drole de noms !!

salut à tous,
en lisant le fil "nom drole pour un bateau "

www.hisse-et-oh.com[...]xistant

je me suis dit que les bateaux avait souvent aussi de drole de noms (bien souvent incompréhensibles)
alors j'ouvre ce fil que vous m'expliquiez le nom du votre.

par simple curiosité !!
bonne journée
Bruno

L'équipage
27 nov. 2013
27 nov. 2013

En breton, bara = pain, gwin = vin.
La légende veut que le verbe baragouiner vient des bretons qui, arrivant à Paris, réclamaient du pain et du vin, suscitant le mépris des indigènes : "Mais qu'est ce qu'il baragouine, celui-là?"
Même en faisant abstraction de la référence religieuse à l'eucharistie, force est de reconnaitre que notre culture gréco-latine est fondée sur le blé et la vigne.
Nous rendons donc hommage au pain et au vin. Beaucoup et souvent! :-D

27 nov. 2013

ce n'est pas à paris ,c'est à terre neuve après trois semaines de mer pour se rendre sur les bancs de pêche à la morue
isosaute !!!
alain

27 nov. 2013

1) J'ai évoqué la légende...
2) Je ne vois pas en quoi ta citation :"Probablement emprunté du breton bara gwin, « pain (et) vin ». " contredit mon propos, mais c'est sans doute parce que je baragouine...

28 nov. 201328 nov. 2013

Bara-gwin sont les mots que prononçaient les 70 000 Bretons enfermés dans le premier camp de concentration
de Conlie à l'ouest du Mans. En effet, Gambetta, ayant une confiance limitée dans ces étrangers ( les Bretons) assimilés à des chouans, a préféré les laisser périr dans la boue et le froid plutôt que de leur confier des armes afin de combatttre les Prussiens qui encerclaient Paris.

C'est dire la haute considération que les Français avaient pour les indigènes... et c'était, il y a un peu plus de 100 ans!

Cela se passait seulement 70 ans avant ma naissance à 3 km de ce camp...
Vous noterez que vos livres d'histoire ne mentionnent pas ce "détail" de l'histoire...

"Le rétablissement de la république, le 4 septembre 1870, fut essentiellement l'oeuvre de Bretons.
Malheureusement, la délégation envoyée à Tours pour représenter le gouvernement hors de la capitale investie par l'ennemi, fut, à partir du 3 octobre, présidée par un jeune arriviste, brillant orateur mais politicien retors, Gambetta.

Keratry proposa à Gambetta de lever dans les cinq départements bretons une armée autonome de volontaires qui prendraient position aux environs du Mans, barrerait la route de la péninsule à l'invasion germanique, puis marcherait à la délivrance de Paris. Gambetta s'empressa de donner son accord.

Avec un génie de l'organisation extraordinaire, Keratry parvint en quelques semaines à transformer un mamelon situé à Conlie, en arrière du Mans, en un camp retranché imprenable de 500 hectares et à y faire parvenir 80 000 volontaires enthousiastes recrutés dans toute la Bretagne.

En décidant la création de cette armée autonome, Gambetta était sûrement de bonne foi : le jour où, bien entraînés, ces 80 000 hommes plein d'ardeur auraient été jetés dans la bataille, ils auraient pu renverser le rapport de force sur le front de la Loire... Mais devant le succès même de Keratry, l'efficacité de son action, l'enthousiasme soulevé par ses appels aux Bretons, il prit peur. Dans son esprit étroit de jacobin, un Breton était par définition un chouan et 80 000 chouans sous la conduite d'un général chouan (fut-il député de gauche) étaient un péril pour la République. Alors il conçut un projet abominable : profiter de ce que ces 80 000 hommes qui représentaient les forces vives de la Bretagne étaient concentré dans un camp pour s'en débarrasser. Il suffisait de les laisser dépérir sans soins en arrière des lignes, d'en faire la proie des épidémies, de les exposer sans armes à la mitraille prussienne.

Il mit son projet à l'exécution avec une habilité diabolique. Contrairement à ce que l'on croit, ce ne fut ni les nazis ni les anglais durant la guerre des Boers (1902-1905) qui inventèrent les camps de concentration mais Gambetta qui enferma 80 000 innocents à Conlie.
Il parvint, sans jamais cesser de dispenser promesses et bonnes paroles, à laisser l'armée de Bretagne sans armes. L'arsenal de Brest lui ayant rendu compte qu'il disposait de 3200 chassepots mais n'avait plus de fusil à percussion, il lui donna avec un humour particulièrement noir l'autorisation de livrer des armes à Keratry, mais uniquement des fusils à percussion!

Pendant ce temps, les volontaires ne pouvaient s'entraîner au tir et étaient voués à une inaction démoralisante.
Pendant l'hiver 1870, les hommes passaient leurs journées désoeuvrées sous la pluie ou dans la neige, les pieds dans la boue. Pour que sous leur tentes, ils dorment dans la fange, Gambetta s'opposa à toute livraison de paille. Il ne permit pas non plus qu'on leur fournit des vêtements chauds. Des épidémies de variole et de dysenterie éclatèrent et font des ravages dans les rangs.

Pas sûr de ton origine.

Le Dictionnaire fait remonter le mot Baragouin au XIVeme siècle :
"BARAGOUIN n. m. XIVe siècle, barragouyn, « étranger, barbare » ; XVIe siècle, d'abord au sens de « langue étrangère ». Probablement emprunté du breton bara gwin, « pain (et) vin ».
Fam. Langage incorrect et inintelligible. Par ext. Langue étrangère que l'on ne comprend pas. Ils parlent un curieux baragouin."

La première colonie établie à terre neuve l'a été deux siècles plus tard par les gibistes au début du XVIe siècle... :litjournal:

28 nov. 2013

Ma version de Bara gwin concerne les Bretons qui servaient de chair à canon, envoyés dans les tranchées, à Verdun.
Ils avaient faim et réclamaient du pain et du vin.
Comme quoi, à chacun sa légende.

Comme te le confirme l'indentation, c'est à 60nora que je répondais. :litjournal:

28 nov. 201328 nov. 2013

Petit quart d'heure culturel :
Les sources accessibles sont unanimes pour retrouver sous la plume de Du Cange la phrase : "Les quelx appelerent l'exposant sanglant barragouyn ; icelluy leur dist : beaux seigneurs, je ne suis point barragouyn, mais aussi bon chrestien, d'aussi bonnes gens et aussi bon françois que vous estes".
Nous sommes en 1391.

Cette information est cohérente avec celle donnée par Le Dictionnaire.

Il semble que ce même terme soit présent dans Pantagruel de Rabelais (1532) : "Mon amy, ie n'entens poinct ce barragouin".

Comme dans les Œuvres de Du Bellay (1560) : "Bonnet avait mis en usage un barragouin de langage Entremeslé d'Italien, De François et Savoysien"

En conséquence : si l'origine évoquée par Bara-gwin ne fait que peu de doute, celles colportées par 60 nora, GG ou viking35 ne sont pas réalistes.

Fermez vos cahiers, vous pouvez sortir en récré.
:litjournal:

27 nov. 201316 juin 2020

Bonjour,
BALLADE comme la chanson du vent dans les voiles , de l' eau s' écoulant le long de la coque, une chanson qui nous raconte une histoire au creux de l' oreille.....celle de l' aventure que nous recherchons tous

27 nov. 2013

avel=vent douar-terre.
le vent de terre, celui qui te pousse vers l'horizon. et même que des fois, t'as vachement de mal à revenir contre le vent!

27 nov. 2013

A une voyelle près ça en faisait une patate :mdr:

27 nov. 2013

chut.. y a des étrangers qui nous lisent

27 nov. 201316 juin 2020

"Moyocoya" est l'une des quatre incarnations de l'un des principaux dieux aztèques, Tezcatlipoca. Nous ne savons qu'une seule chose sur lui, grâce aux quelques codex et textes sacrés qui ont pu être préservés des destructions et des autodafés de la conquête espagnole : Moyocoya est "celui qui se gouverne lui-même".
Au-delà de notre intérêt pour la culture aztèque, nous avons trouvé que se gouverner soir-même était un beau défi pour un skipper face aux éléments... "Ô Dieu, ta mer est si grande, et mon bateau est si petit !"

Ceci dit, se gouverner soi-même est aussi un beau défi tout court.

Autre avantage de Moyocoya, plus pratique celui-là : il est facilement prononçable en VHF... Si l'on veut rester dans les dieux aztèques, il est en tout cas plus facile à comprendre - ou à épeler - que Tezcatlipoca, Quetzalcoatl, Ehecatonatiuh ou Huitzilopochtli...

27 nov. 201327 nov. 2013

Vito, en hommage à Vito Dumas, l'auteur de " Los cuarenta bramadores: La vuelta al mundo por la ruta impossible ".

fr.wikipedia.org[...]o_Dumas

Facile à épeler à la VHF, de surcroît.

27 nov. 2013

????? J'imagine que tu veux parler de la Cène. Mais je ne savais pas que le pal était encore en usage dans l'Argentine de la première moitié du 20e siècle...
Tu as plus de détails ?

27 nov. 2013

HAIDUC. Prononcer "HAÏDOUC", nom venant de Roumanie là ou se trouve ma belle famille. Haiduc est un rebelle, généreux pour les pauvres et bandits de grand chemin pour les riches (un robin des bois des pays de l'est de l’Europe).

28 nov. 2013

Quand j'étais gosse, il y a BIIIPPPP ans, il y avait une série télévisée sur les Haïdouc qui passait le Jeudi après midi.
Je suis encore capable de chanter la bande annonce:
" Nous sommes les vengeurs
les Ha - ï - douc
les justiciers.
Contre les oppresseurs
nous sommes sans peur
et sans pitié."

27 nov. 2013

REA

Raphaël Evan Alexandre

Initiales de mes petits enfants. et également un thermes marin et très facile pour la radio.

27 nov. 2013

Ah, j'avais oublié:
Maintenant que j'ai une petite fille Emma
Je suis obligé d'acheter un autre voilier!!!!! :mdr:

27 nov. 2013

T'es mal barré lol !
J'espère pour toi que les prochains ne s'appelleront pas William, Xavier, Yann, Wilfrid, Yannick et Zoé.

27 nov. 2013

c'est ceux ou on va prendre un bain ???????
alain

27 nov. 2013

Tipatapon> sauf erreur de ma part, Tezcatlipoca est un dieu toltèque avant d'avoir été aztèque

27 nov. 201327 nov. 2013

Ah bon ? Tout à fait possible, je ne suis pas non plus un spécialiste du sujet. Pas comme ma femme qui a commencé à apprendre le nahuatl (si, si, yena kon essayé).

En revanche et plus sérieusement, si tu as des liens sur le sujet, je suis preneur, car il y a très peu d'informations disponibles sur le panthéon aztèque et encore moins sur Moyocoya. Ceci dit, j'ai bien peur qu'après des heures de recherche, nous ayons déjà épuisé tous les liens existants !

27 nov. 2013

'Tain yena qui ont de l'imagination :tesur:

27 nov. 2013

t'as essayé la recherche etymologique? :reflechi:
après la conquêtes espagnole, les noms aztèques ont été hispanisés (les français ont fait le même coup en bretagne).
en castillan, "ll" se prononce y.. ce qui donnerait comme origine mollo coya. les espagnols partis à la conquête de l' amérique étaient probablement d'origine britannique, et avaient gardé l'habitude de mettre l'adjectif avant le nom.. ce qui donnerait... :acheval:

27 nov. 2013

Moi je remets les noms d'origine, mais cele n'empêche une signification lamda (déesse grec - nom d'une bd, déesse égyptienne musique de verdi).

27 nov. 2013

Belles F..... est plus trivial ,j'ai trouvé que mon bateau avait un joli (derrière)et comme c'était aussi le surnom de ma femme ,j'ai mis la main au pinceau pour l'inscrire ,comme dirait Bobby Lapointe ,comprend qui veut ,comprend qui peut

27 nov. 2013

Je connais un " callipyge " qui reprend ton idée

27 nov. 2013

Nous cherchions un nom qui représente assez bien la France dans d'autres pays. Steak-Frites, on y a pensé mais nous avons trouvé que pour un bateau qui irait de côtes en côtes, Entre-Côtes allait assez bien aussi. Et en effet, jusqu'ici, tous les gens rencontrés connaissent l'entrecôte.

27 nov. 2013

à accra au ghanna il y a un restaurant français qui s'appelle
"l'aller retour sur le filet" de boeuf bien sûr .
mon cat boat s'appelle "noradipulla"
c'était le nom de ma chienne "labrador inscrite au lof "
mais c'est à l'origine un site achéologique au sud de calgari en sardaigne ou j'ai rencontré le veto qui me l'a trouvée .

alain

27 nov. 2013

Le mien: TANKRIED.

Signification : aucune (à moins que kékun trouve....)

Je ne sais pas comment et quand ça m'est venu, mais phonétiquement je me suis dit que le Chinois moyen sur sa passerelle n'aurait pas de mal à le répéter. Après, il a fallu l'écrire....

27 nov. 2013

Tank = réservoir en anglais
Ried = commune de Bavière
=> le traduction est peut être " fût de bière" ??

:-)

27 nov. 2013

Mon voilier : PIAO BO
Cela signifie "Voguer sur l'eau" en chinois en souvenir de mes nombreux voyages dans l'empire du milieu et de mes amis chinois. Ce sont les chinois qui ont inventé la boussole ce qui nous aide bien dans nos navigations
Gérard

27 nov. 2013

le mien c'est gwenn ha du qui signifie blanc et noir et accessoirement est le nom du drapeau breton et aussi parce mon nom en breton est ar gwenn pour le guen en français

27 nov. 2013

Elpeyo s'appellait à l'acaht Yohimbine. J'ai cherché et trouvé qye c'était le nom d'une liane aphrodisique puissante.. La soixantaine approchant, je trouvais pas terrible le nom ; j'aurais jamais appelé mon bateau Viagra !
Exit Yohimbine donc... Et aux AfMar, je leur ais donné un composé de mon surnom (peïo en Basque, Pierre) et le blog que je tenais à l'époque, "la blague de Yo". Vivat Elpeyo !

Le nouveau capitaine a gardé le nom.

Mais Brunov, quel est le nom de ton Scout, et pourquoi !?

27 nov. 2013

Le mien s'appelle "Mood Indigo", thème de jazz de Duke Ellington, un de mes préférés. Il s'appelait "Octopus" lorsque je l'ai acheté.
Le précédent, vendu depuis longtemps s'appelait "Harlem Swing", encore du jazz, du nom d'un show musical consacré à 30 thèmes de Fats Waller, ledit show été "inventé" par un de mes amis américains qui avait d'ailleurs retrouivé quelques inédits de Fats à Paris. Ce même shpw créé à Broadway en 1977 s'appelait là bas "Ain't misbehavin", un des thèmes les plus célèbres de Fats. Ce titre fut considéré comme difficile à gérer n France, d'où le changement de titre.
Plus de 30 ans plus tard, ce show tourne encore sur les scènes américaines et a fait récemment un petit tour en Europe.

28 nov. 2013

Le mien c'est ICU
calligraphie simple et pas chère et facile à épeler.
si ICU c'est que tout va bien... oui I SEE YOU
jolie chanson de Lou Douillon aussi
et pour les anglais... une ambulance parce que je ne suis pas très net
Intensive Car Unit

28 nov. 201328 nov. 2013

"SveNiNiNiWi" avec les majuscules : Sven, Nicolas, Nils et Wido.... Nos garçons chéris.

28 nov. 2013

Kala Mae : consonances qui font penser à des îles du Pacifique, non ?
En fait c est du breton et ça veut dire "1er Mai" ! Pacifique, jour férié, eaux paradisiaques et farniente ... Pas si mal comme nom de baptême à notre goût.

Mon 1er voilier, un mousquetaire, s appelait "meil ar chaz", nom choisi par son propriétaire précédent. Jamais su ce que cela voulait dire. Une idée ?

28 nov. 2013

Je vous épargne un long fil et vous renvoie là:
voilierfatamorgana.free.fr[...]na.html
le nom précédent était GOANEL fait d'une syllabe des prénoms femme et filles du précédent propriétaire.
Cordialement

28 nov. 201316 juin 2020

Gwennidell : Hirondelle en breton (se dit aussi Gwennili).

Tout d'abord, nous sommes bretons, et fiers de l'être, donc un nom breton s'imposait.
Ensuite, ça nous semblait joli.
Enfin, c'est très difficile à épeler, surtout lors de l'arrivée dans un port étranger !

A+
Christian

28 nov. 2013

Lol'Art :
la contraction de Lola et Arthur mes enfants.
mais aussi en référence au Pop Art. La traduction ici serait "l'art du sourire"

:-)

28 nov. 2013

Chouette ce fil. Il y a vraiment de jolis noms de bateau.

28 nov. 2013

Mon premier vieux gréement, j'étais à peine majeur, se nommait " AGNEAU PASCAL "
On ne débaptise pas un bateau avec un nom pareil.
Maintenant tous mes bateaux portent le même nom, formé de la première syllabe du prénom des 3 personnes les plus importantes pour moi., mon Amirauté et mes deux enfants.
MArtine
FRÉdéric
VAnessa
Ainsi il y a eu, successivement MAFRÉVA I, puis II et maintenant III.
Ce nom nous est personnel et j'exige que les nouveaux proprios de mes canots successifs le débaptise.
Ce qui c'est fait sans problème jusqu'à maintenant.
Pourtant à l'achat, mon dernier bateau se nommait : KÉ ATAO
Ce qui veux dire VA VITE en Breton.
Pas mal, mais bon . . .

28 nov. 2013

AGNEAU PASCAL => nom et prénom du capitaine ????

;-)

28 nov. 2013

Non, non !
A une époque pas si lointaine, en Bretagne tout du moins, beaucoup de bateaux avaient des noms à consonance religieuse, comme le mien ou le DIEU PROTEGE ou encore le NOTRE DAME DE . . . . .
Bon, je ne suis pas trop superstitieux, ça porte malheur, mais changer un nom comme ça,je n'ai pas osé, j'étais jeune :heu:

28 nov. 2013

Vu dans la rade de Brest un voilier jaune flashy"la banane furieuse" c'est Madame qui doit etre contente!!!

28 nov. 2013

c'est madame qui a la banane?
je n'en dirais pas plus ..
alain

29 nov. 2013

J'ai souvenir, ado, de deux dart 18, des catamarans de sport sur la plage des sables blans, en baie de Quiberon:
Dart'o'pomme et Dart'Agnan

30 nov. 2013

Dans le même genre, Au club, nous avons acquis 2 Laser Vago qui ont été baptisés l'un "Va...!" et l'autre "Go!!" Ponctuation comprise...

30 nov. 2013

un ami de mon beauf avait nommé son voilier Chateau Vent

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (49)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021