Dove 2- voilier abandonné ... la suite

Ayant eu un coup de coeur pour cet famille et leur détresse au milieu de l'Atlantique. Le film sur YouTube à été fais par l'équipage de Tilly Mint leur bateau sauveteur
m.youtube.com[...]/watch
Rescue at sea - mid Atlantic mayday sur youtube

L'équipage
23 jan. 2017
23 jan. 2017

Si quelqu'un pouvait faire un résumé de ce qui est dit, et traduire les points importants, ce serait bien !

24 jan. 2017

En tous cas, les gamins n'ont pas l'air traumatisé!

24 jan. 2017

Le rôle d'un bon chef de bord est de savoir rassurer, même s'il est mort d'inquiétude!

24 jan. 2017

On apprend rien qu'on ne savait déjà, les commentaires soulèvent quelques points, le skipper de Dove épuisé physiquement n 'a pas certainement essayé la méthode VIKING
Quelqu'un signale l'avoir fait pendant 2000 milles dans des conditions musclées sans problèmes, bien entendu on oublie la gv.
l'équipage du yacht est super, vraiment, impressionnant la manière dont ils remontent au moteur, bon il faisait 22 mètres je crois.
Sinon clairement le proprio skipper a été au bout de lui même, il a laissé partir le yacht avant de le rappeler.
Question, sinon un remorquage aurait peut être pu être tenté, le yacht de 22 mètres avait surement la puissance pour le faire et la différence de poids et de taille était vraiment importante ??

24 jan. 201724 jan. 2017

???
Je modifie :???

24 jan. 2017
24 jan. 201724 jan. 2017

Pardon, tu connais le sujet dont on parle depuis des jours et des jours ?
Un yacht de 22 mètres a récupéré l'équipage d'un hanse de 16 mètres
la méthode recommandée par notre ami Viking 35 et par bcp de gens ayant perdu leur safran et mettre un trainard ou une chaine d'ancre fixé par une poulie au bau max et de contrôler le bateau au winch, éviter de mettre de la gv, bien entendu

24 jan. 201724 jan. 2017

??? @ jeanlittlewing! >Désolé je ne comprends pas ton post! C'est quoi la méthode VIKING et le Yacht de 22 mètres ; Pas entendu parlé de ça sur le site YBW, quand même très sérieux!:

24 jan. 201724 jan. 2017

Question, "sinon un remorquage aurait peut être pu être tenté, le yacht de 22 mètres avait surement la puissance pour le faire et la différence de poids et de taille était vraiment importante ??"
QUESTION : Pourquoi ne l'a t iL pas fait? Seuls ceux qui y étaient peuvent le dire!!!!

24 jan. 2017

la grammaire française permet de moduler , j'écris

"aurait peut être pu être tenté ?"

Apres avoir lu les blogs anglo saxons, il semble que la crainte des proprios étaient que le bateau arrive en retard pour son premier charter ou soit abimé lors du remorquage, ça peut se comprendre, mais il ne restait que 460milles

24 jan. 2017

Vous aurez noté sur cette vidéo qu'avec le seul canot de survie en remorque et quelques m2 de génois déroulé, le Hanse 575 avance doucement, dans la bonne direction.
Où est il aujourd'hui?

karibario.blogspot.fr[...]15.html

24 jan. 201724 jan. 2017

en toute modestie, j'ai trouvé les sauveteurs très moyennement professionels ...
mais bon soit, ils les ont recueilli et c'est le principal.
pour ce qui est de l'incapacité au navire marchand à créer un lee pour l'opération, là aussi je me pose des questions (de marin),

dommage d'abandonner ce beau grand bateau sur l'eau en effet !!???

mais bon, qui suis-je pour juger ...

24 jan. 2017

autre remarque dans les commentaires en bas de la vidéo, un warning sur la puissance des pilotes hydrauliques qui font plus souffrir les mèches et les safrans si la construction n'est pas hyper solide au début, ces pilotes ne patinent pas mais maintiennent les safrans à fond, bon c'est ce qu'on leur demande aussi ...

24 jan. 201724 jan. 2017

Je n'ai pas tout regardé mais à la 14ème minute, il est dit que le cargo ne pouvait s'approcher plus au risque de dériver sur les deux voilier et causer plus de dommage. Il aurait masqué le vent pendant 1min au plus, il a donc été décidé de ne pas faire appel à l'équipage du cargo qui ne pouvait rien faire de plus.
Ce que je constate, c'est que la mer était relativement belle pour des bateaux de cette taille. L'impression d'un incroyable gâchis...
Tenez, d'ailleurs, le radeau de sauvetage est lâchement sabordé et rejoindra d'autres déchets au fond de l'Atlantique plutôt que de le récupérer à bord. L'ont-il seulement vidé de son contenu (couteau, miroir...)? Désolant.

24 jan. 2017

Bonne remarque sur le maillon faible :pouce

24 jan. 2017

Pas encore vu la vidéo, mais le boat devrait faire terre, depuis le temps.

24 jan. 2017

D'après l'avis de recherche relayé par Noonsite, il devrait être du coté des BVI aujourd'hui :

www.noonsite.com[...]d-yacht

25 jan. 2017

Le propriétaire doit le chercher !
Et il n'est peut-être pas le seul !!!
;-)

25 jan. 201725 jan. 2017

Assurances: Pensez vous qu'une compagnie d'assurance remboursera un voilier abandonné par son équipage alors qu'il flottait à proximité des côtes (450 milles)?

En sachant que les secours n'ont pas été demandé par le skipper mais par sa femme:

"my wife was feeling the situation wasn't safe enough for the kids and she wanted to get them off the boat. We called Falmouth Coastguard on the sat phone for assistance."

26 jan. 2017

C'est marrant Viking, hier j'ai regardé "Sully" l'histoire du commandant de bord d'un avion qui a été poursuivit par les assurance car il avait fait atterrir sont avion, un A320, dans l'Hudson en 2009 alors qu'eux pensaient qu'il " aurait " pu le ramener sur un aéroport ! Il avait sauvé 155 personnes ....
les juges ont décidé que la vie valait plus que le matériel, donc que les assurances avaient tord !
Ca m'a fait penser à ta réflexion pleine de bon sens :heu: :scie: :pecheur: :aurevoirdame:
Pascal :alavotre:

27 jan. 201727 jan. 2017

Oui sur l'affaire du voilier Glénans, il n'y a pas eu de com sur cette mésaventure et c'est dommage, car c'est riche d'enseignements.
Mais je pense que dans certaines situations, les assurances préfèrent perdre un voilier que couvrir pour un futur risque plus conséquent, genre collision ?....

25 jan. 2017

Surtout s'ils s’aperçoivent qu'il avait des seaux et de la ficelle à bord :-D :-D
Mais bon, j'espère que qu'ils vont réfléchir à ce que ça aurait pu leur couter s'il y avait eu naufrage , mais malheureusement le bon-sens chez les assureurs ! , surtout s'ils ont lu le fil d'Héo :tesur:
Pascal :alavotre:

Certes, il est possible qu'ils aient appris l'existence du fil d'HetO.

Cependant, il y a peu de chance qu'ils l'aient compris étant donné que nous échangeons ici dans la langue des élites contrairement à eux qui ne semblent connaitre que les dialectes de sauvages.
:litjournal:

25 jan. 2017

Mais sinon, toi, Viking, tu en penses quoi ?
Qu’il faille ne pas les rembourser, pour incompétence, ou autre peut-être !
Je serais curieux de savoir :heu: ... :aurevoirdame:
:alavotre:

25 jan. 2017

J espère bien qu ils se feront rembourser. C est triste à dire mais quand tu t assuré on te demande pas de compétences sinon faire le cheque. Maintenant si c est sa femme qui a ppele et que la conversation n est pas enregistree il pourra toujours revenir sur sa déclaration

25 jan. 2017

Je pense surtout que le contraire serait scandaleux, car quand tu t'assures on ne te demande pas un certificat de compétence, certain on la chance d'être né avec, mais tout le monde n'est pas parfait, ça se saurait ! :heu:
pascal :alavotre:

26 jan. 201726 jan. 2017

Pour un assureur, il ne s'agit pas de savoir si l'assuré est compétent mais de savoir si tout a été mis en oeuvre pour sauver le bien assuré.

Ce n'est pas le cas ici.
En plus des précédentes, des erreurs ont été commises.

-Avoir demandé des secours alors que le voilier n'était pas en danger grave et flottait parfaitement.

  • N'avoir pas essayé tous les moyens possibles pour se rapprocher des Antilles, faute de connaissances suffisantes.

  • Ne pas avoir demandé à l'assureur l'autorisation d'abandonner le voilier.

Il existe déjà des cas de voiliers coulés suspects, si un voilier abandonné est remboursé en perte totale, c'est la porte ouverte à de nombreux abandons de voiliers invendables.

Pour un assureur, il s'agit de savoir si l'aléa survenu rentre dans la définition du risque pour lequel la police a été suscrite.

Certes, le voilier flottait parfaitement. Reste que l'assuré a jugé, au vu des circonstances, qu'il convenait d'appeler les secours et que son équipage était en danger grave. Sauf clause contraire dans le contrat et sauf a démontrer que la circonstance n'est pas un aléa, l'assureur n'a rien à redire sur ce point.

Certes il aurait peut être pu (ou pas...) rallier les Gentilles. Il aurait pu si il ne s'était pas trouvé dans une situation de danger qui l'a conduit à demander des secours. Encore une fois, a moins de trouver dans le contrat une clause imposant de se secourir lui-même, il doit être couvert.

Pour ce qui est de prévenir son assureur, il ne disposait pas de bureau de poste à proximité pour envoyer son recommandé...

La détection des fraudes aux assurances est un classique. Il y a des gens payés pour (des ex-poulets, des enquêteurs de tous poils) et il est assez facile de faire le distinguo entre une poubelle invendable et invendue depuis des lustres opportunément coulée et un navire en état accidentellement en situation difficile.
Ce n'est pas cette affaire qui va ouvrir quelque porte que ce soit.

26 jan. 201726 jan. 2017

Alain, j'imagine un assureur intervenir su ce fil en disant...
.
Mais oui, mais cher amis, comment peut-on penser que l'on va rembourser ces plaisanciers du dimanche qui ne savent même pas se débrouiller pour ramener ce petit bateau à terre Lacanote n'était qu'à 400 mn après-tout, en plus par beau temps, 30 n de vent et petite houle de 4-5m, un temps de demoiselle en quelque sorte.
En plus, la moindre des politesses, eut été d'appeler quand même, on est pas des chiens ! ... :mdr:
Vous nous prenez pour qui, l'" Armée du Salut" ! :non:
.......
.
Oui, j'imagine bien comment il serait reçu, même par toi , Viking et certainement tous les autres .... Enfin, j'espère... :heu: :mdr:
.
Pascal :alavotre: :alavotre:

Bon, d'accord, c'était une plaisanterie.

"Nez en moins", toute la question, y compris celle là, est appuyée sur la notion d'urgence et de détresse.

Dans le cas présent, je vois mal un navigateur qui a jugé/décidé/constaté une situation de détresse de nature à le conduire à demander de l'aide attendre calmement un accord de son assureur :
"si t'es d'accord, assureur, je suis dans la merde. Si tu n'es pas d'accord, c'est pas grave, on dira que j'y suis plus, c'était pour de rire."

N'en déplaise aux intrépides, la réalité de la détresse détresse s'évalue à l'aune de celui qui la vit et certainement pas à celle de celui qui la juge a postériori dans son fauteuil.

Un assureur défini un risque et évalue un montant de prime a partir de ce risque.

On pourrait imaginer que, dans son évaluation du risque qu'il couvre, un assureur intègre le niveau de compétence du navigateur.
Dans ce cas, il précisera dans les lignes du contrat quelles sont ces compétences exigées et comment elles sont évaluées.

Ici, deux cas de figure :
- il y a une exigence de compétence, il est donc compétent et ce navigateur, malgré sa compétence, s'est retrouvé en détresse et l'assureur doit couvrir si c'est prévu au contrat.

  • il n'y a pas d'exigence de compétence et l'assureur ne peut refuser de couvrir si c'est prévu au contrat.
26 jan. 2017

"Pour ce qui est de prévenir son assureur, il ne disposait pas de bureau de poste à proximité pour envoyer son recommandé... "
:-D
Mais je suppose qu'une conversation suivie ou relayée par les MRCC est opposable.
Et que, sinon les assurances respecteraient un engagement oral...
;-)

08 fév. 2017

Il avait le téléphone satellitaire.....

26 jan. 2017

C'est pathétique, :lavache: :jelaferme:

26 jan. 2017

Bin oui, t'as raison, c'est l'évidence, tout le monde doit le faire donc ! :heu:
J'dois pas être normal, je me demande si je ne devrais pas l'appeler aussi, pour des conseils... :tesur:
Là, vraiment, j'ai l'impression qu'on touche le fond, je te souhaite ne jamais être dans ce genre de situation, même si je sais que ce serait juste une promenade de santé pour toi, mais pas forcément pour ceux qui seraient avec toi peut-être...
Pour ma part, te concernant je vais en rester là, tu es bien trop fort pour moi. Tu vois, j'ai encore un rien de lucidité.... :pecheur: :acheval: :acheval: :goodbye:
Au fait, moi c'est "Pascal", :alavotre: :alavotre:

26 jan. 2017

Pourtant, il y a quelques années, dans le cas d'un voilier des Glénan en avarie de gouvernail, vraiment au milieu de l'Atlantique, que les stagiaires voulaient abandonner pour être à l'heure au travail contre l'avis de la chef de bord, il semble me souvenir qu'ils l'avaient sabordé après avoir eu l'accord de l'assureur.

Mais dans leur cas , le voilier était vraiment loin de toute terre, sa valeur n'était pas celle de ce Hanse récent et un remorquage hypothétique.

Pour le Dove, durant les 60 h ou le skipper est resté à bricoler un safran de fortune, il était en liaison satellite avec la terre comme n'importe quel cargo.

Son assureur avait donc largement le temps de lui répondre même si c'était un week-end... Par ailleurs, j'imagine mal qu'un voilier de cette valeur ne soit pas assuré comme quelqu'un l'a écrit.

26 jan. 2017

Je n'ai pas le courage de rechercher dans l'historique de cette histoire mais il me semble que son bateau n'était plus assuré.

26 jan. 2017

son désespoir de le quitter le prouve, pourquoi médire sans savoir ?

26 jan. 2017

Rien de personnel mais depuis le début du fil le skipper est présenté comme pas fâché de quitter son bateau, ce n'est pas du tout ce qu'il dit et montre

l'assurance n'a jamais été évoqué, quand on met sa femme son père et ses 2 enfants dans un bib au milieu de l'atlantique même pour une courte distance on est pas dans le paperwork !

26 jan. 2017

Mais, Jean, tu penses à qui, précisément, quand tu écris : "pourquoi médire sans savoir ?"
J'avoue que je ne suis pas très sûre d'avoir compris. Peux-tu "personnaliser" ? :oups:

26 jan. 2017

Ah OK, c'est parfaitement clair alors. Merci.

26 jan. 2017

La video est interessante mais pose tout de meme certaines questions. En effet si l on considere stricto senso un 'Mayday' (du francais M'aidez), il n y a pas en l'occurence de raisons pour le declencher: apres la perte du safran, il n y a pas de voie d eau et le bateau n est pas en peril. Il n y a pas non plus de personnes en etat d urgence suite a des blessures.
Donc un pan pan aurait ete plus approprie.
Toutefois l'abandon a ete 'ordonne' par les coast guards..Pourquoi? et Par ailleurs un autre parametre est a prendre en compte: l aspect psychologique. le capitaine a essaye en vain de reparer durant apparement 60 heures. que s est il passe a bord durant ces heures?
Vraisemblablement le skipper est le seul marin a bord.
Finalement ce qui est important c est qu ils soient sains et saufs. Evidement si l on regarde les faits de facon pragmatique et rationnelle c est plutot navrant. Mais quid du parametre psychologique qui peut lui aussi etre desatreux.
J ai personnellement eu une fois une personne totalement paniquee abord et c est tres eprouvant. J avais plus peur de ses reactions que de la meteo execrable. c est le parametre irrationel a retenir a mon avis.

26 jan. 2017

pas du tout, il n'y a pas eu de mayday, seulement pan pan, le skipper est resté à bord a emmêlé les écoutes dans l'hélice puis a craqué, ce qui se comprend, et désespéré a demandé au yacht de 22 mètres salvateur de revenir le chercher

26 jan. 2017

Je pense que la dame peut se tromper, la règle d'un mayday, me semble t il est que tu es OBLIGE d'accepter de partir, j'ai lu un récit ou les coast guards embarquent un mec de force
or il était resté
et un mayday c'est quand il y a un risque pour les personnes, ce qui n'était pas avéré, pas de voie d'eau d'incendie ou whatever
le MRCC anglais jugeait peut être qu'ils géraient un PAN PAN de "confort" pas un Mayday ???

26 jan. 2017

desole si j ai fait une erreur mais voici sur le blog le relay mayday:
"Around half two we got a beautiful phone call from the coastguard, a British yacht had been contacted, they knew of our situation and even though they had passed us and were eighty miles south west of us, they were turning around and coming to help. Oh my god, the relief, they then said she was called Tilly Mint and was a 40ft yacht. We all looked at each other 40 ft, in these conditions, they were mad, they were bound to run into trouble or have to give up and if not it was also going to take them a very long time. The coastguard kept going, another yacht was in a 50 mile radius of us but they couldn’t get radio contact with them. We immediately put a call into Newseas Jade asking them to transmit a mayday relay call specifically to this yacht. We had been using Newseas Jades vhf the whole time, they are an enormous ship with a massive range and the captain was doing a maday relay call every half an hour for us, these had so far all come back negative.'
Par ailleurs sur la video postee par l equipage du tilly mint a 4.20 , le skipper parle de l appel des coast guards pour un distress call.
sailinganarchy.com[...]ove-ii/

pour le reste merci j avais compris

cordialement nicola

26 jan. 2017

C'est dans les prérogatives du Skipper de choisir le type de message, Mayday en l'occurrence si il estime que la sécurité est en jeu, il pourra éventuellement modifier son Mayday en PanPan si il estime qu'il n'y a plus de caractère de détresse.
La différence entre ces deux messages sera la mise en œuvre des moyens de secours.
Il vaudra certes mieux éviter l'usage du Mayday quand celui ci n'est pas requis car l'indemnité d'assurance en cas de sauvetage est assez limitée..

26 jan. 2017

Clipperketch : réponses dans le blog, écrit par Madame et ça a son importance.
westerlyadventures.wordpress.com[...]week-3/

On comprend mieux ce qui a pu se passer, disons qu'elle écrit "nervous" assez souvent, et pas seulement à partir du moment où le safran casse.
Lire à partir de week1, pour avoir toute la traversée.

26 jan. 2017

Merci Bepey c est bien pour cela que j ai evoque le parametre psychologique

26 jan. 2017

Oui le facteur humain (comme très souvent) est la clef de voute de cette histoire. Le bateau lui si il pouvait parler il dirait quelque chose comme "ça court, ça s'agite et ça s'étonne de ne pas vivre vieux" (extrait pompé d'Astérix en corse).

26 jan. 2017

Mais comment un MRCC pourrait-il appeler des bateaux sur zone autrement que par une procédure de Mayday ?
D'autre part c'est au MRCC de décider de lancer la procédure, et il est bien clair que ces professionnels sont aptes à juger de la situation physique, psychologie d'un équipage et de l'état technique d'un bateau.

26 jan. 2017

Donc pour eux pas mayday pas évacuation

30 jan. 2017

@setubal ,
Les services SAR aéronautiques et maritimes restent le plus souvent distincts, mais
grâce aux efforts continus de l’OACI et de l’OMI ils ont été harmonisés. Les deux
organisations ont notamment édité en commun en 1998 un « Manuel international de
recherche et sauvetage aéronautiques et maritimes » (souvent désigné par
l'acronyme anglais IAMSAR pour International Aeronautical and Maritime Seach and
Rescue).
Je peux t'assurer que c'est donc toi en Chef de Bord qui décide si le Mayday est approprié car il y a un danger grave et imminent.
Je n'ai heureusement passé que des messages PanPanPan en situation réelle ou bien sur des Mayday au simulateur...
Quand au moyen de communication HF ou VHF cela ne change en rien les procédures, le canal 16 se trouve sur la fréquence 156.8 Mhz,
si une station est à l'écoute sur cette fréquence et est dans le range optique de l'émetteur. :pouce:

30 jan. 2017

@setubal,
Le MRCC déclenche une procédure de Mayday parce qu'il est obligé.
Un Mayday a été demandé et c'est de la seule responsabilité du Skipper de savoir si le danger est grave et imminent.
Un détail qui peut avoir son importance est le prix des services de secours.
En Espagne par exemple les services de secours sont payants soit 8.334€ l'heure d'hélicoptère ou un remorquage à 350€ de l'heure.

Si un Mayday est déclenché, il est vraisemblable que la sortie de l'hélicoptère sera effective après les vérifications d'usage et sera facturée et normalement prise en charge dans le forfait de ton assurance personnelle.

Hélas ce forfait est souvent limité et ne couvre pas forcément la totalité du sauvetage.
Il est évident que dans une situation d'urgence ou de détresse ou s'ajoute une bonne viscosité mentale, ce point est probablement le dernier qui nous vient à l'esprit.

30 jan. 2017

Pas de contradiction possible, tu es le Skipper et tu estimes que la situation nécessite un Mayday, et si l'équipe de sauveteurs est présente mais entre temps tu estimes que le danger n'est plus grave et imminent car tu as par exemple réparé le safran par un entoilage alors tu demandes la clôture de ton Mayday.
Hélas la gratuité des secours n'est pas universelle.
www.salvamentomaritimo.es[...]sto.pdf

30 jan. 2017

Je pense que Marc (METIS II) pourra prochainement nous confirmer le paiement de ce service et si son assurance a pu prendre en charge partiellement ou totalement ce service.
Je pense qu'il sera intéressant d'ouvrir un autre fil concernant les couvertures de nos assurance.
Je viens de relire le mien, mes frais de remorquage sont couverts à la hauteur de 350€ et je ne suis pas couvert pour des frais de d'hélitreuillage.

30 jan. 2017

@Doan
Tout à fait d'accord.
Dans notre cas, le MRCC de Falmouth est contacté directement par téléphone, et c'est lui in fine qui décide et déclenche la procédure de Mayday et contacte le MRCC Antilles-Guyane pour superviser les opérations.
Si la situation n'avait été jugée comme "grave" le MRCC n'aurait pas diffusé d'appel (voir les milliers de déclenchements d'Epirb et autres balises par erreur chaque année).

30 jan. 2017

vos messages sont contradictoires, quelqu'un peut il confirmer ou infirmer

qu'en cas de mayday, l'évacuation ne se discute pas quand les secours sont arrivés ?
que le sauvetage des vies humaines est gratuit partout dans le monde ?

05 juil. 2017

J'ai été remorqué en 2012 au large de Creus sur Palamos,après rupture des drosses de barre dans un F8. Les sauveteurs espagnols sont restés de 0h à 6h du matin à nos côtés car nous pouvions tenir le bateau sans pouvoir faire cap et eux ne pouvaient pas nous lancer de bouts de remorquage compte tenu des conditions. Au levé du jour les conditions étaient meilleures et le remorquage a pu être effectué. Coût 1500 euros, payable au salvamento maritimo et rembourser par l'assurance.

31 jan. 2017

@doan
Tu as raison, c'est effectivement la responsabilité du skyper.

26 jan. 2017

Vous oubliez tous les fondamentaux des secours. Un pan pan peut nécessiter une évacuation. J'ài vu des marins TDM istes pleurer incapable de d'agir. La stress, le peur, le froid, et pleins d'autres paramètres (la stress de sa femme par exemple) qui les empêche d'etre efficace.
Les gardes côtes à Falmouth lui ont donner l'ordre d'évacuer - si vous ne contrôler plus la direction du voilier... Il a vu en plongeant une délamination de la coque et donc une éventuel entrée d'eau.
Plusieurs d'entre vous n'a pas compris les subtilités de la langue de sa Majesté... j'ai lu le récit sur son Fbook, son blog et ensuite le récit de l'équipage américain de Tilly Mint.

26 jan. 2017

L anglais çà va merci, cette histoire de délamination m a échappé, c était ou, quoique d u hanse on peut se méfier sauf l été en corse hors coup de vent

26 jan. 2017

Bien sûr un PanPan peut nécessiter une évacuation, mais il n'y a pas de caractère de détresse mais seulement d'urgence, ce qui signifie une mise en œuvre de moyens et une priorité plus faible.
Si le Le MRCC reçoit simultanément des appels MAYDAY et un appel PanPan, il traitera d'abord les MAYDAY.

27 jan. 2017

Délamination, pas vu non plus... tu as un lien pour lire cette partie de l'histoire?

27 jan. 2017

Merci pour cette info.
;-)
Même si "délamitation" semble correct, délaminage est d'un emploi plus courant !
:acheval:

27 jan. 2017

il me semble qu'il mentionne des morceaux délaminés du safran comme étant tout ce qui reste dudit safran

27 jan. 2017

Il me semble que pas grand monde écoute la HF et connaisse la différence entre ces appels lorsque les distances sont hors VHF...

27 jan. 2017

je serai surpris que la dame connaisse la différence entre pan pan et mayday

27 jan. 2017

Je vois mal les gardes côtes raccrocher au nez d'une personne qui n'a pas le bon code.

27 jan. 2017

rien à voir mais le MRCC a rétrogradé le mayday en pan pan sinon l'évacuation aurait été obligatoire

27 jan. 201727 jan. 2017

il y a 16 heures , oui , une erreur vite corrigée. ç'aurait du etre un pan pan pas un mayday.
j'ai signalé une fois pan pan et le cross med a établi que c'était bien un pan pan (moteur en panne, possibilité de retard susceptible d'inquiéter mon épouse qu'ils ont appelé)
j'ai eu du vent et même pas mal tracé mais je ne pouvais pas le savoir
contact très agréable, au passage avec une VHF portable sur piles à mi chemin entre port cros et la corse .

27 jan. 2017

En 16h tu évolues :-p

27 jan. 201727 jan. 2017

Sur cette soi disant délamination et risque de voie d'eau, extraits du blog confirmant qu'il n'y avait pas de voie d'eau ni de risque de voie d'eau

"The good news at this point, because when it goes wrong you’ve got to find some good, were that because the stock was still in place we weren’t taking on water"

She added: ‘ Jim reappeared after what felt like forever but was probably seconds or at the most minutes, the results were not good, he climbed back on board and announced that the stock was still in place but we had lost all of the fibreglass, basically we had the skeleton of a rudder.

27 jan. 2017

A part ces querelles de clocher, si l'assurance ne pays pas et le bateau pas retrouvé, ça fait cher d'écouter sa femme qui stresse!!!

27 jan. 2017

Peut-être moins cher que de la perdre avec ses piaux à bord :heu: :litjournal:
Pascal :alavotre:

27 jan. 2017

Pascal: Le principe de précaution, cela suffit.
Explique nous plutôt comment ce voilier neuf sans avarie aurait pu causer la perte de son équipage à 450 milles de la Martinique?

27 jan. 2017

Tient, ce matin il y avait du verglas et j'ai vu passer dans le ciel une compagnie d'oie sauvage :heu:
:alavotre:

27 jan. 201727 jan. 2017

C'est en revanche plus facile de comprendre comment, à bord de ce navire neuf sans avarie (sinon la perte de son dispositif de gouverne), la situation générale de l'équipage aurait pu occasionner sa perte à 450 milles de la Partinique.

Oui, mais non.

M'enfin , pffff.

27 jan. 2017

Némo, tu deviens lourd, il t'a expliqué le Monsieur et t'as toujours pas compris, on te dit que c'est simple, alors c'est simple etpicétout :-D :-D :litjournal:
Pascal :alavotre:

30 jan. 2017

Bonsoir,
Je serais très surpris qu'un Hanse 531 soit encore neuf en 2016!!!!

27 jan. 2017

voilier neuf sans assurance ?

27 jan. 2017

Bien sur qu'ils sont assuré.

27 jan. 2017

Je me répète...
;-)
Seule une alerte Mayday sur 2182 (et les autres fréquences de détresse, ainsi qu'en DNS) permet à un MRCC de détourner des bateaux sur zone pour venir en aide à un bateau en difficulté.
.
Si un Pan Pan est diffusé en HF, cela signifie pour les bateaux se trouvant dans la zone d'établir une veille attentive et de signaler tout élément au MRCC.
.
Donc en pratique, un bateau sur la zone d'un Pan Pan sur HF ne va pas modifier son cap ni prendre contact avec le MRCC à moins de voir qq chose (on ne lui demande rien d'autre).
Par acquis de conscience, il lance un appel de routine DNS en VHF si le MMSI du bateau a été divulgué dans le message.
.

27 jan. 2017

merci c clair mais quid de la règle que j'ai souvent lu ou entendu, en cas de MAYDAY évacuation obligatoire qd les secours arrivent ?

ça voudrait dire que le MRCC a reconverti le MAYDAY en PAN PAN

désolé il y a contradiction

MAYDAY c'est une menace impérative de perte de vie humaine ce qui n'était pas la cas

27 jan. 2017

j'ai créé un autre fil en technique avec ce lien

27 jan. 2017

Deux angles de vue également intéressants...
;-)

27 jan. 2017

désolé

27 jan. 2017

le lien sur les différentes méthodes testées pour faire face à une perte de safran, les journalistes jugent que la méthode des trainards est lente mais permet de faire régner la zénitude à bord

ils ont même testé le pilote auto avec le safran de fortune, brillants ces anglais dommage qu'ils nous quittent

www.yachtingmonthly.com[...]g-30065

27 jan. 2017

Bonjour jeanlittlewing, un fil avait ete cree peu apres par sv uhambo
www.hisse-et-oh.com[...]-a-bord

29 jan. 2017

@jean
Le MRCC français (CROSS AG) diffuse un EndMaday à la fin de l'intervention.
Comme le bateau navigue en épave et que sa position est incertaine, les MRCC diffusent par la suite des avis de PanPan habituels.
Il y a eu un homme à la mer dernièrement sur le QueenMary : Mayday, secours sur place, mais évidemment pas d'évacuation ...

27 jan. 2017

Cette histoire est à la gloire des incroyables gains en matière de productivité industrielle de ces 200 dernières années. A l'époque ou des artisans mettaient des années pour faire un voilier de cette taille pas question de l'abandonner à moins qu'il coule. A partir du moment ou on change de téléphone portable à chaque nouvelle génération pourquoi s'emmerder avec un bateau qui à une avarie. Ne soyons pas si "has been" après tout. C'est comme les conjoints, un petit soucis, hop poubelle, c'est ça la modernité.

27 jan. 2017

...ce que je veux dire c'est que si j'ai bien compris dans cette zone le courant et les vents poussent vers l'ouest OK. Donc si il était à 450 miles des côtes. Le truc c'était de mettre ça petite famille en sécurité et de bien s'installer dans son bateau et attendre grosso modo 10-15 jours max. et + près des côtes il aurait bien trouvé un péchoux ravi de l'amener qlq part en remorque pour quelques billets de $100 ou autre. C'est quoi le problème du monde débile dans lequel nous vivons.

Serais-tu, comme moi, un adepte du darwinisme pratique? :cheri:

27 jan. 2017

Heu Pierre3 on n'appelle plus ça des morpions mais des communistes parce qu'ils s'accrochent au parti. :mdr: :mdr:

27 jan. 2017

...aussi ce que je ne comprends plus trop c'est l'amoncellement de principes de précautions de tous type. La terre croule sous quoi, 8 milliards d'être humains ? Et on s'accroche à toutes forces à notre petite vie comme des morpions pour être certains de pouvoir mettre nos (grosses) fesses sur le divan pour la prochaîne émission de Thalassa. Bordel. On met sa famille en sécurité, ça OK, bien évidemment et puis on prends un peu sur soi, on prend des petits risques, tous petits. comme rester sur un bateau qui ne coule pas. He oui. On a voulu l'aventure, c'est ça ? Aller sur le grand océan ? Et bien ça en fait partie. Ou en est la médecine ? Peut-être pourrait-on reconstituer in vitro les couilles de nos arrières grand-parents et se les faire greffer ?

27 jan. 201727 jan. 2017

Non,pas du tout, mais la vie c'est très sympa et il faut essayer de s'y accrocher comme on peut car elle vaut la peine d'être vécue, maintenant s'y accrocher désespérément comme des morpions et ne jamais prendre aucun risque, même pas un tout petit c'est assez triste et ça manque de panache. C'est tout.

27 jan. 2017

exactement, . Si t'as des craintes, à partir du moment ou t'as mis ta femme et tes petiots à l'abri, tu restes à bord et tu te démerdes à ramener ton rafiot. Tu te lèves suffisamment le cul pour en avoir un.. Risque pas de le laisser à moins d'avoir de l'eau jusqu'au pont

27 jan. 2017

Pierre3, pour info l'Hermione(un peu plus grand qu'un hanse de panier!!), c'était 6 mois.

27 jan. 2017

Ben!!!, 6 mois pour construire une frégate type l'Hermione, mais a 3000(compétent!!!)...

27 jan. 2017

6 mois de quoi ? de gestation chez la femelle du zèbre , de temps qu'il faut pour construire une cathédrale en allumettes ? précise un peut stp. Si pour rejoindre la Martinique, ou se trouvait-il ? Quel parcourt a-t-il fait. Sous les alizés, safran ou non avec une voile d'avant minuscule tu feras au moins 20 miles par jour dans grosso modo la bonne direction à moins que le bateau décide qu'après tout sont truc à lui quand il n'a pas de safran, c'est de tirer des bords contre le courant et le vent. C'est possible mais peu probable.

27 jan. 201727 jan. 2017

Eh bien dis moi Pierre, t'as un raisonnement tranché ....
Oui, c'est vrai on jette un bateau de 400000 euros à la poubelle comme comme un iphone 7 à 700 euros :mdr: :mdr:
Pour les conjoints, c'est vrai qu'avant la gonzesse se faisait tabasser sans rien dire en continuant à te faire à bouffer et te soulager, maintenant elle te fait un doigt d'honneur, te fout au tribunal et se casse, tu pourrais peut-être même porter plainte contre elle pour outrage, va savoir... :heu:
Y a plus de savoir vivre de nos jours ma bonne Mère ... :whaou:
Y a des moments ou la modernité n'a pas que du mauvais :-p :litjournal:
pascal :alavotre: :alavotre:

27 jan. 2017

400.000€ à la poubelle, tout est relatif,
Je viens de lire les conséquences sur la dette française du P......gate soit 0,16% supplémentaires pour nos pommes soit près de 4 Milliards d'euros :alavotre: :alavotre:

27 jan. 2017

Déjà Doan, t'en sais rien si c'est poubelle et pour le coup, ça n’amputera pas ton portemonnaie que je sache ;-)
:alavotre:

27 jan. 2017

Quelle catastrophe d'abandonner une si belle unité... Désolant...

Et même si on change de téléphone portable à chaque nouvelle génération, c'est le projet d'une vie un bateau comme celui ci.

L'abandonner est probablement irrationnel mais ca doit être beaucoup plus dur pour le skipper aujourd'hui que pour nous, derrière nos ordinateurs

27 jan. 2017

Tu crois Thomas, c'est pas grave, il doit le changer comme son phone qu'on te dit ;-)
Pascal :alavotre:

27 jan. 2017

Pour une fois, je suis d'accord avec shazzan, c'est dire!!! Un iphone7 a 700€, un Anse 53 a 530 000€, même combat !!!

27 jan. 2017

Faut que j'note la date. Allez Gaelle, soyons fou, une étoile, ça le vaut bien :topla:
:alavotre:

27 jan. 2017

Il y a la voiture intelligente bientôt et bien c'est dommage qu'on ne pense pas au voilier intelligent. Qui nous dirait des trucs. Par exemple dans l'exemple qui nous occupe, un moment il hisse la grand voile or si le safran est foutu, le mieux est d'avoir un centre de voilure le plus en avant possible du centre de dérive, idéalement un cerf-volant par exemple pour au moins faire route de manière +/- stabilisée en vent arrière. A défaut essayer de mettre une petite voile d'avant sur la drisse de spi en tachant de la stabiliser le plus en avant possible du bateau avec le tangon. En tous cas PAS la GV si on est au vent arrière (alizés), le bateau intelligent il le dirait lui, il nous enverait un SMS sur un cadran du type "mais qu'est-ce que tu fous avec ma GV !?! tu penses pas que c'estdéjà assez le bordel comme ça ?".

27 jan. 2017

sauf que tous les gadgets intelligents, ça rend con.
Rien qu'en lisant la littérature nautique, tous les récits de nos prédécesseurs de Le Toumelin à Moitessier en passant par Bardiaux, on apprend qu'au vent arrière, il faut déplacer le centre de voilure vers l'avant ce qui aide à stabiliser le bateau. Le Toumelin utilisait un bambou de 6m ! pour prolonger son bout dehors. Et, en effet, Marin-Marie a inventé les trinquettes jumelles en se passant de grand-voile

27 jan. 2017

Je suis bien d'accord avec toi, la meilleure éléctronique est celle qu'on a dans la tête.

27 jan. 2017

Des chiffres ....
Il y aurait plus de 33 millions de voiture en France, pour 1 million de plaisanciers dont seulement moins de 25% de voiliers et 75 % de ce chiffre sont des voiliers de - de 6m ! ! ! soit 65000 de plus de 6m mais combien de en catégorie A ? ? ? ... :reflechi:
Pas sûr que comparer l'automobile à la la plaisance soit vraiment révélatrice de quoi que ce soi ici ...
Et dans ceux qui traversent combien à par quelques "élites" comme toi et quelques autres sont capable de réussir à s'en sortir sans safran, d'ailleurs Pierre, peux tu confirmer que tu "aurais" su t'en sortir .
Moi non, je ne pourrais pas je pense, mais peut-être suis-je le seul...
Bravo, ils sont trop stupides ses marins d'eau douce, heureusement que la relève est là :topla: :bravo: :pouce: ...
Tu sais Pierre, la langue Française est géniale, elle a le "conditionnel" ça fait moins prétentieux, mais bon, je dois me tromper, mille excuses .. :tesur:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

27 jan. 2017

Par contre ces deux moyens de locomotions partagent un point commun,il peuvent tous deux transporter un seau. Dans la voiture on le met simplement dans le coffre épi voila .
Ça sert a rien mais au moins, personne ne me reprochera de ne pas l'avoir dans mon coffre, et ne pourra me dire que si je l'avais pas eu je l'aurais pas eu . Même à distance . :goodbye:

27 jan. 2017

Dofin, ou plutôt le proprio peut être un seauT, a voiture, a cheval et a voile....

27 jan. 2017

Oui c'est possible. Cela ne donne pas plus de crédit aux jugements qui dénonce sa décision d'avoir choisi de quitter son bord .Et si comme cela ne suffisait pas d’enchaîner sur les décisions a prendre par une assurance vis vis de lui , car cela en devient malsain .
Par expérience certaines personnes qui prônent à grands maux grands remèdes, et se permettent de juger sans arrêt les autres en matière comportement de 'marins' sont à même de démonter l'inverse à la première occasion .
N'y voit surtout aucune animosité, mais je me refuse à adhérer à un troupeau de donneur de leçon . La technique a évoquer étant ici pour moi anecdotique .

28 jan. 2017

Ah bin tu vois pierre ! ;-) :bravo: :bravo: :topla: :pouce:
Là j'adhère mieux, comme quoi les mots on leur importance :-p
Pascal :alavotre:

28 jan. 2017

C'est quand même culotté de se retrancher sur la simple recherche de solution à propos de ce récit d'avarie ,alors que Vous avez moult fois reproché au capitaine de ce bateau d'avoir pris la décision de quitter certes avec pertes (financiéres) et fracas .. son navire ; par vos il aurait du faire ceci, on peut faire cela ,on doit agir comme ci ou comme ça. Allant même par votre tribune a déclasser cette marque bateau . Ho ?? on rêve ou quoi ??? La on ne sera plus d'accord . Vous savez comment faire dans ce cas précis, lui non donc on reste la dessus.
Analyser c'est autre chose ,ça ne se fait pas avec votre argumentation .Heureusement que les mecs des Bea sont pas comme vous je te le dis .
Permet moi une première question .
A 500 nm des iles , vues les heures incertaines (seulement pour moi) à venir pour cette équipage . Quelle quantité de nourriture et d'eau y avait -il a bord .

27 jan. 2017

On ne peut juger que sur l'information dont on dispose naturellement. Il se peut que l'information qu'on ne dispose pas rendait cet abandon nécessaire. Une donnée inconnue est par exemple simplement la dynamique de ce couple, le relationel entre eux. Qui était réellement le skipper sur ce bateau ? Dans le stade de la vie ou les enfants sont petits souvent la force de décision de la maman l'emporte de loin, c'est une loi naturelle assez logique et vieille comme le monde car basée sur la survie de l'espèce. Quand mes enfants avaient moins de 5 ans mon autorité dans le couple était exactement de 0. Chef de bord ou non. Après quand les enfants grandissent les choses ont souvent tendances à se rééquilibrer.

28 jan. 201728 jan. 2017

@Dofin,

A chaque ananlyse d'un incident ou d'un accident on en tire des enseignements utiles, c'est comme cela que la sécurité aérienne progresse, pas de jugement, ce qui est fait est fait. the past is the past

je tire comme enseignement que si le skipper avait testé la technique du trainard contrôlé sur un bord par un winch et surtout sans gv il serait surement reparti pépère à 3 nœuds au vent ar avec une meteo qui est celle des alizés.

J'ai découvert cette méthode, merci Viking.

Ne la connaissant pas ils ont détourné 2 cargos, fait revenir sur ses pas un voilier sur 80 milles, réalisé une manœuvre à haut risque de transfert en haute mer.Ils ont détruit leur rêve et se sont surement partiellement ou totalement ruiné.

La réaction de la maman, j'ai eu 2 enfants, après 60 heures de cauchemar et aucune solution trouvée est naturelle

Je suis très triste pour eux et j'espère que le bateau sera trouvé en bon état

des cet été je vais tester cette méthode avec l'article de yachting monthly sous la main

28 jan. 201728 jan. 2017

Tu sais Dofin, ça sert à rien de continuer à se prendre le choux, enfin, je le pense, car si jamais ils étaient raccord avec le bon sens, ils auraient fait comme "Pierre3", sans vraiment dire le contraire de ce qu'ils pensent, mais, ... ils auraient pu juste dire ces simples mots...
.
"On ne peut juger que sur l'information dont on dispose naturellement. Il se peut que l'information qu'on ne dispose pas rendait cet abandon nécessaire...."
.
Mais voilà, il sont convaincus du contraire, et même que c'est nous qui avons tord, il suffit de lire leurs arguments, ils sont imparables, ou plutôt, indéboulonnable car c'est juste le (leur) bon sens....
Tient, je vais m'en jeter un p'tit dernier sous la cravate .... :heu:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

29 jan. 2017

Comme synthèse c'était pas mal.

28 jan. 2017

Moi je retire de tout ceci comme analyse et comme enseignement, que l'on prends les GRANDES ou LA , décision, a la Moitessier, tu t'assis, tu te poses et tu reflechis, donc reposer. C'est le BA BA, il n'y avait aucune urgence en soi, certes de l'inconfort, certes une certaine panique(pour des 'terriens'), mais aucune mise en danger de l'intégrité du bateau, ni de son équipage, et si il y avait des enfants, ce n'étaient ni des petits enfants(en sortie de couche et quand bien même), ni des néophytes paniqué par la mer.

28 jan. 201728 jan. 2017

Moitessier parlait de "cape morale", pour quand tout va mal, dans la vie...
Il parlait aussi des nombreuses vertus de la "mise à la cape", entre autres pour entendre briser les vagues sur les atoll, quand la nuit est noire.
;-)

28 jan. 2017

Oui Alain, il disait la "Cape", pas la dérive :mdr: :mdr: :mdr: :cheri:
Bon, je me moque, mais faut il encore connaitre la différence entre les deux :whaou:
:alavotre:

28 jan. 2017

J'ai encore en mémoire les paroles et les actes d'Eric Tabarly lors de la transat de 1976 après s'être changé, restauré, reposé l'abandon n'était plus à l'ordre du jour et le résultat que l'on connait.

Gil.

28 jan. 2017

Oui c'est vrai Gil, mais il n'avait pas perdu son safran il me semble, mais son pilote, c'est pas la même chose ! ! !
.
Et franchement, comparer Tabarly, Moitessier au marin lambda , c'est un rien exagérer.
D'accord, sur ce forum nombreux sont capable de se sortir de ce genre de situation les doigts dans le nez comme nos 2 marins d'exception, quoi que ! Mais il y a aussi les autres, tu sais ceux qui naviguent et ne connaissent pas toutes les ficelles de la navigation, comme moi par exemple et certainement d'autres si ça se trouve ! :heu:
.
En plus, si je ne me trompe pas, il avait essayé toutes sortes de trucs pour avancer, filer un trainard et autres pendant plusieurs jours.
.
Mais, pour finir, de quel droit vous vous permettez de juger une personne dont vous ne connaissez même pas le 10 ème de son histoire, de ce qu'il a pu essayer, de ce qu'il a enduré tout simplement.
.
Franchement c'est pas cool. En donneurs de leçon on a pas mal de de spécialistes hautement qualifiés ici :tesur:
pascal :alavotre:

28 jan. 2017

Pascal je ne suis pas intervenu sur ce fil concernant les misères et les solutions possibles n'étant pas compétent, j'ai par contre appris des choses (merçi Viking) qui je l'espère ne me serviront jamais, je n'ai donc aucun jugement de valeur sur cette équipage. Mon intervention est en rapport avec les réflexions de Trimaran et Iff et de l'importance majeure de l'état de fatigue dans les choix à faire, pour l'avoir vécu je connais l'intérêt et l'efficacité d'une plage de repos.

Gil.

28 jan. 2017

Ecoute Gil, je suis désolé, je me suis emporté, c'est vrai que ce n'est pas sûr que tu sois si concerné que ça mais à travers toi j'ai répondu à tous-ceux qui vomissent sur ce malheureux équipage sous prétexte qu'il y avait des solutions, mais que certainement moins de 10 % des marins connaissent, même si eux s'en seraient sortis tout seul .
Mais quand bien même, qui à le droit de juger quelqu'un sans même connaitre ce qui c'est passé ?
Entre donner un avis et juger un comportement, pour moi il y a une différence.
En plus, c'est un bateau de 15m, pas une coque de noix, t'as pas les mêmes efforts sur un 12 m que sur un 15m. De toute façon demain il y aura un autre problème et là le gars fera pareil, il laissera sa canote et les biens pensant ressortiront leurs solutions, c'est juste navrant....
En plus, il n'était pas à la cape, vu qu'il n'avait pas de safran, il était à la dérive et à la merci du mauvais temps ou même d'une mauvaise vague, et bien malin celui qui se permet de dire "Moi je serai resté à bord" Grand bien lui fasse....
A oui, pour faire des essais, il faut retirer le safran, sinon, le résultat sera faussé, mais je ne dis pas que ça ne marche pas bien sûr, puisse qu'il y a des exemple au moins 2 :heu:
Pascal :alavotre:

28 jan. 2017

@shazzan, une étoile, tu as raison !

Mais tout de même, insistons, il aurait pu essayer de remplacer son safran par un pot de yaourt et un bout de ficelle !
:mdr:
Il n'a pas essayé cette méthode, et voilà le résultat !
:-(

Ca doit être terrible pour eux aujourd'hui...
Le pire est que s'il est retrouvé par des "indélicats" ce bateau sera pillé.
:-(

28 jan. 2017

Sur le site du BEA MER ( www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]Mer.pdf )
On peut télécharger ce formulaire de compte rendu d'événement de mer, qui peut être fort utile pour l'assurance.

Sur ce site on peut également trouver de très nombreux rapports d'incidents et d'accidents très instructifs. :litjournal: :litjournal: :litjournal:

28 jan. 2017

J'en suis pas tout à fait sur mais sinon avec un bon seau en fer bien solide il avait peut-être moyen de se fabriquer un safran de fortune vous pensez pas?
:acheval:

29 jan. 2017

Oui,sur un Voiles et voiliers il y a le récit d'un équipage qui avait réussi à rejoindre les Açores lors d'une transat retour sans safran grâce à un robuste seau en fer. Si j'ai bien compris le seau était fixé sur le tangon lui même fixé transversalement à la poupe du voilier et il suffisait de déplacer le seau d'un bord sur l'autre suivant l'équilibre du voilier. Article à retrouver et à lire mais je n'ai pas les références.

29 jan. 2017

2 bateaux, sun fizz ou équivalent

29 jan. 2017

De quel longueur le bateau François ?
Et de toute façon, tant mieux si ça marche, mais encore faut-il savoir le mettre en oeuvre peut-être !
Pascal :alavotre:

29 jan. 2017

Donc Pierre, ça fait 2 bateaux sur 65000 de plus de 6m :reflechi:
Oui, c'est d'un commun ce genre d’incident.... :-)
Pascal :alavotre:

29 jan. 2017

Plus haut, on citait le chiffre de cinq pour mille concernant les problèmes d'appareils à gouverner dans les traversées atlantiques.
:scie:

29 jan. 2017

Ah oui, et tu l'as pêché où ton chiffre de perte de gouvernail Alain ? Dans le journal de Mikey :langue2:
Pascal :alavotre:

29 jan. 2017

Pif gadget, plutôt !
:-D

29 jan. 2017

Je me disais aussi, parce le frère de la cousine du beau frère du vieux qui traine au port de plaisance de Tataouine pense la même chose :langue2: :cheri:
Pascal :alavotre:

29 jan. 2017

Pour ma part, j'ai subi 10 avaries ( démâtages, structures...) dont 5 avaries de gouvernail.

Aucun appel téléphonique pour demander des secours (les portables n'existaient pas), aucun appel VHF non plus.

Nous avons toujours ramené le bateau par nos propres moyens.

5 Avaries de gouvernail: Ghibli, Manzanita, 38 pieds, Edel cat 35, Trimaran

3 Dématages : Rush, Mallard 9m, One Tonner.

2 Avaries de structures majeures : Speed 9.44. One Tonner

2 Perte de l'hélice : OVNI 40, Sun Odyssée 40

30 jan. 2017

Oui, mais c est toi qui a plus longue et la plus grosse, tout le monde le sais

30 jan. 201730 jan. 2017

........................ :pouce: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: ... :cheri: .......
:alavotre:

Et bien, iff, tu fais encore un effort et tu vas pouvoir déduire que le mode d'organisation des secours, et plus particulièrement l'abus de la bonne volonté, n'est plus adapté au monde actuel.

Soit tu changes le monde, soit tu changes le dispositif. :mdr:

31 jan. 2017

C'est marrant, mais je crois qu'il aurait été plus plus honnête de ta part plutôt qu'écrire "d'observer", mettre "de conclure" .... :-p :-p
C'est certainement plus souvent ton argumentaire ces temps-ci .... :-D :-D :-D ;-)
Pascal :alavotre: :alavotre:

31 jan. 201731 jan. 2017

Oui Alain, c'est vrai que dans ton cas il est normal de sauvegarder son honneur :-)

Mais en même temps, les tiennes aussi de conclusions sont peut-être réductrices :reflechi:
Mais je ne doute pas un instant que tu sois tout à fait capable d'étayer toutes tes sympathiques conclusions .... ;-)
pascal :alavotre: :alavotre:

31 jan. 201731 jan. 2017

@viking: Autant d'avaries ne témoigne-t-il pas d'un manque criant de vigilance et de préparation???
:heu:
C'est du second degré. Typique du niveau HEO cependant. :-(
PS: je précise que je n'ai aucune expérience d'avarie sérieuse parce que je navigue trop peu pour en connaître.

30 jan. 2017

Ce n'est pas forcement la conclusion à en tirer !
Je crois plutôt que ceux qui eurent l'expérience des petits voiliers, avec des mauvais moteurs, avec peu de possibilités de se faire aider étaient plus en situation de s'en sortir seuls que les nouveaux plaisanciers qui ont rapidement d'immenses voiliers avec tout prévu pour appeler à l'aide...
amha
;-)

31 jan. 2017

Je n'ai pas de prétention à faire changer qui ou quoi que ce soit, mais il me plait d'observer !
:-D

31 jan. 2017

C'est parce que la conclusion de Toto me semblait réductrice !

:-D

31 jan. 2017

Dans 2 ou 3 cas surement, pas pour les autres... Il va falloir que je les raconte...

15 fév. 2017

L'empathie, et l'humilité, tu connais ? C'est hallucinant ces interventions. Droit dans tes bottes. Pour info, cette famille a mis des annonces placardées notamment a Bequia, porte d'entrée des grenadines, expliquant que leur bateau etait en mer, et que si on avait des nouvelles.... Bref, triste a lire, et on ne connaissait pas encore l'histoire. Et en aucun cas un sujet qui peut appeller autre chose que de l'empathie et une volonté de comprendre pour en tirer des lecons. Mais cette capacité a juger d'un comportement est incroyable. Face a d'autres tragedies de la vie ( licenciement, faillite, divorce, etc) ce mec a peut etre fait preuve de qualites la ou tu aurais personnellement abandonné, failli. D'ailleurs pour se payer ce genre de bateau, sauf a etre un pur heritier, sans doutes quelques qualités ont elles ete nécessaires.

15 fév. 2017

Ouai ouai Trimaran, mais faut tout de même relativiser, ce n'était qu'un publicitaire qui disait ça concernant certainement "un client :langue2: " pour le défendre. :reflechi:

Je ne crois pas que tout ceux qui ont réussi dans la vie en travaillant, aient la même vision des choses peut-être :heu:
pascal :alavotre:

15 fév. 2017

Divers, tu me fais penser a une célèbre phrase concernant une non moins célèbre marque de...montre suisse.
Ou si ta pas un 53 p neuf, gagné a la sueur du frond des autres, et abandonné encore plus vite, t'es qu'un povre, tout court???

29 jan. 2017

Ce genre de situation (bateau laissé à lui-même pour espérer le retrouver plus tard) démontre l'intérêt de quelques moyens simples pour cette taille de bateau. S'il a une relative autonomie énergétique, il peut laisser son électronique en marche et surtout son AIS : moyen simple de le retrouver près des côtes. Il y a aussi la balise tracking qui permet de le suivre même au large en consommant très peu.
Je n'aurais sûrement pas fait mieux que ce skipper, qui a tout de même ramené tout son équipage sain et sauf, et c'est le premier devoir du chef de bord.
Laissant mon bateau à la dérive, j'ai les équipements ci-dessus et j'aurais bon espoir de le récupérer.

29 jan. 2017

Euh... je dirais plutôt "il a fait ramener son équipage sain et sauf".

30 jan. 2017

Pascal est le bienvenu, mais il ne faudrait pas qu il arrive premier sinon ça va faire mal,
Ça va pas chiffrer en cubis mais en tonneaux

30 jan. 2017

Eh grand champion, tu aurais fait mieux. Il a sauvé la femme et les gosses, le reste c est un problème de chéquier et d assurance.
Je trouve vraiment nul de juger ce mec derrière un clavier. Surtout que la plupart des donneurs de leçon n ont jamais vécu ce type de situation ou sur éventuellement sur un bateau beaucoup plus petit. J ài un voilier pratiquement identique a Dove et j invité les spécialistes à diriger mon bateau avec un seau d eau. On part de Marseille et on va jusqu en Tunisie. Je sens qu on va bien rigoler. On pourrait aussi inventer un rallye, tout le monde vire son safran, on achète des seaux à la droguerie du coin et vogue la galère
Le premier arrivé se fait rincer jusqu a plus soif par les autres.

29 jan. 2017

Il a certainement fait ce qu'il jugeait être le mieux pour son équipage et lui-même après y avoir réfléchi peut-être, en âme et conscience quitte à passer pour un imbécile ou un incompétent par les "pros" de la plaisances :-D :mdr:

Tient, midi, c'est l'heure :blabla:
Pascal :alavotre: :alavotre:

31 jan. 2017

En fait ce qui fait chier certains c est que type s est payé un 54 pieds, en plus un Hanse et a eu une embrouille à 500 miles des côtes.
C eut été un voilier de 8 mètres, on aurait dit que le mec était inconscient.
La, c est un salaud de riche qui y connaît que dalle, qui navigue avec une blonde et 2 mouflets pour se faire une escapade au soleil pendant que vous êtes le cul au froid derrière le clavier à vous faire chier devant la TV ou au boulot.
Je souhaiterais deux choses.

Que le gars retrouve son bateau

Qu il ait un beau palmarès ou expérience en voile pour que les donneurs de leçon
Ferment leur gueule jusqu à la prochaine édition

Je pense me faire virer du forum, il n y a pas que Donald qui censure

31 jan. 2017

vu le ton de tes interventions, ça serait pas une grosse perte!!!

31 jan. 2017

sur un site anglais un instructeur anglais de yachtmaster donne sa méthode, qu'il fait appliquer à tous les stagiaires

2 trainards longs avec une défense à chaque bout, chaque trainard sur un winch, le trainard le plus long au vent, d'après lui après quelques tâtonnements on arrive à diriger le bateau même avec la gv

31 jan. 201731 jan. 2017

Je me sens moins seul.
Mais attention, c'est préconisé pour diriger le voilier.
Si le bût est de réellement freiner le bateau, il faut impérativement lester le cordage, même légèrement.

31 jan. 2017

il faut tester et s'entrainer avant c'est sur. je fais ça cet été, j'essaierai de poster une vidéo

31 jan. 2017

je le bloque dans l'axe

01 fév. 2017

C juste libre ok

01 fév. 2017

Mais c'est moins bien :heu:
:alavotre:

01 fév. 2017

C'est une bonne idée de faire ce test que j'envisage aussi mais si le safran est toujours en place et bloque cela risque de modifier le comportement du bateau (plus stable) que s'il est vraiment manquant.
Ce serais un excellent comparatif pour une revue nautique d'organiser ce genre de test avec quille longue,classique,dériveur intégral... mais bon, j'arrête de rêver.

01 fév. 201701 fév. 2017

Lui laisser un peu de liberté sans qu'elle aille en butée ?
Dès que tu auras un peu d'erre, elle va se mettre dans l'axe, de toute façon.

01 fév. 2017

ça dépend des bateaux...

02 fév. 2017

Le Gladiateur, que je viens de pratiquer avec pas mal de vent, très stable sur sa route et pas seulement au près !
On peut lâcher la barre plusieurs minutes s'il est bien réglé, pas trop toilé.

;-)

02 fév. 2017

Je pratique le BDA bien choisi...
;-)

02 fév. 2017

@petite aile. un bon compromis pourrait être de fixer la barre avec des sandows, pas pas trop tendus.

02 fév. 2017

Je ne sais pas, j'aurais tendance à penser que ça stabilise un peu le bateau en direction (comme un lest long à l'opposé d'un lest profond).

03 fév. 2017

Un safran bloqué dans l'axe devrait ,même avec une vitesse faible, amélioré la stabilité, c'est pourquoi on installe des dérives arrière comme sur les Boréal par exemple. C'est un plan Anti-dérive supplémentaire.
Exemple,Un dériveur intégral,dérive remontée, avec safran bloqué dans l'axe doit être quand même plus facile à mener que sans safran du tout.
C'est juste un avis, pas essayé encore ????

31 jan. 2017

Tu vas casser ton safran ?
:reflechi: ;-)

31 jan. 2017

C'est tricher !
:-D

01 fév. 2017

En le bloquant, tu modifies le centre de carène, tu es obligé de le laisser libre.

01 fév. 2017

à voir quand même, barre bloquée le test reste valable et je ne tiens pas à avoir la barre aller de butée en butée

01 fév. 2017

De toute façon en buté ou fixe ça foire le test, mais il est vrai que c'est un début :-)
:alavotre:

01 fév. 2017

je pense au contraire qu'elle ne se mettra pas dans l'axe sauf au près ou de toute manière parfois j'oublie de mettre le pilote en route et ça ne change rien , il s'en passe très bien

01 fév. 2017

si tu laisses de la liberté à la barre ce sera pire que sans safran du tout !

02 fév. 2017

En dehors du près a part le SPRAY je ne vois pas

02 fév. 2017

Lucky you are :bravo:

02 fév. 2017

Le fait d avoir le safran bloqué ds l axe ne change pas la donne

03 fév. 2017

Va au grang largue et bloque le safran et tu me diras ce qui se passe?

02 fév. 2017

Pour ajouter de la traînée, on peut pour le test ajouter des plombs et en situation réelle on perce les défenses pour ajouter de l'eau.

31 jan. 2017

Pour ma part, je n'ai pas l'habitude de juger les gens et mes commentaires ne sont que factuels.
Cet incident peut arriver à tous et pas forcément pendant une transat.
Cette panne a entrainé des naufrages à proximité des ports (loi de Murphy ou loi de l'emmerdement maximum).
Ce skipper a déjà sauvé ce qui est le plus précieux au monde.
Certes il n'a pas sauvé son bateau et probablement qu'il agirait différemment si il se retrouvait dans la même situation.
Nous, nous avons la chance de pouvoir anticiper et de nous mettre en situation si cette panne survenait.
Déjà je vais rajouter une pinoche correspondant au dimension de la mèche.
Cela n'a jamais été évoqué mais je pense qu'une réparation de fortune de son safran aurait pu être possible avec soit du ruban adhésif étanche ( rouleau de 5cm x 50m) soit avec une morceau de voile découpée fixée avec des bouts. (J'ai déjà 3 rouleaux de réserve et des chambres à air de voiture)

La structure du safran était en effet intacte comme une aile d'avion avant un entoilage.

On pourrait aussi découper une défense dans le sens longitudinal pour essayer de l'insérer dans la structure du safran.
En dernier ressort deux trainards fixés sur des winchs semblent être une excellente solution de secours.

Un film excellent qui est inspiré d'une histoire vraie est "The Finest Hours"

04 fév. 2017

c'est chanmé ça bécave ce film :whaou: :jelaferme:

31 jan. 2017

Un autre film génial qui met en évidence l'intelligence humaine pour palier à des problèmes de dirigeabilité de vaisseau est Apollo 13.

31 jan. 2017

Doan, redescends sur terre, tu vois le boulot, sous l'eau et les contraintes!!! Pour info, sur un 18 m(60p), une barre franche fait 2,50 m(source Auzepy-Brenneur), ton Scott/tissu, comme girouette de pilote OK..pas plus.
LA solution, c'était :
De se reposer
De demander éventuellement au voilier secoureur de rester a côté
De faire route dans le lit du vent.

31 jan. 2017

@trimaran , la solution de se reposer est évident, celle de négocier une remorque aussi, mais cet essai de réparation du safran ne me semble pas du tout irréaliste, tant que cet essai n'a pas été réalisé il est difficile de dire que cela ne fonctionne pas.
Regarde le film The Finest Hours, on est dans le même thème.

31 jan. 2017

Tu as raison, je te laisse faire un essai!!!

Qu'est que vous pouvez deblaterer sur un naufrage ! Si vous etiez aussi bavards sur des sujets constructifs héo deviendrai la bible de la plaisance ;-)

02 fév. 2017

:bravo:

31 jan. 2017

Un désastre financier certes, mais en aucun cas un naufrage.

31 jan. 2017

Pourquoi, t'en es de ta poche ? :reflechi:
Pour moi, c'est le naufrage du rêve d'une famille peut-être... :tesur:
:alavotre:

31 jan. 2017

no parking no buisness .'
Dans ce cas la il faut dire ' je le regrette pour eux' donc: sinon no crédible.
C'est ce qui est terrible pour moi c'est que je ne regrette rien pour eux.
A contraire je les admire d'avoir essayé (en famille en plus ).
Demain je consulte .

05 fév. 2017

Une video sur Votre Tube (en Anglais) relate cet incident de mer de facon humble et precise. Elle a ete tourne par l'equipage de Tilly Mint qui a recupere la famille. Le bib a servi de navette. Il y a aussi des sequences de couple skipper de Dove II. Je ne sais pas ce que j'aurais fait a leur place mais il est clair que la fatigue a joue pour beaucoup dans leur decision d'abandonner leur navire.

05 fév. 2017

Pas bien réveillé ?
La video est dans le lancement du fil.
:heu:

05 fév. 2017

Desole j'ai rate la marche, en fait je n'ai vu la video qu'hier en cherchant autre chose...

05 fév. 2017

Le voilier Tilly Mint a remonte contre le vent et la mer 80mn au moteur a la demande des garde cotes pour ramener l'equipage. La pression des garde cotes n'est pas a negliger. Quand on appelle ces gens la il faut savoir qu'il n'y a pas de demi mesure. On recupere tous le monde et point final.
De plus le Tilly Mint avait un equipage de pro a bord non paye pour faire la nou-nou pendant des jours a cote de Dove II.
Donc la vraie question est Dove II devait-il appeler a l'aide?
On peut en debattre. Il semble que passe un certain niveau de fatigue et sous la pression des autres membres de l'equipage il soit bien diffcile de dire non tres longtemps.
La vue finale ou le skipper qui ne semble pas etre tres experimente, renvoie la GV avant d'abandonner me parait la plus criticable. Je n'aurais pas surement tente cela. Hisser une GV plein vent arriere est possible seulement si la bome est fermement tenue dans l'axe et le voilier fermement tenu plein vent arriere avec son safran.

Une fois nous avons stoppe un 50' en plein Atlantique pour se baigner par moins de 10 noeud de vent. Au GPS le voilier derivait encore a 2nds. Nous avons du abandonner le bain. Par 20nd avec un foc borde dans l'axe et des trainards reglables entre les deux bords la derive doit atteindre 3nds soit une semaine pour se rapprocher des cotes et demander une assistance.
Possible mais il faut une belle force de caractere au skipper pour imposer cela a tout un equipage alors que le allo maman bobo est si facile.
L'equipage a le merite de raconter son aventure honnetement et j'ai apprecie ce point la.

06 fév. 2017

"De plus le Tilly Mint avait un equipage de pro a bord" ...
à écouter leurs commentaires, je sui très étonné que le proprio de ce beau bateau le confie à ce genre de gars ...

leurs commentaires et gestes sont sonvent très ... "inapropriate", amha (de pro)

05 fév. 2017

je viens de regarder la video, et dans les commentaires,
je relève celui-ci :

"Touching video with a favorable outcome mostly attributable to excellent seamanship! For those that have spade rudders and ram quadrant/tiller autopilots which maintain rudder position under heavy shock loads, I feel compelled to mention that they don't allowing the rudder to weather vain at peak loads, this can put excessive force on the rudder and post in heavy breaking seas. I only mention this because we most likely would have lost our rudder coming back from Hawaii, if we hadn't temporarily switched back to an older belt driven autopilot which would slip (clutch and quickly correct) when our 40ft sailboat was tossed several times in beam seas. Maybe a high pressure bypass would work with a hydraulic ram? That said, we don't know the circumstances that lead up to this particular rudder failure."

En gros, il dit que les pilotes électriques ou hydrauliques sont beaucoup trop contraignants pour la barre et le safran.

Je suis assez d'accord avec cette analyse, et ceci plaide pour le régulateur qui aura une action beaucoup plus souple, en "saluant" le passage des vagues.

05 fév. 2017

papy j avais déjà relevé çà le 24 janvier

05 fév. 2017

tu es pardonné pour cette fois !
:policier: :langue2:

05 fév. 2017

Excuses, je n'ai pas tout lu, pas le temps... :mdr:

05 fév. 2017

qui entraine des contraintes importantes car il n'y a pas de glissement, c'est brutal quoi, faut un appareil à gouverner costaud ou tout simplement normalement échantillonné

05 fév. 2017

Le pilote auto impose un angle à la barre, franche ou à roue, avec une grande force (80 kg de poussée pour le vérin d'un ST 4000) et sans aucune souplesse.
Un barreur, ou un régulateur, aura une action beaucoup plus "soft", et donc moins contraignante pour le safran.
Une autre cause de dommage au safran : si le bateau vient à culer, ça peut être très violent.

05 fév. 2017

Je pense que si le bateau vient à culer, c de st la mèche qui ça casser

05 fév. 2017

Pas de nouvelle de la récupération du boat ? Ca commence à faire un petit moment qu'il dérive.

Gil.

05 fév. 2017

www.noonsite.com[...]d-yacht

le 18/01 Pas encore localisé. Une position éstimée à une trentaine de milles au nord de Porto Rico .
Anegada plus précisement.

06 fév. 2017

Déjà signalé le 24 janvier...
;-)

05 fév. 2017

Il a pu passer entre les îles!!! Ou s'échouer dans un endroit désert ou être encore en ''route''.
Je suis étonné, que sur cette taille de bateau, le safran puisse ce désagrégé, du fait d'un pilote trop costaud et brutal!!! Quoique, le Bremen(pas sur de l'orthographe), a disparu, du fait d'un commandant trop ''brutal''...

06 fév. 2017

Il me semble que les pilotes hydrauliques montes sur les 40'+ ont tous une soupape de surpression qui limite l'effort maximum. C'est le cas du
L&S sur le NKE.
Le culage sur les grands safrans est un vrai soucis et on peut reellement tout casser.
C'est aussi pour cela que la cape sur ancre flottante est moins dangereuse prise par la poupe.

06 fév. 2017

sur ce blog en anglais, désolé, à la date du 11 janvier 2017 5.04 pm
il y a 2 photos de safrans de secours "maison" drôlement bien fait. ils sont obligatoire pour une course Californie Hawaï, je ne sais plus laquelle au départ de San Francisco ou Los angeles

www.yachtingworld.com[...]69460/2

07 fév. 201707 fév. 2017

@jeanlittlewing, merci pour cet article et pour ces deux liens. En ce qui concerne l'article. Ce couple semble être exactement dans la même situation que Dove II soit des alizés robustes et de la houle. Et ils ont fait 1500 miles...Il me semble qu'il faut une fois pour toute tordre le cou ou premier réflexe qui est souvant de fixer une planche sur le tangon. Ca ne pourrait pas marcher à mon avis, (à part sur un 6.5m probablement) le bras de levier entre le point fixe de rotation et la pelle (planche) est de facilement 1.5m soit beaucoup beaucoup trop important pour dans la majorité des cas rendre ce système viable. La barre est déjà souvant dure par mer forte avec un safran compensé. Si le premier réflexe était d'affaler la GV, mettre 2 focs en ciseau et de laisser trainer l'ancre derrière (ou tout autre objet lourd et qui fait de la trainée) et essayer de faire un vent arrière approximatif il y aurait déjà beaucoup moins d'abandons et de situations sommes toutes passablement absurdes comme le cas de Dove II.

06 fév. 2017

deux autres liens sur les safrans de secours obligatoires pour la TRANSPAC
www.bluemoment.com[...]nt.html
que des photos sur celui la
pineapplesails.com[...]dex.htm

07 fév. 2017

Merci Pierre, 100 % d'accord et ce conseil aurait pu lui être donné par satphone soit par les secours (pas forcément des voileux)

c'est normal que pendant sur le bateau balloté avec sa femme et les 2 petits enfants malades + son père le gars a vécu un vrai cauchemar s'est épuisé, c'est là ou le conseil simple, pas de GV mais un trainard et essaye aurait pu sauver la situation

06 fév. 201706 fév. 2017

La cape sur ancre flottante ne se prend jamais par l'arrière.

"mouiller une ancre flottante par l'arrière est probablement dangereux: le bateau est trop retenu. L'arrière ne soulage pas convenablement à la lame.

Il est préférable de traîner des grosses aussières, que l'on file soit en long, soit en boucle. Si on peut les lester, elles travaillent en profondeur et leur action est plus régulière.

Ce procédé a des avantages certains..."
Cours de navigation des Glénans 1972 page 388

karibario.blogspot.fr[...]re.html

Les trois cas que je connais d'utilisation d'une ancre flottante par gros temps se sont soldé par le chavirage par l'arrière des trois catamarans concernés(dont un 57 pieds). Mon hypothèse est que le cordage était trop court et que lorsque l'ancre s'est trouvée dans la partie déferlante de la crête, elle n'empêchait plus le voilier de reculer.

06 fév. 2017

Le Glenan de 72 s'adressent a des voiliers plutot etroits de l'arriere et de deplacement leger a moyen.
Les voiliers avec beaucoup de volume sur l'arriere genre Class 40 soulagent tres bien a la vague arriere. Sur Altair je n'ai jamais charge d'eau verte par l'arriere, il est vrai dans des conditions ne depassant pas 45nds en Gascogne c'est a dire avec 50cm de deferlante et des creux de 3m Hs.
La nuance entre trainards et ancre flottante est assez mince. Le principe est de ne pas permettre a la coque de partir en surf a disons plus de 10nds sur la cambrure de la vague.
Si une aussiere en boucle lestee avec une ancre suffit, c'est bien et c'est moins fragile qu'une ancre flottante. C'est ce que j'ai a bord.
Il est clair que dans ces conditions la partie arriere du navire doit etre a grande evacuation et etanche donc montee avec des panneaux reellement etanches y compris pour la descente.
Je ne fais que theoriser n'ayant pas vecu ce cas en direct. Mais le voilier a ete concu dans ce sens.

06 fév. 2017

Avec des creux de 3 m et 50 cm de déferlantes, je ne comprends pas l'utilité de mouiller un ancre flottante par l'arrière...
Ce que je sais c'est qu'un tableau ouvert avec une ancre flottante serait constamment submergé par de vrais déferlantes.
Quand à "la nuance entre traînards et ancre flottante est assez mince ", la différence est qu'une ancre est destinée à stopper le voilier, et les traînards à le ralentir. Il ne s'agit donc pas d'une nuance.

06 fév. 2017

Tu as tres bien compris mon propos.
Personne n'imagine de mettre a la cape dans les conditions de mer decrites quand tout va bien a bord, sauf en cas de rupture de barre ou safran qui est quand meme le sujet du post. Et dans ce cas les voiliers larges reagissent plutot bien mer de l'arriere.
Trainards et ancre flottante les deux montages fonctionnent en dynamique, c'est a dire que dans les deux cas la coque doit deriver pour qu'ils agissent. La nuance intervient dans le niveau de resistance.
De ce que j'ai lu et entendu les ancres flottantes fonctionnent souvent mal, elles vrillent, se mettent en drapeau, alors que les trainards sont plus stables si assez longs et assez lestes.
je n'ai pas d'experience directe ni en trainards, ni en ancres flottantes. Cela n'empeche pas d'intellectualiser le probleme.

07 fév. 2017

Si tu est sous GV et génois, amha, tu as une chance sur deux de t'y retrouver sans rien faire ! :-D

06 fév. 2017

Moi, sans vouloir polémiquer, il y a un truc que je ne saurais pas faire, c'est bien de me mettre à la cape si je perdais mon safran ! :heu: :langue2:
pascal :alavotre:

09 fév. 2017

Les ancres flottantes sont le meilleur moyen de se casser la gueule en bateau. Elles servent d’après tous les blaireaux qui connaissent un peu les bateaux,pour ce faire, plutôt amarrées devant, car le système des traînards, surtout sans safran, même ayant engendré tant de vos fulgurances tombe sous le sens depuis des décennies .
Si tu ne le sais pas, cherche d’après qui dans tes archives.
Tu en as pourtant promu les qualités plusieurs fois . Puis je y voir une contradiction, ou me trompe- je ?

09 fév. 2017

re .. tableau ouvert ou pas ;
dés lors que ce système d'ancre flottante ne fait pas son office à savoir : ralentir suffisamment sans altérer la vitesse d'une masse moins dense que l'eau de manière qu'elle ne soit pas submergée ,déviée et déséquilibrée sans altérer sa dérive en surface , la nuance entre tableau ouvert ou pas est insignifiante .
Un gros ''cul'' bloqué par une ancre flottante va se remplir. On parle de vagues ,tu connais . S'alourdir, peut être créer un désordre physique sur l'embarcation ,sans parler du facteur humain possible .
Un tableau ouvert ne sera pas plus sur ,mais aura quand même l'avantage de se vider immédiatement .Une fois de plus un peu de discernement serait bienvenu pour parler bateau . L'humilité facteur de sécurité à la mer, peut être aussi valable en matière de navigation écrite, à moins que l'on ait pas les mêmes sources ,ce que je comprends aisément .
Mais nous sur notre lac on est un peu en retard .

09 fév. 2017

Je rajoute .
Tableaux ouverts avec les volants (barres a roue)very dangerous quand ça déferle Vraiment, pas pour le bateau mais pour le barreur . Concernés tous les bateaux à la mode course croisiére type dehler pourtant référence , avec barreur cul au dessus de la mer .En tout cas par ici à surveiller.
Les barres à roues exposées sont faites pour les purs sangs , très légers , rapides et manoeuvrants à grandes vitesse adaptées a la mer, sous peine d'être obligé de transformer une gestion sécure et 'plaisir' de temps mauvais , avec soit plus rien , soit un truc moyen .

06 fév. 2017

Bonjour à tous.
Pour la manœuvrabilité sans safran, il y a des exemples célèbres:

Tabarly sur Pen Duick 2, en équipage. Safran de fortune avec les planchers du carré fixés en extrémité du tangon. Au moins deux équipiers pour tenir le manche.

De mémoire Kesauzon sur Kriter autour du monde. Perte du safran peu après avoir quitté le Cap. Safran croisé dérivant lors de la remontée vers le Cap.

Plus personnel, sur un dériveur gréé cat-boat. Retour à la base en étant moi-même le traînard accroché au tableau arrière.
Une autre fois, rupture de la mèche de safran sur un First Évolution. Non manœuvrant pour cause de safran en travers. Même la remorque s'est révélée ardue.

Pour mémoire, suggestion du grand Dick Carter après le tragique Fastnet 69: on envisage de quitter le bord que lorsqu'on a de l'eau jusqu'à la cheville; mais en qu'en étant debout sur les premières barres de flèche.
En effet un navire qui ne coule pas est beaucoup plus sûr que le plus confortable des canots de sauvetage. (Mais quand le canot est un yacht de 22 m, cela peut prêter à réflexion).

Enfin, une dernière question:
Où peut-on se presenter au moment d'embarquer?

06 fév. 2017

précision : contrairement à ce qui est dit plus haut, le skipper n’a pas abandonné son bateau de gaité de coeur. Après avoir évacué sa famille, terrorisée à l’idée de ne pas le revoir, à ce stade rien ne pouvait le dissuader de continuer sa route seul pour essayer d’atteindre La Barbade ou tout autre rivage avec des réparations de fortune. Ce n’est qu’après s’être éloigné de quelques miles que le bateau sauveteur recevait un autre appel faisant état de nouvelles catastrophes à bord (grand voile et génois déchirés qui couvraient le pont, ajouté à cela la fatigue après ces journées difficiles,etc...), il demandait donc aux sauveteurs s’ils avaient une autre place pour lui à bord !

Le même jour les autorités signalaient qu’une dizaine d’autres bateaux étaient en difficulté dans la même zone.

07 fév. 2017

@gwen56. Mais si j'ai bien compris le réflexe du skipper pour continuer vent arrière sans safran a été de hisser la grand voile. Si c'était le cas il vallait effectivement mieux qu'il abandonne le navire. Pour lui même et pour le bateau.

06 fév. 2017

Peux-tu nous faire un état descriptif des autres bateaux(10 a te lire,), en difficultés dans la même zone!!

07 fév. 2017

Non je ne peux pas faire un état descriptif de ces bateaux. Je ne faisais que relater ce qui est dit dans cette video pour ceux qui ne maîtrisent pas bien l'anglais : lors d'un contact avec les gardes-côtes martiniquais ceux-ci leur ont fait savoir que 10 autres bateaux étaient en détresse et qu'ils avaient même complètemet perdu contact avec l'un deux depuis plusieurs jours.
Vous pouvez l'écouter l'extrait vers la 21ème minute.

07 fév. 201707 fév. 2017

c'est vrai que c'est dit dans la vidéo, mais c'est un des équipiers de tilly mint qui dit que quelqu'un leur a dit
ouf
:oups:

07 fév. 2017

Oui Jean, c'est exactement ce que je disais :

"Je ne fais que relater ce qui est dit dans cette video"

????

07 fév. 2017

Lors du transbordement, il y avait 10 à 12 nds de vent et un Dehler 31 en solo qui était proche lors de l'avarie déclaré :

"J'étais environ 100nm devant ce voilier lorsque j'ai reçus l'info qu'il avait des problèmes de safran.
Le vent étais de 20/25nds (30/35nds sous les grains)
La mer étais agitée avec des creux de 4 a 5 m et quelques vagues un peut plus grosses (a l'oeil).
La houle venait ENE et une autre plus irrégulière croisais celle ci en venant du NO.
La fréquence des vagues étais pas trop courte (7/8 sec ?) "

08 fév. 2017

Viking35, serais tu entrain de dire qu'il faisait beau?
La fatigue pertube enormement l'analyse d'une situation!!!!

09 fév. 2017

Non, il dit que la météo était normale et assez abordable pour un 16 mètres sans voie d'eau et que sans safran et sans GV, mais avec un foc le dove II eut pu avancer dans la bonne direction, doucement, hein, parce que 12 kt, c'est cool.

09 fév. 2017

Si, les histoires des autres me portent à la réflexion, mais je ne suis pas dans le déni ou en mode bisounours.

Pourquoi serait il interdit de lister les erreurs faites?
Plutôt que de dire à chaque fois "ha, ben dis donc, c'est pas de chance".

09 fév. 2017

@Shazzan. J'essaye de comprendre la construction de ton raisonnement car tu sembles totalement sincère. On a vraiment beaucoup d'information sur cette situaton. Le récit de l'équipage, le récit du bateau sauveteur. La situation méteo. Les images. Le récit dans le détails d'une succession de "mauvais réflexes" (hisser la GV, gouvernail de fortune avec le tangon sur un 16m) qui peuvent certainement s'expliquer mais qui apparaissent néanmoins comme des mauvais réflexes à la première lecture par ceux d'entre nous ayant le plus d'expérience. Ou est le problème ? cette analyse permet d'affuter notre préparation sur base des erreurs des autres. Toute l'humanité repose sur de tels raisonnements ayant pour but de faire profiter de l'expérience acquise par les erreurs des autres pour le bénéfice du plus grand nombre. Quel tabou sommes nous à ton avis occuper à transgresser ?!? Pointer du doigt les erreurs des autres ? Ou est le soucis ? Il a appris énormément de choses (le chef de bord) et nous lui sommes probablement tous en partie reconnaissant de nous faire progresser grâce a sa communication précise. Je dirais même Il faut faire des erreurs dans la vie, c'est la seule façon de progresser, si possible pas des erreurs à EUR 400K mais même. Pendant ma dernière croisière j'ai au moins fait 3-4 conneries. Reconnues tout de suite en temps que tel et même consignées par écrit pour faire rire mes proches. Cela me pose-t-il un soucis ? Non, je suis construit, ai une bonne colonne vertébrale. Si je peux apprendre et amuser un peu ma famille avec mes petites bêtises j'en suis très content.

09 fév. 2017

Shazzan: Il te suffisait de lire ce livre: COURS DE NAVIGATION DES GLENANS 1972 page 388
Ce que tout débutant devrait faire.

Quand au skipper de Metys II, avec humilité, il a écrit :" L'excès de confiance, dans tous les cas, est une erreur; dans mon cas elle s'est transformée en faute."

09 fév. 2017

OK Pascal, je comprends ton point de vue.

09 fév. 2017

Moi j'en peux plus . Mais finalement il n'y pas de raison . A part de se faire une raison. Faut réfléchir .Mais ça va pas être simple .
Faire comprendre à des gens la nature même d'une contradiction ,dés lors q'ils n'en perçoivent même pas le fondement ,reviens par ici a vouloir faire du mal à un âne a coup de figues .

09 fév. 2017

Shazzan pas faux ,si j'avais pas eu hier une des infos des plus crassasse++ en provenance de la route, je me serais fait honneur d'essayer d'être au niveau ,mais là j'avoue ,un peu dans le dur .
Je dirais juste 'c'est peut être pas faux'
:alavotre:

09 fév. 2017

T'étais dessus pour l’affirmer, tu t'es déjà retrouvé sur un bateau de 17m d'une vingtaine de tonnes dans une houle 4-5m bien entendu, on se croirait sur un lac ....
Tu dois être amateur éclairé Alfred, dommage qu'il ne t'avait pas comme équipier :-p
Finalement, même l'intervention qu'il a faite à travers son blog ne t'a pas fait réfléchir, l'histoire de Mettis II non plus, tu en sais plus que les autres... :tesur:
Quel misère d'en arriver là, vous en avez pas marre des fois :reflechi: :litjournal:
Pascal :tesur: :alavotre:

09 fév. 2017

Tout bêtement parce que tout ce que tu racontes a déjà été ecrit 100 fois sur ce fil et que là en plus tu fais la morale en expliquant ce qu'il fallait faire alors que dans son blog il raconte qu'il avait essayé tes méthodes miracles sans résultats ....
Mais bien entendu, comme beaucoup, tu sais mieux faire que les autres j'imagine :reflechi:
Pascal :alavotre:

09 fév. 2017

Bonjour Pierre

C'est simple pourtant, mais bon, chacun voit midi à sa porte.
Moi je vois un jugement de l'équipage comme sur "Mettys II".
Il suffit de relire tout depuis le début, mais bon, certainement que tu n'as pas la même vision que moi !
Il y a un fil qui a suivi celui là, sur "la perte de safran" pour débattre de la façon de faire, c'est peut-être plus respectable pour cet équipage malheureux. Donc oui, je suis sincère dans ce que j'écris, parce que remettre sans arrêt en question la valeur du skipper sans avoir été présent lors du problème, me "Gave"
Maintenant ceux qui ont un blog qui est capable d'expliquer tous les moyens d'être un marin top niveau n'ont qu'à écrire un livre et le mettre en open sur le net pour tous les bons à rien comme moi, qui naviguent à travers le monde.
Sinon, oui, moi aussi j'apprends de mes erreurs et celles des autres, mais essayant d'être respectueux un tant soi peu :heu:
Pascal :alavotre:

09 fév. 201709 fév. 2017

......Avec toi :jelaferme: :jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:
.
Mais ça m’énerve tellement que je vais faire un effort ...
.
Les Glénans je l'ai acheté comme tous bons marins, ça m'avait couté une blinde à l'époque, je n'avais qu'un p'tit 6m !
Lorsque je l'ai ouvert j'ai cru lire la bible, x pages. Je ne m'en suis JAMAIS servi, pas assez ludique, normal je suis pas au niveau et je ne le saurai jamais bien-sûr.
Tu es un vrai dure, tatoué, formé à tout, marin hors-pair, la bible quoi et j'en oublie......
Alors pour moi, NON, les Glénans, "page 388" je ne l'ai pas lu, je sais, c'est pêcher, mais, comme je l'imagine, 90% des personnes qui font du bateau.
Tu devrais faire une pétition pour interdire toutes personnes qui voudraient monter dans un bateau, de prouver qu'ils aient lu cette fameuse page 388 .....
.
C'est juste pitoyable tes réflexions, et ça me fait suer de te le dire car comme je te l'ai déjà signalé, j'aurais tendance à te respecter juste en ayant parcouru ton blog, mais sur ce sujet, "Dove II" je ne te trouve vraiment pas à la hauteur .
J'arrête avant de devenir trop désagréable...
:alavotre:

09 fév. 2017

Ce n''est pas faux, on pourrait même appeler ça " du masochisme " :-p
:alavotre:

10 fév. 2017

Quand je dis 'au niveau' on est d'accord que ce n'est pas avec toi qui explique toujours les choses d'une manière accessible et correcte.
Cela ne concerne que ma pomme qui doit en digérer une pas drôle, je te rejoins 100 pour 100 . ;-)

09 fév. 2017

Ben, moi a 12 kts, j'ai déjà un ris!!!! La GV a l'origine n'était pas HS.
La notion de temps abordable étant tellement personnelle !!!

09 fév. 201709 fév. 2017

Plutôt que d'apprendre à naviguer sur internet, ne serait il pas préférable de lire les bons auteurs?

"La fuite retardée: mouiller une ancre flottante par l'arrière est probablement dangereux: le bateau est trop retenu. L'arrière ne soulage pas convenablement à la lame.
Il est préférable de traîner des grosses aussières, que l'on file soit en long, soit en boucle. Si on peut les lester, elles travaillent en profondeur et leur action est plus régulière.
Ce procéder a des avantages certains....
Pour éviter le vent arrière, les traînards peuvent être amarrés un peu sur le coté, etc. Encore une fois, il n'y a pas de règles absolues, il faut tâtonner, juger du résultat..."

COURS DE NAVIGATION DES GLENANS 1972 page 388

Grâce à l'aide de certains d'entre vous, j'ai complété mon article "Gouverner sans gouvernail " sur mon blog:

karibario.blogspot.fr[...]il.html

09 fév. 2017

Mon premier bouquin de voile fut le Manfred Curry de mon grand-pere.
Ma premiere bible perso fut "Au large" de Gliskman, je le connaissais par coeur. Ensuite tous les Glenan, un par un jusque dans les annees 90. Je les relie toujours en naviguant. Et pourtant autour de moi il est de bon ton de critiquer les Glenan mais je m'en moque.

13 fév. 201713 fév. 2017
09 fév. 2017

Salut Raymond
Je suis d'accord avec toi, au moins sur quelques unes de tes réflexions, d'ailleurs je le disais plus haut,
"....Sinon, oui, moi aussi j'apprends de mes erreurs et celles des autres, mais en essayant d'être respectueux un tant soi peu ....."
.
Bien entendu qu'il faut se préparer, mais voila, tout le monde ne lit pas forcément "la page 388" des Glénans ou ne lit l'excellent blog "karibario.blogspot.fr[...]il.html "...
.
Tout le monde n'est pas forcément capable de réagir comme tu l'as fait et certainement bien d'autres situations différentes et difficiles. Faut il interdire de laisser naviguer 80 % des marins ?
.
Je ne crois pas que l'on soit en droit de juger le comportement de quelqu'un dans ce genre de situation, et malheureusement, là, c'est le cas ....
.
Pascal :alavotre:

09 fév. 2017

Je suis d'accord.
Il faut laisser naviguer tous les marins, y compris ceux qui ne sont pas d'accord avec toi.
Après tout, si certains apprennent sur le tas en cassant leur bateau, c'est leur droit.
Certain refusent les instruments, c'est leur droit.
D'autres préfèrent utiliser des instruments et la redondance ainsi que les techniques les plus innovantes ou récentes pour régler d'éventuels problèmes, car on en a toujours des problèmes en hauturier.

13 fév. 2017

Je ne suis pas d'accord.
J'ai un radar raymarine de 2005 qui est tombé en panne....réparation due à une mauvaise installation, des fils tiraient et l'un s'est cassé.
J'ai un ais vespermarine wifi connecté à mon c80 raymarine.
Un ordinateur par wifi à l'ais qui récupère toutes les info nmea.
Une tablette Samsung et un ipad récupérant les informations de l'ais vespermarine.
Tout ne tombera pas en panne en même temps.
J'ai aussi des cartes papier.
Je sais naviguer à l'estime si nécessaire de jour comme de nuit.
Je me suis construit un trainard si je perds mon safran....
L'AIS vesper' je l'ai depuis plus de 2 ans, aucune difficulté.
Même sans antenne on a des cibles à 5 Nautiques....
Je remarque plutôt que ceux qui s'opposent au progrès ont plus de difficulté, mais ces choix sont honorables.
Je sais utiliser mon radar, j'ai pris le temps de lire et relire la notice....et de l'utiliser.

13 fév. 2017

Suis plus fort de nuit pour l'estime. :heu:

13 fév. 2017

Pascal c'était de l'humour,
De l’estime de jour comme de nuit reste de l'estime.
A part cela pour de "l'estime" je suis plus à 20 milles des côtes qu'a 100 mètres
sinon c'est de la côtière avec amers et là ce n'est plus de l'estime.
Ou... Si vraiment il n'y a pas de vent et... suivant les conditions du littoral...Et...Ou... c'est au sondeur mais à nouveau ce n'est plus de l'estime :-)
Et rien a voir avec le sujet... :langue2:

13 fév. 2017

Le principe de l'estime est le même en l'air et sur l'eau ( et même sous l'eau...).
On prend un cap un temps et on essaie de trouver un endroit remarquable .
Si la visi est inférieure à 10 mètres, en l'air c'est de l'IFR et sur bateau, c'est de l'instrument.....
Mais comme une navigation se prépare, pa ni pwoblèm....

13 fév. 2017

Principe de précaution.
Comme je l'ai dit, estime sans visi, hmmmm....
Pour faire de l'estime, il faut avoir des points remarquables préparés à l'avance et qui permettent de se recaler, si le courant et/ou la dérive ne sont pas favorables.
Mon profil restera tel qu'il est.
Quelle importance, ici, ce ne sont que des êtres virtuels.
Ce que nous écrivons ne sont que des mots.
Chacun comprend ce qu'il veut bien.
Par exemple, on parle d'estime et des vieux comprennent nav sans visibilité à 10 mètres des côtes de nuit, sous la pluie.....
Il manque la grêle, un vent de 70 kt et des creux de 14 mètres....
C'est une interprétation bien audacieuse de ce qui fut écrit...

13 fév. 2017

Avec un peu d'alcool c'est meilleur,

13 fév. 2017
13 fév. 2017

@idoine;
"D'autres préfèrent utiliser des instruments et la redondance ainsi que les techniques les plus innovantes ou récentes pour régler d'éventuels problèmes"

C'est l'inverse;
Plus tu as d'instruments plus tu multiplie les sources de problèmes.
Plus ils sont récents moins ils sont fiabilisés et leurs spécificités moins connues de leurs utilisateurs.

Il suffit de lire les fils du forum Hisse et Oh pour s'en rendre compte.

13 fév. 2017

"Je sais naviguer à l'estime si nécessaire de jour comme de nuit."
Bravo, c'est essentiel !

:bravo:

13 fév. 201713 fév. 2017

Tu parles Alfred, en pleine nuit, à moins de 100m des cotes sous une pluie battante quand on ne voit pas à plus de 20 m, ton estime ne vaut pas tripette quand le vent te jette à la cote :tesur:
Mais bon, t'es peut-être un marin d'exception en même temps :heu:
Pascal :alavotre:

13 fév. 2017

:mdr: :mdr: :mdr: , désolé, une crampe, oui oui, je sais, c'était de l'humouuuuurrrr. ;-)
Moi je suis bon en "estime" quand la mer est un lac et que j'ai eu le temps de noter la dernière position que m'a donné mon GPS avant de tomber en panne au milieu de nul-part, d'ailleurs, pour éviter de pratiquer cette méthode, j'ai 2 GPS fixe et trois en souris usb ainsi que 1 tablette et 2 ordits... :whaou:
Mais bon, je ne suis qu'un simple plaisancier, j'ai une excuse :heu:
:alavotre:

13 fév. 2017

A l'estime de Rio à Portsmouth... karibario.blogspot.fr[...]es.html

13 fév. 2017

Oui, c'est bien beau, mais prêt des cotes, il y a du courant, la dérive est bien souvent plus importante suivant l'endroit où l'on veut se rendre, et sans visu, faut être champion tout de même ! !
A moins que ce soit trop indiscret Alfred, c'est quoi ton parcours, tes naves, ta canote ? :reflechi: Ton profil est peu parlant !
Pascal :alavotre:

13 fév. 2017

Marseille Alexandrie noël 77 estime pure pas de sextant
Escales malte Benghazi el salum

Catfisher 28
Bon ok pas de marées mais météo parfois violentes

13 fév. 201713 fév. 2017

Tu as raison Alfred, c'est très clair, comme ton profil d'ailleurs qui aurait pu faire comprendre aux vieux que c'est pas parce qu'on est "jeune :mdr: :mdr: :mdr:" qu'on n'a pas l'expérience de ses ainés voir bien au-delà ... :langue2:
.
Mais bon, je m'incline devant tant de suffisance, c'est sûr que je ne pourrais pas être à ta hauteur et je te laisse à tes interprétations audacieuses, j'ai ma tisane à finir et mon Stana à controler ... :cheri:
.
Pascal :alavotre:

13 fév. 2017

Fin connaisseur l'Alfred ;-)
Au fait, c'est à moi que tu parles ? Parce que moi, c'est Pascal, une habitude de vieux certainement :cheri:
:alavotre:

13 fév. 2017

C'est souvent comme ça les jeunes, certain aime les raccourcis, c'est courageux ;-)
Pascal :alavotre:

09 fév. 2017

C'est juste la vie, que tu sois blindé de matos, que tu fasses du hauturier, du cotier, même dans un port, il peut t'arriver une connerie qui n'arrive jamais, faut juste relativiser et être humble devant les ennuies, les malheurs des autres car personne n'en est à l'abri, surtout quand c'est une faute matériel...
Pascal :alavotre:

09 fév. 2017

Oui, il faut faire preuve d'humilité, mais aussi de discernement.

09 fév. 2017

La famille Coombes secouru par le voilier Tilly Mint ont été reçu par le cross AG (Antilles-Guyane) Une geste sympathique et pleins d'émotions. Les opérateurs du cross relate une incident du passé (il y a un an) d'une famille en situation similaire qui n'a pas pu être secouru...

Je retiens qu'il y a des simples 'gens' très touchée par cet événement. Marins et terriens.
Cross, SNSM, militaires, Marins et simples plaisanciers qui ont contribué à une compte 'gofundme.com' pour rester solidaire avec ces rescapées !

Annoncé sur facebook ce matin : Ils recherchent toujours dove 2

09 fév. 2017

Tu sais Coyote, le problème, c'est que personne n'est à l'abri d'une décision aléatoire dans la détresse, c'est pour ça que je ne me permettrais pas de juger un comportement sans l'avoir vécu. Certains, sont plus fort que d'autres dans des situations désastreuses, moi le premier d'ailleurs.
Mais je suis tes commentaires, je me prépare à un maximum d’avaries pour ma future balade à partir de juillet, et comme le chantait Jean Gabin , "je sais que je ne sais rien "
.
Portes toi bien Raymond, amicalement Pascal :alavotre:
.

10 fév. 2017

Pour info, il n'y avait pas de situation désastreuse... Le skipper c'est épuisé dès les soucis avéré, puis....

10 fév. 2017

Tu lâches jamais le morceau Trimaran, c'est beau la culture quand même, c'est un peu comme la connerie, elle n'a pas de limite :cheri:
Pascal :alavotre:

10 fév. 2017

Dit un connaisseur....

11 fév. 2017

Ah Trimaran,
Vu tes compétences, ton esprit d analyse au dessus de la moyenne, je ne peux
Que t encourager à écrire tes mémoires.
Je te donne quelques idées concernant les chapitres
- comment remplir une bouteille à partir d un cubi
- comment pisser debout sans en mettre de partout (pas évident vu ton profil)
- comment déboucher les chiottes avec les mains
- idem sans les mains
- remplacer un safran cassé
- si il te reste un peu de batterie ou de papier, tu peux raconter tes virées nautiques

Enfin, tu vois, des trucs utiles

Allez bonne nuit

10 fév. 2017

Tout à fait Alfred :cheri:
:alavotre:

11 fév. 2017

Tu ne crois pas si bien dire Raymond, je viens juste d'en recevoir un , de la marque Gorille, et franchement c'est top, tu peux l'utiliser pour te faire le maillot, tu retireras même les morpions au cas où :-D
J'ai essayé, c'est bluffant .. ;-)
pascal :alavotre:

11 fév. 2017

Tu l'as essayé sur ton bateau sous l'eau sur la coque ?

11 fév. 2017

Donc un petit trouver sur une coque, on plonge et on appuie, ça colle et là pression fait le reste?
Faut il attendre un peu, ou est ce immédiat et définitif?

11 fév. 2017

Trou sous la ligne de flottaison...
Foutu correcteur.....

12 fév. 2017

Les 100 posts ont ete depasses, bravo a tous...

18 fév. 2017

Oui même les 300 posts.

12 fév. 2017

De rien!!!

13 fév. 2017

Rappelez moi le titre?

13 fév. 2017

Bateau en bon état, abandonné dans une zone non dangereuse, ça te va?

13 fév. 2017

Ah oui! C'est bien. Merci.

16 fév. 2017

Il dérive pas vite!!!

17 fév. 2017

Il rentre peut être direct en Angleterre :-(

17 fév. 2017

Peut-être il est déjà repeint dans un chantier quelque part "On t'a chourré ta meule ? Ben ça tombe bien tiens, j'ai une presque exactement comme la tienne, comme je t'aime bien je te fais un prix". :acheval: :acheval: :acheval:

22 fév. 2017

Repeint en mer, pas garantie, plutôt a la derive peinard, en attendant de percuter au choix, une côte ou un voilier en route.
Sinon, des news?

22 fév. 2017

Les Anglais sont moins loquaces que les Héossiens sur le site myHanse....mais peut être plus techniques dans leurs commentaires.Pour les anglophiles, ci joint le lien:

www.myhanse.com[...]e1.html

:litjournal:

22 fév. 2017

C simple deux proprios ont déjà eu de graves problèmes de safran mal construits en Pologne. Ils appellent çà des pré jefa safrans. Fragiles et ne supportant pas les efforts répétés sous peine de s ouvrir en 2

23 fév. 201723 fév. 2017

C'est incroyable cette histoire de safrans mal construit. Je veux dire tout constructeur, même les meilleurs peut avoir à un moment donné une faiblesse de l'un des composants de leurs bateaux mais alors en toute logique Hanse devrait réagir à cette histoire de Dove II qui est partout sur le net et au moins émettre une note demandant aux propriétaires de vérifier leurs safrans. Non ?

23 fév. 2017

exact dans le monde de l'automobile et surtout de l'aviation

Dans le cas du Bavaria match qui avait perdu sa quille en croatie, un mort, il y a eu un accord privé et le ménage a été assez bien fait sur internet pour effacer au maximum les infos qui avaient dispos un moment, photos des boulons de quilles vissés avec des rondelles directement sur la coque sans varangues

23 fév. 2017

Je crois que pas mal de bateaux ont les boulons de quille avec rondelles directement dans la coque entre les varangues. Un des premiers trucs que je regarderais si je voulais acheter un bateau en fibre.
Pour les safrans, si c'est fait comme dans la vidéo postée au début du sujet, j'aurais pas trop confiance non plus.

23 fév. 2017

tu peux citer des marques ?

17 mar. 2017

C'était un mode de construction très classique dans les années '80...
Mais les fonds atteignaient 50 mm et plus d'épaisseur à cet endroit.
.
Sur mon bateau actuel (2011), la coque fait une douzaine de milimètres sur laquelle est collé stratifié un contremoule intégral de la même épaisseur (avec un varangage au moins deux fois plus dense) puis, à l'intérieur des logettes du contremoule des plaques de galvanisé d'au moins 10 mm au travers desquelles passent les boulons avec écrous et (grosses) rondelles. J'ai l'impression subjective que c'est plus réfléchi que sur mon ancien bateau.

23 fév. 2017

Kyle, cela m'intéresse aussi.
Je n'en ai jamais entendu parler...

23 fév. 201723 fév. 2017

ben non à part les quelques bavaria match concernés

www.ybw.com[...]ead.php

The final report of the surveyor we commissioned out of court confirms that - contrary to the statement of the shipyard – the damages of the yachts have not been caused by grounding but defaults of construction and/or manufacture.
We assume the process to last several months.

Le rapport final de l'expert confirme que - contrairement à la déclaration du chantier naval - les dommages des yachts ne sont pas causés par un talonnage, mais par défaut de construction et / ou la fabrication.

23 fév. 201716 juin 2020

Photo de ce Bavaria ou on voit les trous de perçage des boulons de quilles hors varangues.
Certains boulons sont partis sans même arracher le fond de coque.
Je vous parle même pas des rondelles!

23 fév. 2017

J'ai vu un bateau qui n'était pas un bavaria tombé de son ber lors d'un très gros coup de vent dans les bouches du rhone fin 1999, quille arrachée, boulons rondelles à travers la coque. Pas sur qu'avec une contre plaque ce soit bien plus solide. Je pense qu'une quille doit être supportée par des varangues.
Je n'ai pas dit que tous les bateaux étaient construits comme ça mais il y en a et c'est vraiment un point que je vérifierais si je cherchais un bateau en fibre, ce qui n'est pas le cas.

23 fév. 2017

"Le" Gutelle ne préconise t il pas un montage des écrous entre les varangues? Pas avec des rondelles mais des contre plaques et couches de verre supplémentaires (mais il y a bien longtemps que je l'ai lu!)

23 fév. 2017

Par exemple le shérif, certes ce n'est pas un voilier hauturier, les ''varangues'' sont des tasseaux chêne de 25x25 ? Strater avec un peu de mat au fond du bateau, de mémoire, il y en 2 qui font 500 mm de long, après on s'étonne que la quille gondole(sans aller a Venise)...

17 mar. 2017

Toujours pas de news!!

17 mar. 2017

La mer est grande et les voiliers petits... :heu:

17 mar. 2017

En tous cas, quand je "google" le nom Dove 2 sur le net, je ne peux pas m'empêcher de penser que si 10% de toute l'energie mise dans les réseaux sociaux ces deux derniers mois à propos de cette histoire avait été mise dans ce malheureux bateau il aurait probablement déjà fait le tour du monde sans son safran et dans le sens contraire au moment ou j'écris.

18 mar. 2017

Pierre3, parlons d'abord d'énergie a apprendre....

13 juin 2017

Up pas de nouvelles ?

14 juin 2017

A priori, rien, la dérive est discrète, mais efficace ?

05 juil. 2017

Alors arrivé ou pas arrivé?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

Après la pluie...

  • 4.5 (161)

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

mars 2021