Collisions en mer

Comme quoi c'est pas le port du gilet qu'il faut mais celui du casque...Cela me rappelle l'histoire incroyable d'un plaisancier tué à St Barth sur son annexe ..J'ai rencontré son père récemment...

L'équipage
04 nov. 2014

Pas sur que le casque dans cette dramatique collision eu sauver le patron du pêche promenade.

04 nov. 2014

"Cette dernière [avocate] avait argué qu'en vertu de la loi maritime, il [le semi rigide] était le bateau prioritaire".

Au regard des faits tels qu'expliqué, si l'avocate a réellement plaidé en ces termes, il veut mieux abandonner les dossiers maritimes...

1 - Le voilier était voiles affalées et moteur coupé : donc en capacité de manœuvre restreinte...
2 - En droit maritime, les règles de priorité ne signifient pas que le bateau prioritaire a tous les droits... Si ce dernier peut éviter une collision, quand bien même il est prioritaire, il a obligation de le faire.

La procureure-adjointe a jugé comme il se devait et la confiscation du permis pour ce genre de plaisancier qui conduisent au mépris de toute règle de sécurité et sans aucune anticipation ni prudence, est la meilleure chose...

04 nov. 2014

Ca n'aurait rien changé, et plus que le non respect du RIPAM c'est la conduite dangereuse qui, à raison, a été sanctionnée, mais il me semble qu'un navire dérivant, donc à capacité de manoeuvre nulle ou restreinte, doit arborer 2 boules, non ?

04 nov. 2014

Purée, Legiplaisance...

Vous venez encore pour rigoler ou vous croyez vraiment ce que vous écrivez ?

"Le voilier était voiles affalées et moteur coupé " Vous avez accès au dossier ? Parce que dans l'article, il est indiqué que le plaisancier avait relancé son moteur deux ou trois minutes avant le choc.

"La procureure-adjointe a jugé comme il se devait" Mais dans quel monde vous vivez pour penser qu'un procureur, adjoint ou substitut, juge quelque chose ? Un procureur ne juge rien. Il requiert à l'audience.

C'est un magistrat qui juge, en suivant ou non les réquisitions du procureur.

Et votre bouquin, c'est du même tonneau ?

Jacques

04 nov. 2014

Mais puree, ou voyez vous encore une tentative de relance du moteur quand l'article indique qu'il l'avait relance le moteur depuis 2 ou 3 minutes ?

Ca vous arrive de reconnaitre que vous vous etes simplement plante ? Ou que c'est votre stagiaire qui etait au clavier ?

Jacques

04 nov. 2014

Avant d'essayer d'épater la galerie avec tes mots de plus de 3 syllabes, jette un œil sur le RIPAM, tu sais le truc concernant le droit maritime, et tu constateras que le voilier n'était pas en situation de non maître de sa manœuvre, et d'autre part, ça m'étonnerait fort que sur un 6m, il ait le matériel pour arborer les marques.

04 nov. 2014

Epater tu peux toujours essayer
Discuter pour discuter ça oui tu sais faire
Participer... Ben dans ton cas c'est polluer plutôt
Ce n'est que mon avis

06 nov. 2014

Moi.
Enfin presque, ce sont des pare-battages bleu marine.

04 nov. 2014

Tout a fait, l'article ne précise pas si le voilier arborait la signalétique...

04 nov. 2014

1 - Oui effectivement tentative de relance du moteur mais ce qui signifie pas pour autant qu'il était manœuvrant...
2 - Effectivement le Proc requiert mais ici la plupart ne sont pas juristes et donc parfois de la vulgarisation des termes, quand bien même ils soient un crime de lèse majesté pour un puriste, ont un but de compréhension... Au même tire que l'on peut lire sur certains sujets "faire appel" ou "un jugement rendu par la Cour d'appel".. autant de termes inexacts mais est ce suffisant pour sauter au plafond ? Peut-être pas vous croyez pas ?

Rassurez vous le guide n'est pas une discussion sur un forum...

04 nov. 201404 nov. 2014

Plutôt une lecture différente de l'article. Comme vous semblez spécialistes en droit et ses termes subtiles, il vous aura pas échappé qu'il existe une notion de temporalité pour apprécier la survenance d'un fait générateur de dommages..

Quand on lit l'article, il y a deux moments distincts :
1 - voilier voiles affalées, moteur coupé. Équipage qui voit arriver sur eux un semi rigide à pleine vitesse
2 - tentative de se détourner du semi rigide en relançant le moteur

De là vous appréciez le moment du fait générateur du dommage : au moment de la route de collision ou au moment de la collision ?

Vu le réquisitoire (vous apprécierez) du procureure-adjointe, il est probable que les responsabilités ont été appréciées au regard du comportement du semi rigide en amont de la collision en remontant peut-être au moment où le voilier était hors état de manœuvrabilité...

Après que statueront les juges... nul ne peut le prédire mais deux hypothèses :
- soit ils considèrent, en suivant le réquisitoire, que la faute constitutive du dommage est à rechercher dès l'instant où le semi rigide fonce sur un voilier non manœuvrant. Dans ce cas, reste à savoir s'il arborait la signalétique indiquant que le voilier n'était pas maître de sa manœuvre.

  • Soit au contraire, ils apprécient la faute alors que le voilier a remis le moteur et donc était en route. Entre alors la notion de priorité du semi-rigide soulevé par l'avocat.

La temporalité dans la détermination des responsabilités est une notion courante dans les accidents de la route.

04 nov. 201404 nov. 2014

Non il ne s'agit pas d'épater qui que ce soit mais de discuter, mais devons-nous nous excuser de participer sur un forum... ?

Pour le reste règle 3 du RIPAM "L'expression navire qui n'est pas maître de sa manœuvre désigne un navire qui, en raison de circonstances exceptionnelles, n'est pas en mesure de manœuvrer conformément aux présentes Règles et ne peut donc pas s'écarter de la route d'un autre navire."

Si on relit l'article il semble clairement qu'au moment où le voilier s'aperçoit qu'un semi rigide fonce sur eux, il soit voile affalé et moteur éteint. N'est ce pas un navire en situation de manœuvre restreinte ?

Quant au cône de signalisation pour les bateaux à voile et à moteur c'est un équipement et accessoire obligatoire... Peu importe que le voilier fasse 6 ou 12 mètres

05 nov. 2014

Si ça peut vous assurer, il n'est ni chef de quart, ni enseignant maritime, et encore moins avocat, donc vous avez très peu de chance d'avoir besoin de lui.

Pour la règle 3, lit le paragraphe i. De rien c'est cadeau.
Concernant les marques, je parlais celle "non maître de sa manœuvre".

Et en passant, dans ton article sur Coville, il était dans le rail d'Ouessant, pas celui des Casquets.
De rien, cadeau aussi.

06 nov. 201406 nov. 2014

euh !! qui c'est qui a les 2 boules .... noires règlementaires au cas où ?? moi j'en ai qu'une au cas où .............j'aurais un contrôle :oups: ou pour le mouillage :heu:

04 nov. 2014

Comme vous semblez très au fait des termes juridiques vous devriez aller jusqu'au bout car quand vous dites que "c'est un magistrat qui juge" je vous répondrai non quelle horreur ! C'est un magistrat du siège qui juge, celui du parquet requiert.. Très important !

04 nov. 2014

Dis donc, M. Législation de la Plaisance, faudrait voir a travailler un peu la ColReg!!!!!!!!!!

La règle 3 , par exemple.......pfffff.....

:litjournal:

04 nov. 2014

non.
un voilier tel qu'il est décrit n'est pas en capacité de manœuvre restreinte, mais en route.
Sauf s'il arbore les marques Ad Hoc.
Donc selon le bord où il arrivait, l'avocate avait raison.....

04 nov. 2014

Tous les éléments sont là, en droit maritime, le voilier était en route et l'avocate se sert du peu qu'elle a.

04 nov. 2014

Donc à l'aune de ce seul article de presse, il manque trop d'élément, mais on peut retenir la conduite irresponsable du semi rigide

04 nov. 2014

Pour moi le pilote automatique est le père de tous les dangers et incite tous les inconscients à devenir des assassins en puissance surtout s'ils conduisent des bateaux rapides. Abandonner sa barre à quelqu'un d'aveugle c'est comme rouler à contre-sens sur l'autoroute en voiture.
Jean-Bernard

@yensou
Quand vous écrivez : "pilote auto ....... Assassins ...... Surtout s'ils conduisent des bateaux rapides"

Un trimaran à 40 nœuds est-il un bateau rapide ?

04 nov. 201416 juin 2020

"mais il me semble qu'un navire dérivant, donc à capacité de manoeuvre nulle ou restreinte, doit arborer 2 boules, non ?"

Nuances :
- capacité de manoeuvre restreinte, (photo 1)
- non maître de sa manoeuvre (photo 2)

08 nov. 2014

Les deux boules d accord mais dans le cas présent ça n aurait rien changé vu que capitaine du séminaire rigide ne regardait pas.

Le problème technique maritime peu être plus compliqué si il dérive, il fait route!!!

04 nov. 2014

Je crois que l'expression consacrée à un navire dérivant est "non maître de sa manoeuvre". Etre en route, c'est pouvoir manoeuvrer.

04 nov. 2014

Il fait route s'il est propulsé.
S'il n'est pas propulsé mais garde une vitesse surface, il est sur son erre : 2 feux rouge superposés (ou 2 boules noirs) + feu rouge Bb et feu vert Tb.
S'il dérive, sans erre, 2 feux rouges (2 boules).

04 nov. 2014

Au final, le navire éperonné était moteur en marche depuis deux ou trois minutes. J'aurai tendance à le croire alors "manoeuvrant".

Jacques

04 nov. 2014

On peut dériver moteur en marche. Mais dans cette affaire, on peut en effet supposer qu'il a cherché d'emblée à s'écarter de la trajectoire du semi.

04 nov. 2014

Oui, d'ailleurs aux épreuves du permis le vrai terme c'est "navire avec ou sans erre", il n'est jamais question de propulsion. Mais d'un point de vue pratique, manœuvrer au moteur suppose d'avoir à un moment ou un autre l'hélice embrayée, l'erre étant une étape de la manœuvre.

04 nov. 201404 nov. 2014

Hi, t'as pas le .... sens marin ! :mdr:

Moteur en marche ne veut pas dire qu'il est propulsé.
Et un navire propulsé peut l'être avec erre ou sans erre (s'il étale simplement le courant et/ou la dérive due au vent).
Un navire qui est propulsé sans erre est un navire qui fait route.

04 nov. 2014

Oui.
Un navire avec erre est un navire qui a une vitesse surface.
Un navire qui ne se déplace qu'à cause du courant, même à 5 noeuds, est un navire sans erre.
C'est, du moins, comme ça que je l'ai toujours compris.

04 nov. 2014

J'ai lu en diagonale ... pas vu la décision du juge ou est-ce que je me trompe?

04 nov. 201404 nov. 2014

Evidement non, c'est le compte rendu de l'audience.

Délibéré le 15 décembre.

Pour revenir à la question initiale, ce n'est pas le port du casque qu'il faut recommander pour espérer survivre à un choc avec l'ancre d'un semi rigide de 600 cv lancé à fond de balle. J'imagine bien comment le petit gamin de 12 ans a du être choqué. Le grand père a du être littéralement décapité.

La folie, c'est ce genre de bateau. Ca sert à quoi ?

Et oser le laisser sous pilote à fond pendant que l'on va bricoler et que maman regarde derrière...

J'ai croisé un gars qui se vantait de faire Marseille Calvi en 3 h 30 avec un de ces trucs pour aller bouffer des pates aux langoustes. Tellement il était cassé, il devait revenir en avion.

Jacques

04 nov. 2014

Jacques,
Tu as raison je n'ose pas imaginer ce qu'à du être pour cet enfant voir mourir son grand père.
Et de plus avoir lui aussi eu la trouille (peut être de sa vie) en se voyant au jus sans savoir comment.
Cela laissera des traces indélébiles dans sa mémoire.
Tous les commentaires ci dessus n'en tiennent pas compte et ca me désole.
Quand au "responsable" de l'accident si , vraiment, il a une conscience comme l'article à l'air de le décrire je ne voudrais pas être à sa place.
.
.

04 nov. 2014

Tu sais Jacques, je crois que le malheur est que le papy peinard soit mort à la place de l'autre fou.
JB

04 nov. 2014

Je trouve bien sévères pour certain
effectivement il y a faute, mais j'ai l'impression que certaine de vos reactions sont surtout liées au fait que le fautif circulait en bateau a moteur
si on fait une petite transposiition on peux penser que d'autre on plus de chance et que, en trimarant lancé à 40 noeuds, au lieu de taper un cargo il y aurait pu avoir un petit bateau même avec tous ses feux et le résultat aurait sûrement différent

04 nov. 2014

40 noeuds sous pilote ? Wahouh, faut en avoir !

35 à 40 noeuds, tout le monde est sur le pont, à scruter, avec les écoutes à la main ou un couteau (j'ai navigué sur un bateau de Gautier : il y a un couteau à poste à côté du barreur !!!).

Là, il allait à 20/25 noeuds, ce qui énorme, de nuit sans visibilité, je te l'accorde...

Je serai tenté de dire qu'il n'y a pas faute, il y a malchance. Même à pied, on peut faire des conneries (entrainant des risques mortels, on peut toujours échafauder des scénariis quasi impossibles) et après coup, on dira que c'est un terrible enchainement de circonstances...

Dernièrement, le gamin qui est décédé sous un coup de palet a peut-être été placé là par son père pour mieux voir. Jamais un accident de ce type ne s'étant produit en France, même s'il l'a déplacé, je ne dirai pas qu'il est fautif...

Pour moi, Coville n'a pas fait de fautes, il y a eu un enchainement très malheureux, et tant mieux si tout le monde s'en tire ! Vraiment !

04 nov. 201404 nov. 2014

@Bosco17
"le palet : Jamais un accident de ce type ne s'étant produit en France"
alors pourquoi aux USA ils mettent des vitres de protection ?

"Pour moi, Coville n'a pas fait de fautes"
on en revient au système d'alerte : pourquoi cet escamotage de responsabilités ?
Les cargos auraient vocation à être doté de systèmes de sécurité inutiles ?

04 nov. 2014

Tu as raison, il n'y a pas de faute, rien que de la fatalité, de la malchance.
Non, Bosco...scenarii est le pluriel de "scenerio" stp ,mets pas de "s".

04 nov. 2014

Scenarii ou scénarii est une forme italianisante archaïque du pluriel de scénario.
Le pluriel usuel est scénarios. (préconisé par la rectification orthographique de 1990).

05 nov. 2014

On en voit de plus en plus de ces bateaux qui foncent à grande vitesse, des ferries, des bateaux de passagers , des bateaux à moteur de tous genres, les multicoques... Bien souvent on a l'impression, quand on est en face qu' ils ne voient pas ce qui est devant, ils ne changent de cap qu'au dernier moment.
Avis aux maniaques de la réglementation.
Je ne suis vraiment pas pour une nouvelle réglementation mais peut-être qu'un permis "vitesse" devient nécessaire sinon on va devoir ressortir les fusils pour prévenir les abordages.

05 nov. 2014

Comme en moto? en fonction de la puissance? (ou plutôt de la vitesse possible, car la puissance en bateau n'est pas synonyme de vitesse)
C'est le point de crispation des fabricants de voiture: offrir des possibilités de 220km/h ou plus est vendeur... même si c'est 50/90/130 max sur nos routes...
.
C'est une idée, mais je ne pense pas qu'elle plaise à la F.I.N. qui risque de se crisper en temps de crise ou seul les ventes des bateaux à moteur sauve leur activité...

05 nov. 2014

QUe tu sois manoeuvrant ou pas, si une vedette te fonce dessus à plus de 30 nds et que tu t'en rends compte un peu trop tard (si elle vient de l'arrière par exemple) c'est pas dit que tu arrives à te dégager assez rapidement. Même si tu n'as pas la priorité tu n'es pas fautif.

05 nov. 2014

Permis vitesse pourquoi pas ? Mais à mon avis ça ne changerait pas grand chose. Sur la route, les chauffards ont pratiquement tous le permis mais ne veulent pas respecter les règles de bonne conduite.
J'ai une autre idée sur la question, qui va faire grincer les dents de 75 % des plaisanciers puisque en France 75 % des bateaux sont à moteur.
Pendant la saison d'été et surtout dans les zones saturées telle que la région PACA, la vitesse maximum autorisée dans la bande côtière des 6 milles devrait être de 10 noeuds maximum.
Ce qui rendrait un peu de sérénité à la navigation.
Jean-Bernard

05 nov. 2014

Je constate que légi-machin aime toujours polluer ce forum.
Pourvu qu'a l'avenir sa bande ne pollue pas la vie réelle.
Etonnant qu'il ne se soit pas encore manifesté pour proposer une batterie de règlements supplémentaires consécutivement a cet accident désolant.

05 nov. 2014

J'ai l'impression des fois que certain intervenants non jamais été en mer,sur un voilier à 5 n quand vous avez une caisse à boulons qui vous arrive dessus, en quelques dizaine de secondes il est sur vous et il n'est pas évident de savoir de quel côté il va passer alors si on est à l'arrêt ! Quand au boules vu que le chauffard n'a pas vu le bateau je vois pas à quoi elles auraient pût servir.Pour moi il est évident qu'un bateau rapide doit laisser de la marge et changer de cap assez tôt pour en informer l'autre.

05 nov. 2014

Aucun règlement n'empêchera les chauffards. Un permis plus responsabilisant, avec plus de pratique (donc plus cher) est, à mon avis, la seule solution réaliste, et imparfaite.

05 nov. 2014

La mer n'est pas assez accidentogène pour que le législateur s'en préoccupe.
le jour où un fils de ministre se fera tué par un chauffard des mers, on verra la vitesse limitée aux approches des ports et des zones touristiques à certaines périodes de l'année, ce qui évitera la plupart des accidents.

Ce n'est pas la vitesse qui est dangereuse.
Pas plus en bateau qu'en voiture.
C'est l'absence de maitrise de son engin à cette vitesse qui crée le danger.

Cette notion de "chauffard" n'a pas de sens.

Pour prendre l'exemple de la voiture, ce ne sont pas les conducteurs quotidiens qui créent les accidents. C'est la population qui a le meilleur bonus d'assurance, le moins d'accident mais généralement le moins de points sur le permis du fait d'une vitesse élevée.
La population à accident, celle qui a le moins bon bonus, c'est le gugusse, gilet jaune sur le dos lorsqu'il est au volant, peur de tout, 20 km/h en dessous de la vitesse histoire d'être certain de devoir choisir entre regarder derrière les voitures qui le rejoignent et ne plus regarder devant ou regarder devant et ne pas voir venir le danger de derrière.

Pourquoi la statistique mettant en parallèle le niveau de bonus et le nombre de point au permis n'est-elle jamais divulguée...

En matière de bateau, ce n'est pas tellement différent.
L'accident qui fait l'objet de ce fil serait arrivé de la même manière à 6 noeuds avec, sans doute, le même résultat.

:litjournal:

Non, on ne te ment pas, on t'explique mal. :litjournal:

Très largement fait jadis, que ces circuits soient de vitesse (bof : trop cher et finalement chiant) d'enduro auto (nettement plus marrant) ou de trial auto (carrément le pied).

Depuis 35 ans que je "fais" dans l'auto je n'y prend plus de plaisir : elles sont devenues chiantes.

Reste que ma C1 est à l'aise jusqu'à 170km/h et que, même à cette vitesse raisonnable, la religion de la peur t’excommunie d'office. :mdr:

05 nov. 2014

la vitesse diminue d'autant le temps de réaction. Si il avait navigué moins vite, il aurait eu plus de temps pour comprendre que sa femme relevait un problème potentiel devant lui, pour lever le nez de sa charniére de capot, et pour prendre la barre ou agir sur la manette des gaz.
Et avec moins de vitesse, le percuté aurait peut-être eu suffisamment de temps pour redevenir manœuvrant.
.
Ah oui, j'oubliais, Némo1, il me semble que tu bosses pour une marque automobile Allemande ... quand je parlais de la crispation des constructeurs/vendeurs de voitures avec des compteurs qui dépassent les limites imposées.
Moi je suis pour que les gendarmes fassent un trou à la chignole dans les culasses de tous ceux qui roulent à plus de 160 sur autoroute Française.
Ils le font bien pour les scooters kités sur la route...
(c'est juste pour faire bondir Nemo1, j'aime bien.)

Aucune apologie de la vitesse, juste une absence d'adhésion à la religion de la peur au volant.

Je pense que tu ne dois pas utiliser souvent la route.

Rien ne peut te permettre d'affirmer que l'accident dont nous parlons ici ne se serait pas passé à 6 noeuds.

Si personne ne veille, quelque soit la vitesse, cela ne change rien.
Le facteur qui change avec la vitesse (je parle bien de vitesse et non pas de conduite), ce n'est pas le risque mais la gravité de l'impact en cas d'accident.

Je suis intégralement d'accord avec toi :
Le danger, c'est le fait de ne pas pouvoir maîtriser son véhicule quelles que soient les conditions.

Je ne vois qu'une chose à faire :
préparer les conducteurs à cette éventualité en lui apprenant à conduire (je dis conduire et non pas faire avancer sa voiture) c'est à dire savoir quoi faire lorsque les circonstances sont imprévues.

Or, ce n'est pas ce qui est enseigné lors du permis et c'est une honte.

ne pas pouvoir maîtriser son véhicule, ça commence à 30 km/h sur une flaque de gazole lâchée par un camion, ou ne plus avoir de frein grâce à ces ingénieux dispositifs urbains qui leurrent les ABS (coussins berlinois, bandes rugueuses etc...) ou le piéton qui, fort du droit absurde de traversé sans regarder, traverse devant ton nez etc...

Ce qui est important, c'est d'avoir la vitesse adaptée à la circonstance.

Rouler à 200 sur des autoroutes conçus pour des vitesses largement supérieures (c'est le cas chez nous) c'est sans importance.

Rouler à 30 dans un parcours du combattant en zigzagant entre les cyclistes mis volontairement à contre sens, les ralentisseurs de tous poils c'est Ushuaïa. :litjournal:

Je comprends tout :
Si tu considères comme normal de chercher à freiner sur une autoroute pour éviter une flaque de verglas : prend plutôt le train :pouce:.
La vitesse, c'est dangereux :litjournal:

05 nov. 201405 nov. 2014

C'est faux pour ce type d'exemple.
Un sol glissant (verglas, gazole, etc.) transforme ta voiture en un mobile qui suivra aveuglément son vecteur vitesse.
Que tu roules à 25 ou à 300 km/h.

Il est clair qu'il ne faut, surtout, rien faire tant qu'on est dans cette situation (est-ce enseigné dans les zotoécaules?)

Ce qui va changer avec la vitesse, c'est la durée au cours de laquelle tu n'auras plus de possibilité d'effectuer une quelconque action pour te diriger.
Pour une plaque glissante de longueur donnée, plus tu vas vite moins ce temps "risqué" sera long et c'est souvent dans les zones où on roule le moins vite, que les embuches installées par les tenants de la peur au volant sont les plus nombreux.

C'est pour cela que je te dis ici :
www.hisse-et-oh.com[...]-en-mer
que l'important c'est d'avoir une vitesse adaptée à la circonstance.

Ce n'est pas la vitesse qui pose problème, c'est son inadéquation avec les circonstances.

Pour revenir au bateau : ce n'est pas la vitesse de Coville qui est le facteur significatif de sa collision. Il pourrait naviguer à 80 knds en plein pacifique, c'est sans aucun danger.
Ce qui est significatif c'est que sa vitesse, quelle qu'elle soit, était inadaptée à l'environnement "peuplé" dans lequel il se déplaçait (je ne lui jette aucune pierre, c'est juste un constat).

En ce qui concerne le cas de ce fil, ce n'est pas la vitesse du semi rigide qui est la cause de l'accident. C'est le fait que le "pilote" soit allé faire autre chose sans surveiller la route.
La vitesse n'a fait qu'amplifier, peut être, les conséquences.

:litjournal:

Résumé de mon propos :
Il y a ce qui crée l'accident : inadéquation entre vitesse et circonstance
Et ce qui amplifie les conséquences de l'accident : la vitesse.

:litjournal:

05 nov. 201405 nov. 2014

"Pour prendre l'exemple de la voiture, ce ne sont pas les conducteurs quotidiens qui créent les accidents. C'est la population qui a le meilleur bonus d'assurance, le moins d'accident mais généralement le moins de points sur le permis du fait d'une vitesse élevée."

Ca y est. Ch'u dans le viseur ! :oups:

Bonus max depuis 30 ans et 2 stages de récupération de points en 3 ans.

05 nov. 2014

Ah bon, le vitesse ne tue pas sur la route, on nous mentirait ?????

05 nov. 2014

combat d'arrière-garde....
j'attends que tu écrives qu'un peu d'alcool ça décrispe

:-p

si ça te démange, fais comme moi, va te faire plaisir sur circuit de temps à autre.

05 nov. 2014

ça fait un petit moment qu'on ne demande plus aux voitures d'être amusantes mais de servir pour ce à quoi elles ont été concues, un moyen de transport. Tu confonds sans doute avec le bateau?

Ton point de vue est celui d'un dinosaure

05 nov. 2014

je ne suis pas d'accord avec ta démontration (apologie de la vitesse?) :
- la vitesse en cas d'accident est tout de même un facteur aggravant.
- je n'ai pour ma part jamais vu une voiture rapide, scotchée sur la file de gauche de l'autoroute, respecter les distances de sécurité, au contraire, trop pressé de chasser celui qui retarde sa course en avant.
- On prétend souvent que lorsque l'on roule vite, on est davantage concentré. Il suffit de voir les conducteurs, cruise-control fixé à 140km/h, en train de tapoter des sms sur les téléphones pour conclure que ceux-là ne sont pas angoissés à l'idée de prendre le volant comme le gugusse-gilet jaune de ton exemple, mais pourtant ce sont de foutus dingues.

Quant à la définition de chauffard, elle est très simple : les mauvais conducteurs? ce sont les autres!

Pour en revenir à l'accident de ce fil, il est fort probable qu'il ne se serait pas produit à 6 nds, et quand bien même, rien ne dit qu'il aurait été aussi grave.

05 nov. 2014

un trou dans la culasses pour 20% au dessus de la limite ?
et un trou dans la coque pour celui qui est a 6 nœuds dans un chenal limité à 5 ?
soyons sérieux ;-)

Ce qui me fait bondir, c'est que tu puisse envisager que je travaille pour une marque automobile, allemande de surcroit.

:non:

05 nov. 201405 nov. 2014

Ah, ok. Donc à 300 km/h je ne risque pas plus de percuter un animal traversant la route qu'à 25 km/h... Curieux, j'aurai juré qu'à 300 km/h j'avais beaucoup moins le temps de réagir qu'à 25... Mais je dois me faire des idées, les statistiques ont, comme toujours, raison...

05 nov. 2014

nemo, pense tu que les conséquences de l'accident auraient été les mêmes à 6 nds qu'à 40 nds ?

Je suis certain du contraire.

Jacques

05 nov. 2014

Si cette réponse s'adresse à moi : je fais bon an mal an 50.000km. A moto, je ne compte plus.

Je n'affirme pas qu'il n'y aurai pas eu accident à 6 nds, je dis qu'il est probable qu'il eut pû être évité; et les conséquences probablement moins graves également.

05 nov. 201405 nov. 2014

@nemo : Alors ça, nemo, c'est ce que les fans de voiture assènent depuis des années, mais c'est du grand pipo. Le danger, c'est le fait de ne pas pouvoir maîtriser son véhicule quelles que soient les conditions. Or, plus tu vas vite, plus tu auras de risque que les conditions de maîtrise de ton véhicule ne soient plus réunies, en dépit des progrès technologiques. Tourne ça dans le sens que tu veux, c'est pas un concept, c'est un fait. C'est pareil à pied, en bateau, à cheval ou en fusée... Si un plongeur surgit 5 m devant ton pêche-promenade, tu as infiniment plus de chances de ne pas lui faire la raie au milieu que si tu as 300 cv poignée dans le coin derrière toi. Quels que soient tes talents de pilote.

05 nov. 201405 nov. 2014

Absolument pas d'accord avec toi, et même j'enfonce le clou : c'est une attitude criminelle. A 200 km/h ta distance d'arrêt est exponentiellement plus grande qu'à 110 ou 130. Si un obstacle imprévu survient (il y en a des milliers de possible : flaque de mazout, animal errant, chargement tombé, pot d'échappement...), tu ne pourras pas réagir avec autant d'efficacité à 200 qu'à 130, parce que tu as moins de temps pour réagir, ou parce que le mazout te fait perdre totalement le contrôle, quelle que soit ta compétence. Et c'est aussi valable sur un circuit de F1 que sur l'A6 ou la rue du Général de Gaulle. Ta démonstration est très sympathique, mais elle ne prend pas en compte les éléments extérieurs au conducteur et à son véhicule, et les routes et autoroutes sont farcis d'éléments extérieurs.

Et ce qui est valable pour un mobile à 4 roues est valable pour un mobile à redans.

05 nov. 2014

Ne te fais pas plus bête que tu veux faire croire que tu n'est :doc:. Un accident n'est quasi jamais dû à un seul fait, mais à une conjonction de faits. La plaque de verglas n'est pas un danger si tu n'as pas besoin d'embarder ou de freiner, ou si tu roules à 25 km/h. Mais elle devient de plus en plus dangereuse au rythme de l'augmentation de vitesse et/ou de la survenue d'événements qui t'obligent à manoeuvrer.

05 nov. 201405 nov. 2014

Ouais, il suivra son vecteur vitesse, mais pas forcément dans la configuration adéquate, c'est à dire les 4 roues parallèles au rail de sécurité et au sens de circulation. Et si la route à la mauvaise idée de tourner - même très légèrement ... Quand il va retrouver la belle adhérence qu'il n'aurait jamais dû quitter, il aura peu de temps pour regretter d'avoir mis l'aiguille sur 240...

05 nov. 201405 nov. 2014

@nemo

Quand je lis ça, cela me conforte dans l'idée qu'il faut aider nos chercheurs...

Ta dernière phrase est simplement tragique, quand a tes explicitions et tes exemples, c'est tout et son contraire, c'est tellement absurde que je ne comprends même pas comment tu puisses arriver à de tels conclusions sur la vitesse, âpre avoir pratiquer des sports mécanique...

Pour avoir pratiqué les sports mécaniques sur circuit 2 et 4 roues la seule chose que j'ai retenu c'est qu'un véhicule routier n'est pas conçu pour la performance, et lorsque je vois qu'au contraire avec des machines de compétitions on en perd le contrôle sans pourvoir faire quoi que ce soit... Ça m'a direct calmé sur la route avec un véhicule lambdas...

Et viens pas me dire que t'as jamais fini soit le cul par terre soit au fonds du bac à gravier...
Enfin explique moi pourquoi le liquide à refroidissement est interdit sur un circuit ?

Enfin sérieusement tu crois que le Pauvre "papy" il a choisi de se faire éclater par un monstre de puissance lancé pleine balle, comme la plus part des familles décimés sur les route...

Quand on aime la vitesses sur terre on la pratique dans un cadre adapté mais pas sur route ouverte, c'est juste mettre en danger les autres !!

Sur mer, la liberté règne au prix du bon sens donc si on veux mettre gaz on est à son poste de barre !!!

Alors certes tu vas me dire c'est la bêtises humaine le vrai fautif...
Soit, soit... Mais la vitesse est sans aucun doute tout aussi fautive...
Et personnellement avec ce type de comportement dans ce cas précis j'appelle ça mise en danger délibérer de la vie d'autrui, soit un homicide volontaire !!!

Je précise aussi j'ai tout mon bonus et mes points...

Bon allez je sort c'est mauvais pour mon cœur...

05 nov. 2014

Rein ne peut empêcher un comportement irresponsable, même un super permis, hélas.

05 nov. 2014

Même les voileux à 4nds ne respectent pas les priorités.....les connaissent ils au moins ?
.
C'est la loi du plus fort comme d'habitude !
Maintenant apres quelques grosses frayeurs : Prioritaire ou pas je m'ecarte.

05 nov. 2014

Deja il n'y a aucune priorité sur la mer juste des privilégiés, ce qui ne confère aucun droit, en revanche quelque soit sa position on a obligation de se dérouter de toute route collision, et d'entreprendre toute les manœuvres de façon franche afin d'éviter la collision...

En second lieu juste le bon sens pourrait faire évoluer les choses...
Malheureusement on ne sait pas encore greffer des cerveaux...
C'est juste triste et malheureux que la passion conduise à ce genre de drame.

La je pense juste à la famille plongé dans ce drame...

05 nov. 2014

Que du bon sens et beaucoup d'accidents évités, tout à fait d'accord avec toi Blc29

05 nov. 2014

Ce qui est lamentable dans l'article c'est que l'avocate du pilote du semi-rigide plaide "le partage des responsabilités" en arguant que le bateau de son client arrivait de la droite...

05 nov. 2014

C'est le droit maritime.
S'il avait dérivé le nez à l'opposé, ça aurait été infiniment plus difficile à défendre.
Quoique,.....

05 nov. 2014

C'est le rôle d'un avocat.
Rien de plus.

05 nov. 2014

Et c'est le rôle du juge d'éclaircir les responsabilités et de condamner le fautif.

Jacques

05 nov. 2014

si j'ai bien compris plus on pédale moins vite et moins on avance plus lentement ou le contraire... J'sais plus. Ca va trop vite pour moi.

05 nov. 2014

... et plus tu vas vite, moins tu passes de temps dans la zone accidentogène, donc moins tu risques d'avoir un accident! :acheval:

05 nov. 2014

CQFD : 6 noeuds versus 40....

...qui sera plus grave que si tu allais plus doucement.
:litjournal:

06 nov. 2014

Dans la famille collision et les systèmes anti collision: www.lemarin.fr[...]on.html

Gil.

Et dire que la moitié de ce fil est dédié à une analyse d'automobiliste, je vous propose de mettre votre ceinture de sécurité la prochaine fois que vous sortirez en mer...

07 nov. 2014

Ya un point commun... La vitesse. Un autre point qui devient de plus en plus commun : le trafic. De plus en plus d'embarcations sur l'eau, essentiellement des moteurs, ça génère des dangers comparables aux dangers routiers. Les causes de l'accident relaté ne liées à des questions qui ne sont pas strictement maritimes : vitesse, vigilance, formation, compétences... La météo, le vent, les courants...,ne sont pas déterminants.

08 nov. 201408 nov. 2014

Si c'était un chalutier ou un Imoca qui avait percuté le pêche-promenade, la comparaison n'aurait pas beaucoup de sens, ok. Mais dans ce cas précis, le pilote du semi s'est comporté comme un conducteur de voiture de sport, la vigilance et l'intelligence en moins. Et le problème de ce genre d'accident est bien là : de nouveaux usagers de la mer transposent dans la navigation ce qu'ils ont appris sur la route, convaincus que sur la mer il y a moins de contraintes. Et ben non : les contraintes sont différentes, mais il y en a, et on n'apprend pas à les gérer avec un carnet de chèque et un papier de l'administration.

08 nov. 201408 nov. 2014

Oui, d'adoption récente, et par intermédiaire, mais oui, c'est là que je barbote.

07 nov. 2014

et des comportements proches, hélas ...

08 nov. 2014

Je songe à acheter un pistolet genre "paint-ball".

Quand les gros passent tout près comme ça, souvent ils nous regardent même pas. Ca nous laisse quelques secondes pour armer des tirs sur l'intérieur de la vedette, ou les sièges en cuir dehors.

Ca pourrait même devenir un sport. Les voileux pourraient se faire un site web où on afficherait les plus belles réussites en couleur.

08 nov. 2014

@dulcinea..j'adore le coté artiste. Aller paf! une étoile!

09 nov. 2014

La loi de Murphy :
Deux bateaux, seuls sur l'immense océan...et bien ils ont une route de collision CQFD :bravo:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (9)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021