Compas de relèvement

Bonjour
En lisant certains débats sur la cartographie et les outils contemporains de navigation, je me pose une question sans doute idiote.
Pourquoi n'existe-t'il pas de compas de relèvement électronique qui pourraient communiquer avec un traceur ou tout autre outil de cartographie électronique?

L'équipage
17 sept. 2021
17 sept. 2021

Que va apporter un compas « électronique » par rapport au GPS ?

17 sept. 2021

Pouvoir par exemple faire une triangulation avec 2 amers et un point GPS, permettrait de vérifier la fiabilité du point GPS.
Un peu à la façon dont nous recalions nos estimes avant l'apparition des dits GPS

17 sept. 2021

Tu n'auras jamais un point plus précis que celui donné par ton GPS...un deuxième GPS te confirmera la justesse de ton premier si tu doute...

17 sept. 2021

Il y a une chose que le GPS ne fait pas : il permet de voir si on est en route de collision avec un autre bateau ou non.

17 sept. 2021

Mais dans ce cas la le compas de relèvement classique fait très bien l'affaire, je ne vois pas comment ça marcherais avec un compas connecté au traceur, surtout si le bateau vers qui on fait route et sur lequel on veut lever le doute n'est pas visible sur le traceur (pas d'ais par exemple) sinon, si il est visible sur le traceur, le GPS (avec le logiciel) fait ça bien mieux.

Bref, j'ai du louper un truc, je ne vois pas ce qu'on pourrait faire de plus avec un compas connecté. Pour vérifier un alignement ? mais la encore le GPS fait ça très bien.

Par contre, le compas de relèvement classique est bien utile à bord, j'ai toujours un mini morin à porté de main, même si il ne sort pas tous les jours.

21 sept. 2021

Mais le problème est résolu si le navire adverse à un transpondeur AIS en fonctionnement.

17 sept. 2021

La sécurité en navigation est obtenue en recoupant systématiquement les résultats de sources différentes et indépendantes garantissant chacunes une bonne fiabilité. L'esprit critique et le doute cartésien restent indispensables tant le cerveau humain est terriblement influençable surtout en situation dégradée. Le GPS est une aide à la navigation au même titre qu'un compas de route ou de relèvement, une centrale inertielle ou un relèvement côtier au sextant par arcs capables, ou un relèvement radar, etc....
Et en plus comme il est rappelé par le Shom cité dans un fil en cours, de nos jours la cartographie marine officielle disponible est maintenant souvent d'une précision très inférieure à la précision d'un GPS. Le navigateur reste donc plus que jamais entièrement responsable du choix de sa route lié aux informations diverses dont il dispose.

17 sept. 2021

et donc?

17 sept. 2021

Dans les années 80 90 autohelm avait sorti le personnal compas, un compas de relevement électronique

www.qwant.com[...]/

cet appareil formidable permettait de tres bon relèvement , bien plus fiable et rapide qu'avec un compas de relevement classique .

devenu quasi introuvable aujourd'hui , il en passe parfois sur le marché de l'occas,
je ne saurais trop vous conseiller de vous jeter dessus si vous en voyez un .

moi , j'ai toujours le miens qui fonctionne comme au premier jour

17 sept. 2021

Merci, je note avec intérêt

18 sept. 2021

Il y en a un actuellement à vendre sur Ebay. Le vendeur est en GB. Livraison et frais d'importation compris à peu prêt 100€. Cela me semble un peu cher pour un matériel d'occasion et non connecté

18 sept. 2021

Oui, même très cher!
Le prix moyen oscille entre 30 et 50 euros sur LBC, mais il faut être patient.

Gorlann

18 sept. 202118 sept. 2021

@ Le Piscinier
De même, mais pourquoi "permettait"? il permet toujours, et je m'en sers pour garder la main en côtière afin de rester opérationnel en cas de défaillance électronique. Trois relèvements qu'il garde en mémoire et qu'on peut reporter peinard sur la carte. Mais quand je procède ainsi avec mes petites filles, ( 14 et 20ans, et accros à la voile ) elles me demandent comment étaient les dinausaures.
VdB

19 sept. 2021

Le mien fncionne bien … mais avec 5 à 10 degrés d’erreur.

L'inconvénient d'un tel compas c'est qu'on n'a pas d'indication sur la qualité de la mesure contrairement à un compas classique où le mouvement de la rose est une indication.
Avec le compas électronique il faut plusieurs mesures pour se rendre compte des écarts, en particulier si on le penche sur le côté.

17 sept. 202117 sept. 2021

Il y avait un compas electronique (du temps de Autohelm, peut-être?) qui n'était pas connecté mais gardait en mémoire les rélèvements, plutot pratique pour les relèvements de navires; comme j'ai tendance à les oublier la seconde suivante à la lecture, je dis le numéro à haute voix ça m'aide à m'en souvenir les quelques minutes après quand je prend le deuxième relevement.
(J'ai essayé deux trois combinaisons possibles d'accents sur relevement peut-être une sera la bonne :D )

edit: le piscinier m'a grillé de deux minutes.

18 sept. 202118 sept. 2021

Je le porte autour du cou sur la photo du concours "Après la pluie".
Le meilleur des compas de relèvement, c'est sûr !

18 sept. 2021

Cela confirme son étanchéité Flora :)

17 sept. 2021

Pour les collisions, c'est le job de l'AIS et du compas numérique de faire ça, et il le fait très bien.

Ensuite un compas de relèvement connecté, pourquoi pas, et ça doit être facile a faire. une centrale a inertie, un bouton pour déclencher la prise de cap, un micro OLED pour la visée, On ajoute une puce wifi, une boite imprimé en 3D, une trame NMEA2000, pourquoi pas une micro puce gps/glonass, et le soft en face qui a une base de données de la position de tout les amères possibles, vérifiera les alignements pour les arrivés au port, et on pourra imaginer qu'un appui long sur le bouton lance un calcul de route de collision. Je dirai qu'il y en a pour 2 petites semaines pour le prototype arduino si on a l'habitude, et 4 a 6 mois pour l'industrialisation finale avec une boite propre et un PCB intégré et tropicalisé. Pour un cout d'environs ~175-250€ par pièce.

Cependant j'ai des doutes sur une diffusion a grande échelle, ça restera du gadget, avec une faible valeur ajouté comparé au plastimo de base.

Après plus simple, une application android avec la boussole, un plugin sur OpenCPN, ça devrais prendre une 30aines d'heures pour un débutant.

17 sept. 2021

Sympa, les infos, merci. Combien d’investissement pour une pre-serie?

Un compas électronique, relié à une camera 360 en tête de mat, connecté à une base de donnée pour permettre de reconnaitre les amers de jour comme de nuit, remplace un gps en côtière. On ajoute un réglage automatique des voiles/foils, routage intégré, bras automatique pour passer les amarres, et on peut embarquer sur son drône.
Sinon la fonction boussole des smartphones est appréciable si on a perdu son compas de relèvement, mais ne le remplace pas pour autant. Côté précision je préfère le compas de relèvement, et c'est sans énergie (hors pile lithium la nuit).

17 sept. 2021

Je ne dis pas que ce serait nécessaires voir indispensable, mais à lire les différents fils qui parlent de cartographie, j'ai l'impression d'être un peu un des seuls dinausaures à utiliser en priorité (surtout en côtier) les instruments traditionnels. (Carte papier, compas de relèvement, règle Cras). J'utilise bien sur mon GPS mais surtout pour vérifier qu'il est bien d'accord avec moi.
Comme je ne veux pas rester idiot devant la modernité je vais m'équiper de cartes électroniques et traceurs. Je fais donc le tour du matériel et des solutions existantes et je m’aperçois que le compas de relèvement est absent de la liste. Il doit être possible de rentrer manuellement les données recueillies avec un compas de relèvement classique, mais c'est une perte de temps inutile alors qu'il y a plein d'amers identifiées sur les cartes.
Si ça n'existe pas tant pis, je m'en passerai ;-), mais... pourquoi ça n'existe pas?

17 sept. 2021

Un compas de relèvement communiquant ? Pourquoi pas, mais il faudrait indiquer, manuellement, quel amer correspond au cap relevé...

Il faudrait un système supra intelligent pour lui donner 3 relèvements (sans préciser sur quoi) et qu'il te retourne ta position...

17 sept. 2021

l faudrait un système supra intelligent pour lui donner 3 relèvements (sans préciser sur quoi) et qu'il te retourne ta position...
.
Ou bien, il prend la position GPS et nous indique quelles erreurs on a fait en prenant les trois relèvements:)

17 sept. 2021

Sur les cartes les amers ont un nom et je pense que l'AI est capable de gérer cela assez facilement, surtout si le compas reçoit les données GPS en cours

Je pense qu'on ne peut pas se passer de caméra. On clicke sur l'amer et on dit qu'on ne veut pas dépasser tel relevé. Honnêtement garder son compas de relèvement en main dans le cockpit est plus simple. Ou sinon on clicke sur l'écran sur 2 ou 3 amers qu'on areconnu, on fait le lien avec la carte et on a sa position... en cas de perte GPS. Je vois mal l'application électronique, mais je ne suis pas créatif et le sujet est intéressant!

18 sept. 202118 sept. 2021

application android avec la boussole, un plugin sur OpenCPN

Intéressant, mais comment faire un visée fiable? Avec l'appareil photo?.

18 sept. 2021

Je viens d'installer et tester une appli Android basique mais intéressante qui me semble très bien fonctionner.

Elle possède une fonction de relevement de gisement et de calcul de distance très efficace.
Comme elle n'est pas faite à l'origine pour la navigation mais plutôt la randonnée, elle s'appuie sur Google Map mais pourrait je pense être utilisée aux abords de la cote.
A noter qu'elle peut utiliser les cartes google map enregistrées pour une utilisation hors connection

18 sept. 2021

faire un point par 3 relèvements n'est pas vraiment précis (notamment par ce que ton voilier se déplace) et c'est toujours relativement lent à faire. est ce que le relevé "électronique" va accélérer la prise de mesure ? je ne suis pas sûr

18 sept. 2021

Bien sur que ce sera toujours plus rapide de regarder le point GPS sur le traceur, mais prendre 2 relèvements par un simple visée qui seraient immédiatement retransmis à la carte seraient également plus rapides que de prendre 2 relèvements traditionnels et les reporter manuellement.
OK une triangulation c'est 3 droites, mais là j'utilise le point GPS et la route comme 3eme droite

18 sept. 2021

Je voulais te répondre que tu ne pouvais pas vraiment vérifier une position GPS en utilisant les infos GPS, mais pratiquement, les deux relèvements traditionnels donnent déjà une position estimée, et tu peux donc la comparer avec celle du GPS. Ça se tient, ton truc. Très bien, même.

18 sept. 2021

3 relèvements, ce n'est pas précis mais alors 2 relèvements, ça va être à la très grosse louche, cela va juste te donner l'endroit où tu n'es pas ... environ. vouloir vérifier une position GPS, qui est très précise, par des relèvements, électroniques ou pas, me semble singulier.

18 sept. 2021

@Larent le Hareng: Effectivement cela peut paraître singulier, voir ceinture et bretelles, mais j'ai quand même lu plusieurs posts qui faisaient état de point GPS qui plaçait leur bateau sur le quai, alors qu'il rentrait dans le chenal.
Je pense que factuellement cela peut juste servir de vérif rapide en cas de doute en abordant une zone un peu mal pavée par exemple.
Cela permettrait peut-être aussi de repérer et prendre des alignements

18 sept. 2021

@ Calliope : j'ai bien compris ton idée mais, plus on va s'approcher des cailloux, plus on va abandonner l'électronique pour utiliser des amers réels. avec un compas de relèvement classique, il faut stabiliser la visée puis stabiliser les mouvements du compas. l'avantage du compas électronique, c'est qu'on n'aura plus que la visée à stabiliser donc c'est plus rapide. ce n'est pas que ce sera plus précis mais moins imprécis. entièrement d'accord avec toi, il vaut mieux avoir ceinture, bretelle et parachute. en revanche, le compas peut être utilisé avec une fiabilité très suffisante dans le cas de relèvements de sécurité qui permettent de border un "chenal" de passage

18 sept. 2021

ça fonctionne même très bien. on doit facilement gagner les 4 secondes qu'on perd en traçant sur la carto affichée à l'écran deux routes correspondant aux relevés.

18 sept. 2021

Merci CapRac pour ton commentaire. Je commençais à me sentir incompris :-)
En fait cette réflexion m'est venue en repensant à mes premières nav dans les années 70 où, pour l'atterrissage, nous utilisions notre point d'estime et notre cap, le relèvement du premier phare visible et le radiogoniomètre (les plus jeunes ne peuvent pas connaître) afin d'établir la triangulation de replacement sur la carte.
Je précise que je n'ai jamais utilisé le sextant par incompétence sur le sujet

18 sept. 2021

… ou l'art de ré-inventer la roue !

Ce qui serait plus sérieux et utile serait un casque de réalité virtuelle (ou augmentée ?) qui, à partir de la position GPS, et l'azimut permettrait d'identifier ce qui est vu (amer, cailloux, …), voire pourrait définir la direction possible, les directions à proscrire …

Ce serait sans moi !

18 sept. 2021

Casque de réalité virtuelle ! D'accord, on est au bar du port et on a fait trainer un peu l'apéro, mais là, tu exagères ! ;-))

18 sept. 2021

Je ne suis pas sûr d'exagérer … relève davantage de l'apéro prolongé le supplétif abracadabrantesque du GPS ou la découverte d'une de ses applications géniale ? 🤪

18 sept. 2021

Ça existe déjà! Avec le Dragonfly Raymarine il y a une appli de réalité augmentée. On regarde avec son téléphone le plan d'eau et on voit les amers et les points en 3D. J'avais essayé avec un pêcheur sur un étang, ça marche plutôt bien

18 sept. 2021

Effectivement, cela me fait presque peur

18 sept. 202118 sept. 2021

Quand même, on se demande pourquoi nous sommes toujours dotés d'un cerveau à la naissance, alors que l'électronique connectée pourrait le remplacer avantageusement. Pour certains...
VdB

18 sept. 2021

C'est exact, et d’ailleurs, certains adeptes de l'intelligence artificielle préfèrent utiliser les termes intelligence augmentée en gardant le même sigle (IA).
A quand le navigateur bionique?
Je pense quand même que la discution dérape un peu.

18 sept. 2021

Calliope : « Je pense quand même que la discution dérape un peu. »

Mais non, pas du tout, c’est juste l’évocation du Monde de demain… Passionnant. St Exupery en parle très bien.

20 sept. 2021

Beaucoup ont déjà laissé leur smartphone (ou Iphone) réfléchir à leur place...

18 sept. 2021

"une base de données de la position de tout les amers possibles"
Est-ce que cela existe ? Et où la trouver ?

L'amer Michel.

20 sept. 2021

Je ne vois vraiment pas la nécessité d'une "base de données répertoriant tous les amers"!!!
Lorsqu'on recherche un amer pour un alignement ou deux amers à aligner, on est par définition proche de la côte et donc "à vue".
Les amers figurent sur les cartes : église, château d'eau, ouvrage quelconque, maison etc et il suffit de regarder intelligemment le paysage pour les trouver puis les utiliser.
Tout repose dans le "intelligemment" et l'utilisation des yeux qui sont tout de même un outil de navigation essentiel avec les oreilles pour la direction du vent apparent.

20 sept. 202121 sept. 2021

… d’autant plus que la base de données répertoriant tous les amers (et bien d’autres choses encore) existe déjà depuis des lustres : les cartes. 😊

20 sept. 2021

La cartographie, même rudimentaire, doit être aussi vieille que l'humanité, le problème de base étant qu'elle ne s'adresse qu'à ceux qui en ont l'usage où sont à même de la comprendre vu que c'est un univers représentatif symbolique. A noter que Louis XIV toujours en mal de Grandeur avait été déçu d'apprendre qu'après cartographie minutieuse du Royaume, celui-çi était plus petit que ce qu'il avait appris. (Pour mémoire Eratosthène (276-194 avJC) avait précisé à 10% près la circonférence terrestre estimée par Archimède (287-212 avJC).
Même en 2021 on a encore le droit d'utiliser son propre cerveau, l'IA n'en étant encore qu'à ses balbutiements: !! Dans 1mm3 de notre substance grise on vient de dénombrer fixé à un instant donné 180 000 000 de synapses, sachant que tout cela est rythmé synchronisable rapidement évolutif et très adaptatif, que tout échange est codé en amplitude en fréquence en effet facilitateur ou freinateur peut être bouclé débouclé mémorisé et que l'ensemble est lui même modulé par l'environnement général ionique et hormonal du liquide où il flotte et localement par la névroglie de soutient qui elle même à sa propre rythmicité et ses propres échanges !!

21 sept. 2021

L'intelligence artificielle oui, mais la connerie est bien réelle 😁😁😁

21 sept. 2021

Il est indispensable de pouvoir toujours utiliser rapidement un compas de relèvement pour se situer ainsi qu'un compas pour naviguer.

Les systèmes de positionnement sont très performants mais il ne faut jamais oublier que les satellites des systèmes de positionnement orbitent à environ 20 000 km de la terre. Ils n'ont qu'une vingtaine de watts en émission. Les signaux reçus par les récepteurs gps sont donc très faibles et peuvent facilement être brouillés avec un appareil émettant dans leurs bandes de fréquence. Le risque de brouillage est très faible en mer mais pas inexistant près de la terre.

Des brouilleurs des signaux de tous les satellites de positionnement (bandes civiles) peuvent malheureusement être très facilement achetés sur internet. Le modèle de base vendu depuis la chine pour moins de 20 euros est de la taille d'un gros briquet. Sa puissance est très faible mais sa nuisance a été évalué à un kilomètre par une revue d'électronique qui l'a analysé et testé. Il est facile de trouver des modèles beaucoup plus puissant pour plus d'une centaine d'euros. Les brouilleurs gps sont censés pouvoir neutraliser les éventuels gps de tracking (filature) ainsi que les drones, ceci sans perturber les connexions téléphoniques et wifi environnantes. Une puissance de 0,8W pour certains peut neutraliser complètement tous les gps très loin. Les annonces et notices de ces appareils n'évoquent pas trop les risques pour les autres usagers des systèmes de positionnement. L'utilisation de ces brouilleurs est normalement interdite. Il faut espérer que les propriétaires de ces objets ne s'en serviront jamais près des cailloux et des chenaux. Mais le risque est bien réel car il n'y a pas que des espions qui ne veulent pas être tracés.

21 sept. 2021

Près d'une route ce serait rapidement le massacre! :-(

21 sept. 2021

Ce n'est pas le GPS qui conduit la voiture, il me semble...

21 sept. 202121 sept. 2021

L’ANFR surveille le brouillages de GPS et intervient si nécessaire. www.anfr.fr[...]GPS.pdf

23 sept. 2021

Malheureusement, l'ANFR n'a que six centres en France dont les effectifs n'ont probablement pas beaucoup augmenté malgré l'augmentation des risques. Heureusement que la réception par détection synchrone des récepteurs gps permet de faire des miracles lorsqu'il y a encore un peu de signal satellite dans le bruit.

21 sept. 2021

J’ai le souvenir d’une navigation dans les Antilles avec un de mes amis pilote d’avion de ligne et à ses heures de tourisme que j’avais bien sur responsabilisé comme chef navigateur à la TAC . C’était la fin des années 70 époque où le gps n’existait pas pour les plaisanciers. Il avait un tel entraînement de la manipulation du compas de relèvements et de la règle Cras qu’il atteignait la précision d’un gps avec des points en patte de mouche et il savait tenir une estime incroyable ultra précise avec un recadrage des écarts. Avec lui j’ai pu naviguer de nuit et sans balisage visible on est rentré dans de mouillages et des ports avec des marges d’incertitudes quasi inexistantes. J’avais quand même posté un équipier devant avec un projo et en avant vitesse lente dans les coins mal pavés.

21 sept. 2021

Les bases de la navigation terrestre ou maritime sont éternelles: partant d'un point connu dans une direction donnée et à une vitesse donnée, à une heure donnée on ne peut pas être ailleurs qu'à l'endroit où on doit être, si on a tenu compte de tous les correctifs éventuels et qu'on tient correctement son cap. Cela peut paraître bluffant mais il ne peut pas en être autrement (je me souviens au début de ma lointaine jeunesse aéronautique, avec uniquement un compas et une montre, de regarder ma montre en cherchant fébrilement le terrain inconnu et le moniteur de me faire remarquer qu'on était pile à sa verticale !)

21 sept. 2021

Pas plus tard qu'hier, venant de l'ouest et entrant à Saint Malo sur un voilier sans écran de GPS déporté dans le cockpit, j'ai été bien comptant d'avoir autour du cou le compas de relèvement pour savoir quand je pouvais abattre (130°) sur l'alignement du chenal. :-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (167)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021