Dangers en mer?

J'ai quelques milles au compteur sous toutes les latitudes et je m'aperçois que :
* Je n'ai jamais cogné une baleine, ni un cachalot, ni une famille d'orque.
* Je n'ai jamais eu la coque déchirée par un container ni par une bille de bois.
* Je n'ai jamais démâte (si, une fois, mais en course sur un refus de tribord) .
* Je n'ai jamais été drossé sur les cailloux, ni même sur une plage.
* Je ne suis jamais monté dans un bib, ni appelé à l'aide, ni été secouru.
* Je n'ai même jamais eu de mauvais temps (quelques jours à la cape, ou quelques moments à sec de toile, mais vraiment fort, non).
* Mon bateau n'a jamais pris feu, ni explosé , mes bouteilles de gaz sont toujours indemnes.
* Je ne suis jamais tombé à l'eau, ni me suis retourné en annexe.
Bref, rien de tous les maux qu'on lit tous les jours sur H&O.
Serais-je exceptionnel ?

L'équipage
07 sept. 2020
07 sept. 2020

a votre place , je m'abstiendrai de pavoiser .

je suis un peu superstitieux

07 sept. 2020

😀 J'ai bien sûr touché du bois tout au long du temps ou j'ai écrit ça.

07 sept. 2020

Je crois avoir vécu au moins une fois tout ce que tu décris, et en plus avoir été pris deux fois dans un cyclone, avoir eu des voies d’eau et avoir perdu mon safran. Et je dois en oublier. Comme des déferlantes au niveau des barres de flèche ou commencer à sancir avec l’eau à 2 mètres au dessus de l’emplanture.

Garder la tête froide, se dire « jusqu’à présent, ça tient ». Je n’en retire aucune gloire, ni même aucune expérience, chaque situation extrême est différente et c’est pour ça qu’on y retourne.

Hervé

Bonsoir,
Être superstitieux, ça porte malheur !
Bonne soirée,
Patrice

07 sept. 2020

Des lors que c'est un constat, surement partagé par d'autres qui ont fait de grands voyages, je n'y vois aucun pavois.
C'est un fait récit d'une experience toujours bonne à prendre, et c'est tant mieux.
Les expériences different et heureusement.
Cela n'empêche pas de savoir que certains autres ont eu plus de malchance, voir même que d'autres ont la poisse. Et non plus que la vérité d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain comme dirait sieur Lapalisse.

07 sept. 2020

Je me suis peut être mal fait comprendre. Je voulais dire par mon post qu'il ne faut pas non plus trop stresser les candidats au voyage : bien sur les galères existent, mais tout comme les accidents de la vie. On peut aussi se prendre un parpaing en marchant dans la rue ... je trouve de nombreux posts bien trop alarmistes.

08 sept. 2020

C'est sûr que naviguer en Bretagne ouest ou Nord comporte autant de risques pour celui qui veut un peu "jouer" avec les cailloux...et j'en vois beaucoup.

12 sept. 202012 sept. 2020

Pas faux, c'est la plaisance 2020.
Celle qui navigue sur les parking, téléphone à la main.Qui fait ce qu'elle peut. Mais absolument pas de quoi reléguer beaucoup d'autres qui naviguent et certains beaucoup ici, qui sont forts instructifs sans melon.
Pas la peine de faire 4 tours du monde en marche arrière . Il y a des milliers de petits pecheurs en barcasse sur la planéte qui pourraient aussi
re - élever largement l'expérience de tous les naviguants. Manque de bol ils ne sont pas sur le forum, vu que pas d'acccés.

13 sept. 2020

mefiez vous des petits pecheurs ...cette année j'ai voulu "aidé" un "petit pecheur " a sortir de son ponton car j'ai juste dérriére lui ..." ça va allé mon gars j'étais patron d'un 24m" ... et j'en connais 3 dans le coin qui ont des petites barques de 5/6m pour aller taquiné le maquereau ...
l'habit ne fait pas le moine

07 sept. 2020

Tu as mangé du lapin c'est sûr.

07 sept. 202007 sept. 2020

certains fils alarmistes meuh non c'est toi qui est inconscient des dangers qui nous entourent !
et la raison en est que tu n'as jamais du naviguer en rade de Marseille, ou alors tu es trop jeune pour mesurer l'ampleur de ces dangers ... ou trop vieux et tu n'as plus toute ta tête, bref t'es pas normal.

07 sept. 2020

On parle de crash box. Qui a déja cogné un container?. On parle d'orques et de cachalots : les seuls bateaux que je connaisse qui ont eu des déboires avec des cétacés étaient soit en bois très âgés, soit construits en papier à cigarette, soit bien assurés. J'ai jamais vu de bouteilles de gaz exploser... A lire des posts et écouter les chaines YT, on a l'impression qu'il faut un char d'assaut blindé pour naviguer avec un gilet avec balise AIS à tout le monde. Je trouve qu'il y a certains abus.

08 sept. 2020

Sans partir dans l’extrème, un bateau qui va loin doit être bien préparé. Et ne pas compter uniquement sur sa bonne étoile pour faire un tour du monde sans croiser d’OFNI ni de déferlantes.

07 sept. 2020

J'ai jamais pu sortir du port à Marseille, il y avait une sardine en travers de la passe.

07 sept. 2020

ED850 nous sommes doublement deux :P (vite je touche du bois !)

D'abord parce que même si j'ai probablement bien moins de milles que toi au compteur, je n'ai (encore) connu aucun de ces désagréments.
Et je trouve aussi que de nombreux fils ou posts sont alarmistes, comme si on parlait de conduite en mentionnant : verglas, pneu qui éclate, freins qui lâchent, etc...
On apprend pas à conduire sur autoroute en imaginant le mec qui arrive plein pot à contre-sens... Et pourtant ça arrive !

Fañch

08 sept. 2020

C’est comme l’automobiliste qui n’a jamais eu d’accident de la route qui ne veut pas d’airbag ni d’ABS.

07 sept. 2020

Bah c’est rare qu’on écrive un article parce qu’un train est arrivé à l’heure.

De même quand ma femme était enceinte, elle parlait beaucoup plus avec ses copines de ce qui pouvait tourner mal que du reste.

08 sept. 2020

Comme tout semble te réussir, prochaine étape, tu embarques un clapier avec un adorable animal à fourrure à l'intérieur)
Et tu nous refais le bilan...

08 sept. 2020

Pour un candidat au voyage, néophyte qui se soigne, les mises en garde diverses sont utiles pour se faire une idée de l'immensité du spectre des problèmes potentiels qui peuvent mettre fin au voyage plus tôt que prévu.

Ensuite, une mise en perspective, par ceux qui ont navigué loin et longtemps, quant à la probabilité (finalement faible) de faire face effectivement à ce type d'avaries graves, c'est aussi bienvenu : ça permettra de partir quand même, sans avoir trop l'impression d'emmener sa famille dans un scuicide collectif..

Un bateau solide, et bien maîtrisé par l'équipage, permettrait en outre de sauver sa peau si la poisse devait nous choisir - ou en tous cas de mieux faire face à une situation problématique. Une navigation "conservatrice" (c'est à dire pas "tête brûlée"), une certaine humilité face à l'élément, connaître ses limites, toujours apprendre et se remettre en question : dans une certaine mesure, la poisse frappe au hasard, mais il y a aussi - j'imagine - une certaine attitude à avoir pour ne pas trop l'attirer (comme un cerf-volant sous l'orage).

Pour le port de Marseille, c'est pas une blague, il a vraiment été bouché par une sartine :
fr.wikipedia.org[...]rseille

08 sept. 2020

Ben moi j’ai tapé fort dans un banc de baleines en transat retour cet été, ça secoue, ça fait vraiment bizarre, mais le bateau, le safran ou le safran du régulateur d’allure ne m’en ont pas voulu.

08 sept. 202008 sept. 2020

Presque comme E 850
J'ai quelques milles au compteur sous toutes les latitudes et je m'aperçois que :
* Je n'ai jamais cogné une baleine, ni un cachalot, ni une famille d'orque.
* Je n'ai jamais eu la coque déchirée par un container ni par une bille de bois.

  • Je n'ai jamais été drossé sur les cailloux, ni même sur une plage.
  • Je ne suis jamais monté dans un bib, ni appelé à l'aide, ni été secouru.
  • J'ai rencontré de nombreuses fois des vents de plus de 35 noeuds et quelquefois du vrai mauvais temps (quelques jours à la cape, mais vraiment fort, non).
  • Mon bateau n'a jamais pris feu, ni explosé , mes bouteilles de gaz sont toujours indemnes.
  • Je ne suis jamais tombé à l'eau, ni me suis retourné en annexe.

Et aussi :
* J'ai démâte 3 fois, en course.
* J'ai cassé 4 ou 5 safrans ou barre.

08 sept. 2020

tout est question de culture maritime et chacun au fil du temps c'est forgé la sienne au gré des circonstances .
Pour certains telle chose est a proscrire et pour d'autres ils ne voient rien d'alarmant ...
Mais a mon humble avis et dieu sait s'il faut être humble avec la mer ,la culture maritime est tout de m^me essentielle ...
Par contre on a tendance à se détourner ou se moquer des "us et coutumes" ou des usages ..là on a tort car ils sont le fruit de l'expérience maritime ...
- un plat avec un brin de culture maritime, un peu d'us et coutumes et une grande cuillère d'expérience...ça fait une bonne soupe qui tient la marée .

08 sept. 2020

En résumé :
Qui va lire hisse-et-oh...reste au bistro 😊

08 sept. 2020

Merci ED pour ce trait d'optimisme. C'est vrai, la mer peut-être dangereuse. Mais elle nous réserve tant de bonheur que nous devons tout mettre en oeuvre pour éviter l'enfer et nous balader au paradis. MM

08 sept. 2020

En cherchant un peu (c'est vrai qu'on oublie les mauvais moments...) :

  • me suis retournée une fois avec l'annexe et mon fils qui avait 7 ans, au mouillage en Sardaigne par vent fort entre la plage et le bateau (secourus par une barque navette plage/hôtel qui passait par là)

  • appelé une fois St-Lys Radio pour avis médical entre Tanger et Madère : d'après les symptomes, il aurait fallu hélitreuiller mon skipper de mari, mais pas d'hélico, donc c'est la navire portugaise qui nous a escortés jusqu'à Funchal : plus de peur que de mal, "que" deux cotes cassées !

  • gros mauvais temps (pas d'anémo...) au large du cabo de Vela bien connu : cassé étai mais le mât n'est pas tombé !

  • retombé sur le flan sur un gros cétacé dans le Pacifique, de nuit, sur un coup de gite.
    Bruit sourd et sensation d'arrêt sur un truc mou. Rien en visuel et pas d'entrée d'eau... au carénage suivant à Puerto Montt, on a vu les traces de l'impact sous la flottaison sans casse (coque polyester de construction amateur, assez épaisse)

  • 36 h à la cape dans la transat retour pour laisser passer dépression (estimation 40 nds)

  • plusieurs alertes cycloniques aux Antilles, toujours eu le temps de s'abriter (60 nds officiel) No problem.

  • plusieurs fois échoué involontairement quelques heures ou fait touche-touche avec le fond (Casamance-Roques), mais ça compte pas ! ;-)

  • en bateau je suis superstitieuse... jamais partir un vendredi par exemple ! hihihi

08 sept. 2020

il faut remercier votre ange gardien, assurément :)

08 sept. 2020

IL est tout à fait important de pouvoir être averti des problèmes qui peuvent arriver.
L'expérience transmise des autres peut en effet aider à réagir favorablement.
Ce n'est que la transposition à l'usage d'adultes, des vitales mises en garde que tous les parents essayent de faire pour le bien de leurs enfants.
Certes la chance existe mais elle se cultive aussi.

08 sept. 2020

J'ai rencontré il y à 15 ans environ, dans un mouillage perdu d'Europe du nord ( pas si perdu, puisqu'il y avait 2 bateaux ), un marin solitaire sexagénaire sur un sloop de 43 pieds.

Il se plaignait, après 25 ans de navigations en tour du monde, de n'avoir aucun événement extraordinaire, de ceux cités par ED850, à raconter, alors que ses amis faisant une fois par an la traversée entre la baie de Quiberon et Belle île, vivaient et sortaient indemnes chaque année d'une aventure digne de la une des gros titres nationaux !

Question de perception, sans doute...

J'ai répondu qu'effectivement, mes mésaventures en Bretagne (nord, pour moi) m'avaient laissé davantage de souvenirs impérissables à raconter que mon chavirage dans l'océan indien, n'ayant brisé qu'un bol maladroitement resté dans l'évier.
Coup de bol, diront certains !

08 sept. 2020

certain naissent riches beaux et ont une vie sans souci , d autre pauvres noches et rapidement malade ......
pas de régle pour le voyage en mer .
13 transats sans grand souci
2 transpacs sans grand souci
j attaque la mer d Arafura et je coule ....

08 sept. 2020

Faudra un jour que tu racontes, le naufrage en mer d'Arafura. Pour nous, Torres- Darwin, ça a été petit temps, mer plate, montée du spi le matin, affalage le soir pour dormir nos 8h tranquilles. A peine 4 kn de moyenne sur les 700' avec du poisson à volonté.

08 sept. 2020

tikipat avait raconté sa mésaventure. Sans en avoir fait un fil dédié. En info.

09 sept. 2020

Et c'est déjà hyper beau que tu puisse le raconter.Tu t'en es bien sorti.
Qui plus est, recommence une construction.
Beaucoup de tenacite 👍👍

09 sept. 2020

Je présenterais ici une fois qu il sera sous voile , quasi toute les strats finit , on attaque la technique

08 sept. 2020

du coup quand il n'arrive rien en nav. on s'ennuie et on a rien à raconter au ponton, c'est bête, mais il y a plein d'autres sujets de conversation, non ?
perso quand je fais une nouvelle rencontre de navigateur qui attaque la conversation sur un thème "bateau" je prend la fuite, je passe pour un ours, du coup je cherche un autre ours pour parler ours.
et quand je suis en manque de conversation bateau je vais sur Hisse et oh, c'est plus pratique, je choisis les échanges, je peux rembarrer les interlocuteurs et quand j'en ai marre je vais sur un groupe facebook pour parler ours.

08 sept. 2020

Je n'ai jamais eu de cours circuits à la maison, pourtant j'ai des fusibles et des disjoncteurs
Je n'ai jamais embrassé un platane, pourtant on m'oblige à mettre la ceinture
Je n'ai pas attrapé le covid, pourtant je dois mettre un masque
Je ne suis jamais tombé sur la tête en vélo, pourtant je dois mettre un casque
Je n'ai jamais eu d'accident de décompression (sinus bouché, ca compte pas), pourtant on m'a saoulé pendant la formation de plongée
Mes dents ne sont pas encore tombées, pourtant faut les brosser tous les jours

Pfff, tous ces chieurs qui essaient de nous faire peur avec des craintes imbéciles.

Le problème, c'est qu'une cause d'accident qui blesse 1% des gens, la société considère que c'est énorme et qu'il faut prévenir le risque.
.. Et ce n'est pas idiot, parce que des problèmes qui blessent à la fin 1% des gens, il y en a plus de 100 différentes.

Et d'ailleurs, même avec ca, on finit tous blessés un jour d'une façon ou d'une autre. (c'est trop contraignant de prévenir les chevilles foulées)

Maintenant, libre à chacun de partir à travers l'océan avec un jouet de plage.

Si le but du fil, c'est de dire sur H&O, les gens parlent trop des dangers ...
Non, pas d'accord. Une formation d'électricien, ou de plongeur, en parle bien davantage. On ne les traite pas d'alarmistes pour autant.
Maintenant, si quelqu'un qui a du mal à lire et remplace "il est possible de couler en percutant un ofni" par "TU VAS MOURRIR DEMAIN EN PERCUTANT UN OFNI", il faut acheter des lunettes, voir compléter sa médication :D

09 sept. 2020

En parlant de risques, 20000 morts annuels par accidents domestiques ...Est-ce bien sage de rentrer à la maison?

09 sept. 2020

Je ne pense pas que se monter le bourrichon à longueur de temps soit très bon mais pour autant je trouve plutôt sain d'envisager les situations un peu merdiques et de réfléchir à l'avance à ce qu'on peut faire pour s'y préparer, préparer les bonshommes et le bateau.
Je dis d'ailleurs ça depuis la couchette de mon carré que j'ai regagnée hier après une nuit à l'hosto avec le dos complètement bloqué. Encore un truc que je vais maintenant rajouter à ma liste des grands dangers qui peuvent menacer le navigateur... Le lumbago...

09 sept. 2020

Hs pour mes lumbago j'ai la solution, l'acupuncture c'est immédiat et sans médicament

09 sept. 2020

Moi ça ne me faisait rien.
Comme je l'ai expliqué à Fabien en MP, moi ce sont les semelles qui m'ont sorti de cette ornière (ça fait 26 ans que je n'en ai plus jamais eu, et avant c'était tous les trois mois)

12 sept. 2020

Il y a aussi l'ostéopathie.
Mais touted ces médications qui sortent de la médecine habituelle (en France) sont décriées par les traditionalistes car soignant la cause et pas les symptômes.
Et puis elles ne font pas s'enrichir les labo pharmaceutiques.

14 sept. 2020

L'osthéopathie te soulage très vite, mais si tu as un "défaut de fabrication", les semelles agissent à long terme.

09 sept. 202009 sept. 2020

Merci Calypso mais là au mouillage à Porto Pollo Sud Corse ça risque d'être compliqué pour l'acupuncture. J'ai de quoi me shooter pendant quelques jours donc ça devrait finir par passer.

En tout cas plus sérieusement, quand on pense à des avaries ou problèmes en mer on pense naturellement à ce qui a déjà été cité plus haut. Je pense qu'il ne faut pas en oublier que l'équipage peut aussi présenter de grosses avaries et nécessiter des réparations !
J'ai fait l'erreur de me contenter d'une trousse à pharmacie toute prête conforme D240. Comme pour beaucoup d'autres choses, le minimum légal peut-être un peu léger suivant l'avarie rencontrée. Donc bref, en plus du bateau lui-même, ne pas oublier aussi les risques d'avaries des bonshommes !

09 sept. 2020

c'est vrai

09 sept. 2020

Oui, j ai fait l experience - en voiture - que le minimum qu on a dans les trousses de secours toutes faites n est pas suffisant.
Depuis j ai complété par exemple avec des compresses supplémentaires et... Des steristrips, tellement utile !!

09 sept. 2020

Au chapitre Trousse de secours, ci-dessous un lien vers une trousse augmentée pour le grand voyage :
data.over-blog-kiwi.com[...]ord.pdf

09 sept. 2020

Je crois ED850 que vous êtes un être exceptionnel et que vous mériteriez bien un werther's original! Bravo ED850!

09 sept. 2020

Merci. Etes vous blonde à forte poitrine?

09 sept. 2020

un marin à qui il n'arrive jamais rien d'exceptionnel ça ne fait certainement pas rêver une belle blonde, à la limite tu vas peut-être éveiller les sentiments d'un pot de géraniums ... ou peut être d'une vache açorienne (je t'envoie un press-book en mp)
meuhhh

09 sept. 2020

Merci ED pour ce message dédramatisant. Mon homme navigue depuis petit, et j'ai failli être interdite de lecture d'héo pour cause d'effet anxiogène parce qu'il en avait marre que je me stresse pour tout! Je comprends très bien ce que tu veux dire, et depuis sa menace j'ai relativisé. Mais la mode est à l'anxiété 🙄🙄... alors on a pas fini de courir après le risque zéro en bouffant des anxiolytiques 😕😕.
Pour le reste, c'est quand même un vrai plaisir d'avoir autant d'expérience réunie en un forum, ta culture et ton abord tranquille de la navigation en font partie. Et aussi un clin d'œil à Quizas qui est trop drôle et pas flippé non plus 😁😁😁. Le pire n'est jamais certain 😁😁, continuez à le rappeler les gars 👍👍

10 sept. 2020

je partage l'avis de ED850 le pire n'est jamais certain .

je navigue depuis toujours entre l'Irlande et L'Espagne et RU ma principale mesaventure fut dans la piscine des bassablons à st malo ...un dimanche matin au lieu d'aller à le messe j'ai pris une plate d'un copain et ramé dans la piscine . Dans le fond il y avait une planche disjointe il fallait juste donner un petit coup de rame pour la rendre étanche ...la rame est passé à travers le fond ... j'ai rejoint la plage à la nage habillé avec mes beaux vetements du dimanche ...dieu m'avait puni mdr

10 sept. 2020

A propos de trousse de secours, dans une des vidéos de Mike Horn à propos de l’équipement de survie à avoir impérativement, il recommande la super glue pour refermer les plaies au lieu des points de suture.
J’ai dans ma vie, refermé pas mal de poulets avec des points dans les divers cours de secourisme que j’ai suivis, je ne connaissais pas.
Certains d’entre vous ont-ils essayé ?

Hervé

10 sept. 202010 sept. 2020

Holà
Il paraît que c'est aussi efficace quand on a la diarrhée...
Faut juste une perceuse avec une petite mèche pour déboucher...mais au large,hein !
Sinon blague à part n'importe quel scotch- pas trop serré non plus- fera l'affaire si rien d'autre sous la main

10 sept. 2020

Toi, t'as trop taquiné le Beaujolais à midi!

10 sept. 2020

Pas en ce moment...
Je devrais alors...

10 sept. 2020

Perso j'ai un kit d'agraffes à bord, pour cet usage.

10 sept. 2020

Cyanolite = cyanure il me semble. Pas glop.
Pourquoi pas une rustine et la colle à vélo( je blague).

10 sept. 202010 sept. 2020

Drôle de raccourci ???
Un peu plus précis : fr.wikipedia.org[...]crylate

10 sept. 2020

Pas un raccourci, une chose que j'avais lue. Surement pas une dose forte, mais un dérivé je pense en faible quantité plutot. J'y ai d'ailleurs mis un bemol.
Je viens de lire qu'elle etait beaucoup utilise au Vietnam lors du conflit. Je ne conteste pas pour les colles chirurgicales ou vétérinaires non plus. Mais bon je ne me collerai pas une plaie avec ça surtout au large.

10 sept. 2020

Je connais quelqu'un qui s'est recollé une dent (un morceau de dent j'imagine) avec de la super glue, lors d'une traversée.
Je sais que certains l'utilisent - de manière un peu rustique - pour recoller les coussinets des chiens quand ils sont coupés par un morceau de verre par exemple.

JE NE SUIS PAS MÉDECIN
Ça ne me parrait pas absolument inconcevable de l'utiliser pour refermer - d'une manière ou d'une autre .. - une plaie plus ou moins profonde, en cas de force majeure bien sût (sinon je préférerais les moyens plus conventionnels listés par les autres). JE NE SUIS PAS MÉDECIN
CE N'EST PAS UN CONSEIL

10 sept. 2020

Je ne sais si ça peut se trouver facilement en pharmacie mais il existe colles chirurgicales, spécialement prévues pour ça.
Les steristrips c'est pas mal non plus.

10 sept. 2020

Nous utilisons régulièrement de la colle médicale pour suturer les plaies superficielles, après désinfection et examen de la plaie. Cela évite les points de sutures et c'est indolore et très esthétique quand on sait faire. En fait cette colle médicale est de la loctite. Attention : interdit en pourtour des yeux...

10 sept. 2020

Cette colle médicale, on la laisse après cicatrisation ou il faut l'enlever, et comment ?

10 sept. 2020

Il n'y rien à enlever : on la dépose avec le petit embout sur les berges de la plaie qu'on a un peu écartées, puis on applique les deux berges l'une contre l'autre pendant quelques secondes et c'est tout. Veiller à ne pas s'en mettre soi-même sur les doigts : j'ai vu des maladroits rester collés à la plaie du patient... J'imagine que c'est en effet très pratique en mer. Je n' avais pas pensé d'en mettre dans ma trousse à pharmacie. Je corrige cette erreur dès ce WE. Encore une fois, il vaut mieux avoir un peu d'expérience pour l'utiliser mais c'est très facile. Je pense, qu'en situation d'urgence en mer, un non-médecin ou non-IDE peut l'utiliser. Faire un essai à terre sur une peau d'orange fendue ou autre chose pour comprendre le procédé. Encore une fois, jamais sur le pourtour oculaire en prenant une bonne marge de sécurité... Bien veiller qu'il ne reste pas de corps étranger dans la plaie qu'on aura bien désinfectée. Et agir avec le plus d'asepsie, de propreté, possible.

11 sept. 2020

Merci c'est clair !

10 sept. 2020

et ça s'achète en pharmacie?

10 sept. 2020

Oui peut-être ou sans doute. Pour ce qui nous concerne, c'est la Pharmacie hospitalière qui la fournit... comme pour tous nos produits de soins. On utilise la colle "Dermabond".

10 sept. 2020

bonsoir
le cyanolicrate a était utilise pendant la guerre du Vietnam
pour suture les plaie superficielle
il est toujours d'ailleurs utilise en medecine veterinaire (cyanoacrylate d'octyle)

10 sept. 2020

La suture à la superglue, les survivalistes en parlent..
www.le-projet-olduvai.com[...]es-nuls

11 sept. 2020

J'utilise la loctite pour coller mes leurres souples à la tete plombée, c'est effectivement redoutable d'éfficacité, je n'avais pas pensé à cette utilisation de secours, très instructif ! Mais comme dit plus haut, ça colle bien meme les doigts ...

11 sept. 202011 sept. 2020

Puisqu'on a rippé sur les soucis médicaux, je me suis souvent demandé une chose. Peut on tout seul se remettre une épaule déboitée, sortie de son logement. Sinon que faire au mieux ? Strapper, mettre dans une écharpe ? Ça doit faire super mal, est ce que des corticoides aideraient en ce sens?
Bon c'est moins la cata qu'une grosse hémorragie ou un coup à la tête, mais ça m'interpelle.

12 sept. 2020

J'ai eu quelques mesaventures d'eapaules, et je confirme que la remettre seul n'est pas évident (a 2 ça se fais très bien, même avec l'aide d'un badaux inocent)

si on est seul à mon avis le mieux est de se bloquer la main dans une dragonne ou autre (pour attacher le bras sans effort musculaire), puis mettre le bras a environ 90°du corps et mettre une légère tension tout en essayant de relâcher au maximum son épaule. Souvent quant on arrive à être assez relâché ça reviens tout seul, parfois en s'aidant de 2-3 mouvements rotatifs de l'épaule...

Dans tout les cas si elle n'est pas remise dans les 5 min (je dirait même dans la minute) elle se refroidis très vite et deviebs impossible à remettre sans manipulations par un médecin...

Par rapport à mon expérience, j'ai remarqué que si je la remet moi même immediatement (avec l'aide de quelqu'un qui me retiens la main ou tire légèrement le bras) j'ais beaucoup moins de séquelles que si je reste 1-2h avec l'epaule sortie pour la faire remettre par un pro...

Si on arrive pas à la remettre, il faut mettre un cousin entre le tronc et le coude, pour un angle d'environ 30° (le plus important est surtout d'être confortable), une sangle autour du coup pour retenir la main avec le coude a 90°, et une autre sangle qui fais le tour du tronc et du biceps pour plaquer le coude au corps. Comme l'epaule est sortie, il ne faut surtout pas serrer, simplement faire en sorte que le bras bouge le moins possible mais sans comprimer ou faire d'efforts sur l'épaule.

En tout cas si ça arrive au large c'est très très embêtant...

13 sept. 2020

Il semblerait que tu décrives une luxation récidivante gléno-humérale. Le 1er épisode est souvent très douloureux et nécessite une intervention externe sous anesthésie si non réduite dans la minute. Les suivantes sont plus faciles à réduire, mais traduisent une lésion chronique des tissus mous péri-articulaires et une épaule instable. Logiquement, partir en mer avec une telle faiblesse est synonyme de prendre un risque. D'autant plus que la chirurgie est à même de stabiliser ton épaule sans risques ni séquelles. AMHA

14 sept. 2020

Oui, en effet j'ai fini par passer sur le billard finalement :)

et à part le fait d'avoir 2 vis dans le corps (ça me dérange un peu par principe) c'est vrais que le resultat est très bon, aucune séquelle et récupération de la totalité de l'amplitude de mouvements!

11 sept. 2020

Et à part ça, Madame Michu, la santé, ça va?

11 sept. 202011 sept. 2020

Ça roule. Bien d'accord pour le pas de catastophisme, et certain du constat de peu de danger vs la route par exemple qu'on empreinte chaque jour, mais un peu habitué à faire le peu que je fais tout seul, j'aime bien penser un petit peu aux choses en amont. Sans flipper
En écrivant ce post je repensais à ce copain rencontré à St Martin, dont la bome était venu amoureusement bugné la carafe lors de sa traversée. Sur le carreau, coma plusieurs jours, et en s'en sortant et appel à un bateau à proximité par chance récupéré lui et son bateau sur le pont d'un monstre. Un détail.
Une chose différe selon moi, tout seul on pense forcement différemment, car ça n'a rien à voir, je ne j'apprends surement rien, mais pas de quoi non plus trop s'inquiéter, sinon on reste devant son ordi, on peut quand même s'informer.

12 sept. 2020

Ça, ça confirme juste une idée importante de ne jamais se laisser impressionner par quiconque dans son domaine malgré les apparences. C'est ma base en général, et un peu à regret en mode bateaux à voiles ces temps ci .
Heureusement qu' il y en a qui font, ont fait, bien, écrivent ou pas, et parlent moins

11 sept. 2020

Bon moi je vais faire flipper les débutants...
Je suis déjà tombé à l'eau par baston,de nuit en plus mais avec un équipier heureusement,me suis fait méchamment fouetter dans un d'empannage sauvage par l'écoute dont le chariot a explosé les butées,me suis fait suivre de nuit par des bateaux en Amérique Latine,me suis battu avec un voileux jaloux du bateau que je convoyais,vu un gars au sortir un couteau pour planter son voisin de ponton,ai failli couler après une panne de moteur avec juste une pompe à main sur un canote convoyé qui partait en miettes,me suis pris une grosse branlée et arrivé au port juste avant une énorme dépression orageuse,m'en suis prise une au large de la Guyane avec une nuit d'enfer dans les éclairs permanents ...
Je ne parle pas des bons moments évidemment...enfin si !
Des câlins en pleine mer sous la lune,des fêtes sur le bateau au mouillage ou tout le monde repart déchiré à la rame à la nage pour rentrer dans son home,d'une rencontre au milieu de l'Atlantique où on s'était donné rendez-vous avec des potes qui partaient une semaine avant nous,etc...
Bref le bateau comme la vie peut réserver des surprises et c'est ça qui en fait le sel...
Je ne vais pas tout raconter,d'autres en ont sûrement des vertes et des pas mûres qui leur sont arrivées...faites nous peur c'est trop bon !

11 sept. 202011 sept. 2020

Oui mais en technique le jour ou tu as épaule dans le sac, tu fais comment. Il y a selon moi une grosse frontière entre voyage en equipage et sans, dans la maniére d'appréhender l'exercice. Ou même en traversée ou convoyages. Deux mondes. Tant que tout va bien, ça roule.
Faudrait pas non plus tomber dans le tout va bien je vais bien.
C'est aussi une question d'approche et d'expérience et de bateaux.
Sur l'eau depuis tout petit dans notre bassin, avec quelques excursions en dehors, j'ai surtout appris à ne jamais fanpharoner de trop. Ça me va.
Je ne suis pas dans le mouve, la mer est mon alliée, plutot en train d'installer un etai larguable en attendant que l'envie d'y retourner me revienne.

11 sept. 202011 sept. 2020

A part la chute à l'eau (déferlante qui a couché le bateau) et l'arrivée à Formentera sur le bord de la dep orageuse j'étais toujours en solo.
Je ne me sens pas un héros ni un marin exceptionnel ni encore moins un surhomme bien que j'aime quand même ces situations aventureuses .
Je reconnais avoir eu peur et avoir dû lutter pour passer ces moments durs mais je m'en suis sorti,faut penser qu'il y a toujours de l'espoir et ne rien lâcher.
Tout ça pour dire que la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille surtout si l'on sort des sentiers battus hors d'Europe ou là pas de cross ni de Snsm à appeler,ni de balise ni de tel satellite,faut se demerder tout seul simplement.
Faut être réaliste et attentif,malgré tous ces équipements modernes on peut se retrouver dans des situations limites,même au mouillage ...

11 sept. 2020

entre ED qui recherche une blonde bien nantie parce que naviguer tout seul ça va trop bien, loupeis une infirmière pour lui masser son épaule en vrac, James qui se prend la bome dans la tronche tout en se faisant attaquer par des pirates et finissant par couler, et d'autres une quincaillerie pour acheter de la superglue qui arrête les hémorragies, c'est clair je donne mon boat et je vais parfaire ma préparation terrienne sur le fil "J'ai choisi la BRETAGNE pour finir ma vie"

11 sept. 202011 sept. 2020

😂 j'en ai une a casa (aide soignante) mais aprés le meltemi elle ne veut plus rien entendre. Tu ferais comment toi avec une épaule en vrac sinon.
En bref rien à voir entre une route sur champs de houles des alizés sur un gros barlu, et une ballade dans le raz de sein en hiver, un trip en mer Égée, une descente en Gascogne en solo en novembre en 30' ou que sais je. Il me semble qu'il ne faut pas généraliser la situation.
Il n'y a pas Une expérience.
Parmi les nombreux copains en voyages lointains, beaucoup d'anecdotes sont revenues en off. Ne pas dramatiser est une chose entendue.

12 sept. 202012 sept. 2020

ben je ne sais pas pour l'épaule mais je me suis pété une côte en nav (arrivé aussi à mon équipière) et là tu dégustes pendant des jours et des jours!
le remède pour moi c'était cachets de morphine à bord acheté par paquets de 24 sans ordonnance au Brésil que du bonheur ce truc, j'en ai pris longtemps, le plus dur c'est de décrocher quand tu n'as plus mal hi hi hi
pour mon équipière c'était corset et argile verte, j'avais fini la morphine !
(un corset de maintien dans la pharmacie de bord c'est pas con ... et de l'argile verte ... et de la morphine)

il faudrait que tu t'enregistres un tuto pour remettre en place ta future épaule déboîtée mais avec de la morphine ça doit mieux passer (bon il faudrait l'avis d'un médecin là parce que je dis sans doute des conneries comme d'hab !)

12 sept. 202012 sept. 2020

Argile verte indispensable à bord de mon humble avis .
Sert à tout plaies,furoncles infections,etc...
Antiseptique,purifie l'eau,arrête les petites hémorragies,stoppe la douleur dans les moyennes coupures...

Une fois coupé bien comme il faut sur un poignet j'en ai mis pour arrêter le sang et la douleur qui commençait à monter.
10mn après tout calmé plus d'hémorragie plus de douleur.

Le lendemain suis allé voir le toubib pour me faire recoudre,impossible a-t-il dit l'argile a déjà commencé le processus de cicatrisation...continuez avec...
Arrête aussi la diarrhée,la gerbe dans une certaine mesure.
"L'argile verte qui guerit" un ancien petit livre plein d'enseignements.
Il y en a d'autres...

Ne pas faire n'importe quoi non plus avec,bien se documenter...
Pour les furoncles ça accélère le mûrissement et fait sortir le plus qui migre dedans.

Le seul truc sur quoi ça ne marche pas c'est pour enlever la bêtise des blaireaux...elle est malheureusement trop incrustée parfois...

12 sept. 2020

J'ai fait aussi la côte. Mais bon .

11 sept. 2020

La voie de la sagesse ,Quizas,quoique pour la blonde à forte poitrine...

12 sept. 2020

Pour une épaule déboitée, il y a petit tuto bien foutu dans l'arme fatale (2), c'est Mel Gibson qui fait la démo :

12 sept. 2020

Ah voila enfin une méthode. Je ne la connaissais pas, j'en étais resté à l'autre.
m.youtube.com[...]/watch
Sur ce je met mon casque intégral car j'attaque du carrelage ce matin.

12 sept. 2020

comme dans la vie il y a ceux à qui il arrive tout et ceux qui passent à travers. chacun peut l'interpréter comme il veut. perso je ne crois guère au hasard.

12 sept. 202012 sept. 2020

Je pense que tu peux rajouter une categorie, ceux à qui il n'arrive pas tout et qui ne passent pas toujours à travers.
Pour ceux à qui il n'est jamais rien arrivé, on ne peut que leur souhaiter que cela continue, en leur demandant quand même de ne pas croire qu'ils sont forcement une référence.
D'autres ont eu de gros pepins, il n'étaient surement pas moins exceptionnels, et s'en seraient bien passés, c'est vis vis d'eux une forme de mépris. Certains ne sont mĕme plus la pour le raconter.
Croire qu'on peut prédire tout ce qui va se passer en mer, est un leurre qu'on se gardera bien de croquer. C'est fort présomptueux vis à vis de l'élément hostile par nature que représente cet environnement.
Quand on pose une question, type, comment ferait on avec une épaule luxée en solo, et qu'on se voit opposer une telle réponse, ça dénote une forme d'état d'esprit que je laisse aux autres et le plus loin possible.
Sinon le titre est pas mal choisi, surtout pour ne parler que de l'inverse.

12 sept. 202012 sept. 2020

Ouh la Senetosa tu fais bien le mystérieux...
Je suis d'accord rien n'arrive par hasard...
Les situations limites sont le résultat d'un enchaînement de petits points,de circonstances défavorables...
Des fois on en est responsable,des fois non...des fois il y a des petits signes imperceptibles avant coureurs qui préviennent si on y prend garde...
Avant de partir à l'eau en pleine nuit il y en a eu deux auxquels sur le moment je n'avais pas fait gaffe...
Quand je me suis fait suivre de nuit par des bateaux en Amérique latine c'était un coin dangereux et je le savais.
J'ai d'ailleurs eu quelques frictions avec l'US Navy au même endroit en pleine mer.
S'il y a du danger ça ne me gêne pas si c'est gérable.
Comme en montagne il faut relativiser et ne prendre que les choses à sa mesure...
Je ne vais pas prendre non plus le risque de me jeter dans un cyclone ou de faire un couloir de 50 degrés à ski en montagne juste après une grosse chute de neige ventée...
Attention aux interprétations des gens qui jugent de l'extérieur sans connaître la situation réelle...
C'est pour ça que je ne juge jamais une situation accidentelle en disant comme certains il faut faire ceci ou cela.
C'est clair que si la météo est pourrie par exemple,en bref si on est prévenu des soucis à venir quelqu'ils soient,la réflexion est plus facile.
En plus on apprend grâce aux erreurs et c'est sage d'en tirer les leçons...
C'est sur que pour ceux qui dorment toutes les nuits au port et qui y rentrent très vite au-delà de 25 nœuds sans jamais s'en éloigner bien loin,la vie sera plus cool et les dangers presque inexistants...
Mais qu'est-ce que je me ferais chier avec une vie comme ça !

12 sept. 2020

est il présomptueux de dire, de considérer, que dans la très très grande majorité des cas l'incident est la conséquence d'une erreur?
considérer que faire des conneries en mer permet d'apprende est la première connerie à éviter. je ne connais aucun grands marins, coureurs, qui ne se privera de l'expérience malheureuse d'un autre. aucun qui dira qu'il n'y pouvait rien. ce n'est surtout pas une question de mépris ou de surestime de soi c'est un principe de fonctionnement.
et si ED 850 peut dire ça après ce qu'il a fait (c'est un vieux monsieur...)c'est qu'il a forcément des choses à nous apprendre. alors écoutons le posons lui meme la question?? ça vaudra toujours mieux que de sous entendre que...

12 sept. 2020

Hé, "vieux monsieur". C'est tout relatif, hein. Bientôt je toucherai une retraite😊

12 sept. 2020
12 sept. 2020

Un vieux monsieur ne fait que "regarder" les blondes à forte poitrine,fais gaffe !

12 sept. 2020

Quand ça veut pas, ça veut pas....
- Transat aller pas de soucis, transat retour démâtage à 100 milles des Açores.
- Deux bateaux à côté au mouillage de St François, Bavaria 31 2 tentatives 2 echecs retour cargo.
le deuxième un ketch Allemand coule à 40 milles de Horta suite à une rencontre avec une baleine.
- un ami dont c'est sa 6eme transat en solo, rentre en collision avec un bateau de pêche devant Cherbourg. Bateau de pêche au fond de l'eau ,melody trop abîmé pour réparation.

12 sept. 2020

Et toi tu t'es parfaitement sorti de ce faux pas.
Se prendre un mat sur la tête ça arrive, purement mecanique. Bien souvent du a un défaut d'entretien, mais pas toujours. La encore, ne pas trop penser que cela n'arrive qu'aux autres, on ne sait jamais.
Un copain à moi, lui autre surprise, bateau coulé à pic sans raison apparente. 4 jours en survie devant l'Algerie, dans du mauvais temps. Avec sa femme et leur bébé de même pas un mois. Pas de balise à l'epoque, un bordé qui a du péter, et je devais être du voyage.

12 sept. 2020

Il faut rajouter la vague scélérate... celle dont on entend parler tard le soir dans les bistrots.

😉

Je partage ton point de vue edm mais je navigue si peu...

12 sept. 2020

Bien sûr c'est être modeste et réaliste de dire qu'un incident est amené par une erreur la plupart du temps...
Sinon il n'y aurait pas d'incidents !
Je ne sais pas si à 60 balais je suis un vieux monsieur mais comme on dit la valeur n'attend point le nombre d'années !
Je navigue depuis 50 ans et j'en ai fait des erreurs ...c'est grâce à elles que j'ai appris...
Et en écoutant les autres...
Tous mes gros cartons en ski par exemple sont entièrement de ma faute,trop de vitesse trop d'insouciance...pareil quand je suis parti à l'eau...
On ne dira jamais assez que la vitesse amène une marge de sécurité très faible et que nos petits corps ne sont rien avec les forces en jeu...
Apprendre c'est faire des erreurs...
J'ai beau donner des solutions à mes élèves sur l'eau ou sur la neige,ça n'est que quand l'erreur revient que la chose s'assimile peu à peu...
Le cours magistral ou l'enseignant dispense son savoir à l'élève ne me tente plus à 100% même s'il apporte quelque chose.
Si ça n'est pas grave je laisse faire l'erreur à l'élève,et après on fait un retour et on corrige le tir...
Quand on apprend on ne peut pas être au top tout de suite c'est impossible...
On tâtonne et peu à peu on affine la réponse pour aller à l'essentiel...
Les grosses erreurs diminuent c'est une évolution.
Opposer erreur et apprentissage est une erreur ..hi hi hi...
J'ai le sentiment d'apprendre toujours,je me sens toujours comme un enfant en évolution,plus dans d'autres domaines maintenant...

12 sept. 2020

Oui bien sur on apprend des erreurs. C'est comme avec un marteau, ce n'est pas inné. Ni de naviguer, ni de skier, ni de grimper. Bien sur qu'on évite d'en faire, mais généralement quand tu en fais une, tu ne l'oublie jamais, elle reste gravée. Toi James tu m'as l'air du genre assez casse cou, comme pas mal de skieur, mode banzaï, tu ne dois pas toujours être facile a suivre 😁.

12 sept. 202012 sept. 2020

Finalement ED il dit plus rien. Ils nous a lâché ce fil dans les brigues, quelques réponses tacotac, et puis nada mas. En fait c'est ce qu'on appelle un fil affrmatif, une question sans réponse car toute faite et pas pédagogique pour un sou. Demerdez vous face à mon savoir 😂.

12 sept. 202012 sept. 2020

Pour répondre à ta question, je pense que non. Pour avoir fait un peu d'alpinisme et de la plongée la voile est un sport qui est comparativement très peu risqué.
Evidement ce n'est pas trop vendeur pour impressioner la galerie de dire cela. Il ne faut pas trop pousser au limites de l'enveloppe d'utilisation bien entendu. Si on navigue en hiver par force 7 sous spi la nuit avec le mal de mer à contre sens dans un rail de cargo par exemple. Sur HEO il me semble qu'il y a pas mal de personnes en souhait d'augmenter la taille de leur zizi nautique en décrivant à des novices des risques de manière un peu trop mélodramatique. Dans de telles situations j'ai une botte secrète, l'histoire de Ann Guash, grand-mère Australienne, infimière à la retraite qui apprend la voile sur le tard et qui entreprend un tour du monde sur un 7.5m d'occase en bois plus au moins sur un malentendu. Il ne lui arrive pas grand chose de terrible au final (et le zizi nautique de certains qui se recroqueville jusqu'à presque disparition quand je raconte cette histoire vraie...qu'est-ce qu'on me déteste parfois :-)).

12 sept. 202012 sept. 2020

Le Ed il fait sûrement d'autres choses on peut comprendre...

Pour le ski je fais quand même gaffe quand même bien que je me sois pris un gros carton l'an passé...trop vite un bout de glace m'a dévié sur un champ de cailloux que j'évitais...une belle connerie qui m'a coûté les vacances de Noël sans travail et quelques séquelles qui sont presque terminées...

Un peu casse cou oui mais modérément comparé à certains...bon je fais aussi du squale c'est un peu chaud et on n'a pas de sécurité au niveau des fixations...

Il m'est arrivé de faire demi-tour quand même devant des couloirs qui craignaient pas mal et tout le monde s'est moqué de moi vu la galère pour en sortir.
En attendant je suis toujours vivant ce qui n'est pas le cas du jeune qui l'a fait le lendemain et pour qui aussi un pisteur est mort en le secourant si je me souviens bien...
C'était en 99 à Chamonix pour ceux qui connaissent.

Un peu comme les morts récents des gars de la Snsm allant chercher un pechou sorti avec baston annoncé...
Si c'est trop dangereux je ne sors pas...je ne suis pas du niveau de certains qui font des doubles loop en ski ou en planche dans les vagues faut être conscient de son niveau...je ne saute pas non plus des barres rocheuses je tiens à mes vertèbres...et bosser blessé c'est pas top pour récupérer...

Mais comme en bateau ou en voiture le risque zéro n'existe pas et certaines conditions sont vicieuses...
Je fais plus attention maintenant je vieillis mais la vitesse et les sauts c'est tellement bon quand même...
Travailler plus sur l'endurance j'aime bien aussi c'est moins risqué bien que les courbatures...

Il m'est arrivé aussi en bateau de faire demi-tour dans des conditions trop dures et de décaler le départ.
Une fois à Minorque avec un pote on voulait partir le lendemain d'un gros coup de vent à 50 nœuds pour rejoindre Majorque et les locaux nous ont conseillé d'attendre un jour de plus.
On les a écouté et on a bien fait...
PS
Génial l'histoire de la mamie qui allait rejoindre sa fille il me semble...
Le monde est rempli de gens exceptionnels très discrets...

13 sept. 2020

Bon, si je manque à James, alors....😀.
Quelques réflexions en vrac :
Je pense que le choix du bateau est quand même important. Si on parle de voyage lointain, une coque lourde en plastique, acier résistant ou alu épais est gage de sécurité. Les chocs contre les cétacé n'en deviennent qu'un inconvénient. Ensuite, les pertes de safran concernent les safrans suspendus. je n'ai jamais vu un bateau à quille longue avec le safran protégé le perdre. Après, contre la chute à l'eau, j'aime bien les filières en tube, genre ce que fait Amel. On s'y tient bien et le sentiment de sécurité est grand. Un cockpit protégé, voire fermé a ma préférence. Après, la sécurité au mouillage, c'est une ancre (quelle que soit la marque) surdimensionnée et suffisamment de chaine et de câblot pour être tranquille. C'est une annexe stable et qui peut avancer à la rame (un moteur HB peut s'arrêter pour plein de raisons) et un accès facile pour remonter de l'annexe (fender step ou autre). La météo? : Il y a quand même une couverture pour éviter le mauvais temps, sauf à le chercher pour toute croisière semi hauturière. Ensuite, dans l'alizée, (à part cyclones) le mauvais temps n'existe pas pour un voilier de voyage solide. Il y a des discussions sur la taille des bateaux et le mauvais temps.Je pense qu'un retour des Antilles au printemps sur un 45' sera sure. En dessous de 35', une dépression atlantique peut être dangereuse.
Enfin, en mer, ralentir est toujours sur. Prendre le temps de réfléchir est bon. Les mâts cassent d'être surtoilés, les safrans se perdent d'être trop sollicités. Réduire la toile, réduire sa vitesse fait durer son bateau.

13 sept. 202013 sept. 2020

Hola Ed ,c'est Loupeis qui se plaignait de ton absence...je ne faisais que lui répondre...
Attention ta vue commence à baisser pour lire...hi hi hi
Je comprends que tu sois attiré par les fortes poitrines,au moins on ne peut pas les "loupeis" !
Cordialement

13 sept. 2020

je suppose que tu décris ton bateau ? quel type de voilier ?

13 sept. 2020

Je n'ai pas décris un bateau, mais quelques aspects qui me paraissent nécessaires à moi : Coque robuste, safran protégé, pont sécurisé, cockpit protégé, annexe stable, mouillage conséquent ... et se libérer de la culture de la vitesse qui entraine des avaries. Mais c'est ouvert...

13 sept. 2020

ne pas confondre les "dangers en mer" sujet du post de ED et les comportements dangereux abordés par d'autres.
je n'ai rien contre les prises de risque, je trouve juste qu'il est délicat et dangereux d'aborder ça sur un forum.

13 sept. 2020

Salut ED,

Je suis actuellement dans la Ria d'Arousa et prévois d'être en fin de semaine du côté de la Corogne.

Comme j'ai l'impression que tu est la "meilleur assurance tous-risque" qui soit (y compris anti-orques), je t'invite donc à venir naviguer quelques jours à mon bord, car je commence à m'interroger sur ces "histoires" d'attaques!

Gorlann

13 sept. 2020

C'est vrai que c'est un peu flippant, toutes ces attaques (ou frottements accentués?). Faut créer "balance ton orque". Ça semble être très localisé, 10' au nord de la Corogne. Organiser un convois pour passer? Ca serait intéressant d'avoir une localisation bien précise si c'est toujours au même endroit, pour tenter d'éviter le secteur. Ca doit causer dans les ports de Galice?

13 sept. 2020

Oui, j'imagine que ça doit "jaser", mais comme je ne fais que des mouillages...

A partir de Finistère, je vais renaviguer à l'ancienne, sans électronique et surtout démonter la pale de l'Atom's, qui elle est particulièrement vulnérable.

Gorlann

14 sept. 2020

ils sont joueurs ces orques, y'en a un qui c'est inscrit sur ce forum et il communique les positions des héonautes à ses potes, du coup je me suis positionné dans la ria d'Arousa, Gorlann t'es grillé, tu vas rentrer à pied de Santiago de Compostella, ramène nous un souvenir hi hi hi

14 sept. 2020

et bing un orque percutant le baluchon et filmé par la GoPro d'un dauphin.
il ne faut plus donner aucune position sur ce forum, ça va être une hécatombe !

14 sept. 202014 sept. 2020

En plus je crois que les orques ont marine traffic. C'est grâce aux transpondeurs qu'elles repèrent leurs victimes

14 sept. 2020

Alors Gorlann est tranquille :)

14 sept. 2020

Baluchon qui n'est pas équipé pour recevoir les infos, donc il ne sait pas qu'on est sans nouvelles d'un gros cata.
ça doit être de l'humour tahitien : "Le JRCC demande à tous les navires sur zone d’exercer une veille attentive et de prendre contact avec ses services pour signaler la présence du voilier." entre Nouméa et les Marquises! ça en fait de l'eau...

14 sept. 2020

Ça fait régulièrement des pages dans la voz de Galicia ces derniers temps, mais comme disent les tags sur les murs, "la voz miente".
Blague à part, je connais un des bateaux cité dans un des articles qui ont paru (x-tutatis). Lui a seulement été approché sans dégâts. Je lui demanderai quand je le croiserai si il avait à bord un gri-gri spécial 😜

14 sept. 2020

Ben voilà.. fallait pas le dire, pauvre de toi😕

14 sept. 2020

Senetosa “ je n'ai rien contre les prises de risque, je trouve juste qu'il est délicat et dangereux d'aborder ça sur un forum.“

C’est vrai que ce sujet est un peu personnel, mais les interventions permettent de se faire une idée de la population. Pas inintéressant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (85)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021