comparatif stages de voile/ cours "individuel" ?

J'ai souvent lu certains conseiller des stages en école de voile (glenans par exemple !) a ceux qui veulent se perfectionner ou debuter;
Mais est-ce vraiment une façon '"sérieuse" d'apprendre et être autonome, quand on est embarqué à minimum deux, trois, cinq ou plus, sur un petit voilier de croisière, où chacun est emmené à un poste précis (lui s'occupe de l'écoute de foc, lui de grand voile, lui de la barre etc ) ?
J'ai fait il y a longtemps une journée en école de voile (on était pourtant que trois, avec le moniteur) et j'ai beaucoup moins appris, qu'en deux fois 4 heures, plus tard, en cours individuels (pas forcément beaucoup plus cher);
A mon sens, si on a un projet voile personnel, comme un voyage ou vivre en voilier, les cours en groupe me semble assez "legers" et peu adaptés pour maitriser sérieusement par soi même l'essentiel
Comme disait une intervenante ici (Carthage je crois) les stages en école de voile (sauf cours particuliers) apprennent surtout la promiscuité avec d'autres, et des bribes de voile, mais on apprends vraiment bien qu'en faisant soi même (en solo, avec un skipper (officiel ou pas) pour assurer à coté au cas où, ou avec son propre bateau)
C'est mon point de vue en tous cas

L'équipage
26 sept. 2013
26 sept. 2013

Bonjour

J'ai fait un stage au glenans et on tourne a tous les postes , meme au fourneau !

26 sept. 2013

Aux Glénans on apprend aussi, voire surtout, le soir en discutant avec les élèves de son niveau en décortiquant dans la convivialité les gestes appris dans la journée. Et puis si on a un doute il y a toujours un moniteur pas loin. Pour l'un se sera le noeud de chaise pour l'autre le nom des voiles à revoir. Je pense que pour la formation de base en groupe c'est idéal. Payer un pro pour m'apprendre les noeuds ça fait cher et lui va s'ennuyer. Après pour le perfectionnement pourquoi pas une formation plus adaptée ? Mais deviser jusqu'à 2 heures du mat sur la bible des Glénans à 6 débutants dans un dortoir c'est irremplaçable même à 52 piges.

26 sept. 201326 sept. 2013

C'est un peu ce que je dis, on est tantot aux écoutes foc ou grand voile, tantot à la barre, etc;
Mais on ne gère apparemment jamais tout soi même, donc y aura forcément un décalage quand il s'agit de gerer seul un bateau de A à Z par exemple non ?
Dans la journée en école de voile que j'avais faite, j'ai été 70% du temps à la barre, 10% peut-être comme "lest" à la gite, et 20 % ou moins aux écoutes;
En comparaison, en cours individuel sur deux jours, j'ai très vite pris barre et écoute de GV, et a la fin, je pouvais gerer barre, et les deux écoutes en même temps (celle de GV dans la même main que la barre par exemple, et celle de foc dans l'autre main);
Je ne sais pas si on peut longtemps faire ça en groupe

26 sept. 2013

J'ai fait quelques stages d'une semaine aux Glénans. On tourne effectivement aux postes. La pédagogie est bonne : théorie et pratique s'épaulent l'un l'autre au cours de la formation.
Et un des avantages d'être plusieurs stagiaires est qu'en plus d'apprendre de ses erreurs, on apprend aussi de celles des autres !
Aujourd'hui, je me débrouille seul ou à deux dans mon petit bateau, et ce que j'ai vu en stage me revient très naturellement.

26 sept. 2013

J'ai fait un stage aux glénans, plus jamais. C'est la loterie, en fonction de la personnalité du chef de bord.
On peut déjà beaucoup apprendre par soit même.
Si on a le temps et la possibilité, la meilleure école à mon avis , c'est de faire des régates en temps qu'équipier.

26 sept. 2013

se lancer seul sans savoir naviguer est suicidaire
se lancer avec un ami qui connait plus ou moins, tout dépendra des qualités de pédagogue dudit ami
se lancer avec des cours collectifs est, je pense, la meilleure méthode. D'accord on tourne les postes , on a pas toute l'attention du moniteur, mais faut pas croire qu'on va tout assimiler en 4 h avec un moniteur perso. Ou alors, tu t'appelle mac intosh !! Du coup, la différence de prix te permet de multiplier les expériences en groupe et d'apprendre avec la répétition des manœuvres..
Je prends des cours à la nautique à Marseille. A 145 € les 3 demi journées et le vendredi complet, tu assimiles, c 'est clair. J'en refait un fin octobre. et j'en referai un en début de saison l'année prochaine mais plus comme équipier mais comme chef de bord. Ce qui te permet d'acquérir d'autres techniques..

26 sept. 201326 sept. 2013

J'ai fait quelques embarquements en equipier étalés dans le temps(bda ou bourses equipier), deux demi journées de cours particuliers, et une journée en école de voile il y a longtemps; Certes ce dernier n'etait pas un cours formel, mais c'est l'experience où j'ai le moins appris d'apres moi; et pas beaucoup moins cher qu'en individuel;
Cela dit, mon jugement est surement conditionné par le fait que je "déteste" les groupes, et les "institutions" y compris clubs écoles etc, et n'ai pas du tout l'esprit collectif;
Ca doit influer sur mon avis et mes choix jusque là : D
Mais je suis assez persuadé qu'on apprends mieux (au niveau manoeuvres à la voile en tous cas) en individuel (y compris avec un gars du coin par exemple), ou seul sur un dériveur léger genre 420; plutot qu'en groupe sur un 31 pieds par exemple;
Sur un dériveur en solo, tu as la barre, les écoutes, et tu gères tout de suite; Alors que sur un croiseur en equipe, tu ne peut que prendre un poste a la fois, tu ne gères ni ton cap, ni tes choix de mon point de vue
Mes prochains perfectionnements se feront sur un dériveur solo peut-etre ;)

26 sept. 2013

desolé mais avec un moniteur en 420 par exemple tu apprendera bien mieux ,beaucoup plus vite ,il t'expliquera le pourquoi et le comment chose que tu retrouveras sur un 31 pieds .Et evidement seul il te faudra des jours et de semaines avant de savoir que tu doit relever la derive avant de faire un empannage et surtout pourquoi ...etc ...

fait seul sans que l'on t'explique une arrivée sur la plage avec ton 420 ... tu as toute les chances d'avoir de la casse ...

desale et celà va t'arrivé tres vite ...il est preferable dans un premier temps d'avoir une "secu" à coté de toi que de resté 1h dans l'eau jusqu'à epuissement ou de planter ton mat dans le sable ..etc etc

26 sept. 2013

Je reste persuadé que les parcours "balisés" et des étapes/portes d'acquisitions de compétences, et qui s'appuient sur une expérience pédagogique longue, restent la meilleure approche et la plus rapide.
Je crois que sur le "marché" il y a pour tous les goûts /besoins, entre le "coach" perso et les cours collectifs des diverses écoles, avec des approches et des objectifs très différents. Mais, pour débuter, je ne sais pas si ça change grand chose.

Ceci dit, on a le droit de vouloir découvrir la poudre et le fil à couper le beurre par soi-même; de là à penser que c'est plus efficace...:heu:

26 sept. 2013

Je n'ai pas dit qu'on apprends tout soi meme, surtout dans un domaine "technique" ou deja éprouvé par bon nombre de gens avant soi ! et je n'ai rien contre apprendre de ce bagages (ou astuces) transmis au fil des generations;
Mais en effet, je pense que cours "officiels" collectifs ou particuliers se valent (si on tombe sur les bons); et c'est peut-être meme plus rapide (donc moins cher au final parfois) dans un apprentissage individualisé;
Pour infos, la journée en école de voile dont je parlais est tarifée actuellement à 90 euros environ;
La demi journée en individuel dont je parlais, était à 80 euros (X 2 donc pour moi);
Pas sur qu'on apprends mieux avec un groupe dans le premier cas
Mais le coté "colonie de vacances" des écoles de voile comme les glénans, est aussi un aspect que je n'aime pas,
et si en plus le moniteur se la joue "brice de nice" pour draguer les femmes stagiaires, je prefère passer par dessus bord : D

26 sept. 2013

Il existe différentes façons d'apprendre ; chacun choisit celle qui lui convient le plus, en fonction de son caractère, de ses besoins…
Juste pour info, en embarqué, aux Glénans, c'est cinq stagiaires et un chef de bord sur un bateau indépendant. Il n'y a pas le côté "colonie de vacances" dont tu parles, qu'on trouve sur les bases à terre, où tout le monde se retrouve à la fin de la journée.

26 sept. 2013

cours ou pas cours?
un truc sur: le petit deriveur c est la bonne ecole
si tu sait faire marcher un 470 tu seras faire marcher un 50 pied
quit a prendre des cours?
c est toi qui choisi !

26 sept. 2013

Bonjour,
En effet, si on cherche la convivialité certaines écoles de voile connues sont bien pour ça car tout est fait pour ( les moniteurs ne sont pas forcément des professionnels de la voile et de son enseignement ), après il y a des écoles de voile tenues par des pro ( c est déjà un autre programme pour celui qui vise à apprendre plus méthodiquement ), et après y a les cours particuliers et ça c est le top de l apprentissage, et effectivement, au final pas spécialement plus cher au vu des compétences acquises.

Un cours perso c est le seul moyen de faire sauter certaines portes d apprentissage

Après il y'a l expérience, et ça ira très bien si on a les bonnes clés pour avancer

Tout est question de programme, Comme toujours....

26 sept. 2013

c'est pas forcement evident; on apprends aussi beaucoup en regardant les autres faire ,on voie les erreurs ou voie ce qui est bien et ce qu'il ne faut pas faire .

Cet été j'ai assité sur un bateau des Glenans a l'apprentissage d'arrivé sur un ponton . Ils étaient 4 à bord et un moniteur .. Le moniteur a fait une arrivée en expliquant puis un depart et un stagiaire a fait la manoeuvre ensuite et bien les autres ont observé écouté ils ont donc appris ...et apres chacun a fait son atterrisage ... et chacun a surement vu a la fin de la demonstration 10 ,20 erreurs à eviter

27 sept. 201327 sept. 2013

Oui chacun fait fait comme il lui plait plait plait....
Au tout début, j'ai fait part de mon coté très néophyte à mes voisins de ponton. Et là j'ai appris plein de choses ! D'abord l'envie de tous à faire partager leurs connaissances. Puis, les sorties ensembles sur leur "boat" et les premières sorties sur le mien. Et les travaux de nettoyage, carène, moteur, voiles...etc. en commun. On s'entraide en apprenant ! On améliore encore depuis trois ans nos acquis et l'ont sécurise un max ! En plus la lecture de bouquins spécialisés et des sites comme "netprof" par exemple complètent le tout. Le temps améliore encore les choses avec l'expérience qui s'accumule. Et je ne suis pas pressé. Les premières régates en équipiers avec le club apportent aussi beaucoup ! Et l'ambiance alors là ! super !!! Pour le prix ? Ben...Casse croûtes et bonnes bières !:alavotre: Et des nouveaux amis ! Que je remercie ! Trop sympas ! :topla:
Cela aussi parce qu'à un certain âge...Difficile de passer le pas...On n'a pas trop envie d'aller sur le 470 avec les tous jeunes fougueux ! mais comme le dit "antonie3" c'est la meilleure école je pense aussi !

27 sept. 2013

Les stages des Glénans (et des autres, pas de jaloux), de l'avis même des moniteurs, ne sont pas faits pour apprendre la navigation an solo.

En revanche, le fait de tourner sur chaque poste, de manière régulière et intensive, va te permettre d'en appréhender les possibles difficultés.

Ensuite, dans les périodes d'observation, tu regardes de quelle manières les équipiers déroulent une manoeuvre, et tu te demandes ensuite comment tu déroulerais cela tout seul, sachant que, comme dit précédemment, tu connais les difficultés inhérentes à chaque poste.

Après, pour peaufiner tout ça, une seule solution : naviguer, naviguer, naviguer.

27 sept. 201327 sept. 2013

petit complément d'information:

faire de la voile, ce n'est pas "juste" tenir la barre et 2 écoutes.

dans faire de la voile il y a:

barrer a tous les allures correctement,regler le bateau, et donc comprendre le vent et ce qui se passe, et savoir que faire (on dit une écoute, c-a-d "être a l'écoute", et non pas "tenir" une écoute), communiquer, les différentes manoeuvres (prise de ris etc...)
la navigation, la météo, l'entretien du voilier, la cambuse, le savoir être, la sécurité etc etc etc...

l’intérêt d'être nombreux a bord permet de décomposer chaque aspect, d'en discuter, de multiplier les cas de figures, les difficultés...

voir c'est aussi apprendre...

débuter en équipage réduit, c'est le meilleurs moyen d'avoir la tête dans le guidon, et de se faire de fausses idées. quand on sait navigué en équipage proprement, et quand on sait mener un voilier d'un port a un autre sans se mettre en danger, et enfin quand on sait diriger une manœuvre en équipage, on sait navigué en solitaire...

Combien de fois j'ai entendu "prendre des ris? mais je sais déjà faire! j'en est prie 1 hier!"
"faire de la nav'? mais j'ai mon permis hauturier!et de toute façon y a un GPS!"

l'apprentissage c'est la répétition...

le cours individuel, c'est bien. mais pour un débutant (je considère toute personne qui n'a jamais été chef de bord comme néophyte. le débutant est quelqu'un qui commence a assumer la responsabilité de son voilier) je n'en vois pas l’intérêt... il y a tellement de chose a découvrir...

bien sûr, il faut multiplier les expériences, bien sur la voile légère permet d’affiner ses sensations. mais dans le même ordre d'idée quel est la pertinence de savoir gérer l'assiette de son embarcation, et barrer finement, quand on va passer des mois sur un fer a repasser sous pilotes auto?

comme dit plus haut, la seule chose qui vaille c'est de passer du temps sur l'eau...

27 sept. 2013

à Jackeur, assez d'accord avec ton point de vue,
mais pour ma part, comme d'autres je pense, un perfectionnement individuel, officiel ou pas, convient mieux, et surement plus rapide et ciblé à ce qu'on cherche à maitriser (et je ne crois pas que les cours "grand public" pour tous, apprennent toutes les compétences pour être autonome en solo ou pour vagabonder quelques années sur les mers par exemple ;)) ;
mais les deux formules ont chacunes avantages et inconvénients
Et pour ce qui est affaire de "gout" personnel, payer pour

des "cours collectifs, qu'on apprecie pas forcement, où tout le monde est copains-copines', c'est pas trop mon trip à la base, ca me rappelle un peu trop le système éducatif, l'armée et autres systèmes moutonniers, même si ici il s'agit de loisirs cool

27 sept. 201327 sept. 2013

Un fil lancé par un gars qui revendique avoir fait une seule journée en école de voile avec un titre à point pour activer tous les partisans et tous les détracteurs des glénans, de la macif, des points plages, que tous ces braves gens dénoncent le propos ou l'approuvent, puis s'expliquent entre chapelles ...

si C'est pas un fil TROLLESQUE, je sais pas où on en verra un?

wildlife, c'est sûr, il faut bien animer le forum et s'amuser un peu, mais à peine 20 post en 24h pour un fil pareil, c'est à désespérer.

27 sept. 201327 sept. 2013

Tu as mal interpreté le but de mon message;
Je ne critique pas les écoles de voile ou clubs, ni les glenans en particulier, mais je dis que ce n'est pas "adapté" a tout le monde, que ce soit par gout personnel (tout le monde n'aime pas les clubs et l'enseignement en groupe ou collectivité), ni pour un projet précis et personnalisé (ce qui ne revient pas forcément plus cher, on peut par exemple prendre quelques cours individuels intensifs, sur la manœuvre, la navigation et autres, et alterner avec des embarquements en bourses aux équipiers etc)

28 sept. 2013

Mon épouse préférée vient de faire un stage de 15 jours aux Glénan ; elle en est revenue ravie et pour plusieurs raisons ; un apprentissage sérieux, une ambiance géniale (4 à bord plus le moniteur) et enfin (et peut être surtout....) elle a bénéficié d'une réelle pédagogie, chose que je ne possède pas pour lui apprendre les choses depuis le temps qu'elle navigue avec moi (ben ouais, je fais en même temps mon méaculpa). Bref, elle est revenue enthousiaste et qui c'est qui va avoir une super équipière (ou chef de bord) ?....
bref, je suis un homme heureux....

28 sept. 2013

Comme d'autres ont dit, je pense qu'on apprends aussi bien, voire mieux et plus vite, en cours particuliers (ou en equipier avec un gars qui s'y connait) plutôt qu'en groupe, avec en plus les "chambrées", et la cuisine-repas à se taper ! (mais chacun ses gouts)
En tous cas, perso, je supporterai mal aujourd'hui de vivre en "collectivité" même une semaine ou plus; On ne refait pas ou plus un oiseau libre : D
Mais les femmes sont souvent plus "sociables", en general, ce qui n'est pas forcément une qualité surtout quand tu vois l'état des sociétés humaines !
Quant à laisser une femme etre chef de bord d'un bateau, chacun fait comme il veut, y a bien des inconscients qui laissent leur femme conduire sur les routes : D

29 sept. 201329 sept. 2013

Macif Centre Voile propose deux stages avec du Solo pur comme contenu et objectif.

Le premier étant le Stage maitrise à dominante solo. le second étant le stage Autonomie (nav en flottille. Le stagiaire seul face à lui même et le reste des stagiaire et le moniteur sur un autre bateau)

Tout les renseignements ici : www.mcv.asso.fr[...]te.html

Je ne suis pas plus grand pourfendeur de MCV, étant également adhérant Glénans et ayant effectué des stages dans les deux structures.

Je ne parle pas non plus des nombreux stages Chef de Quart, Chef de Bord, préparation a la location, monitorat, Cap200 ... présent dans les deux écoles !!

J'ai moi même fais un stage maitrise à dominante solo (j'ai craqué lors de mon passage au salon nautique de Paris) et ce stage rempli tout les objectifs de convivialité et de maitrise des manœuvres (TOUTES les manœuvres, même celle qu'on effectuerai pas en solo en temps normal, genre des envois de spi symétrique dans des conditions un peu acrobatiques...) et de conduite d'un voilier a toutes les allures et dans toutes les situation.

29 sept. 201329 sept. 2013

Justement aujourd'hui je revoyais les sites web des glénans et macif pour comparer les deux, et j'avais noté cette option;
Un seul inconvénient au perfectionnement chez "macif", il me semble, c'est que les bateaux font minimum 11 mètres (avantage là aux glenans à mon sens, puisque la "croisière légère" peut se faire sur des 5.7, voiliers assez proches de ceux sur lesquels j'ai navigué jusque là)
Mais si on cherche à naviguer plus "à la carte", ou pas un stage en collectif comme aux glenans, j'ai regardé du coté de la "nautique de Marseille", dont parlait Mike qui propose des cours à la carte aussi, des stages ou cours d'un jour ou deux, ou plus, et en equipage réduit, en plus les prix ont l'air très avantageux comparés aux deux "concurrents" principaux; par contre je ne sais pas si l'enseignement est aussi valable; mais à voir
De toute façon, je suis aussi loin des glenans en bretagne, que des bases de la macif ou de Marseille, donc la distance n'est pas un element important, si je me décidais à faire un essai de ce genre, merci des reponses quand même !

29 sept. 2013

SVP, wildlife,
"si je me décidais à faire un essai de ce genre"
n'oublie pas de publier ici tes dates de stage...
:cheri:

29 sept. 2013

D'après les différents avis et retours, à choisir dans les cours "groupés", je serais plus pour un vote "Macif", que glénans (qui me parait plus " colo de vacances", quoi qu'on dise, et moins adulte que d'autres centres de voile)
J'ai vu d'autres choses possibles, comme "l'asso voile méditerranée" je crois, qui donne aussi des cours à la carte, assez modulables, et du coté de toulon, sanary sur mer etc
Et vu que je prevois une possible virée en corse bientot, je passerais peut-être voir sur place
Quant à publier des dates de stages, aucun interet : D

30 sept. 2013

J'ai eu la même réticence que toi quant à la taille des unités chez MCV. Le moniteur m'a justement expliqué qu'une fois que tu peut maitriser un 45' en solo, tout ce qui est plus petit sera possible et facile. J’appréhendais un peu, mais c'est très faisable, et pas du tout un problème.
Quant aux 5.7 aux Glénants, je préfére la vie a bord, personnellement...

29 sept. 201329 sept. 2013

Sans entrer dans les theories de l'apprentissage, chacun de nous est plus ou moins sensible à l'une des formules (dispositif) selon sa personnalité, son objectif, et la situation.
.
Des exemples ?
- autodidacte : beaucoup ont appris par eux même sans aller dans le moindre cours, ni voir le moindre formateur. Ça ne se fait pas par magie : lecture, discussions, observations méticuleuses , etc ça nécessite entre autres des capacités de mémorisation spécifiques, et surtout d'analyse très spécialisée , adaptée à son auto apprentissage qu'on peut schématiser : comment transférer positivement sur moi ce que je viens d'analyser.
- individuel : plus que la situation d'apprentissage. C'est le mode de relation sans extérieur qu'on privilégie. Sentiment d'avoir plus d'observation de ses propres gestes et donc plus d'apport de la part du formateur. Les enjeux de l'apprentissage reposent surtout sur le formateur et sa relation avec le stagiaire. Le stagiaire dans une moindre mesure, notamment s'il n'aime pas avoir l'impression que l'œil de Moscou l'observe en permanence.
- collectif : l'apprentissage se fait par plusieurs canaux : observation et lecture critique des actions des arts et de soi même. Échange avec les pairs. Et bien évidemment relation avec le formateur présent. Ce dispositif ne convient pas si on n'apprécie pas qu'un pair puisse observer ses propres erreurs ou le moment ou on l'aborde publiquement pour rebondir sur les gestes à privilégier à la place.
.
Bref il faut de tout pour tout le monde et à titre individuel c'est toujours un bonheur lorsqu'on tombe sur le formateur perle (celui que son voisin a détesté), le groupe en or (dans lequel il y a souvent un mouton noir) ou la situation ou seul on a appris plein de choses ( sont ce vraiment les bonnes).
.
Après on peut adopter soit une attitude passive en reportant sur autrui ou sur la situation l'impossibilité d'apprendre ou à l'inverse apprendre de soi et choisir de façon opportune la situation, le formateur éventuellement et/ou le groupe qui va bien. Mais en réalité dans toutes les situations on apprend.

29 sept. 2013

Je suis tout à fait chrysm sur ce point de vue
L'apprentissage, à la base, te donne les mêmes informations, la même formation.
Chacun la vit à sa manière et choisit celle qui lui apportera le meilleur cadre.
Visiblement Wildlife se positionne en individualiste à tous crins. C'est sa manière de vivre mais, effectivement, les cours collectifs doivent lui peser...
Pour ma part, j'ai eu une formation (il y a longtemps...) en école de voile collective à l'époque où j'étais encore lycéen. Le groupe ne m'apparaissait pas trop gênant alors... aujourd'hui, je ne sais pas si j'aurais apprécié! Par contre, il est sûr que se mesurer aux autres est aussi un moyen d'évaluer ses capacités et peut-être de juger jusqu'où on peut raisonnablement aller..
De toute façon, rien ne remplacera l'expérience et, pour moi, il faut donc naviguer, naviguer, naviguer... peu importe dans quelles conditions mais tout en ne se jetant pas tout droit dans la gueule du loup...
La mer pardonne mais pas tout!
:heu:

29 sept. 201329 sept. 2013

le meilleur apprentissage c'est la pedagogie par la decouverte,il suffit que tu trouves un bon voileux qui t'emmenes et te confie la barre et la marche du navire ,tu as le droit de poser toutes les question que tu veux mais lui ne doit pas intervenir (sauf coup dur ) c'est chaud mais ça marche ,je l'ai fait avec des jeunes ,le troisieme jours ils arrivaient presque a rentrer le bateau au port! :-)

29 sept. 2013

Je met ma louche aussi sur ce sujet intéressant.
Je suis un produit quasi 95 % glénans (quelques sorties en club à Dieppe).
Et après 3 sem de stage je me suis lancé en chef de bord avec ma famille, peut être un peu tôt quand j'y pense mais bon ...
Globalement l'enseignement y est sérieux, y a des monos excellents et d'autres moins bons et des stagiaires un peu "relou" mais très majoritairement ça va et on apprend quand on part de zéro. Effectivement il faut se faire au contexte collectif mais les gens sont sympas alors..
Maintenant il y a quelques faiblesses aussi quand on veut commencer à maîtriser un peu :
Le principal manque est l’absence de système de suivi sur ses acquis et les évaluations de fins de stages qui sont pas assez claires selon moi.. Cela est du aux très grand nombre de moniteurs donc il n'y a pas de suivi personnalisé..

De mon cas perso, les glénans sont très bien pour commencer mais maintenant pour approfondir, je vais aller voir d'autres structures, le yachtmaster m'intéresse même sans passer l'exam car je ne cherche pas de boulot, Macif pourquoi pas et le coup du mono particulier pourquoi pas.. La seule limite c'est plus le temps libre...

29 sept. 2013

Ces deux derniers post résument bien les deux manières d apprendre : 3 semaines collectives pour faire une sortie seul, trois jours en "cour particulier " . Le coût est le même ( si on passe par un pro ).

C'est l'avis d un autodidacte à la base, devenu pro depuis quelques années.

PS bien le bonjour Pierre !

30 sept. 2013

Sauf qu'en trois jours, on ne rencontre pas toutes les situations qu'on peut avoir en trois semaines.

@takari :pouce:

29 sept. 2013

A Wildlife L'été prochain on loue un voilier tous les 2,je t'apprendrais ce que je sais pas...par contre pas trop parler d'environnement ....de femmes si tu veux lol!

29 sept. 2013

Les indispensables et nombreuses lectures sont personnelles. Les parties théoriques obligatoires (règlements, balisage etc...,marées, méthodes de navigation, etc..) peuvent s'apprendre seul ou en passant les permis dans des écoles.. Pour la voile pratique on peut apprendre seul les bases indispensables en faisant du petit dériveur. Le passage au bateau hauturier (de location) ne pose pas de problème, si ce qui précède est bien maitrisé, qu'un skipper occasionel vous consacre une journée, que l'on se fasse la main progressivement en local et d'abord par beau temps, que l'on soit prudent, logique et bon bricoleur avec de bonnes connaissances dans plusieurs domaines, et surtout qu'on tienne compte de la météo et que l'on reste d'une très grande modestie face à la mer.
Si vous avez la chance que votre moitié vous aide et s'occupe de toute la partie gestion, c'est un plus certain.
Au milieu de nulle part, loin de tout et de tous, il n'y a de toute façon personne pour vous tenir la main. Autant s'en convaincre rapidement.

30 sept. 2013

merci pour ces derniers avis qui sont plus proches de ma démarche "préférée";
Je repars vagabonder bientôt, y compris sur les cotes, donc si jamais je rencontre à nouveau un "plaisancier connaisseur et sympa",je verrais bien, sinon me "rabattre" sur des cours individuels tarifés ou sur bateau "macif" ou dérivés !
Pour outremer, je n'ai pas de moitié, je suis entier dieu merci ! (ou athée)
et je sais qu'en mer on est toujours en partie entre les "mains de dieu", et vu que dieu c'est moi.... --->>>

30 sept. 2013

Naviguer sans femme? Impensable!!!!!
Je ferai toujours l'éloge d'une moitié (dans mon cas la mienne): d'abord la vie sans femme ce n'est pas drôle, et en mer encore moin (une fois le régulateur ou le PA en place, plus rien à faire vraiment). Elle vous assure tout: l'organisation, les bons repas, la tenu au propre (le bateau et vous), elle s'occupe de toutes les manoeuvres, insomniaque elle fait les quarts de nuit, quand vous délirez elle vous rappelle à la raison (vu qu'elle ne craint pas de s'adresser à (son) Dieu. En plus elle est drôle et vous remonte le moral. Vous n'avez plus qu'à lui garantir la partie technique (cuisinière très important) et qu'en toute circonstance (mème les plus pourries) vous arriverez vivant si possible au bon endroit.

30 sept. 201330 sept. 2013

Trouver un bateau est encore bien plus facile que de trouver une femme, en tous cas pour certains,; Alors trouver une femme qui accepte de venir en bateau, encore moins évident, mais ca depend de chacun, y a bien des "goujeats sans respect pour les femmes dans la vie", qui en trouvent autant qu'ils veulent; A croire que beaucoup de femmes aiment ce genre là !
Tantpis pour elles ; )

30 sept. 201330 sept. 2013

je rappelle ici l'adage:
"tous le monde est bon chef de bord par beau temps"

3/J pour une sortie en autonomie? la voile c'est pas difficile, mais y a quand même quelques trucs a comprendre ... SVP prenez soin de ne mettre personne en danger dans vos futures navigations...

les mecs qu'on tous leurs permis, et qui peuvent pas passer 5 minutes a la tables a carte, et les gens qui on lu toutes les théories qu'arrivent pas a récupérer un coffre a la voile quand y 3B ...

30 sept. 2013

Pour moi, une semaine de dériveur en Normandie cet été a été décisive. J'avais déjà fait des stages sur 1 ou 2 jours sur 30 pieds, manœuvrer mon Sam sur le lac...etc mais la en une semaine revoir les même trucs tous les jours, virer, empanner, louvoyer, changer d'amure sur une savonnette y a pas mieux. En plus la grande mode est au cata en école de voile (Du moins à Luc Sur mer) ce qui m'a permis d'avoir un mono pour mon équipier et moi même alors que les autres se partageait 2 mono en bateau moteur pour 7/8 cata. Autant dire du cour particulier au tarif de groupe! Après avoir dessalé 4/5 fois, tu comprend très vite ce qu'il faut faire, ou pas, pour arriver à rester stable et dans la bonne direction sur ton navire. Et tout est applicable au plus grande longueur!!

Phil

30 sept. 201330 sept. 2013

J'ai eu plusieurs occas de naviguer assez étalées dans le temps; surtout sur petits croiseurs de 5 à 8 mètres et quelques;
Sur les derniers, je commençais plus sérieusement à "maitriser" l'ensemble des allures, manoeuvres a la voile "essentielles", gerer les surventes, les changements de forces et direction du vent, naviguer à la limite du fasseyement, virer de bord, empanner, voire approche de corps mort ou autre, et autres amarrages; Mais c'est clair que je ne me considère pas encore au point, loin de là, et la principale raison est le manque d'occasion sur la durée; Si j'habitais au bord de la mer, ou pres d'une base nautique, ca serait reglé depuis longtemps ; ) donc c'est sur, l'idée de s'habituer sur plusieurs jours aux même choses, permet d'en conserver plus facilement les réflexes; C'est un de mes objectifs

30 sept. 2013

Quelle que soit la méthode utilisée pour y arriver, il ne peut y avoir qu'un chef de bord sur un bateau. Il est totalement responsable du bateau et de l'équipage et l'équipage compte vraiment sur lui, particulièrement dans les moments difficiles. Le skipper doit donc ètre à la hauteur, surtout s'il n'est pas seul à bord. La formation doit ète menée sérieusement et nécessite obligatoirement du temps et un acquis par l'expérience, avec de l'autocritique et une grande modestie face à la mer. Le skipper est la pour ramener tout le monde en bonne santé!!!

30 sept. 2013

wildlife la solution pour toi c'est de venir t'installer en bord de mer changer de vie !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (61)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021