D'une pierre deux coups !

Ce séjour dans mon village d'enfance s'annonçait, comme la météo, bien maussade. Ma frangine m'avait appelé depuis la chambre d'hôpital de notre mère avec de bien mauvaises nouvelles. Leur médecin lui, (un ami d'enfance) fut plus direct en incluant mon père dans son macabre diagnostic dont l'issue se comptait en semaines.
Cette fois il fallait convaincre mes parents de quitter leur vieux voilier pourrissant à quai et de le confier à un dépollueur pour une résidence adaptée à leur état de santé.
Après tant de décennies de vadrouille sur les mers du globe ils étaient revenus "au pays".
Sans argent (ils avaient si peu cotisé), usés et étrangers dans leur village et même dans leurs familles, le retour sur terre fut bien amer.
On m'appris à l'hôpital qu'après avoir signé une décharge ma mère avait rejoint son "domicile" depuis deux jours.
Cette fois il était grand temps d'expliquer à ces éternels ados que l'argent avait une valeur.
Combien nous coûterait leur fin de vie, eux qui avaient été tant absents ?
En me garant sur le port je constatai que le bateau avait quitté son emplacement. Une lettre m'attendait à la capitainerie :
"Chers enfants,
Vous n'aurez ni frais d'obsèques ni frais de dépollution du bateau. L'espérance est un emprunt fait au bonheur et tant de mouillages nous attendent. N'oubliez pas de vivre."

L'équipage
26 sept. 2013
26 sept. 2013

Chacun sa perception de la vie, ont ils tord ???
C'est juste dommage pour la famille, mais ils auront vécu selon leurs convictions et continueront....

finir comme on a vecu c'est bien ! :-)

26 sept. 2013

Voir partir ses parents est toujours un déchirement.
Même si la vie nous sépare, que les choix faits par les uns et les autres nous amènent à ne plus cohabiter harmonieusement, le départ pour les rives de l'Achéron restera terrible.
Tes parents resteront uniques...
Mais effectivement "n'oubliez pas de vivre"

26 sept. 2013

Les pauvres!

Je me demande ce qui les aura le plus déçu: le diagnostic médical ou bien l'incompréhension qu'ils ont trouvée à leur retour. Et ils laissent en héritage le meilleur conseil du monde. Rien de moins.

Respect. :goodbye:

26 sept. 2013

Touchante histoire, bien que peu joyeuse de prime abord.
Ne serait-il pas mieux de profiter d'eux tels qu'ils sont à leur age, de les laisser vivre à leur façon selon leurs conviction, plutôt que de vouloir les changer maintenant, ce qui est clairement impossible, et ne fait que vous séparer plus tôt?
Tu es homme de mer, tu peux les comprendre, et tu as la chance de pouvoir partager ça avec eux, alors, écoute les, vivez, et pourquoi pas, encore quelques moment ensemble.
Changerais-tu, à ton age? imagine au leur... ;-)

26 sept. 2013

Ils doivent en avoir de belles choses à raconter .....

26 sept. 2013

Il y a comme une infinie poésie dans cette histoire que tu nous racontes.
Comme ce sentiment que les Portugais nomment "saudade" ; un mélange de nostalgie-regret et de joie-espérance, un présent forcement imparfait...

26 sept. 2013

merci d'avoir partager leur choix avec nous...

26 sept. 2013

Ayant eu a vivre cette année la fin de vie difficile de ma mère, le fait que tes parents aient choisi, reste a mes yeux quelque chose de positif.
La douleur des proches, rien ne peut la limitée.Seul toi et les autres proches peuvent faire ce travail.
Bon courage à toi et a tes proches.

27 sept. 2013

Merci de ce post qui change des autres... pas de commentaires...

27 sept. 2013

Uni pour toujours dans ce voyage vers l’infini !

27 sept. 2013

tof, j'ai beaucoup aimé ton histoire, même si elle contient une part de tristesse,mais de joie aussi, 2 sentiments qui transparaissent bien dans tes paroles. Tristesse de ne pas les avoir vu souvent, joie de savoir qu'ils ont eu la vie qu'ils désiraient.. Tu ne dois plus être tout jeune toi aussi. peut être à tu oublié de vivre, comme nous tous, pris par le boulot, la famille, les crédits. Ils t'ont donné une chance de remetrre les pendules à l'heure.. Ecoute leur conseil et vie. Je suis d'autant plus touché que'à 52 ans, je viens de comprendre ce qu'eux savent depuis des décennies.. Je ne sais pas combien de temps la vie me réserve, mes enfants sont grands, ma maison est payée... Vivons !!

27 sept. 2013

j'ai été très touché a la lecture de ce message et je comprend complètement leur choix... choisir sa fin est un luxe qui n'est pas toléré par le pays des droits de l'homme,passer par l'hopital et le mouroir est la route traçée pour nous et si je peux eviter cette route je ne m'en priverai pas...

27 sept. 2013

Le vent se lève, il faut tenter de vivre ....

Je m'espère le jour venu le même courage.

Michel

27 sept. 2013

Bonjour,

sages paroles, mais aux antipodes de ce que l'on aimerait entendre.

Bon courage à toi et tes proches.

Cordialement,

27 sept. 2013

émouvant.
.
Depuis que nous avons mis l'urne de notre père il y a deux ans, un dauphin solitaire est présent dans les parages.
je l'ai rencontré l'année dernière avec une pincée au cœur.
respect et bon vent

27 sept. 2013

Je me demande ce que Tofcaux attend de ce post si élégamment intitulé, moi ça me donnne envie de vomir.

27 sept. 2013

pourquoi envi de vomir

27 sept. 2013

parceque c'est 1800 euros par mois et par personne et quelque part si tes parents n'ont vraiment rien prévu, celà retombe sur les enfants.
Très terre à terre :oui, violent: oui,mais hélas tellement vrai.

28 sept. 2013

@mn31 : d'accord avec toi :-(

27 sept. 2013

Que la maladie et la prochaine disparition de ses parents ne lui inspirent que des mots tels que "d'une pierre deux coups" ou "combien nous coûterait leur fin de vie"...
:-(

28 sept. 2013

J'y suis en plein : ma pauvre mère nous coûte 1900€/mois. Mes parents ont cotisés toute leurs vies à l'assurance "maladie" mais le besoin venu la "maladie" d'Alzheimer n'en est pas une pour la sécu...Bizarre non ?
L'histoire que veut bien nous livrer Tofcaux est très belle. Elle montre que les humains sont capables de faire un pied de nez à la tragédie de vivre. Mais il faut le faire tant qu'on est conscient. Si j'ai une mort à choisir ce serait aussi celle-là...Respect.

27 sept. 2013

Histoire d'une vie la leur, un semblant de liberté une fin comme ils ont envie , comme je dis à ma femme, mourir sur ma moto ou en mer sera mon plus grand plaisir.
AiCA on peut donner le mot que l'on veut aux soins palliatifs mais en terme barbare c'est un lieu ou on meurt accompagné et autant que possible sans douleur, mon papa est passé par là, j'aurai mieux aimé qu'il décède dans un autre lieu. André

27 sept. 2013

Qelqu'un a dit un jour " vis tes rêves et ne rêves pas ta vie"

27 sept. 2013

N'est pas l'ironie , la dérision du désespoir qui a donné ce titre .
Quant au cout , il n'est pas financier mais la perte de 2 êtres chers .
Moi je respecte ce depart , certains se tirent une cartouche dans la tete , se passe une cravate de chanvre ou d'autres solutions plus ou moins joli .
Ses parents sont partis dignement, ensemble ,sur leurs bateau ou ils ont aimé vivre de bons moments . Qu'ils soient en paix !

Cher Tofcaux,

J'ai travailler de longues années dans des maisons de retraites et tu sait ce que tu appelle des mouroirs c'était dans un autre siècle.les têtes pensantes de notre pays on voulu modernisait c'est endroits "humanisé" qu'ils disaient mais les anciens, aimés être dans des "dortoirs" ils vivaient ensemble on les a mis dans des chambres seul "c'est moderne mais eux n'ont pas la mm conception du vivre avec l'autre en qq mois ils sont mort de solitude. Et j'ai travaillé dans les soins palliatifs en fin de carrière et bien je peux te dire que bien des fois c'est nous qui accompagnions les malades vers

l'au de la . Combien de fois nous on t'il réclamer de mettre fin à leur souffrance.
Alors tes parents on choisi de ne pas finir dans la souffrance sur un lit d’hôpital, mais ils ont choisi de finir leur vie comme ils l'ont vécu. C'est dur pour des enfants de voir ses parents choisir leur the end , clap de fin le film est fini.
Reste les souvenirs gravés dans vos cœurs.ex( je suis passé dans le village ou j'ai vécu enfant au printemps 40 ans après j'ai été voir ou nous habitions rien n'avait changer le travail que mon père avait fait était toujours là, et je revoyez mon père travaillant les images sont remonter à mon esprit. J'étais heureux et serein l’œuvre de mon père est là devant moi vivante c'est de la ferronnerie .
BON COURAGE A VOUS René

27 sept. 2013

Bonsoir.

Je m'associe aux mots de Jackteur "merci de partager avec nous" et de Mike13 "l'histoire est belle et triste à la fois".

Bien à toi.

27 sept. 2013

merci de nous avoir fait partager ce beau récit, simple et porteur de sens...
que la vie vous soit belle.

28 sept. 2013

Un des précurseurs des soins palliatifs a dit "il vaut mieux rajouter de la vie aux jours que des jours à la vie".

C'est ce qu'a choisi ce couple, à sa manière. Comme beaucoup l'ont déjà dit: respect.

(c'est aussi pour ça qu'on n'aime pas le mot de mouroir, puisque c'est des lieux où on rajoute de la vie)

28 sept. 2013

@ Tofcaux

Chapeau les parents! :bravo:

et oui c'est dur dans notre société technologique triomphante d'accepter la mort !et pourtant !
j'aime bien la remarque de bruno L :-)

30 sept. 2013

bonjour

loin de moi de polémiquer sur les mots mais choisir ca n'a pas de prix ! un tres bon ami est rester dans un lit d'hopital a attendre pendant 3 ans (maladie rare et incurable sclérose latérale amyotrophique....) 6 mois apres le diagnostique il etait en fauteuil 2 mois apres il ne pouvait plus bouger, alors a commencer le cauchemar pour lui qui etait un grand sportif, pas bouger, pas parler ne plus pouvoir rien faire ! sa fille est née il il n'a jamais pu la prendre dans ses bras... et 2 ans de souffrance apres il est parti, pour lui et pour ses proches ce fut un soulagement méler de tristesse...

donc oui choisir n'a pas de prix

Je me suis souvent demander ce que je ferais dans un cas comme celui la personnellement, et si je le peut encore, je pense que le grand bleue (le film) apporte une solution ... Apres reste a savoir ce que fera le maçon au pied du mur ...

respect a tes parents

30 sept. 2013

Malgré quelques aigreurs, il y a 2/3 jours, ce post est beau.
C'est très difficile de gérer sa "fin de vie", comme celle de ses proches.
Ma mère est partie l'an dernier, victime d'un AVC qui l'a "éteinte" et, pendant trois mois, elle respirait (et encore, sous oxygène), c'est tout... Dur de ne plus pouvoir lui dire qu'on l'aime sans savoir si elle t’entend.
Mon Beau-Frère, quelques jours après, dans le bras de sa femme, dans d'intenses souffrances (2ans et demi d'un cancer que je ne souhaite à personne)...
Ma Belle-mère, un peu dans les mêmes conditions, a agonisé dans une chambre d'hôpital pendant 6 mois.
Mon beau-père, atteint d'un syndrome de "je ne sais plus qui" de parlait plus que par battements de cils!...
J'ai donné, ces dernières années...
Mon père est dans un EHPAD, il est en grande forme mentale mais, avec son insuffisance cardiaque, ses vertiges et un peu de Parkinson, je suis toujours inquiet quand je le quitte de ne plus le revoir.
Mais, c'est vrai, le travail particulièrement ingrat des soignants est à souligner. Je ne les remercierai jamais assez et, même si on aimerait un peu plus de ceci et un peu moins de cela, quand je vois une "femme de service" embrasser mon père ou caresser les cheveux d'une autre pensionnaire, je me dis que tout n'est pas pourri dans ce bas monde.

30 sept. 2013

merci Bigornot ....un soignant

30 sept. 2013

Non, pas merci. Je m'insurge toujours contre le mépris des "grands" vis à vis des "petits".
Les gens qui travaillent sont toujours respectables. Ceux qui, en plus, y mettent un peu de cœur sont en plus admirables et j'avoue que les aidants de l"EHPAD le font pour la plupart.
Je me souviens de dirigeants qui ne voulaient pas que les femmes de services interviennent avant minuit car ils auraient pu être dérangés dans leur travail (faites-moi rire)!
Le jour où ces gens auront disparu, méprisés et relégués dans leurs lointains ghettos, je vous dis pas les soucis qui vont leur "péter au nez"!

Re,
Le sujet de départ était le libre choix de choisir l'heure de son départ est cela est une vrai richesse Bon pour les enfants cela est surement très dur mais n'est ce pas un peu tard pour avoir des regrets.
Quand il sont là on ne leur dis pas assez que l'on les aimes et eux parfois n'arrive pas à l'exprimé .
Mais partir dans des souffrances très pénibles et pour la personne, sont entourage et pour les soignant croyer moi c'est aussi dur pour eux. Je sais de quoi je parle je travaillé dans une clinique de soins palliatifs T'est parents on eu une force de caractère quand mm
René
.

01 oct. 2013

Merci à tous pour les commentaires touchants et réconfortants que vous avez eu la gentillesse de poster . Oui la gentillesse semble, à mon avis, être le dénominateur commun de nos écrits sur ce post. Ce mot n'a plus cours, pire il est même devenu l'expression d'une forme de mépris. Elle peut s'exprimer avec des mots ou des gestes simples si elle s'accompagne de sincérité et de pudeur. Ce n'est pas ton papa qui dira le contraire Bigornot. Et si ne pas oublier de vivre c'était simplement être gentil ? Merci encore.

01 oct. 2013

la mort étant la plus belle chose de la vie ,il faut la garder pour la fin , pouvoir choisir sa fin de vie est une luxe que peut de gens peuvent réaliser ,apparement tes parents l'on fait .
respect .......
et il vaut mieux le vin d'ici que l'eau de là
alain

02 oct. 2013

Pour terminer sur une pirouette (il faut rester humain), je citerai le mot d'Alphonse Allais:
Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort, sinon, que saurait-on de la vie?...
Vivons et ,si possible, entourés de nos parents et amis, la vie est si belle ainsi!

02 oct. 2013

Curieux quand même que la disparition potentielle de ces deux grands marins ne soit pas ici saluée dignement...
Dans le doute:
..

03 oct. 2013
03 oct. 2013
03 oct. 2013
03 oct. 2013
03 oct. 2013
04 oct. 201316 juin 2020

Salut et respect

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (150)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021