Dans un port, moteur embrayé à fond, commande HS, que faire ?

14 sept. 2014
14 sept. 2014

Trad : "Viser le bateau le moins cher" ...

14 sept. 2014

J'adore le chien

14 sept. 2014

Pour répondre à la question:
1- faire 1/2 tour si c'est possible.
Sinon il y a aussi:
étouffer + mouillage d'urgence.

14 sept. 2014

c'est ma grande crainte ! Ca m'est arrivé une fois à Pornichet/ La Baule et j'ai pu m'en tirer avec un grand coup de pied dans la commande, mais si celle-ci est cassée il faut arrêter le moteur ce qui est impossible rapidement. J'ai aussi essayé une autre fois, d'arrêter le moteur emballé en bouchant les entrées d'air ! Cette blague . Avec trois trous d'aspiration et seulement deux mains c'est impossible. J'ai voulu remplacer la troisième main par une éponge mouillée. Le moteur l'a avalée... C'est bien inquiétant tout ça.

14 sept. 2014

Il faut même faire attention à ne pas se faire broyer la main si le diamètre de la prise d'air admission est importante du style 50mm.

14 sept. 201414 sept. 2014

Comment arrêter vous habituellement votre moteur?

sur les vieux diesel, il y a l'étouffoir, tirette d'arrêt du moteur, accessible dans le cokpit

Utiliser le coupe circuit (bouton d'arrêt de l'allumage) pour les moteurs essence

14 sept. 201414 sept. 2014

Oui il ne faut pas confondre "emballement" qui est débrayable mais (quasi) fatal au moteur (trop d'huile inside), et "rupture des commandes" qui arrive alors que l'on est embrayé (ou pas), sans pour autant être haut en régime. Et il est toujours possible de descendre à l'inverseur et de débrayer à la main. Reste que l'on est plus bien manoeuvrant.
Cela ne m'est jamais arrivé, mais j'ai vu un pote (skipper pro) faire son arrivée en gueulant à un équiper couché au niveau de l'inverseur "avant" "stop" "arrière". Seule la commande d'inverseur avait cassé, il disposait toujours des gaz.

16 sept. 2014

Je connaissais un équipage (homme/femme) de sourds muets à qui c'est arrivé. je vous dis pas l'angoisse à bord car pour le langage des signes ils faut presque toujours les deux mains. Mais ils s'en sont tirés et l'épisode est resté marqué pour les équipages à Gibraltar ce jour là.

14 sept. 2014

salut Jak le truc du moteur m'est arrive en rentrant prendre du go à Tino rossi j'ai fini sur une pilotine pour moi presque rien pour la pilotine plus grave. cable inverseur qui casse et prend le câble accélérateur et à fond 7 nds dans la place. rien à faire sauf ajuster comme on peut étouffoir tiré mais y a pas de freins sur le bateau. je vais mettre des ancres flottantes MDR maintenant mais pas sur le moment
bises à vous deux
Daniel

14 sept. 201414 sept. 2014

J'avais initié ce fil parce que j'aimais bien l'humour et l'autodérision de cette pub, le flegme du proprio un tantinet décadent avec son verre de jus d'orange (?) et la façon de suggérer le choc final. D'où sa place en taverne.
Mais la question de base reste pertinente. Les commandes cassent préférentiellement lors des manœuvres pendant lesquelles elles sont sollicitées.
J'ai vu un bateau monter sur un ponton après avoir entendu un juron sonore proféré par l'homme de barre en train de s'énerver sur la commande du moteur. Moi-même, pourtant adepte de l'adage "Little speed, little damage", ai eu le moteur emballé lors d'un demi-tour en solo dans un port étroit et je peux dire qu'il m'est déjà arrivé de connaître des instants plus cool.
La question n'est pas tant d'arrêter le moteur (ce qu'il faut quand même faire), mais aussi comment arrêter le bateau ou quelle manœuvre faire.
Demi-tour si possible, échouer sur un haut fond, choisir quoi percuter, ...

14 sept. 2014

Moi j'aurai jeté l'ancre dans le chenal...

16 sept. 2014

Ca peut prendre un certain temps, d'aller à l'avant, la sortir de la baille, ...
il peut s'en passer pendant ce temps.

15 sept. 2014

Cela m'est arrivé pendant une marche arrière entre les bateaux. Seule solution le stop moteur. Le bateau finit sur son erre et, suivant la vitesse, il y a plus ou moins de dégâts. D'où l'intérêt d'avoir une bonne assurance !
Moi aussi j'aime bien le chien et le stoïcisme du proprio.

mon premier bateau à moteur fixe avait les commandes séparées, embrayage et gaz.
pas de problème: si une commande foire, on peut couper avec l'autre.

Suite a quelques aventures vécues par procuration, dont un cas où un dragueur de mines est entré en marche arrière dans la marina du BRYC et y a fauché quelque poteaux avant de stopper (heureusement, peu de jolis bateaux dans ce coin là)
du coup les successeurs ont eu un bouton stop au poste de barre.
:alavotre:

15 sept. 2014

jeter l'ancre; encore faut il en avoir le temps ...
Le stop moteur semble un bon principe pour limiter les dégâts.
Ensuite les détails sont à gérer au feeling du moment.

16 sept. 2014

Est-ce qu'un bon entretien régulier de sa commande d'inverseur ne suffirait pas à éviter ce soucis?
Bon, je n'irai pas jusqu'à évoquer un contrôle technique ... NON!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Skellig 2019

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (37)

Skellig 2019

janvier 2021