Collision entre un "vieux gréement" et un cargo

Une goélette historique, tout juste restaurée, a été coulée lors d'une collision avec un cargo dans l'Elbe. Les 43 personne à bord ont été sauvées, quelques blessés.
www.leparisien.fr[...]680.php

L'équipage
10 juin 2019
10 juin 201910 juin 2019

Sur l'Elbe, il y avait forcément un pilote à bord du cargo.
Sur le voilier, je ne sais pas.

10 juin 2019

En voiture, même en roulant à 30km/h, si une trottinette me passe sous le nez, je peux garantir à 95% que le conducteur du 2 roues ne remplira pas le constat.

10 juin 2019

Le problème entre une voiture et un vélo ou autre a été traité depuis très longtemps. Même si on établit sans aucun doute possible l'absence totale de responsabilité de l'automobiliste sur le plan pénal, il en sera souvent autrement sur le plan assurances, car il faut bien que quelqu'un paye quand l'une des parties n'est pas assurée.

10 juin 2019

Les vieux gréements...
dernièrement, ND de Romengol m'a coupé la route alors que j'étais à la voile et lui au moteur (comme souvent ces vieux bateaux); c'était dans le chenal de la Teignouse, il a sans doute considéré qu'étant dans ce chenal avec des passagers, il n'avait pas à s'inquiéter des voiliers; mais la Teignouse, c'est large, il faisait beau, et peu de courant.

10 juin 2019

chenal, voile, .........

10 juin 2019

"c'était dans le chenal"
Je m'en tiens aux mots.

Un alignement ne constitue pas nécessairement un chenal au sens juridique comme l'entrée de la rade de Cherbourg.

10 juin 2019

Dans un chenal les voiliers n'ont pas obligatoirement tous les droits.

10 juin 2019

Des voileux, nés marins et n'ayant pas besoin de formation, vont apprendre grâce à se forum qu'il existe des règles de navigation, notamment la règle 9.....

10 juin 2019

Sans vouloir polémiquer - il n'y a pas matière - et eu égard à la règle 9, il semble difficile d'évoquer les qualificatifs de "chenal étroit" ou de "voie d'accès" pour le passage de la Teignouse !

10 juin 2019

Cela peut être définitif de ne pas connaitre la règle 9 du Ripam. Surtout dans des endroits très fréquentés. Dans un chenal ou une voie d'accès un voilier n'est plus privilégié, il doit se comporter comme s'il était un bateau à moteur et ne pas gêner la circulation des gros. C'est assez logique.

Dans l'Elbe les bateaux comme les nôtres doivent naviguer en dehors du chenal
Mais ce vieux gréement est peut-être considéré comme un navire avec lui aussi un pilote à bord ....

10 juin 2019

Y'a pas eu de mort...

Mais là le capitaine va avoir des comptes à rendre...

www.actunautique.com[...]rs.html

et plusieurs photos dans la suite :

www.ndr.de[...]40.html

10 juin 2019

Chaque zone à sa spécificité : Dans le chenal de Honfleur en baie de Seine, si tu traînes entre la rouge et la verte avec ton voiler, peu importe la règle9, si un cargo passe, il te coupera en 2!
Dans les instructions nautiques, il est bien écrit que les voiliers doivent rester à l'écart du chenal

10 juin 2019

Le voilier était sous voiles, dans un canal ?

10 juin 2019

Les quarante trois personnes ont été sauvés . Un coup de bol.

11 juin 2019

Moi je croise souvent des gros methanier dans le canal de caronte !
je me pousse !!!

11 juin 2019

D après la photo le voilier s'est encastré dans le cargo !

11 juin 2019

:heu: D'après les photos, surtout la première, ce serait plutôt le cargo qui "pousse" le voilier avec son étrave (du cargo) sur le côté bâbord (du voilier.

Sur la deuxième, le voilier est dans le même sens que le cargo sur son tribord (du cargo).

Sur la troisième on ne voit pas le voilier, mais on suppose aisément qu'il est sur le tribord du cargo.

Etc... et on ne voit le bateau "coulé" que bien plus tard, qu'est-ce qui a provoqué la voie d'eau ?

11 juin 201911 juin 2019

le voilier, à mon très humble avis n'avait rien à faire à la voile dans un canal en plein sur l’étrave du cargo parfaitement à sa place et bien évidemment non manœuvrant

mais si je me trompe je l'accepte

photo sur le site de latitude 38 car le bateau était très connu à san Francisco

www.latitude38.com[...]/06/10/

traduction automatique, le voilier aurait raté un virement et le cargo n'aurait été parfaitement dans son chenal

""Les premiers rapports diffèrent quant à la cause de l'accident. Un rapport signale une «tentative d’échec»; L’autre, à savoir que l’Astrosprinter, pavillon chypriote, était «hors de sa voie de navigation». Le droit maritime impose aux plus petits navires d’éviter les gros, mais nous ne savons pas si les règles de la route sont différentes en Allemagne (ou Elbe), à quelle vitesse chaque navire allait ou, finalement, lequel était en faute. Des enquêtes sont en cours et nous publierons plus d’informations sur «Lectronic Latitude», à mesure que nous l’obtenons.""

11 juin 2019

C'esr une blague ta question?

13 juin 2019

Attention aux traductions! Nous avons les articles en allemand, français, et anglais dans ce fil. Un chenal dans une rivière n'est pas un canal, et "tentative d'échec" se voit comme une mauvaise traduction de l'anglais "failed tack":un virage raté - qqchose qui arrive parfois avec des goëlettes.

Il semble qu'en Allemagne, dans l'Elbe, le trafic qui monte ou déscend la rivière dans le chenal a priorité aux autres unités qui traversent. Il se peut que l'Elbe 5 tournait pour redescendre la rivière et a eu des ennuis à cause du courant et/ou le vent. Le voilier, lancé en 1883, servait pour fournir les pilotes aux navires pour monter l'Elbe au port de Hambourg pendant une quarantaine d'années. Ensuite une longue histoire aux USA et autour du monde, avant de renter en Allemagne. Triste. Puisqu'on a eu le temps de le pousser hors du chenal avant qu'il ne coule, espérons qu'il ne s'agit que de quelques planches qui sont défoncées, et qu'on pourra vite le réparer et reflotter.

15 juin 201915 juin 2019

Effrayant:


ils ont mis la barre du mauvais coté, et se sont mis directement devant le cargo, au lieu de passer tribord à tribord. Le vaisseau serait à reflotter ce weekend.

15 juin 2019

La photo passée dans latitude 38;était clair, manœuvre suicidaire

15 juin 2019

Atterrant !
:-(

15 juin 2019

la vidéo est très claire , le voilier n a pas du tout anticipé le croisement , il aurait du abattre beaucoup plus tôt , et passer tranquillement sous le vent du cargo
son virement de bord en catastrophe au dernier moment , intervient beaucoup trop tard , l abordage était inévitable

bien dommage tout ça , un si joli voilier

15 juin 2019

Incompréhensible ! Est ce une mauvaise interprétation de l'ordre, du style "babord toute" et l'équipage novice a poussé la barre à .... babord.

15 juin 201915 juin 2019

Je ne suis pas sûr mais il me semble que sur l'Elbe, les cargos ne circulent qu'avec les courants de marée (comme ceux qui remontent jusqu'à Rouen).
D'après la vidéo, il apparaît que le voilier était en travers de la route du cargo mais remontait le courant d'une quinzaine de degrés, le courant étant dans la même direction que la route du cargo.
Il est probable que le skipper ait fait le choix d'abattre en pensant pouvoir reprendre de la vitesse avec le courant.
Il a perdu beaucoup de temps en envoyant d'abord 2 séries de 5 coups brefs suivi d'un temps d'observation relativement long avant d'envoyer la barre.

15 juin 2019

Cinq coups = "je m'interroge sur vos intentions". Pas de réponse du cargo.
D'ailleurs, à aucun moment on ne le voit battre arrière. Il a seulement stoppé la propulsion au moment du choc.

16 juin 2019

A aucun moment on ne voit le cargo tenter une manoeuvre d'évitement. Quitte à planter son étrave dans la vase des rives, il aurait déséchoué à la marée suivante. Il a préféré risquer de heurter un bateau avec une cinquantaine de passagers, plutôt que ne pas tenir son horaire ...
La goélette à manoeuvré. Trop tard. Mais elle a manoeuvré, elle.

16 juin 201916 juin 2019

Soutien total à la description du skipper, il marchait à quoi pour la première sortie après un chantier de deux ans sur un merveilleux bateau historique ?

Pourtant ce sont des gens qui devraient être conscients de leurs immenses responsabilité, et il n’ y a heureusement pas de victimes!

16 juin 2019

Oui bien sûr, il y aurait eu un risque matériel à échouer.
A mettre en balance avec celui de faire des morts ou des blessés graves sur la goélette ...

16 juin 2019

sur ce genre de cargo, les moteurs ne sont pas puissants. Battre en arrière ne l'aurait pas fait stopper et lui aurait fait perdre de la manœuvrabilité.

16 juin 2019

On n'est pas en mer mais en rivière !!!! Pour le responsable à la passerelle du cargo, par définition peu manoeuvrant, navigant alors en rivière selon une route obligée sans doute balisée, il devait être difficile d'imaginer qu'un skipper totalement irresponsable ou suicidaire ou très stupide ou l'esprit embrumé, d'un voilier viendrait lui couper ainsi la route. Perso en nav mer ou rivière je ne cherche pas à lutter avec un cargo ou même une péniche.
En outre il est arrivé plusieurs fois lors de célèbres et tragiques accidents de mer que chacun voulant éviter l'autre selon sa perception de l'instant, cela se termine par une collision catastrophique.

16 juin 2019

Ben ouais, monter volontairement sur la rive, vaseuse ou enrochée, on ne sait pas, pour éventrer ses cuves à fuel, gîter puis perdre ses containers, tout en coupant en 2 le voilier qui lui aussi à manœuvré..........
Commandant au commerce est un métier, ça n'a rien à voir avec de la promenade entre 2 bouées.

16 juin 2019

Et les plus avertis auront compris la manœuvre du cargo pour ouvrir un peu plus l'angle de relèvement, que le voilier a bien consciencieusement refermé.....

16 juin 2019

Avant la collision et à plusieurs reprises, le capitaine du cargo (ou le pilote ?) a tenté en vain d'établir un contact radio avec le voilier.

25 passagers, 18 membres d'équipage dont le skipper âgé de 82 ans.
5 blessés.

www.americanshipper.com[...]/daily/

15 juin 2019

""Il est probable que le skipper ait fait le choix d'abattre en pensant pouvoir reprendre de la vitesse avec le courant.""
il n abat pas , et au contraire il loffe , ce qui en plus ralenti le voilier .

15 juin 2019

Oui.
J'ai bien vu où était la bôme !
Je parlais d'abattre dans le courant.

15 juin 201915 juin 2019

Pour abattre (par rapport au vent) avec ce type de bateau, il faut choquer les écoutes des voile auriques et des focs, faute de quoi le bateau prend de la gite au point de devenir très ardent et de refuser de virer. Et choquer en grand les écoutes sur un bateau de cette taille, ça ne se fait pas en quelques secondes. D'où probablement le choix de lofer qui etait plus rapide puisqu'il n'y avait pas besoin de modifier le réglage des voiles.
La manoeuvre n'est pas la meilleure dans l'absolu, mais le bateau est bien plus évolutif en lofant et, avec un peu de chance, il aurait pu virer et se mettre en panne avant de couper la trajectoire du cargo. Mais c'était trop tard.

15 juin 2019

Tout faux...

Même si le skipper pensait être prioritaire (à prouver ?...) il n'a rien fait pour éviter la collision, bien au contraire !

16 juin 2019

Tout faux ... :))

On n'est jamais prioritaire.
Tout juste parfois privilégié !

16 juin 2019

C'est bien ce que je dis... "si le skipper pensait être prioritaire" :heu:

A 82 ans ... :doc:

15 juin 2019

Incompréhensible. Suffisait d’abattre de quelques degrés ...

15 juin 2019

Et franchement, ça sert à quoi les cinq coups? Les intentions du cargo sont claires: il est dans un chenal, il ne peut quasiment pas changer de cap et il va donc tout droit, il ne peut pas s'arrêter sur une si courte distance.

15 juin 2019

Certes le cargo montre un cylindre dans sa mâture indiquant qu'il est handicapé par son tirant d'eau. Mais le chenal est dragué à plus de 12 m et à plus de 100 m de large. Le cargo doit avoir un tirant d'eau de l'ordre de 7 m. Cela lui laisse quand même une petit marge d'évolution.

15 juin 201915 juin 2019

La navigation fluviale n'est pas toujours un long fleuve tranquille sur le beau Danube bleu :)
110m x 11,40m

m.facebook.com[...]9269314

Et comme ça ne lui suffit pas, il essaie de pousser le quai, moteurs à donf :

m.facebook.com[...]2601218

15 juin 2019

Sur ces images on a l'impression que le bateau à quai à cet endroit limitait nettement les possibilités de récupération de celui, très long partant à la dérive pour une raison inconnue et risquant de toucher l'autre rive de l'arrière et surtout le premier mole bétonné conduisant à l'écluse. Le pilote cherche ensuite à arrêter et faire pivoter le bateau pour ne pas aller jusqu'à l'écluse et le placer près du quai juste devant l'autre bateau. Quand rien ne va plus on essaye de sauver les meubles en limitant la casse, ce qui semble avoir été réussi dans ce cas.

15 juin 201915 juin 2019

Le courant va de droite à gauche sur la vidéo.
Le bateau devait effectuer un virement pour se retrouver montant et s'amarrer derrière celui d'où est prise la vidéo, donc en amont de ce dernier.
Cette ligne-là ne passe pas l'écluse.

Mon fils m'a expliqué que d'une part il avait commencé le virement trop tard par rapport au môle et, d'autre part, tout le monde se demande encore pourquoi il n'a pas actionner le propulseur avant pour aider la proue à remonter.

il y a beaucoup d'incidents de ce type en ce moment sur le Danube.
il y a un manque d'officiers en fluvial et l'embauche se fait par le bas.

Le plus spectaculaire et dramatique a été celui d'un bateau transportant des touristes sud-coréens sur le Danube, à Budapest, fin mai, qui a coulé et fait 7 morts et 21 disparus.
C'était un bateau de 25 mètres environ qui a été heurté par un bateau similaire à celui de la vidéo mais qui fait 135m.

15 juin 2019

Merci pour ces détails qui permettent de comprendre le point de départ du problème.
Anecdote vécu en rivière: en Irlande, juste en amont d'une écluse et de son déversoir j'ai assisté à l'accident d'une pénichette plastique. Le mari qui préparait l'amarrage à quai avait confié la barre à son épouse. Entrainé vers le déversoir par le courant, et l'épouse immédiatement dépassée, le bateau est allé culer sur l'autre rive. La barreuse met avant toute et du coup fonce vers le quai opposé. Le mari aussi dépassé, voyant le quai, saute sur le quai, cordage entouré au poignet, pour freiner le bateau. La femme cherche à éviter le quai et fait alors brutalement marche arrière. Le cordage lové dépèce localement l'avant bras de son mari. Heureusement un spectateur arrive à monter à bord du bateau et arrête le moteur.
L'éclusier embarque le mari livide qui pisse le sang sur sa mobylette pour l'emmener au dispensaire du coin avec un chien qui coure derrière attiré par le sang, tandis que l'épouse s'effondre en larmes sur le quai.
Durée de ce spectacle hallucinant 1mn maximum.
Moralité la rivière peut aussi être dangereuse.

15 juin 2019

48 Secondes....

16 juin 2019

L article indiqué par Yves dit que le voilier naviguait du mauvais vote du chenal puis à subitement coupera toute du cargo, je ne vois vraiment pas ce que le cargo aurait pu faire ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (186)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021