Difficile d'essayer sur l'eau un voilier avant achat

Bonjour à tous,

Lecteur assidu du forum depuis pas mal de temps, c'est la première fois que j'interviens.

Voilà : après des décennies (!) de location, je me suis décidé : à l'approche de la retraite et du temps libre qui ira avec, je cherche un voilier pour l'acheter.

Je prends contact avec un broker italien, nous échangeons abondamment (photos, descriptifs divers).
Jusque là, tout va bien.
Je commence à organiser un déplacement là-bas et, le bateau étant hiverné au sec, je demande s'il sera possible de faire un essai sur l'eau.
Le broker me répond qu'il n'y a pas de problème, que je n'ai qu'à faire une offre au propriétaire et déposer sur son compte (du broker) un montant correspondant à 10% du prix proposé.
Là, je tousse !
J'ai tort ?
Le broker (qui au passage prendra 4% de la transaction) me dit que c'est un procédure habituelle car le propriétaire doit engager des frais pour remettre son bateau à l'eau et qu'il ne peut le faire sans garantie.
Je retousse ! Garantie de quoi ? de voir la vente se concrétiser ? mais alors à quoi sert l'essai ?
Que pensez vous de cette procédure ?
Que se passerait-il si, une fois le dépôt d'argent réalisé, je m'apercevais d'un problème que je jugerais suffisamment important pour ne pas décider d'acheter et que le broker minimiserait en jugeant que l'achat reste possible pour le prix proposé ?
Merci de vos avis.

Bien à vous,

Yves

L'équipage
17 jan. 2014
17 jan. 2014

Moi je laisserai tomber. J'ai eu plusieurs voiliers, tous achetés d'occasion et je les ai essayés avant de me décider d'acheter ou pas.
On m'a refusé parfois, j'ai dit OK, merci et je suis parti.

17 jan. 2014

Autant l'essai d'une voiture d'occasion est un incontournable, autant la plupart des voiliers vendus ne sont pas essayés.

17 jan. 2014

déjà à terre on peut faire pas mal de vérifications :
grément,voilure,moteur, aménagements ,electronique
test d'humidité résiduelle de la coque ,quille safran exct...
si tout est ok et que bato plait il doit bien y avoir un essai dans une revue nautique à moins que ce ne soit un modèle unique ..
pourquoi ne pas verser un accompte avec des conditions suspensives ou alors c'est qu'on est venu se promener
alain

17 jan. 2014

J'ai rencontré ce problème. Tu peux refuser de payer un acompte, c'est même préférable parce que pour récupérer ton fric si la vente ne se conclut pas, galère galère.
Par contre tu peux demander un essai du bateau à l'eau, mais dans ce cas c'est à toi de payer la mise à l'eau et le retour à terre. ça semble normal, imagine un vendeur qui devrait payer la mise à l'eau à chaque client potentiel. Par contre tu peux négocier (par écrit) un remboursement sur le prix de vente des frais engagés pour cette mise à l'eau en cas d'achat.
Concernant un achat en italie, j'ai eu il y a quelques temps une discussion avec quelqu'un de April qui m'a déconseillé d'acheter un bateau à l'étranger. En effet, il est parfois très compliqué d'obtenir les papiers du bateau, ainsi que les attestation de non gage. Alors méfiance! Le marché est suffisamment complet en France, surtout en ce moment où rien ne se vend, pour y trouver ton bonheur.
michel

18 jan. 2014

" en ce moment où rien ne se vend,"
Faux, le marché de l'occasion se porte parrait-il à merveille; beaucoup plus de vente que le neuf.
C'est un fait que le nombre de transactions a baissé mais c'est exagéré de dire que rien ne se vend!

20 jan. 201420 jan. 2014

@ vantampoupe : répendre de telles informations type "rien ne se vend" sur le marché de l'occasion en devient ridicule. La "sinistrose" gagne encore du terrain... Ceux qui ne se vendent pas ne sont pas au juste prix ou sont des voiliers atypiques ou pire mal entretenus. Un voilier bien entretenu, bien présenté avec des factures d'entretien etc... se vend. Je ne dis pas que tout est rose mais un gros effort de la part des vendeurs et ... l'affaire est dans le sac.
La preuve ici... www.hisse-et-oh.com[...]-3-mois

28 jan. 2014

idem pour moi : source broker de port camargue!

18 jan. 2014

le marché d l'occasion se porte à merveille?
ben on doit pas habiter dans le même coin eurus,
c'est surement parceque le marché se porte à merveille que les bateaux sont bradés :heu:

20 jan. 2014

moi ma source ce n'est pas "parait-il", mais des vendeurs qui me le disent !

20 jan. 2014

mido faut quand même avouer que si le marché était normal on ferai pas un fil sur le forum pour dire qu'on a réussi à vendre son bateau en trois mois, non?
par exemple j'ai pas vu un fil du genre: je m’inquiètes mon bateau flotte ......ou quand il y a du vent mon bateau avance,que faire?......
maintenant je dirai pas non plus que rien ne se vend; mais les acquéreurs ont reprit la main et ils en profitent; moi je ferai pareil (même si je dois avant vendre mon bateau) :heu:

17 jan. 2014

D'accord 60nora pour les vérifications possibles à terre. Le modèle est bien connu et abondamment commenté dans les revues.
Là n'est pas mon inquiétude.
La difficulté pour des conditions suspensives est qu'elles seraient rédigées en italien. Déjà qu'en français il faut être très attentif...
Quant à aller se promener...ça me fait quand même 1500 km, donc je préférerais assure le coup avant de partir

17 jan. 201417 jan. 2014

Si tu ne veux pas payer les 10%, il faut que tu attendes sa remise à l'eau au printemps... Mais tu prends le risque qu'il soit vendu d'ici là...

A la place du vendeur, je serai content que le broker prenne ces précautions, ou alors, tu prends à ta charge la mise à l'eau et le retour à terre.

Qu'est-ce qui, selon toi, serait rédhibitoire pour la vente et que tu ne pourrais constater que lors de l'essai en mer ?
Le moteur je suppose, qui est un poste important en terme de budget, mais sinon ?
Sans être juriste, le broker doit comprendre si tu lui indiques une liste exhaustive de points spécifiques. Mais, si toi même tu ne sais pas ce que tu attends de l'essai en mer, ça va être compliqué...

17 jan. 2014

@vantampoupe : effectivement, proposer de prendre en charge les frais représentent un compromis intéressant
@Dagget : oui, bien sûr le moteur, mais aussi le propulseur d'étrave, le pilote auto et puis...les voiles en action

17 jan. 2014

Hello
attention en Italie, la descente de pavillon risque de devenir la descente aux enfers c est complique couteux et long
nous allons en principe y voir un bateau mercredi (imperia) si le votre est dans le coin
bon vent

17 jan. 2014

merci, le mien est à Livorno, ce n'est pas à côté.
pour la francisation : d'après les Affaires maritimes, il faut la déclaration écrite de conformité et le document attestant la vente, donc pas forcément coûteux, non ? d'autres sources ?

17 jan. 2014

suite
en italie deux categories : "natalante" moins de 10 metres la c est simple . plus de 10 metres il faut le quitus fiscal et notarial ( hypotheques)ca demande un mois quand ca va bien ensuite la radiation de pavillon est payante
il y a quelques fils sur le sujet et je vous conseillerai de les lire
l os est que ces formalites ne sont engagees qu une fois le bateau paye, certains on attendu les documents parfois longtemps cela depends aussi du quartier d imatriculation
www.tourmondeur.com[...]dex.php
lien des specialistes en la matiere
courage

17 jan. 2014

Je ne vois rien de choquant dans la demande du broker italien.
Si tu souhaites faire l'essai du bateau, c'est que ta décision est prise et seul un défaut rédhibitoire cassera votre accord. Ce point fera l'objet d'une clause suspensive.
Tu peux également exiger que le contrat soit rédigé en italien et en français.
L'acompte de 10% est une pratique courante et permet de bloquer le vente. Si la condition suspensive est levée, vous signez la vente définitive selon les termes du contrat. Si l'essai révèle le défaut qui suspend le contrat, le broker te restitue ton acompte déduction faite des frais de remise en service du bateau. Il n'y a aucune raison que cela ne se passe pas bien, surtout si vous en avez discuté avant de signer quoique ce soit.
Comme l'explique 60nora, de nombreuses vérification peuvent se faire à terre. L'essai te permettra de confirmer le bon fonctionnement du bateau. Quelques ronds dans l'eau ne te révèleront pas grand chose sur les qualités marines du bateau.
En revanche, tu peux glaner ce type d'informations dans les revues nautiques, sur les forums, etc.
Tu peux également essayer de te renseigner sur le broker.
Enfin, manifestement, tu ne connais le bateau que par le biais d'échanges de photos et autres documents. Si la 1ère visite confirme ce qui t'a été décrit ce sera un bon point.

Est-il indiscret de te demander de quel bateau s'agit-il ?

17 jan. 201417 jan. 2014

Lorsqu'un voilier est à l'eau, il est normal qu'un acheteur exige de le voir à terre : vérification de l'état de la coque , de l'hélice etc... Il est d'usage d'établir la règle suivante entre particuliers : si l'achat est conclu, on partage les frais de mise à terre, si pas d'achat les frais sont à la charge de l'acheteur potentiel.
Si le voilier est à terre, il me semble normal d'appliquer la même règle en cas de mise à l'eau. Les frais d'une mise à l'eau/mise à terre ne sont pas bien élevés par rapport au prix d'un voilier. Vus les frais qu'entraîne par la suite un voilier (frais de port, achat de nouveaux matériels...), cette somme dépensée préalablement à l'achat me paraît dérisoire.
Cette proposition logique et honnête faite au vendeur n'a aucune raison d'être refusée. Et dans ce cas, le vendeur n'a plus à avoir de doute sur les intentions de l'acheteur.

18 jan. 2014

entierement d'accord avec toi mido; je suis épaté que pleins de monde ici disent acheter un voilier sans l'essayer!!!!!vous mettez 50.000 euros sans savoir quel est son comportement?
que l'acheteur prenne à sa charge la mise à l'eau c'est normal, mais signer un contrat avec 10pour cent, en italien, avec conditions suspensives, je trouve ça ridicule; j'ai acheté mon bateau (le premier) sans l'essayer; le deuxieme sera essayé, sinon j'achete pas

18 jan. 2014

Je ne pense pas en savoir plus sur le comportement d'un bateau après l'avoir essayé 2h. Si mon choix se porte sur le bateau, c'est que j'ai déjà une bonne idée de son comportement. Pas seulement parce qu'il a une belle gueule

17 jan. 201417 jan. 2014

Tu as raison.
Lorsque le bateau est à l'eau, en cas d'achat, les frais de mise à terre sont à la charge du vendeur et ceux de remise à l'eau sont à la charge de l'acheteur. C'est une convenance et cela nous semble normal.
Dans le cas de yvlarjr, le bateau est déjà à terre et, en principe, sa remise à l'eau devrait être à la charge du vendeur. A vérifier.
Une chose est certaine. Il faut clarifier ce point avant de signer quoique ce soit : qui paye la remise à l'eau et la remise en route du moteur ?
Si le bateau est remis à l'eau pour un essai sous compromis de vente, ces opérations auront déjà eu lieu et yvlarjr partira avec son nouveau bateau.
Concernant les formalités, il n'est pas exclu que le broker s'en charge. Cela fait partie de son travail.
Un bémol : se renseigner auparavant sur les prérogatives du broker italien qui peuvent différer de celles du broker français.
J'insiste également sur le fait de ne signer aucun document que l'on soit incapable de comprendre faute de maîtrise de la langue. Tous les documents devront être rédigés en italien et en français. Cela me semble être du bon sens.
Enfin, il faut conserver à l'esprit que les usages à l'étranger peuvent être différents de ceux que nous connaissons en France d'où l'importance de discuter de tout pour être certain d'être d'accord sur tout avant de signer.

17 jan. 2014

Il était de tradition (est-ce encore le cas) quand un bateau était à flot, pour la mise à terre, à la charge de l'acheteur potentiel et défalqué de la vente si achat, on pourrait faire la même chose avec bateau au sec( cas des ports a sec etc).

17 jan. 2014

now vient d'en acheter un en italie
600€ de frais pour la radiation de pavillon + 5 photocopies à 18€ pièces.le bato à été livré aux conditions qu'il avait demandées ,nous l'avons d'ailleurs ramené ensemble ,
je trouve que les prix en italie sont bien bas en ce moment + d'en france
alain

18 jan. 2014

Quand j'ai acheté mon OCE 423 j'ai fait un essai en mer, ce qui permet de bien l'état des voiles et du gréement , et bien sur du moteur, auparavant j'avais fait faire une sortie sur sangle le coût partagé.

18 jan. 201418 jan. 2014

Mon expérience en GB (achat à un particulier) :
Bateau amené au sec par le proprio
Expertise à mes frais,
préparation des docs par le proprio (TVA, radiation SSR),
Aucun versement d'acompte, seulement signatures des deux parties,
Dernier essai en mer, à la suite duquel j'aurais pu me désister SANS MOTIF et SANS FRAIS.

Ensuite, mais cela n'est pas obligatoire, le proprio s'est dit "very honoured" s'il pouvait m'accompagner jusqu'à Quiberon, sous pavillon british.
Formalités de francisation à Lorient, réglé en 1h.

Autres lieux, autres moeurs...
sites.google.com[...]m-hr-31

18 jan. 2014

Bon soir moi aussi acheté mon olvic watson a plymouth pas de problèmes le propriétaire
a mis le bateau a terre e chargé sur le camion dematage impecable
vvisite d inspection a mes frais par le responsable de l assos des CW (605 adhèrent)
Descente de pavillon une simple lettre
bien miux que en italie qui est en plus mon origine. ...
Bon vent gennaro

20 jan. 2014

Bonjour Papy-Boom,
Sans aucun frais hormis l'expertise, non ?
Je pense que l'expertise est indispensable mais son coût, surtout si on n'achète pas le boat c'est quand même des frais.
Par contre acheter à un particulier c'est à mon avis incontournable d'autant que contrairement à l'auto par exemple le pro n'engage pas sa responsabilité. J'ai fait de la bécane depuis 35 piges et lors d'un achat d'occas je trouvais un prétexte pour faire faire l'essai par le proprio, moi derrière.
Ca te donne tout de suite une idée de la façon dont la moto a été pilotée. Oui pour une sortie en mer mais le mec à la manoeuvre. En évitant si possible un temps de demoiselle.

24 jan. 2014

En effet, j'ai payé l'expertise, j'aurais dû dire "sans indemnités".

24 jan. 2014

Le pro n'engage pas sa responsabilité ? Oui et non !
S'il s'agit d'un dépôt-vente, le pro n'est qu'un intermédiaire et le vendeur reste le particulier.
En revanche, lorsque le pro est propriétaire du bateau, il est tenu à la garantie légale de conformité pendant les 2 années qui suivent la vente. Il s'agit d'une directive européenne qui concerne absolument toutes les marchandises vendues par des professionnels, qu'il s'agisse d'articles neufs ou d'occasion.

18 jan. 2014

Pour ma part je n'ai jamais ressenti le besoin de faire un essai en mer. Mais sans doute parce que je n'ai jamais acheté de grosses unités? Pas plus de 10m.
Faire un essai ne permettra pas de tester les multiples conditions de navigation. Je préfère pour cela la littérature ou l'avis des copains. Les voiles? Même hissées à terre, on peut se faire une bonne idée. Le moteur? Un jet et une arrivées d'eau et l'affaire est dans le sac (ou le moteur). Reste le problème de la voie d'eau par un passe-coque. Risque limité non?

20 jan. 201420 jan. 2014

Si l'arbre d'hélice à un problème, à terre tu ne le verras ou l'entendras pas , alors qu'avec un essai en mer à l'oreille tu pourras entendre certain mauvais bruit, plus éventuellement tu pourras voir des entrées d'eau qui des fois se font avec un bateau qui avance mais pas à l'arrêt par exemple au niveau des boulons de quilles le grincement des planchers ou des portes etc... On peu aussi négocier avec le vendeur que si on achete la mise à l'eau est prise en charge par lui c'est ce que j'avais fait

20 jan. 2014

Nous, on avais fais à l'inverse pour la sortie de l'eau, je prenais en charge les frais de grue en cas d'achat et si on trouvais un problème, c'est le vendeur qui payais la grue.

20 jan. 201420 jan. 2014

En ce qui concerne l'essai en mer, je considère qu'il y a au moins 2 cas :
1. Le novice qui a besoin de se rassurer. Donc lui refuser un essai en mer c'est se passer d'un acheteur sincère mais hésitant. Même si l'on sait que cela ne sert pas à grand chose, si j'étais vendeur je ne lui refuserais pas.
2. Celui qui connaît suffisamment bien les voiliers n'a effectivement pas besoin d'essai en mer pour se faire une idée de l'état du voilier.

24 jan. 2014

quel est l'utilite d'essayer un bateau ???ou alors il faut l'essayer au moins 2 jours avec moteur mouillages petit et gros temps , vie a bord tout . c'est infaisable et pas reglo vis a vis du vendeur
serie: on sait ce que c'est : une vrai expertise par l'acheteur ou un "vrai expert" donne plus de renseignement
custom: pareil on connait l'architecte = pareil serie; on connait pas on laisse tomber.
.
un essai en mer c'est des frais = location, donc on paye le prix de la location + caution tout pareil, et si on achete on peut envisager que ce soit dec=duit du prix ; mais je ne vois pas de vraie raison a cela...c'est pas une bagnolle, ca ne se juge pas en 1 h.
.
si on n'a pas une bonne experience nautique il ne faut pas acheter de bateau d'occas et d'apres moi encore moins du neuf

ùmon bateau catuel a 41 ans je l'ai acheté a sec en 15mn, et depuis il a fait 70-80000 miles dans toute les mers, il est aujourd'hui encore mieux q'uavant mais bien sur a couté 1 fois le prixd'achet en 1ere remise a niveau, et encore une fois le prix d'achat depuis
philippe

24 jan. 201424 jan. 2014

disons aussi que remettre à l'eau un bateau qui est à sec proprement hiverné c'est

déshiverner le moteur et les vannes, remettre gréement courant, les voiles, etc

une journée de boulot aller et retour au minimum

verser 10 % avec des réserves en cas de mauvaise surprise, oui
je comprends vraiment le proprio

et c'est un plus que le bateau soit à sec

quand j'ai acheté Little wing, on devait encore pelleter la neige pour le visiter

le chantier m'avait dit, tout ce qui ne marchera pas sera à nos frais

ils ont changé l'anémo, le speedo, la batterie, le moniteur de batterie avec le sourire

le moteur arrêté depuis 24 mois a démarré en 10 secondes avec le chef mécano présent

bon c'était dans le midwest

et pour un bateau en très bon état payé 17 000 dollars !

25 jan. 2014

Ben moi il y a un bateau que je vais peut-être acheter. Non seulement je vais l'essayer mais je vais régater avec le proprio.

26 jan. 2014

En dehors de l'exemple de l'initiateur du fil.. je l'admet.
Comment donc placer le client potentiel pour une unité "sortie du crayon" d'un chantier plus généraliste et dont on ne dispose d'aucun retour... même par presse interposée ?
Je pense au DUFOUR 310, au RM 890.. chantiers qui annoncent des 10.. 20... unités déjà vendues.

26 jan. 2014

Acheté mes deux derniers sans faire d'essai, une expertise sur le précédent puis mise à sec pour travaux d'amélioration pendant 1 an, avant de le retrouver.
Sur le dernier, pas d'expertise, et convoyage dans la foulée de l'Allemagne vers LR en solo, un superbe souvenir.

Un essai seulement pour un acheteur sur mon dernier bateau; ça m'a donné l'occasion de lui montrer comment on pouvait mettre le bateau au ponton sans moteur, juste à la voile.

:lavache:

26 jan. 201426 jan. 2014

Hi all, hi Fannybelle, dans le cas d'une unite neuve, les defauts eventuels en navigation seront corriges par le chantier dans le cadre de la guarantie alors que pour une occasion, c'est une toute autre histoire. Perso, j'ai toujours achete mes bateaux sur un coup de foudre donc pas de mise a terre si a l'eau et pas de mise a l'eau si a terre... comme avec ma compagne, je fais avec les defauts autant qu'avec les qualites qui par chance sont bien plus nombreuses que les premiers... Ce que je pense correct dans les deux cas est d'accompagner l'acte de vente d'une clause reservatrice dans le style "si un probleme majeur devait se reveler pendant les quinze premiers jours apres la livraison, la resolution de ce probleme remettra en cause la validite de cet acte et/ou sera prise en charge par le vendeur. Comme quand j'achete un cheval, la vente n'est effective que quinze jours apres la prise en main, pour eliminer les maladies en incubation ou les defaults de "caractere" ou d'incompatibilite avec celui qui le monte ou avec les chevaux deja sur l'ecurie..... D'ou l'interet de des l'achat mettre le bateau dans les pires situations possibles (on ne peux pas deceler une cadene defaillante ou une jonction pont-coque qui fuit ou des silent-blocs "cuits" et durcis ou un mat vrille, ou une derive volage etc...) sans etre en situation. Cheers. Al

28 jan. 2014

ben moi quand j’achète du cheval il reste pas 15 jours dans le frigo avant de finir en tartare! :jelaferme:

26 jan. 2014

Salut à tous.
1./Pas d'accord du tout avec ceux qui disent que rien ne se vend. La crise depuis 2008 a eu un effet très important sur le marché de l'occasion en diminuant nettement les prix ou plutôt en remettant les prix de l'occasion au prix ou ils auraient du être!! Avant 2008, les propriétaires vendaient cher leurs bateaux ou plutôt se les faisaient souvent reprendre par les concessionnaires, ce qui boostait les ventes de bateau neufs. Bateaux neufs dont les prix n'augmentaient pas trop grâce à l'industrialisation des bateaux depuis 20 ans (merci Bavaria). Donc: bonne reprise, bateaux neufs n'augmentant pas trop, les affaires tournaient.... 2008: La Crise et patatra, la bulle explose... grosse correction sur le marché de la plaisance, les ventes se cassent la gueule, les chantiers réduisent la voilure et vendent à bas prix tous les bateaux d'occasion qui trainent sur les pontons... pour récupérer de la trésorerie et ne pas immobiliser trop d'argent. Le marché d'occasion se ré-équilibre à la baisse. Les bateaux qui ne se vendent pas sont ceux dont des propriétaires n'ont pas vu ça et qui pensent encore pouvoir vendre leur "bijou" à prix d'or pour financer le suivant. Mais ça ne marche plus comme ça....
2./ pas d'accord avec ceux qui disent qu'il n'y a pas besoin de regarder les marchés d'occasion chez nos voisins européens, bien au contraire!!! Ceux qui ont plus souffert que nous de la crise subissent les effets décrits ci dessus encore plus forts...et les pris de l'occasion sont plus bas...
3./ LA PREUVE: j'ai acheté début décembre un Grand Soleil 40 B&C de 2008 d'occasion en Italie. Quasi neuf, jamais navigué ou presque (200h au moteur en 5 ans) En fait il servait de résidence sur l'eau au port... Voiles North neuves, les penons ne sont même pas effilochés, la chute du génois n'a aucun signe de ragage sur la filière. Moteur Volvo Penta révisé en juillet 2013, 3 batteries neuves. Bateau en version Racing, mât haut, quille profonde, pas un impact dans le gel-coat ou dans l'étrave droite. Intérieur neuf quasi état sorti d'usine. Bref, le bijou que je cherchais depuis 3 ans, notamment en France... Acquis pour moins de 150 000 euros, commission incluse (Le bateau venait d'être repris dans le réseau Grand Soleil Italie après échec de la vente chez un brooker) Impossible de trouver un prix comme ça en France, j'ai vu toutes les occaz avec le réseau GS et chez les particuliers... Ca représente 50% de son prix neuf pour un bateau de 5 ans, irréprochable... Je vous défie de trouver mieux en France....
Pour ce qui est de l'essai en mer, je ne l'ai pas essayé (il était à l'eau) mais je savais que je ne prenais pas bcp de risque. J'ai donné 10% pour bloquer le bateau, sous réserve écrite de la réalisation de l'expertise par l'expert de mon choix, avec un essai en mer. C'est donc l'expert qui l'a essayé car lui sait ce qu'il faut regarder lorsqu'on sort pendant 2 heures. Pour ce qui est du comportement en mer, si je me suis fixé sur ce bateau, c'est que je savais ce qu'il vaut!!. Toutes les formalités de radiation du pavillon italien ont été faites par l'ancien proprio et par le réseau GS. Aucun frais ne m'a été demandé. C'est le seul papier qu'il faut pour immatriculer le bateau en France, car on est en Europe, le marquage CE dispense d'autres papiers (J'aurais d'ailleurs pu le laisser sous pavillon italien). Pour le règlement, un simple virement bancaire et le tour est joué. Voilà, c'est mon expérience. Ca a été très facile, aucun problème. Me restait plus qu'a le ramener en France. Gènes-Marseille, 220 MN de pur bonheur la semaine du réveillon, passage de la frontière franco-itlienne à minuit la nuit du réveillon, avec les feux d'artifice de Monaco, Nice, Cannes, etc, etc, pour saluer l'entrée en France de TIKEO (nouveau nom du bateau) !!!! 4 jours de nav' en hiver avec bcp de soleil, 2 heures de crachin, un peu de nuages... Baie des Caneubiers ou nous étions seuls, Plage de la Briande au Cap Taillat, seuls, Port-Cros, seuls, puis Calanque de Port-Miou, et Marseille avec les 2 derniers jours des vents d'Est, porteurs, entre 15 et 20nds. Et il marche le petit, un avion de chasse!!!!!
4./ Conclusion: n'écoutez pas ceux qui ne savent pas, furetez partout, le bateau de vos rêves est quelque part!!! faut juste le débusquer....

28 jan. 2014

très bien résumé, et je te souhaite pleins de bonheur avec ton grand soleil :pouce:

28 jan. 2014

Perso, je préfère acheter un bateau au sec que sur l'eau et faire faire une expertise....et dans le cas d'une demande de mise à l'eau, partager les frais, quoi qu'il arrive....

29 jan. 2014

moi, a chaque fois, j'ai acheté des vieux bateaux bois (sup a 10m)qui était à l'eau, la vente a été conclue sous condition qu'a la sortie de l'eau (sous 48h)à mes frais, il n' y ai de gros problèmes sur les œuvres vives , nav ou pas, c'est pas en 1heure ou 2 que l'on peut se rendre compte des qualités (ou défauts) d'un bateau, par contre sur celui que je vend actuellement, je propose gratuitement a un acheteur vraiment intéressé de faire une petite balade, ne serait ce que pour juger de l'état des voiles, et des qualités (surprenante) de remonter au vent ....de l'état du moteur..... pour le décider définitivement ...et pour ne rien lui cacher.... par contre lui faire payer....c'est un peu gros
mais dans mon cas, le bateau est à l'eau, et en général j'ai a faire à de vraies "amateurs " de bateaux en bois , s'il était au sec, les frais seraient à sa charge ( d'ailleurs c'est lui qui paierait directement la prestation). salut LECELTE

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (73)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021