Dangereux Ferries

Le commandant du Marmorica de la compagnie Tore Mar faisant la liaison Elbe/Piombino est un sagouin, si si !
Il a failli me couper en deux et j'ai du empanner d'urgence pour l'éviter. J'étais furieux, alors que tous les autres ferries déviaient légèrement leur route ( c'est l'autoroute aux heures de pointe a cet endroit...)
Honte à lui et ses descendants ! Qu'on se le dise ! Grrrrrr !

L'équipage
26 août 2013
26 août 201326 août 2013

le sagouin, c'est toi
Même si les ferries ne sont pas prioritaires (je n'en suis pas sûr), faut être fada pour leur couper la route

26 août 2013

prioritaire, non....privilégié , oui, le RIPAM précise que les deux bateaux doivent absolument faire tout ce qu'ils peuvent pour éviter l'abordage......
Pas de sagouin....un oubli de part et d'autre.

26 août 2013

Et donc on peut dire aussi :

Le skipper du drakkars du coté d'Elbe/Piombino est un sagouin, si si !
Il a failli me couper en deux et j'ai du dévier de ma route d'urgence pour l'éviter. J'étais furieux, alors que tous les autres voiliers déviaient légèrement leur route ( c'est l'autoroute aux heures de pointe a cet endroit...)
Honte à lui et ses descendants ! Qu'on se le dise ! Grrrrrr !

26 août 2013

Pour antonie3

j’espère que ta réponse est de l'humour (à + ou - apprécier)
sinon elle n'est pas dans l'esprit du forum et ce genre de réponse à donné lieu récemment de la part d'un de nos membres à un avis de départ fort regrettable au demeurant.
Souhaitons que tous le monde se ressaisisse en bonne convivialité.

Sans rancune aucune

26 août 2013

c est une image (+ou- humoristique )cela depend de l humour?
sans aucune envie de blaisser qui que soi
mais je pense avec mon humour dans le ton des reponses a ce fils

26 août 2013

Je n'ai rien contre les bigcheese, j'en mange de temps en temps...cela dit, les autres ferries se dévient légèrement, et vu la vitesse du gars , je voudrais bien t'y voir, sans savoir ce que le gars va faire, dévier ou pas...c'est donc au dernier moment qu'il faut prendre la décision, c'est ça qui est dangeureux .Il ne restait que l'empannage et je maintiens que c'est un sagouin, car c'est moi qui ait fait ''tout ce qu'il faut pour éviter l'abordage''
La prochaine fois, je l'appellerai a la vhf...mais je ne connais pas d'insultes en italien :-)

26 août 2013

"Van fan culot" passe assez bien à la VHF.

Ca veut dire : "Tu en as du culot !" ou "T'es drôlement culoté !".

Ca reste très fairplay et bien adapté à la situation que tu as vécue.

28 août 2013

Tu peut même y ajouter : stoonnzo ! (je ne connais pas l'orthographe en Italien ...non plus !! :mdr:

26 août 2013

Sérieusement, dés que je vois un ferry (un chalutier ou un cargo), je me fous des règles de priorité et je m'arrange le plus vite possible pour ne plus être dans son cap, et même si je dois mettre le moteur.
Et si je dois naviguer alentour d'un rail de cargo ou d'un tracé de ferry, je le traverse à 90° et cool Raoul.

Drakkars, tu jouais déjà avec le feu en pensant, comme les autres ferries, qu'il dévierait à cause de toi de sa route directe.

De plus, si tu as dû empanner, ça veut donc dire aussi que tu avais de l'angle disponible pour manoeuvrer tranquille.

Ne pas oublier qu'on navigue pour le plaisir mais pas eux!

26 août 2013

Quelle idée de traverser un "rail" de ferry en pensant naivement qu'à la voile, on est privilégié...
Encore un BDA à éviter...

26 août 2013

"... et j'ai du empanner d'urgence pour l'éviter..."
c'est le pb, tu aurais dû à l'avance, en ayant connaissance de la route collision prévisible (compas de relèvement ?), faire un mouvement de qques degrés pour l'éviter.
ceci dit lui aussi ...

et un coup de VHF (en anglais) pour savoir ses intentions ou lui demander si c'est nécessaire de changer de route ??....

S'agissant de ferries italiens, une solution pour lever tout doute sur leur manœuvre :
un bras d'honneur en regardant fixement la passerelle.

Normalement, tout italien normalement constitué devrait se faire un devoir de se dérouter pour t'éperonner.

Plus de doute et donc plus de problème.

CQFD

26 août 2013

En conduite accompagnée mon fils a voulu se mesurer à un gros Bus. En place droite j'ai sauvagement serré le frein à main!!! Et de nuit en Med j'ai vivement espéré qu'un Ferry sur l'arrière veuille bien m'éviter!

26 août 2013

PhilippeG, tu n'auras pas a l'éviter, je te rassure ....
Gadloo, j'aime ta traduction, c'est en effet la seule ''insulte '' que je connaisse en italien.
Nemo1 : le bras d'honneur, il l'a vu, il était assez près , et j'ai bien aimé les passagers qui me faisaient signe de la passerelle, ils n'ont pas compris :-)
Bil56 : tu as sans doute raison, mais il y avait d'autres ferries qui passaient derrière ( 2 Moby, un Corsica, et un autre d'une compagnie dont je ne me souviens plus), et ils tous dévié de qques degrés, j'étais certain que celui-là allait en faire autant...quand j'ai compris qu'il ne bougerait pas, c'est moi qui ai bougé, je ne suis pas COMPLETEMENT con...( un peu seulement ).

26 août 2013

vive l'AIS.....

cet été, sortie de Porto Ferraio (Elbe, comme Drakkars), on se prend un grain ; sous voiles, 32 kds et une pluie de fou (le principe du grain...) ; pas plus de 20 mètres de visibilité...
Ca nous est tombé dessus au mauvais moment... juste en quittant le mouillage (on a eu le temps de sortir les voiles... pas de réduire !!)
J'avais repéré que les ferry se succédaient toutes les 10 min dans le coin
Mon AIS pas encore branché... j'ai joué la prudence, et ne suis pas resté dans le passage
Comme j'ai empanné (à l'arrache, nous subissions un peu...) il m'est sorti de nul part un ferry devant (Torre Mar), et un derrière (Moby)...
De retour à la maison (fin des congés), mon 1° geste a été de finir de raccorder cet AIS..... (j'aurai aimé le faire avant, mais mes connaissances limitées en la matière m'en ont empêchées...)
C'est là que j'ai pris conscience du caractère judicieux de cet achat !
frederic

26 août 201326 août 2013

Cet été je suis rentré de Corse sur un ferry de la SNCM. A la sortie du golfe d'Ajaccio j'ai eu la possibilité de visiter la passerelle (sympa et intéressant, merci) et d'assister au changement de cap au way-point programmé. La procédure est intéressante !
L'officier de quart demande au matelot (timonier) de quart aussi de passer en mode manuel - le matelot exécute et le dit. L'officier dit barre à droite 5°, le matelot exécute et le dit, puis annonce le cap au fur et à mesure que le bateau tourne, ce qui prend un certain temps... et ainsi de suite jusqu'à la reprise du mode barre automatique sur le nouveau cap.
Bien sur, en cas d'urgence, ces manœuvres doivent pouvoir être exécutées plus rapidement, mais ça reste une procédure hiérarchisée pour un tas de bonnes raisons.
Juste pour dire que la manœuvrabilité de ces engins n'est pas la même que celle de nos esquifs de plaisance... N'empêche que certains manœuvrent "de bonne heure et franchement" pour nous, et d'autres pas... Vas savoir pourquoi ? mais tant que je n'ai pas la preuve que c'est par flemme et qu'à la passerelle ils se disent "ce petit voilier n'a qu'à se pousser de ma trajectoire", je me garde de tout jugement.

Bonnes navs à tous.
Guillaume

28 août 2013

euh tu fais comment pour aller en passerelle ?

28 août 2013

excellent mais je prends la corsica je crains que ça ne marche pas !

28 août 2013

Bonjour Jean,
Peu de temps après le départ un de mes équipiers a vu des personnes (passagers) entrer en compagnie d'un officier. Nous avons attendu près de la porte qu'ils ressortent, bientôt rejoint par une famille.
Après leur sortie nous avons attendu encore un peu... un officier hors quart est venu et nous a fait entrer pour une visite guidée et commentée...
Très intéressant et très sympa... je pense qu'il faut être là au bon moment... et pas trop nombreux, œuf corse.

28 août 201328 août 2013

Cher Guillaume, ce que tu viens de dire est assez bien décrit. Il faut noter qu'auparavant l'officier de quart avait du verifier que sur la nouvelle route il n'y avait pas de navires, et qu'il pouvait manoeuvrer correctement.
Par contre je vois souvent a la passerelle que lorsque nous avons une target (type voilier) avec alarme, nous voyons que la route est variable +/- 15° a tribord ou a bâbord. Dans ce cas on observe et essayons de voir la route moyenne prise par ledit voilier. (En général on vous a aperçu depuis longtemps) c'est seulement a partir de ce moment que nous envisageons de changer de cap en fonction des COLREGS.
Ne vous étonnez donc pas de ne pas voir le navire altérer sa course. On ne va pas aller a chaque cap du voilier sur tribord ou sur bâbord. De plus comme votre cap change souvent, même sous pilote automatique, vous n'avez pas la même perception du cap du navire.

Par contre si vous contactez le navire (données MMSI) en suivant la procédure radio et en indiquant la route que vous suivez, vous verrez alors un changement de cap du navire qui tiendra compte de votre appel.

je le fais fréquemment, sauf quand ma route passe derrière un voilier, dans ce cas je prie le ciel qu'il n'empanne pas. (déjà vu).

Et puis vous savez a 35 - 40 noeuds, ca va vite, la décision prise rapidement change immédiatement les routes des deux navires.

Bien a vous.
Eric

28 août 2013

@indigoyacht : très intéressant ! C'est important de savoir ce qui se passe sur les ''gros machins qui vont vite''
Maintenant que j'ai l'AIS, j'ai le nom du bateau et son mmsi et son call sign. Cependant, en traversant de Porquerolles à Maccinagio, je me suis retrouvé sur la route des ferries Bastia/Toulon ou Marseille, et j'en ai appelé un pour savoir s'il m'avait vu, je n'a pas eu de réponse (en phonie vhf, pas par le mmsi), je n'ai pas insisté mais j'ai vu la modification du gisement, donc j'étais rassuré.

28 août 201328 août 2013

@Jehenne

"tant que je n'ai pas la preuve que c'est par flemme et qu'à la passerelle ils se disent "ce petit voilier n'a qu'à se pousser de ma trajectoire", je me garde de tout jugement. "

Il ya sûrement de mauvais officiers sur les ferries, comme il y a de mauvais médecins, de mauvais avocats, de mauvais mécaniciens, de mauvais plombiers, de mauvais boulangers, de mauvais flics ou de mauvais voyous ...

Mais il faut quand même se rendre à l'évidence, ce ne sont que des exceptions rarissimes.

Dans le monde, près de 2 milliards de passagers transportés chaque année, presque autant que par les lignes aériennes (2,5 ?).
Et sans parler des liaisons locales et des ballades en mer comme on en voit en Vendée, en Bretagne, en Med.

15 millions de passagers en Manche, 5 millions vers la Corse pour ne prendre que ces 2 pôles très emblématiques pour ce genre de bateaux. Et combien de navires en déplacement pour transporter tout ce beau monde ?

Ca en représente des routes collision potentielles chaque jour de l'année y compris avec des plaisanciers qui ne sont peut-être pas toujours très sûrs d'eux ou qui font une mauvaise interprétation d'une situation donnée parce qu'ils ne sont en mer que quelques jours par an.

Vu le nombre d'accidents relatés avec ce genre de navire, souvent de bonne taille, on peut dire que dans l'ensemble ce sont des marins qui connaissent leur métier et le font en respectant des règles bien établies.

Mais bien sûr, on trouvera toujours l'exemple incroyable qui tue grave de chez grave ...

28 août 2013

ou le cata express de Saint Malo-Guernesey

28 août 2013

Je l'ai déjà écrit : face à plus gros et plus vite que moi, je fais extrêmement gaffe et je ne cherche pas à m'y frotter, même si j'ai priorité.
D'autant que moi, j'ai le temps et je ne travaille pas, contrairement à eux.

28 août 201328 août 2013

@Cetecry
Des fils sur les pêcheurs ici, c'est régulier.
En cours, y en a un sur les sous-marins, un sur les plaisances à moteur ...

Restons sur les ferries puisque c'est le sujet.

28 août 2013

Tu as parfaitement raison : et il faut garder un oeil aussi longtemps que possible d'autant plus qu'ils ne sont pas à l'abri d'une avarie de barre ou de machine.
C'est un peu comme sur une départementale quand tu croises une moissonneuse-batteuse.
Tu ne regardes plus la route : tu fixes ton attention sur les mouvements de l'engin.

28 août 2013

Pour trouver facilement des exemples incroyables qui tuent grave de chez grave voyez du coté cap creus en méd.
Les pêcheurs qui rentrent par exemple...

28 août 2013

Et alors, qu'est-ce que tu en conclues ?

28 août 2013

Et cette "preuve" là je ne cherche pas à la provoquer... Quand je vois un ferry ou un cargo (ou pire un NGV) je garde un œil sur lui pour analyser sa trajectoire et éviter de me trouver dessus, et j'évite d'avoir un comportement erratique...
Les trajectoires des pêchoux sont souvent les plus difficiles à suivre...
Bons quarts à tous.

28 août 2013

Je pense que si l'officier dit "barre à droite 5°
le timonier va repeter l'ordre " barre à droite 5°" puis confirmer une fois l'ordre executé :
"la barre est à droite 5°
Et ce pour eviter d'executer un ordre qui aurait été mal compris

27 août 2013

Peut être était tu dans un chenal ou ils sont prioritaires, quoi qu il en soit il faut être barjot pour se frotter ces bestioles

28 août 2013

Ne jamais essayer de passer devant en cas de doutes....

28 août 2013

Parfois des situations simples peuvent soudainement se compliquer.
Je faisais route vers Deauville venant de Portsmouth et j étais au portant, au nord ouest du Havre quand je vois un ferry au loin semblant sortir du havre. Coup d œil a la jumelle, le Norman Voyager, liaison le havre Portsmouth, visuellement au relèvement et à l AIS il me passe à l aisé devant.
Neenmoins je surveille. Soudain à 1 mille de nous il vire sur tribord et on se retrouve face à face, en même temps il passe de 10 à 15 knts, moi toujours 8, et l AIS qui se met en alerte comme il se doit.
Après rapide réflexion, j ai donné ordre d empanner pour passer le plus rapidement devant, j ai pas voulu lofer au risque de le voir encore faire route plus au nord pour aller ver Porthmouth et me retrouver avec lui en face à face au près avec comme seule échappatoire un virement de bord ou un empannage sous son étrave. Au final il est passé dans notre arrière a moins de 300 mètres.
Est ce que le ferry nous avait vus? Probablement je pense, est ce que pour lui il était en collision avec nous, je n en sais rien. En tout cas je ne comprend pas pourquoi il a viré soudainement vers nous alors qu il aurait pu le faire moins d un mille plus loin en passant facilement devant nous et sans risque. Il était hors chenal et avait toute l eau nécessaire sous sa quille.

28 août 201328 août 2013

Ces navires ont des routes et des horaires quotidiens très précis à respecter.
Je suis persuadé qu'ils changent de cap toujours au même endroit.
Ils ont des pilotes et des routes hyper précis et ils maîtrisent très bien leur affaire.
Et dans ce coin-là on ne plaisante pas.
Ils ont l'habitude de traverser les rails plus au nord et là c'est encore une autre paire de manches (Ah Ah, elle est bonne celle-là !).
Je pense que c'est une question de perception sur une petite embarcation (par rapport à la leur) mais ils t'avaient parfaitement à l'oeil.
Et n'oublie pas que beaucoup de ces marins, surtout les officiers, pratiquent aussi la voile pendant leurs loisirs.

29 août 2013

D'aussi loin qu'ils soient, ces gros machins vus d'un "petit" bateau nous donnent toujours l'impression de venir droit sur nous.
Je me rappelle d'une traversée Bastia/Elbe, O/E donc. Au milieu de la traversée je repère un cargo venant du sud. Venant de tribord mais moi j'étais à la voile. Donc "avantagé"! Mais loin de moi en général l'idée de profiter de cet avantage.

Visible à ??? Je n'ai pas d'AIS et il était hors de portée du radar. ON va donc dire 15 milles.
Je suis resté dans le cockpit à le surveiller pendant un certain temps. Long, très long! Une demi-heure, trois-quart d'heure ?
Les minutes passant, il grossissait, il grossissait!
Et pendant que moi-même je faisais route perpendiculaire à 4 nds sans dévier de mon cap ...il faisait toujours route droit sur moi!
Ce n'est qu'au moment où je me levais pour changer de cap car il commençait à se trouver vraiment trop près que je l'ai vu imperceptiblement dévier de quelques petits degrés sur son babord.
Finalement, il est passé à un petit mille sur mon arrière. Nous sommes-nous trouver un moment en route de collision ????

29 août 2013

@Sintigeot:
Probablement pas. Il avait son CPA (closing point of Approach) and TCPA (Time to closing point..)
Donc Il savait quand altérer sa course.

Eric.

29 août 2013

Dans ce cas précis, jamais je ne me suis crû en danger puisque je gardais la maitrise de ma route.
Ce que je voulais démontrer c'est que ces gros d'aussi loin que tu les vois tu as toujours l'impression qu'ils viennent pile sur toi.
Je crois que nous autres, petits, lors de croisement avec les ferries ou cargos (je ne parle pas des pêcheurs qui sont occupés à leur travail) ne devons pas nous amuser à virer de bord à chaque instant au risque de les dérouter (!) mais bien leur faire comprendre au plus vite où nous voulons aller pour qu'ils puissent ajuster leur trajectoire en conséquence éventuellement.
Personne dans l'affaire n'a intérêt dans un abordage. Sous nos lattitudes du moins!

29 août 2013

Je ne suis pas certaine qu'on puisse voir un cargo à l'oeil nu à 15 milles depuis nos bateaux ?? Si ?
:reflechi:

29 août 2013

Un détail! Ma traversée s'effectuait de jour et le temps était superbe ...comme toujours en Corse!
Il faut savoir que depuis les antennes qui surplombent le Col Téghine on voit Piombino, Italie. 60kms!
Bon, d'accord, on est à 1000m de hauteur!

29 août 2013

Si tu considères qu'un point sur l'horizon tu mets une demi-heure, trois-quard d'heure à le croiser, à la vitesse qu'ils se déplacent, il est facile d'apprécier la distance à laquelle il se trouvait quand tu l'as vu la première fois.

29 août 2013

La portée géographique est la distance maximale à laquelle un objet (feu, cargo...) peut-être aperçu en tenant compte de son altitude et de la hauteur de l'œil de l'observateur, comte tenu de la courbure de la terre.

La formule pour calculer la portée géographique c'est 1.15 X la racine carré de la hauteur de votre œil (en pied) additionné à 1,15 X racine carré de la hauteur de l'objet (cargo) = portée géographique en mille nautique.

En mètre il faut prendre 2,1 comme constante plutôt que 1,15.

En supposant que votre œil est à 9 pieds de hauteur et que le cargo a une hauteur de 100 pieds. (1,15 X 3) + (1,15 X 10) = 14,95 milles.

En théorie, dans ces conditions, on devrait commencer à être en mesure d'apercevoir le cargo à une distance de + ou - 15 milles.

Ceci dit il faut également tenir compte de la portée lumineuse qui est la distance maximale qu'un objet peut être vu en tenant compte de l'intensité de l'objet et la visibilité météo qui prévaut à ce moment.
De ce point de vue, il est loin d'être certain qu'un cargo sera visible à 15 milles.

29 août 2013

Si tu vois l'Italie à 60km la portée lumineuse ne posera pas problème. Dans ce cas, la limite sera dictée par la portée géographique.

29 août 201329 août 2013

Si on suppose un superstructure de 45m (un ferry par exemple) plus la hauteur de toi debout sur ton pont env 3 m. A env. 18,6 milles les superstructures commencent juste à sortir de l'horizon .
Si beau temps et soleil dans ton dos la blancheur du chateau ce voit de loin.
Mais pas encore possible de voir la route de cette "tache blanche"
:mdr:
fr.wikipedia.org[...](ferry)

au fait toujours à quai ?

29 août 2013

Je pense qu'il est toujours à quai. La SNCM a loué aux italiens l'Excelsior, et repeint aux couleurs de la SNCM ! Bonjour les frais .....

29 août 2013

Bonjour Gadloo,

pavillon Francais:Indicatif Radio: FIHT
IMO: 9184419, MMSI: 226336000

A bientôt.
Eric

29 août 2013

Le NB a retrouvé le poste 40 de Marseille (là où il avait échoué) à l'issue des travaux d'inventaire des éléments endommagés.
Six chantiers ont répondu à l'appel d'offre de remise en état.
Ces offres sont analysées et le navire sera réparé dès que les assureurs auront choisi.
Il s'agit de trouver un chantier au standard aussi élevé que celui qui l'a construit (chantiers de l'Atlantique).

Pour l'Excelsior, il est normal qu'une compagnie fasse naviguer ses navires sous ses couleurs.
Il est affrêté pour une durée de 17 mois.
Et les frais de peinture sont bien dérisoires eu égard à la facture globale.

Mais je ne sais pas s'il est sous pavillon français ou non.
Si quelqu'un peut me dire ....

29 août 2013

De nuit ce qui est très génant sur ces gros bidules à passager c'est l'important éclairage des ponts dans lequel se perdent un peu les faux de navigation rouge/vert absolument vitaux pour apprécier les positions et changements de positions respectifs. La bande noire de la passerelle se distingue malgré tout et l'on espère alors qu'il y a vraiment quelqu'un qui pense à cet endroit, car à ces instants c'est uniquement la pensée de deux hommes qui détermine la suite.

29 août 2013

La tu as raison ,nous en avons croisé un entre Dubrovnik et Brindisi , aprés les fête de fin d'année il etait décoré comme un sapin de noel !! Des guirlande partout , plus puissantes que ses feux de route.
La ils devraient faire un effort pour limiter les eclairages parasites, le navire etaient eclairé comme au port pour une reception.
seul le feu de hune arrière arrivait à emerger de tout ce fatras.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (136)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021