des bénévoles SNSM en garde à vue

Cette garde à vue vous semble-elle normale ?
Moi elle me choque, presque 2 ans après cet accident dramatique. Qu’une enquête soit menée est normal, et le BEA l’a fait. Mais qu’une équipe de bénévoles qui intervient pour porter secours soit mise en garde à vue, pour avoir éventuellement commis des erreurs me paraît aberrant.
Ont-ils obligation de résultat ?
Quand ils réussissent, sont-ils récompensés à la hauteur de ce qu’ils risquent désormais devant les tribunaux quand ils échouent ?

actu.fr[...]36.html

L'équipage
23 nov. 2022
24 nov. 2022

Il y a 30 ans dans les Landes, des vacanciers se sont laissés coincer dans une baïne au montant et ont paniqué.
Des MNS avec des bénévoles se sont portés à leur secours. Tous ont été sauvés sauf un.
La famille a porté plainte, les MNS et les bénévoles ont été condamnés pour homicide par imprudence, et il leur a fallu aller en appel puis en cassation pour être relaxés, avec quand même des frais importants à leur charge et la vie pourrie pendant des années.

Dans le Gers, à la même époque, des maires ont installé le long des routes des panneaux "Attention aux Arbres" après qu'une commune ait été condamnée comme responsable d'un accident car, comme chacun sait, les arbres se jettent méchamment sur les bagnoles et les conducteurs ne se doutent de rien, si on ne le leur dit pas.
La France a copié les USA où la notion de "pas de chance" n'existe plus et où on demande aux juges de désigner des responsables pour tout.

24 nov. 2022

Ça va aider les vocations 😕

24 nov. 2022

C'est bien le reflet d'une société malade qui refuse le risque d'une manière globale et qui a besoin de boucs émissaires pour justifier son absurdité....bien triste tout de même...

24 nov. 2022

Sur ce drame il y a eu disparition d'hommes donc enquête et peut être que les familles ont trouvé à redire sur les secours. On touche ici la limite du bénévolat, la SNSM n'est pas parfaite et surtout n'est pas au dessus des lois. La plaisance, la pêche, les migrants et j'en passe tout a évolué, la SNSM reste toujours comme à ses débuts. Je vous invite à réécouter la commission d’enquête au sénat il y a quelque temps. Il serait temps de passer vers une professionnalisation de tous les secours en France. Et pour la plaisance une assurance obligatoire pour les secours en mer.
Imagine t'on des milices intervenir sur des délits de droits communs?

24 nov. 202224 nov. 2022

reste à ses débuts

C'est à dire ?

24 nov. 2022

Parlez de ce vous connaissez, abstenez vous pour le reste ANFROIS56

24 nov. 2022
24 nov. 2022

BIEN CHEF

24 nov. 2022
25 nov. 2022

Anfrois56, on devine que tu ne comprends et n'aime pas les associations.

C'est ton droit.
"Il serait temps de passer vers une professionnalisation de tous les secours en France."
Bon, là on lit bien que tu es jaloux et souhaiterais "profiter" de ce marché.
Ok, c'est ton droit.

Mais ici, sur Hisse et Oh, beaucoup de plaisanciers, marins professionnels, comme beaucoup de citoyens, connaissent et ont eu à travailler avec des "professionnels" en tout genre.

Et c'est loin d'être glorieux pour les "professionnels" en question !
"Professionnel" cela veut dire gagner sa vie par son métier, ce n'est ni un gage d'honnêteté ni de compétence.
Il y a des bons et des mauvais...

Ce que je comprends à tes propos, c'est que ce qui se fait à terre (pompiers bénévoles dans toutes les communes par exemple) est impossible en mer aujourd'hui ???

J'aimerais en savoir plus...

25 nov. 2022

Et la gendarmerie pour les secours en montagne ?? Elle bénéficie volé c’est bien connu. La contrepartie des bénévoles de la Snsm c’est une 30 à 40 million d’€ qui de mon point de je devraient être pris en charge par les plaisanciers et les professionnels de la mer au moins pour le sauvetage des vies humaines

25 nov. 2022

Proportion des interventions pour plaisanciers, professionnels, baigneurs, kite-surfers, etc. ? Pourquoi limiter aux 2 premières catégories dont la prépondérance n'est pas démontrée ?

25 nov. 2022

Je trouve que c’est un mauvais procès qui est fait à Anfrois56. Il n’a pas tort de dire qu’en France un certain nombre de missions qui entraînent de lourdes responsabilités sont réalisées par des bénévoles ou quasi bénévole et que c’est anachronique par rapport à la judiciarisation de la société.
Les maires des petites communes sont bénévoles et responsables pénalement. Ben on en trouve quasiment plus.
Il n’est pas impossible que ça fragilise l’existence de la SNSM.

25 nov. 2022

Plus de maires !!! Pas entendu qu'aux dernières elections il n' y ait pas eu de candidats dans nos,36 000 communes

Et ils sont tous remunérés

25 nov. 2022

Et ben si : plus de 300 communes n’ont pas trouvé de candidats. Et oui, la fonction de maire est bénévole, mais indemnisée en proportion de la taille de la commune.
Le nombre de communes où cette indemnité est inférieure au SMIC est significatif.

25 nov. 202225 nov. 2022

Tu n'oublies pas que pour certaines communes les candidatures ne sont pas obligatoires et qu'il y a qd meme des elus
Ton exemple n'est pas le bon , faut chercher un peu ...

Ton chiffre de 300 est totalement faux par ailleurs , on etait à 106 communes sans candidat au dernier "premier tour"

Dont 4 de plus,de 1000 habitants. ( donc 4 qui n'ont pas eu de maires )

25 nov. 2022
28 nov. 2022

Quand l'Etât se satisfait d'utiliser des bénévoles c'est uniquement que le Ministère des Finances y trouve un intérêt économique certain. En effet l'Etat est le plus mauvais gestionnaire et le plus mauvais payeur de façon quasi institutionnelle. C'est très connu.

28 nov. 2022

étudie l'historique de la S.N.S.M, ça t'évitera de faire preuve d'anti-gouvernementalisme primaire

fr.wikipedia.org[...]_en_mer

25 nov. 2022

Comme le dit MARILO83 je ne connais pas donc je m'abstiens....quand à comprendre dans mes propos que je n'aime pas les associations...je ne vois pas très bien le rapport!

Oui je n'aime pas la gestion de la SNSM et pour avoir travaillé avec les pompiers et différentes commissions de sécurité dans les ERP je les trouve imbu, très "nous on sait" et assez prompts à compliquer la règlementation, bref de bons militaires.
Je suis pour la professionnalisation des secours quels qu'ils soient et la fin du folklore lié à l'assistance. Je comprends le corporatisme de certains mais les temps ont (malheureusement) changé. Que ceux qui naviguent, skient, randonnent et j'en passe financent eux même leurs loisirs!

25 nov. 2022

La SNSM n'a rien a voir avec les pompiers et encore moins avec ERP ou igh que j'ai géré, ce n'est pas de la gestion mais des secours.
Il ne faut pas mélanger et faire la part des choses.

24 nov. 2022

Qu'il y ait enquête ne me choque pas, les familles des marins décédés ont le droit d'avoir des réponses. Et garde à vue ne signifie pas inculpation.

24 nov. 202224 nov. 2022

Quelle est la différence entre une garde à vue et une convocation pour répondre à une enquête ? La coercition ?

24 nov. 2022

@Kivoalai, la coercition n'est pas la seule distinction entre garde à vue et convocation. Je pense que s'il y a des avocats sur ce site ils pourront t'expliquer dans le détail.
D'un côté la convocation ne t'oblige en rien sauf à y répondre. Mais tu peux décider de la fin par toi-même.
La garde à vue est une mesure judiciaire contraignante qui vise avant tout à ce que les différents protagonistes ne puissent pas communiquer entre eux afin d'éviter une entente quant aux différentes réponses apportées aux questions.
Dans le cas présent, il s'agit de plusieurs sauveteurs et la justice veut entendre chaque protagoniste dans un cadre légal, aux règles bien définies, afin d'être sûr que chaque sauveteur à fait son boulot dans les règles.
D'autre part, une garde à vue ne veut en aucun cas dire qu'il y aura derrière une mise en accusation avec un déferrement devant un juge en vue d'inculpation.

24 nov. 2022

D'autre part, une garde à vue ne veut en aucun cas dire qu'il y aura derrière une mise en accusation avec un déferrement devant un juge en vue d'inculpation.
Tout à fait. Personne, du moins pas moi, n'a prétendu le contraire

24 nov. 2022

"Une personne peut être mise en garde à vue uniquement s'il lui est reproché un crime : Infraction la plus grave punissable par une peine de prison (homicide volontaire ou viol par exemple) ou un délit : Acte interdit par la loi et puni d'une amende et/ou d'une peine d'emprisonnement inférieure à 10 ans puni d'une peine ..."

24 nov. 2022

La garde à vue est une mesure judiciaire contraignante qui vise avant tout à ce que les différents protagonistes ne puissent pas communiquer entre eux afin d'éviter une entente quant aux différentes réponses apportées aux questions.

Vu que ça ne fait que deux ans depuis les faits, il est bien compréhensible que cette mesure s'imposait en effet ! 😂

24 nov. 2022

Lors d'une enquête des éléments arrivent, sur plusieurs années parfois. Leur exploitation permet aux enquêteurs d'approfondir sur la même voie, ou de partir sur autre chose. Des années après les faits, il y a toujours des questions à poser sur ce qui peut sembler anodin pour les mis en cause.

24 nov. 2022

Estran,

Le BEA ne sert donc à rien, la légitimité est remise en cause, faisons sauter cet organisme qui en réalité, selon vous, ne servirait à rien.

Que des sauveteurs en mer soient entendus par la justice ou la gendarmerie dans le cadre d'une enquête est une chose, qu'ils soient convoqués à la gendarmerie (où ils se rendent) pour se voir notifier leur garde à vue, ç'en est une autre.
Les sauveteurs en mer seraient-ils des voyous ?

25 nov. 2022

Le BEA mer (comme le BEA aviation) n'a pas de rôle judiciaire. Il a le rôle suivant :

Il a pour mission première de réaliser les enquêtes techniques afin de prévenir les futurs événements de mer.

Il a également vocation à recueillir, exploiter et diffuser les informations relatives aux enseignements et aux pratiques de retour d’expérience sur les événements de mer.

Il réalise aussi des études et recherches en matière de retour d’expérience et d’accidentologie.

En gros : enquête pour définir les causes, et recommandations en vue d'améliore la sécurité.

Son rapport suite accident ou incident va beaucoup plus vite que la justice et ses recommandations peuvent être rendues obligatoires par les organismes de certification / réglementations étatiques, bien avant un éventuel jugement.

Ses rapports bien sûr peuvent servir à la justice, mais il y a tjs d'autres rapports pour la justice avec des experts judiciaires différents.

24 nov. 2022

Témoins assistés aurait amplement suffit.

24 nov. 2022

témoins assistés c'est devant un juge d'instruction, quasi nécessairement après la garde à vue. la mer et le droit se recoupent parfois mais les compétences diffèrent et c'est bien normal.

on peut être entendu par la police sans être en garde à vue . la garde à vue est une mesure contraignante

24 nov. 202224 nov. 2022

Pas le moment d'avoir des problèmes, en signe de protestation, ils restent à quai.

www.paris-normandie.fr[...]ecident

A leur place je ferai une démission collective sur toutes les stations SNSM de France

24 nov. 2022

Idem pour la station de Fécamp.

24 nov. 2022

Soutien a la SNSM!

24 nov. 2022

" qu’une équipe de bénévoles qui intervient pour porter secours soit mise en garde à vue, pour avoir éventuellement commis des erreurs me paraît aberrant."

Tous ceux qui font travailler des bénévoles savent parfaitement que leurs responsabilités civiles comme pénales peuvent être engagées. Et c'est très bien ainsi.

Ici, l'équipe intervient non pas pour sauver des vies, mais pour sauver le bateau.
Et c'est bien dans le cadre de l'action pour le bateau que l'accident a eu lieu.
Le problème vient peut-être de ce mélange des genres.
La solution passera un jour par la professionalisation, et de l'obligation de s'assurer - ou de payer.

24 nov. 2022

Non Sypasi, faux !

Le Cross engage la SNSM pour sauver des vies. Si un bateau est en avarie, avec des personnes à bord, c'est bien pour sauver les personnes.

24 nov. 2022

Faux.
la SNSM est engagée pour sauver des vies, et du matériel également.

24 nov. 2022

Témoins assistés aurait amplement suffit.

24 nov. 2022

Non la snsm n'ont pas d'obligation de déplacement pour du matériel.
Je vous dis ça en connaissance de cause mon bateau étant parti à la côte au mois d'août la snsm a refusé de venir au motif qu'il n'y avait pas de danger humain.
Et cela à juste titre imaginez un équipage en difficulté alors que la snsm est engagé uniquement pour du matériel.

24 nov. 2022

Elle n'a pas obligation, mais elle le fait.

24 nov. 2022

oui mais ça c'est des accords locaux avec le privé , la SNSM evite de manger le pain du privé qui lui fera le remorquage à son tarif qui pique

25 nov. 2022

C'est ton avis, Marilo.
cependant, je lis le contraire dans le rapport du BEA qui, lui, parle bien d'"assistance à navire en mer" et de "équipage assisté"

24 nov. 2022

Le remorquage est déjà payant, non?

24 nov. 2022

@kivoalai....c'est une bonne idée mathématiquement...si tous les bénévoles démissionnent y'aura plus de mise en examen possible....jean

24 nov. 2022

Professionnaliser tous les secours????
Comment financer tous les services des pompiers qui ont recours aux "volontaires", au minimum bénévoles dans l'esprit?

24 nov. 2022

Professionaliser les remorquages des navires.

25 nov. 2022

Qui paye ?

Qui va payer une boite avec des marins professionnels, (payés), un ou des bateaux de remorquage? Sur quel arc géographique, on en met combien sur les côtes Françaises ?

On ne paye même plus les heures sup des soignants à l'hôpital, v'là ti pas qu'il faudrait professionnaliser tous les secours.

Et puis la mer, les gens mer, ça a une histoire, mieux une âme, une génèse. Si on a pas cette âme, si on ne connait pas cette génèse, à mon sens, on a rien à foutre avec un bateau sur l'eau.

24 nov. 2022

Comment financer? Déjà en faisant participer tous les acteurs (loisirs et pro.) qui vont en mer, à travers une cotisation obligatoire. Actuellement la SNSM fonctionne avec 70% de dons. Ces mêmes dons sont en partie défiscalisés, donc un manque à gagner pour l'état. En clair toutes les personnes imposables participent au financement de la SNSM !

24 nov. 2022

le virage sera fait un jour ou l'autre , a l'image des pompiers ...il y aura des volontaires (qui ne sont pas totalement bénévoles) et à côté des professionnels .

25 nov. 2022

Jamais.

25 nov. 2022

Dans certains cas, c'est déjà ce qui se passe Calypso

Mon voisin immédiat est Marin Pompier à Marseille (donc pro)
Puis est pompier volontaire à la caserne du village où je suis. (Pro ou pas pro ?)

28 nov. 2022

Les pompiers de la BMPM sont comme ceux de la BSPP des militaires, de la Marine et de l'Armée de Terre, respectivement. Les autres dits Pro sont rattachés aux Collectivités Territoriales. Pour tous le bénévolat en plus est possible lorsqu'ils sont en perm. ou au "repos"...

28 nov. 2022

les pompiers ne sont pas benevoles ils sont "volontaires" ce n'est pas pareil. lorsqu'ils quittent leurs travail pour une intervention ils sont défrayé ,lorsqu'ils sont fonctionnaire par exemple employé municipaux ils perçoivent le m^me salaire à la fin du mois malgré leur absence .

28 nov. 2022

Exact !

J'ai eu un accident de voiture sans gravité pour moi et des pompiers qui passaient par hasard voulaient à tout prix m'emmener à l'hôpital... prétextant un kyste graisseux ancien sur l'épaule ! Des policiers m'ont expliqué qu'ils auraient touché quelque chose pour leur intervention.

25 nov. 2022

S'il y a cotisation obligatoire il n'y aura plus de dons.
Et donc cela ne suffira pas.

Toutes les personnes imposables ne participent-elles pas aussi aux secours en montagnes, aux pompiers etc ???

28 nov. 202228 nov. 2022

Les secours en montagne sont gratuits en France (et c'est très bien ainsi 🤫 ) en dehors des domaines skiables ou hors piste de proximité des domaines skiables qui eux relèvent éventuellement du privé, généralement pris en charge par les assureurs des pratiquants...

25 nov. 2022

Toujours le même problème avec les lobbyes du privé qui veulent se faire du fric sur le dos des citoyens !!!

On "crée" une nouvelle taxe pour que des acteurs du secteur privé se fassent du beurre facile en ayant le monopole !!!

Il suffit de voire le détricotage des hopitaux publiques au bénéfice du privé, qui induit une augmentation vertigineuse des tarifs et couts pour les citoyens!
c'est le même combat, tout azimuts (ici le sauvetage en mer) et avec les mêmes profits à la clef.

25 nov. 2022

€Arzac

Le "détricotage des hôpitaux publics au profit du privé"...
Les hôpitaux crèvent d'une hyper administration aux dépens des patients et du personnel soignant.

Un exemple pris dans ma famille. Un de mes petits fils termine ses études en chirurgie et est habilité pour effectuer seul une intervention qui dure 20mn, extraction de dent de sagesse sous anesthésie.
A l'hôpital, le patient arrive non préparé et il faut attendre son réveil sur place avant de passer au suivant : 4 dans la journée.
Il fait des vacations le samedi dans une clinique privée : au moins 8 dans la matinée.
Un de mes amis professeur de médecine à la retraite me fait le commentaire suivant : "à l'hôpital, on ne sait pas gérer le temps".

24 nov. 2022

Une garde à vue, ça choque toujours, mais c'est qu'on oublie généralement c'est qu'elle est avant tout une garantie pour la personne mise en cause qui au sein d'une GAV dispose de droits qui n'existeraient pas en audition dite "libre", d'autre part, il y a GAV et GAV, je gage que les bénévoles n'ont pas été traité exactement comme des voyous et qu'on a pas été les chercher avec les menottes au petit matin (ça soyons clair,le dire c'est pas politiquement correct mais hors langue de bois).
Il y a eu mort d'homme, il est normal qu'il y ait enquête y compris sur ceux qui étaient impliqués qui doivent donc inévitablement être entendus et donc autant que possible avec un max de garanties des libertés. Faire autrement serait rejoindre l'idée de certain syndicat policier qui verrait bien une immunité de principe du policier en cas de décès d'une personne tierce en opération.
Enfin, si le BEA les a dédouané, il y a peut de risque que cela aille plus loin.

24 nov. 2022
24 nov. 2022
24 nov. 202224 nov. 2022

Quels sont ces droits supplémentaires dont dispose une personne en garde à vue par rapport à une personne reçue en audition libre ?

24 nov. 2022

La garde à vue ne protège en aucune façon les droits des mis en cause !
C'est une procédure arbitraire, parfois influencée par des considérations extra judiciaires, anodine pour des voyous endurcis, mais humiliante et déstabilisante pour les honnêtes gens, qui ne s'imposait nullement dans cette affaire.

Une incarcération même de durée relativement courte, toujours inconfortable, entrecoupée d'un roulement continu de questions pour vous faire avouer vos fautes, peut produire un traumatisme lourd qui laissera des séquelles chez ceux qui n'ont rien à se reprocher.
Encore heureux quand le voisinage et le commérage ne murmurent pas qu'il n'y a pas de fumée sans feu !

La police pouvait les entendre comme témoins libres, avant de les déférer à un juge d'instruction qui aurait pu, éventuellement, les placer sous statut de témoin assisté.
Là oui, c'était une garantie d'impartialité puisque pendant la durée de l'enquête, le témoin assisté n'est pas privé de liberté, il peut être conseillé par un avocat, il a accès au dossier, a le droit de garder le silence et peut demander à être confronté avec ceux qui le mettent en cause.

24 nov. 2022

Vous regardez trop les vieux films.

24 nov. 202224 nov. 2022

L’enquête du BEA, qui est uniquement technique rappelons le, a quand même emis quelques observations sur la méthode de remorquage ; observations qui visent à améliorer les procédures et non à mettre en cause les intervenants.

Mais il y a des remarques aussi sur la stabilité du navire, sa surcharge, la compétence de l’équipage, etc.

24 nov. 2022

+1 pour ancien

24 nov. 202224 nov. 2022

Je voudrais bien vous y voir Ancien en GAV pour avoir été engagé à la demande du Cross si vous étiez sauveteur en mer !

24 nov. 2022

Une personne peut être mise en garde à vue uniquement s'il lui est reproché un crime : Infraction la plus grave punissable par une peine de prison (homicide volontaire ou viol par exemple) ou un délit : Acte interdit par la loi et puni d'une amende et/ou d'une peine d'emprisonnement inférieure à 10 ans puni d'une peine ...

24 nov. 2022
24 nov. 202224 nov. 2022

En réaction, les stations SNSM du calvados se sont mises en indisponibilité et les bénévoles se sont réunis pour accueillir leurs collègues à la sortie de leur GAV.

24 nov. 2022

On pouvait aussi les entendre en audition libre sans les mettre en garde à vue.

Est-ce que le préfet maritime des zones concernées va interdire les acrivités nautique vu que la sécurité n'est plus assurée ?

24 nov. 2022

On peut imaginer que la GAV vise à empêcher une concertation entre les intervenants. Décision a été prise de sauver le bateau et sa pêche, ce qui a conduit à l'issue malheureuse. Ce n'est quand même pas banal que 3 pêcheurs se noient sous les yeux de leurs sauveteurs, et je trouve plutôt normal que la chaîne de décision soit analysée.
Cet article de la Presse de la Manche d'hier apporte quelques précisions


24 nov. 2022

Désolé manquaient quelques lignes


24 nov. 2022

Salut,

"Empêcher une concertation" plus de 18 mois après les faits me semble difficile à justifier.
Si je peux comprendre qu'il y ait enquête, la recherche de coupables à tout prix, qui va de pair avec le mythe du risque zéro, me déplait souverainement.

Et ce n'est pas comme ça qu'on va susciter des vocations.

Amitiés,
Jef.

24 nov. 2022

Etre bénévole n'empêche pas d'agir de manière professionnelle, bien au contraire. Cela n'exonère pas non plus de ses responsabilités en cas d'accident/dommages/sinistre. D'ailleurs dans le cas de la SNSM de nombreux bénévoles sont en fait des marins professionnels.
Ceci dit, qu'ils soient bénévoles ou pro, on a du mal à comprendre l'intérêt/l'utilité d'une garde à vue dans une telle enquête. Qu'est ce qui empêche le juge d'entendre les acteurs de ce drame sur la base d'une convocation simple ou d'un statut de témoin assisté. Une volonté de montrer son autorité face à des taiseux? C'est assez révoltant, amha.

25 nov. 2022

C’est la SNSM qui devrait être pénalement responsable, pas ses bénévoles, sauf faute intentionnelle bien sûr.

24 nov. 2022

Une garde à vue n'est pas une condamnation. Elle permet de recueillir des éléments d'enquête que ne permettrait pas de simples auditions.
Maintenant, si on en vient à la GAV, c'est peut-être que les enquêteurs ont l'impression qu'on ne leur a pas tout dit, ou qu'on les mènent en bateau.
A espérer qu'il n'y aura pas de mise en examen à l'issue ...

24 nov. 2022

Les montagnards et spéléologues en difficulté sont secourus par des unités spéciales de la gendarmerie. Les marins, eux, par des bénévoles. J’ai toujours trouvé cela étrange.
C’est spécifique à la France ?

24 nov. 2022

C'est également le cas en Grande Bretagne où la RNLI a une organisation assez proche de celle de la SNSM. Les équipages des bateaux de sauvetage de la RNLI sont bénévoles et très bien équipés. La RNLI est très largement financée par des dons et cotisations et le pourcentage de cotisants plaisanciers dépasse de très loin les quelque 5% de chez nous. Les règles en matière de successions sont très différentes puisque l'on peut léguer éventuellement la totalité de ses biens à une organisation comme la RNLI... naturellement aux dépens de sa famille dans ce cas!

24 nov. 2022

Merci ECUMEUR, vos dires sont très exacts.

25 nov. 2022

5% seulement de plaisanciers qui soutiennent la SNSM?
C'est vraiment très peu, vous êtes sur de ce chiffre ?

24 nov. 2022

les spéléologues en difficulté sont généralement secourus par d'autres spéléologues, même s'ils peuvent être assisté d'autres professionnels.

24 nov. 202224 nov. 2022

Les marins sont secourus par des gendarmes, des pompiers, des douaniers, des marins de la marine nationale, d’autres marins, les AffMar, des équipages d’hélicoptère, etc. qui sont tous des professionnels.

Ils le sont aussi par les bénévoles de la SNSM, comme les terriens le sont parfois par des pompiers volontaires. C’est les CROSS qui décide des moyens à engager ; souvent la SNSM en raison de sa disponibilité et du maillage des stations.

Si on compare aux RNLI au Royaume-Uni où les sauveteurs sont aussi bénévoles dans une association caritative, ils ont une compétence que bien des professionnels pourraient leur envier. Le bénévolat n’exclut pas la compétence ni le sens des responsabilités, comme le professionnalisme n’exclut pas les bavures.

24 nov. 2022

Faux , pour la spéléologies il y a en général des bénévoles qui bien souvent , c’est ‘ le secours en spéléo Français ´ je crois que c’est une association d’ailleurs, qui est déclenchée par les autorités, quand les moyens régaliens n’ont pas assez de spécialiste , de matériel ou de compétences

25 nov. 2022

C'est pas la même zone de couverture, ni la même quantité de matériels? Ni H24/24 365/366

25 nov. 202225 nov. 2022

Dans ma jeunesse , j'ai fais parti pendant 10 ans du Speleo Secours (Plongée secteur Ain ) en tant que bénévole (les entrainements avec les pompiers et les Gendarmes se faisaiant en collaboration ) , les secours également ... une des raisons c'est que les gendarmes et les pompiers ne connaissent pas toutes les grottes et gouffres ...les speleos un peu plus
Certains sont plus ""spécialistes""" sur des domaines ou des régions

28 nov. 2022

Pas que... en montagne ils y a aussi les pompiers du GSMP ainsi que les bénévoles des différentes sections locales de Secours en Montagne.

24 nov. 2022

la question juridique est la responsabilité du remorqueur par rapport au remorqué. c'est le remorqueur qui est responsable du remorqué et doit donc lui donner les instructions nécessaires et le remorqué à l'obligation de s'y conformer. compte tenu du rapport du BEA il apparait que ce point mérite d'être éclairci et ce d'autant plus qu'il y a mort d'homme. la GAV est un moyen d'éviter que les personnes interrogées n'échangent entre elles ce qui pourrait nuire à l'enquête. d'une manière générale être bénévole ne veut pas dire que vous n'êtes pas responsable des conséquences de vos actes. jugement intéressant à connaitre.

24 nov. 2022

enfin ça fait dejà 18 mois ça fait dejà bien longtemps que les benevoles se sont mis d'accord sur le scenario et sur ce qu'ils doivent dire ou pas

24 nov. 2022

Sauf que les mis en causes ne connaissent pas les questions qui vont être posées.

25 nov. 2022

Ceci explique cela.

24 nov. 2022

Le principe même de garde à vue (surtout pour une simple audition) est un truc à bannir.

C'est spécifique à la France et l'état français a été condamné à de très nombreuses reprises pour les abus que génèrent ce système.
Le principe est qu'une personne entendue doit rester libre (libre notamment de mettre un terme à l'audition et de partir ; libre de communiquer spécialement avec son avocat). La garde à vue d'une personne auditionnée est clairement vue comme une méthode de torture.
Les autres pays européens ont des procédures de privation de liberté mais, au-delà de quelques instants, elles ne dépendent de la Police mais du magistrat. Mais bon, la Fraaaance, pays des droits de l'homme, fait mieux que tout le reste du monde !

24 nov. 2022

Pour retrouver une gamine enfermée dans un sous-sol, ça doit effectivement être plus efficace de relâcher un gardé à vue, plutôt que de passer des heures à lui tirer les vers du nez...

24 nov. 2022

Ai-je écrit qu'une détention provisoire n'était pas nécessaire ?
C'est son caractère systématique et le fait qu'il est le fait des services de police qui vaut à la France de se faire condamner avec une belle régularité.

Mais si votre idée est de placer quelqu'un en détention pour en obtenir quelque chose (info, aveu, ...), ça porte un nom : la torture qui est évidemment totalement interdite (art 3 CEDH)

L'article 5 de la CEDH dispose que (extraits) :
"Toute personne a droit à la liberté et à la sûreté.
Nul ne peut être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivants et selon les voies légales :
(...)
c) s’il a été arrêté et détenu en vue d’être conduit devant l’autorité judiciaire compétente, lorsqu’il y a des raisons plausibles de soupçonner qu’il a commis une infraction ou qu’il y a des motifs raisonnables de croire à la nécessité de l’empêcher de commettre une infraction ou de s’enfuir après l’accomplissement de celle-ci ;
(...)
3. Toute personne arrêtée ou détenue, dans les conditions prévues au paragraphe 1.c) du présent article, doit être aussitôt traduite devant un juge ou un autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires et a le droit d’être jugée dans un délai raisonnable, ou libérée pendant la procédure. La mise en liberté peut être subordonnée à une garantie assurant la comparution de l’intéressé à l’audience. "

On comprend tout de suite que le système de garde à vue policier en vue d'une audition ou de devoir d'enquête n'en a plus pour longtemps.

24 nov. 2022

Par indifférence ou ignorance, beaucoup de gens (tant que ça ne leur est pas tombé dessus) ne veulent pas savoir que la GAV est un moyen de pression qui ne devrait être réservé qu'aux individus suspectés d'actes extrêmement graves et surtout intentionnels.

L'Art 121 - 3 du code pénal dispose "Il n'y a point de crime ou de délit sans intention de le commettre. Toutefois, lorsque la loi le prévoit, il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d'autrui."

Mais depuis 20 ans, signe d'une évolution "à l'américaine" qui cherche désespérément des coupables à la malchance, cet article a été alourdi par les infractions par négligence et imprudence, lesquelles doivent relever de dispositions à part.

Plus grave, l'incrimination est devenue possible en cas d'inaction des personnes qui auraient peut-être pu faire quelque chose, même si on ne peut leur imputer directement aucun dommage !
C'est amha une définition pertinente de l'arbitraire que la CEDH condamne régulièrement.

24 nov. 2022

Il ne me semble pas incohérent que l'équipage soit resté à bord du remorqué.

24 nov. 2022

Je cite le rapport du BEA mer : « Le transfert de personnes par mauvais temps, dans le cadre d’une opération d’assistance à navire en mer, n’est pas une nécessité si l’équipage assisté n’en fait pas la demande ou s’il n’est pas en danger. ».

S’agissant d’un bateau qu’ils venaient d’acheter et d’une bonne cargaison de coquilles, on imagine que l’équipage n’était pas très enclin à abandonner le navire. Peut-être la SNSM aurait-elle du l’imposer ? Mais s’agissait à la base d’une mission d’assistance, pas de sauvetage.

24 nov. 2022

Comment un organisme privé peut-il imposer un abandon de navire.
En cas de refus les sauveteurs auraient du donc largué la remorque et alors ils auraient pu être poursuivis pour non assistance à personnes en danger de la part d'un organisme dont la mission est d'assurer un sauvetage en mer.

24 nov. 2022

Oui, compte tenu du risque que représente un transbordement par mer formée.
Mais il sera peut-être reproché au patron SNSM de ne pas s'être assuré qu'ils étaient prêts à sauter à l'eau sans délai. C'est à dire porte de la timonerie ouverte et équipements individuels capelés.
Imaginer ces 3 marins bloqués dans la passerelle pendant que leur bateau coule est d'une tristesse infinie ..

24 nov. 2022

Alors concernant le droit, une personne en audition libre peut parfaitement être suspectée pour un délit ou crime encourant une peine de prison, donc GAV et audition libre ne se décident pas juridiquement en fonction de l'infraction (bien qu'évidement ça compte dans la tête d'un OPJ) mais en fonction du suspect.
Donc là c'est très étonnant, car une GAV est prononcée en général pour garantir que la personne se présente, ne complote pas, ne détruise pas d'indice, ne fasse pas pression... bref 18 mois plus tard et vu le profil d'un bénévole ça semble ridicule.
Donc on est sur une GAV décidée sur des critères extra judiciaires... (la colère de la famille peut être ? Un média qui enquêterait en ce moment et inquiéterait un commissaire... va savoir)
Coté droit, il n'y a aucun recours particulier, une garde à vue est une décision souveraine, si elle se passe dans les règles, si elle est décidée par la personne compétente, il n'y a pas de recours particulier, les bénévoles doivent serrer les dents et vivre ce mauvais moment.

24 nov. 2022

Je pense que ça tient surtout au Proc en charge de ce dossier, mais devoir de réserve oblige.

24 nov. 2022

je ne pense pas que vous ayez raison, la GAV donne des droits, elle est une mesure de protection dans le sens ou elle donne un statut juridique et permet d'être assisté d'un avocat.
la compétence maritime est une chose, juridique une autre. bien à vous

Ces droits pourraient être octroyés, comme c'est le cas dans d'autres pays, sans qu'il n'y ait privation de liberté ; laquelle, dans nos sociétés, est la mesure coercitive suprême à n'utiliser qu'exceptionnellement. Le problème du régime actuel de la GAV est qu'il y est recouru de manière systématique. Le principe, selon la CEDH, est qu'une personne qui doit être entendue au sujet d'un fait qu'on lui reproche doit l'être librement sauf exception... et pas l'inverse.

Dans le cas contraire, la privation de liberté est une pression exercée sur l'individu en vue d'obtenir quelque chose qu'il n'est pas nécessairement enclin à donner ou à reconnaître de de son plein gré. La réminiscence de cette pratique issue du Moyen Age est indigne du pays qui se prétend, à travers le Monde, la partie des Droits de l'Homme.

24 nov. 202224 nov. 2022

Nous autres "marins" pensons droit/traditions maritimes avec ce que cela exige en terme de responsabilité.
Le problème est que le droit français est terrien, et pas marin. Et la justice (française) ne connait que le droit terrestre (code civil, code pénal, ...)
Ce n'est pas la première fois, et hélas certainement pas la dernière, qu'un drame maritime est instruit par des terriens, peu au fait, ou même totalement ignorant, de la vie en mer!

24 nov. 2022

Polmar, vous ne pensez pas si bien dire

24 nov. 2022

je pige absolument pas cette histoire de bénévole. Si ça fonctionne temps mieux mais en général pour obtenir un service pro on contractualise et on rémunère.
Ca c'est pour que le type ou la femme qui se trouve à une moment donné à risquer sa vie pour des imbéciles sous une pluie à 4 degrés et ça le troisième dimanche de suite comprenne pourquoi il est la.
Parce que 1) il s'est engagé à prester (contrat) 2) il est payé pour, et par parce que à un moment d'égarement il s'est dit que ça donnerait du sens à sa vie d'essayer de ranimer des jeunes demoiselles en regardant Bay watch à la TV chez sa grand-mère.
La preuve de ce que j'avance est qu'on peut même avoir des ennuis avec la justice qui elle, si on a fait l'imbécile, s'en fiche complètement (et à raison) qu'on ai fait l'imbécile à titre gracieux ou contre rémunération. Aussi, souvent un type malin et compétent en général a mieux à faire que d'aller prendre des risques de toutes sortes (y compris judiciaires) gratos, donc avec ce type de système on recueille généralement pas les avions de chasses, aux risques et péril de ceux qui appellent les secours.
Maintenant il y a des bénévoles qui se font assez raisonnablement "compenser" pour le temps passé à faire du "bénévolat", donc je ne sais pas dans quelle catégorie de bénévoles ils se situent.

24 nov. 202224 nov. 2022

Pierre,

S'engager à la SNSM est un vrai engagement, nous sommes prévenus, beaucoup y viennent, peu restent, car c'est effectivement chronophage et contraignant. Donc tous les bénévoles de la SNSM, embarqués ou pas d'ailleurs, sont des passionnés.
Nous ne sommes pas (jamais) payés.

Tous les sauveteurs en mer sont formés et validés pour leur statut, sur un référentiel d'acquis.
Toutes les formations sont validées par un formateur certifié, parfois externe d'ailleurs, (sécurité civile, pompiers, croix rouge, croix blanche etc)
On est pas dans le flou artistique, loin de là. Quand un canot vient a votre secours tout est cadré, chacun sait ce qu'il a à faire, par des gestes précis, rien n'est improvisé. C'est le fruit d'heures et d'heures de formation et d'entraînement, car oui, en plus d'intervenir, on s'entraîne à intervenir.

Donc la catégorie de bénévoles dans laquelle on se situe est une catégorie de bénévoles professionnalisés, et passionnés. Par la mer, par l'envie d'aller chercher son prochain en mer quand il est dans la merde. Rien de plus !

24 nov. 2022

Que vous soyez rémunéré ou indemnisé ou non, à partir du moment où vous êtes la, c'est à dire au mauvais endroit au mauvais moment, vous êtes malgré vous réputé parte prenante et que vous fassiez bien ou mal, vous serez éventuellement rendu responsable de vos actes.
Cela a été jugé de nombreuses fois dans ce sens. On est en France, ne jamais l'oublier !!!!!

24 nov. 202224 nov. 2022

Tout à fait Outremer, nous sommes conscients de cet état de fait, le plus flagrant est le secourisme, le mauvais geste peut nous entraîner et même nous traîner devant les tribunaux, nous le savons, puisque c'est en préambule des formations de secourisme que l'on suit (PSE1, PSE2 ), Au même titre que les pompiers par exemple.

On traine bien un anesthésiste réanimateur devant les tribunaux parce qu'il n'a pas réussi à réanimer une pauvre personne en phase terminale de cancer après 3 récidives.
Pourquoi pas les secouristes de la SNSM ou pas. Bénévoles ou pas.

Le résultat pour les anesthésistes on le connait, ça dépend de quelle société on veut.

24 nov. 2022

Exemple médical à la française: une enfant tombe sur la tête et son état de conscience se dégrade et tardivement, hélas, sa mère l'amène dans une clinique généraliste. Le chirurgien fait immédiatement le bon diagnostic d'hémorragie cérébrale à opérer d'urgence et organise immédiatement le transfert au CHU de référence où un neurochirurgien attend. L'enfant meure à l'arrivée au CHU et la mère porte plainte pour non assistance à personne en danger. Le chirurgien généraliste est condamné en première instance !!! Pourquoi: Le Diplôme de docteur en Médecine autorise à faire tous les actes médicaux MAIS le Code de déontologie vous oblige justement à ne réaliser que les actes que vous savez faire. Donc le chirurgien devait réaliser lui même la trépanation salvatrice MAIS il n'avait ni le matériel ni les compétences pour la faire. S'il avait disposé du matériel et l'avait tentée l'enfant serait aussi morte et il aurait été alors condamné pour avoir tenté un acte qui dépassait ses compétences.

24 nov. 202224 nov. 2022

La SNSM (je fais partie des 135000 cotisants sur les plus d'un million de plaisanciers) est financée en partie par les dons et par une subvention de l'état et aussi par un manque à gagner de l'état à cause des déductions fiscales que permettent les dons. Donc en grande partie par nos impôts La générosité des plaisanciers (environ 1/3 du budget) et autres professionnels de la mer est insuffisante et d'autant plus que le personnel bénévole n'est pas payé comme chacun sait.
Personnellement je suis contre le bénévolat surtout dans un domaine qui nécessite beaucoup de professionnalisme, de formations récurrentes pour entretenir le niveau d'exigence demandé et d'abnégation, imagine-t-on des pilotes de Canadairs bénévoles ? Même un pompier volontaire est rémunéré entre 8 et 12E de l'heure (net d'impôt) , même si cela parait aussi insuffisant.
Les plaisanciers devraient être obligés (puisque l'appel à la générosité des utilisateurs ne suffit pas tant s'en faut) de financer la SNSM sous forme d'une taxe ou d'une assurance obligatoire prélevée pour financer ce service et pour pouvoir rétribuer correctement le personnel.
A la louche 6 ou 7 euros par bateau immatriculé devraient largement suffire. Après que des bénévoles ou non bénévoles puissent être mis en garde à vue suite aux décès de trois jeunes pêcheur professionnels dans le cadre d'un remorquage ne me choquent pas, sinon que le délai depuis l'évènement 18 mois parait bien éloigné. A noter que les familles des trois pêcheurs ont pu déposer plainte peut être tardivement.
Je me garderai bien de porter un jugement définitif ne connaissant pas le fond de ce dossier.

24 nov. 2022

Les pilotes de Canadairs français sont a priori tous des retraités de l'aéronavale.
Dans le cas actuel de ces gardes à vue injustifiées de ces volontaires de la SNSM, la logique voudraient que toutesles SNSM se mettent en grève de principe.
Cela obligerait alors l'état de prendre ses responsabilités ce qui l'obligerait alors à réquisitionner la SNSM locale qui du coup agirait sous les Ordres de l'état, ce qui changerait complètement son statut juridique en intervention, la responsabilité relevant dès lors totalement de l'état sauf faute détachable du service, mais par définition l'état ne peut se déjuger.

24 nov. 2022

Outremer ...c'est deja le cas quand la snsm,intervient ....

26 nov. 2022

Quel rapport avec les pilotes de canadairs?

25 nov. 2022

Avec 1.050.000 navires de plaisance immatriculés en France en 2021, il faudrait 10€ par navire et par an pour financer la SNSM telle qu’elle fonctionne aujourd’hui.
Par contre pour professionnaliser la fonction de sauveteurs c’est beaucoup plus compliqué.
Avec une quarantaine de grosses bases en France et en comptant 3 équipages par base plus 3 administratifs, ça fait environ 800 salariés à 50k€ de salaire brut moyen + 45% de charges patronales ont arrivé a 58M€ soient encore 60€ par navire immatriculé.

Donc il faudrait compter au bas mot 70€ d’augmentation moyenne de la DAFN pour financer un service de sauvetage en mer.
Et ça ne compte pas les 150 petites bases, parfois saisonnières. Donc nécessité de restructurer l’ensemble.

25 nov. 2022

Si l’on veut professionnaliser le sauvetage en mer, il est possible de ne pas en augmenter le coût en réunissant les différents acteurs actuels en un seul corps comme les coast guards aux US. En effet nous avons en France les moyens suivants: SNSM, vedettes ou semi-rigides des affaires maritimes, idem de la gendarmerie maritime, idem de la douane et sans compter les semi-rigides des pompiers, bref une débauche d’embarcations et de professionnels.

25 nov. 2022

@Pexcha.
Je suis assez d'accord avec ton évaluation, encore que ton chiffre de 3 équipages me semble être insuffisant. En effet, cela permet une couverture de 3x8h, mais il faut également tenir compte des absents pour congés (eh oui, ce sont des professionnels salariés dans ce cas!), formation, maladie etc...

Je suis convaincu qu'une professionnalisation de cette activité aurait un coût prohibitif pour assurer la même couverture géographique et la même activité, d'autant plus que les équipages seraient en attente la plupart du temps.

25 nov. 202225 nov. 2022

Classiquement, on considère qu’il faut 5 ETP (équivalent temps plein) pour assurer un poste 24 h/24, 7 j/7, 12 m/12.

Ceci dit, selon le niveau de disponibilité et le délai de mobilisation souhaité, on peut organiser des astreintes à domicile (peu coûteux) ou des astreintes en dortoir près du canot (plus coûteux à rémunérer). Sans oublier que le temps de travail est très réglementé, ce qui limite la possibilité de mobiliser des agents astreinte qui ont déjà un travail par ailleurs (c’est un des intérêts du bénévolat qu’échapper aux règles sur le temps de travail 😊).

26 nov. 2022

les rapports d'intervention SNSM sont plutôt inexistants en hiver en ce qui concerne les interventions sur bateaux de plaisance...

24 nov. 2022

Le rapport d'enquête:
www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]021.pdf
Et c'est à la SNSN qu'on cherche des poux dans la tête ?

24 nov. 2022

Rapport très édifiant, un passage à méditer parmi d'autres : le "très grand nombre d’avaries rencontrées par les navires de pêche conduisant à des opérations de remorquages". Pour résumer (en forçant à peine le trait), ce bateau était un cercueil flottant comme beaucoup d'autres. C'est connu et on fait quoi ...??

24 nov. 2022

comme beaucoup d'autre tiens dont!!!! s'il y a un secteur bien surveillé et controlé c'est bien celui là !!

24 nov. 2022

le rapport du Beamer est toujours aussi intéressant, comme d'hab

24 nov. 2022

Oui, le rapport du BEA Mer est très intéressant.

24 nov. 2022

Mais un truc du rapport m'interpelle: Le non fonctionnement de l'EPIRB.
Or le modèle embarqué a fait l'objet d'un rappel général pour remplacement.
Je le sais car j'en ai profité cet été, aucune difficulté.


24 nov. 2022

Salutatous,
Si j’ai bien tout lu, on considère donc que ces bénévoles sont susceptibles d’avoir commis une faute ou une erreur et donc pourraient être réprimés / punis/ condamnés pour cela , soit !
Que doit-on penser/ faire/ réprimander/punir / condamner, les plaisanciers partis se mettre en danger par leur inconséquence ? Il me semble qu’il existe un délit de mise en danger de la vie d’autrui, dont pourraient alors se prévaloir ces valeureux bénévoles !!!!!!!
C’était mon coup de gueule du soir !

24 nov. 2022

On parle de pros qui sont morts ....

24 nov. 2022

Il faudrait demander leurs avis a ceux de la SNSM des sables d'Olonne

24 nov. 2022

C'est quand même un peu normal que les proches cherchent à comprendre ce qu'il s'est passé.
On a 3 jeunes hommes en pleine santé sur un bateau de pêche au mouillage dont le seul problème est une avarie de barre, ce qui est loin d'être une situation de danger immédiat. L'intervention de la SNSM envoie bateau et équipage par le fond ; on ne peut pas se contenter de dire : "pas de chance, mais ce sont des bénévoles". L'ambiguïté vient à mon avis de l'attitude de la SNSM qui ne se contente pas de sauver gratuitement les personnes (sa délégation de service public) mais cherche en même temps à sauver le bateau (rétribution par les assurances). Transborder les 3 pêcheurs était sûrement un peu délicat, mais enfin le canot de 18 m dispose d'un pneumatique. Et après, que l'armateur charge une société de remorquage de récupérer son bateau.

24 nov. 2022

‘’L'intervention de la SNSM envoie bateau et équipage par le fond ’’
Après avoir lu attentivement le rapport du BÉA, je trouve cette phrase un peu limite ,

24 nov. 2022

J'ai lu attentivement le rapport du BEA et comme les conclusions de ce dernier, j'arrive à des conclusions totalement à l'inverse de celles de notre ami Lauredy.

24 nov. 2022

3 matelots sur le bateau de pêche n'étaient pas nécessaires, mais plutôt 1 secouriste et le patron comme souvent,
et le port du gilet aurait dû leur être imposé ...
il y aurait quand même eu beaucoup d'erreurs du côté du bateau de pêche

mais j'ai souvent vu la SNS tracter à des vitesse bien ipmortantes ...

24 nov. 202224 nov. 2022

Le problème les amis dans tout ça, c'est que la SNSM est mal connue, que les formations, centres de formation de la SNSM sont mal connus. Et certains croient que la SNSM est une bande de mecs plutôt sympas, mais qu'ils feraient bien de se professionnaliser.
Je leur réponds, comment faire plus ?

Certains qui s'expriment ici croient savoir, en réalité, être donateur est nécessaire, mais pas suffisant.

Présentez vous dans nos stations et faites vous expliquer le fonctionnement de la SNSM, certains se diront ''qu'est-ce que j'ai pu écrire comme âneries'', ce n'est pas un jugement, car, quand on ne sait pas, on ne sait pas.

A la SNSM, on a le PNF, et les 32 CFI

Soyez curieux allez voir à quoi ça correspond.

Bonne soirée

24 nov. 2022
25 nov. 202225 nov. 2022
24 nov. 2022

Bonne nuit

24 nov. 2022

oui c'est toujours la m^me chose dans de nombreuse têtes : benevole égal "amateur" voir incompetent , pro égale competent ..

24 nov. 2022

C'est un raccourci effectivement limite ; mais quand on lit dans ce rapport que le patron pêcheur hurle à la VHF "débraye, débraye" juste avant de couler, on comprend que c'est la traction du remorquage qui a précipité le drame.

24 nov. 2022

A lire le rapport du BEA, les choses sont plutôt claires. Le naufrage est la conséquence de l'état du navire (40 ans), la surcharge et le déséquilibre liés au fruit de la pêche, ainsi que le manque d'expérience de l'équipage.

Difficile d'incriminer la SNSM, et leur GAV envoie un très mauvais message quand bien même ils seraient relaxés.

24 nov. 2022
24 nov. 202224 nov. 2022

Un accident est toujours multifactoriel. Parmi les facteurs, il y a aussi les conditions de remorquage, puisque l’équipage et le bateau étaient en sécurité avant l’intervention d’assistance.
Je rappelle que les enquêtes du BEA ont pour seul but tirer les enseignements de l’accident dans un but d’amélioration générale.

24 nov. 2022

Certes, et le BEA le rappelle bien dans son propos liminaire. Néanmoins on se rend bien compte à la lecture du rapport que le bateau avant remorquage n'était pas un espace si sécurisé que cela pour l'équipage, CF les paquets de mer sur la partie arrière du fait de l'utilisation des bâtons de drague comme ancre.

Si je comprends la douleur des familles, j'ai en revanche beaucoup plus de mal à approuver leur action en justice, à moins que cette procédure ne soit nécessaire pour une quelconque raison (assurances ?).

24 nov. 2022

Le bateau n'était ABSOLUMENT PAS en sécurité avant son remorquage puisqu'il était très nettement surchargé, et sa stabilité fortement compromise par le positionnement de ses charges mal ou pas fixées, que l'écoutille n'était pas fermée correctement ce qui a achevé le bateau, que l'accès à la barre de secours était rendu impossible.
Comment le patron de la SNSM pouvait il imaginer que le commandement du bateau était aussi incompétant pour surcharger ainsi son navire et ne même pas assurer que ses équipiers étaient en situation de pouvoir être récupérés en bonne santé s'ils tombaient à l'eau?

24 nov. 2022

à la coquille et aux moules, les bateaux sont fréquemment en surcharge, certains plus exagérément que d'autres.....
Il y a une légende qui dit qu'à l'entrée d'un port de coquillard de la baie de Seine, il y a tellement de coquilles vides à l'entrée du port que ça en interdit l'entrée à une certaine hauteur d'eau ..............

25 nov. 2022

D'accord, c'est triste mais l'inexpérience du patron, l'état du navire et il faut le dire l'appât du gain (la surcharge, en pontée de plus, aurait pu être évitée dès l'instant où le navire était non manoeuvrant a fortiori alors que les dalots étaient bouchés et la barre de secours inaccessible) apparaissent bien AMHA comme les seules causes de la perte du navire, celle des hommes étant de surcroît liée à l'enfermement et l'absence de gilets, faits dont les gens de la SNSM m'apparaissent difficilement pouvoir être comptables, seuls des professionnels rémunérés ayant un devoir de conseil.
Avez-vous vu le film "en pleine tempête" avec Georges Clooney ? On y retrouve nombre des ingrédients présents ici ...

25 nov. 2022

"seuls des professionnels rémunérés ayant un devoir de conseil. " Pourquoi seulement eux ? ? ? ? Le BEA ne semble pas de cet avis.

25 nov. 2022

A lire certains intervenants, on comprend que le patron du canot de la SNSM aurait du passer à bord du coquiller pour l'inspecter et donner des conseils avant de passer la remorque!

25 nov. 202225 nov. 2022

C'est à moi que ce propos s'adresse ? Contrairement à toi, je ne parle pas des autres intervenants, les classant d'office avec un petit goût de mépris.
Je réponds à la phrase "seuls des professionnels rémunérés ayant un devoir de conseil."
en précisant que le BEA semble affirmer le contraire. Je me base pour cela sur ses conclusions (page 24) : "Afin de faire gagner de la flottabilité au navire de pêche dès le début de l’opération de remorquage, il aurait pu être suggéré au BREIZ de laisser filer sa drague pleine à la mer et/ou mettre la pêche par-dessus bord. "

et une autre
"le navire remorqueur aurait pu donner par VHF des consignes élémentaires au navire remorqué telles que : saisir tout le matériel, vérifier la fermeture des écoutilles et portes étanches, se tenir prêt à abandonner le navire."

=> je suppose que le BEA sait que les intervenants SNSM sont des bénévoles, et je constate qu'il leur reconnait le droit de donner des conseils, précisant même que c'est ce qu'il aurait pu être fait.

24 nov. 2022

Condoleances aux familles des marins disparus.

BEA Mer
La nouvelle procédure de déclaration des services des marins à l’administration ne donne plus à cette dernière l’opportunité d’effectuer un contrôle ou de conseil a priori des qualifications comme cela était fait avant cette dernière phase de la réforme. En effet, avant cette réforme, la déclaration des services des marins pour taxation était effectuée par l'administration des affaires maritimes pour le compte et sur déclaration des armateurs (employeurs). Les affaires maritimes effectuaient fréquemment un contrôle a priori des éléments communiqués par l’armateur, ce n’est plus cas aujourd’hui où il revient à l’armateur de faire seul les vérifications.

Le désengagement de l'état dans ses missions de contrôle, evidemment sur des considérations économiques, conduit à des drames auquels ils faut trouver des coupables. C'est comme ca partout, discutez avec des inspecteurs de la DGCCRF (avant qu'ils ne disparaissent) sur leur contrôle des restaurants. Pauvre france.
Soutien à la snsm !

24 nov. 2022

Ce que vous dites phil973 est tout a fait exact à propos des armateurs.

25 nov. 2022

Les almaquames vont encore bon train

25 nov. 2022

"Amalgames", je suppose. Hélas oui, c'est malheureusement trop souvent le cas, ici comme ailleurs.
Il faut absolument lire le rapport du BEA, qui explique parfaitement bien la dérive du nouveau jeune patron dès l'achat de la moitié d'un bateau en fin de vie. Accumulation sidérante de manquements à toutes les règles, tant dans le matériel que l'humain. Les gars de la SNSM ne pouvaient pas imaginer que c'était à ce point-là. On peut espérer que les pandore le comprennent...

25 nov. 2022

Un autre truc m'interpelle dans le rapport.
Il est précisé que le coquiller était en surcharge avant la pêche de la première coquille!
Comment un organisme de contrôle de la navigabilité du bateau a pu l'autoriser à sortir en mer?
Une responsabilité pourrait-elle lui être reconnue?

25 nov. 2022

d'après ce que j'ai lu, l'organisme de contrôle a bien donné ses recommandations et les limites. Rapport BEA page 6.

maintenant, si l'armateur et le capitaine pas encore brevet ne les suivent pas ....

25 nov. 2022

Le rapport BEA dit que la cause de l'avarie provient de l'appareil à gouverner, et précisément d'un flexible hydraulique qui a pété.

Je me demande comment c'est possible. Fallait-il que ce flexible soit pourri jusqu'à la moelle pour qu'il lâche. Je n'ose même pas penser au reste du bateau.

Et ça personne ne la vu ? A commencer par l'armateur lui même.
Personne n'a diagnostiqué, ne serait-ce que visuellement cet équipement majeur dans la sécurité d'un navire ? Personne ne se pose la question quant à la durée de vie d'un flexible hydraulique et fonction de son état visuel. Même pas celui qui s'en sert ?

Se préoccuper de sa propre sécurité n'aurait même plus de sens chez les pros ?

25 nov. 2022

les flexibles hydrauliques, ça éclate sans prévenir, même sur des installations récentes.
Ma première grosse intervention sur un incendie était sur un bateau neuf, dont un flexible cassé a eu la bonne idée d'aller asperger généreusement le turbo du moteur à proximité.

25 nov. 2022

C'est très inquiétant Red Sky ce que tu nous dis. Si les flexibles pètent sur des installations récentes, sauf malfaçon sur le flexible, la cause provient d'ailleurs.
Concernant les flexibles de barre, neufs, ils doivent être éprouvés avec certificat d'épreuve à 1,5 fois la pression de service de la dite barre hydraulique à l'aide d'un manomètre étalonné depuis moins d'un an
Cette pression de service est généralement limitée par la pression de service du vérin de barre (souvent autour de 60 à 70 bars) ce qui est une faible pression. D'où mon étonnement.
Je réitère mon hypothèse la plus probable, le flexible hydraulique devait-être pourri jusqu'à la moelle. (Ecorché, tresse acier au contact de l'eau de mer, rouillé.........)

Pour ce qui est de ta grosse inter, oui, un flexible hydro qui pète et qui projette l'huile en brouillard sur un turbo, ça ne fait pas de pli.
Mais là encore, dans une SDM d'un navire de commerce, neuf de surcroit, les flexibles hydrauliques doivent-être équipés d'une gaine anti projection et anti feu. (Gaine tressée silicone)
Par gain d'économie, souvent on en met pas, hélas quand le drame arrive...................

25 nov. 2022

pro, il était loin de l'être, d'après le rapport.

une succession d'erreurs

manque d’argent,manque de temps…trop de charges,pas assez de bénéfices..on tire sur la ficelle ,esperant que ca tienne encore..combien sont en flux tendu avec zero marge de sécurité..
et quand ca pete ,il est trop tard 🤫

25 nov. 2022

En lisant le rapport de la BEA, je me demande ce qui peut être reproché à l'équipage du bateau de la S.N.S.M ?

25 nov. 2022

Avoir privilègier la vente(souhait de l'équipage), un remorquage sans pneu.

25 nov. 2022

Pour revenir à la garde à vue, ils ont été "libérés" après 36 heures de garde à vue.

25 nov. 2022

A noter aucune inquiétude pour les Aff Mar, qui, en autorisant le remplissage des 4 cuves de carburant, qu'à 50% 0n créé un phénomène d'instabilté du navire (par phénomène de carène liquide)

25 nov. 2022

ça, tout doit dépendre de la localisation des cuves; cela peut au contraire contribuer à l'équilibre de la coque, reste à ce que l'usage soit réfléchi (par exemple ne pas vider les deux cuves babord en gardant les tribord pleines).

25 nov. 2022

L'ancien, je fais référence au rapport du BEA qui souligne ce problème, spécifique à ce bateau(les Aff-Mar, en raison d'un surpoids/marque de franc-bord, on autorisé le remplissage des 4 cuves, qu'à moitié, pour alléger l'embarcation en charge).
De fait, cela à créé systématiquement un phénomène de carène liquide.

25 nov. 2022

nous sommes d'accord, mais c'est un phénomène normal et normalement pris en compte puisque les réservoirs ont vocation à passer de 100% à ... pas grand chose.

25 nov. 2022

Si on lit bien le rapport, le sentiment qui prédomine est que ce bateau n'était pas loin d'être une épave. Sans parler de l'incompétence de l'équipage (les compétents avaient démissionné !), de l'absence d'autorisation du patron et de la surcharge.

Vouloir chercher des poux dans la tête des bénévoles de la SNSM, cette GAV relève au mieux d'une méconnaissance totale des choses de la mer, au pire d'un magistrat qui ne sait ou qui ne veut pas lire.

25 nov. 2022

Oui et non, car en étant obligatoirement pleins qu'à moitié, cela induit un roulis supérieur, une usure du matériel?(cause de la panne de barre ?).
Et dans l'instant qui compte, une modification de sa stabilité (qui aurait pu être là même, mais aussi une autre).

25 nov. 2022

Les réservoirs sont normalement cloisonnés, pour limiter ce phénomène de carène liquide.

On peut d’ailleurs trouver sur ce site des demandes pour des difficultés de nettoyage de ces réservoirs cloisonnés

26 nov. 2022

non, ça dépend de l'emplacement, la forme et conception de la cuve.

26 nov. 2022

non toutes ces soutes sont obligatoirement cloisonnées tout simplement car elles sont integré a la stucture des fonds ,donc dans les soutes il y a les varangues et carlingues avec des trous bien évidement

25 nov. 2022

Cette GAV absolument non justifiée, peut être décidée pour d'obscures raisons internes au monde politico judiciaire, risque d'avoir de très fâcheuses conséquences sur la conduite des opérations de sauvetage en mer menées par des bénévoles de la SNSM. Etre maintenant coincé entre faire ou ne pas faire et dans tous les cas risquer de se retrouver en GAV ne peut être que fortement démotivant et en incitant au service minimum et/ou à ne pas engager une action sans avoir pris le temps d'assurer ses arrières. Mais peut être que c'était en fait le vrai but de cette GAV: démotiver complètement le bénévolat ???

25 nov. 2022

Les raisons de la garde à vue:

www.tendanceouest.com[...]e-a-vue

Je trouve la GAV quand même excessive.
J'espère qu'une fois les zones d'ombre levées, ils ne pourront pas - en tant que secouristes bénévoles - être mis en cause dans cette enquête pour homicide involontaire.

25 nov. 2022

Alors, je vais te donner mon ressenti Outremer, et je partage forcément ton analyse.

Un des 5 bénévoles de Ouistreham avait décidé pendant sa GAV de démissionner.
A sa sortie, quand il a vu le soutien qu'ils avaient, il a renoncé à démissionner et est reparti avec son sac à bord.

Perso, si ça m'arrivait, je ne sais pas comment je réagirais.

Après, je me dis, si on fait ça, c'est qu'on y croit, nous sommes tous, sous une forme ou une autre, des passionnés.

Ce qui est sûr et certain, c'est qu'aujourd'hui et demain ne seront plus comme hier.

Nous sommes déjà professionnalisés, et malgré ça, on voit bien ce qui se passe, et effectivement, le proc en charge de cette affaire a ouvert une boite de pandore.
Pas sûr que ce soit une grande réussite.

Au fond, qu'est-ce qu'on recherche dans cette affaire ? Un, des coupables, pour quel motif ?
Tant que la justice répondra aux appels de ceux qui pensent que coute que coute, quelqu'un doit payer en monnaie sonnante et trébuchante, on sera foutu.
Ca ne redonnera jamais la vie à ces 3 marins qui ont péri dans l'accident.

25 nov. 2022

Pour avoir du professionnellement plusieures fois été mis en cause y compris avec action judiciaire, et désinformation journalistique, alors que je n'y était strictement pour rien et me demandais d'où pouvait venir ces coups tordus, je peux vous garantir que cela vous impacte fortement et d'autant plus que la situation est absurde, profondément injuste, ou venant de gens à moralité restreinte . Il faut avoir une bonne maitrise de soi, être certain de son bon droit, et plutôt contre attaquer que subir. !! les relations humaines sont sans aucune pitié !! Certes vous continuer ensuite à faire votre travail avec autant de conscience professionnelle mais vous assurez plus que jamais votre sécurité personnelle en faisant en sorte d'éjecter les situations ou ceux qui peuvent potentiellement vous nuire alors qu'ils cherchent vos compétences. Avoir bien conscience que le monde judiciaire ou celui de la tutelle de votre activité ne sont que des paniers de crabes féroces!(ne pas faire confiance par principe à un avocat).
Su le plan pratique il faut dès lors naviguer au plus près dans vos actions en utilisant à votre avantage. Etre Patron d'un bateau de la SNSM a toujours été un poste à très haut risque maritime
mais maintenant le danger le plus grand peut se trouver surtout à terre. Le bénévolat a de nos jours de sérieuses limites. Et surtout n'attendez jamais de remerciement.

25 nov. 2022

"Tant que la justice répondra aux appels de ceux qui pensent que coute que coute, quelqu'un doit payer en monnaie sonnante et trébuchante, on sera foutu. " Ho oui, mais sous la pression des médias souvent manipulés d'ailleurs, il n'est plus possible de dire qu'on ne vas pas enquêter sur une affaire notamment de viol ou agression sexuelle dont tout le monde y compris les plaignant(e)s est d'accord sur le fait que c'est prescrit depuis belle lurette et ne pourra donc donner lieu à aucune poursuite pénale...

25 nov. 2022

Mais avant de porter un avis sur la procédure, je vous invite à lire le rapport du BEA.
De façon très anecdotique (au regard du drame), j'ai modifié l'amarrage de mon bateau, par le rajout d'un pneu sur l'amarrage, pour amortir le ressac de la houle.
Et la question est:
Qui a un pneu sur son bateau?

25 nov. 2022

Faites vous remorquer aux états unis voir même en Espagne et vous verrez que vous regretterez la SNSM
Les motifs invoqués pour la garde à vue on se moque de nous.
Je pense que pour la vitesse et la trace il y a tout par AIS
La longueur de la remorque?
Pour moi deux solutions: il faut démolir la SNSM et noyer le poisson vis à vis des manquements antérieurs à l'accident.
Et plus que la demande des familles (une mère d'un marin disparue à même participé au mouvement de protestation contre la garde à vue) surement un forcing des assurances.

25 nov. 202225 nov. 2022

Faites vous remorquer aux états unis voir même en Espagne et vous verrez que vous regretterez la SNSM
Peut-être que les nombreuses personnes ayant fait appel à leurs services en Espagne, à cause des orques, pourraient nous en parler ici ?

25 nov. 2022

Certains ici ont supputé que la GAV pouvait être une conséquence d'action des proches des victimes.
A-t-on une trace d'une quelconque demande dans ce sens?
Pourrait-ce être le zèle d'un quelconque rouage de la justice?

25 nov. 2022

La conséquence logique de cette histoire serait une redéfinition exacte du but fondamental de la SNSM: uniquement le sauvetage des vies des marins et non l'aide aux sauvetages d'objets ou de biens.
La participation de la SNSM au sauvetage d'objets ou de bien ne pourrait alors se faire que dans un cadre juridique clairement défini dont accord entre les partis ou sur ordre certifié d'une autorité qui en prendrait alors l'entière responsabilité juridique et technique, le patron SNSM gardant le droit en dernier ressort de sauver son bateau et son équipage, comme en aviation.

25 nov. 202225 nov. 2022

« cadre juridique clairement défini dont accord entre les partis ou sur ordre certifié d'une autorité »

C’est déjà le cas en quelque sorte. Le CROSS demande clairement si on souhaite une assistance et la réponse est enregistrée comme toute la conversation VHF. Le CROSS (qui représente la PréMar) déclenche alors l’intervention en conséquence. L’accord verbal entre les parties est donc explicite, enregistré et certifié par l’autorité maritime.

Il n’est peut-être pas nécessaire de réinventer l’eau chaude.

25 nov. 2022

Exact Lulu

26 nov. 2022

Alors dans ces conditions le responsable du CROSS aurait du être le premier à être mis en garde à vue puisqu'il était au sommet de la chaine de commandement.
Exemple en médecine hospitalière: un week end de garde à effectif très réduit une enfant admise trop tard meurt, mais un médicament a été administré juste avant sa mort par une aide soignante non habilitée à cette tâche, dans le but de soulager l'infirmière complètement débordée par des tâches encore plus urgentes. Après plainte des parents: Jugement: l'aide soignante a été quasi absoute. Ont été condamnés: l'infirmière de garde toute seule pour gérer l'unité de soin, son infirmière chef d'unité qui était de repos, le chef de Service qui n'était pas la et ne savait pas qu'il y avait une telle délégation de tâche non réglementaire dans son service, le directeur de l'hopital qui implicitement couvrait cette pratique qu'il ignorait, l'Administration Publique des hopitaux.
Cas du donneur d'ordre: pour l'examen d'un barrage EDF sous traite à une Société qui elle même sous traite à une Société de plongée Pro. En cas d'accident c'est au final la Direction Générale d'EDF qui sera responsable (la raison fondamentale est qu'EDF a les moyens financiers d'indemniser la victime).
La France, pays de structure en droit Jésuitiste, a le don de s'arranger pour tomber à bras raccourcis sur l'idiot de service, qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. La Fontaine l'a admirablement illustré dans le Loup et l'agneau. Pour y échapper il ne faut jamais être en position d'idiot utile. C'est lâche mais efficace pour sa survie. Embarqué magré soi dans un coup pourri, cela demande naturellement de la réflexion instantanée pour ne pas tomber sous le coup de non assistance à personne en danger. Il est évident malheureusement que ce temps de réflexion d'autoprotection peut avoir un impact négatif sur une action salvatrice.
Cette position jésuitiste est appliquée quand on fait un court simulacre de massage cardiaque chez un décédé uniquement pour donner aux spectateurs l'impression qu'on fait quelque chose.

25 nov. 2022

Sauf erreur, c'est le cross qui donne les ordres en fonction des informations,
Comme il ne faut pas confondre les pompiers qui étaignent le feu,"benovoles" (défrayés), et les chefs qui font les inspections dans les ERP, igh.
Les "SNSM" sont 100%benevoles et tous de vrais marins ,ils n'ont pas fonction de police, et de délivrer des certificats ou autorisations.

25 nov. 2022

Aller chercher un bateau en avarie, c'est d'abord sauver les vies qui sont présentes sur le bateau en difficulté.

Après, qui s'occupe du reste ? Du matériel, donc du bateau en avarie?
Quel danger pour la navigation ?
Quel risque de pollution ?
Etc etc etc.......

Non on ramène les vies humaines et le matériel. Entre deux, on rend compte au CROSS, qui reste le maître de ce que doit faire la SNSM, ou pas.
C'est le CROSS qui donne liberté de manoeuvre, ou pas .
Les sauveteurs en mer, au mieux proposent au CROSS.

Là, tout est de bon sens !

25 nov. 2022

J'ai effectivement lu qu'une des familles d'une victime avait déclaré qu'elle ne souhaitait pas que la SNSM soit mise en cause.

25 nov. 2022

3 marins, 3 familles sont-elles toutes sur la même ligne ?

Pourquoi y a t'il enquête diligentée par le procureur ? Une plainte ou une opération du St Esprit ?

26 nov. 2022

Très bonne question, sans réponse pour l'instant. On peut soupçonner une compagnie d'assurance qui chercherait à mouiller ce qu'elle considère comme une partie adverse. Histoire de ne pas payer. Si, si, il paraît que ça arrive.
Grand merci à Marilo83 pour sa patience et sa constance dans la défense de la SNSM, contre ses habituels détracteurs qui devraient mieux cotiser au lieu de raconter tout et son contraire.

26 nov. 2022

2 familles car il y avait 2 frères.
Les 2 familles ont porté plainte ainsi que le relate la Presse de la Manche ce jour.

26 nov. 202226 nov. 2022
26 nov. 2022

Exact Lauredy, Merci de le repréciser.

26 nov. 2022

La famille des disparus porte donc plainte "pour permettre de mettre des mots sur les raisons qui nous amènent à traverser un tel drame". Les mots sont pourtant en toute lettre dans le rapport du BBEA et ne suscitent guère le doute ou le soupçon. Il parait normal aujourd'hui de porter plainte pour homicide non pas pour accuser, mais en pour en savoir plus. Le pire étant peut être que la justice relaie ce détournement de justice.
Cette évolution sociétale menace toutes les activités nautiques, bénévoles ou professionnelles.
En tant qu'ecole de croisière, la dernière plainte à laquelle nous avons eu affaire concernait un stagiaire qui avait eu froid lors d'une navigation en Manche au mois de mars. Deux mises en demeure tout de même envoyées par un avocat qui estimait que puisque son client avait eu froid, "sa sécurité n'était plus assuré"!
Ce genre de mise en cause décourage toute bonne volonté.

26 nov. 2022

Lol..peut etre jouer sur la procedure abusive , ca devrait calmer les prochains

26 nov. 2022
  1. Le canot de course Jet Ruban Bleu est assisté par la SNSM à la fin de sa tentative de record de traversée de l'Atlantique par un navire à passagers. Après avoir mis en sécurité l'équipage, les sauveteurs ont ramené le navire blessé à bon port. La SNSM avait envoyé une facture de remorquage, ce qui avait à l'époque créé une très forte polémique. 30 ans après, les interrogations sur les missions pouvant être assurées par la SNSM perdurent. 😢

www.letelegramme.fr[...]024.php

26 nov. 202226 nov. 2022

Nous sommes entrés dans une société tellement securitariste que même la pratique de la sécurité devient "dangereuse" ou risquée, il faudra regarder a deux fois avant de porter secours, comme font maintenant beaucoup de gens "éveillés".
Ceci étant, tant mieux, ca va faire moins de navigateurs pour encombrer nos mouillages...

26 nov. 2022

lisez le rapport d'enquête:

je suis attéré, un bateau en fin de vie armé par un débutant qui est responsable de la securité de ses employe (droit du travail) . je cite : "dès la première coquille pêchée, le navire dépassait les limites qui lui étaient fixées dans ses conditions d’exploitation."
Avec çà , tout est dit...
Qui controle ???

26 nov. 202226 nov. 2022

Bonjour,
il semble que ton lien ne marche plus ou pas.
Je vais le mettre, car il faut que nous ayons tous porté un regard attentif à ce rapport.

D'habitude c'est l'addition de plein de petits anomalies ou soucis techniques qui provoque tels drames. Ici c'est l'addition d'énormes problèmes ...non résolus. Chacune des personnes concernées devra en porter le poids. N'oublions pas aussi la grande fatigue qui diminue énormément nos capacités de décisions et surtout d'actions.

La SNSM a été missionnée pour un remorquage, car aucun appel de détresse n'a été émis.

Les familles souhaitaient comprendre, donc qu'une enquête soit menée. Dans ce cas le SHOM conseille à la famille de se porter partie civile, un juge est nommé, gendarmerie maritime, enquête longue etc ...

Tout est dans le rapport il n'y a rien à ajouter. L'objectif du rapport c'est de fournir des conclusions pour éviter que cela puisse se reproduire.

Pour les pêcheurs c'est terrible en ce moment. Les dépôts de dossiers pour des demandes d'aides au désarmement et la destruction des bateaux a commencé. Le port de plaisance du Guilvinec va pouvoir s'agrandir l'année prochaine vu la place qui sera libérée par la pêche.

26 nov. 2022

Merci pour les infos, très instructif!

26 nov. 2022

le SHOM conseille à la famille ?????????????????????????? euhhhhhhhhhhhhh erreur de frappe ??? ou je ne suis pas du tout à la page ??
Merci
Cdlt
JM

26 nov. 202226 nov. 2022

Ben oui,
bien sûr si la famille téléphone au SHOM souvent c'est une des réponses, sinon ce sont les gendarmes, ou la police, ou les assurances en dernier qui eux cherchent à se décharger sur un coupable.
Se positionner en "Partie civile" suffit à déclencher l'enquête et obtenir des réponses, porter plainte contre la SNSM j'ai jamais vu. Dans ce cas c'est contre l'administration qu'il faudrait le faire...
Un avocat aurait conseillé lui de porter plainte contre X, pour être sûr qu'il y ait un procès, et qu'il touche des sous.
La SNSM a peut être fait un défaut de conseil: mettez vos combinaisons de survie, vous gilets de sauvetage, restez sur le pont, jeter les coquilles, les dragues... mais ils étaient là pour un remorquage.

Pour moi tout est dans le rapport du BEA.

Je pense que tous ici nous enverrons le questionnaire de la SNSM 2022 avec un don 30€ ou 80,90,140 ou autre ...€

MAJ : Il y a bien eu des plaintes contre la SNSM qui a même perdu contre le propriétaire du Cristina qui avait coulé lors du remorquage le 13 avril 2009. Cours d'apple de Paris: arrêt du 3 novembre 2016.

27 nov. 2022

et bien courtox , mes amis locaux de la SNSM seraient bien content de trouver un bénévole qui s'occupe des dossiers de plainte déposé par les plaisanciers secouru ..qui ont subi des dégâts matériels sans être assuré

27 nov. 2022

Ah bon ben merci pour l'info ; j'avais vraiment pas la notion que le conseil aux familles faisait partie des missions du SHOM, mais bon.
Cdlt
JM

27 nov. 2022

Certaines familles sans nouvelles de leurs proches peuvent passer plus de 10 appels par jour au CROSS, un officier spécialisé s'occupe d'eux.

27 nov. 2022

Ah ben oui, oui.
CROSS ; service bien distinct du SHOM,
OK

27 nov. 2022

Houps! tu as raison c'est la grosse fatigue, les gros doigts, les petits claviers ...non c'est mon cerveau qui rétréci! Le SHOM qui ne faisait que des cartes, fait maintenant de la météo et du conseil, mais encore pour les familles. Le CROSS ne fait pas encore de cartes marine mais cela devrait venir avec la diversification.

Désolé, revenons à l'association d'utilité publique SNSM qui dispose de bateau rapides où il est écrit SNS et de nombreux bénévoles bien formés.

27 nov. 2022

Pas de souci ;-)

26 nov. 2022

interessant ;il y a un point important qui me chagrine , c'est d'avoir demandé a ce que les soutes de GO ne soit qu'a moitié pleine pour diminuer l'enfoncement du Franc Bord ..mais celà diminue la stabilité du bateau .
ce point plus la surcharge sur le pont et un GM de 0.75m a crée un bateau qui ne devait surment pas respecter les critéres de stabilité ...
Donc plus de l'eau sur le pont ,des caisses qui ont ripé ,une grosse mer ,l'inexpérience du patron ..

27 nov. 2022

@ Calypso. Parmi les facteurs, il y a aussi une remorque non amortie frappée en haut de l’étrave et un bateau qui embarde ; il y a nécessairement un moment où ça crée un couple chavirant, certes accentué par les problèmes de stabilité que tu évoques.

27 nov. 2022

Etait-il possible de la positionner autrement ? Je ne pense pas vu le rapport.
Tout au plus peut-il y avoir eu une erreur d'appréciation sur la différence de comportement entre une remorque en Dyneema et une plus classique, pour autant, celà AMHA est sans grande importance au regard de l'accumulation d'erreurs -soyons polis et paix à son âme - du patron pêcheur dès l'instant où tous ces éléments ne pouvaient assurément être connus de l'équipe SNSM.

26 nov. 2022

et surtout à mon sens, la folie d'avoir gardé une drague pleine hors bord, je trouve ça incompréhensible tout comme la décision de mouiller sur drague, par l'arrière alors qu'il y avait de la mer; il n'y avait pas d'ancre ?

26 nov. 2022

oui mais l'origine du probleme ,c'est a mon sens deux choses conjointe .
1/ avoir accordé une modification de FB c'est a dire diminué ce FB pour permettre d'avoir d'avantage de poids en ponté ce qui remonte le cdg
2/ et avoir diminué de moitié le GO dans les fonds
en principe ces bateaux doivent partir du port avec le plein de GO pour avoir une stab correcte en fin de peche lorsque le poids des caisses sont sur le pont ...si au depart ils ont une petite quantité de GO et fin de peche il ne reste plus grand chose dans les fonds .
Pour moi ça a éte une grosse connerie...
et egalement comme il a été souligné en preambule le bateau reponds aux critére de securité lors de la pose de sa quille (comme tout bateau) et a l'époque il y avait de sacré lacune dans le domaine ..et on les accentue en diminuant le lest dans fonds ..
je suis desolé mais c'est du n'importe quoi ..
la securité est passé apres le besoin économique d'exploitation du bateau ...à qui la faute ???? elle n'est pas du coté des marins mais de l'administration

26 nov. 2022

ce sont des bateaux qui sortent quelques heures, la consommation est faible, ils ne font pas le plein tous les jours.

26 nov. 2022

c'est bien le probleme aussi :tous les bateaux ont des documents à bord (obligatoire) qui leur precise comment ou et en quelle quantité les soutes doivent etre rempli en fonction de la peche pour naviguer en toute securité et economiquement .
Et il est bien evident que de nombreux pecheurs s'en foute des recommandation et ils font n'importe quoi ...
lorsque je voie souvent des bateaux de peches rentré au port il est evident que leur bateau est mal chargé , une grosse vague à l'avant un cul dans l'eau ..

26 nov. 2022

Bonsoir,
au cas où le Questionnaire SNSM ne serait pas arrivé chez vous, le voici en 2 fichiers attachés

26 nov. 202226 nov. 2022

Dans ce cas de remorquage la SNSM s'est comportée en collaborateur du service public en mer qui devra assumer .
La SNSM n'a aucune assurance vu les dangers aucune compagnie ne veut lui faire un contrat....

Ce cas est connu.

26 nov. 2022

A quel endroit quelqu'un a vu que les familles avaient porté plainte contre la SNSM?
Pour ma part, d'après l'article mis en photo quelques post plus haut, je ne lis qu'une "plainte pour homicide involontaire".
Ce qui signifie qu'il y a peut être d'autres intervenants qui peuvent être impliqués, en particulier l'armateur. Souvenons nous que c'est une vente 51/49 comme précisé dans le rapport du BEA.

27 nov. 2022

pour moi il y a une interrogation à lever : sous quel critéres a t-on autorisé la reduction du franc bord de 350 à 280mm ..permettant ainsi de mettre 2t de plus dans les hauts et en m^me temps de reduire le lest apporté par le go dans les fonds ..qui a autorisé celà ? le BV , les aff mar ?

pour moi là il y a des choses à éclaircir !!!
pour info : le FB reponds a des regles et l'une d'elle est la solidité du bateau ..le FB est arrété par le tirant d'eau d'échantillonnage du bateau c'est a dire par la profondeur du bateau dans l'eau qui conditionne la pression sur le bordé et donc son échantillonnage .... permettre un enfoncement supplémentaire sur un vieux bateau de surcroit n'est pas evident loin s'en faut ..car la construction de base n'est que tres tres rarement assez généreuse pour admettre une pression supplémentaire d'enfoncement..
puis une fois celà obtenu , il faut encore que le bateau soit assez stable pour pouvoir encaissé des poids supplémentaire dans les hauts ...et du poids en moins dans les bas !!!
là je serait BEA je m'interrogerai!!

27 nov. 2022

www.francebleu.fr[...]9463378

Ils n'attendent pas de médaille, mais juste le respect et la reconnaissance qu'ils méritent

27 nov. 202227 nov. 2022

La plainte des deux familles a été rapportée est publié dans la Presse de la Manche.

27 nov. 2022

Le lien vers l'article.

Je suppose que les familles n'ont pas lues le rapport du BEA.

27 nov. 2022

je radote mais :
comment les canotiers ont pu remorquer ce bateau dans des conditions pas faciles avec des marins pas équipés de gilets (et 3 à bord seuls en plus)!
seul un pauvre gars a été retrouvé noyé avec un gilet enfilé d'une manche si je me souviens ...
là il y aurait bien une vraie faute, non ?
et je dirais que si c'était des plaisanciers (des plaisantins qu'ils disent ici) qu'ils avaient remorqués, ils n'auraient pas été si tolérants, et je parie que le ton n'aurait pas été le même ...

./.

28 nov. 2022

@bil56: Avez vous lu vraiment le rapport technique du BEA donnant en particulier les conditions météos prévues et réelles, l'état réel du bateau sa surcharge la qualification de l'équipage, le déroulé exact à la nuit tombante puis tombée, avec les échanges VHF d'abord avec le CROSS qui coordonne et affecte l'aide demandé et les différents intervenant possibles puis enfin et surtout l'avant dernier échange VHF avec le SNSM remorqueur, juste avant le naufrage ? (Un bateau de la SNSM organisme de volontariat privé n'est pas une vedette de la Gendarmerie Maritime, des Douanes ou de la Marine Nationale).

28 nov. 2022

oui j'ai lu, et ce que tu dit ne retire rien à ce que j'ai dit

27 nov. 202227 nov. 2022

Les articles de journaux ne manquent pas sur ce sujet, mais je ne trouve pas garnd chose venant du monde judiciaire, sauf ceci..

l’objectif poursuivi n’est pas le même entre le BEA et l’enquête pénale ouverte pour homicide involontaire. Maintenant, il faut déterminer, voir si des responsabilités pénales peuvent être engagées suite à ce naufrage. Vous avez compris à la lecture du rapport du BEA Mer qu’il s’agit d’une affaire assez technique. Il y a tout un tas de données qui sont à exploiter.

Cyrille Fournier
substitut du procureur du Havre

« L’enquête a été ouverte du chef d’homicides involontaires notamment, et c’est donc sous cette qualification que les cinq sauveteurs de la SNSM ont été placés en garde à vue », avait déclaré, plus tôt dans la journée, le procureur du Havre Bruno Dieudonné

Le chalutier de 11,21 m appartenait à la Poissonnerie des 4 vents, à Courseulles-sur-mer (Calvados)

28 nov. 2022

Donc l'équipage d'un SNSM qui n'est pas du tout sur zône, reçoit finalement la demande du CROSS d'aller remorquer un vieux chalutier aux conditions de base dégradées, de plus inconsidérément surchargé par son équipage et le chargement de pont allant jusqu'à bloquer l'évacuation de l'eau par les écoutilles et interdire la mise en place de la barre de secours, et le capot d'accès à la cale non correctement verrouillé, accepte fâcheusement cette mission difficile à mener de nuit et par mauvais temps et au final se retrouve en GAV pour homicide involontaire sur plainte des familles.
Toutes les SNSM de France vont certainement apprécier l'honneur d'être ainsi ciblées.

28 nov. 202228 nov. 2022

Concernant la pseudo polémique qui consiste à dire ceci:

Pourquoi les 3 marins du coquillard n'ont pas été embarqués à bord du SNS 091?

Réponse très logique: sur le canot SNSM, il y a 5 sauveteurs en mer. C'est le minimum.
Ce qui veut dire que si un des 5 équipiers passe du canot SNS sur le coquillard, l'équipage du SNS est en sous effectif. Danger !

Puis de manière plus pragmatique: on a sur l'eau, 2 bateaux lourds avec une mer agitée.

Comment passer des hommes d'un bateau à l'autre sans danger? Sans risquer qu'il y en ait un des deux qui fracasse l'autre à l'abordage ?

Le canot pneumatique de la SNS: comment mettre à l'eau un petit Zodiac avec 2 équipiers de la SNSM à bord dans une mer agitée, pour aller en chercher 3 autres sans risque?

Pour ceux qui seraient encore en train de penser que la SNSM n'est pas professionnalisée, bah justement oui, et la mesure sur sur-risque est en permanence évaluée.

Le coquillard en remorque à forcément une grande longueur de remorque, (sinon, tout casse, à commencer par le biton du SNS qui est calculé pour céder en cas de surcharge), tout ça de nuit, l'équipage du SNS n'ayant que ses propres yeux, impossible autrement que par la VHF de communiquer, aucun visuel possible, si ce n'est la visu des feux de navigation du coquillard.

Est-ce que l'équipage du coquillard est vraiment sur le pont, chacun avec un gilet de sauvetage?

On en sait rien. A l'évidence, le patron du SNS 091 a dû demander à chaque marin de porter un gilet. Dans l'absolu, si entre deux ils l'on enlevé, qui peut le savoir en dehors d'eux mêmes ?

Le coquillard coule en quelques secondes. Où étaient les marins quand le coquillard a coulé.

S'ils avaient sauté à l'eau avec un gilet, peut-être et probablement ils auraient pu être récupérés. Or, les plongeurs de la gendarmerie maritime ont retrouvé ces 3 malheureux à l'intérieur du coquillard.

Je ne suis pas enquêteur, je ne suis bien sûr pas informé des éléments de l'enquête, mais voici quelques éléments tangibles qui en dehors du fait que le coquillard ait coulé, les 3 marins ont péri avec.

28 nov. 2022

Bonjour,
toutes les réponses aux questions sont dans le rapport du BEA.
L'équipage inexpérimenté du coquillier était dans la cabine de pilotage, un seul avait sa combinaison de survie et avait un gilet non serré. Quand le bateau a gité sur tribord et coulé, la porte coulissante arrière s'est fermée, les 3 jeunes sont morts noyés dans la cabine.

Le CROSS a commandé un remorquage suite à une demande de type PAN pour avarie de barre, sans possibilité de mettre une barre de secours. Tous les échanges par VHF sont enregistrés et donc connus des enquêteurs.

Dans le rapport du BEA il n'est pas fait mention d'autres équipements de survie, combinaisons, gilets en dehors du radeau et de la balise EPIRB

Il n'est pas signalé dans le rapport du BEA si la SNSM sur place était au courant ou pas de l'inexpérience de l'équipage, ni que la pêche était à bord, ni que le trait tribord rangé contre la coque était encore plein de coquilles et de roches. C'est pour cela qu'ils ont été entendus.

Le soucis c'est que sur place, du Havre à Cherbourg, tout le monde a un avis, des infos plus ou moins vérifiées, l'instruction dure depuis trop longtemps. Il faut que cela se termine, en désignant des coupables (autres que l'équipage du coquillier et la SNSM) .

28 nov. 2022

Mettre en GAV est une affaire strictement pénale avec recherche d'un coupable à traduire en justice pour être à terme condamné et parfois acquitté. Et c'est en premier priver de liberté, premier droit fondamental, un ou des citoyens alors présumés auteurs de faits ayant un caractère pénal et non civil. Donc bien qu'un citoyen soit innocent jusqu'à ce qu'il ait été jugé définitivement coupable, la garde à vue n'est pas du tout une action judiciaire banale et anodine puisque pour la décider il faut déjà avoir des présomptions solides de participation de fait à une action délictueuse judiciairement punissable. Il est donc curieux qu'on tombe ainsi sur des bénévoles de la SNSM qui, derniers d'une suite de possibilités proposées puis refusées, ont acceptés une mission aussi litigieuse et surtout pourrie vue la situation très dégradée du chalutier, la météo, la mer, la nuit sur demande du CROSS coordinateur officiel et donc partie prenante aux décisions et retransmissions d'informations pouvant être essentielles.
La logique aurait voulu que cette affaire, maintenant très mal engagée par les familles et l'autorité judiciaire, soit d'abord jugée par un Tribunal Maritime.
On peut rappeler que le problème du naufrage du Chalutier peut être coulé par un sous marin OTAN en exercice n'est toujours pas résolu.

28 nov. 2022

Le chargement bouchant les dalots, les capots non verrouillés, la surcharge, les portes restant ouvertes en navigation, les problèmes de stabilité suite à des modifications du bateau, etc. , les rapports du BEA mentionnent souvent ce type de négligence. Ça ne doit pas être tellement exceptionnel dans le monde de la pêche.

28 nov. 2022

ça c'est sûr ,helas ,j'ai bien failli aussi étre trainé devant les tribunaux à la suite d'un chalutier coulé en mer du nord et ayant fait 5 ou 6 morts lors de la premiere peches apres livraison ..heureusement ou malheureusement je ne sais on a peut prouver une négligence de l'équipage .
Equipage qui avait tous la m^me version des fait ..donc la leçon avait bien été apprise qui s'est averé petit à petit deformé et fausse ..
enfin souvenirs souvenirs mais douloureux

28 nov. 2022

Ce qui ressort de l'enquête c'est que le bateau n'a pas couler à cause d'une voix d'eau mais d'un manque de stabilité.
Donc comment se faisait il que ce bateau n'était pas stable ?
C'est ça la cause du drame et rien d'autre

28 nov. 202228 nov. 2022

Calypso2 dit : Ce qui ressort de l'enquête c'est que le bateau n'a pas couler à cause d'une voix d'eau mais d'un manque de stabilité.
Donc comment se faisait il que ce bateau n'était pas stable ?
C'est ça la cause du drame et rien d'autre
:

Calypso2, je ne me mêle en principe pas de débats comme celui-là où les avis et opinions se mélangent aux faits sans avoir connaissance de tout le dossier et sans connaitre le monde de la justice.
Mais là ta conclusion est bien étrange. Ce bateau, malgré -semble t il - l'inexpérience de son équipage, ses modifications techniques et sa charge de pêche, naviguait avant son avarie de barre.
Qu'il ait été instable semble une évidence. Mais il naviguait...
C'est le fait d'avoir été pris en remorque qui a amplifié son instabilité et a causé le drame. Rien d'autre.

Je ne me permettrais pas d’émettre le moindre jugement sur les responsabilités des uns ou des autres et cela à tout niveau.

Je pense simplement à ces 3 jeunes marins, dont la vie s'est interrompue.
Quelle que soit l'issue du procès/jugement, ça ne pourra qu'apporter un éclairage nouveau et peut être l'établissement de procédures qui pourraient éviter pareille situation dans l'avenir.

28 nov. 2022

oui bien sur le bateau naviguait , mais un bateau doit pouvoir etre remorqué aussi , le remorquage degrade la stabilité et ça on le sait bien il doit etre suffisement stable pour etre remorqué en cas de panne ,c'est une chose banale qui doit etre prise en compte

si la stabilité initiale est limite limite ,apres au moindre incident c'est le drame .
le remorquage, la croche , la petite voix d'eau ,la surcharge limité tout celà fait partie des choses prise en compte (en principe) pour que le bateau soit en securité coté stabilité ..
c'est impensable que le seul faite d'etre remorqué puisse faire que le bateau coule faute de stabilité !!

28 nov. 2022

Prenez le temps de lire le rapport du BEA. Le bateau naviguait difficilement, avec des soiucis de barre et de stabilité depuis el début de la saison de pêche.

Page 8:
Pour son initiation à la pêche à la coquille, il embauche un matelot et un autre patron, titulaire du
brevet de capitaine 200 pêche sensé lui apprendre le métier. Les premières sorties ne sont pas
satisfaisantes : il pêche peu et doit gérer de petites avaries. Pendant une marée, en action de
pêche, le BREIZ a eu un mouvement inattendu et dangereux. Après cet incident, les deux équipiers
ne souhaitent plus rester à bord et démissionnent avant Noël, laissant le patron sans équipage.

28 nov. 2022

oui tout laisse a pensé que le bateau avait des problemes de stab ...si on lit bien le nouveau propriétaire voulait pouvoir pecher davantage pour rentabiliser son nouveau bateau ..

28 nov. 2022

d'autant que j'ai évoqué ci-dessus comme surprenante la manoeuvre de mouillage sur drague par l'arrière, que la carène liquide des réservoirs a aussi été évoquée et que le capot moteur étant ouvert avec mouillage par l'arrière et un peu de mer, il y avait probablement un peu ou beaucoup d'eau embarquée dans les fonds.

28 nov. 2022

... d'où une carène liquide qui n'est pas réputée accroitre la stabilité...

Le mouillage sur la drague par l'arrière n'est pas surprenant :la plupart des bateaux de pêche n'ont pas de ligne de mouillage. Même les chalutiers de 25 m sont censés mouiller en maillant une de leur fune sur leur ancre !

28 nov. 202228 nov. 2022

Bonsoir,
dans le rapport du BEA tout est expliqué à partir de la page 18. Le chavirage à partir de la page 23

``

Beau dessin page 24

28 nov. 2022

Mais le rapport mentionne plusieurs fois le poids des apparaux, coquilles et pierres à l'extérieur du bastingage.
Mais jamais le poids résiduel de la partie immergée de ces matériels. Il y a une différence.
Mais cela ne doit pas être déterminant.

28 nov. 2022

un bateau qui est pret a couler demande de l'aide, l'aide arrive ( plaisanciers, bénévoles ,cargo).. le bateau coule quand meme...
doit on incriminer les sauveteurs ?
non
ma maison brule, les pompiers arrivent et se battent avec les flames.. ma maison a brûlée quand même..
doit on incriminer les pompiers?
non

on marche sur la tete, tout est disséqué, trouver la faille, trouver un coupable..
ce qui va se passer c'est que plus personne ne voudra bouger le petit doigt pour aider son prochain, de peur des represailles eventuelles..

28 nov. 2022

Quand le sage montre la lune , l'idiot ...etc

28 nov. 202228 nov. 2022

@ mitch58. Je crois que la situation n’était pas aussi simple que vous la décrivez. Il s’agissait d’une intervention d’assistance, et non de sauvetage, qui a mal tourné pour différentes raisons.

Si on voulait faire une comparaison comme vous le faites, il pourrait s’agir d’une personne âgée qui habite dans une maison en mauvais état. Elle tombe dans sa salle de bain et se casse le col du fémur. Elle n’est pas en danger, elle ne souffre pas, mais elle est coincée au deuxième étage et ne peut pas bouger. Elle appelle le SAMU qui envoie les pompiers pour l’emmener à l’hôpital. Ceux-viennent la chercher. Dans l’escalier étroit et raide, un des pompiers qui tenait le brancard trébuche en raison d’une marche vermoulue qui cède sous son poids. La personne âgée qui était mal sanglée dans le brancard, en tombe alors et décède dans sa chute.

C’est quand même un petit peu complexe et ça demande quelques nuances.

En mer la frontière entre assistance et sauvetage n’est pas si évidente, surtout lorsqu’il faut aller chercher un bateau en avarie de barre avec un vent de force 6 poussé vers la côte. Je trouve ça assez réducteur de ne parler que d’assistance ou de remorquage dans ces conditions.
Ta comparaison avec le SAMU ou les pompiers a aussi ses limites je trouve, car dans le cas de la SNSM, il s’agit de bénévoles. Qu’il y ait enquête et qu’ils soient entendus est tout à fait logique, mais j’espère que la justice ne les mettra pas en cause individuellement.

yes…! j’ai trouvé le maillon faible: la marche vermoulue..

moralité : a partir de 75ans il faut absolument habiter au rez de chaussée .

bien sur que rien n’est tout blanc ou tout noir..mais on marche sur la tete ..

Hola !
Je suis simplement effaré à la lecture de toutes les suppositions complotistes, ou "anti-systèmes" découlant de la simple application du droit de procédure pénale !!

Il y a eu mort d'hommes !
Il y des personnes qui sont "lésés" à la suite de ces décés (peu importe les conditions)
Ces même personnes et/ou leurs conseils ont introduit une procédure pour "homicides involontaires".

La nature même de cette procèdure, pénalement classée "crime", IMPOSE les auditions des personnes mises en causes dans le strict cadre de la procédure en garde à vue, avec ses règles, ses contraintes, etc... on est trés loin du contrevenant au code de le route ou d'un banal excés de vitesse !!!!

Cette procédure, prévue par le Code de Procédure Pénale a pour but de préserver les droits des personnes en causes tout en faisant valoir les raisons et les droits des victimes ou parties civiles, tout comme celles des mis en cause.
Et il est simple d'imaginer que vu le caractère criminel (au sens pénal) du dossier et vu l'avancement du dossier judiciaire, la ou les mesures de GAV ont été décidées en Amont par les magistrats instructeurs, et non "à chaud" par les flics enquêteurs !!

La procèdure et les auditions sous le régime de la garde à vue sont une garantie du respect du droit "tout court", des droits de la défense du ou des personnes mises en cause qui, par ailleurs sont assistées d'un conseil (avocat) au moment de leurs auditions !! Et tous les actes sont réalisés, sous l'autorité et le contrôle du Parquet ... et de lui seul !!
En l'occurrence, les officiers de police ou de gendarmerie réalisant les auditions dans ce cadre de la garde à vue, ne sont pas maître de leur procèdure et suivent un "canevas" dont les patrons sont et restent les magitrats !!!

Quand je lis les énormités de "quelques" messages précédents qui reprennent l'antienne des petits contre les grands, j'en reste sur le "c..."!! Quant à l'utilisation "à sens unique" et à "charge" de la garde à vue.... manifestement ceux qui parlent ne connaissent rien à la procédure pénale criminelle !!Mais néammoins les jugements à l'emporte pièce vont bon train !!
Mon ancien "maître dans le métier" me disait ... ils ne savent rien , mais ils diront tout et surtout n'importe quoi !!
Bon vent quand même :o))

Dans le cas présent, avec des victimes pour lesquelles les familles ont déposées plainte (je ne connais pas le libellé exact des plaintes) avec des avocats qui leur auront conseillé d'ouvrir en même temps un/des recours "au civil" (c'est là qu'il peuvent faire du pognon), il n'y a rien de SURPRENANT OU ANORMAL lorsque un(des) mis en cause (à tort ou à raison) est(sont) cité(s) dans une procédure, ou faut-il le rappeller, il y a eu mort(s) d'homme(s) !!!
Le forum de HO n'étant pas le lieu, et il n'est pas l'heure pour entamer un cours de procédure pénale, j'arrêterai donc là mes explications primaires sur cette procèdure pénale ayant conduit à des gardes à vue... et SVP ... arrêtez de tirer sr les lampistes !

6j

Ouf, enfin !

Merci, il fallait queça soit dit.

Et j'ajoute encore une fois, même si ça a déjà été dit mille fois : que les gens de la SNSM soient ou pas des bénévoles ne change RIEN à leurs responsabilités (pénales) dans ce genre d'affaire.

plutôt d'accord sur le fonds de l'intervention, mais quand même : l'homicide involontaire n'est pas un crime mais un délit (attention avec la confusion avec les termes anglo-saxons) et pas un des plus sévèrement réprimés (heureusement puisqu' "involontaire") et en France, les deux procédures civile et pénale ne peuvent aboutir ensemble, il faut choisir, par ailleurs, la procédure est exactement la même que pour un délit routier (évidemment différente des contraventions)..

Hola "Ancien" !
Mea culpa ... mea maxima culpa !!!
Effectivement, l'homicide involontaire est un DELIT et non pas un CRIME ... (on parle de qualification pénale, pas d'action)
J'ai trouvé ce site d'un cabinet d'avocat, manifestement "spécialiste" de ces procédures :
www.cabinet-zenou.fr[...]al.html

Les conditions de l'homicide INVOLONTAIRE y sont bien expliquées.
Le plus important, pour justifier, ou expliquer, la procédure en cours contre les malheureux intervenants de la SNSM, est "résumé" dans le dernier paragraphe en gras de ce document !!...

Je ne suis pas sûr qu'il soit vraiment spécialiste, mais pas mal fait ce résumé, les SNSM peuvent être concernés par le paragraphe :
" La causalité indirecte :
Il s'agit ici du cas où l’auteur n’a fait seulement que contribuer, à la situation qui a provoqué le dommage, ou bien au comportement de celui qui devait agir et ne l’a pas fait. Si la causalité s'avère indirecte, une faute plus grave est requise, il doit s’agir soit d’une faute délibérée soit d’une faute caractérisée. Il faut donc une détermination à commettre la faute, et ceci en connaissance de l’obligation particulière de prudence ou de sécurité. La faute constitue souvent en elle-même une contravention ou un délit. 
Par ailleurs cette distinction ne vaut que pour les personnes physiques, les personnes morales en sont exclues. N'importe quelle faute est suffisante pour engager, la responsabilité pénale de la personne morale."

Donc, "il doit s’agir soit d’une faute délibérée soit d’une faute caractérisée" ce sera le plus souvent la violation d'une obligation légale, si jamais c'était la SNSM/personne morale qui était poursuivie, une faute "simple" suffirait, mais cette hypothèse serait un Tsunami...encore faudrait-il définir la faute.

Pour être plus précis, la distinction se trouve à l'article 121-3 du code pénal (synthétisé par l'exposé):
personnes physiques : "... les personnes physiques qui n'ont pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n'ont pas pris les mesures permettant de l'éviter, sont responsables pénalement s'il est établi qu'elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, soit commis une faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d'une particulière gravité qu'elles ne pouvaient ignorer", ici, AMHA il serait difficile en 'état de nos connaissances , de mettre en cause les bénévoles...
Mais pour la SNSM personne morale ces restrictions ne s'appliquent pas, donc : "..., les personnes physiques qui n'ont pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n'ont pas pris les mesures permettant de l'éviter, sont responsables pénalement s'il est établi qu'elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, soit commis une faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d'une particulière gravité qu'elles ne pouvaient ignorer" texte dans lequel il faut souligner qu'il faut une violation manifestement délibérée -donc acte volontaire de violation de l'obligation légale - ou bien une faute caractérisée en connaissance de cause des conséquences particulièrement grave .
Là encore, AMHA et en l'état de nos connaissances, le risque paraît limité.

Pour la petite histoire, on peut souligner que ce texte ayant donné lieu à des poursuites très larges sous sa version de 1996 (réforme du Code pénal) a été modifié fondamentalement en 2000 pour être plus restrictif et éviter les excès d'une quasi-confusion entre le civil et le pénal.

Hola "ANCIEN" ...

Je te "suis à 100%", ton message illustre parfaitement la complexité de la qualification en "homicide involontaire", mais surtout il est le parfait exemple de la complexité du droit en général, du droit pénal en particulier, sans oser évoquer les arcanes du droit civil !!!
Pour des personnes n'ayant pas à pratiquer ces différents droits et codes, les textes peuvent parfois (souvent?) paraître inappropriés, voire injustes vis à vis du justiciable objet de poursuites ou de simples procédures, dans le cas présent à l'encontre des bénévoles de la SNSM !!
Mais les magistrats saisis d'un dossier n'ont d'autre solution que de se conformer à ces textes et de rechercher une, ou des responsabilités, ou d'exonérer de ces mêmes responsabilités les personnes mises en cause... d'où la procédure avec auditions sous le régime de la garde à vue, ce qui est (semble-t-il) ce qui a choqué beaucoup de forumeurs :o((
Comme dit le sage ... DURA LEX... SED LEX !!

Canevas fait par les magistrats, merci pour ce bon moment.

Patxi,

Si tu fais un tonneau à 120 kms/H sur une route avec virages limitée à 70, et que tu te tues, trouverais tu normal que ta famille porte plainte contre la DDE parce que la route n'était pas droite ?

Connais tu seulement la SNSM et son mode de fonctionnement ? Sais tu qui sont les sauveteurs en mer?

Avec un raisonnement comme le tient et celui de roc, demain matin, le sauveteur en mer que je suis mets sac à terre, et ceux qui seront sur l'eau en difficulté n'auront qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes.
Ils iront porter plainte pour homicide involontaire contre qui ils veulent,mais pas contre un bénévole qui part chercher son prochain en difficulté, H24, de jour comme de nuit, par mer calme ou dans la piaule.

Au delà, tu demanderas à l'état de remplacer la SNSM pour un service d'état, tu me reparleras de tes impôts ai passage, et on vivra encore un peu de plus dans une société de merde qui se fait biberonner, et qui doit désigner des boucs émissaires pour les conneries qu'elle fait.

A moins que tes propos ne soient qu'une vulgaire provocation

Hola MARILO83

Si tu as 2' et que tu veuilles bien prendre le temps de lire et de comprendre que je ne justifie RIEN mais que je signale simplement ce qu'est la loi, en l'occurrence le code pénal et ce qui y est dit ... rien d'autre !! Je ne porte aucun jugement sur personne.
je redonne le lien d'un site qui explique bien ce qu'est "l'homicide involontaire", et j'insiste sur le dernier paragraphe (en gras) qui est le moteur de tout ceci !!
www.cabinet-zenou.fr[...]al.html

Pour répondre à ta question : oui je connais la SNSM, son fonctionnement, et nombre de ses intervenants (chez moi) qui sont pour quelques-uns des amis, mais cela ne change rien aux données de cette situation très malheureuse et parfaitement regrettable!

5j

Marilo je ne comprends pas bien ta réaction (d'autant qu'en général, j'apprécie tes interventions et en fais souvent mon miel). Il n'est fait ici aucune critique envers qui que ce soit, et surtout pas la SNSM, c'est "simplement" (je mets des gillements parce qu'en réalité, ça ne l'est pas, simple) l'explication du fonctionnement de la justice en France.

Et si demain tu poses ton sac à terre, je postulerai pour te remplacer (hélas, je doute d'avoir les compétences requises).

Pour finir, si je me tue en voiture en roulant à 120 au lieu de 70 mais que sur la route il y avait un un nid de poule non signalé, il se peut bien que la DDE ait des soucis. Par bonheur pour elle, elle n'existe plus (je parle de la DDE).

un peu plus haut je le disais différemment :
bientôt plus personne ne bougera le petit doigt de peur d’eventuelles represailles au cas ou…..

Je vais être direct et choqué.
Le notif premier des plaintes déposé par les familles est de percevoir des indemnités et donc il faut trouver des coupables. Leurs avocats ont bien travaillé
Jose

Non, pas forcément, mais d'abord, quand cette plainte a-t-elle été déposée, avant ou après le rapport du BEA ? Et si après, il peut y avoir refus psychologique et naturel d'accepter la version où son proche est responsable ... maintenant, les motivations financières peuvent exister aussi, mais au bénéfice du doute, je ne les dirait pas établies.

Dans ce domaine financier: Le Rapport du BEA montre clairement que la plus grosse responsabilité se trouve a priori surtout côté remorqué. Donc cela met en cause le jeune patron décédé et comme la vente n'était pas complète le vendeur aussi (quelle sera au final sa charge financière dans cette histoire?). Le patron décédé était il complètement en règle pour que les assurances acceptent de suivre toutes les pertes matériels et humaines engendrées.
Qu'elle va être la position de sa famille en tant qu'héritière du lourd passif.
J'ai connu une situation voisine complètement tordue où la famille a renoncé à juste titre à l'héritage (?) pour ne pas être responsable du passif financier.
Une fois qu'un contentieux passe en justice, cela dure des années, est souvent très couteux en avocats,et le résultat est toujours très incertain. Les plaignants sont tellement autoconvaincus de la justesse de leur cause qu'au lieu d'accepter un départ un accord raisonnable où tout le monde y gagne, au final tout le monde peut y perdre.
Pour la SNSM il parait indispensable qu'elle soit blanchie et que cela soit une occasion pour redéfinir clairement son rôle et les limites de son engagement.

et oui une fois la peine et le deuil fait qu'il y a la realité de la vie que l'on prend en pleine poire ..la veuve se retrouve peut etre avec un demi bateau à payer aux banques ,peut etres sans pas de revenu du tout ,une maison sur le dos etc ..donc ...

Enfin dans un autre aspect des choses .
Combien de fois n'ai entendu le BV ou les aff mar dire envers un petit chantier ou un petit patron pecheur "mais lui il n'a pas les moyens de produire tel ou tel document ou de faire faire tel ou tel calcul" ..Alors "humainement" ils accordent des derogations ,detournent le regards et tamponne les documents .Sinon c'est le plus souvent la faillite du chantier ou l'impossibilité du patron de gagner sa vie ...Et dans ces cas les inspecteurs sont bien em..... parfois ils m'en parlaient "tu en pense quoi?" que faire ?
j'ai vu des trucs impensable : une fois un soit disant architecte dessine un petit bateau de peche en alu : lorsqu'il a fallu mettre l'inverseur reducteur derriere le moteur il sortait de 10cm sous la coque !!! impossible de mettre des raidisseurs ,carlingue etc ..on fait quoi ? on ferme boutique !!
enfin le monde n'est pas simple .. et on ne supporte plus le destin il faut des coupables ..tout est devenu pognon !!

Bonjour,
le grand père d'un des marins du Breiz, ancien marin pêcheur et de la SNSM s'exprime.

"...
L'ancien marin le concède, le Breiz était un bateau en mauvais état, "mais il avait eu un contrôle peu de temps avant par les affaires maritimes". En revanche, il dénonce des "zones d'ombre" et des dysfonctionnements dans la prise en charge des naufragés. "A la SNSM, la première chose que l'on fait quand on va secourir un bateau, c'est de mettre les passagers du navire en difficulté en sécurité dans le bateau remorqueur. Ensuite, on met un membre de la SNSM dans le bateau à remorquer. Le patron du canot aurait dû exiger que les marins ailent sur le bateau de sauvetage
.."

"J'ai été trop longtemps à la SNSM pour qu'on lui reproche quoi que ce soit. C'est aux hommes qui sont intervenus que je demande des comptes. Chacun doit prendre ses responsabilités, il faut savoir reconnaître ses erreurs, mais c'est difficile d'obtenir ça"

Daniel Martin, grand-père de Quentin Varin

c'est exactement ce que j'avais dit ...

c'est bien ce que je présent dans cette affaire "bateau en mauvais état" tout le monde s'accorde à la dire mais les aff mar donne tout de m^me le feu vert !! ça leur retombé dessus pour avoir satisfait aux demandes d'exploitation du bateau ... ils doivent etre bien em..

Le grand père me semble largué ou avec de gros problèmes de mémoire

Comment prendre à bord 3 marins depuis un coquillard, lourd, à bord d'un CTT de la SNSM dans la piaule?

Lequel des 2 bateaux on casse en premier ?

Idem pour un transbordement avec un Zodiac de 3,8 m et un 15 ou 20 CV ?

Ça le papy, il a tout oublié.

Et puis pour la longueur de remorque, s'il n'y avait que 40 mètres, je pense que tout aurait pété sur le coquillard.

le grand pere n'est pas largué ,il pleure tout simplement son petit-fils ,quoi de plus normal et compréhensif

Bah c'est pas une raison pour discréditer les sauveteurs en mer.

Qu'il pleure son petit fils, effectivement, quoi de plus normal, qu'il ait oublié qu'on ne transborde pas 3 marins d'un bateau à l'autre dans une mer qui était celle le jour de l'accident en est une autre.

Facile de balancer, mais le grand père, c'est pas lui qui est resté en GAV 36H00 non plus, et qui par ses insinuations, jette le discrédit sur la SNSM et ces 5 bénévoles de la station de Ouistreham.

on l'a déjà dit, c'était un remorquage, pas un sauvetage de naufragés... et le patron de la SNSM n'a aucun pouvoir pour même demander aux occupants du navire d'abandonner celui-ci. Ce grand père était peut-être un bon sauveteur et marin, mais c'est pas un juriste. On notera d'ailleurs que malgré tous les bruits de quai, il ne précise ni les dysfonctionnements ni les erreurs qui pourraient être reprochés, et comme souligné ci-dessus, la faute humaine doit être plus caractérisée que celle d'une organisation.
Pour la remorque, ce brave homme ne sait sans doute pas lire : "Rapidement la SNS 091 SAINTE ANNE DES FLOTS commence à culer vers le BREIZ en récupérant le mou de la remorque" et quand celle-ci a été coupée, le canot était à environ 30m du Breiz en train de couler, et la remorque ne faisait pas 190 m mais 140 à 150 m; au passage, à noter que la remorque comportait une partie plus élastique pour compenser l'absence de souplesse du Dyneema.
La seule faute, hypothétique, serait qu'ils aient mis plein gaz pour rentrer à la maison mais les retranscriptions établissent le contraire, traction ralentie à 4 noeuds et conditions difficiles :"un vent de nord-ouest souffle à 6 beaufort avec des pointes à 30 nds et une mer à 3 (entre 0,5 et 1,25 m)".
Le problème est toujours le même : secret de l'instruction oblige, on donne des indications vagues, mais justement, on donne, tant pis pour le secret de l'instruction, des indications ... vagues et tout le monde brode.

Au passage, en relisant le rapport BEA, je m'aperçois qu'il y avait de l'eau sur le pont alors que celui-ci n'était pas étanche et surtout que le patron n'AVAIT PAS la dérogation aux fonctions de commandement !
Conséquence certaine, au-delà des autres éléments, aucune chance que les éventuelles assurances payent quoique ce soit, y compris celle probable de l'emprunt pour le navire.

Nota: la dérogation de patron de pêche avait été refusée au jeune propriétaire. C'est pour cela qu'au début de la campagne de pêche un patron pêcheur été venu le former/seconder. Vu l'état du bateau il avait abandonné.
Laissons cela aux juristes.
J'aimerai juste que soient interrogés en garde à vue, tout ceux qui sont concernés. Affaire maritimes, propriétaire précédent, ceux qui ont changé le matériel de pêche pour augmenter les prises, ajouts de bacs de stockage sur le pont supprimant ainsi les accès aux commandes de barre ...banquiers, assureurs, le patron pêcheur qui a abandonné la formation, etc ...Liste complète dans le rapport du BEA.

Effectivement un grutier refusera le grutage si une personne reste à bord.
Effectivement un transpordement de personnes dans des conditions nocturnes tumultueuses
reste une opération risquée, peut être moins par héliportage.
Pour un remorquage de bateau, si le la totalité de l'équipage abandonne le navire
le statut juridique du remorqué risque de changer à moins d'accord spécifié entre les partis.
Pour cette raison le Cpt du bateau tient à rester à bord, selon la valeur de sa cargaison.
Et il y aura aussi un litige si par exemple on doit larguer une partie de la cargaison pour rétablir la stabilité.

L'hélitreuillage n'a lieu que pour des gens blessés, ou malades.
Une conférence VHF ou tel est alors faite entre le Cross, le Samu, et l'équipage SNSM. C'est le Cross qui prend la décision sur avis médical du SAMU après les bilans effectué par un ou 2 secouristes SNSM faisant partie de l'équipage et transmis au SAMU, de faire hélitreuiller les personnes, ou pas.

L'hélico peut-être engagé par le Cross pour d'autres raisons, mais sur une situation de remorquage, même si in fine, c'est pour la sauvegarde de vies humaines à bord du bateau remorqué, il n'y avait à priori pas matière à déclencher un hélico.
On ne déclenche pas un hélico pour un bateau remorqué avec 3 marins à bord qui se portent bien.

Vu de l'extérieur ça a l'air d’un règlement de comptes entre locaux... Mais je me trompe peut-être !

Une interrogation totalement inutile :
Pendant la garde à vue, il me semble qu'on peut être assisté d'un avocat.
La SNSM a-t-elle mandaté son conseil habituel? (Je doute qu'elle n'en ait pas un ou plusieurs).

Pour l'avoir personnellement vécu il est très difficile a postériori de comprendre pourquoi à un instant donné on a fait un choix qui s'est avéré mauvais plutôt que bon, la psychologie de l'instant l'emportant sur le rationnel théorique. Et même une reconstitution en situation réelle complète (mauvaise mer, nuit, vent, etc..) n'expliquerait pas forcément tout.
En aviation, pour des procédures vitales on a l'obligation de suivre à CHAQUE FOIS une check list pour ne pas sauter une vérification essentielle même évidente. Faudrait il que le patron d'une SNSM y soit maintenant obligé avant toute exécution d'une procédure, ou que le CROSS soit la pour le lui rappeler quand il l'intègre dans sa procédure d'intervention ? Pourquoi pas ???

Outremer,

Les gens du Cross ne sont pas en face de la situation, leurs yeux sont ceux du radionav de l'équipage de la SNSM qui reporte la situation à la VHF.
Nous travaillons de paire, parfois et souvent même, le Cross va suivre les recommandations de l'équipage de la SNSM. Nous travaillons en bonne intelligence, on ne se tire pas la bourre. Et sur une grosse opération, on debrief avec le CROSS pour en tirer ,ce qu'on appelle les fameux Retex.

ayant travaillé dans l’aerien ,la check list fait partie integrante de nos actions professionnelles.
bref, a bord de mon bateau je fais pareil pour pas mal d’actions et ca evite comme le dis outremer d’un oubli..meme quand on connait la procedure sur le bout du doigt.

5j5j

"que le CROSS soit la pour le lui rappeler quand il l'intègre dans sa procédure d'intervention ? Pourquoi pas ???"

Je pense qu'une procédure qui a mené à un tel résultat peut très certainement être améliorée. En tout cas, ça vaut la peine d'y réfléchir, et j'espère qu'à la SNSM on a un autre niveau de réflexion et de remise en cause que ce que ce forum laisse à songer.
Le rapport du BEA, qui peut se lire "à charge" pour chaque côté, donne des pistes.

J'aimerais bien qu'on cesse d'accuser les parents (qui pleurent la perte de 2 de leurs fils âgés d'à peine 20 ans), de ne penser qu'à l'argent.

Même chose pour le grand père, qui mérite le respect et non pas d'être renvoyé à la niche d'un ton méprisant et en lui diagnostiquant une sénilité précoce.

J'aimerais bien aussi qu'on cesse d'accabler ces 2 jeunes morts dans des conditions horribles, en cessant d'inventer à leur sujet pour mieux les enfoncer, par exemple qu'on leur a "d'évidence" conseillé de mettre leur gilet, et qu'en plus 2 l'auraient retiré... (et j'ajoute d'évidence : "les c.ns!").
Si la garde à vue est certainement très pénible et très marquant, ça n'a aucune commune mesure avec ce que vivent les familles qui, je le répète, méritent le respect, y compris dans leur envie de comprendre ce qui s'est passé, et avoir la réponse à la question : est-ce que ça aurait pu se passer autrement ?

Enfin, si on fait une recherche de responsabilité, et c'est le cas ici pour tous ceux qui accablent ces jeunes, on ne se cache pas derrière un statut de bénévole.

Je suis bénévole, président d'associations, administrateur d'une autre; j'encadre des jeunes bénévolement dans des activités nature, je cotise à la SNSM depuis plus de 20 ans.

@Sypasi: Visiblement, malgré vos responsabilités et vos engagements courageux vous ne vous êtes jamais retrouvé dans une situation judiciaire équivalente à celle de ces hommes, ce qui est heureux pour vous, mais sachez bien, pour l'avoir vécu plusieurs fois, dans un cadre professionnel à responsabilité, que de nos jours un mot qui ne plait pas, un moindre écart de jugement non conforme à ce qu'un individu, une famille, les médias, le politique du coin, la justice saisie sur conseil d'un avocat avisé, etc... ouvre un angle de tire à ne pas manquer, peut vous mettre sur un simple coup de téléphone dans la pire des situations en quelques minutes et en vous retrouvant terriblement seul et ensuite cela va durer des mois épuisants de résistance et de fort ressentiment justifié et vous demandant qui peut bien vous en vouloir à ce point et dans quel intérêt.
Se retrouver en GAV n'est absolument pas anodin, peut être vécu comme parfaitement insupportable par l'injustice même de cette situation. La souffrance des familles deux ans après la perte d'êtres chers n'a strictement aucun rapport avec être injustement accusé.
Je ne souhaite naturellement pas que vous vous retrouviez dans ce genre de situation !!!
Un conseil: ne faites confiance à personne et gardez vos arrières. Le mieux est de passer la main.

5j5j

J'ai exprimé que j'aimerai bien que s'arrête ce défoulement de mépris et de fausses accusations et insinuations envers les familles endeuillées, et envers les 3 jeunes qui sont morts à 20 ans. C'est tout.
Si vous tenez absolument à comparer les douleurs entre elles (entre GàV et perte de 2 enfants), moi je n'y tiens pas.

Je suis parfaitement conscient que c'est beaucoup demander.

enfin il ne faut pas deconner tout de m^me
la GAV est déclenché par un procureur de la Republique qui représente le Ministére Public dans son action ..c'est à dire qu'il est l'émanation de l'Etat ..
et bien traité ainsi des gens qui se sont porté au secours d'autre en mer au péril egalement de leur vie et benevolement ça me parait un peu leger et assez comment dire "degueulasse" et totalement irrespectueux envers leur dévouement ..
Il était surement bien possible d'obtenir les m^mes éclaircissement et les m^me reponses aux questions que ce magistrat se posait avec une convocation plus normal ou ordinaire .
moi benevole de la SNSM dans ce cas je pose mon sac à terre et demande au pouvoir public de faire le boulot à ma place ...

en 3 lettres, NoN.

5j5j

Le rapport avec : "J'aimerais bien qu'on cesse d'accuser les parents (qui pleurent la perte de 2 de leurs fils âgés d'à peine 20 ans), de ne penser qu'à l'argent." ??? et je rajoute : accusation répétées à plusieurs reprises...

j'ai trouvé celà
"Le placement en garde à vue n'a donc aucune incidence sur votre casier judiciaire. Seule une condamnation peut apparaître au casier.

En revanche le fait que vous ayez eu le statut de gardé à vue apparaîtra au TAJ. Le TAJ est une abréviation pour Traitement d'antécédent judiciaires. L'inscription au TAJ peut empêcher d'avoir accès à certains métiers comme cela peut être le cas pour les métiers de la sécurité."

rien à voir, on peut être inscrit au TAJ et être victime. Par ailleurs, l'accès au TAJ est réservé, et les boites de sécurité n'y ont pas accès.

Je pense que cette affaire va laisser des traces mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, bien plus chez celui qui demain aura besoin des services de la SNSM qu'au sein même de la SNSM.
Perso, je crois quand même que quelques uns vont rendre leur carte avec une démission à la clé, dans un contexte ou le bénévolat ne fait plus recette, mais c'est surtout que la SNSM va se blinder sur le plan juridique aussi, ce qui ne sera bon pour personne.

Bon, mais si c'est que la société veut, chacun saura s'adapter, peut-être pas avec la même difficulté pour les uns et les autres.

En gros, si tu veux qu'on vienne te chercher, tu acceptes la décharge qui ne te permettra pas de te retourner contre la SNSM. Un peu comme quand tu te fais opérer.

Comme ça, on sera tous gagnants, une autre façon de voir les choses.

Une décharge de responsabilité dans une situation d’urgence où tu as le choix entre mourir ou être sauvé ??? Un avocat stagiaire mononeuronal te la fait sauter en moins de trois secondes : contrainte impérieuse

d'autant plus que les décharges de responsabilité n'ont aucune valeur en droit français

Pour bien comprendre ce que vaut une décharge sur papier signé
et la façon d'analyser un problème en Droit français:
Il y 20ans ou plus, le Conseil National de l'Ordre des Médecins a invité le Président de la Cour de Cassation pour donner son avis sur une précaution juridique, dès cette époque fortement conseillée, de faire signer par le patient, à la demande de l'anesthésiste ou du chirurgien, une déclaration écrite, reconnaissant au terme d'une consultation préalable devenue obligatoire d'avertissement du patient, qu'il avait bien été informé des risques qu'entrainaient l'action médicale, les avait compris et les acceptaient.
Réponse du représentant de la plus haute juridiction française:
"ce papier n'a aucune valeur" car en effet (en particulier en cas d'accident ou de décès consécutif) en Droit nul ne peut s'exonérer de ses responsabilité.
Un grand silence étonné s'en suit naturellement parmi les auditeurs, tous médecins.
Alors il rajoute "mais faites le signer tout de même, on ne sait jamais !".

On fait signer les mêmes aux parents. Mais tous les bénévoles sérieux ayant eu à prendre en charge des enfants savent cela : on ne se décharge jamais de sa propre responsabilité.

Sypasi, t'es gentil hein, mais tu me coures sur le haricot.

Je vais te prendre sur une SNS, te faire faire une inter dans un force 6, à l'avant du bateau, quand tu auras gerbé tous tes boyaux pour aller porter secours à ton prochain, t'auras moins une grande bouche.

Et après on en reparlera.

4j4j

He bonhomme Calme toi. Si je te "cours sur le haricot", comme tu le dis, cesse donc de raconter tes carabistouilles...
Moi, je suis certain que la SNSM réagira de façon plus intelligente que ce qu'on peut lire ici, et saura tirer des enseignements dans cette tragique affaire pour une meilleure procédure en intervention

"une meilleure procédure en intervention" ça veut dire quoi ? que la procédure n'était pas bonne !!!
et donc tu es sans doute "specialiste" en procedure de sauvetage ou en remorquage ?

Sypasi,

Ne fait pas d'hypothèses pour les autres, elles sont plus que douteuses et au gout nauséabond depuis le départ

Ne parle pas au nom de la SNSM, tu n'y est pas, tu n'as même pas la moindre idée de savoir comment ça se passe de l'intérieur.

Oui la famille a porté plainte contre la SNSM pour faire du pognon. Point barre.

Au mépris total des 8000 bénévoles qui la composent, tout comme le vice procureur du Havre Cyrille FOURNIER qui a ouvert une boîte pandore, dont il n'a pas idée du mal qu'il a fait.

Peut-être en a t'il déjà pris conscience ?

Hélas, mille fois hélas, ça ne redonnera jamais la vie à ces 3 pauvres marins qui ont péri dans cette accident.
Je partage volontiers la douleur de ces familles, mais il ne faut pas se tromper de cible.

"Ne fait pas d'hypothèses pour les autres, elles sont plus que douteuses et au gout nauséabond depuis le départ" => tu veux parler des fameux gilets de sauvetage que tu prétends savoir qu'ils ont été conseillés mais avoir été enlevés ?

Quant à Calypso, apprendre à lire, ça se fait en CP. Ecrire aussi.

Cas de responsabilité à méditer jugé en France:
Dans un coin de France médicalement mal déservi un médecin généraliste inclus dans un réseau de garde
est appelé en pleine consultation par une équipe d'une Ambulance d'intervention d'Urgence sans médecin à son bord. Les secouristes paramédicaux compétents décrivent très exactement l'étât clinique de l'accidenté dans le coma sur traumatisme crânien. Cela conduit immédiatement le Médecin au téléphone à demander le transfert urgent du patient au CHU le plus proche qu'il prévient immédiatement, sans attendre sa venue sur place pour examiner le patient car cela ajouterait au moins un delai de plus de 10 minutes qui réduirait fortement les chances du patient. L'ambulance arrive donc rapidement au CHU mais le patient meure à l'arrivée aux urgences. Les parents portent plainte pour non assistance à personne en danger. Le médecin est condamné en première instance pour ne pas s'être déplacé alors que le temps pris par son déplacement aurait avec une totale certitude enlevé toutes les chances de survie au patient.

l'affaire est peut-être un peu plus compliquée que ça, non ?
Pour bien connaître les tribunaux, ce n'est pas la tendance en France, en tout cas depuis 2000 et la réforme évoquée ci-dessus, et avant pas beaucoup de choix légal ... d'autant que les gardes obligatoire ont dû être supprimées sous Chirac, non ?
(par ailleurs, un médecin libéral intervenant sur une garde obligatoire devait être considéré comme collaborateur du service public - donc devant quel type de tribunal?)

A la même époque où j'exerçais dans le publique et le privé il y avait eu des jugements sévères tout aussi injustes et sur le même principe. La Justice a toujours été très sévère à l'égard du monde médical. Mais il y avait moins de publicité. A partir de cette époque mon exercice a changé en faisant en sorte qu'une personne à problème s'adresse ailleurs, et en ne faisant plus d'acte avec trop de risque potentiel.
Au niveau hopital publique SI vous êtes titularisé vous êtes un peu plus couvert et si vous êtes chef de service, comme vous êtes nommé par l'état et que l'état ne peut par définition se tromper, vous êtes relativement à l'abri sauf faute à prouver détachable du service.
La retraite est arrivée comme une vraie délivrance. A notre époque il faut être complètement inconscient pour exercer en Médecine générale ainsi qu'en chirurgie, Anesthésie et Gynéco obstétrique. Les postes sans risques sont médecin du travail et surtout médecin contrôleur de la Sécu.
Cette dérive générale de la Justice à la Française a vraiment commencé à se faire sentir sur le plan général à partir de Giscard d'Estaing quand un petit proprio d'une petite maison secondaire banale, las de vols répétés par intrusion, et sans aucune réaction de la Gendarmerie, avait fini par piéger un petit poste de radio laissé sur une table à l'intérieur de la maion vide où tout était verrouillé cadenassé, avec pour y parvenir un véritable parcours du combattant d'une longue suite d'affichettes prévenant du danger à poursuivre son parcours de voleur. Le voleur n'en a pas tenu compte et a eu la main très abimée. Il a donc porté plainte pour blessure par un tiers lors d'un accident du travail. Cette plainte a été admise et le proprio a été condamné.
Et en plus la Sécurité Sociale lui a réclamé le remboursement des frais d'accident du travail pris en charge !!!!!! Il a été obligé de remourser la Sécu !!!!!

Pour les gardes hospitalières, même si vous n'êtes pas de garde sur place ou que vous n'êtes même pas marqué de garde à domicile sur le tableau hebdomadaire de garde et que vous faites parti nominalement des titulaires responsables du Service, à partir du moment où vous décrochez le téléphone appelé au secours par une personne, de garde sur place, n'arrivant à gérer un problème et n'arrivant pas à joindre le titulaire de garde ce jour la, vous ne pouvez pas raccrocher et vous rentrez obligatoirement dans le problème en cours en en prenant de facto la responsabilité, et le plus souvent en étant obligé de vous déplacer en urgence. Ce problème a été en parti réduit quand l'état a fini par imposer une garde sur place par un sénior qu'il a fallu payé nettement plus que pour une garde au téléphone.

Je m'en souviens, ilfaut dire que ce monsieur en était je crois, à plus d'une dizaine de cambriolage

Hum... Cette histoire est célèbre, mais ne s'est pas vraiment terminée de cette façon là : 1 voleur décédé, 1 autre éborgné, le propriétaire piégeur acquitté.
www.jschweitzer.fr[...]legras/

Dans ces histoires, il y a souvent une (grande) marge entre ce que le condamné clame urbi et orbi avec l'aide de différents médias et/ou organes politiques et la réalité des dossiers. Celle-la ça remonte, mais je crois me souvenir que l'objet était bien conçu pour tuer et non avertir ou infliger de simples blessures, et ça, au regard du Droit, qui a lui-même évolué depuis, ça change beaucoup de choses (au regard de la morale aussi, non ?).
Plus récemment, histoire d'armuriers braqués, père et fils, qui ont juste "interpellé un peu vivement" leurs braqueurs ... grand barouf quand ils ont été arrêtés et poursuivis pour coups et blessures, quelle honte ... mais on avait juste oublié de préciser qu'ils avaient tabassé les mecs un bon moment, plus d'une demi-heure de mémoire, avant d'appeler la police.

Normal. Heureusement qu'il a été condamné. Quelles que soient les circonstances, placer un tel engin piégé constitue une présomption grave d'acte intentionnel impliquant la volonté délibérée de blesser ou de tuer.

"Heureusement qu'il a été condamné. " Si j'en crois ce qu'écrit l'avocat qui cite les témoignages, l'accusé n'a pas été condamné.
Mais bon, sur néo, on affirme le contraire, ça doit donc être vrai.

Condamné ou non, c'est l'affaire des juges. Mais, l'inculper, c'est la moindre des choses. Il est seul à savoir que ce truc est piégé et c'est la seule chose qui soit sur la table. Il fait un infarctus ou il nous fait un pet de travers qui nécessite l'intervention des secours. Le mec n'est pas en état de s'exprimer ou ne pense plus à sa connerie première. Un pompier touche le poste ou un flic ou un des membres de sa famille venus s'enquérir de la santé du crétin .... Mais bon, un mec qui a des idées aussi débiles ne doit pas avoir beaucoup d'amis, ni même de famille aimante ! Restent les secours venus faire leur boulot ! 😡

Oui enfin bon... 12 cambriolages, aucune action de qui que ce soit pour arrêter le truc alors que le coupable est bien connu, des affiches partout indiquant qu'il y a pièges, la maison totalement vidée, l'armoire fermée à clé, le transistor planqué derrière un truc. Le pompier n'a vraiment rien à faire là !

Bonjour,
Je voudrais apporter mon total soutien à marilo83 ainsi qu’aux bénévoles de la SNSM et soulagé qu’aucun membre d’équipage de la SNSM ne soit disparu en mer au cours de cette opération.
Il faut quand même remettre l’église au centre du village.
D’un coté, on a un équipage pro exerçant une activité lucrative, ne disposant ni des qualifications théoriques, ni d’une expérience suffisante, ni des moyens financiers pour exploiter un bateau de pèche. L’exploitation de la MTO n’est pas maitrisée ainsi que les limitations de masse et centrage du bateau, l’état technique du bateau est négligé. Le patron se déclare incompétent pour gérer un déroutement!
De l’autre coté, des bénévoles qui au péril de leurs vies, tous les jours de l’année, sur leurs vies privées, volent au secours de personnes irréfléchies et inconscientes, mérite le respect et en aucune manière une garde à vue.
Continuez avec vos discours juridiques, vos appels à la responsabilité pénale, vos procédures judiciaires et vous contribuerez à gripper la société ainsi qu’à révolter les personnes altruistes, charitables et dévouées. Ne croyez pas aveuglement les juges. Un certain nombre d’entre eux sont partiaux, voulant redresser la société sur la base de leurs croyances morales.
Cet équipage a dévié volontairement des règles, a pris des risques dans un environnement hostile, mis en danger des bénévoles, il en a payé le prix fort. Ces trois marins sont les seuls comptables de leur sort n’en déplaise à leurs familles et à tous ceux qui veulent à tout prix couper des têtes.

Sujet connexe:

On a l'habitude d'entendre les patrons pêcheurs se plaindre de la hausse du coût du Gaz oil qui les empêche de gagner leur vie.

Qui, parmi vous, connait les revenus actuels d'un matelot, d'un patron qui pêche actuellement la coquille St Jacques?

J'avais des chiffres de revenus d'il y a 50 ans et 30 ans et quelqu'un m'a indiqué ce qu'avait gagné son frère, matelot à Port en Bessin. Mais es-ce exact?

D'où ma question.

Je n’ai pas de reponse pour les gains mais vivant dans un port coquillier je sais que certains brassent pas mal d’argent, les gains sont inegalement repartis. Ca gagne toujours moins qu’actionnaire majoritaire que total et le boulot est dangereux

Et le non dit dans l’histoire c’est les coquilles péchées hors quota de pêche. Par chez moi il y a eu des condamnations.

Pour le reste. Sauf suspicion de manquement grave je suis choqué de la GAV.

Pour le port de l’EFI, il est obligatoire sur les bateau de travail. La snsm n’a donc pas besoin d’en vérifier le port. Ne pas le porter en situation de remorquage denote d’une relation à la sécurité particulière contre laquelle la snsm ne peut rien.

moi mais je ne le dirais pas !! il gagne correctement leur vie , on peut dire gain au niveau de la pénibilité du travail.
Et puis on peut dire que c'est à la portée de tout le monde un tant soit peu courageux

A Port en Bessin, cette année, un matelot débutant aurait gagné 10000 € au mois d'octobre.
Le patron gagne le double me semble t-il.

Il y a 50 ans, au Guilvinec, à la langoustine, un matelot gagnait en un mois ce que je percevais en un an.

Il y a 20/25 ans, je connaissais les revenus des caseyeurs de St Malo. C'était dans les mêmes eaux...

Net, brut ?
Et sur l'année ?

la moyenne sur l'année d'un matelot est de 3000€ net par mois
il y a des mois exceptionnel mais dans les deux sens ..

Sans doute, mais pour quelle pêche?

Hauturière, langoustine, coquille, caseyeur?

Je sais aussi que certains caseyeurs ne travaillent que 8 mois.

pèche côtière :le Guilvinec

Ça me paraît beaucoup.
Pour avoir discuté avec un jeune matelot sortie du lycée maritime depuis Moins d'un an Le salaire mensuel était plutôt autour de 6000 ou 8000, selon la marée (”miraculeuse” ou pas) ou selon la campagne. Une campagne de pêche en mer d’Ireland, c'est à peu près 2 semaines, où les matelots font en 2 semaines au moins le même nombre d’heure que les salariés lambda aux 35h sur un mois.
Vu d'ici ça peut paraître beaucoup mais c'est le salaire de la peur: Selon le ministère de la mer Le métier de la pêche et 20 fois plus mortel que les autres métiers (74 décès pour 100 000 marins alors que la moyenne française se situe autour de 3.4 décès pour 100 000 salariés)
Cette histoire en est une illustration.

La coquille St Jacques est très rémunératrice, sans compter la tentation du black qui peut s'avérer très couteuse quand on se fait prendre.

Dans le cas présent, on est dans la situation d'un jeune patron qui vient d'acheter un bateau plus très jeune ni peut être en parfait état, qui est probablement endetté jusqu'au cou à la suite de cette acquisition et qui aurait sans doute du larguer le contenu d'une drague qui déséquilibrait certainement le bateau.

Bonjour,
article du Ouest France du 23/11/2022 édition locale.

Pas d’éventuelle poursuite avant janvier 2023
Le procureur adjoint explique que
« cette garde à vue rentre dans une procédure normale » car « il fallait auditionner plusieurs personnes. Il ne fallait pas qu’elles puissent entrer en communication entre elles. » Ils ont «été entendus en tant que mis en cause »,

ils ont été remis en liberté mercredi soir. Le procureur adjoint s’est lui-même déplacé pour les interroger.

Les investigations se poursuivent sous l’autorité du parquet du Havre. L’enquête est toujours confiée à la gendarmerie maritime.
« Des discordances et des zones d’ombre ont été relevées entre les premières déclarations des sauveteurs et les données techniques exploitées depuis le drame », ajoute le procureur adjoint.

« Ces discordances concernent : la vitesse du navire, la longueur de la remorque, le changement de cap ou encore, le délai pris en compte après l’appel du Breiz. »

Il précise que
« l’enquête continue aussi sur l’état du chalutier, les diplômes du capitaine, les décisions des armements et des affaires maritimes, et tous les autres éléments qui auraient pu contribuer à son naufrage ».

Les éventuelles décisions de poursuite ou de classement sans suite ne seront prises que lorsque les investigations auront été réalisées, « probablement début janvier 2023 », ajoute un communiqué du procureur du Havre.

tout ça m'apparaît assez logique dans un Etat de Droit...

Logique ? Politique surement. Pourquoi sinon faire une déclaration auto justificatrice ?
Donc en pratique le Procureur adjoint juge que l'Enquête très détaillée du BEA, organisme officiel de l'état, ne reflête pas la réalité des faits, et qu'il y a donc des possibilités que des participants au drame auraient menti aux enquêteurs de la Gendarmerie Maritime.Il estime donc que pour entendre une nouvelle fois une partie des acteurs encore vivants de ce drame il faut impérativement tous les privés de Liberté, DEUX ANS après les faits reprochés ?????
Quand vous témoignez devant une cours d'Assise vous arrivez libre au risque d'être poursuivi si vous faites un faut témoignage.
Le plus étonnant est qu'on prive volontairement de Liberté tout un équipage alors que la conduite d'un navire et de son équipage est de la responsabilité exclusive de celui qui le commande.
Cela sous entend alors que tout l'équipage pouvait être d'accord avec les décisions du commandant SNSM au point de participer à un remorquage délictueux et ensuite en couvrir coupablement les errements.
Le procureur va t'il mettre en GAV le responsable du CROSS et tous ceux qui ont proposé leur aide ce jour la ? A noter que le Procureur adjoint croit curieusement utile de déclarer que l'enquête continue d'être confiée à la Gendarmerie Maritime (

Désolé, là, je vais pas être d'accord :
ben, oui, mais quand on témoigne devant une Cour ou un Tribunal ... c'est qu'on est témoin, pas susceptible d'être mis en cause, et puis s'il suffit de rapports administratifs, supprimons la justice qui ne sert alors à rien ... l'ennui, c'est que les rapports administratifs, je connais bien (la justice aussi d'ailleurs).
Par ailleurs, la responsabilité pénale éventuelle est individuelle, même si effectivement, la responsabilité première est celle du commandant.
Quand à la mention du service chargé de la continuation de l'enquête, rien que d'extrêmement banal.

En cour d'assise l'accusé peut témoigner mais a le droit de mentir.
Notre Constitution est définie par 1° Liberté, 2° égalité, 3° fraternité.
La Liberté est donc l'élément fondateur de notre République démocratique.
La garde à vue est une privation forcée par la Force publique de sa Liberté
à légard d'une personne physique qu'on soupçonne d'un délit de nature pénale.
++++ Le problème est donc dans cette affaire est exclusivement: +++
TOUT l'équipage de ce bateau de sauvetage SNSM relève t'il du droit pénal pour être ainsi
privé de Liberté pendant 36heures ???? C'EST LE FOND DU PROBLEME.

!! cela va nécessairement déterminer la nouvelle Conduite à tenir de toutes les SNSM de France !!!

Mon point de vue se fonde naturellement sur le Rapport officiel factuel du BEA,
qui lui même s'appuie sur toutes les informations recueillies, Rapport dont le but n'est pas de juger mais de faire des propositions de sécurité au Service de la Nation.

Si la Justice remet en cause un rapport officiel avec l'analyse technique rigoureuse du chalutier, le déroulé temporel décrit et les échanges VHF enregistrés entre le remorqué, le remorqueur et le CROSS, minutieusement pointés par le BEA, c'est qu'il y alors un TRES gros problème au niveau des structures étatiques.

Exemple de cas à envisager: Quand la SNSM tombe sur un noyé la conduite parait il recommandée est de ne pas chercher à sortir le noyer de l'eau mais d'appeler la Gendarmerie maritime seule habilitée, pour ne pas être entrainé dans des complications judiciaires certaines
Mais qu'elle serait la situation si en fait le noyé présumé n'était qu'en mort apparente hypothermique et que le fait de ne pas l'avoir sorti de l'eau lors de sa découvete l'avait possiblement privé de chance de survie ?

Non Outremer, au contraire.

La réponse est très claire.

En secourisme ( ce qu'il y a de plus officiel sur le plan juridique ) nous avons 2 cas de figure qui nous permettent de ne pas pratiquer de geste de secourisme, de bilan d'urgence vitale et par delà la RCP.

1) La tête est détachée du corps
2) Le corps est en état de putréfaction.

Dans tous les autres cas, y compris pour un noyé, nous le sortons de l'eau, nous devons passer par les bilans, circonstanciel, d'urgence vitale et si urgence vitale il y a en cas de victime en ARC, c'est la RCP obligatoire. Seul un médecin nous donnera l'ordre d'arrêter la RCP, et constatera dans la foulée le décès de la victime.

Pour le reste, notre responsabilité pénale est engagée à titre individuel lorsqu'on est secouriste niveau PSE1 et PSE2.

Pourquoi: parce que nous sommes individuellement diplômé de secourisme pour ceux qui le sont bien entendu
Si par exemple, j'interviens sur une victime de la route, hors champs SNSM, ma responsabilité est engagée pour les gestes que je fais et les bilans que je transmets au Samu par exemple.

Chacun comprendra mieux que lorsque j'ai un gugusse qui avance le fait qu'on ne soit pas professionnalisés à la SNSM, et qui prétend que tu racontes des carabistouilles, ça me colle les boules, et ça me hérisse le poil.

Sans compter qu'on est pas secouriste à vie parce qu'un jour on a suivi la formation et eu le diplôme. Ca se recycle tous les 2 ans. Et c'est obligatoire, et seule l'évaluation au delà de chaque recyclage permet de continuer ou pas, selon si on a réussi les tests de cas concrets ou pas. Sinon retour à la case départ.

Après concernant la gendarmerie qu'elle arrive ou pas, ça n'a rien à voir. Si elle doit enquêter, elle le fera.

3j3j

La carabistouille concerne l'invention faite au sujet des gilets de sauvetages... (la meilleure est que tu donnes ensuite l'ordre : "Arrêtez de supposer" !!!)

Les diplomes de PSE sont tout ce que vous voulez, mais certainement pas des diplomes des professionnels. Pas de quoi s'en faire une gloriole : ces formations sont proposées aux lycéens (et sa validité normale est d'un an, pas 2 .)
Dans le milieu du travail, c'est le SST qui est exigé.

Non, chacun son job !

Arrêtez de supposer, déjà, y'a pas de commandant sur un bateau de sauvetage.

Pour ce qui est des zones d'ombre citées par le procureur:

Ces discordances concernent : la vitesse du navire, la longueur de la remorque, le changement de cap ou encore, le délai pris en compte après l’appel du Breiz.

La vitesse d'un navire équipé d'AIS se mesure de 2 manière:
1) vitesse instantanée à l'écran GPS: vous comprennez bien que si le coquillard avait une vague de 3 mètres devant lui, tout le convoi va ralentir, et s'il est poussé par une vague, le convoi va accélérer.
2) vitesse mesurée entre 2 points AIS dans un laps de temps donné. Dans ce cas c'est une vitesse moyenne. Et pas instantanée.
Que fait un radionav sur une vedette de sauvetage: il a son cahier de bord, à 21H31, la vitesse est de 5N . Ca, il l'écrit.
Si derrière la gendarmerie détecte une vitesse entre 21H30 et 21H33 de 7N, il y a bien 2N d'écart: Et alors ? Ca change quoi ? Est-ce que quelqu'un a menti ?

La longueur de la remorque: y a t'il une loi qui impose quelque chose ? Non, c'est à l'appréciation du patron de la SNS, fonction de tous les éléments qu'il a autour de lui, de l'appréciation de la situation.

Le changement de cap: y a t'il une loi qui impose quoi que ce soit ? Non, c'est fonction là aussi de la situation connue de l'équipage de la SNS et donc du patron ( et pas du commandant, ce n'est pas un A380).

Le délai pris en compte après l'appel du Breiz: Quel délai ? Le Breiz a appelé le Cross, qui a d'abord appelé une station avec une SNS V2, trop petite, et qui après a appelé la SNS CTT de Ouistreham.
De quel délai on parle là ? Du moment ou le Cross mis en alerte le patron de la SNS de Ouistreham, il a été mis en relation avec le Breiz, de là, toutes les conversations sont enregistrées par le CROSS, ce qui fait foi sur le plan juridique.

Et donc circulez, rien à voir, rien à reprocher à la SNSM, sauf peut-être d'avoir été dispo pour aller chercher le Breitz, pour connaitre ensuite le cours de l'histoire.
Si la station de Ouistreham n'avait pas été disponible, parce que par exemple leur CTT avait été en arrêt technique, on aurait reproché quoi à qui ? On serait venu faire chier les bénévoles parce qu'ils grattaient la coque de peur bateau avant de passer l'antifouling ?

Puis quoi encore ?

Pas de commandant désigné sur un bateau ? Pourquoi pas. Mais qui décide du cap à prendre, de la vitesse, etc...Et quand bien même, sur un véhicule piloté en mouvement il ne peut y avoir de pilotage collègial et y a obligatoirement, tant que Helon Munsk n'a pas électrifié et installé une IA sur le bateau, un pilote à bord, et donc à un moment donné quelqu'un de responsable ou implicitement désigné. Et à défaut le responsable réputé sera le plus vieux ou le plus expérimenté dans la pratique en cours. C'est ce qu'on peut être amené à appliquer dans une plongée sous marine qui peut tourner mal. Dans un camion militaire il y a le conducteur et le chef de bord, etc...

En avion des accidents mortels ou graves ont été provoqués par une absence préalable de désignation claire des rôles, chacun pensant que l'autre était la pour rattraper la situation.
(A noter que pour les avions de ligne il peut y avoir des relations confictuelles entre pilote Cdb et copilote. En cas d'erreur majeur du Cdb pouvant faire tuer tout le monde le copilote doit lui crier la formule officielle ultime: "Sécurité" pour essayer de le ramener à la raison)
Dans un groupe, surtout dans une action à risque, toute absence de désignation officieuse ou officielle d'un chef ou coordinateur respecté ne peut aboutir qu'à de très gros problèmes.
Dans tous les cas la Justice cherchera un responsable qui, s'il n'est pas un politique, pourra au final faire un coupable idéal, ce qui fera alors la joie des assureurs.

Marilo a raison, Outremer : pas de commandant, juste un capitaine :-))))

sur un bateau de la SNSM il n'y a pas de commandant et encore moins de capitaine ,juste un Patron

Un Patron tout de même. J'espère que la SNSM a les moyens de le défendre, aux cas où !

normalement sur un bateau de la SNSM il y a des specialités , un Patron , des secouristes brevetés ,m^me certains tres diplomé , des plongeurs nageurs qui se mettent à l'eau ,et parfois des medecins suivant les circonstances

Entre Commandant et Capitaine il y a une barrette d'écart (souvenirs émus de ma très lointaine jeunesse militaire à l'époque où de nombreuses centrales nucléaires poussaient en France comme des champignons que l'on recmmandait le chauffage électrique et où les Français heureux et très travailleurs se lançaient sur les routes de France avec de magnifiques voitures thermiques, et où j'avais déjà acheté un pneumatique d'occasion. Une France qui est définitivement morte).

Il s'agit en réalité de vocabulaire abscons, réservé aux initiés. Partout ailleurs, à commencer par les textes officiels, par exemple le RIPAM, on parle bien de "Capitaine" de navire, et uniquement de celui-là, quelque soit son grade militaire au les petits noms affectueux donnés par les marins. D'où ma remarque : pas de commandant (grade militaire), mais un capitaine. Au sens RIPAM, il n'y a aucun doute sur cela.

3j3j

Bon, faut tout expliciter : on y trouve un capitaine qu'on appelle "patron"... mais toujours pas de "commandant", même si on peut y lire :

"Vitesse
Si un des commandants a le sentiment que la vitesse de remorquage était rapide, l’autre l’a trouvé parfaitement adaptée."

où on parle bien de commandant, présent sur chaque bateau. (et de vitesse, mais ça, ça n'est pas vrai).

Bonsoir,
dans le rapport du BEA on parle de 2 commandants. Ils ne sont pas de la SNSM il n'étaient en aucune façon à bord du Canot Tout Temps.

Dans le cadre de l’enquête technique du BEAmer, les conditions de remorquage ont été analysées
avec l’aide de commandants experts de deux compagnies maritimes françaises spécialisées dans
le remorquage
.

OK Courtox. Merci de la rectification. Il n'y avait donc pas de "commandants" (désolé Outremer, j'ai tenté de te soutenir).

En fait, sur un bateau gris, il y a toujours un commandant, qui est appelé Commandant, et peut importe le nombre de barrettes; voir tous les (petits) bateaux de servitude.

Bonsoir,
pour tout savoir sur l'organisation d'une Station SNSM à terre et sur l'armement des canots tout temps (CTT) et des vedettes. Il suffit de lire le document officiel:

Page 76/233 du document officiel.

Extraits:
4.1.1. Rôle du patron
Les embarcations affectées à une station sont placées sous la responsabilité du "patron titulaire"
de la station, désigné par le Président de la SNSM.
Sous l'autorité du président de la station, le patron doit veiller :
 au respect des règlements maritimes en vigueur. Il décide ou non d’appareiller en fonction
des conditions d’environnement et de la mission. Il est le seul juge des opérations à
entreprendre ;
 à la sécurité de son embarcation. En mer, il reste le maître de la conduite de la mission,
quel que soit le grade ou le titre des passagers embarqués pour la mission ;
 à la sécurité de son équipage et de ses passagers. Il fait respecter le port des brassières
de sauvetage ou VFI par toutes les personnes présentes à bord et ordonne, si nécessaire,
le port des harnais de sécurité ;
 à la disponibilité du matériel et du personnel. Il propose les programmes d'entraînement
de l'équipage et provoque le recomplètement des lots de bord. Il fait procéder au
remplacement des matériels défectueux, propose les réparations à effectuer et s'assure
que les opérations d'entretien et de conservation de son embarcation sont bien
effectuées, tant au retour de mer que pendant le séjour au port.

4.1.2. Rôle du patron suppléant
Le patron suppléant exerce ses fonctions à la mer uniquement. Lorsqu’il assure le commandement
de l’embarcation, il a toutes les responsabilités d’un patron à la mer.

Merci pour ce Document officiel: il y a une organisation hiérarchique et responsable sur un bateau SNSM. Comment pourrait il en être autrement sur un bateau ?
A propos d'une structure hiérarchique ou non, en général: en Chine continentale à l'époque de la cruelle Révolution Cuturelle et son célèbre petit Livre Rouge, où Mao Tsé Toung était particulièrement inspiré pour entrainer son pays dans la ruine, il n'y avait plus aussi aucun grade dans la puissante armée chinoise mais personne ne confondait alors le simple soldat et le général 4 étoiles. Peut être que l'extraordinaire peuple Chinois avait alors développé un sixième sens sur ce sujet.

celui qui commande, qui decide doit etre reconnu naturellement allant de soi ,tout autre systeme est un desastre .

Totalement HS,
au sujet des étoiles sur les épaules, j'ai un souvenir d'OPEX multinationale.
Certaines armées ont les galons d'épaules de sous-officiers ornés d'étoiles. Un jour, un général occidental (donc avec des étoiles sur les épaules) visite le camp d'une de ces armées. Il est très bien accueilli par les sous-officiers qui lui tapent sur l'épaule et l'invite à boire un bon coup.
😀

Ce document date un peu, il est signé de Xavier de La Gorce,
Alors qu'Emmanuel De Oliveira a pris ses fonctions en Déc 2019, (tout de même 3 ans)

La vraie hiérachie sur un CTT ou vedette V1, c'est:

Un patron qui dirige les opérations ( à proximité immédiate du barreur et du radionav)
Un barreur qui barre
Un radionav qui s'occupe de la nav (GPS, cartographie, communication VHF)
Un chef de pont
Des équipiers de pont
(Un mécano), toutes les stations n'en ont pas.

Sur le pont, tout le monde s'entraide, le chef de pont aide aussi les équipiers.

Mais chacun peut comprendre que si nous sommes professionnalisés, nous ne sommes pas des surhommes, tous comme les Pompiers ou le SAMU, et dans un force 6, et au delà, dans le cadre qui est celui qui est défini, on se démerde comme on peut.
Va passer une touline dans un force 6 à 10 ou 15 mètres du bateau requérant, quand au moment de la lancer, tu as la houle qui te déséquilibre. Tu as besoin de tes 2 mains pour lancer une touline, et tu ne te retiens plus à rien à ce moment précis.
Dit comme ça, ça peut faire marrer, quand tu es à la manoeuvre et qu'en plus tu te loupes, tu fais moins le malin, (touline à l'eau, faut pas la prendre dans une hélice ou un safran), bref, la critique de certains est très facile, mais la pratique elle est bien moins évidente.
Tout ça bénévolement avec les astreintes que ça impose.
Quand ça sonne à 23H40 le jour de Noël ou le 31 déc, bah, tu largues ta famille, tes amis, et tu pars en mer pour aller chercher celui qui est en avarie ou blessé, malade.
Ca ne m'est jamais arrivé, mais les plus anciens de mes collègues, ça leur est arrivé plusieurs fois, le soir de Noël ou du 31 déc.
Tellement rigolo d'appeler picter le champagne à bord et s'échouer parce qu'on a même pas vu que l'ancre avait ripé.

Bonjour, @MARILO83
as tu un nouveau document avec les instructions générales et les consignes de remorquage?
Merci

Non pas du tout, et c'est peut-être un truc que pourrait nous reprocher un procureur, allez savoir?

J'essaie juste de décrire modestement la façon dont ça se passe sur une intervention, rien de plus.

Je suis moi même étonné qu'un tel document n'ait pas été repris depuis 3 ans et signé par l'actuel président de la SNSM. Lui même bénévole d'ailleurs.

Objectivement quand on est appelé, par exemple, pour aider à sortir quelqu'un un pied dans la tombe les contingences personnelles du moment ne comptent pas du tout. Mais à partir du moment où vous comprenez vraiment que tous vos efforts et chacune de vos actions, même réussie, peuvent vous être reprochées par une autorité supérieure ou judiciaire qui n'y connaissent absolument rien à ce que vous faites mais ont le culot de vous expliquer que vous pouviez faire autrement, vous analysez les choses d'une toute autre façon et au bout de quelques années vous finissez par démissionner. Après tout que devez vous vraiment à une telle Société où les valeurs sont complètement inversées. Que ceux qui ont accepté cela se démerde, d'autant que nul n'est irremplaçable.

Toujours interessant de voir les ressentis d'une generation qui part avec la réalite chiffrée de ceux qui ont enduré les reproches d'une autorité supérieure..

et c'est le probleme de cette GAV ..le procureur representant de l'Etat c'est à dire que c'est l'Etat lui m^me qui met des sauveteurs en GAV 36h ..comme des voyons ..
moi j'appelle ça un scandale

Exactement Outremer et Calypso.

Vous connaissez l'adage comme moi: fait du bien à un vilain, il te chie dans la main !

La version marseillaise: Faï de ben a Bertrand, te lou rendra en caguant. C'est quand même plus poétique...
VdB

Rire, c'est pas faux VDB

Ils étaient 3, dans le cas en question, à quion n'a pas vraiment fait du bien...

Il est temps que ce sujet ferme...plus aucun intérêt.... oups jean

L'avantage d'un forum, c'est que personne n'est tenu d'ouvrir un sujet qui à ses yeux n'a plus aucun intérêt. Ce qui me parait étrange c'est qu'il ya toujours des gens qui, pour ce motif, voudraient interdire aux autres de continuer les échanges.

Aujourd'hui, vers 13h 30 France Inter vient de remettre le couvert avec une émission sur le comportement des sauveteurs français vis à vis de migrants qui ont perdu la vie sur des radeaux pourris pour rejoindre les eaux territoriales anglaises. Il y aurait encore au contraire beaucoup à dire. L'Injustice est universellement intolérable pour les humains.

Mouais, j'ai écouté aussi... et on y apprend que certains migrants n'en on rien à foutre d'être secourus et ramenés en France, ils demanderaient une assistance même si tout va bien juste pour être escortés vers l'Angleterre.
Bon, j'ai appris à ne pas gober tout cru ce qui se dit dans le poste, quoique France Inter soit un peu plus crédible que d'autres, mais si cette info est vérifiée, on comprend que le Cross ne mette pas un empressement excessif à déléguer ses moyens limités à chaque demande d'assistance...
VdB

"France Inter soit un peu plus crédible que d'autres" C'est ton point de vue, pas le mien;

France Inter bien évidemment est une radio complètement gauchisée avec une pointe de pro-gouvernemental parfois pour faire "balance"...yaka écouter en ce moment la propagande climatique alarmiste absolument sidérante!

Ben oui, comme CNEWS est une chaîne de fachos, mais bon, à choisir, je préfère France Inter, au moins, les journalistes ne diffusent pas de fake news à chaque intervention, même si ça ne te convient pas.
VdB

Oui et d’ailleurs j écoute les deux et pour satisfaire votre goût pour la vérité je défile effectivement tous les dimanches avec ma chemise brune…

France inter radio de gaussistes, hahaha la bonne blague ! Vous vous êtes laissé abusé par l'équipe de Charline et Guillaume Meurice. Si vous écoutez la matinale, Léa Salamé Nicolas Demorand et Dominique Seux n'ont rien de gauchiste...c'est plutôt une radio gouvernementale qui accueille les ministres chaque semaine pour faire la promo de leurs politiques...sans contradiction en face.

Adbum, tu as raison, si les Sauveteurs en mer ne représentent aucun intérêt pour toi.

Le 9 Octobre 2022, 68 migrants ont été récupérés par la SNSM de Calais (Notre Dame du Risban SNS 077 MMSI: 227014900) sur ordre du CROSS Gris Nez.
Au total environ 250 migrants ont été ramenés en France ce jour de beau temps.

Voici un exemple de sortie classique de la SNS 077 le 29 / 11 /2022

Rapport de la préfecture sur la nuit du 28 au 29 Novembre avec 240 migrants secourus par SNS 077, le Navire Flamant de la marine Nationale , le Patrouilleur PAM Jeanne Barret, et l'Abeille Normandie

Vous pouvez lire les communiqués de presse de la prefecture maritime ici, en gros un par nuit/jour

C'est plus précis qu'à la Radio ou à la TV.

Après l'énorme bavure sortie par voie de presse il y a de semaine, ils ont compris (les autorités, pas la snsm) qu'il fallait reprendre les choses en main.

Ils sont mis à rude épreuve les collègues du Nord. Chapeau bas à eux !!!!
Et les articles n'ont pas parlé des victimes décédées dans de précédentes interventions.

Imaginez vous un instant, relever le corps d'une victime décédée de 6 ans, parmi d'autres de 20,30 ou 40 ans.

Il n'y a aucune formation pour nous préparer à ça. Y'a vraiment de quoi ne plus dormir, être hanté chaque nuit par ces images insupportables.

Quelle société de désolation dans laquelle on vit !

Pour ma part je n’ai pas oublié non plus l’époque pas si lointaine ou la SNSM faisait la la chasse aux jeunes surfeurs du côté de chez moi..

23h23h

Pour ma part je n’ai pas oublié non plus l’époque pas si lointaine ou la SNSM faisait la la chasse aux jeunes surfeurs du côté de chez moi

Peux tu préciser ton propos Jupiteri ?

La SNSM est équipée de canots avec u AIS, donc les sémaphores, le CROSS sait pour ainsi dire immédiatement si nos vedettes sont sorties du port, si on ne leur a pas dit par omission, ils nous demandent systématiquement l'objet de notre sortie. On ne fait pas et on ne peut pas faire n'importe quoi avec un canot de la SNSM. Et heureusement, c'est l'argent des donateurs.
Par ailleurs, la SNSM n'a absolument aucun pouvoir de police.

Et toutes nos interventions sont un ordre du CROSS, sans exception.

Attention aux légendes et aux affabulations des uns et des autres.

Bien connu:
www.ouest-france.fr[...]6823253
Et le récit de veste franche est loin d être objectif comme dab

Objectivement c'est surfeurs avaient eu tout à fait raison d'aller prendre le grand air pur du large, ce confinement autoritaire ayant été médicalement inutile stupide et économiquement catastrophique pour l'économie française. A l'époque les suédois gens intelligents et doté d'un infectiologue en chef vraiment compétant n'avaient strictement rien fait de contraignant et avaient obtenu des résultats excellents. Il n'y a pas que les Allemands pour adorer marcher au pas.

Hola Outremer !!
Deux précisions qui peuvent, peut être, donner un début d'explication au pourquoi de cette différence de traitement :
Suède : 25 habitant au km2
France : 120 Habitants au km2 (en région parisienne moyenne de +/- de 1200 habitants au Km2)
Chiffres relevés sur le net, ceci expliquant (peut être) la différence d'approche entre nos deux pays, mais je n'ai aucune compétence pour juger du bien fondé, ou pas, de la décision incriminée !
Par contre j'ai un vrai "ras le bol" d'entendre, ou de lire, que l'herbe est plus verte chez les voisins !!!!!!!!!!!!

En Suède l'essentiel des gens habite dans des agglomérations de densité comparable aux zones urbaines françaises.

Toutes ces opinions radicales polémiques pleines de parti pris et d’à priori et en pleine dérive politique jusqu’à la contestation de la gestion de l’épidémie du Covid!! étalées sur un fil concernant la garde à vue de bénévoles de la Snsm dans le cadre d’une enquête judiciaire suite au décès malheureux de trois personnes sont excessives et hors charte. Ral bol de ces discours inintéressants de café du commerce. On vit dans une démocratie ou toutes les opinions politiques même les plus extrémistes et délirantes peuvent s’exprimer ce qui est de moins en moins le cas dans la majorité des pays de la planète mais il y a des limites à la bienséance. Un peu de décence vis à vis des familles concernées et que l’on laisse la justice faire son travail sur un dossier dont on ne connaît que bien peu de choses à part le rapport du BEAC. Une garde à vue dans le cadre d’un accident mortel et d’un dépôt de plainte n’implique culpabilité et heureusement même si cela est désagréable pour les personnes concernées.

Dombe , ce que tu dis est le bon sens , malheureusement on vit dans un monde mediatique ... la justice n'a pas condamné les sauveteurs (pas encore) mais le public oui ..il en restera toujours quelque chose ..
je suis persuadé qu'il aurait été possible de faire moins brutalement et surtout moins mediatisé

12h12h

Je ne vois pas de "public" qui aurait condamné qui que ce soit...
Je suis persuadé, moi, qu'il était possible de ne pas noyer ces 3 jeunes, que ce n'était pas inéluctable. L'enquête devrait nous le dire (répondre à la question : "qu'eut-il fallu faire pour que cela n'arrive pas ?".
Mais ça semble pas être la principale préoccupation de certains, ici, qui n'hésitent pas à inventer des "preuves" à charge...
Les migrants noyés, on s'en fout, pas un mot pour eux; par contre le moral de ceux qui les trouvent, ça, c'est important.

Domde,

Je suis désolé, mais tu exprimes tout, et son contraire. Difficile d'y retrouver ses petits.

Un peu de décence vis à vis des familles concernées et que l’on laisse la justice faire son travail sur un dossier dont on ne connaît que bien peu de choses à part le rapport du BEAC.

Tu penses qu'on sait peu de choses: qu'est-ce qui te permets d'en juger ?
Et tu penses que le rapport du BEA Mer n'en dit pas assez? Ou tout simplement, ne décrit pas bien ce qui s'est passé ?
Donc le BEA Mer ne servirait à rien ? Ou si peu ?
Tu crois qu'un proc ou un juge au Tribunal saura mieux juger, jauger les événements qui ont conduit à la perte de ces 3 marins que le BEA Mer ?
La justice n'en a pas assez avec le BEA mer ? Ils cherchent quoi de plus ? Des poux dans la tête de qui ?
J'ai déjà exprimé dans ce fil de discussion, à défaut de dire que j'aurais déjà justifié les dites zones d'ombre évoquées par la justice.
Le proc, le juge est-il seulement déjà monté sur un canot de la SNSM et au delà, a t'il déjà réalisé une intervention à bord d'un canot de la SNSM,
Alors, qu'il veuille savoir comment ça se passe et comment ça c'est passé dans cette douloureuse affaire, oui biensur. Mais mettre 36 heures 5 bénévoles en garde à vue pour ce faire, de mon point de vue, ce n'est pas acceptable, et c'est ouvrir comme je l'ai déjà dit, une boite de pandore, dont il n'imagine même pas le mal fait.
Je crois que Sarkozy avait dit, mais Dupont Moretti aussi, ''ce n'est pas normal que ces gens là (magistrats) n'aient jamais de compte à rendre à qui que ce soit. Je n'apprécie n'i l'un ni l'autre, mais sur ce point, ils ont raison.

Il est peut-être temps de clore ce sujet... et d'aller faire un don à la SNSM

13h13h

Faire un don à la SNSM, ça c'est une très bonne idée !

Pour le reste, c'est très intéressant de constater les discours pro SNSM (lui étant favorable) et encore bien plus intéressant de constater les discours ou l'on sent bien une méfiance, une défiance, voir un désamour (lui étant défavorable). Et il y en a, bien plus que ce que le bien penseur peut s'imaginer.
Sauf qu'à 99,9 %, c'est infondé. Totalement fake.
Mais à côté, la SNSM est mal connue, je le constate quasiment au quotidien.

Je cite JUPITERI: Pour ma part je n’ai pas oublié non plus l’époque pas si lointaine ou la SNSM faisait la la chasse aux jeunes surfeurs du côté de chez moi..

JUPITERI, je ne te fustige pas, j'essaie d'amener les choses à leur juste valeur.

Et voici l'article de Ouest France qui dit que la SNSM alors en entraînement dans la zone, a été rechercher 2 surfeurs qui s'étaient mis en difficulté avec les courants pour fuir au contrôle des gendarmes pendant le confinement coercitif.
[Bon, mes grands parents ont connu les 2 guerres, mes parents ont connu la 2ème guerre mondiale, nous on a connu un confinement à la maison, avec du beau temps. Faut peut-être remettre les choses dans l'ordre non ? ]
Bref !

La SNSM n'a, je le rappelle, aucun pouvoir de police. Et c'est tant mieux, elle a assez à faire comme ça. Et ce n'est pas son rôle du tout !

On a demandé à la SNSM d'aller rechercher ces 2 surfeurs. OK ! Qui lui a demandé? Le CROSS !
Dès lors, c'est une intervention comme une autre, le nombre de fois où une station est engagée soit pour une levée de doute, ou récupérer des surfeurs, des kayakistes, des nageurs en difficulté, c'est énorme.
Or là, la SNSM s'est vu engagée pour aller chercher 2 surfeurs qui s'étaient mis en difficulté.

Donc ce serait la chasse aux jeunes surfeurs ? Si ce n'est pas du fake de raconter ça, c'est quoi d'autre ?

A la SNSM, comme partout ailleurs et pour tout le monde, nous sommes tous perfectibles.
Mais il ne faut pas raconter de salade comme ça, ça colle une mauvaise image, injustifiée, et infondée.
Et hélas, trop gens plongent dans les fake news sans relever la tête pour prendre un peu de hauteur.

Donc, ma position de sauveteur en mer dit: non, non et 3 fois non, il n'y a et ne peut pas avoir de quelconque chasse de quoi que ce soit en mer de la part d'un canot de la SNSM

Eventuellement, une action liée strictement à la sécurité. Un exemple récent, je faisais partie de l'équipage:
Nous avons foncé droit sur un voilier toutes voiles dehors avec les coups de corne de brume qui vont bien pour arrêter sa course folle qui l'emmenait droit dans et sur les rochers. C'est s'est joué de très peu.
Pourtant, une bouée cardinale Nord bien visible indique cette zone d'écueils. Mais ça, c'est encore autre chose..........
Joint par VHF, le skipper nous a vivement remercié.
Ce n'était qu'une aide à ce skipper, qui à 2 minutes près, se foutait dans de salles draps, et qui pour le coup, aurait nécessité notre engagement, sur ordre du CROSS (toujours ).

12h12h

Ce qui est surtout fake c'est l'article de ouest france, la seule difficulté pour ces surfeurs était de fuir la gendarmerie..les arguments sécuritaires sont ici manifestement utilisés pour justifier une répression absurde (PS suis du coin et connais de nombreux surfeurs...)
Ce n'est pas parce que l'on est dans l'eau et qu'il y a du courant qu'on est en "difficulté"...(j'ai un petit peu - et même beaucoup - l'habitude ...pff)!

Comme ils ne sont pas à l'origine de l'appel au CROSS, ces surfers ne pouvaient ils pas refuser le "sauvetage" de la SNSM ? sauvés malgré eux.

Oui, tout à fait Sypasi.

On oblige personne à monter à bord dans une telle opération si tout va bien. Dès lors, on reporte au Cross que les dits surfers ne sont pas en difficulté.
Le CROSS acquiesce, nous donne liberté de manoeuvre, ça s'appelle une levée de doute.
( On a levé le doute que les surfers auraient pu être en difficulté. )

Ce que Jupiteri n'arrive pas à accepter ou à comprendre, c'est que la SNSM agit que sur demande du CROSS. Dans ce cas, il y a eu doute sur la sécurité des 2 surfers, et demande d'intervention du CROSS
De grâce, n'appelons pas ça de la chasse en mettant ça sur le dos de la SNSM

Est-ce la gendarmerie qui a exprimé au Cross le doute que ces 2 surfers aient pu être en difficulté ? Peut-être.
Mais l'intervention de la SNSM a été réalisée à la demande dur CROSS. Imaginez un accident sans qu'on ait été engagé par le CROSS .
Alors là, on va nous demander des comptes, et ce serait pour le coup la moindre des choses.

Je vais au delà: si les surfers avaient été en danger réel, qu'il y ait eu accident et drame, il aurait été reproché quoi à la Gendarmerie qui ne faisait que son travail ? Au Cross et à la SNSM sur zone en entraînement ?

Désolé, mais il ne faut pas raconter n'importe quoi.
Et les journalistes ont bien le droit d'affirmer que la terre est plate, sans que personne ne puisse s'y opposer. C'est malheureux, mais ils racontent ce qu'ils veulent, parfois informations vérifiées, souvent non vérifiées.
Ils avaient bien annoncé la mort de Bernard Tapie alors qu'il était vivant et qu'il est décédé plusieurs mois après. Que s'est-il passé ? Bah rien, ils racontent ce qu'ils veulent !!!!!

Disons que la SNSM a joué le bras armé de la gendarmerie qui a utilisé abusvement du CROSS pour faire revenir par la force des jeunes qui avaient l'outrecuidance de faire du surf. Le CROSS n'est pas là pour ça, mais ayant reçu un signalement de danger, a réagi et envoyé la SNSM qui trainait par là.
Dans ces cas là, on peut faire du zèle, ou pas. Mais je vois très bien un vieux loup de mer habitué à commander intimer l'ordre à des jeunes de 18 ans de rentrer fissa, qui se sont laissés impressionner. Pas de quoi s'en faire une gloire, là non plus.

On ne peut exiger des autres qu'ils ne racontent pas n'importe quoi quand soi-même on n'hésite pas à inventer.

Euh, moi, j'y étais pas alors je me garderai bien de commenter , c'est raisonnable, non ?
Quand à MARILO83, no comment, cette différence entre services publics qu'il fustige est seulement celle entre la démocratie et un état de liberté dans la légalité d'une part, et un Etat autoritaire et non démocratique d'autre part, donc pas grand chose, non ?
Que chacun respecte les opinions des autres, tant qu'elles ne sont pas agressives.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cabo Sao Vicente

Phare du monde

  • 4.5 (13)

Cabo Sao Vicente

décembre 2022