Côte nord espagnole (Pays Basque, Cantabrie, Asturie, Galice)

Pour ceux que cela intéresse, un petit compte-rendu de notre croisière estivale en Espagne côté Atlantique.
Après plusieurs traversées directes du Golfe de Gascogne, nous avions décidé de parcourir tout la côte atlantique de la Bretagne Sud à Vigo. Partis le 5 juin de Sainte Marine nous sommes revenus le 22 août. A l'aller la seule longue navigation ( plus de 100 milles donc au moins une nuit en mer) a été La Rochelle-Saint Jean de Luz. Nous avons évité Arcachon (peut être à tort) car l'entrée me semble compliquée et le bassin trop fréquenté, nous recherchons plutôt la tranquillité. Pour cette dernière, tout au long de notre parcours nous avons été servis : peu de voiliers en juin jusqu'à Saint Jean de Luz, même à Saint Martin de Ré réputé pour être très fréquenté. Ensuite, sur la côte espagnole, un calme totale nous a accompagnés pendant deux mois : quant on croise un voilier, ce qui est rare par rapport à la côte atlantique française, on se dit que finalement on n'est pas si seul... Nous avons même trouvé que, par rapport à notre première croisière sur cette côte il y a 14 ans, la plaisance a diminué, crise oblige. Depuis cette première visite, des ports de plaisance ont été construits mais la plupart ne manquent pas de place même en plein été (un seul était complet : Cangas face à Vigo) voire certains pratiquement vide (Larédo, Muxia).

Dans pratiquement tous les ports, l'accueil est excellent : l'aide à l'amarrage par les employés du port est une pratique courante voire même quand c'est gratuit (Cudillero par exemple). L'état des sanitaires n'est pas partout au top mais reste correct. Pas de problème pour trouver des laveries. Les magasins sont rarement très éloignés et les marchés assez nombreux et bien achalandés. Dans l'ensemble, c'est un peu moins cher qu'en France (surtout les fruits qui sont toujours excellents). Un seul point noir : la wifi. Pour la météo ce n'est pas « top » à moins d'être bien équipé de ce côté là, ce qui n'était pas notre cas... Il n'y a même plus de bulletin régulier sur VHF. Mais on s'est quand même débrouillé dans les capitaineries voire les cafés.
Pour un équipage aguerri, la navigation n'est pas trop difficile quand on choisit son temps évidemment. Les vents ont (une fâcheuse) tendance à suivre la côte : dominants Est au Nord, dominant Nord à l'Ouest. Conclusion : à l'aller c'est cool (portant), au retour c'est pénible (dans le pif). Ce n'est pas toujours ainsi mais l'été, après y être allé cinq fois, je peux affirmer que c'est la dominante que nous avons rencontrée. C'est une côte houleuse, il faut être dans les rias pour y échapper. Heureusement, celles-ci sont nombreuses sur la côte ouest, à partir de Cedeira (au nord de La Corogne).

Naviguer dans les rias de la côte ouest est un vrai bonheur : pratiquement toujours du vent, pas ou peu de mer, peu de voiliers. C'est comme dans un lac de montagne, la côte étant partout élevée, les rafales sont assez fréquentes parfois violentes mais ce n'est jamais dangereux car quand on le sait on s'y prépare. Attention toutefois à ne pas se laisser surprendre. Sur la côte nord, les rafales qui descendent des montagnes sont également violentes.

Une autre particularité de cette côte est la différence marquée entre le nord et sud du Cap Finisterre. Entre La Corogne et le Cap, la côte de la Mort (ce nom en dit long... ), la distance est longue, la navigation plus difficile car la houle peut y être forte et les abris peu nombreux. En navigation côtière « pépère », il est conseillé d'attendre dans la Ria de Camarinas le moment favorable pour franchir ce cap à la mauvaise réputation. Par contre, passé cette obstacle, très beau au demeurant, la navigation y est beaucoup plus facile mais surtout le temps y est bien meilleur.

En été les températures sont assez élevées, souvent entre 20 et 30°. Les journées de soleil sont les plus nombreuses. Quelques journées de pluie mais pas trop, plutôt des journées nuageuses mais le soleil n'est jamais loin. Peu de brouillard quoiqu'on dise ou alors nous avons eu beaucoup de chance les cinq fois où nous y sommes allés...
Quant aux courants, ils ne sont jamais forts sauf à de rares endroits et près des caps bien sûr.

Nos escales « coup de cœur » :
Au Pays Basque espagnol :
Guetaria, petit port de plaisance sympa et ville très belle dans un beau site.
Lekeitio : petit port de pêche. Amarrage au quai, très bon accueil et c'est gratuit. Ville très jolie.
Bilbao : pas pour le port (Guexio est un port cher et peu accueillant) mais pour la vieille ville et son musée Guggenheim.
En Cantabrie :
Santona : petit mouillage très joli.
Santander : belle côte et jolie vieille ville.
Dans les Asturies :
Ribadesella : superbe endroit mais l'entrée peut être délicate par houle même moyenne. Ponton gratuit au club nautique (eau, électricité mais pas de sanitaires). Bon point de départ pour visiter les pics d'Europe (une visite à ne pas manquer).
Gijon : très belle vieille ville où la Cidra (boisson locale) coule à flot. Toujours de l'ambiance.
Cudillero : une petite perle bien connue des habitués de cette côte.
En Galice :
Difficile de faire un choix car les endroits superbes ne manquent pas : Ribadeo, Vivero (surtout le mouillage Est), Ria do Barqueiro, La Corogne que nous n'avons pas visitée cette année mais c'est une belle ville, Camarinas ville de la dentelle, Fisterra (pas fait non plus cette année mais souvenir d'un petit port sympa), Combarro la ville aux nombreux horeos (greniers à grain) en bord de mer, Pobra do Caraminal et bien d'autres endroits.
Nos préférés :
Cedeira : mouillage dans une petite ria magnifique, belle ville et belle plage.
Muxia dans la ria de Camarinas : moins connu que sa voisine Camarinas mais bien plus joli surtout le paysage maritime (gravir la colline qui surplombe la mer).
Muros : joli mouillage et très belle ville ancienne. Il y a aussi un port de plaisance.
Porto do Xufre (Ile d'Arousa) : port de pêche typique. Ne pas manquer la fête de la moule. C'est un port peu fréquenté par les plaisanciers. Pas de commodités mais on est en plein cœur de l'authenticité.
Ria d'Aldan : petite ria peu connue par rapport à ces voisines très touristiques mais très jolie et restée authentique également. Un des rares paysages avec villes sans immeuble.
Mouillage de Bara dans la Ria de Vigo : beaux paysages, belle plage.
Iles Cies : bien que beaucoup fréquentées à présent, il faut marcher un peu pour trouver des plages tranquilles et les points de vue sont partout splendides. On retrouve la tranquillité le soir quand les derniers ferrys quittent l'estacade mais le mouillage est rouleur et fréquenté par les pêcheurs de couteaux tôt le matin.

Une superbe croisière que nous avons eu le plaisir d'effectuer en grande partie avec Fullhaya, plaisancier rencontré grâce à Hisse et Ho. Plaisir de naviguer en flottille et de se retrouver aux escales pour échanger nos points de vue et la convivialité.

Pour conclure : comme il y a 14 ans lors de notre première croisière le long de cette côte, nous avons le sentiment que cette zone de navigation magnifique est encore sous exploitée voire moins qu'avant par endroit. Il faut imaginer que, si ce type de côtes étaient facilement à portée de nombre de plaisanciers basés plus au nord, elles seraient envahies. Le Golfe de Gascogne restant une zone à risque, on peut facilement comprendre le pourquoi de ce manque d'intérêt. Mais, une fois franchi cet obstacle, on peut l'énoncer sans ambage : la côte nord espagnole est un paradis de la voile.

L'équipage
19 sept. 2014
19 sept. 2014

:pouce:

19 sept. 2014

:bravo: plein de bons souvenirs aussi ...

19 sept. 2014

Faudrait peut-être envoyé une copie à la capitainerie de Tarragone pour info.

19 sept. 201419 sept. 2014

coup de coeur pays Basque Espagnole,les ria après la Corogne

19 sept. 2014

mauvais point à Portosin ,qui envoie paitre les personnes qui sont au mouillage ,qui refuse l'accés aux annexes même si elles viennent au restaurant du club ,nous ne vivons qu'aux mouillage et c'est le seul cas en trois mois et demi où l'on s'est fait virer parce que nous voulions mettre notre annexe au ponton capitainerie pour manger au restaurant de la marina .

19 sept. 2014

juste pour info : avec quel tirant d'eau?

salut Alain
j'ai fait toute cette côte avec le bateau que tu as maintenant sans soucis de tirant d'eau.
à bientôt
Hubert, de Cherbourg

01 mai 2016

Merci pour l'info Hubert. Depuis 2012 nous sommes abonnés aux latitudes nord jusqu'à 79° 55 N, on envisage de faire un intermède sur la côte nord de l'Espagne dans les années à venir.

02 mai 2016

Bonjour Hubert
Je cherche des renseignements pour une navigation en juin sur la côte nord de l'Espagne.
J'aimerais bien profiter de votre expérience.
Pourriez vous me contacter.
Merci d'avance
Pierre

20 sept. 2014

Grâce à la qualité des prévisions meteo (fichiers grib) la traversée du Golfe de Gascogne présente beaucoup moins de risques que dans le passé. Venant de Bretagne je préfère la route directe que descendre en cabotant. Le bassin de navigation est superbe, avec de bons abris à quelques miles les uns des autres. De plus on y croise des gens sympa qui aiment naviguer loin.

20 sept. 2014

:pouce:

20 sept. 2014

:pouce:

20 sept. 2014

Hello,
Pour la Galice, on peut rajouter Cangas et son mouillage(je ne sais plus dans quelle Ria...), ville très sympa, très animée!
Ah...seule déception...la température de l'eau...glaciale! :langue2:

20 sept. 2014

Et le pain!!
Excellent en Galice. Et il se garde : 2 pains achetés à La Corogne étaient encore très bien 1 semaine après à Cowes. Et ce pain Galicien c'est pas du pain de mie mais de la bonne franche miche comme on aime!
A part ça vraiment pas de problème avec le tirant d'eau (1m85) du Symphonie.
Cdlt
JM

20 sept. 201416 juin 2020

de belles miches en effet!

20 sept. 2014

Exactement ça Papy et du pur plaisir!
Cdlt
JM

21 sept. 2014

Tu as juste oublié de mentionner San-Sébastian, LA plus belle ville espagnole de la côte nord. Tout y est, la beauté du mouillage derrière l’île Santa-Clara (même si quelquefois un peu rouleur), la beauté de la ville ainsi que son animation, ses innombrables restos à tapas, enfin tout quoi !
Un autre oubli, c’est Castro-Urdiales. A ne pas manquer non plus, c’est superbe et animé.
J’ajoute que dans les deux endroits pécités, l’eau y est propre, ce qui dans un mouillage urbain n’est pas si courant.

Castro Urdiales : magnifique en effet avec des pèlerinages hauts en couleur.
Le mouillage le long de la digue est parfois folklorique, les pêcheurs à la ligne ne laissant pas la place ... C'est ainsi que les trois seuls bateaux en escale ont du se mettre à couple et le matin de bonne heure les services municipaux nettoient la digue au l'archer balançant les épluchures de pipas à la mer ... Ou sur les bateaux en dessous !
Un peu à l'est le petit port de Tazonnes mérite aussi une escale.

21 sept. 2014

Moi aussi que de bons souvenirs étant parti de Lorient jusqu'à Hendaye puis longé la côte jusqu'au cap Finistère

02 mai 2016

Bonjour Ugo,
Je dois faire la côte nord de l'Espagne en Juin.
Je cherche des navigateurs qui ont fait ce périple.
Pouvez vous me contacter : pierre.morange@gmail.com pour me faire profiter de votre expérience. D'avance je vous en remercie.

21 sept. 2014

Je rajouterais Avilès.
L'entrée n'est pas engageante.. mais il y a au fond quelques pontons plaisance gérés par le port(gestion un peu bureaucratique d'ailleurs).
Bien abrité,pas cher (8euros/jour pour mon bateau de 9 m),de l'eau aux pontons, par contre ni douches ni sanitaires.
On est à 2 pas de la vieille ville d'Avilès magnifique et pas envahie par le tourisme.
Marché et commerces en ville
Belle animation nocturne: d'après un local, il y a plus de cafés à Avilès que dans toute la Suisse!!
Si coincé par le mauvais temps (ce qui fut mon cas), les pontons sont à coté de la gare et de la gare routière: il y a de quoi aller se promener.

21 sept. 2014

La Galice est un très beau bassin de navigation que j'ai pu parcourir de nouveau cet été après trois saisons en Irlande
Ne pas oublier la ria de Corme, très belle avec de bons mouillages.
Nous avons été surpris de trouver très facilement de la place à Vigo, ville qui vaut le détour. Nous y étions passés il y a une dizaine d'années et c'était plein comme un œuf.
Juste en face de Vigo, Cangas est aussi très agréable, mais avec peu de places disponibles.
Pour les âmes sensibles, il faut noter que la ensada de Bara, mouillage à l'entrée de la ria de Vigo, est une plage naturiste.
Partout, l'accueil est agréable et les prix plutôt doux, de 20 à 30 euros pour mon bateau de 10,80 mètres.
Le seul endroit que je n'aime pas du tout dans cette région est Sanxenso dans la ria de Pontevedra, mais il y a tellement d'autres coins sympas...
Bonnes navs à tous.

21 sept. 2014

Le tirant d'eau n'est pas un problème pour tout ce que j'ai cité mais, comme partout, un fort TE nous prive de remontées de belles rivières surtout sur la côte nord. Le TE de mon voilier actuel (Océanis 361) est de 1m53, le précédent (Mélody) calait 1m90.
Je n'ai pas cité tous les endroits que nous avons visités en 5 ans, j'ai fait un choix. San Sébastien mérite une visite effectivement car, connaissant cette ville côté terre, elle est vraiment plus agréable côté mer. La baie est magnifique et la vieille ville aussi. Mais elle a, selon mon goût, 2 inconvénients majeurs : le mouillage est souvent très rouleur et cette ville est envahie de touristes.
J'aurais pu cité aussi la ria d'Ares proche de La Corogne : beau site, plan d'eau excellent pour la voile mais ville sans grand intérêt.
Dans la ria de Muros, plutôt que Portosin, en face il y a un excellent mouillage : Esteiro avec une très belle plage.

22 sept. 2014

En Galice, possible de mettre à l'eau un transportable (cale de descente) ?

22 sept. 2014

Je dirais même que san Sebastian est insupportablement rouleur. Plus jamais une nuit aussi pourrie. Pire que les moustiques de cogolin en Med ! Et croyez moi les 72 piqûres étaient complètement réelles. Mais se tenir toute la nuit à sa couchette pour ne pas tomber...

22 sept. 2014

Et pour compléter, Castro urdiales est géniale, mais un jour où la houle n'entre pas, sinon on danse contre le mur et je vous dis pas l'ancre qui tape... À part ça la côté Nord de l'Espagne est un paradis pour voiliers... Mais... Chuuut !

30 avr. 2016

Bonjour,
J'envisagé dé partir de Royan en juin pour faire la côte nord de l'Espagne.
Mon maî: pierre.morange@gmail.com pour que nous puissons échanger sur ce projet,si vous n'y voyez pas d'inconvénient, ce que j'espère .
A bientôt j'espère.
Pierre

02 mai 2016

Tu as raison de mettre ton e-mail en clair sur les forums, il y aura sans doute beaucoup d'ivoiriens et de nigériens qui voudront échanger avec toi :scie: :pecheur:

20 mai 2016

@ pierrdm87 : tu "déterres" un fil vieux de bientôt 2 ans, tu ne nous contactes pas en MP sur HéO mais tu laisses ici ton mail alors que ce n'est pas recommandé. Et pour compléter le tout, on n'est pas sympa...
Tu crois qu'on vérifie toutes les contributions sur nos vieux posts ??? On ne fait que ça ??? :reflechi:
Il faut que tu apprennes à te servir d'un forum et de toutes ses fonctionnalités... :goodbye:

20 mai 201620 mai 2016

Voici ma réponse. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, je te précise que je suis l'initiateur de ce fil, que tout ceci est écrit plus haut, que j'ai pris le temps de l'écrire pour que tout le monde en profite et que toi tu viens avec tes gros sabots pour juger mon état d'esprit... Plus nul que ça, tu meurs!!! Et surtout ....................... ne me remercie pas!!!

Pour ceux que cela intéresse, un petit compte-rendu de notre croisière estivale en Espagne côté Atlantique.
Après plusieurs traversées directes du Golfe de Gascogne, nous avions décidé de parcourir tout la côte atlantique de la Bretagne Sud à Vigo. Partis le 5 juin de Sainte Marine nous sommes revenus le 22 août. A l'aller la seule longue navigation ( plus de 100 milles donc au moins une nuit en mer) a été La Rochelle-Saint Jean de Luz. Nous avons évité Arcachon (peut être à tort) car l'entrée me semble compliquée et le bassin trop fréquenté, nous recherchons plutôt la tranquillité. Pour cette dernière, tout au long de notre parcours nous avons été servis : peu de voiliers en juin jusqu'à Saint Jean de Luz, même à Saint Martin de Ré réputé pour être très fréquenté. Ensuite, sur la côte espagnole, un calme totale nous a accompagnés pendant deux mois : quant on croise un voilier, ce qui est rare par rapport à la côte atlantique française, on se dit que finalement on n'est pas si seul... Nous avons même trouvé que, par rapport à notre première croisière sur cette côte il y a 14 ans, la plaisance a diminué, crise oblige. Depuis cette première visite, des ports de plaisance ont été construits mais la plupart ne manquent pas de place même en plein été (un seul était complet : Cangas face à Vigo) voire certains pratiquement vide (Larédo, Muxia).

Dans pratiquement tous les ports, l'accueil est excellent : l'aide à l'amarrage par les employés du port est une pratique courante voire même quand c'est gratuit (Cudillero par exemple). L'état des sanitaires n'est pas partout au top mais reste correct. Pas de problème pour trouver des laveries. Les magasins sont rarement très éloignés et les marchés assez nombreux et bien achalandés. Dans l'ensemble, c'est un peu moins cher qu'en France (surtout les fruits qui sont toujours excellents). Un seul point noir : la wifi. Pour la météo ce n'est pas « top » à moins d'être bien équipé de ce côté là, ce qui n'était pas notre cas... Il n'y a même plus de bulletin régulier sur VHF. Mais on s'est quand même débrouillé dans les capitaineries voire les cafés.
Pour un équipage aguerri, la navigation n'est pas trop difficile quand on choisit son temps évidemment. Les vents ont (une fâcheuse) tendance à suivre la côte : dominants Est au Nord, dominant Nord à l'Ouest. Conclusion : à l'aller c'est cool (portant), au retour c'est pénible (dans le pif). Ce n'est pas toujours ainsi mais l'été, après y être allé cinq fois, je peux affirmer que c'est la dominante que nous avons rencontrée. C'est une côte houleuse, il faut être dans les rias pour y échapper. Heureusement, celles-ci sont nombreuses sur la côte ouest, à partir de Cedeira (au nord de La Corogne).

Naviguer dans les rias de la côte ouest est un vrai bonheur : pratiquement toujours du vent, pas ou peu de mer, peu de voiliers. C'est comme dans un lac de montagne, la côte étant partout élevée, les rafales sont assez fréquentes parfois violentes mais ce n'est jamais dangereux car quand on le sait on s'y prépare. Attention toutefois à ne pas se laisser surprendre. Sur la côte nord, les rafales qui descendent des montagnes sont également violentes.

Une autre particularité de cette côte est la différence marquée entre le nord et sud du Cap Finisterre. Entre La Corogne et le Cap, la côte de la Mort (ce nom en dit long... ), la distance est longue, la navigation plus difficile car la houle peut y être forte et les abris peu nombreux. En navigation côtière « pépère », il est conseillé d'attendre dans la Ria de Camarinas le moment favorable pour franchir ce cap à la mauvaise réputation. Par contre, passé cette obstacle, très beau au demeurant, la navigation y est beaucoup plus facile mais surtout le temps y est bien meilleur.

En été les températures sont assez élevées, souvent entre 20 et 30°. Les journées de soleil sont les plus nombreuses. Quelques journées de pluie mais pas trop, plutôt des journées nuageuses mais le soleil n'est jamais loin. Peu de brouillard quoiqu'on dise ou alors nous avons eu beaucoup de chance les cinq fois où nous y sommes allés...
Quant aux courants, ils ne sont jamais forts sauf à de rares endroits et près des caps bien sûr.

Nos escales « coup de cœur » :
Au Pays Basque espagnol :
Guetaria, petit port de plaisance sympa et ville très belle dans un beau site.
Lekeitio : petit port de pêche. Amarrage au quai, très bon accueil et c'est gratuit. Ville très jolie.
Bilbao : pas pour le port (Guexio est un port cher et peu accueillant) mais pour la vieille ville et son musée Guggenheim.
En Cantabrie :
Santona : petit mouillage très joli.
Santander : belle côte et jolie vieille ville.
Dans les Asturies :
Ribadesella : superbe endroit mais l'entrée peut être délicate par houle même moyenne. Ponton gratuit au club nautique (eau, électricité mais pas de sanitaires). Bon point de départ pour visiter les pics d'Europe (une visite à ne pas manquer).
Gijon : très belle vieille ville où la Cidra (boisson locale) coule à flot. Toujours de l'ambiance.
Cudillero : une petite perle bien connue des habitués de cette côte.
En Galice :
Difficile de faire un choix car les endroits superbes ne manquent pas : Ribadeo, Vivero (surtout le mouillage Est), Ria do Barqueiro, La Corogne que nous n'avons pas visitée cette année mais c'est une belle ville, Camarinas ville de la dentelle, Fisterra (pas fait non plus cette année mais souvenir d'un petit port sympa), Combarro la ville aux nombreux horeos (greniers à grain) en bord de mer, Pobra do Caraminal et bien d'autres endroits.
Nos préférés :
Cedeira : mouillage dans une petite ria magnifique, belle ville et belle plage.
Muxia dans la ria de Camarinas : moins connu que sa voisine Camarinas mais bien plus joli surtout le paysage maritime (gravir la colline qui surplombe la mer).
Muros : joli mouillage et très belle ville ancienne. Il y a aussi un port de plaisance.
Porto do Xufre (Ile d'Arousa) : port de pêche typique. Ne pas manquer la fête de la moule. C'est un port peu fréquenté par les plaisanciers. Pas de commodités mais on est en plein cœur de l'authenticité.
Ria d'Aldan : petite ria peu connue par rapport à ces voisines très touristiques mais très jolie et restée authentique également. Un des rares paysages avec villes sans immeuble.
Mouillage de Bara dans la Ria de Vigo : beaux paysages, belle plage.
Iles Cies : bien que beaucoup fréquentées à présent, il faut marcher un peu pour trouver des plages tranquilles et les points de vue sont partout splendides. On retrouve la tranquillité le soir quand les derniers ferrys quittent l'estacade mais le mouillage est rouleur et fréquenté par les pêcheurs de couteaux tôt le matin.

Une superbe croisière que nous avons eu le plaisir d'effectuer en grande partie avec Fullhaya, plaisancier rencontré grâce à Hisse et Ho. Plaisir de naviguer en flottille et de se retrouver aux escales pour échanger nos points de vue et la convivialité.

Pour conclure : comme il y a 14 ans lors de notre première croisière le long de cette côte, nous avons le sentiment que cette zone de navigation magnifique est encore sous exploitée voire moins qu'avant par endroit. Il faut imaginer que, si ce type de côtes étaient facilement à portée de nombre de plaisanciers basés plus au nord, elles seraient envahies. Le Golfe de Gascogne restant une zone à risque, on peut facilement comprendre le pourquoi de ce manque d'intérêt. Mais, une fois franchi cet obstacle, on peut l'énoncer sans ambage : la côte nord espagnole est un paradis de la voile.

Allez bye et sans rancune parce que...tu m'as trop fait rire... :-D :-D :-D :-D

21 mai 2016

pierrdm87
Si les posts des personnes qui se donnent de la peine pour informer la communauté ne te conviennent pas ,ne les reprends pas et crée le tien,ça pourra peut être aidé ,ce sera plus constructif pour tout le monde

23 mai 2016

Je n'ai pas de chance. Il n'y a qu'un seul grincheux sur ce fil, il s'appelle Mido, et je suis tombé sur lui.
Mais il y a de nombreux navigateurs très sympa qui m'ont donné énormément de renseignements.
Merci 1000 fois à eux.
Salut à tous ceux qui m'ont aidé

A bientôt

20 mai 2016

Et bien non pas de problème.
Par contre aucune réponse à ma question.
Pas si sympa que ça les participants au forum Hisse et Ho !

20 mai 2016

Mido,
Il est remarquable que tu aies pris du temps pour me faire des remontrances mais que tu n'en aies pas eu pour t’intéresser à ma question ....
Ça montre bien un état d'esprit.
D'autre part je gère mon mail comme bon me semble.
Effectivement, d'autres plus sympa que toi, se sont intéressés à mon interrogation.
A bon entendeur ...

21 mai 2016

J'avais déjà lu ta prose du 19 septembre 2014.
Il n'était pas nécessaire d'encombrer la discussion par une répétition.
Je remarque que subitement tu as du temps à consacrer à ce fil et que tu préfères polémiquer que de répondre à mes interrogations !!!
A chacun sa façon d'être ...

21 mai 2016

Propos futiles ...

21 mai 201621 mai 2016

Merci pour ton soutien Patrick. Mais laissons tomber car il n'est pas difficile de comprendre à qui on a affaire... ;-)

23 mai 2016

je doute qu'il soit seul,mais tes propos sont aussi intéressant que ton profil ,vide

20 mai 2016

bonjour,a ne pas negliger Cabo Vilano (avant Camarinas et Finistere) a mon avis souvent plus raide a passer que Finistere .Bon vent.Jef.

21 mai 2016

Luanco après Gijon ;tout proche quelques milles ,mouillage et Marina ,côte magnifique ,belle ballade à pied ,

20 avr. 2018

Bonjour à tous,
JE remonte cet ancien fil de Mido qui est excellent et plein d'informations que j'ai enregistrées dans mes documents.

J'imagine que depuis 4 ans les "choses" aient pu changer. Mais c'est un secteur de navigation que je ne connais pas du tout!

Mon épouse aimerai que je l’emmène en septembre 2018.
Notre bateau est un Moody 30 de 9.15 m très costaud.

J'aimerai que vous puissiez partager avec moi vos expériences et nous indiquer à quel "type de météo" en général on peut s'attendre à cette période ?

Nous n'avons pas encore défini de dates précises mais ce sera une quinzaine de jours uniquement sur septembre ; je suis à la retraite et j'ai tout mon temps mais mon épouse doit encore "travailler" un peu...

Après je n'ai pas encore décidé ce que je ferai.
Soit naviguer encore un peu vers le sud et la méditerranée, soit laisser en novembre le bateau en un lieu sur et pas trop cher jusqu'à fin janvier pour repartir ensuite, en fonction de la météo direction la Grèce.

Pour information, à part un peu de dériveur (il y a longtemps) je n'ai jamais navigué dans ces secteurs ni même en méditerrannée.

D'avance merci à tous pour les informations.

20 avr. 2018

j'y ai fait une de mes croisières les plus sympas de bilbao à la frontière portugaise, mème temperature qu'en med, le charme de la Bretagne il y a 40 ans, très peu de plaisance, des rencontres géniales des gens chaleureux

20 avr. 201816 juin 2020

quelques photos

21 avr. 2018

Merci jeanlittlewing pour les post dans ce fil ainsi que pour les photos! Nous ne connaissons pas du tout ce secteur de navigation et nous y serons si Dieu le veut une quinzaine de jours début septembre.
Après mon épouse devra remonter vers la Normandie pour son travail et moi je poursuivrai ma navigation en solo en direction du sud puis de la méditerranée ou elle me rejoindra pour de futures vacance en 2019.
Laurent

20 avr. 2018

Merci jeanlittlewing,C'est aussi ce que nous pensons mais comme nous ne connaissons absolument pas ce coin, nous avons bien envie de le découvrir.
Nous serons deux à bord d'un Moody 30 bien équipé

20 avr. 2018

Le plus simple est d abord faire une recherche su Heo, il y a eu de nombreux fils ensuite on completera !
On a mis 3 semaines bilbao baiona, tranquille, que du bonheur, aucun coup de vent mais alizé portugais musclé quand tu as contourne

De bilbao a la galice un bateau de pres est un plus ou un bon moteur

21 avr. 2018

bonjour,
@reve d'une vie: Nous partons également pour le Nord Espagnol en septembre. Pour Nous c'est un départ à long termes. Pas de date retour prévue. Nous espérons arriver sur le sud Portugual pour hiverner et repartir dès le début de la saison suivante, bien que nous ne nous mettons aucuns impératifs. Si c'est beau, on reste à glander ou c'est beau! Si la météo veut pas, on y va pas! C'est un peu notre façon de voyager.

Chez Nous c'est Amel de 11m. Un bon bateau de pres ce qui semble être pas mal pour ce début de voyage d'après jeanlittlewing. Bonne augure!

Nous pensons entrer en Med par le rocher Anglais également (2019). Nous allons donc suivre ce fil avec intérêt, et qui sait, vous ferez peut être parti des rencontres sympas que nous ferons.

Bonne nav à tous

21 avr. 2018

@madiba33

bonjour, Merci pour ce post dans ce fil de discussion!
C'est vraiment super. Je suis dans la quasi même situation que vous en ce qui concerne la nav. et les projets en tout cas dans le même esprit!
La seule chose c'est qu'après deux semaines de navigation sur le nord Espagne et sur le Portugal si le temps et la météo nous le permettent, il me faudra remonter vers Bilbao afin que mon épouse puisse reprendre par avion la direction de Paris.
Mais pour le moment rien n'est encore arrêté. J'ai regardé le prix des billets d'avion au départ de Bilbao mais cela pourrait être d'une autre ville de départ.

J'au eu plusieurs retour après avoir remonté ce fil de discussion par MP et j'en ai lu pal mal d'autres. Il semble que ce soit plus la pétole qui soit à craindre que de forts coups de vents à cette période. Mais cela restera à vérifier au niveau des bulletins météo...

Ensuite, étant à la retraite, si rien ne vient interférer dans notre vie, j'aimerai rejoindre aussi la méditerranée via Gibraltar pour par la suite aller jusqu'en Grèce. Mais je ne connais pas les cotes en dessous de Royan et encore moins la Méditerranée.

Ce sera une découverte pour moi en dehors de toutes les lectures que j'ai pu faire.
Ce serait effectivement si nous pouvions nous retrouver quelque part au cours d'escale (s) .
Je vous contacte en MP.
Laurent

21 avr. 2018

Seriez vous de Royan ?
Comme moi

23 avr. 2018

ça serait dommage de revenir à bilbao prendre l'avion pour la france, aussi simple soit de prendre un autocar luxe pour revenir à bilbao ou frontière française et ensuite TGV pour paris ou d'autres vols à aprtir de lisbonne
revenir à Bilbao fin septembre début octobre ça risque d’être le début d'un octobre souvent TRES pluvieux et venteux

23 avr. 2018

De Bilbao à Hendaye prendre le topo (genre métro espagnol) s'arrête partout mais agréable si tu as le temps et pas cher ! ;-)

je confirme fin septembre ça peut devenir chaud (c'est l'Atlantique comme même ) mais tu peux aussi avoir de superbe arrière saison sans vent et grand soleil ;-)

23 avr. 2018

@pierrdm87
Non je suis à coté de Rouen en Normandie, mais je suis venu à Royan l'année dernière en septembre et il y faisait un temps magnifique. J'ai remonté la Gironde jusqu'à environ 25 km au nord de Bordeaux afin de faire une petite réparation à l'échouage dans l'un des nombreux port ou un ami qui habite le secteur m'a donné un sacré coup de main.
De ce fait, je lui ai passé un coup de téléphone hier et je pense qu'en fin de compte, je laisserai mon bateau dans le même secteur durant le mois de juillet ou je redeviendrai "terrien".

Actuellement le bateau est sur L'Herbaudière à Noirmoutier. J'y serai afin de réaliser quelques travaux d’aménagement et de peinture à compter du 18 ou 20 mai prochain et si le chantier tient ses délais pour le remplacement de la mèche de safran et des joints, je pense en repartir vers le 8 juin pour redescendre probablement vers le sud en prenant mon temps et en me baladant.

24 avr. 201824 avr. 2018

Hola !!

Okazou, si cela peut être utile à ceux qui feront escale sur cette côte nord de l'Espagne et voudraient en profiter pour faire un aller-retour "a la casa" ...

Sachez que de mi-juin jusqu'à mi-septembre environ, au départ de Santander et de Compostelle, il y a des vols low-cost vers la France, la Belgique...

Les deux compagnies qui opérent ces vols sont, sans grande surprise : Ryanair et Easy Jet.
Les destinations au départ de ces deux aéroports espagnols sont indiquées sur les sites respectifs des compagnies.
Bon vent à tous :goodbye:

21 mai 2021

J’ai une astuce plus rapide et moins cher vous faites Nantes porto en moyenne vous trouver des billets à moins de cent euros et de Porto à vigo il y a un car de la compagnie Etna qui vous propose un voyage de Porto jusqu’à Vigo et ça vous coûte seulement 12 € le trajet en gros en moins de quatre heures vous êtes en Galice ça fait 10 ans que je fais ça pour les vacances la compagnie transAvia on est maintenant j’ai rencontré une galicienne du coup il faut que je ramène mon bateau de Nantes jusqu’à vigo

24 avr. 2018

@patxi64600 Merci pour l'info :pouce:
Laurent

20 mai 2021

Bonjour je compte ramener mon bateau de Nantes jusqu’à Vigo je voulais savoir vous avez mis à peu près combien de temps pour faire ce trajet

20 mai 2021

C'est un peu comme le fut du canon !!! Ca dépend .... de la météo et de la résistance de l'équipage...
la voile n'est pas une voiture et heureusement !!!!

20 mai 2021

Je n En doute pas j’ai un 8 mettrez bien équiper mon père es un ancien de la Marine et a fait ps mal de voile et moi les fait quelque petite course mais jamais autant de temps de voile d un coup

20 mai 2021

Mais oui, ça dépend... J'ai ramené un voilier de 8,25 m de Saint Malo à La Rochelle (une belle virée !) en une seule nav à 2 (un joli souvenir !) au mois de novembre...

On ne connait pas tes motivations (temps court ?), ton "endurance" (nav de nuit ?), les capacités du bateau pour moi un Filo 2 tonnes pour 8,25, ça avance un peu...)... C'est très compliqué pour te répondre, encore plus car cela varie tellement en fonction de la météo... Désolé...

20 mai 2021

8 mètres 36 pour 1560kg
Mais déjà merci pour vos renseignement c’est gentille de votre part

20 mai 202120 mai 2021

jolie bestiole !!! C'est quoi ?

Pas facile de faire du non-stop sur un engin comme cela alors...

(ceci dit, le rapport avec le sujet initial ???)

20 mai 2021

C’est un caprice fabriqué par jouët

20 mai 2021

C’est quand même pas très difficile de répondre.
En été :
Tu vas avoir du vent dans le pif de vigo jusqu’à la Corogne.
Sauf si une dep arrive mais en général c’est pas top moumoute pour naviguer.
C’est 60 Mn.
Ensuite si tu as du portant avec un 8 m tu vas mettre 3 jours 3 nuits.
Si tu as du près tu vas mettre 6 jours.
En hiver : soit tu as dep et tu remontes plein bu mais en serrant les fesses.
Sinon c’est 5-6 jours.

Donc au final c’est suivant les vents : entre 4 et 7 jours.
Après si tu es obligé de laisser passer une grosse dep, tu rajoutes 2 jours.

21 mai 2021

Merci pour ses informations vraiment part contre j’ai encore du mal avec certains mots que signifie le mot « Dep »

21 mai 2021

Dépression

21 mai 2021

Par contre je t’ai fait le trajet vigo Nantes et non pas Nantes vigo.
Si c’est Nantes vigo et compte tenu de la taille réduite de ton bateau, il te faut partir avec un nord est établi pendant au moins 3 jours histoire d’atteindre la corogne directe. Après en été tu as en quasi permanence du vent de nord sur la côte de la corogne jusqu’à vigo. En septembre c’est déjà plus aléatoire.

20 mai 2021

Merci beaucoup de votre réponse je ferai ce trajet en septembre donc je pense que il y aura encore les beau jour surtout quand on voie le moi de mai pourri que l’on n’a

20 mai 2021

@TarentinoBZH : tu es sûr des caractéristiques de ton bateau ???

www.bateaux.com[...]VceLeFI ,

7,47 m hors tout, et à la flottaison 5,85, on est loin de 8,36 mètres... Là pour le coup, une remorque, ça s'envisage, non, même si le remonter à la voile est tout-à-fait envisageable...

nb : le temps de mai ne présage pas grand-chose sur le temps de septembre...

21 mai 2021

J’ai remis une Description précise du bateau tel qu’il est inscrit dans ses papiers ci-dessous tu me diras si avec tout ce que je t’ai donné ça suffit pour que tu vois quel genre de bateau j’ai merci d’avance

20 mai 2021

En septembre 73 ou 74 à Camaret on a attendu 2 semaines pour partir vers la Galice, on est finalement parti dans du très très lourd , yawl en bois neuf de 17 mètres

Pas sous estimer l équinoxe

21 mai 2021

J’adore camaret les falaises sont magnifiques

20 mai 2021

tout dépend quand même du bateau, le caprice de jouet d'après sa fiche technique est soit un 7.47 hors tout 5,85 à la flotaison soit un jouet 24, bref plus un 7-7,5 m que 8 m et cela compte en cas de mer forte et de durée de navigation entre chaque escale. cette cote est magnifique mais la navigation pour un petit bateau peut être délicate voir difficile par fort vent ou vent de f 6 à 8 parfois stationnaire sur le cap finisterre.
Mais j'apprécie beaucoup cette cote.

21 mai 2021

Alors j’ai repris l’es papier du bateau
Longueur total 8m36
Longueur de signalement 7m29
Plus grande largeur extérieur 2m50
Hauteur du milieu du navire 1m22
Jauge brute 4,24 tonneaux
Série du bateau Caprice
Numéro de série 9
Année 1969

Voilà voilà

21 mai 2021

Quand tu revois ton bateau, pense à embarquer un mètre... On ne sait jamais.

21 mai 2021

J’ai pensé la même chose

21 mai 2021

Ne te fie pas trop aux dimensions sur les papiers. Sur mon ancien canote, la longueur sur l'acte de francisation était 1.50m plus court que la réalité 🙄.
( Chose bien pratique dans ce sens là quand il s'agissait de payer les frais de port en escale, remarque... 😁)

21 mai 2021

😏c’est sur
Je vais aller le mesurer par moi même

22 mai 2021

Bientôt 10 ans que j'y suis allé !
sites.google.com[...]al-2012

22 mai 2021

Bientôt 7 ans que j'y suis allé !
www.jaoulvoiliernomade.fr[...]ex.html

Et moi bientôt deux ans ... Mais pas fait de blog.
Et une vilaine bronchite virale chopée au contact des services de sécurité du G7

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (152)

Bientôt fini ?

mars 2021