Combats navals : Supériorité britannique ?

Un sujet d'histoire pour ce dimanche et pour les héo-nautes que ce sujet intéresserait :
Je cherche à connaître les raisons de la fameuse "supériorité" britannique dans les combats navals d'antan ...
Quelques idées un peu "bateau" me viennent à l'esprit mais j'aimerais l'avis de spécialistes en la matière !

L'équipage
11 avr. 2021
11 avr. 2021

En fait, la supériorité britannique était surtout due au talent de Nelson dans les batailles navales. Son second, qui rêvait de le supplanter, l'observait soigneusement à chaque bataille pour essayer de percer le secret de sa stratégie. Il remarqua que Nelson, avant chaque affrontement consultait avec attention un petit carnet qui ne le quittait jamais… Son obsession devint de s'emparer du dit carnet pour connaitre les secrets de Nelson… Il eut cette opportunité à Trafalgar où Nelson blessé gisait inconscient sur le pont. Lui-même blessé, il rampa pour se rapprocher de Nelson et le fouiller. Il trouva le fameux carnet et eu accès au secret de Nelson qui tenait en une seule phrase : Babord = gauche, et Tribord = droite.

11 avr. 2021

👍😂. Pas facile à placer, bravo.

11 avr. 2021

Au top ça fait du bien de rire un bon coup merci

11 avr. 2021

Les anglais n'étaient pas fair play, ils n'observaient pas les "règles" du combat naval: rupture de la ligne de combat.

11 avr. 2021

Les anglais avaient une énorme supériorité numérique sur la marine suisse

12 avr. 2021

Oui, mais à la fin les Suisses ont remporté l'America Cup!

11 avr. 2021

Les Anglais ont mis du temps à s'intéresser aux conquêtes lointaines, surtout du Nouveau Monde qu'ils n'ont abordé qu'au début du 17è siècle alors que les Espagnols, les Français et les Portugais y avaient déjà un immense empire. Après leur implantation en Virginie, les revenus du tabac ont suscité des vocations et la flotte anglaise s'est étoffée pour se lancer dans l'aventure, amenant une immigration continue en Amérique du nord. Dans le même temps, Louis XIV a privilégié ses guerres européennes et a laissé la place libre aux Anglais en Amérique. Ceux-ci ont réellement affirmé leur suprématie maritime lors de la guerre de Sept Ans (la "vraie" première guerre mondiale) où la gestion calamiteuse de Louis XV a entraîné la perte de la Louisiane et du Canada. Dès lors la flotte anglaise pouvait assurer un commerce intense entre Ancien et Nouveau mondes pour le tabac, le coton et les fourrures (et bien sûr les esclaves...). La rivalité franco-anglaise a culminé lors du blocus continental imposé par Napoléon 1er, et la supériorité anglaise a été définitivement établie après la bataille de Trafalgar où l'amiral Nelson a perdu la vie après avoir détruit la quasi-totalité de la flotte française.
Petit résumé d'une histoire passionnante, inspiré par les recherches d'un de mes enfants qui a beaucoup travaillé sur le sujet.

11 avr. 202111 avr. 2021

La supériorité vient aussi du fait que la plupart des Officiers "bien nés" ont été écartés lors de la révolution Française sans aucun transfert de leurs compétences vers leurs remplaçants ce qui a mené à quelques désastres. Ils ont ensuite été rappelés (du moins ceux qui n'avaient pas fuis pour armer la marine des Etats Unis ou qui avaient perdus leur tête), mais trop tard, et le mal était déjà fait. Il faut également ajouter à cela que Napoléon était plus terrien que marin et que la marine n'a jamais fait partie de ses priorités, du moins avant qu'il n'en comprenne l'importance.

Il ne faut pas oublier qu'au temps de Louis XIII et Louis XIV la marine Française faisait jeu égal, voir était supérieure à la marine Britannique.

12 avr. 202112 avr. 2021

@Malgrétout en effet nous avons eu aussi des temps glorieux ...
Ta remarque sur les officiers "bien nés" mais incompétents, me fait me rappeler "Le radeau de la méduse" de Corréard & Savigny, édifiant sur ce point ! Et passionnant à lire !

16 avr. 2021

c'est pourtant sous Louis XIV que l'on a perdu la bataille de la Hougue ! N'oublions pas leur canon et surtout leur calibre, ils sont les premiers a "standardiser" ce qui a permis développer plus facilement ….

11 avr. 2021

c'est souvent toujours pareil on attribue le merite au chef mais le chef n'est rien s'il n'a pas de bonne troupe (valable dans bien des domaines) ..or en France a l'époque les marins qui étaient embarqué sur les bateaux l'étaient bien souvent de force . Ramassé dans les bistrots, des repris de justice etc , par contre l'Anglais lui était pour la plus part de vrai guerrier marin ,entrainé , discipliné ...
les premiers essayaient de sauver leur peau les seconds combattaient pour gagner la bataille , ça fait une sacré difference en fin de compte

11 avr. 2021

Tu te trompes José, pas de presse en France, du moins au XVIIIE et XIXe siècle, mais grande difficulté pour trouver des équipages.
Par contre largement employé outre manche!

11 avr. 202111 avr. 2021

Calypso, je ne suis pas sûr, il me semble que les marins anglais étaient aussi "recrutés" à la sortie des pubs et des bouges par des gros bras payés par les capitaines pour compléter leur équipage.
A la bibliothèque du lycée, ( c'est pas hier! ) il y avait une série de bouquins de Cecil Scott Forester, dont le héros était le Capitaine Hornblower qui expliquait entre autres de quelle manière on constituait les équipages dans la marine royale anglaise et quelle discipline de fer régnait sur les navires.
Le Bounty était un navire anglais...
En revanche, c'était un honneur incontournable pour une famille noble que d'avoir un officier de marine parmi ses membres.

11 avr. 2021

oh sans doute ..

11 avr. 2021

le terme est : shangaié

13 avr. 2021

Jusqu'au XVIIe siecle, en effet, les equipages des navires arrnes par le roi etaient recrutes selon la methode dite de la «presse »: en cas de besoin, on fermai les ports et on autorisait les capitaines a requisitionner par la force tous les hommes necessaires ala conduite de leurs batiments, Ce precede etait, bien sur, fort impopulaire, non seulement aupres des marins, peu soucieux de recevoir une solde inferieur a celle que leur permettait d'obtenir un embarquement sur un batiment marchand et qui, des lors, cherchaient tous les moyens d'echapper acette contrainte, mais aussi aupres des marchands eux-mernes dontils bourleversaient l'activite.

Extrait du rapport fort intéressant "navigation commercial et recrutement" que je vous invite à consulter ici: francearchives.fr[...]292.pdf

12 avr. 2021

Melville en parle abondamment dans "La vareuse blanche". Ainsi que la cruauté des officiers dans la marine britannique.

11 avr. 2021

C'est sûrement vrai, mais pas en totalité. Un ancêtre d'honfleur marin à la pêche a répondu à un recrutement sur un navire corsaire de Dieppe armé avec lettre du roi pour renforcer la présence militaire Française sur les Antilles. La mission a duré 2 ans.

16 avr. 2021

c'était pareil chez les british ! lire les livres d'Alexander Kent.

11 avr. 2021

La supériorité britannique à Trafalgar est sans doute liée au mauvais état de la flotte de la coalition franco-espagnole et à son hétérogénéité, pourtant plus importante numériquement.

11 avr. 2021

Nelson de la Royale Navy s'adresse au corsaire Surcouf:

« Vous, Français, vous vous battez pour l'argent.
Tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l'honneur ! »

Et Surcouf de répliquer :

« Chacun se bat pour ce qui lui manque. »

11 avr. 2021

sauf que Surcouf ce n'était pas l'argent qui lui manquait en tant que négrier ...

"lorsqu'il fit construire sa malouiniére , il pensait mettre des louis d'or dans l'entrée de sa residence : on lui fit remarquer qu'il était impensable de marcher sur la figure du roi "qu'à celà ne tiennent je vais les mettre sur le champ plutot qu'à plat"

11 avr. 2021

José: Plutôt que de qualifier Surcouf de négrier, je 'invite à lire le livre de ton ami Roman sur la traite négrière...

11 avr. 2021

bjr viking ..
je connais

13 avr. 2021

En tant qu'armateur, deux voyages négriers certains, plus 4 probables...

11 avr. 2021

Ce n'est pas avec Nelson qu'il a échangé cette phrase .

12 avr. 202112 avr. 2021

"chacun se bat pour ce qui lui manque" : ou comment rabattre un caquet vite fait bien fait ! J'adore

12 avr. 2021

C’est un pur sophisme

11 avr. 2021

Bonjour.
La supériorité navale de la Royal Navy était due notamment à ce qu’ils naviguaient énormément toute l’année jusqu’à usure de leurs bateaux alors que la Royale naviguait peu et que les capitaines anglais armaient eux même leurs vaisseaux sur leurs deniers personnels et se remboursaient sur les prises au combat. Lire Capitaine Hornblower de CS Forester ou les aventures de Jack Audrey de Patrick O’Brian ( d’ou a été tiré le film Master & Commander )
Francois

11 avr. 2021

Est-ce qu'il n'y aurait pas aussi une explication géographique, l'Angleterre étant une ile, la navigation sur la mer est une nécessité culturelle, la complexité des cotes et des courants impliquent une réflexion permanente et fait que la culture maritime à sa place dans la culture générale comme les autres disciplines ?
Par ailleurs la culture protestante est-elle historiquement plus compatible avec les disciplines rationnelles et techniques que la culture catholique ?

11 avr. 2021

La superiorite britanique a Mers el Kebir tirer sur des bateaux au port ne pouvant opposer aucune defense faisant 1297 morts francais technique employee traditionnellement par les anglais egalement a st Vaast la Hougue en 1632 la il s est agit de canonner des bateaux echoues
voila une des techniques de combat preferee des britaniques
Technique prestigieuse employee par les japonais a Pearl Harbour

11 avr. 2021

Tu as raison, d'ailleurs quelques mois plus tard, les bâtiments français avaient été réarmés et l'attaque anglaise contre Dakar a été un échec cuisant.

11 avr. 2021

Saint Vaast la Hougue, désastre qui conduisit à militariser la rade de Cherbourg! Quand les travaux furent enfin achevés, nous n'étions plus en guerre avec la perfide Albion!

11 avr. 2021

pas les mêmes époques.

12 avr. 2021

Exact.
Mais les travaux de militarisation la rade de Cherbourg, avec en particulier la construction de la digue du large prirent quelques dizaines d'années qui finir au milieu du 19ème siècle.
www.wikimanche.fr[...]_(1692)
et pour la digue:
www.netmarine.net[...]gue.htm

12 avr. 2021

il y a eu une belle émission à la telé sur la construction de la digue de Cherbourg

11 avr. 2021

Il faut tout de même replacer l'affaire de Mers el Kebir dans le contexte de cette triste époque.
Le gouvernement de fait venait de signer un armistice et prônait la collaboration avec l'occupant. Notre marine nationale était particulièrement puissante et le risque était important que l'Allemagne mette la main dessus, ce qui l'aurait certainement dotée de la marine la plus puissante de l'époque et aurait complétement inversé l'équilibre des forces et menacé la Grande Bretagne. Ce n'est certainement pas de gaité de cœur que Churchill ait du prendre cette décision de détruire cette ressource militaire potentielle pour l'Allemagne. L'escadre aurait pu facilement rejoindre la Royal Navy afin de poursuivre le combat, de même qu'en 1942, l'amiral qui la commandait préféra la saborder à Toulon.Dans ce dernier casn quelques bâtiments s'échappèrent pour rejoindre la France Libre et sauver l'honneur.
Cette destruction à Mers el Kébir dans les conditions que l'on sait permit cette destruction sans dommages pour la Navy. La guerre est une situation où la destruction des forces ennemies est l'objectif en évitant ses pertes.
IL n'y a pas là de traitrise ou d'infamie!

11 avr. 2021

C'est aussi l'avis que j'ai après avoir regardé un documentaire sur Arte, à voir peut être encore disponible sur leur site internet.

11 avr. 2021

« Ce n'est certainement pas de gaité de cœur que Churchill ... ».

Peut-être pas de gaité de cœur, mais peut-être n’a-t-il pas eu beaucoup de mal à faire taire ses scrupules ? 

12 avr. 2021

pétain non plus....

Les vrais responsables de Mers El Kebir étaient à Vichy. Du côté de ceux qui ont baissé leurs frocs devant les nazis.

Churchill, De Gaulle et beaucoup d' autres ont eu l'honneur et le courage de continuer le combat.

Saborder la flotte, malheureusement, était dans ce contexte la seule solution possible

12 avr. 2021

Le sabordage de Toulon en 1942 n'était pas "la seule solution possible". L'Amiral Darlan qui était le No2 du régime et le patron de la flotte, à Alger à ce moment (et qui basculait du côté des alliés)là avait donné l'ordre à l'Amiral de Laborde qui commandait la flotte à Toulon de rejoindre Alger.
Il faut dire qu'il existait depuis longtemps une hostilité de notre marine à l'égard des anglais, alors qu'elles avaient combattu côte à côte pendant la guerre de 14/18. L'Amiral de Laborde préféra détruire la flotte. Quelques bâtiments s'échappèrent toutefois de Toulon, dont le sous marin Casabianca, commandé par le Commandant Lherminier, qui fit route vers Alger et se distingua ensuite, notamment pour la libération de la Corse.

12 avr. 2021

écumeur : d'accord avec toi quant à ton analyse sur Toulon fin 42. Darlan avait ordonné le depart de la flotte, pour Alger je crois. Sauf que Laborde, amiral a la tete de l'Arsenal, abafoué les ordres...
Mais "la seule solution possible" ne concernait pas Toulon mais Mers El Kebir en juillet 40.

12 avr. 2021

@Ecumeur Tout à fait d'accord. L'amiral français Gensoul est responsable du désastre de Mers El Kebir.

12 avr. 2021

Le premier responsable est Pétain qui a décidé l'armistice. Gensoul, lui, n'à pas eu l'audace de désobéir à sa hiérarchie et de tenter de se tirer à Alger à bord de l'un des bateaux.
Mais bon. On ne va pas refaire l'histoire. ..

11 avr. 2021

@ ric 56 parle de fair play pour les anglais je comprends pas c est un mot qui n existe par dans leur dictionnaire
Ce mot me parait pas adapte au sujet de ce file
Infamie anglaise me parait etre plus exacte

11 avr. 2021

👍👍👍

11 avr. 2021

@tatihou
A la guerre, seul le résultat compte... :)

11 avr. 2021

La marine britannique n'était pas supérieure, c'est la marine française qui était médiocre, notamment du au fait que les officiers de marine étaient d'abord des nobles vacants à leurs obligations chatelaines avant d'être des meneurs d'hommes.
La bataille de Trafalgar est en l'illustration finale.
Contre les marines espagnoles et hollandaises, la marine britannique n'a pas que gagné des batailles.

11 avr. 2021

tout celà n'est pas simple ..et contradictoire suivant les époques

11 avr. 2021

Parmi les innombrables livres qui traitent de la bataille de Trafalgar, l'ouvrage très court (176 pages) de David Howarth donne en plus du manque d'entrainement des équipages français et espagnols (beaucoup souffraient du mal de mer !) et des différences de tactiques, la supériorité de l'artillerie anglaise :
1) l'artillerie anglaise pouvait tirer quasi instantanément (mise à feu avec un silex) donc ajuster son tir - alors que l'usage d'une mèche lente (flottes française et espagnole) demandait un délai indéterminé pour la mise à feu et le tir ne pouvait être ajusté (à cause du roulis);
2) l'artillerie anglaise pouvait tirer beaucoup plus rapidement : il fallait en effet deux à trois fois plus de temps aux artilleurs français et espagnols entre deux coups du même canon.
Voir les photos jointes (j'espère qu'elle sont lisibles).

11 avr. 202111 avr. 2021

@Hasta luego, oui c'est éffectivement l'explication que je l'ai lu ou entendu à plusieurs reprises et je suis à vrais dire un peu étonné du nombre d'autres réponses qui la précède. Je ne suis pas du tout un spécialiste de la chose, j'ai du accroché cet info à la TV ou des articles dans le net ou ailleurs.

11 avr. 2021

Nous avons une longueur de côte exceptionnelle, et pourtant la mer continue a être délaissée . ça doit venir de loin !

11 avr. 2021

Oui des principes historiques ne sont parfois valables que dans un contexte donné, c'est un des points souvent oublié dans beaucoup de domaine. Après 30 ans dans l'Industrie, même si ça fait mal au cœur, je ne suis pas surpris de constater que nous avons perdu des savoirs faire dans la technologie des soudures à haute criticité et qu'on se retrouve avec des années de retard sur certains programmes industriels dans le nucléaire. En France, il y a un travail qui est rarement mené, c'est la capitalisation de l'expérience acquise, le toilettage de ce qui est prouvé efficace et la transmission aux suivants.
J'ai l'impression que c'est un point faible bien Français, certainement des raisons de réduction de cout, mais on a une tendance à raisonner de façon "révolution", on efface tout et on reprend à zéro en voulant être mieux. Mais ce qui a été déjà vécu dans le passé peut nous aider pour l'avenir, seulement encore fait-il prendre le temps de faire un bilan avec les acteurs concernés avant qu'ils ne sortent du jeu.

11 avr. 202111 avr. 2021

Pour rebondir sur l'explication donnée par Hasta luego dont je pensais la connaissance plus largement répendue le "snapshot" de cette époque au niveau de la marine de guerre était si je me rappelle bien ce que j'ai pu lire à droite à gauche le suivant:
1/ les bateaux français quand ils étaient récemment construits étaient meilleurs que les bateaux anglais car les français commençaient à appliquer à la construction navale des principes d'architecture basés sur les math alors que les anglais continuaient à construire leurs bateaux sur une approche empirique. Le jeux pour les anglais était à ce moment d'essayer de capturer des bateaux français, ils étaient trés contents quand ils y arrivaient.
2/ les équipages anglais étaient assez nettement mieux entraînés que ceux des bateaux français, cela donnait notamment ce laps de temps substanciellement plus court entre coups de canon (à technologie égale) dont parle Hasta Luego.

En y réfléchissant ces aspects restent un peu des siècles après, par exemple les banques françaises ont assez largement échappés à la crise des subprimes car le trés bons niveaux des mathématiciens "maisons" faisaient qu'ils étaient à même de comprendre les produits dérivés hyper sophistiqués mis aux points par les banques d'affaire de NY et que peu d'autres banques finalement comprenaient vraiment. La tradition d'excellence en math est restée en France à ce jour. Aussi pour ce qui du progrès pour le développement de voiliers de course plus rapides, cela fait 60 ans que les anglais peinent à suivre, ils sont par contre plus souvent fascinés par ce qui est ancien.

11 avr. 2021

"excellent en math"!!! nos enfants sont les derniers de la classe en Europe ..une cata

11 avr. 202111 avr. 2021

Calypso2, je parle des élites, pas de la moyenne. Un pays donné peut avoir une meilleure moyenne mais de moins bonne élites dans un secteur donné. Tout dépend de l'approche du système éducatif, le choix de tirer les moins bons vers le haut ou le choix de tirer les meilleurs vers le haut. Les ressources éducatives sont utilisées de manière différente dans les deux cas.

11 avr. 2021

les elites comme tu le dit sont tous partie ailleurs que chez nous ..il suffit de voir le super succes que nous avons eu avec le vaccin !!! Pays de Pasteur il doit se retourner dans sa tombe

11 avr. 202111 avr. 2021

Calypso, va te frotter à ma petite-fille ( 20 ans en 2e année de prépa ) en math, et tu verras que si ton niveau est au raz des pâquerettes, le sien est très nettement supérieur...
C'est vrai aussi que moi, là, je suis largué!

11 avr. 2021

@tangalo, ne t'en fais pas trop pour les avis du café du commerce...

Pour info, les médailles fields (équivalent du prix Nobel pour les maths) :
En 2002, 1 français sur les 2 récipiendaires
En 2006, 1 français sur les 4.
En 2010, 1 français sur les 4.
En 2014, 1 franco-brésilien sur les 4...

Comme ce prix est international, on peut se dire que la France est pas mal représentée...

11 avr. 2021

tangalo ..là aussi je connais avec mes enfants mais ça fait longtemps ...

mais j'ai l'impression que l'on se prends pour plus fort que l'on est en réalité par rapport aux autres pays ...

12 avr. 202112 avr. 2021

Je pense que notre système d’éducation est très élitiste, la majorité reçoit une formation assez médiocre et paradoxalement très coûteuse comme en témoigne les classements Pisa. Par contre le système favorise une petite minorité ultra sélectionnée qui a accès à la formation des grandes écoles de réputation internationales et dirigera le pays au plan politique et économique . Cette minorité est peu représentative de la diversité sociale et culturelle. Il s’ensuit des mouvements populistes et une détestation générale de nos élites. Mais on s’éloigne du sujet initial encore que...

12 avr. 2021

et les élites ne sont pas forcement ceux designé comme tel a la suite d'un concours

11 avr. 2021

Il ne fut pas oublier que les banques anglaises ont offerts des ponts d'or à nos meilleurs mathématiciens, formés à l'X ou autres très grandes écoles françaises, avec pour mission de développer les algorithmes qui font tourner automatiquement les cours des bourses, en gagnant beaucoup d'argent.

11 avr. 2021

Oui Polmar. Tu parles des X avec master El Karaoui, qui partent pour la majorité à l'étranger.
Même les jeunes diplômés de l'X, surtout les corpsards, sont happés par les universités californiennes pour y faire leur doctorat ou à défaut leur post-doc. Dans la balance : bourse double (3 400 US$), + des vacations d'enseignement payées, encadrement de stagiaires, participation aux contrats signés et aux brevets; et l'industrie jamais loin. A côté, ce qu'offre la France ne fait pas le poids.

13 avr. 2021

magnifique..! en ski on appelle cela un derapage.
d’un seul coup parcequ’un intervenant precise un detail: la c’est le fait que les maths apparement permettent de dessiner des bateaux mieux conçus,
que ca part en live sur le niveau de maths de tel ou tel pays,institution ou epoque 🤪
en france il y a 60 millions d’individus qui ont raison,et moi et moi et moi.

11 avr. 2021

je me souviens avoir visiter la navire de Nelson a porsmouth (sud angleterre)
j'eatais le seul francais et je me faisait petit,le guide expliquait comment on etait minable,que les bordees de canon etaient 2 fois plus rapide que les notres, et que Nelson envoyait sa flotte en epieu dans la ligne de la flotte francaise qui se positionnait en ligne, tout faux
voir la saga de patrick o'brian

11 avr. 2021

@Marialabella
Maintenant qu'ils se sont exprimés... quelle est ta petite idée ? ;-)

12 avr. 2021

Au départ j'étais partie sur un mix de raisons un peu "bateau" liées à la culture britannique + situation géographique ... mais pas que... Mais comme à chaque fois il y a toujours des détails et des nuances qui remettent les choses en perspective

11 avr. 2021

Vous resumez l histoire a unevbataille Trafalgar en oubliant toutes les infamies britaniques

11 avr. 2021

Tahitou, a un moment donné dans l'histoire tu noteras quand même que le plus fort est souvent le plus infâme. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est le plus fort à ce moment donné. C'est un choix de vie :-)
Blague à part, par intelligence et respect de soi il faut toujours s'abstenir de jugements "en bloc" concernant d'autres nations ou de l'histoire etc.
Les aventures humaines sont toujours extraordinairement complexes et leur simplification un cul de sac borderline manipulatif de l'opinion. Il suffira de lire les croisades vu par les arabes ou par exemple la manière dont les guerres napoléoniennes ont été perçues ailleurs en Europe pour s'en convaincre.

11 avr. 2021

Les Gradée de marine Français étais souvent des "fils à...." Tandis que les Anglois disposaient leurs équipages de gradés de mérites, ils devaient faire leurs preuves pour tenir leur réputation (pourtant on avait les meilleurs bateaux).

11 avr. 2021

Oui, c'est la cause essentielle. Les officiers anglais commençaient à 13-14 ans comme midshipmen, et faisaient leur carrière au mérite. En France, les officiers considéraient souvent leur charge accordée par le roi comme une récompense due à leur rang dans la noblesse. Les marins français étaient souvent des agriculteurs ayant l'infortune de vivre près de la mer. Pas de formation, et peu de temps à la mer, car ils étaient nécessaires dans leur exploitation. Les anglais utilisaient bien "la presse", et ils étaient à la mer pour de longues périodes.
PS Les officiers savants français sont de la fin du XVIIIe seulement (Louis XVI).
Connaissez-vous la débâcle des Cardinaux (proche de Hoëdic) en 1759 ? Pitoyable.

11 avr. 2021

Pour se faire une idée des forces en présence lors de la bataille de Trafalgar, il faut lire "Tafalgar 21 octobre 1805" écrit par Remi Monaque. On y retrouve retrouve la bataille bien entendu, mais surtout le contexte, et un analyse assez fine des conditions de vie des équipages.

11 avr. 2021

Pour se faire une idée des forces en présence lors de la bataille de Trafalgar, il faut lire "Tafalgar 21 octobre 1805" écrit par Remi Monaque. On y retrouve retrouve la bataille bien entendu, mais surtout le contexte, et un analyse assez fine des conditions de vie des équipages.

11 avr. 2021

Allez, maintenant qu'on a entendu toutes les c...ries possibles sur les négriers, les marins de base recrutés saouls, et le niveau ACTUEL des élèves français pour expliquer la supériorité britannique, je te conseille d'aller lire la page où on trouve ceci :

Une série de conflits quasiment ininterrompus, opposant la France au Royaume-Uni, débuta alors, et ne devait s'achever qu'en 1815. Les îles Britanniques furent avantagées dans cette lutte car elles pouvaient se concentrer sur l'obtention de la supériorité navale sans trop se préoccuper de se défendre contre un envahisseur terrestre, ce qui ne fut jamais le cas de leur ennemi.

Quand on apprend notamment que la France dépensait seulement 37% des dépenses anglaises, on comprend beaucoup mieux... Et bien que la France ait été souvent innovatrice en la matière.

Sinon, c'est sympa les historiens qui ont juste vu "masters and commanders" ;-) 👍🤣

11 avr. 2021

Il y a un très bon film: armada, les anglais en prennent plein....

11 avr. 2021

à propos de surcouf sur le renard
qui course un batiment de commerce anglais
il est à l'avant le sabre à la main et harangue son équipage ;
on va tous les couper en rondelles on va les aborder ...
son second ,mais capitaine votre chemise blanche avec les taches de sang
...
que l'on m'apporte ma chemise rouge ..
à ce moment le poursuivi rentre dans un banc de brume ,surcouf continue la chasse
et la brume se lève ,il se retrouve encerclé par une escadre anglaise ..
que l'on m'apporte mon pantalon marron ...

11 avr. 202111 avr. 2021

Hum, je vais essayer de participer.
Beaucoup de navires Anglais à l'époque de Nelson étaient des prises Françaises. Bateaux mieux réalisés, plus solides, mais moins rapides. Il y avait aussi des copies du fameux "Invincible" capturé en 1747, inclus à la flotte Anglaise, étudié sous toutes ses coutures pour tirer parti des inovations Française et améliorer les futurs bateaux Anglais.

Les officiers Anglais étaient d'abord des marins, ils navigaient toute l'année devant les côtes Françaises se faisant ainsi des "copains" parmi les pêcheurs locaux. Ainsi de bonnes informations pouvaient remonter à l'Amirauté Britannique.

Pensez à la fameuse déroute de La bataille des Cardinaux, connue sous le nom de *Battle of Quiberon Bay * par les Britanniques le 20 novembre 1759
où les bateaux Français n'ont tirés aucun coup de canons. 70% de la flotte a été détruite par des erreurs de navigation de débutants à leur première sortie de l'été.

Hawke , bien au courant du départ des Français a fait une tactique claire vers la baie de Quiberon, puis informé par les pêcheurs de l'arrivée des Français dans le Sud de Belle-ile il est allé les "surprendre" à la sortie de la baie de Quiberon. Les Français avaient essayé des petits bords dans ce vent de ENE puis parti dans l'ouest avant de revenir par de grands bords.
Une frégate angalise rapide est allé retrouvé en baie de Quiberon le commodore Robert Duff, qui a pris en tenaille la flotte Française.

Les Français étaient partis de Brest pour aller à Nantes chercher des soldats pour "envahir" l'Angleterre ...Les Anglais étaient au courant de tout ceci.
Brefs ils étaient meilleurs, mieux entrainés aux manoeuvres, et ils ont triché.

Gros détail, les Anglais arrivaient à communiquer entre eux pendant toute la bataille alors que l'Amiral Français ne pouvait donner aucun ordre à ses navires en panique.
Les Anglais gros communicants en temps réel, et forts en activités de renseignements

MAJ: j'ai retrouvé la carte des 2 escadres, tactiques de régate sans AIS. Il manque la petite escadre du commodore Robert Duff, au mouillage devant "Beg Rohu" à Quiberon

11 avr. 2021

Courtox56, c'est intéressant ce que tu racontes à propos des relations entretenues entre les pêcheurs français et la "navy" britannique. Il y a quelques années j'ai lu une recherche sur l'histoire de l'archipel des Glénans, Bretagne sud donc. Les anglais ont à un moment occupé ces îles (justement après Trafalgar si mes souvenirs sont bons). Pendant cette "occupation" ils ont suivant ce papier noués d'assez bonnes relations avec les "gens de mer" locaux. Donc les pêcheurs. Ceux-ci pouvaient continuer à pêcher dans l'archipel sans craindre les anglais et des échanges se passaient entre ces pêcheurs et les anglais. J'avais été à l'époque assez surpris de lire cela mais finalement c'est assez logique. Le moins qu'on puisse dire est que la vie des pêcheurs a cette époque était trés dure et ils ne pouvaient probablement se payer le luxe de "faire de la politique". Il agissaient au jour le jour dans la manière qui leur permettait le mieux de survivre.

11 avr. 202111 avr. 2021

Oui, dans ce coin des Cardinaux, Hoëdic comme sa voisine Houat, est victime au xvie siècle de la convoitise des flottes espagnole et anglaise. Le lieu est occupé à plusieurs reprises par ces puissances étrangères.

Houat et Hœdic, n'ayant point été défendues par une garnison française, furent, par une espèce de convention tacite, regardées en quelque sorte comme pays neutre. Les croiseurs anglais avaient pour habitude de venir mouiller sur la rade de Hœdic ; ils déposaient dans cette île leurs blessés, leurs malades ; ils y enterraient leurs morts. Cette portion de la côte a conservé le nom de "Cimetière des Anglais".

Quand à Belle-île , Les Anglais l'occupent pendant deux ans avant de l'échanger contre Minorque en 1763 conformément au Traité de Paris.

A Belle-)ile et Hoëdic il ne manquait pas d'eau potable à l'époque pour ravitailler les Anglais. Houat en a toujours manqué.

15 avr. 2021

Merci pour cet éclairage, j'aime bien l'idée d'Hoëdic, pays neutre au XVIe !

11 avr. 2021

La vraie raison c'est qu'on boit du café le matin et du vin rouge midi et soir sur les bateaux Français, ce qui rend malade. Alors que sur les bateaux Anglais, on boit du thé toute la journée avec éventuellement un peu de rhum. Vous ajoutez du porridge le matin pour caler l'estomac et vous comprenez la supériorité de la marine Britanique.

11 avr. 2021

Pour rester dans la théorie de Sapha Pani, il y a aussi une autre raison purement sanitaire.

En effet à l'époque de la marine à voile, le scorbut (surnommé "maladie des marins") faisait des ravages dans les équipages.
Empiriquement les anglais avaient découvert que cette maladie (avitaminose) pouvait être combattue par des aliments frais et entre autres de la choucroute.
Il y avait donc toujours sur les vaisseaux anglais des tonneaux de choucroute, pour nourrir l'équipage, qui de ce fait ne tombait plus malade.
Ce n'était pas le cas dans la marine française, qui ignorait encore cela, avec les conséquences sanitaires en résultant, tant pour la marche des navires que pour les combats.

11 avr. 2021

Choucroute inventée par les chinois, introduite en Europe par les Huns et popularisée par les allemands.

13 avr. 202113 avr. 2021

et plus récemment par Amy Whinehouse... british elle aussi (pour rester dans le sujet...)

12 avr. 2021

Je crois que Cook qui embarqua une cargaison exceptionnelle de choucroute à son bord, fut l'un des rares à ne perdre aucun marin du scorbut

11 avr. 2021

Seule publicité, ils ont perdu de nombreux combats avec les Espagnols

11 avr. 2021

Aussi on parle de la marine Britannique mais au niveau des marins il semble que c'était en fait assez hétéroclite. Une analyse ADN des ossements trouvés dans l'épave du Mary Rose dans le Solent (qui était il est vrais bcp plus ancien que les bateaux de Trafalgar) donne 50% des marins comme non Britanniques (mais afrique du nord et méditerranée).
Plus je lis des articles modernes sur l'histoire plus je me rends compte que la mondialisation a commencé il y a des millions d'années. La plus grande concentration de monnaies arabes ancienne jamais trouvée l'a été sur l'île de Gotland...en Suède. Sans compter l'ADN des locaux qui est un melting pot total. Idem quand on a fait une recherche ADN sur les normands pour tâcher de détecter une trace d'ADN scandinave, les résultats ont été d'une pluralité d'ADN à faire rougir. Donc Britanniques, Français...ouais...bof...

11 avr. 2021

Les Anglais se sont réveillés grâce aux Espagnols et à leur "invincible armada" plusieurs éléments ont émergés: des navires certes plus modestes, mais plus rapides, un armement plus performant (calibres plus petits mais plus longue portée), des marins connaissant bien leurs eaux ce qui a permis d'user de ruse et de stratégie pour éviter les combats frontaux.
Par la suite, ils ont eu des déconvenues, mais l'élan était lancé pour posséder un marine puissante.
JJ

11 avr. 202111 avr. 2021

Ici un lien vers un article qui parle du nombre de nationalités différentes dans l'équipage du Victory de Nelson. Au total 22. (!!). C'est surtout le drapeau qui était britannique.

historyhouse.co.uk[...]vy.html

11 avr. 2021

J'ai oublié, la cadence de tir était de deux à trois fois plus rapide (réarmement)

11 avr. 2021

Bonsoir,
On leur a peut-être dit trop souvent de tirer les premiers ?
J'espere que le questeur de l'histoire ne va pas me tomber dessus...
Comme je suis aussi très courageux je tiens à préciser que mon avatar n'a rien à voir avec l'Angleterre au cas ou je me fasse massacrer.
Pas vraiment d'avis sinon mais j'apprends des choses.
J'ai bien aimé aussi l'histoire du rocher du Diamant en Martinique, encore une lutte de plus...

11 avr. 2021

Personne n'a abordé la matière première pour construire ces vaisseaux, les forêts il me semble qu'un Roi ? avait pris conscience du problème du manque de forêt de chêne et y avait remédié pour le siècle suivant. c'est bien comme fil j'apprends des choses. La bataille des Cardinaux que j'ai découvert il y a quelque année dans un dossier du Télégramme très bien fait et détaillé fut un échec total, une vrai catastrophe. Très émouvant à lire.

12 avr. 202112 avr. 2021

Et les arbres des mâts provenaient des Pyrénées, d'où l'existence du chemin de la Mâture sur le GR10.
www.mongr.fr[...]e-gr-10

12 avr. 2021

enfin en résumé heureusement qu'il y avait les Corsaires Malouins pour foutre la patée aux anglais !!😁

12 avr. 202112 avr. 2021

Et heureusement qu'il y a Marialabella qui poste des sujets pour l'ambiance...
Silence radio d'ailleurs de sa part...?
Bon,ça lui fait de la pub pour son bouquin ?
Je titille exprès pour une réaction...

12 avr. 2021

James : Y a t il une charte Hisse et Ho qui demande aux contributeurs de répondre "dans la minute" ?

12 avr. 2021

Et voilà tu arrives...
Il suffisait de titiller.
You are welcome !

12 avr. 2021

La pâtée ???

Pas si sûr...

Extrait page wiki sur les corsaires :

Les corsaires s'attaquaient rarement aux navires de guerre, comme le montrent les recherches dans les archives françaises : sur 23 201 corsaires français embarqués entre 1692 et 1763, seuls 133 meurent au combat. Au moment des guerres de la Révolution et de l'Empire, sur 1 651 décisions du tribunal des prises, seuls 75 combats et 18 abordages sont répertoriés

12 avr. 2021

biensur ,il y avait tres peu de combats et encore moins d'abordages comme ceux que l'on nous montre a la tele ,couteau entre les dents ... ils étaient plutot dans la "piraterie" comme aujoourd'hui ..les bateaux marchands ne combattaient pas ..un Renard rapide avec quelques canons suffisait pour faire une prise ...ensuite le navire était mené dans un port et on négociait ,le bateau,sa cargaison et son équipage ...comme aujourd'hui en somme ...
et les corsaires dument repertorié se faisaient aussi de temps à autre pirates...

12 avr. 2021

Après le boatjacking les nouveaux Corsaire sont passé au carjacking, homejacking.

12 avr. 2021

Merci pour toutes vos réponses, je ne pensais pas en apprendre autant en si peu de temps !

12 avr. 2021

J'ai lu que leur flotte était en meilleur état parce que les oeuvres vives était recouvertes de cuivre dès le XVIIIème siècle, et que cette technique constituait à la fois une cuirasse et une protection contre les parasites qui altèrent le bois.

12 avr. 2021

Le Victory de Nelson, n'était-il pas bouffé aux tarets avant sa première navigation? Ensuite la carène fut doublée de plaques de cuivre.
Le copper coat, ou autrefois le bronze bottom, en avance de deux siècles!

12 avr. 2021

c'est connu : sournoisement les anglais tiraient les premiers !
pour ceux qui aiment bien les anglais qui gagnent les batailles navales contre les français (entre autres )
il y a une série de livres d'Alexander Kent (21) qui se passent au 17/18 e siècles
en epub pour les liseuses. j'ai bien aimé malgré mon anti-angleterre tertiaire.........
on peut en parler en mp
JF

12 avr. 2021

Pour faire simple, il y a eu un turn over pour la domination maritime, cela remonte à loin.
grecs , romains, espagnole, hollande , en fonction des avancées technologiques et tactiques( enjeux);
la même chose est aussi arrivé au niveau terrestre, cela se vérifie encore de nos jours.

12 avr. 202112 avr. 2021

super interessante cette discussion.

j’ai ,il y a peu ,emprunter sur le bateau d’un copain les histoires de gilles BELLEMONTE,
pour les 3 couleurs,
le tresor des americains
et le pirate de l’indien que je suis en train de lire.
je n’aurais jamais cru que cela m’emporte a ce point..
alors que j’etais a Grenade debut janvier pour amener mon pote recuperer son cata ( celui meme qui m’a passé le bouquin),on s’etait re regarder masters and commanders pour passer le temps pendant notre quarantaine sur la bouee.j’avais l’impression que le film était tiré du bouquin ou l’inverse tellement le nbr de details et de situation etaient communs aux 2.
bref,quand j’entends le nombre de participants interessés par le sujet:
je vous recommande ces bouquins.

12 avr. 2021

j'ai lu le premier, les suivants sont dans ma liseuse.
Si le fond de l'aventure est exact, je trouve les descriptions des combats plutôt proche de ce qu'y est vu dans les films ou lu dans les BD.

12 avr. 2021

Né en 1972, Fabien Clauw a consacré sa vie à la mer. Ancien coureur au large, il a couru 3 Solitaires du Figaro et skippé de nombreux équipages sur de multiples championnats internationaux. Il exerce ensuite pendant 10 années en qualité de cadre marketing dans le secteur du nautisme et de la survie en mer. Il fonde son école de croisière évènementielle – Mer belle évènements – à la Rochelle en 2010 et entreprend un tour de l’Atlantique à la voile de 18 000km et 9 neuf mois de voyages à travers 12 pays. Son premier roman – Pour les trois couleurs – voit le jour en 2015 après trois années d’écriture. Il vit aujourd’hui sur son voilier à la Rochelle et développe son activité évènementielle en écrivant la suite de cette équipée « Le trésor des Américains »

12 avr. 2021

Merci Mitch58 c'est bien noté.

12 avr. 2021

Apparemment, le 5e tome de ses aventures s'intitule : "Trafalgar, la sanglante"

12 avr. 2021

merci, je vais essayer ça dès ce soir :)

12 avr. 2021

Je vous recommande le film armada, historique et bien documenté; comment les anglais se sont bient fait battre par les hollandais.

12 avr. 2021

N'oublions pas que depuis 966 et Guillaume le Conquérant, la GB est avant tout une province normande ...!

13 avr. 202113 avr. 2021

Pour construire un seul vaisseau à 3 ponts il faut 4000 chênes centenaires pour la coque
Cela donnera la naissance d'une guerre économique pour avoir l'indépendance dans la fourniture de cette matière première
Je n'ai plus les livres sur ce sujet, mais j'ai retrouvé des articles la dessus

13 avr. 2021

4000 impressionnant c'est plus de 1000 chênes pour Notre Dame De Paris les plus précieux sont récoltés dans l'ancienne forêt Royale de Bercé (Sarthe).
Pour la construction naval c'est jean Batiste Colbert (contrôleur des finances) qui en 1669 (Louis 14) édicta une grande ordonnance des eaux et forêt, il reboisa la forêt de Tronçais (Allier) et organisa son exploitation afin d'offrir à la marine du roi du bois pour ses bâtiments. Les charpentiers choisissaient les arbres sur pied.
On abattait plus de 3 000 arbres pour un seul navire. Les mâts provenaient, eux, des forêts de résineux d'Auvergne ou des Vosges. Aujourd'hui, seuls subsistent 13 hectares de la futaie Colbert. Ils abritent des arbres vénérables, dont certains sont classés. Il a noté que Louis 14 et Colbert ont inventé Rochefort port et arsenal pour doter le pays d'une marine royale digne de ce nom. Il en sortira 350 navires de guerre, il est à noté que ces Richelieu qui fut à la base de cette politique.

13 avr. 2021

detail tres interessant,l’approvisionnement en bois.
quand on pense construction navale,on imagine deja un chantier gigantesque,avec tous les corps de metier s’activant..pas de perceuse,chaque clou et vis faconnés a la main,a l’unité..
mais quand on pense au nombre d’arbres nécessaires,leurs acheminements et leurs preparations ..ca donne le tourni.

13 avr. 2021

Il n'y avait pas de chômage à l'époque

13 avr. 2021

Pas de retraite non plus, remarque... 😁

13 avr. 2021

si y’avait une retraite comme celle d’aujourd’hui ,a 62 ans...le seul truc c’est qui mouraient bien avant vers 35 ans,voir plus tôt.

13 avr. 2021

À la fin du XVIIe siècle en France, et probablement aussi, à un siècle près, dans le monde entier, le vie d’un père de famille moyen, marié pour la première fois à 27 ans, peut être schématisée : né dans une famille de cinq enfants, il n’en a vu que la moitié parvenir à l’âge de 15 ans ; il a eu lui-même cinq enfants dont deux ou trois seulement sont vivants à l’heure de sa mort. Cet homme, vivant en moyenne jusqu’à 52 ans, aura vu mourir dans sa famille directe, une moyenne de neuf personnes, dont un seul de ses grands-parents (les trois autres étant morts avant sa naissance), ses deux parents et trois de ses enfants. Il a vécu deux ou trois famines, et, en outre, trois ou quatre périodes de grain cher, liées aux mauvaises récoltes qui revenaient en moyenne tous les dix ans. Il a, en plus des morts, vécu les maladies de ses frères, de ses enfants, de sa femme, de ses parents et les siennes propres : il a connu deux ou trois épidémies de maladies infectieuses, sans parler des épidémies quasi-permanentes de coqueluche, scarlatine, diphtérie… qui faisaient chaque année des victimes. Il a toujours souffert de maux physiques, tels que dentaires, et de blessures longues à guérir ; les spectacles de la misère, de la malformation et de la souffrance ont été constamment sous ses yeux.

13 avr. 2021

Il fallait effectivement un peu de main-d'oeuvre pour la construction au 15-16 siècles
4. Les effectifs: (Martine Acerra, Rochefort et la construction navale française (1661-1815), Thèse soutenue à la Sorbonne en 1992.)

Ateliers Maîtres et contre-maîtres Ouvriers Total Construction 18 380 398 Forges 6 100 106 Perceurs 6 50 56 Scieurs de long 0 20 20 Calfats 9 130 139 Corderie 6 180 186 Mâture 3 15 18 Voilure 4 15 19 Sculpture 2 12 14 Peinture 3 15 18 Menuiserie 4 26 30 Matelots (manœuvres du port) 7 240 247 Gardiens (vaisseaux et magasins) 0 117 117 Total général 68 1 300 1 368. pour être plus explicite atelier construction 18 maitres et contre maitres,380 ouvrier pour un total de 398.

13 avr. 2021

Intéressant ces infos concernant la fabrication de ces bateaux. 4000 chênes centenaires pour un vaisseau trois ponts...gloups.:(
La companie des indes orientale hollandaise (la "VOC") a armé au total 4700 bateaux entre 1600 et 1800. Ok ce n'étaient pas tous des vaisseaux trois ponts mais pas des barques non plus. Ca fait pas mal d'arbres...Il fait meilleur être un arbre maintenant probablement.
J'avais lu qu'une partie des derniers grands voiliers avaient eu une durée de vie limitée (10-15 ans ?) car ils étaient construits avec du "bois vert". Pas étonnant. Si je me souviens bien j'avais lu ça dans l'excellent livre sur les derniers grands voiliers de Allan Villiers.

13 avr. 2021

Peut-être que le polyester est un vrai progrès en matière d'écologie finalement...

13 avr. 2021

Il fait meilleur être un arbre maintenant probablement...

IKEA

13 avr. 2021

C est entre autre grâce à un architecte naval, Matthew baker et aussi a la couleuvrine!

13 avr. 202113 avr. 2021

Attention, les vaisseaux à 3 ponts n'ont pas été nombreux. L'objectif était d'avoir la plus grande puissance de feu (voir le fameux Canon de 36 livres des 3 ponts Français)...du coup ils étaient lourds et pas très manœuvrant. L'intérieur était somptueux pour les officiers.
Les tirs des 36 livres faisaient énormément de bruit, mais manquant de précision ils touchaient rarement les cibles. Sur les 74 canons des 3 ponts , tous ceux du pont inférieur (28 je pense) étaient des 36 livres.
On peut voir ces fameux canons de 36 à la Tour de Londres, eux n'en avaient pas. Ils viennent d'un vaisseau Français capturé..

A terre les batteries côtières pouvaient avoir des pièces de 48 livres. Je pensais en voir, à Gavres, mais non.

Des bateaux plus petits, plus rapides, plus mobiles avec de petits canons ayant une possibilité de tir plus rapide à plus longue portée ont été plus développés, comme il est possible de le voir en regardant la productions des chantiers de Rochefort.

Le génie Français a été de faire des études scientifiques avec des architectes navals. Ils construisaient des maquettes pour bien définir la construction et à en réduire le durée. Passionnant l'histoire de ces maquettes, ainsi que celle de la constructions des chantiers de Rochefort. La consommation de bois pour la construction a diminué.

Je ne sais plus si ce sont les Français ou les ANglais qui ont trouvé un truc pour que les boulets rebondissent sur la coque sans la faire exploser, qui a plus d'idées la dessus.
Ce qui est certains c'est que les marins mourraient plus par les éclats de chêne dispersés par les boulets que par les boulets eux même.

Un boulet de 36 peut traverser la muraille de chêne d'un vaisseau (qui est au maximum de 80 cm, sans compter les couples), provoquant la projection d'éclats de bois dans toute la batterie10, qui hachent l'équipage adverse.

J'ai vendu ce livre par LBC il y a quelques années: France XVIIe-XVIIIe siècles Artillerie et vaisseaux royaux de Jean Boudriot

Je n'ai jamais trouvé ce livre ci, peut être que l'un d'entre nous le posséde?

14 avr. 2021

juste une anecdote sur les maquettes : c'était encore de mon "temps" une bonne methode pour bien definir les etudes d'un bateau ..et on avait un maquetiste a plein temps il ne faisait que celà ..une maquette pour l'armateur et des maquettes pour le BE . Par exemple pour la repartition des toles sur le bordé , pour le passage et la manoeuvre des ancres, pour la mature des thoniers et le passage des cables , pour la cage d'helice etc ...
il était fait aussi la maquette de l'ensemble de la machine avec les machines et le passage des tuyaux, cable electrique v, ventilation..etc

pour la construction des sous marins aussi il était fait des maquettes ,maintenant c'est l'ordinateur ...

14 avr. 2021

Bonjour,
a propos des éclat de bois plus mortel que le boulet,
cela vaut ce que ça vaut, mais les mythbuster avaient fait un épisode la dessus (le 84 après recherche) et les résultats n’était pas très probants, les éclats n'ayant pas la force nécessaire pour blesser quelqu'un. Apres ils utilisaient du résineux et pas du chêne de mémoire.

16 avr. 2021

Ca me rappelle ! j'avais un ancêtre qui était quartier maître sur le Souverain, un trois pont qui a fini comme bateau dortoir puis bateau prison quand la vapeur à tout chamboulé. Si je me souviens bien, le souverain était né à la fin de Napoléon.

14 avr. 2021

Et les entreponts étaient peints couleur rouge sang (pour masquer les éclaboussures!)

Le rebond du boulet sur la coque sans la faire exploser. Je ne comprends pas.
Par contre il y eu lors de la seconde guerre mondiale les pilotes qui avaient conçu la méthode du lâcher de bombes avec ricochet sur l'eau pour détruire les barrages, plus faciles à atteindre avec un tir rasant que vertical.

14 avr. 2021

A lire complètement, il y a a peu près tout sur les canons, leurs réglages, le choix des boulets, les angles de tirs.
Le style de tir Français: faire tomber la mature pour immobiliser l'Anglais
Le Style de tir Anglais, boulet sur le pont pour tuer le maximum d'hommes chez les Français

14 avr. 202114 avr. 2021

il y avait des canons anglais qui balancaient des petites billes ,plutot que qu’un gros boulet..
dans les aventures de gilles Bellemonte,ils parlent de boulets incendiaires egalement,de eclats de bois ,et des billes d’acier.
les bateaux anglais avaient une ceinture de cuivre pour renforcer le franc bord.

14 avr. 202114 avr. 2021

"Je ne sais plus si ce sont les Français ou les ANglais qui ont trouvé un truc pour que les boulets rebondissent sur la coque sans la faire exploser, qui a plus d'idées la dessus."

Courtox56, je ne sais pas mais je sais qu'il y a un bateau fameux pour le fait que les boulets rebondissaient dessus, il existe toujours, il s'appelle USS constitution. Construit en 1797.
Son petit nom est "old ironsides".
Justement parceque les boulets rebondissaient dessus (iron = fer).
Les raisons ?
1/ fait en chêne d'amérique d'une densité supérieur au chêne européen.
2/ 1 membrure tous les 10 cm (4 inches).

Les USA ne devaient pas être limités en approvisionnement de bois comme l'Europe à cette époque.

15 avr. 202115 avr. 2021

Merci,
j'avais lu cela dans une bande dessinée, "Les Tuniques bleues ", lors des lectures aux petits enfants avant le coucher, je pense

La coque de la Constitution avait une épaisseur de 530 mm, mesurait 57 m en longueur entre perpendiculaires et 62 m en longueur hors-tout et avait une largeur de 13,26 m3. Au total, 28 ha de forêts furent nécessaires à sa constructionJ 2. Paul Revere forgea les boulons de cuivre et les chevrons de la coqueH 3 tandis que le doublage en cuivre installé pour empêcher les tarets d'attaquer la coque fut importé d'Angleterre

Cette frégate existe toujours effectivement, après plusieurs restaurations

La Constitution est aujourd'hui le plus vieux navire de guerre encore à flot dans le monde

16 avr. 2021

Entendu dire que les bataves construisaient en bois vert pour éviter la casse des bordés et les éclats... le boulet passé et le dégât est minime.

14 avr. 2021

Pour faire tomber la mâture, les boulets étaient "ramés". Ils étaient deux reliés par une chaîne. C'est plus facile pour faucher ce qui est sur la trajectoire.
Pour mettre le feu, il y avait les boulets chauffés au rouge. J'imagine qu'il ne fallait pas trop attendre entre le moment où le boulet était introduit dans le canon (par la geule) et la mise en position du canon pour le tir. En plus avec les foyers pour chauffer les boulets, les moyens pour les déplacer et la poudre pour les expédier cela devait être aussi risqué que d'être sous le feu de l'ennemi.

14 avr. 2021

les boulets incendiaires n'étaient employés que dans les forteresses, comme celle de la gironde ou autre iles

15 avr. 2021

il doit rester actuellement moins d'une dizaine de fours à boulets rouges en France.... dont 4 sont visibles sur les îles de Lérins (2 sur Ste Marguerite et 2 sur St Honorat)

15 avr. 2021

Rozelier, Plérin...

15 avr. 2021

Un des 4 :

16 avr. 2021

l'installation d'un four à chauffer les boulets aurait tout de même été de mises sur de rares navires!
Voir ici:
fr.wikipedia.org[...]_navale
ou là
www.defense.gouv.fr[...]-rouges

14 avr. 2021

les boulets ramés, en fait s'appelaient boulets ramiers parce qu'ils volaient très bien et s'accrochaient aux branches, puis en retranscription il y a eu eu une erreur

15 avr. 2021

Source, stp ?

15 avr. 2021

vittel.....j’ai bon?

15 avr. 2021

Il y a une grande polémique entre différents historiens et les traducteurs de vieux francois au sujet de l'origine du terme: boules ramés, ils ont des propos incendiaires, expression tirer à boulet rouge.
Une autre théorie, venant des rames qui vont par 2 au contraire de la godille, qui elle vient du terme godiche( déformé en godille, prononciation et traduction) qui signifie qui n'en a pas deux.
Source: les maux des marins , pêcheur et chasseur, rubrique: comment ferrer le pigeon.
Edition des galinacés.

15 avr. 2021

Comme disait un touriste...

"_Vous êtes bizarres vous les anglais. Nous en France on donne des noms de victoires, le pont d'lena, la gare d'Austerlitz.
Vous c'est des noms de défaites : Trafalgar Square, Waterloo station..."
_
🤔

15 avr. 2021
16 avr. 2021

leur secret toujours pas dévoilé: il avaient inventé la colle à réparer les manilles.
Les experts cherchent toujours la miraculeuse formule.

16 avr. 2021

Les britanniques toujours les plus forts : Sous-marin contre chalutier le 15 janvier 2004 : un chalutier coulé, 5 morts...

20 avr. 2021

L infamie c est britanique depuis bien longtemps c est dans leur genes

20 avr. 2021

sauf tout de m^me qu'ils nous ont sauvé la mise bien des fois , sans eux que serrions nous ? des collabo !!!

21 avr. 2021

Bien dit Capypso2. Faut pas avoir la mémoire trop courte sauf si alzheimer évidement. Je ne sais pas pour les anglais mais les US on perdu 140'000 de leurs jeunes de 18-24 ans dans nos pays et plages pendant la guerre, ensuite ils sont reparti et nous on envoyé des pelletés de cash pour un total de 13 milliards $ de l'époque, en grande partie ce qui a permi une relance de nos economies sans précédent dans l'histoire (1947-1973). Pour les anglais c'est plus difficile de trouver les chiffres mais aux alentours de 30'000 victimes sans problème lors de la libération.
De l'autre côté, à l'est, ils se sont rempli les poches avec tout ce qu'ils trouvaient sur place, envoyé 10% de la population au goulag en bonus et tout cadenasser pendant 50 ans, mais eux c'est les "romantiques" , le Bolshoi etc, les anglo-saxons eux, se sont les méchants impérialistes....ils auraient du nous foutre au goulag comme les russes, à l'heure qu'il est leur réputation serait peut-être meilleure.

21 avr. 2021

Calypso et Pierre :++++++ à tous les 2.

16 avr. 2021

Pour ceux que cela intéresse, il y a régulièrement de courts articles historiques sur le site de l'Hermione.

Exemple récent : la

Bon, faut pas lire ça juste avant d'aller dormir... Ou d'aller manger. Ou juste après non plus. Bref, c'était pas mieux avant !!!

Et ils reviennent d'ailleurs sur la bataille de Yorktown, victoire franco-américaine sur les britanniques, comme quoi...

16 avr. 2021

les romans de Patrick O'brian et Alexander Kent peuvent aider à comprendre même si ce ne sont que des romans écrits par l'ennemi -:)

21 avr. 2021

Je viens de terminer les 29 tomes des Bolitho.
Intéressant cette vision des combats navals vu par l'ennemi.

Franck.

21 avr. 2021

pis on a pas toujours été si mauvais ! souvenez-vous de De Grasse l'amiral français qui a aidé les ricains à se libérer. Il jouait finement ! on peut aussi parler des corsaires comme Surcouf par exemple mais ils en avaient eux aussi qui n'étaient pas mauvais.

21 avr. 2021

j'oubliais Dugay Drouin et bien d'autres, mais nos chefs étaient rarement des marins ... comme maintenant d'ailleurs ! de bons terriens qui ne voient la mer le plus souvent qu'au bout d'une plage (privée !) ou derrière un écran de télé.

21 avr. 2021

pour ceux que ça intéressent

www.babelio.com[...]/896076

21 avr. 2021

La supériorité britannique sur les mers : il y a quelques années j'ai fait escale à côté de 2 anglais dans un canot de 6 mètres datant de 1919. Comme lest intérieur ils avaient ajouté de vieux obus de la guerre 14 !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (144)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021