Conseil initiation voile croisière

Bonjour à tous les Héonautes.
Pour commencer, je vous souhaites à tous de passer une agréable années.
Je pense m’inscrire au Glénans pour faire des formations. Je suis novice.
J'aimerais avoir des conseils sur l’initiation de la voile croisière. Mais je voudrais surtout savoir ce que vous, vous en avez pensé ? Comment cela se déroule arrivé sur place ? Combien de temps y êtes-vous resté ? Pensez-vous que les stages de 4 jours sont suffisamment complets ou il est préférable de prendre 7 jours ? Je m’adresse a ceux et celles qui on eut l’occasion d’en faire.
Avoir un retour d’expérience me serais utile.
Je suis de la région parisienne et pense effectuer les stages à Paimpol, Vannes ou Concarneau pour des raisons pratiques.
D’avance merci pour votre aide et bienveillance.

L'équipage
02 jan. 2016
02 jan. 2016

Bonjour,
Je participe depuis trois ans à des stages aux glenans en mediterranee et ai jusqu'a présent fait des stages croisières de 7 à 10 jours.
Je ne connaissais pas l'école hormis sa réputation. Cela m'à fait découvrir cet univers et cette approche, certes académique mais agréable et pragmatique.je le conseil même si maintenant je souhaite continuer avec d'autres formations et d'autres structures histoire de croiser les expériences. Quatre jours me paraissent courts mais bon...une semaine cela permet une mise en situation plus profitable me semble il.je vais en 2016 naviguer du côté de paimpol pour y approcher les nav en Atlantique ainsi que les marres et courants.
Voilà mon retour.bonnes nav à venir. ?

02 jan. 2016

Bonjour,
Je crois moi aussi que une semaine me serais plus profitable. Il me faut trouver des dates qui ne pénalise pas mon job.
Quel sont les différents thématiques de nav que tu as effectués?
Je pense que vais commencer par le thème initiation suivi du thème généraliste et continuer par la vie à bord.
Je me pose une autres questions qui et comment déterminé son niveau d'apprentissage? Les moniteurs ou chacun le détermine seul.
Je pense faire ma première nav fin avril début mai.
Encore merci pour ton retour.

02 jan. 2016

Pour prévoir ton déplacement à Paimpol et t'éviter de te perdre sur les routes, Paimpol est dans les Côtes d'Armor, côte nord de la Bretagne en Manche et non dans l'Atlantique.

02 jan. 2016

Bonjour ecumeur,
Merci, je ferais attention si je dois y aller.

02 jan. 2016

bonjour et apininiuer à tous
j'ai souvent eu des éléphants à bord ,certains ont tout compris en deux heures et d'autres en 2 ans cherchaient toujours d'ou venait le vent ,
donc c'est difficile de définir une durée de cours éfficace ,
mais l'élève n'est jamais mauvais c'est toujours le professeur
alain :reflechi: :acheval:

02 jan. 2016

Bonjour fritz the cat,
Etant débutant, j'ai vraiment tout à apprendre, je crois que cela prendra du temps. Je me sent un peu comme un éléphants. Si j'y arrives, je souhaites faire au moins trois stages cette année. Peut être que après je connaîtrais mieux sur mon niveau et me sentirai a mon aise. J'ai rencontré sur le stand des Glénans au salon nautique de Paris un monsieur. Qui, lui me conseillé de prendre directement 2 semaines. Difficilement faisable avec mon boulot. J'espère donc tomber sur de bon professeur afin de bien comprendre et assimiler au mieux. Je ne veux pas me retrouver dans la situation de cherchais d'ou vient le vent après ces stages, d'autant plus que j'ai mon permis côtier depuis peu, passé aux Glénans à paris, mais j'ai l'impression de n'avoir rien appris ou trop peu. Je ne me sens d'ailleurs pas a mon aise pour prendre un bateau.

02 jan. 2016

si si fritz on peut avoir la combinaison d'un mauvais prof et d'un mauvais eleve, le pire c'est qu'au final cela peut faire un bon marin....
cordialement
jpierre

02 jan. 2016

Alors que rien ne vaut la pratique du deriveur pour apprendre vite...

02 jan. 2016

La pratique du dériveur est précieuse pour apprendre à faire avancer un voilier, mais ce n'est qu'une toute petite partie des connaissances nécessaires en croisière.

02 jan. 2016

Bonjour à tous
Oui c exacte écumeur mais le plus important au départ c'est quand même de sentir le vent et d'être à l'aise pour se diriger. Et la la seule vrai école c le dériveur.
Quand tu as ces bases, tu peux commencer à appréhender le reste

02 jan. 2016

Bonjour Sortilege,
Pourquoi le dériveur permet d'apprendre vite selon toi? Peut être plus sensible fait ressentir plus de sensation qu'un gros bateau.
Je n'ai pas encore regardé sur le site des Glénans si il le propose.
Je suis plutôt pour. L'apprentissage avec un dériveur apprendre sur différents supports ne peut être qu'une bonne chose je pense et cela même, si mon objectif final et de faire de la croisière.

02 jan. 2016

Comme dit sortilege, le dériveur est une très bonne école de la voile.
Ensuite, pour les voiliers, çà ne s'invente pas, il y a des aspects un peu différents...
Si je peux me permettre, il y a plus simple que les glénans en Bretagne (ou ailleurs) depuis Paris.
Il y a Le Havre, ce que j'ai fait, week-ends et un stage de 5 jours.

02 jan. 2016

Bonjour Lodge,
Oui, cela peux être intéressant pour moi! Je pourrais ainsi faire peut être plus de stages durant l'année. As-tu une école en tête en particulier?
Donc l'apprentissage sur les deux support me permettrai de bien compléter l'apprentissage sur ces aspects qui sont un peu différents.
Merci pour vos conseils.

02 jan. 2016

Je suis passé par TLM voile.
Le Week-end est très court... mais j'avais commencé par çà pour confirmer mon envie de naviguer sur de l'habitable.
Donc, en gros, de mémoire:
RDV le samedi à 9 ou 10h (un peu flou là)
prise de connaissance rapide des équipiers du we et inventaire rapide de la bouffe qui serait restée et utilisable puis départ pour le supermarché du coin (accessible facilement à pieds) pour faire l'avitaillement.
fin de matinée, départ pour la destination du we (jamais très loin). La plupart du temps, on se mettait vite d'accord pour faire des sandwichs pour le 1er midi.
Arrivée à destination quelques heures plus tard (généralement à 2 bateaux de l'asso).
Lendemain, départ dans la matinée pour retour début après-midi au port.
Nettoyage du bateau et fin.

Les we ne sont pas des stages mais des we croisières.
Toutefois, les moniteurs auxquels j'ai eu à faire ne rechignent pas à répondre à quelques questions.
Chacun prend la barre et participe aux manœuvres. Mais généralement le moniteur est assez directif, en fonction des expériences de chacun.

Pour compléter j'avais fait un stage de 5 jours.
Là il y a clairement le but d'apprendre les bases (prise de ris, homme à la mer, gestion des voiles,....)

J'ai arrêté à ce niveau pour me lancer.

Mais il existe d'autres stages de perfectionnement.

Le gros avantage des ces we, facile d'accès depuis la région parisienne.

Il existe d'autres assos basées au Havre mais les chants de marins obligatoires le soir autour de la table du carré, c'est pas trop mon truc :mdr:
Après, chacun ses envies.

02 jan. 2016

Lodge,
Comment se déroule tes week-ends de nav au Havre car 2 jours c'est très cours.
Combien de temps pour l'inventaire et l'avitaillement?
D'avance merci

03 jan. 2016

Lodge,
merci de m'avoir éclair

02 jan. 201602 jan. 2016

Salut,
Pour ce qui me concerne, j'ai fait deux stages de quinze jours avec les Glénans. Ça fait quelques (une trentaine... ) années de ça.
À l'époque, c'était rustique. Pas de chiottes, ni chauffage, pas de lave vaisselle, et encore moins de micro-ondes. L'enfer quoi par rapport aux critères actuels. :-D
En revanche, bateaux super équipés : pas de winch, loch à tablette, sondeur à plomb, cartes papier. :lavache:
En plus de ça, une ambiance très flower power, amour libre et tout le tremblement.
Bref, j'ai adoré. J'ai appris pas mal de trucs utiles genre rentrer au ponton à la voile (ben oui, on avait pas de moteur non plus). Mais tout ça ne m'aurait pas servi à grand chose si je n'avais pas consolidé ces acquis en les mettant en pratique juste aprés.
Bref, à mon avis, fonce, mais pense aussi tout de suite à la suite. ;-)

02 jan. 2016

Salut Ishmael,
A te lire cela me motive.
L'idée de Lodge me semble pas mal pour pratiquer un maximum.
Merci

03 jan. 2016

Même expérience qu'Ishmael, à la base de l'ile d'Arz dans le golfe du Morbihan.
Même conclusion.
J'y suis resté 1 semaine (en 1982) et ai ensuite navigué sur des bateaux de copains. inutile de faire durer les stages, il faut mettre en pratique dès que possible, c'est la meilleure façon de consolider les connaissances acquises.

02 jan. 2016

Les stages de 4 jours en école de croisière , c'est très court car il faut intégrer que le premier jour, c'est la découverte du bateau et de l'équipage ,l'inventaire, l'avitaillement. Que le dernier jour, c'est le rangement, le nettoyage, le bilan avec le moniteur,...
Bref, on navigue véritablement de manière intensive le deuxième et le troisième jour. En outre, pour Paimpol et Vannes il faut tenir compte que ce sont des ports avec écluse, et les horaires de marées ne tombent pas toujours bien...
Je sais que les jours de congés sont peu nombreux, mais essaie de bloquer une semaine complète, cela te sera bien plus profitable.

02 jan. 2016

Bonjour ad hoc 2,
Ah oui, vu comme cela c'est vrai que les 4 jours pour 2 de nav c'est trop peu.
Du coup, une semaine permet de navigué au moins 5 jours.
merci

02 jan. 2016

bjr,

vous n'êtes pas obligé de bouffer vos congés pour apprendre les bases de la conduite d'un voilier, ça se fera aussi bien sur la Seine à Creteil (ou dans n'importe quel club de la région) et vous pourrez pratiquer beaucoup plus souvent.

ensuite, vous réservez vos congés à l"apprentissage de la mer et à l'habitable.(aux Glénans, par exemple).

02 jan. 2016

Bonjour Virgule,
Moins de déplacement plus de pratique a seulement une heure de la maison.
Je vais regarder ce qu'il propose. Il est vrai que je ne me suis pas intéressé au autres lieux et école ou site pour faire de la voile.
Merci, je crois que c'est une très bonne idée.

02 jan. 2016

Glénan, sans s !!
Même si il y en a plusieurs !

C'est parfaitement exact lorsqu'il s'agit de l'achipel :
fr.wikipedia.org[...]3%A9nan

En revanche, l'école, elle, prend un "s" :
www.glenans.asso.fr[...]le.html

:-D :-p

02 jan. 2016

:bravo:xabia, je l'avais pas vue celle là.

02 jan. 2016

Voilà j'ai voulu faire du zèle, ça m'apprendra, au moins j'aurais appris quelque chose ce soir!!!
:pouce: :bravo:

02 jan. 2016

C'est quoi "l'achipel" :-p ;-)

02 jan. 2016

Un lac en région parisienne pour naviguer en deriveur ça doit exister ? Non ?

03 jan. 2016

Des lacs en plus de la
Seine .

02 jan. 2016

l'archipel c'est sans "s"... mais l'école c'est avec ;-)

02 jan. 2016

Une bonne formule d'apprentissage efficace serait la pratique de la voile sportive en dériveur dans un club sur plan d'eau intérieur de ta région, à l'année, et des vacances (t'as bien 15 jours ?) sur l'eau avec Glénans ou autre mais bon les Glénans ça reste un très bon moyen d'apprendre.
Et après naviguer un max, genre intégrer un équipage de régate au Hâvre, à Lorient, à St Malo ou ailleurs (en milieux régatier juste ne pas la ramener genre "aux Glénans on fait comme çà"... les formations sont... complémentaires!).
Cdlt
JM

02 jan. 2016

Faison un parallèle avec l automobile
Pour apprendre à conduire, il faut apprendre à se servir de la voiture
(Accelerateur, volant, embrayage, freins....)
Pour ensuite s insérer dans la circulation

en voile c est la meme
tu apprends à manoeuvrer le bateau et ensuite tu apprends la nav

pour ton premier cours de conduite, tu preferes un bus ou une twingo ?
ben c est la meme en voilier
effectivement, le voilier est un systeme de force, en equilibre instable ou tout à interaction sur tout
c est bien plus immediat de le sentir sur un petit bateau qu un gros

par ailleurs, tous les voiliers marchant de la meme façon
une fois que tu as rapidement compris le systeme voilier grace au deriveur
prendre la barre de n importe quel croiseur est un jeu d enfant
qq soit sa taille ou presque

bonne nav à tous

02 jan. 2016

@sortilège,
a 10 ans j'ai commencé, sur les chemins de la ferme, à conduire un racteur, puis la camionnette (une 202 pijot) ensuite je suis passé à plus gros. Je n'ai jamais pensé small is beautifull

02 jan. 201602 jan. 2016

Mon parcours est semblable.
Enfant, j'ai appris à conduire le tracteur de ferme et la camionnette sur la ferme.

Ensuite, lorsque j'étais étudiant, je travaillais l'été dans un garage d'autobus. Mon travail consistait à conduire les autobus dans le garage et sur le stationnement. Je devais traverser le stationnement à reculons pour amener l'autobus jusqu'à la pompe à fuel. Ensuite il fallait que je le conduise à travers la "machine à laver" et retour au stationnement.

Un jour mon patron m'a demandé de prendre la camionnette pour aller faire une course. Je lui ai dit que je pouvais le faire sauf que... je n'avais pas de permis de conduire. :tesur:

02 jan. 2016

"prendre la barre de n'inporte quel croiseur est un jeu d'enfant qq soit sa taille ou presque "
il ne faut pas exagérer ! la comparaison routière que tu mets en avant laisse entendre que quand on sait conduire une twingo, on sait conduire un bus.
Tous les marins ayant appris sur dériveur ( c'est néanmoins une bonne école) se sont tous trouvés dans un certain embarras lorsqu'ils se sont retrouvés la première fois à la barre d'un croiseur de plusieurs tonnes, compte tenu de son inertie quelque peu déroutante.
Et le premier virement de bord conduit comme sur un dériveur était certainement loin d'être parfait.

02 jan. 2016

Je suis entièrement d'accord avec le fait que d'apprendre sur un dériveur permet d'apprendre à "sentir' le bateau et les éléments.

Comme plusieurs, j'ai débuté sur de petits dériveurs, planche, catamaran puis quillard.

Après avoir fait des ronds dans l'eau pendant plus de 40 ans j'ai décidé qu'il était temps que j'apprenne à naviguer et je me suis inscrit à l'école maritime où j'ai suivi plus d'une centaine d'heures de cours théoriques et ensuite je me suis tapé 2 stages embarqués de 2 semaines chacun.

Au cours de ces formations j'ai appris beaucoup de choses. Notamment, j'ai appris que j'avais encore beaucoup de choses à apprendre. :heu:

Ceci étant dit, il y a des façons plus rapide de s'initier à la voile croisière. Je connais un grand nombre d'excellents marins qui n'ont jamais mis les fesses dans un dériveur.

Par analogie avec l'automobile, je ne crois pas qu'il soit nécessaire de passer 3 semaines pour se familiariser avec l'utilisation de l'essuie-glace.

Franckynhio peut très bien faire un stage sur un quillard sans passer des jours à se mouiller les fesses sur un dériveur.

02 jan. 2016

Au cours de mes 28 ans de "carrière" de chef de bord dans une association, j'ai remarqué que les équipiers novices qui avaient pratiqué le dériveur avait une bien meilleure sensibilité de la barre que les autres, notamment dans la gestion des vagues. En revanche ceux qui n'avaient jamais pratiqué que le moteur avaient tendance à garder l’œil fixé sur le compas et essayer de passer tout droit dans les vagues.

02 jan. 2016

j'ai appris sur le tas avec mon voilier (un as de coeur, un genre de corsaire en quillard)dans le rôle du tas dans les années 70.............

02 jan. 2016

Pareil autodidacte...apprentissage sur lac tout jeune en 420.....et puis après la monture à grandi au fil du temps et des expériences !

03 jan. 2016

Merci à tous pour vos réponses!
Pour résumer vos différentes interventions, conjuguées avec mes possibilités d'emplois du temps, ma bourse et mes envies.
Je pense me lancer dans l'apprentissage en passant par les dériveurs comme vous me l'avez suggéré de plus vous semblé être d'accord sur le fait qu'il s'agit d'un bon moyen d'apprendre.
Je les compléterais avec des stages aux Glénans entre coupé de petite navigation le week-end au Havre.
Pour ensuite me lancer dans des nav croisière côtière et plus.
Encore merci pour cette échange les Héonautes je crois y voir plus clair sur la façon de m'y prendre pour me former.
N'hésitez pas a faire d'autres interventions sur ce fil cela ne peux que n'être bénéfique.

03 jan. 201603 jan. 2016

tu vas te faire ch.ier sur un dériveur, c'est petit, y a pas de place, ça bouge dans tous les sens, ou alors va sur un dériveur intégral ou un dériveur lesté......ou prends une planche à voile, t'apprendras aussi d'ou vient le vent et comment avancer; perso je trouve que ça a pas grand chose à voir avec un habitable, à part comment faire avancer ton bateau mais ça tu peux l'apprendre directement sur un plus gros...enfin moi ce que j'en dit; et si tu as possibilité de faire une semaine de stage plutot , en deux jours ou tu passeras pas plus de 10 h en nav; et si tu as possibilité, alternes stage de voiles et èquipiers sur pleins de bateaux différents, tu apprendras plus et tu participeras plus aux manoeuvres ( en plus c'est gratuit à part la caisse de bord); en école de voile le problème c'est quand t'es à 5 ou 6 sur le bateau il y en a au moins deux qui regardent et qui servent pas à grand chose. c'est juste mon avis

03 jan. 201603 jan. 2016

Juste pour info...

www.netprof.fr[...],0.aspx

Pour passer les journées pluvieuses et froides d'hiver et déjà assimiler du vocabulaire, quelques manœuvres... A concrétiser par un stage bien sûr ou comme dit adav en équipier ! L'avantage de se faire des amis sur le terrain de jeu c'est un plus !

03 jan. 201616 juin 2020

pour adav
moi me faire ch..r sur mon dériveur ? Jamais!

ps un vaurien c'est aussi un dériveur intégral!

03 jan. 2016

pascal11, je disait justement dans mon message: pas de deriveur, ou alors un deriveur lesté ou intégral; tu m'as lu trop vite.... ;-)

03 jan. 2016

C'est certain qu'on a plus de sensations en 420, 470, ponant, vaurien...... Qu'en habitable.

03 jan. 2016

J'ai commencé sur un Vaurien.

03 jan. 201603 jan. 2016

Bonjour,
Tout à fait d’accord avec Virgule sur l’intérêt pour un parisien de pratiquer sur un plan d’eau de la région parisienne ( étang ou sablière). Pour moi ce fut le CVESQ à St Quentin en Yvelines et quelques week ends croisière au Havre à bord de Dame d’Arcy, l’Armagnac du CNEGF associé au CVESQ. C’était il y a longtemps et ce gros club est peut être une “usine“ maintenant ?
Il y a aussi le club de Viry Chatillon.
A Draveil que suggère virgule, il semble même possible de naviguer sur place à bord de petits habitables de 5 / 6 m.
Après cette pratique de la voile, en elle-même, rechercher une école dans un port en Mer d’Iroise, dommage, le CN Tréboul Douarnenez ne fait plus de stage croisière. Passez-y 2 semaines pendant lesquelles vous naviguerez entre Sein, Ouessant, Le Four, Le Fromveur et les Abers.
Si le bateau est un peu rustique dans son armement, voire sans enrouleur, c’est encore mieux.
Vous aurez acquis l’indispensable en matière de navigation et pourrez déjà naviguer de vos propres ailes sur un bateau de taille moyenne (8 -9m) sans multiplier les stages.
Bon apprentissage
Philippe

03 jan. 201603 jan. 2016

Je pense moi aussi qu'il est plus simple de démarrer les week-ends près de chez soi sur des petits dériveurs, adin d'apprendre les bases, puis de continuer en stages (glénans, macif, ou autres) lors de ses congés sur des vrais croiseurs...

Bon apprentissage et bonne année 2016 !
ps; un bouquin genre "le cours des glénans" ou "manuel pratique de la voile" de Steve Sleight sont de bonnes bases théoriques à potasser pendant les journées pluvieuses :-)

03 jan. 2016

si tu craques pour un voilier n'oublie jamais que le mauvais temps ne commence pas au même moment suivant la taille du bateau.
:bravo: :alavotre: :alavotre: :alavotre: :reflechi:

03 jan. 2016

Avant de penser à acheter un bateau, commences déjà à apprendre, à t'assurer que cela te plait bien, navigues en école de croisière, loues dans différents bassins de navigation, sur le BDA ( bateau des autres),...

03 jan. 2016

un rêve ça se réalise sans passer par les écoles, il n'y a pas d'école des rêves

03 jan. 2016

j'ai fait du dériveur à brestmem il y a 30 ans quand j'etais mome, ça m'a tellement gonflé et j'ai trouvé ça tellement nul que j'ai plus remis les pieds sur un voilier pendant 20 ans....20 ans plus tard j'ai essayé une fois pour voir dans un club de voile et ça a été le coup de foudre! quelques leçons en école, puis équipier sur le bateau des autres avec traversé jusqu'en irlande, et env un an plus tard je me suis acheté mon petit bateau, un gibsea 24 pour faire du cotier tout seul ou avec mes potes non voileux; puis après ben plus gros, forcément, pour aller plus loin

03 jan. 2016

Pour avoir commencer puis interrompu (ouf) un cursus de moniteur aux glénans, je trouve que c'est vraiment cher pour ce que c'est.... en rapport qualité de formation (amha supérieure) et prix, la régate me semble parfaite pour apprendre à mener un voilier habitable et à l'entretenir.

04 jan. 2016

Hello,

J'ai fait quelques stages glénans. Certes ce n'est pas donné mais en prenant les dates "ingrates", c'est à dire hors périodes scolaires, les prix diminuent bien.

Commencer par le dériveur, oui pourquoi pas, de là à dire que c'est indispensable je ne suis pas d'accord. Disons que ça peut accélerer la comprehension du comportement du bateau/vent. En revanche, pour ceux qui sont plus attirés par le côté vacances/libertés/voyages de la croisière, ça peut être rebutant que de passer un stage à terre, se faire mouiller pendant des heures (mais avoir des sensations fortes). Ce n'est pas le même délire.

Pour moi la durée minimum pour chaque stage est 1 semaine (temps d'amarinage, prendre ses marques avec le bateau, les équipiers et...le moniteur). Evidemment entre 2 moniteurs, ça peut être le jour et la nuit. Sur les stages débutant, beaucoup d'équipiers qui sont là en découverte et ne pratiqueront pas la voile régulièrement. Si on est soit même "mordu", on peut apprendre très vite en monopolisant le moniteur qui sera heureux d'avoir quelqu'un de motivé. Privilégier, aux Glénans, les stages dits "intensif". Le programme sera moins promenade, plus dense.

Au final, il faut multiplier les bassins de nav, les saisons, les moniteurs/équipiers. Le reste c'est ce que chacun amène.

04 jan. 2016

Bonjour à tous et bonne année !!
Pour ma part, j'ai fait tout le niveau 1 avec les Glénans: 1 première semaine sur base avec les 5.7, des bateaux étudiés pour l'apprentissage (suffisamment légers mais avec un accastillage proche des bateaux de croisières), puis une semaine de navigation cotière sur un Dufour. C'est très complet et ça permet un bon apprentissage et surtout cela permet de confirmer que la voile te plait ...

Là nous prévoyons une semaine niv. 2 en Croatie cet été, toujours avec les Glénans.

04 jan. 2016

faire avancer un voilier ,ça n'a rien de sorcier quand on a compris pourquoi les avions restent en l'air .
par contre c'est tout le reste ,la navigation bien que maintenant
avec les carto et gps ce n'est plus un problème ,savoir porter la toile du temps ,la même au près qu'au portant en croisière (sécurité)la gestion de la croisière aussi ,la courtoise en mer et au mouillage ..
toutes ces petites choses qui font un bon chef de bord qui ne crie jamais mais parle fort pour être entendu tout en restant courtois envers son équipage et qui s'il a la trouille ne le montre pas .
ça c'est de l'élégance .
rassurez vous faites ce que je dis ,ne faites pas ce que je fais
alain

06 jan. 2016

Oh les parisiens qui ne jurent que par les glenans
il y a des centaines d ecole de voile gerees par la ffv qui fonctionnent tres bien
avec des moniteurs competants et motivés
arretez avec ce snobisme ridicule d autant que le niveau et la motivation des encadrants glenans est tres aleatoire

06 jan. 2016

Tu as dû les fréquenter assidûment pour les connaître aussi bien, les stagiaires et les encadrants...
:heu:
Il est ridicule de brocarder une école aussi fréquentée et reconnue !
(une ancienne, ni parisienne ni snob).

06 jan. 2016

A ma connaissance, la FFV ne gère pas d' écoles de voiles. Il y a, par contre, des centaines d'écoles de voile agrées FFV, comme d'ailleurs les Glénans le sont depuis bon nombre d'années. Et d'ailleurs, les moniteurs des Glénans sont diplômés FFV.
:mdr:

06 jan. 2016

non ce n'est pas seulement les parisiens qui ne jurent que par les Glenans mais aussi les Bretons et les Bretons s'est bien connu ont toujours raison !!

06 jan. 2016

j'ai les glenouilless comme voisins à Sète, ce n'est pas une affaire entre arrivéees loupées et chocs sur les bateaux voisins.et le manque total de savoir-vivre au port (bruit, téléphones portables au cul des autres bateaux etc etc ) je vous les souhaite comme voisins....

Ils sont tellement nombreux a bord que je pense qu'on y apprend plus la promiscuité qu'autre chose

06 jan. 201606 jan. 2016

Bonjour,

J'ai commencé ma formation aux Glénans un peu avant 40ans sans aucune expérience préalable, il y 6 ans maintenant et j'ai tout de suite accroché notamment sur les aspects sérieux de leur formation, du temps de navigation et des sites/bassins possibles.

J'ai ensuite continué le cursus quasi standard chez eux en suivant les niveaux et variant les sites et bateaux des niveaux 1V à 4V. Maintenant je partage le temps de navigation disponible entre des locations entre ami et toujours de stages pour varier les expériences.

Mon premier stage était à l'archipel, Fort Cigogne, que je conseille tant pour le coté dépaysant que la voile qui se pratique sur des petits croiseurs (glénans 5.7) adaptés aux débutants. On navigue la journée et on dors sur place la nuit. Le cadre est superbe, le mode de vie "glénans" est sympa mais il faut l'accepter aussi pour le vivre de manière agréable (participation aux tâches quotidienne par équip : nettoyage, cuisine etc ...).

La deuxième étape était un stage mixte avec une semaine toujours sur 5.7 à la base de Koz Castel (à coté de Paimpol) puis une première semaine en embarqué à Paimpol avec les premiers voyages vers St-Malo.

A partir de la on commence à comprendre soit même et apprécier le chemin long et passionnant qui reste à faire, avoir son propre avis basé sur ses premières expérience et voir la route qui reste à suivre.

Mais pour les premières étape se laisser prendre par la main aux Glénans était très positif.

Les stages étaient toujours d'une semaine, je pense que c'est important pour réellement "vivre" en mer et apprendre. Si on est motivé c'est merveilleux et l'apprentissage se passe très bien. Mais le temps necessaire entre la formation et les première expérience est réellement important ... il faut du temps pour la voile !

Je ne suis pas non plus passé par la case voile légère, je n'ai pas trouvé cela necessaire non plus.

Si je peux donner un conseil pour les stages Glénans c'est d'éviter la période d'été pour naviguer hors saison. Les stagiaires ne sont pas les mêmes, l'ambiance est différence et beaucoup plus "studieuse" et portée sur l'apprentissage. Il y a aussi potentiellement moins de monde sur les bateaux (j'ai fait plusieurs stages ou nous étions 2 stagiaires à bord, génial pour l'expérience !)

Cordialement

06 jan. 2016

:topla:
Mon expérience est trop ancienne pour que j'en reparle ici, mais ça me fait bien plaisir de savoir que ça se passe toujours globalement pareil sur l'archipel et en Bretagne nord...
Pour les nostalgiques, je l'ai déjà évoqué plus longuement :

06 jan. 2016

Le premier stage de 2 semaines, à Penfret, je l'ai fait pour accompagner mon mari qui était tout à fait débutant, on l'a fait en juillet et on a passé deux semaines à faire la cuisine pour 20 personnes, parce que les autres stagiaires, tous des "gamins", ne savaient rien faire ! ça nous a servi de leçon, les suivants, on les a faits hors vacances scolaires !
:-p

06 jan. 2016

Marrant la remarque sur les périodes hors vacances scolaires !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (160)

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

mars 2021