De l'usage du terme Broker

En français on devrait dire Courtier si jeune ma buse ?
D'ailleurs on ne dit jamais broker en assurances ou broker en credit immobilier ? Mais bien Courtier.
Alors d'où vient selon vous cette utilisation systematique du terme dans le domaine de la plaisance ?

L'équipage
14 jan. 2022
14 jan. 2022

Pour moi c'est une faute de goût mais qui vient surtout des "Brokers" ceux qui se qualifient eux mêmes ainsi aussi biendans les assurances que dans l'implication d'une vente de biens ou de crédits. Courtier peut aussi avoir une consonnance plus légère en terme d'expérience.

15 jan. 2022

Comme souvent un énième anglicisme.
On dit bien sloop plutôt que " voilier à un seul mat " je simplifie...
Au moins l'avantage, le milieu de la plaisance précise le mode de vente par l'intermédiaire d'un "dit" professionnel.
C'est également l'avantage de la langue anglaise, dès qu'on a le sujet ou le *milieu *concerné, un seul mot suffit. Ce n'est pas comme nous dans notre chère langue française (je précise... Je la défends) qui avons besoin d'un ensemble de mots pour définir. (souvenirs d'école, sujet, verbe, complément d'objet direct ou indirect etc etc). Ou plus simple, " vendeur professionnel de bateaux ".
En anglais, Si la conversation concerne le milieu "bateau" on cible de suite.
Et je n'aborde pas la langue allemande (je simplifie également) où alors là !!! Schiffsverkäufer
désolé si je ne traduis pas parfaitement.

15 jan. 2022

Interessant.

Petite remarque au passage : si le terme moderne sloop nous vient bien de l'anglais, ses origines seraient plutot hollandaises.

Quant a la forme sloup plus traditionnellement usitée dans le monde des bateaux de travail, sequeloupe est attesté en français depuis au moins le XVIIIe siècle. Et la forme bretonne skloup est plus vieille encore.

;-)

15 jan. 2022

@ La Mouette,
mais si on se réfère à la forme bretonne, là je vais me faire des ennemis. l'origine est : Britannia Minor en comparaison de "The Great Britain". D'où le nom.
Mais là ! Grand débat des historiens. Gaulois, Celtiques, Armorique...

15 jan. 2022

De tous temps, les langues vivantes s'enrichissent en s'échangeant des mots et/ou des expressions entre elles, c'est ce qui fait qu'elle sont vivantes.

En général les mots arrivent parce que ils ont été adoptés par la population concernée et/ou par une corporation.

Les anglophones en s'en offusquent pas ils sont plus pragmatiques et moins râleurs que les latins

Les anglais disent "rendez vous", "apéritif", "chic", "brioche", "décolleté" etc, etc, il y en a pléthore.

Beaucoup de gens dans le monde trouvent classe, ou mignon, ou même romantique d'insérer des mots Français dans leur phrases. En Chine par exemple c'est assez courant.

Mais comme souvent coté Français, on ne retient que ce qui pourrait paraitre négatif, ils râlent après ces anglicismes, "fautes de gout" et pensent qu'il faudrait les bannir et ainsi empêcher notre belle langue d'évoluer.

Une drôle d'habitude de s'auto flageller ? je ne sais pas, mais on ne retrouve pas forcement cet état d'esprit ailleurs (même si ça doit bien exister aussi?)

15 jan. 2022

Je suis assez d'accord avec cette analyse. J'aimerais juste comprendre pourquoi courtier qui est usuel partout ailleurs en francais et rigoureusement synonyme de broker a été remplacé par celui ci dans le domaine de la plaisance.

15 jan. 202215 jan. 2022

ça, je ne sais pas dire. C'est vrai que parfois les raisons ne sont pas claires, et c'est vrai aussi que des fois c'est "pour faire bien" au moins au début, après ça passe dans le langage courant.
Dans ce cas, je suppose que au début, cette profession de courtier en plaisance (il me semble que c'est une profession récente?) est venu de pays anglophones et donc les professionnels Français auraient adoptés ce terme pour faire "corps de métier" et/ou parce que c'est plus reconnaissable quand on vends des bateaux aussi à l'international? Ne pas oublier que peu de professions sont locales maintenant. Mais ce ne sont que des suppositions, je ne sais pas en fait.

15 jan. 2022

Parce que ce terme franglais comme je le précisais précédemment et comme tu es sensible au vocabulaire nautique, pour toi ce terme évoque "vendeur professionnel". Un mot simple en deux syllabes.
Et il est vrai que ce mot anglophone simplifie le vocabulaire.

Si tu discutes avec quelqu'un qui n'a aucun lien ou connaissance avec le milieu "navigation plaisance" pour lui ça concernera le milieu boursier.
En France le mot "courtier" fera plus penser au milieu de l'assurance mais si manque de précision, c'est trop vaste.

Le problème est que nous français pensons que la logique de la définition d'une profession surtout dans le domaine tertiaire doit être détaillée pour être comprise.
A l'opposé de certaines langues ou la compréhension du mot sera explicite selon le thème précisé.

Et pour faire simple, je me répète, en revenant à notre sujet initial, On sait de suite puisque nous parlons de bateaux que ce mot très court, donc très pratique, (même si pas français) est rentré dans le langage courant.

16 jan. 2022

Est-ce que les anglophones utilisent le mot "broker" dans d'autres domaines que le maritime? Exemple: la finance.

En français, il existe aussi le terme "entremetteur" (de plaisance?); mais peut-être connoté! ;-)

16 jan. 2022

La langue maritime est l’anglais, ne nous en déplaise. Et la frontière entre la marine marchande et la plaisance est perméable.
BRS par exemple fait aussi bien du courtage pour les navires de commerce que pour les yachts. Ils sont shipbrokers.
Ça ne me choque pas qu’on utilise le mot anglais.
Il y a aussi un peu de marketing de la part de ceux qui se définissent comme brokers; ça leur donne une petite touche internationale.
Bref ça fait chic. Et du coup les clients utilisent le terme aussi. Ça flatte les egos.

16 jan. 2022

et on revient à la faute de gout

16 jan. 2022

« Bien sûr » ;)

19 jan. 2022

Dans de nombreux pays, parler français est synonyme de culture et de bon goût. Notre langue a été désignée langue de la diplomatie grâce aux nombreuses nuances qui permettent de se faire comprendre avec une extrême précision.
Je n'ai jamais entendu dire ça de l'anglais. Si cette langue est utilisée dans la marine ou l'aviation, c'est surtout parce qu'elle est facilement accessible à la majorité des terriens et compréhensible même parlée avec un accent désastreux et un vocabulaire limité. Et j'ai fréquenté suffisamment de cockpits pour savoir de quoi je parle.

20 jan. 2022

Et que dites-vous à propos des incontournables "catways" .... alors que les navigateurs britaniques parlent de "fingers" !

20 jan. 2022

C’est vraiment bizarre. Ne dit-on pas qu’on a réussi sa manœuvre « finger in the nose » ?

20 jan. 2022

Avec les voiliers à la mode "gros nez" issus des scows, cela pourrait devenir exact littéralement parlant!

22 jan. 2022

Et s'ils sont en danger ils deviennent des voiliers pour Gris-nez.
Désolé, heure tardive :)

21 jan. 202221 jan. 2022

Le succès de l'anglais vient bien entendu de la domination anglo-saxone lors de la révolution industrielle, maîtrise des mers et colonisations qui en ont été le sous-produit mais c'est surtout une langue trés éfficace. "broker" d'un côté et "vendeur professionnel" de l'autre. 6 caractères d'un côté contre 20 de l'autre. C'est à peu près toujours comme ça. En correspondance pro l'anglophone aura fini plus vite et au final son langage sera plus précis. Le français est une belle langue mais pas une langue éfficace, le ratio longueur/précision n'est pas excellent. Je travaille dans une place financière et ma langue usuelle est l'anglais, quand je dois écrire un mail précis & structuré en français, I struggle a bit to make it to the point and concise et mes collègues français qui ont de la bouteille admettent la même chose.

Mauvais exemple, je crois:
"Je bagarre un peu pour aller droit au but et concis" soit le même nombre de mots.

Exemple de langage diplomatique:
"C'est très intelligent" = "Vos ressources intellectuelles sont excellentes".
"C'est très malin" = "C'est la ruse qui vous sert d'intelligence". Un poil péjoratif.

La même nuance ne se retrouve pas en anglais entre "This is very clever" et "This is very smart".

21 jan. 2022

La traduction de broker c'est courtier. Voir agent.

21 jan. 202221 jan. 2022

Le souci est que "courtier" est trop associée à celle de "courtier en assurance" mais c'est éffectivement le terme exact...que personne n'utilise...pour des raisons multiples...mais bon voila. J'imagine que les gaulois avaient les mêmes soucis avec le latin il y a 2'000 ans.

22 jan. 2022

Et que dire de "yachting" qui s'étale sur de nombreuses enseignes ronflantes sans signifier plus que "plaisance", et là, à peine moins de lettres ou de syllabes ?
L'anglais est certes une référence, voire une facilité, mais on s'y adonne un peu complaisamment. Soit dit en passant, de nombreux termes nautiques viennent non pas de l'anglais, mais du néerlandais.

La raison est que les intermédiaires en vente plaisance étaient anglais jusque dans les années 80.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Groix pointé des chats juillet 2020

Souvenir d'été

  • 4.5 (100)

Groix pointé des chats juillet 2020

novembre 2021