitaire, le passage du nord ouest, devenant ainsi le trentième voilier à avoir réussi cette prouesse.

avant hier, au large de l'Alaska, il a perdu son safran dans la tempête.
Il a du abandonner son voilier.
Il a pu être secouru par un brise-glace (la vidéo fait le tour du net).

Il se retrouve à 28 ans, sans rien, puisque sa vie c'était son voilier et elle se trouvait dans son voilier.

Manu est connu dans le monde de la voile, puisque ce qu'il a fait est gigantesque, à seulement 28 ans !!!
Thalassa lui consacré une émission en partie, voile et voilier le suit très régulièrement

C'est un peu de Moitessier des années 2000, il se contente de peu, juste le plaisir de naviguer et de choisir sa vie de rêve.

Nous avons décidé avec ma femme de lui donner notre autre bateau, un contest 33, afin qu'il puisse repartir sur l'eau, vivre sa vie de vagabond des mers.
Pouvez-vous faire passer le message, nous essayons de lever des fonds, d'obtenir du matériel pour l'aider à reconstruire sa vie.

Voici la vidéo de son passage dans Thalassa :

Et le sauvetage de lui et son chat :

Merci.
Bonne journée et à bientôt.

amitiés

stéphane

23 oct. 2015

Merci d'avoir relayé le message ici.

Amicalement.

Stephane

23 oct. 2015

"Voici la vidéo de son passage dans Thalassa" Ton lien ne marche pas (Allo Houston, on a un problème... La page demandée n'est pas disponible.)
Mais on peut voir l'émission en entier ici : www.dailymotion.com[...]stin_tv

Merci Calou :pouce:

24 oct. 201524 oct. 2015

De rien ! :cheri:
Il me semble me souvenir qu'on avait été quelques uns à apprécier ce Thalassa-là au point qu'un fil ait été lancé.

Hop là ! Trouvé : www.hisse-et-oh.com[...]er-soir

23 oct. 201523 oct. 2015

Superbe récit... Le meilleur que j'ai lu depuis longtemps.

C'est aussi la première fois que je lis un récit d'utilisation d'une ancre flottante et on constate qu'elle n'a pas tenu longtemps... A retenir, par contre, les bidons pleins d'eau.

23 oct. 2015

Intéressant de mettre en parallèle cette expérience sur ancre flottante et le fil consacré précédemment aux ancres flottantes .

23 oct. 2015

c un super marin super expérimenté et je suis sur qu'il a tenté l'ancre flottante parce qu'il n'avait plus beaucoup d'options mais de mes lectures et discussions j'avais retenu l'idée que l'ancre flottante c'était pour éviter d’être drossé à la cote quand il n'y a plus d'autres solutions

Instinctivement il me semble que l'ancre flottante empêche le bateau de dériver ce qui peut etre salutaire

en même temps il était dans des conditions diaboliques, du 9 du 10 ?

dans sa vidéo il explique qu'avant d'arriver a st pierre, pendant 3 jours le pont et les écoutes étaient gelées et qu'il s’équipait d'un marteau pour casser la glace avant de pouvoir manoeuvrer

un personnage de la trempe des tous grands des 70 s

23 oct. 2015

mouais, à la cape un bateau normalement équilibré n'est pas en travers

24 oct. 2015

eh alors, perso méthode préférée suite, je ne sais pas si c possible avec un regul

sinon normalement avec barre sous le vent le bateau se met plus ou moins à 50 60 degres

le defaut de l'ancre flottante est de freiner le bateau qui prend encore plus la force de la vague

mébon devant le clavier c'est facile

23 oct. 2015

L'ancre flottante permet à ton bateau de t'orienter dans le sens de la houle, pas en travers... Tu diminues ainsi le risque d'être roulé...

24 oct. 201524 oct. 2015

Ben tiens... Tu tiens vent debout (ou vent arrière :lavache:) peut-être , toi ??? Je te rappelle qu'il a fait un 360 à cause d'une déferlante (tu as lu son texte ??? :litjournal: )

:goodbye:

24 oct. 2015

l'ancre flottante ou la cape dans une grosse mer me laissent toujours plus que dubitatif

23 oct. 2015

Superbe récit, émouvant et plein d'humanité. Un grand marin, à mon sens.

23 oct. 2015

et un écrivain, éditer en compte d'auteur avec collecte sur HEO, ensuite on achete son livre ?

23 oct. 2015
24 oct. 2015

j'ai une amie qui est ecrivain et a aussi fait compte d'auteur
Typunch vient de le faire ils les commandent mille par mille
et la chimere, pas slt la fin du bateau ferait un super livre
si on rien que cent ça fait 20000 € et ça ferait un beau cadeau pour les jeunots à noel

24 oct. 2015

V&V parle de lui sur son site internet et rappelle qu'il a fait l'objet d'un article papier en août 2013; je me souviens de cet article qui racontait son periple en Amérique du sud; il avait été à moitié égorgée par des donzelles qui lorgnaient son portefeuille ... parfois la vie n'est pas un long fleuve tranquille !

24 oct. 2015

@pierre44000 Il raconte sa mésaventure dans Thalassa. Le lien ici : www.hisse-et-oh.com[...]secours

24 oct. 2015

pourquoi à compte d'auteur ? Il y a des petits éditeurs qui font un vrai travail d'éditeur, par exemple L'ancre de marine. Notre homme écrit très bien, et il a de la matière. De quoi intéresser un vrai éditeur. Mais ne pas espérer se racheter un bateau avec les droits d'auteur...

24 oct. 2015

puisque Calou nous y autorise, une remarque à faire sur la mésaventure de notre ami navigateur, c'est le fait de ne pas avoir préparé l'intérieur de son bateau (et c'était aussi le cas pour le pogo retourné dont on a parlé ici); il faut absolument, aussi, préparé l'intérieur du bateau et réfléchir à "comment ça sera quand le bateau sera quille en l'air"; dans sa description, il dit que le 1er risque qu'il a encouru, c'est de tout prendre le contenu du bateau sur la tronche et il a bien cru y passer; il faut visser les planchers, arrimer, attacher, saisir tout objet qui devient un projectile dangereux quand il sort de son rangement; pour l'avoir vécu, rien qu'une bouteille d'huile qui se casse sur le plancher et c'est déjà le début d'un désastre: alors quand c'est tout le bateau ...
et à travers l'aventure du pogo, comment faire pour éviter que le réservoir de gas oïl ne se déverse dans le carré ? les batteries et leurs acides ? etc etc
ça fait une sacré liste à établir et de solutions à trouver

24 oct. 201524 oct. 2015

Chouette ! J'ai peut-être une solution à 1 problème : Batteries AGM ? Elle sont censée être étanches...
:reflechi:

Pierre, tu n'as pas apprécié Thalassa ? :-p :-D

24 oct. 2015

batteries AGM pas de liquide marchent meme a l envers un moment et à 90 tout le temps
j avais investi la dedans bloqué les planchers avec des tirettes
toutes coffres avaient des charnieres et des loquets y compris dans la cuisine

24 oct. 201524 oct. 2015

@ Calou : merci pour le lien mais en fait j'avais vu le thalassa mais je n'en avais pas de souvenirs

24 oct. 2015

pour éviter que le gas-oil ne se répande partout : fermer l'évent de la prise d'air du réservoir (et ne pas oublier de le rouvrir avant de démarrer le moteur !)

24 oct. 201524 oct. 2015

@ jeanlittlewing et Mickey Mousse : ben oui, les solutions sont faciles à trouver, parfaitement d'accord; ce qui prouve bien, une fois de plus, que les mecs partent et ne sont pas vraiment préparés ...
dans le cas du pogo, le mec a peur de mourir noyé alors que son 1er problème, c'est de mourir asphyxié par les vapeurs de gas oil; heureusement qu'il trouve l'astuce de pomper de l'air par les chiottes sinon il meure avant que le bateau ne se remette à l'endroit, c'est quand même ballot

24 oct. 2015

Un petit message de Manu

De tout mon coeur, je tiens a vous remercier, tous, pour cet incroyable élan de solidarité. c est fou... Vous me redonnez espoir, a nouveau j y crois. C est a en chialer.
Une Chimère 3 est en train de naître de cette vague immense d entraide, des rêves reprennent forme, et moi, je réalise que je n ai pas encore dit son dernier mot... C est seul que je manoeuvre mon bateau, mais ce sont des milliers d âmes belles qui m accompagneront sur les prochaines routes que j emprunterais et qui feront voile avec moi toujours plus loin dans l aventure de ma vie.
Et le mot "merci" me semble tellement gris, pour illustrer la reconnaissance que j ai pour chacun de vous.

www.gofundme.com[...]b6wj8ts

24 oct. 2015

Ce mec a vraiment une plume au bout de l'étrave.

24 oct. 2015

du talent et il parle aussi avec une force incroyable

24 oct. 201524 oct. 2015

@Yves Alors que certains donnent l'impression de l'avoir dans le c.. ?! :-D

Oups désolée, pas pu résister !:acheval:

24 oct. 2015

Manu est un mec génial, d'une humilité exceptionnelle.
je suis content et fier qu'il puisse repartir dans quelques semaines.

Mobilisons nous, mobilisez vous afin qu'il puisse partir encore plus rapidement

24 oct. 201524 oct. 2015

"J'étais remonté par des démons. Je suis parti complètement fou. Je suis parti en fuite. Je suis parti de nuit sans prévenir personne. Je reviendrai quand je serai complètement apaisé.".

Une gueule écorchée d'une grande banalité.
J'ai regardé l'émission et des souvenirs de potes me sont revenus à plusieurs reprises.
Des gueules cassées qui n'ont pas forcément choisi le bateau ou le voyage mais qui se juxtaposent quant à leur "quête".

Une quête d'identité, pas une quête de reconnaissance, comme à la recherche de l'abandon progressif de cette pulsion qui fait souvent des ravages.
Bon, c'est pas clair tout ça.

Des 4 histoires racontées dans ce numéro un peu exceptionnel d'un Thalassa qui touche le fond aussi souvent que je me gratte, la sienne qui n'est pourtant pas la plus exceptionnelle (le couple parti se poser sur la banquise avec leurs deux gnards est étonnante !), c'est la sienne qui est la plus touchante.
Peut-être parce qu'il laisse passer le paradoxe du jeune adulte : la fragilité.

24 oct. 2015

Pensons quand même un peu au chat. C'est lui le véritable héros. ;-)

24 oct. 2015

oui bon une chose tout de m^me à noter

il était plutot completement dans les vap le pauvre ... cachetS de vitamine C , bourbon pour faire desendre le tout , et par dessus le tout cachet effervescents qui ce sont dilué dans son estomac , plus clops... il devait etre bien drogué ...

25 oct. 2015
25 oct. 201516 juin 2020

Trois photos qui complètent la vidéo du sauvetage donnée dans les premiers posts.
Elles sont fournies par la Shell compagnie propriétaire du bateau sauveteur.

25 oct. 201525 oct. 2015

les photos sont cruelles; il dit dans son compte rendu "tout arraché sur le pont" et ... y a rien d'arraché ! panneaux solaires, bouée couronne, pataras, étai, mât, bôme, voiles, winch, capot de protection du bib, l'emplanture du mât a l'air toujours en place (bon les glénans 33 n'étaient pas très étanches à ce niveau ... mais ça suintait seulement); chandelier, filières etc etc ... la bôme a l'air plus courte que celle qu'avaient les glénans 33 mais elle ne semble pas cassée; le bateau a l'air dans ses lignes; y a un truc qui pend sur le côté tribord, son safran ? de plus, il a l'air bien sec ou du moins pas mouillé comme un mec qui vient de passer plusieurs heures dans son bateau plein d'eau;
explications ?

25 oct. 2015
26 oct. 2015

Et le voilier semble dans ses lignes...

26 oct. 2015

Dommage pour le bateau , plus d'un se contenterait d'un bateau dans cet état, faut espérer qu'il la bien fermer en sortant , peut etre quelqu'un le récupérera d'ici quelques mois/semaines ?

26 oct. 201526 oct. 2015

Effectivement, le récit du navigateur et l'état apparent du bateau sur les images ne concordent pas. L'appendice retenu par un bout le long du bord semble être le safran avec la mèche pliée. Sur le Glenans 33 le safran est suspendu. Dommage que l'épisode de la rupture de safran n'est pas expliqué. Je pense (simple hypothèse) qu'il n'a pas résisté aux violentes acculades lorsque l'ancre flottante était sur l'avant.
Enfin, le navigateur saute sur le navire sauveteur équipé d'un sac à dos (dans ces circonstances on voit souvent une brassiére), il est assuré par un bout.
On peut aussi relever que les trois derniers abandons de navire que nous avons commenté sur ce forum ont pour cause première la rupture de l'appareil à gouverner.

26 oct. 201526 oct. 2015

encore un abandon de bateau qui flotte correctement ,pas dematé , la bome toujours en place ...

finalement l'exploit revient au brise glace qui n'a pas endomnagé le petit bateau ...

enfin ...il aura recupéré du fric et de la motoriété ...

( c'est du deuxieme degré ,je precise pour ceux a qui celà aurait echappé et pour eviter de me faire ecorcher)

26 oct. 201526 oct. 2015

@ Gradlon : alors l'ancre flottante, c'est vraiment de la merde (enfin attachée à l'avant au moins) mais même attachée à l'arrière, j'y crois pas; le glénans 33 est le dernier bateau conçu par les glénans; et il l'ont fait costaud de chez costaud; pour vérifier les calculs de structure, ils ont fait talonner le rebelle, 1er du nom, à 6nds ...; la structure n'a pas bougé une oreille;
le safran a vraiment une forme bizarre et une épaisseur ..., on est loin du profil NACA ! mais je ne vois pas ce que cela peut être d'autre ? et comment a t il réussi à frapper un bout sur cette pièce ? et aussi réussir à l'emmener au niveau du mât et l'attacher ? ça flotte malgré l'épaisseur ?

26 oct. 201516 juin 2020

Pour tes recherches, utilise ce principe en photo :
entre "", les mots un à un pour les isoler (flèche verte)
et (en rouge) le site sur lequel tu recherches.
Ca marche pratiquement à tous les coups et tu as moins d'occurences à trier en résultat.

L'ordre tel que je l'ai passé :
www.google.fr[...]/search

Tu peux même retrouver une phrase précise du 1er coup :

26 oct. 201526 oct. 2015

@ Gradlon : c'est sûr que le trainard de jordan permet de graduer à l'envie la force de résistance en plongeant plus ou moins de longueur de trainard (alors que l'ancre flottante, c'est tout ou rien); ce qui est aussi très embêtant avec ces solutions, c'est que ça oblige à faire des manipulations sur le pont et ça, c'est tout le contraire de sécuritaire

09 nov. 2015

je pense que l'on est d'accord ; les vagues elles "n'avancent pas " elles montent et descendent mais font quasiment du surplace ... sur les cretes elles roulent dans le sens du vent mais dans les creux l'eau se deplace dans le sens opposé .

enfin gros debat ...

26 oct. 2015

Salut
Une piste pour la "pièce" accroché a tribord: "Le bout dehors vole comme une brindille, plie au premier coup et brise net au second". Juste une hypotèse.

26 oct. 2015

@pîerre44000 : Sur le comportement par gros temps il y a eu un fil intéressant que je n'arrive pas à retrouver avec les mots clés. On y vantait mes mérites du trainard de Jordan. De ma propre expérience j'avais déduit que moins un bateau tente de résister à la mer et mieux il se porte. Le fil m'a fait évoluer : un bateau dans le très gros temps s'il a de l'eau devant lui (ce qui était le cas pour Chimère) peut fuir à sec de toile devant la mer. Pour les déplacements légers qui vont plus vite que la vague qui les pousse, il peut être bon de les ralentir afin d'éviter qu'ils se plantent dans la vague qui les précède. C'est un peu schématique mais c'est l'idée.
Pour le safran ramené contre le bord. Je me pose aussi la question. On a l’impression qu'un trou a été percé dans le bas du safran pour passer le bout. Ce qui parait impossible dans les circonstances de mer décrites.
Il y a beaucoup d'inconnues autour de cette mauvaise aventure.

26 oct. 2015

Oui c'est ce fil. Merci de l'avoir retrouvé. :pouce:

26 oct. 2015

"le trainard de jordan permet de graduer à l'envie la force de résistance en plongeant plus ou moins de longueur de trainard" mais trainer son mouillage permet la même chose et évite d'encombrer un coffre avec un matériel couteux qui ne servira pratiquement jamais.
Il est vrai qu'on s'encombre aussi d'un radeau de survie... :-)qui ne sert jamais .

26 oct. 2015

t'es sur de toi sur tout les point de ce post ????

26 oct. 2015

Finalement cela a du bon que les pétroliers projettent de prospecter en Arctique :oups: :lavache: :jelaferme: :acheval:

26 oct. 2015

Si il ecrit que la coque est enfoncée , peut etre le pont composite lui n'a t il pas voulu se déformé de la même manière et : voie d'eau ?

26 oct. 2015

Le pont est en composite ?
:-(

26 oct. 2015

Seulement le roof...

26 oct. 201516 juin 2020

Ben c'est ce que j'avais lu sur une source certes pas très fiable : H&O et des anciens moniteurs/utilisateurs :langue2:
Sinon sur la coupe il semble bien y avoir une cloison entre la jaumière et le reste du bateau mais étanche ?

26 oct. 2015

sympa d'avoir retrouvé ce dessin du glénans 33; apparemment, le mât n'est pas traversant ? on dirait une épontille; bon, le bateau n'a peut être pas été réalisé exactement comme sur ce plan; le mouillage était "central" et dans les fonds et donc il y avait un tube qui partait du pieds du mât vers les fonds du bateau; mais ce tube n'a plus l'air d'être là sur la chimère; d'ailleurs on ne voit pas de mouillage et il a dû être rangé à l'intérieur ce qui est une bonne décision en hauturier; quand on voit le dessin, ça rassure quand même sur la façon dont le bateau a été pensé mais il a quand même pris l'eau dit notre ami; je reste avec un gros doute sur les capots d'étanchéité de la descente ? plus une fuite plus ou moins importante à l'emplanture du mât et ça fait vite quelques litres

09 nov. 2015

UP
Comme dit Gradlon :

"Il y a beaucoup d'inconnues autour de cette mauvaise aventure."

:reflechi:

09 nov. 201516 juin 2020

Mobilisation à New York pour le naufragé breton de l’Alaska :
[i]Laurent Apollon, un passionné de voile membre de BZH, l’a fait venir à New York. « On n’a pas hésité une seconde, indique Simon Herfray, le co-président de l’association. Quand on a eu cette nouvelle-là, on s’est dit: qu’est-ce qu’on fait? On a pris en charge sa venue à NYC. Des membres de BZH l’hébergent… » Manu Wattecamps-Etienne le promet: il reviendra aux Etats-Unis… en bateau.[/i]

[url= MORNING[/url]
;-)

09 nov. 2015

Normalement, il devrait descendre la 5th avenue sous une pluie de feuilles de Botin. Espérons qu'il n'y aura pas trop de vent !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Groix pointé des chats juillet 2020

Souvenir d'été

  • 4.5 (149)

Groix pointé des chats juillet 2020

novembre 2021